Archive for the prière d’invocation Category

Zacharie 12,1-14

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, ciel (cieux), courage (force), créateur (création), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), iles lointaines (nations éloignées), immortalité de l'âme (souffle de vie), Jérusalem (Sion), lamentation (deuil), premier-né (prémisse), prière d'invocation, protection divine (refuge, abri) with tags on 6 mars 2014 by JL

01 Proclamation. Parole du Seigneur adressée à Israël. Oracle du Seigneur qui a déployé les cieux et fondé la terre, qui a formé un souffle au-dedans de l’homme :

02 Voici que moi je vais faire de Jérusalem une coupe de vertige pour tous les peuples d’alentour. De même en sera-t-il de Juda lors du siège de Jérusalem.

03 Il arrivera, en ce jour-là, que je ferai de Jérusalem, face à tous les peuples, une pierre impossible à soulever. Quiconque voudra la soulever se blessera grièvement. Contre elle vont se coaliser toutes les nations de la terre.

04 Ce jour-là – oracle du Seigneur –, je frapperai d’affolement tous les chevaux, et de folie leurs cavaliers. J’ouvrirai les yeux sur la maison de Juda. Je rendrai aveugles tous les chevaux des peuples.

05 Alors les chefs de Juda diront en leur cœur : « Pour les habitants de Jérusalem, la force est dans le Seigneur de l’univers, leur Dieu. »

06 Ce jour-là, je ferai des chefs de Juda un brasier allumé sous du bois, une torche allumée dans des gerbes. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d’alentour. Et Jérusalem demeurera habitée au même lieu, à Jérusalem.

07 Le Seigneur sauvera d’abord les tentes de Juda, pour que la fierté de la maison de David et la fierté de l’habitant de Jérusalem ne s’exaltent pas aux dépens de Juda.

08 Ce jour-là, le Seigneur protégera les habitants de Jérusalem ; le plus chancelant d’entre eux, ce jour-là, sera comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange du Seigneur qui se tient devant eux.

09 Il arrivera, en ce jour-là, que je m’appliquerai à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem.

10 Je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication. Ils regarderont vers moi. Celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamentation sur lui, comme on se lamente sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement, comme on pleure sur un premier-né.

11 Ce jour-là, il y aura grande lamentation dans Jérusalem, comme il y a une lamentation à Hadad-Rimmone, dans la plaine de Meguiddo.

12 Et tout le pays se lamentera, clan par clan : le clan de la maison de David à part, et leurs femmes à part ; le clan de la maison de Natane à part, et leurs femmes à part ;

13 le clan de la maison de Lévi à part, et leurs femmes à part ; le clan de la maison de Shiméï à part, et leurs femmes à part ;

14 et tous les clans, ceux qui restent, clan par clan à part, et leurs femmes à part.


Sophonie 3,1-20

Posted in adoration (contemplation), allégorie et référence christique, bonté divine (amour de Dieu), calomnie, médisance (langue), colère de Dieu, confiance en Dieu, crainte de Dieu, déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), ecouter (voix du Seigneur), faux prêtre et faux prophète, honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), inhabitation (présence divine), initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), jugement, justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), loi, mensonge, montagne du Seigneur (théophanie), offrande (prémisse et autres), paix, pasteur, pauvre (faible), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prophétie (oracle), protection divine (refuge, abri), pur et impur (souillure), purgatoire, royauté du Christ, salut (rachat, rédemption), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Malheur à la rebelle, l’impure, Jérusalem, la ville tyrannique !

02 Elle n’a pas écouté l’appel, elle n’a pas accepté la leçon, elle n’a pas fait confiance au Seigneur, de son Dieu elle ne s’est pas approchée.

03 Ses princes, en elle, sont des lions rugissants ; ses juges, des loups de la steppe qui n’ont rien à ronger le matin ;

04 ses prophètes sont des vantards, des imposteurs ; ses prêtres profanent ce qui est sacré, ils violent la Loi.

05 Mais le Seigneur, en elle, est juste, il ne commet pas d’injustice ; chaque matin, il rend son jugement, toujours présent quand le jour se lève. – Mais le malfaiteur ne connaît pas la honte.

06 J’ai supprimé des nations, leurs tours d’angle ont été détruites ; j’ai rendu leurs rues désertes : plus personne n’y passe. Leurs villes sont ravagées : plus un homme, plus un habitant !

07 Je disais : Au moins tu me craindras, tu accepteras la leçon ; à ses yeux ne peuvent s’effacer toutes les fois où je l’ai visitée. Mais non ! À peine levés, ils se sont mis à pervertir toutes leurs actions !

08 C’est pourquoi : Oracle du Seigneur ! J’ai dit : « Attendez-moi, jusqu’au jour où je me lèverai en accusateur. » Ma décision rassemblera les nations, réunira les royaumes, pour verser sur eux ma fureur, toute l’ardeur de ma colère. Oui, le feu de ma jalousie dévorera toute la terre.

09 Alors, je rendrai pures les lèvres des peuples pour que tous invoquent le nom du Seigneur et, d’un même geste, le servent.

10 D’au-delà des fleuves d’Éthiopie, ceux qui m’adorent, mes enfants dispersés, m’apporteront mon offrande.

11 Ce jour-là, tu n’auras plus à rougir de tes méfaits, de tes crimes contre moi, car alors j’extirperai de toi ceux qui se vantent avec insolence, tu cesseras de te pavaner sur ma montagne sainte.

12 Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour abri le nom du Seigneur.

13 Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer.

14 Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem !

15 Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi, il a écarté tes ennemis. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur.

16 Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir !

17 Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira,

18 comme aux jours de fête. » J’ai écarté de toi le malheur, pour que tu ne subisses plus l’humiliation.

19 Me voici à l’œuvre contre tous tes oppresseurs. En ce temps-là je sauverai la brebis boiteuse, je rassemblerai celles qui sont égarées, et je leur donnerai louange et renom dans tous les pays où elles ont connu la honte.

20 En ce temps-là je vous ramènerai, en ce temps-là je vous rassemblerai ; alors je vous donnerai louange et renom parmi tous les peuples de la terre, quand je ramènerai vos captifs, et vous le verrez, – dit le Seigneur.

Jonas 3,1-10

Posted in châtiment, colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), foi (adhérance), mal (méchanceté), passage de la mort, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), poussière (cendre, glaise), prière d'invocation with tags on 4 mars 2014 by JL

01 La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas :

02 « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. »

03 Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser.

04 Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »

05 Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac.

06 La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre.

07 Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas.

08 Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence.

09 Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! »

10 En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Jonas 2,1-11

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, eaux innombrables (négatives), faire mémoire (mémorial, solennité), idolâtrie, passage de la mort, prière d'invocation, prière de louange, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Le Seigneur donna l’ordre à un grand poisson d’engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.

02 Depuis les entrailles du poisson, il pria le Seigneur son Dieu.

03 Il disait : Dans ma détresse, je crie vers le Seigneur, et lui me répond ; du ventre des enfers j’appelle : tu écoutes ma voix.

04 Tu m’as jeté au plus profond du cœur des mers, et le flot m’a cerné ; tes ondes et tes vagues ensemble ont passé sur moi.

05 Et je dis : me voici rejeté de devant tes yeux ; pourrai-je revoir encore ton temple saint ?

06 Les eaux m’ont assailli jusqu’à l’âme, l’abîme m’a cerné ; les algues m’enveloppent la tête,

07 à la racine des montagnes. Je descendis aux pays dont les verrous m’enfermaient pour toujours ; mais tu retires ma vie de la fosse, Seigneur mon Dieu.

08 Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint.

09 Les servants de vaines idoles perdront leur faveur.

10 Mais moi, au son de l’action de grâce, je t’offrirai des sacrifices ; j’accomplirai les vœux que j’ai faits : au Seigneur appartient le salut.

11 Alors le Seigneur parla au poisson, et celui-ci rejeta Jonas sur la terre ferme.

 

Joël 3,1-5

Posted in Esprit-Saint, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), passage de la mort, prière d'invocation, prophétie (oracle), salut (rachat, rédemption), ténèbre, vision (songe, extase) with tags on 2 mars 2014 by JL

01 Alors, après cela, je répandrai mon esprit sur tout être de chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens seront instruits par des songes, et vos jeunes gens par des visions.

02 Même sur les serviteurs et sur les servantes je répandrai mon esprit en ces jours-là.

03 Je ferai des prodiges au ciel et sur la terre : du sang, du feu, des nuages de fumée.

04 Le soleil sera changé en ténèbres, et la lune sera changée en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable.

05 Alors, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Car sur la montagne de Sion et à Jérusalem il y aura des rescapés, selon la parole du Seigneur, les survivants que le Seigneur convoque.

Joël 1,1-20

Posted in allégorie (analogie), attributs et noms divins, désert (ascèse, dépouillement), désolation (dévastation, ruine), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), jour du Seigneur (déluge), lamentation (deuil), maison (demeures) du Seigneur, moissonner (semer, cultiver), offrande (prémisse et autres), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière d'invocation, purgatoire, terre promise (terre sainte) with tags on 1 mars 2014 by JL

01 PAROLE DU SEIGNEUR adressée à Joël, fils de Petouël.

02 Écoutez ceci, les anciens, prêtez l’oreille, tous les habitants du pays ! Cela s’est-il passé de votre temps, ou même du temps de vos pères ?

03 Cela, racontez-le à vos fils, et vos fils à leurs fils, et leurs fils à la génération qui suivra.

04 Ce que laisse la chenille, la sauterelle le dévore ; ce que laisse la sauterelle, le criquet le dévore ; ce que laisse le criquet, le grillon le dévore.

05 Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ; tous les buveurs, lamentez-vous sur le vin nouveau, car il est retiré de votre bouche.

06 Oui, une nation est montée contre mon pays, elle est puissante et innombrable. Ses dents sont les dents d’un lion, elle a les mâchoires d’une lionne.

07 Elle a fait de ma vigne un désert ; mon figuier, elle l’a réduit en pièces, l’a écorcé, abattu ; ses rameaux ont blanchi.

08 Soupire, comme une vierge vêtue de toile à sac, pleurant l’époux de sa jeunesse.

09 On a retiré offrandes et libations de la Maison du Seigneur. Ils sont en deuil, les prêtres au service du Seigneur.

10 Les champs sont ravagés, la terre est en deuil. Le froment est ravagé, le vin nouveau fait défaut, l’huile fraîche est tarie.

11 Soyez consternés, laboureurs, vignerons, lamentez-vous, à cause du blé et de l’orge, car la moisson des champs est perdue.

12 La vigne a séché, le figuier est flétri ; le grenadier comme le dattier et le pommier, tous les arbres des champs ont séché. Et la joie a disparu de chez les hommes.

13 Prêtres, mettez un vêtement de deuil, et pleurez ! Serviteurs de l’autel, faites entendre des lamentations ! Venez, serviteurs de mon Dieu, passez la nuit vêtus de toile à sac ! Car la maison de votre Dieu ne reçoit plus ni offrandes ni libations.

14 Prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle, réunissez les anciens et tous les habitants du pays dans la Maison du Seigneur votre Dieu. Criez vers le Seigneur :

15 « Ah ! jour de malheur ! » Le jour du Seigneur est proche, il vient du Puissant comme un fléau.

16 N’est-ce pas sous nos yeux que la nourriture est retirée, que la joie et la jubilation s’éloignent de la Maison du Seigneur ?

17 Les graines se dessèchent dans la terre ; les silos sont en ruine, les greniers démolis : le froment a séché.

18 Comme il gémit, le bétail ! Les troupeaux de bœufs sont inquiets, car ils n’ont plus de pâture. Même les troupeaux de brebis sont touchés.

19 Vers toi, Seigneur, je crie ! Car un feu dévore les pâturages du désert, une flamme consume tous les arbres des champs.

20 Les bêtes sauvages soupirent aussi vers toi, car les cours d’eau sont à sec, un feu dévore les pâturages du désert.

 

Daniel 9,1-27

Posted in abomination de la désolation, alliance, ange (chérubins), attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), confession, consacré (consécration), désolation (dévastation, ruine), dernier temps (fin du monde), Dieu écoute, exauce, ecouter (voix du Seigneur), eternité (vie éternel), expiation (prendre la faute), face de Dieu (visage), fidélité (infidélité), honte (humiliation), Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), loi, mal (méchanceté), malédiction, messie, montagne du Seigneur (théophanie), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière d'invocation, prière d'offrande, révolte (trahison, nuque raide), remparts (murailles), temple (sanctuaire), vérité, vision (songe, extase), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 26 février 2014 by JL

01 La première année du règne de Darius, fils d’Assuérus, de la race des Mèdes, qui était devenu roi des Chaldéens,

02 la première année de son règne, moi, Daniel, je déchiffrais dans les livres le nombre d’années qui, selon la parole adressée par le Seigneur au prophète Jérémie, devaient s’écouler avant que prenne fin la ruine de Jérusalem : soixante-dix ans.

03 Tournant le visage vers le Seigneur Dieu, je lui offris mes prières et mes supplications dans le jeûne, le sac et la cendre.

04 Je fis au Seigneur mon Dieu cette prière et cette confession : « Ah ! toi Seigneur, le Dieu grand et redoutable, qui garde alliance et fidélité à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements,

05 nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons fait le mal, nous avons été rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances.

06 Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes, qui ont parlé en ton nom à nos rois, à nos princes, à nos pères, à tout le peuple du pays.

07 À toi, Seigneur, la justice ; à nous la honte au visage, comme on le voit aujourd’hui pour les gens de Juda, pour les habitants de Jérusalem et de tout Israël, pour ceux qui sont près et pour ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés, à cause des infidélités qu’ils ont commises envers toi.

08 Seigneur, à nous la honte au visage, à nos rois, à nos princes, à nos pères, parce que nous avons péché contre toi.

09 Au Seigneur notre Dieu, la miséricorde et le pardon, car nous nous sommes révoltés contre lui,

10 nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur, notre Dieu, car nous n’avons pas suivi les lois qu’il nous proposait par ses serviteurs les prophètes.

11 Tout Israël a transgressé ta loi, il s’est détourné sans écouter ta voix. Alors, les malédictions et les menaces inscrites dans la loi de Moïse, le serviteur de Dieu, se sont répandues sur nous, parce que nous avons péché contre le Seigneur.

12 Celui-ci a mis à exécution les paroles prononcées contre nous et contre nos gouvernants. Il a fait venir contre nous une calamité si grande que, nulle part, il ne s’en est produit de semblable sous les cieux, sauf à Jérusalem.

13 Tout ce malheur est venu sur nous, selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse. Mais nous n’avons pas apaisé la face du Seigneur notre Dieu, puisque nous ne sommes pas revenus de nos fautes en prêtant attention à la vérité.

14 Le Seigneur a veillé à ce que le malheur nous atteigne, car le Seigneur notre Dieu est juste en tout ce qu’il accomplit, mais nous n’avons pas écouté sa voix.

15 Et maintenant, Seigneur notre Dieu, toi qui, d’une main forte, as fait sortir ton peuple du pays d’Égypte, toi qui t’es fait un nom, comme on le voit aujourd’hui, nous avons péché et nous avons été coupables.

16 Seigneur, en raison de toutes tes justes actions, que ta colère et ta fureur se détournent de Jérusalem, ta ville et ta montagne sainte ! Car à cause de nos péchés et des fautes de nos pères, Jérusalem et ton peuple sont objet d’insulte pour tous ceux qui nous environnent.

17 Et maintenant, notre Dieu, écoute la prière de ton serviteur et ses supplications. Pour ta cause, Seigneur, fais briller ton visage sur ton Lieu saint dévasté.

18 Mon Dieu, tends l’oreille et écoute, ouvre les yeux et regarde nos dévastations et la ville sur laquelle on invoque ton nom. Si nous déposons nos supplications devant toi, ce n’est pas au titre de nos œuvres de justice, mais de ta grande miséricorde.

19 Seigneur, écoute ! Seigneur, pardonne ! Seigneur, sois attentif et agis ! Ne tarde pas ! C’est pour ta cause, mon Dieu, car c’est ton nom qui est invoqué sur ta ville et ton peuple ! »

20 Je parlais encore, priant, confessant mon péché et le péché de mon peuple Israël, déposant ma supplication devant le Seigneur mon Dieu, pour la montagne sainte de mon Dieu ;

21 je parlais encore dans ma prière quand Gabriel – l’être que j’avais vu au commencement de la vision – s’approcha de moi d’un vol rapide à l’heure de l’offrande du soir.

22 Il m’instruisit, me parlant en ces termes : « Daniel, je suis sorti maintenant pour ouvrir ton intelligence.

23 Dès le début de ta supplication, une parole a surgi, et je suis venu te l’annoncer, car toi, tu es aimé de Dieu. Comprends la parole et cherche à comprendre l’apparition.

24 Soixante-dix semaines ont été fixées à ton peuple et à ta ville sainte, pour faire cesser la perversité et mettre un terme au péché, pour expier la faute et amener la justice éternelle, pour accomplir vision et prophétie, et consacrer le Saint des saints.

25 Sache et comprends ! Depuis l’instant où fut donné l’ordre de rebâtir Jérusalem jusqu’à l’avènement d’un messie, un chef, il y aura sept semaines. Pendant soixante-deux semaines, on rebâtira les places et les remparts, mais ce sera dans la détresse des temps.

26 Et après les soixante-deux semaines, un messie sera supprimé. Le peuple d’un chef à venir détruira la ville et le Lieu saint. Puis, dans un déferlement, sa fin viendra. Jusqu’à la fin de la guerre, les dévastations décidées auront lieu.

27 Durant une semaine, ce chef renforcera l’alliance avec une multitude ; pendant la moitié de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande, et sur une aile du Temple il y aura l’Abomination de la désolation, jusqu’à ce que l’extermination décidée fonde sur l’auteur de cette désolation. »

Baruch 3,1-38

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), connaissance (intelligence de la foi), découragement, Dieu écoute, exauce, droite du Seigneur, ecouter (voix du Seigneur), faire mémoire (mémorial, solennité), justice (justification, juste), lumière (lampe), maison (demeures) du Seigneur, nuit de l'esprit, paix, péché (faute), prière d'invocation, pur et impur (souillure), purgatoire, richesse, sagesse, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 19 février 2014 by JL

01 Seigneur, Souverain de l’univers, Dieu d’Israël, une âme angoissée, un esprit découragé crie vers toi.

02 Écoute, Seigneur, et prends pitié, car nous avons péché contre toi.

03 Toi, en effet, tu demeures à jamais ; nous, nous sommes à jamais perdus.

04 Seigneur, Souverain de l’univers, Dieu d’Israël, écoute donc la prière des morts d’Israël, des fils de ceux qui ont péché contre toi, qui n’ont pas écouté la voix du Seigneur leur Dieu, de sorte que les malheurs se sont attachés à nous.

05 Ne te souviens pas des injustices de nos pères, mais souviens-toi, en cette heure, de ta main et de ton nom.

06 Car tu es le Seigneur notre Dieu, et nous voulons te louer, Seigneur.

07 Oui, c’est pour cela que tu as mis ta crainte en notre cœur, pour que nous invoquions ton nom. Nous voulons te louer en notre exil, puisque nous avons détourné de notre cœur toute l’injustice de nos pères qui ont péché contre toi.

08 Nous voici aujourd’hui dans cet exil, où tu nous as dispersés, pour y être objet d’outrage et de malédiction, et pour notre amendement, après toutes les fautes de nos pères, qui s’étaient éloignés du Seigneur notre Dieu.

09 Écoute, Israël, les commandements de vie, prête l’oreille pour acquérir la connaissance.

10 Pourquoi donc, Israël, pourquoi es-tu exilé chez tes ennemis, vieillissant sur une terre étrangère,

11 souillé par le contact des cadavres, inscrit parmi les habitants du séjour des morts ?

12 – Parce que tu as abandonné la Source de la Sagesse !

13 Si tu avais suivi les chemins de Dieu, tu vivrais dans la paix pour toujours.

14 Apprends où se trouvent et la connaissance, et la force, et l’intelligence ; pour savoir en même temps où se trouvent de longues années de vie, la lumière des yeux et la paix.

15 Mais qui donc a découvert la demeure de la Sagesse, qui a pénétré jusqu’à ses trésors ?

16 Où sont-ils, les chefs des nations, ceux qui domptent les bêtes de la terre,

17 qui se jouent des oiseaux du ciel, et qui entassent l’argent et l’or, – ces biens auxquels les hommes accordent leur confiance – mais dont les possessions n’ont pas de fin ?

18 Où sont-ils, ceux qui travaillent l’argent avec soin, mais dont les œuvres ne laissent pas de traces ?

19 Ils ont disparu, ils sont descendus dans le séjour des morts, et d’autres se sont levés à leur place.

20 De plus jeunes ont vu le jour, se sont installés sur la terre, mais le chemin du savoir, ils ne l’ont pas connu,

21 ils n’ont pas compris ses sentiers, ils ne l’ont pas saisi. Même leurs fils sont restés loin de son chemin.

22 De la Sagesse, on n’a rien entendu en Canaan ; en Témane, nul ne l’a vue.

23 Ni les fils d’Agar, recherchant l’intelligence sur la terre, ni les marchands de Merrane et de Témane, ni les conteurs de fables, ni les chercheurs d’intelligence n’ont connu le chemin de la Sagesse. Ils n’ont pas gardé mémoire de ses sentiers.

24 Ô Israël, comme elle est grande, la maison de Dieu, comme il est vaste, le domaine qui lui appartient !

25 Grand et sans borne, élevé, sans mesure !

26 C’est là que naquirent les célèbres géants des origines, de haute stature, experts à la guerre.

27 Ce n’est pas eux que Dieu a choisis, il ne leur a pas montré le chemin du savoir.

28 Ils ont péri, par manque de connaissance, ils ont péri à cause de leur imprudence.

29 Qui est monté au ciel pour saisir la Sagesse et la faire descendre des nuées ?

30 Qui a traversé la mer pour la trouver et la rapporter au prix d’un or très fin ?

31 Nul ne connaît son chemin, nul n’examine son sentier.

32 Mais celui qui sait tout en connaît le chemin, il l’a découvert par son intelligence. Il a pour toujours aménagé la terre, et l’a peuplée de troupeaux.

33 Il lance la lumière, et elle prend sa course ; il la rappelle, et elle obéit en tremblant.

34 Les étoiles brillent, joyeuses, à leur poste de veille ;

35 il les appelle, et elles répondent : « Nous voici ! » Elles brillent avec joie pour celui qui les a faites.

36 C’est lui qui est notre Dieu : aucun autre ne lui est comparable.

37 Il a découvert les chemins du savoir, et il les a confiés à Jacob, son serviteur, à Israël, son bien-aimé.

38 Ainsi, la Sagesse est apparue sur la terre, elle a vécu parmi les hommes.

 

Baruch 2,1-35

Posted in alliance, cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), Dieu écoute, exauce, ecouter (voix du Seigneur), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), festin (paradis), gloire de Dieu, honte (humiliation), impiété, jugement, justice (justification, juste), kénose (abaissement, cœur brisé), libération (délivrance, joug), maison (demeures) du Seigneur, mal (méchanceté), péché (faute), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de louange, pureté du coeur, révolte (trahison, nuque raide), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 19 février 2014 by JL

01 Le Seigneur a donc accompli la parole qu’il avait prononcée contre nous, contre nos juges, qui gouvernèrent Israël, contre nos rois et nos chefs, contre les gens d’Israël et de Juda.

02 Sous l’immensité du ciel, il ne se produisit jamais rien de semblable à ce que le Seigneur fit advenir à Jérusalem, conformément à ce qui est écrit dans la Loi de Moïse,

03 à savoir que nous mangerions l’un la chair de son fils, l’autre la chair de sa fille !

04 Et le Seigneur a livré nos pères aux mains de tous les royaumes d’alentour, à l’outrage et à la désolation parmi tous les peuples d’alentour, où il les a dispersés.

05 Ils ont été soumis, au lieu de dominer, car nous avons péché contre le Seigneur notre Dieu en n’écoutant pas sa voix.

06 Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, mais à nous et à nos pères la honte sur le visage, comme on le voit aujourd’hui.

07 Ces malheurs que le Seigneur avait prononcés contre nous se sont tous abattus sur nous.

08 Nous n’avons pas apaisé la face du Seigneur, nous ne nous sommes pas détournés chacun des pensées de son cœur mauvais.

09 Aussi, dans sa vigilance, le Seigneur a déclenché contre nous ces malheurs. Oui, il est juste, le Seigneur, en tout ce qu’il nous a commandé de faire.

10 Mais nous n’avons pas écouté sa voix qui nous disait de suivre les préceptes que le Seigneur nous avait mis sous les yeux.

11 Et maintenant, Seigneur Dieu d’Israël, écoute, toi qui as fait sortir ton peuple du pays d’Égypte, par la force de ta main, avec signes et prodiges, par ta grande puissance et la vigueur de ton bras, toi qui t’es fait un nom, comme on le voit aujourd’hui.

12 Nous avons péché, nous avons été impies, nous avons été injustes, Seigneur notre Dieu. En raison de tous tes jugements,

13 que ta fureur se détourne de nous, car nous ne sommes plus qu’un petit nombre parmi les nations où tu nous as dispersés.

14 Entends, Seigneur, notre prière et notre supplication ; délivre-nous à cause de toi-même ; fais-nous trouver grâce devant ceux qui nous ont déportés,

15 afin que la terre entière sache que tu es le Seigneur notre Dieu, puisque ton nom a été invoqué sur Israël et sa descendance.

16 Regarde, Seigneur, du haut de ta demeure sainte, et pense à nous. Incline ton oreille, Seigneur, écoute.

17 Ouvre les yeux, Seigneur, et vois. Car ce ne sont pas les défunts dans le séjour des morts, eux dont le souffle est enlevé des entrailles, qui rendront gloire et justice au Seigneur,

18 mais l’âme comblée de tristesse, l’homme qui marche courbé et sans force, les yeux défaillants et l’âme affamée, ceux-là te rendront gloire et justice, Seigneur.

19 Non, ce n’est pas à cause des actions justes de nos pères et de nos rois, que nous déposons notre supplique devant ta face, Seigneur notre Dieu.

20 Car tu as déchaîné sur nous ta fureur et ta colère, comme tu l’avais déclaré par tes serviteurs les prophètes, en disant :

21 « Ainsi parle le Seigneur : Courbez les épaules et servez le roi de Babylone. Alors, vous resterez dans le pays que j’ai donné à vos pères.

22 Mais si vous n’écoutez pas l’appel du Seigneur à servir le roi de Babylone,

23 je ferai cesser dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem le chant d’allégresse et le chant de joie, le chant de l’époux et le chant de l’épouse. Tout le pays sera désolé, vidé de ses habitants. »

24 Or, nous n’avons pas écouté ton appel à servir le roi de Babylone, et tu as accompli les paroles que tu avais prononcées par tes serviteurs les prophètes, à savoir que les ossements de nos rois et de nos pères seraient arrachés à leur tombeau.

25 Et voici qu’ils furent jetés dehors, à la brûlure du jour et au gel de la nuit. Nos rois et nos pères sont morts dans de cruelles souffrances, par la famine, l’épée et l’exil.

26 Tu as établi la maison sur laquelle a été invoqué ton nom, comme elle est en ce jour, à cause de la méchanceté de la maison d’Israël et de la maison de Juda.

27 Tu as agi envers nous selon ton entière bienveillance et ton immense tendresse, Seigneur notre Dieu,

28 comme tu l’avais déclaré par ton serviteur Moïse, le jour où tu lui ordonnas de mettre par écrit ta Loi en présence des fils d’Israël, en disant :

29 « Vraiment, si vous n’écoutez pas ma voix, cette grande, cette immense multitude elle-même sera réduite à un petit nombre parmi les nations où je les disperserai !

30 Oui, je sais bien qu’ils ne m’écouteront pas, car c’est un peuple à la nuque raide. Mais dans le pays de leur exil, ils rentreront en eux-mêmes,

31 et ils sauront que moi, je suis le Seigneur leur Dieu. Je leur donnerai un cœur et des oreilles qui entendent.

32 Et là, dans le pays de leur exil, ils me loueront, ils se souviendront de mon nom,

33 ils se repentiront de leur obstination et de leurs actions mauvaises, au souvenir du destin de leurs pères, qui avaient péché devant le Seigneur.

34 Alors, je les ferai revenir dans le pays que j’ai promis par serment à leurs pères Abraham, Isaac et Jacob, et ils y seront maîtres. Je les multiplierai, ils ne diminueront plus !

35 J’établirai pour eux une alliance éternelle : je serai leur Dieu et eux, ils seront mon peuple. Jamais plus, je ne déplacerai mon peuple Israël loin du pays que je leur ai donné. »


Lamentations 3,1-66

Posted in abondance, allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, conversion (faire retour, repentir), créateur (création), déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), droiture, eaux innombrables (négatives), espérance, face de Dieu (visage), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), joie divine (jubilation), lumière (lampe), malédiction, nuit de l'esprit, omniscience divine, paix, pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de libération, purgatoire, salut (rachat, rédemption), ténèbre with tags on 18 février 2014 by JL

Aleph

01 Je suis l’homme qui a connu la misère sous le bâton de Ses emportements,

02 moi qu’il a conduit et mené dans les ténèbres et non dans la lumière ;

03 contre moi seul, tout le jour, il porte et porte encore sa main. Beth

04 Il use ma chair et ma peau, il me brise les os ;

05 il me cerne, il m’environne d’amertume et de peine ;

06 il me fait habiter les ténèbres, comme les morts de tous les temps. Guimel

07 Il m’a emmuré, et je ne peux sortir, il alourdit ma chaîne :

08 j’ai beau crier et supplier, il étouffe ma prière ;

09 d’un bloc de pierre il barre mes routes, il détourne mes sentiers. Daleth

10 Pour moi, il est un ours à l’affût, un lion en embuscade,

11 il me fait perdre ma route, me désoriente, me laisse désemparé :

12 il tend son arc, il me choisit comme cible pour sa flèche. Hé

13 Il a planté dans mes reins les dards de son carquois.

14 Je suis la risée de tout mon peuple, leur chanson de chaque jour.

15 Il m’a gorgé d’herbes amères, abreuvé d’absinthe. Waw

16 Il m’a broyé les dents avec du gravier, il m’enfouit dans la cendre.

17 Tu enlèves la paix à mon âme, j’ai oublié le bonheur ;

18 j’ai dit : « Mon assurance a disparu, et l’espoir qui me venait du Seigneur. » Zaïn

19 Rappelle-toi ma misère et mon errance, l’absinthe et le poison.

20 Elle se rappelle, mon âme, elle se rappelle ; en moi, elle défaille.

21 Voici ce que je redis en mon cœur, et c’est pourquoi j’espère : Heth

22 Grâce à l’amour du Seigneur, nous ne sommes pas anéantis ; ses tendresses ne s’épuisent pas ;

23 elles se renouvellent chaque matin, – oui, ta fidélité surabonde.

24 Je me dis : « Le Seigneur est mon partage, c’est pourquoi j’espère en lui. » Teth

25 Le Seigneur est bon pour qui se tourne vers lui, pour celui qui le cherche.

26 Il est bon d’espérer en silence le salut du Seigneur ;

27 il est bon pour l’homme de porter le joug dès sa jeunesse. Yod

28 Qu’il reste assis, solitaire, en silence, tant que le Seigneur le lui impose ;

29 qu’il tienne sa bouche contre terre : peut-être y a-t-il un espoir !

30 Qu’il tende la joue à qui le frappe, qu’il se laisse saturer d’insultes. Kaph

31 Car le Seigneur ne rejette pas pour toujours ;

32 s’il afflige, il fera miséricorde selon l’abondance de sa grâce ;

33 ce n’est pas de bon cœur qu’il humilie, qu’il afflige les enfants des hommes. Lamed

34 Quand on foule aux pieds tous les captifs d’un pays,

35 quand on fait dévier le droit d’un homme à la face du Très-Haut,

36 quand on lèse quelqu’un dans son procès, le Seigneur ne le voit-il pas ? Mem

37 Qui donc parle, et cela existe, sinon le Seigneur, lui qui décrète ?

38 N’est-ce pas de la bouche du Très-Haut que sortent malheurs et bonheur ?

39 De quoi l’homme vivant se plaindrait-il ? Qu’il soit plutôt vaillant contre ses péchés ! Noun

40 Examinons nos chemins, scrutons-les et revenons au Seigneur ;

41 élevons notre cœur et nos mains vers Dieu qui est au ciel.

42 Nous, nous avons péché, nous avons trahi ; toi, tu n’as pas pardonné. Samek

43 Enveloppé de colère, tu nous as pourchassés, tu as tué sans pitié,

44 enveloppé dans ta nuée que la prière ne peut franchir.

45 Tu as fait de nous des rebuts, des ordures parmi les peuples. Pé

46 Ils ouvrent la bouche contre nous, tous nos ennemis.

47 Pour nous, l’effroi et le vertige, le désastre et la ruine !

48 Des torrents s’échappent de mes yeux sur la ruine de la fille de mon peuple. Aïn

49 Mes yeux ne cessent de couler : pas de répit

50 tant que le Seigneur ne se penche et ne voie du haut du ciel.

51 Pour toutes les filles de ma ville mes yeux me font mal. Sadé

52 Mes ennemis, sans raison, me chassent, me pourchassent comme un oiseau ;

53 ils m’ont réduit au silence de la fosse, m’ont recouvert d’une pierre ;

54 les eaux ont submergé ma tête ; j’ai dit : « Je suis perdu ! » Qoph

55 J’ai invoqué ton nom, Seigneur, des profondeurs de la fosse ;

56 tu m’as entendu dire : « Ne ferme pas l’oreille à mes soupirs, à mes clameurs ! »

57 Au jour où je t’invoquais, tu t’es fait proche et tu as dit : « Ne crains pas ! » Resh

58 Tu as plaidé ma cause, Seigneur : tu as racheté ma vie.

59 Tu vois, Seigneur, le tort qu’ils me font : rends-moi justice !

60 Tu vois toute leur rancune, tous leurs complots contre moi. Shin

61 Tu entends leurs insultes, Seigneur, tous leurs complots contre moi,

62 les propos de mes agresseurs et leurs murmures contre moi tout le jour ;

63 regarde-les, assis ou debout, c’est moi qu’ils chansonnent. Taw

64 Tu leur rendras la pareille, Seigneur, selon les œuvres de leurs mains.

65 Tu abêtiras leur cœur : sur eux sera ta malédiction.

66 Tu les pourchasseras de ta colère, tu les supprimeras de dessous ton ciel, Seigneur.

 

Lamentations 2,1-22

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), ciel (cieux), colère de Dieu, déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), lamentation (deuil), nuit de l'esprit, parole de Dieu (vivante), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, purgatoire, remparts (murailles), rocher (forteresse), temple (sanctuaire), vision (songe, extase) with tags on 17 février 2014 by JL

Aleph

01 Comment ! Dans sa colère, le Seigneur a couvert d’ombre la fille de Sion, il a précipité du ciel sur la terre la splendeur d’Israël, oubliant, au jour de sa colère, qu’elle a été le socle de ses pieds ! Beth

02 Le Seigneur a englouti sans pitié tous les pâturages de Jacob ; dans son emportement, il a détruit les forteresses de la fille de Juda ; il a jeté à terre et profané le royaume et ses princes. Guimel

03 Il a brisé dans l’ardeur de sa colère toute la force d’Israël ; il a retiré sa main droite de devant l’ennemi, allumé dans Jacob un feu brûlant qui dévore alentour. Daleth

04 Comme un ennemi, il a tendu son arc et, comme un adversaire, levé sa main droite ; tout ce qui charmait les yeux, il l’a tué, et sur la demeure de la fille de Sion il a déversé sa fureur comme un feu. Hé

05 Le Seigneur est comme un ennemi : il a englouti Israël, englouti ses citadelles, rasé ses forteresses, répandu sur la fille de Juda plaintes et complaintes. Waw

06 Il a forcé sa clôture comme celle d’un jardin, rasé le lieu de la Rencontre ; le Seigneur a fait oublier dans Sion fêtes et sabbats ; dans l’excès de sa colère il a déshonoré le roi et le prêtre. Zaïn

07 Le Seigneur a délaissé son autel et maudit son sanctuaire ; il a livré aux mains de l’ennemi les remparts des citadelles ; des cris éclatent dans la Maison du Seigneur comme aux jours de fête. Heth

08 Le Seigneur a décidé de raser la muraille de la fille de Sion ; il va niveler, sans retirer sa main avant que tout soit englouti ; il met en deuil muraille et avant-mur : ensemble on se désole. Teth

09 Ses portes s’enfoncent sous la terre : il en a détruit et brisé les barres ; son roi et ses princes sont chez les païens : la Loi n’existe plus, ses prophètes eux-mêmes ne reçoivent plus de visions du Seigneur. Yod

10 Les anciens de la fille de Sion, assis par terre, se taisent, ils ont couvert leur tête de poussière et revêtu des toiles à sac ; elles inclinent la tête vers la terre, les vierges de Jérusalem. Kaph

11 Mes yeux sont usés par les larmes, mes entrailles frémissent ; je vomis par terre ma bile face au malheur de la fille de mon peuple, alors que défaillent petits enfants et nourrissons sur les places de la cité. Lamed

12 À leur mère ils demandent : « Où sont le froment et le vin ? » alors qu’ils défaillent comme des blessés sur les places de la ville et qu’ils rendent l’âme sur le sein de leur mère. Mem

13 Que dire de toi ? À quoi te comparer, fille de Jérusalem ? À quoi te rendre égale pour te consoler, vierge, fille de Sion ? Car ton malheur est grand comme la mer ! Qui donc te guérira ? Noun

14 Tes prophètes ont de toi des visions vides et sans valeur ; ils n’ont pas dévoilé ta faute, ce qui aurait ramené tes captifs ; ils ont de toi des visions, proclamations vides et illusoires. Samek

15 Tous les passants du chemin battent des mains contre toi ; ils sifflent et hochent la tête devant la fille de Jérusalem : « Est-ce la ville que l’on disait “Toute-belle”, “Joie de toute la terre” ? » Pé

16 Contre toi ils ouvrent la bouche, tous tes ennemis, ils sifflent et grincent des dents ; ils disent : « Nous l’avons engloutie ! Voilà bien le jour que nous espérions : nous y arrivons, nous le voyons ! » Aïn

17 Le Seigneur fait ce qu’il a résolu, il accomplit sa parole décrétée depuis les jours d’autrefois : il détruit sans pitié ! Il réjouit à tes dépens l’ennemi, il accroît la force de tes adversaires. Sadé

18 Le cœur du peuple crie vers le Seigneur. Laisse couler le torrent de tes larmes, de jour comme de nuit, muraille de la fille de Sion ; ne t’accorde aucun répit, que tes pleurs ne tarissent pas ! Qoph

19 Lève-toi ! Pousse un cri dans la nuit au début de chaque veille ; déverse ton cœur comme l’eau devant la face du Seigneur ; élève les mains vers lui pour la vie de tes petits enfants qui défaillent de faim à tous les coins de rue. Resh

20 Vois, Seigneur, et regarde : qui as-tu traité ainsi ? Les femmes doivent-elles manger leurs enfants, les petits qu’elles choyaient ? Le prêtre et le prophète doivent-ils être tués au sanctuaire du Seigneur ? Shin

21 Ils gisent par terre dans les rues, l’adolescent et le vieillard ; mes vierges et mes jeunes gens sont tombés par l’épée : tu as tué, au jour de ta colère, tu as massacré sans pitié. Taw

22 Tu as convoqué, comme pour un jour de fête, mes terreurs de toute part ; il n’est pas de rescapé ni de survivant au jour de la colère du Seigneur ; ceux que j’avais nourris et choyés, mon ennemi les a exterminés.


Jérémie 29,1-32

Posted in adultère (luxure, prostitution), chercher Dieu, déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), espérance, faux prêtre et faux prophète, fécondité (prospérité, postérité), malédiction, mensonge, paix, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prophétie (oracle), pureté du coeur, purgatoire, révolte (trahison, nuque raide), vision (songe, extase) with tags on 15 février 2014 by JL

01 Voici les termes de la lettre que le prophète Jérémie envoya de Jérusalem à ceux des anciens qui survivaient en exil, aux prêtres, aux prophètes et à tout le peuple, que Nabucodonosor avait déportés de Jérusalem à Babylone.

02 C’était après que le roi Jékonias eut quitté Jérusalem avec la reine mère, les dignitaires, les princes de Juda et de Jérusalem, les artisans et forgerons.

03 Cette lettre fut confiée à Élasa, fils de Shafane, et à Guemarya, fils de Hilqiya, que Sédécias, roi de Juda, avait envoyés à Babylone auprès de Nabucodonosor, roi de Babylone. Elle disait :

04 « Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël, à tous les exilés que j’ai déportés de Jérusalem à Babylone :

05 Bâtissez des maisons et habitez-les, plantez des jardins et mangez de leurs fruits.

06 Prenez des femmes et engendrez des fils et des filles, prenez des femmes pour vos fils ; donnez vos filles en mariage, et qu’elles enfantent des fils et des filles ; multipliez-vous là-bas, et ne diminuez pas !

07 Recherchez la paix en faveur de la ville où je vous ai déportés, et intercédez pour elle auprès du Seigneur, car de sa paix dépend votre paix.

08 Oui, ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Ne vous laissez abuser ni par les prophètes qui sont au milieu de vous, ni par vos devins ! N’écoutez pas vos songes, les songes que vous provoquez !

09 Car c’est le mensonge qu’ils prophétisent en mon nom. Je ne les ai pas envoyés – oracle du Seigneur.

10 Oui, ainsi parle le Seigneur : Dès que les soixante-dix ans seront révolus pour Babylone, je vous visiterai, j’accomplirai pour vous ma parole de bonheur, en vous ramenant en ce lieu.

11 Car moi, je connais les pensées que je forme à votre sujet – oracle du Seigneur –, pensées de paix et non de malheur, pour vous donner un avenir et une espérance.

12 Vous m’invoquerez, vous approcherez, vous me prierez, et je vous écouterai.

13 Vous me chercherez et vous me trouverez ; oui, recherchez-moi de tout votre cœur.

14 Je me laisserai trouver par vous – oracle du Seigneur et je ramènerai vos captifs. Je vous rassemblerai de toutes les nations et de tous les lieux où je vous avais chassés – oracle du Seigneur –, et je vous ramènerai au lieu dont je vous avais exilés.

15 Puisque vous dites : “Le Seigneur a suscité pour nous des prophètes à Babylone”,

16 ainsi parle le Seigneur au roi qui siège sur le trône de David et à tout le peuple qui habite cette ville, à vos frères qui ne sont pas partis en exil avec vous,

17 ainsi parle le Seigneur de l’univers : Je vais envoyer chez eux l’épée, la famine et la peste ; je les traiterai comme des figues pourries, si mauvaises qu’elles sont immangeables.

18 Je les persécuterai avec l’épée, la famine et la peste ; je ferai d’eux un objet de stupeur pour tous les royaumes de la terre, un objet d’imprécation et de désolation, de dérision et d’insulte, parmi toutes les nations où je les aurai chassés,

19 car ils n’ont pas écouté mes paroles – oracle du Seigneur –, ils n’ont pas écouté mes serviteurs les prophètes que je leur ai envoyés inlassablement – oracle du Seigneur.

20 Quant à vous, écoutez la parole du Seigneur, vous, tous les déportés que j’ai envoyés de Jérusalem à Babylone :

21 Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël, à Acab, fils de Kolaya, et à Sédécias, fils de Maaséya, qui, en mon nom, vous prophétisent le mensonge. Je vais les livrer aux mains de Nabucodonosor, roi de Babylone, qui les frappera sous vos yeux.

22 Et désormais on formulera cette malédiction chez tous les déportés de Juda qui se trouvent à Babylone : “Que le Seigneur te traite comme Sédécias et Acab, grillés au feu par le roi de Babylone !”

23 C’est qu’ils ont commis une infamie en Israël et se sont livrés à l’adultère avec les femmes de leur prochain. Et ils ont dit, en mon nom, une parole de mensonge, alors que je ne leur avais rien ordonné. Moi, je le sais, j’en suis témoin – oracle du Seigneur. »

24 À Shemayahou, le Néhélamite, tu diras :

25 Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Tu as envoyé des lettres en ton nom à tout le peuple qui se trouve à Jérusalem, au prêtre Sophonie, fils de Maaséya, et à tous les prêtres, pour dire ceci :

26 « Le Seigneur a fait de toi un prêtre à la place du prêtre Joad, pour surveiller dans la maison du Seigneur tout homme qui délire ou fait le prophète, afin de l’attacher au pilori ou au carcan.

27 Alors, pourquoi ne corriges-tu pas Jérémie d’Anatoth qui fait le prophète parmi vous ?

28 Car il nous a envoyé à Babylone le message suivant : “Ce sera long ! Bâtissez des maisons et habitez-les, plantez des jardins et mangez de leurs fruits.” »

29 Or le prêtre Sophonie avait lu cette lettre au prophète Jérémie.

30 Alors la parole du Seigneur fut adressée à Jérémie :

31 Envoie ce message à tous les exilés : « Ainsi parle le Seigneur au sujet de Shemayahou, le Néhélamite : Parce que Shemayahou a prophétisé parmi vous, sans que je l’envoie, afin de vous rassurer par un mensonge,

32 à cause de cela – ainsi parle le Seigneur – je vais sévir contre Shemayahou, le Néhélamite, et contre sa descendance. Aucun d’entre eux n’aura sa place au milieu de ce peuple, aucun ne verra le bien que je vais faire à mon peuple – oracle du Seigneur –, car c’est la révolte qu’il a prêchée contre le Seigneur. »

Isaïe 58,1-14

Posted in calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), désert (ascèse, dépouillement), Dieu écoute, exauce, fondations (pieux sacré), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), lumière (lampe), opprimé (oppression), pauvre (faible), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière d'invocation, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, terre promise (terre sainte) with tags on 11 février 2014 by JL

01 Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la maison de Jacob ses péchés.
02 Ils viennent me consulter jour après jour, ils veulent connaître mes chemins. Comme une nation qui pratiquerait la justice et n’abandonnerait pas le droit de son Dieu, ils me demandent des ordonnances justes, ils voudraient que Dieu soit proche :
03 « Quand nous jeûnons, pourquoi ne le vois-tu pas ? Quand nous faisons pénitence, pourquoi ne le sais-tu pas ? » Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous savez bien faire vos affaires, et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous.
04 Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix.
05 Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau, de coucher sur le sac et la cendre ? Appelles-tu cela un jeûne, un jour agréable au Seigneur ?
06 Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ?
07 N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ?
08 Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche.
09 Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. » Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante,
10 si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi.
11 Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et te rendra vigueur. Tu seras comme un jardin bien irrigué, comme une source où les eaux ne manquent jamais.
12 Tu rebâtiras les ruines anciennes, tu restaureras les fondations séculaires. On t’appellera : « Celui qui répare les brèches », « Celui qui remet en service les chemins ».
13 Si tu t’abstiens de voyager le jour du sabbat, de traiter tes affaires pendant mon jour saint, si tu nommes « délices » le sabbat et déclares « glorieux » le jour saint du Seigneur, si tu le glorifies, en évitant démarches, affaires et pourparlers,
14 alors tu trouveras tes délices dans le Seigneur ; je te ferai chevaucher sur les hauteurs du pays, je te donnerai pour vivre l’héritage de Jacob ton père. Oui, la bouche du Seigneur a parlé.

Ecclésiastique 48,1-25

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), déportation (captif, exil), dernier temps (fin du monde), Esprit-Saint, Jérusalem (Sion), libération (délivrance, joug), onction (oindre), parole de Dieu (vivante), petit reste (rescapé), plan de Dieu (secret, intention), prière d'invocation, prophétie (oracle), résurrection, révolte (trahison, nuque raide), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 3 février 2014 by JL

01 Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche.

02 Il fit venir la famine sur Israël, et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre.

03 Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu.

04 Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ?

05 Toi qui as réveillé un mort et, par la parole du Très-Haut, l’as fait revenir du séjour des morts ;

06 toi qui as précipité des rois vers leur perte, et jeté à bas de leur lit de glorieux personnages ;

07 toi qui as entendu au Sinaï des reproches, au mont Horeb des décrets de châtiment ;

08 toi qui as donné l’onction à des rois pour exercer la vengeance, et à des prophètes pour prendre ta succession ;

09 toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ;

10 toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu’il est écrit, afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob…

11 heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ; nous aussi, nous posséderons la vraie vie.

12 Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit, et pendant toute sa vie aucun prince ne l’a intimidé, personne n’a pu le faire fléchir.

13 Rien ne lui résista, et, jusque dans la tombe, son corps manifesta son pouvoir de prophète.

14 Pendant sa vie, il a fait des prodiges ; après sa mort, des œuvres merveilleuses.

15 Malgré tout cela, le peuple ne se repentit pas et ne renonça pas à ses péchés, jusqu’à ce qu’il soit emmené captif hors de son pays et dispersé par toute la terre. Il ne resta qu’un peuple très peu nombreux, avec un prince de la maison de David.

16 Quelques-uns d’entre eux firent ce qui plaît au Seigneur, d’autres multiplièrent les péchés.

17 Ézékias fortifia sa capitale, il amena l’eau à l’intérieur de la ville ; il fit creuser à coups de pic un tunnel dans le roc et construire des réservoirs pour les eaux.

18 De son temps, Sennakérib monta l’attaquer et envoya contre lui Rabsakès, qui leva la main contre Sion et se montra d’une grande arrogance.

19 Alors le cœur et les mains des assiégés tremblèrent, ils souffraient les douleurs d’une femme en travail.

20 Ils invoquèrent le Seigneur, le Miséricordieux, et tendirent les mains vers lui ; et le Saint, du haut des cieux, les exauça aussitôt, il les délivra selon la parole d’Isaïe.

21 Il frappa le camp des Assyriens, son ange les extermina.

22 Car Ézékias avait fait ce qui plaît au Seigneur, il était resté ferme dans les voies de son père David, comme l’avait ordonné le grand prophète Isaïe, digne de foi dans ses visions.

23 En ses jours, le soleil recula pour prolonger la vie du roi.

24 Par la puissance de l’esprit, Isaïe vit les derniers temps et consola les affligés de Sion.

25 Il révéla ce qui arriverait jusqu’à la fin des temps et les choses cachées avant qu’elles n’adviennent.

Ecclésiastique 46,1-20

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), communion des saints, conquérir (combat spirituel), ecouter (voix du Seigneur), election divine, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), onction (oindre), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prophète, prophétie (oracle), royauté en Israel, sauveur (rédempteur), terre promise (terre sainte), vision (songe, extase) with tags on 3 février 2014 by JL

01 Josué, fils de Noun, fut un vaillant guerrier et succéda, comme prophète, à Moïse. Justifiant le nom qu’il portait, il se montra grand sauveur des élus du Seigneur : châtiant les ennemis dressés contre lui, il fit entrer Israël dans son héritage.

02 Qu’il était glorieux quand il levait les bras pour brandir l’épée contre les villes !

03 Qui donc, avant lui, avait eu cette fermeté ? Il mena lui-même les combats du Seigneur.

04 N’est-ce pas sa main qui arrêta le soleil et fit qu’un seul jour en devint deux ?

05 Il invoqua le Très-Haut, le Puissant, quand les ennemis le pressaient de toute part, et le souverain Seigneur l’exauça en lançant des grêlons d’une force terrible.

06 Il se précipita sur la nation ennemie et fit périr les adversaires dans la descente de Beth-Horone, pour faire connaître aux nations la force de ses armes et qu’il se battait au nom du Seigneur, car il marchait à la suite du Puissant.

07 Aux jours de Moïse déjà, il avait montré sa fidélité, – avec Caleb, fils de Yefounnè –, en tenant tête à l’assemblée, en détournant le peuple du péché et en apaisant les récriminations malveillantes.

08 Aussi, furent-ils épargnés tous les deux, seuls sur six cent mille hommes, pour faire entrer Israël dans son héritage, dans un pays ruisselant de lait et de miel.

09 Et le Seigneur donna à Caleb une vigueur qui lui resta jusque dans sa vieillesse, pour lui faire gravir les hauteurs d’un pays dont sa descendance conserva l’héritage.

10 C’est ainsi que tous les fils d’Israël virent combien il est bon de marcher à la suite du Seigneur.

11 Les Juges aussi ont laissé chacun leur nom : aucun n’a eu le cœur idolâtre, aucun ne s’est détourné du Seigneur. Que leur souvenir soit en bénédiction !

12 Du lieu où ils reposent, que leurs ossements refleurissent et que leur nom se renouvelle dans les fils de ces gens illustres !

13 Samuel fut aimé de son Seigneur. Comme prophète du Seigneur, il établit la royauté et donna l’onction aux chefs de son peuple.

14 Il fut juge dans l’assemblée selon la loi du Très-Haut, et le Seigneur a visité Jacob.

15 Par sa fidélité il s’est montré vrai prophète et, par ses oracles, il fut reconnu digne de foi dans ses visions.

16 Il invoqua le Seigneur, le Puissant, quand les ennemis le pressaient de toute part et il offrit un agneau de lait.

17 Le Seigneur tonna du haut du ciel et, dans un grand fracas, fit entendre sa voix ;

18 il extermina les chefs ennemis et tous les princes des Philistins.

19 Avant le moment du repos éternel, Samuel prit à témoin le Seigneur et celui à qui il avait donné l’onction ; il déclara : « Je n’ai jamais pris le bien de qui que ce soit, pas même une paire de sandales », et personne ne l’accusa.

20 Même après s’être endormi, il prophétisa encore pour annoncer au roi sa fin prochaine ; du sein de la terre, il éleva une voix prophétique afin que soit effacée la faute du peuple.

Ecclésiastique 35,1-26

Posted in charité (partage, aumône), ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), encens (odeur agréable à Dieu), faire mémoire (mémorial, solennité), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), loi, mal (méchanceté), oeuvres (notre contribution), offrande (prémisse et autres), pardon (miséricorde, pitié), pauvre (faible), prière d'invocation, sacrifice d'holocauste et communion, veuve, orphelin, indigent with tags on 2 février 2014 by JL

01C’est présenter de multiples offrandes que d’observer la Loi ;

02 c’est offrir un sacrifice de paix que s’attacher aux commandements.

03 C’est apporter une offrande de fleur de farine que se montrer reconnaissant ;

04 c’est présenter un sacrifice de louange que faire l’aumône.

05 On obtient la bienveillance du Seigneur en se détournant du mal ; on offre un sacrifice d’expiation en se détournant de l’injustice.

06 Ne te présente pas devant le Seigneur les mains vides.

07 Accomplis tout cela car tel est son commandement.

08 L’offrande de l’homme juste est comme la graisse des sacrifices sur l’autel, son agréable odeur s’élève devant le Très-Haut.

09 Le sacrifice de l’homme juste est agréé par Dieu qui en gardera mémoire.

10 Rends gloire au Seigneur sans être regardant : ne retranche rien des prémices de ta récolte.

11 Chaque fois que tu fais un don, montre un visage joyeux ; consacre de bon cœur à Dieu le dixième de ce que tu gagnes.

12 Donne au Très-Haut selon ce qu’il te donne, et, sans être regardant, selon tes ressources.

13 Car le Seigneur est celui qui paye de retour ; il te rendra sept fois plus que tu n’as donné.

14 N’essaye pas de l’influencer par des présents, il ne les acceptera pas ;

15 ne mets pas ta confiance dans un sacrifice injuste. Car le Seigneur est un juge qui se montre impartial envers les personnes.

16 Il ne défavorise pas le pauvre, il écoute la prière de l’opprimé.

17 Il ne méprise pas la supplication de l’orphelin, ni la plainte répétée de la veuve.

18 Les larmes de la veuve ne coulent-elles pas sur ses joues,

19 et son cri n’accuse-t-il pas celui qui la fait pleurer ?

20 Celui dont le service est agréable à Dieu sera bien accueilli, sa supplication parviendra jusqu’au ciel.

21 La prière du pauvre traverse les nuées ; tant qu’elle n’a pas atteint son but, il demeure inconsolable. Il persévère tant que le Très-Haut n’a pas jeté les yeux sur lui,

22 ni prononcé la sentence en faveur des justes et rendu justice. Le Seigneur ne tardera pas, il restera impatient, jusqu’à ce qu’il ait brisé les reins des hommes sans pitié,

23 tiré vengeance des nations, supprimé la multitude des insolents et brisé le sceptre des injustes,

24 jusqu’à ce qu’il ait rendu à chacun selon ses œuvres et rétribué les actions des hommes selon leurs intentions,

25 jusqu’à ce qu’il ait jugé la cause de son peuple et qu’il l’ait comblé de joie par sa miséricorde.

26 Qu’elle sera bienvenue, sa miséricorde, au temps du malheur, comme les nuages de pluie au temps de la sécheresse !

Psaumes 145,1-21

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, crainte de Dieu, droiture, espérance, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), gloire de Dieu, impiété, justice (justification, juste), oeuvre du Seigneur, parole de Dieu (vivante), prière d'invocation, prière de louange, puissance divine, royaume de Dieu, salut (rachat, rédemption), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 janvier 2014 by JL

Louange. De David. Je t’exalte, ô Roi mon Dieu, je bénis ton nom toujours et à jamais ;2 je veux te bénir chaque jour, je louerai ton nom toujours et à jamais ;3 grand est Yahvé et louable hautement, à sa grandeur point de mesure.4 Un âge à l’autre vantera tes oeuvres, fera connaître tes prouesses.5 Splendeur de gloire, ton renom ! Je me répète le récit de tes merveilles.6 On dira ta puissance de terreurs, et moi je raconterai ta grandeur ;7 on fera mémoire de ton immense bonté, on acclamera ta justice.8 Yahvé est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ;9 il est bon, Yahvé, envers tous, et ses tendresses pour toutes ses oeuvres.10 Que toutes tes oeuvres te rendent grâce, Yahvé, que tes amis te bénissent ;11 qu’ils disent la gloire de ton règne, qu’ils parlent de ta prouesse,12 pour faire savoir aux fils d’Adam tes prouesses, la splendeur de gloire de ton règne !13 Ton règne, un règne pour tous les siècles, ton empire, pour les âges des âges ! Yahvé est vérité en toutes ses paroles, amour en toutes ses oeuvres ;14 Yahvé retient tous ceux qui tombent, redresse tous ceux qui sont courbés.15 Tous ont les yeux sur toi, ils espèrent ; tu leur donnes la nourriture en son temps ;16 toi, tu ouvres la main et rassasies tout vivant à plaisir.17 Yahvé est justice en toutes ses voies, amour en toutes ses oeuvres ;18 proche est Yahvé de ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent en vérité.19 Le désir de ceux qui le craignent, il le fait, il entend leur cri et les sauve ;20 Yahvé garde tous ceux qui l’aiment, tous les impies, il les détruira.21 Que ma bouche dise la louange de Yahvé, que toute chair bénisse son saint nom, toujours et à jamais !

Psaumes 141,1-10

Posted in attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), Dieu écoute, exauce, encens (odeur agréable à Dieu), face de Dieu (visage), futilité de notre vie (fragilité), impiété, prière d'invocation, rocher (forteresse), shéol (hades, séjour des morts), tentation (filet) with tags on 21 janvier 2014 by JL

Psaume de David. Yahvé, je t'appelle, accours vers moi, écoute ma voix qui t'appelle ;2 que monte ma prière, en encens devant ta face, les mains que j'élève, en offrande du soir !3 Etablis, Yahvé, une garde à ma bouche, veille sur la porte de mes lèvres.4 Retiens mon coeur de parler mal, de commettre l'impiété en compagnie des malfaisants. Non, je ne goûterai pas à leurs plaisirs !5 Que le juste me frappe en ami et me corrige, que l'huile de l'impie jamais n'orne ma tête, car je me compromettrais encore dans leurs méfaits.6 Ils sont livrés à l'empire du Rocher, leur juge, eux qui avaient pris plaisir à m'entendre dire :7 « Comme une meule éclatée par terre, nos os sont dispersés à la bouche du shéol. »8 Vers toi, Yahvé, mes yeux, en toi je m'abrite, ne répands pas mon âme ;9 garde-moi d'être pris au piège qu'on me tend, au traquenard des malfaisants.10 Qu'ils tombent, les impies, chacun dans son filet, tandis que moi, je passe.

Psaumes 138,1-8

Posted in ange (chérubins), bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, droite du Seigneur, eternité (vie éternel), gloire de Dieu, humilité (humble), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), prière d'invocation, salut (rachat, rédemption), temple (sanctuaire), vérité with tags on 20 janvier 2014 by JL

De David. Je te rends grâce, Yahvé, de tout mon coeur, tu as entendu les paroles de ma bouche. Je te chante en présence des anges,2 je me prosterne vers ton temple sacré. Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité ; ta promesse a même surpassé ton renom.3 Le jour où j’ai crié, tu m’exauças, tu as accru la force en mon âme.4 Tous les rois de la terre te rendent grâce, Yahvé, car ils entendent les promesses de ta bouche ;5 ils célèbrent les voies de Yahvé : « Grande est la gloire de Yahvé !6 Sublime, Yahvé ! et il voit les humbles et de loin connaît les superbes. »7 Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre, à la fureur de mes ennemis ; tu étends la main et ta droite me sauve.8 Yahvé aura tout fait pour moi ; Yahvé, éternel est ton amour, ne délaisse pas l’oeuvre de tes mains.

Psaumes 130,1-8

Posted in abondance, crainte de Dieu, Dieu écoute, exauce, espérance, pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), péché (faute), prière d'invocation, sauveur (rédempteur) with tags on 20 janvier 2014 by JL

Cantique des montées. Des profondeurs je crie vers toi, Yahvé :2 Seigneur, écoute mon appel. Que ton oreille se fasse attentive à l’appel de ma prière !3 Si tu retiens les fautes, Yahvé, Seigneur, qui subsistera ?4 Mais le pardon est près de toi, pour que demeure ta crainte.5 J’espère, Yahvé, elle espère, mon âme, en ta parole ;6 mon âme attend le Seigneur plus que les veilleurs l’aurore ; plus que les veilleurs l’aurore,7 qu’Israël attende Yahvé ! Car près de Yahvé est la grâce, près de lui, l’abondance du rachat ;8 c’est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Psaumes 88,1-19

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), colère de Dieu, face de Dieu (visage), justice (justification, juste), prière d'invocation, shéol (hades, séjour des morts), silence de Dieu, ténèbre, vérité with tags on 15 janvier 2014 by JL

Cantique. Psaume. Des fils de Coré. Du maître de chant. Pour la maladie. Pour l'affliction. Poème. De Hémân l'indigène.2 Yahvé, Dieu de mon salut, lorsque je crie la nuit devant toi,3 que jusqu'à toi vienne ma prière, prête l'oreille à mes sanglots.4 Car mon âme est rassasiée de maux et ma vie est au bord du shéol ;5 déjà compté comme descendu dans la fosse, je suis un homme fini :6 congédié chez les morts, pareil aux tués qui gisent dans la tombe, eux dont tu n'as plus souvenir et qui sont retranchés de ta main.7 Tu m'as mis au tréfonds de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes ;8 sur moi pèse ta colère, tu déverses toutes tes vagues.9 Tu as éloigné de moi mes compagnons, tu as fait de moi une horreur pour eux ; je suis enfermé et ne puis sortir,10 mon oeil est usé par le malheur. Je t'appelle, Yahvé, tout le jour, je tends les mains vers toi :11 « Pour les morts fais-tu des merveilles, les ombres se lèvent-elles pour te louer ?12 Parle-t-on de ton amour dans la tombe, de ta vérité au lieu de perdition ?13 Connaît-on dans la ténèbre tes merveilles et ta justice au pays de l'oubli… ? « 14 Et moi, je crie vers toi, Yahvé, le matin, ma prière te prévient ;15 pourquoi, Yahvé, repousses-tu mon âme, caches-tu loin de moi ta face ?16 Malheureux et mourant dès mon enfance, j'ai enduré tes effrois, je suis à bout ;17 sur moi ont passé tes colères, tes épouvantes m'ont réduit à rien.18 Elles me cernent comme l'eau tout le jour, se referment sur moi toutes ensemble.19 Tu éloignes de moi amis et proches ; ma compagnie, c'est la ténèbre.

Psaumes 77,1-21

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, connaissance (intelligence de la foi), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, droite du Seigneur, eaux innombrables (négatives), faire mémoire (mémorial, solennité), oeuvre du Seigneur, parole de Dieu (vivante), pasteur, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, silence de Dieu with tags on 14 janvier 2014 by JL

Du maître de chant… Yedutûn. D’Asaph.2 Vers Dieu ma voix : je crie, vers Dieu ma voix : il m’entend.3 Au jour d’angoisse j’ai cherché le Seigneur ; la nuit, j’ai tendu la main sans relâche, mon âme a refusé d’être consolée.4 Je me souviens de Dieu et je gémis, je médite et le souffle me manque.5 Tu as retenu les paupières de mes yeux, je suis troublé, je ne puis parler ;6 j’ai pensé aux jours d’autrefois, d’années séculaires7 je me souviens ; je murmure dans la nuit en mon coeur, je médite et mon esprit interroge :8 Est-ce pour les siècles que le Seigneur rejette, qu’il cesse de se montrer favorable ?9 Son amour est-il épuisé jusqu’à la fin, achevée pour les âges des âges la Parole ?10 Est-ce que Dieu oublie d’avoir pitié, ou de colère ferme-t-il ses entrailles ?11 Et je dis : « Voilà ce qui me blesse : elle est changée, la droite du Très-Haut. »12 Je me souviens des hauts faits de Yahvé, oui, je me souviens d’autrefois, de tes merveilles,13 je me murmure toute ton oeuvre, et sur tes hauts faits je médite :14 O Dieu, saintes sont tes voies ! quel dieu est grand comme Dieu ?15 Toi, le Dieu qui fait merveille, tu fis savoir parmi les peuples ta force ;16 par ton bras tu rachetas ton peuple, les enfants de Jacob et de Joseph.17 Les eaux te virent, ô Dieu, les eaux te virent et furent bouleversées, les abîmes aussi s’agitaient.18 Les nuées déversèrent les eaux, les nuages donnèrent de la voix, tes flèches aussi filaient.19 Voix de ton tonnerre en son roulement. Tes éclairs illuminaient le monde, la terre s’agitait et tremblait.20 Sur la mer fut ton chemin, ton sentier sur les eaux innombrables. Et tes traces, nul ne les connut.21 Tu guidas comme un troupeau ton peuple par la main de Moïse et d’Aaron.

Psaumes 75,1-11

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, faire mémoire (mémorial, solennité), impiété, jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), orgueil (se glorifier), prière d'invocation, révolte (trahison, nuque raide) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. « Ne détruis pas. ». Psaume. D'Asaph. Cantique.2 A toi nous rendons grâce, ô Dieu, nous rendons grâce, en invoquant ton nom, en racontant tes merveilles.3 « Au moment que j'aurai décidé, je ferai, moi, droite justice ;4 la terre s'effondre et tous ses habitants ; j'ai fixé, moi, ses colonnes.5 « J'ai dit aux arrogants : Pas d'arrogance ! aux impies : Ne levez pas le front,6 ne levez pas si haut votre front, ne parlez pas en raidissant l'échine. »7 Car ce n'est plus du levant au couchant, ce n'est plus au désert des montagnes8 qu'en vérité, Dieu le juge, abaisse l'un ou élève l'autre :9 Yahvé a en main une coupe, et c'est de vin fermenté qu'est rempli le breuvage ; il en versera, ils en suceront la lie, ils boiront, tous les impies de la terre.10 Et moi, j'annoncerai à jamais, je jouerai pour le Dieu de Jacob ;11 je briserai la vigueur des impies ; et la vigueur du juste se dressera.

Psaumes 22,1-32

Posted in adoration (contemplation), allégorie et référence christique, attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), justice (justification, juste), pauvre (faible), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), prière d'invocation, silence de Dieu with tags on 2 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur « la biche de l’aurore. » Psaume de David.2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Loin de me sauver, les paroles que je rugis !3 Mon Dieu, le jour j’appelle et tu ne réponds pas, la nuit, point de silence pour moi.4 Et toi, le Saint, qui habites les louanges d’Israël !5 en toi nos pères avaient confiance, confiance, et tu les délivrais,6 vers toi ils criaient, et ils échappaient, en toi leur confiance, et ils n’avaient pas honte.7 Et moi, ver et non pas homme, risée des gens, mépris du peuple,8 tous ceux qui me voient me bafouent, leur bouche ricane, ils hochent la tête :9 « Il s’est remis à Yahvé, qu’il le délivre ! qu’il le libère, puisqu’il est son ami ! « 10 C’est toi qui m’as tiré du ventre, ma confiance près des mamelles de ma mère ;11 sur toi je fus jeté au sortir des entrailles ; dès le ventre de ma mère, mon Dieu c’est toi.12 Ne sois pas loin : proche est l’angoisse, point de secours !13 Des taureaux nombreux me cernent, de fortes bêtes de Bashân m’encerclent ;14 contre moi bâille leur gueule, lions lacérant et rugissant.15 Comme l’eau je m’écoule et tous mes os se disloquent ; mon coeur est pareil à la cire, il fond au milieu de mes viscères ;16 mon palais est sec comme un tesson, et ma langue collée à ma mâchoire. Tu me couches dans la poussière de la mort.17 Des chiens nombreux me cernent, une bande de vauriens m’entoure ; comme pour déchiqueter mes mains et mes pieds.18 Je peux compter tous mes os, les gens me voient, ils me regardent ;19 ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement.20 Mais toi, Yahvé, ne sois pas loin, ô ma force, vite à mon aide ;21 délivre de l’épée mon âme, de la patte du chien, mon unique ;22 sauve-moi de la gueule du lion, de la corne du taureau, ma pauvre âme.23 J’annoncerai ton nom à mes frères, en pleine assemblée je te louerai :24 « Vous qui craignez Yahvé, louez-le, toute la race de Jacob, glorifiez-le, redoutez-le, toute la race d’Israël. »25 Car il n’a point méprisé, ni dédaigné la pauvreté du pauvre, ni caché de lui sa face, mais, invoqué par lui, il écouta.26 De toi vient ma louange dans la grande assemblée, j’accomplirai mes voeux devant ceux qui le craignent.27 Les pauvres mangeront et seront rassasiés. Ils loueront Yahvé, ceux qui le cherchent : « que vive votre coeur à jamais ! « 28 Tous les lointains de la terre se souviendront et reviendront vers Yahvé ; toutes les familles des nations se prosterneront devant lui.29 A Yahvé la royauté, au maître des nations !30 Oui, devant lui seul se prosterneront tous les puissants de la terre, devant lui se courberont tous ceux qui descendent à la poussière : et pour celui qui ne vit plus,31 sa lignée le servira, elle annoncera le Seigneur aux âges32 à venir, elle racontera aux peuples à naître sa justice : il l’a faite !

Psaumes 18,1-51

Posted in allégorie (analogie), allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, conquérir (combat spirituel), courage (force), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, eaux innombrables (négatives), ecouter (voix du Seigneur), humilité (humble), libération (délivrance, joug), onction (oindre), orgueil (se glorifier), parole de Dieu (vivante), prière d'invocation, protection divine (refuge, abri), pureté du coeur, rocher (forteresse), sauveur (rédempteur), shéol (hades, séjour des morts), ténèbre, temple (sanctuaire) with tags on 1 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Du serviteur de Yahvé, David, qui adressa à Yahvé les paroles de ce cantique, quand Yahvé l’eut délivré de tous ses ennemis et de la main de Saül. Il dit :2 Je t’aime, Yahvé, ma force (mon sauveur, tu m’as sauvé de la violence).3 Yahvé est mon roc et ma forteresse, mon libérateur, c’est mon Dieu. Je m’abrite en lui, mon rocher, mon bouclier et ma force de salut, ma citadelle et mon refuge.4 J’invoque Yahvé, digne de louange et je suis sauvé de mes ennemis.5 Les flots de la Mort m’enveloppaient, les torrents de Bélial m’épouvantaient ;6 les filets du Shéol me cernaient, les pièges de la Mort m’attendaient.7 Dans mon angoisse j’invoquai Yahvé, vers mon Dieu je lançai mon cri ; il entendit de son temple ma voix et mon cri parvint à ses oreilles.8 Et la terre s’ébranla et chancela, les assises des montagnes frémirent, (sous sa colère elles furent ébranlées) ;9 une fumée monta à ses narines et de sa bouche un feu dévorait (des braises s’y enflammèrent).10 Il inclina les cieux et descendit, une sombre nuée sous ses pieds ;11 il chevaucha un chérubin et vola, il plana sur les ailes du vent.12 Il fit des ténèbres son voile, sa tente, ténèbre d’eau, nuée sur nuée ;13 un éclat devant lui enflammait grêle et braises de feu.14 Yahvé tonna des cieux, le Très-Haut donna de la voix ;15 il décocha ses flèches et les dispersa, il lança les éclairs et les chassa.16 Et le lit de la mer apparut, les assises du monde se découvrirent, au grondement de ta menace, Yahvé, au vent du souffle de tes narines.17 Il envoie d’en haut et me prend, il me retire des grandes eaux,18 il me délivre d’un puissant ennemi, d’adversaires plus forts que moi.19 Ils m’attendaient au jour de mon malheur, mais Yahvé fut pour moi un appui ;20 il m’a dégagé, mis au large, il m’a sauvé, car il m’aime.21 Yahvé me rend selon ma justice, selon la pureté de mes mains me rétribue,22 car j’ai gardé les voies de Yahvé sans faillir loin de mon Dieu.23 Ses jugements sont tous devant moi, ses décrets, je ne les ai pas écartés,24 mais je suis irréprochable avec lui, je me garde contre le péché.25 Et Yahvé me rétribue selon ma justice, ma pureté qu’il voit de ses yeux.26 Tu es fidèle avec le fidèle, sans reproche avec l’irréprochable,27 pur avec qui est pur mais rusant avec le fourbe,28 toi qui sauves le peuple des humbles, et rabaisses les yeux hautains.29 C’est toi, Yahvé, ma lampe, mon Dieu éclaire ma ténèbre ;30 avec toi je force l’enceinte, avec mon Dieu je saute la muraille.31 Dieu, sa voie est sans reproche et la parole de Yahvé sans alliage. Il est, lui, le bouclier de quiconque s’abrite en lui.32 Qui donc est Dieu, hors Yahvé ? Qui est Rocher, sinon notre Dieu ?33 Ce Dieu qui me ceint de force et rend ma voie irréprochable,34 qui égale mes pieds à ceux des biches et me tient debout sur les hauteurs,35 qui instruit mes mains au combat, mes bras à bander l’arc d’airain.36 Tu me donnes ton bouclier de salut (ta droite me soutient), tu ne cesses de m’exaucer,37 tu élargis mes pas sous moi et mes chevilles n’ont point fléchi.38 Je poursuis mes ennemis et les atteins, je ne reviens pas qu’ils ne soient achevés ;39 je les frappe, ils ne peuvent se relever, ils tombent, ils sont sous mes pieds.40 Tu m’as ceint de force pour le combat, tu fais ployer sous moi mes agresseurs ;41 mes ennemis, tu me fais voir leur dos, ceux qui me haïssent, je les extermine.42 Ils crient, et pas de sauveur, vers Yahvé, mais pas de réponse ;43 je les broie comme poussière au vent, je les foule comme la boue des ruelles.44 Tu me délivres des querelles de mon peuple, tu me mets à la tête des nations ; le peuple que j’ignorais m’est asservi,45 les fils d’étrangers me font leur cour, ils sont tout oreille et m’obéissent ;46 les fils d’étrangers faiblissent, ils quittent en tremblant leurs réduits.47 Vive Yahvé, et béni soit mon rocher, exalté, le Dieu de mon salut,48 le Dieu qui me donne les vengeances et prosterne les peuples sous moi !49 Me délivrant d’ennemis furieux, tu m’exaltes par-dessus mes agresseurs, tu me libères de l’homme de violence.50 Aussi je te louerai, Yahvé, chez les païens, et je veux jouer pour ton nom :51 « Il multiplie pour son roi les délivrances et montre de l’amour pour son oint, pour David et sa descendance à jamais. »

2 Maccabées 13,1-26

Posted in feu de l'autel, prière d'invocation with tags on 26 décembre 2013 by JL

L'an 149, la nouvelle parvint à Judas qu'Antiochus Eupator marchait sur la Judée avec une troupe nombreuse2 et accompagné de son tuteur Lysias, qui était à la tête des affaires ; il avait une armée grecque de 110.000 fantassins, 5.300 cavaliers, 22 éléphants et 300 chars armés de faux.3 Ménélas se joignit à eux et se mit à circonvenir Antiochus avec beaucoup d'astuce, non pour le salut de sa patrie, mais avec l'espoir d'être rétabli dans sa dignité.4 Mais le Roi des rois éveilla contre ce scélérat la colère d'Antiochus et, Lysias ayant démontré au roi que Ménélas était la cause de tous les maux, Antiochus ordonna de le conduire à Bérée et de l'y faire périr suivant la coutume du lieu.5 Il y a en ce lieu une tour de 50 coudées, pleine de cendre, munie d'un dispositif circulaire qui, de tout autour, faisait tomber dans la cendre.6 C'est là qu'on fait monter l'homme coupable de pillage sacrilège ou de quelques autres forfaits énormes et qu'on le précipite pour le faire périr.7 Tel fut le supplice dont mourut le prévaricateur, et Ménélas ne fut même pas enterré,8 et cela en toute justice, car il avait commis beaucoup de péchés contre l'autel dont le feu et la cendre étaient purs, et c'est dans la cendre qu'il trouva la mort.9 Le roi s'avançait donc, l'esprit hanté de desseins barbares, pour faire voir aux Juifs des choses pires que celles qui leur étaient advenues sous son père.10 Judas, l'ayant appris, prescrivit au peuple d'invoquer le Seigneur jour et nuit pour que, cette fois encore, il vînt au secours11 de ceux qui allaient être privés de la Loi, de la patrie et du sanctuaire sacré, et qu'il ne laissât pas ce peuple, qui commençait seulement à reprendre haleine, tomber au pouvoir des nations de triste renom.12 Lorsqu'ils eurent tous exécuté cet ordre avec ensemble et imploré le Seigneur miséricordieux avec des larmes et des jeûnes, prosternés pendant trois jours continus, Judas les encouragea et leur enjoignit de se tenir prêts.13 Après un entretien particulier avec les Anciens, il résolut de ne pas attendre que l'armée royale envahît la Judée et devînt maîtresse de la ville, mais de se mettre en marche et de décider de toute l'affaire avec l'assistance du Seigneur.14 Ayant donc remis la décision au Créateur du monde, exhorté ensuite ses compagnons à combattre généreusement jusqu'à la mort pour les lois, pour le sanctuaire, la ville, la patrie et les institutions, il fit camper son armée aux environs de Modîn.15 Quand il eut donné aux siens comme mot d'ordre : « Victoire de Dieu », il attaqua avec une élite de jeunes braves la tente du roi pendant la nuit. Parmi les hommes campés, il en tua environ 2.000 et ses gens transpercèrent le plus grand des éléphants avec son cornac ;16 ils remplirent finalement le camp d'épouvante et de confusion et se retirèrent avec un plein succès,17 alors que déjà le jour commençait à poindre. Et cela se fit grâce à la protection dont le Seigneur couvrait Judas.18 Le roi, ayant tâté de la hardiesse des Juifs, essaya d'attaquer les places au moyen d'artifices.19 Il s'approcha de Bethsour, forteresse puissante des Juifs, mais il était repoussé, mis en échec, vaincu.20 Judas fit passer aux assiégés ce qui leur était nécessaire,21 mais Rodokos, de l'armée juive, dévoilait les secrets aux ennemis : il fut recherché, arrêté et exécuté.22 Pour la seconde fois, le roi parlementa avec ceux de Bethsour ; il leur tendit la main, prit la leur, se retira,23 attaqua Judas et ses hommes et eut le dessous. Il apprit que Philippe, laissé à la tête des affaires, avait fait un coup de tête à Antioche. Bouleversé, il donna aux Juifs de bonnes paroles, vint à composition, jura de garder avec eux toutes les conditions justes. Après cette réconciliation, il offrit un sacrifice, honora le Temple et fut généreux envers le lieu saint.24 Il fit bon accueil à Maccabée et laissa Hégémonide stratège depuis Ptolémaïs jusqu'au pays des Gerréniens.25 Il se rendit à Ptolémaïs, mais les habitants de cette ville, n'agréant pas ce traité, s'en indignaient fort et voulurent en violer les conventions.26 Alors Lysias monta à la tribune, défendit de son mieux ces conventions, persuada les esprits, les calma, les amena à la bienveillance et partit pour Antioche. Il en alla ainsi de l'offensive et de la retraite du roi.

 

Esther 1,1a-1l

Posted in détresse (désespoir), diable (démons, serpent), lumière (lampe), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, vision (songe, extase) with tags on 22 décembre 2013 by JL

La deuxième année du règne du grand roi Assuérus, le premier jour de Nisan, un songe vint à Mardochée, fils de Yaïr, fils de Shiméï, fils de Qish, de la tribu de Benjamin,1 b Juif établi à Suse et personnage considérable comme attaché à la cour.1 c Il était du nombre des déportés que, de Jérusalem, le roi de Babylone, Nabuchodonosor, avait emmenés en captivité avec le roi de Juda, Jékonias.1 d Or, voici quel fut ce songe. Cris et fracas, le tonnerre gronde, le sol tremble, bouleversement sur toute la terre.1 e Deux énormes dragons s'avancent, l'un et l'autre prêts au combat. Ils poussent un hurlement ;1 f il n'a pas plus tôt retenti que toutes les nations se préparent à la guerre contre le peuple des justes.1 g Jour de ténèbres et d'obscurité ! Tribulation, détresse, angoisse, épouvante fondent sur la terre.1 h Bouleversé de terreur devant les maux qui l'attendent, le peuple juste tout entier se prépare à périr et crie vers Dieu.1 i Or, à son cri, comme d'une petite source, naît un grand fleuve, des eaux débordantes.1 k La lumière se lève avec le soleil. Les humbles sont exaltés et dévorent les puissants.1 l A son réveil, Mardochée, devant ce songe et la pensée des desseins de Dieu, y porta toute son attention et, jusqu'à la nuit, s'efforça de multiples façons d'en pénétrer le sens.

 

Judith 6,1-21

Posted in adoration (contemplation), consacré (consécration), diable (démons, serpent), humilité (humble), prière d'invocation with tags on 21 décembre 2013 by JL

Quand se fut apaisé le tumulte des gens attroupés autour du Conseil, Holopherne, général en chef de l'armée d'Assur, invectiva Achior devant toute la foule des étrangers et les Ammonites :2 « Qui es-tu donc, Achior, toi avec les mercenaires d'Ephraïm, pour vaticiner chez nous comme tu le fais aujourd'hui et pour nous dissuader de partir en guerre contre la race d'Israël ? Tu prétends que leur Dieu les protégera ? Qui donc est dieu hormis Nabuchodonosor ? C'est lui qui va envoyer sa puissance et les faire disparaître de la face de la terre, et ce n'est pas leur Dieu qui les sauvera !3 Mais nous, ses serviteurs, nous les broierons comme un seul homme ! Ils ne pourront contenir la puissance de nos chevaux.4 Nous les brûlerons pêle-mêle. Leurs monts s'enivreront de leur sang et leurs plaines seront remplies de leurs cadavres. Loin de pouvoir tenir pied devant nous, ils périront du premier au dernier, dit le roi Nabuchodonosor, le maître de toute la terre. Car il a parlé et ses paroles ne seront pas vaines.5 Toi donc, Achior, mercenaire ammonite, toi qui as proféré ce discours en un moment d'emportement, à partir d'aujourd'hui tu ne verras plus mon visage jusqu'au jour où je me serai vengé de cette engeance évadée d'Egypte.6 Alors l'épée de mes soldats et la lance de mes serviteurs te transperceront le flanc. Tu tomberas parmi les blessés quand je me tournerai contre Israël.7 Mes serviteurs vont maintenant te mener dans la montagne et te laisser près d'une des villes situées dans les défilés.8 Tu ne périras pas sans partager leur ruine.9 Ne prends pas cet air abattu si tu nourris le secret espoir qu'elles ne seront pas capturées ! J'ai dit ; aucune de mes paroles ne restera sans effet. »10 Holopherne ordonna aux gens de service dans sa tente de saisir Achior, de le mener à Béthulie et de le remettre aux mains des Israélites.11 Les serviteurs le prirent donc, le conduisirent hors du camp à travers la plaine et de là, prenant la direction de la montagne, ils parvinrent aux sources situées en contrebas de Béthulie.12 Quand les hommes de la ville les virent, ils prirent leurs armes, sortirent de la cité et gagnèrent la crête de la montagne, tandis que, pour les empêcher de monter, les frondeurs les criblaient de pierres.13 Aussi purent-ils tout juste se glisser au bas des pentes, ligoter Achior et le laisser étendu au pied de la montagne avant de s'en retourner vers leur maître.14 Les Israélites descendirent alors de leur ville, s'arrêtèrent près de lui, le délièrent, le conduisirent à Béthulie et le présentèrent aux chefs de la cité,15 qui étaient alors Ozias, fils de Michée, de la tribu de Siméon, Chabris, fils de Gothoniel, et Charmis, fils de Melchiel.16 Ceux-ci convoquèrent les anciens de la ville. Les jeunes gens et les femmes accoururent aussi à l'assemblée. Ozias interrogea Achior, debout au milieu du peuple, sur ce qui était arrivé.17 Prenant la parole, il leur fit connaître les délibérations du conseil d'Holopherne, tout ce qu'il avait lui-même dit parmi les chefs assyriens, ainsi que les rodomontades d'Holopherne à l'adresse de la maison d'Israël.18 Alors le peuple se prosterna, adora Dieu et cria :19 « Seigneur, Dieu du ciel, considère leur orgueil démesuré et prends en pitié l'humiliation de notre race. En ce jour tourne un visage favorable vers ceux qui te sont consacrés. »20 Puis on rassura Achior, vivement félicité.21 Au sortir de la réunion, Ozias le prit chez lui et offrit un banquet aux anciens. Durant toute cette nuit-là on implora le secours du Dieu d'Israël.

Judith 4,1-15

Posted in détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière d'invocation, temple (sanctuaire) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Les Israélites établis en Judée, apprenant ce qu’Holopherne, général en chef de Nabuchodonosor roi des Assyriens, avait fait aux différents peuples et comment, après avoir dépouillé leurs temples, il les avait livrés à la destruction,2 furent saisis d’une extrême frayeur à son approche et tremblèrent pour Jérusalem et le Temple du Seigneur leur Dieu.3 A peine venaient-ils de remonter de captivité, et le regroupement du peuple en Judée, la purification du mobilier sacré, de l’autel et du Temple profanés étaient choses récentes.4 Ils alertèrent donc toute la Samarie, Kona, Bethorôn, Belmaïn, Jéricho, Choba, Esora et la vallée de Salem.5 Les sommets des plus hautes montagnes furent occupés, les bourgs qui s’y trouvaient, fortifiés. On prépara des approvisionnements en vue de la guerre, car les champs venaient d’être moissonnés.6 Le grand prêtre Ioakim, alors en résidence à Jérusalem, écrivit aux habitants de Béthulie et de Bétomestaïm, villes situées en face d’Esdrelon et vers la plaine de Dotaïn,7 pour leur dire d’occuper les hautes passes de la montagne, seule voie d’accès vers la Judée. Il leur serait d’ailleurs aisé d’arrêter les assaillants, l’étroitesse du passage ne permettant d’y avancer que deux de front.8 Les Israélites exécutèrent les ordres du grand prêtre Ioakim et du Conseil des anciens du peuple d’Israël siégeant à Jérusalem.9 Avec une ardeur soutenue, tous les hommes d’Israël crièrent vers Dieu et s’humilièrent devant lui.10 Eux, leurs femmes, leurs enfants, leurs troupeaux, tous ceux qui vivaient avec eux, mercenaires ou esclaves, ceignirent leurs reins de sacs.11 Tous les Israélites de Jérusalem, femmes et enfants compris, se prosternèrent devant le sanctuaire et, la tête couverte de cendres, étendirent les mains devant le Seigneur12 Ils entourèrent d’un sac l’autel lui-même. A grands cris ils suppliaient unanimement et avec ardeur le Dieu d’Israël de ne pas livrer leurs enfants au pillage, leurs femmes au rapt, les villes de leur héritage à la destruction, le Temple à la profanation et à l’ironie outrageante des païens.13 Attentif à leur voix, le Seigneur prit en considération leur détresse. Dans toute la Judée et à Jérusalem devant le sanctuaire du Seigneur Tout-Puissant le peuple jeûnait de longs jours.14 Le grand prêtre Ioakim et tous ceux qui se tenaient devant le Seigneur, prêtres et ministres du Seigneur, le sac sur les reins, offraient l’holocauste perpétuel, les oblations votives et les dons volontaires du peuple,15 et, le turban couvert de cendres, ils suppliaient intensément le Seigneur de visiter la maison d’Israël.

Néhémie 4,1-17

Posted in attributs et noms divins, diable (démons, serpent), prière d'invocation, remparts (murailles), tentation (filet), vigilance (prévoyance) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Lorsque Sânballat, Tobiyya, les Arabes, les Ammonites et les Ashdodites apprirent que les réparations du rempart de Jérusalem avançaient – que les brèches commençaient à être comblées -, ils se mirent fort en colère ;2 ils se jurèrent tous mutuellement de venir attaquer Jérusalem et de me confondre.3 Nous invoquâmes alors notre Dieu et, pour protéger la ville, nous établîmes contre eux une garde de jour et de nuit.4 Juda disait néanmoins : « Les forces des porteurs fléchissent, il y a trop de décombres : nous n'arriverons jamais à relever le rempart ! « 5 Et nos ennemis déclaraient « Avant qu'ils ne sachent et ne voient rien, nous surgirons au milieu d'eux : alors nous les massacrerons et mettrons fin à l'entreprise ! « 6 Or il arrivait des Juifs qui habitaient près d'eux et qui dix fois nous avertirent : « Ils montent contre nous de toutes les localités qu'ils habitent ! « 7 On se posta donc en contrebas, dans l'espace derrière le rempart, aux endroits découverts ; je disposai le peuple par familles, avec ses épées, ses lances et ses arcs.8 Voyant leur peur, je me levai et fis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple cette déclaration : « Ne craignez pas ces gens ! Pensez au Seigneur, grand et redoutable, et combattez pour vos frères, vos fils, vos filles, vos femmes et vos maisons !9 Quand nos ennemis apprirent que nous étions renseignés et que Dieu avait déjoué plan, ils se retirèrent et nous retournâmes tous au rempart, chacun à son travail.10 Mais, à partir de ce jour, la moitié seulement de mes hommes participaient au travail, les autres, munis de lances, de boucliers, d'arcs et de cuirasses, se tenaient derrière toute la maison de Juda11 qui bâtissait le rempart. Les porteurs aussi étaient armés : d'une main chacun assurait son travail, l'autre main serrant un javelot.12 Chacun des bâtisseurs, tandis qu'il travaillait, portait son épée attachée aux reins. Un sonneur de cor se tenait à mon côté.13 Je dis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple : « Le chantier est important et étendu et nous sommes dispersés sur le rempart, loin les uns des autres :14 rassemblez-vous autour de nous à l'endroit d'où vous entendrez le son du cor, et notre Dieu combattra pour nous. »15 Ainsi menions-nous le travail depuis le lever de l'aurore jusqu'à l'apparition des étoiles.16 En ce temps-là, je dis encore au peuple : « Chacun, avec son serviteur, devra passer la nuit à Jérusalem : de la sorte, nous utiliserons la nuit pour la surveillance et le jour pour le travail. »17 Mais ni moi, ni mes frères, ni mes gens, ni les hommes de garde qui me suivaient ne quittions nos vêtements ; chacun gardait son javelot à sa droite.

Néhémie 3,33-38

Posted in prière d'invocation, pureté du coeur, remparts (murailles), restauration (rebâtir) with tags on 22 novembre 2013 by JL

Lorsque Sânballat apprit que nous reconstruisions le rempart, il se mit en colère et se montra fort irrité. Il se moqua des Juifs,34 et s'écria devant ses frères et devant l'aristocratie de Samarie : « Qu'entreprennent là ces misérables Juifs ? … Vont-ils y renoncer ? Ou sacrifier ? Ou en finir en un jour ? Feront-ils revivre ces pierres, tirées de monceaux de décombres et même calcinées ? « 35 Tobiyya l'Ammonite se tenait à ses côtés ; il dit : « Pour ce qu'ils construisent, si un chacal y montait, il démolirait leur muraille de pierres ! « 36 Ecoute, ô notre Dieu, comme nous voilà méprisés ! Fais retomber leurs insultes sur leur tête. Livre-les au mépris en un pays de captivité !37 Ne pardonne point leur iniquité et que leur péché ne soit pas effacé devant toi : car ils ont offensé les bâtisseurs !38 Or nous rebâtissions le rempart qui fut réparé tout entier jusqu'à mi-hauteur. Le peuple avait le coeur à l'ouvrage.

Néhémie 1,1-11

Posted in alliance, attributs et noms divins, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, détresse (désespoir), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), inhabitation (présence divine), lamentation (deuil), péché (faute), péché originel, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière d'invocation, remparts (murailles) with tags on 22 novembre 2013 by JL

Paroles de Néhémie, fils de Hakalya. Au mois de Kisleu, la vingtième année, comme je me trouvais dans la citadelle de Suse,2 Hanani, l'un de mes frères, arriva avec des gens de Juda. Je les interrogeai sur les Juifs – les rescapés restés de la captivité – et sur Jérusalem.3 Ils me répondirent : « Ceux qui sont restés de la captivité, là-bas dans la province, sont en grande détresse et dans la confusion, il y a des brèches dans le rempart de Jérusalem et ses portes ont été incendiées. »4 A ces mots, je m'assis et pleurai ; je fus plusieurs jours dans le deuil, jeûnant et priant devant le Dieu du ciel.5 Et je dis : « Ah ! Yahvé, Dieu du ciel, toi, le Dieu grand et redoutable qui garde l'alliance et la grâce à ceux qui t'aiment et observent ses commandements,6 que ton oreille soit attentive, et tes yeux ouverts, pour écouter la prière de ton serviteur. Je te l'adresse maintenant, jour et nuit, pour les Israélites, tes serviteurs, et je confesse les péchés des Israélites que nous avons commis contre toi : moi-même et la maison de mon père, nous avons péché !7 Nous avons très mal agi envers toi, n'observant pas les commandements, lois et coutumes que tu avais prescrits à Moïse, ton serviteur.8 Souviens-toi cependant de la parole que tu prescrivis à Moïse ton serviteur : Si vous êtes infidèles, je vous disperserai parmi les peuples ;9 mais si, revenant à moi, vous observez mes commandements et les pratiquez, vos bannis seraient-ils à l'extrémité des cieux, je les en rassemblerais et les ramènerais au Lieu que j'ai choisi pour y faire habiter mon Nom.10 Ils sont tes serviteurs et ton peuple que tu as rachetés par ta grande puissance et à la force de ton bras !11 Ah ! Seigneur, que ton oreille soit attentive à la prière de ton serviteur, à la prière de tes serviteurs, qui se plaisent à craindre ton Nom. Je t'en supplie, accorde maintenant le succès à ton serviteur et obtiens-lui bon accueil devant cet homme. » J'étais alors échanson du roi.

Esdras 9,1-15

Posted in abomination, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), esclavage (du péché), fidélité (infidélité), Jérusalem (Sion), passage de la mort, péché (faute), péché originel, petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), porter du fruit, prière d'invocation, pur et impur (souillure), temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte) with tags on 22 novembre 2013 by JL

Cela réglé, les chefs m'abordèrent en disant : « Le peuple d'Israël, les prêtres et les lévites n'ont point rompu avec les peuples des pays plongés dans leurs abominations — Cananéens, Hittites, Perizzites, Jébuséens, Ammonites, Moabites, Egyptiens et Amorites ! —2 mais, pour eux et pour leurs fils, ils ont pris femmes parmi leurs filles : la race sainte s'est mêlée aux peuples des pays : chefs et magistrats, les premiers, ont participé à cette infidélité ! « 3 A cette nouvelle, je déchirai mon vêtement et mon manteau, m'arrachai les cheveux et les poils de barbe et m'assis accablé.4 Tous ceux qui tremblaient aux paroles du Dieu d'Israël se rassemblèrent autour de moi, devant cette infidélité des exilés. Quant à moi, je restai assis, accablé, jusqu'à l'oblation du soir.5 A l'oblation du soir, je sortis de ma prostration ; vêtement et manteau déchirés, je tombai à genoux, étendis les mains vers Yahvé, mon Dieu,6 et dis : « Mon Dieu, j'ai honte et je rougis de lever mon visage vers toi, mon Dieu. Car nos iniquités se sont multipliées jusqu'à dépasser nos têtes, et nos fautes se sont amoncelées jusqu'au ciel.7 Depuis les jours de nos pères jusqu'à ce jour, nous sommes grandement coupables : pour nos iniquités nous fûmes livrés, nous, nos rois et nos prêtres, aux mains des rois des pays, à l'épée, à la captivité, au pillage et à la honte, comme c'est le cas aujourd'hui.8 Mais à présent, pour un bref moment, Yahvé notre Dieu nous a fait une grâce en nous conservant des rescapés et en nous accordant de nous fixer dans son lieu saint : ainsi notre Dieu a-t-il illuminé nos yeux et nous a-t-il donné quelque répit en notre servitude.9 Car nous sommes esclaves ; mais dans notre servitude notre Dieu ne nous a point abandonnés : il nous a concilié la faveur des rois de Perse, nous accordant un répit pour que nous puissions relever le Temple de notre Dieu et restaurer ses ruines, et nous procurant un abri sûr en Juda et à Jérusalem.10 Mais maintenant, notre Dieu, que pourrons-nous dire, après cela ? Car nous avons abandonné tes commandements,11 que, par tes serviteurs les prophètes, tu avais prescrits en ces termes : Le pays où vous entrez pour en prendre possession est un pays souillé par la souillure des peuples des pays, par les abominations dont ils l'ont infesté d'un bout à l'autre avec leurs impuretés.12 Eh bien ! ne donnez pas vos filles à leurs fils et ne prenez pas leurs filles pour vos fils ; ne vous souciez jamais de leur paix ni de leur bonheur, afin que vous deveniez forts, que vous mangiez les meilleurs fruits du pays et le laissiez en patrimoine à vos fils pour toujours.13 Or après tout ce qui nous est advenu par nos actions mauvaises et notre grande faute — bien que, ô notre Dieu, tu aies réduit le poids de nos iniquités et nous aies laissé les rescapés que voici ! —14 pourrions-nous encore violer tes commandements et nous allier à ces gens abominables ? Ne t'irriterais-tu pas jusqu'à nous détruire, sans que subsiste un reste et des rescapés ?15 Yahvé, Dieu d'Israël, tu es juste car nous sommes restés un groupe de rescapés, comme c'est le cas aujourd'hui. Nous voici devant toi avec notre faute ! Oui, il est impossible à cause de cela de subsister en ta présence ! « 

2 Chroniques 6,1-42

Posted in allégorie et référence christique, alliance, arche d'alliance, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), inhabitation (présence divine), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), omniscience divine, onction (oindre), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, prière de libération, promesse, salut (rachat, rédemption), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire), tentation (filet), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 13 novembre 2013 by JL

Alors Salomon dit : « Yahvé a décidé d’habiter la nuée obscure.2 Moi, je t’ai construit une demeure princière, une résidence où tu habites à jamais. »3 Puis le roi se retourna et bénit toute l’assemblée d’Israël. Toute l’assemblée d’Israël se tenait debout ;4 il dit : « Béni soit Yahvé, Dieu d’Israël, qui a accompli de sa main ce qu’il avait promis de sa bouche à mon père David en ces termes :5 Depuis le jour où j’ai fait sortir mon peuple du pays d’Egypte, je n’ai pas choisi de ville, dans toutes les tribus d’Israël, pour qu’on y bâtît une maison où serait mon Nom, ni choisi d’homme pour qu’il fût chef de mon peuple Israël.6 Mais j’ai choisi Jérusalem pour qu’y fût mon Nom et j’ai choisi David pour qu’il commandât à mon peuple Israël.7 Mon père David eut dans l’esprit de bâtir une maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,8 mais Yahvé dit à mon père David : Tu as eu dans l’esprit de bâtir une maison pour mon Nom, et tu as bien fait.9 Seulement, ce n’est pas toi qui bâtiras cette maison, c’est ton fils, issu de tes reins, qui bâtira la maison pour mon Nom.10 Yahvé a réalisé la parole qu’il avait dite : j’ai succédé à mon père David et je me suis assis sur le trône d’Israël comme avait dit Yahvé, j’ai construit la maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,11 et j’y ai placé l’arche où est l’alliance que Yahvé a conclue avec les enfants d’Israël. »12 Puis il se tint devant l’autel de Yahvé, en présence de toute l’assemblée d’Israël et il étendit les mains.13 Or Salomon avait fait un socle de bronze qu’il avait mis au milieu de la cour ; il avait cinq coudées de long, cinq de large et trois de haut. Salomon y monta, s’y tint et s’y agenouilla en présence de toute l’assemblée d’Israël. Il étendit les mains vers le ciel14 et dit : « Yahvé, Dieu d’Israël ! Il n’y a aucun Dieu pareil à toi dans les cieux ni sur la terre, toi qui es fidèle à l’alliance et gardes la bienveillance à l’égard de tes serviteurs, quand ils marchent de tout leur coeur devant toi.15 Tu as tenu à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui avais faite, et ce que tu avais dit de ta bouche, tu l’as accompli aujourd’hui de ta main.16 Et maintenant, Yahvé, Dieu d’Israël, tiens à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui as faite, quand tu as dit : Tu ne seras jamais dépourvu d’un descendant qui soit devant moi, assis sur le trône d’Israël, à condition que tes fils veillent à leur conduite et suivent ma loi comme toi-même tu as marché devant moi.17 Maintenant donc, Yahvé, Dieu d’Israël, que se vérifie la parole que tu as dite à ton serviteur David !18 Mais Dieu habiterait-il vraiment avec les hommes sur la terre ? Voici que les cieux et les cieux des cieux ne le peuvent contenir, moins encore cette maison que j’ai construite !19 Sois attentif à la prière et à la supplication de ton serviteur, Yahvé, mon Dieu, écoute l’appel et la prière que ton serviteur fait devant toi !20 Que tes yeux soient ouverts jour et nuit sur cette maison, sur ce lieu où tu as dit mettre ton Nom. Ecoute la prière que ton serviteur fera en ce lieu.21 « Ecoute les supplications de ton serviteur et de ton peuple Israël, lorsqu’ils prieront en ce lieu. Toi, écoute du lieu où tu résides, du ciel, écoute et pardonne.22 Si un homme pèche contre son prochain, et que celui-ci prononce sur lui un serment imprécatoire et le fasse jurer devant ton autel dans ce Temple,23 toi, écoute du ciel et agis ; juge entre tes serviteurs : rends au méchant son dû en faisant retomber sa conduite sur sa tête, et justifie l’innocent en lui rendant selon sa justice.24 Si ton peuple Israël est battu devant l’ennemi parce qu’il aura péché contre toi, s’il se convertit, loue ton Nom, prie et supplie devant toi dans ce Temple,25 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de ton peuple Israël, et ramène-le dans le pays que tu lui as donné comme à ses pères.26 Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura pas de pluie parce qu’ils auront péché contre toi, s’ils prient en ce lieu, louent ton Nom, se repentent de leur péché, parce que tu les auras humiliés,27 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple Israël — tu leur indiqueras la bonne voie qu’ils doivent suivre –, et arrose de pluie ta terre, que tu as donnée en héritage à ton peuple.28 Quand le pays subira la famine, la peste, la rouille ou la nielle, quand surviendront les sauterelles ou les criquets, quand l’ennemi de ce peuple assiégera l’une de ses portes, quand il y aura n’importe quel fléau ou quelle épidémie,29 quelle que soit la prière ou la supplication, qu’elle soit d’un homme quelconque ou de tout Israël ton peuple, si l’on éprouve peine ou douleur et si l’on tend les mains vers ce Temple,30 toi, écoute du ciel où tu résides, pardonne et rends à chaque homme selon sa conduite, puisque tu connais son coeur — tu es le seul à connaître le coeur des hommes –,31 en sorte qu’ils te craindront et suivront tes voies tous les jours qu’ils vivront sur la terre que tu as donnée à nos pères.32 Même l’étranger qui n’est pas d’Israël ton peuple, s’il vient d’un pays lointain à cause de la grandeur de ton Nom, de ta main forte et de ton bras étendu, s’il vient et prie dans ce Temple,33 toi, écoute du ciel où tu résides, exauce toutes les demandes de l’étranger afin que tous les peuples de la terre reconnaissent ton Nom et te craignent comme le fait ton peuple Israël, et qu’ils sachent que ce Temple que j’ai bâti porte ton Nom.34 Si ton peuple part en guerre contre ses ennemis par le chemin où tu l’auras envoyé, s’il te prie, tourné vers la ville que tu as choisie et vers le Temple que j’ai construit pour ton Nom,35 écoute du ciel sa prière et sa supplication et fais-lui justice.36 Quand ils pécheront contre toi — car il n’y a aucun homme qui ne pèche –, quand tu seras irrité contre eux, quand tu les livreras à l’ennemi et que leurs conquérants les emmèneront captifs dans un pays lointain ou proche,37 s’ils rentrent en eux-mêmes, dans le pays où ils auront été déportés, s’ils se repentent et te supplient dans le pays de leur captivité en disant : Nous avons péché, nous avons mal agi, nous nous sommes pervertis,38 s’ils reviennent à toi de tout leur coeur et de toute leur âme dans le pays de leur captivité où ils ont été déportés et s’ils prient tournés vers le pays que tu as donné à leurs pères, vers la ville que tu as choisie et le Temple que j’ai bâti pour ton Nom,39 écoute du ciel où tu résides, écoute leur prière et leur supplication, fais-leur justice et pardonne à ton peuple les péchés commis envers toi.40 « Maintenant, ô mon Dieu, que tes yeux soient ouverts et tes oreilles attentives aux prières faites en ce lieu !41 Et maintenant Dresse-toi, Yahvé Dieu, fixe-toi, toi et l’arche de ta force ! Que tes prêtres, Yahvé Dieu, se revêtent de salut et que tes fidèles jubilent dans le bonheur !42 Yahvé Dieu, n’écarte pas la face de ton oint, souviens-toi des grâces faites à David ton serviteur !  »

1 Rois 8,54-66

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), consacré (consécration), faire mémoire (mémorial, solennité), inhabitation (présence divine), initiative divine, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), ministère, paix, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, promesse, royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion, temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 30 mai 2013 by JL
Quand Salomon eut achevé d’adresser à Yahvé toute cette prière et cette supplication, il se releva de l’endroit où il était agenouillé, les mains étendues vers le ciel, devant l’autel de Yahvé,55 et se tint debout. Il bénit à haute voix toute l’assemblée d’Israël :56 « Béni soit Yahvé, dit-il, qui a accordé le repos à son peuple Israël, selon toutes ses promesses ; de toutes les bonnes paroles qu’il a dites par le ministère de son serviteur Moïse, aucune n’a failli.57 Que Yahvé notre Dieu soit avec nous, comme il fut avec nos pères, qu’il ne nous abandonne pas et ne nous rejette pas !58 Qu’il incline nos coeurs vers lui, pour que nous suivions toutes ses voies et gardions les commandements, les lois et les ordonnances qu’il a donnés à nos pères.59 Puissent ces paroles que j’ai dites en suppliant devant Yahvé rester présentes jour et nuit à Yahvé notre Dieu, pour qu’il rende justice à son serviteur et justice à son peuple Israël, selon les besoins de chaque jour ;60 tous les peuples de la terre sauront alors que Yahvé seul est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre,61 et votre coeur sera tout entier à Yahvé, notre Dieu, observant ses lois et gardant ses commandements comme maintenant. »62 Le roi et tout Israël avec lui sacrifièrent devant Yahvé.63 Comme sacrifices de communion qu’il présenta à Yahvé, Salomon offrit 22.000 boeufs et 120.000 moutons, et le roi et tous les Israélites dédièrent le Temple de Yahvé.64 En ce jour, le roi consacra le milieu de la cour qui est devant le Temple de Yahvé ; c’est là qu’il offrit l’holocauste, l’oblation et les graisses des sacrifices de communion, parce que l’autel de bronze qui était devant Yahvé était trop petit pour contenir l’holocauste, l’oblation et les graisses des sacrifices de communion.65 En ce temps-là, Salomon célébra la fête, et tous les Israélites avec lui, un grand rassemblement depuis l’Entrée de Hamat jusqu’au Torrent d’Egypte, devant Yahvé notre Dieu, pendant sept jours.66 Puis, le huitième jour, il congédia les gens ; ils bénirent le roi et s’en allèrent chacun chez soi, joyeux et le coeur content de tout le bien que Yahvé avait fait à son serviteur David et à son peuple Israël.

2 Samuel 22,1-51

Posted in allégorie (analogie), allégorie et référence christique, ange (chérubins), bénédiction, cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, conquérir (combat spirituel), courage (force), découragement, dépendance ontologique, diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), ecouter (voix du Seigneur), eternité (vie éternel), fidélité (infidélité), fondations (pieux sacré), humilité (humble), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), lumière (lampe), montagne du Seigneur (théophanie), onction (oindre), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, péché (faute), pensée du monde (mondanité), prière d'invocation, prière de louange, pureté du coeur, rétribution (mérite), refuge (ville fortifié), remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), shéol (hades, séjour des morts), ténèbre, tente du rendez-vous, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 16 mai 2013 by JL
David adressa à Yahvé les paroles de ce cantique, quand Yahvé l’eut délivré de tous ses ennemis et de la main de Saül.2 Il dit : Yahvé est mon roc et ma forteresse, et mon libérateur,3 c’est mon Dieu. Je m’abrite en lui, mon rocher, mon bouclier et ma corne de salut, ma citadelle et mon refuge. Mon sauveur, tu m’as sauvé de la violence.4 Il est digne de louanges, j’invoque Yahvé et je suis sauvé de mes ennemis.5 Les flots de la Mort m’enveloppaient, les torrents de Bélial m’épouvantaient ;6 les filets du shéol me cernaient, les pièges de la mort m’attendaient.7 Dans mon angoisse j’invoquai Yahvé et vers mon Dieu je lançai mon cri ; il entendit de son temple ma voix et mon cri parvint à ses oreilles.8 Et la terre s’ébranla et chancela, les assises des cieux frémirent (sous sa colère elles furent ébranlées) ;9 une fumée monta à ses narines, et de sa bouche un feu dévorait (des braises s’y enflammèrent).10 Il inclina les cieux et descendit, une sombre nuée sous ses pieds ;11 il chevaucha un chérubin et vola, il plana sur les ailes du vent.12 Il fit des ténèbres son entourage, sa tente, ténèbre d’eau, nuée sur nuée ;13 un éclat devant lui enflammait grêle et braises de feu.14 Yahvé tonna des cieux, le Très-Haut donna de la voix ;15 il décocha des flèches et les dispersa il fit briller l’éclair et les chassa.16 Et le lit des mers apparut, les assises du monde se découvrirent, au grondement de la menace de Yahvé, au vent du souffle de ses narines.17 Il envoie d’en haut et me prend, il me retire des grandes eaux,18 il me délivre d’un puissant ennemi, d’adversaires plus forts que moi.19 Ils m’attendaient au jour de mon malheur, mais Yahvé fut pour moi un appui ;20 il m’a dégagé, mis au large, il m’a sauvé, car il m’aime.21 Yahvé me rend selon ma justice, selon la pureté de mes mains il me rétribue,22 car j’ai gardé les voies de Yahvé sans faillir loin de mon Dieu.23 Ses jugements sont tous devant moi, ses décrets, je ne les ai pas écartés ;24 mais je suis irréprochable avec lui, je me garde contre le péché.25 Et Yahvé me rétribue selon ma justice, ma pureté qu’il voit de ses yeux.26 Tu es fidèle avec le fidèle, sans reproche avec l’irréprochable,27 pur avec qui est pur mais rusant avec le fourbe,28 toi qui sauves le peuple des humbles et rabaisses les yeux hautains.29 C’est toi, Yahvé, ma lampe, mon Dieu éclaire ma ténèbre ;30 avec toi je force l’enceinte, avec mon Dieu je saute la muraille.31 Dieu, sa voie est sans reproche, et la parole de Yahvé sans alliage. Il est, lui, le bouclier de quiconque s’abrite en lui.32 Qui donc est Dieu, hors Yahvé, qui est Rocher, sinon notre Dieu ?33 Ce Dieu qui me ceint de force et rend ma voie irréprochable,34 qui égale mes pieds à ceux des biches et me tient debout sur les hauteurs,35 qui instruit mes mains au combat, mes bras à bander l’arc d’airain.36 Tu me donnes ton bouclier de salut et tu ne cesses de m’exaucer,37 tu élargis mes pas sous moi et mes chevilles n’ont point fléchi.38 Je poursuis mes ennemis et les extermine et je ne reviens pas qu’ils ne soient achevés ;39 je les frappe, ils ne peuvent se relever, ils tombent, ils sont sous mes pieds.40 Tu m’as ceint de force pour le combat, tu fais ployer sous moi mes agresseurs ;41 mes ennemis, tu me fais voir leur dos, et ceux qui me haïssent, je les extermine.42 Ils crient, et pas de sauveur, vers Yahvé, mais pas de réponse ;43 je les broie comme la poussière des places, je les foule comme la boue des ruelles.44 Tu me délivres des querelles des peuples, tu me mets à la tête des nations ; le peuple que j’ignorais m’est asservi,45 les fils d’étrangers me font leur cour, ils sont tout oreille et m’obéissent,46 les fils d’étrangers faiblissent, ils quittent en tremblant leurs réduits.47 Vive Yahvé, et béni soit mon Rocher, exalté, le Dieu de mon salut,48 le Dieu qui me donne les vengeances et broie les peuples sous moi,49 qui me soustrait à mes ennemis. Tu m’exaltes par-dessus mes agresseurs, tu me libères de l’homme de violence.50 Aussi je te louerai, Yahvé, chez les païens, et je veux jouer pour ton nom.51 Il multiplie pour son roi les délivrances et montre de l’amour pour son oint, pour David et sa descendance à jamais.

2 Samuel 21,1-14

Posted in bonté divine (amour de Dieu), etranger (terre étrangère), famine (sécheresse spirituelle), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, serment (vœux) with tags on 16 mai 2013 by JL
Au temps de David, il y eut une famine pendant trois ans de suite. David s’enquit auprès de Yahvé, et Yahvé dit : « Il y a du sang sur Saül et sur sa famille, parce qu’il a mis à mort les Gabaonites. »2 Le roi convoqua les Gabaonites et leur dit. — Ces Gabaonites n’étaient pas des Israélites, ils étaient un reste des Amorites, envers qui les Israélites s’étaient engagés par serment. Mais Saül avait cherché à les abattre dans son zèle pour les Israélites et pour Juda. —3 Donc David dit aux Gabaonites : « Que faut-il vous faire et comment réparer, pour que vous bénissiez l’héritage de Yahvé ? « 4 Les Gabaonites lui répondirent : « Il ne s’agit pas pour nous d’une affaire d’argent ou d’or avec Saül et sa famille, et il ne s’agit pas pour nous d’un homme à tuer en Israël. » David dit : « Ce que vous direz, je le ferai pour vous. »5 Ils dirent alors au roi : « L’homme qui nous a exterminés et qui avait projeté de nous anéantir, pour que nous ne subsistions plus dans tout le territoire d’Israël,6 qu’on nous livre sept de ses fils et nous les démembrerons devant Yahvé à Gabaôn, sur la montagne de Yahvé. » Et le roi dit : « Je les livrerai. »7 Le roi épargna Meribbaal fils de Jonathan fils de Saül, à cause du serment par Yahvé qui les liait, David et Jonathan fils de Saül.8 Le roi prit les deux fils que Riçpa, fille d’Ayya, avait donnés à Saül, Armoni et Meribbaal, et les cinq fils que Mérab fille de Saül avait donnés à Adriel fils de Barzillaï, de Mehola.9 Il les livra aux mains des Gabaonites et ceux-ci les démembrèrent sur la montagne, devant Yahvé. Les sept succombèrent ensemble ; ils furent mis à mort aux premiers jours de la moisson, au début de la moisson des orges.10 Riçpa, fille d’Ayya, prit le sac et l’étendit pour elle sur le rocher, depuis le début de la moisson des orges jusqu’à ce que l’eau tombât du ciel sur eux, et elle ne laissa pas s’abattre sur eux les oiseaux du ciel pendant le jour ni les bêtes sauvages pendant la nuit.11 On informa David de ce qu’avait fait Riçpa, fille d’Ayya, la concubine de Saül.12 Alors David alla réclamer les ossements de Saül et ceux de son fils Jonathan aux notables de Yabesh de Galaad. Ceux-ci les avaient enlevés de l’esplanade de Bet-Shân, où les Philistins les avaient suspendus, quand les Philistins avaient vaincu Saül à Gelboé.13 David emporta de là les ossements de Saül et ceux de son fils Jonathan et les réunit aux ossements des suppliciés.14 On ensevelit les ossements de Saül, ceux de son fils Jonathan et ceux des suppliciés au pays de Benjamin, à Céla, dans le tombeau de Qish, père de Saül. On fit tout ce que le roi avait ordonné et, après cela, Dieu eut pitié du pays.

1 Samuel 28,1-25

Posted in attributs et noms divins, colère de Dieu, divination (incantation), ecouter (voix du Seigneur), immortalité de l'âme (souffle de vie), malédiction, péché (faute), pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prophète, royauté en Israel, serment (vœux), vision (songe, extase) with tags on 3 mai 2013 by JL
Or, en ce temps-là, les Philistins rassemblèrent leurs troupes pour la guerre afin de combattre Israël, et Akish dit à David : « Sache bien que tu iras à l'armée avec moi, toi et tes hommes. »2 David dit à Akish : « Eh bien ! Tu sauras toi-même ce que fera ton serviteur. » Alors Akish dit à David : « Eh bien ! Je t'instituerai pour toujours mon garde du corps. »3 Samuel était mort, tout Israël avait fait son deuil et on l'avait enseveli à Rama, dans sa ville. Saül avait expulsé du pays les nécromants et les devins.4 Les Philistins se rassemblèrent, et vinrent camper à Shunem. Saül rassembla tout Israël et ils campèrent à Gelboé.5 Lorsque Saül vit le camp philistin, il eut peur et son coeur trembla fort.6 Saül consulta Yahvé, mais Yahvé ne lui répondit pas, ni par les songes, ni par les sorts, ni par les prophètes.7 Saül dit alors à ses serviteurs : « cherchez-moi une femme qui pratique la divination pour que j'aille chez elle la consulter. » Ses serviteurs lui répondirent : « Il y a une femme qui pratique la divination à En-Dor ».8 Saül se déguisa et endossa d'autres vêtements, puis il partit avec deux hommes et ils arrivèrent de nuit chez la femme. Il lui dit :  » je t'en prie, pratique pour moi la divination et évoque pour moi celui que je te dirai. »9 La femme lui dit : « Voyons, tu sais toi-même ce qu'a fait Saül et comment il a supprimé du pays les nécromants et les devins. Pourquoi tends-tu un piège à ma vie pour me faire mourir ? »10 Alors Saül lui fit ce serment par Yahvé : « Par la vie de Yahvé, tu n'encourras aucun blâme pour cette affaire. »11 La femme demanda : « Qui faut-il évoquer pour toi ? », et il répondit : « Evoque-moi Samuel. »12 Alors la femme vit Samuel et, poussant un grand cri, elle dit à Saül : « Pourquoi m'as-tu trompée ? Tu es Saül ! »13 Le roi lui dit : « N'aie pas peur ! Mais que vois-tu ? » Et la femme répondit à Saül : »Je vois un dieu qui monte de la terre. »14 Saül lui demanda : « Quelle apparence a-t-il ? », et la femme répondit : « C'est un vieillard qui monte, il est drapé dans un manteau. » Alors Saül sut que c'était Samuel, et s'inclinant face contre terre, il se prosterna.15 Samuel dit à Saül : « Pourquoi m'as-tu dérangé en me faisant évoquer ?  » Saül dit : « Je suis dans une grande angoisse. Les Philistins me font la guerre et Dieu s'est détourné de moi, il ne répond plus, ni par les prophètes, ni en songe. Alors je t'ai appelé pour que tu m'indiques ce que je dois faire. »16 Samuel dit : « Pourquoi me consulter, quand Yahvé s'est détourné de toi et est devenu ton adversaire ?17 Yahvé a fait pour un autre comme il t'avait dit par mon entremise : il a arraché de ta main la royauté et l'a donnée à ton prochain, David,18 parce que tu n'as pas écouté la voie de Yahvé, et que tu n'as pas satisfait l'ardeur de sa colère contre Amaleq. C'est pour cela que Yahvé t'a traité de la sorte aujourd'hui.19 De plus, Yahvé livrera avec toi Israël aux mains des Philistins ; demain, toi et tes fils, vous serez avec moi ; l'armée d'Israël aussi, Yahvé la livrera aux mains des Philistins. »20 Aussitôt, Saül tomba à terre de tout son long. Il était terrifié par les paroles de Samuel ; de plus il était sans force, n'ayant rien mangé de tout le jour et de toute la nuit.21 La femme vint à Saül, et, le voyant épouvanté, elle lui dit : »Vois, ta servante t'a obéi, j'ai risqué ma vie et j'ai obéi aux ordres que tu m'avais donnés.22 Maintenant, je t'en prie, écoute à ton tour la voix de ta servante : laisse-moi te servir un morceau de pain et mange ; ainsi tu auras des forces pour te remettre en route. »23 Saül refusa : « Je ne mangerai pas », dit-il. Mais ses serviteurs le pressèrent, ainsi que la femme, et il les écouta. Il se leva de terre et s'assit sur le divan.24 La femme avait chez elle un veau à l'engrais. Vite, elle l'abattit et, prenant de la farine, elle pétrit et fit cuire des pains sans levain.25 Elle servit Saül et ses gens. Ils mangèrent, puis se levèrent et partirent cette même nuit.

1 Samuel 15,1-35

Posted in anathème, butin de guerre (trésor), commandements (préceptes, décrets), obéissance (désobéissance), prière d'invocation, repentir divin, royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion with tags on 28 avril 2013 by JL
Samuel dit à Saül : « C’est moi que Yahvé a envoyé pour te sacrer roi sur son peuple Israël. Ecoute donc les paroles de Yahvé :2 Ainsi parle Yahvé Sabaot : J’ai résolu de punir ce qu’Amaleq a fait à Israël, en lui coupant la route quand il montait d’Egypte.3 Maintenant, va, frappe Amaleq, voue-le à l’anathème avec tout ce qu’il possède, sois sans pitié pour lui, tue hommes et femmes, enfants et nourrissons, boeufs et brebis, chameaux et ânes. »4 Saül convoqua le peuple et le passa en revue à Télam : 200.000 fantassins (et 10.000 hommes de Juda).5 Saül s’avança jusqu’à la ville d’Amaleq et se mit en embuscade dans le ravin.6 Saül dit aux Qénites : « Partez, séparez-vous des Amalécites, de peur que je ne vous fasse disparaître avec eux, car vous avez été bienveillants à tous les Israélites quand ils montaient d’Egypte. » Et les Qénites se séparèrent des Amalécites.7 Saül battit les Amalécites à partir de Havila en direction de Shur, qui est à l’orient de l’Egypte.8 Il prit vivant Agag, roi des Amalécites, et il passa tout le peuple au fil de l’épée, en exécution de l’anathème.9 Mais Saül et l’armée épargnèrent Agag et le meilleur du petit et du gros bétail, les bêtes grasses et les agneaux, bref tout ce qu’il y avait de bon ; ils ne voulurent pas le vouer à l’anathème. Mais tout le troupeau vil et sans valeur, ils le vouèrent à l’anathème.10 La parole de Yahvé fut adressée à Samuel en ces termes :11 « Je me repens d’avoir donné la royauté à Saül, car il s’est détourné de moi et n’a pas exécuté mes ordres. » Samuel s’enflamma et cria vers Yahvé pendant toute la nuit.12 Le matin, Samuel partit à la rencontre de Saül. On lui donna cette information : « Saül est allé à Karmel pour s’y dresser un trophée, puis il est reparti plus loin et il est descendu à Gilgal. »13 Samuel arriva auprès de Saül et Saül lui dit : « Béni sois-tu de Yahvé ! J’ai exécuté l’ordre de Yahvé. »14 Mais Samuel demanda : « Et qu’est-ce que c’est que ces bêlements qui viennent à mes oreilles et ces meuglements que j’entends » —15 « On les a amenés d’Amaleq, répondit Saül, car le peuple a épargné le meilleur du petit et du gros bétail en vue de l’offrir en sacrifice à Yahvé ton Dieu. Quant au reste, nous l’avons voué à l’anathème. »16 Mais Samuel dit à Saül : « Cesse donc, et laisse-moi t’annoncer ce que Yahvé m’a révélé cette nuit. » Il lui dit : « Parle. »17 Alors Samuel dit : « Si petit que tu sois à tes propres yeux, n’es-tu pas le chef des tribus d’Israël ? Yahvé t’a sacré roi sur Israël.18 Il t’a envoyé en expédition et il t’a dit : Pars, voue à l’anathème ces pécheurs, les Amalécites, fais-leur la guerre jusqu’à l’extermination.19 Pourquoi n’as-tu pas obéi à Yahvé ? Pourquoi t’es-tu rué sur le butin et as-tu fait ce qui déplaît à Yahvé ? « 20 Saül répondit à Samuel : « J’ai obéi à Yahvé ! J’ai fait l’expédition où il m’envoyait, j’ai ramené Agag, roi d’Amaleq, et j’ai voué Amaleq à l’anathème.21 Dans le butin, le peuple a pris, en petit et en gros bétail, le meilleur de ce que frappait l’anathème pour le sacrifier à Yahvé ton Dieu à Gilgal. »22 Mais Samuel dit : « Yahvé se plaît-il aux holocaustes et aux sacrifices comme dans l’obéissance à la parole de Yahvé ? Oui, l’obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité, plus que la graisse des béliers.23 Un péché de sorcellerie, voilà la rébellion, un crime de téraphim, voilà la présomption ! Parce que tu as rejeté la parole de Yahvé, il t’a rejeté pour que tu ne sois plus roi ! « 24 Saül dit à Samuel : « J’ai péché en transgressant l’ordre de Yahvé et tes commandements, parce que j’ai eu peur du peuple et je lui ai obéi.25 Maintenant, je t’en prie, pardonne ma faute, reviens avec moi, que j’adore Yahvé. »26 Mais Samuel répondit à Saül : « Je ne reviendrai pas avec toi : puisque tu as rejeté la parole de Yahvé, Yahvé t’a rejeté pour que tu ne sois plus roi sur Israël. »27 Comme Samuel se détournait pour partir, Saül saisit le pan de son manteau, qui fut arraché,28 et Samuel lui dit : « Aujourd’hui, Yahvé t’a arraché la royauté sur Israël et l’a donnée à ton voisin, qui est meilleur que toi. »29 (Pourtant, la Gloire d’Israël ne ment pas et ne se repent pas, car il n’est pas un homme pour se repentir.)30 Saül dit : « J’ai péché, cependant, je t’en prie, honore-moi devant les anciens de mon peuple et devant Israël, et reviens avec moi pour que j’adore Yahvé ton Dieu. »31 Samuel revint en compagnie de Saül et celui-ci adora Yahvé.32 Puis Samuel dit : « Amenez-moi Agag, le roi des Amalécites », et Agag vint vers lui en chancelant et dit : « Vraiment, la mort est amère ! « 33 Samuel dit : « Comme ton épée a privé des femmes de leurs enfants, entre les femmes, ta mère sera privée de son enfant !  » Et Samuel égorgea Agag devant Yahvé à Gilgal.34 Samuel partit pour Rama et Saül remonta chez lui à Gibéa de Saül.35 Samuel ne revit plus Saül jusqu’à sa mort. En effet Samuel pleurait Saül, mais Yahvé s’était repenti de l’avoir fait roi sur Israël.

Genèse 26,1-34

Posted in alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, commandements (préceptes, décrets), etranger (terre étrangère), fécondité (prospérité, postérité), jalousie, moissonner (semer, cultiver), obéissance (désobéissance), porter du fruit, prière d'invocation, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), vision (songe, extase) with tags on 29 novembre 2012 by JL
Il y eut une famine dans le pays — en plus de la première famine qui eut lieu du temps d’Abraham — et Isaac se rendit à Gérar chez Abimélek, roi des Philistins.2 Yahvé lui apparut et dit : « Ne descends pas en Egypte ; demeure au pays que je te dirai.3 Séjourne dans ce pays-ci, je serai avec toi et te bénirai. Car c’est à toi et à ta race que je donnerai tous ces pays-ci et je tiendrai le serment que j’ai fait à ton père Abraham.4 Je rendrai ta postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, je lui donnerai tous ces pays et par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre,5 en retour de l’obéissance d’Abraham, qui a gardé mes observances, mes commandements, mes règles et mes lois. »6 Ainsi Isaac demeura à Gérar.7 Les gens du lieu l’interrogèrent sur sa femme et il répondit : « C’est ma soeur. » Il eut peur de dire : « Ma femme », pensant : « Les gens du lieu me feront mourir à cause de Rébecca, car elle est belle. »8 Il était là depuis longtemps quand Abimélek, le roi des Philistins, regardant une fois par la fenêtre, vit Isaac qui caressait Rébecca, sa femme.9 Abimélek appela Isaac et dit : « Pour sûr, c’est ta femme ! Comment as-tu pu dire : C’est ma soeur ?  » Isaac lui répondit : « Je me disais : je risque de mourir à cause d’elle. »10 Abimélek reprit : « Qu’est-ce que tu nous as fait là ? Un peu plus, quelqu’un du peuple couchait avec ta femme et tu nous chargeais d’une faute ! « 11 Alors Abimélek donna cet ordre à tout le peuple : « Quiconque touchera à cet homme et à sa femme sera mis à mort. »12 Isaac fit des semailles dans ce pays et, cette année-là, il moissonna le centuple. Yahvé le bénit13 et l’homme s’enrichit, il s’enrichit de plus en plus, jusqu’à devenir extrêmement riche.14 Il avait des troupeaux de gros et de petit bétail et de nombreux serviteurs. Les Philistins en devinrent jaloux.15 Tous les puits que les serviteurs de son père avaient creusés, — du temps de son père Abraham, — les Philistins le savaient bouchés et comblés de terre.16 Abimélek dit à Isaac : « Pars de chez nous, car tu es devenu beaucoup plus puissant que nous. »17 Isaac partit donc de là et campa dans la vallée de Gérar, où il s’établit.18 Isaac creusa de nouveau les puits qu’avaient creusés les serviteurs de son père Abraham et que les Philistins avaient bouchés après la mort d’Abraham, et il leur donna les mêmes noms que son père leur avait donnés.19 Les serviteurs d’Isaac creusèrent dans la vallée et ils trouvèrent là un puits d’eaux vives.20 Mais les bergers de Gérar entrèrent en dispute avec les bergers d’Isaac, disant : « L’eau est à nous !  » Isaac nomma ce puits Eseq, parce qu’ils s’étaient querellés avec lui.21 Ils creusèrent un autre puits et il y eut encore une dispute à son propos ; il le nomma Sitna.22 Alors il partit de là et creusa un autre puits, et il n’y eut pas de dispute à son propos ; il le nomma Rehobot et dit : « Maintenant Yahvé nous a donné le champ libre pour que nous prospérions dans le pays. »23 De là il monta à Bersabée.24 Yahvé lui apparut cette nuit-là et dit : « Je suis le Dieu de ton père Abraham. Ne crains rien, car je suis avec toi. Je te bénirai, je multiplierai ta postérité, en considération de mon serviteur Abraham. »25 Il bâtit là un autel et invoqua le nom de Yahvé. Il dressa là sa tente. Les serviteurs d’Isaac forèrent un puits.26 Abimélek vint le voir de Gérar, avec Ahuzzat son familier et Pikol le chef de son armée.27 Isaac leur dit : « Pourquoi venez-vous à moi, puisque vous me haïssez et que vous m’avez renvoyé de chez vous ? « 28 Ils répondirent : « Nous avons eu l’évidence que Yahvé était avec toi et nous avons dit : Qu’il y ait un serment entre nous et toi et concluons une alliance avec toi :29 jure de ne nous faire aucun mal, puisque nous ne t’avons pas molesté, que nous ne t’avons fait que du bien et t’avons laissé partir en paix. Maintenant, tu es un béni de Yahvé. »30 Il leur prépara un festin, et ils mangèrent et burent.31 Levés de bon matin, ils se firent un serment mutuel. Puis Isaac les congédia et ils le quittèrent en paix.32 Or ce fut ce jour-là que les serviteurs d’Isaac lui apportèrent des nouvelles du puits qu’ils creusaient et ils lui dirent : « Nous avons trouvé l’eau ! « 33 Il appela le puits Sabée, d’où le nom de la ville, Bersabée, jusqu’à maintenant.34 Quand Esaü eut 40 ans, il prit pour femmes Yehudit, fille de Bééri le Hittite, et Basmat, fille d’Elôn le Hittite.35 Elles furent un sujet d’amertume pour Isaac et pour Rébecca.

Genèse 21,22-33

Posted in alliance, attributs et noms divins, eternité (vie éternel), prière d'invocation, serment (vœux) with tags on 28 novembre 2012 by JL
En ce temps-là, Abimélek vint avec Pikol, le chef de son armée, dire à Abraham : « Dieu est avec toi en tout ce que tu fais.23 Maintenant, jure-moi ici par Dieu que tu ne me tromperas pas, ni mon lignage et parentage, et que tu auras pour moi et pour ce pays où tu es venu en hôte la même amitié que j’ai eue pour toi. »24 Abraham répondit : « Oui, je le jure ! « 25 Abraham fit reproche à Abimélek à propos du puits que les serviteurs d’Abimélek avaient usurpé.26 Et Abimélek répondit : « Je ne sais pas qui a pu faire cela : toi-même ne m’en as jamais informé et moi-même je n’en ai rien appris qu’aujourd’hui. »27 Abraham prit du petit et du gros bétail et le donna à Abimélek, et tous les deux conclurent une alliance.28 Abraham mit à part sept brebis du troupeau,29 et Abimélek lui demanda : « Que font là ces sept brebis que tu as mises à part ? « 30 Il répondit : « C’est pour que tu acceptes de ma main ces sept brebis, afin qu’elles soient un témoignage que j’ai bien creusé ce puits. »31 C’est ainsi qu’on appela ce lieu Bersabée, parce qu’ils y avaient tous deux prêté serment.32 Après qu’ils eurent conclu alliance à Bersabée, Abimélek se leva, avec Pikol, le chef de son armée, et ils retournèrent au pays des Philistins.33 Abraham planta un tamaris à Bersabée et il y invoqua le nom de Yahvé, Dieu d’Eternité.34 Abraham séjourna longtemps au pays des Philistins.

Genèse 13,1-18

Posted in attributs et noms divins, fécondité (prospérité, postérité), prière d'invocation, prière d'offrande, terre promise (terre sainte) with tags on 25 novembre 2012 by JL
D’Egypte, Abram avec sa femme et tout ce qu’il possédait, et Lot avec lui, remonta au Négeb.2 Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or.3 Ses campements le conduisirent du Négeb jusqu’à Béthel, à l’endroit où sa tente s’était dressée d’abord entre Béthel et Aï,4 à l’endroit de l’autel qu’il avait érigé précédemment, et là, Abram invoqua le nom de Yahvé.5 Lot, qui accompagnait Abram, avait également du petit et du gros bétail, ainsi que des tentes.6 Le pays ne suffisait pas à leur installation commune : ils avaient de trop grands biens pour pouvoir habiter ensemble.7 Il y eut une dispute entre les pâtres des troupeaux d’Abram et ceux des troupeaux de Lot (les Cananéens et les Perizzites habitaient alors le pays).8 Aussi Abram dit-il à Lot : « Qu’il n’y ait pas discorde entre moi et toi, entre mes pâtres et les tiens, car nous sommes des frères !9 Tout le pays n’est-il pas devant toi ? Sépare-toi de moi. Si tu prends la gauche, j’irai à droite, si tu prends la droite, j’irai à gauche. »10 Lot leva les yeux et vit toute la Plaine du Jourdain qui était partout irriguée — c’était avant que Yahvé ne détruisît Sodome et Gomorrhe — comme le jardin de Yahvé, comme le pays d’Egypte, jusque vers Coar.11 Lot choisit pour lui toute la Plaine du Jourdain et il émigra à l’orient ; ainsi ils se séparèrent l’un de l’autre :12 Abram s’établit au pays de Canaan et Lot s’établit dans les villes de la Plaine ; il dressa ses tentes jusqu’à Sodome.13 Les gens de Sodome étaient de grands scélérats et pécheurs contre Yahvé.14 Yahvé dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : « Lève les yeux et regarde, de l’endroit où tu es, vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident.15 Tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours.16 Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre : quand on pourra compter les grains de poussière de la terre, alors on comptera tes descendants !17 Debout ! Parcours le pays en long et en large, car je te le donnerai. »18 Avec ses tentes, Abram alla s’établir au Chêne de Mambré, qui est à Hébron, et là, il érigea un autel à Yahvé.

Genèse 12,8-20

Posted in prière d'invocation, prière d'offrande with tags on 25 novembre 2012 by JL
Il passa de là dans la montagne, à l'orient de Béthel, et il dressa sa tente, ayant Béthel à l'ouest et Aï à l'est. Là, il bâtit un autel à Yahvé et il invoqua son nom.9 Puis, de campement en campement, Abram alla au Négeb.10 Il y eut une famine dans le pays et Abram descendit en Egypte pour y séjourner, car la famine pesait lourdement sur le pays.11 Lorsqu'il fut près d'entrer en Egypte, il dit à sa femme Saraï : « Vois-tu, je sais que tu es une femme de belle apparence.12 Quand les Egyptiens te verront, ils diront : « C'est sa femme », et ils me tueront et te laisseront en vie.13 Dis, je te prie, que tu es ma soeur, pour qu'on me traite bien à cause de toi et qu'on me laisse en vie par égard pour toi. »14 De fait, quand Abram arriva en Egypte, les Egyptiens virent que la femme était très belle.15 Les officiers de Pharaon la virent et la vantèrent à Pharaon ; et la femme fut emmenée au palais de Pharaon.16 Celui-ci traita bien Abram à cause d'elle : il eut du petit et du gros bétail, des ânes, des esclaves, des servantes, des ânesses, des chameaux.17 Mais Yahvé frappa Pharaon de grandes plaies, et aussi sa maison, à propos de Saraï, la femme d'Abram.18 Pharaon appela Abram et dit : « Qu'est-ce que tu m'as fait ? Pourquoi ne m'as-tu pas déclaré qu'elle était ta femme ?19 Pourquoi as-tu dit : Elle est ma soeur ! en sorte que je l'ai prise pour femme. Maintenant, voilà ta femme : prends-la et va-t'en ! « 20 Pharaon le confia à des hommes qui le reconduisirent à la frontière, lui, sa femme et tout ce qu'il possédait.

Genèse 4,17-26

Posted in prière d'invocation with tags on 24 novembre 2012 by JL
Caïn connut sa femme, qui conçut et enfanta Hénok. Il devint un constructeur de ville et il donna à la ville le nom de son fils, Hénok.18 A Hénok naquit Irad, et Irad engendra Mehuyaël, et Mehuyaël engendra Metushaël, et Metushaël engendra Lamek.19 Lamek prit deux femmes : le nom de la première était Ada et le nom de la seconde Cilla.20 Ada enfanta Yabal : il fut l'ancêtre de ceux qui vivent sous la tente et ont des troupeaux.21 Le nom de son frère était Yubal : il fut l'ancêtre de tous ceux qui jouent de la lyre et du chalumeau.22 De son côté, Cilla enfanta Tubal-Caïn : il fut l'ancêtre de tous les forgerons en cuivre et en fer ; la soeur de Tubal-Caïn était Naama.23 Lamek dit à ses femmes : « Ada et Cilla, entendez ma voix, femmes de Lamek, écoutez ma parole : J'ai tué un homme pour une blessure, un enfant pour une meurtrissure.24 C'est que Caïn est vengé sept fois, mais Lamek, 77 fois ! « 25 Adam connut sa femme ; elle enfanta un fils et lui donna le nom de Seth « car, dit-elle, Dieu m'a accordé une autre descendance à la place d'Abel, puisque Caïn l'a tué. »26 Un fils naquit à Seth aussi, et il lui donna le nom d'Enosh. Celui-ci fut le premier à invoquer le nom de Yahvé.