Psaumes 53,1-7

Du maître de chant. Pour la maladie. Poème. De David.2 L’insensé a dit en son coeur : « Non, plus de Dieu !  » Ils sont faux, corrompus, abominables ; non, il n’est plus d’honnête homme.3 Des cieux Dieu se penche vers les fils d’Adam, pour voir s’il en est un de sensé, un qui cherche Dieu ?4 Tous ils ont dévié, ensemble pervertis. Non, il n’est plus d’honnête homme, non, plus un seul.5 Le savent-ils, les malfaisants ? Ils mangent mon peuple, voilà le pain qu’ils mangent, ils n’invoquent pas Dieu.6 Là ils seront frappés d’effroi sans cause d’effroi. Car Dieu disperse les ossements de ton assiégeant, on les bafoue, car Dieu les rejette.7 Qui donnera de Sion le salut d’Israël ? Lorsque Dieu ramènera son peuple, allégresse à Jacob et joie pour Israël !

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :