Ecclésiastique 29,1-28

01C’est faire œuvre de miséricorde que prêter à son prochain ; lui venir en aide, c’est observer les commandements.

02 Prête à ton prochain quand il est dans le besoin, et restitue en temps voulu ce que tu as emprunté.

03 Tiens ta parole, sois loyal envers ton prochain, et tu trouveras toujours le nécessaire.

04 Beaucoup considèrent ce qu’on leur prête comme s’ils l’avaient trouvé et mettent en difficulté ceux qui les secourent.

05 Tant qu’on n’a pas reçu, on couvre de baisers les mains du prochain, et, pour ses richesses, on lui parle humblement. Mais, au moment de l’échéance, on traîne en longueur, on rembourse par des mots embarrassés, et l’on incrimine les circonstances.

06 Si l’on est solvable, on rend tout au plus la moitié, et le prêteur peut considérer cela comme une aubaine. Sinon, le voilà frustré de son bien ; il s’offre même le luxe d’un ennemi qui le rembourse en insultes et malédictions, le payant de mépris au lieu d’estime.

07 Beaucoup se refusent à prêter, non par méchanceté, mais par crainte d’être dépouillés pour rien.

08 Pourtant, laisse-toi toucher par le malheureux, ne lui fais pas attendre ton aumône.

09 Viens en aide au pauvre, comme il est prescrit : il est dans la misère, ne le renvoie pas les mains vides.

10 Pour un frère et un ami, sacrifie ton argent, plutôt que de le laisser rouiller dans ton coffre.

11 Investis ta fortune selon les commandements du Très-Haut : cela te rapportera plus que l’or.

12 Fais l’aumône, elle s’entassera dans tes greniers, elle te préservera de tout malheur.

13 Mieux qu’un solide bouclier, mieux qu’une lourde lance, elle te défendra contre l’ennemi.

14 L’homme de bien se porte caution pour son prochain, mais celui qui est sans scrupule l’abandonnera.

15 N’oublie pas les bienfaits de qui s’est porté garant : il s’est engagé en personne pour toi.

16 Le pécheur dilapide les biens de son garant ;

17 dans son ingratitude, il abandonne celui qui l’a sauvé.

18 Une caution a ruiné bien des gens prospères et les a secoués comme une mer démontée ; elle a contraint à l’exil des hommes puissants, qui ont erré parmi des nations étrangères.

19 Un pécheur qui, pour le profit, s’expose comme garant s’expose en fait aux poursuites judiciaires.

20 Viens en aide à ton prochain selon tes moyens, mais prends garde à ne pas t’exposer à la ruine.

21 L’essentiel dans la vie, c’est l’eau, le pain, le vêtement et une maison pour protéger son intimité.

22 Mieux vaut une existence de pauvre dans sa cabane que faire bonne chère chez les autres.

23 Que tu aies peu ou beaucoup, montre-toi content, et tu n’entendras pas le reproche d’être un étranger.

24 C’est une triste vie que d’aller de maison en maison, où tu restes un étranger et n’oses pas ouvrir la bouche.

25 Tu fais le service et présentes à boire sans qu’on te dise merci, et, en plus, tu entends des paroles dures :

26 « Viens ici, l’étranger, prépare la table ; et aussitôt prêt, donne-moi à manger !

27 Va-t’en, l’étranger, laisse ta place à quelqu’un d’honorable ! Mon frère vient me rendre visite, j’ai besoin de la maison. »

28 Il est pénible pour un homme qui se respecte de s’entendre rabrouer par son hôte et insulter par un créancier.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :