Psaumes 137,1-9

Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion ;2 aux peupliers d'alentour nous avions pendu nos harpes.3 Et c'est là qu'ils nous demandèrent, nos geôliers, des cantiques, nos ravisseurs, de la joie : « Chantez-nous, disaient-ils, un cantique de Sion. »4 Comment chanterions-nous un cantique de Yahvé sur une terre étrangère ?5 Si je t'oublie, Jérusalem, que ma droite se dessèche !6 Que ma langue s'attache à mon palais si je perds ton souvenir, si je ne mets Jérusalem au plus haut de ma joie !7 Souviens-toi, Yahvé, contre les fils d'Edom, du Jour de Jérusalem, quand ils disaient : « A bas ! Rasez jusqu'aux assises ! « 8 Fille de Babel, qui dois périr, heureux qui te revaudra les maux que tu nous valus,9 heureux qui saisira et brisera tes petits contre le roc !

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :