Isaïe 30,1-33

01 Malheur aux fils rebelles, – oracle du Seigneur –, qui font un projet, mais sans moi, qui concluent un traité, mais sans mon esprit, accumulant ainsi péché sur péché.

02 Ils descendent en Égypte, sans m’avoir consulté, pour trouver refuge auprès de Pharaon, pour s’abriter à l’ombre de l’Égypte.

03 Mais le refuge de Pharaon sera votre honte, et l’abri que vous cherchez à l’ombre de l’Égypte sera votre confusion.

04 Même si vos princes sont déjà à Tanis, si vos ambassadeurs sont parvenus à Hanès,

05 ils seront tous couverts de honte par un peuple qui leur sera inutile, qui ne leur sera d’aucun secours, d’aucune utilité, sinon pour la honte et même l’infamie.

06 Proclamation des bêtes du Néguev. Au pays de la détresse et de l’angoisse, de la lionne et du lion rugissant, de la vipère et du dragon volant, ils transportent sur le dos des ânes leurs richesses, et leurs trésors sur la bosse des chameaux vers un peuple qui leur sera inutile,

07 l’Égypte, dont le secours n’est que vide et vent. C’est pourquoi je l’ai nommée « Rahab-la-paresse ».

08 Maintenant, viens, écris ceci pour eux sur une tablette, inscris-le sur un document, et que ce soit dans l’avenir un témoignage à tout jamais :

09 « C’est un peuple rebelle, ce sont des fils menteurs, des fils qui n’acceptent pas d’écouter la loi du Seigneur,

10 eux qui disent aux voyants : “Ne voyez pas !” et aux prophètes : “Ne prophétisez pas pour nous des choses vraies, dites-nous des choses agréables, prophétisez des chimères.

11 Quittez donc le chemin, écartez-vous de la route, laissez-nous tranquilles avec le Dieu Saint d’Israël !” »

12 Mais voici ce qu’il déclare, le Saint d’Israël : Vous avez rejeté ce que j’ai dit, vous avez mis votre confiance dans la violence et la ruse et vous en avez fait votre appui ;

13 ce péché-là sera pour vous comme une lézarde qui se creuse : un renflement apparaît sur une haute muraille, elle s’effondre brusquement, d’un seul coup.

14 Elle s’effondre comme une poterie que l’on brise sans ménagement : impossible de trouver dans ses débris un tesson pour prendre du feu dans le foyer ou puiser de l’eau à la citerne.

15 Le Seigneur, le Dieu saint d’Israël, avait parlé ainsi : Par la conversion et le calme, vous serez sauvés ; dans la tranquillité, dans la confiance sera votre force ; mais vous n’avez pas accepté !

16 Vous avez dit : « Pas du tout ! Nous fuirons à cheval ! » – Eh bien, oui, vous fuirez ! Vous avez dit encore : « Nos chars sont rapides ! » – Eh bien, rapides seront vos poursuivants !

17 Vous serez un millier sous la menace d’un seul, et sous la menace de cinq vous prendrez la fuite : il ne restera de vous qu’un mât au sommet de la montagne, un étendard sur la hauteur.

18 Cependant le Seigneur attend de vous faire grâce, il se dressera pour vous montrer sa tendresse, car le Seigneur est le Dieu juste : heureux tous ceux qui l’attendent !

19 Peuple de Sion, toi qui habites Jérusalem, tu ne pleureras jamais plus. À l’appel de ton cri, le Seigneur te fera grâce. Dès qu’il t’aura entendu, il te répondra.

20 Le Seigneur te donnera du pain dans la détresse, et de l’eau dans l’épreuve. Celui qui t’instruit ne se dérobera plus et tes yeux le verront.

21 Tes oreilles entendront derrière toi une parole : « Voici le chemin, prends-le ! », et cela, que tu ailles à droite ou à gauche.

22 Tu déclareras impur le placage d’argent de tes statues et le revêtement d’or de tes idoles de métal : tu les jetteras comme des immondices et tu diras : « Dehors ! »

23 Le Seigneur te donnera la pluie pour la semence que tu auras jetée en terre, et le pain que produira la terre sera riche et nourrissant. Ton bétail ira paître, ce jour-là, sur de vastes pâturages.

24 Les bœufs et les ânes qui travaillent dans les champs mangeront un fourrage salé, étalé avec la pelle et la fourche.

25 Sur toute haute montagne, sur toute colline élevée couleront des ruisseaux, au jour du grand massacre, quand tomberont les tours de défense.

26 La lune brillera comme le soleil, le soleil brillera sept fois plus, – autant que sept jours de lumière – le jour où le Seigneur pansera les plaies de son peuple et guérira ses meurtrissures.

27 Voici venir de loin le nom du Seigneur ; brûlante est sa colère, lourde, écrasante ; ses lèvres sont gonflées d’indignation, sa langue est un feu dévorant,

28 son souffle, un torrent qui déborde et monte jusqu’à la gorge ; il va secouer les nations d’une secousse fatale, mettre aux mâchoires des peuples un mors qui les fasse divaguer.

29 Alors vous pourrez chanter comme dans la nuit où l’on célèbre la fête avec la joie au cœur, comme on va, au son des flûtes, à la montagne du Seigneur, vers le rocher d’Israël.

30 Et le Seigneur fera entendre sa voix majestueuse ; il fera sentir le poids de son bras dans la fureur de sa colère, par la flamme d’un feu dévorant, la tornade, l’orage et la grêle.

31 À la voix du Seigneur qui frappera de son sceptre, Assour tremblera.

32 Chaque coup de bâton sera un châtiment que le Seigneur lui assénera au son des tambourins et des cithares ; par le geste de sa main il les combattra.

33 D’avance, la fournaise est préparée, y compris pour le roi ; elle est prête, profonde et large ; en son foyer, un grand feu, beaucoup de bois ; comme un torrent de soufre, le souffle du Seigneur l’embrasera.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :