Archive for the blasphème Category

Zacharie 5,1-11

Posted in allégorie (analogie), ange (chérubins), attributs et noms divins, blasphème, justice (justification, juste), mal (méchanceté), malédiction, prophétie (oracle), terre promise (terre sainte) with tags on 6 mars 2014 by JL

01 De nouveau, je levai les yeux et voici ce que j’ai vu : c’était un livre qui volait.

02 L’ange qui me parlait me dit : « Que vois-tu ? » Je répondis : « Je vois un livre qui vole, long de vingt coudées et large de dix. »

03 Alors il me dit : « Ceci est la Malédiction qui s’élance sur tout le pays, car tout voleur reste impuni, et impunis tous les parjures. »

04 Je la lancerai – oracle du Seigneur de l’univers –, elle entrera dans la maison du voleur et dans la maison de celui qui jure faussement par mon nom ; elle viendra loger au cœur de leurs maisons et les consumera, poutres et pierres.

05 L’ange qui me parlait s’avança et me dit : « Lève les yeux et regarde ce qui s’avance. »

06 Et je dis : « Qu’est-ce que c’est ? » Il me répondit : « C’est un boisseau qui s’avance. » Il ajouta : « C’est leur injustice dans tout le pays. »

07 Or voici qu’un couvercle de plomb se souleva : une femme était assise à l’intérieur du boisseau.

08 Il dit alors : « C’est la méchanceté. » Il la repoussa à l’intérieur du boisseau et jeta une masse de plomb sur l’orifice.

09 Je levai les yeux et voici ce que j’ai vu : deux femmes qui s’avançaient. Le vent soufflait dans leurs ailes, des ailes pareilles à celles d’une cigogne ; elles soulevèrent le boisseau entre terre et ciel.

10 Alors je dis à l’ange qui me parlait : « Où emportent-elles le boisseau ? »

11 Il me répondit : « Au pays de Babylone, pour lui construire une maison. Ensuite elles lui prépareront un socle et le fixeront là. »

Publicités

Daniel 7,1-28

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, blasphème, ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), jugement, royaume de Dieu, royauté du Christ, sainteté (saint), vision (songe, extase) with tags on 26 février 2014 by JL

01 La première année du règne de Balthazar, roi de Babylone, Daniel eut, sur son lit, un songe et des visions dans son esprit. Alors, il mit le songe par écrit. Début du récit.

02 Daniel prit la parole et dit : « Au cours de la nuit, dans ma vision, je regardais. Les quatre vents du ciel soulevaient la grande mer.

03 Quatre bêtes énormes sortirent de la mer, chacune différente des autres.

04 La première ressemblait à un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Tandis que je la regardais, ses ailes lui furent arrachées, et elle fut soulevée de terre et dressée sur ses pieds, comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné.

05 La deuxième bête ressemblait à un ours ; elle était à moitié debout, et elle avait trois côtes d’animal dans la gueule, entre les dents. On lui dit : “Lève-toi, dévore beaucoup de viande !”

06 Je continuais à regarder : je vis une autre bête, qui ressemblait à une panthère ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur le dos ; elle avait aussi quatre têtes. La domination lui fut donnée.

07 Puis, au cours de la nuit, je regardais encore ; je vis une quatrième bête, terrible, effrayante, extraordinairement puissante ; elle avait des dents de fer énormes ; elle dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Elle était différente des trois autres bêtes, et elle avait dix cornes.

08 Comme je considérais ces cornes, il en poussa une autre, plus petite, au milieu ; trois des premières cornes furent arrachées devant celle-ci. Et cette corne avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui tenait des propos délirants.

09 Je continuai à regarder : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent.

10 Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des milliers de milliers le servaient, des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres.

11 Je regardais, j’entendais les propos délirants que vomissait la corne. Je regardais, et la bête fut tuée, son cadavre fut jeté au feu.

12 Quant aux autres bêtes, la domination leur fut retirée, mais une prolongation de vie leur fut donnée, pour une période et un temps déterminés.

13 Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme ; il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui.

14 Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

15 Moi, Daniel, j’avais l’esprit angoissé, car les visions que j’avais me bouleversaient.

16 Je m’approchai de l’un de ceux qui entouraient le Trône, et je l’interrogeai sur la vérité de tout cela. Il me répondit et me révéla l’interprétation :

17 ”Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre.

18 Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l’éternité.”

19 Puis je l’interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait.

20 Je l’interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle – cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants – cette corne qui était plus imposante que les autres.

21 Je l’avais vue faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux,

22 jusqu’à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté.

23 À ces questions, il me fut répondu : “La quatrième bête, c’est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l’écrasera.

24 Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois.

25 Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps.

26 Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti.

27 La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre, sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront.” »

28 Ici finit le récit. Moi, Daniel, ce que je pensais m’épouvanta fortement et mon visage changea de couleur. Je gardai dans mon cœur ces événements.

Isaïe 32,1-20

Posted in béatitude (bonheur), blasphème, ciel (cieux), droiture, ecouter (voix du Seigneur), Esprit-Saint, humilité (humble), impiété, justice (justification, juste), lamentation (deuil), mal (méchanceté), mensonge, moissonner (semer, cultiver), nudité, paix, pauvre (faible), peuple de Dieu (Israel, Juda), purgatoire, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 7 février 2014 by JL

01 Voici un roi qui règne avec justice, des princes qui gouvernent selon le droit :

02 chacun sera comme un abri contre le vent, un refuge contre l’orage, comme un ruisseau sur une terre desséchée, l’ombre d’un grand rocher dans un pays torride.

03 Les yeux qui regardent ne seront plus aveuglés, les oreilles qui écoutent seront attentives ;

04 le cœur frivole réfléchira pour comprendre et la langue des bègues parlera vite et clairement.

05 Le fou ne sera plus déclaré noble, l’escroc ne sera pas dit honorable.

06 Qui est fou ne dit que des folies et son cœur fait le mal : il commet l’impiété, il blasphème le Seigneur ; il laisse l’affamé le ventre creux et l’assoiffé sans rien à boire.

07 Quant à l’escroc, elles sont odieuses, ses escroqueries : il conçoit des mauvais coups pour perdre les humbles par des mensonges, quand le malheureux plaide son bon droit.

08 Qui est noble conçoit de nobles projets : il se lève, lui, pour de nobles causes.

09 Femmes insouciantes, debout ! Écoutez ma voix ! Filles présomptueuses, prêtez l’oreille à ma parole :

10 Dans un an révolu, vous tremblerez, présomptueuses, car la vendange sera perdue, on ne rentrera pas de récolte.

11 Alarmez-vous, insouciantes ! tremblez, présomptueuses ! Dévêtez-vous, dénudez-vous avec un pagne autour des reins.

12 Frappez-vous la poitrine : faites le deuil sur la campagne riante sur les vignes fertiles,

13 sur la terre de mon peuple, où poussent la broussaille et l’épine, et sur les maisons joyeuses de la cité en liesse !

14 Oui, le palais sera abandonné, la ville bruyante sera désertée. L’Ophel et la Tour de guet deviendront à jamais des repaires, joie des ânes sauvages et pâture des troupeaux,

15 jusqu’à ce que soit répandu sur nous l’esprit qui vient d’en haut. Alors le désert deviendra un verger, et le verger sera pareil à une forêt.

16 Le droit habitera le désert, la justice résidera dans le verger.

17 L’œuvre de la justice sera la paix, et la pratique de la justice, le calme et la sécurité pour toujours.

18 Mon peuple habitera un séjour de paix, des demeures protégées, des lieux sûrs de repos.

19 – Mais la forêt s’écroulera sous la grêle et la ville sera entièrement démolie.

20 Heureux vous qui sèmerez près de tous les cours d’eau, et laisserez aller le bœuf et l’âne.

 

Ecclésiastique 3,1-31

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, blasphème, charité (partage, aumône), connaissance (intelligence de la foi), ecouter (voix du Seigneur), humilité (humble), mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), orgueil (se glorifier), Père et Fils, puissance divine, salut (rachat, rédemption), volonté divine with tags on 29 janvier 2014 by JL

Enfants, écoutez-moi, je suis votre père, faites ce que je vous dis, afin d'être sauvés.2 Car le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il fortifie le droit de la mère sur ses fils.3 Celui qui honore son père expie ses fautes,4 celui qui glorifie sa mère est comme quelqu'un qui amasse un trésor.5 Celui qui honore son père trouvera de la joie dans ses enfants, au jour de sa prière il sera exaucé.6 Celui qui glorifie son père verra de longs jours, celui qui obéit au Seigneur donne satisfaction à sa mère.7 Il sert ses parents comme son Seigneur.8 En actes comme en paroles honore ton père afin que la bénédiction te vienne de lui.9 Car la bénédiction d'un père affermit la maison de ses enfants, mais la malédiction d'une mère en détruit les fondations.10 Ne te glorifie pas du déshonneur de ton père : il n'y a pour toi aucune gloire au déshonneur de ton père.11 Car c'est la gloire d'un homme que l'honneur de son père et c'est une honte pour les enfants qu'une mère méprisée.12 Mon fils, viens en aide à ton père dans sa vieillesse, ne lui fais pas de peine pendant sa vie.13 Même si son esprit faiblit, sois indulgent, ne le méprise pas, toi qui es en pleine force.14 Car une charité faite à un père ne sera pas oubliée, et, pour tes péchés, elle te vaudra réparation.15 Au jour de ton épreuve Dieu se souviendra de toi, comme glace au soleil, s'évanouiront tes péchés.16 Tel un blasphémateur, celui qui délaisse son père, un maudit du Seigneur, celui qui fait de la peine à sa mère.17 Mon fils, conduis tes affaires avec douceur, et tu seras plus aimé qu'un homme munificent.18 Plus tu es grand, plus il faut t'abaisser pour trouver grâce devant le Seigneur,19 Nombreux sont les gens hautains et fameux, mais c'est aux humbles qu'il révèle ses secrets.20 car grande est la puissance du Seigneur, mais il est honoré par les humbles.21 Ne cherche pas ce qui est trop difficile pour toi, ne scrute pas ce qui est au-dessus de tes forces.22 Sur ce qui t'a été assigné exerce ton esprit, tu n'as pas à t'occuper de choses mystérieuses.23 Ne te tracasse pas de ce qui te dépasse, l'enseignement que tu as reçu est déjà trop vaste pour l'esprit humain.24 Car beaucoup se sont fourvoyés dans leurs conception, une prétention coupable a égaré leurs pensées.25 Faute de prunelle, tu manques de lumière ; si tu es dénué de science, ne fais pas de déclaration.26 Un coeur obstiné finira dans le malheur et qui aime le danger y tombera.27 Un coeur obstiné se charge de peines, le pécheur accumule péché sur péché.28 Au mal de l'orgueilleux il n'est pas de guérison, car la méchanceté est enracinée en lui.29 L'homme prudent médite en son coeur les paraboles, une oreille qui l'écoute, c'est le rêve du sage.30 L'eau éteint les flammes, l'aumône remet les péchés.31 Qui répond par des bienfaits prépare l'avenir, au jour de sa chute il trouvera un soutien.

Sagesse 1,1-16

Posted in blasphème, calomnie, médisance (langue), châtiment, chercher Dieu, connaissance (intelligence de la foi), créateur (création), Dieu écoute, exauce, droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), Esprit-Saint, foi (adhérance), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvres (notre contribution), omniscience divine, passage de la mort, sagesse, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 27 janvier 2014 by JL

Aimez la justice, vous qui jugez la terre, ayez sur le Seigneur de droites pensées et cherchez-le en simplicité de coeur,2 parce qu’il se laisse trouver par ceux qui ne le tentent pas, il se révèle à ceux qui ne lui refusent pas leur foi.3 Car les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et, mise à l’épreuve, la Puissance confond les insensés.4 Non, la Sagesse n’entre pas dans une âme malfaisante, elle n’habite pas dans un corps tributaire du péché.5 Car l’esprit saint, l’éducateur, fuit la fourberie, il se retire devant des pensées sans intelligence, il s’offusque quand survient l’injustice.6 La Sagesse est un esprit ami des hommes, mais elle ne laisse pas impuni le blasphémateur pour ses propos ; car Dieu est le témoin de ses reins, le surveillant véridique de son coeur, et ce que dit sa langue, il l’entend.7 L’esprit du Seigneur en effet remplit le monde, et lui, qui tient unies toutes choses, a connaissance de chaque mot.8 Nul ne saurait donc se dérober, qui profère des méchancetés, la Justice vengeresse ne le laissera pas échapper.9 Sur les desseins de l’impie il sera fait enquête, le bruit de ses paroles ira jusqu’au Seigneur, pour que soient châtiés ses forfaits.10 Une oreille jalouse écoute tout, la rumeur même des murmures ne lui échappe pas.11 Gardez-vous donc des vains murmures, épargnez à votre langue les mauvais propos ; car un mot furtif ne demeure pas sans effet, une bouche mensongère donne la mort à l’âme.12 Ne recherchez pas la mort par les égarements de votre vie et n’attirez pas sur vous la ruine par les oeuvres de vos mains.13 Car Dieu n’a pas fait la mort, il ne prend pas plaisir à la perte des vivants.14 Il a tout créé pour l’être ; les créatures du monde sont salutaires, en elles il n’est aucun poison de mort, et l’Hadès ne règne pas sur la terre ;15 car la justice est immortelle.16 Mais les impies appellent la mort du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument, avec elle ils font un pacte, dignes qu’ils sont de lui appartenir.

Psaumes 74,1-23

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, blasphème, colère de Dieu, créateur (création), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, eaux innombrables (négatives), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), Jérusalem (Sion), pauvre (faible), péché originel, peuple de Dieu (Israel, Juda), temple (sanctuaire) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Poème. D’Asaph. Pourquoi, ô Dieu, rejeter jusqu’à la fin, fumer de colère contre le troupeau de ton bercail ?2 Rappelle-toi ton assemblée que tu as acquise dès l’origine, que tu rachetas, tribu de ton héritage, et ce mont Sion où tu fis ta demeure.3 Elève tes pas vers ce chaos sans fin : il a tout saccagé, l’ennemi, au sanctuaire ;4 dans le lieu de tes assemblées ont rugi tes adversaires, ils ont mis leurs insignes au fronton de l’entrée, des insignes5 qu’on ne connaissait pas. Leurs cognées en plein bois,6 abattant les vantaux, et par la hache et par la masse ils martelaient ;7 ils ont livré au feu ton sanctuaire, profané jusqu’à terre la demeure de ton nom.8 Ils ont dit en leur coeur : « Ecrasons-les d’un coup !  » Ils ont brûlé dans le pays tout lieu d’assemblée sainte.9 Nos signes ont cessé, il n’est plus de prophètes, et nul parmi nous ne sait jusques à quand.10 Jusques à quand, ô Dieu, blasphémera l’oppresseur ? L’ennemi va-t-il outrager ton nom jusqu’à la fin ?11 Pourquoi retires-tu ta main, tiens-tu ta droite cachée en ton sein ?12 Pourtant, ô Dieu, mon roi dès l’origine, l’auteur des délivrances au milieu du pays,13 toi qui fendis la mer par ta puissance, qui brisas les têtes des monstres sur les eaux ;14 toi qui fracassas les têtes de Léviathan pour en faire la pâture des bêtes sauvages,15 toi qui ouvris la source et le torrent, toi qui desséchas des fleuves intarissables ;16 à toi le jour, et à toi la nuit, toi qui agenças la lumière et le soleil,17 toi qui posas toutes les limites de la terre, l’été et l’hiver, c’est toi qui les formas.18 Rappelle-toi, Yahvé, l’ennemi blasphème, un peuple insensé outrage ton nom.19 Ne livre pas à la bête l’âme de ta tourterelle, la vie de tes malheureux, ne l’oublie pas jusqu’à la fin.20 Regarde vers l’alliance. Ils sont pleins, les antres du pays, repaires de violence.21 Que l’opprimé ne rentre pas couvert de honte, que le pauvre et le malheureux louent ton nom !22 Lève-toi, ô Dieu, plaide ta cause, rappelle-toi l’insensé qui te blasphème tout le jour !23 N’oublie pas le vacarme de tes adversaires, la clameur de tes ennemis, qui va toujours montant !

Psaumes 59,1-18

Posted in allégorie et référence christique, blasphème, calomnie, médisance (langue), cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, détresse (désespoir), mensonge, orgueil (se glorifier), protection divine (refuge, abri), rocher (forteresse), sang with tags on 11 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. « Ne détruis pas. » De David. A mi-voix. Quand Saül envoya surveiller sa maison pour le mettre à mort.2 Délivre-moi de mes ennemis, mon Dieu, contre mes agresseurs protège-moi,3 délivre-moi des ouvriers de mal, des hommes de sang sauve-moi.4 Voici qu'ils guettent mon âme, des puissants s'en prennent à moi ; sans péché ni faute en moi, Yahvé,5 sans aucun tort, ils accourent et se préparent. Réveille-toi, sois devant moi et regarde,6 et toi, Yahvé, Dieu Sabaot, Dieu d'Israël, lève-toi pour visiter tous ces païens, sans pitié pour tous ces traîtres malfaisants !7 Ils reviennent au soir, ils grognent comme un chien, ils rôdent par la ville.8 Voici qu'ils déblatèrent à pleine bouche, sur leurs lèvres sont des épées : « Y a-t-il quelqu'un qui entende ? « 9 Toi, Yahvé, tu t'en amuses, tu te ris de tous les païens ;10 ô ma force, vers toi je regarde. Oui, c'est Dieu ma citadelle,11 le Dieu de mon amour vient à moi, Dieu me fera voir ceux qui me guettent.12 Ne les massacre pas, que mon peuple n'oublie, fais-en par ta puissance des errants, des pourchassés, ô notre bouclier, Seigneur !13 Péché sur leur bouche, la parole de leurs lèvres : qu'ils soient donc pris à leur orgueil, pour le blasphème, pour le mensonge qu'ils débitent.14 Détruis en ta colère, détruis, qu'ils ne soient plus ! Et qu'on sache que c'est Dieu le Maître en Jacob, jusqu'aux bouts de la terre !15 Ils reviennent au soir, ils grognent comme un chien, ils rôdent par la ville ;16 les voici en chasse pour manger, tant qu'ils n'ont pas leur soûl, ils grondent.17 Et moi, je chanterai ta force, j'acclamerai ton amour au matin ; tu as été pour moi une citadelle, un refuge au jour de mon angoisse.18 O ma force, pour toi je jouerai ; oui, c'est Dieu ma citadelle, le Dieu de mon amour.