Archive for the manne (pain du ciel) Category

Sagesse 16,1-29

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, diable (démons, serpent), impiété, jugement, libération (délivrance, joug), manne (pain du ciel), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, purgatoire, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 28 janvier 2014 by JL

Voilà pourquoi ils ont été châtiés justement par des êtres semblables, et torturés par une multitude de bestioles.2 Au lieu de ce châtiment, tu as accordé un bienfait à ton peuple pour satisfaire son ardent appétit, c'est un aliment merveilleux — des cailles ! — que tu lui as préparé pour nourriture ;3 si bien que, malgré leur désir de manger, ceux-là, devant l'aspect repoussant des bêtes envoyées contre eux, perdirent jusqu'à leur appétit naturel, tandis que ceux-ci, après avoir un peu de temps connu la disette, eurent en partage un aliment merveilleux.4 Car il fallait que sur ceux-là, les oppresseurs, s'abattît une irrémédiable disette ; il suffisait à ceux-ci qu'on leur montrât comment leurs ennemis étaient torturés.5 Et même lorsque s'abattit sur eux la fureur terrible de bêtes féroces, et qu'ils périssaient sous les morsures de serpents tortueux, ta colère ne dura pas jusqu'au bout ;6 mais c'est par manière d'avertissement et pour peu de temps qu'ils furent inquiétés, et ils avaient un signe de salut pour leur rappeler le commandement de ta Loi,7 car celui qui se tournait vers lui était sauvé, non par ce qu'il avait sous les yeux, mais par toi, le Sauveur de tous.8 Et par là tu prouvas à nos ennemis que c'est toi qui délivres de tout mal ;9 eux, en effet, les morsures de sauterelles et de mouches les tuèrent, sans qu'on trouvât de remède pour leur sauver la vie, car ils méritaient d'être châtiés par de telles bêtes,10 tandis que tes fils, même les dents de serpents venimeux n'en eurent pas raison ; car ta miséricorde leur vint en aide et les guérit.11 Ainsi tes oracles leur étaient rappelés par des coups d'aiguillon, bien vite guéris, de peur que, tombés dans un profond oubli, ils ne fussent exclus de ta bienfaisance.12 Et de fait, ce n'est ni herbe ni émollient qui leur rendit la santé, mais ta parole, Seigneur, elle qui guérit tout !13 Oui, c'est toi qui as pouvoir sur la vie et sur la mort, qui fais descendre aux portes de l'Hadès et en fais remonter.14 L'homme, dans sa malice, peut bien tuer, mais il ne ramène pas le souffle une fois parti, et ne libère pas l'âme que l'Hadès a reçue.15 Il est impossible d'échapper à ta main.16 Les impies qui refusaient de te connaître furent fustigés par la force de ton bras ; pluies insolites, grêle, averses inexorables les assaillirent, et le feu les consuma.17 Car voici le plus étrange : dans l'eau, qui éteint tout, le feu n'avait que plus d'ardeur ; l'univers en effet combat pour les justes.18 Tantôt en effet la flamme s'apaisait, de peur de brûler complètement les animaux envoyés contre les impies, et pour leur faire comprendre, à cette vue, qu'ils étaient poursuivis par un jugement de Dieu ;19 tantôt, au sein même de l'eau, elle brûlait avec plus de force que le feu, pour détruire les produits d'une terre inique.20 Au contraire, c'est une nourriture d'anges que tu as donnée à ton peuple, et c'est un pain tout préparé que, du ciel, tu leur as fourni inlassablement, un pain capable de procurer toutes les délices et de satisfaire tous les goûts ;21 Et la substance que tu donnais manifestait ta douceur envers tes enfants, et, s'accommodant au goût de celui qui la prenait, elle se changeait en ce que chacun voulait.22 Neige et glace supportaient le feu sans fondre : on saurait ainsi que c'était pour détruire les récoltes des ennemis, que le feu brûlait au milieu de la grêle et flamboyait sous la pluie,23 tandis qu'au contraire, pour respecter la nourriture des justes, il oubliait jusqu'à sa propre vertu.24 Car la création qui est à ton service, à toi, son Créateur, se tend à fond pour le châtiment des injustes et se détend pour faire du bien à ceux qui se confient en toi,25 C'est pourquoi, alors aussi, en se changeant en tout, elle se mettait au service de ta libéralité, nourricière universelle, selon le désir de ceux qui étaient dans le besoin ;26 ainsi tes fils que tu as aimés, Seigneur, l'apprendraient : ce ne sont pas les diverses espèces de fruits qui nourrissent l'homme, mais c'est ta parole qui conserve ceux qui croient en toi.27 Car ce qui n'était pas détruit par le feu fondait à la simple chaleur d'un bref rayon de soleil,28 afin que l'on sache qu'il faut devancer le soleil pour te rendre grâce, et te rencontrer dès le lever du jour ;29 l'espoir de l'ingrat fond, en effet, comme le givre hivernal, comme une eau inutile, il s'écoule.

Publicités

Psaumes 105,1-45

Posted in alliance, cantique (chant de l'âme), chercher Dieu, colonne de nuée et de feu, consacré (consécration), election divine, face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), joie divine (jubilation), jugement, loi, manne (pain du ciel), miracle (guérison, signe), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, terre promise (terre sainte) with tags on 18 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, criez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;2 chantez-le, jouez pour lui, récitez toutes ses merveilles ;3 tirez gloire de son nom de sainteté, joie pour les coeurs qui cherchent Yahvé !4 Recherchez Yahvé et sa force, sans relâche poursuivez sa face ;5 rappelez-vous quelles merveilles il a faites, ses miracles et les jugements de sa bouche.6 Lignée d'Abraham son serviteur, enfants de Jacob son élu,7 c'est lui Yahvé notre Dieu : sur toute la terre ses jugements.8 Il se rappelle à jamais son alliance, parole promulguée pour mille générations,9 pacte conclu avec Abraham, serment qu'il fit à Isaac.10 Il l'érigea en loi pour Jacob, pour Israël en alliance à jamais,11 disant : « Je te donne une terre, Canaan, votre part d'héritage. »12 Tant qu'on put les compter, peu nombreux, étrangers au pays,13 tant qu'ils allaient de nation en nation, d'un royaume à un peuple différent,14 il ne laissa personne les opprimer, à cause d'eux il châtia des rois :15 « Ne touchez pas à qui m'est consacré ; à mes prophètes ne faites pas de mal. »16 Il appela sur le pays la famine, il brisa leur bâton, le pain ;17 il envoya devant eux un homme, Joseph vendu comme esclave.18 On affligea ses pieds d'entraves, on lui passa les fers au cou ;19 le temps passa, son oracle s'accomplit, la parole de Yahvé le justifia.20 Le roi envoya l'élargir, le maître des peuples, lui ouvrir ;21 il l'établit seigneur sur sa maison, maître de toute sa richesse,22 pour instruire à son gré ses princes ; de ses anciens il fit des sages.23 Israël passa en Egypte, Jacob séjourna au pays de Cham.24 Il fit croître son peuple abondamment, le fortifia plus que ses adversaires ;25 changeant leur coeur, il les fit haïr son peuple et ruser avec ses serviteurs.26 Il envoya son serviteur Moïse, Aaron qu'il s'était choisi ;27 ils firent chez eux les signes qu'il avait dits, des miracles au pays de Cham.28 Il envoya la ténèbre et enténébra, mais ils bravèrent ses ordres.29 Il changea leurs eaux en sang et fit périr leurs poissons.30 Leur pays grouilla de grenouilles jusque dans les chambres des rois ;31 il dit, et les insectes passèrent, les moustiques sur toute la contrée.32 Il leur donna pour pluie la grêle, flammes de feu sur leur pays ;33 il frappa leur vigne et leur figuier, il brisa les arbres de leur contrée.34 Il dit, et les sauterelles passèrent, les criquets, et ils étaient sans nombre,35 et ils mangèrent toute herbe en leur pays et ils mangèrent le fruit de leur terroir.36 Il frappa tout premier-né dans leur pays, toute la fleur de leur race ;37 il les fit sortir avec or et argent, et pas un dans leurs tribus ne trébuchait.38 L'Egypte se réjouit de leur sortie, elle en était saisie de terreur ;39 il déploya une nuée pour les couvrir, un feu pour éclairer de nuit.40 Ils demandèrent, il fit passer les cailles, du pain des cieux il les rassasia ;41 il ouvrit le rocher, les eaux jaillirent, dans le lieu sec elles coulaient comme un fleuve.42 Se rappelant sa parole sacrée envers Abraham son serviteur,43 il fit sortir son peuple dans l'allégresse, parmi les cris de joie, ses élus.44 Il leur donna les terres des païens, du labeur des nations ils héritèrent,45 en sorte qu'ils gardent ses décrets et qu'ils observent ses lois.

Psaumes 78,1-72

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confiance en Dieu, désert (ascèse, dépouillement), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, droiture, eaux innombrables (négatives), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), foi (adhérance), futilité de notre vie (fragilité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), hauts lieux, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), loi, manne (pain du ciel), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), montagne du Seigneur (théophanie), pardon (miséricorde, pitié), pasteur, révolte (trahison, nuque raide), rocher (forteresse), sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Poème. D’Asaph. Ecoute, ô mon peuple, ma loi ; tends l’oreille aux paroles de ma bouche ;2 j’ouvre la bouche en paraboles, j’évoque du passé les mystères.3 Nous l’avons entendu et connu, nos pères nous l’ont raconté ;4 nous ne le tairons pas à leurs enfants, nous le raconterons à la génération qui vient : les titres de Yahvé et sa puissance, ses merveilles telles qu’il les fit ;5 il établit un témoignage en Jacob, il mit une loi en Israël ; il avait commandé à nos pères de le faire connaître à leurs enfants,6 que la génération qui vient le connaisse, les enfants qui viendront à naître. Qu’ils se lèvent, qu’ils racontent à leurs enfants,7 qu’ils mettent en Dieu leur espoir, qu’ils n’oublient pas les hauts faits de Dieu, et ses commandements, qu’ils les observent ;8 qu’ils ne soient pas, à l’exemple de leurs pères, une génération de révolte et de bravade, génération qui n’a point le coeur sûr et dont l’esprit n’est point fidèle à Dieu.9 Les fils d’Ephraïm, tireurs d’arc, se retournèrent, le jour du combat ;10 ils ne gardaient pas l’alliance de Dieu, ils refusaient de marcher dans sa loi ;11 ils avaient oublié ses hauts faits, ses merveilles qu’il leur donna de voir :12 devant leurs pères il fit merveille en terre d’Egypte, aux champs de Tanis.13 Il fendit la mer et les transporta, il dressa les eaux comme une digue ;14 il les guida de jour par la nuée, par la lueur d’un feu toute la nuit ;15 il fendit les rochers au désert, il les abreuva à la mesure du grand abîme ;16 du roc il fit sortir des ruisseaux et descendre les eaux en torrents.17 Mais de plus belle ils péchaient contre lui et bravaient le Très-Haut dans le lieu sec ;18 ils tentèrent Dieu dans leur coeur, demandant à manger à leur faim.19 Or ils parlèrent contre Dieu ; ils dirent : « Est-il capable, Dieu, de dresser une table au désert ?20 « Voici qu’il frappe le rocher, les eaux coulent, les torrents s’échappent : mais du pain, est-il capable d’en donner, ou de fournir de la viande à son peuple ? « 21 Alors Yahvé entendit, il s’emporta ; un feu flamba contre Jacob, et puis la Colère monta contre Israël,22 car ils étaient sans foi en Dieu, ils étaient sans confiance en son salut.23 Aux nuées d’en haut il commanda, il ouvrit les battants des cieux ;24 pour les nourrir il fit pleuvoir la manne, il leur donna le froment des cieux ;25 du pain des Forts l’homme se nourrit, il leur envoya des vivres à satiété.26 Il fit lever dans les cieux le vent d’est, il fit venir par sa puissance le vent du sud,27 il fit pleuvoir sur eux la viande comme poussière, la volaille comme sable des mers,28 il en fit tomber au milieu de son camp, tout autour de sa demeure.29 Ils mangèrent et furent bien rassasiés, il leur servit ce qu’ils désiraient ;30 eux n’étaient pas revenus de leur désir, leur manger encore en la bouche,31 que la colère de Dieu monta contre eux : il massacrait parmi les robustes, abattait les cadets d’Israël.32 Malgré tout, ils péchèrent encore, ils n’eurent pas foi en ses merveilles.33 Il consuma en un souffle leurs jours, leurs années en une panique.34 Quand il les massacrait, ils le cherchaient, ils revenaient, s’empressaient près de lui.35 Ils se souvenaient : Dieu leur rocher, Dieu le Très-Haut, leur rédempteur !36 Mais ils le flattaient de leur bouche, mais de leur langue ils lui mentaient,37 leur coeur n’était pas sûr envers lui, ils étaient sans foi en son alliance.38 Lui alors, dans sa tendresse, effaçait les torts au lieu de dévaster ; sans se lasser, il revenait de sa colère au lieu de réveiller tout son courroux.39 Il se souvenait : eux, cette chair, souffle qui s’en va et ne revient pas.40 Que de fois ils le bravèrent au désert, l’offensèrent parmi les solitudes !41 Ils revenaient tenter Dieu, affliger le Saint d’Israël,42 sans nul souvenir de sa main, ni du jour qu’il les sauva de l’adversaire.43 Lui qui en Egypte mit ses signes, ses miracles aux champs de Tanis,44 fit tourner en sang leurs fleuves, leurs ruisseaux pour les priver de boire.45 Il leur envoya des taons qui dévoraient, des grenouilles qui les infestaient ;46 il livra au criquet leurs récoltes et leur labeur à la sauterelle ;47 il massacra par la grêle leur vigne et leurs sycomores par la gelée ;48 il remit à la grêle leur bétail et leurs troupeaux aux éclairs.49 Il lâcha sur eux le feu de sa colère, emportement et fureur et détresse, un envoi d’anges de malheur ;50 il fraya un sentier à sa colère. Il n’exempta pas leur âme de la mort, à la peste il remit leur vie ;51 il frappa tout premier-né en Egypte, la fleur de la race aux tentes de Cham.52 Il poussa comme des brebis son peuple, les mena comme un troupeau dans le désert ;53 il les guida sûrement, ils furent sans crainte, leurs ennemis, la mer les recouvrit.54 Il les amena vers son saint territoire, la montagne que sa droite a conquise ;55 il chassa devant eux les païens, il leur marqua au cordeau un héritage ; il installa sous leurs tentes les tribus d’Israël.56 Ils tentaient, ils bravaient Dieu le Très-Haut, se refusaient à garder ses témoignages ;57 ils déviaient, ils trahissaient comme leurs pères, se retournaient comme un arc infidèle ;58 ils l’indignaient avec leurs hauts lieux, par leurs idoles ils le rendaient jaloux.59 Dieu entendit et s’emporta, il rejeta tout à fait Israël ;60 il délaissa la demeure de Silo, la tente où il demeurait chez les hommes.61 Il livra sa force à la captivité, aux mains de l’ennemi sa splendeur ;62 il remit son peuple à l’épée, contre son héritage il s’emporta.63 Ses cadets, le feu les dévora, ses vierges n’eurent pas de chant de noces ;64 ses prêtres tombèrent sous l’épée, ses veuves ne firent pas de lamentations.65 Il s’éveilla comme un dormeur, le Seigneur, comme un vaillant terrassé par le vin,66 il frappa ses ennemis au dos, les livra pour toujours à la honte.67 Il rejeta la tente de Joseph, il n’élut pas la tribu d’Ephraïm ;68 il élut la tribu de Juda, la montagne de Sion qu’il aime.69 Il bâtit comme les hauteurs son sanctuaire, comme la terre qu’il fonda pour toujours.70 Il élut David son serviteur, il le tira des parcs à moutons,71 de derrière les brebis mères il l’appela pour paître Jacob son peuple et Israël son héritage ;72 il les paissait d’un coeur parfait, et d’une main sage les guidait.

Néhémie 9,1-37

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), adoration (contemplation), alliance, arbre de vie, attributs et noms divins, bénédiction, blasphème, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confession, créateur (création), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), esclavage (du péché), Esprit-Saint, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, idolâtrie, libération (délivrance, joug), loi, manne (pain du ciel), ministère, miracle (guérison, signe), montagne du Seigneur (théophanie), obéissance (désobéissance), orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de louange, promesse, prophète, providence, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, sauveur (rédempteur), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte), unité divine (union), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Le vingt-quatrième jour de ce mois, les Israélites, revêtus de sacs et la tête couverte de poussière, se rassemblèrent pour un jeûne.2 La race d’Israël se sépara de tous les gens de souche étrangère : debout, ils confessèrent leurs péchés et les iniquités de leurs pères.3 Debout, et chacun à sa place, ils lurent dans le livre de la Loi de Yahvé leur Dieu, durant un quart de la journée ; pendant un autre quart, ils confessaient leurs péchés et se prosternaient devant Yahvé leur Dieu.4 Prenant place sur l’estrade des lévites, Josué, Binnuï, Qadmiel, Shebanya, Bunni, Shérébya, Bani, Kenani crièrent à voix forte vers Yahvé leur Dieu,5 et les lévites Josué, Qadmiel, Bani, Hashabnéya, Shérébya, Hodiyya, Shebanya, Petahya dirent : « Levez-vous, bénissez Yahvé votre Dieu !  » Bénis sois-tu, Yahvé notre Dieu, d’éternité en éternité ! Et qu’on bénisse ton Nom de gloire qui surpasse toute bénédiction et louange !6 C’est toi, Yahvé, qui es l’Unique ! Tu fis les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qu’elle porte, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tout cela, c’est toi qui l’animes et l’armée des cieux devant toi se prosterne.7 Tu es Yahvé, Dieu, qui fis choix d’Abram, le tiras d’Ur des Chaldéens et lui donnas le nom d’Abraham.8 Trouvant son coeur fidèle devant toi, tu fis alliance avec lui, pour lui donner le pays du Cananéen, du Hittite et de l’Amorite, du Perizzite, du Jébuséen et du Girgashite, à lui et à sa postérité. Et tu as tenu tes promesses, car tu es juste.9 Tu vis la détresse de nos pères en Egypte, tu entendis leur cri près la mer des Roseaux.10 Tu opéras signes et prodiges contre Pharaon, tous ses valets et tout le peuple de son pays ; car tu savais quelle fut envers eux leur arrogance. Tu t’acquis un renom qui dure encore.11 La mer, tu l’ouvris devant eux : ils passèrent au milieu de la mer à pied sec. Dans les abîmes tu précipitas leurs poursuivants, telle une pierre dans des eaux impétueuses.12 Par une colonne de nuée, tu les guidas le jour, la nuit, par une colonne de feu, pour illuminer devant eux la voie où ils chemineraient.13 Tu es descendu sur le mont Sinaï, et du ciel leur as parlé ; et tu leur as donné des ordonnances justes, des lois sûres, des préceptes et des commandements excellents ;14 tu leur fis connaître ton saint sabbat ; tu leur prescrivis commandements, préceptes et Loi par le ministère de Moïse, ton serviteur.15 Du ciel tu leur fournis le pain pour leur faim, du roc tu fis jaillir l’eau pour leur soif. Tu leur commandas d’aller prendre possession du pays que tu avais fait serment de leur donner.16 Mais nos pères s’enorgueillirent, ils raidirent la nuque, ils n’obéirent point à tes ordres.17 Ils refusèrent d’obéir, oublieux des merveilles que tu avais accomplies pour eux ; ils raidirent la nuque, ils se mirent en tête de retourner en Egypte, à leur esclavage. Mais tu es le Dieu des pardons, plein de pitié et de tendresse, lent à la colère et riche en bonté : tu ne les as pas abandonnés !18 Même quand ils se fabriquèrent un veau de métal fondu, déclarèrent : « C’est là ton Dieu qui t’a fait monter d’Egypte !  » et commirent de grands blasphèmes,19 toi, dans ton immense tendresse, tu ne les as pas abandonnés au désert : la colonne de nuée ne s’écarta point d’eux pour les guider de jour sur la route, ni la colonne de feu la nuit, pour illuminer devant eux la route où ils chemineraient.20 Tu leur as donné ton bon esprit pour les rendre sages, tu n’as pas retenu ta manne loin de leur bouche et tu leur as fourni l’eau pour leur soif.21 40 ans tu en pris soin au désert : ils ne manquèrent de rien, ni leurs habits ne s’usèrent, ni leurs pieds n’enflèrent.22 Et tu leur livras des royaumes et des peuples et les leur attribuas en cantons frontaliers : ils ont pris possession du pays de Sihôn, roi de Heshbôn, et du pays d’Og, roi du Bashân.23 Et tu multiplias leurs fils comme étoiles du ciel et tu les introduisis dans le pays où tu avais dit à leurs pères d’entrer pour en prendre possession.24 Les fils envahirent et conquirent ce pays et tu abaissas devant eux les habitants du pays, les Cananéens, que tu livras entre leurs mains, leurs rois et les peuples du pays pour les traiter à leur gré ;25 ils s’emparèrent de villes fortifiées et d’une terre grasse ; ils héritèrent de maisons regorgeant de tous biens, de citernes déjà creusées, de vignes, d’oliviers, d’arbres fruitiers à profusion : ils mangèrent, ils se rassasièrent, ils engraissèrent, ils firent leurs délices de tes immenses biens.26 Mais voici qu’indociles, révoltés contre toi, ils jetèrent ta Loi derrière leur dos, ils tuèrent les prophètes qui les avertissaient pour te les ramener et commirent de grands blasphèmes.27 Tu les livras alors aux mains de leurs oppresseurs, qui les opprimèrent. Au temps de leur oppression, ils criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais et dans ton immense tendresse tu leur accordais des sauveurs qui les délivraient des mains de leurs oppresseurs.28 Mais, sitôt en paix, voilà qu’ils refaisaient le mal devant toi, et tu les abandonnais aux mains de leurs ennemis, qui les tyrannisaient. Eux, de nouveau, criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais : que de fois dans ta tendresse ne les délivras-tu pas !29 Tu les avertis pour les ramener à ta Loi : mais ils s’enorgueillirent, ils n’obéirent pas à tes commandements, ils péchèrent contre tes ordonnances, celles-là mêmes où trouve vie l’homme qui les observe, ils présentèrent une épaule rebelle, raidirent leur nuque et n’obéirent point.30 Tu fus patient avec eux bien des années ; tu les avertis par ton Esprit, par le ministère de tes prophètes ; mais ils n’écoutèrent pas. Alors tu les livras aux mains des peuples des pays.31 Dans ton immense tendresse, tu ne les as pas exterminés, tu ne les as pas abandonnés, car tu es un Dieu plein de pitié et de tendresse.32 Et maintenant, ô notre Dieu, toi le Dieu grand, puissant et redoutable, qui maintiens l’alliance et la bonté, ne compte pas pour rien tout cet accablement qui est tombé sur nous, sur nos rois, nos chefs, nos prêtres, nos prophètes et tout ton peuple, depuis le temps des rois d’Assur jusqu’à ce jour.33 Tu as été juste en tout ce qui nous est advenu, car tu as montré ta fidélité, alors que nous agissions mal.34 Oui, nos rois, nos chefs, nos prêtres et nos pères n’ont pas suivi ta Loi, inattentifs à tes commandements et aux obligations que tu leur imposais.35 Tant qu’ils furent en leur royaume, parmi les grands biens que tu leur accordais, et dans le vaste et fertile pays que tu avais mis devant eux, ils ne t’ont point servi et ne se sont pas détournés de leurs actions mauvaises.36 Voici que nous sommes aujourd’hui asservis, et le pays que tu avais donné à nos pères pour jouir de ses fruits et de ses biens, voici que nous y sommes en servitude.37 Ses produits profitent aux rois, que tu nous imposas, pour nos péchés, et qui disposent à leur gré de nos personnes et de notre bétail. Nous sommes en grande détresse.

Josué 5,10-15

Posted in ange (chérubins), manne (pain du ciel), Pâque, terre promise (terre sainte) with tags on 28 mars 2013 by JL
Les Israélites campèrent à Gilgal et y firent la Pâque, le quatorzième jour du mois, le soir, dans la plaine de Jéricho.11 Le lendemain de la Pâque, ils mangèrent du produit du pays : pains sans levain et épis grillés, en ce même jour.12 Il n'y eut plus de manne le lendemain, où ils mangeaient du produit du pays. Les Israélites n'ayant plus de manne se nourrirent dès cette année des produits de la terre de Canaan.13 Or Josué, se trouvant près de Jéricho, leva les yeux et vit un homme qui se tenait debout devant lui, une épée nue à la main. Josué s'avança vers lui et lui dit : « Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? « 14 Il répondit : « Non ! Mais je suis le chef de l'armée de Yahvé, et maintenant je suis venu. » Josué, tombant la face contre terre, l'adora et dit : « Que dit mon Seigneur à son serviteur ? « 15 Le chef de l'armée de Yahvé répondit à Josué : « Ote tes sandales de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te trouves est saint. » Et Josué fit ainsi.

Deutéronome 8,1-20

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, béatitude (bonheur), bénédiction, chemin (voie du Seigneur), cheminement spirituel, commandements (préceptes, décrets), crainte de Dieu, désert (ascèse, dépouillement), ecouter (voix du Seigneur), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), humilité (humble), idolâtrie, initiative divine, manne (pain du ciel), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), parole de Dieu (vivante), puissance divine, pureté du coeur, source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte) with tags on 27 février 2013 by JL
Vous garderez tous les commandements que je vous ordonne aujourd’hui de mettre en pratique, afin que vous viviez, que vous multipliiez et que vous entriez dans le pays que Yahvé a promis par serment à vos pères et le possédiez.2 Souviens-toi de tout le chemin que Yahvé ton Dieu t’a fait faire pendant 40 ans dans le désert, afin de t’humilier, de t’éprouver et de connaître le fond de ton coeur : allais-tu ou non garder ses commandements ?3 Il t’a humilié, il t’a fait sentir la faim, il t’a donné à manger la manne que ni toi ni tes pères n’aviez connue, pour te montrer que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de Yahvé.4 Le vêtement que tu portais ne s’est pas usé et ton pied n’a pas enflé, au cours de ces 40 ans !5 Comprends donc que Yahvé ton Dieu te corrigeait comme un père corrige son enfant,6 et garde les commandements de Yahvé ton Dieu pour marcher dans ses voies et pour le craindre.7 Mais Yahvé ton Dieu te conduit vers un heureux pays, pays de cours d’eau, de sources qui sourdent de l’abîme dans les vallées comme dans les montagnes,8 pays de froment et d’orge, de vigne, de figuiers et de grenadiers, pays d’oliviers, d’huile et de miel,9 pays où le pain ne te sera pas mesuré et où tu ne manqueras de rien, pays où il y a des pierres de fer et d’où tu extrairas, dans la montagne, le bronze.10 Tu mangeras, tu te rassasieras et tu béniras Yahvé ton Dieu en cet heureux pays qu’il t’a donné.11 Garde-toi d’oublier Yahvé ton Dieu en négligeant ses commandements, ses coutumes et ses lois que je te prescris aujourd’hui.12 Quand tu auras mangé et te seras rassasié, quand tu auras bâti de belles maisons et les habiteras,13 quand tu auras vu multiplier ton gros et ton petit bétail, abonder ton argent et ton or, s’accroître tous tes biens,14 que tout cela n’élève pas ton coeur ! N’oublie pas alors Yahvé ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude :15 lui qui t’a fait passer à travers ce désert grand et redoutable, pays des serpents brûlants, des scorpions et de la soif ; lui qui dans un lieu sans eau a fait pour toi jaillir l’eau de la roche la plus dure ;16 lui qui dans le désert t’a donné à manger la manne, inconnue de tes pères, afin de t’humilier et de t’éprouver pour que ton avenir soit heureux !17 Garde-toi de dire en ton coeur : « C’est ma force, c’est la vigueur de ma main qui m’ont fait agir avec cette puissance. »18 Souviens-toi de Yahvé ton Dieu : c’est lui qui t’a donné cette force, pour agir avec puissance, gardant ainsi, comme aujourd’hui, l’alliance jurée à tes pères.19 Certes, si tu oublies Yahvé ton Dieu, si tu suis d’autres dieux, si tu les sers et te prosternes devant eux, j’en témoigne aujourd’hui contre vous, vous périrez.20 Comme les nations que Yahvé aura fait périr devant vous, ainsi vous-même périrez, pour n’avoir pas écouté la voix de Yahvé votre Dieu.

Nombres 21,4-9

Posted in allégorie (analogie), allégorie et référence christique, manne (pain du ciel), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), prière d'intercession, révolte (trahison, nuque raide) with tags on 22 février 2013 by JL
Ils partirent de Hor-la-Montagne par la route de la mer de Suph, pour contourner le pays d’Edom. En chemin, le peuple perdit patience.5 Il parla contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avez-vous fait monter d’Egypte pour mourir en ce désert ? Car il n’y a ni pain ni eau ; nous sommes excédés de cette nourriture de famine. »6 Dieu envoya alors contre le peuple les serpents brûlants, dont la morsure fit périr beaucoup de monde en Israël.7 Le peuple vint dire à Moïse : « Nous avons péché en parlant contre Yahvé et contre toi. Intercède auprès de Yahvé pour qu’il éloigne de nous ces serpents. » Moïse intercéda pour le peuple8 et Yahvé lui répondit : « Façonne-toi un Brûlant que tu placeras sur un étendard. Quiconque aura été mordu et le regardera restera en vie. »9 Moïse façonna donc un serpent d’airain qu’il plaça sur l’étendard, et si un homme était mordu par quelque serpent, il regardait le serpent d’airain et restait en vie.