Archive for the enfer (géhenne, vallée du Cédron) Category

Sophonie 2,1-15

Posted in attributs et noms divins, chercher Dieu, colère de Dieu, désolation (dévastation, ruine), enfer (géhenne, vallée du Cédron), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), idolâtrie, iles lointaines (nations éloignées), inhabitation (présence divine), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), loi, orgueil (se glorifier), pasteur, petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), purgatoire, terre promise (terre sainte) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Serrez-vous, entassez-vous, nation sans désir,

02 avant que vous soyez chassés comme la paille qui disparaît en un jour, avant que vienne sur vous la brûlante colère du Seigneur, avant que vienne sur vous le jour de la colère du Seigneur.

03 Cherchez le Seigneur, vous tous, les humbles du pays, qui accomplissez sa loi. Cherchez la justice, cherchez l’humilité : peut-être serez-vous à l’abri au jour de la colère du Seigneur.

04 Voyez ! Gaza va être abandonnée, Ascalon sera dévastée. Ashdod, en plein midi, sera dépeuplée, Écrone sera déracinée.

05 Malheur aux habitants des bords de la mer, à la nation des Crétois ! La parole du Seigneur est contre vous : « Canaan, terre des Philistins, je vais te ruiner, te vider de tous tes habitants ! »

06 Les bords de la mer seront réduits en pacages, en prairies pour les bergers, en parcs à moutons.

07 Ce sera un territoire pour ceux qui resteront de la maison de Juda ; là, ils mèneront paître leurs troupeaux ; au milieu des maisons d’Ascalon, le soir ils se reposeront, car le Seigneur, leur Dieu, les visitera, il aura changé leur sort.

08 J’ai entendu les insultes de Moab et les sarcasmes des fils d’Ammone, qui ont insulté mon peuple et se vantaient de leur territoire.

09 C’est pourquoi, par ma vie – oracle du Seigneur de l’univers, Dieu d’Israël –, Moab deviendra comme Sodome, et les fils d’Ammone comme Gomorrhe, le domaine du chardon, un monceau de sel, une terre à jamais désolée. Le reste de mon peuple les pillera, ce qui subsistera de ma nation en héritera.

10 Tel sera leur sort pour prix de leur orgueil, puisqu’ils ont insulté et traité de haut le peuple du Seigneur de l’univers.

11 Redoutable pour eux sera le Seigneur, lorsqu’il aura réduit à rien tous les dieux de la terre ; alors toutes les îles des nations se prosterneront devant lui, chacune sur son propre sol.

12 Quant à vous, Éthiopiens, il dira : « Ils seront transpercés par mon épée. »

13 Il lèvera la main contre le Nord, il fera périr Assour, il fera de Ninive une terre désolée, aride comme le désert.

14 En elle se reposeront les troupeaux et toutes sortes de bêtes. Même la hulotte, même le hérisson passeront la nuit parmi ses chapiteaux ; un hululement se fait entendre à la fenêtre, et sur le seuil se tient un corbeau : le palais de cèdre n’est que ruines.

15 Telle sera la cité hautaine qui trônait avec assurance, elle qui disait en son cœur : « Moi, rien que moi ! » Comment est-elle devenue un lieu désolé, un repaire pour les bêtes ? Tous ceux qui passent près d’elle sifflent en agitant la main.

Daniel 12,1-13

Posted in abomination de la désolation, allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, ciel (cieux), connaissance (intelligence de la foi), détresse (désespoir), dernier temps (fin du monde), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), festin (paradis), honte (humiliation), justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), libération (délivrance, joug), lumière (lampe), passage de la mort, purification, résurrection, rétribution (mérite) with tags on 27 février 2014 by JL

01 En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui se tient auprès des fils de ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent, jusqu’à ce temps-ci. Mais en ce temps-ci, ton peuple sera délivré, tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre.

02 Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles.

03 Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais.

04 Et toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, garde le Livre scellé jusqu’au temps de la fin. Beaucoup seront perplexes, mais la connaissance augmentera. »

05 Et moi, Daniel, je regardai : Voici que deux autres hommes se tenaient, chacun sur une rive du fleuve.

06 L’un d’eux dit à celui qui, vêtu de lin, se tenait au-dessus des eaux du fleuve : « À quand la fin de ces choses surprenantes ? »

07 J’entendis l’homme vêtu de lin qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve. Il leva la main droite et la main gauche vers le ciel et jura par Celui qui vit à jamais : « Pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera. »

08 Et moi, j’entendis sans comprendre. J’insistai : « Mon seigneur, quel sera le terme de tout cela ? »

09 Il dit : « Va, Daniel, car ces paroles resteront secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. »

10 Beaucoup seront purifiés, blanchis, épurés. Les méchants feront le mal, aucun d’entre eux ne comprendra, mais ceux qui ont l’intelligence comprendront.

11 Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée, 1 290 jours passeront.

12 Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours !

13 Et toi, va jusqu’à la fin. Tu te reposeras, puis tu te tiendras debout pour recevoir ta part à la fin des jours.

Daniel 7,1-28

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, blasphème, ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), jugement, royaume de Dieu, royauté du Christ, sainteté (saint), vision (songe, extase) with tags on 26 février 2014 by JL

01 La première année du règne de Balthazar, roi de Babylone, Daniel eut, sur son lit, un songe et des visions dans son esprit. Alors, il mit le songe par écrit. Début du récit.

02 Daniel prit la parole et dit : « Au cours de la nuit, dans ma vision, je regardais. Les quatre vents du ciel soulevaient la grande mer.

03 Quatre bêtes énormes sortirent de la mer, chacune différente des autres.

04 La première ressemblait à un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Tandis que je la regardais, ses ailes lui furent arrachées, et elle fut soulevée de terre et dressée sur ses pieds, comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné.

05 La deuxième bête ressemblait à un ours ; elle était à moitié debout, et elle avait trois côtes d’animal dans la gueule, entre les dents. On lui dit : “Lève-toi, dévore beaucoup de viande !”

06 Je continuais à regarder : je vis une autre bête, qui ressemblait à une panthère ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur le dos ; elle avait aussi quatre têtes. La domination lui fut donnée.

07 Puis, au cours de la nuit, je regardais encore ; je vis une quatrième bête, terrible, effrayante, extraordinairement puissante ; elle avait des dents de fer énormes ; elle dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Elle était différente des trois autres bêtes, et elle avait dix cornes.

08 Comme je considérais ces cornes, il en poussa une autre, plus petite, au milieu ; trois des premières cornes furent arrachées devant celle-ci. Et cette corne avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui tenait des propos délirants.

09 Je continuai à regarder : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent.

10 Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des milliers de milliers le servaient, des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres.

11 Je regardais, j’entendais les propos délirants que vomissait la corne. Je regardais, et la bête fut tuée, son cadavre fut jeté au feu.

12 Quant aux autres bêtes, la domination leur fut retirée, mais une prolongation de vie leur fut donnée, pour une période et un temps déterminés.

13 Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme ; il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui.

14 Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

15 Moi, Daniel, j’avais l’esprit angoissé, car les visions que j’avais me bouleversaient.

16 Je m’approchai de l’un de ceux qui entouraient le Trône, et je l’interrogeai sur la vérité de tout cela. Il me répondit et me révéla l’interprétation :

17 ”Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre.

18 Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l’éternité.”

19 Puis je l’interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait.

20 Je l’interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle – cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants – cette corne qui était plus imposante que les autres.

21 Je l’avais vue faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux,

22 jusqu’à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté.

23 À ces questions, il me fut répondu : “La quatrième bête, c’est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l’écrasera.

24 Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois.

25 Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps.

26 Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti.

27 La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre, sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront.” »

28 Ici finit le récit. Moi, Daniel, ce que je pensais m’épouvanta fortement et mon visage changea de couleur. Je gardai dans mon cœur ces événements.

Ezéchiel 28,1-19

Posted in ange (chérubins), circoncision, diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), eden (jardin d'Eden), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), montagne du Seigneur (théophanie), orgueil (se glorifier), péché originel, poussière (cendre, glaise), prophétie (oracle) with tags on 22 février 2014 by JL

01 La parole du Seigneur me fut adressée :

02 « Fils d’homme, tu diras au prince de la ville de Tyr : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ton cœur s’est exalté et tu as dit : “Je suis un dieu, j’habite une résidence divine, au cœur des mers.” Pourtant, tu es un homme et non un dieu, toi qui prends tes pensées pour des pensées divines.

03 Tu serais donc plus sage que Daniel, il n’y aurait pas de secret trop profond pour toi ?

04 Par ta sagesse et ton intelligence tu as fait fortune, tu as accumulé l’or et l’argent dans tes trésors.

05 Par ton génie du commerce, tu as multiplié ta fortune, et à cause de cette fortune ton cœur s’est exalté.

06 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Parce que tu prends tes pensées pour des pensées divines,

07 je fais venir contre toi des barbares, une nation redoutable. Ils tireront l’épée contre ta belle sagesse, ils profaneront ta splendeur.

08 Ils te feront descendre dans la fosse et tu mourras au cœur des mers, d’une mort violente.

09 Oseras-tu dire encore devant tes meurtriers : “Je suis dieu” ? Sous la main de ceux qui te transperceront, tu seras un homme et non un dieu.

10 Tu mourras de la mort des païens incirconcis, par la main des barbares. Oui, moi, j’ai parlé, – oracle du Seigneur Dieu. »

11 La parole du Seigneur me fut adressée :

12 « Fils d’homme, entonne une complainte sur le roi de Tyr. Tu lui diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Toi, le sceau d’une œuvre exemplaire, plein de sagesse, d’une beauté parfaite,

13 tu étais en Éden, dans le jardin de Dieu, entouré de murs en pierres précieuses : sardoine, topaze et jaspe, chrysolithe, cornaline et onyx, saphir, escarboucle et émeraude ; l’or ouvragé de tes tambourins et de tes flûtes a été préparé au jour de ta création.

14 Toi, Kéroub choisi, le protecteur, je t’avais établi sur la sainte montagne de Dieu ; au milieu des pierres étincelantes, tu allais et venais.

15 Tu fus intègre dans ta conduite depuis le jour de ta création, jusqu’à ce que soit découverte en toi la perfidie :

16 en multipliant tes affaires, tu t’es rempli de violence, et tu as péché. Aussi, je te réduis au rang de profane, loin de la montagne de Dieu ; je te fais périr, Kéroub protecteur, loin des pierres étincelantes.

17 Ton cœur s’est exalté à cause de ta beauté, tu laissas ta splendeur corrompre ta sagesse. Je te jette par terre, je te donne en spectacle aux rois.

18 Par tes multiples péchés, par la perversion de tes affaires, tu as profané ton sanctuaire. Aussi je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore ; sur la terre, je te réduis en cendres, devant les yeux de tous ceux qui te regardent.

19 Tous ceux qui te connaissent, parmi les peuples, sont pris de stupeur à cause de toi. Tu deviens un objet d’épouvante ; tu ne seras plus, à jamais. »

Ezéchiel 26,1-21

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), iles lointaines (nations éloignées), Jérusalem (Sion), nudité, poussière (cendre, glaise), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 22 février 2014 by JL

01 La onzième année de la première déportation, le premier du mois, la parole du Seigneur me fut adressée :

02 « Fils d’homme, parce que Tyr a dit de Jérusalem : “Ha ! Ha ! La voilà brisée, la porte des peuples ! À mon tour de me remplir, elle est ruinée !”

03 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Tyr, me voici contre toi. Je soulève contre toi des nations nombreuses comme la mer soulève ses vagues.

04 Elles détruiront les remparts de Tyr, elles abattront ses tours ; je balaierai sa poussière, je mettrai à nu son rocher.

05 Elle deviendra au milieu de la mer un séchoir à filets ? oui, moi, j’ai parlé, oracle du Seigneur Dieu ?, elle sera pillée par les nations,

06 et ses filles dans la campagne seront tuées par l’épée. Alors on saura que Je suis le Seigneur.

07 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je ferai venir du nord contre Tyr Nabucodonosor, roi de Babylone, le roi des rois ; il viendra avec des chevaux, des chars, des cavaliers, tout un rassemblement de gens.

08 Par l’épée il tuera tes filles dans la campagne ; il bâtira contre toi des retranchements. il élèvera contre toi un remblai et contre toi dressera un mur de boucliers.

09 De son bélier, il donnera des coups contre tes remparts ; avec ses pioches, il démolira tes tours.

10 La foule de ses chevaux te couvrira de poussière ; le bruit des coursiers, des roues et des chars ébranleront tes remparts lorsqu’il entrera dans tes portes comme on entre dans une ville ouverte par une brèche.

11 Du sabot de ses chevaux, il foulera toutes tes rues, il tuera ton peuple par l’épée, et tes stèles colossales tomberont par terre.

12 Ils prendront en butin tes richesses, ils pilleront tes marchandises, ils abattront tes remparts et ils démoliront tes luxueuses maisons ; ils jetteront au fond de l’eau tes pierres, tes boiseries et même ta poussière.

13 Je ferai cesser le bruit de tes chansons, et la voix de tes cithares ne se fera plus entendre.

14 Je mettrai à nu ton rocher, tu deviendras un séchoir à filets, tu ne seras plus rebâtie. Je suis le Seigneur, j’ai parlé ? oracle du Seigneur Dieu.

15 Ainsi parle le Seigneur Dieu à la ville de Tyr : Est-ce que le bruit de ta chute, le râle des victimes, le carnage qui s’accomplira au milieu de toi, ne vont pas ébranler les îles ?

16 Tous les princes de la mer descendront de leurs trônes, ils ôteront leurs manteaux, de leurs vêtements chamarrés ils se dépouilleront ; ils se revêtiront d’effroi, et par terre ils s’assiéront, ils trembleront sans cesse et se désoleront sur toi.

17 Ils entonneront sur toi une complainte. Ils diront : Comment a-t-elle disparu, celle dont les habitants venaient de la mer, la ville fameuse dont la force était sur les mers, et dont les habitants répandaient partout la terreur ?

18 Maintenant, au jour de ta chute, les îles tremblent, les îles de la mer sont épouvantées au jour de ta fin.

19 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Quand je ferai de toi une ville en ruine, pareille aux villes inhabitées, quand je ferai monter contre toi l’Abîme et que les grandes eaux te recouvriront,

20 je te ferai descendre avec ceux qui sont descendus dans la fosse, vers les gens d’autrefois ; je te ferai habiter le pays des profondeurs, semblable à des ruines éternelles, avec ceux qui sont descendus dans la fosse : tu ne seras plus habitée. Je donnerai de la splendeur à la terre des vivants,

21 et de toi je ferai un objet d’épouvante ; tu ne seras plus. On te cherchera mais on ne te trouvera plus jamais – oracle du Seigneur Dieu. »


Baruch 3,38 – 4,37

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), confiance en Dieu, consolation (solidarité), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), espérance, eternité (vie éternel), fécondité (prospérité, postérité), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), loi, lumière (lampe), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de libération, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur) with tags on 19 février 2014 by JL

38 Ainsi, la Sagesse est apparue sur la terre, elle a vécu parmi les hommes.

01 Elle est le livre des préceptes de Dieu, la Loi qui demeure éternellement : tous ceux qui l’observent vivront, ceux qui l’abandonnent mourront.

02 Reviens, Jacob, saisis-la de nouveau ; à sa lumière, marche vers la splendeur :

03 ne laisse pas ta gloire à un autre, tes privilèges à un peuple étranger.

04 Heureux sommes-nous, Israël ! Car ce qui plaît à Dieu, nous le connaissons.

05 Courage, mon peuple, toi qui es la part d’Israël réservée à Dieu !

06 Vous avez été vendus aux nations païennes, mais ce n’était pas pour votre anéantissement ; vous avez excité la colère de Dieu : c’est pour cela que vous avez été livrés à vos adversaires.

07 Car vous avez irrité votre Créateur en offrant des sacrifices aux démons et non à Dieu.

08 Vous avez oublié le Dieu éternel, lui qui vous a nourris. Vous avez aussi attristé Jérusalem, elle qui vous a élevés,

09 car elle a vu fondre sur vous la colère qui vient de Dieu, et elle a dit : « Écoutez, voisines de Sion, Dieu m’a infligé un deuil cruel.

10 J’ai vu la captivité que l’Éternel a infligée à mes fils et à mes filles.

11 Je les avais élevés dans la joie, je les ai laissés partir dans les larmes et le deuil.

12 Que nul ne se réjouisse de mon sort, à moi qui suis veuve et délaissée par tout le monde. J’ai été abandonnée à cause des péchés de mes enfants, parce qu’ils se sont détournés de la loi de Dieu.

13 Ils n’ont pas reconnu ses jugements, ni marché sur les chemins des commandements de Dieu, ni suivi les sentiers de l’éducation conforme à sa justice.

14 Qu’elles viennent, les voisines de Sion ! Souvenez-vous de la captivité que l’Éternel a infligée à mes fils et à mes filles.

15 Car il a fait venir contre eux une nation lointaine, une nation insolente et de langue étrangère, sans respect pour le vieillard, sans pitié pour le petit enfant.

16 Ils ont emmené les fils bien-aimés de la veuve ; ils l’ont rendue solitaire en la privant de ses filles.

17 Et moi, comment pourrais-je vous aider ?

18 Celui qui vous a infligé ces malheurs, lui seul vous arrachera à la main de vos ennemis.

19 Allez, mes enfants, allez votre chemin ! Moi, délaissée, je reste solitaire.

20 J’ai quitté la robe de paix, j’ai revêtu le sac du suppliant ; vers l’Éternel je lancerai mon cri, au long de mes jours.

21 Courage, mes enfants, criez vers Dieu ! Il vous arrachera au pouvoir, à la main des ennemis.

22 Car moi, j’ai mis dans l’Éternel mon espérance, pour qu’il vous accorde le salut. Et il m’est venu une joie, de la part du Dieu Saint, en raison de la miséricorde qui bientôt vous sera envoyée par l’Éternel, votre Sauveur.

23 Dans le deuil et les larmes, je vous ai laissés partir ; mais Dieu vous ramènera vers moi, pour toujours, dans la joie et l’allégresse.

24 Comme les voisines de Sion voient maintenant votre captivité, ainsi verront-elles bientôt le salut que Dieu vous accordera, qui viendra vers vous avec grande gloire, dans la splendeur de l’Éternel.

25 Mes enfants, supportez avec patience la colère qui vous est venue de Dieu. L’ennemi t’a poursuivi, mais bientôt tu verras sa ruine, tu mettras ton pied sur sa nuque.

26 Mes tendres enfants ont marché par de rudes chemins ; ils ont été enlevés comme un troupeau emporté par l’ennemi.

27 Courage, mes enfants, criez vers Dieu ! Celui qui vous a infligé l’épreuve se souviendra de vous.

28 Votre pensée vous a égarés loin de Dieu ; une fois convertis, mettez dix fois plus d’ardeur à le chercher.

29 Car celui qui a fait venir sur vous ces calamités fera venir sur vous la joie éternelle, en assurant votre salut. »

30 Courage, Jérusalem ! Il te consolera, celui qui t’a donné un nom.

31 Malheur à ceux qui t’ont maltraitée et se sont réjouis de ta chute,

32 malheur aux villes dont tes enfants furent esclaves, malheur à celle qui reçut tes fils !

33 Comme elle s’était réjouie de ta chute et avait pris plaisir à ton effondrement, ainsi sera-t-elle attristée par sa propre dévastation.

34 Je lui ôterai sa fierté de ville populeuse, je changerai son insolence en deuil.

35 Un feu lui surviendra de la part de l’Éternel pour de longs jours ; elle sera la demeure des démons pour plus longtemps encore.

36 Regarde vers l’orient, Jérusalem, et vois l’allégresse qui te vient de Dieu.

37 Voici : ils reviennent, les fils que tu laissas partir ; ils reviennent, rassemblés du levant au couchant par la parole du Dieu Saint, ils se réjouissent de la gloire de Dieu.

Jérémie 23,1-40

Posted in adultère (luxure, prostitution), allégorie et référence christique, attributs et noms divins, châtiment, colère de Dieu, droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), faux prêtre et faux prophète, fécondité (prospérité, postérité), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), lamentation (deuil), mal (méchanceté), malédiction, mensonge, omniscience divine, parole de Dieu (vivante), pasteur, plan de Dieu (secret, intention), prophétie (oracle), royauté du Christ, serment (vœux), ténèbre, vision (songe, extase) with tags on 14 février 2014 by JL

01 Quel malheur pour vous, pasteurs ! Vous laissez périr et vous dispersez les brebis de mon pâturage – oracle du Seigneur !

02 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël, contre les pasteurs qui conduisent mon peuple : Vous avez dispersé mes brebis, vous les avez chassées, et vous ne vous êtes pas occupés d’elles. Eh bien ! Je vais m’occuper de vous, à cause de la malice de vos actes – oracle du Seigneur.

03 Puis, je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées. Je les ramènerai dans leur enclos, elles seront fécondes et se multiplieront.

04 Je susciterai pour elles des pasteurs qui les conduiront ; elles ne seront plus apeurées ni effrayées, et aucune ne sera perdue – oracle du Seigneur.

05 Voici venir des jours – oracle du Seigneur–, où je susciterai pour David un Germe juste : il régnera en vrai roi, il agira avec intelligence, il exercera dans le pays le droit et la justice.

06 En ces jours-là, Juda sera sauvé, et Israël habitera en sécurité. Voici le nom qu’on lui donnera : « Le-Seigneur-est-notre-justice. »

07 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où, pour prêter serment, on ne dira plus : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays d’Égypte les fils d’Israël »,

08 mais : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays du nord les gens de la maison d’Israël, qui les a ramenés de tous les pays où il les avait chassés. » Car ils demeureront sur leur sol.

09 Sur les prophètes. Mon cœur en moi s’est brisé, tous mes os frémissent. Je suis comme un ivrogne, comme un homme pris de vin, à cause du Seigneur, à cause de ses paroles de sainteté.

10 Car le pays est rempli d’adultères, à cause de la malédiction le pays est en deuil, les pâturages du désert sont desséchés. La course de ces gens est tendue vers le mal, et leur force, vers ce qui n’est pas juste.

11 Oui, même le prophète, même le prêtre sont corrompus, et jusqu’en ma maison, j’ai découvert leur malice, – oracle du Seigneur.

12 C’est pourquoi leur chemin sera pour eux comme un sentier glissant en pleine obscurité : ils y seront poussés, ils tomberont, car je ferai venir sur eux le malheur, l’année de leur châtiment, – oracle du Seigneur.

13 Chez les prophètes de Samarie, j’ai vu des extravagances : ils prophétisaient par le dieu Baal et ils égaraient mon peuple Israël.

14 Mais chez les prophètes de Jérusalem, j’ai vu des choses monstrueuses : ils sont adultères et familiers du mensonge, ils prêtent main-forte aux malfaiteurs, et nul ne revient de sa malice. Tous, ils sont devenus pour moi pareils à Sodome, et les habitants de Jérusalem, pareils à Gomorrhe.

15 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur de l’univers contre les prophètes : Je vais les nourrir d’absinthe et les abreuver d’eau empoisonnée, car, à partir des prophètes de Jérusalem, la corruption s’est répandue dans tout le pays.

16 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : N’écoutez pas les paroles de ces prophètes qui prophétisent pour vous et font de vous des êtres de rien. Ils disent les visions de leur cœur et non ce qui sort de la bouche du Seigneur.

17 Ils ne cessent de dire à ceux qui me méprisent : « Le Seigneur a parlé, vous aurez la paix ! » Et tous disent, en suivant les penchants de leur cœur endurci : « Le malheur ne viendra pas sur vous ! »

18 Mais qui donc s’est tenu au conseil du Seigneur ? Qui a vu et entendu sa parole ? Qui a fait attention à sa parole et l’a entendue ?

19 Voici la tempête du Seigneur : sa fureur éclate, la tempête tourbillonne, elle tournoie sur la tête des méchants.

20 La colère du Seigneur ne se détournera pas avant d’avoir agi et réalisé les desseins de son cœur. Dans les derniers jours, vous le comprendrez vraiment.

21 Je n’ai pas envoyé ces prophètes, et pourtant ils courent ! Je ne leur ai pas parlé, et pourtant ils prophétisent !

22 S’ils s’étaient tenus à mon conseil, ils auraient fait entendre mes paroles à mon peuple, ils l’auraient fait revenir de sa conduite mauvaise et de la malice de ses actes.

23 Suis-je Dieu de près – oracle du Seigneur –, et non Dieu de loin ?

24 Si un homme se dissimule dans des lieux cachés, ne le verrais-je pas ? – oracle du Seigneur. Ne suis-je pas celui qui remplit ciel et terre ? – oracle du Seigneur.

25 J’ai entendu ce que disent les prophètes, ceux qui prophétisent en mon nom le mensonge, et qui disent : « J’ai eu un songe ! J’ai eu un songe ! »

26 Combien de temps y aura-t-il encore parmi les prophètes des gens qui prophétisent le mensonge, qui prophétisent la tromperie de leur cœur ?

27 Avec les songes qu’ils se racontent l’un à l’autre, pensent-ils faire oublier mon nom à mon peuple comme leurs pères avaient oublié mon nom avec le dieu Baal ?

28 Le prophète qui a un songe, qu’il raconte le songe ; celui qui tient de moi une parole, qu’il dise ma parole en vérité. Qu’y a-t-il de commun entre la paille et le grain ? – oracle du Seigneur.

29 Ma parole n’est-elle pas comme un feu – oracle du Seigneur –, comme un marteau qui fracasse le roc ?

30 C’est pourquoi, me voici contre les prophètes – oracle du Seigneur –, ceux qui se volent l’un à l’autre mes paroles.

31 Me voici contre les prophètes – oracle du Seigneur –, ceux qui agitent leur langue pour proférer un oracle.

32 Me voici contre ceux qui prophétisent des rêves mensongers – oracle du Seigneur. En les racontant, ils égarent mon peuple par leurs mensonges et par leurs vantardises, alors que moi je ne les ai pas envoyés et ne leur ai pas donné d’ordre ; ils ne sont d’aucune utilité à ce peuple – oracle du Seigneur.

33 Quand ce peuple, le prophète ou un prêtre te demandera : « De quelle proclamation le Seigneur t’a chargé ? », tu leur répondras : « Pour ce qui est d’une charge, je vais me débarrasser de vous ! – oracle du Seigneur. »

34 Et le prophète, le prêtre ou celui du peuple qui dira : « Proclamation du Seigneur ! », cet homme-là, je le châtierai, lui et sa maison.

35 Vous allez parler ainsi, chacun à son prochain, chacun à son frère : « Que répond le Seigneur ? », « Que déclare le Seigneur ? »

36 Vous ne prononcerez plus : « Proclamation du Seigneur », car, pour chacun, la proclamation n’est que sa propre parole. Vous avez perverti les paroles du Dieu vivant, le Seigneur de l’univers, notre Dieu.

37 Va plutôt demander au prophète : « Que te répond le Seigneur ? », « Que déclare le Seigneur ? »

38 Si, au contraire, vous dites : « Proclamation du Seigneur », alors ainsi parle le Seigneur : Puisque vous dites les mots « Proclamation du Seigneur », alors que je vous ai fait avertir de ne plus le dire,

39 à cause de cela, je vais vous soulever comme une charge et me débarrasser de vous et de la ville que je vous ai donnée, à vous et à vos pères.

40 Et je mettrai sur vous un éternel reproche, une confusion éternelle, qui ne s’oublieront pas.

Jérémie 20,1-18

Posted in buter (pierre d’achoppement), butin de guerre (trésor), calomnie, médisance (langue), cantique (chant de l'âme), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), honte (humiliation), libération (délivrance, joug), noces spirituelles, nuit de l'esprit, omniscience divine, parole de Dieu (vivante), pauvre (faible) with tags on 14 février 2014 by JL

01 Le prêtre Pashehour, fils d’Immer, responsable de l’ordre dans la maison du Seigneur, entendit ce que prophétisait Jérémie.

02 Alors Pashehour frappa le prophète Jérémie et le fit attacher au pilori qui est à la porte Haute de Benjamin, celle de la maison du Seigneur.

03 Le lendemain, comme Pashehour le faisait détacher du pilori, Jérémie lui dit : Le Seigneur ne t’appelle plus « Pashehour », mais « Épouvante-de-tous-côtés »

04 car, ainsi parle le Seigneur : Voici que je vais faire de toi un épouvantail, pour toi-même et tous tes amis. Ils tomberont sous l’épée de leurs ennemis : tu le verras de tes yeux. Je vais livrer tous les gens de Juda aux mains du roi de Babylone. Il les déportera à Babylone ; il les frappera de l’épée.

05 Je livrerai toutes les réserves de cette ville, tout le fruit de son labeur et tout ce qu’elle a de précieux. Je livrerai tous les trésors des rois de Juda aux mains de leurs ennemis qui les pilleront, les prendront et les emporteront à Babylone.

06 Toi, Pashehour, et tous les habitants de ta maison, vous partirez en captivité. Tu iras à Babylone ; là, tu mourras ; là, tu seras enterré, toi et tous tes amis auxquels tu as prophétisé le mensonge.

07 Seigneur, tu m’as séduit, et j’ai été séduit ; tu m’as saisi, et tu as réussi. À longueur de journée je suis exposé à la raillerie, tout le monde se moque de moi.

08 Chaque fois que j’ai à dire la parole, je dois crier, je dois proclamer : « Violence et dévastation ! » À longueur de journée, la parole du Seigneur attire sur moi l’insulte et la moquerie.

09 Je me disais : « Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom. » Mais elle était comme un feu brûlant dans mon cœur, elle était enfermée dans mes os. Je m’épuisais à la maîtriser, sans y réussir.

10 J’entends les calomnies de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer, celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. » Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire… Nous réussirons, et nous prendrons sur lui notre revanche ! »

11 Mais le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable : mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas. Leur défaite les couvrira de honte, d’une confusion éternelle, inoubliable.

12 Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause.

13 Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants.

14 Maudit soit le jour où je suis né ! Le jour où ma mère m’a enfanté, qu’il ne soit pas béni !

15 Maudit soit l’homme qui annonça à mon père cette nouvelle qui le combla de joie : « Il t’est né un fils, un garçon ! »

16 Cet homme deviendra pareil aux villes que le Seigneur a renversées sans pitié. Il entendra la clameur au matin, et le cri de guerre en plein midi.

17 Maudit soit le jour qui ne m’a pas fait mourir dès le ventre : ma mère serait devenue mon tombeau, et son ventre me porterait toujours.

18 Pourquoi donc suis-je sorti du ventre ? Pour voir peine et tourments, et mes jours s’achever dans la honte ?

Jérémie 19,1-15

Posted in allégorie (analogie), attributs et noms divins, désolation (dévastation, ruine), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), enfer (géhenne, vallée du Cédron), idolâtrie, Jérusalem (Sion), pur et impur (souillure), révolte (trahison, nuque raide), sang with tags on 14 février 2014 by JL

01 Ainsi parle le Seigneur : Va, et achète une cruche en terre cuite. Prends quelques anciens parmi le peuple et les prêtres,

02 et sors vers le Val-de-la-Géhenne, à l’entrée de la porte des Tessons. Là, tu proclameras les paroles que je te dirai.

03 Tu parleras ainsi : Écoutez la parole du Seigneur, rois de Juda et habitants de Jérusalem. Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Voici que je fais venir en ce lieu un malheur ; à qui l’apprendra, les oreilles vont tinter.

04 Car ils m’ont abandonné ; ils ont rendu ce lieu méconnaissable ; ils y ont brûlé de l’encens pour d’autres dieux que ni eux, ni leurs pères, ni les rois de Juda n’avaient connus ; ils l’ont rempli du sang des innocents.

05 Ils ont édifié les lieux sacrés du dieu Baal, pour consumer par le feu leurs fils en holocauste à Baal : cela, je ne l’avais pas ordonné, je ne l’avais pas dit, ce n’était pas venu à mon esprit !

06 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où l’on n’appellera plus ce lieu « le Tofeth » ni « le Val-de-la-Géhenne », mais « le Val-du-Massacre ».

07 En ce lieu, je briserai les conseillers de Juda et de Jérusalem. Devant leurs ennemis, je les abattrai par l’épée, par la main de ceux qui en veulent à leur vie, et je donnerai leurs cadavres en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre.

08 Je réduirai cette ville en lieu désolé, en objet de dérision ; quiconque passera près d’elle se désolera et fera entendre un sifflement de stupeur à la vue de toutes ses plaies.

09 Je leur ferai manger la chair de leurs fils et la chair de leurs filles ; chacun mangera la chair de son prochain pendant le siège, dans la détresse où les auront plongés leurs ennemis et ceux qui en veulent à leur vie.

10 Tu briseras la cruche sous les yeux des hommes qui t’auront accompagné,

11 et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Je briserai ce peuple et cette ville, comme on brise une poterie qui ne peut plus être réparée. Faute de place pour enterrer, on enterrera même au Tofeth.

12 Ainsi ferai-je de ce lieu – oracle du Seigneur – et de ses habitants : Je rendrai cette ville pareille au Tofeth.

13 Les maisons de Jérusalem et celles des rois de Juda seront pareilles à ce lieu du Tofeth, impures. Ainsi ferai-je de toutes ces maisons, où l’on brûle de l’encens sur les terrasses à toute l’armée du ciel, où l’on verse des libations à d’autres dieux.

14 Jérémie revint du Tofeth où le Seigneur l’avait envoyé prophétiser, et il se tenait dans la cour de la maison du Seigneur. Alors il dit à tout le peuple :

15 Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Voici que je fais venir sur cette ville et toutes celles qui en dépendent, tout le malheur que j’ai proféré contre elles, car ils ont raidi leur nuque pour ne pas écouter mes paroles.

Jérémie 17,1-27

Posted in applanir les montagnes (collines), autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, butin de guerre (trésor), colère de Dieu, confiance en Dieu, déportation (captif, exil), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), enfer (géhenne, vallée du Cédron), espérance, eternité (vie éternel), famine (sécheresse spirituelle), foi (adhérance), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), maison (demeures) du Seigneur, malédiction, miracle (guérison, signe), nudité, offrande (prémisse et autres), omniscience divine, parole de Dieu (vivante), péché (faute), péché originel, porter du fruit, prière de louange, protection divine (refuge, abri), rétribution (mérite), révolte (trahison, nuque raide), royaume de Dieu, sabbat, salut (rachat, rédemption), sanctifier, source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte) with tags on 14 février 2014 by JL

01 Le péché de Juda est inscrit avec un burin de fer, avec une pointe de diamant ; il est gravé sur la tablette de leur cœur et aux cornes de leurs autels.

02 Ainsi leurs fils en font-ils mémoire sur leurs autels et leurs poteaux sacrés, près des arbres verts, sur les collines élevées.

03 Ô ma montagne au milieu des champs, je livrerai en butin ta richesse, tous tes trésors, à cause du péché de tes lieux sacrés, sur l’ensemble de ton territoire.

04 Tu abandonneras toi-même l’héritage que je t’ai donné, et je t’asservirai à tes ennemis, dans un pays que tu ne connais pas, car vous avez allumé le feu de ma colère qui brûlera pour toujours.

05 Ainsi parle le Seigneur : Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur.

06 Il sera comme un buisson sur une terre désolée, il ne verra pas venir le bonheur. Il aura pour demeure les lieux arides du désert, une terre salée, inhabitable.

07 Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance.

08 Il sera comme un arbre, planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit.

09 Rien n’est plus faux que le cœur de l’homme, il est incurable. Qui peut le connaître ?

10 Moi, le Seigneur, qui pénètre les cœurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon sa conduite, selon le fruit de ses actes.

11 La perdrix couve des œufs qu’elle n’a pas pondus, tel est celui qui s’enrichit injustement ; au milieu de ses jours, la richesse l’abandonne, en fin de compte, il n’est qu’un sot.

12 Trône de la gloire, élevé dès l’origine, tel est notre lieu saint !

13 Seigneur, espoir d’Israël, tous ceux qui t’abandonnent seront couverts de honte ; ils seront inscrits dans la terre, ceux qui se détournent de toi, car ils ont abandonné le Seigneur, la source d’eau vive.

14 Guéris-moi, Seigneur, et je serai guéri, sauve-moi, et je serai sauvé, car tu es ma louange.

15 Voici qu’ils me disent : « Où donc est la parole du Seigneur ? Qu’elle vienne ! »

16 Moi, pourtant, je ne me suis pas hâté derrière toi pour annoncer le malheur ; je n’ai pas désiré le jour fatal, tu le sais bien : ce qui sort de mes lèvres est à découvert devant toi.

17 Ne deviens pas pour moi une cause d’effroi, toi, mon refuge au jour du malheur.

18 Qu’ils aient honte, mes persécuteurs, et que moi, je n’aie pas honte ! Qu’ils soient effrayés, et non pas moi ! Fais venir sur eux le jour du malheur, et brise-les d’une double brisure !

19 Ainsi m’a parlé le Seigneur : Va, et tiens-toi à la porte des Fils du Peuple, par où entrent et sortent les rois de Juda, et à toutes les portes de Jérusalem.

20 Tu leur diras : Écoutez la parole du Seigneur, rois de Juda, tout Juda et tous les habitants de Jérusalem, vous qui entrez par ces portes !

21 Ainsi parle le Seigneur : Prenez garde à vous-mêmes et ne transportez aucun fardeau le jour du sabbat, n’en faites pas entrer par les portes de Jérusalem.

22 Le jour du sabbat, ne faites sortir aucun fardeau de vos maisons et ne faites aucun travail. Sanctifiez le jour du sabbat, comme je l’ai ordonné à vos pères.

23 Mais ils n’ont pas écouté ni prêté l’oreille, ils ont raidi leur nuque pour ne pas accepter ni recevoir de leçon.

24 Si vous m’écoutez bien – oracle du Seigneur – en ne faisant entrer aucun fardeau par les portes de cette ville le jour du sabbat, en sanctifiant le jour du sabbat sans faire aucun travail, alors voici :

25 par les portes de cette ville entreront des rois et des princes siégeant sur le trône de David ; ils entreront sur un char attelé de plusieurs chevaux, eux et leurs princes, puis les gens de Juda et les habitants de Jérusalem ; et cette ville sera habitée pour toujours.

26 Ils viendront des villes de Juda et des alentours de Jérusalem, du pays de Benjamin, du Bas-Pays, de la Montagne et du Néguev, pour présenter holocaustes et sacrifices, offrandes et encens, pour présenter l’action de grâce dans la maison du Seigneur.

27 Mais si vous ne m’écoutez pas, si vous refusez de sanctifier le jour du sabbat, en portant des fardeaux et en franchissant les portes de Jérusalem le jour du sabbat, alors je mettrai le feu à ses portes ; il dévorera les fortifications de Jérusalem et ne s’éteindra pas.

 

Jérémie 7,1-34

Posted in abomination, béatitude (bonheur), cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, consacré (consécration), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), droiture, dureté du coeur (impénitence), ecouter (voix du Seigneur), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), honte (humiliation), idolâtrie, inhabitation (présence divine), Jérusalem (Sion), lamentation (deuil), maison (demeures) du Seigneur, mal (méchanceté), noces spirituelles, opprimé (oppression), parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, prophétie (oracle), pur et impur (souillure), révolte (trahison, nuque raide), sang, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), vérité, veuve, orphelin, indigent with tags on 13 février 2014 by JL

01 Parole du Seigneur adressée à Jérémie :

02 Tiens-toi à la porte de la maison du Seigneur, et là, tu proclameras cette parole, tu diras : Écoutez la parole du Seigneur, vous tous de Juda, vous qui entrez par ces portes pour vous prosterner devant le Seigneur.

03 Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Rendez meilleurs vos chemins et vos actes : je vous ferai demeurer dans ce lieu.

04 Ne faites pas confiance à des paroles de mensonge, en disant : « Temple du Seigneur ! Temple du Seigneur ! C’est ici le temple du Seigneur ! »

05 Si vraiment vous rendez meilleurs vos chemins et vos actes, si vraiment vous maintenez le droit entre un homme et son prochain,

06 si vous n’opprimez pas l’immigré, l’orphelin ou la veuve, si vous ne versez pas, dans ce lieu, le sang de l’innocent, si vous ne suivez pas, pour votre malheur, d’autres dieux,

07 alors, je vous ferai demeurer dans ce lieu, dans le pays que j’ai donné à vos pères, depuis toujours et pour toujours.

08 Mais voici, vous faites confiance à des paroles de mensonge qui ne servent à rien.

09 Quoi ! Vous pouvez voler, tuer, commettre l’adultère, faire des faux serments, brûler de l’encens pour le dieu Baal, suivre d’autres dieux que vous ne connaissez pas ;

10 et ensuite, dans cette Maison sur laquelle mon nom est invoqué, vous pouvez vous présenter devant moi, en disant : « Nous sommes sauvés » ; et vous faites toutes ces abominations !

11 Est-elle à vos yeux une caverne de bandits, cette Maison sur laquelle mon nom est invoqué ? Pour moi, c’est ainsi que je la vois – oracle du Seigneur.

12 Allez donc à Silo, ce lieu qui était le mien, où j’avais fait autrefois demeurer mon nom, et voyez ce que j’en ai fait à cause de la méchanceté de mon peuple Israël !

13 Or maintenant – oracle du Seigneur –, puisque vous avez commis tous ces actes – inlassablement je vous ai parlé sans que vous écoutiez, et je vous ai appelés sans que vous répondiez –,

14 ce que j’ai fait de Silo, je le ferai de cette Maison sur laquelle mon nom est invoqué et dans laquelle vous mettez votre confiance, ce lieu que je vous ai donné, à vous et à vos pères.

15 Et je vous rejetterai loin de ma face, comme j’ai rejeté tous vos frères, toute la race d’Éphraïm.

16 Toi, n’intercède pas en faveur de ce peuple, n’élève pour eux ni supplication, ni prière, n’insiste pas auprès de moi : je ne t’écouterai pas !

17 Ne vois-tu pas ce qu’ils font dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem ?

18 Les fils ramassent le bois, les pères allument le feu, et les femmes pétrissent la pâte : ils font des gâteaux pour la Reine du ciel, ils versent des libations à d’autres dieux ; c’est ainsi qu’ils m’offensent.

19 Mais est-ce bien moi qu’ils offensent ? – oracle du Seigneur. N’est-ce pas plutôt eux-mêmes, pour leur propre honte ?

20 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur mon Dieu : Voici que mon ardente colère se déverse sur ce lieu, sur l’homme et le bétail, sur l’arbre des champs et le fruit du sol. Elle brûle et ne s’éteindra pas.

21 Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Ajoutez vos holocaustes à vos sacrifices et mangez-en la viande,

22 car je n’ai rien dit à vos pères, ni rien ordonné, à propos des holocaustes et des sacrifices, le jour où je les fis sortir du pays d’Égypte.

23 Mais voici l’ordre que je leur ai donné : « Écoutez ma voix : je serai votre Dieu, et vous, vous serez mon peuple ; vous suivrez tous les chemins que je vous prescris, afin que vous soyez heureux. »

24 Mais ils n’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille, ils ont suivi les mauvais penchants de leur cœur endurci ; ils ont tourné leur dos et non leur visage.

25 Depuis le jour où vos pères sont sortis du pays d’Égypte jusqu’à ce jour, j’ai envoyé vers vous, inlassablement, tous mes serviteurs les prophètes.

26 Mais ils ne m’ont pas écouté, ils n’ont pas prêté l’oreille, ils ont raidi leur nuque, ils ont été pires que leurs pères.

27 Tu leur diras toutes ces paroles, et ils ne t’écouteront pas. Tu les appelleras, et ils ne te répondront pas.

28 Alors, tu leur diras : Voilà bien la nation qui n’a pas écouté la voix du Seigneur son Dieu, et n’a pas accepté de leçon ! La vérité s’est perdue, elle a disparu de leur bouche.

29 Rase ta chevelure de consacrée, Jérusalem, et jette-la ! Sur les hauteurs, entonne une lamentation, car le Seigneur a rejeté et délaissé la génération qui provoque sa fureur.

30 Oui – oracle du Seigneur –, les fils de Juda ont fait ce qui est mal à mes yeux. Dans la Maison sur laquelle mon nom est invoqué, ils ont installé leurs horreurs pour la souiller.

31 Ils ont édifié les lieux sacrés du Tofeth au Val-de-la-Géhenne pour consumer par le feu leurs fils et leurs filles ; cela, je ne l’avais pas ordonné, cela n’était pas venu à mon esprit !

32 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur –, où l’on ne dira plus « le Tofeth » ni « le Val-de-la-Géhenne », mais « le Val-du-Massacre », et où l’on enterrera, faute de place, même au Tofeth.

33 Les cadavres de ce peuple serviront de pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre, sans que personne les dérange.

34 Je ferai cesser dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem les chants d’allégresse et les chants de joie, le chant de l’époux et le chant de l’épousée, car le pays ne sera plus qu’une ruine.

Isaïe 65,1-24

Posted in abondance, allégorie et référence christique, arbre de vie, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, consolation (solidarité), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), enfer (géhenne, vallée du Cédron), fécondité (prospérité, postérité), festin (paradis), gloire de Dieu, honte (humiliation), idolâtrie, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), jugement, kénose (abaissement, cœur brisé), maison (demeures) du Seigneur, mal (méchanceté), Marie, montagne du Seigneur (théophanie), offrande (prémisse et autres), paix, parole de Dieu (vivante), pauvre (faible), prêtre ordre Levi (sacerdoce), prophétie (oracle), purgatoire, purification, résurrection, royaume de Dieu, sanctifier, source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 12 février 2014 by JL

01Ainsi parle le Seigneur : Le ciel est mon trône, et la terre, l’escabeau de mes pieds. Où donc me bâtiriez-vous une maison ? Où serait le lieu de mon repos ?

02 Tout cela, c’est ma main qui l’a fait, et tout cela est à moi – oracle du Seigneur. Celui que je regarde, c’est le pauvre, celui qui a l’esprit abattu et tremble à ma parole.

03 On immole le bœuf, mais on abat aussi bien un homme ; on sacrifie le mouton, mais on brise la nuque d’un chien ; on présente une offrande, mais aussi bien du sang de porc ; on brûle de l’encens en mémorial, mais on adresse une bénédiction aux idoles ! Ainsi, ces gens-là ont choisi leurs propres chemins, ils se complaisent dans leurs horreurs ;

04 eh bien moi, je choisirai leurs tourments et je ferai venir sur eux ce qu’ils redoutent, puisque j’ai appelé, et que personne n’a répondu, j’ai parlé, et personne n’a écouté. Ils ont fait ce qui est mal à mes yeux, ils ont choisi ce qui me déplaît.

05 Écoutez ce que dit le Seigneur, vous qui tremblez à sa parole. Vos frères, qui vous haïssent et vous rejettent à cause de mon nom, se sont moqués en disant : « Que le Seigneur manifeste sa gloire, et nous verrons votre joie ! » Eh bien, ce sont eux qui connaîtront la honte !

06 Une voix, un tumulte vient de la ville, une voix sort du Temple : c’est la voix du Seigneur, qui rend à ses ennemis ce qui leur est dû.

07 Avant d’être en travail, Sion a enfanté ; avant que lui viennent les douleurs, elle a accouché d’un garçon.

08 Qui a jamais entendu rien de tel ? Qui a jamais vu chose pareille ? Peut-on mettre au monde un pays en un jour ? Une nation est-elle enfantée en une fois ? Pourtant, Sion, à peine en travail, a enfanté ses fils !

09 Est-ce que moi, j’ouvrirais un passage à la vie, et je ne ferais pas enfanter ? – dit le Seigneur. Moi qui fais enfanter, je fermerais le passage de la vie ? – dit ton Dieu.

10 Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez !

11 Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l’abondance de sa gloire.

12 Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur ses genoux.

13 Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés.

14 Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ; et vos os revivront comme l’herbe reverdit. Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs, il sera indigné par ses ennemis.

15 Car voici que le Seigneur arrive dans le feu, avec ses chars pareils à un ouragan, pour assouvir l’ardeur de sa colère, exécuter ses menaces par les flammes du feu.

16 Car le Seigneur vient juger par le feu, juger par son épée tout être de chair : nombreuses sont les victimes du Seigneur.

17 Ceux qui se sanctifient et se purifient pour entrer dans les jardins, derrière une idole placée au centre, ceux qui mangent de la viande de porc, des bêtes répugnantes et des souris, succomberont ensemble – oracle du Seigneur –

18 avec leurs actions et leurs pensées. Moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire :

19 je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations, vers Tarsis, Pouth et Loud, Mèshek, Rosh, Toubal et Yavane, vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations.

20 Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères, en offrande au Seigneur, sur des chevaux et des chariots, en litière, à dos de mulets et de dromadaires, jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem, – dit le Seigneur. On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël, dans des vases purs, à la Maison du Seigneur.

21 Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux, – dit le Seigneur.

22 Oui, comme le ciel nouveau et la terre nouvelle que je fais subsistent devant moi – oracle du Seigneur –, ainsi subsisteront votre descendance et votre nom !

23 Alors, de nouvelle lune en nouvelle lune, et de sabbat en sabbat, tout être de chair viendra se prosterner devant moi, – dit le Seigneur.

24 Et au-dehors, on verra les dépouilles des hommes qui se sont révoltés contre moi : leur vermine ne mourra pas, leur feu ne s’éteindra pas : ils n’inspireront que répulsion à tout être de chair.

Isaïe 50,1-11

Posted in allégorie et référence christique, ciel (cieux), crainte de Dieu, découragement, ecouter (voix du Seigneur), enfer (géhenne, vallée du Cédron), justice (justification, juste), parole de Dieu (vivante), révolte (trahison, nuque raide), ténèbre with tags on 11 février 2014 by JL

01 Ainsi parle le Seigneur : Où est donc la lettre de répudiation de votre mère, par laquelle je l’ai renvoyée ? Et quel est celui de mes créanciers auquel je vous ai vendus ? Eh bien, c’est à cause de vos fautes que vous avez été vendus, à cause de vos révoltes que votre mère a été renvoyée.

02 Pourquoi n’y avait-il personne quand je suis venu ? À mon appel, pourquoi nul n’a-t-il répondu ? Ma main serait-elle trop courte pour racheter ? n’aurais-je pas la force pour délivrer ? Eh bien, par ma seule menace je dessèche la mer, je change les fleuves en désert ; leurs poissons pourrissent faute d’eau, morts de soif.

03 Je revêts les cieux de noir, je les habille de deuil.

04 Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples, pour que je puisse, d’une parole, soutenir celui qui est épuisé. Chaque matin, il éveille, il éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute.

05 Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas révolté, je ne me suis pas dérobé.

06 J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats.

07 Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu.

08 Il est proche, Celui qui me justifie. Quelqu’un veut-il plaider contre moi ? Comparaissons ensemble ! Quelqu’un veut-il m’attaquer en justice ? Qu’il s’avance vers moi !

09 Voilà le Seigneur mon Dieu, il prend ma défense ; qui donc me condamnera ? Les voici tous qui s’usent comme un vêtement, la teigne les dévorera !

10 Est-il quelqu’un parmi vous qui craint le Seigneur, qui écoute la voix de son serviteur ? S’il a marché dans les ténèbres sans la moindre clarté, qu’il se confie dans le nom du Seigneur, qu’il s’appuie sur son Dieu.

11 Mais vous tous qui allumez un feu, formant un cercle de flèches incendiaires, allez dans le brasier de votre propre feu, au milieu des flèches que vous enflammez. Voici ce que vous réserve ma main : vous resterez gisant dans la douleur.

Isaïe 47,1-15

Posted in attributs et noms divins, enfer (géhenne, vallée du Cédron), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), jour du Seigneur (déluge), nudité, peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), sauveur (rédempteur), ténèbre with tags on 10 février 2014 by JL

01 Descends, assieds-toi dans la poussière, vierge, fille de Babylone ! Assieds-toi par terre, tu n’as plus de trône, fille des Chaldéens, car on ne t’appellera plus « la délicate, la raffinée ».

02 Prends la meule, mouds la farine, relève ton voile, retrousse ta robe, découvre tes jambes, traverse les cours d’eau :

03 que soit découverte ta nudité, que l’on voie ta honte. J’exercerai ma vengeance, personne ne m’en empêchera.

04 – Notre rédempteur se nomme le Seigneur de l’univers, le Saint d’Israël.

05 Assieds-toi donc sans un mot, enfonce-toi dans les ténèbres, fille des Chaldéens, car on ne t’appellera plus « Souveraine des royaumes ».

06 J’étais irrité contre mon peuple : j’avais profané mon héritage et je les avais livrés entre tes mains. Tu ne leur as montré aucune compassion. Sur le vieillard, tu as durement appesanti ton joug.

07 Tu disais : « Je serai pour toujours, perpétuellement souveraine. » Tu n’as pas pris à cœur ces choses-là, ni songé à cette fin.

08 Maintenant, écoute donc, voluptueuse, toi qui trônais avec assurance et disais en ton cœur : « Moi, et rien que moi ! Je ne serai jamais veuve ni ne connaîtrai la privation d’enfants. »

09 Eh bien, ces deux malheurs fondront sur toi d’un seul coup, en un jour : privation d’enfants et veuvage ; tous ces malheurs fondent sur toi, malgré le nombre de tes sorcelleries, malgré la puissance de ta magie.

10 Tu tirais assurance de ta malice ; tu disais : « Personne ne me voit ! » C’est ta sagesse et ta science qui t’ont égarée. En ton cœur tu disais : « Moi, et rien que moi ! »

11 Un malheur va fondre sur toi, sans que tu puisses le conjurer ; un désastre te frappera, sans que tu puisses y échapper ; soudain fondra sur toi une tourmente que tu ne connais pas.

12 Reste donc avec ta magie et tes nombreuses sorcelleries pour lesquelles tu t’es fatiguée dès ta jeunesse : peut-être pourras-tu en tirer profit, et peut-être te rendras-tu redoutable !

13 Tu t’es épuisée à force de consultations. Qu’ils se lèvent donc et qu’ils te sauvent, ceux qui scrutent le ciel, qui observent les étoiles et, à chaque nouvelle lune, font connaître ce qui t’arrivera !

14 Voici qu’ils sont comme de la paille : le feu les brûlera, ils ne pourront échapper à l’étreinte des flammes ; ce ne seront pas des braises pour se chauffer, ni la flambée devant laquelle on s’assied !

15 Voilà comment te serviront ceux pour qui tu t’es fatiguée, ceux qui trafiquèrent avec toi depuis ta jeunesse ; chacun s’est fourvoyé de son côté, et pas un qui te sauve.

Isaïe 34,1-17

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), anathème, ciel (cieux), colère de Dieu, diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge) with tags on 7 février 2014 by JL

01Approchez, nations, pour entendre ! Peuples, soyez attentifs ! Que la terre entende, avec sa richesse, et le monde, avec tout ce qu’il produit.

02 Car le Seigneur s’irrite contre toutes les nations, il est en fureur contre toute leur armée : il les a vouées à l’anathème et les a livrées au carnage.

03 Leurs morts sont abandonnés sur le sol, de leurs cadavres monte une puanteur, les montagnes ruissellent de leur sang.

04 Toute l’armée des cieux se liquéfie, les cieux s’enroulent comme un livre ; toute leur armée se flétrit comme se flétrissent les feuilles de la vigne ou les fruits avortés du figuier.

05 Car mon épée apparaît dans les cieux, et voici qu’elle descend sur Édom, sur le peuple que j’ai condamné à l’anathème.

06 L’épée du Seigneur est pleine de sang, elle est gluante de graisse, du sang des agneaux et des boucs, de la graisse des rognons de béliers ; c’est un sacrifice pour le Seigneur à Bosra, un grand carnage au pays d’Édom.

07 Avec eux tombent des buffles, des taureaux et des bœufs, leur terre s’enivre de sang et leur poussière est gluante de graisse.

08 C’est pour le Seigneur un jour de vengeance, l’année des représailles pour la cause de Sion.

09 Les torrents d’Édom se changent en goudron, sa poussière, en soufre ; et sa terre devient du goudron brûlant,

10 qui ne s’éteindra ni de jour ni de nuit : sa fumée montera sans fin ; pour toutes les générations, Édom sera un désert où plus personne jamais ne passera.

11 La hulotte et le hérisson vont l’occuper, la chouette et le corbeau y demeurer. Le Seigneur tendra sur Édom cordeau et fil à plomb pour en faire un chaos.

12 Ses notables n’y seront plus pour proclamer la royauté, tous ses princes auront disparu.

13 Dans ses citadelles pousseront des épines, dans ses forteresses, orties et chardons. Ce sera le séjour des chacals, la pâture des autruches.

14 Les chats sauvages y côtoieront les hyènes, les boucs s’appelleront l’un l’autre. C’est là que le démon de la nuit se tapira pour y prendre son repos ;

15 là que le serpent nichera et pondra, qu’il fera éclore et protégera de son ombre ; là aussi se rassembleront les vautours, l’un avec l’autre.

16 Cherchez dans le livre du Seigneur et lisez : Aucun d’entre eux ne manque, pas un n’aura à chercher l’autre. Car c’est la bouche du Seigneur qui ordonne et son souffle qui les rassemble.

17 Lui-même a tiré au sort pour eux, sa main leur a partagé le territoire au cordeau. Pour toujours ils le posséderont, ils y demeureront de génération en génération.

Isaïe 30,1-33

Posted in attributs et noms divins, béatitude (bonheur), cantique (chant de l'âme), châtiment, chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), détresse (désespoir), ecouter (voix du Seigneur), enfer (géhenne, vallée du Cédron), esclavage (du péché), Esprit-Saint, honte (humiliation), idolâtrie, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), lumière (lampe), moissonner (semer, cultiver), montagne du Seigneur (théophanie), parole de Dieu (vivante), péché (faute), pur et impur (souillure), remparts (murailles), rocher (forteresse), royaume de Dieu, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 6 février 2014 by JL

01 Malheur aux fils rebelles, – oracle du Seigneur –, qui font un projet, mais sans moi, qui concluent un traité, mais sans mon esprit, accumulant ainsi péché sur péché.

02 Ils descendent en Égypte, sans m’avoir consulté, pour trouver refuge auprès de Pharaon, pour s’abriter à l’ombre de l’Égypte.

03 Mais le refuge de Pharaon sera votre honte, et l’abri que vous cherchez à l’ombre de l’Égypte sera votre confusion.

04 Même si vos princes sont déjà à Tanis, si vos ambassadeurs sont parvenus à Hanès,

05 ils seront tous couverts de honte par un peuple qui leur sera inutile, qui ne leur sera d’aucun secours, d’aucune utilité, sinon pour la honte et même l’infamie.

06 Proclamation des bêtes du Néguev. Au pays de la détresse et de l’angoisse, de la lionne et du lion rugissant, de la vipère et du dragon volant, ils transportent sur le dos des ânes leurs richesses, et leurs trésors sur la bosse des chameaux vers un peuple qui leur sera inutile,

07 l’Égypte, dont le secours n’est que vide et vent. C’est pourquoi je l’ai nommée « Rahab-la-paresse ».

08 Maintenant, viens, écris ceci pour eux sur une tablette, inscris-le sur un document, et que ce soit dans l’avenir un témoignage à tout jamais :

09 « C’est un peuple rebelle, ce sont des fils menteurs, des fils qui n’acceptent pas d’écouter la loi du Seigneur,

10 eux qui disent aux voyants : “Ne voyez pas !” et aux prophètes : “Ne prophétisez pas pour nous des choses vraies, dites-nous des choses agréables, prophétisez des chimères.

11 Quittez donc le chemin, écartez-vous de la route, laissez-nous tranquilles avec le Dieu Saint d’Israël !” »

12 Mais voici ce qu’il déclare, le Saint d’Israël : Vous avez rejeté ce que j’ai dit, vous avez mis votre confiance dans la violence et la ruse et vous en avez fait votre appui ;

13 ce péché-là sera pour vous comme une lézarde qui se creuse : un renflement apparaît sur une haute muraille, elle s’effondre brusquement, d’un seul coup.

14 Elle s’effondre comme une poterie que l’on brise sans ménagement : impossible de trouver dans ses débris un tesson pour prendre du feu dans le foyer ou puiser de l’eau à la citerne.

15 Le Seigneur, le Dieu saint d’Israël, avait parlé ainsi : Par la conversion et le calme, vous serez sauvés ; dans la tranquillité, dans la confiance sera votre force ; mais vous n’avez pas accepté !

16 Vous avez dit : « Pas du tout ! Nous fuirons à cheval ! » – Eh bien, oui, vous fuirez ! Vous avez dit encore : « Nos chars sont rapides ! » – Eh bien, rapides seront vos poursuivants !

17 Vous serez un millier sous la menace d’un seul, et sous la menace de cinq vous prendrez la fuite : il ne restera de vous qu’un mât au sommet de la montagne, un étendard sur la hauteur.

18 Cependant le Seigneur attend de vous faire grâce, il se dressera pour vous montrer sa tendresse, car le Seigneur est le Dieu juste : heureux tous ceux qui l’attendent !

19 Peuple de Sion, toi qui habites Jérusalem, tu ne pleureras jamais plus. À l’appel de ton cri, le Seigneur te fera grâce. Dès qu’il t’aura entendu, il te répondra.

20 Le Seigneur te donnera du pain dans la détresse, et de l’eau dans l’épreuve. Celui qui t’instruit ne se dérobera plus et tes yeux le verront.

21 Tes oreilles entendront derrière toi une parole : « Voici le chemin, prends-le ! », et cela, que tu ailles à droite ou à gauche.

22 Tu déclareras impur le placage d’argent de tes statues et le revêtement d’or de tes idoles de métal : tu les jetteras comme des immondices et tu diras : « Dehors ! »

23 Le Seigneur te donnera la pluie pour la semence que tu auras jetée en terre, et le pain que produira la terre sera riche et nourrissant. Ton bétail ira paître, ce jour-là, sur de vastes pâturages.

24 Les bœufs et les ânes qui travaillent dans les champs mangeront un fourrage salé, étalé avec la pelle et la fourche.

25 Sur toute haute montagne, sur toute colline élevée couleront des ruisseaux, au jour du grand massacre, quand tomberont les tours de défense.

26 La lune brillera comme le soleil, le soleil brillera sept fois plus, – autant que sept jours de lumière – le jour où le Seigneur pansera les plaies de son peuple et guérira ses meurtrissures.

27 Voici venir de loin le nom du Seigneur ; brûlante est sa colère, lourde, écrasante ; ses lèvres sont gonflées d’indignation, sa langue est un feu dévorant,

28 son souffle, un torrent qui déborde et monte jusqu’à la gorge ; il va secouer les nations d’une secousse fatale, mettre aux mâchoires des peuples un mors qui les fasse divaguer.

29 Alors vous pourrez chanter comme dans la nuit où l’on célèbre la fête avec la joie au cœur, comme on va, au son des flûtes, à la montagne du Seigneur, vers le rocher d’Israël.

30 Et le Seigneur fera entendre sa voix majestueuse ; il fera sentir le poids de son bras dans la fureur de sa colère, par la flamme d’un feu dévorant, la tornade, l’orage et la grêle.

31 À la voix du Seigneur qui frappera de son sceptre, Assour tremblera.

32 Chaque coup de bâton sera un châtiment que le Seigneur lui assénera au son des tambourins et des cithares ; par le geste de sa main il les combattra.

33 D’avance, la fournaise est préparée, y compris pour le roi ; elle est prête, profonde et large ; en son foyer, un grand feu, beaucoup de bois ; comme un torrent de soufre, le souffle du Seigneur l’embrasera.

Isaïe 26,1-21

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), châtiment, chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, colère de Dieu, détresse (désespoir), droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), esclavage (du péché), espérance, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, honte (humiliation), initiative divine, jugement, justice (justification, juste), lumière (lampe), orgueil (se glorifier), paix, poussière (cendre, glaise), résurrection, remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), sang, shéol (hades, séjour des morts), source d'eau vive (rosée, pluie), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 6 février 2014 by JL

01En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte Le Seigneur a mis pour sauvegarde muraille et avant-mur.

02 Ouvrez les portes ! Elle entrera, la nation juste, qui se garde fidèle.

03 Immuable en ton dessein, tu préserves la paix, la paix de qui s’appuie sur toi.

04 Prenez appui sur le Seigneur, à jamais, sur lui, le Seigneur, le Roc éternel. [

05 Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre, et lui a fait mordre la poussière.

06 Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles.]

07 Il est droit, le chemin du juste ; toi qui es droit, tu aplanis le sentier du juste.

08 Oui, sur le chemin de tes jugements, Seigneur, nous t’espérons. Dire ton nom, faire mémoire de toi, c’est le désir de l’âme.

09 Mon âme, la nuit, te désire, et mon esprit, au fond de moi, te guette dès l’aurore. Quand s’exercent tes jugements sur la terre, les habitants du monde apprennent la justice. [

10 Si l’on fait grâce au méchant, il n’apprend pas la justice ; perfide sur la terre de probité, il ne voit pas la majesté du Seigneur.

11 Seigneur, ta main est levée : ils ne l’aperçoivent pas ; mais ils percevront, pleins de honte, ta passion pour le peuple. En vérité, le feu les dévorera, celui que tu destines à tes ennemis !]

12 Seigneur, tu nous assures la paix : dans toutes nos œuvres, toi-même agis pour nous.

13 Seigneur notre Dieu, d’autres maîtres que toi ont dominé sur nous, mais de toi seul nous faisons mémoire, de ton seul nom.

14 Ceux-là sont morts, ils ne revivront pas ; ce sont des ombres, ils ne se relèveront pas : voilà pourquoi tu interviens, tu les extermines, tu effaces jusqu’à leur mémoire.

15 Tu as fait grandir la nation, Seigneur, tu as fait grandir notre nation, tu en es glorifié, tu as repoussé toutes les limites du pays.

16 Seigneur, dans la détresse on a recours à toi ; quand tu envoies un châtiment, on s’efforce de le conjurer.

17 Nous étions devant toi, Seigneur, comme la femme enceinte sur le point d’enfanter, qui se tord et crie dans les douleurs.

18 Nous avons conçu, nous avons été dans les douleurs, mais nous n’avons enfanté que du vent : nous n’apportons pas le salut à la terre, nul habitant du monde ne vient à la vie.

19 Tes morts revivront, leurs cadavres se lèveront. Ils se réveilleront, crieront de joie, ceux qui demeurent dans la poussière, car ta rosée, Seigneur, est rosée de lumière, et le pays des ombres redonnera la vie.

20 Va, mon peuple, rentre dans tes maisons, ferme sur toi les portes ; cache-toi un court instant, pendant que passe la colère.

21 Car voici le Seigneur qui sort de son lieu saint pour châtier la faute des habitants de la terre ; la terre laissera voir le sang versé et ne recouvrira plus ses victimes.

 

Isaïe 14,1-32

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), esclavage (du péché), impiété, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), opprimé (oppression), orgueil (se glorifier), paix, pauvre (faible), peuple de Dieu (Israel, Juda), premier-né (prémisse), prophétie (oracle), serment (vœux), terre promise (terre sainte) with tags on 6 février 2014 by JL

01 Oui, le Seigneur aura de la tendresse pour Jacob, il choisira encore Israël, il installera les siens sur leur terre où des immigrés se joindront à eux et s’uniront à la maison de Jacob.

02 Des peuples étrangers viendront les prendre pour les ramener chez eux. Sur la terre du Seigneur, la maison d’Israël s’attribuera ces peuples comme serviteurs et comme servantes. Ils tiendront captifs ceux qui les avaient capturés ; ils domineront ceux qui les avaient opprimés.

03 Le jour où le Seigneur t’aura fait reposer, après tant de peines et de tourments, après le dur esclavage qui fut le tien,

04 tu entonneras cette chanson contre le roi de Babylone, tu diras : « Comment ! Il est fini, l’oppresseur ! Elle est finie, la dictature !

05 Le Seigneur a brisé le bâton des impies, le sceptre des tyrans

06 qui frappait les peuples avec fureur, les frappait sans relâche, qui dominait les nations avec colère et les persécutait sans retenue.

07 Toute la terre repose, tranquille. On éclate en cris de joie !

08 Même les cyprès et les cèdres du Liban se réjouissent à tes dépens : “Depuis que tu es tombé, plus personne ne monte pour nous abattre.”

09 Le tréfonds des enfers s’agite pour toi à l’annonce de ta venue. Pour toi, il réveille les ombres, tous les grands de la terre ; il fait lever de leur trône tous les rois des nations.

10 Tous, ils prennent la parole et te disent : “Toi aussi, comme nous, te voilà sans force, devenu pareil à nous.”

11 Elle est jetée aux enfers, ta majesté, avec la musique de tes harpes. Tu as pour couche la vermine, et des vers pour te couvrir.

12 Comment ! Tu es tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es renversé à terre, toi qui faisais ployer les nations,

13 toi qui te disais : “J’escaladerai les cieux ; plus haut que les étoiles de Dieu j’élèverai mon trône ; j’irai siéger à la montagne de l’assemblée des dieux au plus haut du mont Safone,

14 j’escaladerai les hauteurs des nuages, je serai semblable au Très-Haut !”

15 Mais te voilà jeté aux enfers, au plus profond de l’abîme.

16 Ceux qui te voient te dévisagent, ils s’interrogent sur toi : “Est-ce bien l’homme qui faisait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes,

17 changeait le monde en désert, et rasait les villes sans renvoyer le prisonnier dans sa maison ?”

18 Tous les rois des nations reposent avec honneur, tous sans exception, chacun dans sa demeure.

19 Mais toi, tu es jeté dehors, loin de ton sépulcre, comme un rejeton réprouvé ; tu es couvert par les victimes de l’épée qui descendent sur les pierres de la fosse ; tu es comme un cadavre qu’on piétine.

20 Tu ne les rejoindras pas dans la tombe, car tu as ruiné ton pays, assassiné ton peuple. Plus jamais on n’évoquera l’engeance des méchants :

21 préparez pour les fils un lieu d’exécution à cause de la faute de leurs pères, de peur qu’ils ne se relèvent pour conquérir la terre et couvrir de villes la face du monde. »

22 Je me lèverai contre eux, – oracle du Seigneur de l’univers – ; de Babylone, je retrancherai le nom et le reste, lignée et postérité, – oracle du Seigneur.

23 J’en ferai le domaine du hérisson, un marécage ; je la balaierai, je la détruirai – oracle du Seigneur de l’univers.

24 Le Seigneur de l’univers en a fait le serment : « Ce que j’ai prévu arrivera, ce que j’ai décidé s’accomplira :

25 Sur ma terre, je briserai Assour, je le piétinerai sur mes montagnes ; son joug sera écarté de la nuque des miens, et le fardeau, écarté de leurs épaules. »

26 C’est la décision prise contre toute la terre ; c’est la main étendue contre toutes les nations.

27 Le Seigneur de l’univers l’a décidé. Qui donc l’arrêterait ? Et sa main étendue, qui la détournerait ?

28 L’année de la mort du roi Acaz, il y eut cette proclamation :

29 Ne te réjouis pas, Philistie tout entière, si le bâton qui te frappait est brisé. De la racine du serpent va sortir une vipère, et son fruit sera un dragon ailé.

30 Les premiers-nés des faibles auront un pâturage, les malheureux reposeront en confiance, mais ta race, je la ferai mourir de faim, et ce qui restera de toi, je le tuerai.

31 Hurle, Porte de la ville ! Citadelle, pousse des cris ! Tremble, Philistie tout entière ! Du Nord arrive une fumée : ce sont des troupes sans déserteur !

32 Que répondre aux envoyés de cette nation ? Ceci : Le Seigneur a fondé Sion ; en elle se réfugient les pauvres de son peuple.

Ecclésiastique 41,1-22

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), attributs et noms divins, enfer (géhenne, vallée du Cédron), fécondité (prospérité, postérité), impiété, malédiction, passage de la mort, poussière (cendre, glaise), shéol (hades, séjour des morts), volonté divine with tags on 3 février 2014 by JL

01Ô mort, quelle amertume, ta pensée pour l’homme qui vit paisible au milieu de ses biens, pour l’homme qui n’a pas de soucis, à qui tout réussit, qui est encore capable de faire bonne chère.

02 Ô mort, ta sentence est bonne pour l’homme dans le besoin, dont la force décline, pour un grand vieillard qui s’inquiète de tout, qui se révolte et perd patience.

03 Ne redoute pas la sentence de la mort : pense à ceux qui t’ont précédé, à ceux qui te suivront.

04 C’est la sentence du Seigneur pour tout être de chair : pourquoi refuser la volonté du Très-Haut ? Dix ans, cent ans ou mille ans : au séjour des morts, nul ne met en question la durée d’une vie.

05 Les enfants des pécheurs deviennent des enfants abominables, qui fréquentent la société des impies.

06 L’héritage des pécheurs se perdra, la honte s’attache à leurs descendants.

07 Un père impie sera blâmé par ses enfants : à cause de lui ils sont couverts de honte.

08 Malheur à vous, hommes impies, qui avez abandonné la loi du Dieu Très-Haut !

09 Quand vous vous multipliez, c’est pour la perdition, quand vous naissez, vous naissez pour la malédiction ; quand vous mourez, la malédiction est votre part.

10 Tout ce qui vient de la terre, à la terre s’en va ; ainsi s’en vont les impies, de la malédiction à la perdition.

11 Le deuil des hommes n’est que deuil du corps, mais pour les pécheurs, leur nom même, qui ne vaut rien, disparaîtra.

12 Prends soin de ton nom, car il te survivra plus que mille monceaux d’or.

13 Une belle vie, on peut en compter les jours, mais une bonne renommée demeure à jamais.

14 Mes enfants, gardez en paix mes instructions. Une sagesse cachée, un trésor enfoui : à quoi peuvent-ils servir l’un et l’autre ?

15 Mieux vaut cacher sa sottise que dissimuler sa sagesse.

16 Aussi, apprenez de ma bouche de quoi il faut avoir honte, car toute honte n’est pas bonne à entretenir et tous ne savent pas juger correctement de tout.

17 Ayez honte, devant père et mère, de la débauche, du mensonge, devant le chef et le puissant,

18 du délit, devant le juge et le magistrat, de la transgression de la loi, devant l’assemblée et le peuple, de la fourberie, devant l’associé et l’ami,

19 d’un vol, devant tout le voisinage. Face à la vérité de Dieu et à l’Alliance, tu dois avoir honte de garder tout le pain pour toi, de donner ou de recevoir avec mépris,

20 de ne pas répondre à ceux qui te saluent, d’arrêter ton regard sur une prostituée,

21 de te détourner d’un parent, d’enlever à autrui ce qui lui revient ou lui est offert, de dévisager une femme mariée,

22 d’être entreprenant avec sa servante – et surtout, n’approche pas de son lit ! Tu dois avoir honte d’insulter tes amis – n’insulte pas après avoir donné !

Ecclésiastique 21,1-28

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), connaissance (intelligence de la foi), conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, enfer (géhenne, vallée du Cédron), jugement, loi, pardon (miséricorde, pitié), pauvre (faible), péché (faute), sagesse, shéol (hades, séjour des morts), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet) with tags on 31 janvier 2014 by JL

Mon fils ! tu as péché ? Ne recommence plus et implore le pardon de tes fautes passées.2 Comme tu fuirais le serpent, fuis la faute : si tu l’approches elle te mordra ; ses dents sont des dents de lion qui ôtent la vie aux hommes.3 Toute transgression est une épée à deux tranchants dont la blessure est incurable.4 La terreur et la violence dévastent la richesse, ainsi la maison de l’orgueilleux sera détruite.5 La prière du pauvre frappe les oreilles de Dieu, dont le jugement ne saurait tarder.6 Qui hait la réprimande emprunte le sentier du pécheur, celui qui craint le Seigneur se convertit en son coeur.7 Le beau parleur est connu partout mais l’homme réfléchi en connaît les faiblesses.8 Bâtir sa maison avec l’argent d’autrui, c’est amasser des pierres pour sa tombe.9 L’assemblée des pécheurs est un tas d’étoupe qui finira dans la flamme et le feu.10 Le chemin des pécheurs est bien pavé, mais il aboutit au gouffre du shéol.11 Celui qui garde la loi contrôle ses instincts, la perfection de la crainte du Seigneur c’est la sagesse.12 Tel ne peut rien apprendre faute de dons naturels, mais il est des dons qui engendrent l’amertume.13 La science du sage est riche comme l’abîme et son conseil est comme une source vive.14 Le coeur du sot est comme un vase brisé qui ne retient aucune connaissance.15 Si un homme instruit entend une parole sage, il l’apprécie et y ajoute du sien ; qu’un débauché l’entende, elle lui déplaît, il la rejette derrière lui.16 Le discours du sot pèse comme un fardeau en voyage, mais sur les lèvres du sage on trouve la grâce.17 La parole de l’homme sensé est recherchée dans l’assemblée, ce qu’il dit, chacun le médite dans son coeur.18 Une maison en ruines, telle est la sagesse du sot, et la science de l’insensé, ce sont des discours incohérents.19 La discipline pour l’insensé, ce sont des entraves à ses pieds et des menottes à sa main droite.20 Le sot éclate de rire bruyamment, le rire de l’homme de sens est rare et discret.21 Pour l’homme sensé la discipline est un bijou d’or, un bracelet à son bras droit.22 Le sot se hâte de faire son entrée, l’homme expérimenté prend une attitude modeste ;23 de la porte l’insensé regarde à l’intérieur, l’homme bien élevé reste dehors.24 C’est le fait d’un mal élevé que d’écouter aux portes, un homme sensé en sent le déshonneur.25 Les lèvres des bavards répètent les paroles d’autrui, les paroles des sages sont soigneusement pesées.26 Le coeur des sots est dans leur bouche, mais la bouche des sages c’est leur coeur.27 Quand l’impie maudit le Satan, il se maudit soi-même.28 Le médisant se fait tort à soi-même et se fait détester de son entourage.

Ecclésiastique 7,1-36

Posted in bénédiction, calomnie, médisance (langue), charité (partage, aumône), colère de Dieu, crainte de Dieu, droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), futilité de notre vie (fragilité), immortalité de l'âme (souffle de vie), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), offrande (prémisse et autres), orgueil (se glorifier), pauvre (faible), péché (faute), prière d'intercession, purgatoire with tags on 30 janvier 2014 by JL

Ne fais pas le mal, et le mal ne sera pas ton maître ;2 éloigne-toi de l'injustice et elle s'écartera de toi.3 Mon fils, ne sème pas dans les sillons d'injustice de crainte de récolter sept fois plus.4 Ne demande pas au Seigneur la première place, ni au roi un siège glorieux.5 Ne joue pas au juste devant le Seigneur, ni au sage devant le roi.6 Ne brigue pas la place de juge si tu n'es pas capable d'extirper l'injustice, de peur de te laisser influencer par un grand, au risque de perdre ta droiture.7 Ne te rends pas coupable envers l'assemblée de la ville et ne déchois pas devant le peuple.8 Ne te laisse pas entraîner deux fois à pécher, car pour une seule fois tu n'échapperas pas.9 Ne dis pas : « Dieu considérera la multitude de mes offrandes, quand je les présenterai au Dieu Très-Haut il les recevra. »10 Ne sois pas hésitant dans la prière et ne néglige pas de faire l'aumône.11 Ne te gausse pas d'un homme qui est dans la peine, car celui qui l'humilie peut le relever.12 Ne forge pas le mensonge contre ton frère, pas davantage envers un ami.13 Garde-toi de proférer aucun mensonge, car il ne peut en sortir rien de bon.14 Ne pérore pas dans l'assemblée des vieillards et ne répète pas tes paroles dans la prière.15 Ne répugne pas aux besognes pénibles, ni au travail des champs créé par le Très-Haut.16 Ne te range pas au nombre des pécheurs, souviens-toi que la Colère ne saurait tarder.17 Humilie-toi profondément, car le feu et les vers sont le châtiment de l'impie.18 N'échange pas un ami contre de l'argent, ni un vrai frère pour l'or d'Ophir.19 Ne prends pas en grippe une épouse sage et bonne, car sa grâce vaut plus que l'or.20 Ne maltraite pas l'esclave qui travaille honnêtement, ni le serviteur qui se dévoue.21 Aime dans ton coeur l'esclave intelligent, ne lui refuse pas la liberté.22 As-tu des troupeaux ? Prends-en soin ; si tu en tires profit, garde-les.23 As-tu des enfants ? Fais leur éducation et dès l'enfance fais-leur plier l'échine.24 As-tu des filles ? Veille sur leur corps, mais montre-leur un visage sévère.25 Marie ta fille, tu auras accompli une grande chose, mais donne-la à un homme sensé.26 As-tu une femme selon ton coeur ? Ne la répudie pas, mais si tu ne l'aimes pas, ne te fie pas à elle.27 De tout ton coeur honore ton père et n'oublie jamais ce qu'a souffert ta mère.28 Souviens-toi qu'ils t'ont donné le jour : que leur offriras-tu en échange de ce qu'ils ont fait pour toi ?29 De toute ton âme crains le Seigneur et révère ses prêtres.30 De toutes tes forces aime celui qui t'a créé et ne délaisse pas ses ministres.31 Crains le Seigneur et honore le prêtre et donne-lui sa part comme il t'est prescrit : prémices, sacrifice de réparation, offrande des épaules, sacrifice de sanctification et prémices des choses saintes.32 Au pauvre également fais des largesses, pour que ta bénédiction soit parfaite.33 Que ta générosité touche tous les vivants, même aux morts ne refuse pas ta piété.34 Ne te détourne pas de ceux qui pleurent, afflige-toi avec les affligés.35 Ne crains pas de t'occuper des malades, par de tels actes tu te gagneras l'affection.36 Dans tout ce que tu fais souviens-toi de ta fin et tu ne pécheras jamais.

Sagesse 17,1-21

Posted in allégorie (analogie), diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), impiété, jugement, providence, shéol (hades, séjour des morts), ténèbre with tags on 29 janvier 2014 by JL

Oui, tes jugements sont grands et inexplicables, c'est pourquoi des âmes sans instruction se sont égarées.2 Alors que des impies s'imaginaient tenir en leur pouvoir une nation sainte, devenus prisonniers des ténèbres, dans les entraves d'une longue nuit, ils gisaient enfermés sous leurs toits, bannis de la providence éternelle.3 Alors qu'ils pensaient demeurer cachés avec leurs péchés secrets, sous le sombre voile de l'oubli, ils furent dispersés, en proie à de terribles frayeurs, épouvantés par des fantômes.4 Car le réduit qui les abritait ne les préservait pas de la peur ; des bruits effrayants retentissaient autour d'eux, et des spectres lugubres, au visage morne, leur apparaissaient.5 Aucun feu n'avait assez de force pour les éclairer, et l'éclat étincelant des étoiles ne parvenait pas à illuminer cette horrible nuit.6 Seule brillait pour eux une masse de feu qui s'allumait d'elle-même, semant la peur, et, terrifiés, une fois disparue cette vision, ils tenaient pour pire ce qu'ils venaient de voir.7 Les artifices de l'art magique demeuraient impuissants, et sa prétention à l'intelligence était honteusement confondue ;8 car ceux qui promettaient de bannir de l'âme malade les terreurs et les troubles étaient eux-mêmes malades d'une peur ridicule.9 Même si rien d'effrayant ne leur faisait peur, les passages de bestioles et les sifflements de reptiles les frappaient de panique,10 ils périssaient, tremblants de frayeur, et refusant même de regarder cet air, que d'aucune manière on ne peut fuir.11 Car la perversité s'avère singulièrement lâche et se condamne elle-même ; pressée par la conscience, toujours elle grossit les difficultés.12 La peur en effet n'est rien d'autre que la défaillance des secours de la réflexion ;13 moins on compte intérieurement sur eux, plus on trouve grave d'ignorer la cause qui provoque le tourment.14 Pour eux, durant cette nuit vraiment impuissante, sortie des profondeurs de l'Hadès impuissant, endormis d'un même sommeil,15 ils étaient tantôt poursuivis par des spectres monstrueux, tantôt paralysés par la défaillance de leur âme ; car une peur subite et inattendue les avait envahis.16 Ainsi encore, celui qui tombait là, quel qu'il fût, se trouvait emprisonné, enfermé dans cette geôle sans verrous.17 Qu'on fût laboureur ou berger, ou qu'on fût occupé à des travaux dans le désert, surpris, on subissait l'inéluctable nécessité ;18 car tous avaient été liés par une même chaîne de ténèbres. Le vent qui siffle, le chant mélodieux des oiseaux dans les rameaux touffus, le bruit cadencé d'une eau coulant avec violence,19 le rude fracas des pierres dégringolant, la course invisible d'animaux bondissants, le rugissement des bêtes les plus sauvages, l'écho se répercutant au creux des montagnes, tout les terrorisait et les paralysait.20 Car le monde entier était éclairé par une lumière étincelante et vaquait librement à ses travaux ;21 sur eux seuls s'étendait une pesante nuit, image des ténèbres qui devaient les recevoir. Mais ils étaient à eux-mêmes plus pesants que les ténèbres.

Sagesse 12,1-27

Posted in abomination, alliance, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), châtiment, conscience (examen), enfer (géhenne, vallée du Cédron), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), idolâtrie, jugement, justice (justification, juste), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, serment (vœux), terre promise (terre sainte), volonté divine with tags on 28 janvier 2014 by JL

Car ton esprit incorruptible est en toutes choses !2 Aussi est-ce peu à peu que tu reprends ceux qui tombent ; tu les avertis, leur rappelant en quoi ils pèchent, pour que, débarrassés du mal, ils croient en toi, Seigneur.3 Les anciens habitants de ta terre sainte,4 tu les avais pris en haine pour leurs détestables pratiques, actes de sorcellerie, rites impies.5 Ces impitoyables tueurs d’enfants, ces mangeurs d’entrailles en des banquets de chairs humaines et de sang, ces initiés membres de confrérie,6 ces parents meurtriers d’êtres sans défense, tu avais voulu les faire périr par les mains de nos pères,7 pour que cette terre, qui de toutes t’est la plus chère, reçût une digne colonie d’enfants de Dieu.8 Eh bien ! même ceux-là, parce que c’étaient des hommes, tu les as ménagés, et tu as envoyé des frelons comme avant-coureurs de ton armée, pour les exterminer petit à petit.9 Non qu’il te fût impossible de livrer des impies aux mains de justes en une bataille rangée, ou de les anéantir d’un seul coup au moyen de bêtes cruelles ou d’une parole inexorable ;10 mais en exerçant tes jugements peu à peu, tu laissais place au repentir. Tu n’ignorais pourtant pas que leur nature était perverse, leur malice innée, et que leur mentalité ne changerait jamais ;11 car c’était une race maudite dès l’origine. Et ce n’est pas non plus par crainte de personne que tu accordais l’impunité à leurs fautes.12 Car qui dira : Qu’as-tu fait ? Ou qui s’opposera à ta sentence ? Et qui te citera en justice pour avoir fait périr des nations que tu as créées ? Ou qui se portera contre toi le vengeur d’hommes injustes ?13 Car il n’y a pas, en dehors de toi, de Dieu qui ait soin de tous, pour que tu doives lui montrer que tes jugements n’ont pas été injustes.14 Il n’y a pas non plus de roi ou de souverain qui puisse te regarder en face au sujet de ceux que tu as châtiés.15 Mais, étant juste, tu régis l’univers avec justice, et tu estimes que condamner celui qui ne doit pas être châtié, serait incompatible avec ta puissance.16 Car ta force est le principe de ta justice, et de dominer sur tout te fait ménager tout.17 Tu montres ta force, si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance, et tu confonds l’audace de ceux qui la connaissent ;18 mais toi, dominant ta force, tu juges avec modération, et tu nous gouvernes avec de grands ménagements, car tu n’as qu’à vouloir, et ta puissance est là.19 En agissant ainsi, tu as appris à ton peuple que le juste doit être ami des hommes, et tu as donné le bel espoir à tes fils qu’après les péchés tu donnes le repentir.20 Car, si ceux qui étaient les ennemis de tes enfants et promis à la mort, tu les as punis avec tant d’attention et d’indulgence, leur donnant temps et lieu pour se défaire de leur malice,21 avec quelle précaution n’as-tu pas jugé tes fils, toi qui, par serments et alliances, as fait à leurs pères de si belles promesses ?22 Ainsi, tu nous instruis, quand tu châties nos ennemis avec mesure, pour que nous songions à ta bonté quand nous jugeons, et, quand nous sommes jugés, nous comptions sur la miséricorde.23 Voilà pourquoi aussi ceux qui avaient mené dans l’injustice une vie insensée, tu les as torturés par leurs propres abominations ;24 car ils avaient erré trop loin sur les chemins de l’erreur, en prenant pour des dieux les plus vils et les plus méprisés des animaux, trompés comme de tout petits enfants sans intelligence.25 Aussi, comme à des enfants sans raison, leur as-tu envoyé un jugement de dérision.26 Mais ceux qui ne s’étaient pas laissé avertir par une réprimande dérisoire allaient subir un jugement digne de Dieu.27 Sur ces êtres qui les faisaient souffrir et contre lesquels ils s’indignaient, ces êtres qu’ils tenaient pour dieux et par lesquels ils étaient châtiés, ils virent clair, et celui que jadis ils refusaient de connaître, ils le reconnurent pour vrai Dieu. Et c’est pourquoi l’ultime condamnation s’abattit sur eux.

Sagesse 1,1-16

Posted in blasphème, calomnie, médisance (langue), châtiment, chercher Dieu, connaissance (intelligence de la foi), créateur (création), Dieu écoute, exauce, droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), Esprit-Saint, foi (adhérance), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvres (notre contribution), omniscience divine, passage de la mort, sagesse, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 27 janvier 2014 by JL

Aimez la justice, vous qui jugez la terre, ayez sur le Seigneur de droites pensées et cherchez-le en simplicité de coeur,2 parce qu’il se laisse trouver par ceux qui ne le tentent pas, il se révèle à ceux qui ne lui refusent pas leur foi.3 Car les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et, mise à l’épreuve, la Puissance confond les insensés.4 Non, la Sagesse n’entre pas dans une âme malfaisante, elle n’habite pas dans un corps tributaire du péché.5 Car l’esprit saint, l’éducateur, fuit la fourberie, il se retire devant des pensées sans intelligence, il s’offusque quand survient l’injustice.6 La Sagesse est un esprit ami des hommes, mais elle ne laisse pas impuni le blasphémateur pour ses propos ; car Dieu est le témoin de ses reins, le surveillant véridique de son coeur, et ce que dit sa langue, il l’entend.7 L’esprit du Seigneur en effet remplit le monde, et lui, qui tient unies toutes choses, a connaissance de chaque mot.8 Nul ne saurait donc se dérober, qui profère des méchancetés, la Justice vengeresse ne le laissera pas échapper.9 Sur les desseins de l’impie il sera fait enquête, le bruit de ses paroles ira jusqu’au Seigneur, pour que soient châtiés ses forfaits.10 Une oreille jalouse écoute tout, la rumeur même des murmures ne lui échappe pas.11 Gardez-vous donc des vains murmures, épargnez à votre langue les mauvais propos ; car un mot furtif ne demeure pas sans effet, une bouche mensongère donne la mort à l’âme.12 Ne recherchez pas la mort par les égarements de votre vie et n’attirez pas sur vous la ruine par les oeuvres de vos mains.13 Car Dieu n’a pas fait la mort, il ne prend pas plaisir à la perte des vivants.14 Il a tout créé pour l’être ; les créatures du monde sont salutaires, en elles il n’est aucun poison de mort, et l’Hadès ne règne pas sur la terre ;15 car la justice est immortelle.16 Mais les impies appellent la mort du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument, avec elle ils font un pacte, dignes qu’ils sont de lui appartenir.

Proverbes 27,1-27

Posted in enfer (géhenne, vallée du Cédron), jalousie, prochain (amour du), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Ne te félicite pas du lendemain, car tu ignores ce qu'aujourd'hui enfantera.2 Qu'autrui fasse ton éloge, mais non ta propre bouche, un étranger, mais non tes lèvres !3 Lourde est la pierre, pesant le sable, mais plus lourd qu'eux, le dépit du fou.4 Cruelle est la fureur, impétueuse la colère, mais contre la jalousie, qui tiendra ?5 Mieux vaut réprimande ouverte qu'amour dissimulé.6 Fidèles sont les coups d'un ami, mensongers les baisers d'un ennemi.7 Gorge rassasiée méprise le miel, gorge affamée trouve douce toute amertume.8 Comme l'oiseau qui erre loin de son nid, ainsi l'homme qui erre loin de son pays.9 L'huile et le parfum mettent le coeur en joie, et la douceur de l'amitié, plus que la complaisance en soi-même.10 N'abandonne pas ton ami ni l'ami de ton père ; à la maison de ton frère, ne va pas au jour de ton affliction. Mieux vaut un voisin proche qu'un frère éloigné.11 Deviens sage, mon fils, et réjouis mon coeur, que je puisse répondre à qui m'outrage.12 L'homme avisé voit le malheur et se cache, les niais passent outre, à leurs dépens.13 Prends-lui son vêtement, car il a cautionné un étranger, à cause d'inconnus, prends-lui un gage.14 Si quelqu'un bénit son prochain à haute voix dès l'aube, cela lui est compté pour une malédiction.15 Gargouille qui ne cesse de couler un jour de pluie et femme querelleuse sont pareilles !16 Qui veut la saisir, saisit le vent et sa droite rencontre de l'huile.17 Le fer s'aiguise par le fer, l'homme s'affine en face de son prochain.18 Le gardien du figuier mange de son fruit, qui veille sur son maître sera honoré.19 Comme l'eau donne le reflet du visage, ainsi le coeur de l'homme pour l'homme.20 Insatiables sont le Shéol et la Perdition, ainsi les yeux de l'homme sont-ils insatiables.21 Il y a la fournaise pour l'argent, le fourneau pour l'or : l'homme vaut ce que vaut sa réputation.22 Quand tu pilerais le fou au mortier (parmi les grains, avec un pilon), sa folie ne se séparerait pas de lui.23 Connais bien l'état de ton bétail, à ton troupeau donne tes soins ;24 car la richesse n'est pas éternelle, et une couronne ne se transmet pas d'âge en âge.25 Une fois l'herbe enlevée, le regain apparu, ramassé le foin des montagnes,26 aie des agneaux pour te vêtir, des boucs pour acheter un champ,27 le lait des chèvres en abondance pour te sustenter, pour nourrir ta maison et faire vivre tes servantes.

Psaumes 83,1-19

Posted in diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), silence de Dieu, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Psaume. Cantique. D'Asaph.2 O Dieu, ne reste pas muet, plus de repos, plus de silence, ô Dieu !3 Voici, tes adversaires grondent, tes ennemis lèvent la tête.4 Contre ton peuple ils trament un complot, conspirent contre tes protégés5 et disent : « Venez, retranchons-les des nations, qu'on n'ait plus souvenir du nom d'Israël ! « 6 Ils conspirent tous d'un seul coeur, contre toi ils scellent une alliance :7 les tentes d'Edom et les Ismaélites, Moab et les Hagrites,8 Gébal, Ammon, Amaleq, la Philistie avec les gens de Tyr ;9 même Assur s'est joint à eux, il prête main-forte aux fils de Lot.10 Fais d'eux comme de Madiân et de Sisera, comme de Yabîn au torrent de Qishôn ;11 ils furent détruits à En-Dor, ils ont servi de fumier à la glèbe.12 Traite leurs princes comme Oreb et Zéeb, comme Zébah et Calmunna, tous leurs chefs,13 eux qui disaient : A nous l'empire sur les demeures de Dieu !14 Mon Dieu, traite-les comme une roue d'acanthe, comme un fétu en proie au vent.15 Comme un feu dévore une forêt, comme la flamme embrase les montagnes,16 ainsi poursuis-les de ta bourrasque, par ton ouragan remplis-les d'épouvante.17 Couvre leur face de honte, qu'ils cherchent ton nom, Yahvé !18 Sur eux la honte et l'épouvante pour toujours, la confusion et la perdition,19 et qu'ils le sachent : toi seul as nom Yahvé, Très-Haut sur toute la terre.

 

Psaumes 69,1-37

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), abondance, allégorie et référence christique, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), kénose (abaissement, cœur brisé), pauvre (faible), prière de louange, résurrection, salut (rachat, rédemption) with tags on 13 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur l’air : Des lys… De David.2 Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu’à l’âme.3 J’enfonce dans la bourbe du gouffre, et rien qui tienne ; je suis entré dans l’abîme des eaux et le flot me submerge.4 Je m’épuise à crier, ma gorge brûle, mes yeux sont consumés d’attendre mon Dieu.5 Plus nombreux que les cheveux de la tête, ceux qui me haïssent sans cause ; ils sont puissants ceux qui me détruisent, ceux qui m’en veulent à tort. (Ce que je n’ai pas pris, devrai-je le rendre ? )6 O Dieu, tu sais ma folie, mes offenses sont à nu devant toi.7 Qu’ils ne rougissent pas de moi, ceux qui t’espèrent, Yahvé Sabaot ! Qu’ils n’aient pas honte de moi, ceux qui te cherchent, Dieu d’Israël !8 C’est pour toi que je souffre l’insulte, que la honte me couvre le visage,9 que je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère ;10 car le zèle de ta maison me dévore, l’insulte de tes insulteurs tombe sur moi.11 Que j’afflige mon âme par le jeûne et l’on m’en fait un sujet d’insulte ;12 que je prenne un sac pour vêtement et pour eux je deviens une fable,13 le conte des gens assis à la porte et la chanson des buveurs de boissons fortes.14 Et moi, t’adressant ma prière, Yahvé, au temps favorable, en ton grand amour, Dieu, réponds-moi en la vérité de ton salut.15 Tire-moi du bourbier, que je n’enfonce, que j’échappe à mes adversaires, à l’abîme des eaux !16 Que le flux des eaux ne me submerge, que le gouffre ne me dévore, que la bouche de la fosse ne me happe !17 Réponds-moi, Yahvé : car ton amour est bonté ; en ta grande tendresse regarde vers moi ;18 à ton serviteur ne cache point ta face, l’oppression est sur moi, vite, réponds-moi ;19 approche de mon âme, venge-la, à cause de mes ennemis, rachète-moi.20 Toi, tu connais mon insulte, ma honte et mon affront. Devant toi tous mes oppresseurs.21 L’insulte m’a brisé le coeur, jusqu’à défaillir. J’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n’en ai pas trouvé.22 Pour nourriture ils m’ont donné du poison, dans ma soif ils m’abreuvaient de vinaigre.23 Que devant eux leur table soit un piège et leur abondance un traquenard ;24 que leurs yeux s’enténèbrent pour ne plus voir, fais qu’à tout instant les reins leur manquent !25 Déverse sur eux ton courroux, que le feu de ta colère les atteigne ;26 que leur enclos devienne un désert, que leurs tentes soient sans habitants :27 ils s’acharnent sur celui que tu frappes, ils rajoutent aux blessures de ta victime.28 Charge-les, tort sur tort, qu’ils n’aient plus d’accès à ta justice ;29 qu’ils soient rayés du livre de vie, retranchés du compte des justes.30 Et moi, courbé, blessé, que ton salut, Dieu, me redresse !31 Je louerai le nom de Dieu par un cantique, je le magnifierai par l’action de grâces ;32 cela plaît à Yahvé plus qu’un taureau, une forte bête avec corne et sabot.33 Ils ont vu, les humbles, ils jubilent ; chercheurs de Dieu, que vive votre coeur !34 Car Yahvé exauce les pauvres, il n’a pas méprisé ses captifs.35 Que l’acclament le ciel et la terre, la mer et tout ce qui s’y remue !36 Car Dieu sauvera Sion, il rebâtira les villes de Juda, là, on habitera, on possédera ;37 la lignée de ses serviteurs en hérite et les amants de son nom y demeurent.

Psaumes 21,1-14

Posted in allégorie et référence christique, bénédiction, colère de Dieu, diable (démons, serpent), droite du Seigneur, enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), joie divine (jubilation), péché originel, salut (rachat, rédemption) with tags on 2 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 En ta force, Yahvé, le roi se réjouit ; combien ton salut le comble d’allégresse !3 Tu lui as accordé le désir de son coeur, tu n’as point refusé le souhait de ses lèvres.4 Car tu l’as prévenu de bénédictions de choix, tu as mis sur sa tête une couronne d’or fin ;5 tu lui as accordé la vie qu’il demandait, longueur de jours, encore et à jamais.6 Grande gloire lui fait ton salut, tu as mis sur lui le faste et l’éclat ;7 oui, tu l’établis en bénédiction pour toujours, tu le réjouis de bonheur près de ta face ;8 oui, le roi se confie en Yahvé, la grâce du Très-Haut le garde du faux pas.9 Ta main trouvera tous tes adversaires, ta droite trouvera tes ennemis ;10 tu feras d’eux une fournaise au jour de ta face, Yahvé les engloutira dans sa colère, le feu les avalera ;11 leur fruit, tu l’ôteras de la terre, leur semence, d’entre les fils d’Adam.12 Ils ont poussé sur toi le malheur, mûri un plan : ils ne pourront rien.13 Oui, tu leur feras tourner le dos, sur eux tu ajusteras ton arc.14 Lève-toi, Yahvé, dans ta force ! Nous chanterons, nous jouerons pour ta vaillance.

Psaumes 11,1-7

Posted in attributs et noms divins, ciel (cieux), droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), face de Dieu (visage), fondations (pieux sacré), impiété, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), protection divine (refuge, abri), pureté du coeur with tags on 30 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. De David. En Yahvé j’ai mon abri. Comment dites-vous à mon âme : « Fuis à ta montagne, passereau.2 « Vois les impies bander leur arc, ils ajustent leur flèche à la corde pour viser dans l’ombre les coeurs droits ;3 si les fondations sont ruinées, que peut le juste ? « 4 Yahvé dans son palais de sainteté, Yahvé, dans les cieux est son trône ; ses yeux contemplent le monde, ses paupières éprouvent les fils d’Adam.5 Yahvé éprouve le juste et l’impie. Qui aime la violence, son âme le hait.6 Il fera pleuvoir sur les impies charbons de feu et soufre et dans leur coupe un vent de flamme pour leur part.7 Yahvé est juste, il aime la justice, les coeurs droits contempleront sa face.

Judith 16,1-25

Posted in anathème, attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), châtiment, crainte de Dieu, créateur (création), ecouter (voix du Seigneur), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), jugement, prière de louange, puissance divine, sacrifice d'holocauste et communion, tentation (filet) with tags on 22 décembre 2013 by JL

Entonnez un chant à mon Dieu sur les tambourins, chantez le Seigneur avec les cymbales, mêlez pour lui le psaume au cantique, exaltez et invoquez son nom !2 Car le Seigneur est un Dieu briseur de guerres ; il a établi son camp au milieu de son peuple, pour m’arracher de la main de mes adversaires.3 Assur descendit des montagnes du septentrion, il vint avec les myriades de son armée. Leur multitude obstruait les torrents, leurs chevaux couvraient les collines.4 Ils parlaient d’embraser mon pays, de passer mes adolescents au fil de l’épée, de jeter à terre mes nourrissons, de livrer au butin mes enfants et mes jeunes filles au rapt.5 Mais le Seigneur Tout-Puissant le leur interdit par la main d’une femme.6 Car leur héros n’est pas tombé devant des jeunes gens, ce ne sont pas des fils de titans qui l’ont frappé, ni de fiers géants qui l’ont attaqué, mais c’est Judith, fille de Merari, qui l’a désarmé par la beauté de son visage.7 Elle avait déposé son vêtement de deuil pour le réconfort des affligés d’Israël, elle avait oint son visage de parfums,8 elle avait emprisonné sa chevelure sous un turban, elle avait mis une robe de lin pour le séduire.9 Sa sandale ravit son regard, sa beauté captiva son âme… et le cimeterre lui trancha le cou !10 Les Perses frémirent de son audace et les Mèdes furent confondus de sa hardiesse.11 Alors mes humbles crièrent, et eux prirent peur, mes faibles hurlèrent, et eux furent saisis d’effroi ; ils enflèrent leur voix, et eux reculèrent.12 Des enfants de femmelettes les tuèrent, ils les transpercèrent comme des fils de déserteurs. Ils périrent dans la bataille de mon Seigneur !13 Je veux chanter à mon Dieu un cantique nouveau. Seigneur, tu es grand, tu es glorieux, admirable dans ta force, invincible.14 Que toute ta création te serve ! Car tu as dit et les êtres furent, tu envoyas ton souffle et ils furent construits, et personne ne peut résister à ta voix.15 Les montagnes crouleraient-elles pour se mêler aux flots, les rochers fondraient-ils comme la cire devant ta face, qu’à ceux qui te craignent tu serais encore propice.16 Certes, c’est peu de chose qu’un sacrifice d’agréable odeur, et moins encore la graisse qui t’est brûlée en holocauste ; mais qui craint le Seigneur est grand toujours.17 Malheur aux nations qui se dressent contre ma race ! Le Seigneur Tout-Puissant les châtiera au jour du jugement. Il enverra le feu et les vers dans leurs chairs et ils pleureront de douleur éternellement.18 Quand ils furent arrivés à Jérusalem, tous se prosternèrent devant Dieu et, une fois le peuple purifié, ils offrirent leurs holocaustes, leurs oblations volontaires et leurs dons.19 Judith voua à Dieu, en anathème, tout le mobilier d’Holopherne donné par le peuple et la draperie qu’elle avait elle-même enlevée de son lit.20 La population se livra à l’allégresse devant le Temple, à Jérusalem, trois mois durant, et Judith resta avec eux.21 Ce temps écoulé, chacun revint chez soi. Judith regagna Béthulie et y demeura dans son domaine. De son vivant elle devint célèbre dans tout le pays.22 Beaucoup la demandèrent en mariage, mais elle ne connut point d’homme tous les jours de sa vie depuis que son mari Manassé était mort et avait été réuni à son peuple.23 Son renom croissait de plus en plus tandis qu’elle avançait en âge dans la maison de son mari. Elle atteignit 105 ans. Elle affranchit sa servante, puis mourut à Béthulie et fut ensevelie dans la caverne où reposait son mari Manassé.24 La maison d’Israël célébra son deuil durant sept jours. Avant de mourir elle avait réparti ses biens dans la parenté de son mari Manassé et dans la sienne propre.25 Plus personne n’inquiéta les Israélites du temps de Judith ni longtemps encore après sa mort.

Tobie 14,1-15

Posted in abondance, bénédiction, charité (partage, aumône), déportation (captif, exil), désert (ascèse, dépouillement), désolation (dévastation, ruine), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), foi (adhérance), idolâtrie, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), oeuvres (notre contribution), parole de Dieu (vivante), prophétie (oracle), shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Fin des hymnes de Tobit. Tobit mourut en paix à l’âge de 112 ans, et il fut enterré à Ninive avec honneur.2 Il avait 62 ans quand il devint aveugle ; et, depuis sa guérison, il vécut dans l’abondance, il pratiqua l’aumône, et il continua toujours à bénir Dieu et à célébrer sa grandeur.3 Sur le point de mourir, il fit venir son fils Tobie, et lui donna ses instructions : « Mon fils, emmène tes enfants,4 cours en Médie, parce que je crois à la parole de Dieu que Nahum a dite sur Ninive. Tout s’accomplira, tout se réalisera, de ce que les prophètes d’Israël, que Dieu a envoyés, ont annoncé contre l’Assyrie et contre Ninive ; rien ne sera retranché de leurs paroles. Tout arrivera en son temps. On sera plus à l’abri en Médie qu’en Assyrie et qu’en Babylonie. Parce que je sais et je crois, moi, que tout ce que Dieu a dit s’accomplira, cela sera, et il ne tombera pas un mot des prophéties. Nos frères qui habitent le pays d’Israël seront tous recensés et déportés loin de leur belle patrie. Tout le sol d’Israël sera un désert. Et Samarie et Jérusalem seront un désert. Et la Maison de Dieu sera, pour un temps, désolée et brûlée.5 Puis de nouveau, Dieu en aura pitié, et il les ramènera au pays d’Israël. Ils rebâtiront sa Maison, moins belle que la première, en attendant que les temps soient révolus. Mais alors, tous revenus de leur captivité, ils rebâtiront Jérusalem dans sa magnificence, et en elle la Maison de Dieu sera rebâtie, comme l’ont annoncé les prophètes d’Israël.6 Et tous les peuples de la terre entière se convertiront, et ils craindront Dieu en vérité. Tous, ils répudieront leurs faux dieux, qui les ont fait s’égarer dans l’erreur.7 Et ils béniront le Dieu des siècles dans la justice. Tous les Israélites, épargnés en ces jours-là, se souviendront de Dieu avec sincérité. Ils viendront se rassembler à Jérusalem, et désormais ils habiteront la terre d’Abraham en sécurité, et elle sera leur propriété. Et ceux-là se réjouiront, qui aiment Dieu en vérité. Et ceux-là disparaîtront de la terre, qui accomplissent le péché et l’injustice.8 Et maintenant, mes enfants, je vous en fais un devoir, servez Dieu en vérité, et faites ce qui lui plaît. Imposez à vos enfants l’obligation de faire la justice et l’aumône, de se souvenir de Dieu, de bénir son Nom en tout temps, en vérité, et de toutes leurs forces.9 Alors, toi, mon fils, quitte Ninive, ne reste pas ici.10 Dès que tu auras enterré ta mère auprès de moi, pars le jour même, quel qu’il soit, et ne demeure plus dans ce pays, où je vois triompher sans vergogne la perfidie et l’iniquité. Regarde, mon enfant, tout ce qu’a fait Nadab à son père nourricier, Ahikar. Ne fut-il pas réduit à descendre vivant sous la terre ? Mais Dieu a fait payer son infamie au criminel, à la face de sa victime, parce que Ahikar revint à la lumière, tandis que Nadab entra dans les ténèbres éternelles, en châtiment de son dessein contre la vie d’Ahikar. A cause de ses bonnes oeuvres, Ahikar échappa au filet mortel que lui avait tendu Nadab, et Nadab y tomba pour sa perte.11 Ainsi, mes enfants, voyez où mène l’aumône, et où conduit l’iniquité, c’est-à-dire à la mort. Mais le souffle me manque. » Ils l’étendirent sur le lit, il mourut, et il fut enterré avec honneur.12 Quand sa mère mourut, Tobie l’enterra auprès de son père. Puis il partit pour la Médie, avec sa femme et ses enfants. Il habita Ecbatane, chez Ragouël son beau-père.13 Il entoura la vieillesse de ses beaux-parents de respect et d’attention, puis il les enterra à Ecbatane de Médie. Tobie héritait du patrimoine de Ragouël, comme de celui de son père Tobit.14 Il vécut honoré jusqu’à l’âge de 117 ans.15 Il fut témoin de la ruine de Ninive avant de mourir. Il vit les Ninivites prisonniers et déportés en Médie par Cyaxare, roi de Médie. Il bénit Dieu de tout ce qu’il infligea aux Ninivites et aux Assyriens. Avant sa mort, il put se réjouir du sort de Ninive, et bénir le Seigneur Dieu dans les siècles des siècles. Amen.

Esdras 10,1-44

Posted in anathème, conversion (faire retour, repentir), enfer (géhenne, vallée du Cédron), fidélité (infidélité), lamentation (deuil), oeuvres (notre contribution), peuple de Dieu (Israel, Juda), serment (vœux), vices (passions), volonté divine with tags on 22 novembre 2013 by JL

Comme Esdras, pleurant et prosterné devant le Temple de Dieu, faisait cette prière et cette confession, une immense assemblée d’Israël, hommes, femmes et enfants, s’était réunie autour de lui, et le peuple pleurait abondamment.2 Alors Shekanya, fils de Yehiel, l’un des fils d’Elam, prenant la parole, dit à Esdras : « Nous avons trahi notre Dieu en épousant des femmes étrangères, prises parmi les peuples du pays. Eh bien ! malgré cela, il y a encore un espoir pour Israël.3 Nous allons prendre devant notre Dieu l’engagement solennel de renvoyer toutes nos femmes étrangères et les enfants qui en sont nés, nous conformant au conseil de Monseigneur et de ceux qui tremblent au commandement de notre Dieu. Que l’on agisse selon la Loi !4 Lève-toi ! cette affaire te regarde, mais nous serons à tes côtés. Courage et à l’oeuvre ! « 5 Alors Esdras se leva et fit jurer aux chefs des prêtres et des lévites et à tout Israël qu’ils agiraient comme il avait été dit. On jura.6 Esdras quitta le devant du Temple de Dieu et se rendit à la salle de Yohanân, fils d’Elyashib, où il passa la nuit sans manger de pain ni boire d’eau, car il était dans le deuil à cause de l’infidélité des exilés.7 On fit publier en Juda et à Jérusalem, à l’adresse de tous les exilés, qu’ils eussent à se réunir à Jérusalem :8 quiconque n’y viendrait pas dans les trois jours — tel fut l’avis des chefs et des anciens — verrait tout son bien voué à l’anathème et serait lui-même exclu de la communauté des exilés.9 Tous les hommes de Juda et de Benjamin s’assemblèrent donc à Jérusalem dans les trois jours : ce fut le neuvième mois, au vingtième jour du mois ; tout le peuple s’installa sur la place du Temple de Dieu, tremblant à cause de cette affaire et parce qu’il pleuvait à verse.10 Alors le prêtre Esdras se leva et leur déclara : « Vous avez commis une infidélité en épousant des femmes étrangères : ainsi avez-vous ajouté à la faute d’Israël !11 Mais à présent rendez grâce à Yahvé, le Dieu de vos pères, et accomplissez sa volonté en vous séparant des peuples du pays et des femmes étrangères. »12 Toute l’assemblée répondit à forte voix : « Oui, notre devoir est d’agir suivant tes consignes !13 Mais le peuple est nombreux et c’est la saison des pluies : il n’y a pas moyen de rester dehors ; de plus ce n’est pas une entreprise d’un jour ou deux, car nous sommes nombreux à avoir été rebelles en cette matière.14 Que nos chefs représentent l’assemblée entière : tous ceux qui dans nos villes ont épousé des femmes étrangères viendront aux dates assignées, accompagnés des anciens et des juges de chaque ville, jusqu’à ce que nous ayons détourné la fureur de notre Dieu, motivée par cette affaire. »15 Seuls Yonatân, fils d’Asahel, et Yahzeya, fils de Tiqva, firent opposition à cette procédure, soutenus par Meshullam et le lévite Shabtaï.16 Les exilés agirent comme on l’avait proposé. Le prêtre Esdras se choisit des chefs de famille, selon leurs maisons, tous nommément désignés. Ils commencèrent à siéger le premier jour du dixième mois pour examiner les cas.17 Et le premier jour du premier mois, ils en eurent fini avec tous les hommes qui avaient épousé des femmes étrangères.18 Parmi les prêtres, voici ceux que l’on trouva avoir épousé des femmes étrangères : parmi les fils de Josué, fils de Yoçadaq, et parmi ses frères : Maaséya, Eliézer, Yarib et Gedalya ;19 ils s’engagèrent par serment à renvoyer leurs femmes et, pour leur faute, ils offrirent un bélier en sacrifice de réparation.20 Parmi les fils d’Immer : Hanani et Zebadya ;21 parmi les fils de Harim : Maaséya, Eliyya, Shemaya, Yehiel et Uziyya ;22 parmi les fils de Pashehur : Elyoénaï, Maaséya, Yishmaël, Netanéel, Yozabad et Eléasa.23 Parmi les lévites : Yozabad, Shiméï, Qélaya — le même que Qelita –, Petahya, Yehuda et Eliézer.24 Parmi les chantres : Elyashib et Zakkur. Parmi les portiers : Shallum, Télem et Uri.25 Et parmi les Israélites : des fils de Paréosh : Ramya, Yizziyya, Malkiyya, Miyyamîn, Eléazar, Malkiyya et Benaya ;26 des fils d’Elam : Mattanya, Zekarya, Yehiel, Abdi, Yerémot et Eliyya ;27 des fils de Zattu : Elyoénaï, Elyashib, Mattanya, Yerémot, Zabad et Aziza ;28 des fils de Bébaï : Yohanân, Hananya Zabbaï, Atlaï ;29 des fils de Bigvaï : Meshullam, Malluk, Yedaya, Yashub, Yishal, Yerémot ;30 des fils de Pahat-Moab : Adna, Kelal, Benaya, Maaséya, Mattanya, Beçaléel, Binnuï et Menassé ;31 des fils de Harim : Eliézer, Yishshiyya, Malkiyya, Shemaya, Shiméôn,32 Binyamîn, Malluk, Shemarya ;33 des fils de Hashum : Mattenaï, Mattatta, Zabad, Eliphélèt, Yerémaï, Menassé, Shiméï ;34 des fils de Bani : Maadaï, Amram, Yoël,35 Benaya, Bédya, Kelaya,36 Vanya, Merémot, Elyashib,37 Mattanya, Mattenaï et Yaasaï ;38 des fils de Binnuï : Shiméï,39 Shélémya, Natân et Adaya ;40 des fils de Zakkaï : Shashaï, Sharaï,41 Azaréel, Shélémya, Shemarya,42 Shallum, Amarya, Yoseph ;43 des fils de Nebo : Yeïel, Mattitya, Zabad, Zebina, Yaddaï, Yoël, Benaya.44 Ceux-là avaient tous pris des femmes étrangères : ils les renvoyèrent, femmes et enfants.

2 Chroniques 30,1-27

Posted in attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, consacré (consécration), conversion (faire retour, repentir), droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), Pâque, péché (faute), petit reste (rescapé), prêtre ordre Levi (sacerdoce), prière de louange, pur et impur (souillure), révolte (trahison, nuque raide), sacrifice d'holocauste et communion, sanctifier, sang, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Ezéchias envoya des messagers à tout Israël et Juda, et écrivit même des lettres à Ephraïm et à Manassé, pour que l'on vienne au Temple de Yahvé à Jérusalem célébrer une Pâque pour Yahvé, le Dieu d'Israël.2 Le roi, ses officiers et toute l'Assemblée de Jérusalem furent d'avis de la célébrer le second mois3 puisqu'on ne pouvait plus la faire au moment même, les prêtres ne s'étant pas sanctifiés en nombre suffisant et le peuple ne s'étant pas rassemblé à Jérusalem.4 La chose parut juste au roi et à toute l'Assemblée.5 On décida de faire passer à travers tout Israël, de Bersabée à Dan, un appel à venir célébrer à Jérusalem une Pâque pour Yahvé, Dieu d'Israël ; peu, en effet s'étaient conformés à l'Ecriture.6 Des courriers partirent, avec des lettres de la main du roi et des officiers, dans tout Israël et Juda. Ils devaient dire, selon l'ordre du roi : « Israélites, revenez à Yahvé, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, et il reviendra à ceux d'entre vous qui restent après avoir échappé à la poigne des rois d'Assyrie.7 Ne soyez pas comme vos pères et vos frères qui ont prévariqué envers Yahvé, le Dieu de leurs pères, et ont été livrés par lui à la ruine comme vous le voyez.8 Ne raidissez plus vos nuques comme l'ont fait vos pères. Soumettez-vous à Yahvé, venez à son sanctuaire qu'il a consacré pour toujours, servez Yahvé votre Dieu et il détournera de vous son ardente colère.9 Si vous revenez vraiment à Yahvé, vos frères et vos fils trouveront grâce devant leurs conquérants, ils reviendront en ce pays, car Yahvé votre Dieu est plein de pitié et de tendresse. Si vous revenez à lui, il ne détournera pas de vous sa face. »10 Les courriers parcoururent, de ville en ville, le pays d'Ephraïm et de Manassé, et même de Zabulon, mais on se moqua d'eux et on les tourna en dérision.11 Toutefois, quelques hommes d'Asher, de Manassé et de Zabulon s'humilièrent et vinrent à Jérusalem.12 C'est plutôt en Juda que la main de Dieu agit pour donner à tous un seul coeur, afin d'exécuter les prescriptions du roi et des officiers contenues dans la Parole de Yahvé.13 Un peuple nombreux se rassembla à Jérusalem pour célébrer au deuxième mois la fête des Azymes. Une assemblée extrêmement nombreuse14 se mit à enlever les autels qui étaient dans Jérusalem et tous les brûle-parfums, pour les jeter dans la vallée du Cédron.15 On immola la Pâque le quatorze du second mois. Pleins de confusion, les prêtres et les lévites se sanctifièrent et purent porter les holocaustes au Temple de Yahvé.16 Puis ils se tinrent à leur poste, conformément à leurs statuts selon la loi de Moïse, homme de Dieu. Les prêtres versaient le sang qu'ils prenaient de la main des lévites,17 car il y avait beaucoup de gens dans l'Assemblée qui ne s'étaient pas sanctifiés et les lévites étaient chargés d'immoler les victimes pascales au profit de ceux qui n'avaient pas la pureté requise pour les consacrer à Yahvé.18 En effet, la majorité du peuple, beaucoup d'Ephraïmites, de Manassites, de fils d'Issachar et de Zabulon ne s'étaient pas purifiés ; ils avaient mangé la Pâque sans se conformer à l'Ecriture. Mais Ezéchias pria pour eux ; il dit : « Que Yahvé dans sa bonté couvre la faute de19 quiconque s'est disposé de coeur à chercher Dieu, Yahvé le Dieu de leurs pères, même s'il n'a pas la pureté requise pour les choses saintes ! « 20 Yahvé exauça Ezéchias et laissa le peuple sain et sauf.21 Les Israélites qui se trouvaient à Jérusalem célébrèrent pendant sept jours, et en grande joie, la fête des Azymes, tandis que les lévites et les prêtres louaient chaque jour Yahvé de toutes leurs forces.22 Ezéchias encouragea les lévites qui avaient tous l'intelligence des choses de Yahvé, et pendant sept jours ils prirent part au festin de la solennité, célébrant les sacrifices de communion et louant Yahvé, le Dieu de leurs pères.23 Puis toute l'Assemblée fut d'avis de célébrer sept autres jours de fête et ils en firent sept jours de joie.24 Car Ezéchias, roi de Juda, avait fait un prélèvement de mille taureaux et de 7.000 moutons pour l'Assemblée, et les officiers un autre de mille taureaux et de 10.000 moutons. Les prêtres se sanctifièrent en masse,25 et toute l'Assemblée des Judéens se réjouit, ainsi que les prêtres, les lévites, toute l'Assemblée venue d'Israël ; les réfugiés venus du pays d'Israël aussi bien que ceux qui habitaient en Juda.26 Il y eut grande joie à Jérusalem, car depuis les jours de Salomon, fils de David, roi d'Israël, rien de semblable ne s'était produit à Jérusalem.27 Les prêtres lévites se mirent à bénir le peuple. Leur voix fut entendue et leur prière reçue en Sa demeure sainte des cieux.

2 Chroniques 29,1-36

Posted in alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), colère de Dieu, consacré (consécration), encens (odeur agréable à Dieu), enfer (géhenne, vallée du Cédron), impiété, Jérusalem (Sion), lumière (lampe), parvis, pur et impur (souillure), sacrifice d'holocauste et communion, sacrifice pour les péchés (expiation), sanctifier, sang, temple (sanctuaire) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Ezéchias devint roi à l’âge de 25 ans et il régna 29 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Abiyya, fille de Zekaryahu.2 Il fit ce qui est agréable à Yahvé, imitant tout ce qu’avait fait David son ancêtre.3 C’est lui qui ouvrit les portes du Temple de Yahvé, le premier mois de la première année de son règne, et qui les restaura.4 Puis il fit venir les prêtres et les lévites, les réunit sur la place orientale5 et leur dit : « Ecoutez-moi, lévites ! Sanctifiez-vous maintenant, consacrez le Temple de Yahvé, Dieu de nos pères, et éliminez du sanctuaire la souillure.6 Nos pères ont prévarique et fait ce qui déplaît à Yahvé notre Dieu. Ils l’ont abandonné ; ils ont détourné leurs faces de la Demeure de Yahvé, et lui ont tourné le dos.7 Ils ont même fermé les portes du Vestibule, ils ont éteint les lampes et n’ont plus fait fumer d’encens, ils n’ont plus offert d’holocaustes au Dieu d’Israël dans le sanctuaire.8 La colère de Yahvé s’est appesantie sur Juda et sur Jérusalem ; il en a fait un objet d’épouvante, de stupeur et de dérision, comme vous le voyez de vos propres yeux.9 Aussi nos pères sont-ils tombés sous l’épée, nos fils, nos filles et nos femmes sont-ils partis prisonniers.10 Je veux maintenant conclure une alliance avec Yahvé, Dieu d’Israël, pour qu’il détourne de nous l’ardeur de sa colère.11 O mes fils, ne soyez plus négligents, car c’est vous que Yahvé a choisis pour vous tenir en sa présence, pour le servir, pour vaquer à son culte et à ses encensements. »12 Les lévites se levèrent : Mahat fils de Amasaï ; Yoël fils de Azaryahu, des fils de Qehat ; des Merarites : Qish fils d’Abdi et Azaryahu fils de Yehalléléel ; des Gershonites : Yoah fils de Zimma et Eden fils de Yoah ;13 des fils d’Eliçaphân : Shimri et Yeïel ; des fils d’Asaph : Zekaryahu et Mattanyahu ;14 des fils de Hémân : Yehiel et Shiméï ; des fils de Yedutûn : Shemaya et Uzziel.15 Ils réunirent leurs frères, se sanctifièrent et, conformément à l’ordre du roi, selon les paroles de Yahvé, vinrent purifier le Temple de Yahvé.16 Les prêtres entrèrent dans le Temple de Yahvé pour le purifier. Ils emportèrent sur le parvis du Temple de Yahvé toutes les choses impures qu’ils trouvèrent dans le sanctuaire de Yahvé, et les lévites en firent des tas qu’ils allèrent déposer à l’extérieur, dans la vallée du Cédron.17 Ayant commencé cette consécration le premier jour du premier mois, ils purent entrer dans le Vestibule de Yahvé le huit du mois ; ils mirent huit jours à consacrer le Temple de Yahvé et terminèrent le seizième jour du premier mois.18 Ils se rendirent alors dans les appartements du roi Ezéchias et lui dirent : « Nous avons entièrement purifié le Temple de Yahvé, l’autel des holocaustes et tous ses accessoires, la table des rangées de pains et tous ses accessoires.19 Tous les objets qu’avait rejetés le roi Achaz durant son règne impie, nous les avons réinstallés et consacrés ; les voici devant l’autel de Yahvé. »20 Le roi Ezéchias se leva aussitôt, il réunit les officiers de la ville et monta au Temple de Yahvé.21 On fit venir sept taureaux, sept béliers et sept agneaux, plus sept boucs en vue du sacrifice pour le péché, à l’intention de la monarchie, du sanctuaire et de Juda. Le roi dit alors aux prêtres, fils d’Aaron, d’offrir les holocaustes sur l’autel de Yahvé.22 Ils immolèrent les taureaux ; les prêtres recueillirent le sang qu’ils versèrent sur l’autel. Puis ils immolèrent les béliers, dont ils versèrent le sang sur l’autel, et les agneaux, dont ils versèrent le sang sur l’autel.23 Ils firent alors approcher les boucs, destinés au sacrifice pour le péché, devant le roi et l’Assemblée qui leur imposèrent les mains.24 Les prêtres les immolèrent et de leur sang versé sur l’autel firent un sacrifice pour le péché afin d’accomplir le rite d’expiation sur tout Israël ; c’était en effet pour tout Israël que le roi avait ordonné les holocaustes et le sacrifice pour le péché.25 Il plaça ensuite les lévites dans le Temple de Yahvé avec des cymbales, des lyres et des cithares selon les prescriptions de David, de Gad le voyant du roi, et de Natân le prophète ; l’ordre venait en effet de Dieu par l’intermédiaire de ses prophètes.26 Quand on eut placé les lévites avec les instruments de David et les prêtres avec les trompettes,27 Ezéchias ordonna d’offrir les holocaustes sur l’autel ; l’holocauste commençait quand on entonna les chants de Yahvé et quand les trompettes sonnèrent, accompagnées des instruments de David, roi d’Israël.28 Toute l’Assemblée se prosterna, chacun chantant les hymnes ou faisant retentir les trompettes jusqu’à l’achèvement de l’holocauste.29 Quand l’holocauste fut terminé, le roi et tous ceux qui l’accompagnaient à ce moment fléchirent le genou et se prosternèrent.30 Puis le roi Ezéchias et les officiers dirent aux lévites de louer Yahvé avec les paroles de David et d’Asaph le voyant ; ils le firent jusqu’à exaltation, puis tombèrent et se prosternèrent.31 Ezéchias prit alors la parole et dit : « Vous voici maintenant consacrés à Yahvé. Approchez-vous, apportez dans le Temple de Yahvé les victimes et les sacrifices de louange. » L’Assemblée apporta les victimes et les sacrifices de louange et toutes sortes d’holocaustes en dons votifs.32 Le nombre des victimes de ces holocaustes fut de 70 boeufs, cent béliers, 200 agneaux, tous en holocaustes pour Yahvé ;33 six boeufs et 3.000 moutons furent consacrés.34 Les prêtres furent toutefois trop peu nombreux pour pouvoir dépecer tous ces holocaustes, et leurs frères les lévites leur prêtèrent main-forte jusqu’à ce que cette opération fût terminée et les prêtres sanctifiés ; les lévites avaient été en effet mieux disposés que les prêtres à se sanctifier.35 Il y eut de plus un abondant holocauste des graisses des sacrifices de communion, et des libations conjointes à l’holocauste. Ainsi fut rétabli le culte dans le Temple de Yahvé.36 Ezéchias et tout le peuple se réjouirent de ce que Dieu eût disposé le peuple à agir sur-le-champ.

2 Rois 23,1-15

Posted in abomination, alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), commandements (préceptes, décrets), diable (démons, serpent), enfer (géhenne, vallée du Cédron), faux prêtre et faux prophète, fidélité (infidélité), fondations (pieux sacré), hauts lieux, peuple de Dieu (Israel, Juda), purgatoire, purification, temple (sanctuaire) with tags on 5 novembre 2013 by JL

Alors le roi fit convoquer auprès de lui tous les anciens de Juda et de Jérusalem,2 et le roi monta au Temple de Yahvé avec tous les hommes de Juda et tous les habitants de Jérusalem, les prêtres et les prophètes et tout le peuple du plus petit au plus grand. Il lut devant eux tout le contenu du livre de l’alliance trouvé dans le Temple de Yahvé.3 Le roi était debout sur l’estrade et il conclut devant Yahvé l’alliance qui l’obligeait à suivre Yahvé et à garder ses commandements, ses instructions et ses lois, de tout son coeur et de toute son âme, pour rendre effectives les clauses de l’alliance écrite dans ce livre. Tout le peuple adhéra à l’alliance.4 Le roi ordonna à Hilqiyyahu, au prêtre en second et aux gardiens du seuil de retirer du sanctuaire de Yahvé tous les objets de culte qui avaient été faits pour Baal, pour Ashéra et pour toute l’armée du ciel ; il les brûla en dehors de Jérusalem, dans les champs du Cédron, et porta leur cendre à Béthel.5 Il supprima les faux prêtres que les rois de Juda avaient installés et qui sacrifiaient dans les hauts lieux, dans les villes de Juda et les environs de Jérusalem, et ceux qui sacrifiaient à Baal, au soleil, à la lune, aux constellations et à toute l’armée du ciel.6 Il transporta du Temple de Yahvé en dehors de Jérusalem, à la vallée du Cédron, le pieu sacré et le brûla dans la vallée du Cédron ; il le réduisit en cendres et jeta ses cendres à la fosse commune.7 Il démolit la demeure des prostitués sacrés, qui était dans le Temple de Yahvé et où les femmes tissaient des voiles pour Ashéra.8 Il fit venir des villes de Juda tous les prêtres et il profana les hauts lieux où ces prêtres avaient sacrifié, depuis Géba jusqu’à Bersabée. Il démolit le haut lieu des portes, qui était à la porte de Josué, gouverneur de la ville, à gauche quand on franchit la porte de la ville.9 Toutefois les prêtres des hauts lieux ne pouvaient pas monter à l’autel de Yahvé à Jérusalem, mais ils mangeaient des pains sans levain au milieu de leurs frères.10 Il profana le Tophèt de la vallée de Ben-Hinnom, pour que personne ne fît plus passer son fils ou sa fille par le feu en l’honneur de Molek.11 Il fit disparaître les chevaux que les rois de Juda avaient dédiés au soleil à l’entrée du Temple de Yahvé, près de la chambre de l’eunuque Netân-Mélek, dans les dépendances, et il brûla au feu le char du soleil.12 Les autels qui étaient sur la terrasse et qu’avaient bâtis les rois de Juda, et ceux qu’avait bâtis Manassé dans les deux cours du Temple de Yahvé, le roi les démolit, les brisa là et jeta leur poussière dans la vallée du Cédron.13 Les hauts lieux qui étaient en face de Jérusalem, au sud du mont des Oliviers, et que Salomon roi d’Israël avait bâtis pour Astarté, l’horreur des Sidoniens, pour Kemosh, l’horreur des Moabites, et pour Milkom, l’abomination des Ammonites, le roi les profana.14 Il brisa aussi les stèles, coupa les pieux sacrés et combla leur emplacement avec des ossements humains.15 De même pour l’autel qui était à Béthel, le haut lieu bâti par Jéroboam fils de Nebat qui avait entraîné Israël dans le péché, il démolit aussi cet autel et ce haut lieu, il en brisa les pierres et les réduisit en poussière ; il brûla le pieu sacré.

1 Rois 15,1-24

Posted in enfer (géhenne, vallée du Cédron), hauts lieux, idolâtrie, offrande (prémisse et autres), pureté du coeur, temple (sanctuaire) with tags on 6 juin 2013 by JL
La dix-huitième année du roi Jéroboam fils de Nebat, Abiyyam devint roi de Juda2 et régna trois ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Maaka, fille d’Absalom.3 Il imita les péchés que son père avait commis avant lui et son coeur ne fut pas tout entier à Yahvé son Dieu comme le coeur de son ancêtre David.4 Pourtant, en considération de David, Yahvé son Dieu lui donna une lampe à Jérusalem, en maintenant son fils après lui et en épargnant Jérusalem.5 En effet David avait fait ce qui est juste aux yeux de Yahvé et il ne s’était dérobé à rien de ce qu’il lui avait ordonné durant toute sa vie (sauf dans l’histoire d’Urie le Hittite).6 Il y eut tout le temps guerre entre Roboam et Jéroboam.7 Le reste de l’histoire d’Abiyyam, tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ? Il y eut guerre entre Abiyyam et Jéroboam.8 Puis Abiyyam se coucha avec ses pères et on l’enterra dans la Cité de David ; son fils Asa régna à sa place.9 La vingtième année de Jéroboam, roi d’Israël, Asa devint roi de Juda10 et régna 41 ans à Jérusalem ; sa grand-mère s’appelait Maaka, fille d’Absalom.11 Asa fit ce qui est juste aux yeux de Yahvé, comme son ancêtre David.12 Il expulsa du pays les prostitués sacrés et supprima toutes les idoles que ses pères avaient faites.13 Même il enleva à sa grand-mère la dignité de Grande Dame, parce qu’elle avait fait une horreur pour Ashéra ; Asa abattit son horreur et la brûla dans la vallée du Cédron.14 Les hauts lieux ne disparurent pas ; pourtant le coeur d’Asa fut tout entier à Yahvé pendant toute sa vie.15 Il déposa dans le Temple de Yahvé les offrandes consacrées par son père et ses propres offrandes, de l’argent, de l’or et du mobilier.16 Il y eut guerre entre Asa et Basha, roi d’Israël, tant qu’ils vécurent.17 Basha, roi d’Israël, marcha contre Juda et il fortifia Rama pour bloquer les communications d’Asa, roi de Juda.18 Alors Asa prit l’argent et l’or qui restaient dans les trésors du Temple de Yahvé et ceux du palais royal. Il les remit à ses serviteurs et envoya ceux-ci vers Ben-Hadad fils de Tabrimmôn fils de Hèzyôn, le roi d’Aram qui résidait à Damas, avec ce message :19 « Alliance entre moi et toi, entre mon père et ton père ! Je t’envoie un présent d’argent et d’or : va, romps ton alliance avec Basha, roi d’Israël, pour qu’il s’éloigne de moi ! « 20 Ben-Hadad exauça le roi Asa et envoya ses chefs d’armée contre les villes d’Israël ; il conquit Iyyôn, Dan, Abel-Bet-Maaka, tout Kinnerot et même tout le pays de Nephtali.21 Quand Basha l’apprit, il arrêta les travaux à Rama et retourna à Tirça.22 Le roi Asa convoqua tout Juda, sans exemption pour personne ; on enleva les pierres et le bois avec lesquels Basha fortifiait Rama et le roi en fortifia Géba de Benjamin et Miçpa.23 Le reste de l’histoire d’Asa, toute sa vaillance et tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ? Seulement, au temps de sa vieillesse, il eut les pieds malades.24 Asa se coucha avec ses pères et on l’enterra dans la Cité de David, son ancêtre. Son fils Josaphat régna à sa place.

1 Samuel 25,1-44

Posted in bénédiction, conscience (examen), enfer (géhenne, vallée du Cédron), immortalité de l'âme (souffle de vie), royauté en Israel with tags on 2 mai 2013 by JL
Samuel mourut. Tout Israël s'assembla et fit son deuil ; on l'ensevelit chez lui à Rama. David partit et descendit au désert de Maôn.2 Il y avait à Maôn un homme, qui avait ses affaires à Karmel ; c'était un homme très riche, il avait mille moutons et mille chèvres, et il était alors à Karmel pour la tonte de son troupeau.3 L'homme se nommait Nabal et sa femme, Abigayil ; mais alors que la femme était pleine de bon sens et belle à voir, l'homme était brutal et malfaisant ; il était Calébite.4 David, ayant appris au désert que Nabal tondait son troupeau,5 envoya dix garçons auxquels il dit : « Montez à Karmel, rendez-vous chez Nabal et saluez-le de ma part.6 Vous parlerez ainsi à mon frère : Salut à toi, salut à ta maison, salut à tout ce qui t'appartient !7 Maintenant, j'apprends que tu as les tondeurs. Or tes bergers ont été avec nous, nous ne les avons pas molestés et rien de ce qui leur appartenait n'a disparu, tout le temps qu'ils furent à Karmel.8 Interroge tes serviteurs et ils te renseigneront. Puissent les garçons trouver bon accueil auprès de toi, car nous sommes venus un jour de fête. Donne, je te prie, ce que tu as sous la main à tes serviteurs et à ton fils David. »9 Les garçons de David, étant arrivés, redirent toutes ces paroles à Nabal de la part de David et attendirent.10 Mais Nabal, s'adressant aux serviteurs de David, leur dit : « Qui est David, qui est le fils de Jessé ? Il y a aujourd'hui trop de serviteurs qui se sauvent de chez leurs maîtres.11 Je vais peut-être prendre mon pain, mon vin, ma viande que j'ai abattue pour mes tondeurs et en faire cadeau à des gens qui viennent je ne sais d'où ! « 12 Les garçons de David rebroussèrent chemin et s'en retournèrent. A leur arrivée, ils répétèrent toutes ces paroles à David.13 Alors David dit à ses hommes : « Que chacun ceigne son épée !  » Ils ceignirent chacun son épée, David aussi ceignit la sienne, et 400 hommes environ partirent à la suite de David, tandis que 200 restaient près des bagages.14 Or Abigayil, la femme de Nabal, avait été avertie par l'un des serviteurs, qui lui dit : « David a envoyé, du désert, des messagers pour saluer notre maître, mais celui-ci s'est jeté sur eux.15 Pourtant ces gens ont été très bons pour nous, ils ne nous ont pas molestés et nous n'avons rien perdu, tout le temps que nous avons circulé près d'eux, quand nous étions dans la campagne.16 Nuit et jour, ils ont été comme un rempart autour de nous, tout le temps que nous fûmes avec eux à paître le troupeau.17 Reconnais maintenant et vois ce que tu dois faire, car la perte de notre maître et de toute sa maison est une affaire réglée, et c'est un vaurien à qui on ne peut rien dire. »18 Vite Abigayil prit 200 pains, deux outres de vin, cinq moutons apprêtés, cinq boisseaux de grain rôti, cent grappes de raisin sec, 200 gâteaux de figues, qu'elle chargea sur des ânes.19 Elle dit à ses serviteurs : « Passez devant, et moi je vous suis », mais elle ne prévint pas Nabal, son mari.20 Tandis que, montée sur un âne, elle descendait derrière un repli de la montagne, David et ses hommes descendaient vis-à-vis d'elle et elle les rencontra.21 Or David s'était dit : « C'est donc en vain que j'ai protégé dans le désert tout ce qui était à ce bonhomme et que rien de ce qui lui appartenait n'a disparu ! Il me rend le mal pour le bien !22 Que Dieu fasse à David ce mal et qu'il ajoute cet autre si, d'ici à demain matin, je laisse de tous les siens subsister un seul mâle. »23 Dès qu'Abigayil aperçut David, elle se hâta de descendre de l'âne et, tombant sur la face devant David, elle se prosterna jusqu'à terre.24 Se jetant à ses pieds, elle dit : « Que la faute soit sur moi, Monseigneur ! Puisse ta servante parler à tes oreilles et daigne écouter les paroles de ta servante !25 Que Monseigneur ne fasse pas attention à ce vaurien, à ce Nabal, car il porte bien son nom : il s'appelle La Brute et vraiment il est abruti. Mais moi, ta servante, je n'avais pas vu les garçons que Monseigneur avait envoyés.26 Maintenant, Monseigneur, par la vie de Yahvé et ta propre vie, par Yahvé qui t'a empêché d'en venir au sang et de te faire justice de ta propre main, que deviennent comme Nabal tes ennemis et ceux qui cherchent du mal à Monseigneur !27 Quant à ce présent que ta servante apporte à Monseigneur, qu'il soit remis aux garçons qui marchent sur les pas de Monseigneur.28 Pardonne, je t'en prie, l'offense de ta servante ! Aussi bien, Yahvé assurera à Monseigneur une maison durable, car Monseigneur combat les guerres de Yahvé et, au long de ta vie, on ne trouve pas de mal en toi.29 Et si un homme se lève pour te poursuivre et attenter à ta vie, l'âme de Monseigneur sera ensachée dans le sachet de vie auprès de Yahvé ton Dieu, tandis que l'âme de tes ennemis, il la lancera au creux de la fronde.30 Lors donc que Yahvé aura accompli pour Monseigneur tout le bien qu'il a dit à ton propos et lorsqu'il t'aura établi chef sur Israël,31 que ce ne soit pas pour toi un trouble et un remords pour Monseigneur d'avoir versé en vain le sang et de s'être fait justice de sa main. Quand Yahvé aura fait du bien à Monseigneur, souviens-toi de ta servante. »32 David répondit à Abigayil : « Béni soit Yahvé, Dieu d'Israël, qui t'a envoyée aujourd'hui à ma rencontre.33 Bénie soit ta sagesse et bénie sois-tu, pour m'avoir retenu aujourd'hui d'en venir au sang et de me faire justice de ma propre main !34 Mais, par la vie de Yahvé, Dieu d'Israël, qui m'a empêché de te faire du mal, si tu n'étais pas venue aussi vite au-devant de moi, je jure que, d'ici au lever du matin, il ne serait pas resté à Nabal un seul mâle. »35 David reçut ce qu'elle lui avait apporté et il lui dit : « Remonte en paix chez toi. Vois : je t'ai exaucée et je t'ai fait grâce. »36 Quand Abigayil arriva chez Nabal, il festoyait dans sa maison. Un festin de roi : Nabal était en joie et complètement ivre ; aussi, jusqu'au lever du jour, elle ne lui révéla rien.37 Le matin, quand Nabal eut cuvé son vin, sa femme lui raconta cette affaire : alors son coeur mourut dans sa poitrine et il devint comme une pierre.38 Une dizaine de jours plus tard, Yahvé frappa Nabal et il mourut.39 Ayant appris que Nabal était mort, David dit : « Béni soit Yahvé qui m'a rendu justice pour l'injure que j'avais reçue de Nabal et qui a retenu son serviteur de commettre le mal. Yahvé a fait retomber la méchanceté de Nabal sur sa propre tête. » David envoya demander Abigayil en mariage.40 Les serviteurs de David vinrent donc trouver Abigayil à Karmel et lui dirent : « David nous a envoyés vers toi pour te prendre comme sa femme. »41 D'un mouvement, elle se prosterna la face contre terre et dit : « Ta servante est comme une esclave, pour laver les pieds des serviteurs de Monseigneur. »42 Vite, Abigayil se releva et monta sur un âne ; suivie par cinq de ses servantes, elle partit derrière les messagers de David et elle devint sa femme.43 David avait aussi épousé Ahinoam de Yizréel, et il les eut toutes deux pour femmes.44 Saül avait donné sa fille Mikal, femme de David, à Palti, fils de Layish, de Gallim.

Lévitique 14,33-57

Posted in allégorie (analogie), enfer (géhenne, vallée du Cédron), passage de la mort, pur et impur (souillure), purification, sacrifice pour les péchés (expiation), sang with tags on 24 janvier 2013 by JL
Yahvé parla à Moïse et à Aaron et dit :34 Lorsque vous serez arrivés au pays de Canaan que je vous donne pour domaine, si je frappe de la lèpre une maison du pays que vous posséderez,35 son propriétaire viendra avertir le prêtre et dira : « J'ai vu comme de la lèpre dans la maison. »36 Le prêtre ordonnera de vider la maison avant qu'il ne vienne examiner le mal ; ainsi rien ne deviendra impur de ce qui s'y trouve. Après quoi le prêtre viendra observer la maison,37 et si, après examen, il constate sur les murs de la maison des cavités verdâtres ou rougeâtres qui font creux dans le mur,38 le prêtre sortira de la maison, à la porte, et il la fera fermer sept jours.39 Il reviendra le septième jour et si, après examen, il constate que le mal s'est développé sur les murs de la maison,40 il ordonnera que l'on retire les pierres attaquées par le mal et qu'on les jette hors de la ville en un lieu impur.41 Puis il fera gratter toutes les parois intérieures de la maison et l'on répandra le crépi ainsi détaché dans un lieu impur à l'extérieur de la ville.42 On prendra d'autres pierres pour remplacer les premières et un autre enduit pour recrépir la maison.43 Si le mal prolifère à nouveau après l'enlèvement des pierres, le décapage et le crépissage de la maison,44 le prêtre viendra l'examiner ; s'il constate que le mal s'est développé, c'est une lèpre contagieuse dans la maison ; celle-ci est impure.45 On la démolira, on portera dans un lieu impur, hors de la ville, ses pierres, ses charpentes et tout son crépi.46 Quiconque entrera dans la maison, pendant tout le temps qu'on la tient fermée, sera impur jusqu'au soir.47 Quiconque y couchera devra nettoyer ses vêtements. Quiconque y mangera devra nettoyer ses vêtements.48 Mais si le prêtre, lorsqu'il vient examiner le mal, constate qu'il ne s'est pas développé dans la maison après le crépissage, il déclarera pure la maison, car le mal est guéri.49 En vue d'un sacrifice pour le péché de la maison, il prendra deux oiseaux, du bois de cèdre, du rouge de cochenille et de l'hysope.50 Il immolera un des oiseaux sur un pot d'argile au-dessus d'une eau courante.51 Puis il prendra le bois de cèdre, l'hysope, le rouge de cochenille et l'oiseau encore vivant, pour les plonger dans le sang de l'oiseau immolé et dans l'eau courante. Il fera sept aspersions sur la maison52 et, après avoir fait le sacrifice pour le péché de la maison par le sang de l'oiseau, l'eau courante, l'oiseau vivant, le bois de cèdre, l'hysope et le rouge de cochenille,53 il lâchera l'oiseau vivant hors de la ville, dans la campagne. Le rite d'expiation ainsi fait sur la maison, elle sera pure.54 Telle est la loi concernant tous cas de lèpre et de teigne,55 la lèpre des vêtements et des maisons,56 les tumeurs, dartres et taches.57 Elle fixe les temps d'impureté et de pureté. Telle est la loi sur la lèpre.