Archive for the obéissance (désobéissance) Category

Baruch 1,1-22

Posted in colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), ecouter (voix du Seigneur), honte (humiliation), idolâtrie, justice (justification, juste), malédiction, obéissance (désobéissance), péché (faute), prophète, sacrifice pour les péchés (expiation) with tags on 19 février 2014 by JL

01 VOICI LES PAROLES du document que Baruc, fils de Nérias, fils de Maasaias, fils de Sédécias, fils d’Asadias, fils de Helkias, écrivit à Babylone,

02 la cinquième année, le septième jour du mois, à l’époque même où les Chaldéens avaient pris Jérusalem et l’avaient livrée au feu.

03 Baruc donna lecture de ce document en présence de Jékonias, fils de Joakim, roi de Juda, et de tout le peuple venu pour entendre le Livre,

04 en présence des notables et des fils des rois, en présence des anciens et de tout le peuple, du plus petit jusqu’au plus grand, tous ceux qui résidaient à Babylone, au bord de la rivière Soud.

05 On pleurait, on jeûnait et on priait devant le Seigneur.

06 On récolta de l’argent selon les possibilités de chacun

07 et on l’envoya à Jérusalem, au prêtre Joakim, fils de Helkias, fils de Salom, ainsi qu’aux autres prêtres et à tout le peuple, ceux qui se trouvaient avec lui à Jérusalem.

08 Joakim, en effet, avait récupéré les objets de la Maison du Seigneur, enlevés du Temple, pour les rapporter au pays de Juda, le dixième jour du mois nommé siwân. C’étaient les objets d’argent fabriqués sur l’ordre de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda,

09 après que Nabucodonosor, roi de Babylone, eut déporté Jékonias, les princes, les forgerons, les notables et le peuple du pays, de Jérusalem à Babylone.

10 Ils dirent : Voici que nous vous envoyons de l’argent. Avec cette somme, achetez de quoi faire des holocaustes et des sacrifices pour le péché, achetez de l’encens, préparez des offrandes que vous déposerez sur l’autel du Seigneur notre Dieu.

11 Priez pour la vie de Nabucodonosor, roi de Babylone, et pour celle de son fils Baltasar, afin que leurs jours se prolongent aussi longtemps que le ciel demeurera au-dessus de la terre.

12 Alors, le Seigneur nous donnera la force et illuminera nos yeux ; nous vivrons sous la protection de Nabucodonosor, roi de Babylone, et de son fils Baltasar ; nous les servirons durant de nombreux jours et nous trouverons grâce devant eux.

13 Priez aussi pour nous le Seigneur notre Dieu, car nous avons péché contre le Seigneur notre Dieu, et jusqu’à ce jour la fureur et la colère du Seigneur ne se sont pas détournées de nous.

14 Vous lirez ce document, que nous vous envoyons pour le proclamer dans la Maison du Seigneur au jour de la Fête et aux jours appropriés.

15 Vous direz : Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, mais à nous la honte sur le visage comme on le voit aujourd’hui : honte pour l’homme de Juda et les habitants de Jérusalem,

16 pour nos rois et nos chefs, pour nos prêtres, nos prophètes et nos pères ;

17 oui, nous avons péché contre le Seigneur,

18 nous lui avons désobéi, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, qui nous disait de suivre les préceptes que le Seigneur nous avait mis sous les yeux.

19 Depuis le jour où le Seigneur a fait sortir nos pères du pays d’Égypte jusqu’à ce jour, nous n’avons pas cessé de désobéir au Seigneur notre Dieu ; dans notre légèreté, nous n’avons pas écouté sa voix.

20 Aussi, comme on le voit aujourd’hui, le malheur s’est attaché à nous, avec la malédiction que le Seigneur avait fait prononcer par son serviteur Moïse, au jour où il a fait sortir nos pères du pays d’Égypte pour nous donner une terre ruisselant de lait et de miel.

21 Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu’il nous envoyait.

22 Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir d’autres dieux et faire ce qui est mal aux yeux du Seigneur notre Dieu.

Publicités

Jérémie 35,1-19

Posted in attributs et noms divins, conversion (faire retour, repentir), ecouter (voix du Seigneur), idolâtrie, obéissance (désobéissance) with tags on 15 février 2014 by JL

01 Parole du Seigneur adressée à Jérémie, au temps de Joakim, fils de Josias, roi de Juda :

02 « Va trouver la famille des Récabites ; tu leur parleras et tu les amèneras à la maison du Seigneur, dans l’une des salles, et tu leur feras boire du vin. »

03 Je pris donc Yaazanya, fils de Yirmeyahou, fils de Habacinya, ainsi que ses frères et tous ses fils, toute la famille des Récabites.

04 Je les amenai à la maison du Seigneur, dans la salle des fils de Hanane, fils de Yigdaliahou, l’homme de Dieu – salle qui était à côté de celle des princes, au-dessus de la salle de Maaséyahou, fils de Shalloum, le gardien du seuil.

05 Puis, devant les fils de la famille des Récabites, je plaçai des amphores pleines de vin ainsi que des coupes, et je leur dis : « Buvez du vin ! »

06 Mais ils répondirent : « Nous ne boirons pas de vin, car Yonadab, fils de Récab, notre père, nous a donné cet ordre : “Vous ne boirez pas de vin, ni vous, ni vos fils, à jamais.

07 Vous ne bâtirez pas de maisons, vous ne ferez pas de semailles, vous ne planterez pas de vignes, vous ne posséderez rien de tout cela. Car vous habiterez sous la tente, tout au long de vos jours, afin de vivre de nombreux jours sur le sol où vous êtes comme des étrangers.”

08 Nous avons obéi à Yonadab, fils de Récab, notre père, en tout ce qu’il nous a ordonné : ne pas boire de vin tout au long de nos jours, nous, nos femmes, nos fils et nos filles ;

09 ne pas bâtir de maisons pour y habiter. Nous ne possédons ni vignes, ni champs, ni semailles,

10 nous habitons sous la tente. Nous obéissons et nous faisons en tous points ce que Yonadab notre père nous a ordonné.

11 Mais lorsque Nabucodonosor, roi de Babylone, a envahi le pays, nous nous sommes dit : “Venez ! Entrons à Jérusalem pour échapper à l’armée des Chaldéens et à l’armée d’Aram !” Et depuis, nous habitons dans Jérusalem. »

12 Alors la parole du Seigneur fut adressée à Jérémie.

13 « Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Va dire aux gens de Juda et aux habitants de Jérusalem : N’accepterez-vous pas la leçon en écoutant mes paroles ? – oracle du Seigneur.

14 On a observé les paroles de Yonadab, fils de Récab : il avait défendu à ses fils de boire du vin, et ils n’en ont pas bu jusqu’à ce jour, car ils ont obéi à l’ordre de leur père. Et moi, qui vous ai parlé inlassablement, vous ne m’avez pas obéi !

15 Inlassablement je vous ai envoyé tous mes serviteurs les prophètes, pour dire : “Revenez chacun de votre mauvais chemin, rendez meilleurs vos actes et n’allez pas suivre d’autres dieux pour les servir ; vous habiterez sur le sol que je vous ai donné, à vous et à vos pères.” Mais vous n’avez pas prêté l’oreille, vous ne m’avez pas écouté.

16 Ainsi, les fils de Yonadab, fils de Récab, ont observé l’ordre reçu de leur père, alors que ce peuple ne m’a pas obéi !

17 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, Dieu de l’univers, Dieu d’Israël : Je vais faire venir sur Juda et sur tous les habitants de Jérusalem tout le malheur que j’ai proféré contre eux ; parce que je leur ai parlé et ils n’ont pas écouté, je les ai appelés et ils n’ont pas répondu. »

18 Puis Jérémie dit à la famille des Récabites : « Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Vous avez obéi à l’ordre de Yonadab votre père, vous avez gardé tous ses commandements, vous avez fait en tous points ce qu’il vous a ordonné ;

19 c’est pourquoi – ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël – il ne manquera jamais à Yonadab, fils de Récab, un homme de sa descendance qui se tienne tous les jours devant moi. »


Isaïe 1,1-31

Posted in attributs et noms divins, ciel (cieux), confession, désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), droiture, ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), face de Dieu (visage), initiative divine, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), mal (méchanceté), obéissance (désobéissance), offrande (prémisse et autres), parvis, péché (faute), petit reste (rescapé), purification, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, sacrifice d'holocauste et communion, sang, terre promise (terre sainte), veuve, orphelin, indigent, vices (passions) with tags on 4 février 2014 by JL

01VISION D’ISAÏE, fils d’Amots, – ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem, au temps d’Ozias, de Yotam, d’Acaz et d’Ézékias, rois de Juda.

02 Cieux, écoutez ; terre, prête l’oreille, car le Seigneur a parlé. J’ai fait grandir des enfants, je les ai élevés, mais ils se sont révoltés contre moi.

03 Le bœuf connaît son propriétaire, et l’âne, la crèche de son maître. Israël ne le connaît pas, mon peuple ne comprend pas.

04 Malheur à vous, nation pécheresse, peuple chargé de fautes, engeance de malfaiteurs, fils pervertis ! Ils abandonnent le Seigneur, ils méprisent le Saint d’Israël, ils lui tournent le dos.

05 Où donc faut-il vous frapper encore, vous qui multipliez les reniements ? Toute la tête est malade, tout le cœur est atteint ;

06 de la plante des pieds à la tête, plus rien n’est intact : partout blessures, contusions, plaies ouvertes, qui ne sont ni pansées, ni bandées, ni soignées avec de l’huile.

07 Votre pays n’est que désolation, vos villes sont consumées par le feu ; votre terre, des étrangers la dévorent sous vos yeux, c’est une désolation, comme un désastre venu des étrangers.

08 Ce qui reste de la fille de Sion est comme une hutte dans une vigne, comme un abri dans un potager, comme une ville assiégée.

09 Si le Seigneur de l’univers ne nous avait laissé un petit reste, nous serions comme Sodome, nous ressemblerions à Gomorrhe.

10 Écoutez la parole du Seigneur, vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome ! Prêtez l’oreille à l’enseignement de notre Dieu, vous, peuple de Gomorrhe !

11 Que m’importe le nombre de vos sacrifices ? – dit le Seigneur. Les holocaustes de béliers, la graisse des veaux, j’en suis rassasié. Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n’y prends pas plaisir.

12 Quand vous venez vous présenter devant ma face, qui vous demande de fouler mes parvis ?

13 Cessez d’apporter de vaines offrandes ; j’ai horreur de votre encens. Les nouvelles lunes, les sabbats, les assemblées, je n’en peux plus de ces crimes et de ces fêtes.

14 Vos nouvelles lunes et vos solennités, moi, je les déteste : elles me sont un fardeau, je suis fatigué de le porter.

15 Quand vous étendez les mains, je détourne les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas : vos mains sont pleines de sang.

16 Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal.

17 Apprenez à faire le bien : recherchez le droit, mettez au pas l’oppresseur, rendez justice à l’orphelin, défendez la cause de la veuve.

18 Venez, et discutons – dit le Seigneur. Si vos péchés sont comme l’écarlate, ils deviendront aussi blancs que neige. S’ils sont rouges comme le vermillon, ils deviendront comme de la laine.

19 Si vous consentez à m’obéir, les bonnes choses du pays, vous les mangerez ;

20 mais si vous refusez, si vous vous obstinez, c’est l’épée qui vous mangera. – Oui, la bouche du Seigneur a parlé.

21 Comment ! Elle s’est prostituée, la cité fidèle ! Le droit y régnait, la justice l’habitait, et maintenant, ce sont les meurtriers.

22 Ton argent n’est plus que scories, ton meilleur vin est mêlé d’eau.

23 Tes princes sont des rebelles, complices de voleurs, tous avides de cadeaux, courant les pots-de-vin ; ils ne rendent pas justice à l’orphelin, la cause de la veuve ne les touche pas.

24 Voilà pourquoi – oracle du Maître et Seigneur de l’univers, Force d’Israël – : Malheur ! Je prendrai ma revanche sur mes adversaires, je me vengerai de mes ennemis.

25 Je ramènerai ma main sur toi ; comme le fait la potasse, j’ôterai tes scories, j’enlèverai tous tes déchets.

26 Je rendrai tes juges tels que jadis, tes conseillers comme autrefois. Alors on t’appellera « Ville de justice », « Cité fidèle ».

27 Par le droit, Sion sera délivrée ; ils le seront par la justice, ceux des siens qui se convertiront.

28 Mais rebelles et pécheurs, ensemble, seront brisés ! Ceux qui abandonnent le Seigneur périront.

29 Oui, vous aurez honte des térébinthes, ces bosquets sacrés que vous chérissez, vous rougirez des jardins que vous préférez,

30 car vous serez comme un térébinthe au feuillage flétri, comme un jardin sans eau.

31 Le colosse deviendra comme de l’étoupe, et son ouvrage, une étincelle : les deux flamberont ensemble, et personne pour éteindre.

Tobie 3,1-17

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), gloire de Dieu, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), humilité (humble), jugement, justice (justification, juste), lamentation (deuil), lumière (lampe), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), obéissance (désobéissance), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), péché (faute), péché originel, poussière (cendre, glaise), prière de demande, prière de libération, shéol (hades, séjour des morts), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 24 novembre 2013 by JL

L’âme désolée, je soupirai, je pleurai, et je commençai cette prière de lamentation :2 Tu es juste, Seigneur, et toutes tes oeuvres sont justes. Toutes tes voies sont grâce et vérité, et tu es le Juge du monde.3 Et maintenant, toi, Seigneur, souviens-toi de moi, regarde-moi. Ne me punis pas pour mes péchés, ni pour mes ignorances, ni pour celles de mes pères. Car nous avons péché devant toi4 et violé tes commandements ; et tu nous as livrés au pillage, à la captivité et à la mort, à la fable, à la risée et au blâme de tous les peuples où tu nous as dispersés.5 Et maintenant, tous tes décrets sont vrais, quand tu me traites selon mes fautes et celles de mes pères. Car nous n’avons pas obéi à tes ordres, ni marché en vérité devant toi.6 Et maintenant, traite-moi comme il te plaira, daigne me retirer la vie : je veux être délivré de la terre et redevenir terre. Car la mort vaut mieux pour moi que la vie. J’ai subi des outrages sans raison, et j’ai une immense douleur ! Seigneur, j’attends que ta décision me délivre de cette épreuve. Laisse-moi partir au séjour éternel, ne détourne pas ta face de moi, Seigneur. Car mieux vaut mourir que passer ma vie en face d’un mal inexorable, et je ne veux plus m’entendre outrager.7 Le même jour, il advint que Sarra, fille de Ragouël, habitant d’Ecbatane en Médie, entendit aussi les insultes d’une servante de son père.8 Il faut savoir qu’elle avait été donnée sept fois en mariage, et qu’Asmodée, le pire des démons, avait tué ses maris l’un après l’autre, avant qu’ils se soient unis à elle comme de bons époux. Et la servante de dire : « Oui, c’est toi qui tues tes maris ! En voilà déjà sept à qui tu as été donnée, et tu n’as pas eu de chance une seule fois !9 Si tes maris sont morts, ce n’est pas une raison pour nous châtier ! Va donc les rejoindre, qu’on ne voie jamais de toi ni garçon ni fille ! « 10 Ce jour-là, elle eut du chagrin, elle sanglota, elle monta dans la chambre de son père, avec le dessein de se pendre. Puis, à la réflexion, elle pensa : « Et si l’on blâmait mon père ? On lui dira : Tu n’avais qu’une fille chérie, et, de malheur, elle s’est pendue ! Je ne veux pas affliger la vieillesse de mon père jusqu’au séjour des morts. Je ferais mieux de ne pas me pendre, et de supplier le Seigneur de me faire mourir, afin que je n’entende plus d’insultes pendant ma vie. »11 A l’instant, elle étendit les bras du côté de la fenêtre, elle pria ainsi : Tu es béni, Dieu de miséricorde ! Que ton Nom soit béni dans les siècles, et que toutes tes oeuvres te bénissent dans l’éternité !12 Et maintenant, je lève mon visage et je tourne les yeux vers toi.13 Que ta parole me délivre de la terre, je ne veux plus m’entendre outrager !14 Tu le sais, toi, Seigneur, je suis restée pure, aucun homme ne m’a touchée,15 je n’ai pas déshonoré mon nom, ni celui de mon père, sur ma terre d’exil. Je suis la fille unique de mon père, il n’a pas d’autre enfant pour héritier, il n’a pas de frère auprès de lui, il ne lui reste aucun parent, à qui je doive me réserver. J’ai perdu déjà sept maris, pourquoi devrai-je vivre encore ? S’il te déplaît de me faire mourir, regarde-moi avec pitié, je ne veux plus m’entendre outrager !16 Cette fois-ci, leur prière, à l’un et à l’autre, fut agréée devant la Gloire de Dieu,17 et Raphaël fut envoyé pour les guérir tous les deux. Il devait enlever les taches blanches des yeux de Tobit, pour qu’il voie de ses yeux la lumière de Dieu ; et il devait donner Sarra, fille de Ragouël, en épouse à Tobie, fils de Tobit, et la dégager d’Asmodée, le pire des démons. Car c’est à Tobie qu’elle revenait de droit, avant tous les autres prétendants. A ce moment-là, Tobit rentrait de la cour dans la maison ; et Sarra, fille de Ragouël, de son côté, était en train de descendre de la chambre.

Néhémie 9,1-37

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), adoration (contemplation), alliance, arbre de vie, attributs et noms divins, bénédiction, blasphème, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confession, créateur (création), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), esclavage (du péché), Esprit-Saint, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, idolâtrie, libération (délivrance, joug), loi, manne (pain du ciel), ministère, miracle (guérison, signe), montagne du Seigneur (théophanie), obéissance (désobéissance), orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de louange, promesse, prophète, providence, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, sauveur (rédempteur), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte), unité divine (union), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Le vingt-quatrième jour de ce mois, les Israélites, revêtus de sacs et la tête couverte de poussière, se rassemblèrent pour un jeûne.2 La race d’Israël se sépara de tous les gens de souche étrangère : debout, ils confessèrent leurs péchés et les iniquités de leurs pères.3 Debout, et chacun à sa place, ils lurent dans le livre de la Loi de Yahvé leur Dieu, durant un quart de la journée ; pendant un autre quart, ils confessaient leurs péchés et se prosternaient devant Yahvé leur Dieu.4 Prenant place sur l’estrade des lévites, Josué, Binnuï, Qadmiel, Shebanya, Bunni, Shérébya, Bani, Kenani crièrent à voix forte vers Yahvé leur Dieu,5 et les lévites Josué, Qadmiel, Bani, Hashabnéya, Shérébya, Hodiyya, Shebanya, Petahya dirent : « Levez-vous, bénissez Yahvé votre Dieu !  » Bénis sois-tu, Yahvé notre Dieu, d’éternité en éternité ! Et qu’on bénisse ton Nom de gloire qui surpasse toute bénédiction et louange !6 C’est toi, Yahvé, qui es l’Unique ! Tu fis les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qu’elle porte, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tout cela, c’est toi qui l’animes et l’armée des cieux devant toi se prosterne.7 Tu es Yahvé, Dieu, qui fis choix d’Abram, le tiras d’Ur des Chaldéens et lui donnas le nom d’Abraham.8 Trouvant son coeur fidèle devant toi, tu fis alliance avec lui, pour lui donner le pays du Cananéen, du Hittite et de l’Amorite, du Perizzite, du Jébuséen et du Girgashite, à lui et à sa postérité. Et tu as tenu tes promesses, car tu es juste.9 Tu vis la détresse de nos pères en Egypte, tu entendis leur cri près la mer des Roseaux.10 Tu opéras signes et prodiges contre Pharaon, tous ses valets et tout le peuple de son pays ; car tu savais quelle fut envers eux leur arrogance. Tu t’acquis un renom qui dure encore.11 La mer, tu l’ouvris devant eux : ils passèrent au milieu de la mer à pied sec. Dans les abîmes tu précipitas leurs poursuivants, telle une pierre dans des eaux impétueuses.12 Par une colonne de nuée, tu les guidas le jour, la nuit, par une colonne de feu, pour illuminer devant eux la voie où ils chemineraient.13 Tu es descendu sur le mont Sinaï, et du ciel leur as parlé ; et tu leur as donné des ordonnances justes, des lois sûres, des préceptes et des commandements excellents ;14 tu leur fis connaître ton saint sabbat ; tu leur prescrivis commandements, préceptes et Loi par le ministère de Moïse, ton serviteur.15 Du ciel tu leur fournis le pain pour leur faim, du roc tu fis jaillir l’eau pour leur soif. Tu leur commandas d’aller prendre possession du pays que tu avais fait serment de leur donner.16 Mais nos pères s’enorgueillirent, ils raidirent la nuque, ils n’obéirent point à tes ordres.17 Ils refusèrent d’obéir, oublieux des merveilles que tu avais accomplies pour eux ; ils raidirent la nuque, ils se mirent en tête de retourner en Egypte, à leur esclavage. Mais tu es le Dieu des pardons, plein de pitié et de tendresse, lent à la colère et riche en bonté : tu ne les as pas abandonnés !18 Même quand ils se fabriquèrent un veau de métal fondu, déclarèrent : « C’est là ton Dieu qui t’a fait monter d’Egypte !  » et commirent de grands blasphèmes,19 toi, dans ton immense tendresse, tu ne les as pas abandonnés au désert : la colonne de nuée ne s’écarta point d’eux pour les guider de jour sur la route, ni la colonne de feu la nuit, pour illuminer devant eux la route où ils chemineraient.20 Tu leur as donné ton bon esprit pour les rendre sages, tu n’as pas retenu ta manne loin de leur bouche et tu leur as fourni l’eau pour leur soif.21 40 ans tu en pris soin au désert : ils ne manquèrent de rien, ni leurs habits ne s’usèrent, ni leurs pieds n’enflèrent.22 Et tu leur livras des royaumes et des peuples et les leur attribuas en cantons frontaliers : ils ont pris possession du pays de Sihôn, roi de Heshbôn, et du pays d’Og, roi du Bashân.23 Et tu multiplias leurs fils comme étoiles du ciel et tu les introduisis dans le pays où tu avais dit à leurs pères d’entrer pour en prendre possession.24 Les fils envahirent et conquirent ce pays et tu abaissas devant eux les habitants du pays, les Cananéens, que tu livras entre leurs mains, leurs rois et les peuples du pays pour les traiter à leur gré ;25 ils s’emparèrent de villes fortifiées et d’une terre grasse ; ils héritèrent de maisons regorgeant de tous biens, de citernes déjà creusées, de vignes, d’oliviers, d’arbres fruitiers à profusion : ils mangèrent, ils se rassasièrent, ils engraissèrent, ils firent leurs délices de tes immenses biens.26 Mais voici qu’indociles, révoltés contre toi, ils jetèrent ta Loi derrière leur dos, ils tuèrent les prophètes qui les avertissaient pour te les ramener et commirent de grands blasphèmes.27 Tu les livras alors aux mains de leurs oppresseurs, qui les opprimèrent. Au temps de leur oppression, ils criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais et dans ton immense tendresse tu leur accordais des sauveurs qui les délivraient des mains de leurs oppresseurs.28 Mais, sitôt en paix, voilà qu’ils refaisaient le mal devant toi, et tu les abandonnais aux mains de leurs ennemis, qui les tyrannisaient. Eux, de nouveau, criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais : que de fois dans ta tendresse ne les délivras-tu pas !29 Tu les avertis pour les ramener à ta Loi : mais ils s’enorgueillirent, ils n’obéirent pas à tes commandements, ils péchèrent contre tes ordonnances, celles-là mêmes où trouve vie l’homme qui les observe, ils présentèrent une épaule rebelle, raidirent leur nuque et n’obéirent point.30 Tu fus patient avec eux bien des années ; tu les avertis par ton Esprit, par le ministère de tes prophètes ; mais ils n’écoutèrent pas. Alors tu les livras aux mains des peuples des pays.31 Dans ton immense tendresse, tu ne les as pas exterminés, tu ne les as pas abandonnés, car tu es un Dieu plein de pitié et de tendresse.32 Et maintenant, ô notre Dieu, toi le Dieu grand, puissant et redoutable, qui maintiens l’alliance et la bonté, ne compte pas pour rien tout cet accablement qui est tombé sur nous, sur nos rois, nos chefs, nos prêtres, nos prophètes et tout ton peuple, depuis le temps des rois d’Assur jusqu’à ce jour.33 Tu as été juste en tout ce qui nous est advenu, car tu as montré ta fidélité, alors que nous agissions mal.34 Oui, nos rois, nos chefs, nos prêtres et nos pères n’ont pas suivi ta Loi, inattentifs à tes commandements et aux obligations que tu leur imposais.35 Tant qu’ils furent en leur royaume, parmi les grands biens que tu leur accordais, et dans le vaste et fertile pays que tu avais mis devant eux, ils ne t’ont point servi et ne se sont pas détournés de leurs actions mauvaises.36 Voici que nous sommes aujourd’hui asservis, et le pays que tu avais donné à nos pères pour jouir de ses fruits et de ses biens, voici que nous y sommes en servitude.37 Ses produits profitent aux rois, que tu nous imposas, pour nos péchés, et qui disposent à leur gré de nos personnes et de notre bétail. Nous sommes en grande détresse.

2 Rois 21,1-26

Posted in abomination, allégorie (analogie), attributs et noms divins, butin de guerre (trésor), châtiment, chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), diable (démons, serpent), divination (incantation), fidélité (infidélité), fondations (pieux sacré), hauts lieux, idolâtrie, Jérusalem (Sion), ministère, obéissance (désobéissance), sang with tags on 5 novembre 2013 by JL

Manassé avait douze ans à son avènement et il régna 55 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Hephçiba.2 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, imitant les abominations des nations que Yahvé avait chassées devant les Israélites.3 Il rebâtit les hauts lieux qu’avait détruits Ezéchias, son père, il éleva des autels à Baal et fabriqua un pieu sacré, comme avait fait Achab, roi d’Israël, il se prosterna devant toute l’armée du ciel et lui rendit un culte.4 Il construisit des autels dans le Temple de Yahvé, au sujet duquel Yahvé avait dit : « C’est à Jérusalem que je placerai mon Nom. »5 Il construisit des autels à toute l’armée du ciel dans les deux cours du Temple de Yahvé.6 Il fit passer son fils par le feu. Il pratiqua les incantations et la divination, installa des nécromants et des devins, il multiplia les actions que Yahvé regarde comme mauvaises, provoquant ainsi sa colère.7 Il plaça l’idole d’Ashéra, qu’il avait faite, dans le Temple au sujet duquel Yahvé avait dit à David et à son fils Salomon : « Dans ce Temple et dans Jérusalem, la ville que j’ai choisie dans toutes les tribus d’Israël, je placerai mon Nom à jamais.8 Je ne ferai plus errer les pas des Israélites loin de la terre que j’ai donnée à leurs pères, pourvu qu’ils veillent à pratiquer tout ce que je leur ai commandé, selon toute la Loi qu’a prescrit pour eux mon serviteur Moïse. »9 Mais ils n’obéirent pas, Manassé les égara, au point qu’ils agirent plus mal que les nations que Yahvé avait exterminées devant les Israélites.10 Alors Yahvé parla ainsi, par le ministère de ses serviteurs les prophètes :11 « Parce que Manassé, roi de Juda, a commis ces abominations, qu’il a agi plus mal que tout ce qu’avaient fait avant lui les Amorites et qu’il a entraîné Juda lui aussi à pécher avec ses idoles,12 ainsi parle Yahvé, Dieu d’Israël : Voici que je fais venir sur Jérusalem et sur Juda un malheur tel que les deux oreilles en tinteront à quiconque l’apprendra.13 Je passerai sur Jérusalem le même cordeau que sur Samarie, le même niveau que pour la maison d’Achab, j’écurerai Jérusalem comme on écure un plat, qu’on retourne à l’envers après l’avoir écuré.14 Je rejetterai les restants de mon héritage, je les livrerai entre les mains de leurs ennemis, ils serviront de proie et de butin à tous leurs ennemis,15 parce qu’ils ont fait ce qui me déplaît et qu’ils ont provoqué ma colère, depuis le jour où leurs pères sont sortis d’Egypte jusqu’à ce jour-ci. »16 Manassé répandit aussi le sang innocent en si grande quantité qu’il inonda Jérusalem d’un bout à l’autre, en plus des péchés qu’il avait fait commettre à Juda en agissant mal au regard de Yahvé.17 Le reste de l’histoire de Manassé et tout ce qu’il a fait, les péchés qu’il a commis, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ?18 Manassé se coucha avec ses pères et on l’enterra dans le jardin de son palais, le jardin d’Uzza ; son fils Amon régna à sa place.19 Amon avait 22 ans à son avènement et il régna deux ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Meshullémèt, fille de Haruç, et était de Yotba.20 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, comme avait fait son père Manassé.21 Il suivit en tout la conduite de son père, rendit un culte aux idoles qu’il avait servies et se prosterna devant elles.22 Il abandonna Yahvé, Dieu de ses ancêtres, et ne suivit pas la voie de Yahvé.23 Les serviteurs d’Amon complotèrent contre lui et ils tuèrent le roi dans son palais.24 Mais le peuple du pays frappa tous ceux qui avaient conspiré contre le roi Amon et proclama roi à sa place son fils Josias.25 Le reste de l’histoire d’Amon et tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ?26 On l’enterra dans le sépulcre de son père, dans le jardin d’Uzza, et son fils Josias régna à sa place.

1 Rois 20,1-43

Posted in anathème, ecouter (voix du Seigneur), obéissance (désobéissance), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda) with tags on 13 juin 2013 by JL
Ben-Hadad, roi d'Aram, rassembla toute son armée — il y avait avec lui 32 rois, des chevaux et des chars — et il vint investir Samarie et lui donner l'assaut.2 Il envoya en ville des messagers à Achab, roi d'Israël,3 et lui fit dire : « Ainsi parle Ben-Hadad. Ton argent et ton or sont à moi, tes femmes et tes enfants restent à toi. »4 Le roi d'Israël donna cette réponse : « A tes ordres, Monseigneur le roi ! Je suis à toi avec tout ce qui m'appartient. »5 Mais les messagers revinrent et dirent : « Ainsi parle Ben-Hadad. Je t'ai mandé : Donne-moi ton argent et ton or, tes femmes et tes enfants.6 Sois sûr que demain à pareille heure, je t'enverrai mes serviteurs, ils fouilleront ta maison et les maisons de tes serviteurs, ils mettront la main sur tout ce qui leur plaira et ils l'emporteront. »7 Le roi d'Israël convoqua tous les anciens du pays et dit : « Reconnaissez clairement que celui-là nous veut du mal ! Il me réclame mes femmes et mes enfants, pourtant je ne lui ai pas refusé mon argent et mon or. »8 Tous les anciens et tout le peuple lui dirent : « N'obéis pas ! ne consens pas ! « 9 Il donna donc cette réponse aux messagers de Ben-Hadad : « Dites à Monseigneur le roi : Tout ce que tu as demandé à ton serviteur la première fois, je le ferai ; mais cette autre exigence, je ne puis la satisfaire. » Et les messagers partirent, emportant la réponse.10 Alors Ben-Hadad lui envoya ce message : « Que les dieux me fassent tel mal et qu'ils y ajoutent encore tel autre, s'il y a assez de poignées de décombres à Samarie pour tout le peuple qui me suit ! « 11 Mais le roi d'Israël fit cette réponse : « Dites : Que celui qui boucle son ceinturon ne se glorifie pas comme celui qui le défait ! « 12 Lorsque Ben-Hadad apprit cela — il était à boire avec les rois sous les tentes –, il commanda à ses serviteurs : « A vos postes !  » et ils prirent leurs positions contre la ville.13 Alors un prophète vint trouver Achab, roi d'Israël, et dit : « Ainsi parle Yahvé. As-tu vu cette grande foule ? Voici que je la livre aujourd'hui en ta main et tu reconnaîtras que je suis Yahvé. »14 Achab dit : « Par qui ?  » Le prophète reprit : « Ainsi parle Yahvé : Par les cadets des chefs des districts. » Achab demanda : « Qui engagera le combat ?  » Le prophète répondit : « Toi. »15 Achab passa en revue les cadets des chefs des districts. Ils étaient 232. Après eux, il passa en revue toute l'armée, tous les Israélites, ils étaient 7.000.16 Ils firent une sortie à midi, alors que Ben-Hadad était à s'enivrer sous les tentes, lui et ces 32 rois, ses alliés.17 Les cadets des chefs des districts sortirent d'abord. On envoya dire à Ben-Hadad : « Des hommes sont sortis de Samarie. »18 Il dit : « S'ils sont sortis pour la paix, prenez-les vivants, et s'ils sont sortis pour le combat, prenez-les vivants aussi ! « 19 Donc ceux-ci sortirent de la ville, les cadets des chefs des districts, puis l'armée derrière eux,20 et ils frappèrent chacun son homme. Aram s'enfuit et Israël le poursuivit ; Ben-Hadad, roi d'Aram, se sauva sur un cheval d'attelage.21 Alors le roi d'Israël sortit ; il prit les chevaux et les chars et infligea à Aram une grande défaite.22 Le prophète s'approcha du roi d'Israël et lui dit : « Allons ! Prends courage et considère bien ce que tu dois faire, car au retour de l'année le roi d'Aram marchera contre toi. »23 Les serviteurs du roi d'Aram lui dirent : « Leur Dieu est un Dieu des montagnes, c'est pourquoi ils l'ont emporté sur nous. Mais combattons-les dans le plat pays et sûrement nous l'emporterons sur eux.24 Fais donc ceci : destitue ces rois et mets des préfets à leur place.25 Pour toi, recrute une armée aussi grande que celle qui t'a abandonné, avec autant de chevaux et autant de chars ; puis combattons-les dans le plat pays et sûrement nous l'emporterons sur eux. » Il écouta leur avis et fit ainsi.26 Au retour de l'année, Ben-Hadad mobilisa les Araméens et monta à Apheq pour livrer bataille à Israël.27 Les Israélites furent mobilisés et ravitaillés, et ils marchèrent à leur rencontre. Campés en face d'eux, les Israélites étaient comme deux troupeaux de chèvres, tandis que les Araméens couvraient le pays.28 L'homme de Dieu aborda le roi d'Israël et dit : « Ainsi parle Yahvé. Parce qu'Aram a dit que Yahvé était un Dieu des montagnes et non un Dieu des plaines, je livrerai en ta main toute cette grande foule et tu sauras que je suis Yahvé. »29 Ils campèrent sept jours les uns en face des autres. Le septième jour, le combat s'engagea et les Israélites massacrèrent les Araméens, 100.000 hommes de pied en un seul jour.30 Le reste s'enfuit à Apheq, dans la ville, mais le rempart s'écroula sur les 27.000 hommes qui restaient. Or Ben-Hadad avait pris la fuite et s'était réfugié en ville dans une chambre retirée.31 Ses serviteurs lui dirent : « Vois ! Nous avons entendu dire que les rois d'Israël étaient des rois miséricordieux. Nous allons mettre des sacs sur nos reins et des cordes autour de nos têtes et nous nous rendrons au roi d'Israël ; peut-être te laissera-t-il la vie sauve. »32 Ils ceignirent de sacs leurs reins et de cordes leurs têtes, allèrent auprès du roi d'Israël et dirent : « Ton serviteur Ben-Hadad parle ainsi : Puissé-je vivre !  » Il répondit : « Il est donc encore vivant ? Il est mon frère ! « 33 Les hommes en augurèrent bien et ils se hâtèrent de le prendre au mot en disant : « Ben-Hadad est ton frère. » Achab reprit : « Allez le chercher. » Ben-Hadad se rendit à lui et celui-ci le fit monter sur son char.34 Ben-Hadad lui dit : « Je restituerai les villes que mon père a prises à ton père ; tu établiras pour toi des bazars à Damas, comme mon père en avait à Samarie » — « Pour moi, dit Achab, je te laisserai libre moyennant un traité. » Achab conclut un traité avec lui et le laissa libre.35 Un des frères prophètes dit à son compagnon, par ordre de Yahvé : « Frappe-moi !  » mais l'homme refusa de le frapper.36 Alors il lui dit : « Parce que tu n'as pas obéi à la voix de Yahvé, dès que tu m'auras quitté, le lion te tuera » ; comme il s'éloignait, il rencontra le lion, qui le tua.37 Le prophète alla trouver un autre homme et dit : « Frappe-moi !  » L'homme le frappa et le blessa.38 Le prophète s'en alla et attendit le roi sur le chemin — il s'était rendu méconnaissable avec un bandeau au-dessus des yeux.39 Comme le roi passait, il lui cria : « Ton serviteur marchait au combat quand quelqu'un a quitté les rangs et m'a amené un homme en disant : Garde cet homme ! S'il vient à manquer, ta vie sera pour sa vie ou tu paieras un talent d'argent.40 Or, pendant que ton serviteur était occupé ici et là, l'autre a disparu. » Le roi d'Israël lui dit : « Voilà ton jugement ! Tu l'as toi-même prononcé. »41 Aussitôt celui-ci enleva le bandeau qu'il avait au-dessus des yeux, et le roi d'Israël reconnut qu'il était l'un des prophètes.42 Il dit au roi : « Ainsi parle Yahvé. Parce que tu as laissé échapper l'homme qui m'était voué par anathème, ta vie répondra pour sa vie, et ton peuple pour son peuple. »43 Et le roi d'Israël s'en alla sombre et irrité, et il rentra à Samarie.