Archive pour Tobie

Tobie 14,1-15

Posted in abondance, bénédiction, charité (partage, aumône), déportation (captif, exil), désert (ascèse, dépouillement), désolation (dévastation, ruine), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), foi (adhérance), idolâtrie, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), oeuvres (notre contribution), parole de Dieu (vivante), prophétie (oracle), shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Fin des hymnes de Tobit. Tobit mourut en paix à l’âge de 112 ans, et il fut enterré à Ninive avec honneur.2 Il avait 62 ans quand il devint aveugle ; et, depuis sa guérison, il vécut dans l’abondance, il pratiqua l’aumône, et il continua toujours à bénir Dieu et à célébrer sa grandeur.3 Sur le point de mourir, il fit venir son fils Tobie, et lui donna ses instructions : « Mon fils, emmène tes enfants,4 cours en Médie, parce que je crois à la parole de Dieu que Nahum a dite sur Ninive. Tout s’accomplira, tout se réalisera, de ce que les prophètes d’Israël, que Dieu a envoyés, ont annoncé contre l’Assyrie et contre Ninive ; rien ne sera retranché de leurs paroles. Tout arrivera en son temps. On sera plus à l’abri en Médie qu’en Assyrie et qu’en Babylonie. Parce que je sais et je crois, moi, que tout ce que Dieu a dit s’accomplira, cela sera, et il ne tombera pas un mot des prophéties. Nos frères qui habitent le pays d’Israël seront tous recensés et déportés loin de leur belle patrie. Tout le sol d’Israël sera un désert. Et Samarie et Jérusalem seront un désert. Et la Maison de Dieu sera, pour un temps, désolée et brûlée.5 Puis de nouveau, Dieu en aura pitié, et il les ramènera au pays d’Israël. Ils rebâtiront sa Maison, moins belle que la première, en attendant que les temps soient révolus. Mais alors, tous revenus de leur captivité, ils rebâtiront Jérusalem dans sa magnificence, et en elle la Maison de Dieu sera rebâtie, comme l’ont annoncé les prophètes d’Israël.6 Et tous les peuples de la terre entière se convertiront, et ils craindront Dieu en vérité. Tous, ils répudieront leurs faux dieux, qui les ont fait s’égarer dans l’erreur.7 Et ils béniront le Dieu des siècles dans la justice. Tous les Israélites, épargnés en ces jours-là, se souviendront de Dieu avec sincérité. Ils viendront se rassembler à Jérusalem, et désormais ils habiteront la terre d’Abraham en sécurité, et elle sera leur propriété. Et ceux-là se réjouiront, qui aiment Dieu en vérité. Et ceux-là disparaîtront de la terre, qui accomplissent le péché et l’injustice.8 Et maintenant, mes enfants, je vous en fais un devoir, servez Dieu en vérité, et faites ce qui lui plaît. Imposez à vos enfants l’obligation de faire la justice et l’aumône, de se souvenir de Dieu, de bénir son Nom en tout temps, en vérité, et de toutes leurs forces.9 Alors, toi, mon fils, quitte Ninive, ne reste pas ici.10 Dès que tu auras enterré ta mère auprès de moi, pars le jour même, quel qu’il soit, et ne demeure plus dans ce pays, où je vois triompher sans vergogne la perfidie et l’iniquité. Regarde, mon enfant, tout ce qu’a fait Nadab à son père nourricier, Ahikar. Ne fut-il pas réduit à descendre vivant sous la terre ? Mais Dieu a fait payer son infamie au criminel, à la face de sa victime, parce que Ahikar revint à la lumière, tandis que Nadab entra dans les ténèbres éternelles, en châtiment de son dessein contre la vie d’Ahikar. A cause de ses bonnes oeuvres, Ahikar échappa au filet mortel que lui avait tendu Nadab, et Nadab y tomba pour sa perte.11 Ainsi, mes enfants, voyez où mène l’aumône, et où conduit l’iniquité, c’est-à-dire à la mort. Mais le souffle me manque. » Ils l’étendirent sur le lit, il mourut, et il fut enterré avec honneur.12 Quand sa mère mourut, Tobie l’enterra auprès de son père. Puis il partit pour la Médie, avec sa femme et ses enfants. Il habita Ecbatane, chez Ragouël son beau-père.13 Il entoura la vieillesse de ses beaux-parents de respect et d’attention, puis il les enterra à Ecbatane de Médie. Tobie héritait du patrimoine de Ragouël, comme de celui de son père Tobit.14 Il vécut honoré jusqu’à l’âge de 117 ans.15 Il fut témoin de la ruine de Ninive avant de mourir. Il vit les Ninivites prisonniers et déportés en Médie par Cyaxare, roi de Médie. Il bénit Dieu de tout ce qu’il infligea aux Ninivites et aux Assyriens. Avant sa mort, il put se réjouir du sort de Ninive, et bénir le Seigneur Dieu dans les siècles des siècles. Amen.

Publicités

Tobie 13,1-17

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bénédiction, cantique (chant de l'âme), châtiment, ciel (cieux), déportation (captif, exil), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), lumière (lampe), malédiction, oeuvres (notre contribution), paix, pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'intercession, prière de louange, puissance divine, pureté du coeur, royaume de Dieu, shéol (hades, séjour des morts), témoignage (témoin), temple (sanctuaire), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 20 décembre 2013 by JL

Et il dit : Béni soit Dieu qui vit à jamais, car son règne dure dans tous les siècles !2 Car tour à tour il châtie et il pardonne, il fait descendre aux profondeurs des enfers et il retire de la grande Perdition : personne n’échappe à sa main.3 Célébrez-le en face des nations, vous, enfants d’Israël ! Car s’il vous a dispersés parmi elles,4 c’est là qu’il vous a montré sa grandeur. Exaltez-le en face de tous les vivants, c’est lui notre Seigneur et c’est lui notre Dieu et c’est lui notre Père et il est Dieu dans tous les siècles !5 S’il vous châtie pour vos iniquités, il aura pitié de vous tous, il vous rassemblera de toutes les nations où vous aurez été dispersés.6 Si vous revenez à lui, du fond du coeur et de toute votre âme, pour agir dans la vérité devant lui, alors il reviendra vers vous, et ne vous cachera plus sa face. Regardez donc comme il vous a traités, rendez-lui grâce à haute voix. Bénissez le Seigneur de justice, et exaltez le Roi des siècles.7 Pour moi, je le célèbre sur ma terre d’exil, je fais connaître sa force et sa grandeur au peuple des pécheurs. Pécheurs, revenez à lui, pratiquez la justice devant lui ; peut-être vous sera-t-il favorable et vous fera-t-il miséricorde !8 Pour moi, j’exalte Dieu et mon âme se réjouit dans le Roi du Ciel. Que sa grandeur soit sur toutes les lèvres, et qu’on le célèbre à Jérusalem !9 Jérusalem, cité sainte, Dieu te frappa pour les oeuvres de tes mains et il aura encore pitié des fils des justes.10 Remercie dignement le Seigneur et bénis le Roi des siècles, pour qu’en toi son Temple soit rebâti dans la joie et qu’en toi il réjouisse tous les exilés, et qu’en toi il aime tous les malheureux, pour toutes les générations à venir.11 Une vive lumière illuminera toutes les contrées de la terre ; des peuples nombreux viendront de loin, de toutes les extrémités de la terre, séjourner près du saint Nom du Seigneur Dieu, les mains portant des présents au Roi du Ciel. En toi des générations de générations manifesteront leur allégresse, et le nom de l’Elue durera dans les générations à venir.12 Maudit soit qui t’insultera, maudit soit qui te détruira, qui renversera tes murs, qui abattra tes tours, qui brûlera tes maisons ! Et béni éternellement qui te bâtira !13 Alors tu exulteras et tu te réjouiras sur les fils des justes, car ils seront tous rassemblés et ils béniront le Seigneur des siècles.14 Bienheureux ceux qui t’aiment ! heureux ceux qui se réjouiront de ta paix ! heureux ceux qui se seront lamentés sur tous tes châtiments ! Car ils vont se réjouir en toi, et ils verront tout ton bonheur à l’avenir.15 Mon âme bénit le Seigneur, le grand Roi,16 parce que Jérusalem sera rebâtie, et sa Maison pour tous les siècles ! Quel bonheur, s’il reste quelqu’un de ma race, pour voir ta gloire et louer le Roi du Ciel ! Les portes de Jérusalem seront bâties de saphir et d’émeraude, et tous tes murs de pierre précieuse ; les tours de Jérusalem seront bâties en or, et leurs remparts en or pur.17 Les rues de Jérusalem seront pavées de rubis et de pierres d’Ophir ; les portes de Jérusalem retentiront de cantiques d’allégresse ; et toutes ses maisons diront : Alleluia ! Béni soit le Dieu d’Israël ! En toi l’on bénira le saint Nom, dans les siècles des siècles !

Tobie 12,1-21

Posted in ange (chérubins), bénédiction, eternité (vie éternel), foi (adhérance), gloire de Dieu, mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvres (notre contribution), paix, péché (faute), prière d'offrande, prière de demande, prière de louange, purification, témoignage (témoin), volonté divine with tags on 20 décembre 2013 by JL

1 A la fin des noces, Tobit appela son fils Tobie, et lui dit : « Mon enfant, pense à régler ce qui est dû à ton compagnon, tu dépasseras le prix convenu. »2 Il demanda : « Père, combien vais-je lui donner pour ses services ? Même en lui laissant la moitié des biens qu'il a rapportés avec moi, je n'y perds pas.3 Il me ramène sain et sauf, il a soigné ma femme, il rapporte avec moi l'argent, et enfin il t'a guéri ! Combien lui donner encore pour cela ? « 4 Tobit lui dit : « Il a bien mérité la moitié de ce qu'il a rapporté. »5 Tobie fit donc venir son compagnon, et lui dit : « Prends la moitié de ce que tu as ramené, pour prix de tes services, et va en paix. »6 Alors Raphaël les prit tous les deux à l'écart, et il leur dit : « Bénissez Dieu, célébrez-le devant tous les vivants, pour le bien qu'il vous a fait. Bénissez et chantez son Nom. Faites connaître à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et ne vous lassez pas de le remercier.7 Il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler et de publier les oeuvres de Dieu. Remerciez-le dignement. Faites ce qui est bien, et le malheur ne vous atteindra pas.8 Mieux vaut la prière avec le jeûne, et l'aumône avec la justice, que la richesse avec l'iniquité. Mieux vaut pratiquer l'aumône, que thésauriser de l'or.9 L'aumône sauve de la mort et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l'aumône sont rassasiés de jours ;10 ceux qui font le péché et le mal se font du tort à eux-mêmes.11 Je vais vous dire toute la vérité, sans rien vous cacher : je vous ai déjà enseigné qu'il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler dignement les oeuvres de Dieu.12 Vous saurez donc que, lorsque vous étiez en prière, toi et Sarra, c'était moi qui présentais vos suppliques devant la Gloire du Seigneur et qui les lisais ; et de même lorsque tu enterrais les morts.13 Quand tu n'as pas hésité à te lever, et à quitter la table, pour aller ensevelir un mort, j'ai été envoyé pour éprouver ta foi,14 et Dieu m'envoya en même temps pour te guérir, ainsi que ta belle-fille Sarra.15 Je suis Raphaël, un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur. »16 Ils furent remplis d'effroi tous les deux ; ils se prosternèrent, et ils eurent grand-peur.17 Mais il leur dit : « Ne craignez point, la paix soit avec vous. Bénissez Dieu à jamais.18 Pour moi, quand j'étais avec vous, ce n'est pas à moi que vous deviez ma présence, mais à la volonté de Dieu : c'est lui qu'il faut bénir au long des jours, lui qu'il faut chanter.19 Vous avez cru me voir manger, ce n'était qu'une apparence.20 Alors, bénissez le Seigneur sur la terre, et rendez grâce à Dieu. Je vais remonter à Celui qui m'a envoyé. Ecrivez tout ce qui est arrivé. » Et il s'éleva.21 Quand ils se redressèrent, il n'était plus visible. Ils louèrent Dieu par des hymnes ; ils le remercièrent d'avoir opéré de telles merveilles : un ange de Dieu ne leur était-il pas apparu !

 

Tobie 11,1-18

Posted in ange (chérubins), bénédiction, joie divine (jubilation), miracle (guérison, signe), prière de louange with tags on 20 décembre 2013 by JL

Ils approchaient de Kasérîn, en face de Ninive.2 Raphaël dit : « Tu sais dans quel état nous avons laissé ton père,3 prenons de l'avance sur ta femme, pour aller préparer la maison, pendant qu'elle arrive avec les autres. »4 Ils marchèrent tous deux ensemble (il lui avait bien recommandé d'emporter le fiel), et le chien les suivait.5 Anna était assise, à surveiller la route par où viendrait son fils.6 Elle pressentit que c'était lui, et elle dit au père : « Voici ton fils qui arrive avec son compagnon ! « 7 Raphaël dit à Tobie, avant qu'il eût rejoint son père : « Je te garantis que les yeux de ton père vont s'ouvrir.8 Tu lui appliqueras sur l'oeil le fiel de poisson : la drogue mordra, et lui tirera des yeux une petite peau blanche. Et ton père cessera d'être aveugle et verra la lumière. »9 La mère courut se jeter au cou de son fils : « Maintenant, disait-elle, je puis mourir, je t'ai revu !  » Et elle pleura.10 Tobit se leva, il trébuchait, mais il réussit à franchir la porte de la cour. Tobie se dirigea à sa rencontre11 (il portait dans sa main le fiel de poisson). Il lui souffla dans les yeux, et lui dit, en le tenant bien : « Aie confiance, père !  » Puis il appliqua la drogue, et la laissa quelque temps,12 et enfin, de chaque main, il lui ôta une petite peau du coin des yeux.13 Alors son père tomba à son cou14 et il pleura. Il s'écria : « Je te vois, mon fils, lumière de mes yeux !  » Et il dit : Béni soit Dieu Béni son grand Nom ! Bénis tous ses saints anges ! Béni son grand Nom dans tous les siècles !15 Parce qu'il m'avait frappé, et qu'il a eu pitié de moi, et que je vois mon fils Tobie ! Tobie entra dans la maison, de joie il bénissait Dieu à haute voix. Puis il mit son père au courant : son voyage a bien marché, il rapporte l'argent ; il a épousé Sarra, fille de Ragouël ; elle le suit de peu, elle n'est pas loin des portes de Ninive.16 Tobit partit à la rencontre de sa belle-fille, vers les portes de Ninive, en louant Dieu dans sa joie. Quand les gens de Ninive le virent marcher en se passant de guide, et avancer avec sa vigueur d'autrefois, ils furent émerveillés.17 Tobit proclama devant eux que Dieu avait eu pitié de lui, et lui avait ouvert les yeux. Enfin Tobit approcha de Sarra, l'épouse de son fils Tobie, et il la bénit en ces termes : « Sois la bienvenue, ma fille ! Béni soit ton Dieu de t'avoir fait venir chez nous, ma fille ! Béni soit ton père, béni soit mon fils Tobie, et bénie sois-tu, ma fille ! Sois la bienvenue chez toi, dans la joie et la bénédiction ! Entre, ma fille. » Ce jour-là fut une fête pour tous les Juifs de Ninive,18 et ses cousins Ahikar et Nadab vinrent partager la joie de Tobit.

Tobie 10,1-13

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), paix with tags on 20 décembre 2013 by JL

Cependant, de jour en jour, Tobit comptait les journées que demandait le voyage, à l'aller et au retour. Le nombre fut atteint, sans que le fils eût paru.2 Alors il pensa : « Pourvu qu'il ne soit pas retenu là-bas ! Pourvu que Gabaël ne soit pas mort ! Il n'y a peut-être eu personne pour lui donner l'argent ! « 3 Et il commença à être contrarié.4 Sa femme Anna disait : « Mon enfant est mort ! Il n'est plus au nombre des vivants !  » Et elle se mettait à pleurer et à se lamenter sur son fils. Elle disait :5 « Quel malheur ! Mon enfant, je t'ai laissé partir, toi, la lumière de mes yeux ! « 6 Et Tobit répondait : « Du calme, ma soeur ! Ne te fais pas des idées ! Il va bien ! Ils auront eu là-bas un contretemps. Son compagnon est quelqu'un de sérieux, et l'un de nos frères. Ne te désole pas, ma soeur. Il va arriver d'un moment à l'autre. »7 Mais elle répliquait : « Laisse-moi, n'essaie pas de me tromper. Mon enfant est mort. » Et, tous les jours, elle sortait soudain, pour surveiller la route par où son fils était parti. Elle ne croyait plus personne. Quand le soleil était couché, elle rentrait, pour pleurer et gémir à longueur de nuits sans pouvoir dormir. A la fin des quatorze jours de noces, que Ragouël avait juré de faire en l'honneur de sa fille, Tobie vint lui dire : « Laisse-moi partir, parce que mon père et ma mère ne doivent plus penser me revoir. Aussi, je t'en prie, père, laisse-moi rentrer chez mon père, je t'ai expliqué dans quel état je l'ai laissé. »8 Ragouël dit à Tobie : « Reste, mon fils, reste avec moi. J'enverrai des messagers à ton père Tobit donner de tes nouvelles. »9 Tobie insista : « Non, je te demande la liberté de retourner chez mon père. »10 sur-le-champ, Ragouël lui remit son épouse Sarra. Il donnait à Tobie la moitié de ses biens, en serviteurs et servantes, en boeufs et brebis, ânes et chameaux, et en habits, argent et ustensiles.11 Il les laissait ainsi partir contents. Pour Tobie, il eut ces paroles d'adieu : « Bonne santé, mon enfant, et bon voyage ! Que le Seigneur du Ciel soit favorable, à toi et à ta femme Sarra ! J'espère bien voir vos enfants avant de mourir. »12 A sa fille Sarra, il dit : « Va chez ton beau-père, puisque désormais ils sont tes parents, comme ceux qui t'ont donné la vie. Va en paix, ma fille. Je compte n'entendre dire que du bien de toi, tant que je vivrai. » Il leur fit ses adieux, et il leur donna congé. A son tour, Edna dit à Tobie : « Fils et frère très cher, qu'il plaise au Seigneur de te ramener ! Je souhaite vivre assez pour voir vos enfants, à toi et à ma fille Sarra, avant de mourir. En présence du Seigneur je confie ma fille à ta garde. Ne lui fais jamais de la peine durant ta vie. Va en paix, mon fils. Désormais je suis ta mère, et Sarra est ta soeur. Puissions-nous tous vivre heureux pareillement, tous les jours de notre vie !  » Et elle les embrassa tous les deux, et elle les laissa partir bien contents.13 Tobie partit satisfait de chez Ragouël. Tout joyeux, il bénissait le Seigneur du Ciel et de la Terre et Roi de l'univers, de l'heureux succès de son voyage. Il bénit ainsi Ragouël et sa femme Edna : « Puissé-je avoir le bonheur de vous honorer tous les jours de ma vie !  »

Tobie 9,1-6

Posted in bénédiction, ciel (cieux) with tags on 20 décembre 2013 by JL

Alors Tobie s'adressa à Raphaël :2 « Frère Azarias, dit-il, emmène quatre serviteurs et deux chameaux, et pars pour Rhagès.3 Tu iras chez Gabaël, tu lui donneras le reçu, et tu t'occuperas de l'argent ; enfin tu l'inviteras à venir à mes noces avec toi.4 Tu sais que mon père doit compter les jours, et que je ne puis en perdre un seul sans le contrarier.5 Tu vois bien à quoi Ragouël s'est engagé : je suis tenu par son serment. » Raphaël partit donc pour Rhagès de Médie, avec les quatre serviteurs et les deux chameaux. Ils descendirent chez Gabaël, à qui il présenta le reçu. Il lui fit part du mariage de Tobie, fils de Tobit, et de son invitation aux noces. Gabaël se mit à lui compter les sacs avec leurs sceaux intacts, et ils les chargèrent sur les chameaux.6 Ils partirent ensemble de bonne heure pour la noce, et ils arrivèrent chez Ragouël, où ils trouvèrent Tobie en train de dîner. Il se leva et le salua, Gabaël pleura, et le bénit avec ces paroles : « Excellent fils d'un père parfait, juste et bienfaisant ! Que le Seigneur te donne la bénédiction du Ciel, à toi, et à ta femme, au père et à la mère de ta femme ! Béni soit Dieu de m'avoir fait voir le portrait vivant de mon cousin Tobit ! « 

Tobie 8,1-21

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), créateur (création), diable (démons, serpent), encens (odeur agréable à Dieu), eternité (vie éternel), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), mariage, péché originel, prière de demande, tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 25 novembre 2013 by JL

Quand on eut fini de boire et de manger, on parla d’aller se coucher, et l’on conduisit le jeune homme depuis la salle du repas jusque dans la chambre.2 Tobie se souvint des conseils de Raphaël, il prit son sac, il en tira le coeur et le foie du poisson, et il en mit sur les braises de l’encens.3 L’odeur du poisson incommoda le démon, qui s’enfuit par les airs jusqu’en Egypte. Raphaël l’y poursuivit, l’entrava et le garrotta sur-le-champ.4 Cependant les parents étaient sortis en refermant la porte. Tobie se leva du lit, et dit à Sarra : « Debout, ma soeur ! Il faut prier tous deux, et recourir à notre Seigneur, pour obtenir sa grâce et sa protection. »5 Elle se leva et ils se mirent à prier pour obtenir d’être protégés, et il commença ainsi : Tu es béni, Dieu de nos pères, et ton Nom est béni dans tous les siècles des siècles ! Que te bénissent les cieux, et toutes tes créatures dans tous les siècles !6 C’est toi qui as créé Adam, c’est toi qui as créé Eve sa femme, pour être son secours et son appui, et la race humaine est née de ces deux-là. C’est toi qui as dit : Il ne faut pas que l’homme reste seul, faisons-lui une aide semblable à lui.7 Et maintenant, ce n’est pas le plaisir que je cherche en prenant ma soeur, mais je le fais d’un coeur sincère. Daigne avoir pitié d’elle et de moi et nous mener ensemble à la vieillesse !8 Et ils dirent de concert : « Amen, amen ! « 9 Et ils se couchèrent pour la nuit. Or Ragouël se leva, il appela les serviteurs, et ils vinrent l’aider à creuser une tombe.10 Il avait pensé : « Pourvu qu’il ne meure pas ! Nous serions couverts de ridicule et de honte. »11 Une fois la fosse achevée, Ragouël revint à la maison, il appela sa femme12 et lui dit : « Si tu envoyais une servante dans la chambre voir si Tobie est en vie ? Parce que, s’il est mort, on l’enterrerait sans que personne en sache rien. »13 On avertit la servante, on alluma la lampe, on ouvrit la porte, et la servante entra. Elle les trouva dormant tous deux d’un profond sommeil ;14 elle ressortit, et leur dit tout bas : « Il n’est pas mort, tout va bien. »15 Ragouël bénit le Dieu du Ciel par ces paroles : Tu es béni, mon Dieu, par toute bénédiction pure ! Qu’on te bénisse dans tous les siècles !16 Tu es béni de m’avoir réjoui, ce que je redoutais n’est pas arrivé, mais tu nous as traités avec ton immense bienveillance.17 Tu es béni d’avoir eu pitié de ce fils unique et de cette fille unique. Donne-leur, Maître, ta grâce et ta protection, fais-les poursuivre leur vie, dans la joie et dans la grâce !18 Et il fit combler la tombe par les serviteurs, avant le petit jour.19 Il fit faire par sa femme une fournée de pains, il alla au troupeau, prit deux boeufs et quatre moutons, il les recommanda à la cuisine, et l’on commença les préparatifs.20 Il fit venir Tobie et lui déclara : « Pendant quatorze jours, il n’est pas question que tu bouges d’ici. Tu resteras là où tu es, à manger et à boire, chez moi. Tu rendras la joie à ma fille après tous ses chagrins.21 Après, emporte d’ici la moitié de tout ce que j’ai, et retourne sans encombre auprès de ton père. Quand nous serons morts, ma femme et moi, vous aurez l’autre moitié. Aie confiance, mon garçon ! Je suis ton père, et Edna est ta mère. Nous sommes tes parents, comme ceux de ta soeur, désormais. Aie confiance, mon enfant !  »