Archive for the verbe (logos) Category

Ecclésiastique 24,1-34

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, alliance, attributs et noms divins, ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, connaissance (intelligence de la foi), courage (force), crainte de Dieu, eaux innombrables (négatives), espérance, eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), Jérusalem (Sion), loi, lumière (lampe), oeuvre du Seigneur, peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, sagesse, sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), verbe (logos) with tags on 31 janvier 2014 by JL

La Sagesse fait son propre éloge, au milieu de son peuple elle montre sa fierté.2 Dans l’assemblée du Très-Haut elle ouvre la bouche, devant la Puissance elle montre sa fierté.3 « Je suis issue de la bouche du Très-Haut et comme une vapeur j’ai couvert la terre.4 J’ai habité dans les cieux et mon trône était une colonne de nuée.5 Seule j’ai fait le tour du cercle des cieux, j’ai parcouru la profondeur des abîmes.6 Dans les flots de la mer, sur toute la terre, chez tous les peuples et toutes les nations, j’ai régné.7 Parmi eux tous j’ai cherché le repos, j’ai cherché en quel patrimoine m’installer.8 Alors le créateur de l’univers m’a donné un ordre, celui qui m’a créée m’a fait dresser ma tente, Il m’a dit : Installe-toi en Jacob, entre dans l’héritage d’Israël.9 Avant les siècles, dès le commencement il m’a créée, éternellement je subsisterai.10 Dans la Tente sainte, en sa présence, j’ai officié ; c’est ainsi qu’en Sion je me suis établie,11 et que dans la cité bien-aimée j’ai trouvé mon repos, qu’en Jérusalem j’exerce mon pouvoir.12 Je me suis enracinée chez un peuple plein de gloire, dans le domaine du Seigneur, en son patrimoine.13 J’y ai grandi comme le cèdre du Liban, comme le cyprès sur le mont Hermon.14 J’ai grandi comme le palmier d’Engaddi, comme les plants de roses de Jéricho, comme un olivier magnifique dans la plaine, j’ai grandi comme un platane.15 Comme le cinnamome et l’acanthe j’ai donné du parfum, comme une myrrhe de choix j’ai embaumé, comme le galbanum, l’onyx, le labdanum, comme la vapeur d’encens dans la Tente.16 J’ai étendu mes rameaux comme le térébinthe, ce sont des rameaux de gloire et de grâce.17 Je suis comme une vigne aux pampres gracieux, et mes fleurs sont des produits de gloire et de richesse.18 Je suis la mère du bel amour et de la crainte, de la connaissance et de la sainte espérance. A tous mes enfants je donne des biens éternels, à ceux qu’il a choisis.19 Venez à moi, vous qui me désirez ; et rassasiez-vous de mes produits.20 Car mon souvenir est plus doux que le miel, mon héritage plus doux qu’un rayon de miel.21 Ceux qui me mangent auront encore faim, ceux qui me boivent auront encore soif.22 Celui qui m’obéit n’aura pas à en rougir et ceux qui font mes oeuvres ne pécheront pas. »23 Tout cela n’est autre que le livre de l’alliance du Dieu Très-Haut, la Loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblées de Jacob.24 Ne cessez d’être forts dans le Seigneur, attachez-vous à lui pour qu’il vous affermisse. Le Seigneur tout-puissant est l’unique Dieu et il n’y a pas d’autre sauveur que lui.25 C’est elle qui fait abonder la sagesse comme les eaux du Phisôn, comme le Tigre à la saison des fruits ;26 qui fait déborder l’intelligence comme l’Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson ;27 qui fait couler la discipline comme le Nil, comme le Gihôn aux jours des vendanges.28 Le premier n’a pas fini de la découvrir, et de même le dernier ne l’a pas trouvée.29 Car ses pensées sont plus vastes que la mer, ses desseins plus grands que l’abîme.30 Et moi, je suis comme un canal issu d’un fleuve, comme un cours d’eau conduisant au paradis.31 J’ai dit : « Je vais arroser mon jardin, je vais irriguer mes parterres. » Et voici que mon canal est devenu fleuve et le fleuve est devenu mer.32 Je ferai luire la discipline dès le matin, je porterai au loin sa lumière.33 Je répandrai l’instruction comme une prophétie et je la transmettrai aux générations futures.34 Voyez : ce n’est pas pour moi que je travaille, mais pour tous ceux qui la cherchent.

Publicités

Sagesse 9,1-18

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), créateur (création), Esprit-Saint, futilité de notre vie (fragilité), intention), jugement, justice (justification, montagne du Seigneur (théophanie), oeuvre du Seigneur, péché originel, plan de Dieu (secret, royaume de Dieu, sagesse, sainteté (saint), salut (rachat, temple (sanctuaire), tente du rendez-vous, verbe (logos), volonté divine with tags on 28 janvier 2014 by JL

« Dieu des Pères et Seigneur de miséricorde, toi qui, par ta parole, as fait l’univers,2 toi qui, par ta Sagesse, as formé l’homme pour dominer sur les créatures que tu as faites,3 pour régir le monde en sainteté et justice et exercer le jugement en droiture d’âme,4 donne-moi celle qui partage ton trône, la Sagesse, et ne me rejette pas du nombre de tes enfants.5 Car je suis ton serviteur et le fils de ta servante, un homme faible et de vie éphémère, peu apte à comprendre la justice et les lois.6 Quelqu’un, en effet, serait-il parfait parmi les fils des hommes, s’il lui manque la sagesse qui vient de toi, on le comptera pour rien.7 C’est toi qui m’as choisi pour roi de ton peuple et pour juge de tes fils et de tes filles.8 Tu m’as ordonné de bâtir un Temple sur ta montagne sainte, et un autel dans la ville où tu as fixé ta tente, imitation de la Tente sainte que tu as préparée dès l’origine.9 Avec toi est la Sagesse, qui connaît tes oeuvres et qui était présente quand tu faisais le monde ; elle sait ce qui est agréable à tes yeux et ce qui est conforme à tes commandements.10 Mande-la des cieux saints, de ton trône de gloire envoie-la, pour qu’elle me seconde et peine avec moi, et que je sache ce qui te plaît ;11 car elle sait et comprend tout. Elle me guidera prudemment dans mes actions et me protégera par sa gloire.12 Alors mes oeuvres seront agréées, je jugerai ton peuple avec justice et je serai digne du trône de mon père.13 Quel homme en effet peut connaître le dessein de Dieu, et qui peut concevoir ce que veut le Seigneur ?14 Car les pensées des mortels sont timides, et instables nos réflexions ;15 un corps corruptible, en effet, appesantit l’âme, et cette tente d’argile alourdit l’esprit aux multiples soucis.16 Nous avons peine à conjecturer ce qui est sur la terre, et ce qui est à notre portée nous ne le trouvons qu’avec effort, mais ce qui est dans les cieux, qui l’a découvert ?17 Et ta volonté, qui l’a connue, sans que tu aies donné la Sagesse et envoyé d’en haut ton esprit saint ?18 Ainsi ont été rendus droits les sentiers de ceux qui sont sur la terre, ainsi les hommes ont été instruits de ce qui te plaît et, par la Sagesse, ont été sauvés. »

Proverbes 8,1-36

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), abomination, allégorie et référence christique, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), connaissance (intelligence de la foi), crainte de Dieu, créateur (création), droiture, eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), justice (justification, juste), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), sagesse, verbe (logos) with tags on 22 janvier 2014 by JL

La Sagesse n’appelle-t-elle pas ? L’Intelligence n’élève-t-elle pas la voix ?2 Au sommet des hauteurs qui dominent la route, au croisement des chemins, elle se poste ;3 près des portes, à l’entrée de la cité, sur les voies d’accès, elle s’écrie :4 « Humains ! C’est vous que j’appelle, ma voix s’adresse aux enfants des hommes.5 Simples ! apprenez le savoir-faire, sots, devenez raisonnables.6 Ecoutez, j’ai à vous dire des choses importantes, j’ouvre mes lèvres pour dire des paroles droites.7 C’est la vérité que mon palais proclame, car le mal est abominable à mes lèvres.8 Toutes les paroles de ma bouche sont justes, en elles rien de faux ni de tortueux.9 Toutes sont franches pour qui les comprend, droites pour qui a trouvé le savoir.10 Prenez ma discipline et non de l’argent, le savoir plutôt que l’or pur.11 Car la sagesse vaut mieux que les perles, et rien de ce que l’on désire ne l’égale. »12 « Moi, la Sagesse, j’habite avec le savoir-faire, je possède la science de la réflexion.13 (La crainte de Yahvé est la haine du mal). Je hais l’orgueil et l’arrogance, la mauvaise conduite et la bouche torse.14 A moi appartiennent le conseil et la prudence, je suis l’entendement, à moi la puissance !15 Par moi règnent les rois et les nobles décrètent le droit ;16 par moi gouvernent les princes et les grands, les juges légitimes.17 J’aime ceux qui m’aiment, qui me cherche avec empressement me trouve.18 Chez moi sont la richesse et la gloire, les biens stables et la justice.19 Mon fruit est meilleur que l’or, que l’or fin, mes produits meilleurs que le pur argent.20 Je marche dans le chemin de la justice, dans le sentier du droit,21 pour procurer des biens à ceux qui m’aiment, et remplir leurs trésors.22 Yahvé m’a créée, prémices de son oeuvre, avant ses oeuvres les plus anciennes.23 Dès l’éternité je fus établie, dès le principe, avant l’origine de la terre.24 Quand les abîmes n’étaient pas, je fus enfantée, quand n’étaient pas les sources aux eaux abondantes.25 Avant que fussent implantées les montagnes, avant les collines, je fus enfantée ;26 avant qu’il eût fait la terre et la campagne et les premiers éléments du monde.27 Quand il affermit les cieux, j’étais là, quand il traça un cercle à la surface de l’abîme,28 quand il condensa les nuées d’en haut, quand se gonflèrent les sources de l’abîme,29 quand il assigna son terme à la mer, — et les eaux n’en franchiront pas le bord — quand il traça les fondements de la terre,30 j’étais à ses côtés comme le maître d’oeuvre, je faisais ses délices, jour après jour, m’ébattant tout le temps en sa présence,31 m’ébattant sur la surface de sa terre et trouvant mes délices parmi les enfants des hommes.32 « Et maintenant, mes fils, écoutez-moi : heureux ceux qui gardent mes voies !33 Ecoutez l’instruction et devenez sages, ne la méprisez pas.34 Heureux l’homme qui m’écoute, qui veille jour après jour à mes portes pour en garder les montants !35 Car qui me trouve trouve la vie, il obtient la faveur de Yahvé ;36 mais qui pèche contre moi blesse son âme, quiconque me hait chérit la mort. »

Psaumes 147,1-20

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), crainte de Dieu, créateur (création), déportation (captif, exil), espérance, Esprit-Saint, fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), humilité (humble), impiété, Jérusalem (Sion), jugement, kénose (abaissement, cœur brisé), loi, miracle (guérison, signe), paix, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, protection divine (refuge, abri), puissance divine, source d'eau vive (rosée, pluie), transcendance de Dieu, verbe (logos) with tags on 21 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Louez Yahvé — il est bon de chanter, notre Dieu — douce est la louange.2 Bâtisseur de Jérusalem, Yahvé ! il rassemble les déportés d'Israël,3 lui qui guérit les coeurs brisés et qui bande leurs blessures ;4 qui compte le nombre des étoiles, et il appelle chacune par son nom.5 Il est grand, notre Seigneur, tout-puissant, à son intelligence point de mesure.6 Yahvé soutient les humbles, jusqu'à terre il abaisse les impies.7 Entonnez pour Yahvé l'action de grâces, jouez pour notre Dieu sur la harpe :8 lui qui drape les cieux de nuées, qui prépare la pluie à la terre, qui fait germer l'herbe sur les monts et les plantes au service de l'homme,9 qui dispense au bétail sa pâture, aux petits du corbeau qui crient.10 Ni la vigueur du cheval ne lui agrée, ni le jarret de l'homme ne lui plaît ;11 Yahvé se plaît en ceux qui le craignent, en ceux qui espèrent son amour.12 Fête Yahvé, Jérusalem, loue ton Dieu, ô Sion !13 Il renforça les barres de tes portes, il a chez toi béni tes enfants ;14 il assure ton sol dans la paix, de la graisse du froment te rassasie.15 Il envoie son verbe sur terre, rapide court sa parole ;16 il dispense la neige comme laine, répand le givre comme cendre.17 Il jette sa glace par morceaux : à sa froidure, qui peut tenir ?18 Il envoie sa parole et fait fondre, il souffle son vent, les eaux coulent.19 Il révèle à Jacob sa parole, ses lois et jugements à Israël ;20 pas un peuple qu'il ait ainsi traité, pas un qui ait connu ses jugements.