Archive for the convoitise (envie) Category

Michée 2,1-13

Posted in allégorie et référence christique, conquérir (combat spirituel), convoitise (envie), désolation (dévastation, ruine), droiture, fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), initiative divine, jour du Seigneur (déluge), lamentation (deuil), mal (méchanceté), parole de Dieu (vivante), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), pur et impur (souillure), royauté du Christ with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Malheur à ceux qui préparent leur mauvais coup et, du fond de leur lit, élaborent le mal ! Au point du jour, ils l’exécutent car c’est en leur pouvoir.

02 S’ils convoitent des champs, ils s’en emparent ; des maisons, ils les prennent ; ils saisissent le maître et sa maison, l’homme et son héritage.

03 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Moi, je prépare contre cette engeance un malheur où ils enfonceront jusqu’au cou ; vous ne marcherez plus la tête haute, car ce sera un temps de malheur.

04 Ce jour-là, on proférera sur vous une satire, et l’on entonnera une lamentation ; on dira : « Nous sommes entièrement dévastés ! On livre à d’autres la part de mon peuple ! Hélas ! Elle m’échappe ! Nos champs sont partagés entre des infidèles ! »

05 Plus personne, en effet, ne t’assurera une part dans l’assemblée du Seigneur.

06 Mes ennemis déblatèrent contre moi. Ils disent : « Ne déblatérez pas. Cessez de déblatérer en répétant : “Jamais le déshonneur ne s’éloignera.”

07 Peut-on dire cela, maison de Jacob ? La patience du Seigneur est-elle à bout ? Est-ce là sa manière d’agir ? Ses paroles ne sont-elles pas bienveillantes ? N’accompagnent-elles pas celui qui marche droit ? »

08 Hier, mon peuple faisait face à l’ennemi ; mais vous, vous arrachez leur manteau à ceux qui avancent avec confiance, au retour du combat.

09 Les femmes de mon peuple, vous les chassez des maisons qu’elles aimaient ; à leurs enfants, vous enlevez pour toujours la gloire de m’appartenir.

10 Levez-vous, allez ! Ce n’est plus le temps du repos ! À cause de votre impureté, vous serez détruits et la destruction sera cruelle.

11 Qu’un homme coure après le vent et que par son mensonge il vous dupe en disant : « En échange de vin et de boisson forte, je vais déblatérer à ton profit », celui-là sera un homme qui déblatère pour ce peuple !

12 Mais moi, je veux te rassembler tout entier, Jacob, je veux réunir le reste d’Israël ! Je les mettrai ensemble comme des brebis de Bosra, comme un troupeau au milieu de son pâturage ; et de cette foule humaine s’élèvera une rumeur.

13 Celui qui ouvre les brèches est monté ; devant eux il a ouvert la brèche. Ils ont passé la porte, ils sont sortis par elle ; leur roi, devant eux, est passé : le Seigneur est à leur tête.

Publicités

Daniel 13,1-64

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, châtiment, ciel (cieux), confiance en Dieu, convoitise (envie), Dieu écoute, exauce, espérance, eternité (vie éternel), initiative divine, justice (justification, juste), mal (méchanceté), omniscience divine, péché (faute), sainteté (saint), vérité with tags on 27 février 2014 by JL

01 Il y avait un habitant de Babylone qui se nommait Joakim.

02 Il avait épousé une femme nommée Suzanne, fille d’Helkias. Elle était très belle et craignait le Seigneur.

03 Ses parents étaient des justes, et ils avaient élevé leur fille selon la loi de Moïse.

04 Joakim était très riche, et il possédait un jardin auprès de sa maison ; les Juifs affluaient chez lui, car il était le plus illustre d’entre eux.

05 Deux anciens avaient été désignés dans le peuple pour être juges cette année-là ; ils étaient de ceux dont le Seigneur a dit : « Le crime est venu de Babylone par des anciens, par des juges qui prétendaient guider le peuple. »

06 Ils fréquentaient la maison de Joakim, et tous ceux qui avaient des procès venaient les trouver.

07 Lorsque le peuple s’était retiré, vers midi, Suzanne entrait dans le jardin de son mari, et s’y promenait.

08 Les deux anciens la voyaient chaque jour entrer et se promener, et ils se mirent à la désirer :

09 ils pervertirent leur pensée, ils détournèrent leurs yeux pour ne plus regarder vers le ciel et ne plus se rappeler ses justes décrets.

10 Tous deux brûlaient de convoitise, mais ne se l’avouaient pas l’un à l’autre,

11 car ils avaient honte d’avouer leur désir de s’unir à elle.

12 Chaque jour, ils guettaient avidement l’occasion de la voir.

13 Un jour, ils se dirent l’un à l’autre : « Rentrons chez nous, c’est l’heure de déjeuner », et ils se séparèrent.

14 Mais chacun revint sur ses pas, et ils se retrouvèrent au même endroit. Se questionnant alors mutuellement, ils s’avouèrent leur désir. Et ils se mirent d’accord sur le moment où ils pourraient la trouver seule.

15 Ils guettaient le jour favorable, lorsque Suzanne entra, comme la veille et l’avant-veille, accompagnée seulement de deux jeunes filles ; il faisait très chaud, et elle eut envie de prendre un bain dans le jardin.

16 Il n’y avait personne, en dehors des deux anciens qui s’étaient cachés et qui l’épiaient.

17 Suzanne dit aux jeunes filles : « Apportez-moi de quoi me parfumer et me laver, puis fermez les portes du jardin, pour que je puisse prendre mon bain. »

18 Ainsi firent-elles : fermant la porte du jardin, elles entrèrent dans la maison par la porte de service pour y chercher ce que Suzanne leur avait demandé. Elles ne virent pas les anciens, qui étaient cachés.

19 Dès que les jeunes filles furent sorties, les deux anciens surgirent, coururent vers Suzanne

20 et lui dirent : « Les portes du jardin sont fermées, on ne nous voit pas ; nous te désirons, sois consentante et viens avec nous.

21 Autrement nous porterons contre toi ce témoignage : il y avait un jeune homme avec toi, et c’est pour cela que tu as renvoyé les jeunes filles. »

22 Suzanne dit en gémissant : « De tous côtés, je suis prise au piège : si je vous cède, c’est la mort pour moi ; et si je refuse de céder, je n’échapperai pas à vos mains.

23 Mieux vaut pour moi tomber entre vos mains sans vous céder, plutôt que de pécher aux yeux du Seigneur. »

24 Alors Suzanne poussa un grand cri, et les deux anciens se mirent à crier contre elle.

25 L’un d’eux courut ouvrir les portes du jardin.

26 Les gens de la maison, entendant crier dans le jardin, se précipitèrent par la porte de service pour voir ce qui arrivait à Suzanne.

27 Quand les anciens eurent raconté leur histoire, les serviteurs furent remplis de honte, car jamais on n’avait dit pareille chose de Suzanne.

28 Le lendemain, le peuple se rassembla chez Joakim son mari. Les deux anciens arrivèrent, remplis de pensées criminelles contre Suzanne, et décidés à la faire mourir. Ils dirent devant le peuple :

29 « Envoyez chercher Suzanne, fille d’Helkias, épouse de Joakim. » On l’envoya chercher.

30 Elle se présenta avec ses parents, ses enfants et tous ses proches.

31 Suzanne avait les traits délicats et elle était belle à voir.

32 Comme elle était voilée, ces misérables ordonnèrent qu’on la dévoile, pour pouvoir profiter de sa beauté.

33 Tous les siens pleuraient, ainsi que tous ceux qui la voyaient.

34 Les deux anciens se levèrent au milieu du peuple, et posèrent les mains sur sa tête.

35 Tout en pleurs, elle leva les yeux vers le ciel, car son cœur était plein de confiance dans le Seigneur.

36 Les anciens déclarèrent : « Comme nous nous promenions seuls dans le jardin, cette femme y est entrée avec deux servantes. Elle a fermé les portes et renvoyé les servantes.

37 Alors un jeune homme qui était caché est venu vers elle, et a couché avec elle.

38 Nous étions dans un coin du jardin, nous avons vu le crime, et nous avons couru vers eux.

39 Nous les avons vus s’unir, mais nous n’avons pas pu nous emparer du jeune homme, car il était plus fort que nous : il a ouvert la porte et il s’est échappé.

40 Mais elle, nous l’avons saisie, et nous lui avons demandé qui était ce jeune homme ;

41 elle n’a pas voulu nous le dire. De tout cela, nous sommes témoins. » L’assemblée les crut, car c’étaient des anciens du peuple et des juges, et Suzanne fut condamnée à mort.

42 Alors elle cria d’une voix forte : « Dieu éternel, toi qui pénètres les secrets, toi qui connais toutes choses avant qu’elles n’arrivent,

43 tu sais qu’ils ont porté contre moi un faux témoignage. Voici que je vais mourir, sans avoir rien fait de tout ce que leur méchanceté a imaginé contre moi. »

44 Le Seigneur entendit sa voix.

45 Comme on la conduisait à la mort, Dieu éveilla l’esprit de sainteté chez un tout jeune garçon nommé Daniel,

46 qui se mit à crier d’une voix forte : « Je suis innocent de la mort de cette femme ! »

47 Tout le peuple se tourna vers lui et on lui demanda : « Que signifie cette parole que tu as prononcée ? »

48 Alors, debout au milieu du peuple, il leur dit : « Fils d’Israël, vous êtes donc fous ? Sans interrogatoire, sans recherche de la vérité, vous avez condamné une fille d’Israël.

49 Revenez au tribunal, car ces gens-là ont porté contre elle un faux témoignage. »

50 Tout le peuple revint donc en hâte, et le collège des anciens dit à Daniel : « Viens siéger au milieu de nous et donne-nous des explications, car Dieu a déjà fait de toi un ancien. »

51 Et Daniel leur dit : « Séparez-les bien l’un de l’autre, je vais les interroger. »

52 Quand on les eut séparés, Daniel appela le premier et lui dit : « Toi qui as vieilli dans le mal, tu portes maintenant le poids des péchés que tu as commis autrefois

53 en jugeant injustement : tu condamnais les innocents et tu acquittais les coupables, alors que le Seigneur a dit : “Tu ne feras pas mourir l’innocent et le juste.”

54 Eh bien ! si réellement tu as vu cette femme, dis-nous sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un sycomore. »

55 Daniel dit : « Voilà justement un mensonge qui te condamne : l’Ange de Dieu a reçu un ordre de Dieu, et il va te mettre à mort. »

56 Daniel le renvoya, fit amener l’autre et lui dit : « Tu es de la race de Canaan et non de Juda ! La beauté t’a dévoyé et le désir a perverti ton cœur.

57 C’est ainsi que vous traitiez les filles d’Israël, et, par crainte, elles se donnaient à vous. Mais une fille de Juda n’a pu consentir à votre crime.

58 Dis-moi donc sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un châtaignier. »

59 Daniel lui dit : « Toi aussi, voilà justement un mensonge qui te condamne : l’Ange de Dieu attend, l’épée à la main, pour te châtier, et vous faire exterminer. »

60 Alors toute l’assemblée poussa une grande clameur et bénit Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui.

61 Puis elle se retourna contre les deux anciens que Daniel avait convaincus de faux témoignage par leur propre bouche. Conformément à la loi de Moïse, on leur fit subir la peine que leur méchanceté avait imaginée contre leur prochain :

62 on les mit à mort. Et ce jour-là, une vie innocente fut épargnée.

63 Helkias et sa femme louèrent Dieu au sujet de leur fille Suzanne, avec Joakim son mari et tous leurs proches, parce qu’il ne s’était trouvé en elle rien de répréhensible.

64 À partir de ce jour, Daniel devint grand aux yeux du peuple.

Ezéchiel 20,1-44

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), alliance, applanir les montagnes (collines), chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), convoitise (envie), désert (ascèse, dépouillement), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), esclavage (du péché), face de Dieu (visage), festin (paradis), fidélité (infidélité), idolâtrie, initiative divine, jugement, montagne du Seigneur (théophanie), offrande (prémisse et autres), peuple de Dieu (Israel, Juda), premier-né (prémisse), prophétie (oracle), pur et impur (souillure), purgatoire, purification, révolte (trahison, nuque raide), royaume de Dieu, sabbat, sainteté (saint), sanctifier, terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 février 2014 by JL

01 La septième année de la première déportation, le cinquième mois, le dix du mois, quelques anciens d’Israël vinrent consulter le Seigneur. Ils s’assirent devant moi.

02 La parole du Seigneur me fut adressée :

03 « Fils d’homme, parle aux anciens d’Israël. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Est-ce pour me consulter que vous venez ? Par ma vie ! Je ne me laisserai pas consulter par vous – oracle du Seigneur Dieu.

04 Ne dois-tu pas les juger, oui, les juger, fils d’homme ? Fais-leur connaître les abominations de leurs pères.

05 Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Le jour où j’ai choisi Israël, où j’ai levé ma main en faveur de la descendance de la maison de Jacob, je me suis fait connaître d’eux au pays d’Égypte ; j’ai levé ma main pour eux en disant : “Je suis le Seigneur votre Dieu.”

06 Ce jour-là, j’ai levé ma main pour eux, jurant de les faire sortir du pays d’Égypte vers un pays que j’avais exploré pour eux, un pays ruisselant de lait et de miel, le plus beau de tous les pays.

07 Je leur ai dit : “Que chacun rejette les horreurs qui attirent ses yeux ! Ne vous rendez pas impurs avec les idoles immondes de l’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu.”

08 Mais ils se révoltèrent contre moi et refusèrent de m’écouter : aucun ne rejeta les horreurs qui attiraient ses yeux ; ils ne renoncèrent pas aux idoles immondes de l’Égypte. Alors j’ai dit : “Je déverserai ma fureur contre eux, j’irai jusqu’au bout de ma colère envers eux, en plein pays d’Égypte.”

09 Cependant j’ai agi à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané devant les nations parmi lesquelles ils vivaient. Sous les yeux de ces nations, je me fis connaître à eux en les faisant sortir du pays d’Égypte.

10 Je les fis donc sortir du pays d’Égypte et je les menai au désert.

11 Je leur ai donné mes décrets et leur ai fait connaître mes ordonnances, celles que l’homme doit pratiquer pour en vivre.

12 Je leur donnai aussi mes sabbats comme signe entre moi et eux, pour que l’on sache que Je suis le Seigneur, qui les sanctifie.

13 Mais, au désert, la maison d’Israël se révolta contre moi ; ils ne marchèrent pas selon mes décrets, ils rejetèrent mes ordonnances, celles que l’homme doit pratiquer pour en vivre, et ils profanèrent grandement mes sabbats. Alors j’ai dit : “Je déverserai ma fureur contre eux au désert, pour les exterminer.”

14 Cependant j’ai agi à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané devant les nations, sous les yeux desquelles je les avais fait sortir.

15 Mais moi, encore une fois, je levai ma main contre eux au désert, jurant de ne pas les faire entrer dans le pays que je leur avais donné, un pays ruisselant de lait et de miel, le plus beau de tous les pays.

16 Car ils avaient rejeté mes ordonnances, n’avaient pas marché selon mes décrets et avaient profané mes sabbats : leur cœur marchait à la suite de leurs idoles immondes.

17 Pourtant j’ai eu pour eux un regard de pitié, je n’ai pas voulu les détruire, je ne les ai pas exterminés dans le désert.

18 Au désert, j’ai dit à leurs fils : Ne marchez pas selon les décrets de vos pères, n’observez pas leurs ordonnances, ne vous rendez pas impurs avec leurs idoles immondes.

19 Je suis le Seigneur, votre Dieu. Marchez selon mes décrets, observez mes ordonnances et mettez-les en pratique.

20 Sanctifiez mes sabbats ; qu’ils soient un signe entre moi et vous, pour qu’on sache que Je suis le Seigneur votre Dieu.

21 Cependant les fils se révoltèrent contre moi, ils ne marchèrent pas selon mes décrets, n’observèrent ni ne pratiquèrent mes ordonnances, celles que l’homme doit pratiquer pour en vivre, et ils profanèrent mes sabbats. Alors j’ai dit : je déverserai ma fureur contre eux et, dans le désert, j’irai jusqu’au bout de ma colère envers eux.

22 Mais j’ai retiré ma main, et j’ai agi à cause de mon nom, pour qu’il ne soit pas profané devant les nations sous les yeux desquelles je les avais fait sortir.

23 Au désert, j’ai levé ma main contre eux, jurant de les disperser parmi les nations et de les disséminer dans les pays étrangers.

24 Car ils n’avaient pas pratiqué mes ordonnances, ils avaient rejeté mes décrets et avaient profané mes sabbats ; leurs regards s’étaient attachés aux idoles immondes de leurs pères.

25 Je suis même allé jusqu’à leur laisser leurs décrets qui n’étaient pas bons et leurs ordonnances dont ils ne pourraient pas vivre ;

26 je les ai rendus impurs par leurs dons, quand ils faisaient passer par le feu tous les premiers-nés. C’était pour les frapper de stupeur, afin qu’ils sachent que Je suis le Seigneur.

27 C’est pourquoi, parle à la maison d’Israël, fils d’homme. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Sans cesse, vos pères m’ont outragé par les infidélités qu’ils ont commises.

28 Je les ai fait entrer dans le pays que j’avais juré, la main levée, de leur donner, et ils ont regardé chaque colline élevée et chaque arbre touffu ; c’est là qu’ils ont offert leurs sacrifices, là qu’ils m’ont provoqué en apportant leurs présents réservés, là qu’ils ont déposé leurs parfums d’apaisement, là qu’ils ont versé leurs libations.

29 Alors je leur ai dit : Qu’est donc ce lieu sacré, ce “bamah”, où vous allez ? Et ils lui ont donné jusqu’à ce jour le nom de “bamah”, (c’est-à-dire : “Qu’est-ce donc ?”).

30 C’est pourquoi, dis à la maison d’Israël : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Alors ! vous vous rendez impurs en suivant le chemin de vos pères, en vous prostituant avec leurs horreurs !

31 Quand vous apportez vos dons, quand vous faites passer vos fils par le feu, vous vous rendez impurs jusqu’à ce jour avec toutes vos idoles immondes ! Et moi, je me laisserais consulter par vous, maison d’Israël ? Par ma vie – oracle du Seigneur Dieu –, je ne me laisserai pas consulter par vous !

32 Ce qui vous monte à l’esprit ne se réalisera pas, lorsque vous dites : “Nous voulons être comme les nations, comme les clans des autres pays, nous voulons servir le bois et la pierre.”

33 Par ma vie – oracle du Seigneur Dieu –, je régnerai sur vous, à main forte et à bras étendu, en répandant ma fureur !

34 Je vous ferai sortir d’entre les peuples ; de ces pays où vous avez été dispersés, je vous rassemblerai à main forte et à bras étendu, en répandant ma fureur ;

35 je vous mènerai au désert des peuples et là, face à face, j’entrerai en jugement contre vous.

36 Comme je suis entré en jugement contre vos pères au désert du pays d’Égypte, ainsi entrerai-je en jugement contre vous – oracle du Seigneur Dieu.

37 Je vous ferai passer sous ma houlette, je vous introduirai dans les liens de l’alliance.

38 J’ôterai de chez vous les rebelles, ceux qui se sont révoltés contre moi : je les ferai sortir du pays où ils séjournent, mais ils n’entreront pas dans le pays d’Israël. Alors vous saurez que Je suis le Seigneur.

39 Quant à vous, maison d’Israël, ainsi parle le Seigneur Dieu : Que chacun aille servir ses idoles immondes, et ensuite, on verra bien si vous ne m’écouterez pas ! Alors vous ne profanerez plus mon saint nom par vos dons et vos idoles immondes.

40 Car c’est sur ma sainte montagne, sur la haute montagne d’Israël – oracle du Seigneur Dieu –, c’est là que me servira toute la maison d’Israël, établie tout entière dans le pays. C’est là que j’accueillerai et viendrai chercher vos contributions, le meilleur de vos portions en tout ce que vous me consacrez.

41 Comme un parfum d’apaisement, je vous accueillerai quand je vous aurai fait sortir d’entre les peuples, et je vous rassemblerai des pays où vous aurez été dispersés. Ainsi, par vous, se manifestera ma sainteté aux yeux des nations.

42 Alors vous saurez que Je suis le Seigneur, lorsque je vous ferai entrer sur le sol d’Israël, dans ce pays que j’ai juré, la main levée, de donner à vos pères.

43 C’est là que vous vous souviendrez de votre conduite et de tous les actes par lesquels vous vous êtes rendus impurs ; le dégoût vous montera au visage à cause de tous les méfaits que vous avez commis.

44 Alors vous saurez que Je suis le Seigneur, quand j’agirai envers vous à cause de mon nom, et non pas d’après votre mauvaise conduite et vos actes corrompus, maison d’Israël – oracle du Seigneur Dieu. »

Ecclésiastique 40,1-30

Posted in bénédiction, charité (partage, aumône), convoitise (envie), crainte de Dieu, impiété, mariage, péché originel, poussière (cendre, glaise), pur et impur (souillure), sagesse with tags on 3 février 2014 by JL

01 Une grande inquiétude est la part de tout homme, un joug pesant accable les fils d’Adam, depuis le jour où ils sortent du ventre de leur mère jusqu’au jour où ils retournent à la mère universelle.

02 L’objet de leurs réflexions, la crainte de leur cœur, c’est la pensée de ce qui les attend, c’est le jour de leur mort.

03 Depuis celui qui siège sur un trône de gloire jusqu’à celui qui est humilié sur la terre et la cendre,

04 depuis celui qui porte la pourpre et la couronne jusqu’à celui qui est vêtu d’étoffe grossière,

05 ce n’est que colère, jalousie, trouble, agitation, crainte de la mort, rancune et discorde. Et quand on prend du repos sur son lit, le sommeil de la nuit perturbe les idées :

06 à peine est-on assoupi, voilà qu’en rêve, comme de jour, on s’épuise et, troublé par des visions imaginaires, on se prend pour un fuyard échappé du combat.

07 Au moment de la délivrance on se réveille, tout étonné de sa vaine frayeur.

08 Ainsi en va-t-il pour toute chair, depuis l’homme jusqu’à la bête, et pour le pécheur sept fois plus encore :

09 peste, sang, querelle, épée, malheurs, famine, destruction et fléaux !

10 C’est contre les gens sans loi que tout cela a été créé, et c’est à cause d’eux que survint le déluge.

11 Tout ce qui vient de la terre retourne à la terre et ce qui vient des eaux fait retour à la mer.

12 Tout cadeau corrupteur part en fumée, mais la fidélité se maintient à jamais.

13 La fortune des escrocs s’épuisera comme un cours d’eau en été, elle n’est qu’un grand coup de tonnerre dans l’orage.

14 Aussi vrai qu’ils se sont réjouis de prendre à pleines mains, les corrompus iront à la ruine.

15 Les rejetons des impies ne donnent pas de rameaux, leurs racines impures ne trouveront que rochers arides.

16 Ou bien, comme le roseau qui prolifère au bord de l’eau, on les arrachera avant toute autre plante.

17 Mais la générosité est un jardin de bénédictions, et l’aumône demeure à jamais.

18 Celui qui se suffit à lui-même ou celui qui travaille a une vie agréable, mais plus encore celui qui trouve un trésor.

19 Avoir des enfants et fonder une ville, c’est perpétuer son nom, mais on estime plus encore la femme irréprochable.

20 Le vin et la musique réjouissent le cœur, mais plus encore l’amour de la sagesse.

21 La flûte et la harpe donnent du charme à la mélodie, mais plus encore une jolie voix.

22 Grâce et beauté sont le plaisir des yeux, mais plus encore la verdure des champs.

23 Amis et compagnons, c’est à propos qu’ils se retrouvent, mais plus encore la femme avec son mari.

24 Frères et protecteurs sont utiles aux mauvais jours, mais plus encore l’aumône qui délivre.

25 L’or et l’argent affermissent la démarche, mais on apprécie plus encore un bon conseil.

26 La richesse et la force donnent un cœur confiant, mais plus encore, la crainte du Seigneur. Avec la crainte du Seigneur, rien ne manque ; avec elle, nul besoin de chercher secours.

27 La crainte du Seigneur est un jardin de bénédiction, plus que toute gloire elle protège.

28 Ne vis pas de mendicité, mon fils, mieux vaut mourir que mendier !

29 L’homme qui regarde vers la table d’un autre, son existence n’est pas une vie. Il se souille avec la nourriture d’autrui, alors qu’un homme avisé, bien éduqué, s’en gardera.

30 À la bouche de celui qui n’a honte de rien, la nourriture mendiée est douce, mais elle brûlera ses entrailles.

Ecclésiastique 31,1-31

Posted in béatitude (bonheur), convoitise (envie), idolâtrie, pauvre (faible) with tags on 2 février 2014 by JL

01 La richesse provoque l’insomnie qui épuise le corps ; elle cause des soucis qui font perdre le sommeil.

02 Les soucis de l’existence empêchent de fermer l’œil, comme une maladie grave éloigne le sommeil.

03 Le riche s’est donné de la peine pour faire fortune, et, quand il s’arrête, il prend du bon temps.

04 Le pauvre s’est donné de la peine pour vivre de peu et, quand il s’arrête, il tombe dans la misère.

05 Qui aime l’or ne pourra rester juste, qui court après le gain se laisse fourvoyer.

06 Beaucoup sont tombés pour avoir aimé l’or ; leur perte était inévitable.

07 L’or est un piège pour ceux qui en font une idole ; l’insensé s’y fera prendre.

08 Heureux le riche qui fut trouvé sans reproche et n’a pas couru après l’or.

09 Qui est-il ? Nous le dirons bienheureux : parmi son peuple, il a fait des merveilles !

10 Qui donc fut jugé parfait dans l’épreuve ? À lui, la gloire pour toujours ! Qui donc pouvait pécher et n’a point péché, faire le mal, et ne l’a pas fait ?

11 Ses biens s’affermiront dans le Seigneur, et l’assemblée dira ses largesses.

12 Es-tu assis à une table somptueuse ? N’en reste pas la bouche ouverte et ne dis pas : « Eh bien, que de choses ! »

13 Souviens-toi que c’est mal d’avoir l’œil avide : y a-t-il créature plus avide que l’œil ? Voilà pourquoi il pleure à tout propos.

14 N’étends pas la main vers tout ce qu’il convoite, ne te jette pas aussi vite que lui sur le plat.

15 Pense à ton voisin autant qu’à toi ; agis en tout avec réflexion.

16 Mange ce qui t’est offert, en homme bien élevé ; ne mâche pas bruyamment : tu serais insupportable.

17 Par bonne éducation, arrête-toi avant les autres ; ne te montre pas vorace, de peur de choquer.

18 Et s’il y a beaucoup de monde à table, n’étends pas la main le premier.

19 Qu’il suffit de peu à l’homme bien éduqué ! Une fois couché, il n’a pas la respiration difficile.

20 Un estomac léger procure un sommeil réparateur ; on se lève le matin et on a l’esprit dispos. Mais les tourments de l’insomnie, les nausées et la colique attendent l’homme glouton.

21 Si tu as été forcé de trop manger, lève-toi, quitte la table et fais une pause.

22 Mon fils, écoute-moi sans ricaner : plus tard, tu comprendras mes paroles. Sois modéré en tout ce que tu fais, et tu ne tomberas jamais malade.

23 On bénit celui qui reçoit fastueusement, il justifie sa réputation de largesse.

24 Toute la ville dénigre celui qui reçoit chichement, il mérite sa réputation de pingre.

25 Avec le vin ne fais pas le brave, car le vin en a perdu beaucoup.

26 Comme à la forge on éprouve une lame quand on la trempe, le vin éprouve les cœurs quand des orgueilleux se querellent.

27 Pour les hommes, le vin, c’est la vie, tant qu’on le boit avec modération. Qu’est-ce qu’une vie où manque le vin ? Il a été créé pour la joie de l’homme.

28 Le vin est allégresse du cœur et joie de vivre pour qui le boit à son heure et avec mesure.

29 Le vin est amertume de l’âme pour qui le boit avec excès au point de s’exalter et de perdre l’équilibre.

30 L’ivresse décuple la fureur de l’insensé jusqu’au scandale, elle diminue sa force et lui attire des coups.

31 Ne provoque pas ton voisin au cours d’un banquet bien arrosé, ne te moque pas de lui quand il est joyeux, ne lui adresse pas des propos blessants et ne le harcèle pas de tes réclamations.

Ecclésiastique 23,1-27

Posted in attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), convoitise (envie), diable (démons, serpent), impiété, omniscience divine, orgueil (se glorifier), péché (faute), prédestination (destin), serment (vœux), transcendance de Dieu with tags on 31 janvier 2014 by JL

Seigneur, père et maître de ma vie, ne m'abandonne pas à leur caprice, ne me laisse pas trébucher par leur fait.2 Qui appliquera le fouet à mes pensées et à mon coeur la discipline de la sagesse, afin qu'on n'épargne pas mes erreurs et que mes péchés n'échappent pas ?3 De peur que mes erreurs ne se multiplient et que mes péchés ne surabondent, que je ne tombe aux mains de mes adversaires et que mon ennemi ne se moque de moi.4 Seigneur, père et Dieu de ma vie, fais que mes regards ne soient pas altiers,5 détourne de moi l'envie,6 que la sensualité et la luxure ne s'emparent pas de moi, ne me livre pas au désir impudent.7 Enfants, écoutez mon enseignement, celui qui le garde ne sera pas confondu.8 Le pécheur est pris par ses propres lèvres, elles font choir le médisant et l'orgueilleux.9 N'accoutume pas ta bouche à faire des serments, ne prends pas l'habitude de prononcer le nom du Saint.10 Car de même qu'un domestique toujours surveillé n'échappera pas aux coups, ainsi celui qui jure et invoque le Nom à tort et à travers ne sera pas exempt de faute.11 Un homme prodigue de serments est rempli d'impiété et le fléau ne s'éloignera pas de sa maison. S'il pèche, sa faute sera sur lui ; s'il a agi à la légère, il a péché doublement ; s'il a fait un faux serment, il ne sera pas justifié, car sa maison sera pleine de calamités.12 Il y a une manière de parler qui ressemble à la mort, qu'elle ne soit pas en usage dans l'héritage de Jacob, car les hommes pieux repoussent tout cela, ils ne se vautrent pas dans le péché.13 N'habitue pas ta bouche à l'impureté grossière où se trouve la parole du péché.14 Souviens-toi de ton père et de ta mère quand tu sièges au milieu des grands, de crainte que tu ne t'oublies en leur présence, que tu ne te conduises comme un sot, et que tu n'en arrives à souhaiter de n'être pas né et à maudire le jour de ta naissance.15 Un homme accoutumé aux paroles répréhensibles ne se corrigera de sa vie.16 Deux sortes d'êtres multiplient les péchés et la troisième attire la colère :17 la passion brûlante comme un brasier : elle ne s'éteindra pas qu'elle ne soit assouvie ; l'homme qui convoite sa propre chair : il n'aura de cesse que le feu ne le consume ; à l'homme impudique toute nourriture est douce, il ne se calmera qu'à sa mort.18 L'homme qui pèche sur sa propre couche et dit en son coeur : « Qui me voit ? L'ombre m'environne, les murs me protègent, personne ne me voit, que craindrais-je ? Le Très-Haut ne se souviendra pas de mes fautes. »19 Ce qu'il craint ce sont les yeux des hommes, il ne sait pas que les yeux du Seigneur sont 10.000 fois plus lumineux que le soleil, qu'ils observent toutes les actions des hommes et pénètrent dans les recoins les plus secrets.20 Avant qu'il créât, toutes choses lui étaient connues, elles le sont encore après leur achèvement.21 En pleine ville cet homme sera puni, quand il s'y attend le moins il sera pris.22 Il en est de même de la femme infidèle à son mari qui lui apporte un héritier conçu d'un étranger.23 Tout d'abord elle a désobéi à la loi du Très-Haut, ensuite elle est coupable envers son mari ; en troisième lieu elle s'est souillée par l'adultère et a conçu des enfants d'un étranger.24 Elle sera traduite devant l'assemblée et on examinera ses enfants.25 Ses enfants n'auront pas de racines, ses branches ne porteront pas de fruit.26 Elle laissera un souvenir de malédiction et sa honte ne sera jamais effacée.27 Et ceux qui viennent après elle sauront que rien ne vaut la crainte du Seigneur et que rien n'est plus doux que de s'attacher aux commandements du Seigneur.

Ecclésiastique 9,1-18

Posted in adultère (luxure, prostitution), chasteté, convoitise (envie), tentation (filet) with tags on 30 janvier 2014 by JL

Ne sois pas jaloux de ton épouse bien-aimée et ne lui donne pas l'idée de te faire du mal.2 Ne te livre pas entre les mains d'une femme, de peur qu'elle ne prenne de l'ascendant sur toi.3 Ne va pas au-devant d'une prostituée : tu pourrais tomber dans ses pièges.4 Ne fréquente pas une chanteuse : tu te ferais prendre à ses artifices.5 N'arrête pas ton regard sur une jeune fille, de crainte d'être puni avec elle.6 Ne te livre pas aux mains des prostituées : tu y perdrais ton patrimoine.7 Ne promène pas ton regard dans les rues de la ville et ne rôde pas dans les coins déserts.8 Détourne ton regard d'une jolie femme et ne l'arrête pas sur une beauté étrangère. Beaucoup ont été égarés par la beauté d'une femme et l'amour s'y enflamme comme un feu.9 Près d'une femme mariée garde-toi bien de t'asseoir et de t'attabler pour des beuveries, de crainte que ton coeur ne succombe à ses charmes et que dans ta passion tu ne glisses à ta perte.10 N'abandonne pas un vieil ami, le nouveau venu ne le vaudra pas. Vin nouveau, ami nouveau, laisse-le vieillir, tu le boiras avec délices.11 N'envie pas le succès du pécheur, tu ne sais comment cela finira.12 Ne te félicite pas de la réussite des impies, souviens-toi qu'ici-bas ils ne resteront pas impunis.13 Tiens-toi éloigné de l'homme qui est capable de tuer et tu n'auras aucune crainte de la mort. Si tu l'approches surveille-le bien, il pourrait t'ôter la vie. Sache bien que tu es entouré de pièges et que tu marches sur les remparts.14 Autant que tu le peux fréquente ton prochain et prends conseil des sages.15 Pour ta conversation recherche les hommes intelligents et que tous tes entretiens portent sur la loi du Très-Haut.16 Que les justes soient tes commensaux et que ta fierté soit dans la crainte du Seigneur.17 Un ouvrage fait de main d'ouvrier mérite louange, mais le chef du peuple, lui, doit être habile dans le discours.18 Le beau parleur est redouté dans la ville et le bavard est détesté.