Archive pour Samuel 2

2 Samuel 24,1-25

Posted in ange (chérubins), colère de Dieu, pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, recensement, repentir divin with tags on 21 mai 2013 by JL
La colère de Yahvé s’enflamma encore contre les Israélites et il excita David contre eux : « Va, dit-il, fais le dénombrement d’Israël et de Juda. »2 Le roi dit à Joab et aux chefs de l’armée qui étaient avec lui : « Parcourez donc toutes les tribus d’Israël, de Dan à Bersabée, et faites le recensement du peuple afin que je sache le chiffre de la population. »3 Joab répondit au roi : « Que Yahvé ton Dieu accroisse le peuple de cent fois autant, pendant que Monseigneur le roi peut le voir de ses yeux, mais pourquoi Monseigneur le roi aurait-il ce désir ? « 4 Cependant l’ordre du roi s’imposa à Joab et aux chefs de l’armée, et Joab et les chefs de l’armée quittèrent la présence du roi pour recenser le peuple d’Israël.5 Ils passèrent le Jourdain et commencèrent par Aroër et la ville qui est au milieu de la vallée, allèrent chez les Gadites et vers Yazèr.6 Puis ils allèrent en Galaad et au pays des Hivvites, à Qadesh, ils se rendirent à Dan et de Dan ils obliquèrent vers Sidon.7 Puis ils atteignirent la forteresse de Tyr et toutes les villes des Hittites et des Cananéens et aboutirent au Négeb de Juda, à Bersabée.8 Ayant parcouru tout le pays, ils rentrèrent à Jérusalem au bout de neuf mois et vingt jours.9 Joab donna au roi le chiffre obtenu pour le recensement du peuple : Israël comptait 800.000 hommes d’armes tirant l’épée, et Juda 500.000 hommes.10 Après cela le coeur de David lui battit d’avoir recensé le peuple et David dit à Yahvé : « C’est un grand péché que j’ai commis ! Maintenant, Yahvé, veuille pardonner cette faute à ton serviteur, car j’ai commis une grande folie. »11 Quand David se leva le lendemain matin — cette parole de Yahvé avait été adressée au prophète Gad, le voyant de David :12 « Va dire à David : Ainsi parle Yahvé. Je te propose trois choses, choisis-en une et je l’exécuterai pour toi » —13 Donc Gad se rendit chez David et lui notifia ceci : « Faut-il que t’adviennent trois années de famine dans ton pays, ou que tu fuies pendant trois mois devant ton ennemi qui te poursuivra, ou qu’il y ait pendant trois jours la peste dans ton pays ? Maintenant réfléchis et vois ce que je dois répondre à celui qui m’envoie ! « 14 David dit à Gad : « Je suis dans une grande anxiété… Ah ! tombons entre les mains de Yahvé car sa miséricorde est grande, mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes ! « 15 David choisit donc la peste. C’était le temps de la moisson des blés. Yahvé envoya la peste en Israël depuis le matin jusqu’au temps fixé, le fléau frappa le peuple et 70.000 hommes du peuple moururent depuis Dan jusqu’à Bersabée.16 L’ange étendit sa main vers Jérusalem pour l’exterminer, mais Yahvé se repentit de ce mal et il dit à l’ange qui exterminait le peuple : « Assez ! retire à présent ta main. » L’ange de Yahvé se trouvait près de l’aire d’Arauna le Jébuséen.17 Quand David vit l’ange qui frappait le peuple, il dit à Yahvé : « C’est moi qui ai péché, c’est moi qui ai commis le mal, mais ceux-là, c’est le troupeau, qu’ont-ils fait ? Que ta main s’appesantisse donc sur moi et sur ma famille ! « 18 Ce jour-là, Gad se rendit auprès de David et lui dit : « Monte et élève un autel à Yahvé sur l’aire d’Arauna le Jébuséen. »19 David monta donc, suivant la parole de Gad, comme Yahvé l’avait ordonné.20 Arauna regarda et vit le roi et ses officiers qui s’avançaient vers lui. — Arauna était en train de battre le froment. — Il sortit et se prosterna devant le roi, la face contre terre.21 Arauna dit : « Pourquoi Monseigneur le roi est-il venu chez son serviteur ?  » Et David répondit : « Pour acquérir de toi cette aire, afin de construire un autel à Yahvé. Ainsi le fléau s’écartera du peuple. »22 Arauna dit alors au roi : « Que Monseigneur le roi la prenne et qu’il offre ce qui lui semble bon ! Voici les boeufs pour l’holocauste, le traîneau et le joug des boeufs pour le bois.23 Le serviteur de Monseigneur le roi donne tout au roi !  » Et Arauna dit au roi : « Que Yahvé ton Dieu agrée ton offrande ! « 24 Mais le roi dit à Arauna : « Non pas ! Je veux te l’acheter en payant, je ne veux pas offrir à Yahvé mon Dieu des holocaustes qui ne me coûtent rien. » Et David acheta l’aire et les boeufs pour de l’argent, 50 sicles.25 David construisit là un autel à Yahvé et il offrit des holocaustes et des sacrifices de communion. Alors Yahvé eut pitié du pays et le fléau s’écarta d’Israël.
Publicités

