Jérémie 6,1-30

01 Fils de Benjamin, cherchez refuge hors de Jérusalem ! Sonnez du cor à Teqoa, sur Beth-ha-Kérem, dressez un signal, car un malheur survient depuis le nord, un grand désastre.

02 La toute belle, la délicate, la fille de Sion, je l’ai réduite au silence.

03 Vers elle se dirigent des bergers et leurs troupeaux ; contre elle, tout autour, ils ont planté leurs tentes, et chacun fait brouter sa part.

04 Sanctifiez-vous pour lui faire la guerre. Debout ! Montons à l’assaut en plein midi. Malheur à nous, le jour décline et les ombres du soir s’allongent !

05 Debout ! Montons à l’assaut en pleine nuit, détruisons ses citadelles.

06 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Coupez du bois, amoncelez un remblai contre Jérusalem, la ville qui sera punie ; tout en elle est oppression.

07 Comme une citerne garde son eau, elle garde sa malice. On entend chez elle violence et dévastation ; mes yeux ne voient que blessure et maladie.

08 Corrige-toi, Jérusalem, de peur que je me détache de toi, que je te réduise en lieu désolé, en terre inhabitée !

09 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : On va grappiller à fond, comme la vigne, ce qui reste d’Israël. Que ta main repasse comme celle du vendangeur sur les sarments !

10 Devant qui parlerai-je, devant qui témoigner pour qu’ils entendent ? Voici que leur oreille est incirconcise : ils ne peuvent pas être attentifs. Voici que la parole du Seigneur est devenue pour eux une insulte : ils n’en veulent pas.

11 Je suis rempli de la colère du Seigneur et fatigué de la contenir ! Déverse-la tout à la fois sur le petit enfant dans la rue et sur le groupe des jeunes gens. Oui, l’homme et la femme seront pris, le vieillard et celui qui est comblé de jours.

12 Leurs maisons passeront à des étrangers, ainsi que leurs champs et leurs femmes, car j’étendrai la main contre les habitants du pays, – oracle du Seigneur.

13 Du plus petit jusqu’au plus grand, ils sont tous assoiffés de profits ; du prophète jusqu’au prêtre, ils s’adonnent tous au mensonge.

14 Ils traitent à la légère la blessure de mon peuple, en disant : « Paix ! La paix ! » alors qu’il n’y a pas de paix.

15 Par leurs abominations ils se couvrent de honte, mais ils n’éprouvent pas la moindre honte, ils ne savent même plus rougir. Aussi tomberont-ils avec les autres, ils trébucheront au temps où je les visiterai, dit le Seigneur.

16 Ainsi parle le Seigneur : Arrêtez-vous en chemin et voyez, interrogez les sentiers de toujours. Où donc est le chemin du bien ? Suivez-le, et trouvez pour vous-mêmes le repos. Mais ils disent : « Nous ne le suivrons pas ! »

17 J’ai suscité pour vous des guetteurs : « Faites attention au son du cor ! » Mais ils disent : « Nous ne ferons pas attention. »

18 C’est pourquoi, nations, écoutez ; et toi, assemblée du peuple, apprends ce qui va leur arriver.

19 Terre, écoute ! Voici que je fais venir sur ce peuple un malheur, le fruit de leurs projets, car ils n’ont pas fait attention à mes paroles, ils ont méprisé ma loi.

20 Que m’importe l’encens de Saba, ou les aromates d’une terre lointaine ? Vos holocaustes ne me plaisent pas, vos sacrifices ne me sont pas agréables.

21 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Voici que je place devant ce peuple des embûches sur lesquelles pères et fils trébucheront ensemble, le voisin et son ami périront.

22 Ainsi parle le Seigneur : Voici qu’un peuple arrive du pays du nord ; aux confins de la terre, s’éveille une grande nation.

23 Ils empoignent arc et javelot, ils sont cruels, sans aucune compassion ; leur voix gronde comme la mer. Sur des chevaux ils sont montés, rangés comme un seul homme pour la bataille, contre toi, fille de Sion.

24 Nous en avons entendu la rumeur ; nos mains faiblissent, l’angoisse nous saisit, comme les douleurs d’une femme qui accouche.

25 Ne sortez pas dans les champs, n’allez pas sur la route : l’épée de l’ennemi est là, de tous côtés c’est l’épouvante.

26 Ô fille de mon peuple, revêts-toi de sac et roule-toi dans la cendre ! Prends le deuil comme pour un fils unique : amertume et complainte ; car le dévastateur, soudain, arrive sur nous.

27 Je t’ai établi comme une forteresse, pour soumettre mon peuple à l’épreuve, afin que tu connaisses et éprouves sa conduite.

28 Ils sont tous des rebelles invétérés, des semeurs de calomnies, du bronze et du fer ; ce sont tous des destructeurs.

29 Le soufflet gronde, pour que le plomb soit éliminé par le feu. Mais c’est en vain que l’on s’efforce d’épurer, ce qui est mauvais ne se détache pas.

30 « Argent de rebut » : voilà comment on les appelle. Oui, le Seigneur les a mis au rebut.


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :