Archive for the tentation (filet) Category

Osée 9,1-17

Posted in adultère (luxure, prostitution), châtiment, désolation (dévastation, ruine), ecouter (voix du Seigneur), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), jour du Seigneur (déluge), maison (demeures) du Seigneur, péché (faute), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), porter du fruit, pur et impur (souillure), rétribution (mérite), sacrifice d'holocauste et communion, tentation (filet), terre promise (terre sainte) with tags on 27 février 2014 by JL

01 Ne te réjouis pas, Israël, ne jubile pas comme les peuples, car tu as pratiqué la prostitution loin de ton Dieu, et tu en aimes le salaire sur toutes les aires à blé.

02 L’aire à blé et le pressoir ne nourriront pas tes fils, et le vin nouveau les décevra.

03 Ils n’habiteront plus le pays du Seigneur : Éphraïm retournera en Égypte, et en Assour ils mangeront des aliments impurs.

04 Ils ne verseront plus de vin en libation pour le Seigneur, leurs sacrifices ne lui plairont plus ; ce sera pour eux comme un pain de deuil : tous ceux qui le mangent deviendront impurs ; ce pain-là ne sera que pour eux, il n’entrera pas dans la Maison du Seigneur.

05 Que ferez-vous alors au jour de la Rencontre, au jour de la fête du Seigneur ?

06 Car voilà qu’ils ont fui devant la destruction ; l’Égypte les rassemble, Memphis les enterre ; l’ortie héritera de leurs trésors d’argent, les ronces envahiront leurs tentes.

07 Ils sont arrivés, les jours du châtiment, ils sont arrivés, les jours de la rétribution : qu’Israël le sache ! Le prophète devient fou, l’homme inspiré délire ; à cause de la grandeur de ta faute, grande est l’hostilité contre toi.

08 La sentinelle d’Éphraïm, le prophète, est avec mon Dieu ; un filet d’oiseleur est sur tous ses chemins, l’hostilité atteint la maison de Dieu.

09 Ils ont touché le fond de la corruption, comme aux jours de Guibéa. Dieu se souviendra de leur crime, il fera le compte de leurs péchés.

10 Comme des raisins au désert, j’avais trouvé Israël ; comme un premier fruit sur un jeune figuier, j’avais vu vos pères. Mais eux, arrivés à Baal-Péor, ils se sont voués à la Honte, ils sont devenus aussi horribles que l’objet de leur amour.

11 Éphraïm ! Comme un oiseau s’envolera ta gloire, dès la naissance, dès la grossesse et la conception.

12 Même s’ils élèvent des fils, je les en priverai avant qu’ils aient l’âge d’homme. Oui, malheur à eux, quand je m’en éloignerai !

13 Éphraïm, je le vois comme une autre Tyr plantée dans un pâturage, mais il fait partir ses fils au-devant du tueur.

14 Donne-leur, Seigneur, – et que vas-tu donner ? – donne-leur ventre stérile et seins desséchés.

15 Toute leur malice est à Guilgal : c’est là que je les ai pris en haine. À cause de la méchanceté de leurs actes, je les chasserai de ma maison, je cesserai de les aimer : ils sont rebelles, tous leurs princes.

16 Éphraïm a été frappé, leur racine s’est desséchée, ils ne feront pas de fruit ! Même s’ils enfantent, je ferai mourir les trésors de leur ventre.

17 Mon Dieu les rejettera, car ils ne l’ont pas écouté : ils s’en iront, errant parmi les nations.

Ezéchiel 16,1-63

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), alliance, encens (odeur agréable à Dieu), esclavage (du péché), fécondité (prospérité, postérité), honte (humiliation), idolâtrie, Jérusalem (Sion), mal (méchanceté), nudité, orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), pauvre (faible), péché (faute), prophétie (oracle), pur et impur (souillure), sang, serment (vœux), tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) on 20 février 2014 by JL

01 La parole du Seigneur me fut adressée :

02 « Fils d’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations.

03 Tu diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu à Jérusalem : Par tes origines et ta naissance, tu es du pays de Canaan. Ton père était un Amorite, et ta mère, une Hittite.

04 À ta naissance, le jour où tu es née, on ne t’a pas coupé le cordon, on ne t’a pas plongée dans l’eau pour te nettoyer, on ne t’a pas frottée de sel, ni enveloppée de langes.

05 Aucun regard de pitié pour toi, personne pour te donner le moindre de ces soins, par compassion. On t’a jetée en plein champ, avec dégoût, le jour de ta naissance.

06 Je suis passé près de toi, et je t’ai vue te débattre dans ton sang. Quand tu étais dans ton sang, je t’ai dit : “Je veux que tu vives !”

07 Je t’ai fait croître comme l’herbe des champs. Tu as poussé, tu as grandi, tu es devenue femme, ta poitrine s’est formée, ta chevelure s’est développée. Mais tu étais complètement nue.

08 Je suis passé près de toi, et je t’ai vue : tu avais atteint l’âge des amours. J’étendis sur toi le pan de mon manteau et je couvris ta nudité. Je me suis engagé envers toi par serment, je suis entré en alliance avec toi – oracle du Seigneur Dieu – et tu as été à moi.

09 Je t’ai plongée dans l’eau, je t’ai nettoyée de ton sang, je t’ai parfumée avec de l’huile.

10 Je t’ai revêtue d’habits chamarrés, je t’ai chaussée de souliers en cuir fin, je t’ai donné une ceinture de lin précieux, je t’ai couverte de soie.

11 Je t’ai parée de joyaux : des bracelets à tes poignets, un collier à ton cou,

12 un anneau à ton nez, des boucles à tes oreilles, et sur ta tête un diadème magnifique.

13 Tu étais parée d’or et d’argent, vêtue de lin précieux, de soie et d’étoffes chamarrées. La fleur de farine, le miel et l’huile étaient ta nourriture. Tu devins de plus en plus belle et digne de la royauté.

14 Ta renommée se répandit parmi les nations, à cause de ta beauté, car elle était parfaite, grâce à ma splendeur dont je t’avais revêtue – oracle du Seigneur Dieu.

15 Mais tu t’es fiée à ta beauté, tu t’es prostituée en usant de ta renommée, tu as prodigué tes faveurs à tout passant : tu as été à n’importe qui.

16 Tu as pris de tes vêtements, tu as fait des lieux sacrés aux riches couleurs, et tu t’y es prostituée – cela ne s’était jamais fait et ne sera plus.

17 Tu as pris tes bijoux d’or et d’argent que je t’avais donnés ; tu t’es fabriqué des idoles masculines, tu t’es prostituée avec elles.

18 Tu as pris tes vêtements chamarrés et tu les en as recouvertes. Mon huile et mon encens, tu les as déposés devant elles.

19 Mon pain que je t’avais donné, la fleur de farine, l’huile et le miel dont je te nourrissais, tu les as déposés devant elles, en parfum d’apaisement. Il en fut ainsi – oracle du Seigneur Dieu.

20 Tu as pris tes fils et tes filles que tu m’avais enfantés, et tu les as sacrifiés pour qu’elles s’en nourrissent. Était-ce donc trop peu que ta prostitution ?

21 Tu as égorgé mes fils et tu les as livrés en les faisant passer par le feu pour elles.

22 Dans toutes tes abominations et tes prostitutions, tu ne t’es pas souvenue des jours de ta jeunesse, quand tu étais complètement nue et que tu te débattais dans ton sang.

23 Et après tant de méchanceté – quel malheur, quel malheur pour toi ! oracle du Seigneur Dieu –,

24 tu t’es bâti un podium, tu t’es fait une estrade sur toutes les places.

25 À l’entrée de chaque chemin, tu t’es construit une estrade pour y souiller ta beauté et livrer ton corps à tout passant ; ainsi tu as multiplié tes prostitutions.

26 Tu t’es prostituée aux fils de l’Égypte, tes voisins au corps puissant ; tu as multiplié tes prostitutions au point de provoquer mon indignation.

27 Voici donc que j’ai étendu la main contre toi ; je t’ai coupé les vivres, je t’ai livrée à la merci de tes ennemies, les filles des Philistins, déshonorées elles-mêmes par ta conduite de débauchée.

28 Tu t’es prostituée aux fils d’Assour, faute d’être rassasiée ; tu t’es prostituée à eux, et tu n’as pas été davantage rassasiée.

29 Alors tu as multiplié tes prostitutions au pays des marchands, chez les Chaldéens, et cette fois encore tu n’as pas été rassasiée.

30 Comme ton cœur était lâche ! – oracle du Seigneur Dieu. Quand tu faisais tout cela, agissant comme une prostituée effrénée,

31 te bâtissant un podium à l’entrée de chaque chemin, quand tu faisais une estrade sur toutes les places, tu n’as même pas agi comme une prostituée car tu dédaignais le salaire.

32 La femme adultère, au lieu de son mari, prend des étrangers.

33 À toutes les prostituées, on fait un cadeau. Mais c’est toi qui faisais des cadeaux à tous tes amants ; tu les payais, pour qu’ils viennent vers toi, de tous côtés, se prostituer avec toi.

34 Toi, tu as fait le contraire de ce que font les prostituées : on ne courait pas après toi, on ne te donnait pas de salaire ; c’est toi, au contraire, qui en donnais.

35 Eh bien, prostituée, écoute la parole du Seigneur :

36 Ainsi parle le Seigneur Dieu : Puisque ton argent a été dilapidé, et ta nudité, dévoilée dans tes prostitutions avec tes amants, avec toutes tes idoles immondes, abominables, et à cause du sang de tes fils que tu leur as livrés,

37 eh bien, voici que je rassemble tous les amants à qui tu as plu, tous ceux que tu as aimés, comme tous ceux que tu as haïs ; de tous côtés je les rassemble contre toi, je dévoile ta nudité devant eux, et ils voient toute ta nudité.

38 Je t’inflige le châtiment des femmes adultères et des femmes sanguinaires : je répands ton sang avec fureur et jalousie.

39 Je te livre entre leurs mains ; ils nivelleront ton podium et démoliront tes estrades ; ils t’arracheront tes vêtements et te prendront tes bijoux ; ils te laisseront complètement nue.

40 Puis ils dresseront l’assemblée contre toi, ils te lapideront et de leurs épées te démembreront ;

41 ils incendieront tes maisons ; ils feront justice de toi, sous les yeux d’une multitude de femmes. Je mettrai fin à ta vie de prostituée ; tu ne pourras même plus donner de salaire.

42 J’assouvirai ma fureur contre toi. Puis ma jalousie se détournera de toi, je m’apaiserai, je ne serai plus irrité.

43 Parce que tu ne t’es pas souvenue des jours de ta jeunesse et que tu m’as provoqué par ta conduite, voici qu’à mon tour je la fais retomber sur ta tête – oracle du Seigneur Dieu. N’as-tu pas pratiqué la débauche avec toutes tes abominations ?

44 Tous les faiseurs de proverbes en diront un à ton sujet : “Telle mère, telle fille.”

45 Tu es bien la fille de ta mère qui détestait son mari et ses fils ; tu es bien la sœur de tes sœurs qui ont détesté leur mari et leurs fils. Votre mère était une Hittite et votre père un Amorite.

46 Ta sœur aînée, c’est Samarie, qui habite à ta gauche avec ses filles. Ta sœur cadette, c’est Sodome, qui habite à ta droite avec ses filles.

47 Il n’a pas suffi que tu imites leur conduite ni que tu commettes leurs abominations : tu t’es montrée plus corrompue qu’elles dans toute ta conduite.

48 Par ma vie ! – oracle du Seigneur Dieu – ta sœur Sodome et ses filles n’en ont pas fait autant que toi et tes filles.

49 Voici quelle fut la faute de Sodome, ta sœur : orgueil, voracité, insouciance désinvolte ; oui, telles furent ses fautes et celles de ses filles ; elles ne fortifiaient pas la main du pauvre et du malheureux.

50 Elles ont été pleines d’orgueil et ont commis devant moi ce qui est abominable ; c’est pourquoi je les ai rejetées, comme tu l’as vu.

51 Quant à Samarie, elle n’a pas commis la moitié de tes péchés. Tu as multiplié bien plus qu’elle tes abominations. Tes sœurs, tu les as fait paraître justes par toutes les abominations que tu as commises.

52 À ton tour, porte ton déshonneur, toi qui as innocenté tes sœurs : tes péchés, qui t’ont rendue plus abominable qu’elles, les font paraître plus justes que toi. Sois donc pleine de honte, et porte ton déshonneur, toi qui fais paraître justes tes sœurs.

53 Je changerai leur destinée : la destinée de Sodome et de ses filles, la destinée de Samarie et de ses filles ; puis je changerai ta propre destinée au milieu d’elles,

54 pour que tu portes ton déshonneur, et que tu sois déshonorée par tout ce que tu as fait : c’est ainsi que tu les consoleras !

55 Tes sœurs, Sodome et ses filles, reviendront à leur état ancien ; Samarie et ses filles reviendront à leur état ancien. Toi et tes filles, vous reviendrez à votre état ancien.

56 De Sodome, ta sœur, n’as-tu pas fait des gorges chaudes, au jour de ton orgueil,

57 avant que soit découverte ta méchanceté ? Comme elle, tu es maintenant l’objet de la raillerie des filles d’Aram, de toutes celles d’alentour et des filles des Philistins, qui te narguent de partout.

58 Tu portes le poids de ta débauche et de tes abominations – oracle du Seigneur.

59 Car ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais agir avec toi comme tu as agi, toi qui as méprisé le serment et rompu l’alliance.

60 Cependant, moi, je me ressouviendrai de mon alliance, celle que j’ai conclue avec toi au temps de ta jeunesse, et j’établirai pour toi une alliance éternelle.

61 Tu te souviendras de ta conduite, et tu seras déshonorée, quand tu recueilleras tes sœurs, tes aînées et tes cadettes – c’est-à-dire Sodome et Samarie– et quand je te les donnerai pour filles, sans que cela découle de ton alliance.

62 Moi, je rétablirai mon alliance avec toi. Alors tu sauras que Je suis le Seigneur.

63 Ainsi tu te souviendras, tu seras couverte de honte. Dans ton déshonneur, tu n’oseras pas ouvrir la bouche quand je te pardonnerai tout ce que tu as fait – oracle du Seigneur Dieu. »

 

Jérémie 21,1-14

Posted in châtiment, chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, droiture, opprimé (oppression), prophétie (oracle), tentation (filet) with tags on 14 février 2014 by JL

01 Parole du Seigneur adressée à Jérémie, lorsque le roi Sédécias envoya Pashehour, fils de Malkiya, et le prêtre Sophonie, fils de Maaséya, pour lui dire :

02 « Consulte donc pour nous le Seigneur, car Nabucodonosor, roi de Babylone, nous fait la guerre. Peut-être le Seigneur va-t-il faire en notre faveur un de ses miracles, pour que s’en aille celui qui nous assiège ? »

03 Jérémie leur dit : « Vous parlerez ainsi à Sédécias :

04 Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël : Les armes qui sont entre vos mains, avec lesquelles vous faites la guerre au roi de Babylone et aux Chaldéens, vos assiégeants, je vais les retourner de l’extérieur des remparts et les diriger vers l’intérieur de cette ville.

05 Et moi-même, je vous ferai la guerre, par ma main puissante et la force de mon bras, avec colère, avec fureur, avec une grande irritation.

06 Je frapperai les habitants de cette ville, l’homme et le bétail ; ils mourront d’une grande peste.

07 Après cela – oracle du Seigneur – je livrerai Sédécias, roi de Juda, ses serviteurs, le peuple, ceux qui dans cette ville auront échappé à la peste, à l’épée et à la famine, je les livrerai aux mains de Nabucodonosor, roi de Babylone, aux mains de leurs ennemis, aux mains de ceux qui en veulent à leur vie. On les passera au tranchant de l’épée sans merci ni pitié, sans compassion.

08 Et tu diras à ce peuple : Ainsi parle le Seigneur : Voici que je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort.

09 Qui restera dans cette ville mourra par l’épée, la famine ou la peste. Mais qui en sortira pour se rendre aux Chaldéens, vos assiégeants, celui-là vivra : il aura la vie sauve, comme part de butin.

10 Oui, je tournerai mon visage contre cette ville, pour son malheur et non pour son bonheur – oracle du Seigneur. Elle sera livrée aux mains du roi de Babylone qui l’incendiera. »

11 Sur la maison royale de Juda. Écoutez la parole du Seigneur,

12 Maison de David ! Ainsi parle le Seigneur : Dès le matin, jugez selon le droit, délivrez l’exploité des mains de l’oppresseur, de peur que ma colère n’éclate comme un feu à cause de la malice de vos actes, et ne brûle, sans personne pour l’éteindre.

13 Me voici contre toi qui sièges dans la vallée, toi, Rocher-dans-la-plaine – oracle du Seigneur. Ils disent : « Qui nous attaquera ? Qui entrera dans nos demeures ? »

14 Je sévirai contre vous selon le fruit de vos actes – oracle du Seigneur. À la maison de la Forêt je mettrai le feu : il dévorera tout ce qui l’entoure.

Ecclésiastique 21,1-28

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), connaissance (intelligence de la foi), conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, enfer (géhenne, vallée du Cédron), jugement, loi, pardon (miséricorde, pitié), pauvre (faible), péché (faute), sagesse, shéol (hades, séjour des morts), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet) with tags on 31 janvier 2014 by JL

Mon fils ! tu as péché ? Ne recommence plus et implore le pardon de tes fautes passées.2 Comme tu fuirais le serpent, fuis la faute : si tu l’approches elle te mordra ; ses dents sont des dents de lion qui ôtent la vie aux hommes.3 Toute transgression est une épée à deux tranchants dont la blessure est incurable.4 La terreur et la violence dévastent la richesse, ainsi la maison de l’orgueilleux sera détruite.5 La prière du pauvre frappe les oreilles de Dieu, dont le jugement ne saurait tarder.6 Qui hait la réprimande emprunte le sentier du pécheur, celui qui craint le Seigneur se convertit en son coeur.7 Le beau parleur est connu partout mais l’homme réfléchi en connaît les faiblesses.8 Bâtir sa maison avec l’argent d’autrui, c’est amasser des pierres pour sa tombe.9 L’assemblée des pécheurs est un tas d’étoupe qui finira dans la flamme et le feu.10 Le chemin des pécheurs est bien pavé, mais il aboutit au gouffre du shéol.11 Celui qui garde la loi contrôle ses instincts, la perfection de la crainte du Seigneur c’est la sagesse.12 Tel ne peut rien apprendre faute de dons naturels, mais il est des dons qui engendrent l’amertume.13 La science du sage est riche comme l’abîme et son conseil est comme une source vive.14 Le coeur du sot est comme un vase brisé qui ne retient aucune connaissance.15 Si un homme instruit entend une parole sage, il l’apprécie et y ajoute du sien ; qu’un débauché l’entende, elle lui déplaît, il la rejette derrière lui.16 Le discours du sot pèse comme un fardeau en voyage, mais sur les lèvres du sage on trouve la grâce.17 La parole de l’homme sensé est recherchée dans l’assemblée, ce qu’il dit, chacun le médite dans son coeur.18 Une maison en ruines, telle est la sagesse du sot, et la science de l’insensé, ce sont des discours incohérents.19 La discipline pour l’insensé, ce sont des entraves à ses pieds et des menottes à sa main droite.20 Le sot éclate de rire bruyamment, le rire de l’homme de sens est rare et discret.21 Pour l’homme sensé la discipline est un bijou d’or, un bracelet à son bras droit.22 Le sot se hâte de faire son entrée, l’homme expérimenté prend une attitude modeste ;23 de la porte l’insensé regarde à l’intérieur, l’homme bien élevé reste dehors.24 C’est le fait d’un mal élevé que d’écouter aux portes, un homme sensé en sent le déshonneur.25 Les lèvres des bavards répètent les paroles d’autrui, les paroles des sages sont soigneusement pesées.26 Le coeur des sots est dans leur bouche, mais la bouche des sages c’est leur coeur.27 Quand l’impie maudit le Satan, il se maudit soi-même.28 Le médisant se fait tort à soi-même et se fait détester de son entourage.

Ecclésiastique 9,1-18

Posted in adultère (luxure, prostitution), chasteté, convoitise (envie), tentation (filet) with tags on 30 janvier 2014 by JL

Ne sois pas jaloux de ton épouse bien-aimée et ne lui donne pas l'idée de te faire du mal.2 Ne te livre pas entre les mains d'une femme, de peur qu'elle ne prenne de l'ascendant sur toi.3 Ne va pas au-devant d'une prostituée : tu pourrais tomber dans ses pièges.4 Ne fréquente pas une chanteuse : tu te ferais prendre à ses artifices.5 N'arrête pas ton regard sur une jeune fille, de crainte d'être puni avec elle.6 Ne te livre pas aux mains des prostituées : tu y perdrais ton patrimoine.7 Ne promène pas ton regard dans les rues de la ville et ne rôde pas dans les coins déserts.8 Détourne ton regard d'une jolie femme et ne l'arrête pas sur une beauté étrangère. Beaucoup ont été égarés par la beauté d'une femme et l'amour s'y enflamme comme un feu.9 Près d'une femme mariée garde-toi bien de t'asseoir et de t'attabler pour des beuveries, de crainte que ton coeur ne succombe à ses charmes et que dans ta passion tu ne glisses à ta perte.10 N'abandonne pas un vieil ami, le nouveau venu ne le vaudra pas. Vin nouveau, ami nouveau, laisse-le vieillir, tu le boiras avec délices.11 N'envie pas le succès du pécheur, tu ne sais comment cela finira.12 Ne te félicite pas de la réussite des impies, souviens-toi qu'ici-bas ils ne resteront pas impunis.13 Tiens-toi éloigné de l'homme qui est capable de tuer et tu n'auras aucune crainte de la mort. Si tu l'approches surveille-le bien, il pourrait t'ôter la vie. Sache bien que tu es entouré de pièges et que tu marches sur les remparts.14 Autant que tu le peux fréquente ton prochain et prends conseil des sages.15 Pour ta conversation recherche les hommes intelligents et que tous tes entretiens portent sur la loi du Très-Haut.16 Que les justes soient tes commensaux et que ta fierté soit dans la crainte du Seigneur.17 Un ouvrage fait de main d'ouvrier mérite louange, mais le chef du peuple, lui, doit être habile dans le discours.18 Le beau parleur est redouté dans la ville et le bavard est détesté.

Cantique 2,1-17

Posted in allégorie et référence christique, tentation (filet) with tags on 26 janvier 2014 by JL

Je suis le narcisse de Saron, le lis des vallées. —2 Comme le lis entre les chardons, telle ma bien-aimée entre les jeunes femmes. —3 Comme le pommier parmi les arbres d'un verger, ainsi mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. A son ombre désirée je me suis assise, et son fruit est doux à mon palais.4 Il m'a menée au cellier, et la bannière qu'il dresse sur moi, c'est l'amour.5 Soutenez-moi avec des gâteaux de raisin, ranimez-moi avec des pommes, car je suis malade d'amour.6 Son bras gauche est sous ma tête et sa droite m'étreint. —7 Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles, par les biches des champs, n'éveillez pas, ne réveillez pas mon amour, avant l'heure de son bon plaisir.8 J'entends mon bien-aimé. Voici qu'il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines.9 Mon bien-aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon. Voilà qu'il se tient derrière notre mur. Il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.10 Mon bien-aimé élève la voix, il me dit : « Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens.11 Car voilà l'hiver passé, c'en est fini des pluies, elles ont disparu.12 Sur notre terre les fleurs se montrent. La saison vient des gais refrains, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre sur notre terre.13 Le figuier forme ses premiers fruits et les vignes en fleur exhalent leur parfum. Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens !14 Ma colombe, cachée au creux des rochers, en des retraites escarpées, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix ; car ta voix est douce et charmant ton visage. »15 Attrapez-nous les renards, les petits renards ravageurs de vignes, car nos vignes sont en fleur.16 Mon bien-aimé est à moi, et moi à lui. Il paît son troupeau parmi les lis.17 Avant que souffle la brise du jour et que s'enfuient les ombres, reviens ! Sois semblable, mon bien-aimé, à une gazelle, à un jeune faon, sur les montagnes de Bétèr.

 

Proverbes 25,1-28

Posted in calomnie, médisance (langue), châtiment, ciel (cieux), détresse (désespoir), mal (méchanceté), orgueil (se glorifier), purification, rétribution (mérite), remparts (murailles), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Voici encore des proverbes de Salomon, que transcrivirent les gens d’Ezéchias, roi de Juda.2 C’est la gloire de Dieu de celer une chose, c’est la gloire des rois de la scruter.3 Les cieux, par leur hauteur, la terre, par sa profondeur, et le coeur des rois sont insondables.4 Ote de l’argent les scories, il en sortira totalement purifié ;5 ôte le méchant de la présence du roi, et sur la justice s’affermira son trône.6 En face du roi, ne prends pas de grands airs, ne te mets à la place des grands ;7 car mieux vaut qu’on te dise : « Monte ici !  » que d’être abaissé en présence du prince. Ce que tes yeux ont vu,8 ne le produis pas trop vite au procès, car que feras-tu à la fin si ton prochain te confond ?9 Avec ton prochain vide ta querelle, mais sans révéler le secret d’autrui,10 de crainte que celui qui entend ne te bafoue et que ta diffamation soit sans retour.11 Des pommes d’or avec des ciselures d’argent, telle est une parole dite à propos.12 Un anneau d’or, un joyau d’or fin, telle une sage réprimande à l’oreille attentive.13 La fraîcheur de la neige au jour de la moisson, tel est un messager fidèle : il réconforte l’âme de son maître.14 Nuages et vent, mais point de pluie ! tel est l’homme qui promet royalement, mais ne tient pas.15 Par la patience un juge se laisse fléchir, la langue douce broie les os.16 As-tu trouvé du miel ? Manges-en à ta faim ; garde-toi de t’en gorger, tu le vomirais.17 Dans la maison du prochain, fais-toi rare, de crainte que, fatigué de toi, il ne te prenne en grippe.18 Une massue, une épée, une flèche aiguë : tel est l’homme qui porte un faux témoignage contre son prochain.19 Dent gâtée, pied boiteux : le traître en qui l’on se confie au jour du malheur,20 autant ôter son manteau par un temps glacial. C’est mettre du vinaigre sur du nitre que de chanter des chansons à un coeur affligé.21 Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s’il a soif, donne-lui à boire,22 c’est amasser des charbons sur sa tête et Yahvé te le revaudra.23 L’aquilon engendre la pluie, la langue dissimulatrice un visage irrité.24 Mieux vaut habiter à l’angle d’un toit que faire maison commune avec une femme querelleuse.25 De l’eau fraîche pour une gorge altérée : telle est une bonne nouvelle venant d’un pays lointain.26 Fontaine piétinée, source souillée : tel est un juste tremblant devant un méchant.27 Il n’est pas bon de manger trop de miel, ni de rechercher gloire sur gloire.28 Ville ouverte, sans remparts : tel un homme qui ne se possède pas.

 

Proverbes 23,1-35

Posted in crainte de Dieu, espérance, etranger (terre étrangère), shéol (hades, séjour des morts), tentation (filet) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Si tu t’assieds à la table d’un grand, prends bien garde à ce qui est devant toi ;2 mets un couteau sur ta gorge si tu es gourmand.3 Ne convoite pas ses mets, car c’est une nourriture décevante.4 Ne te fatigue pas à acquérir la richesse, cesse d’y appliquer ton intelligence.5 Lèves-tu les yeux vers elle, elle n’est plus là, car elle sait se faire des ailes comme l’aigle qui vole vers le ciel.6 Ne mange pas le pain de l’homme aux regards envieux, ne convoite pas ses mets.7 Car le calcul qu’il fait en lui-même, c’est lui : « Mange et bois !  » te dit-il, mais son coeur n’est pas avec toi.8 La bouchée à peine avalée, tu la vomiras et tu en seras pour tes paroles flatteuses.9 Aux oreilles du sot ne parle pas, il mépriserait la finesse de tes propos.10 Ne déplace pas la borne antique, dans le champ des orphelins n’entre pas,11 car leur vengeur est puissant, c’est lui qui épousera, contre toi, leur querelle.12 Applique ton coeur à la discipline, tes oreilles aux paroles de science.13 Ne ménage pas à l’enfant la correction, si tu le frappes de la baguette, il n’en mourra pas !14 Si tu le frappes de la baguette, c’est son âme que tu délivreras du shéol.15 Mon fils, si ton coeur est sage, mon coeur, à moi, se réjouira,16 et mes reins exulteront quand tes lèvres exprimeront des choses justes.17 Que ton coeur n’envie pas les pécheurs, mais dans la crainte de Yahvé qu’il reste tout le jour,18 car il existe un avenir et ton espérance ne sera pas anéantie.19 Ecoute, mon fils, deviens sage, et dirige ton coeur dans le chemin.20 Ne sois pas de ceux qui s’enivrent de vin, ni de ceux qui se gavent de viande,21 car buveur et glouton s’appauvrissent, et la torpeur fait porter des haillons.22 Ecoute ton père qui t’a engendré, ne méprise pas ta mère devenue vieille.23 Acquiers la vérité, ne la vends pas : sagesse, discipline et intelligence.24 Il est au comble de l’allégresse, le père du juste ; celui qui a donné le jour au sage s’en réjouit.25 Ton père et ta mère seront dans la joie, et dans l’allégresse, celle qui t’a enfanté.26 Mon fils, prête-moi attention, que tes yeux se complaisent dans ma voie :27 c’est une fosse profonde que la prostituée, un puits étroit que l’étrangère.28 Elle aussi, comme un brigand, est en embuscade, parmi les hommes elle multiplie les traîtres.29 Pour qui les « Malheur ?  » Pour qui les « Hélas ?  » Pour qui les querelles ? Pour qui les plaintes ? Pour qui les coups à tort et à travers ? Pour qui les yeux troubles ?30 Pour ceux qui s’attardent au vin, qui vont en quête de boissons mêlées.31 Ne regarde pas le vin, comme il est vermeil ! comme il brille dans la coupe ! comme il coule tout droit !32 Il finit par mordre comme un serpent, par piquer comme une vipère.33 Tes yeux verront d’étranges choses, ton coeur s’exprimera de travers.34 Tu seras comme un homme couché en haute mer, ou couché à la pointe d’un mât.35 « On m’a battu, je n’ai point de mal ! On m’a rossé, je n’ai rien senti ! Quand m’éveillerai-je ? J’en demanderai encore ! « 

Proverbes 12,1-28

Posted in abomination, calomnie, médisance (langue), charité (partage, aumône), chemin (voie du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), droiture, ecouter (voix du Seigneur), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), moissonner (semer, cultiver), shéol (hades, séjour des morts), tentation (filet), vérité with tags on 22 janvier 2014 by JL

Qui aime la discipline aime le savoir, qui hait la réprimande est stupide.2 L'homme de bien attire la faveur de Yahvé, mais l'homme malintentionné, celui-ci le condamne.3 On ne s'affermit pas par la méchanceté, mais rien n'ébranle la racine des justes.4 Une maîtresse femme est la couronne de son mari, mais une femme indigne est comme une carie dans ses os.5 Les desseins du juste sont équité, les machinations du méchant, tromperie.6 Les paroles des méchants sont des pièges de sang, mais la bouche des hommes droits les délivre.7 Jetés bas, les méchants ne sont plus, la maison des justes subsiste.8 On fait l'éloge d'un homme selon son bon sens, le coeur tortueux est en butte aux affronts.9 Mieux vaut un homme du commun qui a un serviteur qu'un homme qui se glorifie et manque de pain.10 Le juste connaît les besoins de ses bêtes, mais les entrailles du méchant sont cruelles.11 Qui cultive sa terre sera rassasié de pain, qui poursuit des chimères est dépourvu de sens.12 L'impie se plaît au filet des méchants, mais la racine des justes rapporte.13 Dans le forfait des lèvres, il y a un piège funeste, mais le juste se tire de la détresse.14 Par le fruit de sa bouche l'homme se rassasie de ce qui est bon, on reçoit la récompense de ses oeuvres.15 Le chemin du fou est droit à ses propres yeux, mais le sage écoute le conseil.16 Le fou manifeste son dépit sur l'heure, mais l'homme habile dissimule le mépris.17 Celui qui révèle la vérité proclame la justice, le faux témoin n'est que tromperie.18 Tel qui parle étourdiment blesse comme une épée, la langue des sages guérit.19 La lèvre sincère est affermie pour jamais, mais pour un instant la langue trompeuse.20 Au coeur qui médite le mal : la fraude ; aux conseillers pacifiques : la joie.21 Au juste n'échoit nul mécompte, mais les méchants sont comblés de malheur.22 Abomination pour Yahvé : des lèvres menteuses ; il aime ceux qui pratiquent la vérité.23 L'homme avisé cèle son savoir, le coeur des sots publie sa folie.24 A la main diligente le commandement, la main nonchalante aura la corvée.25 Une peine au coeur de l'homme le déprime, mais une bonne parole le réjouit.26 Un juste montre la voie à son compagnon, la voie des méchants les égare.27 L'indolence ne rôtit pas son gibier, mais la diligence est une précieuse ressource de l'homme.28 Sur le sentier de la justice : la vie ; le chemin des pervers mène à la mort.

Proverbes 7,1-27

Posted in allégorie (analogie), droiture, sagesse, tentation (filet) with tags on 22 janvier 2014 by JL

Mon fils, garde mes paroles, conserve chez toi mes préceptes.2 Garde mes préceptes et tu vivras, que mon enseignement soit comme la pupille de tes yeux.3 Fixe-les à tes doigts, inscris-les sur la tablette de ton coeur.4 Dis à la sagesse : « Tu es ma soeur !  » Donne le nom de parente à l’intelligence,5 pour te garder de la femme étrangère, de l’inconnue aux paroles doucereuses.6 Comme j’étais à la fenêtre de ma demeure, j’ai regardé par le treillis7 et j’ai vu, parmi de jeunes niais, j’ai remarqué parmi des enfants un garçon privé de sens.8 Passant par la venelle, près du coin où elle est, il gagne le chemin de sa maison,9 à la brune, au tomber du jour, au coeur de la nuit et de l’ombre.10 Et voici qu’une femme vient à sa rencontre, vêtue comme une prostituée, la fausseté au coeur.11 Elle est hardie et insolente ; ses pieds ne peuvent tenir à la maison.12 Tantôt dans la rue, tantôt sur les places, à tous les coins elle se tient aux aguets.13 Elle le saisit et l’embrasse et d’un air effronté lui dit :14 « J’avais à offrir un sacrifice de communion, j’ai accompli mes voeux aujourd’hui,15 voilà pourquoi je suis sortie à ta rencontre pour te chercher, et je t’ai trouvé.16 J’ai recouvert mon divan de couvertures, de tissus brodés, d’étoffe d’Egypte,17 j’ai aspergé ma couche de myrrhe, d’aloès et de cinnamome.18 Viens ! Enivrons-nous d’amour jusqu’au matin ! Jouissons dans la volupté !19 Car il n’y a point de mari à la maison : il est parti pour un lointain voyage,20 il a emporté le sac aux écus, à la pleine lune il reviendra chez lui.21 A force de persuasion elle le séduit, par le charme doucereux de ses lèvres elle l’entraîne.22 Aussitôt il la suit, tel un boeuf qui va à l’abattoir, tel un fou marchant au supplice des entraves,23 jusqu’à ce qu’un trait lui perce le foie, tel l’oiseau qui se précipite dans le filet sans savoir qu’il y va de sa vie.24 A présent, fils, écoutez-moi, prêtez attention aux paroles de ma bouche :25 que ton coeur ne dévie pas vers ses chemins, ne t’égare pas dans ses sentiers,26 car nombreux sont ceux qu’elle a frappés à mort et les plus robustes furent tous ses victimes.27 Sa demeure est le chemin du shéol, la pente vers le parvis des morts.

Psaumes 141,1-10

Posted in attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), Dieu écoute, exauce, encens (odeur agréable à Dieu), face de Dieu (visage), futilité de notre vie (fragilité), impiété, prière d'invocation, rocher (forteresse), shéol (hades, séjour des morts), tentation (filet) with tags on 21 janvier 2014 by JL

Psaume de David. Yahvé, je t'appelle, accours vers moi, écoute ma voix qui t'appelle ;2 que monte ma prière, en encens devant ta face, les mains que j'élève, en offrande du soir !3 Etablis, Yahvé, une garde à ma bouche, veille sur la porte de mes lèvres.4 Retiens mon coeur de parler mal, de commettre l'impiété en compagnie des malfaisants. Non, je ne goûterai pas à leurs plaisirs !5 Que le juste me frappe en ami et me corrige, que l'huile de l'impie jamais n'orne ma tête, car je me compromettrais encore dans leurs méfaits.6 Ils sont livrés à l'empire du Rocher, leur juge, eux qui avaient pris plaisir à m'entendre dire :7 « Comme une meule éclatée par terre, nos os sont dispersés à la bouche du shéol. »8 Vers toi, Yahvé, mes yeux, en toi je m'abrite, ne répands pas mon âme ;9 garde-moi d'être pris au piège qu'on me tend, au traquenard des malfaisants.10 Qu'ils tombent, les impies, chacun dans son filet, tandis que moi, je passe.

Psaumes 140,1-14

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, buter (pierre d’achoppement), calomnie, médisance (langue), diable (démons, serpent), face de Dieu (visage), impiété, pauvre (faible), prière de libération, sainteté (saint), tentation (filet), vision béatifique with tags on 20 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 Délivre-moi, Yahvé, des mauvaises gens, contre l'homme de violence défends-moi,3 ceux dont le coeur médite le mal, qui tout le jour hébergent la guerre,4 qui aiguisent leur langue ainsi qu'un serpent, un venin de vipère sous la lèvre.5 Garde-moi, Yahvé, des mains de l'impie, contre l'homme de violence défends-moi, ceux qui méditent de me faire trébucher,6 qui tendent un filet sous mes pieds, insolents qui m'ont caché une trappe et des lacets, m'ont posé des pièges au passage.7 J'ai dit à Yahvé : C'est toi mon Dieu, entends, Yahvé, le cri de ma prière.8 Yahvé mon Seigneur, force de mon salut, tu me couvres la tête au jour du combat.9 Ne consens pas, Yahvé, aux désirs des impies, ne fais pas réussir leurs complots. Que sur moi les assiégeants ne dressent10 leur tête, que la malice de leurs lèvres les accable ;11 qu'il pleuve sur eux des charbons de feu, que jetés à l'abîme ils ne se lèvent plus :12 que le calomniateur ne tienne plus sur la terre, que le mal pourchasse à mort le violent !13 Je sais que Yahvé fera droit aux malheureux, fera justice aux pauvres.14 Oui, les justes rendront grâce à ton nom, les saints vivront avec ta face.

Psaumes 124,1-8

Posted in créateur (création), eaux innombrables (négatives), protection divine (refuge, abri), tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 19 janvier 2014 by JL

Cantique des montées. De David. Sans Yahvé qui était pour nous — à Israël de le dire —2 sans Yahvé qui était pour nous quand on sauta sur nous,3 alors ils nous avalaient tout vifs dans le feu de leur colère.4 Alors les eaux nous submergeaient, le torrent passait sur nous,5 alors il passait sur notre âme en eaux écumantes.6 Béni Yahvé qui n'a point fait de nous la proie de leurs dents !7 Notre âme comme un oiseau s'est échappée du filet de l'oiseleur. Le filet s'est rompu et nous avons échappé ;8 notre secours est dans le nom de Yahvé qui a fait le ciel et la terre.

Psaumes 119,1-176

Posted in allégorie et référence christique, béatitude (bonheur), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), consolation (solidarité), crainte de Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, joie divine (jubilation), jugement, loi, lumière (lampe), offrande (prémisse et autres), orgueil (se glorifier), paix, parole de Dieu (vivante), poussière (cendre, glaise), prière de louange, promesse, protection divine (refuge, abri), pureté du coeur, sagesse, salut (rachat, rédemption), tentation (filet), vérité, volonté divine with tags on 19 janvier 2014 by JL

Heureux, impeccables en leur voie, ceux qui marchent dans la loi de Yahvé !2 Heureux, gardant son témoignage, ceux qui le cherchent de tout coeur,3 et qui sans commettre de mal, marchent dans ses voies !4 Toi, tu promulgues tes préceptes, à observer entièrement.5 Puissent mes voies se fixer à observer tes volontés.6 Alors je n’aurai nulle honte en revoyant tous tes commandements.7 Je te rendrai grâce en droiture de coeur, instruit de tes justes jugements.8 Tes volontés, je les veux observer, ne me délaisse pas entièrement.9 Comment, jeune, garder pur son chemin ? A observer ta parole.10 De tout mon coeur c’est toi que je cherche, ne m’écarte pas de tes commandements.11 Dans mon coeur j’ai conservé tes promesses pour ne point faillir envers toi.12 Béni que tu es Yahvé, apprends-moi tes volontés !13 De mes lèvres je les ai tous énumérés, les jugements de ta bouche.14 Dans la voie de ton témoignage j’ai ma joie plus qu’en toute richesse.15 Sur tes préceptes je veux méditer et regarder à tes chemins.16 Je trouve en tes volontés mes délices, je n’oublie pas ta parole.17 Sois bon pour ton serviteur et je vivrai, j’observerai ta parole.18 Ouvre mes yeux : je regarderai aux merveilles de ta loi.19 Etranger que je suis sur la terre, ne me cache pas tes commandements.20 Mon âme se consume à désirer en tout temps tes jugements.21 Tu t’en prends aux superbes, aux maudits, qui sortent de tes commandements.22 Décharge-moi de l’insulte et du mépris, car je garde ton témoignage.23 Que des princes tiennent séance et parlent contre moi, ton serviteur médite tes volontés.24 Ton témoignage, voilà mes délices, tes volontés, mes conseillers.25 Mon âme est collée à la poussière, vivifie-moi selon ta parole.26 J’énumère mes voies, tu me réponds, apprends-moi tes volontés.27 Fais-moi comprendre la voie de tes préceptes, je méditerai sur tes merveilles.28 Mon âme se fond de chagrin, relève-moi selon ta parole.29 Détourne-moi de la voie de mensonge, fais-moi la grâce de ta loi.30 J’ai choisi la voie de vérité, je me conforme à tes jugements.31 J’adhère à ton témoignage, Yahvé, ne me déçois pas.32 Je cours sur la voie de tes commandements, car tu as mis mon coeur au large.33 Enseigne-moi, Yahvé, la voie de tes volontés, je la veux garder en récompense.34 Fais-moi comprendre et que je garde ta loi, que je l’observe de tout coeur.35 Guide-moi au chemin de tes commandements, car j’ai là mon plaisir.36 Infléchis mon coeur vers ton témoignage, et non point vers le gain.37 Libère mes yeux des images de rien, vivifie-moi par ta parole.38 Tiens ta promesse à ton serviteur, afin qu’on te craigne.39 Libère-moi de l’insulte qui m’épouvante, tes jugements sont les bienvenus.40 Voici, j’ai désiré tes préceptes, vivifie-moi par ta justice.41 Que me vienne ton amour, Yahvé, ton salut selon ta promesse !42 Que je riposte à l’insulte par la parole, car je compte sur ta parole.43 N’ôte pas de ma bouche la parole de vérité, car j’espère en tes jugements.44 J’observerai ta loi sans relâche pour toujours et à jamais.45 Je serai au large en ma démarche, car je cherche tes préceptes.46 Devant les rois je parlerai de ton témoignage, et n’aurai nulle honte.47 Tes commandements ont fait mes délices, je les ai beaucoup aimés.48 Je tends les mains vers tes commandements que j’aime, tes volontés, je les médite.49 Rappelle-toi ta parole à ton serviteur, dont tu fis mon espoir.50 Voici ma consolation dans ma misère : ta promesse me vivifie.51 Les superbes m’ont bafoué à plaisir, sur ta loi je n’ai pas fléchi.52 Je me rappelle tes jugements d’autrefois, Yahvé, et je me console.53 La fureur me prend devant les impies, qui délaissent ta loi.54 Cantiques pour moi, que tes volontés, en ma demeure d’étranger.55 Je me rappelle dans la nuit ton nom, Yahvé, et j’observe ta loi.56 Voici qui est pour moi : garder tes préceptes.57 Ma part, ai-je dit, Yahvé, c’est d’observer tes paroles.58 De tout coeur, je veux attendrir ta face, pitié pour moi selon ta promesse !59 Je fais réflexion sur mes voies et je reviens à ton témoignage.60 Je me hâte et je ne retarde d’observer tes commandements.61 Les filets des impies m’environnent, je n’oublie pas ta loi.62 Je me lève à minuit, te rendant grâce pour tes justes jugements,63 allié que je suis de tous ceux qui te craignent et observent tes préceptes.64 De ton amour, Yahvé, la terre est pleine, apprends-moi tes volontés.65 Tu as fait du bien à ton serviteur, Yahvé, selon ta parole.66 Apprends-moi le bon sens et le savoir, car j’ai foi dans tes commandements.67 Avant d’être affligé je m’égarais, maintenant j’observe ta promesse.68 Toi, le bon, le bienfaisant, apprends-moi tes volontés.69 Les superbes m’engluent de mensonge, moi de tout coeur je garde tes préceptes.70 Leur coeur est épais comme la graisse, moi, ta loi fait mes délices.71 Un bien pour moi, que d’être affligé afin d’apprendre tes volontés.72 Un bien pour moi, que la loi de ta bouche, plus que millions d’or et d’argent.73 Tes mains m’ont fait et fixé, fais-moi comprendre, j’apprendrai tes commandements.74 Qui te craint me voit avec joie, car j’espère en ta parole.75 Je sais, Yahvé, qu’ils sont justes, tes jugements, que tu m’affliges avec vérité.76 Que ton amour me soit consolation, selon ta promesse à ton serviteur !77 Que m’advienne ta tendresse et je vivrai, car ta loi fait mes délices.78 Honte aux superbes qui m’accablent de mensonge ! moi, je médite tes préceptes.79 Que se tournent vers moi ceux qui te craignent et qui savent ton témoignage !80 Que mon coeur soit impeccable en tes volontés : pas de honte alors pour moi.81 Jusqu’au bout mon âme ira pour ton salut, j’espère en ta parole.82 Jusqu’au bout mes yeux pour ta promesse, quand m’auras-tu consolé ?83 Rendu pareil à une outre qu’on enfume, je n’oublie pas tes volontés.84 Combien seront les jours de ton serviteur, quand jugeras-tu mes persécuteurs ?85 Des superbes me creusent des fosses à l’encontre de ta loi.86 Vérité, tous tes commandements : aide-moi, quand le mensonge me persécute.87 On viendrait à bout de moi sur terre, sans que je laisse tes préceptes.88 Selon ton amour vivifie-moi, je garderai le témoignage de ta bouche.89 A jamais, Yahvé, ta parole, immuable aux cieux ;90 d’âge en âge, ta vérité ; tu fixas la terre, elle subsiste ;91 par tes jugements tout subsiste à ce jour, car toute chose est ta servante.92 Si ta loi n’eût fait mes délices, je périssais dans la misère.93 Jamais je n’oublierai tes préceptes, par eux tu me vivifies.94 Je suis tien, sauve-moi, je cherche tes préceptes.95 Que les impies me guettent pour ma perte, je comprends ton témoignage.96 De toute perfection j’ai vu le bout : combien large, ton commandement !97 Que j’aime ta loi ! tout le jour, je la médite.98 Plus que mes ennemis tu me rends sage par ton commandement, toujours mien.99 Plus que tous mes maîtres j’ai la finesse, ton témoignage, je le médite.100 Plus que les anciens j’ai l’intelligence, tous tes préceptes, je les garde.101 A tout chemin de mal je soustrais mes pas, pour observer ta parole.102 De tes jugements je ne me détourne point, car c’est toi qui m’enseignes.103 Qu’elle est douce à mon palais ta promesse, plus que le miel à ma bouche !104 Par tes préceptes j’ai l’intelligence et je hais tout chemin de mensonge.105 Une lampe sur mes pas, ta parole, une lumière sur ma route.106 J’ai juré d’observer, et je tiendrai, tes justes jugements.107 Je suis au fond de la misère, Yahvé, vivifie-moi selon ta parole.108 Agrée l’offrande de ma bouche, Yahvé, apprends-moi tes jugements.109 Mon âme à tout moment entre mes mains, je n’oublie pas ta loi.110 Que les impies me tendent un piège, je ne dévie pas de tes préceptes.111 Ton témoignage est à jamais mon héritage, il est la joie de mon coeur.112 J’infléchis mon coeur à faire tes volontés, récompense pour toujours.113 Je hais les coeurs partagés et j’aime ta loi.114 Toi mon abri, mon bouclier, j’espère en ta parole.115 Détournez-vous de moi, méchants, je veux garder les commandements de mon Dieu.116 Sois mon soutien selon ta promesse et je vivrai, ne fais pas honte à mon attente.117 Sois mon appui et je serai sauvé, mes yeux sur tes volontés sans relâche.118 Tu renverses tous ceux qui sortent de tes volontés, mensonge est leur calcul.119 Tu considères comme une rouille tous les impies de la terre, aussi j’aime ton témoignage.120 De ton effroi tremble ma chair, sous tes jugements je crains.121 Mon action fut jugement et justice, ne me livre pas à mes bourreaux.122 A ton serviteur sois allié pour le bien, que les superbes ne me torturent.123 Jusqu’au bout vont mes yeux pour ton salut, pour ta promesse de justice.124 Agis avec ton serviteur selon ton amour, apprends-moi tes volontés.125 Je suis ton serviteur, fais-moi comprendre, et je saurai ton témoignage.126 Il est temps d’agir, Yahvé : on a violé ta loi.127 Aussi j’aime tes commandements, plus que l’or et que l’or fin.128 Aussi je me règle sur tous tes préceptes et je hais tout chemin de mensonge.129 Merveille que ton témoignage ; aussi mon âme le garde.130 Ta parole en se découvrant illumine, et les simples comprennent.131 J’ouvre large ma bouche et j’aspire, avide de tes commandements.132 Regarde vers moi, pitié pour moi, c’est justice pour les amants de ton nom.133 Fixe mes pas dans ta promesse, que ne triomphe de moi le mal.134 Rachète-moi de la torture de l’homme, j’observerai tes préceptes.135 Pour ton serviteur illumine ta face, apprends-moi tes volontés.136 Mes yeux ruissellent de larmes, car on n’observe pas ta loi.137 O juste que tu es, Yahvé ! Droiture que tes jugements.138 Tu imposes comme justice ton témoignage, comme entière vérité.139 Mon zèle me consume, car mes oppresseurs oublient ta parole.140 Ta promesse est éprouvée entièrement, ton serviteur la chérit.141 Chétif que je suis et méprisé, je n’oublie pas tes préceptes.142 Justice éternelle que ta justice, vérité que ta loi.143 Angoisse, oppression m’ont saisi, tes commandements font mes délices.144 Justice éternelle que ton témoignage, fais-moi comprendre et je vivrai.145 J’appelle de tout coeur, réponds-moi, Yahvé, je garderai tes volontés.146 Je t’appelle, sauve-moi, j’observerai ton témoignage.147 Je devance l’aurore et j’implore, j’espère en ta parole.148 Mes yeux devancent les veilles pour méditer sur ta promesse.149 En ton amour écoute ma voix, Yahvé, en tes jugements vivifie-moi.150 Ils s’approchent de l’infamie, mes persécuteurs, ils s’éloignent de ta loi.151 Tu es proche, toi, Yahvé, vérité que tous tes commandements.152 Dès longtemps, j’ai su de ton témoignage qu’à jamais tu l’as fondé.153 Vois ma misère, délivre-moi, car je n’oublie pas ta loi.154 Plaide ma cause, défends-moi, en ta promesse vivifie-moi.155 Il est loin des impies, le salut, ils ne recherchent pas tes volontés.156 Nombreuses tes tendresses, Yahvé, en tes jugements vivifie-moi.157 Nombreux mes persécuteurs, mes oppresseurs, je n’ai pas fléchi sur ton témoignage.158 J’ai vu les renégats, ils m’écoeurent, ils n’observent pas ta promesse.159 Vois si j’aime tes préceptes, Yahvé, en ton amour vivifie-moi.160 Vérité, le principe de ta parole ! pour l’éternité, tes justes jugements.161 Des princes me persécutent sans raison, mon coeur redoute ta parole.162 Joie pour moi dans ta promesse, comme à trouver grand butin.163 Le mensonge, je le hais, je l’exècre, ta loi, je l’aime.164 Sept fois le jour, je te loue pour tes justes jugements.165 Grande paix pour les amants de ta loi, pour eux rien n’est scandale.166 J’attends ton salut, Yahvé, tes commandements, je les suis.167 Mon âme observe ton témoignage, je l’aime entièrement.168 J’observe tes préceptes, ton témoignage, toutes mes voies sont devant toi.169 Que mon cri soit proche de ta face, Yahvé, par ta parole fais-moi comprendre.170 Que ma prière arrive devant ta face, par ta promesse délivre-moi.171 Que mes lèvres publient ta louange, car tu m’apprends tes volontés.172 Que ma langue redise ta promesse, car tous tes commandements sont justice.173 Que ta main me soit en aide, car j’ai choisi tes préceptes.174 J’ai désir de ton salut, Yahvé, ta loi fait mes délices.175 Que vive mon âme à te louer, tes jugements me soient en aide !176 Je m’égare, brebis perdue : viens chercher ton serviteur. Non, je n’ai pas oublié tes commandements.

Psaumes 91,1-16

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, buter (pierre d’achoppement), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), impiété, protection divine (refuge, abri), puissance divine, rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), ténèbre, tentation (filet) with tags on 16 janvier 2014 by JL

Qui habite le secret d'Elyôn passe la nuit à l'ombre de Shaddaï,2 disant à Yahvé : Mon abri, ma forteresse, mon Dieu sur qui je compte !3 C'est lui qui t'arrache au filet de l'oiseleur qui s'affaire à détruire ;4 il te couvre de ses ailes, tu as sous son pennage un abri. Armure et bouclier, sa vérité.5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour,6 ni la peste qui marche en la ténèbre, ni le fléau qui dévaste à midi.7 Qu'il en tombe mille à tes côtés et 10.000 à ta droite, toi, tu restes hors d'atteinte.8 Il suffit que tes yeux regardent, tu verras le salaire des impies,9 toi qui dis : Yahvé mon abri ! et qui fais d'Elyôn ton refuge.10 Le malheur ne peut fondre sur toi, ni la plaie approcher de ta tente :11 il a pour toi donné ordre à ses anges de te garder en toutes tes voies.12 Sur leurs mains ils te porteront pour qu'à la pierre ton pied ne heurte ;13 sur le fauve et la vipère tu marcheras, tu fouleras le lionceau et le dragon.14 Puisqu'il s'attache à moi, je l'affranchis, je l'exalte puisqu'il connaît mon nom.15 Il m'appelle et je lui réponds : « Je suis près de lui dans la détresse, je le délivre et je le glorifie,16 de longs jours je veux le rassasier et je ferai qu'il voie mon salut.

Psaumes 89,1-53

Posted in allégorie et référence christique, alliance, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), droite du Seigneur, eaux innombrables (négatives), election divine, eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), fondations (pieux sacré), justice (justification, juste), onction (oindre), orgueil (se glorifier), péché (faute), péché originel, protection divine (refuge, abri), puissance divine, rocher (forteresse), royaume de Dieu, royauté du Christ, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), silence de Dieu, tentation (filet), vérité, vision béatifique, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 15 janvier 2014 by JL

Poème. D'Etân l'indigène.2 L'amour de Yahvé à jamais je le chante, d'âge en âge ma parole annonce ta vérité.3 Car tu as dit : l'amour est bâti à jamais, les cieux, tu fondes en eux ta vérité.4 « J'ai fait une alliance avec mon élu, j'ai juré à David mon serviteur :5 A tout jamais j'ai fondé ta lignée, je te bâtis d'âge en âge un trône. »6 Les cieux rendent grâce pour ta merveille, Yahvé, pour ta vérité, dans l'assemblée des saints.7 Qui donc en les nues se compare à Yahvé, s'égale à Yahvé parmi les fils des dieux ?8 Dieu redoutable au conseil des saints, grand et terrible à tout son entourage,9 Yahvé, Dieu Sabaot, qui est comme toi ? Yahvé puissant, que ta vérité entoure !10 C'est toi qui maîtrises l'orgueil de la mer, quand ses flots se soulèvent, c'est toi qui les apaises ;11 c'est toi qui fendis Rahab comme un cadavre, dispersas tes adversaires par ton bras de puissance.12 A toi le ciel, à toi aussi la terre, le monde et son contenu, c'est toi qui les fondas ;13 le nord et le midi, c'est toi qui les créas, le Tabor et l'Hermon à ton nom crient de joie.14 A toi ce bras et sa prouesse, puissante est ta main, sublime est ta droite ;15 Justice et Droit sont l'appui de ton trône, Amour et Vérité marchent devant ta face.16 Heureux le peuple qui sait l'acclamation ! Yahvé, à la clarté de ta face ils iront ;17 en ton nom ils jubilent tout le jour, en ta justice ils s'exaltent.18 L'éclat de leur puissance, c'est toi, dans ta faveur tu exaltes notre vigueur ;19 car à Yahvé est notre bouclier ; à lui, Saint d'Israël, est notre roi.20 Jadis, en vision, tu as parlé et tu as dit à tes amis : « J'ai prêté assistance à un preux, j'ai exalté un cadet de mon peuple.21 J'ai trouvé David mon serviteur, je l'ai oint de mon huile sainte ;22 pour lui ma main sera ferme, mon bras aussi le rendra fort.23 L'adversaire ne pourra le tromper, le pervers ne pourra l'accabler ;24 j'écraserai devant lui ses agresseurs, ses ennemis, je les frapperai.25 Ma vérité et mon amour avec lui, par mon nom s'exaltera sa vigueur ;26 j'établirai sa main sur la mer et sur les fleuves sa droite.27 Il m'appellera : Toi, mon père, mon Dieu et le rocher de mon salut !28 si bien que j'en ferai l'aîné, le très-haut sur les rois de la terre.29 A jamais je lui garde mon amour, mon alliance est pour lui véridique ;30 j'ai pour toujours établi sa lignée, et son trône comme les jours des cieux.31 Si ses fils abandonnent ma loi, ne marchent pas selon mes jugements,32 s'ils profanent mes préceptes et ne gardent pas mes commandements,33 je visiterai avec des verges leur péché, avec des coups leur méfait,34 mais sans retirer de lui mon amour, sans faillir dans ma vérité.35 Point ne profanerai mon alliance, ne dédirai le souffle de mes lèvres ;36 une fois j'ai juré par ma sainteté : mentir à David, jamais !37 Sa lignée à jamais sera, et son trône comme le soleil devant moi,38 comme est fondée la lune à jamais, témoin véridique dans la nue. »39 Mais toi, tu as rejeté et répudié, tu t'es emporté contre ton oint ;40 tu as renié l'alliance de ton serviteur, tu as profané jusqu'à terre son diadème.41 Tu as fait brèche à toutes ses clôtures, tu as mis en ruines ses lieux forts ;42 tous les passants du chemin l'ont pillé, ses voisins en ont fait une insulte.43 Tu as donné la haute main à ses agresseurs, tu as mis en joie tous ses adversaires ;44 tu as brisé son épée contre le roc, tu ne l'as pas épaulé dans le combat.45 Tu as ôté son sceptre de splendeur, renversé son trône jusqu'à terre ;46 tu as écourté les jours de sa jeunesse, étalé sur lui la honte.47 Jusques à quand, Yahvé, seras-tu caché ? Jusqu'à la fin ? Brûlera-t-elle comme un feu, ta colère ?48 Souviens-toi de moi : quelle est ma durée ? Pour quel néant as-tu créé les fils d'Adam ?49 Qui donc vivra sans voir la mort, soustraira son âme à la griffe du shéol ?50 Où sont les prémices de ton amour, Seigneur ? Tu as juré à David sur ta vérité.51 Souviens-toi, Seigneur, de l'insulte à ton serviteur : je reçois en mon sein tous les traits des peuples ;52 ainsi tes adversaires, Yahvé, ont insulté, ainsi insulté les traces de ton oint !53 Béni soit Yahvé à jamais ! Amen ! Amen !

 

Psaumes 66,1-20

Posted in bénédiction, cantique (chant de l'âme), crainte de Dieu, Dieu écoute, exauce, eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), gloire de Dieu, joie divine (jubilation), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvre du Seigneur, prière de louange, puissance divine, sacrifice d'holocauste et communion, tentation (filet) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Cantique.Acclamez Dieu, toute la terre,2 chantez à la gloire de son nom, rendez-lui sa louange de gloire,3 dites à Dieu : Que tu es redoutable ! A la mesure de ta force, tes oeuvres. Tes ennemis se font tes flatteurs ;4 toute la terre se prosterne devant toi, elle te chante, elle chante pour ton nom.5 Venez, voyez les gestes de Dieu, redoutable en hauts faits pour les fils d’Adam :6 il changea la mer en terre ferme, on passa le fleuve à pied sec. Là, notre joie en lui,7 souverain de puissance éternelle ! Les yeux sur les nations, il veille, sur les rebelles pour qu’ils ne se relèvent.8 Peuples, bénissez notre Dieu, donnez une voix à sa louange,9 lui qui rend notre âme à la vie, et préserve nos pieds du faux pas.10 Tu nous as éprouvés, ô Dieu, épurés comme on épure l’argent ;11 tu nous as fait tomber dans le filet, tu as mis sur nos reins une étreinte ;12 tu fis chevaucher à notre tête un mortel ; nous passions par le feu et par l’eau, puis tu nous as fait reprendre haleine.13 Je viens en ta maison avec des holocaustes, j’acquitte envers toi mes voeux,14 ceux qui m’ouvrirent les lèvres, que prononçait ma bouche en mon angoisse.15 Je t’offrirai de gras holocaustes avec la fumée des béliers, je le ferai avec des taureaux et des boucs.16 Venez, écoutez, que je raconte, vous tous les craignant-dieu, ce qu’il a fait pour mon âme.17 Vers lui ma bouche a crié, l’éloge déjà sur ma langue.18 Si j’avais vu de la malice en mon coeur, le Seigneur ne m’eût point écouté.19 Et pourtant Dieu m’a écouté, attentif à la voix de ma prière.20 Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière ni son amour loin de moi.

Psaumes 64,1-11

Posted in Dieu écoute, exauce, droiture, joie divine (jubilation), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, protection divine (refuge, abri), tentation (filet) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 Ecoute, ô Dieu, la voix de ma plainte, contre la peur de l’ennemi garde ma vie ;3 à la bande des méchants cache-moi, à la meute des ouvriers de mal !4 Eux qui aiguisent leur langue comme une épée, ils ajustent leur flèche, parole amère,5 pour tirer en cachette sur l’innocent, ils tirent soudain et ne craignent rien.6 Ils s’encouragent dans leur méchante besogne, ils calculent pour tendre des pièges, ils disent : « Qui les verra7 et scrutera nos secrets ?  » Il les scrute, celui qui scrute le fond de l’homme et le coeur profond.8 Dieu a tiré une flèche, soudaines ont été leurs blessures ;9 il les fit choir à cause de leur langue, tous ceux qui les voient hochent la tête.10 Tout homme alors craindra, il publiera l’oeuvre de Dieu, et son action, il la comprendra.11 Le juste aura sa joie en Yahvé et son refuge en lui ; ils s’en loueront, tous les coeurs droits.

Psaumes 57,1-12

Posted in bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), diable (démons, serpent), gloire de Dieu, protection divine (refuge, abri), salut (rachat, rédemption), tentation (filet), vérité with tags on 10 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. « Ne détruis pas. » De David. A mi-voix. Quand il s'enfuit de devant Saül dans la caverne.2 Pitié pour moi, ô Dieu, pitié pour moi, en toi s'abrite mon âme, à l'ombre de tes ailes je m'abrite, tant que soit passé le fléau.3 J'appelle vers Dieu le Très-Haut, le Dieu qui a tout fait pour moi ;4 que des cieux il envoie et me sauve, qu'il confonde celui qui me harcèle,5 Mon âme est couchée parmi les lions, qui dévorent les fils d'Adam ; leurs dents, une lance et des flèches, leur langue, une épée acérée.6 O Dieu, élève-toi sur les cieux ! Sur toute la terre, ta gloire !7 Ils tendaient un filet sous mes pas, mon âme était courbée ; ils creusaient devant moi une trappe, ils sont tombés dedans.8 Mon coeur est prêt, ô Dieu, mon coeur est prêt ; je veux chanter, je veux jouer pour toi !9 éveille-toi, ma gloire ; éveille-toi, harpe, cithare, que j'éveille l'aurore !10 Je veux te louer chez les peuples, Seigneur, jouer pour toi dans les pays ;11 grand jusqu'aux cieux ton amour, jusqu'aux nues, ta vérité.12 O Dieu, élève-toi sur les cieux. Sur toute la terre, ta gloire !

Psaumes 56,1-14

Posted in colère de Dieu, crainte de Dieu, diable (démons, serpent), face de Dieu (visage), lumière (lampe), omniscience divine, parole de Dieu (vivante), prière de louange, résurrection, salut (rachat, rédemption), tentation (filet) with tags on 9 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur « l'oppression des princes lointains. » De David. A mi-voix. Quand les Philistins s'emparèrent de lui à Gat.2 Pitié pour moi, ô Dieu, on me harcèle, tout le jour des assaillants me pressent.3 Ceux qui me guettent me harcèlent tout le jour : ils sont nombreux ceux qui m'assaillent là-haut.4 Le jour où je crains, moi je compte sur toi.5 Sur Dieu dont je loue la parole, sur Dieu je compte et ne crains plus, que me fait à moi la chair ?6 Tout le jour ils s'en prennent à mes paroles, contre moi tous leurs pensers vont à mal ;7 ils s'ameutent, se cachent, épient mes traces, comme pour surprendre mon âme.8 A cause du forfait, rejette-les, dans ta colère, ô Dieu, abats les peuples !9 Tu as compté, toi, mes déboires, recueille mes larmes dans ton outre !10 Alors mes ennemis reculeront le jour où j'appelle. Je le sais, Dieu est pour moi.11 Sur Dieu dont je loue la parole, sur Yahvé dont je loue la parole,12 sur Dieu je compte et ne crains plus, que me fait à moi un homme ?13 A ma charge, ô Dieu, les voeux que je t'ai faits, j'acquitte envers toi les actions de grâces ;14 car tu sauvas mon âme de la mort pour que je marche à la face de Dieu dans la lumière des vivants.

Psaumes 35,1-28

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), diable (démons, serpent), humilité (humble), jugement, justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), mensonge, paix, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de louange, protection divine (refuge, abri), salut (rachat, rédemption), silence de Dieu, tentation (filet) with tags on 5 janvier 2014 by JL

De David. Accuse, Yahvé, mes accusateurs, assaille mes assaillants ;2 prends armure et bouclier et te lève à mon aide ;3 brandis la lance et la pique contre mes poursuivants. Dis à mon âme : « C’est moi ton salut. »4 Honte et déshonneur sur ceux-là qui cherchent mon âme ! Arrière ! qu’ils reculent confondus, ceux qui ruminent mon malheur !5 Qu’ils soient de la bale au vent, l’ange de Yahvé les poussant,6 que leur chemin soit ténèbre et glissade, l’ange de Yahvé les poursuivant !7 Sans raison ils m’ont tendu leur filet, creusé pour moi une fosse,8 la ruine vient sur eux sans qu’ils le sachent ; le filet qu’ils ont tendu les prendra, dans la fosse ils tomberont.9 Et mon âme exultera en Yahvé, jubilera en son salut.10 Tous mes os diront : Yahvé, qui est comme toi pour délivrer le petit du plus fort, le pauvre du spoliateur ?11 Des témoins de mensonge se lèvent, que je ne connais pas. On me questionne,12 on me rend le mal pour le bien, ma vie devient stérile.13 Et moi, pendant leurs maladies, vêtu d’un sac, je m’humiliais par le jeûne, ma prière revenant dans mon sein,14 comme pour un ami, pour un frère, j’allais çà et là ; comme en deuil d’une mère, assombri je me courbais.15 Ils se rient de ma chute, ils s’attroupent, ils s’attroupent contre moi ; des étrangers, sans que je le sache, déchirent sans répit ;16 si je tombe, ils m’encerclent, ils grincent des dents contre moi.17 Seigneur, combien de temps verras-tu cela ? Soustrais mon âme à leurs ravages, aux lionceaux mon unique.18 Je rendrai grâce dans la grande assemblée, dans un peuple nombreux je te louerai.19 Que ne puissent rire de moi ceux qui m’en veulent à tort, ni se faire des clins d’oeil ceux qui me haïssent sans cause !20 Ce n’est point de la paix qu’ils parlent aux paisibles de la terre ; ils ruminent de perfides paroles,21 la bouche large ouverte contre moi ; ils disent : Ha ! ha ! notre oeil a vu !22 Tu as vu, Yahvé, ne te tais plus, Seigneur, ne sois pas loin de moi ;23 éveille-toi, lève-toi, pour mon droit, Seigneur mon Dieu, pour ma cause ;24 juge-moi selon ta justice, Yahvé mon Dieu, qu’ils ne se rient de moi !25 Qu’ils ne disent en leur coeur : Ha ! ma foi ! qu’ils ne disent : Nous l’avons englouti !26 Honte et déshonneur ensemble sur ceux qui rient de mon malheur ; que honte et confusion les couvrent, ceux qui se grandissent à mes dépens !27 Rires et cris de joie pour ceux-là que réjouit ma justice, ceux-là, qu’ils disent constamment : « Grand est Yahvé que réjouit la paix de son serviteur ! « 28 Et ma langue redira ta justice, tout le jour, ta louange.

Psaumes 25,1-22

Posted in alliance, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), confiance en Dieu, crainte de Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, faire mémoire (mémorial, solennité), humilité (humble), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), pardon (miséricorde, pitié), protection divine (refuge, abri), salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), tentation (filet), vérité with tags on 2 janvier 2014 by JL

De David. Vers toi, Yahvé, j’élève mon âme,2 ô mon Dieu. En toi je me confie, que je n’aie point honte, que mes ennemis ne se rient de moi !3 Pour qui espère en toi, point de honte, mais honte à qui trahit sans raison.4 Fais-moi connaître, Yahvé, tes voies, enseigne-moi tes sentiers.5 Dirige-moi dans ta vérité, enseigne-moi, c’est toi le Dieu de mon salut. En toi tout le jour j’espère à cause de ta bonté, Yahvé.6 Souviens-toi de ta tendresse, Yahvé, de ton amour, car ils sont de toujours.7 Ne te souviens pas des égarements de ma jeunesse, mais de moi, selon ton amour souviens-toi !8 Droiture et bonté que Yahvé, lui qui remet dans la voie les égarés,9 qui dirige les humbles dans la justice, qui enseigne aux malheureux sa voie.10 Tous les sentiers de Yahvé sont amour et vérité pour qui garde son alliance et ses préceptes.11 A cause de ton nom, Yahvé, pardonne mes torts, car ils sont grands.12 Est-il un homme qui craigne Yahvé, il le remet dans la voie qu’il faut prendre ;13 son âme habitera le bonheur, sa lignée possédera la terre.14 Le secret de Yahvé est pour ceux qui le craignent, son alliance, pour qu’ils aient la connaissance.15 Mes yeux sont fixés sur Yahvé, car il tire mes pieds du filet.16 Tourne-toi vers moi, pitié pour moi, solitaire et malheureux que je suis.17 Desserre l’angoisse de mon coeur, hors de mes tourments tire-moi.18 Vois mon malheur et ma peine, efface tous mes égarements.19 Vois mes ennemis qui foisonnent, de quelle haine violente ils me haïssent.20 Garde mon âme, délivre-moi, point de honte pour moi : tu es mon abri.21 Qu’intégrité et droiture me protègent, j’espère en toi, Yahvé.22 Rachète Israël, ô Dieu, de toutes ses angoisses.

Psaumes 10,1-18

Posted in calomnie, médisance (langue), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), face de Dieu (visage), humilité (humble), impiété, malédiction, tentation (filet) with tags on 30 décembre 2013 by JL

Pourquoi, Yahvé, restes-tu loin, te caches-tu aux temps de détresse ?2 Sous l’orgueil de l’impie le malheureux est pourchassé, il est pris aux ruses que l’autre a combinées.3 L’impie se loue des désirs de son âme, l’homme avide qui bénit méprise Yahvé,4 l’impie, arrogant, ne cherche point : « Pas de Dieu !  » voilà toute sa pensée.5 A chaque instant ses démarches aboutissent, tes jugements sont trop hauts pour lui, tous ses rivaux, il souffle sur eux.6 Il dit en son coeur : « Je tiendrai bon d’âge en âge. » Lui qui n’est pas dans le malheur,7 il maudit. Fraude et violence lui emplissent la bouche, sous sa langue peine et méfait ;8 il est assis à l’affût dans les roseaux, sous les couverts il massacre l’innocent. Des yeux il épie le misérable,9 à l’affût, bien couvert, comme un lion dans son fourré, à l’affût pour ravir le malheureux, il ravit le malheureux en le traînant dans son filet.10 Il épie, s’accroupit, se tapit, le misérable tombe en son pouvoir ;11 il dit en son coeur : « Dieu oublie, il se couvre la face pour ne pas voir jusqu’à la fin. »12 Dresse-toi, Yahvé ! O Dieu, lève ta main, n’oublie pas les malheureux !13 Pourquoi l’impie blasphème-t-il Dieu, dit-il en son coeur : « Tu ne chercheras point ? « 14 Tu as vu, toi, la peine et les pleurs, tu regardes pour les prendre en ta main : à toi le misérable s’abandonne, l’orphelin, toi, tu le secours.15 Brise le bras de l’impie, du méchant, tu chercheras son impiété, tu ne la trouveras plus.16 Yahvé est roi pour toujours et à jamais, les païens ont disparu de sa terre.17 Le désir des humbles, tu l’écoutes, Yahvé, tu affermis leur coeur, tu tends l’oreille,18 pour juger l’orphelin et l’opprimé : qu’il cesse de faire peur, l’homme né de la terre !

Job 1,1-22

Posted in adversité (épreuve), bénédiction, diable (démons, serpent), droiture, humilité (humble), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), tentation (filet) with tags on 27 décembre 2013 by JL

Il y avait jadis, au pays de Uç, un homme appelé Job : un homme intègre et droit qui craignait Dieu et se gardait du mal.2 Sept fils et trois filles lui étaient nés.3 Il possédait aussi 7.000 brebis, 3.000 chameaux, 500 paires de boeufs et 500 ânesses, avec de très nombreux serviteurs. Cet homme était le plus fortuné de tous les fils de l’Orient.4 Ses fils avaient coutume d’aller festoyer chez l’un d’entre eux, à tour de rôle, et d’envoyer chercher leurs trois soeurs pour manger et boire avec eux.5 Or, une fois terminé le cycle de ces festins, Job les faisait venir pour les purifier et, le lendemain, à l’aube, il offrait un holocauste pour chacun d’eux. Car il se disait : « Peut-être mes fils ont-ils péché et maudit Dieu dans leur coeur !  » Ainsi faisait Job, chaque fois.6 Le jour où les Fils de Dieu venaient se présenter devant Yahvé, le Satan aussi s’avançait parmi eux.7 Yahvé dit alors au Satan : « D’où viens-tu » — « De rôder sur la terre, répondit-il, et d’y flâner. »8 Et Yahvé reprit : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’a point son pareil sur la terre : un homme intègre et droit, qui craint Dieu et se garde du mal ! « 9 Et le Satan de répliquer : « Est-ce pour rien que Job craint Dieu ?10 Ne l’as-tu pas entouré d’une haie, ainsi que sa maison et son domaine alentour ? Tu as béni toutes ses entreprises, ses troupeaux pullulent dans le pays.11 Mais étends la main et touche à ses biens ; je te jure qu’il te maudira en face » —12 « Soit ! dit Yahvé au Satan, tous ses biens sont en ton pouvoir. Evite seulement de porter la main sur lui. » Et le Satan sortit de l’audience de Yahvé.13 Le jour où les fils et les filles de Job étaient en train de manger et de boire chez leur frère aîné,14 un messager vint dire à Job : « Tes boeufs labouraient et les ânesses paissaient à leurs côtés15 quand les Sabéens ont fondu sur eux et les ont enlevés, après avoir passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. »16 Il parlait encore quand un autre survint et dit : « Le feu de Dieu est tombé du ciel ; il a brûlé les brebis et les pâtres jusqu’à les consumer. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. »17 Il parlait encore quand un autre survint et dit : « Les Chaldéens, divisés en trois bandes, ont fait un raid contre les chameaux et ils les ont enlevés, après avoir passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. »18 Il parlait encore quand un autre survint et dit : « Tes fils et tes filles étaient en train de manger et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné.19 Et voilà qu’un vent violent a soufflé du désert. Il a heurté les quatre coins de la maison et celle-ci est tombée sur les jeunes gens, qui ont péri. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. »20 Alors Job se leva, déchira son vêtement, se rasa la tête. Puis, tombant sur le sol, il se prosterna21 et dit : « Nu, je suis sorti du sein maternel, nu, j’y retournerai. Yahvé avait donné, Yahvé a repris : que le nom de Yahvé soit béni ! « 22 En toute cette infortune, Job ne pécha point et il n’adressa pas à Dieu de sots reproches.

1 Maccabées 5,1-68

Posted in anathème, autel (ou Dieu descend pour bénir), butin de guerre (trésor), détresse (désespoir), Jérusalem (Sion), Jourdain, temple (sanctuaire), tentation (filet) with tags on 22 décembre 2013 by JL

Lorsque les nations d'alentour eurent appris que l'autel avait été reconstruit et le sanctuaire rétabli comme il était auparavant, elles en furent très irritées2 et décidèrent d'exterminer les descendants de Jacob qui vivaient au milieu d'elles ; elles se mirent à opérer des meurtres et des expulsions parmi le peuple.3 Judas fit la guerre aux fils d'Esaü en Idumée, au pays d'Akrabattène, parce qu'ils tenaient assiégés les Israélites. Il leur porta un grand coup, les refoula et s'empara de leurs dépouilles.4 Il se souvint aussi de la méchanceté des fils de Baïân qui étaient pour le peuple un piège et un traquenard par les embûches qu'ils lui dressaient sur les chemins.5 Les ayant bloqués dans leurs tours, il les assiégea et les voua à l'anathème ; il mit le feu à ces tours et les brûla avec tous ceux qui s'y trouvaient.6 Puis il passa chez les Ammonites, chez qui il trouva une forte troupe et un peuple nombreux que commandait Timothée.7 Il leur livra de nombreux combats ; ils furent écrasés devant lui et il les tailla en pièces.8 Il prit Iazèr et les villages de son ressort, et revint en Judée.9 Les nations en Galaad se coalisèrent contre les Israélites qui habitaient sur leur territoire afin de les exterminer, et ceux-ci se réfugièrent dans la forteresse de Dathéma.10 Ils envoyèrent à Judas et à ses frères des lettres ainsi conçues : « Les nations qui nous entourent sont coalisées contre nous pour nous exterminer.11 Elles se disposent à venir prendre la forteresse où nous avons trouvé un refuge et c'est Timothée qui commande leur armée.12 Viens donc maintenant nous arracher de leurs mains, car déjà nombre d'entre nous ont succombé.13 Tous nos frères établis au pays de Tobie ont été mis à mort, on a emmené en captivité leurs femmes et leurs enfants, pris leurs biens et fait périr en ces lieux environ un millier d'hommes. »14 On était encore à lire ces lettres, quand arrivèrent de la Galilée d'autres messagers, les vêtements déchirés, porteurs des mêmes nouvelles :15 « De Ptolémaïs, disaient-ils, de Tyr et de Sidon, on s'est coalisé contre nous avec toute la Galilée des Nations pour nous exterminer. »16 Lorsque Judas et le peuple eurent entendu ces discours, ils tinrent une grande assemblée pour délibérer sur ce qu'ils devaient faire en faveur de leurs frères en butte à la tribulation et aux attaques des ennemis.17 Judas dit à son frère Simon : « Choisis-toi des hommes et va délivrer tes frères qui sont en Galilée ; moi et Jonathan, mon frère, nous irons en Galaaditide. »18 Il laissa en Judée Joseph, fils de Zacharie, et Azarias, chef du peuple, avec le reste de l'armée pour faire la garde.19 Il leur donna cet ordre : « Gouvernez ce peuple et n'engagez pas de combat avec les nations jusqu'à notre retour. »20 A Simon furent assignés 3.000 hommes pour aller en Galilée, à Judas 8.000 hommes pour la Galaaditide.21 Etant donc allé dans la Galilée, Simon livra plusieurs combats aux païens, qui furent balayés devant lui ;22 il les poursuivit jusqu'à la porte de Ptolémaïs. Ils avaient laissé sur le terrain environ 3.000 hommes dont il recueillit les dépouilles.23 Il prit avec lui les Juifs de Galilée et d'Arbatta avec leurs femmes, leurs enfants et tout leur avoir, et les emmena en Judée au milieu d'une joie débordante.24 Cependant Judas Maccabée et Jonathan, son frère, passaient le Jourdain et marchaient trois jours dans le désert.25 Ils rencontrèrent les Nabatéens qui les accueillirent avec des sentiments pacifiques et leur racontèrent tout ce qui était arrivé à leurs frères en Galaaditide26 et comment nombre d'entre eux se trouvaient enfermés à Bosora, à Bosor, en Aléma, à Chaspho, à Maked et à Karnaïn, qui sont toutes de fortes et grandes villes.27 Il y en a aussi, (ajoutaient-ils), d'enfermés dans les autres villes de Galaaditide et leurs ennemis ont résolu pour demain d'attaquer ces places fortes, de s'en emparer et d'y exterminer en un seul jour tous ceux qui s'y trouvent.28 Brusquement, Judas fit prendre à son armée le chemin de Bosora à travers le désert. Il prit la ville et, après avoir passé tous les mâles au fil de l'épée et ramassé tout le butin, il la livra aux flammes.29 Il en repartit nuitamment et l'on marcha jusqu'aux abords de la forteresse.30 Au point du jour, en levant les yeux ils aperçurent une foule innombrable dressant des échelles et des machines pour s'emparer de la place ; déjà on attaquait.31 Voyant que l'attaque était commencée et qu'une clameur immense mêlée au son des trompettes montait de la ville vers le ciel,32 Judas dit aux hommes de son armée : « Combattez aujourd'hui pour vos frères ! « 33 Il les fit avancer en trois corps sur les arrières de l'ennemi. Les trompettes sonnèrent et les invocations retentirent.34 Les troupes de Timothée, reconnaissant que c'était Maccabée, prirent la fuite à son approche. Celui-ci leur infligea une grande défaite, car ils laissèrent ce jour-là près de 8.000 hommes sur le terrain.35 S'étant ensuite retourné sur Aléma, il l'attaqua, la prit, et, après avoir tué tous les mâles et ramassé le butin, il la livra aux flammes.36 De là il alla s'emparer de Chaspho, de Maked, de Bosor et des autres villes de Galaaditide.37 Après ces événements Timothée rassembla une autre armée et vint camper en face de Raphôn, de l'autre côté du torrent.38 Judas envoya reconnaître le camp et on lui fit ce rapport : « Auprès de ce chef se sont groupés tous les païens qui nous entourent, formant une armée extrêmement nombreuse39 où des Arabes ont été enrôlés comme auxiliaires ; ils sont campés au-delà du torrent, prêts à venir t'attaquer. » Judas alla à leur rencontre.40 Mais Timothée dit aux commandants de son armée, au moment où Judas et sa troupe approchaient du cours d'eau : « S'il passe vers nous le premier, nous ne pourrons lui résister, parce qu'il aura un grand avantage sur nous ;41 mais s'il a peur et campe de l'autre côté du fleuve, nous traverserons en face de lui et nous le vaincrons. »42 Lorsqu'il arriva près du cours d'eau, Judas posta le long du torrent les scribes du peuple et leur donna cette consigne : « Ne laissez personne dresser sa tente, mais que tous marchent au combat ! « 43 Il traversa le premier et marcha sur l'ennemi ; tout le peuple le suivit. Il écrasa devant lui tous les païens, qui jetèrent leurs armes et coururent chercher refuge dans le sanctuaire de Karnaïn.44 Les Juifs s'emparèrent d'abord de la ville, puis brûlèrent le temple avec tous ceux qui étaient dedans. Karnaïn fut renversée et désormais on ne put résister à Judas.45 Judas rassembla tous les Israélites qui étaient en Galaaditide, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, avec leurs femmes, leurs enfants et leurs bagages, une troupe immense en route vers le pays de Juda.46 Ils arrivèrent à Ephrôn, ville importante et très forte située sur le chemin. Comme on ne pouvait la tourner ni sur la droite ni sur la gauche, il ne restait qu'à la traverser.47 Les habitants leur refusèrent le passage et bloquèrent les portes avec des pierres.48 Judas leur envoya un message conçu en ces termes pacifiques : « Nous allons traverser votre pays pour aller dans le nôtre ; nul ne vous fera de mal, nous ne ferons que passer en piétons. » Mais ils refusèrent de lui ouvrir.49 Judas fit alors publier dans les rangs que chacun gardât la position où il était.50 Les braves de l'armée prirent position. Judas fit donner l'assaut tout le jour et toute la nuit et la ville tomba en son pouvoir.51 Il fit passer tous les mâles au fil de l'épée, détruisit la ville jusqu'aux fondements, en ravit les dépouilles et traversa la place sur le corps des tués.52 Ils franchirent le Jourdain pour entrer dans la Grande Plaine en face de Bethsân.53 Judas s'employait à rallier les traînards et à encourager le peuple tout le long de la route jusqu'à son arrivée au pays de Judas.54 Ils gravirent le mont Sion avec joie et allégresse et offrirent des holocaustes parce qu'ils étaient revenus en paix sans perdre aucun des leurs.55 Pendant que Judas et Jonathan étaient au pays de Galaad, et Simon, son frère, en Galilée devant Ptolémaïs,56 Joseph, fils de Zacharie, et Azarias, chefs de l'armée, apprirent leurs gestes de bravoure et les combats qu'ils avaient livrés,57 et ils se dirent : « Faisons-nous un nom, nous aussi, et allons combattre les nations qui sont autour de nous. »58 Ils donnèrent des ordres aux forces qu'ils commandaient et marchèrent sur Iamnia.59 Gorgias et ses hommes sortirent de la ville à leur rencontre pour leur livrer combat.60 Joseph et Azarias furent mis en fuite et poursuivis jusqu'aux frontières de la Judée. Il périt ce jour-là environ 2.000 hommes du peuple d'Israël.61 Ce fut une grande déroute parmi le peuple, parce qu'ils n'avaient pas écouté Judas ni ses frères, s'imaginant qu'ils se signaleraient par leur bravoure.62 Mais ils n'étaient pas de la race de ces hommes à qui il était donné de sauver Israël.63 Le noble Judas et ses frères furent en grand honneur devant tout Israël et toutes les nations où l'on entendait prononcer leur nom,64 les foules se pressaient autour d'eux pour les acclamer.65 Judas avec ses frères partit en guerre contre les fils d'Esaü dans la région du midi ; il prit de force Hébron et les villages de son ressort, abattit ses fortifications et livra au feu les tours de son enceinte.66 Ayant levé son camp, il partit pour gagner le pays des Philistins et traversa Marisa.67 Ce jour-là périrent dans le combat des prêtres qui voulaient y signaler leur bravoure en prenant part imprudemment à la lutte.68 Judas se dirigea ensuite sur Azôtos, district des Philistins, renversa leurs autels, livra au feu les images taillées de leurs dieux, y soumit les villes à un pillage en règle et revint au pays de Juda.

 

Judith 16,1-25

Posted in anathème, attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), châtiment, crainte de Dieu, créateur (création), ecouter (voix du Seigneur), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), jugement, prière de louange, puissance divine, sacrifice d'holocauste et communion, tentation (filet) with tags on 22 décembre 2013 by JL

Entonnez un chant à mon Dieu sur les tambourins, chantez le Seigneur avec les cymbales, mêlez pour lui le psaume au cantique, exaltez et invoquez son nom !2 Car le Seigneur est un Dieu briseur de guerres ; il a établi son camp au milieu de son peuple, pour m’arracher de la main de mes adversaires.3 Assur descendit des montagnes du septentrion, il vint avec les myriades de son armée. Leur multitude obstruait les torrents, leurs chevaux couvraient les collines.4 Ils parlaient d’embraser mon pays, de passer mes adolescents au fil de l’épée, de jeter à terre mes nourrissons, de livrer au butin mes enfants et mes jeunes filles au rapt.5 Mais le Seigneur Tout-Puissant le leur interdit par la main d’une femme.6 Car leur héros n’est pas tombé devant des jeunes gens, ce ne sont pas des fils de titans qui l’ont frappé, ni de fiers géants qui l’ont attaqué, mais c’est Judith, fille de Merari, qui l’a désarmé par la beauté de son visage.7 Elle avait déposé son vêtement de deuil pour le réconfort des affligés d’Israël, elle avait oint son visage de parfums,8 elle avait emprisonné sa chevelure sous un turban, elle avait mis une robe de lin pour le séduire.9 Sa sandale ravit son regard, sa beauté captiva son âme… et le cimeterre lui trancha le cou !10 Les Perses frémirent de son audace et les Mèdes furent confondus de sa hardiesse.11 Alors mes humbles crièrent, et eux prirent peur, mes faibles hurlèrent, et eux furent saisis d’effroi ; ils enflèrent leur voix, et eux reculèrent.12 Des enfants de femmelettes les tuèrent, ils les transpercèrent comme des fils de déserteurs. Ils périrent dans la bataille de mon Seigneur !13 Je veux chanter à mon Dieu un cantique nouveau. Seigneur, tu es grand, tu es glorieux, admirable dans ta force, invincible.14 Que toute ta création te serve ! Car tu as dit et les êtres furent, tu envoyas ton souffle et ils furent construits, et personne ne peut résister à ta voix.15 Les montagnes crouleraient-elles pour se mêler aux flots, les rochers fondraient-ils comme la cire devant ta face, qu’à ceux qui te craignent tu serais encore propice.16 Certes, c’est peu de chose qu’un sacrifice d’agréable odeur, et moins encore la graisse qui t’est brûlée en holocauste ; mais qui craint le Seigneur est grand toujours.17 Malheur aux nations qui se dressent contre ma race ! Le Seigneur Tout-Puissant les châtiera au jour du jugement. Il enverra le feu et les vers dans leurs chairs et ils pleureront de douleur éternellement.18 Quand ils furent arrivés à Jérusalem, tous se prosternèrent devant Dieu et, une fois le peuple purifié, ils offrirent leurs holocaustes, leurs oblations volontaires et leurs dons.19 Judith voua à Dieu, en anathème, tout le mobilier d’Holopherne donné par le peuple et la draperie qu’elle avait elle-même enlevée de son lit.20 La population se livra à l’allégresse devant le Temple, à Jérusalem, trois mois durant, et Judith resta avec eux.21 Ce temps écoulé, chacun revint chez soi. Judith regagna Béthulie et y demeura dans son domaine. De son vivant elle devint célèbre dans tout le pays.22 Beaucoup la demandèrent en mariage, mais elle ne connut point d’homme tous les jours de sa vie depuis que son mari Manassé était mort et avait été réuni à son peuple.23 Son renom croissait de plus en plus tandis qu’elle avançait en âge dans la maison de son mari. Elle atteignit 105 ans. Elle affranchit sa servante, puis mourut à Béthulie et fut ensevelie dans la caverne où reposait son mari Manassé.24 La maison d’Israël célébra son deuil durant sept jours. Avant de mourir elle avait réparti ses biens dans la parenté de son mari Manassé et dans la sienne propre.25 Plus personne n’inquiéta les Israélites du temps de Judith ni longtemps encore après sa mort.

Judith 13,1-20

Posted in adoration (contemplation), bénédiction, créateur (création), eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), oeuvres (notre contribution), pardon (miséricorde, pitié), prière de louange, puissance divine, tentation (filet) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Quand il se fit tard, ses officiers se hâtèrent de partir. Bagoas ferma la tente de l’extérieur, après avoir éconduit d’auprès de son maître ceux qui s’y trouvaient encore. Ils allèrent se coucher, fatigués par l’excès de boisson,2 et Judith fut laissée seule dans la tente avec Holopherne effondré sur son lit, noyé dans le vin.3 Judith dit alors à sa servante de se tenir dehors, près de la chambre à coucher, et d’attendre sa sortie comme elle le faisait chaque jour. Elle avait d’ailleurs eu soin de dire qu’elle sortirait pour sa prière et avait parlé dans le même sens à Bagoas.4 Tous s’en étaient allés de chez Holopherne et nul, petit ou grand, n’avait été laissé dans la chambre à coucher. Debout près du lit Judith dit en elle-même : « Seigneur, Dieu de toute force, en cette heure, favorise l’oeuvre de mes mains pour l’exaltation de Jérusalem.5 C’est maintenant le moment de ressaisir ton héritage et de réaliser mes plans pour écraser les ennemis levés contre nous. »6 Elle s’avança alors vers la traverse du lit proche de la tête d’Holopherne, en détacha son cimeterre,7 puis s’approchant de la couche elle saisit la chevelure de l’homme et dit : « Rends-moi forte en ce jour, Seigneur, Dieu d’Israël ! « 8 Par deux fois elle le frappa au cou, de toute sa force, et détacha sa tête.9 Elle fit ensuite rouler le corps loin du lit et enleva la draperie des colonnes. Peu après elle sortit et donna la tête d’Holopherne à sa servante,10 qui la mit dans la besace à vivres, et toutes deux sortirent du camp comme elles avaient coutume de le faire pour aller prier. Une fois le camp traversé elles contournèrent le ravin, gravirent la pente de Béthulie et parvinrent aux portes.11 De loin Judith cria aux gardiens des portes : « Ouvrez, ouvrez la porte ! Car le Seigneur notre Dieu est encore avec nous pour accomplir des prouesses en Israël et déployer sa force contre nos ennemis comme il l’a fait aujourd’hui ! « 12 Quand les hommes de la ville eurent entendu sa voix, ils se hâtèrent de descendre à la porte de leur cité et appelèrent les anciens.13 Du plus petit jusqu’au plus grand tout le monde accourut, car on ne s’attendait pas à son arrivée. Les gens ouvrirent la porte, accueillirent les deux femmes, firent du feu pour y voir et les entourèrent.14 D’une voix forte Judith leur dit : « Louez Dieu ! Louez-le ! Louez le Dieu qui n’a pas détourné sa miséricorde de la maison d’Israël, mais qui, cette nuit, a par ma main brisé nos ennemis. »15 Elle tire alors la tête de sa besace et la leur montre : « Voici la tête d’Holopherne, le général en chef de l’armée d’Assur, et voici la draperie sous laquelle il gisait dans son ivresse ! Le Seigneur l’a frappé par la main d’une femme !16 Vive le Seigneur qui m’a gardée dans mon entreprise ! Car mon visage n’a séduit cet homme que pour sa perte. Il n’a pas péché avec moi pour ma honte et mon déshonneur. »17 En proie à une grande émotion tout le peuple se prosterna pour adorer Dieu et cria d’une seule voix : « Béni sois-tu, ô notre Dieu, toi qui, en ce jour, as anéanti les ennemis de ton peuple ! « 18 Ozias, à son tour, dit à Judith : « Sois bénie, ma fille, par le Dieu Très-Haut, plus que toutes les femmes de la terre ; et béni soit le Seigneur Dieu, Créateur du ciel et de la terre, lui qui t’a conduite pour trancher la tête du chef de nos ennemis !19 Jamais la confiance dont tu as fait preuve ne s’effacera de l’esprit des hommes ; mais ils se souviendront éternellement de la puissance de Dieu.20 Fasse Dieu que tu sois éternellement exaltée et récompensée de mille biens, puisque tu n’as pas ménagé ta vie quand notre race était humiliée, mais que tu as conjuré notre ruine en marchant droit devant notre Dieu. » Tout le peuple répondit : « Amen ! Amen !  »

Judith 7,1-32

Posted in courage (force), découragement, détresse (désespoir), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Le lendemain, Holopherne fit donner ordre à toute son armée, et à toute la foule des auxiliaires qui s'étaient rangés à ses côtés, de lever le camp pour se porter sur Béthulie, d'occuper les hautes passes de la montagne et d'engager ainsi la guerre contre les Israélites.2 En ce même jour tous les hommes d'armes levèrent donc le camp. Leur armée sur pied de guerre comprenait 120.000 fantassins et 12.000 cavaliers, sans compter les bagages et la multitude considérable des gens de pied mêlés à eux.3 Ils s'engagèrent dans le vallon proche de Béthulie en direction de la source et se déployèrent en profondeur, de Dotaïn jusqu'à Belbaïn, et en longueur, de Béthulie jusqu'à Cyamôn, située en face d'Esdrelon.4 Quand les Israélites aperçurent cette multitude, tout tremblants ils se dirent entre eux : « Et maintenant ils vont tondre tout le pays ! Ni les cimes les plus élevées, ni les gorges, ni les collines ne pourront tenir sous leur masse ! « 5 Chacun prit ses armes, sur les tours des feux furent allumés et l'on passa cette nuit-là à veiller.6 Le deuxième jour Holopherne déploya toute sa cavalerie sous les yeux des Israélites qui étaient à Béthulie.7 Il explora les montées qui conduisaient à leur ville, reconnut les sources d'eau, les occupa, y plaça des postes de soldats et revint lui-même à son armée.8 Puis, les princes des fils d'Esaü, les chefs du peuple des Moabites et les généraux du district côtier s'approchèrent de lui et lui dirent :9 « Que notre maître veuille bien nous écouter et son armée n'aura pas une seule blessure.10 Ce peuple des Israélites ne compte pas tant sur ses lances que sur la hauteur des monts où il habite. Il n'est certes pas facile d'escalader les cimes de ses montagnes !11 Alors, maître, ne combats pas contre eux en bataille rangée, et pas un homme de ton peuple ne tombera.12 Reste dans ton camp et gardes-y tous les hommes de ton armée, mais que tes serviteurs s'emparent de la source qui jaillit au pied de la montagne.13 C'est là en effet que se ravitaillent en eau les habitants de Béthulie. La soif les poussera donc à te livrer leur ville. Pendant ce temps nous et nos gens nous monterons sur les crêtes des monts les plus proches et nous y camperons en avant-postes : ainsi pas un seul homme ne sortira de la ville.14 La faim les consumera, eux, leurs femmes et leurs enfants, et, avant même que l'épée ne les atteigne, ils seront déjà étendus dans les rues devant leurs demeures.15 Et tu leur feras payer fort cher leur révolte et leur refus de venir pacifiquement à ta rencontre. »16 Leurs propos plurent à Holopherne ainsi qu'à tous ses officiers et il décida d'agir selon leurs suggestions.17 Une troupe de Moabites partit donc et avec eux 5.000 Assyriens. Ils se glissèrent dans le vallon et s'emparèrent des points d'eau et des sources des Israélites.18 Les Edomites et les Ammonites montèrent de leur côté, prirent position dans la montagne en face de Dotaïn, et envoyèrent de leurs hommes au sud et à l'est en face d'Egrebel qui est près de Chous, sur le torrent de Mochmour. Le reste de l'armée assyrienne prit position dans la plaine et couvrit toute la région. Tentes et bagages formaient un campement d'une masse énorme car leur multitude était considérable.19 Les Israélites crièrent vers le Seigneur leur Dieu. Ils perdaient courage, car les ennemis les avaient entourés et leur coupaient toute retraite.20 Durant 34 jours l'armée assyrienne, fantassins, chars et cavaliers, les tint encerclés. Les habitants de Béthulie virent se vider toutes les jarres d'eau21 et les citernes s'épuiser. On ne pouvait plus boire à sa soif un seul jour, car l'eau était rationnée.22 Les enfants s'affolaient, les femmes et les adolescents défaillaient de soif. Ils tombaient dans les rues et aux issues des portes de la ville, sans force aucune.23 Tout le peuple, adolescents, femmes et enfants, se rassembla autour d'Ozias et des chefs de la ville, poussant de grands cris et disant en présence de tous les anciens :24 « Que Dieu soit juge entre vous et nous, car vous nous avez causé un immense préjudice en ne traitant pas amicalement avec les Assyriens.25 Maintenant, il n'y a plus personne qui puisse nous secourir. Dieu nous a livrés entre leurs mains pour être terrassés par la soif en face d'eux et périr totalement.26 Appelez-les donc tout de suite. Livrez entièrement la ville au pillage des gens d'Holopherne et de toute son armée.27 Après tout, il vaut bien mieux pour nous devenir leur proie. Ainsi nous serons esclaves sans doute, mais nous vivrons et nous ne verrons pas de nos yeux la mort de nos petits, ni le trépas de nos femmes et de nos enfants.28 Nous vous adjurons par le ciel et la terre ainsi que par notre Dieu, le Seigneur de nos pères, qui nous punit à cause de nos fautes et pour les transgressions de nos pères, d'agir de cette façon aujourd'hui même. »29 L'assemblée tout entière se livra à une immense lamentation et tous crièrent à haute voix vers le Seigneur Dieu.30 Ozias leur dit : « Courage, frères, tenons encore cinq jours. D'ici là le Seigneur notre Dieu aura pitié de nous, car il ne nous abandonnera pas jusqu'au bout !31 Si, ce délai écoulé, aucun secours ne nous est parvenu, alors je suivrai votre avis. »32 Puis il congédia le peuple, chacun dans ses quartiers. Les hommes s'en allèrent sur les remparts et les tours de la cité, renvoyant femmes et enfants à la maison. La ville était plongée dans une profonde consternation.

Tobie 8,1-21

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), créateur (création), diable (démons, serpent), encens (odeur agréable à Dieu), eternité (vie éternel), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), mariage, péché originel, prière de demande, tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 25 novembre 2013 by JL

Quand on eut fini de boire et de manger, on parla d’aller se coucher, et l’on conduisit le jeune homme depuis la salle du repas jusque dans la chambre.2 Tobie se souvint des conseils de Raphaël, il prit son sac, il en tira le coeur et le foie du poisson, et il en mit sur les braises de l’encens.3 L’odeur du poisson incommoda le démon, qui s’enfuit par les airs jusqu’en Egypte. Raphaël l’y poursuivit, l’entrava et le garrotta sur-le-champ.4 Cependant les parents étaient sortis en refermant la porte. Tobie se leva du lit, et dit à Sarra : « Debout, ma soeur ! Il faut prier tous deux, et recourir à notre Seigneur, pour obtenir sa grâce et sa protection. »5 Elle se leva et ils se mirent à prier pour obtenir d’être protégés, et il commença ainsi : Tu es béni, Dieu de nos pères, et ton Nom est béni dans tous les siècles des siècles ! Que te bénissent les cieux, et toutes tes créatures dans tous les siècles !6 C’est toi qui as créé Adam, c’est toi qui as créé Eve sa femme, pour être son secours et son appui, et la race humaine est née de ces deux-là. C’est toi qui as dit : Il ne faut pas que l’homme reste seul, faisons-lui une aide semblable à lui.7 Et maintenant, ce n’est pas le plaisir que je cherche en prenant ma soeur, mais je le fais d’un coeur sincère. Daigne avoir pitié d’elle et de moi et nous mener ensemble à la vieillesse !8 Et ils dirent de concert : « Amen, amen ! « 9 Et ils se couchèrent pour la nuit. Or Ragouël se leva, il appela les serviteurs, et ils vinrent l’aider à creuser une tombe.10 Il avait pensé : « Pourvu qu’il ne meure pas ! Nous serions couverts de ridicule et de honte. »11 Une fois la fosse achevée, Ragouël revint à la maison, il appela sa femme12 et lui dit : « Si tu envoyais une servante dans la chambre voir si Tobie est en vie ? Parce que, s’il est mort, on l’enterrerait sans que personne en sache rien. »13 On avertit la servante, on alluma la lampe, on ouvrit la porte, et la servante entra. Elle les trouva dormant tous deux d’un profond sommeil ;14 elle ressortit, et leur dit tout bas : « Il n’est pas mort, tout va bien. »15 Ragouël bénit le Dieu du Ciel par ces paroles : Tu es béni, mon Dieu, par toute bénédiction pure ! Qu’on te bénisse dans tous les siècles !16 Tu es béni de m’avoir réjoui, ce que je redoutais n’est pas arrivé, mais tu nous as traités avec ton immense bienveillance.17 Tu es béni d’avoir eu pitié de ce fils unique et de cette fille unique. Donne-leur, Maître, ta grâce et ta protection, fais-les poursuivre leur vie, dans la joie et dans la grâce !18 Et il fit combler la tombe par les serviteurs, avant le petit jour.19 Il fit faire par sa femme une fournée de pains, il alla au troupeau, prit deux boeufs et quatre moutons, il les recommanda à la cuisine, et l’on commença les préparatifs.20 Il fit venir Tobie et lui déclara : « Pendant quatorze jours, il n’est pas question que tu bouges d’ici. Tu resteras là où tu es, à manger et à boire, chez moi. Tu rendras la joie à ma fille après tous ses chagrins.21 Après, emporte d’ici la moitié de tout ce que j’ai, et retourne sans encombre auprès de ton père. Quand nous serons morts, ma femme et moi, vous aurez l’autre moitié. Aie confiance, mon garçon ! Je suis ton père, et Edna est ta mère. Nous sommes tes parents, comme ceux de ta soeur, désormais. Aie confiance, mon enfant !  »

Tobie 6,1-18

Posted in ange (chérubins), ciel (cieux), diable (démons, serpent), encens (odeur agréable à Dieu), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), tentation (filet) with tags on 25 novembre 2013 by JL

Et elle cessa de pleurer.2 L’enfant partit avec l’ange, et le chien suivit derrière. Ils marchèrent tous les deux, et quand vint le premier soir, ils campèrent le long du Tigre.3 L’enfant descendit au fleuve se laver les pieds, quand un gros poisson sauta de l’eau, et faillit lui avaler le pied. Le garçon cria,4 et l’ange lui dit : « Attrape le poisson, et ne lâche pas !  » Le garçon vint à bout du poisson, et le tira sur la rive.5 L’ange lui dit : « Ouvre-le, enlève le fiel, le coeur et le foie ; mets-les à part, et jette les entrailles, parce que le fiel, le coeur et le foie font des remèdes utiles. »6 Le jeune homme ouvrit le poisson, préleva le fiel, le coeur et le foie. Il fit frire un peu de poisson pour son repas, et il en garda pour le saler. Ils marchèrent ensuite tous deux ensemble jusqu’auprès de la Médie.7 Alors le garçon posa à l’ange cette question : « Frère Azarias, quel remède y a-t-il donc dans le coeur, le foie et le fiel de poisson ? « 8 Il répondit : « On brûle le coeur et le foie de poisson, et leur fumée s’emploie dans le cas d’un homme, ou d’une femme, que tourmente un démon ou un esprit malin : toute espèce de malaise disparaît définitivement sans laisser aucune trace.9 Quant au fiel, il sert d’onguent pour les yeux, quand on a des taches blanches sur l’oeil : il n’y a plus qu’à souffler sur les taches pour les guérir. »10 Ils pénétrèrent en Médie, ils étaient déjà rendus près d’Ecbatane,11 quand Raphaël dit au jeune homme : « Frère Tobie !  » Il répondit : « Eh bien ?  » L’ange reprit : « Ce soir nous devons loger chez Ragouël, c’est un parent à toi. Il a une fille du nom de Sarra,12 mais, à part Sarra, il n’a ni garçon ni fille. Or c’est toi son plus proche parent, elle te revient par priorité, et tu peux prétendre à l’héritage de son père. C’est une enfant sérieuse, courageuse, très gentille, et son père l’aime bien.13 Tu as le droit de la prendre. Ecoute-moi, frère, je parlerai de la jeune fille à son père, dès ce soir, pour te la retenir comme fiancée ; et quand nous reviendrons de Rhagès, nous ferons le mariage. Je certifie que Ragouël n’a absolument pas le droit de te la refuser, ou de la fiancer à un autre. Ce serait encourir la mort, d’après les termes du livre de Moïse, du moment qu’il saurait que la parenté te donne avant tout autre le droit de prendre sa fille. Alors, écoute-moi, frère. Dès ce soir, nous parlons de la jeune fille, et nous faisons la demande en mariage. A notre retour de Rhagès, nous la prendrons, pour l’emmener avec nous chez toi. »14 Tobie répondit à Raphaël : « Frère Azarias, je me suis laissé dire qu’elle a déjà été donnée sept fois en mariage, et que, chaque fois, son mari est mort dans la chambre des noces. Il mourait le soir où il entrait dans sa chambre, et j’ai entendu des gens dire que c’était un démon qui les tuait,15 si bien que j’ai un peu peur. Elle, il ne lui fait rien, parce qu’il l’aime ; mais dès que quelqu’un veut s’en approcher, il le tue. Je suis le seul fils de mon père, et je ne tiens pas à mourir, je ne veux pas que mon père et ma mère s’affligent toute leur vie sur moi jusqu’au tombeau : ils n’ont pas d’autre fils pour les enterrer. »16 Il lui dit : « Oublieras-tu les avis de ton père ? Il t’a pourtant recommandé de prendre une femme de la maison de ton père. Alors, écoute-moi, frère. Ne tiens pas compte de ce démon, et prends-la. Je te garantis que, dès ce soir, elle te sera donnée pour femme.17 Seulement quand tu seras entré dans la chambre, prends le foie et le coeur du poisson, mets-en un peu sur les braises de l’encens. L’odeur se répandra,18 le démon la respirera, il s’enfuira, et il n’y a pas de danger qu’on le reprenne autour de la jeune fille. Puis, au moment de vous unir, levez-vous d’abord tous les deux pour prier. Demandez au Seigneur du Ciel de vous accorder sa grâce et sa protection. N’aie pas peur, elle t’a été destinée dès l’origine, c’est à toi de la sauver. Elle te suivra, et je gage qu’elle te donnera des enfants qui te seront comme des frères. N’hésite pas. » Et quand Tobie entendit parler Raphaël, qu’il sut que Sarra était sa soeur, parente de la famille de son père, il l’aima, au point de ne plus pouvoir en détacher son coeur.

Néhémie 4,1-17

Posted in attributs et noms divins, diable (démons, serpent), prière d'invocation, remparts (murailles), tentation (filet), vigilance (prévoyance) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Lorsque Sânballat, Tobiyya, les Arabes, les Ammonites et les Ashdodites apprirent que les réparations du rempart de Jérusalem avançaient – que les brèches commençaient à être comblées -, ils se mirent fort en colère ;2 ils se jurèrent tous mutuellement de venir attaquer Jérusalem et de me confondre.3 Nous invoquâmes alors notre Dieu et, pour protéger la ville, nous établîmes contre eux une garde de jour et de nuit.4 Juda disait néanmoins : « Les forces des porteurs fléchissent, il y a trop de décombres : nous n'arriverons jamais à relever le rempart ! « 5 Et nos ennemis déclaraient « Avant qu'ils ne sachent et ne voient rien, nous surgirons au milieu d'eux : alors nous les massacrerons et mettrons fin à l'entreprise ! « 6 Or il arrivait des Juifs qui habitaient près d'eux et qui dix fois nous avertirent : « Ils montent contre nous de toutes les localités qu'ils habitent ! « 7 On se posta donc en contrebas, dans l'espace derrière le rempart, aux endroits découverts ; je disposai le peuple par familles, avec ses épées, ses lances et ses arcs.8 Voyant leur peur, je me levai et fis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple cette déclaration : « Ne craignez pas ces gens ! Pensez au Seigneur, grand et redoutable, et combattez pour vos frères, vos fils, vos filles, vos femmes et vos maisons !9 Quand nos ennemis apprirent que nous étions renseignés et que Dieu avait déjoué plan, ils se retirèrent et nous retournâmes tous au rempart, chacun à son travail.10 Mais, à partir de ce jour, la moitié seulement de mes hommes participaient au travail, les autres, munis de lances, de boucliers, d'arcs et de cuirasses, se tenaient derrière toute la maison de Juda11 qui bâtissait le rempart. Les porteurs aussi étaient armés : d'une main chacun assurait son travail, l'autre main serrant un javelot.12 Chacun des bâtisseurs, tandis qu'il travaillait, portait son épée attachée aux reins. Un sonneur de cor se tenait à mon côté.13 Je dis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple : « Le chantier est important et étendu et nous sommes dispersés sur le rempart, loin les uns des autres :14 rassemblez-vous autour de nous à l'endroit d'où vous entendrez le son du cor, et notre Dieu combattra pour nous. »15 Ainsi menions-nous le travail depuis le lever de l'aurore jusqu'à l'apparition des étoiles.16 En ce temps-là, je dis encore au peuple : « Chacun, avec son serviteur, devra passer la nuit à Jérusalem : de la sorte, nous utiliserons la nuit pour la surveillance et le jour pour le travail. »17 Mais ni moi, ni mes frères, ni mes gens, ni les hommes de garde qui me suivaient ne quittions nos vêtements ; chacun gardait son javelot à sa droite.

2 Chroniques 32,1-33

Posted in ange (chérubins), ciel (cieux), colère de Dieu, courage (force), diable (démons, serpent), humilité (humble), initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), miracle (guérison, signe), orgueil (se glorifier), paix, pureté du coeur, remparts (murailles), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Après ces actes de loyauté eut lieu l'invasion de Sennachérib, roi d'Assyrie. Il envahit Juda, campa devant les villes fortes et ordonna de lui en forcer les murs.2 Ezéchias, observant que Sennachérib, en arrivant, se proposait d'attaquer Jérusalem,3 décida avec ses officiers et ses preux d'obstruer les eaux des sources qui se trouvaient à l'extérieur de la ville. Ceux-ci lui prêtèrent leur concours4 et beaucoup de gens se groupèrent pour obstruer toutes les sources ainsi que le cours d'eau qui coulait dans les terres : « Pourquoi, disaient-ils, les rois d'Assyrie trouveraient-ils à leur arrivée des eaux abondantes ? « 5 Ezéchias se fortifia : il fit maçonner toutes les brèches de la muraille qu'il surmonta de tours et pourvut d'un second mur à l'extérieur, répara le Millo de la Cité de David, et fabriqua quantité d'armes de jet et de boucliers.6 Puis il mit des généraux à la tête du peuple, les réunit près de lui sur la place de la porte de la cité et les encouragea en ces termes :7 « Soyez fermes et tenez bon ; ne craignez pas, ne tremblez pas devant le roi d'Assur et devant toute la foule qui l'accompagne, car Ce qui est avec nous est plus puissant que ce qui est avec lui.8 Avec lui il n'y a qu'un bras de chair, mais avec nous il y a Yahvé, notre Dieu, qui nous secourt et combat nos combats. » Le peuple fut réconforté par les paroles d'Ezéchias, roi de Juda.9 Après cela Sennachérib, roi d'Assyrie, tandis qu'il se trouvait lui-même devant Lakish avec toutes ses forces, envoya ses serviteurs à Jérusalem, à Ezéchias, roi de Juda, et à tous les Judéens qui se trouvaient à Jérusalem. Ils dirent :10 « Ainsi parle Sennachérib, roi d'Assyrie : Sur quoi repose votre confiance pour demeurer ainsi dans Jérusalem assiégée ?11 Ezéchias ne vous abuse-t-il pas, ne vous livre-t-il pas à la mort, par la faim et par la soif, quand il dit : Yahvé notre Dieu nous délivrera de la main du roi d'Assyrie ?12 N'est-ce pas cet Ezéchias qui a supprimé ses hauts lieux et ses autels et qui a déclaré à Juda et à Jérusalem : C'est devant un seul autel que vous vous prosternerez et sur lui que vous ferez monter l'encens ?13 Ne savez-vous pas ce que moi-même et mes pères nous avons fait à tous les peuples des pays ? Les dieux des nations de ces pays ont-ils pu les délivrer de ma main ?14 Parmi tous les dieux des nations que mes pères ont vouées à l'anathème, quel est celui qui a pu délivrer son peuple de ma main ? Votre dieu pourrait-il alors vous délivrer de ma main ?15 Et maintenant, qu'Ezéchias ne vous leurre pas ! Qu'il ne vous abuse pas ainsi ! Ne le croyez pas, car aucun dieu d'aucune nation ni d'aucun royaume ne peut délivrer son peuple de ma main pas plus que de celle de mes pères ; votre dieu ne vous délivrera pas davantage de ma main. »16 Ses serviteurs parlaient encore contre Yahvé Dieu et son serviteur Ezéchias,17 quand Sennachérib écrivit une lettre pour insulter Yahvé, Dieu d'Israël ; il en parlait ainsi : « Pas plus que les dieux des nations des pays n'ont délivré leurs peuples de ma main, le dieu d'Ezéchias n'en délivrera son peuple. »18 Ils s'adressaient en criant, en judéen, au peuple de Jérusalem qui se trouvait sur les murs, pour l'effrayer et le bouleverser et par suite capturer la ville ;19 ils parlaient du Dieu de Jérusalem comme de l'un des dieux des peuples de la terre, oeuvre de mains humaines.20 Dans cette situation, le roi Ezéchias et le prophète Isaïe, fils d'Amoç, prièrent et implorèrent le ciel.21 Yahvé envoya un ange qui extermina tous les vaillants preux, les capitaines et les officiers, dans le camp du roi d'Assyrie ; celui-ci s'en retourna, le visage couvert de honte, dans son pays ; puis il entra dans le temple de son dieu où quelques-uns de ses enfants le frappèrent de l'épée.22 Ainsi Yahvé sauva Ezéchias et les habitants de Jérusalem de la main de Sennachérib, roi d'Assyrie, et de la main de tous les autres. Il leur donna la tranquillité sur toutes leurs frontières.23 Beaucoup apportèrent à Jérusalem une oblation à Yahvé et des présents à Ezéchias roi de Juda qui, à la suite de ces événements, acquit du prestige aux yeux de toutes les nations.24 En ces jours-là, Ezéchias tomba malade et fut sur le point de mourir. Il pria Dieu qui l'exauça et lui accorda un miracle.25 Mais Ezéchias ne répondit pas au bienfait reçu, son coeur s'enorgueillit et la Colère s'appesantit sur lui, sur Juda et sur Jérusalem.26 Toutefois Ezéchias s'humilia de l'orgueil de son coeur, ainsi que les habitants de Jérusalem : la colère de Yahvé cessa de s'appesantir sur eux du vivant d'Ezéchias.27 Ezéchias eut pléthore de richesses et de gloire. Il se constitua des trésors en or, argent, pierres précieuses, onguents, joyaux et toutes sortes d'objets précieux.28 Il eut des entrepôts pour ses rentrées de blé, de vin et d'huile, des étables pour les différentes espèces de son bétail, et des parcs pour ses troupeaux.29 Il se procura des ânes et un cheptel abondant en gros et en petit bétail. Dieu lui avait vraiment donné pléthore de biens.30 C'est Ezéchias qui obstrua l'issue supérieure des eaux du Gihôn et les dirigea vers le bas de la Cité de David, à l'ouest. Ezéchias réussit dans toutes ses entreprises.31 Et même avec les interprètes des officiers babyloniens envoyés près de lui pour enquêter sur le miracle qui avait eu lieu dans le pays, c'est pour l'éprouver que Dieu l'abandonna, et pour connaître le fond de son coeur.32 Le reste de l'histoire d'Ezéchias, les témoignages de sa piété et de ses travaux, se trouvent écrits dans la vision du prophète Isaïe, fils d'Amoç, au livre des rois de Juda et d'Israël.33 Ezéchias se coucha avec ses pères et on l'enterra sur la montée des tombeaux des fils de David. A sa mort, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem lui rendirent honneur. Son fils Manassé régna à sa place.

2 Chroniques 20,1-37

Posted in adoration (contemplation), allégorie (analogie), anathème, attributs et noms divins, bénédiction, butin de guerre (trésor), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, Esprit-Saint, eternité (vie éternel), foi (adhérance), hauts lieux, initiative divine, joie divine (jubilation), oeuvres (notre contribution), paix, parvis, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de libération, prière de louange, salut (rachat, rédemption), temple (sanctuaire), tentation (filet) with tags on 18 novembre 2013 by JL

Après cela les Moabites et les Ammonites, accompagnés de Méûnites, s’en vinrent combattre Josaphat.2 On vint en informer Josaphat en ces termes : « Une foule immense s’avance contre toi d’au-delà de la mer, d’Edom ; la voici à Haçaçôn-Tamar, c’est-à-dire En-Gaddi. »3 Josaphat prit peur et se tourna vers Yahvé. Il s’adressa à lui et proclama un jeûne pour tout Juda.4 Les Judéens se rassemblèrent pour chercher secours auprès de Yahvé ; ce sont même toutes les cités judéennes qui vinrent chercher secours auprès de Yahvé.5 Lors de cette Assemblée des Judéens et des Hiérosolymites dans le Temple de Yahvé, Josaphat se tint debout devant le nouveau parvis6 et s’écria : « Yahvé, Dieu de nos pères, n’est-ce pas toi le Dieu qui est dans les cieux ? N’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? Dans ta main sont la force et la puissance, et nul ne peut tenir contre toi.7 N’est-ce pas toi qui es notre Dieu, toi qui, devant Israël ton peuple, as dépossédé les habitants de ce pays ? Ne l’as-tu pas donné à la race d’Abraham que tu aimeras éternellement ?8 Ils s’y sont établis et y ont construit un sanctuaire à ton Nom en disant :9 Si le malheur s’abat sur nous, guerre, punition, peste, ou famine, nous nous tiendrons devant ce Temple et devant toi, car ton Nom est dans ce Temple. Du fond de notre détresse nous crierons vers toi, tu nous entendras et tu nous sauveras.10 Vois à cette heure les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr ; tu n’as pas laissé Israël les envahir lorsqu’il venait du pays d’Egypte, il s’est au contraire écarté d’eux sans les détruire ;11 Or voici qu’ils nous récompensent en venant nous chasser des possessions que tu nous as léguées.12 O notre Dieu, n’en feras-tu pas justice, car nous sommes sans force devant cette foule immense qui nous attaque. Nous, nous ne savons que faire, aussi est-ce sur toi que se portent nos regards. »13 Tous les Judéens se tenaient debout en présence de Yahvé, et même leurs familles, leurs femmes et leurs fils.14 Au milieu de l’Assemblée, l’Esprit de Yahvé fut sur Yahaziel, fils de Zekaryahu, fils de Benaya, fils de Yeïel, fils de Mattanya le lévite, l’un des fils d’Asaph.15 Il s’écria : « Prêtez l’oreille, vous tous Judéens et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle Yahvé : Ne craignez pas, ne vous effrayez pas devant cette foule immense ; ce combat n’est pas le vôtre mais celui de Dieu.16 Descendez demain contre eux : voici qu’ils empruntent la montée de Ciç et vous les rencontrerez à l’extrémité de la vallée, près du désert de Yeruel.17 Vous n’aurez pas à y combattre. Tenez-vous là, prenez position, vous verrez le salut que Yahvé vous réserve. Juda et Jérusalem, ne craignez pas, ne vous effrayez pas, partez demain à leur rencontre et Yahvé sera avec vous. »18 Josaphat s’inclina, la face contre terre, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem se prosternèrent devant Yahvé pour l’adorer.19 Les lévites — des Qehatites et des Coréites — se mirent alors à louer Yahvé, Dieu d’Israël, à pleine voix.20 De grand matin, ils se levèrent et partirent pour le désert de Teqoa. A leur départ, Josaphat, debout, s’écria : « Ecoutez-moi, Judéens et habitants de Jérusalem ! Croyez en Yahvé votre Dieu et vous vous maintiendrez, croyez en ses prophètes et vous réussirez. »21 Puis, après avoir tenu conseil avec le peuple, il plaça au départ, devant les guerriers, les chantres de Yahvé qui le louaient, vêtus d’ornements sacrés, en disant : « Louez Yahvé, car éternel est son amour. »22 Au moment où ils entonnaient l’exaltation et la louange, Yahvé tendit une embuscade contre les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr qui attaquaient Juda, et qui se virent alors battus.23 Les Ammonites et les Moabites se dressèrent contre les habitants de la montagne de Séïr pour les vouer à l’anathème et les anéantir, mais en exterminant les habitants de Séïr ils ne s’entraidaient que pour leur propre perte.24 Les Judéens atteignaient le point d’où l’on a vue sur le désert et allaient faire face à la foule, quand il n’y avait déjà plus que cadavres à terre et aucun rescapé.25 Josaphat vint avec son armée razzier du butin ; l’on y trouva en abondance du bétail, des biens, des vêtements et des objets précieux ; ils en ramassèrent plus qu’ils n’en pouvaient porter et ils passèrent trois jours à razzier ce butin tant il était abondant.26 Le quatrième jour, ils se rassemblèrent dans la vallée de Beraka ; ils y bénirent en effet Yahvé, d’où le nom de vallée de Beraka donné à ce lieu jusqu’à nos jours.27 Puis tous les hommes de Juda et de Jérusalem revinrent tout joyeux à Jérusalem, avec Josaphat à leur tête, car Yahvé les avait réjouis aux dépens de leurs ennemis.28 Ils entrèrent à Jérusalem, dans le Temple de Yahvé, au son des lyres, des cithares et des trompettes,29 et la terreur de Dieu s’abattit sur tous les royaumes des pays quand ils apprirent que Yahvé avait combattu les ennemis d’Israël.30 Le règne de Josaphat fut calme et Dieu lui donna la tranquillité sur toutes ses frontières.31 Josaphat régna sur Juda ; il avait 35 ans à son avènement et il régna 25 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Azuba, fille de Shilhi.32 Il suivit la conduite de son père Asa sans dévier, faisant ce qui est juste au regard de Yahvé.33 Cependant les hauts lieux ne disparurent pas et le peuple continua à ne pas fixer son coeur dans le Dieu de ses pères.34 Le reste de l’histoire de Josaphat, du début à la fin, se trouve écrit dans les Actes de Jéhu, fils de Hanani, qui ont été portés sur le livre des Rois d’Israël.35 Après quoi, Josaphat, roi de Juda, se lia à Ochozias, roi d’Israël. C’est celui-ci qui le poussa à mal faire.36 Il s’associa avec lui pour construire des navires à destination de Tarsis ; c’est à Eçyôn-Géber qu’ils les construisirent.37 Eliézer, fils de Dodavahu de Maresha, prophétisa alors contre Josaphat : « Parce que tu t’es associé à Ochozias, dit-il, Yahvé a fait une brèche dans tes oeuvres. » Les navires se brisèrent et ne furent pas en mesure de partir pour Tarsis.

2 Chroniques 6,1-42

Posted in allégorie et référence christique, alliance, arche d'alliance, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), inhabitation (présence divine), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), omniscience divine, onction (oindre), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, prière de libération, promesse, salut (rachat, rédemption), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire), tentation (filet), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 13 novembre 2013 by JL

Alors Salomon dit : « Yahvé a décidé d’habiter la nuée obscure.2 Moi, je t’ai construit une demeure princière, une résidence où tu habites à jamais. »3 Puis le roi se retourna et bénit toute l’assemblée d’Israël. Toute l’assemblée d’Israël se tenait debout ;4 il dit : « Béni soit Yahvé, Dieu d’Israël, qui a accompli de sa main ce qu’il avait promis de sa bouche à mon père David en ces termes :5 Depuis le jour où j’ai fait sortir mon peuple du pays d’Egypte, je n’ai pas choisi de ville, dans toutes les tribus d’Israël, pour qu’on y bâtît une maison où serait mon Nom, ni choisi d’homme pour qu’il fût chef de mon peuple Israël.6 Mais j’ai choisi Jérusalem pour qu’y fût mon Nom et j’ai choisi David pour qu’il commandât à mon peuple Israël.7 Mon père David eut dans l’esprit de bâtir une maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,8 mais Yahvé dit à mon père David : Tu as eu dans l’esprit de bâtir une maison pour mon Nom, et tu as bien fait.9 Seulement, ce n’est pas toi qui bâtiras cette maison, c’est ton fils, issu de tes reins, qui bâtira la maison pour mon Nom.10 Yahvé a réalisé la parole qu’il avait dite : j’ai succédé à mon père David et je me suis assis sur le trône d’Israël comme avait dit Yahvé, j’ai construit la maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,11 et j’y ai placé l’arche où est l’alliance que Yahvé a conclue avec les enfants d’Israël. »12 Puis il se tint devant l’autel de Yahvé, en présence de toute l’assemblée d’Israël et il étendit les mains.13 Or Salomon avait fait un socle de bronze qu’il avait mis au milieu de la cour ; il avait cinq coudées de long, cinq de large et trois de haut. Salomon y monta, s’y tint et s’y agenouilla en présence de toute l’assemblée d’Israël. Il étendit les mains vers le ciel14 et dit : « Yahvé, Dieu d’Israël ! Il n’y a aucun Dieu pareil à toi dans les cieux ni sur la terre, toi qui es fidèle à l’alliance et gardes la bienveillance à l’égard de tes serviteurs, quand ils marchent de tout leur coeur devant toi.15 Tu as tenu à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui avais faite, et ce que tu avais dit de ta bouche, tu l’as accompli aujourd’hui de ta main.16 Et maintenant, Yahvé, Dieu d’Israël, tiens à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui as faite, quand tu as dit : Tu ne seras jamais dépourvu d’un descendant qui soit devant moi, assis sur le trône d’Israël, à condition que tes fils veillent à leur conduite et suivent ma loi comme toi-même tu as marché devant moi.17 Maintenant donc, Yahvé, Dieu d’Israël, que se vérifie la parole que tu as dite à ton serviteur David !18 Mais Dieu habiterait-il vraiment avec les hommes sur la terre ? Voici que les cieux et les cieux des cieux ne le peuvent contenir, moins encore cette maison que j’ai construite !19 Sois attentif à la prière et à la supplication de ton serviteur, Yahvé, mon Dieu, écoute l’appel et la prière que ton serviteur fait devant toi !20 Que tes yeux soient ouverts jour et nuit sur cette maison, sur ce lieu où tu as dit mettre ton Nom. Ecoute la prière que ton serviteur fera en ce lieu.21 « Ecoute les supplications de ton serviteur et de ton peuple Israël, lorsqu’ils prieront en ce lieu. Toi, écoute du lieu où tu résides, du ciel, écoute et pardonne.22 Si un homme pèche contre son prochain, et que celui-ci prononce sur lui un serment imprécatoire et le fasse jurer devant ton autel dans ce Temple,23 toi, écoute du ciel et agis ; juge entre tes serviteurs : rends au méchant son dû en faisant retomber sa conduite sur sa tête, et justifie l’innocent en lui rendant selon sa justice.24 Si ton peuple Israël est battu devant l’ennemi parce qu’il aura péché contre toi, s’il se convertit, loue ton Nom, prie et supplie devant toi dans ce Temple,25 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de ton peuple Israël, et ramène-le dans le pays que tu lui as donné comme à ses pères.26 Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura pas de pluie parce qu’ils auront péché contre toi, s’ils prient en ce lieu, louent ton Nom, se repentent de leur péché, parce que tu les auras humiliés,27 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple Israël — tu leur indiqueras la bonne voie qu’ils doivent suivre –, et arrose de pluie ta terre, que tu as donnée en héritage à ton peuple.28 Quand le pays subira la famine, la peste, la rouille ou la nielle, quand surviendront les sauterelles ou les criquets, quand l’ennemi de ce peuple assiégera l’une de ses portes, quand il y aura n’importe quel fléau ou quelle épidémie,29 quelle que soit la prière ou la supplication, qu’elle soit d’un homme quelconque ou de tout Israël ton peuple, si l’on éprouve peine ou douleur et si l’on tend les mains vers ce Temple,30 toi, écoute du ciel où tu résides, pardonne et rends à chaque homme selon sa conduite, puisque tu connais son coeur — tu es le seul à connaître le coeur des hommes –,31 en sorte qu’ils te craindront et suivront tes voies tous les jours qu’ils vivront sur la terre que tu as donnée à nos pères.32 Même l’étranger qui n’est pas d’Israël ton peuple, s’il vient d’un pays lointain à cause de la grandeur de ton Nom, de ta main forte et de ton bras étendu, s’il vient et prie dans ce Temple,33 toi, écoute du ciel où tu résides, exauce toutes les demandes de l’étranger afin que tous les peuples de la terre reconnaissent ton Nom et te craignent comme le fait ton peuple Israël, et qu’ils sachent que ce Temple que j’ai bâti porte ton Nom.34 Si ton peuple part en guerre contre ses ennemis par le chemin où tu l’auras envoyé, s’il te prie, tourné vers la ville que tu as choisie et vers le Temple que j’ai construit pour ton Nom,35 écoute du ciel sa prière et sa supplication et fais-lui justice.36 Quand ils pécheront contre toi — car il n’y a aucun homme qui ne pèche –, quand tu seras irrité contre eux, quand tu les livreras à l’ennemi et que leurs conquérants les emmèneront captifs dans un pays lointain ou proche,37 s’ils rentrent en eux-mêmes, dans le pays où ils auront été déportés, s’ils se repentent et te supplient dans le pays de leur captivité en disant : Nous avons péché, nous avons mal agi, nous nous sommes pervertis,38 s’ils reviennent à toi de tout leur coeur et de toute leur âme dans le pays de leur captivité où ils ont été déportés et s’ils prient tournés vers le pays que tu as donné à leurs pères, vers la ville que tu as choisie et le Temple que j’ai bâti pour ton Nom,39 écoute du ciel où tu résides, écoute leur prière et leur supplication, fais-leur justice et pardonne à ton peuple les péchés commis envers toi.40 « Maintenant, ô mon Dieu, que tes yeux soient ouverts et tes oreilles attentives aux prières faites en ce lieu !41 Et maintenant Dresse-toi, Yahvé Dieu, fixe-toi, toi et l’arche de ta force ! Que tes prêtres, Yahvé Dieu, se revêtent de salut et que tes fidèles jubilent dans le bonheur !42 Yahvé Dieu, n’écarte pas la face de ton oint, souviens-toi des grâces faites à David ton serviteur !  »

1 Chroniques 21,1-30

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), ciel (cieux), diable (démons, serpent), feu de l'autel, orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), recensement, sacrifice d'holocauste et communion, tentation (filet) with tags on 7 novembre 2013 by JL

Satan se dressa contre Israël et il incita David à dénombrer les Israélites.2 David dit à Joab et aux chefs du peuple : « Allez compter Israël, de Bersabée à Dan, puis revenez m’en faire connaître le chiffre. »3 Joab répondit : « Que Yahvé accroisse son peuple de cent fois autant ! Monseigneur le roi, ne sont-ils pas tous les serviteurs de Monseigneur ? Pourquoi Monseigneur fait-il cette enquête ? Pourquoi Israël deviendrait-il coupable ? « 4 Cependant l’ordre du roi s’imposa à Joab. Joab partit, il parcourut tout Israël, puis rentra à Jérusalem.5 Joab fournit à David le chiffre obtenu pour le recensement du peuple ; tout Israël comptait 1.100.000 hommes tirant l’épée, et Juda 470.000 hommes tirant l’épée.6 L’ordre du roi avait tant répugné à Joab qu’il n’avait recensé ni Lévi ni Benjamin.7 Dieu vit avec déplaisir cette affaire et il frappa Israël.8 David dit alors à Dieu : « C’est un grand péché que j’ai commis en cette affaire ! Maintenant, veuille pardonner cette faute à ton serviteur, car j’ai commis une grande folie. »9 Yahvé dit alors à Gad, le voyant de David :10 « Va dire à David : Ainsi parle Yahvé. Je te propose trois choses : choisis-en une et je l’exécuterai pour toi. »11 Donc Gad se rendit chez David et lui dit : « Ainsi parle Yahvé. Il te faut accepter12 soit trois années de famine, soit un désastre de trois mois devant tes ennemis, l’épée de tes adversaires dans les reins, soit l’épée de Yahvé et trois jours de peste dans le pays, l’ange de Yahvé ravageant tout le territoire d’Israël ! Vois maintenant ce que je dois répondre à celui qui m’envoie. »13 David répondit à Gad : « Je suis dans une grande anxiété… Ah ! que je tombe entre les mains de Yahvé, car sa miséricorde est immense, mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes ! « 14 Yahvé envoya donc la peste en Israël et, parmi les Israélites, 70.000 hommes tombèrent.15 Puis Dieu envoya l’ange vers Jérusalem pour l’exterminer ; mais au moment de l’exterminer, Yahvé regarda et se repentit de ce mal ; et il dit à l’ange exterminateur : « Assez ! Retire ta main. » L’ange de Yahvé se tenait alors près de l’aire d’Ornân le Jébuséen.16 Levant les yeux, David vit l’ange de Yahvé qui se tenait entre terre et ciel, l’épée dégainée à la main, tendue vers Jérusalem. Revêtus de sacs, David et les anciens tombèrent alors face contre terre,17 et David dit à Dieu : « N’est-ce pas moi qui ai ordonné de recenser le peuple ? N’est-ce pas moi qui ai péché et qui ai commis le mal ? Mais ceux-là, c’est le troupeau, qu’ont-ils fait ? Yahvé, mon Dieu, que ta main s’appesantisse donc sur moi et sur ma famille, mais que ton peuple échappe au fléau ! « 18 L’ange de Yahvé dit alors à Gad : « Que David monte et élève un autel à Yahvé sur l’aire d’Ornân le Jébuséen. »19 David monta donc selon la parole que Gad lui avait dite au nom de Yahvé.20 Or, en se retournant, Ornân avait vu l’ange et il se cachait avec ses quatre fils. Ornân était en train de battre le froment21 lorsque David se rendit auprès de lui. Ornân regarda, vit David, sortit de l’aire, et se prosterna devant David, la face contre terre.22 David dit alors à Ornân : « Cède-moi l’emplacement de cette aire afin que j’y construise un autel pour Yahvé. Cède-le-moi pour sa pleine valeur en argent. Ainsi le fléau s’écartera du peuple. »23 Ornân dit alors à David : « Prends, et que Monseigneur le roi fasse ce qui lui semble bon ! Vois : je donne les boeufs pour les holocaustes, le traîneau pour le bois et le grain pour l’oblation. Je donne le tout. »24 Le roi David répondit à Ornân : « Non pas ! je veux l’acheter pour sa pleine valeur en argent ; car je ne veux pas prendre pour Yahvé ce qui t’appartient et offrir ainsi des holocaustes qui ne me coûtent rien. »25 David donna à Ornân pour ce lieu le poids de 600 sicles d’or.26 David construisit là un autel pour Yahvé, et il offrit des holocaustes et des sacrifices de communion. Il invoqua Yahvé ; Yahvé lui répondit en faisant tomber du ciel le feu sur l’autel des holocaustes27 et il ordonna à l’ange de remettre l’épée au fourreau.28 A cette époque, voyant que Yahvé lui avait répondu sur l’aire d’Ornân le Jébuséen, David y fit un sacrifice.29 La Demeure que Moïse avait faite dans le désert et l’autel des holocaustes se trouvaient à cette époque sur le haut lieu de Gabaôn,30 mais David n’avait pu y aller devant Dieu pour s’adresser à lui, tant l’épée de l’ange de Yahvé lui avait fait peur.

1 Chroniques 19,1-18

Posted in allégorie (analogie), conquérir (combat spirituel), tentation (filet) with tags on 7 novembre 2013 by JL

Après cela, il advint que Nahash, roi des Ammonites, mourut et que son fils régna à sa place.2 David se dit : « J'agirai avec bonté envers Hanûn, fils de Nahash, parce que son père a agi avec bonté envers moi. » Et David envoya des messagers lui présenter des condoléances au sujet de son père. Mais lorsque les serviteurs de David arrivèrent au pays des Ammonites, auprès de Hanûn, à l'occasion de ces condoléances,3 les princes des Ammonites dirent à Hanûn : « T'imagines-tu que David veuille honorer ton père parce qu'il t'a envoyé des porteurs de condoléances ? N'est-ce pas plutôt pour explorer, renverser et espionner le pays que ses serviteurs sont venus à toi ? « 4 Alors Hanûn se saisit des serviteurs de David, il les rasa et coupa leurs vêtements à mi-hauteur jusqu'aux fesses, puis les congédia.5 On alla informer David de ce qui était arrivé à ces hommes : il envoya quelqu'un à leur rencontre, car ces gens étaient couverts de honte, et le roi leur fit dire : « Restez à Jéricho jusqu'à ce que votre barbe ait repoussé, puis vous reviendrez. »6 Les Ammonites virent bien qu'ils s'étaient rendus odieux à David ; Hanûn et les Ammonites envoyèrent mille talents d'argent pour prendre à leur solde des Araméens de Mésopotamie, des Araméens de Maaka et des gens de Coba, chars et charriers.7 Ils prirent à leur solde le roi de Maaka, ses troupes, et 32.000 chars ; ils vinrent camper devant Médba tandis que les Ammonites, après avoir quitté leurs villes et s'être rassemblés, arrivaient pour la bataille.8 A cette nouvelle, David envoya Joab avec toute l'armée, les preux.9 Les Ammonites sortirent et se rangèrent en bataille à l'entrée de la ville, mais les rois qui étaient venus étaient à part en rase campagne.10 Voyant qu'il avait un front de combat à la fois devant et derrière lui, Joab fit choix de toute l'élite d'Israël et la mit en ligne face aux Araméens.11 Il confia à son frère Abishaï le reste de l'armée et le mit en ligne face aux Ammonites.12 Il dit : « Si les Araméens l'emportent sur moi, tu viendras à mon secours ; si les Ammonites l'emportent sur toi, je te secourrai.13 Aie bon courage et montrons-nous forts pour notre peuple et pour les villes de notre Dieu ! et que Yahvé fasse ce qui lui semblera bon ! « 14 Joab et la troupe qui était avec lui engagèrent le combat contre les Araméens, qui lâchèrent pied devant eux.15 Quand les Ammonites virent que les Araméens avaient fui, ils lâchèrent pied à leur tour devant Abishaï, le frère de Joab, et rentrèrent dans la ville. Alors Joab retourna à Jérusalem.16 Voyant qu'ils avaient été battus devant Israël, les Araméens envoyèrent des messagers et mobilisèrent les Araméens qui sont de l'autre côté du Fleuve ; Shophak, général de Hadadézer, était à leur tête.17 Cela fut rapporté à David qui rassembla tout Israël, passa le Jourdain, les atteignit et prit position près d'eux. Puis David se rangea en ordre de combat en face des Araméens, qui lui livrèrent bataille.18 Mais les Araméens lâchèrent pied devant Israël et David leur tua 7.000 attelages et 40.000 hommes de pied

2 Samuel 17,1-29

Posted in adversité (épreuve), consolation (solidarité), courage (force), désert (ascèse, dépouillement), Jourdain, peuple de Dieu (Israel, Juda), tentation (filet), vigilance (prévoyance) with tags on 15 mai 2013 by JL
Ahitophel dit à Absalom : « Laisse-moi choisir 12.000 hommes et me lancer, cette nuit même, à la poursuite de David.2 Je tomberai sur lui quand il sera fatigué et sans courage, je l'épouvanterai et tout le peuple qui est avec lui prendra la fuite. Alors je frapperai le roi seul3 et je ramènerai à toi tout le peuple, comme la fiancée revient à son époux : tu n'en veux qu'à la vie d'un seul homme et tout le peuple sera sauf. »4 La proposition plut à Absalom et à tous les anciens d'Israël.5 Cependant Absalom dit : « Appelez encore Hushaï l'Arkite, que nous entendions ce qu'il a à dire lui aussi. »6 Hushaï arriva auprès d'Absalom, et Absalom lui dit : « Ahitophel a parlé de telle manière. Devons-nous faire ce qu'il a dit ? Sinon, parle toi-même. »7 Hushaï répondit à Absalom : « Pour cette fois le conseil qu'a donné Ahitophel n'est pas bon. »8 Et Hushaï poursuivit : « Tu sais que ton père et ses gens sont des preux et qu'ils sont exaspérés, comme une ourse sauvage à qui on a ravi ses petits. Ton père est un homme de guerre, il ne laissera pas l'armée se reposer la nuit.9 Il se cache maintenant dans quelque creux ou dans quelque place. Si, dès l'abord, il y a des victimes dans notre troupe, la rumeur se répandra d'un désastre dans l'armée qui suit Absalom.10 Alors même le brave qui a un coeur semblable à celui du lion perdra courage, car tout Israël sait que ton père est un preux et que ceux qui l'accompagnent sont braves.11 Pour moi, je donne le conseil suivant : que tout Israël, depuis Dan jusqu'à Bersabée, se rassemble autour de toi, aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer, et tu marcheras en personne au milieu d'eux.12 Nous l'atteindrons en quelque lieu qu'il se trouve, nous nous abattrons sur lui comme la rosée tombe sur le sol et nous ne laisserons subsister ni lui ni personne de tous les hommes qui l'accompagnent.13 Que s'il se retire dans une ville, tout Israël apportera des cordes à cette ville et nous la traînerons au torrent, jusqu'à ce qu'on n'en trouve plus un caillou. »14 Absalom et tous les gens d'Israël dirent : « Le conseil de Hushaï l'Arkite est meilleur que celui d'Ahitophel. » Yahvé avait décidé de faire échouer le plan habile d'Ahitophel, afin d'amener le malheur sur Absalom.15 Hushaï dit alors aux prêtres Sadoq et Ebyatar : « Ahitophel a donné tel et tel conseil à Absalom et aux anciens d'Israël, mais c'est telle et telle chose que moi, j'ai conseillée.16 Maintenant, envoyez vite avertir David et dites-lui : Ne bivouaque pas cette nuit dans les passes du désert, mais traverse d'urgence de l'autre côté, de crainte que ne soient anéantis le roi et toute l'armée qui l'accompagne. »17 Yehonatân et Ahimaaç étaient postés à la source du Foulon : une servante viendrait les avertir et eux-mêmes iraient avertir le roi David, car ils ne pouvaient pas se découvrir en entrant dans la ville.18 Mais un jeune homme les aperçut et porta la nouvelle à Absalom. Alors ils partirent tous deux en hâte et arrivèrent à la maison d'un homme de Bahurim. Il y avait dans sa cour une citerne où ils descendirent.19 La femme prit une bâche, elle l'étendit sur la bouche de la citerne et étala dessus du grain concassé, de sorte qu'on ne remarquait rien.20 Les serviteurs d'Absalom entrèrent chez cette femme dans la maison et demandèrent : « Où sont Ahimaaç et Yehonatân », et la femme leur répondit : « Ils ont passé outre allant d'ici vers l'eau. » Ils cherchèrent et, ne trouvant rien, revinrent à Jérusalem.21 Après leur départ, Ahimaaç et Yehonatân remontèrent de la citerne et allèrent avertir le roi David : « Mettez-vous en route et hâtez-vous de passer l'eau, car voilà le conseil qu'Ahitophel a donné à votre propos. »22 David et toute l'armée qui l'accompagnait se mirent donc en route et passèrent le Jourdain ; à l'aube, il ne manquait personne qui n'eût passé le Jourdain.23 Quant à Ahitophel, lorsqu'il vit que son conseil n'était pas suivi, il sella son âne et se mit en route pour aller chez lui dans sa ville. Il mit ordre à sa maison, puis il s'étrangla et mourut. On l'ensevelit dans le tombeau de son père.24 David était arrivé à Mahanayim lorsqu'Absalom franchit le Jourdain avec tous les hommes d'Israël.25 Absalom avait mis Amasa à la tête de l'armée à la place de Joab. Or Amasa était le fils d'un homme qui s'appelait Yitra l'Ismaélite et qui s'était uni à Abigayil, fille de Jessé et soeur de Ceruya, la mère de Joab.26 Israël et Absalom dressèrent leur camp au pays de Galaad.27 Lorsque David arriva à Mahanayim, Shobi, fils de Nahash, de Rabba des Ammonites, Makir, fils d'Ammiel, de Lo-Debar, et Barzillaï le Galaadite, de Roglim,28 apportèrent des matelas de lit, des tapis, des coupes et de la vaisselle. Il y avait du froment, de l'orge, de la farine, du grain grillé, des fèves, des lentilles,29 du miel, du lait caillé et des fromages de vache et de brebis, qu'ils offrirent à David et au peuple qui l'accompagnait pour qu'ils s'en nourrissent. En effet, ils s'étaient dit : « L'armée a souffert de la faim, de la fatigue et de la soif dans le désert. »

2 Samuel 13,1-39

Posted in tentation (filet) with tags on 13 mai 2013 by JL
Voici ce qui arriva ensuite. Absalom, fils de David, avait une soeur qui était belle et qui se nommait Tamar, et Amnon, fils de David, s'éprit d'elle.2 Amnon était tourmenté au point de se rendre malade à cause de sa soeur Tamar, car elle était vierge et Amnon ne voyait pas la possibilité de lui rien faire.3 Mais Amnon avait un ami nommé Yonadab, fils de Shiméa, frère de David, et Yonadab était un homme très avisé.4 Il lui dit : « D'où vient, fils du roi, que tu sois si languissant chaque matin ? Ne m'expliqueras-tu pas ?  » Amnon lui répondit : « C'est que j'aime Tamar, la soeur de mon frère Absalom. »5 Alors Yonadab lui dit : « Mets-toi au lit, fais le malade et quand ton père viendra te voir, tu lui diras : Permets que ma soeur Tamar vienne me donner à manger ; elle apprêtera le plat sous mes yeux pour que je le voie et je mangerai de sa main. »6 Donc, Amnon se coucha et fit le malade. Le roi vint le voir et Amnon dit au roi : « Permets que ma soeur Tamar vienne et que, sous mes yeux, elle prépare une paire de beignets, et je me restaurerai de sa main. »7 David envoya dire à Tamar au palais : « Va donc chez ton frère Amnon et prépare-lui un plat. »8 Tamar se rendit à la maison de son frère Amnon. Il était couché. Elle prit de la pâte, la pétrit, façonna des beignets sous ses yeux et fit cuire les beignets.9 Puis elle prit la poêle et la vida devant lui, mais il refusa de manger. Amnon dit : « Faites sortir tout le monde d'auprès de moi. » Et tout le monde sortit d'auprès de lui.10 Alors Amnon dit à Tamar : « Apporte le plat dans l'alcôve, que je me restaure de ta main. » Et Tamar prit les beignets qu'elle avait faits et les apporta à son frère Amnon dans l'alcôve.11 Comme elle lui présentait à manger, il la saisit et lui dit : « Viens, couche avec moi, ma soeur ! « 12 Mais elle lui répondit : « Non, mon frère ! Ne me violente pas, car on n'agit pas ainsi en Israël, ne commets pas cette infamie.13 Moi, où irais-je porter ma honte ? Et toi, tu serais comme un infâme en Israël ! Maintenant parle donc au roi : il ne refusera pas de me donner à toi. »14 Mais il ne voulut pas l'entendre, il la maîtrisa et, lui faisant violence, il coucha avec elle.15 Alors Amnon se prit à la haïr très fort — la haine qu'il lui voua surpassait l'amour dont il l'avait aimée — et Amnon lui dit : « Lève-toi ! Va-t-en ! « 16 Elle lui dit : « Non, mon frère, me chasser serait pire que l'autre mal que tu m'as fait. » Mais il ne voulut pas l'écouter.17 Il appela le garçon qui le servait et lui dit : « Débarrasse-moi de cette fille, jette-la dehors et verrouille la porte derrière elle ! « 18 (Elle portait une tunique de luxe qui était autrefois le vêtement des filles qui n'étaient pas mariées.) Le serviteur la mit dehors et verrouilla la porte derrière elle.19 Tamar, prenant de la poussière, la jeta sur sa tête, elle déchira la tunique de luxe qu'elle portait, mit la main sur sa tête et s'en alla, poussant des cris en marchant.20 Son frère Absalom lui dit : « Serait-ce que ton frère Amnon a été avec toi ? Maintenant, ma soeur, tais-toi ; c'est ton frère : ne prends pas cette affaire à coeur. » Tamar demeura abandonnée, dans la maison de son frère Absalom.21 Lorsque le roi David apprit toute cette histoire, il en fut très irrité, mais il ne voulut pas faire de peine à son fils Amnon, qu'il aimait parce que c'était son premier-né.22 Quant à Absalom, il n'adressa plus la parole à Amnon, car Absalom s'était pris de haine pour Amnon à cause de la violence qu'il avait faite à sa soeur Tamar.23 Deux ans plus tard, comme Absalom avait les tondeurs à Baal-Haçor, qui est près d'Ephraïm, il invita tous les fils du roi.24 Absalom se rendit auprès du roi et dit : « Voici que ton serviteur a les tondeurs. Que le roi et ses officiers daignent venir avec ton serviteur. »25 Le roi répondit à Absalom : « Non, mon fils, il ne faut pas que nous allions tous et te soyons à charge. » Absalom insista, mais il ne voulut pas venir et lui donna congé.26 Absalom reprit : « Permets-tu du moins que mon frère Amnon vienne avec nous. » Et le roi dit : « Pourquoi irait-il avec toi ? « 27 Mais Absalom insista et il laissa partir avec lui Amnon et tous les fils du roi. Absalom prépara un festin de roi28 et il donna cet ordre aux serviteurs : « Faites attention ! Lorsque le coeur d'Amnon sera mis en gaîté par le vin et que je vous dirai : Frappez Amnon ! , vous le mettrez à mort. N'ayez pas peur ; n'est-ce pas moi qui vous l'ai ordonné ? Prenez courage et montrez-vous vaillants. »29 Les serviteurs d'Absalom agirent à l'égard d'Amnon comme Absalom l'avait ordonné. Alors tous les fils du roi se levèrent, enfourchèrent chacun son mulet et s'enfuirent.30 Comme ils étaient en chemin, cette rumeur parvint à David : « Absalom a tué tous les fils du roi, il n'en reste pas un seul ! « 31 Le roi se leva, déchira ses vêtements et se coucha par terre ; tous ses officiers se tenaient debout, les vêtements déchirés.32 Mais Yonadab, le fils de Shiméa, frère de David, prit ainsi la parole : « Que Monseigneur ne dise pas qu'on a fait périr tous les jeunes gens, les fils du roi, car seul Amnon est mort : Absalom s'était promis cela depuis le jour où Amnon avait outragé sa soeur Tamar.33 Que maintenant Monseigneur le roi ne se mette pas dans l'idée que tous les fils du roi ont péri. Non, Amnon seul est mort34 et Absalom s'est enfui. » Le cadet qui était en sentinelle, levant les yeux, aperçut une troupe nombreuse qui s'avançait sur le chemin de Bahurim. La sentinelle vint annoncer au roi : « J'ai vu des hommes descendant par le chemin de Bahurim au flanc de la montagne. »35 Alors Yonadab dit au roi : « Ce sont les fils du roi qui arrivent : il en a été comme ton serviteur l'avait dit. »36 Il achevait à peine de parler que les fils du roi entrèrent, et ils se mirent à crier et à pleurer ; le roi aussi et tous ses officiers pleurèrent très fort.37 Absalom s'était enfui et s'était rendu chez Talmaï, fils d'Ammihud, roi de Geshur ; le roi garda tout le temps le deuil de son fils.38 Absalom s'était enfui et s'était rendu à Geshur ; il y resta trois ans.39 L'esprit du roi cessa de s'emporter contre Absalom, car il s'était consolé de la mort d'Amnon.

1 Samuel 7,1-17

Posted in arche d'alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), conquérir (combat spirituel), conversion (faire retour, repentir), idolâtrie, paix, péché (faute), pensée du monde (mondanité), prière de libération, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), tentation (filet) with tags on 25 avril 2013 by JL
Les gens de Qiryat-Yéarim vinrent et firent monter l'arche de Yahvé. Ils la conduisirent dans la maison d'Abinadab, sur la hauteur, et ils consacrèrent son fils Eléazar pour garder l'arche de Yahvé.2 Depuis le jour où l'arche fut installée à Qiryat-Yéarim un long temps s'écoula — vingt ans — et toute la maison d'Israël soupira après Yahvé.3 Alors Samuel parla ainsi à toute la maison d'Israël : « Si c'est de tout votre coeur que vous revenez à Yahvé, écartez les dieux étrangers du milieu de vous, et les Astartés, fixez votre coeur en Yahvé et ne servez que lui : alors il vous délivrera de la main des Philistins. »4 Les Israélites écartèrent donc les Baals et les Astartés et ne servirent que Yahvé.5 Samuel dit : « Rassemblez tout Israël à Miçpa et je supplierai Yahvé pour vous. »6 Ils se rassemblèrent donc à Miçpa, ils puisèrent de l'eau qu'ils répandirent devant Yahvé, ils jeûnèrent ce jour-là et ils dirent : « Nous avons péché contre Yahvé. » Et Samuel jugea les Israélites à Miçpa.7 Lorsque les Philistins surent que les Israélites s'étaient rassemblés à Miçpa, les princes des Philistins montèrent à l'attaque d'Israël. Les Israélites l'apprirent et ils eurent peur des Philistins.8 Ils dirent à Samuel : « Ne cesse pas d'invoquer Yahvé notre Dieu, pour qu'il nous délivre de la main des Philistins. »9 Samuel prit un agneau de lait et l'offrit en holocauste complet à Yahvé, il invoqua Yahvé pour Israël et Yahvé l'exauça.10 Pendant que Samuel offrait l'holocauste, les Philistins engagèrent le combat contre Israël, mais Yahvé ce jour-là tonna à grand fracas sur les Philistins, il les frappa de panique et ils furent battus devant Israël.11 Les gens d'Israël sortirent de Miçpa et poursuivirent les Philistins, et ils les battirent jusqu'en dessous de Bet-Kar.12 Alors Samuel prit une pierre et la dressa entre Miçpa et La Dent, et il lui donna le nom d'Eben-ha-Ezèr, en disant : « C'est jusqu'ici que Yahvé nous a secourus. »13 Les Philistins furent abaissés. Ils ne revinrent plus sur le territoire d'Israël et la main de Yahvé pesa sur les Philistins pendant toute la vie de Samuel.14 Les villes que les Philistins avaient prises à Israël lui firent retour depuis Eqrôn jusqu'à Gat, et Israël délivra leur territoire de la main des Philistins. Il y eut paix entre Israël et les Amorites.15 Samuel jugea Israël pendant toute sa vie.16 Il allait chaque année faire une tournée par Béthel, Gilgal, Miçpa, et il jugeait Israël en tous ces endroits.17 Puis il revenait à Rama, car c'est là qu'il avait sa maison et qu'il jugeait Israël. Il y construisit un autel à Yahvé.

Juges 16,1-31

Posted in conquérir (combat spirituel), consacré (consécration), idolâtrie, inhabitation (présence divine), tentation (filet) with tags on 10 avril 2013 by JL

Puis Samson se rendit à Gaza ; il y vit une prostituée et il entra chez elle.2 On fit savoir aux gens de Gaza : « Samson est venu ici. » Ils firent des rondes et le guettèrent toute la nuit à la porte de la ville. Toute la nuit ils se tinrent tranquilles. « Attendons, disaient-ils, jusqu'au point du jour, et nous le tuerons. »3 Mais Samson resta couché jusqu'au milieu de la nuit et, au milieu de la nuit, se levant, il saisit les battants de la porte de la ville, ainsi que les deux montants, il les arracha avec la barre et, les chargeant sur ses épaules, il les porta jusqu'au sommet de la montagne qui est en face d'Hébron.4 Après cela il s'éprit d'une femme de la vallée de Soreq qui se nommait Dalila.5 Les princes des Philistins allèrent la trouver et lui dirent : « Séduis-le et sache d'où vient sa grande force, par quel moyen nous pourrions nous rendre maîtres de lui et le lier pour le maîtriser. Quant à nous, nous te donnerons chacun 1.100 sicles d'argent. »6 Dalila dit à Samson : « Apprends-moi, je te prie, d'où vient ta grande force et avec quoi il faudrait te lier pour te maîtriser. »7 Samson lui répondit : « Si on me liait avec sept cordes d'arc fraîches et qu'on n'aurait pas encore fait sécher, je perdrais ma vigueur et je deviendrais comme un homme ordinaire. »8 Les princes des Philistins apportèrent à Dalila sept cordes d'arc fraîches qu'on n'avait pas encore fait sécher et elle s'en servit pour le lier.9 Elle avait des gens embusqués dans sa chambre et elle lui cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » Il rompit les cordes d'arc comme se rompt un cordon d'étoupe lorsqu'il sent le feu. Ainsi le secret de sa force demeura inconnu.10 Alors Dalila dit à Samson : « Tu t'es joué de moi et tu m'as dit des mensonges. Mais maintenant fais-moi connaître, je te prie, avec quoi il faudrait te lier. »11 Il lui répondit : « Si on me liait fortement avec des cordes neuves qui n'ont jamais servi, je perdrais ma vigueur et je deviendrais comme un homme ordinaire. »12 Alors Dalila prit des cordes neuves, elle s'en servit pour le lier puis lui cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » et elle avait des gens embusqués dans sa chambre. Mais il rompit comme un fil les cordes qu'il avait aux bras.13 Alors Dalila dit à Samson : « Jusqu'à présent tu t'es joué de moi et tu m'as dit des mensonges. Apprends-moi avec quoi il faudrait te lier. » Il lui répondit : « Si tu tissais les sept tresses de ma chevelure avec la chaîne d'un tissu, et si tu les resserrais en frappant avec la batte, je perdrais ma force et deviendrais comme un homme ordinaire. »14 Elle l'endormit, puis elle tissa les sept tresses de sa chevelure avec la chaîne, elle les resserra en frappant avec la batte et lui cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » Il s'éveilla de son sommeil et arracha la batte avec la chaîne.15 Dalila lui dit : « Comment peux-tu dire que tu m'aimes, alors que ton coeur n'est pas avec moi ? Voilà trois fois que tu te joues de moi et tu ne m'as pas fait connaître d'où vient ta grande force. »16 Comme tous les jours elle le poussait à bout par ses paroles et qu'elle le harcelait, il fut excédé à en mourir.17 Il lui ouvrit tout son coeur : « Le rasoir n'a jamais passé sur ma tête, lui dit-il, car je suis nazir de Dieu depuis le sein de ma mère. Si on me rasait, alors ma force se retirerait de moi, je perdrais ma vigueur et je deviendrais comme tous les hommes. »18 Dalila comprit alors qu'il lui avait ouvert tout son coeur, elle fit appeler les princes des Philistins et leur dit : « Venez cette fois, car il m'a ouvert tout son coeur. » Et les princes des Philistins vinrent chez elle, l'argent en main.19 Elle endormit Samson sur ses genoux, appela un homme et lui fit raser les sept tresses des cheveux de sa tête. Ainsi elle commença à le dominer et sa force se retira de lui.20 Elle cria : « Les Philistins sur toi, Samson !  » S'éveillant de son sommeil il se dit : « J'en sortirai comme les autres fois et je me dégagerai. » Mais il ne savait pas que Yahvé s'était retiré de lui.21 Les Philistins se saisirent de lui, ils lui crevèrent les yeux et le firent descendre à Gaza. Ils l'enchaînèrent avec une double chaîne d'airain et il tournait la meule dans la prison.22 Cependant, après qu'elle eut été rasée, la chevelure se mit à repousser.23 Les princes des Philistins se réunirent pour offrir un grand sacrifice à Dagôn, leur dieu, et se livrer à des réjouissances. Ils disaient : « Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi. »24 Dès que le peuple vit son dieu, il poussa une acclamation en son honneur et dit : « Notre dieu a livré entre nos mains Samson, notre ennemi, celui qui dévastait notre pays et qui multipliait nos morts. »25 Et comme leur coeur était en joie, ils s'écrièrent : « Faites venir Samson pour qu'il nous amuse !  » On fit donc venir Samson de la prison et il fit des jeux devant eux, puis on le plaça debout entre les colonnes.26 Samson dit alors au jeune garçon qui le menait par la main : « Conduis-moi et fais-moi toucher les colonnes sur lesquelles repose l'édifice, que je m'y appuie. »27 Or l'édifice était rempli d'hommes et de femmes. Il y avait là tous les princes des Philistins et, sur la terrasse, environ 3.000 hommes et femmes qui regardaient les jeux de Samson.28 Samson invoqua Yahvé et il s'écria : « Seigneur Yahvé, je t'en prie, souviens-toi de moi, donne-moi des forces encore cette fois ô Dieu, et que, d'un seul coup, je me venge des Philistins pour mes deux yeux. »29 Et Samson tâta les deux colonnes du milieu sur lesquelles reposait l'édifice, il s'arc-bouta contre elles, contre l'une avec son bras droit, contre l'autre avec son bras gauche,30 et il s'écria : « Que je meure avec les Philistins !  » Il poussa de toutes ses forces et l'édifice s'écroula sur les princes et sur tout le peuple qui se trouvait là. Ceux qu'il fit mourir en mourant furent plus nombreux que ceux qu'il avait fait mourir pendant sa vie.31 Ses frères et toute la maison de son père descendirent et l'emportèrent. Ils remontèrent et l'ensevelirent entre Coréa et Eshtaol dans le tombeau de Manoah son père. Il avait jugé Israël pendant vingt ans.

Josué 23,1-16

Posted in alliance, colère de Dieu, conquérir (combat spirituel), courage (force), droiture, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, initiative divine, loi, malédiction, pensée du monde (mondanité), pureté du coeur, serment (vœux), tentation (filet), terre promise (terre sainte), vertus, vices (passions) with tags on 31 mars 2013 by JL
Or, longtemps après que Yahvé eut procuré le repos à Israël, au milieu de tous les ennemis qui l’entouraient — Josué était devenu vieux, il était avancé en âge –,2 Josué convoqua tout Israël, ses anciens, ses chefs, ses juges et ses scribes, et leur dit : « Pour moi, je suis vieux et avancé en âge ;3 pour vous, vous avez vu tout ce que Yahvé a fait à cause de vous à toutes ces populations ; c’est Yahvé votre Dieu qui a combattu pour vous.4 Voyez, j’ai tiré au sort pour vous, comme héritage pour vos tribus, ces populations qui restent, et toutes les populations que j’ai exterminées depuis le Jourdain jusqu’à la Grande mer à l’occident.5 Yahvé votre Dieu les chassera lui-même devant vous, il les dépossédera devant vous et vous prendrez possession de leur pays, comme vous l’a dit Yahvé votre Dieu.6 « Montrez-vous donc très forts pour garder et accomplir tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi de Moïse sans vous en écarter ni à droite ni à gauche,7 sans vous mêler à ces populations qui subsistent encore à côté de vous. Vous ne prononcerez pas le nom de leurs dieux, vous ne les invoquerez pas dans vos serments, vous ne les servirez pas et vous ne vous prosternerez pas devant eux.8 Au contraire, vous vous attacherez à Yahvé votre Dieu, comme vous l’avez fait jusqu’à ce jour.9 Yahvé a dépossédé devant vous des populations grandes et fortes, et personne n’a pu, jusqu’à présent, vous tenir tête.10 Un seul d’entre vous pouvait en poursuivre mille, car Yahvé votre Dieu combattait lui-même pour vous, comme il vous l’avait dit.11 Vous prendrez bien soin, car il y va de votre vie, d’aimer Yahvé votre Dieu.12 « Mais s’il vous arrive de vous détourner et de vous lier au restant de ces populations qui subsistent encore à côté de vous, de contracter mariage avec elles, de vous mêler à elles et elles à vous,13 alors sachez bien que Yahvé votre Dieu cessera de déposséder devant vous ces populations : elles seront pour vous un filet, un piège, des épines dans vos flancs et des chardons dans vos yeux, jusqu’à ce que vous ayez disparu de ce bon sol que vous avait donné Yahvé votre Dieu.14 « Voici que je m’en vais aujourd’hui par le chemin de tout le monde. Reconnaissez de tout votre coeur et de toute votre âme que, de toutes les promesses que Yahvé votre Dieu avait faites en votre faveur, pas une n’a manqué son effet : tout s’est réalisé pour vous, pas une n’a manqué son effet.15 « Eh bien ! de même que toute promesse faite par Yahvé votre Dieu en votre faveur s’est réalisée pour vous, de même Yahvé réalisera contre vous toutes ses menaces, jusqu’à vous chasser de ce bon sol que Yahvé votre Dieu vous a donné.16 « Si en effet vous transgressez l’alliance que Yahvé votre Dieu vous a imposée, si vous allez servir d’autres dieux, si vous vous prosternez devant eux, alors la colère de Yahvé s’enflammera contre vous et vous disparaîtrez rapidement du bon pays qu’il vous a donné. »

Josué 7,1-26

Posted in alliance, anathème, butin de guerre (trésor), colère de Dieu, convoitise (envie), pensée du monde (mondanité), sanctifier, tentation (filet) with tags on 29 mars 2013 by JL
Mais les Israélites se rendirent coupables d’une violation de l’anathème : Akân, fils de Karmi, fils de Zabdi, fils de Zérah, de la tribu de Juda, prit de ce qui tombait sous l’anathème, et la colère de Yahvé s’enflamma contre les Israélites.2 Or Josué envoya des hommes de Jéricho vers Aï (qui est près de Bet-Avèn), à l’orient de Béthel, et il leur dit : « Montez espionner le pays. » Ils montèrent espionner Aï.3 De retour auprès de Josué, il lui dirent : « Que tout le peuple n’y monte pas, mais que 2.000 ou 3.000 hommes environ montent attaquer Aï. N’y fatigue pas tout le peuple car ces gens-là ne sont pas nombreux. »4 Il n’y monta du peuple qu’environ 3.000 hommes, mais ils lâchèrent pied devant les habitants de Aï.5 Les habitants de Aï leur tuèrent à peu près 36 hommes, puis les poursuivirent en avant de la porte, jusqu’à Shebarim, et à la descente, ils les écrasèrent. Alors le peuple perdit coeur et son courage fondit.6 Alors Josué déchira ses vêtements, se prosterna face contre terre devant l’arche de Yahvé jusqu’au soir, ainsi que les anciens d’Israël, et tous répandirent de la poussière sur leur tête.7 Josué dit : « Hélas, Seigneur Yahvé, pourquoi as-tu tenu à faire passer le Jourdain à ce peuple si c’est pour nous livrer à la main de l’Amorite et nous faire périr ? Ah ! si nous avions pu nous établir au-delà du Jourdain !8 Excuse-moi, Seigneur ! Que dirai-je maintenant qu’Israël a tourné le dos devant ses ennemis ?9 Les Cananéens vont l’apprendre, ainsi que tous les habitants du pays, ils se coaliseront contre nous pour retrancher notre nom de la terre. Que feras-tu alors pour ton grand nom ? « 10 Yahvé dit à Josué : « Relève-toi ! Pourquoi rester ainsi prosterné ?11 Israël a péché, il a violé l’alliance que je lui avais imposée : Oui ! on a pris de ce qui était anathème, et même on l’a dérobé, et même on l’a dissimulé, et même on l’a mis dans ses bagages.12 Eh bien, les Israélites ne pourront pas tenir devant leurs ennemis, ils tourneront le dos devant leurs ennemis parce qu’ils sont devenus anathèmes. Si vous ne faites pas disparaître du milieu de vous l’objet de l’anathème, je ne serai plus avec vous.13 Lève-toi, sanctifie le peuple et tu diras : Sanctifiez-vous pour demain, car ainsi parle Yahvé, le Dieu d’Israël : L’anathème est au milieu de toi, Israël ; tu ne pourras pas tenir devant tes ennemis jusqu’à ce que vous ayez écarté l’anathème du milieu de vous.14 Vous vous présenterez donc demain matin, par tribus, et la tribu que Yahvé aura désignée par le sort se présentera par clans, et le clan que Yahvé aura désigné par le sort se présentera par familles, et la famille que Yahvé aura désignée par le sort se présentera homme par homme.15 Enfin celui qui sera désigné par le sort en ce qui concerne l’anathème sera livré au feu, lui et tout ce qui lui appartient, pour avoir transgressé l’alliance avec Yahvé et avoir commis une infamie en Israël. »16 Josué se leva de bon matin ; il fit avancer Israël par tribus, et c’est la tribu de Juda qui fut désignée par le sort.17 Il fit approcher les clans de Juda, et le clan de Zérah fut désigné par le sort. Il fit approcher le clan de Zérah par familles, et Zabdi fut désigné par le sort.18 Josué fit avancer la famille de Zabdi homme par homme, et ce fut Akân, fils de Karmi, fils de Zabdi, fils de Zérah, de la tribu de Juda, qui fut désigné par le sort.19 Josué dit alors à Akân : « Mon fils, rends gloire à Yahvé, Dieu d’Israël, et fais-lui hommage ; déclare-moi ce que tu as fait et ne me cache rien. »20 Akân répondit à Josué : « En vérité, c’est moi qui ai péché contre Yahvé, Dieu d’Israël, et voici ce que j’ai fait.21 J’ai vu dans le butin un beau manteau de Shinéar et 200 sicles d’argent ainsi qu’un lingot d’or pesant 50 sicles, je les ai convoités et je les ai pris. Ils sont cachés dans la terre au milieu de ma tente, l’argent par-dessous. »22 Josué envoya des messagers qui coururent vers la tente, et en effet le manteau était caché dans la tente et l’argent par-dessous.23 Ils prirent le tout du milieu de la tente, l’apportèrent à Josué et à tous les Israélites et le déposèrent devant Yahvé.24 Alors Josué prit Akân, fils de Zérah, et le fit monter à la vallée d’Akor avec l’argent, le manteau et le lingot d’or, avec ses fils, ses filles, son taureau, son âne, son petit bétail, sa tente et tout ce qui lui appartenait. Tout Israël l’accompagnait.25 Josué dit : « Pourquoi nous as-tu porté malheur ? Que Yahvé, en ce jour, t’apporte le malheur !  » et tout Israël le lapida (et on les livra au feu et on leur jeta des pierres).26 Ils élevèrent sur lui un grand monceau de pierres qui existe encore aujourd’hui. Yahvé revint alors de son ardente colère. C’est pour cela qu’on a donné à ce lieu le nom de vallée d’Akor, jusqu’aujourd’hui.

Deutéronome 20,1-9

Posted in cheminement spirituel, conquérir (combat spirituel), courage (force), désert (ascèse, dépouillement), pensée du monde (mondanité), providence, puissance divine, salut (rachat, rédemption), tentation (filet), vigilance (prévoyance) with tags on 16 mars 2013 by JL
Lorsque tu partiras en guerre contre tes ennemis et que tu verras des chevaux, des chars et un peuple plus nombreux que toi, tu n’en auras pas peur ; car Yahvé ton Dieu est avec toi, lui qui t’a fait monter du pays d’Egypte.2 Quand vous serez sur le point d’engager le combat, le prêtre s’avancera et parlera au peuple.3 Il leur dira : « Ecoute, Israël, vous qui êtes aujourd’hui sur le point d’engager le combat contre vos ennemis, que votre coeur ne faiblisse pas ! N’ayez ni crainte ni angoisse, et ne tremblez pas devant eux.4 Car Yahvé votre Dieu marche avec vous, pour combattre pour vous, contre vos ennemis, et vous sauver. »5 Puis les scribes parleront au peuple et diront : « Qui a bâti une maison neuve et ne l’a pas encore dédiée ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne périsse au combat et qu’un autre ne la dédie !6 « Qui a planté une vigne et n’en a pas encore cueilli les premiers fruits ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne périsse au combat et qu’un autre n’en cueille les premiers fruits !7 « Qui s’est fiancé à une femme et ne l’a pas encore épousée ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, de peur qu’il ne périsse au combat et qu’un autre ne l’épouse ! « 8 Les scribes diront encore ceci au peuple : « Qui a peur et sent mollir son courage ? Qu’il s’en aille et retourne chez lui, afin de ne pas faire fondre comme le sien le coeur de ses frères ! « 9 Puis, les scribes ayant achevé de parler au peuple, on placera à sa tête des chefs de troupe.

Nombres 33,50-56

Posted in adversité (épreuve), cheminement spirituel, conquérir (combat spirituel), esclavage (du péché), hauts lieux, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), pensée du monde (mondanité), rétribution (mérite), tentation (filet), terre promise (terre sainte), vices (passions) with tags on 23 février 2013 by JL
Il dit :51 « Parle aux Israélites ; tu leur diras : Quand vous aurez passé le Jourdain vers le pays de Canaan,52 vous chasserez devant vous tous les habitants du pays. Vous détruirez leurs images peintes, vous détruirez toutes leurs statues de métal fondu et vous saccagerez tous leurs hauts lieux.53 Vous posséderez ce pays et vous y demeurerez, car je vous ai donné ce pays pour domaine.54 Vous le partagerez au sort entre vos clans. A celui qui est nombreux vous ferez une plus grande part d’héritage, à celui qui est moins nombreux vous ferez une plus petite part d’héritage. Là où le sort tombera pour chacun, là sera son domaine. Vous ferez le partage dans vos tribus.55 Mais si vous ne chassez pas devant vous les habitants du pays, ceux d’entre eux que vous aurez laissés deviendront des épines dans vos yeux et des chardons dans vos flancs, ils vous presseront dans le pays que vous habiterez56 et je vous traiterai comme j’avais pensé les traiter. »

Nombres 10,1-10

Posted in conquérir (combat spirituel), faire mémoire (mémorial, solennité), libération (délivrance, joug), prière de libération, tentation (filet) with tags on 13 février 2013 by JL
Yahvé parla à Moïse et dit :2 « Fais-toi deux trompettes ; tu les feras d'argent repoussé. Elles te serviront à convoquer la communauté et à donner aux camps le signal du départ.3 Lorsqu'on en sonnera, toute la communauté se rassemblera auprès de toi, à l'entrée de la Tente du Rendez-vous.4 Mais si l'on ne sonne que d'une trompette, ce sont les princes, chefs des milliers d'Israël, qui se réuniront auprès de toi.5 Lorsque vous accompagnerez d'acclamations la sonnerie, les camps établis à l'orient partiront.6 A la seconde sonnerie accompagnée d'acclamations, les camps établis au midi partiront. Pour partir, on accompagnera la sonnerie d'acclamations,7 mais pour rassembler la communauté, on sonnera sans acclamations.8 Ce sont les fils d'Aaron, les prêtres, qui sonneront des trompettes ; c'est pour vous et pour vos descendants un décret perpétuel.9 Lorsque, dans votre pays, vous devrez partir en guerre contre un ennemi qui vous opprime, vous sonnerez des trompettes en poussant des acclamations : votre souvenir sera évoqué devant Yahvé votre Dieu et vous serez délivrés de vos ennemis.10 En vos jours de fêtes, solennités ou néoménies, vous sonnerez des trompettes lors de vos holocaustes et sacrifices de communion, et elles vous rappelleront au souvenir de votre Dieu. Je suis Yahvé votre Dieu. »

Exode 14,1-31

Posted in adversité (épreuve), ange (chérubins), colonne de nuée et de feu, courage (force), crainte de Dieu, diable (démons, serpent), esclavage (du péché), foi (adhérance), gloire de Dieu, prière de libération, remparts (murailles), salut (rachat, rédemption), ténèbre, tentation (filet), vices (passions) with tags on 14 décembre 2012 by JL
Yahvé parla à Moïse et lui dit :2 « Dis aux Israélites de rebrousser chemin et de camper devant Pi-Hahirot, entre Migdol et la mer, devant Baal-Cephôn ; vous camperez face à ce lieu, au bord de la mer.3 Pharaon dira des Israélites : Les voilà qui errent dans le pays, le désert s'est refermé sur eux.4 J'endurcirai le coeur de Pharaon et il se lancera à leur poursuite. Je me glorifierai aux dépens de Pharaon et de toute son armée, et les Egyptiens sauront que je suis Yahvé. » C'est ce qu'ils firent.5 Lorsqu'on annonça au roi d'Egypte que le peuple avait fui, le coeur de Pharaon et de ses serviteurs changea à l'égard du peuple. Ils dirent : « Qu'avons-nous fait là, de laisser Israël quitter notre service ! « 6 Pharaon fit atteler son char et emmena son armée.7 Il prit 600 des meilleurs chars et tous les chars d'Egypte, chacun d'eux monté par des officiers.8 Yahvé endurcit le coeur de Pharaon, le roi d'Egypte, qui se lança à la poursuite des Israélites sortant la main haute.9 Les Egyptiens se lancèrent à leur poursuite et les rejoignirent alors qu'ils campaient au bord de la mer — tous les chevaux de Pharaon, ses chars, ses cavaliers et son armée — près de Pi-Hahirot, devant Baal-Cephôn.10 Comme Pharaon approchait, les Israélites levèrent les yeux, et voici que les Egyptiens les poursuivaient. Les Israélites eurent grand-peur et crièrent vers Yahvé.11 Ils dirent à Moïse : « Manquait-il de tombeaux en Egypte, que tu nous aies menés mourir dans le désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Egypte ?12 Ne te disions-nous pas en Egypte : Laisse-nous servir les Egyptiens, car mieux vaut pour nous servir les Egyptiens que de mourir dans le désert ? « 13 Moïse dit au peuple : « Ne craignez pas ! Tenez ferme et vous verrez ce que Yahvé va faire pour vous sauver aujourd'hui, car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les reverrez plus jamais.14 Yahvé combattra pour vous ; vous, vous n'aurez qu'à rester tranquilles. »15 Yahvé dit à Moïse : « Pourquoi cries-tu vers moi ? Dis aux Israélites de repartir.16 Toi, lève ton bâton, étends ta main sur la mer et fends-la, que les Israélites puissent pénétrer à pied sec au milieu de la mer.17 Moi, j'endurcirai le coeur des Egyptiens, ils pénétreront à leur suite et je me glorifierai aux dépens de Pharaon, de toute son armée, de ses chars et de ses cavaliers.18 Les Egyptiens sauront que je suis Yahvé quand je me serai glorifié aux dépens de Pharaon, de ses chars et de ses cavaliers. »19 L'Ange de Dieu qui marchait en avant du camp d'Israël se déplaça et marcha derrière eux, et la colonne de nuée se déplaça de devant eux et se tint derrière eux.20 Elle vint entre le camp des Egyptiens et le camp d'Israël. La nuée était ténébreuse et la nuit s'écoula sans que l'un puisse s'approcher de l'autre de toute la nuit.21 Moïse étendit la main sur la mer, et Yahvé refoula la mer toute la nuit par un fort vent d'est ; il la mit à sec et toutes les eaux se fendirent.22 Les Israélites pénétrèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux leur formaient une muraille à droite et à gauche.23 Les Egyptiens les poursuivirent, et tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers pénétrèrent à leur suite au milieu de la mer.24 A la veille du matin, Yahvé regarda de la colonne de feu et de nuée vers le camp des Egyptiens, et jeta la confusion dans le camp des Egyptiens.25 Il enraya les roues de leurs chars qui n'avançaient plus qu'à grand-peine. Les Egyptiens dirent : « Fuyons devant Israël car Yahvé combat avec eux contre les Egyptiens ! « 26 Yahvé dit à Moïse : « Etends ta main sur la mer, que les eaux refluent sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers. »27 Moïse étendit la main sur la mer et, au point du jour, la mer rentra dans son lit. Les Egyptiens en fuyant la rencontrèrent, et Yahvé culbuta les Egyptiens au milieu de la mer.28 Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les cavaliers de toute l'armée de Pharaon, qui avaient pénétré derrière eux dans la mer. Il n'en resta pas un seul.29 Les Israélites, eux, marchèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux leur formèrent une muraille à droite et à gauche.30 Ce jour-là, Yahvé sauva Israël des mains des Egyptiens, et Israël vit les Egyptiens morts au bord de la mer.31 Israël vit la prouesse accomplie par Yahvé contre les Egyptiens. Le peuple craignit Yahvé, il crut en Yahvé et en Moïse son serviteur.

Exode 12,1-51

Posted in cheminement spirituel, circoncision, commandements (préceptes, décrets), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), initiative divine, jour du Seigneur (déluge), libération (délivrance, joug), Pâque, peuple de Dieu (Israel, Juda), premier-né (prémisse), prière de louange, rituel (culte), sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), sang, tentation (filet), vices (passions) with tags on 11 décembre 2012 by JL
Yahvé dit à Moïse et à Aaron au pays d’Egypte :2 « Ce mois sera pour vous en tête des autres mois, il sera pour vous le premier mois de l’année.3 Parlez à toute la communauté d’Israël et dites-lui : Le dix de ce mois, que chacun prenne une tête de petit bétail par famille, une tête de petit bétail par maison.4 Si la maison est trop peu nombreuse pour une tête de petit bétail, on s’associera avec son voisin le plus proche de la maison, selon le nombre des personnes. Vous choisirez la tête de petit bétail selon ce que chacun peut manger.5 La tête de petit bétail sera un mâle sans tare, âgé d’un an. Vous la choisirez parmi les moutons ou les chèvres.6 Vous la garderez jusqu’au quatorzième jour de ce mois, et toute l’assemblée de la communauté d’Israël l’égorgera au crépuscule.7 On prendra de son sang et on en mettra sur les deux montants et le linteau des maisons où on le mangera.8 Cette nuit-là, on mangera la chair rôtie au feu ; on la mangera avec des azymes et des herbes amères.9 N’en mangez rien cru ni bouilli dans l’eau, mais rôti au feu, avec la tête, les pattes et les tripes.10 Vous n’en réserverez rien jusqu’au lendemain. Ce qui en resterait le lendemain, vous le brûlerez au feu.11 C’est ainsi que vous la mangerez : vos reins ceints, vos sandales aux pieds et votre bâton en main. Vous la mangerez en toute hâte, c’est une pâque pour Yahvé.12 Cette nuit-là je parcourrai l’Egypte et je frapperai tous les premiers-nés dans le pays d’Egypte, tant hommes que bêtes, et de tous les dieux d’Egypte, je ferai justice, moi Yahvé.13 Le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous vous tenez. En voyant ce signe, je passerai outre et vous échapperez au fléau destructeur lorsque je frapperai le pays d’Egypte.14 Ce jour-là, vous en ferez mémoire et vous le fêterez comme une fête pour Yahvé, dans vos générations vous la fêterez, c’est un décret perpétuel.15 « Pendant sept jours, vous mangerez des azymes. Dès le premier jour vous ferez disparaître le levain de vos maisons car quiconque, du premier au septième jour, mangera du pain levé, celui-là sera retranché d’Israël.16 Le premier jour vous aurez une sainte assemblée, et le septième jour, une sainte assemblée. On n’y fera aucun ouvrage, vous préparerez seulement ce que chacun doit manger.17 Vous observerez la fête des Azymes, car c’est en ce jour-là que j’ai fait sortir vos armées du pays d’Egypte. Vous observerez ce jour-là dans vos générations, c’est un décret perpétuel.18 Le premier mois, le soir du quatorzième jour, vous mangerez des azymes jusqu’au soir du vingt et unième jour.19 Pendant sept jours il ne se trouvera pas de levain dans vos maisons, car quiconque mangera du pain levé sera retranché de la communauté d’Israël, qu’il soit étranger ou né dans le pays.20 Vous ne mangerez pas de pain levé, en tout lieu où vous habiterez vous mangerez des azymes. »21 Moïse convoqua tous les anciens d’Israël et leur dit : « Allez vous procurer du petit bétail pour vos familles et immolez la pâque.22 Puis vous prendrez un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui est dans le bassin et vous toucherez le linteau et les deux montants avec le sang qui est dans le bassin. Quant à vous, que personne ne franchisse la porte de sa maison jusqu’au matin.23 Lorsque Yahvé traversera l’Egypte pour la frapper, il verra le sang sur le linteau et sur les deux montants, il passera au-delà de cette porte et ne laissera pas l’Exterminateur pénétrer dans vos maisons pour frapper.24 Vous observerez cette disposition comme un décret pour toi et tes fils, à perpétuité.25 Quand vous serez entrés dans la terre que Yahvé vous donnera comme il l’a dit, vous observerez ce rite.26 Et quand vos fils vous diront : Que signifie pour vous ce rite ?27 Vous leur direz : C’est le sacrifice de la Pâque pour Yahvé qui a passé au-delà des maisons des Israélites en Egypte, lorsqu’il frappait l’Egypte, mais épargnait nos maisons. » Le peuple alors s’agenouilla et se prosterna.28 Les Israélites s’en allèrent et firent ce que Yahvé avait ordonné à Moïse et à Aaron.29 Au milieu de la nuit, Yahvé frappa tous les premiers-nés dans le pays d’Egypte, aussi bien le premier-né de Pharaon qui devait s’asseoir sur son trône, que le premier-né du captif dans la prison et tous les premiers-nés du bétail.30 Pharaon se leva pendant la nuit, ainsi que tous ses serviteurs et tous les Egyptiens, et ce fut en Egypte une grande clameur car il n’y avait pas de maison où il n’y eût un mort.31 Pharaon appela Moïse et Aaron pendant la nuit et leur dit : « Levez-vous et sortez du milieu de mon peuple, vous et les Israélites, et allez servir Yahvé comme vous l’avez demandé.32 Prenez aussi votre petit et votre gros bétail comme vous l’avez demandé, partez et bénissez-moi, moi aussi. »33 Les Egyptiens pressèrent le peuple en se hâtant de le faire partir du pays car, disaient-ils : « Nous allons tous mourir. »34 Le peuple emporta sa pâte avant qu’elle n’eût levé, ses huches serrées dans les manteaux, sur les épaules.35 Les Israélites firent ce qu’avait dit Moïse et demandèrent aux Egyptiens des objets d’argent, des objets d’or et des vêtements.36 Yahvé fit que le peuple trouvât grâce aux yeux des Egyptiens qui les leur prêtèrent. Ils dépouillèrent ainsi les Egyptiens.37 Les Israélites partirent de Ramsès en direction de Sukkot au nombre de près de 600.000 hommes de pied — rien que les hommes, sans compter leur famille.38 Une foule mêlée monta avec eux, ainsi que du petit et du gros bétail, formant d’immenses troupeaux.39 Ils firent cuire la pâte qu’ils avaient emportée d’Egypte en galettes non levées, car la pâte n’était pas levée : chassés d’Egypte, ils n’avaient pu s’attarder ni se préparer des provisions de route.40 Le séjour des Israélites en Egypte avait duré 430 ans.41 Le jour même où prenait fin les 430 ans, toutes les armées de Yahvé sortirent du pays d’Egypte.42 Cette nuit durant laquelle Yahvé a veillé pour les faire sortir d’Egypte doit être pour tous les Israélites une veille pour Yahvé, pour leurs générations.43 Yahvé dit à Moïse et à Aaron : « Voici le rituel de la pâque : aucun étranger n’en mangera.44 Mais tout esclave acquis à prix d’argent, quand tu l’auras circoncis, pourra en manger.45 Le résident et le serviteur à gages n’en mangeront pas.46 On la mangera dans une seule maison et vous ne ferez sortir de cette maison aucun morceau de viande. Vous n’en briserez aucun os.47 Toute la communauté d’Israël la fera.48 Si un étranger en résidence chez toi veut faire la Pâque pour Yahvé, tous les mâles de sa maison devront être circoncis ; il sera alors admis à la faire, il sera comme un citoyen du pays ; mais aucun incirconcis ne pourra en manger.49 La loi sera la même pour le citoyen et pour l’étranger en résidence parmi vous. »50 Tous les Israélites firent comme Yahvé l’avait ordonné à Moïse et à Aaron.51 Ce jour-là même, Yahvé fit sortir les Israélites du pays d’Egypte, selon leurs armées.

Genèse 34,1-31

Posted in tentation (filet) with tags on 3 décembre 2012 by JL
Dina, la fille que Léa avait donnée à Jacob, sortit pour aller voir les filles du pays.2 Sichem, le fils de Hamor le Hivvite, prince du pays, la vit et, l'ayant enlevée, il coucha avec elle et lui fit violence.3 Mais son coeur s'attacha à Dina, fille de Jacob, il eut de l'amour pour la jeune fille et il parla à son coeur.4 Sichem parla ainsi à son père Hamor : « Prends-moi cette petite pour femme. »5 Jacob avait appris qu'il avait déshonoré sa fille Dina, mais comme ses fils étaient aux champs avec son troupeau, Jacob garda le silence jusqu'à leur retour.6 Hamor, le père de Sichem, se rendit chez Jacob pour lui parler.7 Lorsque les fils de Jacob revinrent des champs et apprirent cela, ces hommes furent indignés et entrèrent en grand courroux de ce qu'il avait commis une infamie en Israël en couchant avec la fille de Jacob : cela ne doit pas se faire !8 Hamor leur parla ainsi : « Mon fils Sichem s'est épris de votre fille, veuillez la lui donner pour femme.9 Alliez-vous à nous : vous nous donnerez vos filles et vous prendrez les nôtres pour vous.10 Vous demeurerez avec nous et le pays vous sera ouvert : vous pourrez y habiter, y circuler, vous y établir. »11 Sichem dit au père et aux frères de la jeune fille : « Que je trouve grâce à vos yeux et je donnerai ce que vous me demanderez !12 Imposez-moi une grosse somme, comme prix et comme présent, je payerai autant que vous me demanderez, mais donnez-moi la jeune fille pour femme ! « 13 Les fils de Jacob répondirent à Sichem et à son père Hamor et ils parlèrent avec ruse, parce qu'il avait déshonoré leur soeur Dina.14 Ils leur dirent : « Nous ne pouvons pas faire une chose pareille : donner notre soeur à un homme incirconcis, car c'est un déshonneur chez nous.15 Nous ne vous donnerons notre consentement qu'à cette condition : c'est que vous deveniez comme nous et fassiez circoncire tous vos mâles.16 Alors nous vous donnerons nos filles et nous prendrons les vôtres pour nous, nous demeurerons avec vous et formerons un seul peuple.17 Mais si vous ne nous écoutez pas, touchant la circoncision, nous prendrons notre fille et nous partirons. »18 Leurs paroles plurent à Hamor et à Sichem, fils de Hamor.19 Le jeune homme n'hésita pas à faire la chose, car il était épris de la fille de Jacob ; or il était le plus considéré de toute sa famille.20 Hamor et son fils Sichem allèrent à la porte de leur ville et parlèrent ainsi aux hommes de leur ville :21 « Ces gens-là sont bien intentionnés : qu'ils demeurent avec nous dans le pays, ils y circuleront, le pays sera ouvert pour eux dans toute son étendue, nous prendrons leurs filles pour femmes et nous leur donnerons nos filles.22 Mais ces gens ne consentiront à demeurer avec nous pour former un seul peuple qu'à cette condition : c'est que tous nos mâles soient circoncis comme ils le sont eux-mêmes.23 Leurs troupeaux, leurs biens, tout leur bétail ne seront-ils pas à nous ? Donnons-leur seulement notre consentement, pour qu'ils demeurent avec nous. »24 Hamor et son fils Sichem furent écoutés par tous ceux qui franchissaient la porte de leur ville, et tous les mâles se firent circoncire.25 Or, le troisième jour, tandis qu'ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, les frères de Dina, prirent chacun son épée et marchèrent sans opposition contre la ville : ils tuèrent tous les mâles.26 Ils passèrent au fil de l'épée Hamor et son fils Sichem, enlevèrent Dina de la maison de Sichem et partirent.27 Les fils de Jacob assaillirent les blessés et pillèrent la ville, parce qu'on avait déshonoré leur soeur.28 Ils prirent leur petit et leur gros bétail et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était aux champs.29 Ils ravirent tous leurs biens, tous leurs enfants et leurs femmes, et ils pillèrent tout ce qu'il y avait dans les maisons.30 Jacob dit à Siméon et Lévi : « Vous m'avez mis en mauvaise posture en me rendant odieux aux habitants du pays, les Cananéens et les Perizzites : j'ai peu d'hommes, ils se rassembleront contre moi, me vaincront et je serai anéanti avec ma maison. »31 Mais ils répliquèrent : « Devait-on traiter notre soeur comme une prostituée ? « 

Genèse 19,1-38

Posted in ange (chérubins), châtiment, pardon (miséricorde, pitié), passage de la mort, tentation (filet) with tags on 26 novembre 2012 by JL

Quand les deux Anges arrivèrent à Sodome sur le soir, Lot était assis à la porte de la ville. Dès que Lot les vit, il se leva à leur rencontre et se prosterna, face contre terre.2 Il dit : « Je vous en prie, Messeigneurs ! Veuillez descendre chez votre serviteur pour y passer la nuit et vous laver les pieds, puis au matin vous reprendrez votre route », mais ils répondirent : « Non, nous passerons la nuit sur la place. »3 Il les pressa tant qu’ils allèrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur prépara un repas, fit cuire des pains sans levain, et ils mangèrent.4 Ils n’étaient pas encore couchés que la maison fut cernée par les hommes de la ville, les gens de Sodome, depuis les jeunes jusqu’aux vieux, tout le peuple sans exception.5 Ils appelèrent Lot et lui dirent : « Où sont les hommes qui sont venus chez toi cette nuit ? Amène-les nous pour que nous en abusions. »6 Lot sortit vers eux à l’entrée et, ayant fermé la porte derrière lui,7 il dit : « Je vous en supplie, mes frères, ne commettez pas le mal !8 Ecoutez : j’ai deux filles qui sont encore vierges, je vais vous les amener : faites-leur ce qui vous semble bon, mais, pour ces hommes, ne leur faites rien, puisqu’ils sont entrés sous l’ombre de mon toit. »9 Mais ils répondirent : « Ote-toi de là ! En voilà un qui est venu en étranger, et il fait le juge ! Eh bien, nous te ferons plus de mal qu’à eux !  » Ils le pressèrent fort, lui Lot, et s’approchèrent pour briser la porte.10 Mais les hommes sortirent le bras, firent rentrer Lot auprès d’eux dans la maison et refermèrent la porte.11 Quant aux hommes qui étaient à l’entrée de la maison, ils les frappèrent de berlue, du plus petit jusqu’au plus grand, et ils n’arrivaient pas à trouver l’ouverture.12 Les hommes dirent à Lot : « As-tu encore quelqu’un ici ? Tes fils, tes filles, tous les tiens qui sont dans la ville, fais-les sortir de ce lieu.13 Nous allons en effet détruire ce lieu, car grand est le cri qui s’est élevé contre eux à la face de Yahvé, et Yahvé nous a envoyés pour les exterminer. »14 Lot alla parler à ses futurs gendres, qui devaient épouser ses filles : « Debout, dit-il, quittez ce lieu, car Yahvé va détruire la ville. » Mais ses futurs gendres crurent qu’il plaisantait.15 Lorsque pointa l’aurore, les Anges insistèrent auprès de Lot, en disant : « Debout ! prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent là, de peur d’être emporté par le châtiment de la ville. »16 Et comme il hésitait, les hommes le prirent par la main, ainsi que sa femme et ses deux filles, pour la pitié que Yahvé avait de lui. Ils le firent sortir et le laissèrent en dehors de la ville.17 Comme ils le menaient dehors, il dit : « Sauve-toi, sur ta vie ! Ne regarde pas derrière toi et ne t’arrête nulle part dans la Plaine, sauve-toi à la montagne, pour n’être pas emporté ! « 18 Lot leur répondit : « Non, je t’en prie, Monseigneur !19 Ton serviteur a trouvé grâce à tes yeux et tu as montré une grande miséricorde à mon égard en m’assurant la vie. Mais moi, je ne puis pas me sauver à la montagne sans que m’atteigne le malheur et que je meure.20 Voilà cette ville, assez proche pour y fuir, et elle est peu de chose. Permets que je m’y sauve — est-ce qu’elle n’est pas peu de chose ? — et que je vive ! « 21 Il lui répondit : « Je te fais encore cette grâce de ne pas renverser la ville dont tu parles.22 Vite, sauve-toi là-bas, car je ne puis rien faire avant que tu n’y sois arrivé. » C’est pourquoi on a donné à la ville le nom de Coar.23 Au moment où le soleil se levait sur la terre et que Lot entrait à Coar,24 Yahvé fit pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu venant de Yahvé,25 et il renversa ces villes et toute la Plaine, avec tous les habitants des villes et la végétation du sol.26 Or la femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une colonne de sel.27 Levé de bon matin, Abraham vint à l’endroit où il s’était tenu devant Yahvé28 et il jeta son regard sur Sodome, sur Gomorrhe et sur toute la Plaine, et voici qu’il vit la fumée monter du pays comme la fumée d’une fournaise !29 Ainsi, lorsque Dieu détruisit les villes de la Plaine, il s’est souvenu d’Abraham et il a retiré Lot du milieu de la catastrophe, dans le renversement des villes où habitait Lot.30 Lot monta de Coar et s’établit dans la montagne avec ses deux filles, car il n’osa pas rester à Coar. Il s’installa dans une grotte, lui et ses deux filles.31 L’aînée dit à la cadette : « Notre père est âgé et il n’y a pas d’homme dans le pays pour s’unir à nous à la manière de tout le monde.32 Viens, faisons boire du vin à notre père et couchons avec lui ; ainsi, de notre père, nous susciterons une descendance. »33 Elles firent boire, cette nuit-là, du vin à leur père, et l’aînée vint s’étendre près de son père, qui n’eut conscience ni de son coucher ni de son lever.34 Le lendemain, l’aînée dit à la cadette : « La nuit dernière, j’ai couché avec mon père ; faisons-lui boire du vin encore cette nuit et va coucher avec lui ; ainsi, de notre père nous susciterons une descendance. »35 Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là, et la cadette s’étendit auprès de lui, qui n’eut conscience ni de son coucher ni de son lever.36 Les deux filles de Lot devinrent enceintes de leur père.37 L’aînée donna naissance à un fils et elle l’appela Moab ; c’est l’ancêtre des Moabites d’aujourd’hui.38 La cadette aussi donna naissance à un fils et elle l’appela Ben-Ammi ; c’est l’ancêtre des Bené-Ammon d’aujourd’hui.

Genèse 3,1-24

Posted in allégorie (analogie), ange (chérubins), arbre de vie, arbre du bien et du mal, attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), concupiscence, convoitise (envie), dépendance ontologique, diable (démons, serpent), eden (jardin d'Eden), eternité (vie éternel), honte (humiliation), humilité (humble), initiative divine, malédiction, Marie, mensonge, nudité, orgueil (se glorifier), péché originel, rejet de la faute, ruse, souffrance (douleur), tentation (filet) with tags on 23 novembre 2012 by JL
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahvé Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu a dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? « 2 La femme répondit au serpent : « Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin.3 Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sous peine de mort. »4 Le serpent répliqua à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !5 Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal. »6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu’il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea.7 Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils connurent qu’ils étaient nus ; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes.8 Ils entendirent le pas de Yahvé Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour, et l’homme et sa femme se cachèrent devant Yahvé Dieu parmi les arbres du jardin.9 Yahvé Dieu appela l’homme : « Où es-tu ?  » Dit-il.10 « J’ai entendu ton pas dans le jardin, répondit l’homme ; j’ai eu peur parce que je suis nu et je me suis caché. »11 Il reprit : « Et qui t’a appris que tu étais nu ? Tu as donc mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ! « 12 L’homme répondit : « C’est la femme que tu as mise auprès de moi qui m’a donné de l’arbre, et j’ai mangé ! « 13 Yahvé Dieu dit à la femme : « Qu’as-tu fait là ?  » Et la femme répondit : « C’est le serpent qui m’a séduite, et j’ai mangé. »14 Alors Yahvé Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, maudit sois-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie.15 Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon. »16 A la femme, il dit : « Je multiplierai les peines de tes grossesses, dans la peine tu enfanteras des fils. Ta convoitise te poussera vers ton mari et lui dominera sur toi. »17 A l’homme, il dit : « Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger, maudit soit le sol à cause de toi ! A force de peines tu en tireras subsistance tous les jours de ta vie.18 Il produira pour toi épines et chardons et tu mangeras l’herbe des champs.19 A la sueur de ton visage tu mangeras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes au sol, puisque tu en fus tiré. Car tu es glaise et tu retourneras à la glaise. »20 L’homme appela sa femme « Eve », parce qu’elle fut la mère de tous les vivants.21 Yahvé Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit.22 Puis Yahvé Dieu dit : « Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous, pour connaître le bien et le mal ! Qu’il n’étende pas maintenant la main, ne cueille aussi de l’arbre de vie, n’en mange et ne vive pour toujours ! « 23 Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d’Eden pour cultiver le sol d’où il avait été tiré.24 Il bannit l’homme et il posta devant le jardin d’Eden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l’arbre de vie.