Archive for the oeuvre du Seigneur Category

Jérémie 51,1-64

Posted in anathème, attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, connaissance (intelligence de la foi), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophétie (oracle), puissance divine, rétribution (mérite), sang, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), vanité (néant), veuve, orphelin, indigent with tags on 17 février 2014 by JL

01 Ainsi parle le Seigneur : Je vais éveiller contre Babylone et contre les habitants de la Chaldée un vent destructeur.

02 J’enverrai à Babylone des étrangers qui la vanneront et feront le vide sur sa terre quand ils l’auront cernée au jour du malheur.

03 Que les archers tirent sur les archers adverses et sur ceux qui se pavanent dans leurs cuirasses ! N’épargnez pas ses jeunes gens, vouez à l’anathème toute son armée.

04 Au pays des Chaldéens, les victimes tomberont, les blessés graves, dans les rues de Babylone.

05 Non, Israël, pas plus que Juda, n’est veuf de son Dieu, le Seigneur de l’univers, alors même que leur pays est rempli d’offenses envers le Saint d’Israël.

06 Fuyez du milieu de Babylone, sauvez chacun votre vie ! Ne soyez pas anéantis par sa faute : pour le Seigneur, c’est le temps de la revanche, il va lui rendre son dû.

07 Babylone était une coupe d’or dans la main du Seigneur, elle enivrait toute la terre ; les nations ont bu de son vin, c’est pourquoi elles sont devenues folles.

08 Soudain, Babylone est tombée, elle s’est brisée. Lamentez-vous sur elle, prenez du baume pour sa douleur : peut-être guérira-t-elle ?

09 Nous voulions guérir Babylone, mais elle n’est pas guérie. Abandonnez-la, et repartons chacun dans notre pays ; sa condamnation atteint les cieux et s’élève jusqu’aux nues.

10 Le Seigneur a manifesté sa justice envers nous. Venez ! Allons raconter dans Sion l’œuvre du Seigneur notre Dieu.

11 Aiguisez les flèches, emplissez les carquois. Le Seigneur éveille l’esprit des rois des Mèdes, car il forme contre Babylone le projet de la détruire. Oui, c’est la revanche du Seigneur, la revanche de son temple.

12 Contre les remparts de Babylone, levez l’étendard ! Renforcez la garde, postez des gardiens et dressez les embuscades ! Oui, selon son projet, le Seigneur accomplira ce qu’il a dit contre les habitants de Babylone.

13 Toi qui demeures auprès des grandes eaux, toi qui regorges de trésors, ta fin est arrivée, le terme de tes profits.

14 Le Seigneur de l’univers l’a juré par lui-même : « Je te remplirai d’hommes nombreux comme les sauterelles ; ils pousseront contre toi des cris de fouleurs. »

15 Il fait la terre par sa puissance, il établit le monde par sa sagesse, et par son intelligence il a déployé les cieux.

16 Quand il donne de la voix, et que les eaux grondent dans les cieux, des extrémités de la terre il fait monter les nuages, il lance les éclairs pour la pluie, il libère le vent qu’il tenait en réserve.

17 Tout homme est stupide, faute de connaissance, tout orfèvre, méprisable à cause de son idole ; ce qu’il a coulé est un mensonge : pas de souffle en elle !

18 Ce n’est que vanité, œuvre dérisoire ; au temps du châtiment, tout disparaîtra.

19 Il n’est pas ainsi, Celui qui est la part de Jacob, car il a façonné toute chose ; Israël est la tribu de son héritage, son nom est « Le Seigneur de l’univers ».

20 Tu étais pour moi une massue qui écrase, une arme de guerre : par toi, j’ai écrasé des nations ; par toi, j’ai détruit des royaumes ;

21 par toi, j’ai écrasé le cheval et celui qui le monte ; par toi, j’ai écrasé le char et celui qui le monte ;

22 par toi, j’ai écrasé l’homme et la femme ; par toi, j’ai écrasé le vieillard et l’enfant ; par toi, j’ai écrasé le jeune homme et la jeune fille ;

23 par toi, j’ai écrasé le berger et son troupeau ; par toi, j’ai écrasé le laboureur et son attelage ; par toi, j’ai écrasé gouverneurs et préfets.

24 Mais je ferai payer à Babylone et à tous les habitants de la Chaldée tout le mal qu’ils ont fait à Sion, sous vos yeux – oracle du Seigneur.

25 Me voici contre toi, Montagne-qui-Détruit, – oracle du Seigneur – toi qui détruisais toute la terre. J’étendrai la main contre toi, je te ferai rouler du haut des rochers et je te changerai en Montagne-qui-Brûle.

26 On n’extraira plus de chez toi ni pierre d’angle ni pierre de fondation, car tu seras un lieu à jamais désolé. – oracle du Seigneur.

27 Levez l’étendard dans le pays, sonnez du cor parmi les nations ! Contre Babylone mobilisez des nations, alertez contre elle des royaumes : Ararat, Minni, Ashkenaz. Nommez contre elle un chef de guerre, faites charger la cavalerie comme des sauterelles cuirassées !

28 Mobilisez contre elle des nations, les rois des Mèdes, leurs gouverneurs et tous leurs préfets, tout leur empire.

29 La terre tremble et frémit, quand se réalisent les projets du Seigneur contre Babylone : réduire le pays de Babylone en un lieu désolé, vidé de ses habitants.

30 Les braves de Babylone ont cessé le combat, ils sont assis dans les places fortes ; leur bravoure est épuisée, ce sont des femmelettes. On a mis le feu à ses demeures, les barres de ses portes sont brisées.

31 Le courrier court à la rencontre du courrier, et le messager, à la rencontre du messager, pour porter au roi de Babylone ce message : sa ville tout entière est prise.

32 Les passages sont occupés, les redoutes, incendiées, les hommes de guerre, pris de panique.

33 Oui, ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : La fille de Babylone est comme une aire à grain au temps où elle est aplanie ; encore un peu, et pour elle viendra le temps de la moisson.

34 Jérusalem dit : Il m’a dévorée, avalée, Nabucodonosor, le roi de Babylone ; il m’a laissée telle un plat vide. Comme un dragon, il m’a engloutie, il a rempli son ventre de mes délices ; il m’a rejetée.

35 « Que retombe sur Babylone, la violence faite à ma chair ! », dit l’habitante de Sion. « Et mon sang, sur les habitants de la Chaldée ! », dit Jérusalem.

36 Voilà pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Je vais défendre ta cause, assurer ta revanche. Je dessécherai la mer de Babylone et tarirai sa source.

37 Babylone deviendra un tas de pierres, un repaire de chacals, une désolation, une dérision, sans aucun habitant.

38 Ensemble, ils rugissent comme des lionceaux, ils grondent comme des petits de lionne.

39 Quand ils auront chaud, je leur donnerai de quoi boire, je les enivrerai pour les mettre en joie : ils s’endormiront d’un sommeil éternel et ne se réveilleront pas, – oracle du Seigneur.

40 Je les ferai descendre à l’abattoir comme des agneaux, comme des béliers et des boucs.

41 Comment ! Elle est prise, Babylone, elle est conquise, la fierté de toute la terre. Comment ! Elle est devenue un lieu désolé, Babylone, parmi les nations.

42 La mer submerge Babylone, ses vagues tumultueuses la recouvrent.

43 Ses villes sont changées en lieux désolés, en terre sèche et aride, une terre où plus personne n’habite, où ne passe plus aucun être humain.

44 Dans Babylone je sévirai contre le dieu Bel, je ferai sortir de sa bouche ce qu’il avait englouti, et les nations cesseront d’affluer vers lui ; même le rempart de Babylone tombera.

45 Sortez du milieu d’elle, vous, mon peuple ; sauvez chacun votre vie, loin de l’ardente colère du Seigneur !

46 Que votre cœur ne faiblisse pas, ne craignez pas la rumeur qui circule dans le pays : une année, celle-ci ; l’autre année, celle-là ; violence dans le pays, tyran contre tyran !

47 C’est pourquoi, voici venir des jours où je sévirai contre les idoles de Babylone ; tout son pays rougira de honte et toutes ses victimes tomberont au milieu d’elle.

48 Alors le ciel et la terre et tout ce qu’ils contiennent pousseront des cris de joie au sujet de Babylone, car, depuis le nord, viendront sur elle les dévastateurs – oracle du Seigneur.

49 Ô victimes d’Israël, Babylone, elle aussi, doit tomber, comme Babylone a fait tomber des victimes sur toute la terre.

50 Vous qui avez échappé à l’épée, allez, ne vous arrêtez pas. Là-bas, souvenez-vous du Seigneur, et que Jérusalem vous revienne en mémoire !

51 À entendre l’insulte, nous avons rougi de honte, et la confusion a couvert notre visage, quand des étrangers ont envahi les lieux saints de la maison du Seigneur.

52 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où je sévirai contre les idoles de Babylone, et des victimes gémiront dans tout son pays.

53 Même si Babylone montait jusqu’au ciel et rendait inaccessible sa haute forteresse, je ferais venir sur elle des dévastateurs – oracle du Seigneur.

54 Clameur et cri depuis Babylone, grand désastre au pays des Chaldéens !

55 Oui, le Seigneur dévaste Babylone, il en fait taire la grande clameur. Les vagues de dévastateurs mugissent comme les grandes eaux quand s’élève le vacarme de leurs clameurs.

56 Oui, le dévastateur arrive sur elle, sur Babylone : les guerriers sont capturés, leurs arcs sont brisés, car le Seigneur est un Dieu qui rétribue, qui rend à chacun son dû.

57 J’enivrerai ses princes et ses sages, ses gouverneurs, ses préfets et ses guerriers : ils s’endormiront d’un sommeil éternel et ne se réveilleront pas – oracle du Roi qui a pour nom « Le Seigneur de l’univers ».

58 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Les remparts de Babylone, la spacieuse, seront complètement rasés, et ses portes monumentales, consumées par le feu. C’est ainsi que les peuples peinent pour le néant, et les nations, pour le feu : ils s’épuisent !

59 Voici l’ordre que le prophète Jérémie donna à Seraya, fils de Nériya, fils de Mahséya, quand il partit pour Babylone avec Sédécias roi de Juda, alors que ce dernier était dans la quatrième année de son règne. Seraya était grand chambellan.

60 Jérémie avait mis par écrit dans un seul livre tout le malheur qui allait venir sur Babylone : toutes les paroles contre Babylone écrites ci-dessus.

61 Jérémie dit à Seraya : « Dès que tu arriveras à Babylone, tu auras soin de lire toutes ces paroles.

62 Et tu diras : “C’est toi, Seigneur, qui as dit de ce lieu qu’il serait supprimé, de sorte qu’il n’y ait plus en lui d’habitants, ni homme ni bétail, et qu’il soit un lieu à jamais désolé.”

63 Dès que tu auras achevé la lecture de ce livre, tu lui attacheras une pierre et tu le jetteras au milieu de l’Euphrate.

64 Et tu diras : “Ainsi sombrera Babylone. Elle ne se relèvera pas du malheur que je fais venir sur elle.” » Ils s’épuisent ! Jusqu’ici les paroles de Jérémie.

Publicités

Isaïe 10,1-34

Posted in butin de guerre (trésor), châtiment, colère de Dieu, confiance en Dieu, diable (démons, serpent), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), pauvre (faible), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), veuve, orphelin, indigent with tags on 5 février 2014 by JL

01 Malheureux ! Ils rédigent des décrets malfaisants, ils inscrivent des écrits d’oppression !

02 Ils refusent de rendre justice aux faibles, et privent de leurs droits les pauvres de mon peuple ; les veuves deviennent leurs proies, et ils dépouillent les orphelins !

03 Que ferez-vous au jour du châtiment, au jour d’une tourmente venue de loin ? Vers qui fuirez-vous pour demander secours ? Où laisserez-vous vos richesses ?

04 Il ne restera qu’à se courber parmi les prisonniers, on succombera parmi les cadavres. Et avec tout cela, sa colère ne s’est pas détournée, sa main reste levée.

05 Malheureux ! Assour, l’instrument de ma colère, le bâton de mon courroux.

06 Je l’envoie contre une nation impie, je lui donne mission contre un peuple qui excite ma fureur, pour le mettre au pillage et emporter le butin, pour le piétiner comme la boue des chemins.

07 Mais Assour ne l’entend pas ainsi, ce n’est pas du tout ce qu’il pense : ce qu’il veut, c’est détruire, exterminer quantité de nations.

08 Car il dit : « Tous mes officiers ne valent-ils pas des rois ? N’ai-je pas pris Kalno comme Karkémish,

09 Hamath comme Arpad, et Samarie comme Damas ?

10 Comme j’ai mis la main sur les royaumes des faux dieux et leurs idoles plus nombreuses qu’à Jérusalem et à Samarie,

11 n’ai-je pas traité ainsi Samarie et ses faux dieux ? ne puis-je pas traiter ainsi Jérusalem et ses images ? »

12 Mais quand le Seigneur aura fini son œuvre au mont Sion et à Jérusalem, il châtiera le roi d’Assour pour les fruits de son cœur arrogant, pour l’orgueil de ses regards hautains.

13 Car le roi d’Assour a dit : « C’est par la vigueur de ma main que j’ai agi, et par ma sagesse, car j’ai l’intelligence. J’ai déplacé les frontières des peuples, j’ai pillé leurs réserves ; fort entre les forts, j’ai détrôné des puissants.

14 J’ai mis la main sur les richesses des peuples, comme sur un nid. Comme on ramasse des œufs abandonnés, j’ai ramassé toute la terre, et il n’y a pas eu un battement d’aile, pas un bec ouvert, pas un cri. »

15 Mais le ciseau se glorifie-t-il aux dépens de celui qui s’en sert pour tailler ? La scie va-t-elle s’enfler d’orgueil aux dépens de celui qui la tient ? Comme si le bâton faisait mouvoir la main qui le brandit, comme si c’était le bois qui brandissait l’homme !

16 C’est pourquoi le Seigneur Dieu de l’univers fera dépérir les soldats bien nourris du roi d’Assour, et au lieu de sa gloire s’allumera un brasier, le brasier d’un incendie.

17 La Lumière d’Israël deviendra un incendie et son Dieu Saint, une flamme qui brûle et dévore épines et ronces en un seul jour !

18 Les forêts et les vergers, gloire du roi, il les détruira de fond en comble ; ce sera comme un moribond qui s’éteint.

19 Le reste des arbres de sa forêt, on pourra les compter ; un enfant en écrirait le nombre.

20 En ces jours-là, le reste d’Israël et les rescapés de la maison de Jacob cesseront de s’appuyer sur celui qui les frappait : ils s’appuieront vraiment sur le Seigneur, le Saint d’Israël.

21 Un reste reviendra : le reste de Jacob, vers le Dieu-Fort.

22 Israël, même si ton peuple est comme le sable de la mer, seul un reste en reviendra. La destruction est décidée : la justice déferle.

23 Oui, c’est une destruction décidée, que le Seigneur, Dieu de l’univers, accomplit dans tout le pays.

24 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Dieu de l’univers : « Ô mon peuple, qui habites Sion, n’aie pas peur d’Assour : il te frappe de son gourdin, il abat sur toi son bâton comme l’a fait l’Égypte.

25 Mais encore un peu, très peu de temps, et mon indignation contre toi prendra fin, ma colère tournera à leur perte. »

26 Contre eux, le Seigneur de l’univers va brandir un fouet, comme il frappa Madiane au Rocher d’Oreb ; il lèvera son bâton sur la mer, comme il l’a fait en Égypte.

27 Il arrivera, en ce jour-là, que le fardeau sera retiré de tes épaules, et de ta nuque, le joug. Le dévastateur monte de la région de Rimmone.

28 Il vient contre Ayath, il passe à Migrone ; à Mikmas, il installe son matériel.

29 Ils franchissent le défilé : « À Guéba, notre étape ! » Rama tremble, Guibéa de Saül prend la fuite.

30 « Hurle, Bath-Gallim ! Écoute, Laïsha ! Réponds, Anatoth !

31 Madména s’enfuit ; ils se terrent, les habitants de Guébim.

32 Aujourd’hui même, à Nob, l’ennemi prend position ; il tend le poing vers la montagne de la fille de Sion, vers la colline de Jérusalem.

33 Voici que le Seigneur, Dieu de l’univers, d’un coup terrible abat les branches ; les arbres les plus grands sont coupés, et les plus fiers, jetés à terre.

34 Les taillis de la forêt s’abattent sous la hache, et le Liban dans sa splendeur s’effondre.

 

Isaïe 5,1-30

Posted in attributs et noms divins, colère de Dieu, déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), inhabitation (présence divine), jour du Seigneur (déluge), jugement, justice (justification, juste), lumière (lampe), mal (méchanceté), mensonge, moissonner (semer, cultiver), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), parole de Dieu (vivante), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), porter du fruit, purgatoire, remparts (murailles), serment (vœux), ténèbre, vices (passions) with tags on 4 février 2014 by JL

01Je veux chanter pour mon ami le chant du bien-aimé à sa vigne. Mon ami avait une vigne sur un coteau fertile.

02 Il en retourna la terre, en retira les pierres, pour y mettre un plant de qualité. Au milieu, il bâtit une tour de garde et creusa aussi un pressoir. Il en attendait de beaux raisins, mais elle en donna de mauvais.

03 Et maintenant, habitants de Jérusalem, hommes de Juda, soyez donc juges entre moi et ma vigne !

04 Pouvais-je faire pour ma vigne plus que je n’ai fait ? J’attendais de beaux raisins, pourquoi en a-t-elle donné de mauvais ?

05 Eh bien, je vais vous apprendre ce que je ferai de ma vigne : enlever sa clôture pour qu’elle soit dévorée par les animaux, ouvrir une brèche dans son mur pour qu’elle soit piétinée.

06 J’en ferai une pente désolée ; elle ne sera ni taillée ni sarclée, il y poussera des épines et des ronces ; j’interdirai aux nuages d’y faire tomber la pluie.

07 La vigne du Seigneur de l’univers, c’est la maison d’Israël. Le plant qu’il chérissait, ce sont les hommes de Juda. Il en attendait le droit, et voici le crime ; il en attendait la justice, et voici les cris.

08 Malheureux, vous qui ajoutez maison à maison, qui joignez champ à champ, jusqu’à occuper toute la place et habiter, seuls, au milieu du pays !

09 J’ai entendu le serment du Seigneur de l’univers : De nombreuses maisons seront ruinées, belles ou grandes, elles seront inhabitées.

10 Dix arpents de vignes produiront un seul tonneau, et dix boisseaux de semence, un seul boisseau.

11 Malheureux, ceux qui, dès le petit matin, courent après la boisson forte et que le vin échauffe encore, tard dans la soirée !

12 Ce ne sont que cithares et harpes, tambourins et flûtes, et vin pour leurs beuveries. Mais sur l’œuvre du Seigneur ils n’ont pas un regard ; ce qu’il fait de ses mains, ils ne le voient pas.

13 Voilà pourquoi mon peuple est en exil, faute de n’avoir rien compris ; son élite meurt de faim, ses foules sont dévorées de soif.

14 Voilà pourquoi la Mort dilate sa gorge et ouvre démesurément la gueule : la noblesse et la foule y descendent dans le vacarme de la fête.

15 L’être humain devra plier, l’homme sera abaissé, les arrogants baisseront les yeux.

16 Le Seigneur de l’univers est exalté par ce jugement, et le Dieu saint, sanctifié par cet acte de justice.

17 Des agneaux viendront brouter comme à leur pâturage et, au milieu des ruines, des chevreaux s’engraisseront.

18 Malheureux, ceux qui traînent le péché avec la corde du mensonge, et la faute comme avec des rênes de chariot !

19 Ils disent : « Que Dieu se dépêche ! Qu’il fasse vite son œuvre, que nous puissions voir ! Le projet du Saint d’Israël, qu’il avance et se réalise, alors nous comprendrons ! »

20 Malheureux, ces gens qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui rendent amer ce qui est doux et doux ce qui est amer !

21 Malheureux, ceux qui se prennent pour des sages, ceux qui se croient intelligents !

22 Malheureux, ceux qui sont champions pour boire du vin, experts en mélange des boissons fortes :

23 ils acquittent le coupable contre un cadeau, ils privent les innocents de leur justice !

24 Voilà pourquoi, comme la paille est dévorée par le feu, et le foin disparaît dans les flammes, leurs racines ne seront plus que puanteur, et leurs fleurs partiront en poussière : oui, ils ont rejeté la loi du Seigneur de l’univers, méprisé la parole du Saint d’Israël.

25 Voilà pourquoi la colère du Seigneur s’est enflammée contre son peuple : sa main s’est levée contre lui, et il l’a frappé, et les montagnes ont tremblé, et ses cadavres sont comme des ordures au milieu des rues. Et avec tout cela, sa colère ne s’est pas détournée, sa main reste levée.

26 Il dresse l’étendard vers une nation lointaine, il siffle pour l’appeler des extrémités de la terre, et la voici, rapide et alerte, qui vient.

27 Aucun ne flanche, aucun ne trébuche, aucun ne somnole, aucun ne s’endort ; pas une ceinture qui tombe des reins, pas une courroie de sandale qui se rompe.

28 Ses flèches sont aiguisées, tous ses arcs, tendus ; les sabots de ses chevaux, comme du silex, et les roues de ses chars, un cyclone.

29 Elle rugit comme une lionne, elle rugit comme les fauves, elle gronde et saisit sa proie, elle l’emporte, et personne qui délivre.

30 Ce jour-là, Dieu grondera contre son peuple comme gronde la mer. Il regardera la terre : ténèbres de détresse, lumière que la brume obscurcit.

Ecclésiastique 43,1-33

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), créateur (création), gloire de Dieu, oeuvre du Seigneur, pardon (miséricorde, pitié), plan de Dieu (secret, intention), prière de louange, puissance divine, sagesse, sainteté (saint), transcendance de Dieu with tags on 3 février 2014 by JL

01L’orgueil des hauteurs, c’est le firmament pur, le ciel qui se dévoile dans une vision de gloire.

02 Le soleil qui paraît proclame à son lever : « C’est chose admirable que l’œuvre du Très-Haut ! »

03 À son midi, il dessèche la terre. Devant son ardeur, qui pourrait tenir ?

04 On a beau activer la fournaise à la fonderie, le soleil embrase trois fois plus les montagnes. Il projette des vapeurs brûlantes et, quand il fait briller ses rayons, il éblouit les yeux.

05 Grand est le Seigneur qui l’a créé : sur son ordre, aussitôt il prend sa course.

06 La lune aussi, toujours fidèle à son rendez-vous, indique les époques et marque les temps.

07 C’est elle qui marque les fêtes, quand cet astre décroît après son plein.

08 Le mois lunaire lui doit son nom ; sa croissance, durant son cycle, est merveilleuse ; lampe au campement des armées célestes, elle resplendit au firmament du ciel.

09 L’éclat des astres fait la beauté du ciel, parure de lumière dans les hauteurs du Seigneur.

10 Ils se tiennent, selon son décret, aux ordres du Dieu Saint, ils ne se relâchent pas dans leurs veilles.

11 Regarde l’arc-en-ciel et bénis son créateur, tant il est beau dans son resplendissement :

12 il trace dans le ciel une courbe de gloire, les mains du Très-Haut l’ont tendu.

13 Le Très-Haut n’a qu’un ordre à donner pour que tombe la neige, il précipite les éclairs qui exécutent son décret.

14 Alors s’ouvrent les réservoirs célestes, et les nuages prennent leur envol comme des oiseaux.

15 Dans sa puissance, il durcit les nuages qui se pulvérisent en grêlons.

16 À sa vue, les montagnes chancellent ; quand il le veut, souffle le vent du sud,

17 la voix de son tonnerre invective la terre avec l’ouragan du nord et les cyclones. Il répand la neige comme un vol d’oiseaux qui se pose, elle descend comme les sauterelles s’abattent.

18 L’œil s’émerveille de l’éclat de sa blancheur, et l’esprit reste ébahi de la voir tomber.

19 Comme de sel il couvre la terre de givre, et le gel le transforme en pointes d’épines.

20 Le vent froid souffle du nord, et la glace se forme sur l’eau ; elle recouvre toute l’étendue des eaux, qu’elle revêt comme une cuirasse ;

21 et le vent dévore les montagnes, brûle le désert, il consume la verdure comme un feu.

22 À tout cela une brume soudaine porte remède ; la rosée se dépose après le vent brûlant et ramène la joie.

23 Selon son dessein, le Très-Haut a dompté l’abîme, il y a planté des îles.

24 Ceux qui naviguent sur la mer en décrivent les périls, nous n’en croyons pas nos oreilles.

25 Et là, ce sont choses étranges, merveilleuses, animaux de toute sorte et monstres marins de la création.

26 Celui que Dieu envoie y trouve son chemin : tout s’ordonne selon sa parole.

27 Nous parlerions longtemps sans en dire assez, un mot suffit : Il est le Tout.

28 Où trouver la force pour le glorifier ? Car il est le Grand, qui dépasse toutes ses œuvres.

29 Le Seigneur est redoutable et souverainement grand, sa puissance est merveilleuse.

30 Quand vous le glorifiez, exaltez le Seigneur autant que vous pouvez : il sera encore au-delà. Exaltez-le de toute votre force et ne vous découragez pas : vous ne sauriez en dire assez.

31 Qui l’a vu et pourrait le décrire ? Qui le magnifiera à la mesure de ce qu’il est ?

32 Il reste beaucoup de mystères plus grands que ceux-là, car nous ne voyons qu’une faible partie de ses œuvres.

33 Le Seigneur a créé toutes choses ; il donne la sagesse à qui est religieux.

Ecclésiastique 42,1-25

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie (analogie), ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, eternité (vie éternel), gloire de Dieu, oeuvre du Seigneur, omniscience divine, parole de Dieu (vivante), sagesse, transcendance de Dieu with tags on 3 février 2014 by JL

01Tu dois avoir honte de répéter une confidence, ou de révéler des secrets. Alors, tu sauras vraiment ce qui doit te faire honte, et tu trouveras grâce devant tout le monde. Mais voici ce qui ne doit pas te faire honte ni pécher par respect humain :

02 observer la loi du Très-Haut et l’Alliance, juger l’impie selon le droit,

03 tenir des comptes avec un associé ou des gens de passage, faire profiter tes amis de ton héritage,

04 avoir balance et poids exacts, acquérir des biens grands ou petits,

05 faire du profit dans le commerce, corriger souvent tes enfants, et meurtrir les côtes d’un mauvais serviteur.

06 Si ta femme est malhonnête, il est bon d’avoir un cadenas ; et là où beaucoup de mains ont accès, mets les choses sous clef.

07 Compte et pèse ce que tu fournis, mets par écrit tout ce que tu donnes et reçois.

08 N’aie pas honte de corriger l’imbécile et le sot, ou le grand vieillard qui fait la morale aux jeunes. Alors, tu seras vraiment instruit et approuvé de tous.

09 Une fille est pour son père cause secrète d’insomnie, elle donne des soucis qui ôtent le sommeil : quand elle est jeune, elle risque de laisser passer son heure ; unie à un mari, elle risque de lui devenir odieuse ;

10 encore vierge, elle risque d’être déflorée et de devenir enceinte dans la maison paternelle ; une fois mariée, elle pourrait être infidèle, ou rester stérile après son union.

11 Si ta fille est aventureuse, monte bonne garde, de peur qu’elle ne fasse de toi la risée de tes ennemis, la fable de la ville, l’objet des commérages, et qu’elle ne te déshonore devant tout le monde.

12 Ne regarde personne pour sa beauté, et ne t’assieds pas au milieu des femmes.

13 Car les vêtements laissent échapper les mites, et la femme, une méchanceté de femme.

14 Mieux vaut la méchanceté d’un homme que les faveurs d’une femme ; une femme qui apporte le déshonneur expose à l’insulte.

15 Je vais rappeler les œuvres du Seigneur. Ce que j’ai vu, je vais le raconter : c’est par sa parole que le Seigneur a réalisé ses œuvres, tel fut son décret par sa bénédiction.

16 Comme le soleil, dans son éclat, regarde chaque chose, ainsi la gloire du Seigneur rayonne dans toute son œuvre.

17 Il est impossible aux anges, les saints du Seigneur, de décrire toutes les merveilles que le Seigneur souverain de l’univers fit inébranlables pour que l’univers soit affermi dans sa gloire.

18 Le Seigneur a scruté les abîmes et les cœurs, il a discerné leurs subtilités. Car le Très-Haut possède toute connaissance, il a observé les signes des temps,

19 faisant connaître le passé et l’avenir, et dévoilant les traces des choses cachées.

20 Aucune pensée ne lui a échappé, pas une parole ne lui a été cachée.

21 Il a organisé les chefs-d’œuvre de sa sagesse, lui qui existe depuis toujours et pour toujours ; rien n’y fut ajouté ni retranché : il n’a eu besoin d’aucun conseiller.

22 Comme toutes ses œuvres sont attirantes, jusqu’à la plus petite étincelle qu’on peut apercevoir !

23 Tout cela vit et demeure à jamais, remplit son office et lui obéit.

24 Tout va par deux, l’un correspond à l’autre, il n’a rien fait de défectueux,

25 il a confirmé l’excellence d’une chose par l’autre ; qui se rassasierait de contempler sa gloire ?

Ecclésiastique 38,1-34

Posted in droiture, encens (odeur agréable à Dieu), oeuvre du Seigneur, offrande (prémisse et autres), purification with tags on 3 février 2014 by JL

01Honore à sa juste valeur le médecin pour ses services : le Seigneur l’a créé, lui aussi.

02 C’est du Très-Haut, en effet, qu’il tient son art de guérir, et le roi lui-même lui fait des présents.

03 La science du médecin lui fait porter la tête haute, auprès des grands il est admiré.

04 Le Seigneur a créé les plantes médicinales, l’homme avisé ne les méprise pas.

05 Le bois n’a-t-il pas jadis adouci l’amertume des eaux, pour faire connaître par là sa vertu ?

06 Le Seigneur lui-même a donné la science à des hommes, pour qu’ils le glorifient dans ses merveilles.

07 Le médecin utilise les plantes pour soigner et ôter la douleur,

08 le pharmacien en fait des préparations. Ainsi l’œuvre de Dieu ne se termine pas : le bien-être qui vient de lui s’étend sur la face de la terre.

09 Mon fils, quand tu es malade, ne te décourage pas, mais prie le Seigneur, et lui te guérira.

10 Renonce à ta conduite mauvaise, agis avec droiture, et, de tout péché, purifie ton cœur.

11 Offre un encens d’agréable odeur et un mémorial de fleur de farine, présente une offrande généreuse, comme si c’était la dernière.

12 Puis fais venir le médecin : le Seigneur l’a créé, lui aussi ; qu’il ne s’écarte pas de toi, car tu as besoin de lui.

13 Il est des cas où le rétablissement passe par leurs mains :

14 eux aussi prieront le Seigneur pour qu’il leur donne le moyen de te soulager et la guérison qui te sauvera la vie.

15 Celui qui pèche à la face de son Créateur, qu’il tombe aux mains du médecin !

16 Mon fils, répands tes larmes sur un mort ; comme un malheureux déchiré de douleur, entonne sur lui un chant de deuil ; donne à son corps la sépulture qui lui est due et ne néglige pas sa tombe.

17 Pleure amèrement, frappe fort ta poitrine ; observe ce deuil comme il convient, un ou deux jours, pour éviter les calomnies ; et puis, console-toi de ta peine.

18 Car la tristesse hâte la mort, la tristesse du cœur abat les forces.

19 Tant que dure le deuil, la tristesse persiste : le cœur maudit une vie de misère.

20 Ne livre pas ton cœur à la tristesse, repousse-la : pense que la vie a une fin.

21 N’oublie pas qu’il n’y a pas de retour ; tu te ferais du tort à toi-même sans être utile au défunt.

22 « Rappelle-toi, dit-il, mon sort sera aussi le tien ; moi hier, toi aujourd’hui. »

23 Quand un mort repose, laisse aussi reposer sa mémoire ; console-toi de lui lorsqu’il a rendu l’âme.

24 La sagesse du scribe s’acquiert à la faveur du loisir ; pour devenir sage, il faut avoir peu d’affaires à mener.

25 Comment deviendrait-il sage, celui qui tient la charrue, qui met sa fierté à manier l’aiguillon comme une lance, qui mène ses bœufs, s’absorbe dans leurs travaux et ne parle que de son bétail ?

26 Il met son cœur à tracer des sillons et passe ses nuits à donner du fourrage aux génisses.

27 Il en va de même de l’artisan et du maître d’œuvre, qui sont occupés de jour comme de nuit ; de ceux qui gravent la pierre d’un anneau à cacheter et qui s’appliquent à en varier les motifs ; ils ont à cœur de reproduire le modèle et passent des nuits pour achever leur ouvrage.

28 Il en va de même du forgeron, toujours à son enclume ; il fixe son attention sur le fer qu’il travaille ; le souffle du feu fait fondre ses chairs, il se démène dans la chaleur du fourneau, le bruit du marteau lui casse les oreilles, ses yeux sont rivés sur le modèle de l’objet ; il met son cœur à parfaire son œuvre et passe des nuits à la rendre belle jusqu’à la perfection.

29 Il en va de même du potier, toujours à son ouvrage ; il actionne le tour avec ses pieds, il est en perpétuel souci de son travail et tous ses gestes sont comptés :

30 de ses mains il façonne l’argile, il la malaxe avec ses pieds, il met son cœur à parfaire le vernis, il passe des nuits à nettoyer le four.

31 Tous ces gens-là ont mis leur confiance dans leurs mains, et chacun possède la sagesse de son métier.

32 Sans eux on ne bâtirait pas de ville, on n’y habiterait pas, on n’y circulerait pas. Mais lors des délibérations publiques on ne va pas les chercher,

33 dans l’assemblée ils n’accèdent pas aux places d’honneur, ils ne siègent pas comme juges, ils ne comprennent pas les dispositions du droit. Ils n’exposent brillamment ni l’enseignement ni le droit, on ne les trouve pas méditant des paraboles.

34 Mais ils consolident la création originelle, et leur prière se rapporte aux travaux de leur métier.

Ecclésiastique 33,1-33

Posted in adversité (épreuve), crainte de Dieu, créateur (création), jugement, loi, oeuvre du Seigneur, poussière (cendre, glaise), rétribution (mérite) with tags on 2 février 2014 by JL

01À celui qui craint le Seigneur il n’arrive aucun mal : de chaque épreuve il est délivré.

02 Un homme sage n’aura pas d’aversion pour la Loi, mais qui triche avec elle est comme une barque dans la tempête.

03 Celui qui est intelligent se fie à la Loi, la Loi est pour lui aussi digne de foi qu’un oracle divin.

04 Prépare ton discours, et tu te feras écouter, rassemble tes idées avant d’intervenir.

05 Le cœur du fou est une roue de chariot, et son raisonnement, un essieu qui tourne sur lui-même.

06 Un ami moqueur est comme un étalon : il se met à hennir quel que soit son cavalier.

07 Comment se fait-il qu’un jour soit plus important qu’un autre, alors que, toute l’année, la lumière des jours vient du soleil ?

08 C’est le Seigneur qui, dans sa science, les a faits différents ; il a diversifié les temps et les fêtes.

09 Il en a élevé et sanctifié certains ; les autres, il les a pris pour faire nombre.

10 De même, les hommes sont tous tirés du sol, et c’est de la terre qu’Adam a été créé ;

11 mais, dans son vaste savoir, le Seigneur les a distingués : à chacun il offre un chemin différent.

12 Il en est parmi eux qu’il a bénis et élevés, il en est qu’il a consacrés, et dont il a fait ses proches. Il en a maudit et abaissé d’autres, il les a rejetés de leur place.

13 Comme l’argile est dans la main du potier, qui la modèle à son gré, ainsi les hommes sont dans la main de leur Créateur qui les rétribue selon son jugement.

14 Face au mal, le bien ; face à la mort, la vie ; de même, face à l’homme religieux, le pécheur.

15 Considère ainsi toutes les œuvres du Très-Haut : elles vont deux par deux, l’une en face de l’autre.

16 Et moi, dernier venu, j’ai été vigilant comme le grappilleur qui passe après les vendangeurs ;

17 grâce à la bénédiction du Seigneur j’ai rattrapé le retard et, autant qu’un vendangeur, j’ai rempli le pressoir.

18 Comprenez-le bien : ce n’est pas pour moi seul que j’ai peiné, mais pour tous ceux qui recherchent la sagesse.

19 Écoutez-moi, grands de ce peuple, et vous qui présidez l’assemblée, prêtez l’oreille !

20 Ni à ton fils ni à ta femme, ni à ton frère ni à ton ami, ne donne pouvoir sur toi durant ta vie. Ne fais don de tes biens à personne : tu pourrais t’en repentir et devoir les redemander.

21 Aussi longtemps que tu vis et qu’il te reste un souffle, ne te livre pas au pouvoir d’un mortel.

22 Car il vaut mieux que tes enfants te sollicitent que de dépendre de tes fils.

23 De toutes tes affaires, garde le contrôle, ne laisse pas ternir ta réputation.

24 Et quand arrivera le dernier des jours de ta vie, quand viendra l’heure de ta mort, tu répartiras ton héritage.

25 Fourrage, bâton et fardeau, voilà pour l’âne ; pour le domestique : pain, discipline et travail.

26 Fais travailler ton serviteur, tu trouveras le repos ; laisse ses mains inoccupées, il cherchera la liberté.

27 La bride et le joug font plier la nuque ; pour le mauvais domestique : sévices et châtiments.

28 Mets-le au travail de peur qu’il ne devienne paresseux,

29 car la paresse enseigne bien des vices.

30 Tiens-le à l’ouvrage, selon ce qui lui convient, et s’il n’obéit pas, mets-lui des fers aux pieds ; mais ne dépasse la mesure avec personne, et ne fais rien sans discernement.

32 As-tu un domestique ? Qu’il soit comme un autre toi-même, puisque tu l’as acquis dans le sang. As-tu un domestique ? Traite-le comme un frère, puisque tu as besoin de lui comme de toi-même.

32 Si tu le maltraites et qu’il s’enfuie,

33 sur quel chemin iras-tu le chercher ?