Archive for the abîme (chaos, tohu et bohu) Category

Zacharie 1,1-17

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), ange (chérubins), attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, consolation (solidarité), conversion (faire retour, repentir), ecouter (voix du Seigneur), iles lointaines (nations éloignées), Jérusalem (Sion), maison (demeures) du Seigneur, mal (méchanceté), pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), prophétie (oracle), silence de Dieu, vision (songe, extase) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 LA DEUXIEME ANNEE du règne de Darius, au huitième mois, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Zacharie, fils de Bérékya, fils de Iddo, pour qu’il dise :

02 Le Seigneur s’est profondément irrité contre vos pères.

03 Mais tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Revenez à moi – oracle du Seigneur de l’univers –, et je reviendrai à vous, dit le Seigneur de l’univers.

04 Ne soyez pas comme vos pères que les prophètes de jadis ont interpellés en disant : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Revenez donc de vos mauvais chemins, de vos actions mauvaises. Mais ils ne m’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté attention – oracle du Seigneur.

05 Vos pères, où sont-ils ? Et les prophètes, vivent-ils pour toujours ?

06 Cependant, mes paroles et mes décrets, que j’avais confiés à mes serviteurs les prophètes, n’ont-ils pas atteint vos pères ? Alors ils sont revenus et ils ont dit : « De la manière dont le Seigneur de l’univers avait résolu de nous traiter selon nos chemins et nos actions, ainsi nous a-t-il traités. »

07 La deuxième année du règne de Darius, le vingt-quatrième jour du onzième mois, le mois de Shebath, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Zacharie, fils de Bérékya, fils de Iddo, pour qu’il dise :

08 J’ai eu, pendant la nuit, une vision : voici qu’un homme monté sur un cheval roux se tenait entre les myrtes de l’abîme et, derrière lui, il y avait des chevaux roux, bruns et blancs.

09 Je dis : « Ceux-ci, que sont-ils, mon Seigneur ? » L’ange qui me parlait répondit : « Moi, je te ferai voir ce qu’ils sont. »

10 L’homme qui se tenait entre les myrtes intervint et dit : « Ceux-là, le Seigneur les a envoyés parcourir la terre. »

11 Ils s’adressèrent à l’ange du Seigneur qui se tenait entre les myrtes, et ils dirent : « Nous venons de parcourir la terre, et voici que toute la terre est tranquille. »

12 L’ange du Seigneur reprit alors la parole et dit : « Seigneur de l’univers, combien de temps refuseras-tu d’avoir compassion de Jérusalem et des villes de Juda auxquelles tu fais sentir ta colère depuis soixante-dix ans ? »

13 À l’ange qui me parlait, le Seigneur répondit des paroles de bonté, des paroles de consolation.

14 L’ange qui me parlait me dit alors : Fais cette annonce : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Pour Jérusalem j’éprouve un amour jaloux, pour Sion, une grande jalousie,

15 et je suis très profondément irrité contre les nations qui vivent bien tranquilles : alors que moi, j’étais faiblement irrité contre Jérusalem, elles, elles ont ajouté à son malheur.

16 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : De nouveau je me tourne vers Jérusalem avec compassion ; ma Maison y sera rebâtie – oracle du Seigneur de l’univers –, et le cordeau à mesurer sera tendu sur Jérusalem.

17 Annonce encore : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Mes villes regorgeront encore de biens. Le Seigneur va encore consoler Sion, encore choisir Jérusalem.

 

Publicités

Habaquc 3,1-19

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, applanir les montagnes (collines), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, courage (force), crainte de Dieu, eaux innombrables (négatives), iles lointaines (nations éloignées), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), lumière (lampe), messie, nudité, porter du fruit, prière de louange, puissance divine, royaume de Dieu, sauveur (rédempteur) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Prière du prophète Habacuc sur le mode des complaintes.

02 Seigneur, j’ai entendu parler de toi ; devant ton œuvre, Seigneur, j’ai craint ! Dans le cours des années, fais-la revivre, dans le cours des années, fais-la connaître ! Quand tu frémis de colère, tu te souviens d’avoir pitié.

03 Dieu vient de Témane et le saint, du Mont de Parane ; sa majesté couvre les cieux, sa louange emplit la terre.

04 Son éclat est pareil à la lumière ; deux rayons sortent de ses mains : là se tient cachée sa puissance. [

05 Devant lui marche la peste, et la fièvre met ses pas dans les siens.

06 Il s’arrête, et la terre tremble, il regarde et fait sursauter les nations. Les montagnes de toujours se disloquent, les collines d’autrefois s’effondrent, qui furent autrefois des routes pour lui.

07 J’ai vu les tentes de Koushane dans la misère ; les abris du pays de Madiane chancellent !

08 Est-ce contre les fleuves, Seigneur, que flambe ta colère, contre les fleuves, contre la mer, ta fureur, pour que tu montes sur tes chevaux, sur tes chars de victoire ?

09 Tu sors ton arc, tu le tiens en éveil, tu le rassasies des traits de ta parole. Par des fleuves, tu ravines la terre.

10 Les montagnes t’ont vu : elles tremblent. Une trombe d’eau a passé, l’Abîme a donné de la voix. Le soleil, là-haut, a élevé ses mains,

11 la lune s’est arrêtée en sa demeure, à la lueur de tes flèches qui volent, à la clarté des éclairs de ta lance.

12 Dans ton indignation, tu parcours la terre ; dans ta colère, tu piétines des nations.]

13 Tu es sorti pour sauver ton peuple, pour sauver ton messie. [Tu as décapité la maison du méchant, tu l’as dénudée de fond en comble.

14 Tu as percé de ses traits le chef de ses guerriers ; ils se déchaînaient pour me disperser, joyeusement, comme pour dévorer dans leur repaire un malheureux.]

15 Tu as foulé, de tes chevaux, la mer et le remous des eaux profondes.

16 J’ai entendu et mes entrailles ont frémi ; à cette voix, mes lèvres tremblent, la carie pénètre mes os. Et moi je frémis d’être là, d’attendre en silence le jour d’angoisse qui se lèvera sur le peuple dressé contre nous.

17 Le figuier n’a pas fleuri ; pas de récolte dans les vignes. Le fruit de l’olivier a déçu ; dans les champs, plus de nourriture. L’enclos s’est vidé de ses brebis, et l’étable, de son bétail.

18 Et moi, je bondis de joie dans le Seigneur, j’exulte en Dieu, mon Sauveur !

19 Le Seigneur mon Dieu est ma force ; il me donne l’agilité du chamois, il me fait marcher dans les hauteurs. Au maître de chant. Sur les instruments à cordes.

 

Jonas 2,1-11

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, eaux innombrables (négatives), faire mémoire (mémorial, solennité), idolâtrie, passage de la mort, prière d'invocation, prière de louange, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Le Seigneur donna l’ordre à un grand poisson d’engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.

02 Depuis les entrailles du poisson, il pria le Seigneur son Dieu.

03 Il disait : Dans ma détresse, je crie vers le Seigneur, et lui me répond ; du ventre des enfers j’appelle : tu écoutes ma voix.

04 Tu m’as jeté au plus profond du cœur des mers, et le flot m’a cerné ; tes ondes et tes vagues ensemble ont passé sur moi.

05 Et je dis : me voici rejeté de devant tes yeux ; pourrai-je revoir encore ton temple saint ?

06 Les eaux m’ont assailli jusqu’à l’âme, l’abîme m’a cerné ; les algues m’enveloppent la tête,

07 à la racine des montagnes. Je descendis aux pays dont les verrous m’enfermaient pour toujours ; mais tu retires ma vie de la fosse, Seigneur mon Dieu.

08 Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint.

09 Les servants de vaines idoles perdront leur faveur.

10 Mais moi, au son de l’action de grâce, je t’offrirai des sacrifices ; j’accomplirai les vœux que j’ai faits : au Seigneur appartient le salut.

11 Alors le Seigneur parla au poisson, et celui-ci rejeta Jonas sur la terre ferme.

 

Daniel 3,51-90

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), créateur (création), eternité (vie éternel), gloire de Dieu, humilité (humble), lumière (lampe), prière de louange, purgatoire, royaume de Dieu, sainteté (saint), shéol (hades, séjour des morts), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 26 février 2014 by JL

51 Puis, d’une seule voix, les trois jeunes gens se mirent à louer, à glorifier et à bénir Dieu en disant :

52 « Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères : à toi, louange et gloire éternellement ! Béni soit le nom très saint de ta gloire : à toi, louange et gloire éternellement !

53 Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire : à toi, louange et gloire éternellement !

54 Béni sois-tu sur le trône de ton règne : à toi, louange et gloire éternellement !

55 Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes : à toi, louange et gloire éternellement ! Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim : à toi, louange et gloire éternellement !

56 Béni sois-tu au firmament, dans le ciel, à toi, louange et gloire éternellement ! ( 57) Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez-le : à toi, louange et gloire éternellement ! »

57 « Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !

58 Vous, les anges du Seigneur, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !

59 Vous, les cieux, bénissez le Seigneur,

60 et vous, les eaux par-dessus le ciel, bénissez le Seigneur,

61 et toutes les puissances du Seigneur, bénissez le Seigneur !

62 Et vous, le soleil et la lune, bénissez le Seigneur,

63 et vous, les astres du ciel, bénissez le Seigneur,

64 vous toutes, pluies et rosées, bénissez le Seigneur !

65 Vous tous, souffles et vents, bénissez le Seigneur,

66 et vous, le feu et la chaleur, bénissez le Seigneur,

67 et vous, la fraîcheur et le froid, bénissez le Seigneur !

68 Et vous, le givre et la rosée, bénissez le Seigneur,

69 et vous, le gel et le froid, bénissez le Seigneur,

70 et vous, la glace et la neige, bénissez le Seigneur !

71 Et vous, les nuits et les jours, bénissez le Seigneur,

72 et vous, la lumière et les ténèbres, bénissez le Seigneur,

73 et vous, les éclairs, les nuées, bénissez le Seigneur ! À lui, haute gloire, louange éternelle !

74 Que la terre bénisse le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !

75 Et vous, montagnes et collines, bénissez le Seigneur,

76 et vous, les plantes de la terre, bénissez le Seigneur,

77 et vous, sources et fontaines, bénissez le Seigneur !

78 Et vous, océans et rivières, bénissez le Seigneur,

79 baleines et bêtes de la mer, bénissez le Seigneur,

80 vous tous, les oiseaux dans le ciel, bénissez le Seigneur,

81 vous tous, fauves et troupeaux, bénissez le Seigneur À lui, haute gloire, louange éternelle !

82 Et vous, les enfants des hommes, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle !

83 Toi, Israël, bénis le Seigneur,

84 Et vous, les prêtres, bénissez le Seigneur,

85 vous, ses serviteurs, bénissez le Seigneur !

86 Les esprits et les âmes des justes, bénissez le Seigneur,

87 les saints et les humbles de cœur, bénissez le Seigneur,

88 Ananias, Azarias et Misaël, bénissez le Seigneur : À lui, haute gloire, louange éternelle ! Il nous a délivrés des enfers, sauvés du pouvoir de la mort, il nous a tirés de la fournaise ardente, retirés du milieu du feu.

89 Rendez grâce au Seigneur : il est bon, éternel est son amour !

90 Vous tous qui adorez le Seigneur, bénissez le Dieu des dieux ; chantez et rendez grâce : éternel est son amour ! »

Ezéchiel 31,1-18

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), arbre de vie, arbre du bien et du mal, circoncision, diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), eden (jardin d'Eden), orgueil (se glorifier), prophétie (oracle), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 24 février 2014 by JL

01La onzième année de la première déportation, le troisième mois, le premier du mois, la parole du Seigneur me fut adressée :

02 « Fils d’homme, dis à Pharaon, roi d’Égypte, et à sa multitude : À qui te comparer dans ta grandeur ?

03 Voici : un cèdre du Liban avait une belle ramure, des branchages produisant de l’ombre, et une taille si élevée que son sommet était au milieu des nuages.

04 Les eaux l’ont fait grandir ; l’Abîme qui lui a donné de croître faisait couler ses fleuves autour du lieu où il était planté, et dirigeait ses canaux vers tous les arbres de la campagne.

05 Ainsi sa taille était-elle plus élevée que celle de tous les arbres de la campagne, ses surgeons s’étaient multipliés, ses branches, allongées, grâce aux eaux abondantes qui coulaient vers lui.

06 Dans ses rameaux nichaient tous les oiseaux du ciel, sous ses branches toutes les bêtes sauvages mettaient bas, et à son ombre habitaient de nombreuses nations.

07 Il était beau par sa grandeur, par l’ampleur de son branchage ; ses racines s’étendaient jusqu’aux eaux abondantes.

08 Les cèdres ne l’égalaient pas dans le jardin de Dieu, les cyprès n’étaient pas comparables à ses branches, ni les platanes à ses rameaux ; aucun arbre dans le jardin de Dieu ne lui était comparable en beauté.

09 Je l’avais rendu beau par l’abondance de ses branches ; tous les arbres d’Éden, dans le jardin de Dieu, le jalousaient.

10 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Parce qu’il a haussé sa taille, parce que son sommet atteint les nuages, que son cœur s’est élevé avec orgueil,

11 je le livre aux mains du tyran des nations qui le traitera selon sa méchanceté. Je l’ai chassé.

12 Des étrangers, parmi les plus redoutables des nations, l’ont abattu, puis abandonné. Son branchage est tombé sur les montagnes et dans toutes les vallées, ses branches ont été brisées dans tous les ravins du pays, tous les gens du pays ont quitté son ombre, et l’ont abandonné.

13 Tous les oiseaux du ciel se posent sur ses débris, toutes les bêtes sauvages gîtent dans ses branches.

14 Cela est arrivé pour qu’aucun arbre bien arrosé ne hausse sa taille, que son sommet n’atteigne les nuages, et que, bien abreuvé, il ne se tienne avec orgueil au-dessus des autres. Car tous, ils sont livrés à la mort, au pays des profondeurs, au milieu des fils d’hommes, auprès de ceux qui descendent à la fosse.

15 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Le jour où le cèdre est descendu au séjour des morts, j’ai fait prendre le deuil ; sur lui j’ai refermé l’Abîme, j’ai arrêté ses fleuves, et les grandes eaux ont été retenues ; à cause de lui j’ai assombri le Liban ; j’ai fait dépérir tous les arbres de la campagne à cause de lui.

16 J’ai fait trembler les nations au bruit de sa chute, lorsque je le fis descendre au séjour des morts avec ceux qui descendent à la fosse. Alors dans le pays des profondeurs, tous les arbres d’Éden ont eu leur revanche, les arbres de choix, les meilleurs du Liban, tous ceux qui étaient abreuvés d’eau.

17 Ceux-là aussi sont descendus avec lui au séjour des morts, auprès de ceux qui ont été transpercés par l’épée. Ils étaient son bras et habitaient à son ombre au milieu des nations.

18 À qui donc comparer ta gloire et ta grandeur parmi les arbres d’Éden ? On t’a fait descendre avec les arbres d’Éden au pays des profondeurs ; tu reposeras au milieu des incirconcis, avec ceux qui ont été transpercés par l’épée. Tel sera Pharaon et toute sa multitude – oracle du Seigneur Dieu. »

Ezéchiel 26,1-21

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), iles lointaines (nations éloignées), Jérusalem (Sion), nudité, poussière (cendre, glaise), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 22 février 2014 by JL

01 La onzième année de la première déportation, le premier du mois, la parole du Seigneur me fut adressée :

02 « Fils d’homme, parce que Tyr a dit de Jérusalem : “Ha ! Ha ! La voilà brisée, la porte des peuples ! À mon tour de me remplir, elle est ruinée !”

03 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Tyr, me voici contre toi. Je soulève contre toi des nations nombreuses comme la mer soulève ses vagues.

04 Elles détruiront les remparts de Tyr, elles abattront ses tours ; je balaierai sa poussière, je mettrai à nu son rocher.

05 Elle deviendra au milieu de la mer un séchoir à filets ? oui, moi, j’ai parlé, oracle du Seigneur Dieu ?, elle sera pillée par les nations,

06 et ses filles dans la campagne seront tuées par l’épée. Alors on saura que Je suis le Seigneur.

07 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je ferai venir du nord contre Tyr Nabucodonosor, roi de Babylone, le roi des rois ; il viendra avec des chevaux, des chars, des cavaliers, tout un rassemblement de gens.

08 Par l’épée il tuera tes filles dans la campagne ; il bâtira contre toi des retranchements. il élèvera contre toi un remblai et contre toi dressera un mur de boucliers.

09 De son bélier, il donnera des coups contre tes remparts ; avec ses pioches, il démolira tes tours.

10 La foule de ses chevaux te couvrira de poussière ; le bruit des coursiers, des roues et des chars ébranleront tes remparts lorsqu’il entrera dans tes portes comme on entre dans une ville ouverte par une brèche.

11 Du sabot de ses chevaux, il foulera toutes tes rues, il tuera ton peuple par l’épée, et tes stèles colossales tomberont par terre.

12 Ils prendront en butin tes richesses, ils pilleront tes marchandises, ils abattront tes remparts et ils démoliront tes luxueuses maisons ; ils jetteront au fond de l’eau tes pierres, tes boiseries et même ta poussière.

13 Je ferai cesser le bruit de tes chansons, et la voix de tes cithares ne se fera plus entendre.

14 Je mettrai à nu ton rocher, tu deviendras un séchoir à filets, tu ne seras plus rebâtie. Je suis le Seigneur, j’ai parlé ? oracle du Seigneur Dieu.

15 Ainsi parle le Seigneur Dieu à la ville de Tyr : Est-ce que le bruit de ta chute, le râle des victimes, le carnage qui s’accomplira au milieu de toi, ne vont pas ébranler les îles ?

16 Tous les princes de la mer descendront de leurs trônes, ils ôteront leurs manteaux, de leurs vêtements chamarrés ils se dépouilleront ; ils se revêtiront d’effroi, et par terre ils s’assiéront, ils trembleront sans cesse et se désoleront sur toi.

17 Ils entonneront sur toi une complainte. Ils diront : Comment a-t-elle disparu, celle dont les habitants venaient de la mer, la ville fameuse dont la force était sur les mers, et dont les habitants répandaient partout la terreur ?

18 Maintenant, au jour de ta chute, les îles tremblent, les îles de la mer sont épouvantées au jour de ta fin.

19 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Quand je ferai de toi une ville en ruine, pareille aux villes inhabitées, quand je ferai monter contre toi l’Abîme et que les grandes eaux te recouvriront,

20 je te ferai descendre avec ceux qui sont descendus dans la fosse, vers les gens d’autrefois ; je te ferai habiter le pays des profondeurs, semblable à des ruines éternelles, avec ceux qui sont descendus dans la fosse : tu ne seras plus habitée. Je donnerai de la splendeur à la terre des vivants,

21 et de toi je ferai un objet d’épouvante ; tu ne seras plus. On te cherchera mais on ne te trouvera plus jamais – oracle du Seigneur Dieu. »


Jérémie 4,1-31

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, bénédiction, châtiment, ciel (cieux), circoncision, colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), droiture, face de Dieu (visage), gloire de Dieu, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), jugement, justice (justification, juste), mal (méchanceté), Marie, moissonner (semer, cultiver), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophétie (oracle), protection divine (refuge, abri), pureté du coeur, salut (rachat, rédemption), vérité, vices (passions) with tags on 13 février 2014 by JL

01Si tu reviens Israël – oracle du Seigneur –, c’est à moi que tu reviendras. Si tu fais disparaître tes horreurs loin de ma face, tu n’auras plus à errer.

02 Alors tu jureras par le Seigneur vivant, dans la vérité, le droit et la justice ; et les nations se béniront en lui, en lui, elles se glorifieront.

03 Ainsi parle le Seigneur aux gens de Juda et à Jérusalem : Défrichez pour vous ce qui est en friche, ne semez pas dans les ronces !

04 Soyez circoncis pour le Seigneur, enlevez le prépuce de votre cœur, gens de Juda et habitants de Jérusalem, de peur que ma colère n’éclate comme un feu et ne brûle, sans personne pour l’éteindre, à cause de la malice de vos actes.

05 Annoncez-le en Juda, dans Jérusalem faites-le entendre, dites : « Sonnez du cor dans le pays ! » Criez à pleine voix, dites : « Rassemblez-vous ! Entrons dans les villes fortifiées ! »

06 Vers Sion levez l’étendard, cherchez un refuge, ne vous arrêtez pas, car c’est le malheur que je fais venir du nord, et un grand désastre.

07 Le lion monte de son fourré, le destructeur des nations se met en route ; il sort de chez lui pour réduire ton pays en un lieu désolé : tes villes seront ruinées, vidées de leurs habitants.

08 À cause de cela, revêtez-vous de toile à sac, lamentez-vous et gémissez, car l’ardente colère du Seigneur ne s’est pas détournée de nous !

09 Il arrivera en ce jour-là – oracle du Seigneur que le cœur du roi et le cœur des princes défailliront. Les prêtres seront consternés, et les prophètes, stupéfaits.

10 Alors je dis : « Ah ! Seigneur mon Dieu, vraiment, tu as bien trompé ce peuple et Jérusalem, en disant : “Vous aurez la paix”, tandis que l’épée nous atteint à la gorge. »

11 En ce temps-là, on dira à ce peuple et à Jérusalem : Au désert, un vent brûlant des hauteurs est en route vers la fille de mon peuple, non pour vanner, non pour épurer ;

12 un vent plein de violence me vient de là-bas. Et moi, maintenant, je prononce contre eux des jugements.

13 Le voici qui monte comme les nuages ; ses chars sont pareils à l’ouragan, et ses chevaux, plus vifs que les aigles. Malheur à nous, car nous sommes dévastés !

14 Lave ton cœur de tout mal, Jérusalem, afin d’être sauvée ! Combien de temps encore accueilleras-tu en toi des pensées malfaisantes ?

15 Oui, une voix l’annonce depuis Dane ; depuis la montagne d’Éphraïm, elle publie le malheur.

16 Répétez-le aux nations, publiez-le contre Jérusalem : des assaillants arrivent d’un pays lointain, ils élèvent la voix contre les villes de Juda.

17 Comme les gardiens d’un champ, ils sont là, tout autour de Jérusalem, car elle s’est révoltée contre moi – oracle du Seigneur.

18 Ta conduite et tes actes t’ont valu cela : Voilà ton malheur. Ah, quelle amertume ! Elle te frappe en plein cœur.

19 Oh ! Mes entrailles ! Mes entrailles ! Au fond de moi, je me tords de douleur. Mon cœur gémit en moi, je ne peux pas me taire. Ô mon âme, tu as entendu l’appel du cor, le cri de guerre.

20 On proclame désastre sur désastre, car tout le pays est dévasté. Soudain, mes tentes sont dévastées, ainsi que mes abris, en un instant.

21 Combien de temps verrai-je l’étendard, entendrai-je l’appel du cor ?

22 Oui, mon peuple est fou : ils ne me connaissent pas. Ce sont des enfants stupides : ils n’ont pas de discernement. Ils sont sages pour faire le mal, mais ne savent pas faire le bien.

23 Je regarde la terre, et voici : c’est un chaos ; le ciel : il a perdu sa lumière.

24 Je regarde les montagnes, et voici : elles tremblent, toutes les collines sont secouées.

25 Je regarde, et voici qu’il n’y a plus d’hommes, tous les oiseaux du ciel ont fui.

26 Je regarde, et voici que le verger est un désert, toutes les villes sont détruites devant le Seigneur, devant l’ardeur de sa colère.

27 Ainsi parle le Seigneur : Toute la terre sera désolée, mais je n’en ferai pas l’extermination.

28 Aussi la terre sera-t-elle en deuil, et là-haut, le ciel s’obscurcira. Puisque je l’ai dit et décidé, je n’y renoncerai pas, je ne reviendrai pas en arrière.

29 À la clameur du cavalier et de l’archer, toute ville prend la fuite ; on s’enfonce dans les broussailles, on escalade les rochers ; toute ville est abandonnée, plus personne n’y habite.

30 Et toi, dévastée, que vas-tu faire ? Tu te revêts d’écarlate et te pares d’une parure d’or, tu te fardes les yeux pour les agrandir ! C’est en vain que tu te fais belle ! Ceux qui te convoitaient te méprisent, ils en veulent à ton âme.

31 J’entends une voix, comme celle d’une femme en travail, comme l’angoisse d’une jeune accouchée. C’est la voix de la fille de Sion ; elle suffoque, elle étend les mains : « Malheur à moi ! Mon âme défaille devant les tueurs. »