2 Samuel 23,8-38

Posted in offrande (prémisse et autres), sang with tags on 17 mai 2013 by JL
Voici les noms des preux de David : Ishbaal le Hakmonite, chef des Trois, c'est lui qui brandit sa lance sur 800 victimes en une seule fois.9 Après lui, Eléazar fils de Dodo, l'Ahohite, l'un des trois preux. Il était avec David à Pas-Dammim quand les Philistins s'y rassemblèrent pour le combat et que les hommes d'Israël se retirèrent devant eux.10 Mais lui tint bon et frappa les Philistins, jusqu'à ce que sa main engourdie se crispât sur l'épée. Yahvé opéra une grande victoire, ce jour-là, et l'armée revint derrière lui, mais seulement pour détrousser.11 Après lui Shamma fils d'Ela, le Hararite. Les Philistins étaient rassemblés à Léhi. Il y avait là un champ tout en lentilles ; l'armée prit la fuite devant les Philistins,12 mais lui se posta au milieu du champ, le préserva et battit les Philistins. Yahvé opéra une grande victoire.13 Trois d'entre les Trente descendirent et vinrent, au début de la moisson, vers David à la grotte d'Adullam, tandis qu'une compagnie de Philistins campait dans le val des Rephaïm.14 David était alors dans le refuge et un poste de Philistins se trouvait à Bethléem.15 David exprima ce désir : « Qui me fera boire l'eau du puits qui est à la porte de Bethléem ! « 16 Les trois preux, s'ouvrant un passage au travers du camp philistin, tirèrent de l'eau au puits qui est à la porte de Bethléem ; ils l'emportèrent et l'offrirent à David, mais il ne voulut pas en boire et il la répandit en libation à Yahvé.17 Il dit : « Que Yahvé me garde de faire cela ! C'est le sang des hommes qui sont allés risquer leur vie !  » Il ne voulut donc pas boire. Voilà ce qu'ont fait ces trois preux.18 Abishaï, frère de Joab et fils de Ceruya, était chef des Trente. C'est lui qui brandit sa lance sur 300 victimes et se fit un nom parmi les Trente.19 Il fut plus illustre que les Trente et devint leur capitaine, mais il ne fut pas compté parmi les Trois.20 Benayahu fils de Yehoyada, un brave, prodigue en exploits, originaire de Qabçéel, c'est lui qui abattit les deux héros de Moab, et c'est lui qui descendit et abattit le lion dans la citerne, un jour de neige.21 C'est lui aussi qui abattit un Egyptien de grande taille. L'Egyptien avait en main une lance, mais il descendit contre lui avec un bâton, arracha la lance de la main de l'Egyptien et tua celui-ci avec sa propre lance.22 Voilà ce qu'accomplit Benayahu fils de Yehoyada, et il se fit un nom parmi les 30 preux.23 Il fut plus illustre que les Trente, mais il ne fut pas compté parmi les Trois ; David le mit à la tête de sa garde personnelle.24 Asahel, frère de Joab, faisait partie des Trente. Elhanân fils de Dodo, de Bethléem.25 Shamma, de Harod. Eliqa, de Harod.26 Héleç, de Bet-Pélèt. Ira fils d'Iqqèsh, de Teqoa.27 Abiézer, d'Anatot. Sibbekaï, de Husha.28 Calmôn, d'Ahoh. Mahraï, de Netopha.29 Héled fils de Baana, de Netopha. Ittaï fils de Ribaï, de Gibéa de Benjamin.30 Benayahu, de Piréatôn. Hiddaï, des torrents de Gaash.31 Abibaal, de Bet-ha-Araba. Azmavèt, de Bahurim.32 Elyahba, de Shaalbôn. Yashèn, de Gimzo. Yehonatân33 fils de Shamma, de Harar. Ahiam fils de Sharar, de Harar.34 Eliphélèt fils d'Ahasbaï, de Bet-Maaka. Eliam fils d'Ahitophel, de Gilo.35 Hèçraï, de Karmel. Paaraï, d'Arab.36 Yigéal fils de Natân, de Coba. Bani, le Gadite.37 Céleq, l'Ammonite. Nahraï, de Béérot, écuyer de Joab fils de Ceruya.38 Ira, de Yattir. Gareb, de Yattir.39 Urie, le Hittite. En tout 37.

2 Samuel 23,1-7

Posted in allégorie (analogie), alliance, béatitude (bonheur), crainte de Dieu, Esprit-Saint, eternité (vie éternel), fécondité (prospérité, postérité), ferment (levain), justice (justification, juste), lumière (lampe), parole de Dieu (vivante), porter du fruit, prophétie (oracle), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption) with tags on 17 mai 2013 by JL
Voici les dernières paroles de David : Oracle de David, fils de Jessé, oracle de l’homme haut placé, de l’oint du Dieu de Jacob, du chantre des cantiques d’Israël.2 L’esprit de Yahvé s’est exprimé par moi, sa parole est sur ma langue.3 Le Dieu de Jacob a parlé, le Rocher d’Israël m’a dit : Qui gouverne les hommes avec justice et qui gouverne dans la crainte de Dieu4 est comme la lumière du matin au lever du soleil, (un matin sans nuages) faisant étinceler après la pluie le gazon de la terre.5 Oui, ma maison est stable auprès de Dieu : il a fait avec moi une alliance éternelle, réglée en tout et bien assurée ; ne fait-il pas germer tout mon salut et tout mon plaisir ?6 Mais les gens de Bélial sont tous comme l’épine qu’on rejette, car on ne les prend pas avec la main :7 personne ne les touche, sinon avec un fer ou le bois d’une lance, et ils sont brûlés au feu.

2 Samuel 22,1-51

Posted in allégorie (analogie), allégorie et référence christique, ange (chérubins), bénédiction, cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, conquérir (combat spirituel), courage (force), découragement, dépendance ontologique, diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), ecouter (voix du Seigneur), eternité (vie éternel), fidélité (infidélité), fondations (pieux sacré), humilité (humble), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), lumière (lampe), montagne du Seigneur (théophanie), onction (oindre), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, péché (faute), pensée du monde (mondanité), prière d'invocation, prière de louange, pureté du coeur, rétribution (mérite), refuge (ville fortifié), remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), shéol (hades, séjour des morts), ténèbre, tente du rendez-vous, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 16 mai 2013 by JL
David adressa à Yahvé les paroles de ce cantique, quand Yahvé l’eut délivré de tous ses ennemis et de la main de Saül.2 Il dit : Yahvé est mon roc et ma forteresse, et mon libérateur,3 c’est mon Dieu. Je m’abrite en lui, mon rocher, mon bouclier et ma corne de salut, ma citadelle et mon refuge. Mon sauveur, tu m’as sauvé de la violence.4 Il est digne de louanges, j’invoque Yahvé et je suis sauvé de mes ennemis.5 Les flots de la Mort m’enveloppaient, les torrents de Bélial m’épouvantaient ;6 les filets du shéol me cernaient, les pièges de la mort m’attendaient.7 Dans mon angoisse j’invoquai Yahvé et vers mon Dieu je lançai mon cri ; il entendit de son temple ma voix et mon cri parvint à ses oreilles.8 Et la terre s’ébranla et chancela, les assises des cieux frémirent (sous sa colère elles furent ébranlées) ;9 une fumée monta à ses narines, et de sa bouche un feu dévorait (des braises s’y enflammèrent).10 Il inclina les cieux et descendit, une sombre nuée sous ses pieds ;11 il chevaucha un chérubin et vola, il plana sur les ailes du vent.12 Il fit des ténèbres son entourage, sa tente, ténèbre d’eau, nuée sur nuée ;13 un éclat devant lui enflammait grêle et braises de feu.14 Yahvé tonna des cieux, le Très-Haut donna de la voix ;15 il décocha des flèches et les dispersa il fit briller l’éclair et les chassa.16 Et le lit des mers apparut, les assises du monde se découvrirent, au grondement de la menace de Yahvé, au vent du souffle de ses narines.17 Il envoie d’en haut et me prend, il me retire des grandes eaux,18 il me délivre d’un puissant ennemi, d’adversaires plus forts que moi.19 Ils m’attendaient au jour de mon malheur, mais Yahvé fut pour moi un appui ;20 il m’a dégagé, mis au large, il m’a sauvé, car il m’aime.21 Yahvé me rend selon ma justice, selon la pureté de mes mains il me rétribue,22 car j’ai gardé les voies de Yahvé sans faillir loin de mon Dieu.23 Ses jugements sont tous devant moi, ses décrets, je ne les ai pas écartés ;24 mais je suis irréprochable avec lui, je me garde contre le péché.25 Et Yahvé me rétribue selon ma justice, ma pureté qu’il voit de ses yeux.26 Tu es fidèle avec le fidèle, sans reproche avec l’irréprochable,27 pur avec qui est pur mais rusant avec le fourbe,28 toi qui sauves le peuple des humbles et rabaisses les yeux hautains.29 C’est toi, Yahvé, ma lampe, mon Dieu éclaire ma ténèbre ;30 avec toi je force l’enceinte, avec mon Dieu je saute la muraille.31 Dieu, sa voie est sans reproche, et la parole de Yahvé sans alliage. Il est, lui, le bouclier de quiconque s’abrite en lui.32 Qui donc est Dieu, hors Yahvé, qui est Rocher, sinon notre Dieu ?33 Ce Dieu qui me ceint de force et rend ma voie irréprochable,34 qui égale mes pieds à ceux des biches et me tient debout sur les hauteurs,35 qui instruit mes mains au combat, mes bras à bander l’arc d’airain.36 Tu me donnes ton bouclier de salut et tu ne cesses de m’exaucer,37 tu élargis mes pas sous moi et mes chevilles n’ont point fléchi.38 Je poursuis mes ennemis et les extermine et je ne reviens pas qu’ils ne soient achevés ;39 je les frappe, ils ne peuvent se relever, ils tombent, ils sont sous mes pieds.40 Tu m’as ceint de force pour le combat, tu fais ployer sous moi mes agresseurs ;41 mes ennemis, tu me fais voir leur dos, et ceux qui me haïssent, je les extermine.42 Ils crient, et pas de sauveur, vers Yahvé, mais pas de réponse ;43 je les broie comme la poussière des places, je les foule comme la boue des ruelles.44 Tu me délivres des querelles des peuples, tu me mets à la tête des nations ; le peuple que j’ignorais m’est asservi,45 les fils d’étrangers me font leur cour, ils sont tout oreille et m’obéissent,46 les fils d’étrangers faiblissent, ils quittent en tremblant leurs réduits.47 Vive Yahvé, et béni soit mon Rocher, exalté, le Dieu de mon salut,48 le Dieu qui me donne les vengeances et broie les peuples sous moi,49 qui me soustrait à mes ennemis. Tu m’exaltes par-dessus mes agresseurs, tu me libères de l’homme de violence.50 Aussi je te louerai, Yahvé, chez les païens, et je veux jouer pour ton nom.51 Il multiplie pour son roi les délivrances et montre de l’amour pour son oint, pour David et sa descendance à jamais.

2 Samuel 21,15-22

Posted in allégorie (analogie), conquérir (combat spirituel), pensée du monde (mondanité) with tags on 16 mai 2013 by JL
Il y eut encore une guerre des Philistins contre Israël. David descendit avec sa garde. Ils combattirent les Philistins, et David était fatigué.16 Il y avait un champion d'entre les descendants de Rapha. Le poids de sa lance était de 300 sicles de bronze, il était ceint d'une épée neuve et il se vantait de tuer David.17 Mais Abishaï fils de Ceruya vint au secours de celui-ci, frappa le Philistin et le mit à mort. C'est alors que les hommes de David le conjurèrent et dirent : « Tu n'iras plus avec nous au combat, pour que tu n'éteignes pas la lampe d'Israël ! « 18 Après cela, la guerre reprit à Gob avec les Philistins. C'est alors que Sibbekaï de Husha tua Saph, un descendant de Rapha.19 La guerre reprit encore à Gob avec les Philistins, et Elhanân, fils de Yaïr, de Bethléem, tua Goliath de Gat ; le bois de sa lance était comme un liais de tisserand.20 Il y eut encore un combat à Gat et il se trouva là un homme de grande taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied, 24 doigts au total. Il était, lui aussi, un descendant de Rapha.21 Comme il défiait Israël, Yehonatân, fils de Shiméa, frère de David, l'abattit.22 Ces quatre-là étaient descendants de Rapha à Gat et ils succombèrent sous la main de David et de ses gardes.

