Archive for the châtiment Category

Zacharie 14,1-21

Posted in allégorie et référence christique, anathème, applanir les montagnes (collines), attributs et noms divins, châtiment, consacré (consécration), déportation (captif, exil), dernier temps (fin du monde), iles lointaines (nations éloignées), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), lumière (lampe), maison (demeures) du Seigneur, passage de la mort, royaume de Dieu, sacrifice d'holocauste et communion, sainteté (saint), source d'eau vive (rosée, pluie), tente du rendez-vous, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 6 mars 2014 by JL

01 Voici qu’un jour vient pour le Seigneur, où l’on partagera tes dépouilles au milieu de toi, Jérusalem.

02 Je rassemblerai toutes les nations devant Jérusalem pour le combat ; la ville sera prise, les maisons pillées, les femmes violées ; la moitié de la ville partira en exil, mais le reste du peuple ne sera pas retranché de la ville.

03 Alors le Seigneur sortira pour combattre avec les nations, comme lorsqu’il combat au jour de la bataille.

04 Ses pieds se poseront, ce jour-là, sur le mont des Oliviers qui est en face de Jérusalem, à l’orient. Et le mont des Oliviers se fendra par le milieu, d’est en ouest ; il deviendra une immense vallée. Une moitié de la montagne reculera vers le nord, et l’autre vers le sud.

05 Vous fuirez la vallée de mes montagnes, car elle atteindra Yasol. Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d’Ozias, roi de Juda. Alors le Seigneur mon Dieu viendra, et tous les saints avec lui.

06 Ce jour-là, il n’y aura pas de lumière, mais du froid et du gel.

07 Ce sera un jour unique – le Seigneur le connaît –, il n’y aura pas le jour puis la nuit, mais à l’heure du soir, la lumière.

08 Ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale : il en sera ainsi en été, comme en hiver.

09 Alors le Seigneur deviendra roi sur toute la terre ; ce jour-là, le Seigneur sera unique, et unique, son nom.

10 Tout le pays sera changé en plaine, depuis Guéba jusqu’à Rimmone, au sud de Jérusalem. Jérusalem sera surélevée, demeurant habitée au même lieu, depuis la porte de Benjamin jusqu’à l’emplacement de l’ancienne porte, jusqu’à la porte des Angles, et depuis la tour de Hananéel jusqu’aux pressoirs du roi.

11 On y habitera, il n’y aura plus d’anathème : Jérusalem sera habitée en sécurité.

12 Et voici le fléau dont le Seigneur frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : il fera pourrir la chair de chacun quand il sera encore debout sur ses pieds ; ses yeux pourriront dans leurs orbites, sa langue pourrira dans sa bouche.

13 Il arrivera, en ce jour-là, que le Seigneur provoquera une grande panique parmi eux. Chacun empoignera son compagnon et ils lutteront corps à corps.

14 Juda aussi combattra avec Jérusalem. Les richesses de toutes les nations d’alentour seront rassemblées, or, argent, vêtements, en énorme quantité.

15 Un fléau semblable atteindra les chevaux, les mulets, les chameaux, les ânes et toutes les bêtes qui se trouveront dans leurs camps : ce sera le même fléau.

16 Alors tous les survivants des nations qui auront marché contre Jérusalem monteront année après année se prosterner devant le Roi Seigneur de l’univers, et célébrer la fête des Tentes.

17 Mais pour les familles de la terre qui ne monteront pas se prosterner à Jérusalem devant le Roi Seigneur de l’univers, la pluie ne tombera pas.

18 Et si la famille d’Égypte ne veut pas monter, si elle ne vient pas, alors fondra sur elle le fléau dont le Seigneur frappera les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes.

19 Tel sera le châtiment de l’Égypte et le châtiment de toutes les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes.

20 Ce jour-là, les grelots des chevaux porteront l’inscription « Consacré au Seigneur » ; les marmites, dans la Maison du Seigneur, seront comme des coupes d’aspersion devant l’autel.

21 Toute marmite, à Jérusalem et en Juda, sera consacrée au Seigneur de l’univers ; tous ceux qui offrent un sacrifice viendront les prendre pour cuire ce qu’ils présentent. Il n’y aura plus de marchand dans la Maison du Seigneur de l’univers, en ce jour-là.

Publicités

Habaquc 1,1-17

Posted in attributs et noms divins, châtiment, déportation (captif, exil), droiture, eternité (vie éternel), jugement, justice (justification, juste), loi, purgatoire, salut (rachat, rédemption), silence de Dieu with tags on 5 mars 2014 by JL

01 LA PROCLAMATION de ce que le prophète Habacuc a vu.

02 Combien de temps, Seigneur, vais-je appeler, sans que tu entendes ? Crier vers toi : « Violence ! », sans que tu sauves ?

03 Pourquoi me fais-tu voir le mal et regarder la misère ? Devant moi, pillage et violence ; dispute et discorde se déchaînent.

04 C’est pourquoi la loi est sans force et le droit n’apparaît plus jamais ! Quand le méchant cerne le juste, alors le droit apparaît faussé.

05 Voyez chez les nations, et regardez ! Soyez dans la stupeur et la stupéfaction ! Car je ferai en votre temps une œuvre que vous ne croiriez pas, si on la racontait.

06 Oui, voici que je suscite les Chaldéens, la nation impétueuse et farouche, qui parcourt les étendues de la terre pour s’emparer des demeures d’autrui.

07 Elle est terrible et redoutable ; c’est elle qui se donne son droit et sa grandeur.

08 Ses chevaux sont plus rapides que des léopards, plus vifs que les loups du soir. Ses cavaliers bondissent, ils arrivent de loin, ses cavaliers, ils volent, comme un aigle qui fond sur sa proie.

09 Tous, ils arrivent pour la violence, leurs faces tendues vers l’avant, tous ensemble ; ils ramassent les captifs comme du sable.

10 Cette nation se moque des rois, les princes sont pour elle un jouet : elle se joue de toutes les forteresses, par un remblai de terre, elle les prend.

11 Puis le vent tourne, elle s’en va, la criminelle ! Sa force est son dieu.

12 Seigneur, depuis les temps anciens, n’es-tu pas mon Dieu, mon Saint, toi qui es immortel ? Seigneur, tu as établi les Chaldéens pour exécuter le jugement ; tu en as fait un roc pour exercer le châtiment.

13 Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, tu ne peux supporter la vue de l’oppression. Alors, pourquoi regardes-tu ces perfides, pourquoi restes-tu silencieux quand le méchant engloutit l’homme juste ?

14 Tu traites les hommes comme les poissons de la mer, et comme les reptiles que personne ne domine.

15 Le Chaldéen les pêche tous avec son hameçon, les prend avec son filet, et les recueille dans ses nasses, ce qui le comble de joie et d’allégresse !

16 Alors il offre des sacrifices à son filet, il fait fumer de l’encens devant ses nasses, car il leur doit une prise abondante et une nourriture copieuse.

17 N’arrêtera-t-il pas de vider son filet, de massacrer sans pitié des nations ?

 

Michée 7,1-20

Posted in châtiment, colère de Dieu, confession, désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, droiture, fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), initiative divine, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), lumière (lampe), mal (méchanceté), nuit de l'esprit, pardon (miséricorde, pitié), pasteur, péché (faute), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), révolte (trahison, nuque raide), sang, sauveur (rédempteur), ténèbre, vigilance (prévoyance) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Hélas pour moi ! Je suis comme au temps des récoltes d’été, comme au grappillage des vendanges : plus une grappe à manger, plus de ces figues précoces que j’aime tant !

02 Les fidèles ont disparu du pays : plus un seul homme juste ! Tous cherchent l’occasion de verser le sang, chacun tend un piège à son frère.

03 Leurs mains sont habiles pour faire le mal : le chef se fait payer, le juge également, et le grand fait savoir ce qu’il désire ; ensemble ils intriguent.

04 Le meilleur d’entre eux est pareil à un buisson de ronces, le plus juste est pire qu’une haie d’épines. Au jour annoncé par les guetteurs, le châtiment arrive ; c’est alors qu’ils seront confondus.

05 Ne mets pas ta foi dans ton ami, ne te confie pas à ton familier ; devant celle qui repose entre tes bras, garde les portes de ta bouche.

06 Car le fils insulte son père, la fille se dresse contre sa mère, la belle-fille contre sa belle-mère, chacun a pour ennemis les gens de sa maison.

07 « Moi, Jérusalem, je veux guetter le Seigneur, attendre Dieu mon Sauveur ; lui, mon Dieu, m’entendra.

08 Ne te réjouis pas de mon malheur, ô mon ennemie ; oui, je suis tombée, mais je me relève ; j’habite dans les ténèbres, mais le Seigneur est ma lumière.

09 Puisque j’ai péché contre le Seigneur, je dois endurer sa colère jusqu’à ce qu’il prenne ma cause en main et rétablisse mon droit. Il me fera sortir à la lumière, et je contemplerai sa justice.

10 Mon ennemie verra tout cela, elle sera couverte de honte, elle qui me disait : “Où est-il, le Seigneur, ton Dieu ?” Mes yeux la contempleront tandis qu’elle sera piétinée comme la boue des rues. »

11 Au jour où l’on rebâtira ton enclos, ce jour-là on repoussera tes frontières,

12 ce jour-là on viendra jusqu’à toi, depuis Assour jusqu’à l’Égypte, depuis l’Égypte jusqu’au Fleuve, et de la mer à la mer, de la montagne à la montagne.

13 Le reste de la terre deviendra un lieu désolé à cause de ses habitants, tel sera le fruit de leur conduite.

14 Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois !

15 Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles !

16 Les nations verront, et elles seront confondues en dépit de toute leur puissance. Elles mettront la main sur leur bouche, leurs oreilles deviendront sourdes.

17 Elles lécheront la poussière comme le serpent, comme les bêtes qui rampent sur la terre. Elles trembleront en sortant de leurs forteresses, elles viendront vers le Seigneur, notre Dieu, elles seront terrifiées, elles auront peur de toi.

18 Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ?

19 De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés !

20 Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

Michée 1,1-16

Posted in applanir les montagnes (collines), châtiment, déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), ecouter (voix du Seigneur), fécondité (prospérité, postérité), fondations (pieux sacré), idolâtrie, Jérusalem (Sion), lamentation (deuil), maison (demeures) du Seigneur, nudité, péché (faute), péché mortel, peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), révolte (trahison, nuque raide), temple (sanctuaire) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 PAROLE DU SEIGNEUR qui fut adressée à Michée de Moréshèth, au temps de Yotam, d’Acaz et d’Ézékias, rois de Juda – ce qu’il a vu au sujet de Samarie et de Jérusalem.

02 Vous, tous les peuples, écoutez ! Sois attentive, terre et toute ta richesse ! Dieu, le Seigneur, va témoigner contre vous, le Seigneur, du haut de son temple saint.

03 Voici que le Seigneur sort du lieu où il demeure ; il descend, il foule les sommets de la terre.

04 Les montagnes fondent sous ses pas, les vallées se fendent, comme la cire en présence du feu, comme l’eau qui coule sur une pente.

05 Tout cela, à cause de la révolte de Jacob, à cause des péchés de la maison d’Israël. Qui donc est la révolte de Jacob ? N’est-ce pas Samarie ? Qui donc est le lieu sacré de Juda ? N’est-ce pas Jérusalem ?

06 « Je ferai de Samarie un champ de décombres, une terre où planter des vignes. Je ferai rouler ses pierres au fond du ravin ; ses fondations, je les mettrai à nu.

07 Toutes ses statues seront brisées, tous les cadeaux qu’elle a reçus seront brûlés. Toutes ses idoles, je les réduirai à rien : elles avaient été amassées avec les gains de prostituée, gains de prostituée elles redeviendront. »

08 C’est pourquoi je vais me lamenter, moi, Michée, et hurler, je vais marcher déchaussé et nu. Je ferai une lamentation, comme les chacals, je pousserai des cris de deuil, comme les autruches.

09 Car le coup porté par le Seigneur est sans remède, il atteint jusqu’à Juda, il frappe jusqu’à la porte de mon peuple, jusqu’à Jérusalem !

10 Dans Gath, ne le publiez pas, ne faites pas entendre vos pleurs ! Mais à Beth-Léafra, roulez-vous dans la poussière !

11 Va-t’en, honteuse et nue, habitante de Shafir ! Elle ne sortira plus, l’habitante de Saanane ! Lamente-toi, Beth-ha-Ésel : tout appui t’est retiré.

12 L’habitante de Maroth est privée de bonheur. Car le Seigneur fait descendre le malheur jusqu’aux portes de Jérusalem.

13 Attelle au char le coursier, habitante de Lakish, – ce fut bien là l’origine du péché pour la fille de Sion, comme ce fut l’occasion des révoltes d’Israël.

14 On donnera donc des cadeaux d’adieu pour Morésheth-Gath, et les ateliers de Beth-Akzib ne seront que déception pour les rois d’Israël.

15 Je ferai de nouveau venir contre toi le conquérant, habitante de Maréshah ! Jusqu’à Adoullam s’en ira la gloire d’Israël.

16 Arrache tes cheveux, rase-toi le crâne, fille de Sion, à cause des fils qui faisaient ta joie ! Que ta tête devienne chauve comme celle du vautour, car ils sont exilés loin de toi !

 

Jonas 4,1-11

Posted in bonté divine (amour de Dieu), châtiment, colère de Dieu, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), initiative divine, pardon (miséricorde, pitié) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Jonas trouva la chose très mauvaise et se mit en colère.

02 Il fit cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, je l’avais bien dit lorsque j’étais encore dans mon pays ! C’est pour cela que je m’étais d’abord enfui à Tarsis. Je savais bien que tu es un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment.

03 Eh bien, Seigneur, prends ma vie ; mieux vaut pour moi mourir que vivre. »

04 Le Seigneur lui dit : « As-tu vraiment raison de te mettre en colère ? »

05 Jonas sortit de Ninive et s’assit à l’est de la ville. Là, il fit une hutte et s’assit dessous, à l’ombre, pour voir ce qui allait arriver dans la ville.

06 Le Seigneur Dieu donna l’ordre à un arbuste, un ricin, de pousser au-dessus de Jonas pour donner de l’ombre à sa tête et le délivrer ainsi de sa mauvaise humeur. Jonas se réjouit d’une grande joie à cause du ricin.

07 Mais le lendemain, à l’aube, Dieu donna l’ordre à un ver de piquer le ricin, et celui-ci se dessécha.

08 Au lever du soleil, Dieu donna l’ordre au vent d’est de brûler ; Jonas fut frappé d’insolation. Se sentant défaillir, il demanda la mort et ajouta : « Mieux vaut pour moi mourir que vivre. »

09 Dieu dit à Jonas : « As-tu vraiment raison de te mettre en colère au sujet de ce ricin ? » Il répondit : « Oui, j’ai bien raison de me mettre en colère jusqu’à souhaiter la mort. »

10 Le Seigneur répliqua : « Toi, tu as pitié de ce ricin, qui ne t’a coûté aucun travail et que tu n’as pas fait grandir, qui a poussé en une nuit, et en une nuit a disparu.

11 Et moi, comment n’aurais-je pas pitié de Ninive, la grande ville, où, sans compter une foule d’animaux, il y a plus de cent vingt mille êtres humains qui ne distinguent pas encore leur droite de leur gauche ? »

Jonas 3,1-10

Posted in châtiment, colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), foi (adhérance), mal (méchanceté), passage de la mort, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), poussière (cendre, glaise), prière d'invocation with tags on 4 mars 2014 by JL

01 La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas :

02 « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. »

03 Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser.

04 Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »

05 Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac.

06 La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre.

07 Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas.

08 Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence.

09 Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! »

10 En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Joël 2,1-27

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), diable (démons, serpent), ecouter (voix du Seigneur), eden (jardin d'Eden), festin (paradis), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), inhabitation (présence divine), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), kénose (abaissement, cœur brisé), montagne du Seigneur (théophanie), offrande (prémisse et autres), pardon (miséricorde, pitié), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), peuple de Dieu (Israel, Juda), porter du fruit, prêtre ordre Levi (sacerdoce), prophétie (oracle), pureté du coeur, purgatoire, rétribution (mérite), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 1 mars 2014 by JL

01 Sonnez du cor dans Sion, faites retentir la clameur sur ma montagne sainte ! Qu’ils tremblent, tous les habitants du pays, car voici venir le jour du Seigneur, il est tout proche.

02 Jour de ténèbres et d’obscurité, jour de nuages et de sombres nuées. Comme la nuit qui envahit les montagnes, voici un peuple nombreux et fort ; il n’y en a jamais eu de pareil et il n’y en aura plus dans les générations à venir.

03 Devant lui, un feu dévore ; derrière lui, une flamme consume. Devant lui, le pays, comme un jardin d’Éden ; derrière lui, un désert désolé. Il n’y a rien qui lui échappe.

04 Son aspect est l’aspect des chevaux ; comme des coursiers, ils s’élancent.

05 C’est comme le bruit des chars bondissant aux sommets des montagnes ; comme le bruit des flammes, un feu qui dévore le chaume ; comme un peuple puissant rangé en bataille.

06 Devant lui frémissent des peuples, tous les visages ont perdu leur éclat.

07 Comme des braves ils courent ; tels des guerriers, ils escaladent le rempart. Chacun va son chemin, ils ne quittent pas leur voie.

08 Ils ne se bousculent pas l’un l’autre, chaque homme va sa route. Ils foncent à travers les projectiles, sans rompre les rangs.

09 Ils se ruent dans la ville, ils courent sur le rempart, ils escaladent les maisons, ils pénètrent par les fenêtres comme des voleurs.

10 Devant lui, la terre tremble, le ciel est ébranlé ; le soleil et la lune se sont obscurcis et les étoiles ont retiré leur clarté.

11 Le Seigneur a donné de la voix devant son armée : ils sont nombreux, ses bataillons ; il est puissant, l’exécuteur de sa parole ; il est grand, le jour du Seigneur, et très redoutable : qui peut l’affronter ?

12 Et maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil !

13 Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment.

14 Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et laisser derrière lui sa bénédiction : alors, vous pourrez présenter offrandes et libations au Seigneur votre Dieu.

15 Sonnez du cor dans Sion : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle,

16 réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre !

17 Entre le portail et l’autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n’expose pas ceux qui t’appartiennent à l’insulte et aux moqueries des païens ! Faudra-t-il qu’on dise : “Où donc est leur Dieu ?” »

18 Et le Seigneur s’est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple.

19 Le Seigneur a répondu à son peuple, en disant : « Voici que je vous envoie le froment, le vin nouveau et l’huile fraîche. Vous en serez rassasiés, jamais plus je ne ferai de vous l’opprobre des nations.

20 Celui qui vient du nord, je l’éloignerai de chez vous, je le chasserai vers un pays aride et désolé : son avant-garde vers la mer orientale, son arrière-garde vers la mer occidentale ; sa puanteur s’élève, son infection s’élèvera. » Oui, il a fait de grandes choses !

21 Ô terre, ne crains plus ! exulte et réjouis-toi ! Car le Seigneur a fait de grandes choses.

22 Ne craignez plus, bêtes des champs : les pâturages du désert ont reverdi, les arbres ont produit leurs fruits, la vigne et le figuier ont donné leurs richesses.

23 Fils de Sion, exultez, réjouissez-vous dans le Seigneur votre Dieu ! Car il vous a donné la pluie avec générosité, il a fait tomber pour vous les averses, celles de l’automne et celles du printemps, dès qu’il le fallait.

24 Les granges seront pleines de blé, les cuves déborderont de vin nouveau et d’huile fraîche.

25 Je vous rétribuerai pour les années dévorées par la sauterelle, par le criquet, le grillon, la chenille, ma grande armée envoyée contre vous.

26 Vous mangerez à votre faim, vous serez rassasiés, et vous célébrerez le nom du Seigneur votre Dieu car il a fait pour vous des merveilles. Mon peuple ne connaîtra plus jamais la honte.

27 Et vous saurez que moi, je suis au milieu d’Israël, que Je suis le Seigneur votre Dieu, il n’y en a pas d’autre. Mon peuple ne connaîtra plus jamais la honte.