Cantique1,1-17

Cantique des Cantiques, de Salomon.2 Qu'il me baise des baisers de sa bouche. Tes amours sont plus délicieuses que le vin ;3 l'arôme de tes parfums est exquis ; ton nom est une huile qui s'épanche, c'est pourquoi les jeunes filles t'aiment.4 Entraîne-moi sur tes pas, courons ! Le roi m'a introduite en ses appartements ; tu seras notre joie et notre allégresse. Nous célébrerons tes amours plus que le vin ; comme on a raison de t'aimer !5 Je suis noire et pourtant belle, filles de Jérusalem, comme les tentes de Qédar, comme les pavillons de Salma.6 Ne prenez pas garde à mon teint basané : c'est le soleil qui m'a brûlée. Les fils de ma mère se sont emportés contre moi, ils m'ont mise à garder les vignes. Ma vigne à moi, je ne l'avais pas gardée !7 Dis-moi donc, toi que mon coeur aime : Où mèneras-tu paître le troupeau, où le mettras-tu au repos, à l'heure de midi ? Pour que je n'erre plus en vagabonde, près des troupeaux de tes compagnons.8 Si tu l'ignores, ô la plus belle des femmes, suis les traces du troupeau, et mène paître tes chevreaux près de la demeure des bergers.9 A ma cavale, attelée au char de Pharaon, je te compare, ma bien-aimée.10 Tes joues restent belles, entre les pendeloques, et ton cou dans les colliers.11 Nous te ferons des pendants d'or et des globules d'argent. —12 Tandis que le roi est en son enclos, mon nard donne son parfum.13 Mon bien-aimé est un sachet de myrrhe, qui repose entre mes seins.14 Mon bien-aimé est une grappe de cypre, dans les vignes d'En-Gaddi. —15 Que tu es belle, ma bien-aimée, que tu es belle ! Tes yeux sont des colombes. —16 Que tu es beau, mon bien-aimé, combien délicieux ! Notre lit n'est que verdure. —17 Les poutres de notre maison sont de cèdre, nos lambris de cyprès. —

 

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :