Archive for the puissance divine Category

Zacharie 10,1-12

Posted in allégorie et référence christique, chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, divination (incantation), eaux innombrables (négatives), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), faux prêtre et faux prophète, fécondité (prospérité, postérité), fondations (pieux sacré), iles lointaines (nations éloignées), joie divine (jubilation), moissonner (semer, cultiver), orgueil (se glorifier), pasteur, peuple de Dieu (Israel, Juda), pierre d'angle, prophétie (oracle), puissance divine, restauration (rebâtir), sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), vision béatifique with tags on 6 mars 2014 by JL

01 Demandez au Seigneur la pluie, la pluie de printemps ; c’est le Seigneur qui provoque les orages. Il leur donnera une pluie abondante, et à chacun, de l’herbe dans son champ.

02 Puisque les terafim ont fait de fausses prédictions, que les devins ont eu des visions mensongères, puisqu’ils ont débité des songes trompeurs et donné de vaines consolations, voilà pourquoi le peuple est parti comme un troupeau malheureux faute de berger.

03 Contre les bergers s’est enflammée ma colère, contre les boucs je vais sévir. Car le Seigneur de l’univers visitera son troupeau – la maison de Juda –, dans le combat il en fera sa monture d’honneur.

04 De Juda sortira une pierre d’angle, de lui sortira un piquet solide, de lui sortira un arc de guerre, de lui sortiront tous ceux qui s’imposent. Ensemble,

05 ils seront comme des héros piétinant, dans le combat, la boue des chemins. Ils combattront, car le Seigneur est avec eux, et ceux qui montent des chevaux seront couverts de honte.

06 De la maison de Juda je ferai des héros, et je sauverai la maison de Joseph. Je les rétablirai car j’en aurai compassion ; ils seront comme si je ne les avais pas rejetés, car moi, le Seigneur, je suis leur Dieu, et je les exaucerai.

07 Ceux d’Éphraïm seront comme des héros, comme sous l’effet du vin leur cœur se réjouira ; en les voyant, leurs fils se réjouiront, leur cœur exultera dans le Seigneur.

08 Je vais siffler pour les rassembler, car je les ai rachetés, et ils seront aussi nombreux qu’autrefois.

09 Je les ai disséminés parmi les nations, mais au loin, ils se souviendront de moi, ils vivront avec leurs fils et ils reviendront.

10 Je les ramènerai de la terre d’Égypte, et d’Assour je les rassemblerai ; je les ferai entrer au pays de Galaad et au Liban, et cela ne sera pas suffisant pour eux.

11 – Il passera par la mer, une mer d’angoisse, il frappera les flots dans la mer, toutes les profondeurs du Nil seront asséchées. L’orgueil d’Assour sera abattu et le sceptre de l’Égypte disparaîtra.

12 J’en ferai des héros dans la puissance du Seigneur ; c’est en son nom qu’ils marcheront – oracle du Seigneur.

Publicités

Habaquc 3,1-19

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, applanir les montagnes (collines), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, courage (force), crainte de Dieu, eaux innombrables (négatives), iles lointaines (nations éloignées), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), lumière (lampe), messie, nudité, porter du fruit, prière de louange, puissance divine, royaume de Dieu, sauveur (rédempteur) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Prière du prophète Habacuc sur le mode des complaintes.

02 Seigneur, j’ai entendu parler de toi ; devant ton œuvre, Seigneur, j’ai craint ! Dans le cours des années, fais-la revivre, dans le cours des années, fais-la connaître ! Quand tu frémis de colère, tu te souviens d’avoir pitié.

03 Dieu vient de Témane et le saint, du Mont de Parane ; sa majesté couvre les cieux, sa louange emplit la terre.

04 Son éclat est pareil à la lumière ; deux rayons sortent de ses mains : là se tient cachée sa puissance. [

05 Devant lui marche la peste, et la fièvre met ses pas dans les siens.

06 Il s’arrête, et la terre tremble, il regarde et fait sursauter les nations. Les montagnes de toujours se disloquent, les collines d’autrefois s’effondrent, qui furent autrefois des routes pour lui.

07 J’ai vu les tentes de Koushane dans la misère ; les abris du pays de Madiane chancellent !

08 Est-ce contre les fleuves, Seigneur, que flambe ta colère, contre les fleuves, contre la mer, ta fureur, pour que tu montes sur tes chevaux, sur tes chars de victoire ?

09 Tu sors ton arc, tu le tiens en éveil, tu le rassasies des traits de ta parole. Par des fleuves, tu ravines la terre.

10 Les montagnes t’ont vu : elles tremblent. Une trombe d’eau a passé, l’Abîme a donné de la voix. Le soleil, là-haut, a élevé ses mains,

11 la lune s’est arrêtée en sa demeure, à la lueur de tes flèches qui volent, à la clarté des éclairs de ta lance.

12 Dans ton indignation, tu parcours la terre ; dans ta colère, tu piétines des nations.]

13 Tu es sorti pour sauver ton peuple, pour sauver ton messie. [Tu as décapité la maison du méchant, tu l’as dénudée de fond en comble.

14 Tu as percé de ses traits le chef de ses guerriers ; ils se déchaînaient pour me disperser, joyeusement, comme pour dévorer dans leur repaire un malheureux.]

15 Tu as foulé, de tes chevaux, la mer et le remous des eaux profondes.

16 J’ai entendu et mes entrailles ont frémi ; à cette voix, mes lèvres tremblent, la carie pénètre mes os. Et moi je frémis d’être là, d’attendre en silence le jour d’angoisse qui se lèvera sur le peuple dressé contre nous.

17 Le figuier n’a pas fleuri ; pas de récolte dans les vignes. Le fruit de l’olivier a déçu ; dans les champs, plus de nourriture. L’enclos s’est vidé de ses brebis, et l’étable, de son bétail.

18 Et moi, je bondis de joie dans le Seigneur, j’exulte en Dieu, mon Sauveur !

19 Le Seigneur mon Dieu est ma force ; il me donne l’agilité du chamois, il me fait marcher dans les hauteurs. Au maître de chant. Sur les instruments à cordes.

 

Nahum 1,1-14

Posted in applanir les montagnes (collines), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, détresse (désespoir), eaux innombrables (négatives), face de Dieu (visage), honte (humiliation), idolâtrie, protection divine (refuge, abri), puissance divine, rocher (forteresse), ténèbre with tags on 5 mars 2014 by JL

01 PROCLAMATION sur Ninive. Livre de la vision de Nahoum, du village d’Elqosh.

02 Un Dieu jaloux et vengeur, tel est le Seigneur ! Il se venge, le Seigneur, il est empli de fureur ! Le Seigneur se venge de ses adversaires, lui, il garde rancune à ses ennemis.

03 Le Seigneur est lent à la colère, et sa puissance est grande, mais il ne laisse absolument rien d’impuni, lui, le Seigneur. Dans l’ouragan et la tempête, son chemin ! La nuée est la poussière que soulèvent ses pas.

04 Il menace la mer et la dessèche, il fait tarir tous les fleuves. Le Bashane et le Carmel sont flétris, flétrie, la fleur du Liban !

05 Les montagnes tremblent devant lui, les collines chancellent, la terre se soulève devant sa face, le monde et tous ses habitants.

06 Devant son indignation, qui peut tenir ? Qui peut se dresser devant l’ardeur de sa colère ? Sa fureur se répand comme le feu, et les rochers se brisent devant lui.

07 Le Seigneur est bon, c’est une forteresse au jour de la détresse. Il protège ceux qui se réfugient en lui,

08 quand déborde le flot impétueux. Il réduit à néant ceux qui se dressent contre lui, il poursuit ses ennemis jusqu’aux ténèbres.

09 Quelle idée vous faites-vous du Seigneur ? C’est lui qui réduit à néant Ninive ; vous ne connaîtrez pas une nouvelle détresse.

10 Tels des fourrés d’épines enchevêtrées, tels des liserons entrelacés, tes ennemis seront dévorés comme de la paille bien sèche.

11 Le voici loin de toi celui qui trame le mal contre le Seigneur, l’homme aux projets de vaurien.

12 Ainsi parle le Seigneur : Si nombreux et si prospères soient-ils, ils seront fauchés et ils disparaîtront. Si je t’ai humiliée, désormais je ne t’humilierai plus.

13 Et maintenant, je vais briser le joug qui pèse sur toi, et rompre tes chaînes.

14 Voici ce que le Seigneur a décrété contre le roi de Ninive : Nulle descendance ne perpétuera ton nom. De la maison de tes dieux je supprimerai les idoles, qu’elles soient sculptées ou en métal fondu. Je te prépare un tombeau car tu es méprisable.

 

Michée 5,1-14

Posted in allégorie et référence christique, colère de Dieu, divination (incantation), ecouter (voix du Seigneur), fondations (pieux sacré), idolâtrie, iles lointaines (nations éloignées), jour du Seigneur (déluge), Marie, paix, pasteur, petit reste (rescapé), puissance divine, source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Et toi, Bethléem Éphrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps anciens, aux jours d’autrefois.

02 Mais Dieu livrera son peuple jusqu’au jour où enfantera… celle qui doit enfanter, et ceux de ses frères qui resteront rejoindront les fils d’Israël.

03 Il se dressera et il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom du Seigneur, son Dieu. Ils habiteront en sécurité, car désormais il sera grand jusqu’aux lointains de la terre,

04 et lui-même, il sera la paix ! Alors, si Assour envahissait notre pays, s’il foulait au pied nos palais, nous susciterions contre lui sept pasteurs, et huit meneurs d’hommes.

05 Ils seraient les bergers de la terre d’Assour avec l’épée, de la terre de Nimrod avec le glaive. Car lui nous délivrerait d’Assour, si Assour venait à entrer sur notre terre, à fouler notre territoire.

06 Alors, le reste de Jacob sera, au milieu des peuples nombreux, comme une rosée venant du Seigneur, comme une ondée sur l’herbe qui n’espère rien de l’homme et n’attend rien des fils d’homme.

07 Alors, le reste de Jacob sera, au milieu des peuples nombreux, comme un lion parmi les bêtes de la forêt, comme un lionceau parmi les troupeaux de moutons : chaque fois qu’il passe, il piétine, il déchire, et personne qui délivre !

08 Seigneur, que ta main se lève sur tes adversaires, et que tous tes ennemis soient supprimés !

09 Voici ce qui arrivera ce jour-là – oracle du Seigneur –, je supprimerai de chez toi les chevaux et je ferai disparaître tes chars.

10 Je supprimerai les villes de ton pays et je démolirai toutes tes forteresses.

11 Je supprimerai de ta main tes sorcelleries ; il n’y aura plus chez toi de magiciens.

12 Je supprimerai de chez toi tes statues et tes stèles, et tu ne te prosterneras plus devant l’œuvre de tes mains.

13 Je supprimerai de chez toi tes poteaux sacrés et j’exterminerai tes villes.

14 Avec colère, avec fureur, j’exercerai ma vengeance sur les nations qui n’ont pas écouté.

Daniel 4,1-34

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), eternité (vie éternel), justice (justification, juste), orgueil (se glorifier), pauvre (faible), péché (faute), puissance divine, royaume de Dieu, vérité, vision (songe, extase) with tags on 26 février 2014 by JL

01 Moi, Nabucodonosor, j’étais tranquille dans ma maison et satisfait dans mon palais.

02 J’ai eu un songe : il m’a effrayé. Sur mon lit, je fus troublé par des pensées obsédantes et, dans mon esprit, par des visions.

03 J’ai donné l’ordre d’introduire en ma présence tous les sages de Babylone, pour qu’ils me fassent connaître l’interprétation du songe.

04 Alors, les magiciens, les mages, les devins et les astrologues entrèrent, et je leur racontai le songe, mais ils ne m’ont pas fait connaître son interprétation.

05 En dernier lieu, Daniel se présenta devant moi – son nom est Beltassar, selon le nom de mon dieu, et il a en lui l’esprit des dieux saints. Je lui racontai le songe :

06 « Beltassar, chef des magiciens, tu as en toi l’esprit des dieux saints, je le sais, et aucun mystère ne t’embarrasse. Voici le songe que j’ai fait ; dis-moi son interprétation.

07 Sur mon lit, je regardais les visions de mon esprit : Voici un arbre, au milieu de la terre, d’une gigantesque hauteur.

