Archive for the concupiscence Category

Ecclésiastique 18,1-33

Posted in abondance, attributs et noms divins, concupiscence, conversion (faire retour, repentir), créateur (création), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), futilité de notre vie (fragilité), humilité (humble), jour du Seigneur (déluge), jugement, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvre du Seigneur, pardon (miséricorde, pitié), pasteur, pauvre (faible), péché (faute), puissance divine, richesse, royaume de Dieu, sagesse, serment (vœux), transcendance de Dieu, volonté divine with tags on 30 janvier 2014 by JL

Celui qui vit éternellement a créé tout ensemble.2 Le Seigneur seul sera proclamé juste.3 Il gouverne le monde de la paume de sa main, et tout obéit à sa volonté, car lui, le roi de l’univers, par son pouvoir, il y sépare les choses sacrées des profanes.4 A personne il n’a donné le pouvoir d’annoncer ses oeuvres et qui découvrira ses merveilles ?5 Qui pourra mesurer la puissance de sa majesté et qui pourra en outre raconter ses miséricordes ?6 On n’y peut rien retrancher et rien ajouter, et l’on ne peut découvrir les merveilles du Seigneur.7 Quand un homme a fini, c’est alors qu’il commence, et quand il s’arrête il est tout déconcerté.8 Qu’est-ce que l’homme ? A quoi sert-il ? Quel est son bien et quel est son mal ?9 La durée de sa vie : cent ans tout au plus.10 Une goutte d’eau tirée de la mer, un grain de sable, telles sont ces quelques années auprès de l’éternité.11 C’est pourquoi le Seigneur use avec eux de patience et répand sur eux sa miséricorde.12 Il voit, il sait combien leur fin est misérable, c’est pourquoi il a multiplié son pardon.13 La pitié de l’homme est pour son prochain, mais la pitié du Seigneur est pour toute chair : il reprend, il corrige, il enseigne, il ramène, tel le berger, son troupeau.14 Il a pitié de ceux qui trouvent la discipline et qui cherchent avec zèle ses jugements.15 Mon fils, n’assaisonne pas de blâme tes bienfaits, ni tous tes cadeaux de paroles chagrines.16 La rosée ne calme-t-elle pas la chaleur ? Ainsi la parole vaut mieux que le cadeau.17 Certes, une parole ne vaut-elle pas mieux qu’un riche présent ? Mais l’homme charitable unit les deux.18 L’insensé ne donne rien et fait affront, et le don de l’envieux brûle les yeux.19 Avant de parler, instruis-toi, avant d’être malade, soigne-toi.20 Avant le jugement éprouve-toi, au jour de la visite tu seras acquitté.21 Humilie-toi avant de tomber malade, quand tu as péché montre ton repentir.22 Que rien ne t’empêche d’accomplir un voeu en temps voulu, n’attends pas la mort pour te mettre en règle.23 Avant de faire un voeu, prépare-toi et ne sois pas comme un homme qui tente le Seigneur.24 Pense à la colère des derniers jours, à l’heure de la vengeance, quand Dieu détourne sa face.25 Quand tu es dans l’abondance songe à la disette, à la pauvreté et à la misère quand tu es riche.26 Entre matin et soir le temps s’écoule, tout passe vite devant le Seigneur.27 En toutes choses le sage est sur ses gardes, aux jours de péché il évite l’offense.28 Tout homme sensé reconnaît la sagesse ; à qui l’a trouvée il fait son compliment.29 Des hommes intelligents et diserts ont cultivé, eux aussi, la sagesse et se sont épanchés en maximes excellentes.30 Ne te laisse pas entraîner par tes passions et refrène tes désirs.31 Si tu t’accordes la satisfaction de tes appétits, tu fais la risée de tes ennemis.32 Ne te complais pas dans une existence voluptueuse, ne te lie pas à une telle société.33 Ne t’appauvris pas en festoyant avec de l’argent emprunté, quand tu n’as pas un sou en poche.

Publicités

2 Rois 18,9-37

Posted in alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), concupiscence, confiance en Dieu, déportation (captif, exil), ecouter (voix du Seigneur), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), hauts lieux, Jérusalem (Sion), parole de Dieu (vivante), remparts (murailles) with tags on 11 juillet 2013 by JL
En la quatrième année d’Ezéchias, qui était la septième année d’Osée fils d’Ela, roi d’Israël, Salmanasar, roi d’Assyrie, attaqua Samarie et y mit le siège.10 On la prit au bout de trois ans. Ce fut en la sixième année d’Ezéchias, qui était la neuvième année d’Osée, roi d’Israël, que Samarie tomba.11 Le roi d’Assyrie déporta les Israélites en Assyrie et les installa à Halah et sur le Habor, fleuve de Gozân, et dans les villes des Mèdes.12 C’était parce qu’ils n’avaient pas obéi à la parole de Yahvé, leur Dieu, et qu’ils avaient transgressé son alliance, tout ce qu’avait prescrit Moïse, le serviteur de Yahvé. Ils n’avaient rien écouté ni rien pratiqué.13 En la quatorzième année du roi Ezéchias, Sennachérib, roi d’Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda et s’en empara.14 Alors Ezéchias, roi de Juda, envoya ce message au roi d’Assyrie, à Lakish : « J’ai mal agi ! Détourne de moi tes coups. Je me plierai à ce que tu m’imposeras. » Le roi d’Assyrie exigea d’Ezéchias, roi de Juda, 300 talents d’argent et 30 talents d’or,15 et Ezéchias livra tout l’argent qui se trouvait dans le Temple de Yahvé et dans les trésors du palais royal.16 C’est alors qu’Ezéchias fit sauter le revêtement des battants et des montants des portes du sanctuaire de Yahvé, que…, roi de Juda, avait plaqués de métal, et le livra au roi d’Assyrie.17 De Lakish, le roi d’Assyrie envoya vers le roi Ezéchias à Jérusalem le grand échanson avec un important corps de troupes. Il monta donc à Jérusalem et, étant arrivé, il se posta près du canal de la piscine supérieure, qui est sur le chemin du champ du Foulon.18 Il appela le roi. Le maître du palais Elyaqim fils de Hilqiyyahu, le secrétaire Shebna et le héraut Yoah fils d’Asaph sortirent à sa rencontre.19 Le grand échanson leur dit : « Dites à Ezéchias : Ainsi parle le grand roi, le roi d’Assyrie. Quelle est cette confiance sur laquelle tu te reposes ?20 Tu t’imagines que paroles en l’air valent conseil et vaillance pour faire la guerre. En qui donc mets-tu ta confiance, pour t’être révolté contre moi ?21 Voici que tu te fies au soutien de ce roseau brisé, l’Egypte, qui pénètre et perce la main de qui s’appuie sur lui. Tel est Pharaon, roi d’Egypte, pour tous ceux qui se fient en lui.22 Vous me direz peut-être : C’est en Yahvé, notre Dieu, que nous avons confiance, mais n’est-ce pas lui dont Ezéchias a supprimé les hauts lieux et les autels en disant aux gens de Juda et de Jérusalem : C’est devant cet autel, à Jérusalem, que vous vous prosternerez ?23 Eh bien ! fais un pari avec Monseigneur le roi d’Assyrie : je te donnerai 2.000 chevaux si tu peux trouver des cavaliers pour les monter !24 Comment ferais-tu reculer un seul des moindres serviteurs de mon maître ? Mais tu t’es fié à l’Egypte pour avoir chars et cavaliers !25 Et puis, est-ce sans la volonté de Yahvé que je suis monté contre ce lieu pour le dévaster ? C’est Yahvé qui m’a dit : Monte contre ce pays et dévaste-le ! « 26 Elyaqim, Shebna et Yoah dirent au grand échanson : « Je t’en prie, parle à tes serviteurs en araméen, car nous l’entendons, ne nous parle pas en judéen à portée des oreilles du peuple qui est sur le rempart. »27 Mais le grand échanson leur dit : « Est-ce à ton maître ou à toi que Monseigneur m’a envoyé dire ces choses, n’est-ce pas plutôt aux gens assis sur le rempart et condamnés à manger leurs excréments et à boire leur urine avec vous ? « 28 Alors le grand échanson se tint debout, il cria d’une voix forte, en langue judéenne, et prononça ces mots : « Ecoutez la parole du grand roi, le roi d’Assyrie.29 Ainsi parle le roi : Qu’Ezéchias ne vous abuse pas, car il ne pourra pas vous délivrer de ma main.30 Qu’Ezéchias n’entretienne pas votre confiance en Yahvé en disant : Sûrement Yahvé nous délivrera, cette ville ne tombera pas entre les mains du roi d’Assyrie.31 N’écoutez pas Ezéchias, car ainsi parle le roi d’Assyrie : Faites la paix avec moi, rendez-vous à moi et chacun de vous mangera le fruit de sa vigne et de son figuier, chacun boira l’eau de sa citerne,32 jusqu’à ce que je vienne et que je vous emmène vers un pays comme le vôtre, un pays de froment et de moût, un pays de pain et de vignobles, un pays d’huile et de miel, pour que vous viviez et ne mouriez pas. Mais n’écoutez pas Ezéchias, car il vous abuse en disant : Yahvé nous délivrera !33 Les dieux des nations ont-ils vraiment délivré chacun leur pays des mains du roi d’Assyrie ?34 Où sont les dieux de Hamat et d’Arpad, où sont les dieux de Sepharvayim, de Héna et de Ivva, où sont les dieux du pays de Samarie ? Ont-ils délivré Samarie de ma main ?35 Parmi tous les dieux des pays, lesquels ont délivré leur pays de ma main, pour que Yahvé délivre Jérusalem ? « 36 Ils gardèrent le silence et ne lui répondirent pas un mot, car tel était l’ordre du roi : « Vous ne lui répondrez pas. »37 Le maître du palais Elyaqim fils de Hilqiyya, le secrétaire Shebna et le héraut Yoah fils d’Asaph vinrent auprès d’Ezéchias, les vêtements déchirés, et ils lui rapportèrent les paroles du grand échanson.

2 Samuel 12,1-23

Posted in allégorie (analogie), attributs et noms divins, concupiscence, péché (faute), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière d'adoration, prière de demande, tente du rendez-vous, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 13 mai 2013 by JL
Yahvé envoya le prophète Natân vers David. Il entra chez lui et lui dit : « Il y avait deux hommes dans la même ville, l'un riche et l'autre pauvre.2 Le riche avait petit et gros bétail en très grande abondance.3 Le pauvre n'avait rien du tout qu'une brebis, une seule petite qu'il avait achetée. Il la nourrissait et elle grandissait avec lui et avec ses enfants, mangeant son pain, buvant dans sa coupe, dormant dans son sein : c'était comme sa fille.4 Un hôte se présenta chez l'homme riche qui épargna de prendre sur son petit ou gros bétail de quoi servir au voyageur arrivé chez lui. Il vola la brebis de l'homme pauvre et l'apprêta pour son visiteur. »5 David entra en grande colère contre cette homme et dit à Natân : « Aussi vrai que Yahvé est vivant, l'homme qui a fait cela est passible de mort !6 Il remboursera la brebis au quadruple, pour avoir commis cette action et n'avoir pas eu de pitié. »7 Natân dit alors à David : « Cet homme, c'est toi ! Ainsi parle Yahvé, Dieu d'Israël : Je t'ai oint comme roi d'Israël, je t'ai sauvé de la main de Saül,8 je t'ai livré la maison de ton maître, j'ai mis dans tes bras les femmes de ton maître, je t'ai donné la maison d'Israël et de Juda et, si ce n'est pas assez, j'ajouterai pour toi n'importe quoi.9 Pourquoi as-tu méprisé Yahvé et fait ce qui lui déplaît ? Tu as frappé par l'épée Urie le Hittite, sa femme tu l'as prise pour ta femme, lui tu l'as fait périr par l'épée des Ammonites.10 Maintenant l'épée ne se détournera plus jamais de ta maison, parce que tu m'as méprisé et que tu as pris la femme d'Urie le Hittite pour qu'elle devienne ta femme.11 « Ainsi parle Yahvé : Je vais, de ta propre maison, faire surgir contre toi le malheur. Je prendrai tes femmes sous tes yeux et je les livrerai à ton prochain, qui couchera avec tes femmes à la vue de ce soleil.12 Toi, tu as agi dans le secret, mais moi j'accomplirai cela à la face de tout Israël et à la face du soleil ! « 13 David dit à Natân : « J'ai péché contre Yahvé !  » Alors Natân dit à David : « De son côté, Yahvé pardonne ta faute, tu ne mourras pas.14 Seulement, parce que tu as outragé Yahvé en cette affaire, l'enfant qui t'est né mourra. »15 Et Natân s'en alla chez lui. Yahvé frappa l'enfant que la femme d'Urie avait donné à David, et il tomba gravement malade.16 David implora Dieu pour l'enfant : il jeûnait strictement, rentrait chez lui et passait la nuit couché sur la terre nue.17 Les dignitaires de sa maison se tenaient debout autour de lui pour le relever de terre, mais il refusa et ne prit avec eux aucune nourriture.18 Le septième jour, l'enfant mourut. Les officiers de David avaient peur de lui apprendre que l'enfant était mort. Ils se disaient en effet : « Quand l'enfant était vivant, nous lui avons parlé et il ne nous a pas écoutés. Comment pourrons-nous lui dire que l'enfant est mort ? Il fera un malheur ! « 19 David s'aperçut que les officiers chuchotaient entre eux, et il comprit que l'enfant était mort. David demanda à ses officiers : « L'enfant est-il mort », et ils répondirent : « Oui. »20 Alors David se leva de terre, se baigna, se parfuma et changea de vêtements. Puis il entra dans le sanctuaire de Yahvé et se prosterna. Rentré chez lui, il demanda qu'on lui servît de la nourriture et il mangea.21 Ses officiers lui dirent : « Que fais-tu là ? Tant que l'enfant était vivant, tu as jeûné et pleuré, et maintenant que l'enfant est mort, tu te relèves et tu prends de la nourriture ! « 22 Il répondit : « Tant que l'enfant était vivant, j'ai jeûné et j'ai pleuré, car je me disais : Qui sait ? Yahvé aura peut-être pitié de moi et l'enfant vivra.23 Maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûnerais-je ? Pourrais-je le faire revenir ? C'est moi qui m'en vais le rejoindre, mais lui ne reviendra pas vers moi. »

Genèse 3,1-24

Posted in allégorie (analogie), ange (chérubins), arbre de vie, arbre du bien et du mal, attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), concupiscence, convoitise (envie), dépendance ontologique, diable (démons, serpent), eden (jardin d'Eden), eternité (vie éternel), honte (humiliation), humilité (humble), initiative divine, malédiction, Marie, mensonge, nudité, orgueil (se glorifier), péché originel, rejet de la faute, ruse, souffrance (douleur), tentation (filet) with tags on 23 novembre 2012 by JL
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahvé Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu a dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? « 2 La femme répondit au serpent : « Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin.3 Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sous peine de mort. »4 Le serpent répliqua à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !5 Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal. »6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu’il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea.7 Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils connurent qu’ils étaient nus ; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes.8 Ils entendirent le pas de Yahvé Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour, et l’homme et sa femme se cachèrent devant Yahvé Dieu parmi les arbres du jardin.9 Yahvé Dieu appela l’homme : « Où es-tu ?  » Dit-il.10 « J’ai entendu ton pas dans le jardin, répondit l’homme ; j’ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché. »11 Il reprit : « Et qui t’a appris que tu étais nu ? Tu as donc mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ! « 12 L’homme répondit : « C’est la femme que tu as mise auprès de moi qui m’a donné de l’arbre, et j’ai mangé ! « 13 Yahvé Dieu dit à la femme : « Qu’as-tu fait là ?  » Et la femme répondit : « C’est le serpent qui m’a séduite, et j’ai mangé. »14 Alors Yahvé Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, maudit sois-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie.15 Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon. »16 A la femme, il dit : « Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils. Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi. »17 A l’homme, il dit : « Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger, maudit soit le sol à cause de toi ! A force de peines tu en tireras subsistance tous les jours de ta vie.18 Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l’herbe des champs.19 A la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise. »20 L’homme appela sa femme « Eve », parce qu’elle fut la mère de tous les vivants.21 Yahvé Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit.22 Puis Yahvé Dieu dit : « Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous, pour connaître le bien et le mal ! Qu’il n’étende pas maintenant la main, ne cueille aussi de l’arbre de vie, n’en mange et ne vive pour toujours ! « 23 Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d’Eden pour cultiver le sol d’où il avait été tiré.24 Il bannit l’homme et il posta devant le jardin d’Eden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l’arbre de vie.