Archive for the colonne de nuée et de feu Category

Nahum 1,1-14

Posted in applanir les montagnes (collines), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, détresse (désespoir), eaux innombrables (négatives), face de Dieu (visage), honte (humiliation), idolâtrie, protection divine (refuge, abri), puissance divine, rocher (forteresse), ténèbre with tags on 5 mars 2014 by JL

01 PROCLAMATION sur Ninive. Livre de la vision de Nahoum, du village d’Elqosh.

02 Un Dieu jaloux et vengeur, tel est le Seigneur ! Il se venge, le Seigneur, il est empli de fureur ! Le Seigneur se venge de ses adversaires, lui, il garde rancune à ses ennemis.

03 Le Seigneur est lent à la colère, et sa puissance est grande, mais il ne laisse absolument rien d’impuni, lui, le Seigneur. Dans l’ouragan et la tempête, son chemin ! La nuée est la poussière que soulèvent ses pas.

04 Il menace la mer et la dessèche, il fait tarir tous les fleuves. Le Bashane et le Carmel sont flétris, flétrie, la fleur du Liban !

05 Les montagnes tremblent devant lui, les collines chancellent, la terre se soulève devant sa face, le monde et tous ses habitants.

06 Devant son indignation, qui peut tenir ? Qui peut se dresser devant l’ardeur de sa colère ? Sa fureur se répand comme le feu, et les rochers se brisent devant lui.

07 Le Seigneur est bon, c’est une forteresse au jour de la détresse. Il protège ceux qui se réfugient en lui,

08 quand déborde le flot impétueux. Il réduit à néant ceux qui se dressent contre lui, il poursuit ses ennemis jusqu’aux ténèbres.

09 Quelle idée vous faites-vous du Seigneur ? C’est lui qui réduit à néant Ninive ; vous ne connaîtrez pas une nouvelle détresse.

10 Tels des fourrés d’épines enchevêtrées, tels des liserons entrelacés, tes ennemis seront dévorés comme de la paille bien sèche.

11 Le voici loin de toi celui qui trame le mal contre le Seigneur, l’homme aux projets de vaurien.

12 Ainsi parle le Seigneur : Si nombreux et si prospères soient-ils, ils seront fauchés et ils disparaîtront. Si je t’ai humiliée, désormais je ne t’humilierai plus.

13 Et maintenant, je vais briser le joug qui pèse sur toi, et rompre tes chaînes.

14 Voici ce que le Seigneur a décrété contre le roi de Ninive : Nulle descendance ne perpétuera ton nom. De la maison de tes dieux je supprimerai les idoles, qu’elles soient sculptées ou en métal fondu. Je te prépare un tombeau car tu es méprisable.

 

Publicités

Daniel 7,1-28

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, blasphème, ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), jugement, royaume de Dieu, royauté du Christ, sainteté (saint), vision (songe, extase) with tags on 26 février 2014 by JL

01 La première année du règne de Balthazar, roi de Babylone, Daniel eut, sur son lit, un songe et des visions dans son esprit. Alors, il mit le songe par écrit. Début du récit.

02 Daniel prit la parole et dit : « Au cours de la nuit, dans ma vision, je regardais. Les quatre vents du ciel soulevaient la grande mer.

03 Quatre bêtes énormes sortirent de la mer, chacune différente des autres.

04 La première ressemblait à un lion, et elle avait des ailes d’aigle. Tandis que je la regardais, ses ailes lui furent arrachées, et elle fut soulevée de terre et dressée sur ses pieds, comme un homme, et un cœur d’homme lui fut donné.

05 La deuxième bête ressemblait à un ours ; elle était à moitié debout, et elle avait trois côtes d’animal dans la gueule, entre les dents. On lui dit : “Lève-toi, dévore beaucoup de viande !”

06 Je continuais à regarder : je vis une autre bête, qui ressemblait à une panthère ; et elle avait quatre ailes d’oiseau sur le dos ; elle avait aussi quatre têtes. La domination lui fut donnée.

07 Puis, au cours de la nuit, je regardais encore ; je vis une quatrième bête, terrible, effrayante, extraordinairement puissante ; elle avait des dents de fer énormes ; elle dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Elle était différente des trois autres bêtes, et elle avait dix cornes.

08 Comme je considérais ces cornes, il en poussa une autre, plus petite, au milieu ; trois des premières cornes furent arrachées devant celle-ci. Et cette corne avait des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui tenait des propos délirants.

09 Je continuai à regarder : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent.

10 Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des milliers de milliers le servaient, des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres.

11 Je regardais, j’entendais les propos délirants que vomissait la corne. Je regardais, et la bête fut tuée, son cadavre fut jeté au feu.

12 Quant aux autres bêtes, la domination leur fut retirée, mais une prolongation de vie leur fut donnée, pour une période et un temps déterminés.

13 Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme ; il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui.

14 Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

15 Moi, Daniel, j’avais l’esprit angoissé, car les visions que j’avais me bouleversaient.

16 Je m’approchai de l’un de ceux qui entouraient le Trône, et je l’interrogeai sur la vérité de tout cela. Il me répondit et me révéla l’interprétation :

17 ”Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre.

18 Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l’éternité.”

19 Puis je l’interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait.

20 Je l’interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle – cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants – cette corne qui était plus imposante que les autres.

21 Je l’avais vue faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux,

22 jusqu’à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté.

23 À ces questions, il me fut répondu : “La quatrième bête, c’est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l’écrasera.

24 Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois.

25 Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer la date des fêtes et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps.

26 Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti.

27 La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre, sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront.” »

28 Ici finit le récit. Moi, Daniel, ce que je pensais m’épouvanta fortement et mon visage changea de couleur. Je gardai dans mon cœur ces événements.

Ezéchiel 10,1-22

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, colonne de nuée et de feu, gloire de Dieu with tags on 20 février 2014 by JL

01 J’ai vu : sur le firmament qui était au-dessus de la tête des Kéroubim, on voyait, apparaissant sur eux, comme une pierre de saphir dont la forme ressemblait à celle d’un trône.

02 Le Seigneur dit à l’homme vêtu de lin : « Entre par les espaces du cercle sous le Kéroub ; prends à pleines mains des braises ardentes par les espaces entre les Kéroubim, et répands-les sur la ville. » L’homme y entra sous mes yeux.

03 Les Kéroubim se tenaient à droite de la Maison lorsque l’homme entra, et la nuée remplissait la cour intérieure.

04 La gloire du Seigneur s’éleva de dessus le Kéroub vers le seuil de la Maison ; la Maison fut remplie de la nuée tandis que la cour était remplie par l’éclat de la gloire du Seigneur.

05 Le bruit des ailes des Kéroubim s’entendait jusque dans la cour extérieure, comme la voix du Dieu-Puissant lorsqu’il parle.

06 Quand il ordonna à l’homme vêtu de lin : « Prends du feu par les espaces du cercle, par les espaces entre les Kéroubim », l’homme y entra, il se tint près de la roue.

07 Le Kéroub étendit la main, par les espaces entre les Kéroubim, vers le feu qui est dans les espaces entre les Kéroubim ; il en préleva et le mit dans la main de l’homme vêtu de lin. Celui-ci le saisit et sortit.

08 Alors apparut sous les ailes des Kéroubim comme une main humaine.

09 J’ai vu : quatre roues près des Kéroubim, une roue près de chaque Kéroub. Les roues scintillaient comme une pierre de chrysolithe.

10 Toutes les quatre paraissaient avoir même forme ; elles étaient comme imbriquées l’une dans l’autre.

11 Quand ils avançaient, ils allaient dans les quatre directions. Ils avançaient sans s’écarter, car ils avançaient du côté où était dirigée la tête. Ils avançaient sans s’écarter.

12 Tout leur corps, leur dos, leurs mains, leurs ailes, ainsi que les roues, étaient remplis de scintillements, autour des quatre roues.

13 À ces roues fut donné le nom de Galgal (c’est-à-dire : cercle) ; je l’ai entendu.

14 Ils avaient chacun quatre faces : la première était une face de Kéroub ; la deuxième, une face d’homme ; la troisième, une face de lion ; la quatrième, une face d’aigle.

15 Les Kéroubim s’élevèrent – c’était le Vivant que j’avais vu près du fleuve Kebar.

16 Quand les Kéroubim avançaient, les roues avançaient à côté d’eux ; quand les Kéroubim déployaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues ne s’écartaient pas mais demeuraient à côté d’eux.

17 Quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; quand ils s’élevaient, elles s’élevaient avec eux : l’esprit du Vivant était en elles !

18 La gloire du Seigneur quitta le seuil de la Maison et s’arrêta au-dessus des Kéroubim.

19 Ceux-ci déployèrent leurs ailes ; je les vis partir en s’élevant de terre, et les roues avec eux. Ils s’arrêtèrent à l’entrée de la porte orientale de la Maison du Seigneur ; la gloire du Dieu d’Israël était au-dessus d’eux.

20 C’étaient les Vivants que j’avais vus au-dessous du Dieu d’Israël, près du fleuve Kebar, et je reconnus que c’étaient des Kéroubim.

21 Chacun avait quatre faces et quatre ailes, et une forme de mains humaines sous ses ailes.

22 Leurs faces étaient semblables aux faces que j’avais vues près du fleuve Kebar ; tel était leur aspect. Chacun allait droit devant lui.

 

Lamentations 3,1-66

Posted in abondance, allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, conversion (faire retour, repentir), créateur (création), déportation (captif, exil), désolation (dévastation, ruine), droiture, eaux innombrables (négatives), espérance, face de Dieu (visage), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), joie divine (jubilation), lumière (lampe), malédiction, nuit de l'esprit, omniscience divine, paix, pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de libération, purgatoire, salut (rachat, rédemption), ténèbre with tags on 18 février 2014 by JL

Aleph

01 Je suis l’homme qui a connu la misère sous le bâton de Ses emportements,

02 moi qu’il a conduit et mené dans les ténèbres et non dans la lumière ;

03 contre moi seul, tout le jour, il porte et porte encore sa main. Beth

04 Il use ma chair et ma peau, il me brise les os ;

05 il me cerne, il m’environne d’amertume et de peine ;

06 il me fait habiter les ténèbres, comme les morts de tous les temps. Guimel

07 Il m’a emmuré, et je ne peux sortir, il alourdit ma chaîne :

08 j’ai beau crier et supplier, il étouffe ma prière ;

09 d’un bloc de pierre il barre mes routes, il détourne mes sentiers. Daleth

10 Pour moi, il est un ours à l’affût, un lion en embuscade,

11 il me fait perdre ma route, me désoriente, me laisse désemparé :

12 il tend son arc, il me choisit comme cible pour sa flèche. Hé

13 Il a planté dans mes reins les dards de son carquois.

14 Je suis la risée de tout mon peuple, leur chanson de chaque jour.

15 Il m’a gorgé d’herbes amères, abreuvé d’absinthe. Waw

16 Il m’a broyé les dents avec du gravier, il m’enfouit dans la cendre.

17 Tu enlèves la paix à mon âme, j’ai oublié le bonheur ;

18 j’ai dit : « Mon assurance a disparu, et l’espoir qui me venait du Seigneur. » Zaïn

19 Rappelle-toi ma misère et mon errance, l’absinthe et le poison.

20 Elle se rappelle, mon âme, elle se rappelle ; en moi, elle défaille.

21 Voici ce que je redis en mon cœur, et c’est pourquoi j’espère : Heth

22 Grâce à l’amour du Seigneur, nous ne sommes pas anéantis ; ses tendresses ne s’épuisent pas ;

23 elles se renouvellent chaque matin, – oui, ta fidélité surabonde.

24 Je me dis : « Le Seigneur est mon partage, c’est pourquoi j’espère en lui. » Teth

25 Le Seigneur est bon pour qui se tourne vers lui, pour celui qui le cherche.

26 Il est bon d’espérer en silence le salut du Seigneur ;

27 il est bon pour l’homme de porter le joug dès sa jeunesse. Yod

28 Qu’il reste assis, solitaire, en silence, tant que le Seigneur le lui impose ;

29 qu’il tienne sa bouche contre terre : peut-être y a-t-il un espoir !

30 Qu’il tende la joue à qui le frappe, qu’il se laisse saturer d’insultes. Kaph

31 Car le Seigneur ne rejette pas pour toujours ;

32 s’il afflige, il fera miséricorde selon l’abondance de sa grâce ;

33 ce n’est pas de bon cœur qu’il humilie, qu’il afflige les enfants des hommes. Lamed

34 Quand on foule aux pieds tous les captifs d’un pays,

35 quand on fait dévier le droit d’un homme à la face du Très-Haut,

36 quand on lèse quelqu’un dans son procès, le Seigneur ne le voit-il pas ? Mem

37 Qui donc parle, et cela existe, sinon le Seigneur, lui qui décrète ?

38 N’est-ce pas de la bouche du Très-Haut que sortent malheurs et bonheur ?

39 De quoi l’homme vivant se plaindrait-il ? Qu’il soit plutôt vaillant contre ses péchés ! Noun

40 Examinons nos chemins, scrutons-les et revenons au Seigneur ;

41 élevons notre cœur et nos mains vers Dieu qui est au ciel.

42 Nous, nous avons péché, nous avons trahi ; toi, tu n’as pas pardonné. Samek

43 Enveloppé de colère, tu nous as pourchassés, tu as tué sans pitié,

44 enveloppé dans ta nuée que la prière ne peut franchir.

45 Tu as fait de nous des rebuts, des ordures parmi les peuples. Pé

46 Ils ouvrent la bouche contre nous, tous nos ennemis.

47 Pour nous, l’effroi et le vertige, le désastre et la ruine !

48 Des torrents s’échappent de mes yeux sur la ruine de la fille de mon peuple. Aïn

49 Mes yeux ne cessent de couler : pas de répit

50 tant que le Seigneur ne se penche et ne voie du haut du ciel.

51 Pour toutes les filles de ma ville mes yeux me font mal. Sadé

52 Mes ennemis, sans raison, me chassent, me pourchassent comme un oiseau ;

53 ils m’ont réduit au silence de la fosse, m’ont recouvert d’une pierre ;

54 les eaux ont submergé ma tête ; j’ai dit : « Je suis perdu ! » Qoph

55 J’ai invoqué ton nom, Seigneur, des profondeurs de la fosse ;

56 tu m’as entendu dire : « Ne ferme pas l’oreille à mes soupirs, à mes clameurs ! »

57 Au jour où je t’invoquais, tu t’es fait proche et tu as dit : « Ne crains pas ! » Resh

58 Tu as plaidé ma cause, Seigneur : tu as racheté ma vie.

59 Tu vois, Seigneur, le tort qu’ils me font : rends-moi justice !

60 Tu vois toute leur rancune, tous leurs complots contre moi. Shin

61 Tu entends leurs insultes, Seigneur, tous leurs complots contre moi,

62 les propos de mes agresseurs et leurs murmures contre moi tout le jour ;

63 regarde-les, assis ou debout, c’est moi qu’ils chansonnent. Taw

64 Tu leur rendras la pareille, Seigneur, selon les œuvres de leurs mains.

65 Tu abêtiras leur cœur : sur eux sera ta malédiction.

66 Tu les pourchasseras de ta colère, tu les supprimeras de dessous ton ciel, Seigneur.

 

Isaïe 4,1-6

Posted in colonne de nuée et de feu, eaux innombrables (négatives), Esprit-Saint, gloire de Dieu, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), jugement, petit reste (rescapé), porter du fruit, protection divine (refuge, abri), pur et impur (souillure), purification, sang with tags on 4 février 2014 by JL

01 Sept femmes saisiront un même homme, ce jour-là, et lui diront : « Nous mangerons de notre pain, nous mettrons nos propres habits ; laisse-nous seulement porter ton nom : enlève notre déshonneur. »

02 Ce jour-là, le Germe que fera grandir le Seigneur sera l’honneur et la gloire des rescapés d’Israël, le Fruit de la terre sera leur fierté et leur splendeur.

03 Alors, ceux qui seront restés dans Sion, les survivants de Jérusalem, seront appelés saints : tous seront inscrits à Jérusalem pour y vivre.

04 Quand le Seigneur aura lavé la souillure des filles de Sion, purifié Jérusalem du sang répandu, en y faisant passer le souffle du jugement, un souffle d’incendie,

05 alors, sur toute la montagne de Sion, sur les assemblées qui s’y tiennent, le Seigneur créera une nuée pendant le jour et, pendant la nuit, une fumée avec un feu de flammes éclatantes. Et au-dessus de tout, comme un dais, la gloire du Seigneur :

06 elle sera, contre la chaleur du jour, l’ombre d’une hutte, un refuge, un abri contre l’orage et la pluie.

Ecclésiastique 45,1-26

Posted in alliance, ange (chérubins), bénédiction, colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), consacré (consécration), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), offrande (prémisse et autres), onction (oindre), prêtre ordre Levi (sacerdoce), sacrifice d'holocauste et communion, sacrifice pour les péchés (expiation) with tags on 3 février 2014 by JL

01 et fut aimé de Dieu et des hommes : Moïse, dont la mémoire est en bénédiction.

02 Dieu lui a donné une gloire pareille à celle des anges, il l’a rendu grand, redouté de ses ennemis.

03 Par la parole de Moïse, il fit s’abattre des fléaux ; Dieu l’a glorifié à la face des rois, il lui a donné des commandements pour son peuple et lui a montré quelque chose de sa gloire.

04 Il l’a consacré pour sa fidélité et sa douceur et l’a choisi entre tous les vivants.

05 Il lui a fait entendre sa voix et l’a introduit dans la nuée obscure ; face à face, il lui a donné ses commandements, loi de vie et de savoir, pour enseigner l’Alliance à Jacob et ses décrets à Israël.

06 Aaron, Dieu l’a exalté, il en fit un saint comme Moïse, son frère, de la tribu de Lévi.

07 Il l’établit dans une alliance perpétuelle, faisant de lui le prêtre de son peuple ; il l’honora de splendides ornements et l’enveloppa d’une robe de gloire.

08 Il le revêtit d’une parure superbe et lui remit les insignes du pouvoir : longue tunique, éphod et caleçon de lin.

09 Il fixa au bord de son manteau grenades et clochettes d’or en grand nombre, qui devaient tinter quand il marchait et résonner dans le Temple, servant de mémorial pour les fils de son peuple.

10 Il l’entoura d’un vêtement sacré d’or, de pourpre violette et de pourpre rouge, œuvre d’un artisan brocheur ; il le revêtit du pectoral du jugement, oracle de vérité,

11 tissé de fils cramoisis, ouvrage d’un artiste, avec des pierres précieuses ciselées à la manière d’un sceau, serties dans une monture d’or, œuvre de lapidaire, et une inscription gravée pour servir de mémorial, selon le nombre des tribus d’Israël.

12 Il lui mit, par-dessus le turban, une couronne d’or gravée d’un sceau, marque de sa consécration ; insigne d’honneur, vrai chef-d’œuvre, cette parure attirait tous les regards.

13 Avant lui on n’avait rien vu d’aussi beau, et jamais un étranger ne pourrait revêtir ces ornements : ils sont réservés à ses fils et à ses descendants pour toujours.

14 Ses sacrifices se consumeront entièrement, deux fois par jour, à perpétuité.

15 Moïse lui a conféré l’investiture et donné l’onction avec l’huile sainte : c’est une alliance éternelle pour Aaron et pour sa descendance, tous les jours que durera le ciel, de servir Dieu, d’exercer le sacerdoce et de bénir le peuple par son nom.

16 Il a été choisi parmi tous les vivants pour présenter l’offrande au Seigneur, l’encens et le parfum en mémorial, et pour obtenir le pardon en faveur du peuple.

17 Le Seigneur lui a donné, dans ses commandements, autorité sur ses prescriptions et ses préceptes, pour enseigner à Jacob ses exigences et, par sa Loi, éclairer Israël.

18 Des étrangers à sa famille se soulevèrent contre Aaron et furent jaloux de lui au désert : les hommes de Datane et d’Abiram, et la bande de Coré, dans une colère furieuse.

19 Le Seigneur vit, et cela lui déplut ; il les extermina dans la fureur de sa colère ; il fit contre eux des prodiges, les dévorant par les flammes de son feu.

20 Il ajouta encore à la gloire d’Aaron et lui donna un héritage : il lui attribua comme part les prémices des récoltes et lui assura, en premier, le pain à satiété.

21 Les fils d’Aaron, en effet, ont pour nourriture les sacrifices offerts : le Seigneur les lui a donnés, ainsi qu’à sa descendance.

22 Par contre, il n’a pas d’héritage sur la terre de son peuple : dans son peuple, il n’y a aucune part pour lui, car le Seigneur lui a dit : « C’est moi, ta part et ton héritage »

23 Pinhas, fils d’Éléazar, est le troisième en gloire pour son zèle dans la crainte du Seigneur et parce qu’il a tenu bon, lors de la révolte du peuple, avec un noble courage ; c’est ainsi qu’il obtint le pardon pour Israël.

24 C’est pourquoi le Seigneur conclut avec lui une alliance de paix : il l’établit chef du sanctuaire et du peuple pour qu’à lui et à sa descendance appartienne à jamais la dignité de grand prêtre.

25 Certes, il y eut aussi une alliance avec David, fils de Jessé, de la tribu de Juda. Mais l’héritage d’un roi passe à un seul de ses fils, tandis que l’héritage d’Aaron est pour toute sa descendance.

26 Que le Seigneur mette la sagesse en votre cœur, fils d’Aaron, pour juger son peuple avec justice, afin que les vertus de vos ancêtres ne disparaissent pas et que leur gloire se maintienne d’âge en âge.


Ecclésiastique 24,1-34

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, alliance, attributs et noms divins, ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, connaissance (intelligence de la foi), courage (force), crainte de Dieu, eaux innombrables (négatives), espérance, eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), Jérusalem (Sion), loi, lumière (lampe), oeuvre du Seigneur, peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, sagesse, sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), verbe (logos) with tags on 31 janvier 2014 by JL

La Sagesse fait son propre éloge, au milieu de son peuple elle montre sa fierté.2 Dans l’assemblée du Très-Haut elle ouvre la bouche, devant la Puissance elle montre sa fierté.3 « Je suis issue de la bouche du Très-Haut et comme une vapeur j’ai couvert la terre.4 J’ai habité dans les cieux et mon trône était une colonne de nuée.5 Seule j’ai fait le tour du cercle des cieux, j’ai parcouru la profondeur des abîmes.6 Dans les flots de la mer, sur toute la terre, chez tous les peuples et toutes les nations, j’ai régné.7 Parmi eux tous j’ai cherché le repos, j’ai cherché en quel patrimoine m’installer.8 Alors le créateur de l’univers m’a donné un ordre, celui qui m’a créée m’a fait dresser ma tente, Il m’a dit : Installe-toi en Jacob, entre dans l’héritage d’Israël.9 Avant les siècles, dès le commencement il m’a créée, éternellement je subsisterai.10 Dans la Tente sainte, en sa présence, j’ai officié ; c’est ainsi qu’en Sion je me suis établie,11 et que dans la cité bien-aimée j’ai trouvé mon repos, qu’en Jérusalem j’exerce mon pouvoir.12 Je me suis enracinée chez un peuple plein de gloire, dans le domaine du Seigneur, en son patrimoine.13 J’y ai grandi comme le cèdre du Liban, comme le cyprès sur le mont Hermon.14 J’ai grandi comme le palmier d’Engaddi, comme les plants de roses de Jéricho, comme un olivier magnifique dans la plaine, j’ai grandi comme un platane.15 Comme le cinnamome et l’acanthe j’ai donné du parfum, comme une myrrhe de choix j’ai embaumé, comme le galbanum, l’onyx, le labdanum, comme la vapeur d’encens dans la Tente.16 J’ai étendu mes rameaux comme le térébinthe, ce sont des rameaux de gloire et de grâce.17 Je suis comme une vigne aux pampres gracieux, et mes fleurs sont des produits de gloire et de richesse.18 Je suis la mère du bel amour et de la crainte, de la connaissance et de la sainte espérance. A tous mes enfants je donne des biens éternels, à ceux qu’il a choisis.19 Venez à moi, vous qui me désirez ; et rassasiez-vous de mes produits.20 Car mon souvenir est plus doux que le miel, mon héritage plus doux qu’un rayon de miel.21 Ceux qui me mangent auront encore faim, ceux qui me boivent auront encore soif.22 Celui qui m’obéit n’aura pas à en rougir et ceux qui font mes oeuvres ne pécheront pas. »23 Tout cela n’est autre que le livre de l’alliance du Dieu Très-Haut, la Loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblées de Jacob.24 Ne cessez d’être forts dans le Seigneur, attachez-vous à lui pour qu’il vous affermisse. Le Seigneur tout-puissant est l’unique Dieu et il n’y a pas d’autre sauveur que lui.25 C’est elle qui fait abonder la sagesse comme les eaux du Phisôn, comme le Tigre à la saison des fruits ;26 qui fait déborder l’intelligence comme l’Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson ;27 qui fait couler la discipline comme le Nil, comme le Gihôn aux jours des vendanges.28 Le premier n’a pas fini de la découvrir, et de même le dernier ne l’a pas trouvée.29 Car ses pensées sont plus vastes que la mer, ses desseins plus grands que l’abîme.30 Et moi, je suis comme un canal issu d’un fleuve, comme un cours d’eau conduisant au paradis.31 J’ai dit : « Je vais arroser mon jardin, je vais irriguer mes parterres. » Et voici que mon canal est devenu fleuve et le fleuve est devenu mer.32 Je ferai luire la discipline dès le matin, je porterai au loin sa lumière.33 Je répandrai l’instruction comme une prophétie et je la transmettrai aux générations futures.34 Voyez : ce n’est pas pour moi que je travaille, mais pour tous ceux qui la cherchent.