08 L’arbre grandit, et il devint puissant, sa hauteur atteignait le ciel, et on le voyait de toute la terre.

09 Son feuillage était beau et son fruit abondant ; il y avait en lui de la nourriture pour tous. Les animaux sauvages s’abritaient sous lui ; les oiseaux du ciel demeuraient dans ses branches ; toute créature se nourrissait de lui.

10 Sur mon lit, je regardais les visions de mon esprit, lorsqu’un Vigilant, un être saint, descendit du ciel.

11 Il criait à pleine voix : Abattez l’arbre et coupez ses branches ! Arrachez son feuillage et jetez son fruit ! Que les bêtes quittent son abri, et les oiseaux, ses branches !

12 Mais la souche avec les racines, laissez-les dans la terre, dans des chaînes de fer et de bronze, dans l’herbe des champs. L’arbre sera trempé de la rosée du ciel, il partagera avec les bêtes l’herbe de la terre.

13 Son cœur d’homme sera changé, un cœur de bête lui sera donné. Alors, des temps, au nombre de sept, passeront sur lui.

14 Voici la décision arrêtée par les Vigilants, la résolution prise par les êtres saints, pour que les vivants le reconnaissent : le Très-Haut est maître du royaume des hommes ; il le donne à qui il veut, il élève le plus humble des hommes.

15 Tel est le songe que j’ai eu, moi, le roi Nabucodonosor. Toi, Beltassar, donne-moi son interprétation, car aucun des sages de mon royaume n’a pu m’en faire connaître l’interprétation. Mais toi, tu le peux, puisque l’esprit des dieux saints est en toi. »

16 Alors Daniel, surnommé Beltassar, resta un instant terrifié, et ses pensées l’épouvantaient. Le roi prit la parole et dit : « Beltassar, que le songe et son interprétation ne t’épouvantent pas ! » Beltassar répondit : « Mon seigneur, que le songe soit pour tes ennemis, et son interprétation pour tes adversaires !

17 L’arbre que tu as vu, grand, puissant, élevé, atteignant le ciel et visible de toute la terre,

18 dont le feuillage était beau et le fruit abondant, en qui il y avait de la nourriture pour tous, sous lequel s’abritaient les animaux sauvages, et dans les branches duquel demeuraient les oiseaux,

19 c’est toi, ô roi ! Tu es devenu grand et puissant, tu as grandi au point d’atteindre le ciel, et ta domination s’étend jusqu’aux extrémités de la terre.

20 Puis, ô roi, tu as vu un Vigilant, un être saint descendu du ciel et qui disait : “Abattez l’arbre et détruisez-le, mais laissez dans la terre la souche avec les racines, dans des chaînes de fer et de bronze, dans l’herbe des champs, et qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et partage le sort des animaux sauvages, jusqu’à ce que sept temps passent sur lui.”

21 Cette vision, ô roi, en voici l’interprétation, la décision du Très-Haut qui atteint mon seigneur le roi :

22 Tu seras chassé d’entre les hommes, tu auras ta demeure avec les animaux sauvages, on te nourrira d’herbe, comme les bœufs, tu seras trempé de la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu’au moment où tu reconnaîtras que le Très-Haut est maître du royaume des hommes et le donne à qui il veut.

23 Et si l’on a dit de laisser en terre la souche avec les racines de l’arbre, c’est que ta royauté se maintiendra quand tu auras reconnu que le Ciel est le maître.

24 Aussi, que mon conseil te paraisse bon, ô roi : rachète tes péchés par la justice, et tes fautes par la pitié envers les malheureux. S’il en est ainsi, ta tranquillité se prolongera. »

25 Tout cela arriva au roi Nabucodonosor.

26 Douze mois après, comme il se promenait sur la terrasse du palais royal de Babylone,

27 le roi prit la parole et dit : « N’est-ce pas ici Babylone la grande ? Moi, je l’ai bâtie comme une maison royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma majesté. »

28 Ces paroles étaient encore dans sa bouche quand une voix tomba du ciel : « C’est à toi que l’on parle, ô roi Nabucodonosor ! On te retire la royauté.

29 Tu seras chassé d’entre les hommes, tu auras ta demeure avec les animaux sauvages, on te nourrira d’herbe, comme les bœufs, et sept temps passeront sur toi, jusqu’au moment où tu reconnaîtras que le Très-Haut est maître du royaume des hommes et le donne à qui il veut. »

30 À l’instant même, la parole s’accomplit pour Nabucodonosor : il fut chassé d’entre les hommes, il mangea de l’herbe comme les bœufs, son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu’à ce que ses cheveux grandissent comme des plumes d’aigle, et ses ongles, comme des griffes d’oiseaux.

31 « Au bout des jours fixés, moi, Nabucodonosor, je levai les yeux vers le ciel, et l’intelligence revint en moi. Alors, je bénis le Très-Haut, je célébrai l’éternel Vivant et lui rendis gloire : Son pouvoir est un pouvoir éternel, son royaume s’étend d’âge en âge.

32 Tous les habitants de la terre sont comptés pour rien ; il fait ce qui lui plaît de l’armée du ciel et des habitants de la terre. Nul ne fait obstacle à sa main, personne ne lui dit : “Que fais-tu ?”

33 À ce moment-là, l’intelligence me revint ; ma splendeur et mon éclat me revinrent aussi, pour la gloire de mon règne. Mes conseillers et les grands de mon royaume me réclamèrent. Je fus rétabli dans ma royauté, et un surcroît de grandeur me fut accordé.

34 Maintenant, moi, Nabucodonosor, je bénis, j’exalte et célèbre le Roi du ciel : Toutes ses actions sont vérité, et ses chemins, justice ; il peut rabaisser ceux qui marchent dans l’arrogance. »

Jérémie 51,1-64

Posted in anathème, attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, connaissance (intelligence de la foi), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophétie (oracle), puissance divine, rétribution (mérite), sang, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), vanité (néant), veuve, orphelin, indigent with tags on 17 février 2014 by JL

01 Ainsi parle le Seigneur : Je vais éveiller contre Babylone et contre les habitants de la Chaldée un vent destructeur.

02 J’enverrai à Babylone des étrangers qui la vanneront et feront le vide sur sa terre quand ils l’auront cernée au jour du malheur.

03 Que les archers tirent sur les archers adverses et sur ceux qui se pavanent dans leurs cuirasses ! N’épargnez pas ses jeunes gens, vouez à l’anathème toute son armée.

04 Au pays des Chaldéens, les victimes tomberont, les blessés graves, dans les rues de Babylone.

05 Non, Israël, pas plus que Juda, n’est veuf de son Dieu, le Seigneur de l’univers, alors même que leur pays est rempli d’offenses envers le Saint d’Israël.

06 Fuyez du milieu de Babylone, sauvez chacun votre vie ! Ne soyez pas anéantis par sa faute : pour le Seigneur, c’est le temps de la revanche, il va lui rendre son dû.

07 Babylone était une coupe d’or dans la main du Seigneur, elle enivrait toute la terre ; les nations ont bu de son vin, c’est pourquoi elles sont devenues folles.

08 Soudain, Babylone est tombée, elle s’est brisée. Lamentez-vous sur elle, prenez du baume pour sa douleur : peut-être guérira-t-elle ?

09 Nous voulions guérir Babylone, mais elle n’est pas guérie. Abandonnez-la, et repartons chacun dans notre pays ; sa condamnation atteint les cieux et s’élève jusqu’aux nues.

10 Le Seigneur a manifesté sa justice envers nous. Venez ! Allons raconter dans Sion l’œuvre du Seigneur notre Dieu.

11 Aiguisez les flèches, emplissez les carquois. Le Seigneur éveille l’esprit des rois des Mèdes, car il forme contre Babylone le projet de la détruire. Oui, c’est la revanche du Seigneur, la revanche de son temple.

12 Contre les remparts de Babylone, levez l’étendard ! Renforcez la garde, postez des gardiens et dressez les embuscades ! Oui, selon son projet, le Seigneur accomplira ce qu’il a dit contre les habitants de Babylone.

13 Toi qui demeures auprès des grandes eaux, toi qui regorges de trésors, ta fin est arrivée, le terme de tes profits.

14 Le Seigneur de l’univers l’a juré par lui-même : « Je te remplirai d’hommes nombreux comme les sauterelles ; ils pousseront contre toi des cris de fouleurs. »

15 Il fait la terre par sa puissance, il établit le monde par sa sagesse, et par son intelligence il a déployé les cieux.

16 Quand il donne de la voix, et que les eaux grondent dans les cieux, des extrémités de la terre il fait monter les nuages, il lance les éclairs pour la pluie, il libère le vent qu’il tenait en réserve.

17 Tout homme est stupide, faute de connaissance, tout orfèvre, méprisable à cause de son idole ; ce qu’il a coulé est un mensonge : pas de souffle en elle !

18 Ce n’est que vanité, œuvre dérisoire ; au temps du châtiment, tout disparaîtra.

19 Il n’est pas ainsi, Celui qui est la part de Jacob, car il a façonné toute chose ; Israël est la tribu de son héritage, son nom est « Le Seigneur de l’univers ».

20 Tu étais pour moi une massue qui écrase, une arme de guerre : par toi, j’ai écrasé des nations ; par toi, j’ai détruit des royaumes ;

21 par toi, j’ai écrasé le cheval et celui qui le monte ; par toi, j’ai écrasé le char et celui qui le monte ;

22 par toi, j’ai écrasé l’homme et la femme ; par toi, j’ai écrasé le vieillard et l’enfant ; par toi, j’ai écrasé le jeune homme et la jeune fille ;

23 par toi, j’ai écrasé le berger et son troupeau ; par toi, j’ai écrasé le laboureur et son attelage ; par toi, j’ai écrasé gouverneurs et préfets.

24 Mais je ferai payer à Babylone et à tous les habitants de la Chaldée tout le mal qu’ils ont fait à Sion, sous vos yeux – oracle du Seigneur.

25 Me voici contre toi, Montagne-qui-Détruit, – oracle du Seigneur – toi qui détruisais toute la terre. J’étendrai la main contre toi, je te ferai rouler du haut des rochers et je te changerai en Montagne-qui-Brûle.

26 On n’extraira plus de chez toi ni pierre d’angle ni pierre de fondation, car tu seras un lieu à jamais désolé. – oracle du Seigneur.

27 Levez l’étendard dans le pays, sonnez du cor parmi les nations ! Contre Babylone mobilisez des nations, alertez contre elle des royaumes : Ararat, Minni, Ashkenaz. Nommez contre elle un chef de guerre, faites charger la cavalerie comme des sauterelles cuirassées !

28 Mobilisez contre elle des nations, les rois des Mèdes, leurs gouverneurs et tous leurs préfets, tout leur empire.

29 La terre tremble et frémit, quand se réalisent les projets du Seigneur contre Babylone : réduire le pays de Babylone en un lieu désolé, vidé de ses habitants.

30 Les braves de Babylone ont cessé le combat, ils sont assis dans les places fortes ; leur bravoure est épuisée, ce sont des femmelettes. On a mis le feu à ses demeures, les barres de ses portes sont brisées.

31 Le courrier court à la rencontre du courrier, et le messager, à la rencontre du messager, pour porter au roi de Babylone ce message : sa ville tout entière est prise.

32 Les passages sont occupés, les redoutes, incendiées, les hommes de guerre, pris de panique.

33 Oui, ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : La fille de Babylone est comme une aire à grain au temps où elle est aplanie ; encore un peu, et pour elle viendra le temps de la moisson.

34 Jérusalem dit : Il m’a dévorée, avalée, Nabucodonosor, le roi de Babylone ; il m’a laissée telle un plat vide. Comme un dragon, il m’a engloutie, il a rempli son ventre de mes délices ; il m’a rejetée.

35 « Que retombe sur Babylone, la violence faite à ma chair ! », dit l’habitante de Sion. « Et mon sang, sur les habitants de la Chaldée ! », dit Jérusalem.

36 Voilà pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Je vais défendre ta cause, assurer ta revanche. Je dessécherai la mer de Babylone et tarirai sa source.

37 Babylone deviendra un tas de pierres, un repaire de chacals, une désolation, une dérision, sans aucun habitant.

38 Ensemble, ils rugissent comme des lionceaux, ils grondent comme des petits de lionne.

39 Quand ils auront chaud, je leur donnerai de quoi boire, je les enivrerai pour les mettre en joie : ils s’endormiront d’un sommeil éternel et ne se réveilleront pas, – oracle du Seigneur.

40 Je les ferai descendre à l’abattoir comme des agneaux, comme des béliers et des boucs.

41 Comment ! Elle est prise, Babylone, elle est conquise, la fierté de toute la terre. Comment ! Elle est devenue un lieu désolé, Babylone, parmi les nations.

42 La mer submerge Babylone, ses vagues tumultueuses la recouvrent.

43 Ses villes sont changées en lieux désolés, en terre sèche et aride, une terre où plus personne n’habite, où ne passe plus aucun être humain.

44 Dans Babylone je sévirai contre le dieu Bel, je ferai sortir de sa bouche ce qu’il avait englouti, et les nations cesseront d’affluer vers lui ; même le rempart de Babylone tombera.

45 Sortez du milieu d’elle, vous, mon peuple ; sauvez chacun votre vie, loin de l’ardente colère du Seigneur !

46 Que votre cœur ne faiblisse pas, ne craignez pas la rumeur qui circule dans le pays : une année, celle-ci ; l’autre année, celle-là ; violence dans le pays, tyran contre tyran !

47 C’est pourquoi, voici venir des jours où je sévirai contre les idoles de Babylone ; tout son pays rougira de honte et toutes ses victimes tomberont au milieu d’elle.

48 Alors le ciel et la terre et tout ce qu’ils contiennent pousseront des cris de joie au sujet de Babylone, car, depuis le nord, viendront sur elle les dévastateurs – oracle du Seigneur.

49 Ô victimes d’Israël, Babylone, elle aussi, doit tomber, comme Babylone a fait tomber des victimes sur toute la terre.

50 Vous qui avez échappé à l’épée, allez, ne vous arrêtez pas. Là-bas, souvenez-vous du Seigneur, et que Jérusalem vous revienne en mémoire !

51 À entendre l’insulte, nous avons rougi de honte, et la confusion a couvert notre visage, quand des étrangers ont envahi les lieux saints de la maison du Seigneur.

52 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où je sévirai contre les idoles de Babylone, et des victimes gémiront dans tout son pays.

53 Même si Babylone montait jusqu’au ciel et rendait inaccessible sa haute forteresse, je ferais venir sur elle des dévastateurs – oracle du Seigneur.

54 Clameur et cri depuis Babylone, grand désastre au pays des Chaldéens !

55 Oui, le Seigneur dévaste Babylone, il en fait taire la grande clameur. Les vagues de dévastateurs mugissent comme les grandes eaux quand s’élève le vacarme de leurs clameurs.

56 Oui, le dévastateur arrive sur elle, sur Babylone : les guerriers sont capturés, leurs arcs sont brisés, car le Seigneur est un Dieu qui rétribue, qui rend à chacun son dû.

57 J’enivrerai ses princes et ses sages, ses gouverneurs, ses préfets et ses guerriers : ils s’endormiront d’un sommeil éternel et ne se réveilleront pas – oracle du Roi qui a pour nom « Le Seigneur de l’univers ».

58 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Les remparts de Babylone, la spacieuse, seront complètement rasés, et ses portes monumentales, consumées par le feu. C’est ainsi que les peuples peinent pour le néant, et les nations, pour le feu : ils s’épuisent !

59 Voici l’ordre que le prophète Jérémie donna à Seraya, fils de Nériya, fils de Mahséya, quand il partit pour Babylone avec Sédécias roi de Juda, alors que ce dernier était dans la quatrième année de son règne. Seraya était grand chambellan.

60 Jérémie avait mis par écrit dans un seul livre tout le malheur qui allait venir sur Babylone : toutes les paroles contre Babylone écrites ci-dessus.

61 Jérémie dit à Seraya : « Dès que tu arriveras à Babylone, tu auras soin de lire toutes ces paroles.

62 Et tu diras : “C’est toi, Seigneur, qui as dit de ce lieu qu’il serait supprimé, de sorte qu’il n’y ait plus en lui d’habitants, ni homme ni bétail, et qu’il soit un lieu à jamais désolé.”

63 Dès que tu auras achevé la lecture de ce livre, tu lui attacheras une pierre et tu le jetteras au milieu de l’Euphrate.

64 Et tu diras : “Ainsi sombrera Babylone. Elle ne se relèvera pas du malheur que je fais venir sur elle.” » Ils s’épuisent ! Jusqu’ici les paroles de Jérémie.

Jérémie 10,1-25

Posted in attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, créateur (création), désolation (dévastation, ruine), eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, justice (justification, juste), mensonge, puissance divine, royaume de Dieu, vanité (néant) with tags on 13 février 2014 by JL

01 Écoutez, maison d’Israël, la parole que le Seigneur a prononcée sur vous.

02 Ainsi parle le Seigneur : N’apprenez pas la conduite des nations ; ne soyez pas terrifiés par les signes du ciel, du fait que les nations en sont terrifiées :

03 les décrets des peuples ne sont que vanité. Voici du bois coupé dans la forêt, travaillé au ciseau par la main de l’artisan,

04 enjolivé d’argent et d’or ; on les fixe avec des clous et des marteaux pour qu’ils ne vacillent pas.

05 Ils sont comme un épouvantail dans un champ, ils ne parlent pas. On doit les porter, car ils ne marchent pas. N’en ayez pas peur : ils ne peuvent faire du mal, et du bien, pas davantage !

06 Nul n’est comme toi, Seigneur ; tu es grand, ton nom est grand et puissant.

07 Qui ne te craindrait, roi des nations, comme cela te revient ? Oui, parmi tous les sages des nations et dans tous leurs royaumes, nul n’est comme toi.

08 Tous, sans exception, ils sont stupides et fous : le bois montre leur vanité.

09 L’argent qui le recouvre est importé de Tarsis, et l’or, d’Oufaz. C’est l’œuvre d’un artisan, façonnée par un orfèvre, revêtue de pourpre violette ou écarlate, tout entière œuvre d’artistes.

10 Mais le Seigneur est le Dieu véritable, c’est lui le Dieu vivant, le roi pour toujours. Dès qu’il s’emporte, la terre tremble, et les nations ne peuvent soutenir son courroux.

11 – Vous leur parlerez ainsi : les dieux qui n’ont pas fait le ciel et la terre, qu’ils disparaissent de la terre et de dessous le ciel !

12 Il fait la terre par sa puissance, il établit le monde par sa sagesse, et par son intelligence il a déployé les cieux.

13 Quand il donne de la voix, et que les eaux grondent dans les cieux, des extrémités de la terre il fait monter les nuages, il lance les éclairs pour la pluie, il libère le vent qu’il tenait en réserve.

14 Tout homme est stupide, faute de connaissance, tout orfèvre, méprisable à cause de son idole ; ce qu’il a coulé est un mensonge : pas de souffle en elle !

15 Ce n’est que vanité, œuvre dérisoire ; au temps du châtiment, tout disparaîtra.

16 Il n’est pas ainsi, Celui qui est la part de Jacob, car il a façonné toute chose ; Israël est la tribu de son héritage, son nom est « Le Seigneur de l’univers ».

17 Ramasse à terre ton bagage, toi, la ville en état de siège ;

18 car ainsi parle le Seigneur : Cette fois-ci, je vais poursuivre à la fronde les habitants du pays, je les regrouperai pour qu’on les atteigne.

19 Malheur à moi ! Quelle blessure ! Quelle plaie profonde ! Et moi, j’ai dit : Si telle est ma souffrance, je la supporterai.

20 Ma tente est dévastée, toutes mes cordes sont rompues ; mes fils m’ont quittée, ils ne sont plus : personne pour dresser encore ma tente, pour monter mes abris.

21 En effet, les pasteurs sont stupides, ils n’ont pas consulté le Seigneur. C’est pourquoi ils manquent d’intelligence, et tout leur troupeau s’est dispersé.

22 On entend une rumeur, la voici : elle approche ! C’est un énorme ébranlement qui vient du pays du nord, pour réduire les villes de Juda en lieu désolé, en repaire de chacals.

23 Seigneur, je le sais : l’homme n’est pas maître de son chemin ; à celui qui marche il n’est pas donné d’assurer son pas.

24 Corrige-moi, Seigneur, avec justice, mais sans colère, sinon tu me réduirais à rien.

25 Déverse ta fureur sur les nations qui ne te connaissent pas, sur les tribus qui n’invoquent pas ton nom, car elles ont dévoré Jacob, dévoré et anéanti, elles ont ravagé son territoire.