Archive for the volonté divine Category

Ecclésiastique 41,1-22

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), attributs et noms divins, enfer (géhenne, vallée du Cédron), fécondité (prospérité, postérité), impiété, malédiction, passage de la mort, poussière (cendre, glaise), shéol (hades, séjour des morts), volonté divine with tags on 3 février 2014 by JL

01Ô mort, quelle amertume, ta pensée pour l’homme qui vit paisible au milieu de ses biens, pour l’homme qui n’a pas de soucis, à qui tout réussit, qui est encore capable de faire bonne chère.

02 Ô mort, ta sentence est bonne pour l’homme dans le besoin, dont la force décline, pour un grand vieillard qui s’inquiète de tout, qui se révolte et perd patience.

03 Ne redoute pas la sentence de la mort : pense à ceux qui t’ont précédé, à ceux qui te suivront.

04 C’est la sentence du Seigneur pour tout être de chair : pourquoi refuser la volonté du Très-Haut ? Dix ans, cent ans ou mille ans : au séjour des morts, nul ne met en question la durée d’une vie.

05 Les enfants des pécheurs deviennent des enfants abominables, qui fréquentent la société des impies.

06 L’héritage des pécheurs se perdra, la honte s’attache à leurs descendants.

07 Un père impie sera blâmé par ses enfants : à cause de lui ils sont couverts de honte.

08 Malheur à vous, hommes impies, qui avez abandonné la loi du Dieu Très-Haut !

09 Quand vous vous multipliez, c’est pour la perdition, quand vous naissez, vous naissez pour la malédiction ; quand vous mourez, la malédiction est votre part.

10 Tout ce qui vient de la terre, à la terre s’en va ; ainsi s’en vont les impies, de la malédiction à la perdition.

11 Le deuil des hommes n’est que deuil du corps, mais pour les pécheurs, leur nom même, qui ne vaut rien, disparaîtra.

12 Prends soin de ton nom, car il te survivra plus que mille monceaux d’or.

13 Une belle vie, on peut en compter les jours, mais une bonne renommée demeure à jamais.

14 Mes enfants, gardez en paix mes instructions. Une sagesse cachée, un trésor enfoui : à quoi peuvent-ils servir l’un et l’autre ?

15 Mieux vaut cacher sa sottise que dissimuler sa sagesse.

16 Aussi, apprenez de ma bouche de quoi il faut avoir honte, car toute honte n’est pas bonne à entretenir et tous ne savent pas juger correctement de tout.

17 Ayez honte, devant père et mère, de la débauche, du mensonge, devant le chef et le puissant,

18 du délit, devant le juge et le magistrat, de la transgression de la loi, devant l’assemblée et le peuple, de la fourberie, devant l’associé et l’ami,

19 d’un vol, devant tout le voisinage. Face à la vérité de Dieu et à l’Alliance, tu dois avoir honte de garder tout le pain pour toi, de donner ou de recevoir avec mépris,

20 de ne pas répondre à ceux qui te saluent, d’arrêter ton regard sur une prostituée,

21 de te détourner d’un parent, d’enlever à autrui ce qui lui revient ou lui est offert, de dévisager une femme mariée,

22 d’être entreprenant avec sa servante – et surtout, n’approche pas de son lit ! Tu dois avoir honte d’insulter tes amis – n’insulte pas après avoir donné !

Publicités

Ecclésiastique 18,1-33

Posted in abondance, attributs et noms divins, concupiscence, conversion (faire retour, repentir), créateur (création), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), futilité de notre vie (fragilité), humilité (humble), jour du Seigneur (déluge), jugement, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvre du Seigneur, pardon (miséricorde, pitié), pasteur, pauvre (faible), péché (faute), puissance divine, richesse, royaume de Dieu, sagesse, serment (vœux), transcendance de Dieu, volonté divine with tags on 30 janvier 2014 by JL

Celui qui vit éternellement a créé tout ensemble.2 Le Seigneur seul sera proclamé juste.3 Il gouverne le monde de la paume de sa main, et tout obéit à sa volonté, car lui, le roi de l’univers, par son pouvoir, il y sépare les choses sacrées des profanes.4 A personne il n’a donné le pouvoir d’annoncer ses oeuvres et qui découvrira ses merveilles ?5 Qui pourra mesurer la puissance de sa majesté et qui pourra en outre raconter ses miséricordes ?6 On n’y peut rien retrancher et rien ajouter, et l’on ne peut découvrir les merveilles du Seigneur.7 Quand un homme a fini, c’est alors qu’il commence, et quand il s’arrête il est tout déconcerté.8 Qu’est-ce que l’homme ? A quoi sert-il ? Quel est son bien et quel est son mal ?9 La durée de sa vie : cent ans tout au plus.10 Une goutte d’eau tirée de la mer, un grain de sable, telles sont ces quelques années auprès de l’éternité.11 C’est pourquoi le Seigneur use avec eux de patience et répand sur eux sa miséricorde.12 Il voit, il sait combien leur fin est misérable, c’est pourquoi il a multiplié son pardon.13 La pitié de l’homme est pour son prochain, mais la pitié du Seigneur est pour toute chair : il reprend, il corrige, il enseigne, il ramène, tel le berger, son troupeau.14 Il a pitié de ceux qui trouvent la discipline et qui cherchent avec zèle ses jugements.15 Mon fils, n’assaisonne pas de blâme tes bienfaits, ni tous tes cadeaux de paroles chagrines.16 La rosée ne calme-t-elle pas la chaleur ? Ainsi la parole vaut mieux que le cadeau.17 Certes, une parole ne vaut-elle pas mieux qu’un riche présent ? Mais l’homme charitable unit les deux.18 L’insensé ne donne rien et fait affront, et le don de l’envieux brûle les yeux.19 Avant de parler, instruis-toi, avant d’être malade, soigne-toi.20 Avant le jugement éprouve-toi, au jour de la visite tu seras acquitté.21 Humilie-toi avant de tomber malade, quand tu as péché montre ton repentir.22 Que rien ne t’empêche d’accomplir un voeu en temps voulu, n’attends pas la mort pour te mettre en règle.23 Avant de faire un voeu, prépare-toi et ne sois pas comme un homme qui tente le Seigneur.24 Pense à la colère des derniers jours, à l’heure de la vengeance, quand Dieu détourne sa face.25 Quand tu es dans l’abondance songe à la disette, à la pauvreté et à la misère quand tu es riche.26 Entre matin et soir le temps s’écoule, tout passe vite devant le Seigneur.27 En toutes choses le sage est sur ses gardes, aux jours de péché il évite l’offense.28 Tout homme sensé reconnaît la sagesse ; à qui l’a trouvée il fait son compliment.29 Des hommes intelligents et diserts ont cultivé, eux aussi, la sagesse et se sont épanchés en maximes excellentes.30 Ne te laisse pas entraîner par tes passions et refrène tes désirs.31 Si tu t’accordes la satisfaction de tes appétits, tu fais la risée de tes ennemis.32 Ne te complais pas dans une existence voluptueuse, ne te lie pas à une telle société.33 Ne t’appauvris pas en festoyant avec de l’argent emprunté, quand tu n’as pas un sou en poche.

Ecclésiastique 3,1-31

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, blasphème, charité (partage, aumône), connaissance (intelligence de la foi), ecouter (voix du Seigneur), humilité (humble), mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), orgueil (se glorifier), Père et Fils, puissance divine, salut (rachat, rédemption), volonté divine with tags on 29 janvier 2014 by JL

Enfants, écoutez-moi, je suis votre père, faites ce que je vous dis, afin d'être sauvés.2 Car le Seigneur glorifie le père dans ses enfants, il fortifie le droit de la mère sur ses fils.3 Celui qui honore son père expie ses fautes,4 celui qui glorifie sa mère est comme quelqu'un qui amasse un trésor.5 Celui qui honore son père trouvera de la joie dans ses enfants, au jour de sa prière il sera exaucé.6 Celui qui glorifie son père verra de longs jours, celui qui obéit au Seigneur donne satisfaction à sa mère.7 Il sert ses parents comme son Seigneur.8 En actes comme en paroles honore ton père afin que la bénédiction te vienne de lui.9 Car la bénédiction d'un père affermit la maison de ses enfants, mais la malédiction d'une mère en détruit les fondations.10 Ne te glorifie pas du déshonneur de ton père : il n'y a pour toi aucune gloire au déshonneur de ton père.11 Car c'est la gloire d'un homme que l'honneur de son père et c'est une honte pour les enfants qu'une mère méprisée.12 Mon fils, viens en aide à ton père dans sa vieillesse, ne lui fais pas de peine pendant sa vie.13 Même si son esprit faiblit, sois indulgent, ne le méprise pas, toi qui es en pleine force.14 Car une charité faite à un père ne sera pas oubliée, et, pour tes péchés, elle te vaudra réparation.15 Au jour de ton épreuve Dieu se souviendra de toi, comme glace au soleil, s'évanouiront tes péchés.16 Tel un blasphémateur, celui qui délaisse son père, un maudit du Seigneur, celui qui fait de la peine à sa mère.17 Mon fils, conduis tes affaires avec douceur, et tu seras plus aimé qu'un homme munificent.18 Plus tu es grand, plus il faut t'abaisser pour trouver grâce devant le Seigneur,19 Nombreux sont les gens hautains et fameux, mais c'est aux humbles qu'il révèle ses secrets.20 car grande est la puissance du Seigneur, mais il est honoré par les humbles.21 Ne cherche pas ce qui est trop difficile pour toi, ne scrute pas ce qui est au-dessus de tes forces.22 Sur ce qui t'a été assigné exerce ton esprit, tu n'as pas à t'occuper de choses mystérieuses.23 Ne te tracasse pas de ce qui te dépasse, l'enseignement que tu as reçu est déjà trop vaste pour l'esprit humain.24 Car beaucoup se sont fourvoyés dans leurs conception, une prétention coupable a égaré leurs pensées.25 Faute de prunelle, tu manques de lumière ; si tu es dénué de science, ne fais pas de déclaration.26 Un coeur obstiné finira dans le malheur et qui aime le danger y tombera.27 Un coeur obstiné se charge de peines, le pécheur accumule péché sur péché.28 Au mal de l'orgueilleux il n'est pas de guérison, car la méchanceté est enracinée en lui.29 L'homme prudent médite en son coeur les paraboles, une oreille qui l'écoute, c'est le rêve du sage.30 L'eau éteint les flammes, l'aumône remet les péchés.31 Qui répond par des bienfaits prépare l'avenir, au jour de sa chute il trouvera un soutien.

Sagesse 12,1-27

Posted in abomination, alliance, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), châtiment, conscience (examen), enfer (géhenne, vallée du Cédron), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), idolâtrie, jugement, justice (justification, juste), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, serment (vœux), terre promise (terre sainte), volonté divine with tags on 28 janvier 2014 by JL

Car ton esprit incorruptible est en toutes choses !2 Aussi est-ce peu à peu que tu reprends ceux qui tombent ; tu les avertis, leur rappelant en quoi ils pèchent, pour que, débarrassés du mal, ils croient en toi, Seigneur.3 Les anciens habitants de ta terre sainte,4 tu les avais pris en haine pour leurs détestables pratiques, actes de sorcellerie, rites impies.5 Ces impitoyables tueurs d’enfants, ces mangeurs d’entrailles en des banquets de chairs humaines et de sang, ces initiés membres de confrérie,6 ces parents meurtriers d’êtres sans défense, tu avais voulu les faire périr par les mains de nos pères,7 pour que cette terre, qui de toutes t’est la plus chère, reçût une digne colonie d’enfants de Dieu.8 Eh bien ! même ceux-là, parce que c’étaient des hommes, tu les as ménagés, et tu as envoyé des frelons comme avant-coureurs de ton armée, pour les exterminer petit à petit.9 Non qu’il te fût impossible de livrer des impies aux mains de justes en une bataille rangée, ou de les anéantir d’un seul coup au moyen de bêtes cruelles ou d’une parole inexorable ;10 mais en exerçant tes jugements peu à peu, tu laissais place au repentir. Tu n’ignorais pourtant pas que leur nature était perverse, leur malice innée, et que leur mentalité ne changerait jamais ;11 car c’était une race maudite dès l’origine. Et ce n’est pas non plus par crainte de personne que tu accordais l’impunité à leurs fautes.12 Car qui dira : Qu’as-tu fait ? Ou qui s’opposera à ta sentence ? Et qui te citera en justice pour avoir fait périr des nations que tu as créées ? Ou qui se portera contre toi le vengeur d’hommes injustes ?13 Car il n’y a pas, en dehors de toi, de Dieu qui ait soin de tous, pour que tu doives lui montrer que tes jugements n’ont pas été injustes.14 Il n’y a pas non plus de roi ou de souverain qui puisse te regarder en face au sujet de ceux que tu as châtiés.15 Mais, étant juste, tu régis l’univers avec justice, et tu estimes que condamner celui qui ne doit pas être châtié, serait incompatible avec ta puissance.16 Car ta force est le principe de ta justice, et de dominer sur tout te fait ménager tout.17 Tu montres ta force, si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance, et tu confonds l’audace de ceux qui la connaissent ;18 mais toi, dominant ta force, tu juges avec modération, et tu nous gouvernes avec de grands ménagements, car tu n’as qu’à vouloir, et ta puissance est là.19 En agissant ainsi, tu as appris à ton peuple que le juste doit être ami des hommes, et tu as donné le bel espoir à tes fils qu’après les péchés tu donnes le repentir.20 Car, si ceux qui étaient les ennemis de tes enfants et promis à la mort, tu les as punis avec tant d’attention et d’indulgence, leur donnant temps et lieu pour se défaire de leur malice,21 avec quelle précaution n’as-tu pas jugé tes fils, toi qui, par serments et alliances, as fait à leurs pères de si belles promesses ?22 Ainsi, tu nous instruis, quand tu châties nos ennemis avec mesure, pour que nous songions à ta bonté quand nous jugeons, et, quand nous sommes jugés, nous comptions sur la miséricorde.23 Voilà pourquoi aussi ceux qui avaient mené dans l’injustice une vie insensée, tu les as torturés par leurs propres abominations ;24 car ils avaient erré trop loin sur les chemins de l’erreur, en prenant pour des dieux les plus vils et les plus méprisés des animaux, trompés comme de tout petits enfants sans intelligence.25 Aussi, comme à des enfants sans raison, leur as-tu envoyé un jugement de dérision.26 Mais ceux qui ne s’étaient pas laissé avertir par une réprimande dérisoire allaient subir un jugement digne de Dieu.27 Sur ces êtres qui les faisaient souffrir et contre lesquels ils s’indignaient, ces êtres qu’ils tenaient pour dieux et par lesquels ils étaient châtiés, ils virent clair, et celui que jadis ils refusaient de connaître, ils le reconnurent pour vrai Dieu. Et c’est pourquoi l’ultime condamnation s’abattit sur eux.

Sagesse 9,1-18

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), créateur (création), Esprit-Saint, futilité de notre vie (fragilité), intention), jugement, justice (justification, montagne du Seigneur (théophanie), oeuvre du Seigneur, péché originel, plan de Dieu (secret, royaume de Dieu, sagesse, sainteté (saint), salut (rachat, temple (sanctuaire), tente du rendez-vous, verbe (logos), volonté divine with tags on 28 janvier 2014 by JL

« Dieu des Pères et Seigneur de miséricorde, toi qui, par ta parole, as fait l’univers,2 toi qui, par ta Sagesse, as formé l’homme pour dominer sur les créatures que tu as faites,3 pour régir le monde en sainteté et justice et exercer le jugement en droiture d’âme,4 donne-moi celle qui partage ton trône, la Sagesse, et ne me rejette pas du nombre de tes enfants.5 Car je suis ton serviteur et le fils de ta servante, un homme faible et de vie éphémère, peu apte à comprendre la justice et les lois.6 Quelqu’un, en effet, serait-il parfait parmi les fils des hommes, s’il lui manque la sagesse qui vient de toi, on le comptera pour rien.7 C’est toi qui m’as choisi pour roi de ton peuple et pour juge de tes fils et de tes filles.8 Tu m’as ordonné de bâtir un Temple sur ta montagne sainte, et un autel dans la ville où tu as fixé ta tente, imitation de la Tente sainte que tu as préparée dès l’origine.9 Avec toi est la Sagesse, qui connaît tes oeuvres et qui était présente quand tu faisais le monde ; elle sait ce qui est agréable à tes yeux et ce qui est conforme à tes commandements.10 Mande-la des cieux saints, de ton trône de gloire envoie-la, pour qu’elle me seconde et peine avec moi, et que je sache ce qui te plaît ;11 car elle sait et comprend tout. Elle me guidera prudemment dans mes actions et me protégera par sa gloire.12 Alors mes oeuvres seront agréées, je jugerai ton peuple avec justice et je serai digne du trône de mon père.13 Quel homme en effet peut connaître le dessein de Dieu, et qui peut concevoir ce que veut le Seigneur ?14 Car les pensées des mortels sont timides, et instables nos réflexions ;15 un corps corruptible, en effet, appesantit l’âme, et cette tente d’argile alourdit l’esprit aux multiples soucis.16 Nous avons peine à conjecturer ce qui est sur la terre, et ce qui est à notre portée nous ne le trouvons qu’avec effort, mais ce qui est dans les cieux, qui l’a découvert ?17 Et ta volonté, qui l’a connue, sans que tu aies donné la Sagesse et envoyé d’en haut ton esprit saint ?18 Ainsi ont été rendus droits les sentiers de ceux qui sont sur la terre, ainsi les hommes ont été instruits de ce qui te plaît et, par la Sagesse, ont été sauvés. »

Psaumes 143,1-12

Posted in chemin (voie du Seigneur), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), Esprit-Saint, face de Dieu (visage), fidélité (infidélité), jugement, justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), oeuvre du Seigneur, passage de la mort, protection divine (refuge, abri), ténèbre, volonté divine, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 janvier 2014 by JL

Psaume de David. Yahvé, écoute ma prière, prête l’oreille à mes supplications, en ta fidélité réponds-moi, en ta justice ;2 n’entre pas en jugement avec ton serviteur, nul vivant n’est justifié devant toi.3 L’ennemi pourchasse mon âme, contre terre il écrase ma vie ; il me fait habiter dans les ténèbres comme ceux qui sont morts à jamais ;4 le souffle en moi s’éteint, mon coeur au fond de moi s’épouvante.5 Je me souviens des jours d’autrefois, je me redis toutes tes oeuvres, sur l’ouvrage de tes mains je médite ;6 je tends les mains vers toi, mon âme est une terre assoiffée de toi.7 Viens vite, réponds-moi, Yahvé, je suis à bout de souffle ; ne cache pas loin de moi ta face, je serais de ceux qui descendent à la fosse.8 Fais que j’entende au matin ton amour, car je compte sur toi ; fais que je sache la route à suivre, car vers toi j’élève mon âme.9 Délivre-moi de mes ennemis, Yahvé, près de toi je suis à couvert,10 enseigne-moi à faire tes volontés, car c’est toi mon Dieu ; que ton souffle bon me conduise par une terre unie.11 A cause de ton nom, Yahvé, fais que je vive en ta justice ; tire mon âme de l’angoisse,12 en ton amour anéantis mes ennemis ; détruis tous les oppresseurs de mon âme, car moi je suis ton serviteur.

Psaumes 119,1-176

Posted in allégorie et référence christique, béatitude (bonheur), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), consolation (solidarité), crainte de Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, joie divine (jubilation), jugement, loi, lumière (lampe), offrande (prémisse et autres), orgueil (se glorifier), paix, parole de Dieu (vivante), poussière (cendre, glaise), prière de louange, promesse, protection divine (refuge, abri), pureté du coeur, sagesse, salut (rachat, rédemption), tentation (filet), vérité, volonté divine with tags on 19 janvier 2014 by JL

Heureux, impeccables en leur voie, ceux qui marchent dans la loi de Yahvé !2 Heureux, gardant son témoignage, ceux qui le cherchent de tout coeur,3 et qui sans commettre de mal, marchent dans ses voies !4 Toi, tu promulgues tes préceptes, à observer entièrement.5 Puissent mes voies se fixer à observer tes volontés.6 Alors je n’aurai nulle honte en revoyant tous tes commandements.7 Je te rendrai grâce en droiture de coeur, instruit de tes justes jugements.8 Tes volontés, je les veux observer, ne me délaisse pas entièrement.9 Comment, jeune, garder pur son chemin ? A observer ta parole.10 De tout mon coeur c’est toi que je cherche, ne m’écarte pas de tes commandements.11 Dans mon coeur j’ai conservé tes promesses pour ne point faillir envers toi.12 Béni que tu es Yahvé, apprends-moi tes volontés !13 De mes lèvres je les ai tous énumérés, les jugements de ta bouche.14 Dans la voie de ton témoignage j’ai ma joie plus qu’en toute richesse.15 Sur tes préceptes je veux méditer et regarder à tes chemins.16 Je trouve en tes volontés mes délices, je n’oublie pas ta parole.17 Sois bon pour ton serviteur et je vivrai, j’observerai ta parole.18 Ouvre mes yeux : je regarderai aux merveilles de ta loi.19 Etranger que je suis sur la terre, ne me cache pas tes commandements.20 Mon âme se consume à désirer en tout temps tes jugements.21 Tu t’en prends aux superbes, aux maudits, qui sortent de tes commandements.22 Décharge-moi de l’insulte et du mépris, car je garde ton témoignage.23 Que des princes tiennent séance et parlent contre moi, ton serviteur médite tes volontés.24 Ton témoignage, voilà mes délices, tes volontés, mes conseillers.25 Mon âme est collée à la poussière, vivifie-moi selon ta parole.26 J’énumère mes voies, tu me réponds, apprends-moi tes volontés.27 Fais-moi comprendre la voie de tes préceptes, je méditerai sur tes merveilles.28 Mon âme se fond de chagrin, relève-moi selon ta parole.29 Détourne-moi de la voie de mensonge, fais-moi la grâce de ta loi.30 J’ai choisi la voie de vérité, je me conforme à tes jugements.31 J’adhère à ton témoignage, Yahvé, ne me déçois pas.32 Je cours sur la voie de tes commandements, car tu as mis mon coeur au large.33 Enseigne-moi, Yahvé, la voie de tes volontés, je la veux garder en récompense.34 Fais-moi comprendre et que je garde ta loi, que je l’observe de tout coeur.35 Guide-moi au chemin de tes commandements, car j’ai là mon plaisir.36 Infléchis mon coeur vers ton témoignage, et non point vers le gain.37 Libère mes yeux des images de rien, vivifie-moi par ta parole.38 Tiens ta promesse à ton serviteur, afin qu’on te craigne.39 Libère-moi de l’insulte qui m’épouvante, tes jugements sont les bienvenus.40 Voici, j’ai désiré tes préceptes, vivifie-moi par ta justice.41 Que me vienne ton amour, Yahvé, ton salut selon ta promesse !42 Que je riposte à l’insulte par la parole, car je compte sur ta parole.43 N’ôte pas de ma bouche la parole de vérité, car j’espère en tes jugements.44 J’observerai ta loi sans relâche pour toujours et à jamais.45 Je serai au large en ma démarche, car je cherche tes préceptes.46 Devant les rois je parlerai de ton témoignage, et n’aurai nulle honte.47 Tes commandements ont fait mes délices, je les ai beaucoup aimés.48 Je tends les mains vers tes commandements que j’aime, tes volontés, je les médite.49 Rappelle-toi ta parole à ton serviteur, dont tu fis mon espoir.50 Voici ma consolation dans ma misère : ta promesse me vivifie.51 Les superbes m’ont bafoué à plaisir, sur ta loi je n’ai pas fléchi.52 Je me rappelle tes jugements d’autrefois, Yahvé, et je me console.53 La fureur me prend devant les impies, qui délaissent ta loi.54 Cantiques pour moi, que tes volontés, en ma demeure d’étranger.55 Je me rappelle dans la nuit ton nom, Yahvé, et j’observe ta loi.56 Voici qui est pour moi : garder tes préceptes.57 Ma part, ai-je dit, Yahvé, c’est d’observer tes paroles.58 De tout coeur, je veux attendrir ta face, pitié pour moi selon ta promesse !59 Je fais réflexion sur mes voies et je reviens à ton témoignage.60 Je me hâte et je ne retarde d’observer tes commandements.61 Les filets des impies m’environnent, je n’oublie pas ta loi.62 Je me lève à minuit, te rendant grâce pour tes justes jugements,63 allié que je suis de tous ceux qui te craignent et observent tes préceptes.64 De ton amour, Yahvé, la terre est pleine, apprends-moi tes volontés.65 Tu as fait du bien à ton serviteur, Yahvé, selon ta parole.66 Apprends-moi le bon sens et le savoir, car j’ai foi dans tes commandements.67 Avant d’être affligé je m’égarais, maintenant j’observe ta promesse.68 Toi, le bon, le bienfaisant, apprends-moi tes volontés.69 Les superbes m’engluent de mensonge, moi de tout coeur je garde tes préceptes.70 Leur coeur est épais comme la graisse, moi, ta loi fait mes délices.71 Un bien pour moi, que d’être affligé afin d’apprendre tes volontés.72 Un bien pour moi, que la loi de ta bouche, plus que millions d’or et d’argent.73 Tes mains m’ont fait et fixé, fais-moi comprendre, j’apprendrai tes commandements.74 Qui te craint me voit avec joie, car j’espère en ta parole.75 Je sais, Yahvé, qu’ils sont justes, tes jugements, que tu m’affliges avec vérité.76 Que ton amour me soit consolation, selon ta promesse à ton serviteur !77 Que m’advienne ta tendresse et je vivrai, car ta loi fait mes délices.78 Honte aux superbes qui m’accablent de mensonge ! moi, je médite tes préceptes.79 Que se tournent vers moi ceux qui te craignent et qui savent ton témoignage !80 Que mon coeur soit impeccable en tes volontés : pas de honte alors pour moi.81 Jusqu’au bout mon âme ira pour ton salut, j’espère en ta parole.82 Jusqu’au bout mes yeux pour ta promesse, quand m’auras-tu consolé ?83 Rendu pareil à une outre qu’on enfume, je n’oublie pas tes volontés.84 Combien seront les jours de ton serviteur, quand jugeras-tu mes persécuteurs ?85 Des superbes me creusent des fosses à l’encontre de ta loi.86 Vérité, tous tes commandements : aide-moi, quand le mensonge me persécute.87 On viendrait à bout de moi sur terre, sans que je laisse tes préceptes.88 Selon ton amour vivifie-moi, je garderai le témoignage de ta bouche.89 A jamais, Yahvé, ta parole, immuable aux cieux ;90 d’âge en âge, ta vérité ; tu fixas la terre, elle subsiste ;91 par tes jugements tout subsiste à ce jour, car toute chose est ta servante.92 Si ta loi n’eût fait mes délices, je périssais dans la misère.93 Jamais je n’oublierai tes préceptes, par eux tu me vivifies.94 Je suis tien, sauve-moi, je cherche tes préceptes.95 Que les impies me guettent pour ma perte, je comprends ton témoignage.96 De toute perfection j’ai vu le bout : combien large, ton commandement !97 Que j’aime ta loi ! tout le jour, je la médite.98 Plus que mes ennemis tu me rends sage par ton commandement, toujours mien.99 Plus que tous mes maîtres j’ai la finesse, ton témoignage, je le médite.100 Plus que les anciens j’ai l’intelligence, tous tes préceptes, je les garde.101 A tout chemin de mal je soustrais mes pas, pour observer ta parole.102 De tes jugements je ne me détourne point, car c’est toi qui m’enseignes.103 Qu’elle est douce à mon palais ta promesse, plus que le miel à ma bouche !104 Par tes préceptes j’ai l’intelligence et je hais tout chemin de mensonge.105 Une lampe sur mes pas, ta parole, une lumière sur ma route.106 J’ai juré d’observer, et je tiendrai, tes justes jugements.107 Je suis au fond de la misère, Yahvé, vivifie-moi selon ta parole.108 Agrée l’offrande de ma bouche, Yahvé, apprends-moi tes jugements.109 Mon âme à tout moment entre mes mains, je n’oublie pas ta loi.110 Que les impies me tendent un piège, je ne dévie pas de tes préceptes.111 Ton témoignage est à jamais mon héritage, il est la joie de mon coeur.112 J’infléchis mon coeur à faire tes volontés, récompense pour toujours.113 Je hais les coeurs partagés et j’aime ta loi.114 Toi mon abri, mon bouclier, j’espère en ta parole.115 Détournez-vous de moi, méchants, je veux garder les commandements de mon Dieu.116 Sois mon soutien selon ta promesse et je vivrai, ne fais pas honte à mon attente.117 Sois mon appui et je serai sauvé, mes yeux sur tes volontés sans relâche.118 Tu renverses tous ceux qui sortent de tes volontés, mensonge est leur calcul.119 Tu considères comme une rouille tous les impies de la terre, aussi j’aime ton témoignage.120 De ton effroi tremble ma chair, sous tes jugements je crains.121 Mon action fut jugement et justice, ne me livre pas à mes bourreaux.122 A ton serviteur sois allié pour le bien, que les superbes ne me torturent.123 Jusqu’au bout vont mes yeux pour ton salut, pour ta promesse de justice.124 Agis avec ton serviteur selon ton amour, apprends-moi tes volontés.125 Je suis ton serviteur, fais-moi comprendre, et je saurai ton témoignage.126 Il est temps d’agir, Yahvé : on a violé ta loi.127 Aussi j’aime tes commandements, plus que l’or et que l’or fin.128 Aussi je me règle sur tous tes préceptes et je hais tout chemin de mensonge.129 Merveille que ton témoignage ; aussi mon âme le garde.130 Ta parole en se découvrant illumine, et les simples comprennent.131 J’ouvre large ma bouche et j’aspire, avide de tes commandements.132 Regarde vers moi, pitié pour moi, c’est justice pour les amants de ton nom.133 Fixe mes pas dans ta promesse, que ne triomphe de moi le mal.134 Rachète-moi de la torture de l’homme, j’observerai tes préceptes.135 Pour ton serviteur illumine ta face, apprends-moi tes volontés.136 Mes yeux ruissellent de larmes, car on n’observe pas ta loi.137 O juste que tu es, Yahvé ! Droiture que tes jugements.138 Tu imposes comme justice ton témoignage, comme entière vérité.139 Mon zèle me consume, car mes oppresseurs oublient ta parole.140 Ta promesse est éprouvée entièrement, ton serviteur la chérit.141 Chétif que je suis et méprisé, je n’oublie pas tes préceptes.142 Justice éternelle que ta justice, vérité que ta loi.143 Angoisse, oppression m’ont saisi, tes commandements font mes délices.144 Justice éternelle que ton témoignage, fais-moi comprendre et je vivrai.145 J’appelle de tout coeur, réponds-moi, Yahvé, je garderai tes volontés.146 Je t’appelle, sauve-moi, j’observerai ton témoignage.147 Je devance l’aurore et j’implore, j’espère en ta parole.148 Mes yeux devancent les veilles pour méditer sur ta promesse.149 En ton amour écoute ma voix, Yahvé, en tes jugements vivifie-moi.150 Ils s’approchent de l’infamie, mes persécuteurs, ils s’éloignent de ta loi.151 Tu es proche, toi, Yahvé, vérité que tous tes commandements.152 Dès longtemps, j’ai su de ton témoignage qu’à jamais tu l’as fondé.153 Vois ma misère, délivre-moi, car je n’oublie pas ta loi.154 Plaide ma cause, défends-moi, en ta promesse vivifie-moi.155 Il est loin des impies, le salut, ils ne recherchent pas tes volontés.156 Nombreuses tes tendresses, Yahvé, en tes jugements vivifie-moi.157 Nombreux mes persécuteurs, mes oppresseurs, je n’ai pas fléchi sur ton témoignage.158 J’ai vu les renégats, ils m’écoeurent, ils n’observent pas ta promesse.159 Vois si j’aime tes préceptes, Yahvé, en ton amour vivifie-moi.160 Vérité, le principe de ta parole ! pour l’éternité, tes justes jugements.161 Des princes me persécutent sans raison, mon coeur redoute ta parole.162 Joie pour moi dans ta promesse, comme à trouver grand butin.163 Le mensonge, je le hais, je l’exècre, ta loi, je l’aime.164 Sept fois le jour, je te loue pour tes justes jugements.165 Grande paix pour les amants de ta loi, pour eux rien n’est scandale.166 J’attends ton salut, Yahvé, tes commandements, je les suis.167 Mon âme observe ton témoignage, je l’aime entièrement.168 J’observe tes préceptes, ton témoignage, toutes mes voies sont devant toi.169 Que mon cri soit proche de ta face, Yahvé, par ta parole fais-moi comprendre.170 Que ma prière arrive devant ta face, par ta promesse délivre-moi.171 Que mes lèvres publient ta louange, car tu m’apprends tes volontés.172 Que ma langue redise ta promesse, car tous tes commandements sont justice.173 Que ta main me soit en aide, car j’ai choisi tes préceptes.174 J’ai désir de ton salut, Yahvé, ta loi fait mes délices.175 Que vive mon âme à te louer, tes jugements me soient en aide !176 Je m’égare, brebis perdue : viens chercher ton serviteur. Non, je n’ai pas oublié tes commandements.