Isaïe 8,1-23

01 Et le Seigneur me dit : « Prends une grande tablette ; écris dessus avec un simple stylet : Pour Maher-Shalal-Hash-Baz, (c’est-à-dire : Cours-au-butin-Vite-au-pillage). »

02 Je choisis des témoins dignes de foi, le prêtre Ourias et Zacharie, fils de Barakie.

03 Alors j’approchai la prophétesse, ma femme : elle devint enceinte et enfanta un fils. Et le Seigneur me dit : « Appelle-le : Maher-Shalal-Hash-Baz

04 car avant que l’enfant sache dire “papa” et “maman”, on aura porté chez le roi d’Assour les richesses de Damas et le butin de Samarie. »

05 Le Seigneur me parla encore une fois ; il me dit :

06 « Puisque ce peuple a dédaigné les eaux de Siloé qui s’écoulent paisiblement, puisqu’il perd courage devant Recine et le fils de Remalyahou,

07 eh bien ! voici que le Seigneur va faire monter contre eux les eaux puissantes et abondantes de l’Euphrate – c’est le roi d’Assour et toute sa gloire. Partout le fleuve sortira de son lit, il franchira toutes ses digues.

08 Il forcera l’entrée de Juda, il l’inondera, le submergera, montera jusqu’à son cou. Ses ailes déployées couvriront l’étendue de ton pays, ô Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous).

09 Peuples, poussez le cri de guerre : vous tomberez ! Écoutez bien, tous les pays lointains : Armez-vous, vous tomberez ! Armez-vous, vous tomberez !

10 Dressez vos plans, ils s’effondreront ! Dites une parole, elle ne tiendra pas, car Dieu est avec nous. »

11 Ainsi m’a parlé le Seigneur lorsque sa main me saisissait et qu’il m’enjoignait de ne pas suivre le chemin de ce peuple. Il disait :

12 « Ne nommez pas “complot” tout ce que ce peuple nomme “complot” ; ce qu’il craint, ne le craignez pas, ne le redoutez pas.

13 C’est le Seigneur de l’univers que vous tiendrez pour saint ; c’est lui que vous craindrez, lui que vous redouterez.

14 Il deviendra un lieu saint, qui sera une pierre d’achoppement, un roc faisant trébucher les deux maisons d’Israël, piège et filet pour l’habitant de Jérusalem.

15 Beaucoup trébucheront, ils tomberont, se briseront, piégés et capturés. »

16 Conserve ce témoignage, appose un sceau sur cet enseignement pour mes disciples.

17 J’attends le Seigneur qui cache sa face à la maison de Jacob, j’espère en lui.

18 Moi et les enfants que le Seigneur m’a donnés, nous sommes des signes et des présages pour Israël de la part du Seigneur de l’univers qui habite le mont Sion.

19 On vous dira peut-être : « Consultez les devins et les nécromanciens, qui chuchotent et marmonnent ! Un peuple ne doit-il pas consulter ses dieux au sujet des vivants, et consulter aussi ses morts ? »

20 Non ! Revenez à l’enseignement et au témoignage. Malheur à qui ne s’en tient pas à cette parole : on ne pourra en conjurer la malédiction.

21 On traversera le pays, accablé, affamé, rendu furieux par la faim, on maudira son roi et son Dieu, on se tournera vers le ciel,

22 on regardera vers la terre : il n’y aura que détresse et ténèbres, nuit d’angoisse, obscurité inéluctable.

23 Pas la moindre lueur pour celui qui sera dans l’angoisse. Dans un premier temps, le Seigneur a couvert de honte le pays de Zabulon et le pays de Nephtali ; mais ensuite, il a couvert de gloire la route de la mer, le pays au-delà du Jourdain, et la Galilée des nations.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :