Isaïe 65,1-24

01Ainsi parle le Seigneur : Le ciel est mon trône, et la terre, l’escabeau de mes pieds. Où donc me bâtiriez-vous une maison ? Où serait le lieu de mon repos ?

02 Tout cela, c’est ma main qui l’a fait, et tout cela est à moi – oracle du Seigneur. Celui que je regarde, c’est le pauvre, celui qui a l’esprit abattu et tremble à ma parole.

03 On immole le bœuf, mais on abat aussi bien un homme ; on sacrifie le mouton, mais on brise la nuque d’un chien ; on présente une offrande, mais aussi bien du sang de porc ; on brûle de l’encens en mémorial, mais on adresse une bénédiction aux idoles ! Ainsi, ces gens-là ont choisi leurs propres chemins, ils se complaisent dans leurs horreurs ;

04 eh bien moi, je choisirai leurs tourments et je ferai venir sur eux ce qu’ils redoutent, puisque j’ai appelé, et que personne n’a répondu, j’ai parlé, et personne n’a écouté. Ils ont fait ce qui est mal à mes yeux, ils ont choisi ce qui me déplaît.

05 Écoutez ce que dit le Seigneur, vous qui tremblez à sa parole. Vos frères, qui vous haïssent et vous rejettent à cause de mon nom, se sont moqués en disant : « Que le Seigneur manifeste sa gloire, et nous verrons votre joie ! » Eh bien, ce sont eux qui connaîtront la honte !

06 Une voix, un tumulte vient de la ville, une voix sort du Temple : c’est la voix du Seigneur, qui rend à ses ennemis ce qui leur est dû.

07 Avant d’être en travail, Sion a enfanté ; avant que lui viennent les douleurs, elle a accouché d’un garçon.

08 Qui a jamais entendu rien de tel ? Qui a jamais vu chose pareille ? Peut-on mettre au monde un pays en un jour ? Une nation est-elle enfantée en une fois ? Pourtant, Sion, à peine en travail, a enfanté ses fils !

09 Est-ce que moi, j’ouvrirais un passage à la vie, et je ne ferais pas enfanter ? – dit le Seigneur. Moi qui fais enfanter, je fermerais le passage de la vie ? – dit ton Dieu.

10 Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle, soyez pleins d’allégresse, vous tous qui la pleuriez !

11 Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l’abondance de sa gloire.

12 Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur ses genoux.

13 Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés.

14 Vous verrez, votre cœur sera dans l’allégresse ; et vos os revivront comme l’herbe reverdit. Le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs, il sera indigné par ses ennemis.

15 Car voici que le Seigneur arrive dans le feu, avec ses chars pareils à un ouragan, pour assouvir l’ardeur de sa colère, exécuter ses menaces par les flammes du feu.

16 Car le Seigneur vient juger par le feu, juger par son épée tout être de chair : nombreuses sont les victimes du Seigneur.

17 Ceux qui se sanctifient et se purifient pour entrer dans les jardins, derrière une idole placée au centre, ceux qui mangent de la viande de porc, des bêtes répugnantes et des souris, succomberont ensemble – oracle du Seigneur –

18 avec leurs actions et leurs pensées. Moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire :

19 je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations, vers Tarsis, Pouth et Loud, Mèshek, Rosh, Toubal et Yavane, vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations.

20 Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères, en offrande au Seigneur, sur des chevaux et des chariots, en litière, à dos de mulets et de dromadaires, jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem, – dit le Seigneur. On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël, dans des vases purs, à la Maison du Seigneur.

21 Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux, – dit le Seigneur.

22 Oui, comme le ciel nouveau et la terre nouvelle que je fais subsistent devant moi – oracle du Seigneur –, ainsi subsisteront votre descendance et votre nom !

23 Alors, de nouvelle lune en nouvelle lune, et de sabbat en sabbat, tout être de chair viendra se prosterner devant moi, – dit le Seigneur.

24 Et au-dehors, on verra les dépouilles des hommes qui se sont révoltés contre moi : leur vermine ne mourra pas, leur feu ne s’éteindra pas : ils n’inspireront que répulsion à tout être de chair.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :