Isaïe 36,1-22

01 La quatorzième année du roi Ézékias, Sennakérib, roi d’Assour, monta contre toutes les villes fortifiées de Juda et s’en empara.

02 Depuis la ville de Lakish, le roi d’Assour envoya au roi Ézékias, à Jérusalem, le grand échanson, avec une armée considérable. Il prit position près du canal du réservoir supérieur, sur la route du Champ-du-Foulon.

03 Le maître du palais, Éliakim, fils d’Helcias, le secrétaire Shebna, et l’archiviste Joah, fils d’Assaf, sortirent à sa rencontre.

04 Le grand échanson leur dit : « Je vous en prie, dites à Ézékias : Ainsi parle le grand roi, le roi d’Assour : Quelle est cette confiance en laquelle tu te reposes ?

05 Tu te dis : “Parole des lèvres vaut conseil et vaillance pour la guerre !” En qui donc as-tu mis ta confiance pour te révolter contre moi ?

06 Voici que tu as mis ta confiance dans le soutien de ce roseau brisé, l’Égypte, qui pénètre et perce la main de quiconque s’appuie sur lui : tel est Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui mettent leur confiance en lui !

07 Tu me diras peut-être : “C’est dans le Seigneur notre Dieu que nous mettons notre confiance…” Mais n’est-ce pas ce Dieu dont Ézékias a fait supprimer les lieux sacrés et les autels, en disant aux gens de Juda et de Jérusalem : “C’est devant cet autel, à Jérusalem, que vous vous prosternerez” ?

08 Eh bien ! lance donc un défi à mon seigneur le roi d’Assour, et je te donnerai deux mille chevaux si tu peux te procurer des cavaliers pour les monter !

09 Comment ferais-tu reculer un seul gouverneur, le moindre des serviteurs de mon seigneur ? Et tu mets ta confiance dans l’Égypte pour avoir chars et cavaliers !

10 Et puis, est-ce indépendamment du Seigneur que je suis monté contre ce pays pour le détruire ? C’est le Seigneur qui m’a dit : “Monte vers ce pays et détruis-le !” »

11 Éliakim, Shebna et Joah dirent au grand échanson : « Je t’en prie, parle en araméen à tes serviteurs, car nous le comprenons ; mais ne nous parle pas en judéen, près des oreilles du peuple qui est sur le rempart. »

12 Le grand échanson répondit : « Est-ce à ton maître et à toi que mon seigneur m’a envoyé dire ces paroles ? N’est-ce pas aux hommes qui se tiennent sur le rempart, réduits, comme vous, à manger leurs excréments et à boire leur urine ? »

13 Le grand échanson se tint debout et cria d’une voix forte en judéen ; il prononça ces mots : « Écoutez les paroles du grand roi, le roi d’Assour.

14 Ainsi parle le roi : Qu’Ézékias ne vous trompe pas car il ne pourra vous délivrer.

15 Et qu’Ézékias ne vous persuade pas de mettre votre confiance dans le Seigneur, en disant : “Sûrement le Seigneur nous délivrera ; cette ville ne sera pas livrée aux mains du roi d’Assour.”

16 N’écoutez pas Ézékias, car ainsi parle le roi d’Assour : “Faites la paix avec moi, et rendez-vous à moi. Que chacun de vous mange les fruits de sa vigne et de son figuier, et qu’il boive l’eau de sa citerne,

17 jusqu’à ce que je vienne vous prendre pour vous emmener dans un pays comme le vôtre, un pays de froment et de vin nouveau, un pays de pain et de vignobles.”

18 Il ne faudrait pas qu’Ézékias vous abuse en disant : “Le Seigneur nous délivrera.” Les dieux des nations ont-ils délivré chacun son pays de la main du roi d’Assour ?

19 Où sont les dieux de Hamath et d’Arpad ? Où sont les dieux de Sefarwaïm ? Ont-ils délivré Samarie de ma main ?

20 Parmi tous les dieux de ces pays, lesquels ont délivré leur pays de ma main, pour que le Seigneur délivre de ma main Jérusalem ? »

21 Le peuple garda le silence et ne lui répondit pas un mot, car tel était l’ordre du roi : « Vous ne lui répondrez pas. »

22 Éliakim, fils d’Helcias, maître du palais, le secrétaire Shebna et l’archiviste Joah, fils d’Assaf, remontèrent vers Ézékias, les vêtements déchirés, et lui rapportèrent les paroles du grand échanson.


Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :