2 Rois 4,8-37

Un jour qu'Elisée passait à Shunem, une femme de qualité qui y vivait l'invita à table. Depuis, chaque fois qu'il passait, il se rendait là pour manger.9 Elle dit à son mari : « Vois ! Je suis sûre que c'est un saint homme de Dieu qui passe toujours par chez nous.10 Construisons-lui donc une petite chambre haute avec des murs, et nous y mettrons pour lui un lit, une table, un siège et une lampe : quand il viendra chez nous, il se retirera là. »11 Un jour qu'il vint là, il se retira dans la chambre haute et s'y coucha.12 Il dit à Géhazi son serviteur : « Appelle cette bonne Shunamite » — Il l'appela et elle se tint devant lui. —13 Elisée reprit : « Dis-lui : Tu t'es donné tout ce souci pour nous. Que peut-on faire pour toi ? Y a-t-il un mot à dire pour toi au roi ou au chef de l'armée ?  » Mais elle répondit : « Je séjourne au milieu des miens. »14 Il continua : « Alors, que peut-on faire pour elle ?  » Géhazi répondit : « Eh bien ! Elle n'a pas de fils et son mari est âgé. »15 Elisée dit : « Appelle-la » — Le serviteur l'appela et elle se tint à l'entrée.16 « A cette saison, l'an prochain, dit-il, tu tiendras un fils dans tes bras. » Mais elle dit : « Non, Monseigneur, ne trompe pas ta servante ! « 17 Or la femme conçut et elle enfanta un fils à la saison que lui avait dite Elisée.18 L'enfant grandit. Un jour il alla trouver son père auprès des moissonneurs19 et il dit à son père : « Oh ! ma tête ! ma tête !  » et le père ordonna à un serviteur de le porter à sa mère.20 Celui-ci le prit et le conduisit à sa mère ; il resta sur ses genoux jusqu'à midi et il mourut.21 Elle monta l'étendre sur le lit de l'homme de Dieu, ferma la porte et sortit.22 Elle appela son mari et dit : « Envoie-moi l'un des serviteurs avec une ânesse, je cours chez l'homme de Dieu et je reviens. »23 Il demanda : « Pourquoi vas-tu chez lui aujourd'hui ? Ce n'est pas la néoménie ni le sabbat », mais elle répondit : « Reste en paix. »24 Elle fit seller l'ânesse et dit à son serviteur : « Mène-moi, va ! Ne m'arrête pas en route sans que je te l'ordonne » ;25 elle partit et alla vers l'homme de Dieu, au mont Carmel. Lorsque l'homme de Dieu la vit de loin, il dit à son serviteur Géhazi : « Voici cette bonne Shunamite.26 Maintenant, cours à sa rencontre et demande-lui : Vas-tu bien ? Ton mari va-t-il bien ? Ton enfant va-t-il bien ?  » Elle répondit : « Bien. »27 Quand elle rejoignit l'homme de Dieu sur la montagne, elle saisit ses pieds. Géhazi s'approcha pour la repousser, mais l'homme de Dieu dit : « Laisse-la, car son âme est dans l'amertume ; Yahvé me l'a caché, il ne m'a rien annoncé. »28 Elle dit : « Avais-je demandé un fils à Monseigneur ? Ne t'avais-je pas dit de ne pas me leurrer ? « 29 Elisée dit à Géhazi : « Ceins tes reins, prends mon bâton en main et va ! Si tu rencontres quelqu'un, tu ne le salueras pas, et si quelqu'un te salue, tu ne lui répondras pas. Tu étendras mon bâton au-dessus de l'enfant. »30 Mais la mère de l'enfant dit : « Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas !  » Alors il se leva et la suivit.31 Géhazi les avait précédés et il avait étendu le bâton au-dessus de l'enfant, mais il n'y eut ni voix ni réaction. Il revint au-devant d'Elisée et lui rapporta ceci : « L'enfant ne s'est pas réveillé. »32 Elisée arriva à la maison ; là était l'enfant, mort et couché sur son propre lit.33 Il entra, ferma la porte sur eux deux et pria Yahvé.34 Puis il monta sur le lit, s'étendit sur l'enfant, mit sa bouche contre sa bouche, ses yeux contre ses yeux, ses mains contre ses mains, il se replia sur lui et la chair de l'enfant se réchauffa.35 Il se remit à marcher de long en large dans la maison, puis remonta et se replia sur lui, jusqu'à sept fois : alors l'enfant éternua et ouvrit les yeux.36 Il appela Géhazi et lui dit : « Fais venir cette bonne Shunamite. » Il l'appela. Lorsqu'elle arriva près de lui, il dit : « Prends ton fils. »37 Elle entra, tomba à ses pieds et se prosterna à terre, puis elle prit son fils et sortit.
 

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :