1 Samuel 2,1-10

Alors Anne fit cette prière : « Mon coeur exulte en Yahvé, ma corne s’élève en mon Dieu, ma bouche est large ouverte contre mes ennemis, car je me réjouis en ton secours.2 Point de Saint comme Yahvé (car il n’y a personne excepté toi), point de Rocher comme notre Dieu.3 Ne multipliez pas les paroles hautaines, que l’arrogance ne sorte pas de votre bouche. Un Dieu plein de savoir, voilà Yahvé, à lui de peser les actions.4 L’arc des puissants est brisé, mais les défaillants sont ceinturés de force.5 Les rassasiés s’embauchent pour du pain, mais les affamés cessent de travailler. La femme stérile enfante sept fois, mais la mère de nombreux enfants se flétrit.6 C’est Yahvé qui fait mourir et vivre, qui fait descendre au shéol et en remonter.7 C’est Yahvé qui appauvrit et qui enrichit, qui abaisse et aussi qui élève.8 Il retire de la poussière le faible, du fumier il relève le pauvre, pour les faire asseoir avec les nobles et leur assigner un siège d’honneur ; car à Yahvé sont les piliers de la terre, sur eux il a posé le monde.9 Il garde les pas de ses fidèles, mais les méchants disparaissent dans les ténèbres (car ce n’est pas par la force que l’homme triomphe).10 Yahvé, ses ennemis sont brisés, le Très-Haut tonne dans les cieux. Yahvé juge les confins de la terre, il donne la force à son Roi, il exalte la vigueur de son Oint. »

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :