Proverbes 29,1-27

Celui qui, sous les reproches, raidit la nuque sera brisé soudain et sans remède.2 Quand les justes se multiplient, le peuple est en liesse ; quand les méchants dominent, le peuple gémit.3 Qui aime la sagesse réjouit son père, qui hante les prostituées dissipe son bien.4 Par l’équité, un roi fait prospérer le pays, mais l’exacteur le mène à la ruine.5 L’homme qui flatte son prochain tend un filet sous ses pas.6 Dans l’offense du méchant il y a un piège, mais le juste exulte et se réjouit.7 Le juste connaît la cause des faibles, le méchant n’a pas l’intelligence de la connaître.8 Les railleurs mettent la cité en effervescence, mais les sages apaisent la colère.9 Un sage est-il en procès avec un sot, qu’il se fâche ou plaisante, il n’aura pas de repos.10 Les hommes sanguinaires haïssent l’homme honnête, mais les hommes droits recherchent sa personne.11 Le sot donne libre cours à tous ses emportements, mais le sage, en les réprimant, les calme.12 Quand un chef accueille des rapports mensongers, tous ses serviteurs sont mauvais.13 Le pauvre et l’oppresseur se rencontrent : tous deux reçoivent de Yahvé la lumière.14 Le roi qui juge les faibles avec équité voit son trône affermi pour toujours.15 Baguette et réprimande procurent la sagesse, le jeune homme laissé à lui-même est la honte de sa mère.16 Quand se multiplient les méchants, le forfait se multiplie, mais les justes seront témoins de leur chute.17 Corrige ton fils, il te laissera en repos et fera les délices de ton âme.18 Faute de vision, le peuple vit sans frein ; heureux qui observe la loi.19 On ne corrige pas un esclave avec des mots : même s’il comprend, il n’obéit pas.20 Tu vois un homme prompt au discours ? Il y a plus à espérer d’un sot.21 Si dès l’enfance on gâte son esclave, il deviendra finalement ingrat.22 L’homme coléreux engage la querelle, l’homme emporté multiplie les offenses.23 L’orgueil de l’homme l’humiliera, qui est humble d’esprit obtiendra de l’honneur.24 C’est partager avec le voleur et se haïr soi-même, que d’entendre l’adjuration sans dénoncer.25 Trembler devant les hommes est un piège, qui se confie en Yahvé est en sûreté.26 Beaucoup recherchent la faveur du chef, mais de Yahvé vient le droit de chacun.27 Abomination pour les justes : l’homme inique ; abomination pour le méchant : celui dont la voie est droite.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :