Osée 7,1-16

01 Quand je voulais guérir Israël, alors s’est dévoilée la faute d’Éphraïm, et les méfaits de Samarie, car ils pratiquent le mensonge. Le voleur s’introduit dans les maisons, et au-dehors sévit le brigand.

02 Ils ne disent pas dans leur cœur que je me souviens de tous leurs méfaits ; à présent leurs œuvres les encerclent, elles sont là devant moi.

03 Dans leur malice, ils amusent le roi, et par leurs mensonges, les princes.

04 Tous, ils sont adultères, comme un four brûlant, que le boulanger cesse d’attiser depuis qu’il a pétri la pâte jusqu’à ce qu’elle ait levé.

05 Au jour de notre roi, les princes, embrasés par le vin, se rendent malades ; on tend la main aux railleurs.

06 Par leur complot, ils ont rendu leur cœur pareil au four dont le boulanger sommeille toute la nuit et qu’un feu violent fait brûler au matin.

07 Tous, comme un four, ils sont embrasés : ils dévorent leurs juges ; tous leurs rois sont tombés, pas un d’entre eux ne crie vers moi !

08 Éphraïm se mêle aux autres peuples, Éphraïm est une galette qu’on n’a pas retournée !

09 Des étrangers dévorent sa force, et lui n’en sait rien ; ses cheveux ont blanchi, et lui n’en sait rien.

10 L’orgueil d’Israël témoigne contre lui, ils ne reviennent pas au Seigneur, leur Dieu ; malgré tout cela, ils ne le cherchent pas.

11 Voici Éphraïm, colombe naïve et sans cœur : ils appellent l’Égypte, ils s’en vont à Assour.

12 Où qu’ils aillent, je jette sur eux mon filet, je les fais descendre comme les oiseaux du ciel, je les attrape dès que j’entends qu’ils se rassemblent.

13 Malheur sur eux, car ils ont fui loin de moi ! Ruine sur eux, car ils se sont révoltés contre moi ! Moi, je veux les racheter ; eux, ils disent des mensonges contre moi.

14 Ce n’est pas du fond du cœur qu’ils crient vers moi, quand ils se lamentent sur leurs couches ; ils s’inquiètent pour du froment et du vin nouveau, c’est de moi qu’ils s’éloignent.

15 Alors que j’avais dirigé, que j’avais fortifié leur bras, ils méditent le mal envers moi.

16 Ils reviennent, ils n’ont pas le dessus, ils sont comme un arc trompeur ; leurs chefs tomberont sous l’épée pour l’insolence de leur langage : on en rira au pays d’Égypte.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :