Psaumes 73,1-28

Psaume. D’Asaph. Mais enfin, Dieu est bon pour Israël, le Seigneur pour les hommes au coeur pur.2 Un peu plus, mon pied bronchait, un rien, et mes pas glissaient,3 envieux que j’étais des arrogants en voyant le bien-être des impies.4 Pour eux, point de tourments, rien n’entame leur riche prestance ;5 de la peine des hommes ils sont absents, avec Adam ils ne sont point frappés.6 C’est pourquoi l’orgueil est leur collier, la violence, le vêtement qui les couvre ;7 la malice leur sort de la graisse, l’artifice leur déborde du coeur.8 Ils ricanent, ils prônent le mal, hautement ils prônent la force ;9 leur bouche s’arroge le ciel et leur langue va bon train sur la terre.10 C’est pourquoi mon peuple va vers eux : des eaux d’abondance leur adviennent.11 Ils disent : « Comment Dieu saurait-il ? Chez le Très-Haut y a-t-il connaissance ? « 12 Voyez-le : ce sont des impies, et, tranquilles toujours, ils entassent !13 Mais enfin pourquoi aurais-je gardé un coeur pur, lavant mes mains en l’innocence ?14 Quand j’étais frappé tout le jour, et j’avais mon châtiment chaque matin,15 si j’avais dit : « Je vais parler comme eux », j’aurais trahi la race de tes fils.16 Alors j’ai réfléchi pour comprendre : quelle peine c’était à mes yeux !17 jusqu’au jour où j’entrai aux sanctuaires divins, où je pénétrai leur destin.18 Mais enfin, tu en as fait des choses trompeuses, tu les fais tomber dans le chaos.19 Ah ! que soudain ils font horreur, disparus, achevés par l’épouvante !20 Comme un songe au réveil, Seigneur, en t’éveillant, tu méprises leur image.21 Alors que s’aigrissait mon coeur et que j’avais les reins percés,22 moi, stupide, je ne comprenais pas, j’étais une brute près de toi.23 Et moi, qui restais près de toi, tu m’as saisi par ma main droite ;24 par ton conseil tu me conduiras, et derrière la gloire tu m’attireras.25 Qui donc aurais-je dans le ciel ? Avec toi, je suis sans désir sur la terre.26 Et ma chair et mon coeur sont consumés : roc de mon coeur, ma part, Dieu à jamais !27 Voici : qui s’éloigne de toi périra, tu extirpes ceux qui te sont adultères.28 Pour moi, approcher Dieu est mon bien, j’ai placé dans le Seigneur mon refuge, afin de raconter toutes tes oeuvres.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :