Archive for the initiative divine Category

Sophonie 3,1-20

Posted in adoration (contemplation), allégorie et référence christique, bonté divine (amour de Dieu), calomnie, médisance (langue), colère de Dieu, confiance en Dieu, crainte de Dieu, déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), ecouter (voix du Seigneur), faux prêtre et faux prophète, honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), inhabitation (présence divine), initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), jugement, justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), loi, mensonge, montagne du Seigneur (théophanie), offrande (prémisse et autres), paix, pasteur, pauvre (faible), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prophétie (oracle), protection divine (refuge, abri), pur et impur (souillure), purgatoire, royauté du Christ, salut (rachat, rédemption), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Malheur à la rebelle, l’impure, Jérusalem, la ville tyrannique !

02 Elle n’a pas écouté l’appel, elle n’a pas accepté la leçon, elle n’a pas fait confiance au Seigneur, de son Dieu elle ne s’est pas approchée.

03 Ses princes, en elle, sont des lions rugissants ; ses juges, des loups de la steppe qui n’ont rien à ronger le matin ;

04 ses prophètes sont des vantards, des imposteurs ; ses prêtres profanent ce qui est sacré, ils violent la Loi.

05 Mais le Seigneur, en elle, est juste, il ne commet pas d’injustice ; chaque matin, il rend son jugement, toujours présent quand le jour se lève. – Mais le malfaiteur ne connaît pas la honte.

06 J’ai supprimé des nations, leurs tours d’angle ont été détruites ; j’ai rendu leurs rues désertes : plus personne n’y passe. Leurs villes sont ravagées : plus un homme, plus un habitant !

07 Je disais : Au moins tu me craindras, tu accepteras la leçon ; à ses yeux ne peuvent s’effacer toutes les fois où je l’ai visitée. Mais non ! À peine levés, ils se sont mis à pervertir toutes leurs actions !

08 C’est pourquoi : Oracle du Seigneur ! J’ai dit : « Attendez-moi, jusqu’au jour où je me lèverai en accusateur. » Ma décision rassemblera les nations, réunira les royaumes, pour verser sur eux ma fureur, toute l’ardeur de ma colère. Oui, le feu de ma jalousie dévorera toute la terre.

09 Alors, je rendrai pures les lèvres des peuples pour que tous invoquent le nom du Seigneur et, d’un même geste, le servent.

10 D’au-delà des fleuves d’Éthiopie, ceux qui m’adorent, mes enfants dispersés, m’apporteront mon offrande.

11 Ce jour-là, tu n’auras plus à rougir de tes méfaits, de tes crimes contre moi, car alors j’extirperai de toi ceux qui se vantent avec insolence, tu cesseras de te pavaner sur ma montagne sainte.

12 Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour abri le nom du Seigneur.

13 Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer.

14 Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem !

15 Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi, il a écarté tes ennemis. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur.

16 Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir !

17 Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira,

18 comme aux jours de fête. » J’ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l’humiliation.

19 Me voici à l’œuvre contre tous tes oppresseurs. En ce temps-là je sauverai la brebis boiteuse, je rassemblerai celles qui sont égarées, et je leur donnerai louange et renom dans tous les pays où elles ont connu la honte.

20 En ce temps-là je vous ramènerai, en ce temps-là je vous rassemblerai ; alors je vous donnerai louange et renom parmi tous les peuples de la terre, quand je ramènerai vos captifs, et vous le verrez, – dit le Seigneur.

Michée 7,1-20

Posted in châtiment, colère de Dieu, confession, désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, droiture, fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), initiative divine, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), lumière (lampe), mal (méchanceté), nuit de l'esprit, pardon (miséricorde, pitié), pasteur, péché (faute), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), révolte (trahison, nuque raide), sang, sauveur (rédempteur), ténèbre, vigilance (prévoyance) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Hélas pour moi ! Je suis comme au temps des récoltes d’été, comme au grappillage des vendanges : plus une grappe à manger, plus de ces figues précoces que j’aime tant !

02 Les fidèles ont disparu du pays : plus un seul homme juste ! Tous cherchent l’occasion de verser le sang, chacun tend un piège à son frère.

03 Leurs mains sont habiles pour faire le mal : le chef se fait payer, le juge également, et le grand fait savoir ce qu’il désire ; ensemble ils intriguent.

04 Le meilleur d’entre eux est pareil à un buisson de ronces, le plus juste est pire qu’une haie d’épines. Au jour annoncé par les guetteurs, le châtiment arrive ; c’est alors qu’ils seront confondus.

05 Ne mets pas ta foi dans ton ami, ne te confie pas à ton familier ; devant celle qui repose entre tes bras, garde les portes de ta bouche.

06 Car le fils insulte son père, la fille se dresse contre sa mère, la belle-fille contre sa belle-mère, chacun a pour ennemis les gens de sa maison.

07 « Moi, Jérusalem, je veux guetter le Seigneur, attendre Dieu mon Sauveur ; lui, mon Dieu, m’entendra.

08 Ne te réjouis pas de mon malheur, ô mon ennemie ; oui, je suis tombée, mais je me relève ; j’habite dans les ténèbres, mais le Seigneur est ma lumière.

09 Puisque j’ai péché contre le Seigneur, je dois endurer sa colère jusqu’à ce qu’il prenne ma cause en main et rétablisse mon droit. Il me fera sortir à la lumière, et je contemplerai sa justice.

10 Mon ennemie verra tout cela, elle sera couverte de honte, elle qui me disait : “Où est-il, le Seigneur, ton Dieu ?” Mes yeux la contempleront tandis qu’elle sera piétinée comme la boue des rues. »

11 Au jour où l’on rebâtira ton enclos, ce jour-là on repoussera tes frontières,

12 ce jour-là on viendra jusqu’à toi, depuis Assour jusqu’à l’Égypte, depuis l’Égypte jusqu’au Fleuve, et de la mer à la mer, de la montagne à la montagne.

13 Le reste de la terre deviendra un lieu désolé à cause de ses habitants, tel sera le fruit de leur conduite.

14 Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois !

15 Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles !

16 Les nations verront, et elles seront confondues en dépit de toute leur puissance. Elles mettront la main sur leur bouche, leurs oreilles deviendront sourdes.

17 Elles lécheront la poussière comme le serpent, comme les bêtes qui rampent sur la terre. Elles trembleront en sortant de leurs forteresses, elles viendront vers le Seigneur, notre Dieu, elles seront terrifiées, elles auront peur de toi.

18 Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ?

19 De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés !

20 Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

Michée 2,1-13

Posted in allégorie et référence christique, conquérir (combat spirituel), convoitise (envie), désolation (dévastation, ruine), droiture, fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), initiative divine, jour du Seigneur (déluge), lamentation (deuil), mal (méchanceté), parole de Dieu (vivante), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), pur et impur (souillure), royauté du Christ with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Malheur à ceux qui préparent leur mauvais coup et, du fond de leur lit, élaborent le mal ! Au point du jour, ils l’exécutent car c’est en leur pouvoir.

02 S’ils convoitent des champs, ils s’en emparent ; des maisons, ils les prennent ; ils saisissent le maître et sa maison, l’homme et son héritage.

03 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Moi, je prépare contre cette engeance un malheur où ils enfonceront jusqu’au cou ; vous ne marcherez plus la tête haute, car ce sera un temps de malheur.

04 Ce jour-là, on proférera sur vous une satire, et l’on entonnera une lamentation ; on dira : « Nous sommes entièrement dévastés ! On livre à d’autres la part de mon peuple ! Hélas ! Elle m’échappe ! Nos champs sont partagés entre des infidèles ! »

05 Plus personne, en effet, ne t’assurera une part dans l’assemblée du Seigneur.

06 Mes ennemis déblatèrent contre moi. Ils disent : « Ne déblatérez pas. Cessez de déblatérer en répétant : “Jamais le déshonneur ne s’éloignera.”

07 Peut-on dire cela, maison de Jacob ? La patience du Seigneur est-elle à bout ? Est-ce là sa manière d’agir ? Ses paroles ne sont-elles pas bienveillantes ? N’accompagnent-elles pas celui qui marche droit ? »

08 Hier, mon peuple faisait face à l’ennemi ; mais vous, vous arrachez leur manteau à ceux qui avancent avec confiance, au retour du combat.

09 Les femmes de mon peuple, vous les chassez des maisons qu’elles aimaient ; à leurs enfants, vous enlevez pour toujours la gloire de m’appartenir.

10 Levez-vous, allez ! Ce n’est plus le temps du repos ! À cause de votre impureté, vous serez détruits et la destruction sera cruelle.

11 Qu’un homme coure après le vent et que par son mensonge il vous dupe en disant : « En échange de vin et de boisson forte, je vais déblatérer à ton profit », celui-là sera un homme qui déblatère pour ce peuple !

12 Mais moi, je veux te rassembler tout entier, Jacob, je veux réunir le reste d’Israël ! Je les mettrai ensemble comme des brebis de Bosra, comme un troupeau au milieu de son pâturage ; et de cette foule humaine s’élèvera une rumeur.

13 Celui qui ouvre les brèches est monté ; devant eux il a ouvert la brèche. Ils ont passé la porte, ils sont sortis par elle ; leur roi, devant eux, est passé : le Seigneur est à leur tête.

Jonas 4,1-11

Posted in bonté divine (amour de Dieu), châtiment, colère de Dieu, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), initiative divine, pardon (miséricorde, pitié) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Jonas trouva la chose très mauvaise et se mit en colère.

02 Il fit cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, je l’avais bien dit lorsque j’étais encore dans mon pays ! C’est pour cela que je m’étais d’abord enfui à Tarsis. Je savais bien que tu es un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment.

03 Eh bien, Seigneur, prends ma vie ; mieux vaut pour moi mourir que vivre. »

04 Le Seigneur lui dit : « As-tu vraiment raison de te mettre en colère ? »

05 Jonas sortit de Ninive et s’assit à l’est de la ville. Là, il fit une hutte et s’assit dessous, à l’ombre, pour voir ce qui allait arriver dans la ville.

06 Le Seigneur Dieu donna l’ordre à un arbuste, un ricin, de pousser au-dessus de Jonas pour donner de l’ombre à sa tête et le délivrer ainsi de sa mauvaise humeur. Jonas se réjouit d’une grande joie à cause du ricin.

07 Mais le lendemain, à l’aube, Dieu donna l’ordre à un ver de piquer le ricin, et celui-ci se dessécha.

08 Au lever du soleil, Dieu donna l’ordre au vent d’est de brûler ; Jonas fut frappé d’insolation. Se sentant défaillir, il demanda la mort et ajouta : « Mieux vaut pour moi mourir que vivre. »

09 Dieu dit à Jonas : « As-tu vraiment raison de te mettre en colère au sujet de ce ricin ? » Il répondit : « Oui, j’ai bien raison de me mettre en colère jusqu’à souhaiter la mort. »

10 Le Seigneur répliqua : « Toi, tu as pitié de ce ricin, qui ne t’a coûté aucun travail et que tu n’as pas fait grandir, qui a poussé en une nuit, et en une nuit a disparu.

11 Et moi, comment n’aurais-je pas pitié de Ninive, la grande ville, où, sans compter une foule d’animaux, il y a plus de cent vingt mille êtres humains qui ne distinguent pas encore leur droite de leur gauche ? »

Daniel 13,1-64

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, châtiment, ciel (cieux), confiance en Dieu, convoitise (envie), Dieu écoute, exauce, espérance, eternité (vie éternel), initiative divine, justice (justification, juste), mal (méchanceté), omniscience divine, péché (faute), sainteté (saint), vérité with tags on 27 février 2014 by JL

01 Il y avait un habitant de Babylone qui se nommait Joakim.

02 Il avait épousé une femme nommée Suzanne, fille d’Helkias. Elle était très belle et craignait le Seigneur.

03 Ses parents étaient des justes, et ils avaient élevé leur fille selon la loi de Moïse.

04 Joakim était très riche, et il possédait un jardin auprès de sa maison ; les Juifs affluaient chez lui, car il était le plus illustre d’entre eux.

05 Deux anciens avaient été désignés dans le peuple pour être juges cette année-là ; ils étaient de ceux dont le Seigneur a dit : « Le crime est venu de Babylone par des anciens, par des juges qui prétendaient guider le peuple. »

06 Ils fréquentaient la maison de Joakim, et tous ceux qui avaient des procès venaient les trouver.

07 Lorsque le peuple s’était retiré, vers midi, Suzanne entrait dans le jardin de son mari, et s’y promenait.

08 Les deux anciens la voyaient chaque jour entrer et se promener, et ils se mirent à la désirer :

09 ils pervertirent leur pensée, ils détournèrent leurs yeux pour ne plus regarder vers le ciel et ne plus se rappeler ses justes décrets.

10 Tous deux brûlaient de convoitise, mais ne se l’avouaient pas l’un à l’autre,

11 car ils avaient honte d’avouer leur désir de s’unir à elle.

12 Chaque jour, ils guettaient avidement l’occasion de la voir.

13 Un jour, ils se dirent l’un à l’autre : « Rentrons chez nous, c’est l’heure de déjeuner », et ils se séparèrent.

14 Mais chacun revint sur ses pas, et ils se retrouvèrent au même endroit. Se questionnant alors mutuellement, ils s’avouèrent leur désir. Et ils se mirent d’accord sur le moment où ils pourraient la trouver seule.

15 Ils guettaient le jour favorable, lorsque Suzanne entra, comme la veille et l’avant-veille, accompagnée seulement de deux jeunes filles ; il faisait très chaud, et elle eut envie de prendre un bain dans le jardin.

16 Il n’y avait personne, en dehors des deux anciens qui s’étaient cachés et qui l’épiaient.

17 Suzanne dit aux jeunes filles : « Apportez-moi de quoi me parfumer et me laver, puis fermez les portes du jardin, pour que je puisse prendre mon bain. »

18 Ainsi firent-elles : fermant la porte du jardin, elles entrèrent dans la maison par la porte de service pour y chercher ce que Suzanne leur avait demandé. Elles ne virent pas les anciens, qui étaient cachés.

19 Dès que les jeunes filles furent sorties, les deux anciens surgirent, coururent vers Suzanne

20 et lui dirent : « Les portes du jardin sont fermées, on ne nous voit pas ; nous te désirons, sois consentante et viens avec nous.

21 Autrement nous porterons contre toi ce témoignage : il y avait un jeune homme avec toi, et c’est pour cela que tu as renvoyé les jeunes filles. »

22 Suzanne dit en gémissant : « De tous côtés, je suis prise au piège : si je vous cède, c’est la mort pour moi ; et si je refuse de céder, je n’échapperai pas à vos mains.

23 Mieux vaut pour moi tomber entre vos mains sans vous céder, plutôt que de pécher aux yeux du Seigneur. »

24 Alors Suzanne poussa un grand cri, et les deux anciens se mirent à crier contre elle.

25 L’un d’eux courut ouvrir les portes du jardin.

26 Les gens de la maison, entendant crier dans le jardin, se précipitèrent par la porte de service pour voir ce qui arrivait à Suzanne.

27 Quand les anciens eurent raconté leur histoire, les serviteurs furent remplis de honte, car jamais on n’avait dit pareille chose de Suzanne.

28 Le lendemain, le peuple se rassembla chez Joakim son mari. Les deux anciens arrivèrent, remplis de pensées criminelles contre Suzanne, et décidés à la faire mourir. Ils dirent devant le peuple :

29 « Envoyez chercher Suzanne, fille d’Helkias, épouse de Joakim. » On l’envoya chercher.

30 Elle se présenta avec ses parents, ses enfants et tous ses proches.

31 Suzanne avait les traits délicats et elle était belle à voir.

32 Comme elle était voilée, ces misérables ordonnèrent qu’on la dévoile, pour pouvoir profiter de sa beauté.

33 Tous les siens pleuraient, ainsi que tous ceux qui la voyaient.

34 Les deux anciens se levèrent au milieu du peuple, et posèrent les mains sur sa tête.

35 Tout en pleurs, elle leva les yeux vers le ciel, car son cœur était plein de confiance dans le Seigneur.

36 Les anciens déclarèrent : « Comme nous nous promenions seuls dans le jardin, cette femme y est entrée avec deux servantes. Elle a fermé les portes et renvoyé les servantes.

37 Alors un jeune homme qui était caché est venu vers elle, et a couché avec elle.

38 Nous étions dans un coin du jardin, nous avons vu le crime, et nous avons couru vers eux.

39 Nous les avons vus s’unir, mais nous n’avons pas pu nous emparer du jeune homme, car il était plus fort que nous : il a ouvert la porte et il s’est échappé.

40 Mais elle, nous l’avons saisie, et nous lui avons demandé qui était ce jeune homme ;

41 elle n’a pas voulu nous le dire. De tout cela, nous sommes témoins. » L’assemblée les crut, car c’étaient des anciens du peuple et des juges, et Suzanne fut condamnée à mort.

42 Alors elle cria d’une voix forte : « Dieu éternel, toi qui pénètres les secrets, toi qui connais toutes choses avant qu’elles n’arrivent,

43 tu sais qu’ils ont porté contre moi un faux témoignage. Voici que je vais mourir, sans avoir rien fait de tout ce que leur méchanceté a imaginé contre moi. »

44 Le Seigneur entendit sa voix.

45 Comme on la conduisait à la mort, Dieu éveilla l’esprit de sainteté chez un tout jeune garçon nommé Daniel,

46 qui se mit à crier d’une voix forte : « Je suis innocent de la mort de cette femme ! »

47 Tout le peuple se tourna vers lui et on lui demanda : « Que signifie cette parole que tu as prononcée ? »

48 Alors, debout au milieu du peuple, il leur dit : « Fils d’Israël, vous êtes donc fous ? Sans interrogatoire, sans recherche de la vérité, vous avez condamné une fille d’Israël.

49 Revenez au tribunal, car ces gens-là ont porté contre elle un faux témoignage. »

50 Tout le peuple revint donc en hâte, et le collège des anciens dit à Daniel : « Viens siéger au milieu de nous et donne-nous des explications, car Dieu a déjà fait de toi un ancien. »

51 Et Daniel leur dit : « Séparez-les bien l’un de l’autre, je vais les interroger. »

52 Quand on les eut séparés, Daniel appela le premier et lui dit : « Toi qui as vieilli dans le mal, tu portes maintenant le poids des péchés que tu as commis autrefois

53 en jugeant injustement : tu condamnais les innocents et tu acquittais les coupables, alors que le Seigneur a dit : “Tu ne feras pas mourir l’innocent et le juste.”

54 Eh bien ! si réellement tu as vu cette femme, dis-nous sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un sycomore. »

55 Daniel dit : « Voilà justement un mensonge qui te condamne : l’Ange de Dieu a reçu un ordre de Dieu, et il va te mettre à mort. »

56 Daniel le renvoya, fit amener l’autre et lui dit : « Tu es de la race de Canaan et non de Juda ! La beauté t’a dévoyé et le désir a perverti ton cœur.

57 C’est ainsi que vous traitiez les filles d’Israël, et, par crainte, elles se donnaient à vous. Mais une fille de Juda n’a pu consentir à votre crime.

58 Dis-moi donc sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un châtaignier. »

59 Daniel lui dit : « Toi aussi, voilà justement un mensonge qui te condamne : l’Ange de Dieu attend, l’épée à la main, pour te châtier, et vous faire exterminer. »

60 Alors toute l’assemblée poussa une grande clameur et bénit Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui.

61 Puis elle se retourna contre les deux anciens que Daniel avait convaincus de faux témoignage par leur propre bouche. Conformément à la loi de Moïse, on leur fit subir la peine que leur méchanceté avait imaginée contre leur prochain :

62 on les mit à mort. Et ce jour-là, une vie innocente fut épargnée.

63 Helkias et sa femme louèrent Dieu au sujet de leur fille Suzanne, avec Joakim son mari et tous leurs proches, parce qu’il ne s’était trouvé en elle rien de répréhensible.

64 À partir de ce jour, Daniel devint grand aux yeux du peuple.

Ezéchiel 36,1-38

Posted in abomination, colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), consacré (consécration), conversion (faire retour, repentir), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), eden (jardin d'Eden), Esprit-Saint, faire mémoire (mémorial, solennité), famine (sécheresse spirituelle), fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), inhabitation (présence divine), initiative divine, Jérusalem (Sion), moissonner (semer, cultiver), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), porter du fruit, prophétie (oracle), pur et impur (souillure), pureté du coeur, purification, sainteté (saint), sang, source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 24 février 2014 by JL

01 « Et toi, fils d’homme, prophétise contre les montagnes d’Israël. Tu diras : Montagnes d’Israël, écoutez la parole du Seigneur.

02 Ainsi parle le Seigneur Dieu : L’ennemi a dit de vous : “Ha ! Ha ! Ces antiques lieux sacrés sont devenus notre possession !”

03 Eh bien, prophétise. Tu diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : On vous a dévastées, on vous a convoitées de tous côtés, et vous êtes devenues la possession des autres nations, vous avez alimenté les propos et les rumeurs des gens.

04 Eh bien, montagnes d’Israël, écoutez la parole du Seigneur Dieu. Ainsi parle le Seigneur Dieu aux montagnes, aux collines, aux ravins, aux vallées, aux ruines désertes, aux villes abandonnées, livrés au pillage et aux moqueries des autres nations alentour ;

05 – ainsi parle le Seigneur Dieu : Je le jure, dans le feu de ma jalousie je parlerai contre les autres nations et contre Édom tout entier parce que, la joie au cœur et le mépris dans l’âme, ils se sont attribué mon pays pour en piller les pâturages.

06 C’est pourquoi, prophétise sur le pays d’Israël, dis aux montagnes, aux collines, aux ravins, aux vallées : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Me voici ! Je parle dans ma jalousie et ma fureur, parce que les nations vous font subir le déshonneur.

07 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Je le jure, la main levée : les nations qui vous entourent, ce sont elles qui subiront le déshonneur.

08 Vous, montagnes d’Israël, vous produirez vos rameaux et vous porterez votre fruit pour mon peuple Israël, car il va bientôt revenir.

09 Oui, je viens vers vous, je me tourne vers vous : vous serez cultivées, vous serez ensemencées.

10 Sur vous, je multiplierai la population, la maison d’Israël tout entière ; les villes seront habitées, et les ruines rebâties.

11 Sur vous, je multiplierai population et bétail ; ils se multiplieront et seront féconds. Je vous rendrai aussi peuplées qu’auparavant, je vous ferai plus de bien qu’autrefois. Alors vous saurez que Je suis le Seigneur.

12 Sur vous, je ferai circuler des hommes, mon peuple Israël. Ils prendront possession de toi. Tu seras leur héritage et tu ne les priveras plus de leurs enfants.

13 Ainsi parle le Seigneur Dieu : On dit de toi : “Tu dévores les hommes, et tu prives ta nation de ses enfants.”

14 Eh bien, tu ne dévoreras plus d’hommes, tu ne priveras plus ta nation de ses enfants – oracle du Seigneur Dieu.

15 Je ne te ferai plus entendre les propos déshonorants des nations, et tu n’auras plus à subir les humiliations des peuples. Tu ne priveras plus ta nation de ses enfants – oracle du Seigneur Dieu. »

16 La parole du Seigneur me fut adressée :

17 « Fils d’homme, lorsque les gens d’Israël habitaient leur pays, ils le rendaient impur par leur conduite et leurs actes. Leur conduite a été devant moi comme la souillure d’une femme pendant son impureté.

18 Alors j’ai déversé sur eux ma fureur, à cause du sang qu’ils avaient versé dans le pays, à cause des idoles immondes qui l’avaient rendu impur.

19 Je les ai dispersés parmi les nations, ils ont été disséminés dans les pays étrangers. Selon leur conduite et leurs actes, je les ai jugés.

20 Dans les nations où ils sont allés, ils ont profané mon saint nom, car on disait : “C’est le peuple du Seigneur, et ils sont sortis de son pays !”

21 Mais j’ai voulu épargner mon saint nom, que les gens d’Israël avaient profané dans les nations où ils sont allés.

22 Eh bien ! tu diras à la maison d’Israël : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ce n’est pas pour vous que je vais agir, maison d’Israël, mais c’est pour mon saint nom que vous avez profané dans les nations où vous êtes allés.

23 Je sanctifierai mon grand nom, profané parmi les nations, mon nom que vous avez profané au milieu d’elles. Alors les nations sauront que Je suis le Seigneur – oracle du Seigneur Dieu – quand par vous je manifesterai ma sainteté à leurs yeux.

24 Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre.

25 Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai.

26 Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair.

27 Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, que vous gardiez mes préceptes et leur soyez fidèles.

28 Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères : vous, vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu.

29 Je vous délivrerai de toutes vos souillures, je convoquerai le froment, je le multiplierai, je ne vous soumettrai plus à la famine.

30 Je multiplierai le fruit de l’arbre, le produit des champs, afin que vous n’ayez plus à supporter l’humiliation de la famine parmi les nations.

31 Vous vous souviendrez de votre mauvaise conduite, de vos actes qui n’étaient pas bons. Le dégoût vous montera au visage, à cause de vos péchés et de vos abominations.

32 Ce n’est pas à cause de vous que je vais agir – oracle du Seigneur Dieu –, sachez-le bien. Soyez honteux et confus de votre conduite, maison d’Israël.

33 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Le jour où je vous purifierai de tous vos péchés, je peuplerai les villes, et les ruines seront rebâties.

34 Le pays qui était désolé sera cultivé, alors qu’il était une désolation aux yeux de tous les passants.

35 On dira : “Ce pays qui était désolé est devenu comme un jardin d’Éden ; les villes qui étaient en ruines, désolées, démolies, sont fortifiées et peuplées.”

36 Alors les nations qui subsisteront autour de vous sauront que Je suis le Seigneur : je reconstruis ce qui était démoli, je replante ce qui était désolé. Je suis le Seigneur, j’ai parlé, et je le ferai.

37 Ainsi parle le Seigneur Dieu : En outre, je me laisserai chercher par la maison d’Israël afin d’agir en sa faveur ; les hommes, je les multiplierai comme un troupeau.

38 Comme un troupeau de bêtes consacrées, le troupeau qui remplit Jérusalem lors de ses solennités, les hommes rempliront, tels un troupeau, les villes en ruines. Alors on saura que Je suis le Seigneur. »

Ezéchiel 34,1-31

Posted in allégorie et référence christique, applanir les montagnes (collines), bénédiction, diable (démons, serpent), droiture, festin (paradis), inhabitation (présence divine), initiative divine, jugement, libération (délivrance, joug), paix, pasteur, porter du fruit, prophétie (oracle), terre promise (terre sainte) with tags on 24 février 2014 by JL

01 La parole du Seigneur me fut adressée :

02 « Fils d’homme, prophétise contre les bergers d’Israël, prophétise. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Quel malheur pour les bergers d’Israël qui sont bergers pour eux-mêmes ! N’est-ce pas pour les brebis qu’ils sont bergers ?

03 Vous, au contraire, vous buvez leur lait, vous vous êtes habillés avec leur laine, vous égorgez les brebis grasses, vous n’êtes pas bergers pour le troupeau.

04 Vous n’avez pas rendu des forces à la brebis chétive, soigné celle qui était malade, pansé celle qui était blessée. Vous n’avez pas ramené la brebis égarée, cherché celle qui était perdue. Mais vous les avez gouvernées avec violence et dureté.

05 Elles se sont dispersées, faute de berger, pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.

06 Mon troupeau s’égare sur toutes les montagnes et toutes les collines élevées ; mes brebis sont dispersées dans tout le pays, personne ne les cherche, personne ne part à leur recherche.

07 C’est pourquoi, bergers, écoutez la parole du Seigneur :

08 Par ma vie – oracle du Seigneur Dieu –, puisque mon troupeau est mis au pillage et devient la proie des bêtes sauvages, faute de berger, parce que mes bergers ne s’occupent pas de mon troupeau, parce qu’ils sont bergers pour eux-mêmes au lieu de l’être pour mon troupeau,

09 eh bien, bergers, écoutez la parole du Seigneur :

10 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Me voici contre les bergers. Je m’occuperai de mon troupeau à leur place, je les empêcherai de le faire paître, et ainsi ils ne seront plus mes bergers ; j’arracherai mes brebis de leur bouche et elles ne seront plus leur proie.

11 Car ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que moi-même, je m’occuperai de mes brebis, et je veillerai sur elles.

12 Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j’irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de nuages et de sombres nuées.

13 Je les ferai sortir d’entre les peuples, je les rassemblerai des différents pays et je les ramènerai sur leur terre ; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, dans les vallées, dans les endroits les meilleurs.

14 Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leurs prairies seront sur les hauteurs d’Israël. Là, mes brebis se reposeront dans de belles prairies, elles brouteront dans de gras pâturages, sur les monts d’Israël.

15 C’est moi qui ferai paître mon troupeau, et c’est moi qui le ferai reposer, – oracle du Seigneur Dieu.

16 La brebis perdue, je la chercherai ; l’égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la panserai. Celle qui est malade, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître selon le droit.

17 Et toi, mon troupeau – ainsi parle le Seigneur Dieu –, voici que je vais juger entre brebis et brebis, entre les béliers et les boucs.

18 Ne vous suffit-il pas de paître dans un bon pâturage ? Faut-il encore que vous fouliez aux pieds ce qui reste du pâturage ? Ne vous suffit-il pas de boire une eau limpide ? Faut-il que vous troubliez le reste avec vos pieds ?

19 Ainsi mes brebis doivent paître dans ce que vos pieds ont foulé, et boire l’eau que vos pieds ont troublée.

20 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que moi-même je jugerai entre la brebis grasse et la brebis maigre.

21 Parce que vous avez bousculé du flanc et de l’épaule toutes celles qui étaient malades, et que vous leur avez donné des coups de corne jusqu’à les disperser hors du pâturage,

22 je viendrai au secours de mes brebis et elles ne seront plus une proie ; je jugerai entre brebis et brebis.

23 Je susciterai à leur tête un seul berger ; lui les fera paître : ce sera mon serviteur David. Lui les fera paître, il sera leur berger.

24 Alors moi, le Seigneur, je serai leur Dieu, et mon serviteur David sera prince au milieu d’elles. Je suis le Seigneur, j’ai parlé.

25 Je conclurai avec mes brebis une alliance de paix, je supprimerai du pays les animaux féroces, elles habiteront en sécurité dans le désert et dormiront dans les forêts.

26 Je ferai d’elles une bénédiction aux alentours de ma colline. Je ferai tomber la pluie en sa saison, et ce seront des pluies de bénédiction.

27 L’arbre des champs donnera son fruit, et la terre donnera ses produits. Tous seront en sécurité sur leur sol ; et ils sauront que Je suis le Seigneur, quand je briserai les barres de leurs jougs et que je les délivrerai de la main de ceux qui les asservissaient.

28 Ils ne seront plus la proie des nations, et les bêtes de la terre ne les dévoreront plus. Ils habiteront en sécurité, sans personne pour les faire trembler.

29 Je ferai croître pour eux une plantation renommée. Il n’y aura plus dans le pays de gens emportés par la famine ; les nations ne leur feront plus subir de déshonneur.

30 Alors ils sauront que Je suis le Seigneur leur Dieu avec eux, et qu’ils sont mon peuple, la maison d’Israël – oracle du Seigneur Dieu.

31 Vous, mes brebis, les brebis de mon pâturage, vous êtes des humains ; moi, je suis votre Dieu – oracle du Seigneur Dieu. »


Ezéchiel 20,1-44

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), alliance, applanir les montagnes (collines), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), convoitise (envie), désert (ascèse, dépouillement), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), esclavage (du péché), face de Dieu (visage), festin (paradis), fidélité (infidélité), idolâtrie, initiative divine, jugement, montagne du Seigneur (théophanie), offrande (prémisse et autres), peuple de Dieu (Israel, Juda), premier-né (prémisse), prophétie (oracle), pur et impur (souillure), purgatoire, purification, révolte (trahison, nuque raide), royaume de Dieu, sabbat, sainteté (saint), sanctifier, terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 février 2014 by JL

01 La septième année de la première déportation, le cinquième mois, le dix du mois, quelques anciens d’Israël vinrent consulter le Seigneur. Ils s’assirent devant moi.

02 La parole du Seigneur me fut adressée :

03 « Fils d’homme, parle aux anciens d’Israël. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Est-ce pour me consulter que vous venez ? Par ma vie ! Je ne me laisserai pas consulter par vous – oracle du Seigneur Dieu.

04 Ne dois-tu pas les juger, oui, les juger, fils d’homme ? Fais-leur connaître les abominations de leurs pères.

05 Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Le jour où j’ai choisi Israël, où j’ai levé ma main en faveur de la descendance de la maison de Jacob, je me suis fait connaître d’eux au pays d’Égypte ; j’ai levé ma main pour eux en disant : “Je suis le Seigneur votre Dieu.”

06 Ce jour-là, j’ai levé ma main pour eux, jurant de les faire sortir du pays d’Égypte vers un pays que j’avais exploré pour eux, un pays ruisselant de lait et de miel, le plus beau de tous les pays.

07 Je leur ai dit : “Que chacun rejette les horreurs qui attirent ses yeux ! Ne vous rendez pas impurs avec les idoles immondes de l’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu.”

08 Mais ils se révoltèrent contre moi et refusèrent de m’écouter : aucun ne rejeta les horreurs qui attiraient ses yeux ; ils ne renoncèrent pas aux idoles immondes de l’Égypte. Alors j’ai dit : “Je déverserai ma fureur contre eux, j’irai jusqu’au bout de ma colère envers eux, en plein pays d’Égypte.”

09 Cependant j’ai agi à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané devant les nations parmi lesquelles ils vivaient. Sous les yeux de ces nations, je me fis connaître à eux en les faisant sortir du pays d’Égypte.

10 Je les fis donc sortir du pays d’Égypte et je les menai au désert.

11 Je leur ai donné mes décrets et leur ai fait connaître mes ordonnances, celles que l’homme doit pratiquer pour en vivre.

12 Je leur donnai aussi mes sabbats comme signe entre moi et eux, pour que l’on sache que Je suis le Seigneur, qui les sanctifie.

13 Mais, au désert, la maison d’Israël se révolta contre moi ; ils ne marchèrent pas selon mes décrets, ils rejetèrent mes ordonnances, celles que l’homme doit pratiquer pour en vivre, et ils profanèrent grandement mes sabbats. Alors j’ai dit : “Je déverserai ma fureur contre eux au désert, pour les exterminer.”

14 Cependant j’ai agi à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané devant les nations, sous les yeux desquelles je les avais fait sortir.

15 Mais moi, encore une fois, je levai ma main contre eux au désert, jurant de ne pas les faire entrer dans le pays que je leur avais donné, un pays ruisselant de lait et de miel, le plus beau de tous les pays.

16 Car ils avaient rejeté mes ordonnances, n’avaient pas marché selon mes décrets et avaient profané mes sabbats : leur cœur marchait à la suite de leurs idoles immondes.

17 Pourtant j’ai eu pour eux un regard de pitié, je n’ai pas voulu les détruire, je ne les ai pas exterminés dans le désert.

18 Au désert, j’ai dit à leurs fils : Ne marchez pas selon les décrets de vos pères, n’observez pas leurs ordonnances, ne vous rendez pas impurs avec leurs idoles immondes.

19 Je suis le Seigneur, votre Dieu. Marchez selon mes décrets, observez mes ordonnances et mettez-les en pratique.

20 Sanctifiez mes sabbats ; qu’ils soient un signe entre moi et vous, pour qu’on sache que Je suis le Seigneur votre Dieu.

21 Cependant les fils se révoltèrent contre moi, ils ne marchèrent pas selon mes décrets, n’observèrent ni ne pratiquèrent mes ordonnances, celles que l’homme doit pratiquer pour en vivre, et ils profanèrent mes sabbats. Alors j’ai dit : je déverserai ma fureur contre eux et, dans le désert, j’irai jusqu’au bout de ma colère envers eux.

22 Mais j’ai retiré ma main, et j’ai agi à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané devant les nations sous les yeux desquelles je les avais fait sortir.

23 Au désert, j’ai levé ma main contre eux, jurant de les disperser parmi les nations et de les disséminer dans les pays étrangers.

24 Car ils n’avaient pas pratiqué mes ordonnances, ils avaient rejeté mes décrets et avaient profané mes sabbats ; leurs regards s’étaient attachés aux idoles immondes de leurs pères.

25 Je suis même allé jusqu’à leur laisser leurs décrets qui n’étaient pas bons et leurs ordonnances dont ils ne pourraient pas vivre ;

26 je les ai rendus impurs par leurs dons, quand ils faisaient passer par le feu tous les premiers-nés. C’était pour les frapper de stupeur, afin qu’ils sachent que Je suis le Seigneur.

27 C’est pourquoi, parle à la maison d’Israël, fils d’homme. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Sans cesse, vos pères m’ont outragé par les infidélités qu’ils ont commises.

28 Je les ai fait entrer dans le pays que j’avais juré, la main levée, de leur donner, et ils ont regardé chaque colline élevée et chaque arbre touffu ; c’est là qu’ils ont offert leurs sacrifices, là qu’ils m’ont provoqué en apportant leurs présents réservés, là qu’ils ont déposé leurs parfums d’apaisement, là qu’ils ont versé leurs libations.

29 Alors je leur ai dit : Qu’est donc ce lieu sacré, ce “bamah”, où vous allez ? Et ils lui ont donné jusqu’à ce jour le nom de “bamah”, (c’est-à-dire : “Qu’est-ce donc ?”).

30 C’est pourquoi, dis à la maison d’Israël : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Alors ! vous vous rendez impurs en suivant le chemin de vos pères, en vous prostituant avec leurs horreurs !

31 Quand vous apportez vos dons, quand vous faites passer vos fils par le feu, vous vous rendez impurs jusqu’à ce jour avec toutes vos idoles immondes ! Et moi, je me laisserais consulter par vous, maison d’Israël ? Par ma vie – oracle du Seigneur Dieu –, je ne me laisserai pas consulter par vous !

32 Ce qui vous monte à l’esprit ne se réalisera pas, lorsque vous dites : “Nous voulons être comme les nations, comme les clans des autres pays, nous voulons servir le bois et la pierre.”

33 Par ma vie – oracle du Seigneur Dieu –, je régnerai sur vous, à main forte et à bras étendu, en répandant ma fureur !

34 Je vous ferai sortir d’entre les peuples ; de ces pays où vous avez été dispersés, je vous rassemblerai à main forte et à bras étendu, en répandant ma fureur ;

35 je vous mènerai au désert des peuples et là, face à face, j’entrerai en jugement contre vous.

36 Comme je suis entré en jugement contre vos pères au désert du pays d’Égypte, ainsi entrerai-je en jugement contre vous – oracle du Seigneur Dieu.

37 Je vous ferai passer sous ma houlette, je vous introduirai dans les liens de l’alliance.

38 J’ôterai de chez vous les rebelles, ceux qui se sont révoltés contre moi : je les ferai sortir du pays où ils séjournent, mais ils n’entreront pas dans le pays d’Israël. Alors vous saurez que Je suis le Seigneur.

39 Quant à vous, maison d’Israël, ainsi parle le Seigneur Dieu : Que chacun aille servir ses idoles immondes, et ensuite, on verra bien si vous ne m’écouterez pas ! Alors vous ne profanerez plus mon saint nom par vos dons et vos idoles immondes.

40 Car c’est sur ma sainte montagne, sur la haute montagne d’Israël – oracle du Seigneur Dieu –, c’est là que me servira toute la maison d’Israël, établie tout entière dans le pays. C’est là que j’accueillerai et viendrai chercher vos contributions, le meilleur de vos portions en tout ce que vous me consacrez.

41 Comme un parfum d’apaisement, je vous accueillerai quand je vous aurai fait sortir d’entre les peuples, et je vous rassemblerai des pays où vous aurez été dispersés. Ainsi, par vous, se manifestera ma sainteté aux yeux des nations.

42 Alors vous saurez que Je suis le Seigneur, lorsque je vous ferai entrer sur le sol d’Israël, dans ce pays que j’ai juré, la main levée, de donner à vos pères.

43 C’est là que vous vous souviendrez de votre conduite et de tous les actes par lesquels vous vous êtes rendus impurs ; le dégoût vous montera au visage à cause de tous les méfaits que vous avez commis.

44 Alors vous saurez que Je suis le Seigneur, quand j’agirai envers vous à cause de mon nom, et non pas d’après votre mauvaise conduite et vos actes corrompus, maison d’Israël – oracle du Seigneur Dieu. »

Isaïe 65,1-25

Posted in allégorie et référence christique, applanir les montagnes (collines), attributs et noms divins, bénédiction, châtiment, chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, créateur (création), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), ecouter (voix du Seigneur), election divine, encens (odeur agréable à Dieu), fécondité (prospérité, postérité), festin (paradis), honte (humiliation), idolâtrie, initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), mal (méchanceté), malédiction, montagne du Seigneur (théophanie), omniscience divine, peuple de Dieu (Israel, Juda) with tags on 12 février 2014 by JL

01Je me suis laissé approcher par qui ne me demandait rien, je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas. J’ai dit : « Me voici ! Me voici ! » à une nation qui n’invoquait pas mon nom.

02 J’ai tendu les mains, tout le jour, vers un peuple rebelle, vers ceux qui suivent le mauvais chemin, entraînés par leurs pensées.

03 Ce peuple m’offense, ouvertement, sans cesse : ils sacrifient dans les jardins, brûlent de l’encens sur des briques,

04 ils habitent dans les tombeaux, passent la nuit dans des cachettes, ils mangent de la viande de porc, avec des sauces impures dans leurs plats ;

05 ils disent : « Retire-toi ! Ne m’approche pas, je suis trop saint pour toi ! » Cela fait monter en moi une fumée de colère, un feu qui brûle à longueur de jour.

06 Voilà, c’est écrit devant moi : je ne me tairai pas sans avoir réglé leur compte, tout leur compte,

07 le prix de leurs fautes et des fautes de leurs pères, toutes ensemble – dit le Seigneur ; ils ont fait brûler l’encens sur les montagnes, ils m’ont outragé sur les collines. Je mesurerai leur salaire, tout leur salaire, à leurs actions passées.

08 Ainsi parle le Seigneur : Quand on trouve du jus dans une grappe, on dit : « Ne la détruisez pas, car elle contient une bénédiction. » Ainsi ferai-je à cause de mes serviteurs, afin de ne pas tout détruire.

09 Je ferai sortir de Jacob une descendance, et de Juda quelqu’un qui possédera mes montagnes ; mes élus les posséderont, mes serviteurs y demeureront.

10 Le Sarone deviendra pacage de brebis, et le Val d’Akor un parc pour les bœufs, en faveur de mon peuple qui m’aura cherché.

11 Mais vous, qui abandonnez le Seigneur, qui oubliez ma montagne sainte, qui dressez une table pour le dieu Gad et remplissez une coupe de libation pour Meni,

12 je vous destine à l’épée ; tous, vous plierez le genou pour être abattus ! Car j’ai appelé, et vous n’avez pas répondu, j’ai parlé, et vous n’avez pas écouté ; vous avez fait ce qui est mal à mes yeux, et vous avez choisi ce qui me déplaît.

13 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici : mes serviteurs mangeront ; vous, vous aurez faim. mes serviteurs boiront ; vous, vous aurez soif. Voici : mes serviteurs seront pleins d’allégresse ; vous, vous serez pleins de honte.

14 mes serviteurs crieront de joie, le cœur en fête ; vous, vous pousserez des cris dans la douleur de votre cœur, vous hurlerez, l’esprit brisé !

15 Pour mes élus, votre nom servira de malédiction : « Qu’il te fasse mourir comme un tel, le Seigneur Dieu ! » – Mais à ses serviteurs Dieu donnera un autre nom.

16 Quiconque voudra se bénir lui-même dans le pays se bénira par le Dieu fidèle, et quiconque, dans le pays, fera un serment le fera par le Dieu fidèle. Car la détresse passée sera oubliée, elle aura disparu à mes yeux.

17 Oui, voici : je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle, on ne se souviendra plus du passé, il ne reviendra plus à l’esprit.

18 Soyez plutôt dans la joie, exultez sans fin pour ce que je crée. Car je vais recréer Jérusalem, pour qu’elle soit exultation, et que son peuple devienne joie.

19 J’exulterai en Jérusalem, je trouverai ma joie dans mon peuple. On n’y entendra plus de pleurs ni de cris.

20 Là, plus de nourrisson emporté en quelques jours, ni d’homme qui ne parvienne au bout de sa vieillesse ; le plus jeune mourra centenaire, ne pas atteindre cent ans sera malédiction.

21 On bâtira des maisons, on y habitera ; on plantera des vignes, on mangera leurs fruits.

22 On ne bâtira pas pour qu’un autre habite, on ne plantera pas pour qu’un autre mange ; car les jours de mon peuple seront comme les jours d’un arbre, et mes élus jouiront des ouvrages de leurs mains.

23 Ils ne se fatigueront pas pour rien, ils n’enfanteront plus pour l’épouvante, car ils sont la descendance des bénis du Seigneur, eux et leur postérité.

24 Alors, avant qu’ils n’appellent, moi, je répondrai ; ils parleront encore que moi, je les aurai entendus.

25 Le loup et l’agneau auront même pâture, le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage ; le serpent, lui, se nourrira de poussière. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte, – dit le Seigneur.

Isaïe 52,1-15

Posted in allégorie et référence christique, alpha et omega, chemin (voie du Seigneur), circoncision, consacré (consécration), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, esclavage (du péché), iles lointaines (nations éloignées), initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), opprimé (oppression), paix, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), prophétie (oracle), pur et impur (souillure), royaume de Dieu, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 11 février 2014 by JL

01 Éveille-toi, éveille-toi, revêts-toi de force, Sion ! Revêts tes habits de splendeur, Jérusalem, ville sainte ! Désormais l’incirconcis et l’impur n’entreront plus chez toi.

02 Secoue ta poussière ! Debout, Jérusalem, ô captive ! Dénoue les liens de ton cou, ô captive, fille de Sion !

03 Car ainsi parle le Seigneur : Vous avez été vendus pour rien, c’est sans argent que vous serez rachetés !

04 Oui, ainsi parle le Seigneur Dieu : En Égypte, au début, mon peuple est descendu en émigré ; à la fin, Assour l’a opprimé.

05 Et maintenant, ici, que me reste-t-il – oracle du Seigneur –, puisque mon peuple a été enlevé pour rien ? Ses tyrans triomphent – oracle du Seigneur –, et tout au long des jours, mon nom est bafoué !

06 Eh bien ! mon peuple saura quel est mon nom. Oui, ce jour-là, il saura que c’est moi-même qui dis : « Me voici ! »

07 Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix, qui porte la bonne nouvelle, qui annonce le salut, et vient dire à Sion : « Il règne, ton Dieu ! »

08 Écoutez la voix des guetteurs : ils élèvent la voix, tous ensemble ils crient de joie car, de leurs propres yeux, ils voient le Seigneur qui revient à Sion.

09 Éclatez en cris de joie, vous, ruines de Jérusalem, car le Seigneur console son peuple, il rachète Jérusalem !

10 Le Seigneur a montré la sainteté de son bras aux yeux de toutes les nations. Tous les lointains de la terre ont vu le salut de notre Dieu.

11 Allez-vous-en, allez-vous-en, sortez de là, ne touchez rien d’impur ! Sortez de Babylone, devenez purs, vous qui portez les objets consacrés au Seigneur !

12 Et ce n’est pas en hâte que vous sortirez, vous n’irez pas comme des fuyards, car il marche devant vous, le Seigneur, et celui qui ferme la marche, c’est le Dieu d’Israël !

13 Mon serviteur réussira, dit le Seigneur ; il montera, il s’élèvera, il sera exalté !

14 La multitude avait été consternée en le voyant, car il était si défiguré qu’il ne ressemblait plus à un homme ; il n’avait plus l’apparence d’un fils d’homme.

15 Il étonnera de même une multitude de nations ; devant lui les rois resteront bouche bée, car ils verront ce que, jamais, on ne leur avait dit, ils découvriront ce dont ils n’avaient jamais entendu parler.

Isaïe 46,1-13

Posted in alpha et omega, dureté du coeur (impénitence), ecouter (voix du Seigneur), faire mémoire (mémorial, solennité), idolâtrie, initiative divine, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), salut (rachat, rédemption) with tags on 10 février 2014 by JL

01 Le dieu Bel a fléchi, Nébo s’effondre ! Leurs effigies sont placées sur des animaux, sur des bêtes de somme ! Ces charges que vous portiez vous-mêmes sont devenues le fardeau d’animaux fourbus !

02 Elles s’effondrent, ensemble elles ont fléchi, – le fardeau n’a pu être sauvé –, elles-mêmes s’en vont en captivité.

03 Écoutez-moi, maison de Jacob, tout ce qui reste de la maison d’Israël, vous qui êtes pris en charge dès avant la naissance et portés dès le sein maternel :

04 jusqu’à votre vieillesse, moi, Je suis ; jusqu’à vos cheveux blancs, je vous soutiendrai. Moi, j’ai agi, c’est moi qui porterai, moi qui soutiendrai et délivrerai.

05 À qui allez-vous me rendre semblable ? qui feriez-vous mon égal ? À qui allez-vous me comparer que nous soyons ressemblants ?

06 Ceux qui versent l’or de leur bourse et pèsent de l’argent à la balance engagent un orfèvre qui en fait un dieu ; ils s’inclinent et même ils se prosternent.

07 Ils l’emportent, ils le chargent sur l’épaule et vont le déposer à sa place ; il s’y tient, sans pouvoir quitter son lieu. On a beau crier vers lui, il ne répond pas, il ne sauve personne de la détresse.

08 Rappelez-vous cela et soyez fermes ! Révoltés, prêtez-y attention !

09 Rappelez-vous les événements passés, ceux de jadis, car je suis Dieu, il n’en est pas d’autre, il n’est de dieu que moi !

10 Dès le commencement, j’annonce la fin, et depuis longtemps, ce qui n’est pas accompli. Je dis : « Mon projet tiendra ; tout mon désir, je l’accomplirai. »

11 J’appelle depuis l’orient un rapace, et, d’une terre lointaine, l’homme de mon projet. Ce que j’ai dit, je le mènerai à bien ; j’ai formé un projet, et je l’accomplirai.

12 Écoutez-moi, cœurs obstinés qui êtes loin de la justice !

13 Ma justice, je l’ai fait approcher : elle n’est pas loin, et mon salut ne tardera pas. Je mettrai le salut en Sion, et en Israël ma splendeur.

Isaïe 45,1-25

Posted in allégorie et référence christique, applanir les montagnes (collines), attributs et noms divins, ciel (cieux), créateur (création), déportation (captif, exil), election divine, eternité (vie éternel), fécondité (prospérité, postérité), honte (humiliation), idolâtrie, iles lointaines (nations éloignées), initiative divine, justice (justification, juste), lumière (lampe), messie, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), royaume de Dieu, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 10 février 2014 by JL

01Ainsi parle le Seigneur à son messie, à Cyrus, qu’il a pris par la main pour lui soumettre les nations et désarmer les rois, pour lui ouvrir les portes à deux battants, car aucune porte ne restera fermée :

02 Moi, je marcherai devant toi ; les terrains bosselés, je les aplanirai ; les portes de bronze, je les briserai ; les verrous de fer, je les ferai sauter.

03 Je te livrerai les trésors des ténèbres, les richesses dissimulées, pour que tu saches que Je suis le Seigneur, celui qui t’appelle par ton nom, moi, le Dieu d’Israël.

04 À cause de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, je t’ai appelé par ton nom, je t’ai donné un titre, alors que tu ne me connaissais pas.

05 Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre : hors moi, pas de Dieu. Je t’ai rendu puissant, alors que tu ne me connaissais pas,

06 pour que l’on sache, de l’orient à l’occident, qu’il n’y a rien en dehors de moi. Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre :

07 je façonne la lumière et je crée les ténèbres, je fais la paix et je crée le malheur. C’est moi, le Seigneur, qui fais tout cela.

08 Cieux, distillez d’en haut votre rosée, que, des nuages, pleuve la justice, que la terre s’ouvre, produise le salut, et qu’alors germe aussi la justice. Moi, le Seigneur, je crée tout cela.

09 Malheureux qui conteste celui qui l’a façonné, tesson parmi des tessons de terre ! L’argile dira-t-elle à celui qui la façonne : « Que fais-tu ? Ton ouvrage n’a pas de mains ! »

10 Malheureux qui dit à un père : « Qu’as-tu engendré ? » et à une femme : « Qu’as-tu mis au monde ? »

11 Ainsi parle le Seigneur, le Saint d’Israël, celui qui l’a façonné : « Allez-vous m’interroger sur l’avenir de mes fils et me donner des ordres pour l’œuvre de mes mains ?

12 C’est moi qui ai fait la terre et, sur elle, créé l’homme. Moi, de mes mains j’ai déployé les cieux, et donné des ordres à toute leur armée.

13 C’est moi qui ai fait surgir Cyrus selon la justice et j’aplanis tous ses chemins. C’est lui qui construira ma ville et laissera partir mes déportés sans paiement ni rançon », – dit le Seigneur de l’univers.

14 Ainsi parle le Seigneur : Le labeur de l’Égypte, le commerce de l’Éthiopie, et les gens de Seba, hommes de haute taille, passeront en ta possession, Jérusalem. Ils marcheront derrière toi, ils passeront enchaînés. Vers toi, ils se prosterneront ; c’est vers toi qu’ils adresseront leurs prières : « Il n’y a de Dieu qu’en toi ; il n’en est pas d’autre, aucun autre dieu ! »

15 Vraiment tu es un Dieu qui se cache, Dieu d’Israël, Sauveur !

16 Ils sont tous humiliés, déshonorés, ils s’en vont, couverts de honte, ceux qui fabriquent leurs idoles.

17 Israël est sauvé par le Seigneur, sauvé pour les siècles. Vous ne serez ni honteux ni humiliés pour la suite des siècles.

18 Ainsi parle le Seigneur, le Créateur des cieux, lui, le Dieu qui fit la terre et la façonna, lui qui l’affermit, qui l’a créée, non pas comme un lieu vide, mais qui l’a façonnée pour être habitée : « Je suis le Seigneur : il n’en est pas d’autre !

19 Quand j’ai parlé, je ne me cachais pas quelque part dans l’obscurité de la terre ; je n’ai pas dit aux descendants de Jacob : Cherchez-moi dans le vide ! Je suis le Seigneur qui profère la justice, qui proclame ce qui est droit !

20 Rassemblez-vous, venez, approchez tous, survivants des nations ! Ils sont dans l’ignorance, ceux qui portent leurs idoles de bois, et qui adressent des prières à leur dieu qui ne sauve pas.

21 Exposez votre cas, présentez vos preuves, tenez conseil entre vous : qui donc l’a d’avance révélé et jadis annoncé ? N’est-ce pas moi, le Seigneur ? Hors moi, pas de Dieu ; de Dieu juste et sauveur, pas d’autre que moi !

22 Tournez-vous vers moi : vous serez sauvés, tous les lointains de la terre ! Oui, je suis Dieu : il n’en est pas d’autre !

23 Je le jure par moi-même ! De ma bouche sort la justice, la parole irrévocable. Devant moi, tout genou fléchira, toute langue en fera le serment :

24 Par le Seigneur seulement – dira-t-elle de moi – la justice et la force ! » Jusqu’à lui viendront, couverts de honte, tous ceux qui s’enflammaient contre lui.

25 Elle obtiendra, par le Seigneur, justice et louange, toute la descendance d’Israël.

Isaïe 43,1-28

Posted in anathème, attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), désert (ascèse, dépouillement), eaux innombrables (négatives), encens (odeur agréable à Dieu), eternité (vie éternel), foi (adhérance), gloire de Dieu, idolâtrie, initiative divine, offrande (prémisse et autres), pardon (miséricorde, pitié), passage de la mort, péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, prophétie (oracle), royaume de Dieu, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), transcendance de Dieu, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 9 février 2014 by JL

01 Mais maintenant, ainsi parle le Seigneur, lui qui t’a créé, Jacob, et t’a façonné, Israël : Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi.

02 Quand tu traverseras les eaux, je serai avec toi, les fleuves ne te submergeront pas. Quand tu marcheras au milieu du feu, tu ne te brûleras pas, la flamme ne te consumera pas.

03 Car je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d’Israël, ton Sauveur. Pour payer ta rançon, j’ai donné l’Égypte, en échange de toi, l’Éthiopie et Seba.

04 Parce que tu as du prix à mes yeux, que tu as de la valeur et que je t’aime, je donne des humains en échange de toi, des peuples en échange de ta vie.

05 Ne crains pas, car je suis avec toi. Je ferai revenir ta descendance de l’orient ; de l’occident je te rassemblerai.

06 Je dirai au nord : « Donne ! » et au midi : « Ne retiens pas ! Fais revenir mes fils du pays lointain, mes filles des extrémités de la terre,

07 tous ceux qui se réclament de mon nom, ceux que j’ai créés, façonnés pour ma gloire, ceux que j’ai faits ! »

08 Faites sortir le peuple aveugle qui a des yeux, les sourds qui ont des oreilles.

09 Toutes les nations sont rassemblées, les peuples sont réunis. Qui, parmi eux, peut annoncer cela et nous rappeler les événements du passé ? Qu’ils produisent leurs témoins pour se justifier ; qu’on les entende et qu’on puisse dire : « C’est vrai ! »

10 Vous êtes mes témoins – oracle du Seigneur –, vous êtes mon serviteur, celui que j’ai choisi pour que vous sachiez, que vous croyiez en moi et compreniez que moi, Je suis. Avant moi aucun dieu n’a été façonné, et après moi il n’y en aura pas.

11 C’est moi, oui, c’est moi qui suis le Seigneur ; en dehors de moi, pas de sauveur.

12 C’est moi qui annonce, qui sauve et qui proclame, et non un dieu étranger parmi vous. Vous êtes mes témoins – oracle du Seigneur –, et moi, je suis Dieu.

13 Oui, depuis toujours, moi, Je suis : personne ne délivre de ma main ; ce que je fais, qui s’y opposera ?

14 Ainsi parle le Seigneur, votre rédempteur, le Saint d’Israël : En votre faveur, j’envoie une expédition à Babylone, je fais tomber tous les verrous, et les vaisseaux des Chaldéens retentissent de leurs cris.

15 Je suis le Seigneur, votre Dieu saint, le Créateur d’Israël, votre roi !

16 Ainsi parle le Seigneur, lui qui fit un chemin dans la mer, un sentier dans les eaux puissantes,

17 lui qui mit en campagne des chars et des chevaux, des troupes et de puissants guerriers ; les voilà tous couchés pour ne plus se relever, ils se sont éteints, consumés comme une mèche. Le Seigneur dit :

18 Ne faites plus mémoire des événements passés, ne songez plus aux choses d’autrefois.

19 Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ? Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert, des fleuves dans les lieux arides.

20 Les bêtes sauvages me rendront gloire – les chacals et les autruches – parce que j’aurai fait couler de l’eau dans le désert, des fleuves dans les lieux arides, pour désaltérer mon peuple, celui que j’ai choisi.

21 Ce peuple que je me suis façonné redira ma louange.

22 Ce n’est pas moi que tu as invoqué, Jacob, car tu t’es fatigué de moi, Israël !

23 Tu ne m’as pas apporté de petit bétail pour l’holocauste, tu ne m’as pas glorifié par des sacrifices. Je ne t’ai pas asservi en réclamant des offrandes, je ne t’ai pas fatigué en réclamant de l’encens.

24 Tu n’as rien dépensé pour m’offrir des aromates, tu ne m’as pas rassasié de la graisse de tes sacrifices. Au contraire, tu m’as asservi par tes péchés, tu m’as fatigué par tes fautes.

25 C’est moi, oui, c’est moi qui efface tes crimes, à cause de moi-même ; de tes péchés je ne vais pas me souvenir.

26 Fais-moi un procès, nous comparaîtrons ensemble, plaide toi-même pour te justifier.

27 Ton ancêtre Jacob a péché, tes porte-parole se sont révoltés contre moi.

28 Alors, j’ai dû retirer leur dignité aux princes consacrés, j’ai livré Jacob à l’anathème, Israël aux sarcasmes.

Isaïe 33,1-24

Posted in attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), ciel (cieux), connaissance (intelligence de la foi), crainte de Dieu, désolation (dévastation, ruine), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), droiture, initiative divine, Jérusalem (Sion), jugement, justice (justification, juste), mal (méchanceté), pardon (miséricorde, pitié), protection divine (refuge, abri), purgatoire, royaume de Dieu, sagesse, salut (rachat, rédemption), source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 7 février 2014 by JL

01 Malheur ! Toi, dévastateur qui n’as pas été dévasté, ravageur qui n’as pas subi de ravage, quand tu auras fini de dévaster, tu seras dévasté ! quand tu auras cessé de ravager, on te ravagera !

02 Seigneur, fais-nous grâce : c’est toi que nous attendons ! Chaque matin, sois notre bras, notre salut aux jours de détresse.

03 À la voix qui tonne, les peuples s’enfuient ; quand tu te lèves, les nations se dispersent.

04 Votre butin s’entasse comme s’entassent des insectes ; c’est la ruée, une ruée de sauterelles.

05 Le Seigneur domine, il habite les hauteurs ; il emplit Sion de droit et de justice :

06 il sera la sécurité de tes jours. Sagesse et connaissance : des biens pour le salut ; la crainte du Seigneur : un trésor qu’il te donne.

07 Voici que les voyants se lamentent sur les places ; les messagers de paix pleurent amèrement.

08 Les routes sont désolées ; sur les chemins, le passant a disparu. L’alliance est rompue : on méprise les témoins ; un homme ne compte plus.

09 La terre, en deuil, languit ; le Liban, honteux, s’assombrit. Le Sarone ressemble au désert ; le Bashane et le Carmel se fanent.

10 « Maintenant, je surgis – dit le Seigneur ; maintenant, je me dresse ; maintenant, je m’élève !

11 Vous concevez du foin : vous enfantez de la paille ! Votre souffle est le feu qui vous dévorera.

12 Les peuples seront brûlés à la chaux, épines coupées que l’on enflamme.

13 Écoutez ce que j’ai fait, vous qui êtes loin ; et vous qui êtes proches, reconnaissez ma vaillance !

14 Dans Sion, les pécheurs sont terrifiés ; un tremblement saisit les pervers : “Qui de nous résistera ? c’est un feu dévorant ! Qui de nous résistera ? c’est une fournaise sans fin !”

15 Celui qui va selon la justice et parle avec droiture, qui méprise un gain frauduleux, détourne sa main d’un profit malhonnête, qui ferme son oreille aux propos sanguinaires et baisse les yeux pour ne pas voir le mal,

16 celui-là habitera les hauteurs, hors d’atteinte, à l’abri des rochers. Le pain lui sera donné ; les eaux lui seront assurées. »

17 Tes yeux verront le roi dans sa beauté ; ils découvriront les lointains du pays.

18 Tu repenseras aux terreurs passées : « Celui qui comptait, où est-il ? Celui qui contrôlait, où est-il ? Où est celui qui comptait les tours ? »

19 Tu ne verras plus le peuple brutal, ce peuple au langage impénétrable, à la langue ridicule et incompréhensible.

20 Contemple Sion, la cité de nos fêtes, tes yeux verront Jérusalem : c’est une résidence sûre, la tente qu’on ne déplacera plus, dont les piquets ne seront jamais arrachés, dont aucune corde ne sera rompue.

21 Et même, c’est là que le Seigneur nous montre sa grandeur : c’est un lieu de fleuves, de larges canaux, qu’aucune galère ne traverse, qu’aucun grand navire ne sillonne.

22 Oui, le Seigneur est notre juge, le Seigneur nous donne des lois, le Seigneur est notre roi : c’est lui qui nous sauve.

23 Tes cordes sont relâchées : elles n’assurent pas la stabilité du mât et ne tiennent pas l’étendard déployé. Alors les aveugles se partageront quantité de butin ; les boiteux prendront part au pillage.

24 Aucun de ceux qui demeurent là ne dira plus : “Je suis malade.” Le peuple qui habite Jérusalem sera déchargé de sa faute.


Isaïe 26,1-21

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), châtiment, chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, colère de Dieu, détresse (désespoir), droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), esclavage (du péché), espérance, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, honte (humiliation), initiative divine, jugement, justice (justification, juste), lumière (lampe), orgueil (se glorifier), paix, poussière (cendre, glaise), résurrection, remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), sang, shéol (hades, séjour des morts), source d'eau vive (rosée, pluie), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 6 février 2014 by JL

01En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte Le Seigneur a mis pour sauvegarde muraille et avant-mur.

02 Ouvrez les portes ! Elle entrera, la nation juste, qui se garde fidèle.

03 Immuable en ton dessein, tu préserves la paix, la paix de qui s’appuie sur toi.

04 Prenez appui sur le Seigneur, à jamais, sur lui, le Seigneur, le Roc éternel. [

05 Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre, et lui a fait mordre la poussière.

06 Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles.]

07 Il est droit, le chemin du juste ; toi qui es droit, tu aplanis le sentier du juste.

08 Oui, sur le chemin de tes jugements, Seigneur, nous t’espérons. Dire ton nom, faire mémoire de toi, c’est le désir de l’âme.

09 Mon âme, la nuit, te désire, et mon esprit, au fond de moi, te guette dès l’aurore. Quand s’exercent tes jugements sur la terre, les habitants du monde apprennent la justice. [

10 Si l’on fait grâce au méchant, il n’apprend pas la justice ; perfide sur la terre de probité, il ne voit pas la majesté du Seigneur.

11 Seigneur, ta main est levée : ils ne l’aperçoivent pas ; mais ils percevront, pleins de honte, ta passion pour le peuple. En vérité, le feu les dévorera, celui que tu destines à tes ennemis !]

12 Seigneur, tu nous assures la paix : dans toutes nos œuvres, toi-même agis pour nous.

13 Seigneur notre Dieu, d’autres maîtres que toi ont dominé sur nous, mais de toi seul nous faisons mémoire, de ton seul nom.

14 Ceux-là sont morts, ils ne revivront pas ; ce sont des ombres, ils ne se relèveront pas : voilà pourquoi tu interviens, tu les extermines, tu effaces jusqu’à leur mémoire.

15 Tu as fait grandir la nation, Seigneur, tu as fait grandir notre nation, tu en es glorifié, tu as repoussé toutes les limites du pays.

16 Seigneur, dans la détresse on a recours à toi ; quand tu envoies un châtiment, on s’efforce de le conjurer.

17 Nous étions devant toi, Seigneur, comme la femme enceinte sur le point d’enfanter, qui se tord et crie dans les douleurs.

18 Nous avons conçu, nous avons été dans les douleurs, mais nous n’avons enfanté que du vent : nous n’apportons pas le salut à la terre, nul habitant du monde ne vient à la vie.

19 Tes morts revivront, leurs cadavres se lèveront. Ils se réveilleront, crieront de joie, ceux qui demeurent dans la poussière, car ta rosée, Seigneur, est rosée de lumière, et le pays des ombres redonnera la vie.

20 Va, mon peuple, rentre dans tes maisons, ferme sur toi les portes ; cache-toi un court instant, pendant que passe la colère.

21 Car voici le Seigneur qui sort de son lieu saint pour châtier la faute des habitants de la terre ; la terre laissera voir le sang versé et ne recouvrira plus ses victimes.

 

Isaïe 1,1-31

Posted in attributs et noms divins, ciel (cieux), confession, désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), droiture, ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), face de Dieu (visage), initiative divine, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), mal (méchanceté), obéissance (désobéissance), offrande (prémisse et autres), parvis, péché (faute), petit reste (rescapé), purification, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, sacrifice d'holocauste et communion, sang, terre promise (terre sainte), veuve, orphelin, indigent, vices (passions) with tags on 4 février 2014 by JL

01VISION D’ISAÏE, fils d’Amots, – ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem, au temps d’Ozias, de Yotam, d’Acaz et d’Ézékias, rois de Juda.

02 Cieux, écoutez ; terre, prête l’oreille, car le Seigneur a parlé. J’ai fait grandir des enfants, je les ai élevés, mais ils se sont révoltés contre moi.

03 Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître. Israël ne le connaît pas, mon peuple ne comprend pas.

04 Malheur à vous, nation pécheresse, peuple chargé de fautes, engeance de malfaiteurs, fils pervertis ! Ils abandonnent le Seigneur, ils méprisent le Saint d’Israël, ils lui tournent le dos.

05 Où donc faut-il vous frapper encore, vous qui multipliez les reniements ? Toute la tête est malade, tout le cœur est atteint ;

06 de la plante des pieds à la tête, plus rien n’est intact : partout blessures, contusions, plaies ouvertes, qui ne sont ni pansées, ni bandées, ni soignées avec de l’huile.

07 Votre pays n’est que désolation, vos villes sont consumées par le feu ; votre terre, des étrangers la dévorent sous vos yeux, c’est une désolation, comme un désastre venu des étrangers.

08 Ce qui reste de la fille de Sion est comme une hutte dans une vigne, comme un abri dans un potager, comme une ville assiégée.

09 Si le Seigneur de l’univers ne nous avait laissé un petit reste, nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe.

10 Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peuple de Gomorrhe !

11 Que m’importe le nombre de vos sacrifices ? – dit le Seigneur. Les holocaustes de béliers, la graisse des veaux, j’en suis rassasié. Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n’y prends pas plaisir.

12 Quand vous venez vous présenter devant ma face, qui vous demande de fouler mes parvis ?

13 Cessez d’apporter de vaines offrandes ; j’ai horreur de votre encens. Les nouvelles lunes, les sabbats, les assemblées, je n’en peux plus de ces crimes et de ces fêtes.

14 Vos nouvelles lunes et vos solennités, moi, je les déteste : elles me sont un fardeau, je suis fatigué de le porter.

15 Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang.

16 Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal.

17 Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve.

18 Venez, et discutons – dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme de la laine.

19 Si vous consentez à m’obéir, les bonnes choses du pays, vous les mangerez ;

20 mais si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. – Oui, la bouche du Seigneur a parlé.

21 Comment ! Elle s’est prostituée, la cité fidèle ! Le droit y régnait, la justice l’habitait, et maintenant, ce sont les meurtriers.

22 Ton argent n’est plus que scories, ton meilleur vin est mêlé d’eau.

23 Tes princes sont des rebelles, complices de voleurs, tous avides de cadeaux, courant les pots-de-vin ; ils ne rendent pas justice à l’orphelin, la cause de la veuve ne les touche pas.

24 Voilà pourquoi – oracle du Maître et Seigneur de l’univers, Force d’Israël – : Malheur ! Je prendrai ma revanche sur mes adversaires, je me vengerai de mes ennemis.

25 Je ramènerai ma main sur toi ; comme le fait la potasse, j’ôterai tes scories, j’enlèverai tous tes déchets.

26 Je rendrai tes juges tels que jadis, tes conseillers comme autrefois. Alors on t’appellera « Ville de justice », « Cité fidèle ».

27 Par le droit, Sion sera délivrée ; ils le seront par la justice, ceux des siens qui se convertiront.

28 Mais rebelles et pécheurs, ensemble, seront brisés ! Ceux qui abandonnent le Seigneur périront.

29 Oui, vous aurez honte des térébinthes, ces bosquets sacrés que vous chérissez, vous rougirez des jardins que vous préférez,

30 car vous serez comme un térébinthe au feuillage flétri, comme un jardin sans eau.

31 Le colosse deviendra comme de l’étoupe, et son ouvrage, une étincelle : les deux flamberont ensemble, et personne pour éteindre.

Ecclésiastique 11,1-34

Posted in bénédiction, dons de Dieu, eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), foi (adhérance), initiative divine, mal (méchanceté), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), passage de la mort, pauvre (faible), péché (faute), plan de Dieu (secret, intention), providence, sang, ténèbre with tags on 30 janvier 2014 by JL

Le pauvre, s’il est sage, tient la tête haute et s’assied parmi les grands.2 Ne félicite pas un homme pour sa prestance et ne prend personne en grippe d’après son apparence.3 L’abeille est petite parmi les êtres ailés, mais ce qu’elle produit est d’une douceur exquise.4 Ne t’enorgueillis pas lorsqu’on t’honore : car les oeuvres du Seigneur sont admirables, mais elles sont cachées aux hommes.5 Souvent des souverains ont été assis sur le pavé et un inconnu a reçu le diadème.6 Souvent des puissants ont été durement humiliés et des hommes illustres sont tombés au pouvoir d’autrui.7 Ne blâme pas avant d’avoir examiné, réfléchis d’abord, puis exprime tes reproches.8 Ne réponds pas avant d’avoir écouté, n’interviens pas au milieu du discours.9 Ne t’échauffe pas pour une affaire qui ne te regarde pas et ne te mêle pas des querelles des pécheurs.10 Mon fils n’entreprends pas beaucoup d’affaires ; si tu les multiplies, tu ne t’en tireras pas indemne ; même en courant, tu n’arriveras pas et tu ne pourras échapper par la fuite.11 Il en est qui peinent, se fatiguent et se hâtent pour n’en être que mieux distancés.12 Il y a des faibles qui réclament de l’aide, pauvres de biens et riches de dénuement ; le Seigneur les regarde avec faveur, il les relève de leur misère.13 Il leur fait relever la tête et beaucoup s’en étonnent.14 Bien et mal, vie et mort, pauvreté et richesse, tout vient du Seigneur.15 La sagesses, la science et la connaissance de la Loi viennent du Seigneur, l’amour et la pratique des bonnes oeuvres viennent de lui.16 La folie et les ténèbres sont créées pour les pécheurs ; de ceux qui se plaisent au mal, le mal accompagne la vieillesse.17 Le don du Seigneur reste fidèle aux hommes pieux et sa bienveillance les conduira à jamais.18 Il y a des gens qui s’enrichissent à force d’avarice, voici quelle sera leur récompense :19 Le jour où ils se disent : « J’ai trouvé le repos, maintenant je peux vivre sur mes biens », ils ne savent pas combien de temps cela durera : il leur faudra laisser cela à d’autres et mourir.20 Sois attaché à ta besogne, occupe-t’en bien et vieillis dans ton travail.21 N’admire pas les oeuvres du pécheur, confie-toi dans le Seigneur et tiens-toi à ta besogne. Car c’est chose facile aux yeux du Seigneur, rapidement, en un instant, d’enrichir un pauvre.22 La bénédiction du Seigneur est la récompense de l’homme pieux, en un instant Dieu fait fleurir sa bénédiction.23 Ne dis pas : « De quoi ai-je besoin ? Désormais quel sera mon avoir ? « 24 Ne dis pas : « J’ai suffisamment, quelle malchance pourrait m’atteindre ? « 25 Au jour du bonheur on ne se souvient pas des maux et au jour du malheur on oublie le bonheur.26 C’est qu’il est aisé au Seigneur, au jour de la mort, de rendre à chacun selon ses actes.27 Une heure d’épreuve fait oublier le bien-être et c’est à sa dernière heure que les oeuvres d’un homme sont dévoilées.28 Ne vante le bonheur de personne avant la fin, car c’est dans sa fin qu’on se fait connaître.29 N’introduis pas chez toi n’importe qui, car nombreuses sont les ruses de l’intrigant.30 Comme une perdrix captive dans sa cage, ainsi le coeur de l’orgueilleux, comme l’espion il attend ta ruine.31 Changeant le bien en mal, il est à l’affût, aux meilleures qualités il trouve des tares.32 Une étincelle allume un grand brasier, le pécheur est à l’affût pour faire couler le sang.33 Prends garde au méchant car il complote le mal, crains qu’il ne t’inflige une flétrissure éternelle.34 Introduis l’étranger, il mettra le trouble chez toi et il t’aliénera ta maisonnée.

Ecclésiastique 6,1-37

Posted in chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), connaissance (intelligence de la foi), initiative divine, joie divine (jubilation), parole de Dieu (vivante), protection divine (refuge, abri), sagesse with tags on 30 janvier 2014 by JL

Car une mauvaise réputation produit confusion et infamie ; ainsi en est-il du pécheur à la parole double.2 Ne t'exalte pas dans l'excès de ta passion, de peur que ta force ne soit déchirée (comme un taureau),3 que tu ne dévores ton feuillage et que tu ne perdes tes fruits, que tu ne te retrouves comme du bois sec.4 Une âme passionnée est la perte d'un homme, elle fait de lui la risée de ses ennemis.5 Une parole agréable multiplie les amis, une langue affable attire maintes réponses aimables.6 Que soient nombreuses tes relations, mais pour les conseillers prends-en un entre mille.7 Si tu veux te faire un ami, commence par l'éprouver et ne te hâte pas de te confier à lui.8 Car tel lie amitié lorsque ça lui chante, qui ne restera pas fidèle au jour de ton épreuve.9 Tel est ami qui se change en ennemi et qui va dévoiler votre querelle pour ta confusion.10 Tel est ami et s'assied à ta table, qui ne restera pas fidèle au jour de l'épreuve.11 Dans ta prospérité il sera un autre toi-même, parlant librement à tes serviteurs,12 mais dans ton abaissement il se tournera contre toi et évitera ton regard.13 Eloigne-toi de tes ennemis et garde-toi de tes amis.14 Un ami fidèle est un puissant soutien : qui l'a trouvé a trouvé un trésor.15 Un ami fidèle n'a pas de prix, on ne saurait en estimer la valeur.16 Un ami fidèle est un baume de vie, le trouveront ceux qui craignent le Seigneur.17 Qui craint le Seigneur se fait de vrais amis, car tel on est, tel est l'ami qu'on a.18 Mon fils ! dès ta jeunesse choisis l'instruction et jusqu'à tes cheveux blancs tu trouveras la sagesse.19 Comme le laboureur et le semeur, cultive-la et compte sur ses fruits excellents, car quelque temps tu peineras à la cultiver, mais bientôt tu mangeras de ses produits.20 Elle est fort rude aux ignorants et l'homme court de sens ne s'y attache pas.21 Elle pèsera lourd sur lui comme une pierre de touche et il ne tardera pas à la rejeter.22 Car la sagesse mérite bien son nom, elle n'est pas accessible au grand nombre.23 Ecoute, mon fils, accueille ma pensée, ne rejette pas mon conseil :24 Engage tes pieds dans ses entraves et ton cou dans son collier.25 Présente ton épaule à son fardeau, ne sois pas impatient de ses liens.26 De toute ton âme approche-toi d'elle, de toutes tes forces suis ses voies.27 Mets-toi sur sa trace et cherche-la : elle se fera connaître ; si tu la tiens ne la lâche pas.28 Car à la fin tu trouveras en elle le repos et pour toi elle se changera en joie.29 Ses entraves te deviendront une puissante protection, ses colliers une parure précieuse.30 Son joug sera un ornement d'or, ses liens des rubans de pourpre.31 Comme un vêtement d'apparat tu la revêtiras, tu la ceindras comme un diadème de joie.32 Si tu le veux, mon fils, tu t'instruiras et ta docilité te vaudra l'intelligence.33 Si tu aimes à écouter, tu apprendras et si tu prêtes l'oreille, tu seras sage.34 Tiens-toi dans l'assemblée des vieillards et si tu vois un sage, attache-toi à lui.35 Ecoute volontiers toute parole qui vient de Dieu, que les proverbes subtils ne t'échappent pas.36 Si tu vois un homme de sens, va vers lui dès le matin, et que tes pas usent le seuil de sa porte.37 Médite sur les commandements du Seigneur, occupe-toi sans cesse de ses préceptes. C'est lui qui fortifiera ton coeur et la sagesse que tu désires te sera accordée.

Sagesse 19,1-22

Posted in châtiment, colonne de nuée et de feu, convoitise (envie), eaux innombrables (négatives), etranger (terre étrangère), faire mémoire (mémorial, solennité), impiété, initiative divine, libération (délivrance, joug), peuple de Dieu (Israel, Juda), purgatoire, rétribution (mérite), ténèbre with tags on 29 janvier 2014 by JL

Mais sur les impies s'abattit jusqu'au bout un impitoyable courroux, car Il savait à l'avance ce qu'ils allaient faire,2 et qu'après avoir permis aux siens de s'en aller et pressé leur départ, ils changeraient d'avis et les poursuivraient.3 De fait, ils étaient encore occupés à leurs deuils et ils se lamentaient auprès des tombes de leurs morts, quand ils imaginèrent un autre dessein de folie et se mirent à poursuivre comme des fugitifs ceux qu'avec des supplications ils avaient expulsés.4 Un juste destin les poussait à cette extrémité et il leur inspira l'oubli du passé : ils ajouteraient ainsi le châtiment qui manquait à leurs tortures5 et, tandis que ton peuple ferait l'expérience d'un voyage merveilleux, eux-mêmes trouveraient une mort insolite.6 Car la création entière, en sa propre nature, était encore de nouveau façonnée, se soumettant à tes ordres, pour que tes enfants fussent gardés indemnes.7 On vit la nuée couvrir le camp de son ombre, la terre sèche émerger de ce qui était l'eau, la mer Rouge devenir un libre passage, les flots impétueux une plaine verdoyante,8 par où ceux que protégeait ta main passèrent comme un seul peuple, en contemplant d'admirables prodiges.9 Comme des chevaux, ils étaient à la pâture, comme des agneaux, ils bondissaient, en te célébrant, Seigneur, toi leur libérateur.10 Ils se souvenaient encore des événements de leur exil, comment la terre, et non des animaux, avait produit des moustiques, et comment le Fleuve, et non des êtres aquatiques, avait vomi une multitude de grenouilles.11 Plus tard, ils virent encore un nouveau mode de naissance pour les oiseaux, quand, poussés par la convoitise, ils réclamèrent des mets délicats :12 pour les satisfaire, des cailles montèrent pour eux de la mer.13 Mais les châtiments s'abattirent sur les pécheurs, non sans avoir été signalés à l'avance par de violents coups de tonnerre, et c'est en toute justice qu'ils souffraient pour leurs propres crimes ; car ils avaient montré une haine de l'étranger par trop cruelle.14 D'aucuns, en effet, n'avaient pas accueilli les inconnus qui leur arrivaient, mais eux réduisaient en servitude des hôtes bienfaisants.15 Bien plus, et certes il y aura pour ceux-là un châtiment, puisqu'ils ont reçu les étrangers d'une manière hostile,…16 mais ceux-ci, après avoir reçu avec des fêtes ceux qui déjà partageaient les mêmes droits qu'eux, les ont ensuite accablés de terribles travaux.17 Aussi furent-ils frappés de cécité, comme ceux-là aux portes du juste, lorsque, enveloppés de ténèbres béantes, ils cherchaient chacun l'accès de sa porte.18 Ainsi les éléments étaient différemment accordés entre eux, comme, sur la harpe, les notes modifient la nature du rythme tout en conservant le même son ; ce qu'on peut se représenter exactement en regardant ce qui est arrivé :19 des animaux terrestres devenaient aquatiques, ceux qui nagent se déplaçaient sur la terre ;20 le feu renforçait dans l'eau sa propre vertu, et l'eau oubliait son pouvoir d'éteindre ;21 en revanche, les flammes ne consumaient pas les chairs d'animaux fragiles qui s'y aventuraient ; et elles ne faisaient pas fondre l'aliment divin, semblable à de la glace et si facile à fondre !22 Oui, de toutes manières, Seigneur, tu as magnifié ton peuple et tu l'as glorifié ; tu n'as pas négligé, en tout temps et en tout lieu, de l'assister !

Sagesse 8,1-21

Posted in allégorie et référence christique, connaissance (intelligence de la foi), eternité (vie éternel), immortalité de l'âme (souffle de vie), initiative divine, oeuvre du Seigneur, prédestination (destin), sagesse, vertus with tags on 28 janvier 2014 by JL

Elle s’étend avec force d’un bout du monde à l’autre et elle gouverne l’univers pour son bien.2 C’est elle que j’ai chérie et recherchée dès ma jeunesse ; j’ai cherché à la prendre pour épouse et je suis devenu amoureux de sa beauté.3 Elle fait éclater sa noble origine en vivant avec Dieu, car le maître de tout l’a aimée.4 Elle est, de fait, initiée à la science de Dieu et c’est elle qui choisit ses oeuvres.5 Si, dans la vie, la richesse est un bien désirable, quoi de plus riche que la Sagesse, qui opère tout ?6 Et si c’est l’intelligence qui opère, qui est plus qu’elle l’ouvrière de ce qui est ?7 Aime-t-on la justice ? Ses labeurs, ce sont les vertus, elle enseigne, en effet, tempérance et prudence, justice et force ; ce qu’il y a de plus utile pour les hommes dans la vie.8 Désire-t-on encore un savoir étendu ? Elle connaît le passé et conjecture l’avenir, elle sait l’art de tourner les maximes et de résoudre les énigmes, les signes et les prodiges, elle les sait d’avance, ainsi que la succession des époques et des temps.9 Je décidai donc de la prendre pour compagne de ma vie, sachant qu’elle me serait une conseillère pour le bien, et un encouragement dans les soucis et la tristesse :10 « J’aurai à cause d’elle gloire parmi les foules et, bien que jeune, honneur auprès des vieillards.11 On me trouvera pénétrant dans le jugement et en présence des grands je serai admiré.12 Si je me tais, ils m’attendront, si je parle, ils seront attentifs, si je prolonge mon discours, ils mettront la main sur leur bouche.13 J’aurai à cause d’elle l’immortalité et je laisserai un souvenir éternel à ceux qui viendront après moi.14 Je gouvernerai des peuples, et des nations me seront soumises.15 En entendant parler de moi, des souverains terribles auront peur ; je me montrerai bon avec la multitude et vaillant à la guerre.16 Rentré dans ma maison, je me reposerai auprès d’elle ; car sa société ne cause pas d’amertume, ni son commerce de peine, mais du plaisir et de la joie. »17 Ayant médité cela en moi-même, et considéré en mon coeur que l’immortalité se trouve dans la parenté avec la Sagesse,18 dans son amitié une noble jouissance, dans les travaux de ses mains une richesse inépuisable, dans sa fréquentation assidue l’intelligence, et la renommée à s’entretenir avec elle, j’allais de tous côtés, cherchant comment l’obtenir pour moi.19 J’étais un enfant d’un heureux naturel, et j’avais reçu en partage une âme bonne,20 ou plutôt, étant bon, j’étais venu dans un corps sans souillure ;21 mais, comprenant que je ne pourrais devenir possesseur de la Sagesse que si Dieu me la donnait, — et c’était déjà de l’intelligence que de savoir de qui vient cette faveur — je m’adressai au Seigneur et le priai, et je dis de tout mon coeur :

Psaumes 136,1-26

Posted in attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), créateur (création), désert (ascèse, dépouillement), eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), initiative divine, peuple de Dieu (Israel, Juda), sagesse, salut (rachat, rédemption) with tags on 20 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !2 Rendez grâce au Dieu des dieux, car éternel est son amour !3 Rendez grâce au Seigneur des seigneurs, car éternel est son amour !4 Lui seul a fait des merveilles, car éternel est son amour !5 Il fit les cieux avec sagesse car éternel est son amour !6 Il affermit la terre sur les eaux, car éternel est son amour !7 Il a fait les grands luminaires, car éternel est son amour !8 Le soleil pour gouverner sur le jour, car éternel est son amour !9 La lune et les étoiles pour gouverner sur la nuit, car éternel est son amour !10 Il frappa l'Egypte en ses premiers-nés, car éternel est son amour !11 Et de là fit sortir Israël, car éternel est son amour !12 A main forte et à bras étendu, car éternel est son amour !13 Il sépara en deux parts la mer des Joncs, car éternel est son amour !14 Et fit passer Israël en son milieu, car éternel est son amour !15 Y culbutant Pharaon et son armée, car éternel est son amour !16 Il mena son peuple au désert, car éternel est son amour !17 Il frappa des rois puissants, car éternel est son amour !18 Fit périr des rois redoutables, car éternel est son amour !19 Sihôn, roi des Amorites, car éternel est son amour !20 Et Og, roi du Bashân, car éternel est son amour !21 Il donna leur terre en héritage, car éternel est son amour !22 En héritage à Israël son serviteur, car éternel est son amour !23 Il se souvint de nous dans notre abaissement, car éternel est son amour !24 Il nous sauva de la main des oppresseurs, car éternel est son amour !25 A toute chair il donne le pain, car éternel est son amour !26 Rendez grâce au Dieu du ciel, car éternel est son amour !

Psaumes 127,1-5

Posted in fécondité (prospérité, postérité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), initiative divine, protection divine (refuge, abri) with tags on 19 janvier 2014 by JL

Cantique des montées. De Salomon. Si Yahvé ne bâtit la maison, en vain peinent les bâtisseurs ; si Yahvé ne garde la ville, en vain la garde veille.2 Vanité de vous lever matin, de retarder votre coucher, mangeant le pain des douleurs, quand Lui comble son bien-aimé qui dort.3 C'est l'héritage de Yahvé que des fils, récompense, que le fruit des entrailles ;4 comme flèches en la main du héros, ainsi les fils de la jeunesse.5 Heureux l'homme, celui-là qui en a rempli son carquois ; point de honte pour eux, quand ils débattent à la porte, avec leurs ennemis.

Psaumes 99,1-9

Posted in adoration (contemplation), ange (chérubins), colonne de nuée et de feu, droiture, initiative divine, Jérusalem (Sion), jugement, justice (justification, juste), loi, montagne du Seigneur (théophanie), peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, royaume de Dieu, sainteté (saint), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 16 janvier 2014 by JL

Yahvé règne, les peuples tremblent ; il siège sur les Chérubins, la terre chancelle ;2 dans Sion Yahvé est grand. Il s’exalte, lui, par-dessus tous les peuples ;3 qu’ils célèbrent ton nom grand et redoutable : il est saint, lui,4 et puissant. Le roi qui aime le jugement, c’est toi ; tu as fondé droiture, jugement et justice, en Jacob c’est toi qui agis.5 Exaltez Yahvé notre Dieu, prosternez-vous vers son marchepied : lui, il est saint.6 Moïse, Aaron parmi ses prêtres, et Samuel, appelant son nom, en appelaient à Yahvé : et lui, il leur répondait.7 Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ; eux gardaient ses témoignages, la Loi qu’il leur donna.8 Yahvé notre Dieu, toi, tu leur répondais, Dieu de pardon que tu étais pour eux, mais te vengeant de leurs méfaits.9 Exaltez Yahvé notre Dieu, prosternez-vous vers sa sainte montagne : saint est Yahvé notre Dieu.

Psaumes 80,1-20

Posted in allégorie (analogie), allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, ciel (cieux), colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), droite du Seigneur, face de Dieu (visage), initiative divine, pasteur, salut (rachat, rédemption) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur l'air : Des lys sont les préceptes. D'Asaph.2 Pasteur d'Israël, écoute, toi qui mènes Joseph comme un troupeau ; toi qui sièges sur les Chérubins, resplendis3 devant Ephraïm, Benjamin et Manassé, réveille ta vaillance et viens à notre secours.4 Dieu, fais-nous revenir, fais luire ta face et nous serons sauvés.5 Jusques à quand, Yahvé Dieu Sabaot, prendras-tu feu contre la prière de ton peuple ?6 Tu l'as nourri d'un pain de larmes, abreuvé de larmes à triple mesure ;7 tu fais de nous une question pour nos voisins et nos ennemis se moquent de nous.8 Dieu Sabaot, fais-nous revenir, fais luire ta face et nous serons sauvés.9 Il était une vigne : tu l'arraches d'Egypte, tu chasses des nations pour la planter ;10 devant elle tu fais place nette, elle prend racine et remplit le pays.11 Les montagnes étaient couvertes de son ombre, et de ses pampres les cèdres de Dieu ;12 elle étendait ses sarments jusqu'à la mer et du côté du Fleuve ses rejetons.13 Pourquoi as-tu rompu ses clôtures, et tout passant du chemin la grappille,14 le sanglier des forêts la ravage et la bête des champs la dévore ?15 Dieu Sabaot, reviens enfin, observe des cieux et vois, visite cette vigne :16 protège-la, celle que ta droite a plantée.17 Ils l'ont brûlée par le feu comme une ordure, au reproche de ta face ils périront.18 Ta main soit sur l'homme de ta droite, le fils d'Adam que tu as confirmé !19 Jamais plus nous n'irons loin de toi ; rends-nous la vie, qu'on invoque ton nom.20 Yahvé Dieu Sabaot, fais-nous revenir, fais luire ta face et nous serons sauvés.

Psaumes 73,1-28

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), abondance, adultère (luxure, prostitution), allégorie et référence christique, ciel (cieux), eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, impiété, initiative divine, mal (méchanceté), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), peuple de Dieu (Israel, Juda), protection divine (refuge, abri), pureté du coeur, rocher (forteresse) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Psaume. D’Asaph. Mais enfin, Dieu est bon pour Israël, le Seigneur pour les hommes au coeur pur.2 Un peu plus, mon pied bronchait, un rien, et mes pas glissaient,3 envieux que j’étais des arrogants en voyant le bien-être des impies.4 Pour eux, point de tourments, rien n’entame leur riche prestance ;5 de la peine des hommes ils sont absents, avec Adam ils ne sont point frappés.6 C’est pourquoi l’orgueil est leur collier, la violence, le vêtement qui les couvre ;7 la malice leur sort de la graisse, l’artifice leur déborde du coeur.8 Ils ricanent, ils prônent le mal, hautement ils prônent la force ;9 leur bouche s’arroge le ciel et leur langue va bon train sur la terre.10 C’est pourquoi mon peuple va vers eux : des eaux d’abondance leur adviennent.11 Ils disent : « Comment Dieu saurait-il ? Chez le Très-Haut y a-t-il connaissance ? « 12 Voyez-le : ce sont des impies, et, tranquilles toujours, ils entassent !13 Mais enfin pourquoi aurais-je gardé un coeur pur, lavant mes mains en l’innocence ?14 Quand j’étais frappé tout le jour, et j’avais mon châtiment chaque matin,15 si j’avais dit : « Je vais parler comme eux », j’aurais trahi la race de tes fils.16 Alors j’ai réfléchi pour comprendre : quelle peine c’était à mes yeux !17 jusqu’au jour où j’entrai aux sanctuaires divins, où je pénétrai leur destin.18 Mais enfin, tu en as fait des choses trompeuses, tu les fais tomber dans le chaos.19 Ah ! que soudain ils font horreur, disparus, achevés par l’épouvante !20 Comme un songe au réveil, Seigneur, en t’éveillant, tu méprises leur image.21 Alors que s’aigrissait mon coeur et que j’avais les reins percés,22 moi, stupide, je ne comprenais pas, j’étais une brute près de toi.23 Et moi, qui restais près de toi, tu m’as saisi par ma main droite ;24 par ton conseil tu me conduiras, et derrière la gloire tu m’attireras.25 Qui donc aurais-je dans le ciel ? Avec toi, je suis sans désir sur la terre.26 Et ma chair et mon coeur sont consumés : roc de mon coeur, ma part, Dieu à jamais !27 Voici : qui s’éloigne de toi périra, tu extirpes ceux qui te sont adultères.28 Pour moi, approcher Dieu est mon bien, j’ai placé dans le Seigneur mon refuge, afin de raconter toutes tes oeuvres.

Psaumes 68,1-36

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), bénédiction, butin de guerre (trésor), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, courage (force), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), Esprit-Saint, face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), libération (délivrance, joug), montagne du Seigneur (théophanie), passage de la mort, peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. De David. Psaume. Cantique.2 Que Dieu se lève, et ses ennemis se dispersent, et ses adversaires fuient devant sa face.3 Comme se dissipe la fumée, tu les dissipes ; comme fond la cire en face du feu, ils périssent, les impies, en face de Dieu.4 Mais les justes jubilent devant la face de Dieu, ils exultent et dansent de joie.5 Chantez à Dieu, jouez pour son nom, frayez la route au Chevaucheur des nuées, jubilez en Yahvé, dansez devant sa face.6 Père des orphelins, justicier des veuves, c'est Dieu dans son lieu de sainteté ;7 Dieu donne à l'isolé le séjour d'une maison, il ouvre aux captifs la porte du bonheur, mais les rebelles demeurent sur un sol aride.8 O Dieu, quand tu sortis à la face de ton peuple, quand tu foulas le désert,9 la terre trembla, les cieux mêmes fondirent en face de Dieu, en face de Dieu, le Dieu d'Israël.10 Tu répandis, ô Dieu, une pluie de largesses, ton héritage exténué, toi, tu l'affermis ;11 ta famille trouva un séjour, celui-là qu'en ta bonté, ô Dieu, tu préparais au pauvre.12 Le Seigneur a donné un ordre, c'est l'annonce d'une armée innombrable.13 Et les chefs d'armée détalaient, détalaient, la belle du foyer partage le butin.14 Alors que vous reposez entre les deux murets, les ailes de la Colombe se couvrent d'argent, et ses plumes d'un reflet d'or vert ;15 quand Shaddaï disperse les rois, c'est par elle qu'il neige sur le Mont-sombre.16 Montagne de Dieu, la montagne de Bashân ! Montagne sourcilleuse, la montagne de Bashân !17 Pourquoi jalouser, montagnes sourcilleuses, la montagne que Dieu a désirée pour séjour ? Oui, Yahvé y demeurera jusqu'à la fin.18 Les équipages de Dieu sont des milliers de myriades ; le Seigneur est venu du Sinaï au sanctuaire.19 Tu as gravi la hauteur, capturé des captifs, reçu des hommes en tribut, même les rebelles, pour que Yahvé Dieu ait une demeure.20 Béni soit le Seigneur de jour en jour ! Il prend charge de nous, le Dieu de notre salut.21 Le Dieu que nous avons est un Dieu de délivrances, au Seigneur Yahvé sont les issues de la mort ;22 mais Dieu défonce la tête de ses ennemis, le crâne chevelu du criminel qui rôde.23 Le Seigneur a dit : « De Bashân je fais revenir, je fais revenir des abîmes de la mer,24 afin que tu enfonces ton pied dans le sang, que la langue de tes chiens ait sa part d'ennemis. »25 On a vu tes processions, ô Dieu, les processions de mon Dieu, de mon roi, au sanctuaire :26 les chantres marchaient devant, les musiciens derrière, les jeunes filles au milieu, battant du tambourin.27 En choeurs, ils bénissaient Dieu : c'est Yahvé, dès l'origine d'Israël.28 Benjamin était là, le cadet ouvrant la marche ; les princes de Juda en robes multicolores, les princes de Zabulon, les princes de Nephtali.29 Commande, ô mon Dieu, selon ta puissance, la puissance, ô Dieu, que tu as mise en oeuvre pour nous,30 depuis ton Temple au-dessus de Jérusalem. Vers toi viendront les rois, apportant des présents.31 Menace la bête des roseaux, la bande de taureaux avec les peuples de veaux, qui s'humilie, avec des lingots d'argent ! Disperse les peuples qui aiment la guerre.32 Depuis l'Egypte, des grands viendront, l'Ethiopie tendra les mains vers Dieu.33 Royaumes de la terre, chantez à Dieu, jouez pour34 le Chevaucheur des cieux, des cieux antiques.35 Reconnaissez la puissance de Dieu. Sur Israël sa splendeur, dans les nues sa puissance :36 redoutable est Dieu depuis son sanctuaire. C'est lui, le Dieu d'Israël, qui donne au peuple force et puissance. Béni soit Dieu !

Psaumes 60,1-14

Posted in droite du Seigneur, initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), salut (rachat, rédemption), vanité (néant) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur « Un lys est le précepte. » A mi-voix. De David. Pour apprendre.2 Quand il lutta avec Aram Naharayim et Aram de Coba, et que Joab revint pour battre Edom dans la vallée du Sel, 12.000 hommes.3 Dieu, tu nous as rejetés, rompus, tu étais irrité, reviens à nous !4 Tu as fait trembler la terre, tu l'as fendue ; guéris ses brèches, car elle chancelle !5 Tu en fis voir de dures à ton peuple, tu nous fis boire du vin de vertige ;6 tu donnas à tes fidèles le signal de leur débâcle sous le tir de l'arc.7 Pour que soient délivrés tes bien-aimés, sauve par ta droite, et réponds-nous.8 Dieu a parlé dans son sanctuaire : « J'exulte, je partage Sichem, j'arpente la vallée de Sukkot.9 « A moi Galaad, à moi Manassé, Ephraïm, l'armure de ma tête, Juda, mon bâton de commandement,10 « Moab, le bassin où je me lave ! sur Edom, je jette ma sandale. Crie donc victoire contre moi, Philistie ! « 11 Qui me mènera dans une ville forte, qui me conduira jusqu'en Edom,12 sinon toi, Dieu, qui nous as rejetés, Dieu qui ne sors plus avec nos armées ?13 Porte-nous secours dans l'oppression : néant, le salut de l'homme !14 Avec Dieu, nous ferons des prouesses, et lui piétinera nos oppresseurs.

 

Psaumes 44,1-27

Posted in conquérir (combat spirituel), déportation (captif, exil), droite du Seigneur, face de Dieu (visage), initiative divine, lumière (lampe), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, poussière (cendre, glaise) with tags on 8 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Des fils de Coré. Poème.2 O Dieu, nous avons ouï de nos oreilles, nos pères nous ont raconté l’oeuvre que tu fis de leurs jours, aux jours d’autrefois,3 et par ta main. Pour les planter, tu expulsas des nations, pour les étendre, tu malmenas des peuples ;4 ni leur épée ne conquit le pays, ni leur bras n’en fit des vainqueurs, mais ce furent ta droite et ton bras et la lumière de ta face, car tu les aimais.5 C’est toi, mon Roi, mon Dieu, qui décidais les victoires de Jacob ;6 par toi, nous enfoncions nos adversaires, par ton nom, nous piétinions nos agresseurs.7 Ni dans mon arc n’était ma confiance, ni mon épée ne me fit vainqueur ;8 par toi nous vainquions nos adversaires, tu couvrais nos ennemis de honte ;9 en Dieu nous jubilions tout le jour, célébrant sans cesse ton nom.10 Et pourtant, tu nous as rejetés et bafoués, tu ne sors plus avec nos armées ;11 tu nous fais reculer devant l’adversaire, nos ennemis ont pillé à coeur joie.12 Comme animaux de boucherie tu nous livres et parmi les nations tu nous as dispersés ;13 tu vends ton peuple à vil prix sans t’enrichir à ce marché.14 Tu fais de nous l’insulte de nos voisins, fable et risée de notre entourage ;15 tu fais de nous le proverbe des nations, hochement de tête parmi les peuples.16 Tout le jour, mon déshonneur est devant moi et la honte couvre mon visage,17 sous les clameurs d’insulte et de blasphème, au spectacle de la haine et de la vengeance.18 Tout cela nous advint sans t’avoir oublié, sans avoir trahi ton alliance,19 sans que nos coeurs soient revenus en arrière, sans que nos pas aient quitté ton sentier :20 tu nous broyas au séjour des chacals, nous couvrant de l’ombre de la mort.21 Si nous avions oublié le nom de notre Dieu, tendu les mains vers un dieu étranger,22 est-ce que Dieu ne l’eût pas aperçu, lui qui sait les secrets du coeur ?23 C’est pour toi qu’on nous massacre tout le jour, qu’on nous traite en moutons d’abattoir.24 Lève-toi, pourquoi dors-tu, Seigneur ? Réveille-toi, ne rejette pas jusqu’à la fin !25 Pourquoi caches-tu ta face, oublies-tu notre oppression, notre misère ?26 Car notre âme est effondrée en la poussière, notre ventre est collé à la terre.27 Debout, viens à notre aide, rachète-nous en raison de ton amour !

Psaumes 5,1–13

Posted in allégorie et référence christique, bénédiction, calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), crainte de Dieu, Dieu écoute, exauce, ecouter (voix du Seigneur), initiative divine, joie divine (jubilation), maison (demeures) du Seigneur, temple (sanctuaire) with tags on 29 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Sur les flûtes. Psaume de David.2 Ma parole, entends-la, Yahvé, discerne ma plainte,3 attentif à la voix de mon appel, ô mon Roi et mon Dieu ! C’est toi que je prie,4 Yahvé ! Au matin tu écoutes ma voix ; au matin je fais pour toi les apprêts et je reste aux aguets.5 Tu n’es pas un Dieu agréant l’impiété, le méchant n’est pas ton hôte ;6 non, les arrogants ne tiennent pas devant ton regard. Tu hais tous les malfaisants,7 tu fais périr les imposteurs ; l’homme de sang et de fraude, Yahvé le hait.8 Et moi, par la grandeur de ton amour, j’accède à ta maison ; vers ton Temple sacré je me prosterne, pénétré de ta crainte.9 Yahvé, guide-moi dans ta justice à cause de ceux qui me guettent, redresse devant moi ton chemin.10 Non, rien n’est sûr dans leur bouche, et leur fond n’est que ruine, leur gosier est un sépulcre béant, mielleuse se fait leur langue.11 Traite-les en coupables, ô Dieu, qu’ils échouent dans leurs intrigues ; pour leurs crimes sans nombre, repousse-les, pour leur révolte contre toi.12 Joie pour tous ceux que tu abrites, réjouissance à jamais ; tu les protèges, en toi exultent les amants de ton nom.13 Toi, tu bénis le juste, Yahvé, comme un bouclier, ta faveur le couronne.

2 Maccabées 8,1-36

Posted in attributs et noms divins, butin de guerre (trésor), ciel (cieux), colère de Dieu, initiative divine, justice (justification, juste), pardon (miséricorde, pitié), prière de libération, prière de louange, puissance divine, sang, temple (sanctuaire) with tags on 26 décembre 2013 by JL

Or Judas appelé aussi Maccabée et ses compagnons, s'introduisant secrètement dans les villages, appelaient à eux leurs frères de race, et, s'adjoignant ceux qui demeuraient fermes dans le Judaïsme, ils en rassemblèrent jusqu'à 6.000.2 Ils suppliaient le Seigneur d'avoir les yeux sur le peuple que tout le monde accablait, d'avoir pitié du Temple profané par les hommes impies,3 d'avoir compassion de la ville en train d'être détruite et réduite au niveau du sol, d'écouter le sang qui criait jusqu'à lui,4 de se souvenir aussi du massacre criminel des enfants innocents et de se venger des blasphèmes lancés contre son nom.5 Une fois à la tête d'un corps de troupe, le Maccabée devint désormais invincible aux nations, la colère du Seigneur s'étant changée en miséricorde.6 Tombant à l'improviste sur des villes et des villages, il les brûlait ; occupant les positions favorables, il infligeait à l'ennemi de très lourdes pertes.7 Pour de telles opérations, il choisissait surtout la complicité de la nuit, et la renommée de sa vaillance se répandait partout.8 Voyant cet homme s'affirmer peu à peu et remporter des succès de plus en plus fréquents, Philippe écrivit à Ptolémée, stratège de Coelé-Syrie et Phénicie, de venir au secours des affaires du roi.9 Ayant fait choix de Nikanor, fils de Patrocle, du rang des premiers amis, le roi l'envoya sans retard, à la tête d'au moins 20.000 hommes de diverses nations, pour qu'il exterminât la race entière des Juifs. Il lui adjoignit Gorgias, général de métier rompu aux choses de la guerre.10 Nikanor comptait, à part lui, acquitter au moyen de la vente des Juifs qu'on ferait prisonniers, le tribut de 2.000 talents dû par le roi aux Romains.11 Il s'empressa d'envoyer aux villes maritimes une invitation à venir acheter des esclaves juifs, promettant de leur en livrer 90 pour un talent ; il ne s'attendait pas à la sanction qui devait s'ensuivre pour lui de la main du Tout-Puissant.12 La nouvelle de l'avance de Nikanor parvint à Judas. Quand celui-ci eut averti les siens de l'approche de l'armée ennemie,13 les lâches et ceux qui manquaient de foi en la justice de Dieu prirent la fuite et gagnèrent d'autres lieux.14 Les autres vendaient tout ce qui leur restait et priaient le Seigneur de les délivrer de l'impie Nikanor qui les avait vendus avant même que la rencontre eût lieu :15 sinon à cause d'eux, du moins en considération des alliances conclues avec leurs pères et parce qu'ils portaient eux-mêmes son nom auguste et plein de majesté.16 Maccabée, ayant donc réuni ses hommes au nombre de 6.000, les exhorte à ne pas être frappés de crainte devant les ennemis et à n'avoir cure de la multitude des païens qui les attaquent injustement, mais à combattre avec vaillance,17 ayant devant les yeux l'outrage qu'ils ont commis contre le lieu saint et le traitement indigne infligé à la ville bafouée, enfin la ruine des usages traditionnels.18 « Eux, ajouta-t-il, se fient aux armes et aux actes audacieux, tandis que nous autres, nous avons placé notre confiance en Dieu, le Tout-Puissant, capable de renverser en un clin d'oeil ceux qui marchent contre nous, et avec eux le monde entier. »19 Il leur énuméra les cas de protection dont leurs aïeux furent favorisés, celui qui eut lieu sous Sennachérib, comment avaient péri 180.000 hommes ;20 celui qui arriva en Babylonie dans une bataille livrée aux Galates, comment ceux qui prenaient part à l'action, en tout 8.000 avec 4.000 Macédoniens, ceux-ci étant aux abois, les 8.000 avaient détruit 120.000 ennemis, grâce au secours qui leur était venu du Ciel, et avaient fait un grand butin.21 Après les avoir remplis de confiance par ces paroles, et les avoir disposés à mourir pour leurs lois et leur patrie, il divisa son armée en quatre corps.22 A la tête de chaque corps il mit ses frères Simon, Joseph et Jonathas, donnant à chacun d'eux 1.500 hommes.23 En outre, il ordonna à Esdrias de lire le Livre saint, puis, ayant donné pour mot d'ordre : « Secours de Dieu !  » il prit la tête du premier corps et attaqua Nikanor.24 Le Tout-Puissant s'étant fait leur allié, ils égorgèrent plus de 9.000 ennemis, blessèrent et mutilèrent la plus grande partie des soldats de Nikanor et les mirent tous en fuite.25 L'argent de ceux qui étaient venus les acheter tomba entre leurs mains. S'étant attardés assez longtemps à les poursuivre, ils revinrent sur leurs pas, pressés par l'heure,26 car c'était la veille du sabbat, et, pour ce motif, ils ne s'attardèrent pas à leur poursuite.27 Quand ils eurent ramassé les armes des ennemis et enlevé leurs dépouilles, ils se livrèrent à la célébration du sabbat, multipliant les bénédictions et louant le Seigneur qui les avait sauvés et avait fixé à ce jour la première manifestation de sa miséricorde.28 Après le sabbat, ils distribuèrent une part du butin à ceux qu'avait lésés la persécution, aux veuves et aux orphelins ; eux-mêmes et leurs enfants se partagèrent le reste.29 Cela fait, ils organisèrent une supplication commune, priant le Seigneur miséricordieux de se réconcilier entièrement avec ses serviteurs.30 Se mesurant avec les soldats de Timothée et de Bacchidès, ils en tuèrent plus de 20.000 et emportèrent de bien hautes forteresses. Ils divisèrent leur immense butin en deux parts égales, l'une pour eux-mêmes, l'autre pour les victimes de la persécution, les orphelins et les veuves, sans oublier les vieillards.31 Ils apportèrent un grand soin à recueillir les armes ennemies et les entreposèrent en des lieux convenables. Quant au reste des dépouilles, ils le portèrent à Jérusalem.32 Ils tuèrent le phylarque qui se trouvait dans l'entourage de Timothée, homme fort impie qui avait causé beaucoup de mal aux Juifs.33 Pendant qu'ils célébraient les fêtes de la victoire dans leur patrie, ils brûlèrent ceux qui avaient mis le feu aux portes saintes et s'étaient avec Callisthène réfugiés dans une même petite maison, et qui reçurent ainsi le digne salaire de leur profanation.34 Le triple scélérat Nikanor, qui avait amené les mille marchands pour la vente des Juifs,35 humilié, avec l'aide du Seigneur, par des gens qui, pensait-il à part lui, étaient ce qu'il y avait de plus bas, Nikanor, dépouillant son habit d'apparat, s'isolant même de tous les autres, fuyant à travers champs à la manière d'un esclave échappé, parvint à Antioche, ayant une chance extraordinaire alors que son armée avait été détruite.36 Et celui qui avait promis aux Romains de réaliser un tribut avec le prix des captifs de Jérusalem proclama que les Juifs avaient un défenseur, que les Juifs étaient invulnérables par cela même qu'ils suivaient les lois que lui-même avait dictées.

2 Maccabées 1,1-36

Posted in abomination, adoration (contemplation), attributs et noms divins, châtiment, créateur (création), déportation (captif, exil), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, election divine, esclavage (du péché), eternité (vie éternel), feu de l'autel, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), initiative divine, loi, paix, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de demande, puissance divine, purification, sanctifier, sang with tags on 24 décembre 2013 by JL

A leurs frères, aux Juifs qui sont en Egypte, salut ; les Juifs, leurs frères, qui sont à Jérusalem et ceux du pays de Judée leur souhaitent une paix excellente.2 Que Dieu vous comble de ses bienfaits, qu’il se souvienne de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob, ses fidèles serviteurs.3 Qu’il vous donne à tous un coeur pour l’adorer et accomplir ses volontés généreusement et de bon gré.4 Qu’il ouvre votre coeur à sa Loi et à ses préceptes et qu’il instaure la paix.5 Qu’il exauce vos prières et se réconcilie avec vous, qu’il ne vous abandonne pas au temps du malheur.6 En ce moment, ici même, nous sommes en prière pour vous.7 Sous le règne de Démétrius, l’an 169, nous, les Juifs, nous vous avons écrit ceci : « Au cours de la détresse et de la crise qui fondirent sur nous en ces années, depuis que Jason et ses partisans avaient trahi la Terre sainte et le royaume,8 ils incendièrent la grande porte (du Temple) et répandirent le sang innocent. Alors nous avons prié le Seigneur et nous avons été exaucés ; nous avons offert un sacrifice et de la fleur de farine ; nous avons allumé les lampes et exposé les pains. »9 Et maintenant nous vous écrivons pour que vous célébriez la fête des Tentes du mois de Kisleu.10 En l’année 188.Ceux qui sont à Jérusalem et ceux qui sont en Judée, le sénat et Judas, à Aristobule, conseiller du roi Ptolémée et issu de la race des prêtres consacrés, aux Juifs qui sont en Egypte, salut et bonne santé.11 Sauvés par Dieu de graves périls, nous le remercions grandement de ce qu’il est notre champion contre le roi,12 car c’est lui qui a emporté ceux qui ont marché en armes contre la ville sainte.13 Leur chef, en effet, étant allé en Perse, fut taillé en pièces, avec son armée qui paraissait irrésistible, dans le temple de Nanaia, grâce à un expédient dont usèrent les prêtres de la déesse.14 Sous prétexte d’épouser Nanaia, Antiochus se rendit en ce lieu avec ses amis dans le but d’en recevoir les très grandes richesses à titre de dot.15 Les prêtres du Nanaion les avaient exposées, et lui s’était présenté avec quelques personnes dans l’enceinte du sanctuaire. Dès qu’Antiochus fut entré dans le temple, ils le fermèrent et,16 ayant ouvert la porte secrète dans les lambris du plafond, ils foudroyèrent le chef en lançant des pierres. Ils le coupèrent en morceaux et jetèrent la tête à ceux qui se trouvaient dehors.17 Qu’en toute chose notre Dieu soit béni, lui qui a livré (à la mort) les sacrilèges !18 Comme nous allons célébrer, le 25 Kisleu, la purification du Temple, nous avons jugé bon de vous en informer, afin que vous aussi vous la célébriez à la manière de la fête des Tentes et du feu qui se manifesta quand Néhémie, ayant construit le sanctuaire et l’autel, offrit des sacrifices.19 Lorsque nos pères, en effet, furent emmenés en Perse, les prêtres pieux d’alors prirent du feu de l’autel et le cachèrent secrètement dans une cavité semblable à un puits desséché. Ils l’y mirent en sûreté de telle sorte que l’endroit demeurât ignoré de tous.20 Nombre d’années s’étant écoulées, lorsque tel fut le bon plaisir de Dieu, Néhémie, envoyé par le roi de Perse, fit rechercher le feu par les descendants des prêtres qui l’avaient caché. Comme ils expliquaient qu’en fait ils n’avaient pas trouvé de feu, mais une eau épaisse, il leur ordonna d’en puiser et de la rapporter.21 Quand on l’eut apportée, Néhémie commanda aux prêtres de répandre cette eau sur ce qui était nécessaire aux sacrifices, le bois et ce qu’on avait placé dessus.22 Cet ordre une fois exécuté, et le moment venu où le soleil, d’abord obscurci par les nuages, se remit à briller, un grand brasier s’alluma, ce qui suscita l’admiration de tout le monde.23 Tandis que le sacrifice se consumait, les prêtres faisaient la prière : tous les prêtres avec Jonathan qui entonnait, les autres reprenant comme Néhémie.24 Cette prière était ainsi conçue : « Seigneur, Seigneur Dieu, créateur de toutes choses, redoutable, fort, juste, miséricordieux, le seul roi, le seul bon,25 le seul libéral, le seul juste, tout-puissant et éternel, qui sauves Israël de tout mal, qui as fait de nos pères tes élus et les as sanctifiés,26 reçois ce sacrifice pour tout ton peuple d’Israël ; garde ton héritage et sanctifie-le.27 Rassemble ceux d’entre nous qui sont dispersés, délivre ceux qui sont en esclavage parmi les nations, regarde favorablement ceux qui sont objets de mépris et d’abomination, afin que les nations reconnaissent que tu es notre Dieu.28 Châtie ceux qui nous tyrannisent et nous outragent insolemment,29 implante ton peuple dans ton lieu saint, comme l’a dit Moïse. »30 Les prêtres exécutaient les hymnes sur la harpe.31 Quand le sacrifice fut consumé, Néhémie ordonna de verser le reste de l’eau sur de grandes pierres.32 Cela fait, une flamme s’alluma, qui fut absorbée par l’éclat concurrent du feu de l’autel.33 Lorsque le fait eut été divulgué et qu’on eut raconté au roi des Perses que, dans le lieu où les prêtres déportés avaient caché le feu, une eau avait paru avec laquelle Néhémie et ses compagnons avaient purifié les offrandes du sacrifice,34 le roi, ayant vérifié l’événement, entoura le lieu et fit un sanctuaire.35 A ceux à qui le roi le concédait, il faisait part des grands revenus qu’il en retirait.36 Néhémie et ses gens nommèrent ce liquide « nephtar », ce qui s’interprète par purification, mais on l’appelle généralement naphte.

Judith 8,1-36

Posted in attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), esclavage (du péché), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), prière de libération, pureté du coeur, salut (rachat, rédemption), sang, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 21 décembre 2013 by JL

En ces mêmes jours, Judith fut informée de ces faits. Elle était fille de Merari, fils d’Ox, fils de Joseph, fils d’Oziel, fils d’Elkia, fils d’Ananias, fils de Gédéon, fils de Raphen, fils d’Achitob, fils d’Elias, fils d’Helkias, fils d’Eliab, fils de Nathanaël, fils de Salamiel, fils de Sarasadé, fils d’Israël.2 Son mari, Manassé, de même tribu et de même famille, était mort à l’époque de la moisson des orges.3 Il surveillait les lieurs de gerbes dans les champs quand, frappé d’insolation, il dut s’aliter et mourut dans sa ville, à Béthulie, où on l’ensevelit avec ses pères dans le champ situé entre Dotaïn et Balamôn.4 Devenue veuve, Judith vécut en sa maison durant trois ans et quatre mois.5 Sur la terrasse elle s’était aménagé une chambre haute. Elle portait un sac sur les reins, se vêtait d’habits de deuil6 et jeûnait tous les jours de son veuvage, hormis les veilles de sabbat, les sabbats, les veilles de néoménies, les néoménies, ainsi que les jours de fête et de liesse de la maison d’Israël.7 Or elle était très belle et d’aspect charmant. Son mari Manassé lui avait laissé de l’or, de l’argent, des serviteurs, des servantes, des troupeaux et des champs, et elle habitait au milieu de tous ses biens8 sans que personne eût rien à lui reprocher, car elle craignait Dieu grandement.9 Elle apprit donc que le peuple, découragé par la pénurie d’eau, avait murmuré contre le chef de la cité. Elle sut aussi tout ce qu’Ozias leur avait dit et comment il leur avait juré de livrer la ville aux Assyriens au bout de cinq jours.10 Alors elle envoya la servante préposée à tous ses biens appeler Chabris et Charmis, anciens de la ville.11 Quand ils furent chez elle, elle leur dit : « Ecoutez-moi, chefs des habitants de Béthulie. Vraiment vous avez eu tort de parler aujourd’hui comme vous l’avez fait devant le peuple et de vous engager contre Dieu, en faisant serment de livrer la ville à nos ennemis si le Seigneur ne vous portait secours dans le délai fixé !12 Allons ! Qui donc êtes-vous pour tenter Dieu en ce jour et pour vous dresser au-dessus de lui parmi les enfants des hommes ?13 Et maintenant vous mettez le Seigneur Tout-Puissant à l’épreuve ! Vous ne comprendrez donc rien au grand jamais !14 Si vous êtes incapables de scruter les profondeurs du coeur de l’homme et de démêler les raisonnements de son esprit, comment donc pourrez-vous pénétrer le Dieu qui a fait toutes ces choses, scruter sa pensée et comprendre ses desseins ? Non, frères, gardez-vous d’irriter le Seigneur notre Dieu !15 S’il n’est pas dans ses intentions de nous sauver avant cette échéance de cinq jours, il peut nous protéger dans le délai qu’il voudra, comme il peut nous détruire à la face de nos ennemis.16 Mais vous, n’exigez pas de garanties envers les desseins du Seigneur notre Dieu. Car on ne met pas Dieu au pied du mur comme un homme, on ne lui fait pas de sommations comme à un fils d’homme.17 Dans l’attente patiente de son salut, appelons-le plutôt à notre secours. Il écoutera notre voix si tel est son bon plaisir.18 A vrai dire, il ne s’est trouvé, naguère pas plus qu’aujourd’hui, ni une de nos tribus, ni une de nos familles, ni un de nos bourgs, ni une de nos cités qui se soit prosterné devant des dieux faits de main d’homme, comme cela s’est produit jadis,19 ce qui fut cause que nos pères furent livrés à l’épée et au pillage et succombèrent misérablement devant leurs ennemis.20 Mais nous, nous ne connaissons pas d’autre Dieu que Lui. Aussi pouvons-nous espérer qu’il ne nous regardera pas avec dédain et ne se détournera pas de notre race.21 Si en effet on s’empare de nous, comme vous l’envisagez, toute la Judée aussi sera prise et nos lieux saints pillés. Notre sang devra alors répondre de leur profanation.22 Le meurtre de nos frères, la déportation du pays, le dépeuplement de notre héritage retomberont sur nos têtes parmi les nations dont nous serons devenus les esclaves et nous serons alors pour nos nouveaux maîtres un scandale et une honte,23 car notre servitude n’aboutira pas à un retour en grâce, mais le Seigneur notre Dieu en fera une punition infamante.24 Et maintenant, frères, mettons-nous en avant pour nos frères, car leur vie dépend de nous, et le sanctuaire, le Temple et l’autel reposent sur nous.25 Pour toutes ces raisons, rendons plutôt grâces au Seigneur notre Dieu qui nous met à l’épreuve, tout comme nos pères.26 Rappelez-vous tout ce qu’il a fait à Abraham, toutes les épreuves d’Isaac, tout ce qui arriva à Jacob en Mésopotamie de Syrie alors qu’il gardait les brebis de Laban, son oncle maternel.27 Comme il les éprouva pour scruter leur coeur, de même ce n’est pas une vengeance que Dieu tire de nous, mais c’est plutôt un avertissement dont le Seigneur frappe ceux qui le touchent de près. »28 Ozias lui répondit : « Tout ce que tu viens de dire, tu l’as dit dans un excellent esprit et personne n’y contredira.29 Bien sûr, ce n’est pas d’aujourd’hui que se manifeste ta sagesse. Dès ta prime jeunesse le peuple tout entier a reconnu ton intelligence tout comme l’excellence foncière de ton coeur.30 Mais les gens avaient tellement soif ! Ils nous ont contraints de faire ce que nous leur avions promis et de nous y engager par un serment irrévocable.31 Et maintenant, puisque tu es une femme pieuse, prie le Seigneur de nous envoyer une averse qui remplisse nos citernes afin que nous ne soyons plus épuisés » —32 « Ecoutez-moi bien, leur répondit Judith. Je vais accomplir une action dont le souvenir se transmettra aux enfants de notre race d’âge en âge.33 Vous, trouvez-vous cette nuit à la porte de la ville. Moi, je sortirai avec ma servante et, avant la date où vous aviez pensé livrer la ville à nos ennemis, par mon entremise le Seigneur visitera Israël.34 Quant à vous, ne cherchez pas à connaître ce que je vais faire. Je ne vous le dirai pas avant de l’avoir exécuté » —35 « Va en paix ! lui dirent Ozias et les chefs. Que le Seigneur Dieu te conduise pour tirer vengeance de nos ennemis ! « 36 Et, quittant la chambre haute, ils rejoignirent leurs postes.

2 Chroniques 32,1-33

Posted in ange (chérubins), ciel (cieux), colère de Dieu, courage (force), diable (démons, serpent), humilité (humble), initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), miracle (guérison, signe), orgueil (se glorifier), paix, pureté du coeur, remparts (murailles), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Après ces actes de loyauté eut lieu l'invasion de Sennachérib, roi d'Assyrie. Il envahit Juda, campa devant les villes fortes et ordonna de lui en forcer les murs.2 Ezéchias, observant que Sennachérib, en arrivant, se proposait d'attaquer Jérusalem,3 décida avec ses officiers et ses preux d'obstruer les eaux des sources qui se trouvaient à l'extérieur de la ville. Ceux-ci lui prêtèrent leur concours4 et beaucoup de gens se groupèrent pour obstruer toutes les sources ainsi que le cours d'eau qui coulait dans les terres : « Pourquoi, disaient-ils, les rois d'Assyrie trouveraient-ils à leur arrivée des eaux abondantes ? « 5 Ezéchias se fortifia : il fit maçonner toutes les brèches de la muraille qu'il surmonta de tours et pourvut d'un second mur à l'extérieur, répara le Millo de la Cité de David, et fabriqua quantité d'armes de jet et de boucliers.6 Puis il mit des généraux à la tête du peuple, les réunit près de lui sur la place de la porte de la cité et les encouragea en ces termes :7 « Soyez fermes et tenez bon ; ne craignez pas, ne tremblez pas devant le roi d'Assur et devant toute la foule qui l'accompagne, car Ce qui est avec nous est plus puissant que ce qui est avec lui.8 Avec lui il n'y a qu'un bras de chair, mais avec nous il y a Yahvé, notre Dieu, qui nous secourt et combat nos combats. » Le peuple fut réconforté par les paroles d'Ezéchias, roi de Juda.9 Après cela Sennachérib, roi d'Assyrie, tandis qu'il se trouvait lui-même devant Lakish avec toutes ses forces, envoya ses serviteurs à Jérusalem, à Ezéchias, roi de Juda, et à tous les Judéens qui se trouvaient à Jérusalem. Ils dirent :10 « Ainsi parle Sennachérib, roi d'Assyrie : Sur quoi repose votre confiance pour demeurer ainsi dans Jérusalem assiégée ?11 Ezéchias ne vous abuse-t-il pas, ne vous livre-t-il pas à la mort, par la faim et par la soif, quand il dit : Yahvé notre Dieu nous délivrera de la main du roi d'Assyrie ?12 N'est-ce pas cet Ezéchias qui a supprimé ses hauts lieux et ses autels et qui a déclaré à Juda et à Jérusalem : C'est devant un seul autel que vous vous prosternerez et sur lui que vous ferez monter l'encens ?13 Ne savez-vous pas ce que moi-même et mes pères nous avons fait à tous les peuples des pays ? Les dieux des nations de ces pays ont-ils pu les délivrer de ma main ?14 Parmi tous les dieux des nations que mes pères ont vouées à l'anathème, quel est celui qui a pu délivrer son peuple de ma main ? Votre dieu pourrait-il alors vous délivrer de ma main ?15 Et maintenant, qu'Ezéchias ne vous leurre pas ! Qu'il ne vous abuse pas ainsi ! Ne le croyez pas, car aucun dieu d'aucune nation ni d'aucun royaume ne peut délivrer son peuple de ma main pas plus que de celle de mes pères ; votre dieu ne vous délivrera pas davantage de ma main. »16 Ses serviteurs parlaient encore contre Yahvé Dieu et son serviteur Ezéchias,17 quand Sennachérib écrivit une lettre pour insulter Yahvé, Dieu d'Israël ; il en parlait ainsi : « Pas plus que les dieux des nations des pays n'ont délivré leurs peuples de ma main, le dieu d'Ezéchias n'en délivrera son peuple. »18 Ils s'adressaient en criant, en judéen, au peuple de Jérusalem qui se trouvait sur les murs, pour l'effrayer et le bouleverser et par suite capturer la ville ;19 ils parlaient du Dieu de Jérusalem comme de l'un des dieux des peuples de la terre, oeuvre de mains humaines.20 Dans cette situation, le roi Ezéchias et le prophète Isaïe, fils d'Amoç, prièrent et implorèrent le ciel.21 Yahvé envoya un ange qui extermina tous les vaillants preux, les capitaines et les officiers, dans le camp du roi d'Assyrie ; celui-ci s'en retourna, le visage couvert de honte, dans son pays ; puis il entra dans le temple de son dieu où quelques-uns de ses enfants le frappèrent de l'épée.22 Ainsi Yahvé sauva Ezéchias et les habitants de Jérusalem de la main de Sennachérib, roi d'Assyrie, et de la main de tous les autres. Il leur donna la tranquillité sur toutes leurs frontières.23 Beaucoup apportèrent à Jérusalem une oblation à Yahvé et des présents à Ezéchias roi de Juda qui, à la suite de ces événements, acquit du prestige aux yeux de toutes les nations.24 En ces jours-là, Ezéchias tomba malade et fut sur le point de mourir. Il pria Dieu qui l'exauça et lui accorda un miracle.25 Mais Ezéchias ne répondit pas au bienfait reçu, son coeur s'enorgueillit et la Colère s'appesantit sur lui, sur Juda et sur Jérusalem.26 Toutefois Ezéchias s'humilia de l'orgueil de son coeur, ainsi que les habitants de Jérusalem : la colère de Yahvé cessa de s'appesantir sur eux du vivant d'Ezéchias.27 Ezéchias eut pléthore de richesses et de gloire. Il se constitua des trésors en or, argent, pierres précieuses, onguents, joyaux et toutes sortes d'objets précieux.28 Il eut des entrepôts pour ses rentrées de blé, de vin et d'huile, des étables pour les différentes espèces de son bétail, et des parcs pour ses troupeaux.29 Il se procura des ânes et un cheptel abondant en gros et en petit bétail. Dieu lui avait vraiment donné pléthore de biens.30 C'est Ezéchias qui obstrua l'issue supérieure des eaux du Gihôn et les dirigea vers le bas de la Cité de David, à l'ouest. Ezéchias réussit dans toutes ses entreprises.31 Et même avec les interprètes des officiers babyloniens envoyés près de lui pour enquêter sur le miracle qui avait eu lieu dans le pays, c'est pour l'éprouver que Dieu l'abandonna, et pour connaître le fond de son coeur.32 Le reste de l'histoire d'Ezéchias, les témoignages de sa piété et de ses travaux, se trouvent écrits dans la vision du prophète Isaïe, fils d'Amoç, au livre des rois de Juda et d'Israël.33 Ezéchias se coucha avec ses pères et on l'enterra sur la montée des tombeaux des fils de David. A sa mort, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem lui rendirent honneur. Son fils Manassé régna à sa place.

2 Chroniques 25,1-28

Posted in attributs et noms divins, colère de Dieu, confiance en Dieu, encens (odeur agréable à Dieu), idolâtrie, initiative divine, prophète, pureté du coeur, recensement, remparts (murailles) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Amasias devint roi à l'âge de 25 ans et régna 29 ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Yehoaddân, et était de Jérusalem.2 Il fit ce qui est agréable à Yahvé, non pas pourtant d'un coeur sans défaillance.3 Lorsque le royaume se fut affermi sous son gouvernement, il mit à mort ceux de ses officiers qui avaient tué le roi son père.4 Mais il ne fit pas mourir leurs fils, car il est écrit dans la Loi, dans le livre de Moïse, que Yahvé a prescrit : Les pères ne seront pas mis à mort pour les fils et les fils ne seront pas mis à mort pour les pères, mais chacun sera mis à mort pour son propre crime.5 Amasias réunit les Judéens et les constitua en familles avec officiers de milliers et de centaines pour tout Juda et Benjamin. Il recensa ceux qui avaient vingt ans et plus et il en trouva 300.000, hommes d'élite aptes à faire campagne, la lance et le bouclier au poing.6 Il enrôla ensuite comme mercenaires, pour cent talents d'argent, 100.000 preux vaillants d'Israël.7 Un homme de Dieu vint alors le trouver et lui dit : « O Roi, il ne faut pas que les troupes d'Israël viennent se joindre à toi, car Yahvé n'est ni avec Israël ni avec aucun des Ephraïmites.8 Car s'ils viennent, tu auras beau agir et combattre vaillamment, Dieu ne t'en fera pas moins trébucher devant tes ennemis, car c'est en Dieu qu'est le pouvoir de soutenir et d'abattre. »9 Amasias répondit à l'homme de Dieu : « Quoi ! Et les cent talents que j'ai donnés à la troupe d'Israélites » — « Yahvé a de quoi te donner beaucoup plus que cela », dit l'homme de Dieu.10 Amasias détacha alors de la sienne la troupe qui lui était venue d'Ephraïm et la renvoya chez elle ; ces gens furent très excités contre Juda et retournèrent chez eux fort en colère.11 Amasias se décida à partir à la tête de ses troupes, il gagna la vallée du Sel et battit 10.000 fils de Séïr.12 Les Judéens emmenèrent vivants 10.000 captifs qu'ils conduisirent au sommet de la Roche, d'où ils les précipitèrent ; tous s'écrasèrent.13 Quant à la troupe qu'avait congédiée Amasias au lieu de l'emmener combattre avec lui, elle envahit les villes de Juda, de Samarie à Bet-Horôn, battit une troupe de trois milliers et fit un grand pillage.14 Une fois rentré de sa campagne victorieuse contre les Edomites, Amasias introduisit les dieux des fils de Séïr, en fit ses dieux, se prosterna devant eux et les encensa.15 La colère de Yahvé s'enflamma contre Amasias, il lui envoya un prophète qui lui dit : « Pourquoi recherches-tu les dieux de ce peuple, qui n'ont pu le sauver de ta main ? « 16 Il lui parlait encore qu'Amasias l'interrompit : « T'avons-nous nommé conseiller du roi ? Arrête-toi, si tu ne veux pas qu'on te frappe. » Le prophète s'arrêta, puis il dit : « Je sais que Dieu a tenu conseil pour ta perte, puisque tu as agi ainsi et que tu n'as pas écouté mon conseil. »17 Après avoir tenu conseil, Amasias, roi de Juda, envoya dire à Joas, fils de Joachaz, fils de Jéhu, roi d'Israël : « Viens et mesurons-nous ! « 18 Joas, roi d'Israël, retourna ce message à Amasias, roi de Juda : « Le chardon du Liban manda ceci au cèdre du Liban : Donne ta fille pour femme à mon fils, mais les bêtes sauvages du Liban passèrent et foulèrent le chardon.19 Me voici vainqueur d'Edom, as-tu dit, et tu te montes la tête ! Sois glorieux et reste maintenant chez toi. Pourquoi provoquer le malheur et amener ta chute et celle de Juda avec toi ? « 20 Mais Amasias n'écouta pas ; c'était le fait de Dieu qui voulait livrer ces gens-là pour avoir recherché les dieux d'Edom.21 Joas, roi d'Israël, se mit en campagne. Ils se mesurèrent, lui et Amasias, roi de Juda, à Bet-Shémesh qui appartient à Juda.22 Juda fut battu devant Israël et chacun s'enfuit à sa tente.23 Quant au roi de Juda, Amasias, fils de Joas, fils d'Ochozias, le roi d'Israël Joas le fit prisonnier à Bet-Shémesh et l'emmena à Jérusalem. Il fit une brèche au rempart de Jérusalem, depuis la porte d'Ephraïm jusqu'à la porte de l'Angle, sur 400 coudées.24 Il prit tout l'or et l'argent, tout le mobilier qui se trouvait dans le Temple de Dieu chez Obed-Edom, les trésors du palais royal, des otages, et retourna à Samarie.25 Amasias, fils de Joas, roi de Juda, vécut encore quinze ans après la mort de Joas, fils de Joachaz, roi d'Israël.26 Le reste de l'histoire d'Amasias, du début à la fin, n'est-il pas écrit au livre des Rois de Juda et d'Israël ?27 Après l'époque où Amasias se détourna de Yahvé, on trama contre lui un complot à Jérusalem ; il s'enfuit vers Lakish, mais on le fit poursuivre à Lakish et mettre à mort là-bas.28 On le transporta avec des chevaux et on l'enterra auprès de ses pères dans la Cité de David.

2 Chroniques 20,1-37

Posted in adoration (contemplation), allégorie (analogie), anathème, attributs et noms divins, bénédiction, butin de guerre (trésor), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, Esprit-Saint, eternité (vie éternel), foi (adhérance), hauts lieux, initiative divine, joie divine (jubilation), oeuvres (notre contribution), paix, parvis, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de libération, prière de louange, salut (rachat, rédemption), temple (sanctuaire), tentation (filet) with tags on 18 novembre 2013 by JL

Après cela les Moabites et les Ammonites, accompagnés de Méûnites, s’en vinrent combattre Josaphat.2 On vint en informer Josaphat en ces termes : « Une foule immense s’avance contre toi d’au-delà de la mer, d’Edom ; la voici à Haçaçôn-Tamar, c’est-à-dire En-Gaddi. »3 Josaphat prit peur et se tourna vers Yahvé. Il s’adressa à lui et proclama un jeûne pour tout Juda.4 Les Judéens se rassemblèrent pour chercher secours auprès de Yahvé ; ce sont même toutes les cités judéennes qui vinrent chercher secours auprès de Yahvé.5 Lors de cette Assemblée des Judéens et des Hiérosolymites dans le Temple de Yahvé, Josaphat se tint debout devant le nouveau parvis6 et s’écria : « Yahvé, Dieu de nos pères, n’est-ce pas toi le Dieu qui est dans les cieux ? N’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? Dans ta main sont la force et la puissance, et nul ne peut tenir contre toi.7 N’est-ce pas toi qui es notre Dieu, toi qui, devant Israël ton peuple, as dépossédé les habitants de ce pays ? Ne l’as-tu pas donné à la race d’Abraham que tu aimeras éternellement ?8 Ils s’y sont établis et y ont construit un sanctuaire à ton Nom en disant :9 Si le malheur s’abat sur nous, guerre, punition, peste, ou famine, nous nous tiendrons devant ce Temple et devant toi, car ton Nom est dans ce Temple. Du fond de notre détresse nous crierons vers toi, tu nous entendras et tu nous sauveras.10 Vois à cette heure les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr ; tu n’as pas laissé Israël les envahir lorsqu’il venait du pays d’Egypte, il s’est au contraire écarté d’eux sans les détruire ;11 Or voici qu’ils nous récompensent en venant nous chasser des possessions que tu nous as léguées.12 O notre Dieu, n’en feras-tu pas justice, car nous sommes sans force devant cette foule immense qui nous attaque. Nous, nous ne savons que faire, aussi est-ce sur toi que se portent nos regards. »13 Tous les Judéens se tenaient debout en présence de Yahvé, et même leurs familles, leurs femmes et leurs fils.14 Au milieu de l’Assemblée, l’Esprit de Yahvé fut sur Yahaziel, fils de Zekaryahu, fils de Benaya, fils de Yeïel, fils de Mattanya le lévite, l’un des fils d’Asaph.15 Il s’écria : « Prêtez l’oreille, vous tous Judéens et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle Yahvé : Ne craignez pas, ne vous effrayez pas devant cette foule immense ; ce combat n’est pas le vôtre mais celui de Dieu.16 Descendez demain contre eux : voici qu’ils empruntent la montée de Ciç et vous les rencontrerez à l’extrémité de la vallée, près du désert de Yeruel.17 Vous n’aurez pas à y combattre. Tenez-vous là, prenez position, vous verrez le salut que Yahvé vous réserve. Juda et Jérusalem, ne craignez pas, ne vous effrayez pas, partez demain à leur rencontre et Yahvé sera avec vous. »18 Josaphat s’inclina, la face contre terre, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem se prosternèrent devant Yahvé pour l’adorer.19 Les lévites — des Qehatites et des Coréites — se mirent alors à louer Yahvé, Dieu d’Israël, à pleine voix.20 De grand matin, ils se levèrent et partirent pour le désert de Teqoa. A leur départ, Josaphat, debout, s’écria : « Ecoutez-moi, Judéens et habitants de Jérusalem ! Croyez en Yahvé votre Dieu et vous vous maintiendrez, croyez en ses prophètes et vous réussirez. »21 Puis, après avoir tenu conseil avec le peuple, il plaça au départ, devant les guerriers, les chantres de Yahvé qui le louaient, vêtus d’ornements sacrés, en disant : « Louez Yahvé, car éternel est son amour. »22 Au moment où ils entonnaient l’exaltation et la louange, Yahvé tendit une embuscade contre les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr qui attaquaient Juda, et qui se virent alors battus.23 Les Ammonites et les Moabites se dressèrent contre les habitants de la montagne de Séïr pour les vouer à l’anathème et les anéantir, mais en exterminant les habitants de Séïr ils ne s’entraidaient que pour leur propre perte.24 Les Judéens atteignaient le point d’où l’on a vue sur le désert et allaient faire face à la foule, quand il n’y avait déjà plus que cadavres à terre et aucun rescapé.25 Josaphat vint avec son armée razzier du butin ; l’on y trouva en abondance du bétail, des biens, des vêtements et des objets précieux ; ils en ramassèrent plus qu’ils n’en pouvaient porter et ils passèrent trois jours à razzier ce butin tant il était abondant.26 Le quatrième jour, ils se rassemblèrent dans la vallée de Beraka ; ils y bénirent en effet Yahvé, d’où le nom de vallée de Beraka donné à ce lieu jusqu’à nos jours.27 Puis tous les hommes de Juda et de Jérusalem revinrent tout joyeux à Jérusalem, avec Josaphat à leur tête, car Yahvé les avait réjouis aux dépens de leurs ennemis.28 Ils entrèrent à Jérusalem, dans le Temple de Yahvé, au son des lyres, des cithares et des trompettes,29 et la terreur de Dieu s’abattit sur tous les royaumes des pays quand ils apprirent que Yahvé avait combattu les ennemis d’Israël.30 Le règne de Josaphat fut calme et Dieu lui donna la tranquillité sur toutes ses frontières.31 Josaphat régna sur Juda ; il avait 35 ans à son avènement et il régna 25 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Azuba, fille de Shilhi.32 Il suivit la conduite de son père Asa sans dévier, faisant ce qui est juste au regard de Yahvé.33 Cependant les hauts lieux ne disparurent pas et le peuple continua à ne pas fixer son coeur dans le Dieu de ses pères.34 Le reste de l’histoire de Josaphat, du début à la fin, se trouve écrit dans les Actes de Jéhu, fils de Hanani, qui ont été portés sur le livre des Rois d’Israël.35 Après quoi, Josaphat, roi de Juda, se lia à Ochozias, roi d’Israël. C’est celui-ci qui le poussa à mal faire.36 Il s’associa avec lui pour construire des navires à destination de Tarsis ; c’est à Eçyôn-Géber qu’ils les construisirent.37 Eliézer, fils de Dodavahu de Maresha, prophétisa alors contre Josaphat : « Parce que tu t’es associé à Ochozias, dit-il, Yahvé a fait une brèche dans tes oeuvres. » Les navires se brisèrent et ne furent pas en mesure de partir pour Tarsis.

2 Chroniques 18,1-34

Posted in attributs et noms divins, ciel (cieux), Esprit-Saint, initiative divine, pasteur, prophète, royaume de Dieu with tags on 18 novembre 2013 by JL

Josaphat eut donc beaucoup de richesses et d'honneur et il s'allia par mariage avec Achab.2 Au bout de quelques années, il vint visiter Achab à Samarie. Achab immola quantité de moutons et de boeufs pour lui et sa suite afin de l'inciter à attaquer Ramot de Galaad.3 Achab, roi d'Israël, dit à Josaphat, roi de Juda : « Viendras-tu avec moi à Ramot de Galaad ?  » Il lui répondit : « Il en sera de la bataille pour moi comme pour toi, pour mes gens comme pour tes gens. »4 Cependant Josaphat dit au roi d'Israël : « Je te prie, consulte d'abord la parole de Yahvé. »5 Le roi d'Israël rassembla les prophètes, au nombre de 400, et leur demanda : « Devons-nous aller attaquer Ramot de Galaad, ou dois-je y renoncer ?  » Ils répondirent : « Monte, Dieu la livrera aux mains du roi. »6 Mais Josaphat dit : « N'y a-t-il donc ici aucun prophète de Yahvé, par qui nous puissions le consulter ? « 7 Le roi d'Israël répondit à Josaphat : « Il y a encore un homme par qui on peut consulter Yahvé, mais je le hais, car il ne prophétise jamais le bien à mon sujet, mais toujours du mal : c'est Michée, fils de Yimla. » Josaphat dit : « Que le roi ne parle pas ainsi ! « 8 Le roi d'Israël appela un eunuque et dit : « Fais vite venir Michée, fils de Yimla. »9 Le roi d'Israël et Josaphat, roi de Juda, étaient assis, chacun sur son trône, en grand costume ; ils siégeaient sur l'aire devant la porte de Samarie et tous les prophètes se livraient à leurs transports devant eux.10 Sédécias, fils de Kenaana, se fit des cornes de fer et dit : « Ainsi parle Yahvé. Avec cela tu encorneras les Araméens jusqu'au dernier. »11 Et tous les prophètes faisaient la même prédiction, disant : « Monte à Ramot de Galaad ! Tu réussiras, Yahvé la livrera aux mains du roi. »12 Le messager qui était allé chercher Michée lui dit : « Voici que les prophètes n'ont qu'une seule bouche pour parler en faveur du roi. Tâche de parler comme l'un d'eux et prédis le succès. »13 Mais Michée répondit : « Par Yahvé vivant ! Ce que mon Dieu dira, c'est cela que j'énoncerai. »14 Il arriva près du roi, et le roi lui demanda : « Michée, devons-nous aller combattre à Ramot de Galaad, ou dois-je y renoncer ?  » Il répondit : « Montez ! Vous réussirez, ses habitants seront livrés entre vos mains. »15 Mais le roi lui dit : « Combien de fois me faudra-t-il t'adjurer de ne me dire que la vérité au nom de Yahvé ? « 16 Alors il prononça : « J'ai vu tout Israël dispersé sur les montagnes comme un troupeau sans pasteur. Et Yahvé a dit : ils n'ont plus de maître, que chacun retourne en paix chez soi ! « 17 Le roi d'Israël dit alors à Josaphat : « Ne t'avais-je pas dit qu'il prophétisait pour moi non le bien mais le mal ? « 18 Michée reprit : « Ecoutez plutôt la parole de Yahvé : j'ai vu Yahvé assis sur son trône ; toute l'armée du ciel se tenait à sa droite et à sa gauche.19 Yahvé demanda : Qui trompera Achab, le roi d'Israël, pour qu'il marche contre Ramot de Galaad et qu'il y succombe ? Ils répondirent celui-ci d'une manière et celui-là d'une autre.20 Alors l'Esprit s'avança et se tint devant Yahvé : C'est moi, dit-il, qui le tromperai. Yahvé lui demanda : Comment ?21 Il répondit : J'irai et je me ferai esprit de mensonge dans la bouche de tous ses prophètes. Yahvé dit : Tu le tromperas, tu réussiras. Va et fais ainsi.22 Voici donc que Yahvé a mis un esprit de mensonge dans la bouche de tes prophètes qui sont là, mais Yahvé a prononcé contre toi le malheur. »23 Alors Sédécias, fils de Kenaana, s'approcha et frappa Michée à la mâchoire, en disant : « Par quelle voie l'esprit de Yahvé m'a-t-il quitté pour te parler ? « 24 Michée repartit : « C'est ce que tu verras le jour où tu fuiras dans une chambre retirée pour te cacher. »25 Le roi d'Israël ordonna : « Saisissez Michée, et remettez-le à Amon, gouverneur de la ville, et au fils du roi, Yoash.26 Vous leur direz : Ainsi parle le roi. Mettez cet homme en prison et nourrissez-le strictement de pain et d'eau jusqu'à ce que je revienne sain et sauf. »27 Michée dit : « Si tu reviens sain et sauf, c'est que Yahvé n'a pas parlé par ma bouche. »28 Le roi d'Israël et Josaphat, roi de Juda, marchèrent contre Ramot de Galaad.29 Le roi d'Israël dit à Josaphat : « Je me déguiserai pour marcher au combat, mais toi, revêts ton costume !  » Le roi d'Israël se déguisa et ils marchèrent au combat.30 Le roi d'Aram avait donné cet ordre à ses commandants de chars : « Vous n'attaquerez ni petit ni grand, mais seulement le roi d'Israël. »31 Lorsque les commandants de chars virent Josaphat, ils dirent : « C'est le roi d'Israël », et ils concentrèrent sur lui le combat ; mais Josaphat poussa son cri de guerre, Yahvé lui vint en aide et Dieu les entraîna loin de lui.32 Lorsque les commandants de chars virent que ce n'était pas le roi d'Israël, ils s'éloignèrent de lui.33 Or un homme banda son arc sans savoir qui il visait et atteignit le roi d'Israël entre le corselet et les appliques de la cuirasse. Celui-ci dit au charrier : « Tourne bride et fais-moi sortir de la mêlée, car je me sens mal. »34 Mais le combat se fit plus violent ce jour-là ; le roi d'Israël, jusqu'au soir, resta debout sur son char en face des Araméens et, au coucher du soleil, il mourut.

 

2 Chroniques 14,1-14

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), butin de guerre (trésor), cheminement spirituel, commandements (préceptes, décrets), encens (odeur agréable à Dieu), hauts lieux, initiative divine, loi, paix, restauration (rebâtir), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 14 novembre 2013 by JL

Asa fit ce qui est bien et juste aux yeux de Yahvé, son Dieu.2 Il supprima les autels de l'étranger et les hauts lieux, il brisa les stèles, mit en pièces les ashéras3 et dit aux Judéens de rechercher Yahvé, le Dieu de leurs pères, et de pratiquer loi et commandement.4 Il supprima de toutes les villes de Juda les hauts lieux et les autels à encens. Aussi le royaume fut-il calme sous son règne ;5 il restaura les villes fortifiées de Juda, car le pays était calme et ne participa à aucune guerre en ces années-là, Yahvé lui ayant donné la tranquillité.6 « Restaurons ces villes, dit-il à Juda, entourons-les d'un mur, de tours, de portes et de barres ; le pays est encore à notre disposition car nous avons cherché Yahvé, notre Dieu ; aussi nous a-t-il recherchés et nous a-t-il donné la tranquillité sur toutes nos frontières. » Ils restaurèrent et prospérèrent.7 Asa disposa d'une armée de 300.000 Judéens, portant le bouclier et la lance, et de 280.000 Benjaminites portant la rondache et tirant de l'arc, tous preux valeureux.8 Zérah le Kushite fit une incursion avec une armée de mille milliers et de 300 chars, et il atteignit Maresha.9 Asa sortit à sa rencontre et se rangea en bataille dans la vallée de Cephata, à Maresha.10 Asa invoqua Yahvé son Dieu et dit : « Il n'en est point comme toi, Yahvé, pour secourir le puissant aussi bien que celui qui est sans force. Porte-nous secours, Yahvé notre Dieu ! C'est sur toi que nous nous appuyons et c'est en ton nom que nous nous heurtons à cette foule. Yahvé, tu es notre Dieu. Que le mortel ne te résiste pas ! « 11 Yahvé battit les Kushites devant Asa et les Judéens : les Kushites s'enfuirent12 et Asa les poursuivit avec son armée jusqu'à Gérar. Il tomba tant de Kushites qu'ils ne purent subsister, car ils s'étaient brisés devant Yahvé et son camp. On ramassa une grande quantité de butin,13 on conquit toutes les villes aux alentours de Gérar, car la Terreur de Yahvé s'était appesantie sur elles, et on les pilla toutes, car il s'y trouvait beaucoup de butin.14 On s'en prit même aux tentes des troupeaux et l'on razzia nombre de moutons et de chameaux, puis l'on revint à Jérusalem.

2 Chroniques 13,1-23

Posted in faux prêtre et faux prophète, idolâtrie, initiative divine, prêtre ordre Levi (sacerdoce), prophète, royauté en Israel, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 14 novembre 2013 by JL

La dix-huitième année du règne de Jéroboam, Abiyya devint roi de Juda2 et régna trois ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Mikayahu, fille d'Uriel, de Gibéa. Il y eut guerre entre Abiyya et Jéroboam.3 Abiyya engagea le combat avec une armée de guerriers vaillants — 400.000 hommes d'élite — et Jéroboam se rangea en bataille contre lui avec 800.000 homme d'élite, preux vaillants.4 Abiyya se posta sur le mont Cemarayim, situé dans la montagne d'Ephraïm, et s'écria : « Jéroboam et vous tous, Israélites, écoutez-moi !5 Ne savez-vous pas que Yahvé, le Dieu d'Israël, a donné pour toujours à David la royauté sur Israël ? C'est une alliance infrangible pour lui et pour ses fils.6 Jéroboam, fils de Nebat, serviteur de Salomon, fils de David, s'est dressé et révolté contre son seigneur ;7 des gens de rien, des vauriens, se sont unis à lui et se sont imposés à Roboam, fils de Salomon ; Roboam n'était encore qu'un jeune homme, timide de caractère, et n'a pas pu leur résister.8 Or vous parlez maintenant de tenir tête à la royauté de Yahvé qu'exercent les fils de David, et vous voilà en foule immense, accompagnés des veaux d'or que vous a faits pour dieux Jéroboam !9 N'avez-vous pas expulsé les prêtres de Yahvé, fils d'Aaron, et les lévites, pour vous faire des prêtres comme s'en font les peuples des pays : quiconque vient avec un taureau et sept béliers pour se faire donner l'investiture, peut devenir prêtre de ce qui n'est point Dieu !10 Notre Dieu à nous, c'est Yahvé, et nous ne l'avons pas abandonné : les fils d'Aaron sont prêtres au service de Yahvé et les lévites officient.11 Chaque matin et chaque soir nous faisons fumer les holocaustes pour Yahvé, nous avons l'encens aromatique, les pains rangés sur la table pure, le candélabre d'or avec ses lampes qui brûlent chaque soir. Car nous gardons les ordonnances de Yahvé notre Dieu que vous, vous avez abandonnées.12 Voici que Dieu est en tête avec nous, voici ses prêtres et les trompettes dont ils vont sonner pour que l'on pousse le cri de guerre contre vous ! Israélites, ne luttez pas avec Yahvé, le Dieu de vos pères, car vous n'aboutirez à rien. »13 Jéroboam fit faire un mouvement tournant à l'embuscade qui atteignit leurs arrières ; l'armée était face à Juda, et l'embuscade par-derrière.14 Faisant volte-face, les Judéens se virent combattus de front et de dos. Ils firent appel à Yahvé, les prêtres sonnèrent de la trompette,15 les hommes de Juda poussèrent le cri de guerre, et, tandis qu'ils poussaient ce cri, Dieu frappa Jéroboam et tout Israël devant Abiyya et Juda.16 Les Israélites s'enfuirent devant Juda et Dieu les livra aux mains des Judéens.17 Abiyya et son armée leur infligèrent une cuisante défaite : 500.000 hommes d'élite tombèrent morts parmi les Israélites.18 En ce temps-là, les Israélites furent humiliés, les enfants de Juda raffermis pour s'être appuyés sur Yahvé, Dieu de leurs pères.19 Abiyya poursuivit Jéroboam et lui conquit des villes : Béthel et ses dépendances, Yeshana et ses dépendances, Ephrôn et ses dépendances.20 Jéroboam perdit alors sa puissance durant la vie d'Abiyyahu ; Yahvé le frappa et il mourut.21 Abiyyahu s'affermit ; il épousa quatorze femmes et engendra 22 fils et seize filles.22 Le reste de l'histoire d'Abiyya, sa conduite et ses actions sont écrits dans le Midrash du prophète Iddo.23 Puis Abiyya se coucha avec ses pères et on l'enterra dans la Cité de David ; son fils Asa régna à sa place. Le pays, de son temps, fut tranquille pendant dix ans.

2 Chroniques 1,1-18

Posted in arche d'alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), connaissance (intelligence de la foi), initiative divine, peuple de Dieu (Israel, Juda), royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion, sagesse, temple (sanctuaire), tente du rendez-vous, vision (songe, extase) with tags on 13 novembre 2013 by JL

1 Salomon, fils de David, s'affermit sur son trône. Yahvé son Dieu était avec lui et porta au faîte sa grandeur.2 Salomon parla alors à tout Israël, aux officiers de milliers et de centaines, aux juges et à tous les princes de tout Israël, chefs de famille.3 Puis, avec toute l'assemblée, Salomon se rendit au haut lieu de Gabaôn où se trouvait en effet la Tente du Rendez-vous de Dieu, faite dans le désert par Moïse, serviteur de Yahvé ;4 mais David avait fait monter l'arche de Dieu de Qiryat-Yéarim jusqu'à l'endroit qu'il avait préparé pour elle : il lui avait en effet dressé une tente à Jérusalem.5 L'autel de bronze qu'avait fait Beçaléel, fils de Uri, fils de Hur, était là devant la Demeure de Yahvé où Salomon et l'assemblée venaient le consulter.6 C'est là que Salomon, en présence de Dieu, monta à l'autel de bronze qui était attenant à la Tente du Rendez-vous et il y offrit mille holocaustes.7 La nuit même, Dieu se montra à Salomon et lui dit : « Demande ce que je dois te donner. »8 Salomon répondit à Dieu : « Tu as témoigné une grande bienveillance à David mon père et tu m'as établi roi à sa place.9 Yahvé Dieu, la promesse que tu as faite à mon père David s'accomplit maintenant puisque tu m'as établi roi sur un peuple aussi nombreux que la poussière de la terre.10 Donne-moi donc à présent sagesse et savoir pour agir en chef à la tête de ce peuple, car qui pourrait gouverner un peuple aussi grand que le tien ? « 11 Dieu dit à Salomon : « Puisque tel est ton désir, puisque tu n'as demandé ni richesse, ni trésors, ni gloire, ni la vie de tes ennemis, puisque tu n'as pas même demandé de longs jours, mais sagesse et savoir pour gouverner mon peuple dont je t'ai établi roi,12 la sagesse et le savoir te sont donnés. Je te donne aussi richesse, trésors et gloire comme n'en eut aucun des rois qui t'ont précédé et comme n'en auront point ceux qui viendront après toi. »13 Salomon quitta le haut lieu de Gabaôn pour Jérusalem, loin de la Tente du Rendez-vous ; il régna sur Israël.14 Il rassembla des chars et des chevaux ; il eut 1.400 chars et 1.200 chevaux, et il les cantonna dans les villes des chars et près du roi à Jérusalem.15 Le roi fit que l'argent et l'or étaient aussi communs à Jérusalem que les cailloux, et les cèdres aussi nombreux que les sycomores du Bas-Pays.16 Les chevaux de Salomon étaient importés de Muçur et de Cilicie ; les courtiers du roi en prenaient livraison en Cilicie à prix d'argent.17 Ils s'en allaient aussi importer d'Egypte des chars à 600 sicles l'unité ; un cheval en valait 150 ; il en était de même pour tous les rois des Hittites et les rois d'Aram qui les importaient par leur entremise.18 Salomon ordonna de bâtir une maison au nom de Yahvé et une autre pour y régner lui-même.

1 Chroniques 17,1-27

Posted in allégorie et référence christique, arche d'alliance, attributs et noms divins, bénédiction, esclavage (du péché), eternité (vie éternel), gloire de Dieu, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), humilité (humble), inhabitation (présence divine), initiative divine, libération (délivrance, joug), Père et Fils, peuple de Dieu (Israel, Juda), plan de Dieu (secret, intention), prière de louange, promesse, temple (sanctuaire) with tags on 7 novembre 2013 by JL

Quand David habita sa maison, il dit au prophète Natân : « Voici que j'habite une maison de cèdre, et l'arche de l'alliance de Yahvé est sous les tentures ! « 2 Natân répondit à David : « Tout ce qui te tient à coeur, fais-le, car Dieu est avec toi. »3 Mais, cette même nuit, la parole de Dieu fut adressée à Natân en ces termes :4 « Va dire à David mon serviteur : Ainsi parle Yahvé. Ce n'est pas toi qui me bâtiras une maison pour que j'y habite.5 Oui, je n'ai jamais habité de maison depuis le jour où j'ai fait monter Israël jusqu'aujourd'hui, mais j'allais de tente en tente et d'abri en abri.6 Pendant tout le temps où j'ai voyagé avec tout Israël, ai-je dit à un seul des Juges d'Israël que j'avais institués comme pasteurs de mon peuple : Pourquoi ne me bâtissez-vous pas une maison de cèdre ?7 Voici maintenant ce que tu diras à mon serviteur David : Ainsi parle Yahvé Sabaot. C'est moi qui t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour être chef de mon peuple Israël.8 J'ai été avec toi partout où tu allais, j'ai supprimé devant toi tous tes ennemis. Je te donnerai un renom égal à celui des plus grands sur la terre.9 Je fixerai un lieu à mon peuple Israël, je l'y planterai et il demeurera en cette place, il ne sera plus ballotté et les méchants ne continueront pas à le ruiner comme auparavant,10 depuis le temps où j'instituais des Juges sur mon peuple Israël. Je soumettrai tous tes ennemis. Yahvé t'annonce qu'il te fera une maison,11 et quand il sera pleinement temps de rejoindre tes pères je maintiendrai après toi ton lignage ; ce sera l'un de tes fils dont j'affermirai le règne.12 C'est lui qui me bâtira une maison et j'affermirai pour toujours son trône.13 Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils ; je ne lui retirerai pas ma faveur comme je l'ai retirée à celui qui t'a précédé.14 Je le maintiendrai à jamais dans ma maison et dans mon royaume, et son trône sera à jamais affermi. »15 Natân communiqua à David toutes ces paroles et toute cette révélation.16 Alors le roi David entra, s'assit devant Yahvé et dit : « Qui suis-je, Yahvé Dieu, et quelle est ma maison, pour que tu m'aies mené jusque-là ?17 Mais cela est trop peu à tes yeux, ô Dieu, et tu étends tes promesses à la maison de ton serviteur pour un lointain avenir. Tu me fais voir comme un groupe d'hommes, celui qui l'élève c'est Yahvé Dieu.18 Qu'est-ce que David pourrait faire de plus pour toi, vu la gloire que tu as donnée à ton serviteur ? Toi-même, tu as distingué ton serviteur.19 Yahvé, à cause de ton serviteur, et selon ton coeur, tu as eu cette magnificence de révéler toutes ces grandeurs.20 Yahvé, il n'y a personne comme toi et il n'y a pas d'autre Dieu que toi seul, comme l'ont appris nos oreilles.21 Y a-t-il, comme ton peuple Israël, un autre peuple sur la terre qu'un Dieu soit allé racheter pour en faire son peuple, pour le rendre fameux et opérer en sa faveur de grandes et terribles choses, en chassant des nations devant ton peuple que tu as racheté d'Egypte ?22 Tu t'es donné à jamais pour peuple Israël ton peuple, et toi, Yahvé, tu es devenu son Dieu.23 Et maintenant, que subsiste à jamais, Yahvé, la promesse que tu as faite à ton serviteur et à sa maison, et agis comme tu l'as dit.24 Que cette promesse subsiste et que ton Nom soit exalté à jamais ! Que l'on dise : Yahvé Sabaot est le Dieu d'Israël, il est Dieu pour Israël. La maison de David ton serviteur sera affermie devant toi,25 car c'est toi, mon Dieu, qui as fait cette révélation à ton serviteur : lui bâtir une maison. C'est pourquoi ton serviteur se trouve devant toi à te prier.26 Oui, Yahvé, c'est toi qui es Dieu, et tu as fait cette belle promesse à ton serviteur.27 Tu as alors consenti à bénir la maison de ton serviteur pour qu'elle demeure toujours en ta présence. Car c'est toi, Yahvé, qui as béni : elle est bénie à jamais. »

1 Chroniques 14,1-17

Posted in conquérir (combat spirituel), initiative divine, intendant (partenaire), peuple de Dieu (Israel, Juda), royauté en Israel with tags on 6 novembre 2013 by JL

Hiram, roi de Tyr, envoya une ambassade à David, avec du bois de cèdre, des maçons et des charpentiers, pour lui construire une maison.2 Alors David sut que Yahvé l'avait confirmé comme roi d'Israël et que sa royauté était hautement exaltée à cause d'Israël son peuple.3 A Jérusalem, David prit encore des femmes et il engendra encore des fils et des filles.4 Voici les noms des enfants qui lui naquirent à Jérusalem : Shammua, Shobab, Natân, Salomon,5 Yibhar, Elishua, Elpalèt,6 Nogah, Népheg, Yaphia,7 Elishama, Baalyada, Eliphélèt.8 Lorsque les Philistins eurent appris qu'on avait oint David comme roi de tout Israël, ils montèrent tous pour s'emparer de lui. A cette nouvelle, David partit au-devant d'eux.9 Les Philistins arrivèrent et se déployèrent dans le val des Rephaïm.10 Alors David consulta Dieu : « Dois-je attaquer les Philistins ? Demanda-t-il, et les livreras-tu entre mes mains ?  » Yahvé lui répondit : « Attaque ! et je les livrerai entre tes mains. »11 Ils montèrent à Baal-Peraçim, et là, David les battit. Et David dit : « Par ma main Dieu a ouvert une brèche dans mes ennemis comme une brèche faite par les eaux. » C'est pourquoi on appela cet endroit Baal-Peraçim.12 Ils avaient abandonné sur place leurs dieux : « Qu'ils brûlent au feu !  » dit David.13 Les Philistins recommencèrent à se déployer dans le val.14 David consulta de nouveau Dieu et Dieu lui répondit : « Ne les attaque pas. Va derrière eux, à quelque distance, tourne-les, et aborde-les vis-à-vis des micocouliers.15 Et quand tu entendras un bruit de pas à la cime des micocouliers, alors tu engageras le combat : c'est que Dieu sort devant toi pour battre l'armée philistine. »16 David fit comme Dieu lui avait ordonné : il défit l'armée philistine depuis Gabaôn jusqu'à Gézer.17 La renommée de David s'étendit dans toutes les régions et Yahvé le fit redouter de toutes les nations.

2 Rois 17,1-41

Posted in alliance, attributs et noms divins, colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), conversion (faire retour, repentir), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), divination (incantation), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), fondations (pieux sacré), hauts lieux, idolâtrie, initiative divine, ministère, péché (faute), pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, prophétie (oracle), révolte (trahison, nuque raide), vanité (néant) with tags on 11 juillet 2013 by JL
En la douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée fils d’Ela devint roi sur Israël à Samarie ; il régna neuf ans.2 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, non pas pourtant comme les rois d’Israël ses prédécesseurs.3 Salmanasar, roi d’Assyrie, monta contre Osée, qui se soumit à lui et lui paya tribut.4 Mais le roi d’Assyrie découvrit qu’Osée le trahissait : celui-ci avait envoyé des messagers à Saïs, vers le roi d’Egypte, et il n’avait pas livré le tribut au roi d’Assyrie, comme chaque année. Alors le roi d’Assyrie le fit mettre en prison, chargé de chaînes.5 Le roi d’Assyrie envahit tout le pays et vint assiéger Samarie, pendant trois ans.6 En la neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit Samarie et déporta les Israélites en Assyrie. Il les établit à Halah et sur le Habor, fleuve de Gozân, et dans les villes des Mèdes.7 Cela arriva parce que les Israélites avaient péché contre Yahvé leur Dieu, qui les avait fait monter du pays d’Egypte, les soustrayant à l’emprise de Pharaon, roi d’Egypte. Ils adorèrent d’autres dieux,8 ils suivirent les coutumes des nations que Yahvé avait chassées devant eux.9 Les Israélites proférèrent des paroles inconvenantes contre Yahvé leur Dieu, ils se construisirent des hauts lieux partout où ils habitaient, depuis les tours de garde jusqu’aux villes fortes.10 Ils se dressèrent des stèles et des pieux sacrés sur toute colline élevée et sous tout arbre verdoyant.11 Ils sacrifièrent sur tous les hauts lieux à la manière des nations que Yahvé avait expulsées devant eux et ils y commirent de mauvaises actions, provoquant la colère de Yahvé.12 Ils rendirent un culte aux idoles, alors que Yahvé leur avait dit : « Vous ne ferez pas cette chose-là. »13 Pourtant, Yahvé avait fait cette injonction à Israël et à Juda, par le ministère de tous les prophètes et de tous les voyants : « Convertissez-vous de votre mauvaise conduite, avait-il dit, et observez mes commandements et mes lois, selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères et que je leur ai communiquée par le ministère de mes serviteurs les prophètes. »14 Mais ils n’obéirent pas et raidirent leur nuque plus que n’avaient fait leurs pères, qui n’avaient pas cru en Yahvé leur Dieu.15 Ils méprisèrent ses lois, ainsi que l’alliance qu’il avait conclue avec leurs pères et les ordres formels qu’il leur avait intimés. A la poursuite de la Vanité, ils sont devenus vanité, à l’imitation des nations d’alentour, bien que Yahvé leur eût commandé de ne pas faire comme elles.16 Ils rejetèrent tous les commandements de Yahvé leur Dieu, et se firent des idoles fondues, les deux veaux, ils se firent un pieu sacré, ils se prosternèrent devant toute l’armée du ciel et rendirent un culte à Baal.17 Ils firent passer leurs fils et leurs filles par le feu, ils pratiquèrent la divination et la sorcellerie, ils se vendirent pour faire le mal au regard de Yahvé, provoquant sa colère.18 Alors Yahvé fut profondément irrité contre Israël et l’écarta de devant sa face. Il ne resta que la seule tribu de Juda.19 Juda non plus n’observa pas les commandements de Yahvé son Dieu, et suivit les coutumes qu’Israël avait établies.20 Et Yahvé repoussa toute la race d’Israël, il l’humilia et la livra aux pillards, tant qu’enfin il la rejeta loin de sa face.21 Il avait, en effet, détaché Israël de la maison de David, et Israël avait proclamé roi Jéroboam fils de Nebat ; Jéroboam avait détourné Israël de Yahvé et l’avait entraîné dans un grand péché.22 Les Israélites imitèrent le péché que Jéroboam avait commis, ils ne s’en détournèrent pas,23 tant qu’enfin Yahvé écarta Israël de sa face, comme il l’avait annoncé par le ministère de ses serviteurs, les prophètes ; il déporta les Israélites loin de leur pays en Assyrie, où ils sont encore aujourd’hui.24 Le roi d’Assyrie fit venir des gens de Babylone, de Kuta, de Avva, de Hamat et de Sepharvayim et les établit dans les villes de la Samarie à la place des Israélites ; ils prirent possession de la Samarie et demeurèrent dans ses villes.25 Au début de leur installation dans le pays, ils ne révéraient pas Yahvé et celui-ci envoya contre eux des lions, qui en firent un massacre.26 Ils dirent au roi d’Assyrie : « Les nations que tu as déportées pour les établir dans les villes de la Samarie ne connaissent pas le rite du dieu du pays, et il a envoyé contre elles des lions. Ceux-ci les font mourir parce qu’elles ne connaissent pas le rite du dieu du pays. »27 Alors le roi d’Assyrie donna cet ordre : « Qu’on fasse partir là-bas l’un des prêtres que j’en ai déportés, qu’il aille s’y établir et qu’il leur enseigne le rite du dieu du pays. »28 Alors vint l’un des prêtres qu’on avait déportés de Samarie et il s’installa à Béthel ; il leur enseignait comment ils devaient révérer Yahvé.29 Chaque nation se fit ses dieux et les mit dans les temples des hauts lieux, qu’avaient faits les Samaritains ; chaque nation agit ainsi dans les villes qu’elle habitait.30 Les gens de Babylone avaient fait un Sukkot-Benot, les gens de Kuta un Nergal, les gens de Hamat un Ashima,31 les Avvites un Nibhaz et un Tartaq, et les gens de Sepharvayim brûlaient leurs enfants au feu en l’honneur d’Adrammélek et d’Anammélek, dieux de Sepharvayim.32 Ils révéraient aussi Yahvé et ils se firent, en les prenant parmi eux, des prêtres des hauts lieux, qui officiaient pour eux dans les temples des hauts lieux.33 Ils révéraient Yahvé et ils servaient leurs dieux, selon le rite des nations d’où ils avaient été déportés.34 Encore aujourd’hui, ils suivent leurs anciens rites. Ils ne révéraient pas Yahvé et ils ne se conformaient pas à ses règles et à ses rites, à la loi et aux commandements que Yahvé avait prescrits aux enfants de Jacob, à qui il avait imposé le nom d’Israël.35 Yahvé avait conclu avec eux une alliance et il leur avait fait cette prescription : « Vous ne révérerez pas les dieux étrangers, vous ne vous prosternerez pas devant eux, vous ne leur rendrez pas de culte et vous ne leur offrirez pas de sacrifices.36 C’est seulement à Yahvé, qui vous a fait monter du pays d’Egypte par la grande puissance de son bras étendu, qu’iront votre révérence, votre adoration et vos sacrifices.37 Vous observerez les règles et les rites, la loi et les commandements qu’il vous a donnés par écrit pour vous y conformer toujours, et vous ne révérerez pas de dieux étrangers.38 N’oubliez pas l’alliance que j’ai conclue avec vous et ne révérez pas de dieux étrangers,39 révérez seulement Yahvé, votre Dieu, et il vous délivrera de la main de tous vos ennemis. »40 Mais ils n’obéirent pas, et ils continuent de suivre leur ancien rite.41 Donc ces nations révéraient Yahvé et rendaient un culte à leurs idoles ; leurs enfants et les enfants de leurs enfants continuent de faire aujourd’hui comme avaient fait leurs pères.

1 Rois 8,54-66

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), consacré (consécration), faire mémoire (mémorial, solennité), inhabitation (présence divine), initiative divine, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), ministère, paix, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, promesse, royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion, temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 30 mai 2013 by JL
Quand Salomon eut achevé d’adresser à Yahvé toute cette prière et cette supplication, il se releva de l’endroit où il était agenouillé, les mains étendues vers le ciel, devant l’autel de Yahvé,55 et se tint debout. Il bénit à haute voix toute l’assemblée d’Israël :56 « Béni soit Yahvé, dit-il, qui a accordé le repos à son peuple Israël, selon toutes ses promesses ; de toutes les bonnes paroles qu’il a dites par le ministère de son serviteur Moïse, aucune n’a failli.57 Que Yahvé notre Dieu soit avec nous, comme il fut avec nos pères, qu’il ne nous abandonne pas et ne nous rejette pas !58 Qu’il incline nos coeurs vers lui, pour que nous suivions toutes ses voies et gardions les commandements, les lois et les ordonnances qu’il a donnés à nos pères.59 Puissent ces paroles que j’ai dites en suppliant devant Yahvé rester présentes jour et nuit à Yahvé notre Dieu, pour qu’il rende justice à son serviteur et justice à son peuple Israël, selon les besoins de chaque jour ;60 tous les peuples de la terre sauront alors que Yahvé seul est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre,61 et votre coeur sera tout entier à Yahvé, notre Dieu, observant ses lois et gardant ses commandements comme maintenant. »62 Le roi et tout Israël avec lui sacrifièrent devant Yahvé.63 Comme sacrifices de communion qu’il présenta à Yahvé, Salomon offrit 22.000 boeufs et 120.000 moutons, et le roi et tous les Israélites dédièrent le Temple de Yahvé.64 En ce jour, le roi consacra le milieu de la cour qui est devant le Temple de Yahvé ; c’est là qu’il offrit l’holocauste, l’oblation et les graisses des sacrifices de communion, parce que l’autel de bronze qui était devant Yahvé était trop petit pour contenir l’holocauste, l’oblation et les graisses des sacrifices de communion.65 En ce temps-là, Salomon célébra la fête, et tous les Israélites avec lui, un grand rassemblement depuis l’Entrée de Hamat jusqu’au Torrent d’Egypte, devant Yahvé notre Dieu, pendant sept jours.66 Puis, le huitième jour, il congédia les gens ; ils bénirent le roi et s’en allèrent chacun chez soi, joyeux et le coeur content de tout le bien que Yahvé avait fait à son serviteur David et à son peuple Israël.

2 Samuel 8,1-18

Posted in butin de guerre (trésor), conquérir (combat spirituel), consacré (consécration), droiture, initiative divine, justice (justification, juste), peuple de Dieu (Israel, Juda) with tags on 13 mai 2013 by JL
Il advint après cela que David battit les Philistins et les abaissa. David prit des mains des Philistins…2 Il battit aussi les Moabites et les mesura au cordeau en les faisant coucher à terre : il en mesura deux cordeaux à mettre à mort et un plein cordeau à laisser en vie, et les Moabites devinrent sujets de David et lui payèrent tribut.3 David battit Hadadézer, fils de Rehob, roi de Coba, lorsque celui-ci alla pour étendre son pouvoir sur le Fleuve.4 David lui prit 1.700 charriers et 20.000 hommes de pied, et David coupa les jarrets de tous les attelages, il n’en garda que cent.5 Les Araméens de Damas vinrent au secours de Hadadézer, roi de Coba, mais David tua aux Araméens 22.000 hommes.6 Puis David établit des gouverneurs dans l’Aram de Damas, et les Araméens devinrent sujets de David et lui payèrent tribut. Partout où David allait, Yahvé lui donna la victoire.7 David prit les rondaches d’or que portait la garde de Hadadézer et les emporta à Jérusalem.8 De Tébah et de Bérotaï, villes de Hadadézer, le roi David enleva une énorme quantité de bronze.9 Lorsque Tôou, roi de Hamat, apprit que David avait défait toute l’armée de Hadadézer,10 il dépêcha son fils Hadoram au roi David pour le saluer et le féliciter d’avoir fait la guerre à Hadadézer et de l’avoir vaincu, car Hadadézer était en guerre avec Tôou. Hadoram apportait des objets d’argent, d’or et de bronze.11 Le roi David les consacra aussi à Yahvé, avec l’argent et l’or qu’il avait consacrés, provenant de toutes les nations qu’il avait subjuguées,12 Aram, Moab, les Ammonites, les Philistins, Amaleq, provenant aussi du butin pris à Hadadézer, fils de Rehob, roi de Coba.13 David acquit du renom lorsqu’il revint de battre les Edomites dans la vallée du Sel, au nombre de 18.000.14 Il établit des gouverneurs en Edom et tous les Edomites devinrent sujets de David. Partout où David allait, Yahvé lui donna la victoire.15 David régna sur tout Israël, faisant droit et justice à tout son peuple.16 Joab, fils de Ceruya, commandait l’armée ; Yehoshaphat, fils d’Ahilud, était héraut ;17 Sadoq et Ebyatar, fils d’Ahimélek, fils d’Ahitub, étaient prêtres ; Seraya était secrétaire ;18 Benayahu, fils de Yehoyada, commandait les Kerétiens et les Pelétiens ; les fils de David étaient prêtres.

2 Samuel 7,1-29

Posted in adversité (épreuve), allégorie et référence christique, arche d'alliance, attributs et noms divins, bénédiction, conquérir (combat spirituel), esclavage (du péché), eternité (vie éternel), humilité (humble), idolâtrie, immortalité de l'âme (souffle de vie), inhabitation (présence divine), initiative divine, paix, parole de Dieu (vivante), pasteur, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, promesse, prophétie (oracle), royauté du Christ, temple (sanctuaire), tente du rendez-vous, unité divine (union), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 11 mai 2013 by JL
Quand le roi habita sa maison et que Yahvé l'eut débarrassé de tous les ennemis qui l'entouraient,2 le roi dit au prophète Natân : « Vois donc ! J'habite une maison de cèdre et l'arche de Dieu habite sous la tente ! « 3 Natân répondit au roi : « Va et fais tout ce qui te tient à coeur, car Yahvé est avec toi. »4 Mais, cette même nuit, la parole de Yahvé fut adressée à Natân en ces termes :5 « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle Yahvé. Est-ce toi qui me construiras une maison pour que j'y habite ?6 Je n'ai jamais habité de maison depuis le jour où j'ai fait monter d'Egypte les Israélites jusqu'aujourd'hui, mais j'étais en camp volant sous une tente et un abri.7 Pendant tout le temps où j'ai voyagé avec tous les Israélites, ai-je dit à un seul des juges d'Israël, que j'avais institués comme pasteurs de mon peuple Israël : Pourquoi ne me bâtissez-vous pas une maison de cèdre ?8 Voici maintenant ce que tu diras à mon serviteur David : Ainsi parle Yahvé Sabaot. C'est moi qui t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour être chef de mon peuple Israël.9 J'ai été avec toi partout où tu allais ; j'ai supprimé devant toi tous tes ennemis. Je te donnerai un grand nom comme le nom des plus grands de la terre.10 Je fixerai un lieu à mon peuple Israël, je l'y planterai, il demeurera en cette place, il ne sera plus ballotté et les méchants ne continueront pas à l'opprimer comme auparavant,11 depuis le temps où j'instituais des juges sur mon peuple Israël ; je te débarrasserai de tous tes ennemis. Yahvé t'annonce qu'il te fera une maison.12 Et quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, je maintiendrai après toi le lignage issu de tes entrailles (et j'affermirai sa royauté.13 C'est lui qui construira une maison pour mon Nom) et j'affermirai pour toujours son trône royal.14 Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils : s'il commet le mal, je le châtierai avec une verge d'homme et par les coups que donnent les humains.15 Mais ma faveur ne lui sera pas retirée comme je l'ai retirée à Saül, que j'ai écarté de devant toi.16 Ta maison et ta royauté subsisteront à jamais devant moi, ton trône sera affermi à jamais. »17 Natân communiqua à David toutes ces paroles et toute cette révélation.18 Alors le roi David entra et s'assit devant Yahvé, et il dit : « Qui suis-je, Seigneur Yahvé, et quelle est ma maison, pour que tu m'aies mené jusque là ?19 Mais cela est encore trop peu à tes yeux, Seigneur Yahvé, et tu étends aussi tes promesses à la maison de ton serviteur pour un lointain avenir. Voilà le destin de l'homme, Seigneur Yahvé.20 Que David pourrait-il te dire de plus, alors que tu as toi-même distingué ton serviteur, Seigneur Yahvé !21 A cause de ta parole et selon ton coeur, tu as eu cette magnificence d'instruire ton serviteur.22 C'est pourquoi tu es grand, Seigneur Yahvé : il n'y a personne comme toi et il n'y a pas d'autre Dieu que toi seul, comme l'ont appris nos oreilles.23 Y a-t-il, comme ton peuple Israël, un autre peuple sur la terre qu'un dieu soit allé racheter pour en faire son peuple, pour le rendre fameux et opérer en sa faveur de grandes et terribles choses en chassant devant son peuple des nations et des dieux ?24 Tu as établi ton peuple Israël pour qu'il soit à jamais ton peuple, et toi, Yahvé, tu es devenu son Dieu.25 Maintenant, Yahvé Dieu, garde toujours la promesse que tu as faite à ton serviteur et à sa maison et agis comme tu l'as dit.26 Ton nom sera exalté à jamais et l'on dira : Yahvé Sabaot est Dieu sur Israël. La maison de ton serviteur David subsistera en ta présence.27 Car c'est toi, Yahvé Sabaot, Dieu d'Israël, qui as fait cette révélation à ton serviteur : Je te bâtirai une maison. Aussi ton serviteur a-t-il trouvé le courage de te faire cette prière.28 Oui, Seigneur Yahvé, c'est toi qui es Dieu, tes paroles sont vérité et tu fais cette belle promesse à ton serviteur.29 Consens donc à bénir la maison de ton serviteur, pour qu'elle demeure toujours en ta présence. Car c'est toi, Seigneur Yahvé, qui as parlé, et par ta bénédiction la maison de ton serviteur sera bénie à jamais. »

2 Samuel 5,11-25

Posted in conquérir (combat spirituel), idolâtrie, initiative divine, pensée du monde (mondanité), prière de demande, royauté en Israel with tags on 11 mai 2013 by JL
Hiram, roi de Tyr, envoya une ambassade à David, avec du bois de cèdre, des charpentiers et des tailleurs de pierres, qui construisirent une maison pour David.12 Alors David sut que Yahvé l'avait confirmé comme roi sur Israël et qu'il exaltait sa royauté à cause d'Israël son peuple.13 Après son arrivée d'Hébron, David prit encore des concubines et des femmes à Jérusalem, et il lui naquit des fils et des filles.14 Voici les noms des enfants qu'il eut à Jérusalem : Shammua, Shobab, Natân, Salomon,15 Yibhar, Elishua, Népheg, Yaphia,16 Elishama, Baalyada, Eliphélèt.17 Lorsque les Philistins eurent appris qu'on avait oint David comme roi sur Israël, ils montèrent tous pour s'emparer de lui. A cette nouvelle, David descendit au refuge.18 Les Philistins arrivèrent et se déployèrent dans le val des Rephaïm.19 Alors David consulta Yahvé : « Dois-je attaquer les Philistins ? Demanda-t-il. Les livreras-tu entre mes mains ?  » Yahvé répondit à David : « Attaque ! Je livrerai sûrement les Philistins entre tes mains. »20 Donc David se rendit à Baal-Peraçim et là David les battit. Et il dit : « Yahvé m'a ouvert une brèche dans mes ennemis comme une brèche faite par les eaux. » C'est pourquoi on appela cet endroit Baal-Peraçim.21 Ils avaient abandonné sur place leurs dieux ; David et ses gens les enlevèrent.22 Les Philistins montèrent de nouveau et se déployèrent dans le val des Rephaïm.23 David consulta Yahvé, et celui-ci répondit : « Ne les attaque pas en face, tourne-les par derrière et aborde-les vis-à-vis des micocouliers.24 Quand tu entendras un bruit de pas à la cime des micocouliers, alors dépêche-toi : c'est que Yahvé sort devant toi pour battre l'armée philistine. »25 David fit comme Yahvé lui avait ordonné et il battit les Philistins depuis Gabaôn jusqu'à l'entrée de Gézer.

1 Samuel 3,1-21

Posted in arche d'alliance, ecouter (voix du Seigneur), initiative divine, prophète, prophétie (oracle), vices (passions), vision (songe, extase) with tags on 24 avril 2013 by JL
Le jeune Samuel servait donc Yahvé en présence d'Eli ; en ce temps-là, il était rare que Yahvé parlât, les visions n'étaient pas fréquentes.2 Or, un jour, Eli était couché dans sa chambre — ses yeux commençaient de faiblir et il ne pouvait plus voir —3 la lampe de Dieu n'était pas encore éteinte et Samuel était couché dans le sanctuaire de Yahvé, là où se trouvait l'arche de Dieu.4 Yahvé appela : « Samuel, Samuel !  » Il répondit : « Me voici ! « 5 et il courut près d'Eli et dit : « Me voici, puisque tu m'as appelé » — « Je ne t'ai pas appelé, dit Eli ; retourne te coucher. » Il alla se coucher.6 Yahvé recommença d'appeler : « Samuel, Samuel !  » Il se leva et alla près d'Eli et dit : « Me voici, puisque tu m'as appelé » — « Je ne t'ai pas appelé, mon fils, dit Eli ; retourne te coucher. »7 Samuel ne connaissait pas encore Yahvé et la parole de Yahvé ne lui avait pas encore été révélée.8 Yahvé recommença d'appeler Samuel pour la troisième fois. Il se leva et alla près d'Eli et dit : « Me voici, puisque tu m'as appelé. » Alors Eli comprit que c'était Yahvé qui appelait l'enfant9 et il dit à Samuel : « Va te coucher et, si on t'appelle, tu diras : Parle, Yahvé, car ton serviteur écoute », et Samuel alla se coucher à sa place.10 Yahvé vint et se tint présent. Il appela comme les autres fois : « Samuel, Samuel », et Samuel répondit : « Parle, car ton serviteur écoute. »11 Yahvé dit à Samuel : « Je m'en vais faire en Israël une chose telle que les deux oreilles en tinteront à quiconque l'apprendra.12 En ce jour-là, j'accomplirai contre Eli tout ce que j'ai dit sur sa maison, du commencement à la fin.13 Tu lui annonceras que je condamne sa maison pour toujours ; parce qu'il a su que ses fils maudissaient Dieu et qu'il ne les a pas corrigés.14 C'est pourquoi — je le jure à la maison d'Eli — ni sacrifice ni offrande n'effaceront jamais la faute de la maison d'Eli. »15 Samuel reposa jusqu'au matin, puis il ouvrit les portes du temple de Yahvé. Samuel craignait de raconter la vision à Eli,16 mais Eli l'appela en disant : « Samuel, mon fils », et il répondit : « Me voici ! « 17 Il demanda : « Quelle est la parole qu'il t'a dite ? Ne me cache rien ! Que Dieu te fasse ce mal et qu'il ajoute encore cet autre si tu me caches un mot de ce qu'il t'a dit. »18 Alors Samuel lui rapporta tout, il ne lui cacha rien. Eli dit : « Il est Yahvé ; qu'il fasse ce qui lui semble bon ! « 19 Samuel grandit. Yahvé était avec lui et ne laissa rien tomber à terre de tout ce qu'il lui avait dit.20 Tout Israël sut, depuis Dan jusqu'à Bersabée, que Samuel était accrédité comme prophète de Yahvé.21 Yahvé continua de se manifester à Silo, car il se révélait à Samuel, à Silo,

Juges 15,1-20

Posted in conquérir (combat spirituel), Esprit-Saint, initiative divine, pensée du monde (mondanité), prière de demande, vertus with tags on 10 avril 2013 by JL
A quelque temps de là, à l'époque de la moisson des blés, Samson s'en vint revoir sa femme avec un chevreau, et il déclara : « Je veux entrer auprès de ma femme, dans sa chambre. » Mais le beau-père ne le lui permit pas.2 « Je me suis dit, lui objecta-t-il, que tu l'avais prise en aversion et je l'ai donnée à ton compagnon. Mais sa soeur cadette ne vaut-elle pas mieux qu'elle ? Qu'elle soit tienne à la place de l'autre ! « 3 Samson leur répliqua : « Cette fois-ci, je ne serai quitte envers les Philistins qu'en leur faisant du mal. »4 Samson s'en alla donc, il captura 300 renards, prit des torches et, tournant les bêtes queue contre queue, il plaça une torche entre les deux queues, au milieu.5 Il mit le feu aux torches, puis lâchant les renards dans les moissons des Philistins, il incendia aussi bien les gerbes que le blé sur pied et même les vignes et les oliviers.6 Les Philistins demandèrent : « Qui a fait cela ?  » Et l'on répondit : « C'est Samson, le gendre du Timnite, car celui-ci lui a repris sa femme et l'a donnée à son compagnon. » Alors les Philistins montèrent et ils firent périr dans les flammes cette femme et la maison de son père.7 « Puisque c'est ainsi que vous agissez, leur dit Samson, eh bien ! je ne cesserai qu'après m'être vengé de vous. »8 Il les battit à plate couture et ce fut une défaite considérable. Après quoi il descendit à la grotte du rocher d'Etam et y demeura.9 Les Philistins montèrent camper en Juda et ils firent une incursion à Lehi.10 « Pourquoi êtes-vous montés contre nous ?  » Leur dirent alors les gens de Juda. « C'est pour lier Samson que nous sommes montés, répondirent-ils, pour le traiter comme il nous a traités. »11 3.000 hommes de Juda descendirent à la grotte du rocher d'Etam et dirent à Samson : « Ne sais-tu pas que les Philistins sont nos maîtres ? Qu'est-ce que tu nous as fait là ?  » Il leur répondit : « Comme ils m'ont traité, c'est ainsi que je les ai traités. »12 Ils lui dirent alors : « Nous sommes descendus pour te lier, afin de te livrer aux mains des Philistins » — « Jurez-moi, leur dit-il, que vous ne me tuerez pas vous-mêmes » —13 « Non ! lui répondirent-ils, nous voulons seulement te lier et te livrer entre leurs mains, mais nous ne voulons certes pas te faire mourir. » Alors ils le lièrent avec deux cordes neuves et ils le hissèrent du rocher.14 Comme il arrivait à Lehi et que les Philistins accouraient à sa rencontre avec des cris de triomphe, l'esprit de Yahvé fondit sur Samson, les cordes qu'il avait sur les bras furent comme des fils de lin brûlés au feu et les liens se dénouèrent de ses mains.15 Trouvant une mâchoire d'âne encore fraîche, il étendit la main, la ramassa et avec elle il abattit mille hommes.16 Samson dit alors : « Avec une mâchoire d'âne, je les ai mis en tas. Avec une mâchoire d'âne, j'ai battu mille hommes. »17 Quand il eut fini de parler, il jeta loin de lui la mâchoire : c'est pourquoi on a donné à cet endroit le nom de Ramat-Lehi.18 Comme il souffrait d'une soif ardente, il invoqua Yahvé en disant : « C'est toi qui as opéré cette grande victoire par la main de ton serviteur, et maintenant, faudra-t-il que je meure de soif et que je tombe aux mains des incirconcis ? « 19 Alors Dieu fendit le bassin qui est à Lehi et il en sortit de l'eau. Samson but, ses esprits lui revinrent et il se ranima. C'est pourquoi on a donné le nom de En-ha-Qoré à cette source, qui existe encore à Lehi.20 Samson fut juge en Israël à l'époque des Philistins, pendant vingt ans.
 

Juges 5,1-31

Posted in allégorie (analogie), ange (chérubins), bénédiction, butin de guerre (trésor), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), courage (force), idolâtrie, initiative divine, paix, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, prophète, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 5 avril 2013 by JL
En ce jour-là, Débora et Baraq, fils d’Abinoam, chantèrent, disant :2 Puisqu’en Israël des guerriers ont dénoué leur chevelure, puisque le peuple s’est offert librement, bénissez Yahvé !3 Ecoutez, rois ! Prêtez l’oreille, princes ! Moi, pour Yahvé, moi je chanterai. Je célébrerai Yahvé, Dieu d’Israël.4 Yahvé, quand tu sortis de Séïr, quand tu t’avanças des campagnes d’Edom, la terre trembla, les cieux se déversèrent, les nuées fondirent en eau.5 Les montagnes ruisselèrent devant Yahvé, celui du Sinaï, devant Yahvé, le Dieu d’Israël.6 Aux jours de Shamgar fils d’Anat, aux jours de Yaël, il n’y avait plus de caravanes ; ceux qui s’en allaient par les chemins prenaient des sentiers détournés.7 Les villages étaient morts en Israël, ils étaient morts, jusqu’à ton lever, ô Débora, jusqu’à ton lever, mère en Israël !8 On choisissait des dieux nouveaux, alors la guerre était aux portes ; on ne voyait ni bouclier ni lance pour 40 milliers en Israël !9 Mon coeur va aux chefs d’Israël, avec les libres engagés du peuple ! Bénissez Yahvé !10 Vous qui montez des ânesses blanches, assis sur des tapis, et vous qui allez par les chemins, chantez,11 aux acclamations des pâtres, près des abreuvoirs. Là on célèbre les bienfaits de Yahvé, ses bienfaits pour ses villages d’Israël ! (Alors le peuple de Yahvé est descendu aux portes.)12 Eveille-toi, éveille-toi, Débora ! Eveille-toi, éveille-toi, clame un chant ! Courage ! Debout, Baraq ! et prends ceux qui t’ont pris, fils d’Abinoam !13 Alors Israël est descendu aux portes, le peuple de Yahvé est descendu pour sa cause, en héros.14 Les princes d’Ephraïm sont dans la vallée. Derrière toi Benjamin est parmi les tiens. De Makir sont descendus des chefs, de Zabulon, ceux qui portent le bâton de commandement.15 Les princes d’Issachar sont avec Débora, et Nephtali, avec Baraq, dans la vallée s’est lancé sur ses traces. Dans les clans de Ruben, on s’est concerté longuement.16 Pourquoi es-tu resté dans les enclos à l’écoute des sifflements, près des troupeaux ? (Dans les clans de Ruben, on s’est concerté longuement.)17 Galaad est resté au-delà du Jourdain, et Dan, pourquoi vit-il sur des vaisseaux ? Asher est demeuré au bord de la mer, il habite tranquille dans ses ports.18 Zabulon est un peuple qui a bravé la mort, ainsi que Nephtali, sur les hauteurs du pays.19 Les rois sont venus, ils ont combattu, alors ils ont combattu, les rois de Canaan, à Tanak, aux eaux de Megiddo, mais ils n’ont pas ramassé d’argent en butin.20 Du haut des cieux les étoiles ont combattu, de leurs chemins, elles ont combattu Sisera.21 Le torrent du Qishôn les a balayés, le torrent des temps anciens, le torrent du Qishôn ! Marche hardiment, ô mon âme !22 Alors les sabots des chevaux ont martelé le sol : ils galopent, ils galopent, ses coursiers !23 Maudissez Méroz, dit l’Ange de Yahvé, maudissez, maudissez ses habitants : car ils ne sont pas venus à l’aide de Yahvé, à l’aide de Yahvé parmi les héros.24 Bénie entre les femmes soit Yaël (la femme de Héber le Qénite), entre les femmes qui habitent les tentes, bénie soit-elle !25 Il demandait de l’eau, elle a donné du lait, dans la coupe des nobles elle a offert de la crème.26 Elle a tendu la main pour saisir le piquet, la droite pour saisir le marteau des travailleurs. Elle a frappé Sisera, elle lui a brisé la tête, elle lui a percé et fracassé la tempe.27 Entre ses pieds il s’est écroulé, il est tombé, il s’est couché, à ses pieds il s’est écroulé, il est tombé. Où il s’est écroulé, là il est tombé, anéanti.28 Par la fenêtre elle se penche, elle guette, la mère de Sisera, à travers le grillage : « Pourquoi son char tarde-t-il à venir ? Pourquoi sont-ils si lents, ses attelages ? « 29 La plus avisée de ses princesses lui répond, et elle se répète à elle-même :30 « Sans doute ils recueillent, ils partagent le butin : une jeune fille, deux jeunes filles par guerrier ! un butin d’étoffes de couleur brodées pour Sisera, une broderie, deux broderies pour mon cou ! « 31 Ainsi périssent tous tes ennemis, Yahvé ! et ceux qui t’aiment, qu’ils soient comme le soleil quand il se lève dans sa force ! Et le pays fut en repos pendant 40 ans.

Juges 3,12-31

Posted in conquérir (combat spirituel), esclavage (du péché), initiative divine, paix, pensée du monde (mondanité), prière de libération, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur) with tags on 4 avril 2013 by JL
Les Israélites recommencèrent à faire ce qui est mal aux yeux de Yahvé et Yahvé fortifia Eglôn, roi de Moab, contre Israël, parce qu’ils faisaient ce qui est mal aux yeux de Yahvé.13 Eglôn s’adjoignit les fils d’Ammon et Amaleq, marcha contre Israël, le battit et s’empara de la ville des Palmiers.14 Les Israélites furent asservis à Eglôn, roi de Moab, pendant dix-huit ans.15 Alors les Israélites crièrent vers Yahvé et Yahvé leur suscita un sauveur, Ehud, fils de Géra, Benjaminite, qui était gaucher. Les Israélites le chargèrent de porter le tribut à Eglôn, roi de Moab.16 Ehud se fit un poignard à double tranchant, long d’un gomed, et il le ceignit sous son vêtement, sur sa hanche droite.17 Il offrit donc le tribut à Eglôn, roi de Moab. Cet Eglôn était très gros.18 Une fois le tribut offert, Ehud renvoya les gens qui l’avaient apporté.19 Mais lui-même, arrivé aux Idoles qui sont près de Gilgal, revint et dit : « J’ai un message secret pour toi, ô Roi !  » Le roi répondit : « Silence !  » et tous ceux qui se trouvaient auprès de lui sortirent.20 Ehud vint vers lui ; il était assis dans la chambre haute où l’on prend le frais, qui lui était réservée. Ehud lui dit : « C’est une parole de Dieu que j’ai pour toi, ô Roi !  » Et celui-ci se leva aussitôt de son siège.21 Alors Ehud étendit la main gauche, prit le poignard de dessus sa hanche droite et l’enfonça dans le ventre du roi.22 La poignée même entra avec la lame et la graisse se referma sur la lame, car Ehud n’avait pas retiré le poignard de son ventre.23 Ehud sortit par les cabinets, il avait fermé derrière lui les portes de la chambre haute et poussé le verrou.24 Quand il fut sorti, les serviteurs revinrent et ils regardèrent : les portes de la chambre haute étaient fermées au verrou. Ils se dirent : « Sans doute il se couvre les pieds dans le réduit de la chambre fraîche. »25 Ils attendirent indéfiniment, car il n’ouvrait toujours pas les portes de la chambre haute. Ils prirent enfin la clef et ouvrirent : leur maître gisait à terre, mort.26 Pendant qu’ils attendaient, Ehud s’était enfui. Il dépassa les Idoles et se mit en sûreté à Ha-Séïra.27 Sitôt arrivé, il sonna du cor dans la montagne d’Ephraïm et les Israélites descendirent avec lui de la montagne, lui à leur tête.28 Et il leur dit : « Suivez-moi, car Yahvé a livré votre ennemi, Moab, entre vos mains. » Ils le suivirent donc, coupèrent à Moab le passage des gués du Jourdain et ne laissèrent passer personne.29 Ils battirent les gens de Moab en ce temps-là, au nombre d’environ 10.000 hommes, tous robustes et vaillants, et pas un n’échappa.30 En ce jour-là Moab fut abaissé sous la main d’Israël et le pays fut en repos 80 ans.31 Après lui il y eut Shamgar, fils d’Anat. Il défit les Philistins au nombre de 600 hommes avec un aiguillon à boeufs, et lui aussi sauva Israël.