2 Samuel 21,1-14

Posted in bonté divine (amour de Dieu), etranger (terre étrangère), famine (sécheresse spirituelle), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, serment (vœux) with tags on 16 mai 2013 by JL
Au temps de David, il y eut une famine pendant trois ans de suite. David s’enquit auprès de Yahvé, et Yahvé dit : « Il y a du sang sur Saül et sur sa famille, parce qu’il a mis à mort les Gabaonites. »2 Le roi convoqua les Gabaonites et leur dit. — Ces Gabaonites n’étaient pas des Israélites, ils étaient un reste des Amorites, envers qui les Israélites s’étaient engagés par serment. Mais Saül avait cherché à les abattre dans son zèle pour les Israélites et pour Juda. —3 Donc David dit aux Gabaonites : « Que faut-il vous faire et comment réparer, pour que vous bénissiez l’héritage de Yahvé ? « 4 Les Gabaonites lui répondirent : « Il ne s’agit pas pour nous d’une affaire d’argent ou d’or avec Saül et sa famille, et il ne s’agit pas pour nous d’un homme à tuer en Israël. » David dit : « Ce que vous direz, je le ferai pour vous. »5 Ils dirent alors au roi : « L’homme qui nous a exterminés et qui avait projeté de nous anéantir, pour que nous ne subsistions plus dans tout le territoire d’Israël,6 qu’on nous livre sept de ses fils et nous les démembrerons devant Yahvé à Gabaôn, sur la montagne de Yahvé. » Et le roi dit : « Je les livrerai. »7 Le roi épargna Meribbaal fils de Jonathan fils de Saül, à cause du serment par Yahvé qui les liait, David et Jonathan fils de Saül.8 Le roi prit les deux fils que Riçpa, fille d’Ayya, avait donnés à Saül, Armoni et Meribbaal, et les cinq fils que Mérab fille de Saül avait donnés à Adriel fils de Barzillaï, de Mehola.9 Il les livra aux mains des Gabaonites et ceux-ci les démembrèrent sur la montagne, devant Yahvé. Les sept succombèrent ensemble ; ils furent mis à mort aux premiers jours de la moisson, au début de la moisson des orges.10 Riçpa, fille d’Ayya, prit le sac et l’étendit pour elle sur le rocher, depuis le début de la moisson des orges jusqu’à ce que l’eau tombât du ciel sur eux, et elle ne laissa pas s’abattre sur eux les oiseaux du ciel pendant le jour ni les bêtes sauvages pendant la nuit.11 On informa David de ce qu’avait fait Riçpa, fille d’Ayya, la concubine de Saül.12 Alors David alla réclamer les ossements de Saül et ceux de son fils Jonathan aux notables de Yabesh de Galaad. Ceux-ci les avaient enlevés de l’esplanade de Bet-Shân, où les Philistins les avaient suspendus, quand les Philistins avaient vaincu Saül à Gelboé.13 David emporta de là les ossements de Saül et ceux de son fils Jonathan et les réunit aux ossements des suppliciés.14 On ensevelit les ossements de Saül, ceux de son fils Jonathan et ceux des suppliciés au pays de Benjamin, à Céla, dans le tombeau de Qish, père de Saül. On fit tout ce que le roi avait ordonné et, après cela, Dieu eut pitié du pays.

2 Samuel 20,1-25

Posted in héritage (de Dieu, le nôtre,partage), peuple de Dieu (Israel, Juda), révolte (trahison, nuque raide) with tags on 16 mai 2013 by JL
Or, il se trouvait là un vaurien, qui s’appelait Shéba, fils de Bikri, un Benjaminite. Il sonna du cor et dit : « Nous n’avons pas de part avec David, nous n’avons pas d’héritage sur les fils de Jessé ! Chacun à ses tentes, Israël ! « 2 Tous les hommes d’Israël abandonnèrent David et suivirent Shéba fils de Bikri, mais les hommes de Juda s’attachèrent aux pas de leur roi, depuis le Jourdain jusqu’à Jérusalem.3 David rentra dans son palais à Jérusalem. Le roi prit les dix concubines qu’il avait laissées pour garder le palais et les mit sous surveillance. Il pourvut à leur entretien mais il n’approcha plus d’elles et elles furent séquestrées jusqu’à leur mort, comme les veuves d’un vivant.4 Le roi dit à Amasa : « Convoque-moi les hommes de Juda, je te donne trois jours pour te présenter ici. »5 Amasa partit pour convoquer Juda, mais il tarda au-delà du terme que David lui avait fixé.6 Alors David dit à Abishaï : « Shéba fils de Bikri est désormais plus dangereux pour nous qu’Absalom. Toi, prends les gardes de ton maître et pourchasse-le de peur qu’il n’atteigne des villes fortes et ne nous échappe. »7 Derrière Abishaï partirent en campagne Joab, les Kerétiens, les Pelétiens et tous les preux ; ils quittèrent Jérusalem à la poursuite de Shéba fils de Bikri.8 Ils étaient près de la grande pierre qui se trouve à Gabaôn, quand Amasa arriva en face d’eux. Or Joab était vêtu de sa tenue militaire sur laquelle il avait ceint une épée attachée à ses reins dans son fourreau ; celle-ci sortit et tomba.9 Joab demanda à Amasa : « Tu vas bien, mon frère ?  » Et, de la main droite, il saisit la barbe d’Amasa pour l’embrasser.10 Amasa ne prit pas garde à l’épée que Joab avait en main, et celui-ci l’en frappa au ventre et répandit ses entrailles à terre. Il n’eut pas à lui donner un second coup et Amasa mourut, tandis que Joab et son frère Abishaï se lançaient à la poursuite de Shéba fils de Bikri.11 L’un des cadets de Joab resta en faction près d’Amasa et il disait : « Quiconque aime Joab et est pour David, qu’il suive Joab ! « 12 Cependant Amasa s’était roulé dans son sang au milieu du chemin. Voyant que tout le monde s’arrêtait, cet homme tira Amasa du chemin dans le champ et jeta un vêtement sur lui, parce qu’il voyait s’arrêter tous ceux qui arrivaient près de lui.13 Lorsqu’Amasa eut été écarté du chemin, tous les hommes passèrent outre, suivant Joab à la poursuite de Shéba fils de Bikri.14 Celui-ci parcourut toutes les tribus d’Israël jusqu’à Abel-Bet-Maaka et tous les Bikrites… Ils se rassemblèrent et entrèrent aussi derrière lui.15 On vint l’assiéger dans Abel-Bet-Maaka et on entassa contre la ville un remblai qui s’adossait à l’avant-mur, et toute l’armée qui accompagnait Joab creusait des sapes pour faire tomber le rempart.16 Une femme avisée cria de la ville : « Ecoutez ! Ecoutez ! Dites à Joab : Approche ici, que je te parle. »17 Il s’approcha et la femme demanda : « Est-ce toi Joab ?  » Il répondit : « Oui. » Elle lui dit : « Ecoute la parole de ta servante. » Il répondit : « J’écoute. »18 Elle parla ainsi : « Jadis, on avait coutume de dire : Que l’on demande à Abel et à Dan s’il en est fini19 de ce qu’ont établi les fidèles d’Israël. Et toi tu cherches à ruiner une ville et une métropole en Israël. Pourquoi veux-tu anéantir l’héritage de Yahvé ? « 20 Joab répondit : « Loin, loin de moi ! Je ne veux ni anéantir ni ruiner.21 Il ne s’agit pas de cela, mais un homme de la montagne d’Ephraïm, du nom de Shéba fils de Bikri, s’est insurgé contre le roi, contre David. Livrez-le tout seul et je lèverai le siège de la ville. » La femme dit à Joab : « Eh bien, on va te jeter sa tête par-dessus la muraille. »22 La femme alla parler à tout le peuple comme lui dictait sa sagesse : on trancha la tête de Shéba fils de Bikri et on la jeta à Joab. Celui-ci fit sonner du cor et on s’éloigna de la ville, chacun vers ses tentes. Quant à Joab, il revint à Jérusalem auprès du roi.23 Joab commandait à toute l’armée, Benayahu fils de Yehoyada commandait les Kerétiens et les Pelétiens ;24 Adoram était chef de la corvée ; Yehoshaphat fils d’Ahilud était héraut ;25 Shiya était secrétaire ; Sadoq et Ebyatar étaient prêtres.26 De plus, Ira le Yaïrite était prêtre de David.