1 Rois 3,16-28

Alors deux prostituées vinrent vers le roi et se tinrent devant lui.17 L'une des femmes dit : « S'il te plaît, Monseigneur ! Moi et cette femme nous habitons la même maison, et j'ai eu un enfant, alors qu'elle était dans la maison.18 Il est arrivé que, le troisième jour après ma délivrance, cette femme aussi a eu un enfant ; nous étions ensemble, il n'y avait pas d'étranger avec nous, rien que nous deux dans la maison.19 Or le fils de cette femme est mort une nuit parce qu'elle s'était couchée sur lui.20 Elle se leva au milieu de la nuit, prit mon fils d'à côté de moi pendant que ta servante dormait ; elle le mit sur son sein et son fils mort elle le mit sur mon sein.21 Je me levai pour allaiter mon fils, et voici qu'il était mort ! Mais, au matin, je l'examinai, et voici que ce n'était pas mon fils que j'avais enfanté ! « 22 Alors l'autre femme dit : « Ce n'est pas vrai ! Mon fils est celui qui est vivant, et ton fils est celui qui est mort !  » et celle-là reprenait : « Ce n'est pas vrai ! Ton fils est celui qui est mort et mon fils est celui qui est vivant !  » Elles se disputaient ainsi devant le roi23 qui prononça : « Celle-ci dit : Voici mon fils qui est vivant et c'est ton fils qui est mort ! et celle-là dit : Ce n'est pas vrai ! Ton fils est celui qui est mort et mon fils est celui qui est vivant !24 Apportez-moi une épée », ordonna le roi ; et on apporta l'épée devant le roi,25 qui dit : « Partagez l'enfant vivant en deux et donnez la moitié à l'une et la moitié à l'autre. »26 Alors la femme dont le fils était vivant s'adressa au roi, car sa pitié s'était enflammée pour son fils, et elle dit : « S'il te plaît, Monseigneur ! Qu'on lui donne l'enfant vivant, qu'on ne le tue pas !  » mais celle-là disait : « Il ne sera ni à moi ni à toi, partagez ! « 27 Alors le roi prit la parole et dit : « Donnez l'enfant vivant à la première, ne le tuez pas. C'est elle la mère. »28 Tout Israël apprit le jugement qu'avait rendu le roi, et ils révérèrent le roi car ils virent qu'il y avait en lui une sagesse divine pour rendre la justice.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :