Archive pour Juges

Juges 21,1-25

Posted in anathème, fécondité (prospérité, postérité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), peuple de Dieu (Israel, Juda), royauté en Israel, serment (vœux) with tags on 11 avril 2013 by JL
Les gens d’Israël avaient prononcé ce serment à Miçpa : « Personne d’entre nous ne donnera sa fille en mariage à Benjamin. »2 Le peuple se rendit à Béthel, il resta là assis devant Dieu jusqu’au soir, poussant des gémissements et pleurant à gros sanglots :3 « Yahvé, Dieu d’Israël, disaient-ils, pourquoi faut-il qu’en Israël manque aujourd’hui une tribu d’Israël ? « 4 Le lendemain, le peuple se leva de bon matin et construisit là un autel ; il offrit des holocaustes et des sacrifices de communion.5 Puis les Israélites dirent : « Qui d’entre toutes les tribus d’Israël n’est pas venu à l’assemblée auprès de Yahvé ?  » Car en un serment solennel on avait déclaré que quiconque ne monterait pas à Miçpa auprès de Yahvé mourrait certainement.6 Or les Israélites furent pris de pitié pour Benjamin leur frère : « Aujourd’hui, disaient-ils, une tribu a été retranchée d’Israël.7 Que ferons-nous pour procurer des femmes à ceux qui restent, puisque nous avons juré par Yahvé de ne pas leur donner de nos filles en mariage ? « 8 Ils s’informèrent alors : « Quel est celui d’entre les tribus d’Israël, qui n’est pas monté auprès de Yahvé à Miçpa ?  » Et il se trouva que personne de Yabesh en Galaad n’était venu au camp, à l’assemblée.9 Le peuple s’était en effet compté et il n’y avait là personne d’entre les habitants de Yabesh en Galaad.10 Alors la communauté y envoya 12.000 hommes d’entre les vaillants avec cet ordre : « Allez, et vous passerez au fil de l’épée les habitants de Yabesh en Galaad, ainsi que les femmes et les enfants.11 Voici ce que vous ferez : vous vouerez à l’anathème tous les mâles et toutes les femmes qui ont connu la couche d’un homme, mais vous laisserez la vie aux vierges. » Et c’est ce qu’ils firent.12 Parmi les habitants de Yabesh de Galaad ils trouvèrent 400 jeunes filles vierges, qui n’avaient pas partagé la couche d’un homme, et ils les emmenèrent au camp (à Silo qui est au pays de Canaan).13 Toute la communauté envoya alors des émissaires aux Benjaminites qui se trouvaient au Rocher de Rimmôn pour leur proposer la paix.14 Benjamin revint alors. On leur donna parmi les femmes de Yabesh en Galaad celles qu’on avait laissé vivre, mais il n’y en eut pas assez pour tous.15 Le peuple fut pris de pitié pour Benjamin, parce que Yahvé avait fait une brèche parmi les tribus d’Israël.16 « Que ferons-nous pour procurer des femmes à ceux qui restent, disaient les anciens de la communauté, puisque les femmes de Benjamin ont été exterminées ? « 17 Ils ajoutaient : « Comment conserver un reste à Benjamin pour qu’une tribu ne soit pas effacée d’Israël ?18 Car, pour nous, nous ne pouvons plus leur donner nos filles en mariage. » Les Israélites avaient en effet prononcé ce serment : « Maudit soit celui qui donnera une femme à Benjamin ! « 19 « Mais il y a, dirent-ils, la fête de Yahvé qui se célèbre chaque année à Silo. » (La ville se trouve au nord de Béthel, à l’orient de la route qui monte de Béthel à Sichem et au sud de Lebona.)20 Ils recommandèrent donc aux Benjaminites : « Allez vous mettre en embuscade dans les vignes.21 Vous guetterez et, lorsque les filles de Silo sortiront pour danser en choeurs, vous sortirez des vignes, vous enlèverez pour vous chacun une femme parmi les filles de Silo et vous vous en irez au pays de Benjamin.22 Si leurs pères ou leurs frères viennent nous chercher querelle, nous leur dirons : Accordez-les nous, car nous n’avons pas pu prendre de femme pour chacun dans le combat ; et vous ne pouviez pas les leur donner, car alors vous auriez été coupables.23 Ainsi firent les Benjaminites, et, parmi les danseuses qu’ils avaient enlevées, ils prirent un nombre de femmes égal au leur, puis ils partirent, revinrent dans leur héritage, rebâtirent les villes et s’y établirent.24 Les Israélites se dispersèrent alors pour regagner chacun sa tribu et son clan, et s’en retournèrent de là chacun dans son héritage.25 En ce temps-là il n’y avait pas de roi en Israël et chacun faisait ce qui lui semblait bon.
Publicités

Juges 20,1-48

Posted in abomination, ciel (cieux), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), peuple de Dieu (Israel, Juda), purgatoire with tags on 11 avril 2013 by JL
Tous les Israélites sortirent donc, et, comme un seul homme, toute la communauté se réunit depuis Dan jusqu’à Bersabée et le pays de Galaad, auprès de Yahvé à Miçpa.2 Les chefs de tout le peuple, toutes les tribus d’Israël assistèrent à l’assemblée du peuple de Dieu, 400.000 hommes de pied, sachant tirer l’épée.3 Les Benjaminites apprirent que les Israélites étaient montés à Miçpa… Les Israélites dirent alors : « Racontez-nous comment ce crime a été commis ! « 4 Le lévite, le mari de la femme qui avait été tuée, prit la parole et dit : « J’étais venu avec ma concubine à Gibéa de Benjamin pour y passer la nuit.5 Les habitants de Gibéa se sont soulevés contre moi et, pendant la nuit, ils ont entouré la maison où j’étais ; moi, ils voulaient me tuer et, quant à ma concubine, ils lui ont fait violence au point qu’elle en est morte.6 J’ai pris alors ma concubine, je l’ai coupée en morceaux et je l’ai envoyée dans toute l’étendue de l’héritage d’Israël, car ils ont commis une chose honteuse et une infamie en Israël.7 Vous voici tous ici, Israélites. Consultez-vous et ici même prenez une décision. »8 Tout le peuple se leva comme un seul homme en disant : « Personne d’entre nous ne regagnera sa tente, personne d’entre nous ne retournera dans sa maison !9 Maintenant, voici ce que nous allons faire contre Gibéa. Nous tirerons au sort,10 et nous prendrons dans toutes les tribus d’Israël dix hommes sur cent, cent sur mille et mille sur 10.000, ils chercheront des vivres pour le peuple, pour que dès leur arrivée, celui-ci traite Gibéa de Benjamin selon l’infamie qu’elle a commise en Israël. »11 Ainsi s’assemblèrent contre la ville tous les gens d’Israël, unis comme un seul homme.12 Les tribus d’Israël envoyèrent des émissaires dans toute la tribu de Benjamin pour dire : « Quel est ce crime qui a été commis parmi vous ?13 Maintenant, livrez ces hommes, ces vauriens, qui sont à Gibéa, pour que nous les mettions à mort et que nous fassions disparaître le mal du milieu d’Israël. » Mais les Benjaminites ne voulurent pas écouter leurs frères les Israélites.14 Les Benjaminites, quittant leurs villes, s’assemblèrent à Gibéa pour combattre les Israélites.15 En ce jour-là, on dénombra les Benjaminites venus des diverses villes, ils étaient 26.000 hommes sachant tirer l’épée ; c’est à part des habitants de Gibéa qu’ils furent dénombrés.16 Dans toute cette armée, il y avait 700 hommes d’élite gauchers. Tous ceux-ci, avec la pierre de leur fronde, étaient capables de viser un cheveu sans le manquer.17 Les gens d’Israël furent également dénombrés, sans compter Benjamin ; ils étaient 400.000, sachant tirer l’épée, tous gens de guerre.18 Ils se mirent en marche pour monter à Béthel, pour consulter Dieu : « Qui de nous montera le premier au combat contre les Benjaminites ?  » Demandèrent les Israélites. Et Yahvé répondit : « C’est Juda qui montera le premier. »19 Au matin les Israélites se mirent en marche et ils dressèrent leur camp en face de Gibéa.20 Les gens d’Israël s’avancèrent au combat contre Benjamin, ils se rangèrent en bataille en face de Gibéa.21 Mais les Benjaminites sortirent de Gibéa et, ce jour-là, ils massacrèrent 22.000 hommes d’Israël.22 Alors l’armée des gens d’Israël reprit courage et de nouveau se rangea en bataille au même endroit que le premier jour.23 Les Israélites vinrent pleurer devant Yahvé jusqu’au soir, puis ils consultèrent Yahvé en disant : « Dois-je encore engager le combat contre les fils de Benjamin mon frère ?  » Et Yahvé répondit : « Marchez contre lui ! « 24 Le second jour les Israélites s’approchèrent donc des Benjaminites,25 mais, en cette seconde journée, Benjamin sortit de Gibéa à leur rencontre et il massacra encore 18.000 hommes des Israélites ; c’étaient tous des guerriers sachant tirer l’épée.26 Alors tous les Israélites et tout le peuple s’en vinrent à Béthel, ils pleurèrent, ils s’assirent là devant Yahvé, ils jeûnèrent toute la journée jusqu’au soir et ils offrirent des holocaustes et des sacrifices de communion devant Yahvé ;27 puis les Israélites consultèrent Yahvé. — L’arche de l’alliance de Dieu se trouvait alors en cet endroit28 et Pinhas, fils d’Eléazar, fils d’Aaron, en ce temps-là, la desservait. — Ils dirent : « Dois-je sortir encore pour combattre les fils de Benjamin mon frère, ou bien dois-je cesser ?  » Et Yahvé répondit : « Marchez, car demain, je le livrerai entre vos mains. »29 Alors Israël plaça des troupes en embuscade tout autour de Gibéa.30 Le troisième jour, les Israélites marchèrent contre les Benjaminites, et comme les autres fois, ils se rangèrent en bataille en face de Gibéa.31 Les Benjaminites sortirent à la rencontre du peuple et se laissèrent attirer loin de la ville. Ils commencèrent comme les autres fois à tuer du monde parmi le peuple, sur les chemins qui montent, l’un à Béthel et l’autre à Gibéa par la campagne : une trentaine d’hommes d’Israël.32 Les Benjaminites se dirent : « Les voilà battus devant nous comme la première fois », mais les Israélites s’étaient dit : « Nous allons fuir et nous les attirerons loin de la ville sur les chemins. »33 Alors tous les hommes d’Israël quittèrent leur position et se rangèrent à Baal-Tamar, tandis que l’embuscade d’Israël surgit de sa position, à l’ouest de Géba.34 10.000 hommes d’élite, choisis dans tout Israël, parvinrent en face de Gibéa ; le combat était acharné et les autres ne se doutaient pas du malheur qui les frappait.35 Yahvé battit Benjamin devant Israël et, en ce jour, les Israélites tuèrent à Benjamin 25.100 hommes, tous sachant tirer l’épée.36 Les Benjaminites virent qu’ils étaient battus — Les gens d’Israël cédèrent du terrain à Benjamin parce qu’ils comptaient sur l’embuscade qu’ils avaient placée contre Gibéa.37 Ceux de l’embuscade se hâtèrent de s’élancer contre Gibéa ; ils se déployèrent et passèrent toute la ville au fil de l’épée.38 Or il y avait cette convention entre les gens d’Israël et ceux de l’embuscade : ceux-ci devaient, en guise de signal, faire monter de la ville une fumée ;39 alors les gens d’Israël engagés dans le combat feraient volte-face. Benjamin commença par tuer du monde aux Israélites, une trentaine d’hommes. « Certainement les voilà encore battus devant nous, se disait-il, comme dans le premier combat. »40 Mais le signal, une colonne de fumée, commença à s’élever de la ville, et Benjamin, se retournant, aperçut que la ville tout entière montait en feu vers le ciel.41 Les gens d’Israël firent alors volte-face et les Benjaminites furent dans l’épouvante, car ils voyaient que le malheur les avait frappés.42 Ils s’enfuirent devant les gens d’Israël en direction du désert, mais les combattants les serraient de près et ceux qui venaient de la ville les massacrèrent en les prenant à revers.43 Ils cernèrent Benjamin, le poursuivirent sans répit et l’écrasèrent en face de Gibéa, du côté du soleil levant.44 De Benjamin, 18.000 hommes tombèrent, tous hommes vaillants. —45 Alors ils tournèrent le dos et s’enfuirent au désert, vers le Rocher de Rimmôn. Sur les chemins, on ramassa 5.000 hommes, puis on serra Benjamin de près jusqu’à Gideôm, et on lui tua 2.000 hommes.46 Le nombre total des Benjaminites qui tombèrent ce jour-là fut de 25.000 hommes sachant tirer l’épée, et c’étaient tous des hommes vaillants.47 Six hommes tournèrent le dos et s’enfuirent au désert, vers le Rocher de Rimmôn. Ils y restèrent quatre mois.48 Les gens d’Israël revinrent vers les Benjaminites, ils passèrent au fil de l’épée la population mâle de la ville, et même le bétail et tout ce qu’ils trouvaient. Ils mirent aussi le feu à toutes les villes qu’ils rencontrèrent.

Juges 19,1-30

Posted in abomination with tags on 11 avril 2013 by JL

En ce temps-là — il n’y avait pas alors de roi en Israël — il y avait un homme, un lévite, qui résidait au fond de la montagne d’Ephraïm. Il prit pour concubine une femme de Bethléem de Juda.2 Dans un moment de colère sa concubine le quitta pour rentrer dans la maison de son père à Bethléem de Juda, et elle y demeura un certain temps, quatre mois.3 Son mari partit et alla la trouver pour parler à son coeur et la ramener chez lui ; il avait avec lui son serviteur et deux ânes. Comme il arrivait à la maison du père de la jeune femme, celui-ci l’aperçut et s’en vint tout joyeux au-devant de lui.4 Son beau-père, le père de la jeune femme, le retint et il demeura trois jours chez lui, ils y mangèrent et burent et ils y passèrent la nuit.5 Le quatrième jour, ils s’éveillèrent de bon matin et le lévite se disposait à partir, quand le père de la jeune femme dit à son gendre : « Restaure-toi en mangeant un morceau de pain, vous partirez après. »6 S’étant assis, ils se mirent à manger et à boire tous les deux ensemble, puis le père de la jeune femme dit à cet homme : « Consens, je te prie, à passer la nuit, et que ton coeur se réjouisse. »7 Comme l’homme se levait pour partir, le beau-père insista auprès de lui, et il y passa encore la nuit.8 Le cinquième jour, le lévite se leva de bon matin pour partir, mais le père de la jeune femme lui dit : « Restaure-toi d’abord, je t’en prie !  » Ils s’attardèrent ainsi jusqu’au déclin du jour et ils mangèrent tous deux ensemble.9 Le mari se levait pour partir avec sa concubine et son serviteur, quand son beau-père, le père de la jeune femme, lui fit : « Voici que le jour baisse vers le soir, passez donc la nuit. Voici le déclin du jour, passez la nuit ici, et que ton coeur se réjouisse. Demain de bon matin, vous partirez et tu regagneras ta tente. »10 Mais l’homme, refusant de passer la nuit, se leva, partit et il arriva en vue de Jébus — c’est-à-dire de Jérusalem. Il avait avec lui deux ânes bâtés, ainsi que sa concubine et son serviteur.11 Lorsqu’ils furent près de Jébus, le jour avait beaucoup baissé. Le serviteur dit à son maître : « Viens donc, je te prie, faisons un détour vers cette ville des Jébuséens et nous y passerons la nuit. »12 Son maître lui répondit : « Nous ne ferons pas de détour vers une ville d’étrangers qui ne sont pas, ceux-là, des Israélites, mais nous pousserons jusqu’à Gibéa. »13 Et il ajouta à son serviteur : « Allons, et tâchons d’atteindre l’une de ces localités pour y passer la nuit, Gibéa ou Rama. »14 Ils poussèrent donc plus loin et continuèrent leur marche. A leur arrivée en face de Gibéa de Benjamin, le soleil se couchait.15 Ils se tournèrent alors de ce côté pour passer la nuit à Gibéa. Le lévite, étant entré, s’assit sur la place de la ville, mais personne ne leur offrit dans sa maison l’hospitalité pour la nuit.16 Survint un vieillard qui, le soir venu, rentrait de son travail des champs. C’était un homme de la montagne d’Ephraïm, qui résidait à Gibéa, tandis que les gens de l’endroit étaient des Benjaminites.17 Levant les yeux, il remarqua le voyageur, sur la place de la ville : « Où vas-tu, lui dit le vieillard, et d’où viens-tu ? « 18 Et l’autre lui répondit : « Nous faisons route de Bethléem de Juda vers le fond de la montagne d’Ephraïm. C’est de là que je suis. J’étais allé à Bethléem de Juda et je retourne chez moi, mais personne ne m’a offert l’hospitalité dans sa maison.19 Nous avons pourtant de la paille et du fourrage pour nos ânes, j’ai aussi du pain et du vin pour moi, pour ta servante et pour le jeune homme qui accompagne ton serviteur. Nous ne manquons de rien. »20 « Sois le bienvenu, repartit le vieillard, laisse-moi pourvoir à tous tes besoins, mais ne passe pas la nuit sur la place. »21 Il le fit donc entrer dans sa maison et il donna du fourrage aux ânes. Les voyageurs se lavèrent les pieds, puis mangèrent et burent.22 Pendant qu’ils se réconfortaient, voici que des gens de la ville, des vauriens, s’attroupèrent autour de la maison et, frappant à la porte à coups redoublés, ils dirent au vieillard, maître de la maison : « Fais sortir l’homme qui est venu chez toi, que nous le connaissions. »23 Alors le maître de la maison sortit vers eux et leur dit : « Non, mes frères, je vous en prie, ne soyez pas des criminels. Après que cet homme est entré dans ma maison, ne commettez pas cette infamie.24 Voici ma fille qui est vierge. Je vous la livrerai. Abusez d’elle et faites ce que bon vous semble, mais ne commettez pas à l’égard de cet homme une pareille infamie. »25 Ces gens ne voulurent pas l’écouter. Alors l’homme prit sa concubine et la leur amena dehors. Ils la connurent, ils abusèrent d’elle toute la nuit jusqu’au matin et, au lever de l’aurore, ils la lâchèrent.26 Vers le matin la femme s’en vint tomber à l’entrée de la maison de l’homme chez qui était son mari et elle resta là jusqu’au jour.27 Au matin son mari se leva et, ayant ouvert la porte de la maison, il sortait pour continuer sa route, quand il vit que la femme, sa concubine, gisait à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil.28 « Lève-toi, lui dit-il, et partons !  » Pas de réponse. Alors il la chargea sur son âne et il se mit en route pour rentrer chez lui.29 Arrivé à la maison, il prit un couteau et, saisissant sa concubine, il la découpa, membre par membre, en douze morceaux, puis il l’envoya dans tout le territoire d’Israël.30 Il donna des ordres à ses émissaires, disant : « Voici ce que vous direz à tous les Israélites : A-t-on jamais vu pareille chose depuis le jour où les Israélites sont montés du pays d’Egypte jusqu’aujourd’hui ? Réfléchissez-y, consultez-vous et prononcez. » Et tous ceux qui voyaient, disaient : « Jamais chose pareille n’est arrivée et ne s’est vue depuis que les Israélites sont montés du pays d’Egypte jusqu’aujourd’hui. »

Juges 18,1-31

Posted in Uncategorized with tags on 10 avril 2013 by JL
En ce temps-là, il n'y avait pas de roi en Israël. Or, en ce temps-là, la tribu de Dan cherchait un territoire pour y habiter, car, jusqu'à ce jour, il ne lui était pas échu de territoire parmi les tribus d'Israël.2 Les Danites envoyèrent de leur clan cinq hommes vaillants de Coréa et d'Eshtaol pour reconnaître le pays et l'explorer. Il leur dirent : « Allez explorer le pays. » Les cinq hommes arrivèrent dans la montagne d'Ephraïm jusqu'à la maison de Mika et ils y passèrent la nuit.3 Comme ils étaient près de la maison de Mika, ils reconnurent la voix du jeune lévite et, s'approchant de là, ils lui dirent : « Qui t'a fait venir ici ? Qu'y fais-tu ? Et qu'est-ce que tu as ici ? « 4 Il leur répondit : « Mika a fait pour moi telle et telle chose. Il m'a pris à gages et je lui sers de prêtre » —5 « Consulte donc Dieu, lui répliquèrent-ils, afin que nous sachions si le chemin par lequel nous allons nous mènera à la réussite » —6 « Allez en paix, leur répondit le prêtre, votre chemin est sous le regard de Yahvé. »7 Les cinq hommes partirent donc et ils arrivèrent à Laïsh. Ils virent que les gens qui l'habitaient vivaient en sécurité, à la manière des Sidoniens, tranquilles et confiants, qu'il n'y avait ni insuffisance ni restriction d'aucune sorte dans le pays, qu'ils étaient éloignés des Sidoniens et sans relations avec les Araméens.8 Ils s'en revinrent alors vers leurs frères, à Coréa et à Eshtaol, et ceux-ci leur demandèrent : « Que nous rapportez-vous ? « 9 Ils dirent : « Debout ! montons contre eux, car nous avons vu le pays, il est excellent. Mais vous demeurez sans rien dire ! N'hésitez pas à partir pour aller prendre possession du pays.10 En arrivant, vous trouverez un peuple confiant. Le pays est étendu, et Dieu l'a mis entre vos mains ; c'est un lieu où rien ne manque de ce qu'on peut avoir sur la terre. »11 Ils partirent donc de là, du clan des Danites, de Coréa et d'Eshtaol, 600 hommes équipés pour la guerre.12 Ils montèrent camper à Qiryat-Yéarim en Juda. C'est pourquoi, encore aujourd'hui, on nomme cet endroit le Camp de Dan. Il se trouve à l'ouest de Qiryat-Yéarim.13 De là, ils s'engagèrent dans la montagne d'Ephraïm et ils parvinrent à la maison de Mika.14 Or les cinq hommes qui étaient allés reconnaître le pays prirent la parole et dirent à leurs frères : « Savez-vous qu'il y a ici dans ces maisons un éphod, des téraphim, une image taillée et une idole de métal fondu ? Et maintenant, voyez ce que vous avez à faire. »15 Faisant un détour par là, ils allèrent à la maison du jeune lévite, à la maison de Mika, et ils le saluèrent.16 Pendant que les 600 hommes des Danites, équipés pour la guerre, se tenaient sur le seuil de la porte,17 les cinq hommes qui étaient allés reconnaître le pays vinrent, et, étant entrés, ils prirent l'image taillée, l'éphod, les téraphim et l'idole de métal fondu, tandis que le prêtre se tenait sur le seuil de la porte avec les 400 hommes équipés pour la guerre.18 Ceux-là donc, étant entrés dans la maison de Mika, prirent l'image taillée, l'éphod, les téraphim et l'idole de métal fondu. Mais le prêtre leur dit : « Que faites-vous là » —19 « Tais-toi ! lui répondirent-ils. Mets ta main sur ta bouche et viens avec nous. Tu seras pour nous un père et un prêtre. Vaut-il mieux pour toi être le prêtre de la maison d'un seul homme que d'être le prêtre d'une tribu et d'un clan d'Israël ? « 20 Le prêtre en fut réjoui, il prit l'éphod, les téraphim ainsi que l'image taillée et s'en alla au milieu de la troupe.21 Reprenant alors leur direction, ils partirent, ayant placé en tête les femmes et les enfants, les troupeaux et les bagages.22 Ils étaient déjà loin de la demeure de Mika quand les gens qui habitaient les maisons voisines de celle de Mika donnèrent l'alarme et se mirent à la poursuite des Danites.23 Comme ils criaient après les Danites, ceux-ci, se retournant, dirent à Mika : « Qu'as-tu à crier ainsi » —24 « Vous m'avez pris mon dieu que je m'étais fabriqué, leur répondit-il, ainsi que le prêtre. Vous partez, et que me reste-t-il ? Comment pouvez-vous me dire : Qu'as-tu ? « 25 Les Danites lui répliquèrent : « Ne nous fais plus entendre ta voix ! Sinon des hommes exaspérés pourraient bien tomber sur vous. Tu risques de causer ta perte et celle de ta maison ! « 26 Les Danites poursuivirent leur chemin, et Mika, voyant qu'ils étaient les plus forts, s'en retourna et revint chez lui.27 Ainsi, après avoir pris le dieu qu'avait fabriqué Mika, et le prêtre qu'il avait à lui, les Danites marchèrent contre Laïsh, contre un peuple tranquille et confiant. Ils le passèrent au fil de l'épée et ils livrèrent la ville aux flammes.28 Il n'y eut personne pour la secourir, car elle était loin de Sidon et elle n'avait pas de relations avec les Araméens. Elle se situait dans la vallée qui s'étend vers Bet-Rehob. Ils rebâtirent la ville, s'y établirent,29 et ils l'appelèrent Dan, du nom de Dan leur père qui était né d'Israël. A l'origine pourtant la ville s'appelait Laïsh.30 Les Danites dressèrent pour eux l'image taillée. Yehonatân, fils de Gershom, fils de Moïse, et ensuite ses fils, ont été prêtres de la tribu de Dan jusqu'au jour où la population du pays fut emmenée en exil.31 Ils installèrent pour leur usage l'image taillée que Mika avait faite, et elle demeura là aussi longtemps que subsista la maison de Dieu à Silo.

Juges 17,1-13

Posted in prêtre ordre Levi (sacerdoce) with tags on 10 avril 2013 by JL
Il y avait un homme de la montagne d'Ephraïm appelé Mikayehu.2 Il dit à sa mère : « Les 1.100 sicles d'argent qu'on t'avait pris, et au sujet desquels tu avais prononcé une malédiction — et même tu m'avais dit… eh bien, cet argent, le voici, c'est moi qui l'avais pris. » Sa mère dit : « Que mon fils soit béni de Yahvé ! « 3 Il rendit les 1.100 sicles à sa mère, qui dit : « J'avais bien voué cet argent à Yahvé, de ma propre main, pour mon fils, pour faire une image taillée et une idole de métal fondu, mais maintenant je veux te le rendre. » Mais il rendit l'argent à sa mère.4 Alors sa mère prit 200 sicles d'argent et les remit au fondeur. Celui-ci en fit une image taillée (et une idole de métal fondu) qui fut placée dans la maison de Mikayehu.5 Cet homme, Mika, avait une maison de Dieu ; il fit un éphod et des téraphim, et il donna l'investiture à l'un de ses fils qui devint son prêtre.6 En ce temps-là il n'y avait pas de roi en Israël et chacun faisait ce qui lui plaisait.7 Il y avait un jeune homme de Bethléem en Juda, du clan de Juda, qui était lévite et résidait là comme étranger.8 Cet homme quitta la ville de Bethléem en Juda, pour aller s'établir là où il pourrait. Au cours de son voyage, il arriva dans la montagne d'Ephraïm à la maison de Mika.9 Mika lui demanda : « D'où viens-tu » — « Je suis lévite de Bethléem en Juda, lui répondit l'autre. Je voyage afin de m'établir là où je pourrai » —10 « Fixe-toi chez moi, lui dit Mika, sois pour moi un père et un prêtre et je te donnerai dix sicles d'argent par an, l'habillement et la nourriture. »11 Le lévite consentit à se fixer chez cet homme et le jeune homme fut pour lui comme l'un de ses fils.12 Mika donna l'investiture au lévite ; le jeune homme devint son prêtre et il demeura dans la maison de Mika.13 « Et maintenant, dit Mika, je sais que Yahvé me fera du bien, puisque j'ai ce lévite pour prêtre. »

Juges 16,1-31

Posted in conquérir (combat spirituel), consacré (consécration), idolâtrie, inhabitation (présence divine), tentation (filet) with tags on 10 avril 2013 by JL

Puis Samson se rendit à Gaza ; il y vit une prostituée et il entra chez elle.2 On fit savoir aux gens de Gaza : « Samson est venu ici. » Ils firent des rondes et le guettèrent toute la nuit à la porte de la ville. Toute la nuit ils se tinrent tranquilles. « Attendons, disaient-ils, jusqu'au point du jour, et nous le tuerons. »3 Mais Samson resta couché jusqu'au milieu de la nuit et, au milieu de la nuit, se levant, il saisit les battants de la porte de la ville, ainsi que les deux montants, il les arracha avec la barre et, les chargeant sur ses épaules, il les porta jusqu'au sommet de la montagne qui est en face d'Hébron.4 Après cela il s'éprit d'une femme de la vallée de Soreq qui se nommait Dalila.5 Les princes des Philistins allèrent la trouver et lui dirent : « Séduis-le et sache d'où vient sa grande force, par quel moyen nous pourrions nous rendre maîtres de lui et le lier pour le maîtriser. Quant à nous, nous te donnerons chacun 1.100 sicles d'argent. »6 Dalila dit à Samson : « Apprends-moi, je te prie, d'où vient ta grande force et avec quoi il faudrait te lier pour te maîtriser. »7 Samson lui répondit : « Si on me liait avec sept cordes d'arc fraîches et qu'on n'aurait pas encore fait sécher, je perdrais ma vigueur et je deviendrais comme un homme ordinaire. »8 Les princes des Philistins apportèrent à Dalila sept cordes d'arc fraîches qu'on n'avait pas encore fait sécher et elle s'en servit pour le lier.9 Elle avait des gens embusqués dans sa chambre et elle lui cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » Il rompit les cordes d'arc comme se rompt un cordon d'étoupe lorsqu'il sent le feu. Ainsi le secret de sa force demeura inconnu.10 Alors Dalila dit à Samson : « Tu t'es joué de moi et tu m'as dit des mensonges. Mais maintenant fais-moi connaître, je te prie, avec quoi il faudrait te lier. »11 Il lui répondit : « Si on me liait fortement avec des cordes neuves qui n'ont jamais servi, je perdrais ma vigueur et je deviendrais comme un homme ordinaire. »12 Alors Dalila prit des cordes neuves, elle s'en servit pour le lier puis lui cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » et elle avait des gens embusqués dans sa chambre. Mais il rompit comme un fil les cordes qu'il avait aux bras.13 Alors Dalila dit à Samson : « Jusqu'à présent tu t'es joué de moi et tu m'as dit des mensonges. Apprends-moi avec quoi il faudrait te lier. » Il lui répondit : « Si tu tissais les sept tresses de ma chevelure avec la chaîne d'un tissu, et si tu les resserrais en frappant avec la batte, je perdrais ma force et deviendrais comme un homme ordinaire. »14 Elle l'endormit, puis elle tissa les sept tresses de sa chevelure avec la chaîne, elle les resserra en frappant avec la batte et lui cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » Il s'éveilla de son sommeil et arracha la batte avec la chaîne.15 Dalila lui dit : « Comment peux-tu dire que tu m'aimes, alors que ton coeur n'est pas avec moi ? Voilà trois fois que tu te joues de moi et tu ne m'as pas fait connaître d'où vient ta grande force. »16 Comme tous les jours elle le poussait à bout par ses paroles et qu'elle le harcelait, il fut excédé à en mourir.17 Il lui ouvrit tout son coeur : « Le rasoir n'a jamais passé sur ma tête, lui dit-il, car je suis nazir de Dieu depuis le sein de ma mère. Si on me rasait, alors ma force se retirerait de moi, je perdrais ma vigueur et je deviendrais comme tous les hommes. »18 Dalila comprit alors qu'il lui avait ouvert tout son coeur, elle fit appeler les princes des Philistins et leur dit : « Venez cette fois, car il m'a ouvert tout son coeur. » Et les princes des Philistins vinrent chez elle, l'argent en main.19 Elle endormit Samson sur ses genoux, appela un homme et lui fit raser les sept tresses des cheveux de sa tête. Ainsi elle commença à le dominer et sa force se retira de lui.20 Elle cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » S'éveillant de son sommeil il se dit : « J'en sortirai comme les autres fois et je me dégagerai. » Mais il ne savait pas que Yahvé s'était retiré de lui.21 Les Philistins se saisirent de lui, ils lui crevèrent les yeux et le firent descendre à Gaza. Ils l'enchaînèrent avec une double chaîne d'airain et il tournait la meule dans la prison.22 Cependant, après qu'elle eut été rasée, la chevelure se mit à repousser.23 Les princes des Philistins se réunirent pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, et se livrer à des réjouissances. Ils disaient : « Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. »24 Dès que le peuple vit son dieu, il poussa une acclamation en son honneur et dit : « Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi, celui qui dévastait notre pays et qui multipliait nos morts. »25 Et comme leur coeur était en joie, ils s'écrièrent : « Faites venir Samson pour qu'il nous amuse !  » On fit donc venir Samson de la prison et il fit des jeux devant eux, puis on le plaça debout entre les colonnes.26 Samson dit alors au jeune garçon qui le menait par la main : « Conduis-moi et fais-moi toucher les colonnes sur lesquelles repose l'édifice, que je m'y appuie. »27 Or l'édifice était rempli d'hommes et de femmes. Il y avait là tous les princes des Philistins et, sur la terrasse, environ 3.000 hommes et femmes qui regardaient les jeux de Samson.28 Samson invoqua Yahvé et il s'écria : « Seigneur Yahvé, je t'en prie, souviens-toi de moi, donne-moi des forces encore cette fois ô Dieu, et que, d'un seul coup, je me venge des Philistins pour mes deux yeux. »29 Et Samson tâta les deux colonnes du milieu sur lesquelles reposait l'édifice, il s'arc-bouta contre elles, contre l'une avec son bras droit, contre l'autre avec son bras gauche,30 et il s'écria : « Que je meure avec les Philistins !  » Il poussa de toutes ses forces et l'édifice s'écroula sur les princes et sur tout le peuple qui se trouvait là. Ceux qu'il fit mourir en mourant furent plus nombreux que ceux qu'il avait fait mourir pendant sa vie.31 Ses frères et toute la maison de son père descendirent et l'emportèrent. Ils remontèrent et l'ensevelirent entre Coréa et Eshtaol dans le tombeau de Manoah son père. Il avait jugé Israël pendant vingt ans.

Juges 15,1-20

Posted in conquérir (combat spirituel), Esprit-Saint, initiative divine, pensée du monde (mondanité), prière de demande, vertus with tags on 10 avril 2013 by JL
A quelque temps de là, à l'époque de la moisson des blés, Samson s'en vint revoir sa femme avec un chevreau, et il déclara : « Je veux entrer auprès de ma femme, dans sa chambre. » Mais le beau-père ne le lui permit pas.2 « Je me suis dit, lui objecta-t-il, que tu l'avais prise en aversion et je l'ai donnée à ton compagnon. Mais sa soeur cadette ne vaut-elle pas mieux qu'elle ? Qu'elle soit tienne à la place de l'autre ! « 3 Samson leur répliqua : « Cette fois-ci, je ne serai quitte envers les Philistins qu'en leur faisant du mal. »4 Samson s'en alla donc, il captura 300 renards, prit des torches et, tournant les bêtes queue contre queue, il plaça une torche entre les deux queues, au milieu.5 Il mit le feu aux torches, puis lâchant les renards dans les moissons des Philistins, il incendia aussi bien les gerbes que le blé sur pied et même les vignes et les oliviers.6 Les Philistins demandèrent : « Qui a fait cela ?  » Et l'on répondit : « C'est Samson, le gendre du Timnite, car celui-ci lui a repris sa femme et l'a donnée à son compagnon. » Alors les Philistins montèrent et ils firent périr dans les flammes cette femme et la maison de son père.7 « Puisque c'est ainsi que vous agissez, leur dit Samson, eh bien ! je ne cesserai qu'après m'être vengé de vous. »8 Il les battit à plate couture et ce fut une défaite considérable. Après quoi il descendit à la grotte du rocher d'Etam et y demeura.9 Les Philistins montèrent camper en Juda et ils firent une incursion à Lehi.10 « Pourquoi êtes-vous montés contre nous ?  » Leur dirent alors les gens de Juda. « C'est pour lier Samson que nous sommes montés, répondirent-ils, pour le traiter comme il nous a traités. »11 3.000 hommes de Juda descendirent à la grotte du rocher d'Etam et dirent à Samson : « Ne sais-tu pas que les Philistins sont nos maîtres ? Qu'est-ce que tu nous as fait là ?  » Il leur répondit : « Comme ils m'ont traité, c'est ainsi que je les ai traités. »12 Ils lui dirent alors : « Nous sommes descendus pour te lier, afin de te livrer aux mains des Philistins » — « Jurez-moi, leur dit-il, que vous ne me tuerez pas vous-mêmes » —13 « Non ! lui répondirent-ils, nous voulons seulement te lier et te livrer entre leurs mains, mais nous ne voulons certes pas te faire mourir. » Alors ils le lièrent avec deux cordes neuves et ils le hissèrent du rocher.14 Comme il arrivait à Lehi et que les Philistins accouraient à sa rencontre avec des cris de triomphe, l'esprit de Yahvé fondit sur Samson, les cordes qu'il avait sur les bras furent comme des fils de lin brûlés au feu et les liens se dénouèrent de ses mains.15 Trouvant une mâchoire d'âne encore fraîche, il étendit la main, la ramassa et avec elle il abattit mille hommes.16 Samson dit alors : « Avec une mâchoire d'âne, je les ai mis en tas. Avec une mâchoire d'âne, j'ai battu mille hommes. »17 Quand il eut fini de parler, il jeta loin de lui la mâchoire : c'est pourquoi on a donné à cet endroit le nom de Ramat-Lehi.18 Comme il souffrait d'une soif ardente, il invoqua Yahvé en disant : « C'est toi qui as opéré cette grande victoire par la main de ton serviteur, et maintenant, faudra-t-il que je meure de soif et que je tombe aux mains des incirconcis ? « 19 Alors Dieu fendit le bassin qui est à Lehi et il en sortit de l'eau. Samson but, ses esprits lui revinrent et il se ranima. C'est pourquoi on a donné le nom de En-ha-Qoré à cette source, qui existe encore à Lehi.20 Samson fut juge en Israël à l'époque des Philistins, pendant vingt ans.