Archive for the vigilance (prévoyance) Category

Habaquc 2,1-20

Posted in circoncision, connaissance (intelligence de la foi), droite du Seigneur, droiture, ecouter (voix du Seigneur), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, honte (humiliation), idolâtrie, inhabitation (présence divine), justice (justification, juste), nudité, orgueil (se glorifier), remparts (murailles), richesse, sang, shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire), vanité (néant), vigilance (prévoyance), vision (songe, extase) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Je vais me tenir à mon poste de garde, rester debout sur mon rempart, guetter ce que Dieu me dira, et comment il répliquera à mes plaintes.

02 Alors le Seigneur me répondit : Tu vas mettre par écrit une vision, clairement, sur des tablettes, pour qu’on puisse la lire couramment.

03 Car c’est encore une vision pour le temps fixé ; elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas. Si elle paraît tarder, attends-la : elle viendra certainement, sans retard.

04 Celui qui est insolent n’a pas l’âme droite, mais le juste vivra par sa fidélité.

05 Assurément, comme le vin est traître, l’homme fort est orgueilleux, sans repos ; il ouvre large sa gorge comme les enfers, il est comme la mort, jamais rassasié ; il entasse pour lui toutes les nations, il ramasse pour lui tous les peuples.

06 Tous ne vont-ils pas proférer sur lui une satire, des pamphlets et des énigmes contre lui ? Ils diront : Quel malheur pour celui qui s’enrichit du bien des autres – Combien de temps encore ? – et pour celui qui accumule des gages à son profit !

07 Ne vont-ils pas se dresser soudain, tes créanciers, et se réveiller, ceux qui te feront trembler ? Par eux, tu seras mis au pillage !

08 Comme tu as dépouillé de nombreuses nations, tout le reste des peuples te dépouillera à cause du sang de l’homme, à cause de la violence faite au pays, à la cité et à tous ses habitants.

09 Quel malheur pour celui qui réalise un profit malhonnête pour sa maison, afin d’établir son nid sur la hauteur, pour échapper à l’emprise du malheur !

10 C’est la honte de ta maison que tu as décidée ; en éliminant de nombreux peuples, c’est ta propre vie qui échoue.

11 Oui, du mur une pierre va crier, et de la charpente, une poutre lui répondra.

12 Quel malheur pour celui qui bâtit une ville dans le sang et fonde une cité sur le crime !

13 Ceci ne vient-il pas du Seigneur de l’univers que les peuples se fatiguent pour du feu, que les nations s’exténuent pour le néant ?

14 La connaissance de la gloire du Seigneur remplira la terre, comme les eaux recouvrent le fond de la mer !

15 Quel malheur pour qui fait boire son prochain, et lui verse du poison au point de l’enivrer, pour regarder sa nudité !

16 Tu t’es rassasié d’infamie plus que de gloire ! À ton tour de boire et d’exhiber ton prépuce : sur toi se renversera la coupe de la droite du Seigneur, et sur ta gloire, l’ignominie !

17 Car la violence faite au Liban retombera sur toi et le pillage des troupeaux t’effrayera, à cause du sang de l’homme, à cause de la violence faite au pays, à la cité et à tous ses habitants.

18 À quoi sert une image sculptée pour que la sculpte son auteur, une idole en métal qui enseigne le mensonge, pour qu’en elles se confie l’auteur qui les fabrique ? Les faux dieux qu’il fait sont muets.

19 Quel malheur pour celui qui dit au morceau de bois : « Réveille-toi ! », à la pierre muette : « Lève-toi ! », et qui dit : « Elle va enseigner ! » Tout cela est plaqué d’or et d’argent, sans aucun souffle à l’intérieur !

20 Mais le Seigneur est dans son temple saint : silence devant lui, terre entière !

 

Publicités

Michée 7,1-20

Posted in châtiment, colère de Dieu, confession, désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, droiture, fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), iles lointaines (nations éloignées), initiative divine, Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), lumière (lampe), mal (méchanceté), nuit de l'esprit, pardon (miséricorde, pitié), pasteur, péché (faute), petit reste (rescapé), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), révolte (trahison, nuque raide), sang, sauveur (rédempteur), ténèbre, vigilance (prévoyance) with tags on 4 mars 2014 by JL

01 Hélas pour moi ! Je suis comme au temps des récoltes d’été, comme au grappillage des vendanges : plus une grappe à manger, plus de ces figues précoces que j’aime tant !

02 Les fidèles ont disparu du pays : plus un seul homme juste ! Tous cherchent l’occasion de verser le sang, chacun tend un piège à son frère.

03 Leurs mains sont habiles pour faire le mal : le chef se fait payer, le juge également, et le grand fait savoir ce qu’il désire ; ensemble ils intriguent.

04 Le meilleur d’entre eux est pareil à un buisson de ronces, le plus juste est pire qu’une haie d’épines. Au jour annoncé par les guetteurs, le châtiment arrive ; c’est alors qu’ils seront confondus.

05 Ne mets pas ta foi dans ton ami, ne te confie pas à ton familier ; devant celle qui repose entre tes bras, garde les portes de ta bouche.

06 Car le fils insulte son père, la fille se dresse contre sa mère, la belle-fille contre sa belle-mère, chacun a pour ennemis les gens de sa maison.

07 « Moi, Jérusalem, je veux guetter le Seigneur, attendre Dieu mon Sauveur ; lui, mon Dieu, m’entendra.

08 Ne te réjouis pas de mon malheur, ô mon ennemie ; oui, je suis tombée, mais je me relève ; j’habite dans les ténèbres, mais le Seigneur est ma lumière.

09 Puisque j’ai péché contre le Seigneur, je dois endurer sa colère jusqu’à ce qu’il prenne ma cause en main et rétablisse mon droit. Il me fera sortir à la lumière, et je contemplerai sa justice.

10 Mon ennemie verra tout cela, elle sera couverte de honte, elle qui me disait : “Où est-il, le Seigneur, ton Dieu ?” Mes yeux la contempleront tandis qu’elle sera piétinée comme la boue des rues. »

11 Au jour où l’on rebâtira ton enclos, ce jour-là on repoussera tes frontières,

12 ce jour-là on viendra jusqu’à toi, depuis Assour jusqu’à l’Égypte, depuis l’Égypte jusqu’au Fleuve, et de la mer à la mer, de la montagne à la montagne.

13 Le reste de la terre deviendra un lieu désolé à cause de ses habitants, tel sera le fruit de leur conduite.

14 Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois !

15 Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles !

16 Les nations verront, et elles seront confondues en dépit de toute leur puissance. Elles mettront la main sur leur bouche, leurs oreilles deviendront sourdes.

17 Elles lécheront la poussière comme le serpent, comme les bêtes qui rampent sur la terre. Elles trembleront en sortant de leurs forteresses, elles viendront vers le Seigneur, notre Dieu, elles seront terrifiées, elles auront peur de toi.

18 Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ?

19 De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés !

20 Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

Isaïe 21,1-17

Posted in vigilance (prévoyance) with tags on 6 février 2014 by JL

01 Proclamation sur le Désert de la Mer. Comme l’ouragan qui traverse le Néguev, quelqu’un vient du désert, d’un pays terrible.

02 J’ai reçu une sinistre vision : Un ravageur qui ravage ! Un dévastateur qui dévaste ! Montez, Élamites ! Mèdes, assiégez ! Je supprime toute plainte !

03 Voilà pourquoi mes reins se tordent de souffrance, les douleurs me saisissent comme celles d’une femme qui accouche ; ce que j’entends me bouleverse, ce que je vois me terrifie.

04 Mon courage flanche, je tremble de peur : le crépuscule auquel j’aspire, Dieu le change en effroi.

05 On dressait la table, on déroulait les tapis, on mangeait, on buvait. Soudain : Debout, les princes ; préparez vos boucliers !

06 Car ainsi m’a parlé le Seigneur : « Va, place un guetteur : ce qu’il voit, qu’il l’annonce !

07 S’il voit un char attelé de deux chevaux un attelage d’âne ou de chameau, qu’il fasse attention, qu’il redouble d’attention ! »

08 Et le veilleur a crié : « Au poste de guet, Seigneur, je me tiens tout le jour. À mon poste de garde, je reste debout toute la nuit.

09 Voici ce qui vient : sur un char attelé de deux chevaux un homme qui parle et dit : “Elle est tombée, Babylone, elle est tombée, et toutes les statues de ses dieux gisent par terre, brisées.” »

10 À vous, fils de mon peuple, qui êtes battus comme les grains de mon aire, ce que j’ai entendu de la part du Seigneur de l’univers, Dieu d’Israël, je vous l’annonce.

11 Proclamation sur Douma. Une voix me crie de Séïr : « Veilleur, où en est la nuit ? Veilleur, où donc en est la nuit ? »

12 Le veilleur répond : « Le matin vient, et puis encore la nuit… Si vous voulez des nouvelles, interrogez, revenez. »

13 Proclamation « en Arabie ». Dans les broussailles, en Arabie, vous passerez la nuit, caravaniers de Dedane.

14 Habitants du pays de Téma, allez à la rencontre de l’assoiffé, portez-lui de l’eau, accueillez le fugitif avec du pain.

15 Car ils ont fui devant les épées, devant l’épée mise à nu, devant l’arc tendu, devant l’âpreté du combat.

16 Ainsi m’a parlé le Seigneur : Encore une année, jour pour jour, et toute la gloire de Qédar sera détruite.

17 Des archers de Qédar, nombreux et vaillants, il ne restera presque rien. Le Seigneur, le Dieu d’Israël, a parlé.

Proverbes 28,1-28

Posted in abomination, béatitude (bonheur), confession, droiture, mal (méchanceté), moissonner (semer, cultiver), pardon (miséricorde, pitié), pauvre (faible), vigilance (prévoyance) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Le méchant s’enfuit quand nul ne le poursuit, d’un lionceau les justes ont l’assurance.2 Quand un pays se révolte, nombreux sont les princes, avec l’homme intelligent et instruit, c’est la stabilité.3 Un homme méchant qui opprime des faibles, c’est une pluie dévastatrice et plus de pain.4 Ceux qui délaissent la loi font l’éloge du méchant, ceux qui observent la loi s’irritent contre eux.5 Les méchants ne comprennent pas le droit, ceux qui cherchent Yahvé comprennent tout.6 Mieux vaut le pauvre qui se conduit honnêtement que l’homme aux voies tortueuses, fût-il riche.7 Qui garde la loi est un fils intelligent, qui hante les débauchés est la honte de son père.8 Qui accroît son bien par usure et par intérêt, c’est pour qui en gratifiera les pauvres qu’il amasse.9 Qui se bouche les oreilles pour ne pas entendre la loi, sa prière même est une abomination.10 Qui fourvoie les gens droits dans le mauvais chemin, en sa propre fosse tombera. Les hommes honnêtes posséderont le bonheur.11 Le riche est sage à ses propres yeux, mais un pauvre intelligent le démasque.12 Quand les justes exultent, c’est une grande fierté, quand se lèvent les méchants, on se dérobe.13 Qui masque ses forfaits point ne réussira ; qui les avoue et y renonce obtiendra merci.14 Heureux l’homme toujours en alarme ; qui s’endurcit le coeur tombera dans le malheur.15 Un lion rugissant, un ours qui bondit, tel est le chef méchant sur un peuple faible.16 Un prince sans intelligence est riche en extorsions, qui hait la cupidité prolongera ses jours.17 Un homme coupable de meurtre fuira jusqu’à la tombe : qu’on ne l’arrête pas !18 Qui se conduit honnêtement sera sauf ; qui, tortueux, suit deux voies, tombera dans l’une d’elles.19 Qui cultive sa terre sera rassasié de pain, qui poursuit des chimères sera rassasié d’indigence.20 L’homme loyal sera comblé de bénédictions, qui se hâte de faire fortune ne restera pas impuni.21 C’est mal de faire acception de personnes, mais pour une bouchée de pain, l’homme commet un forfait.22 Il court après la fortune, l’homme au regard cupide, ignorant que c’est la disette qui lui adviendra.23 Qui reprend autrui aura faveur à la fin, plus que le flatteur.24 Qui dérobe à son père et à sa mère en disant : « Point d’offense !  » du brigand est l’associé.25 L’homme envieux engage la querelle, qui se confie en Yahvé prospérera.26 Qui se fie à son propre sens est un sot, qui chemine avec sagesse sera sauf.27 Pour qui donne aux pauvres, pas de disette, mais pour qui ferme les yeux, abondante malédiction.28 Quand se lèvent les méchants, chacun se cache ; qu’ils viennent à périr, les justes se multiplient.

Tobie 4,1-21

Posted in abondance, bénédiction, chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), crainte de Dieu, etranger (terre étrangère), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), inhabitation (présence divine), justice (justification, juste), nudité, oeuvres (notre contribution), omniscience divine, orgueil (se glorifier), passage de la mort, providence, sagesse, shéol (hades, séjour des morts), ténèbre, vérité, vices (passions), vigilance (prévoyance), volonté divine with tags on 24 novembre 2013 by JL

Ce jour-là, Tobit pensa à l’argent qu’il avait déposé chez Gabaël, à Rhagès de Médie,2 et il se dit : « J’en suis venu à demander la mort, je ferais bien d’appeler mon fils Tobie, pour lui parler de cette somme, avant de mourir. »3 Il fit venir son fils Tobie auprès de lui, et parla ainsi : « Quand je mourrai, fais-moi un enterrement convenable. Honore ta mère, et ne la délaisse en aucun jour de ta vie. Fais ce qui lui plaît, et ne lui fournis aucun sujet de tristesse.4 Souviens-toi, mon enfant, de tant de dangers qu’elle a courus pour toi, quand tu étais dans son sein. Et quand elle mourra, enterre-la auprès de moi, dans la même tombe.5 Mon enfant, sois tous les jours fidèle au Seigneur. N’aie pas la volonté de pécher, ni de transgresser ses lois. Fais de bonnes oeuvres tous les jours de ta vie, et ne suis pas les sentiers de l’injustice.6 Car, si tu agis dans la vérité, tu réussiras dans toutes tes actions, comme tous ceux qui pratiquent la justice.7 Prends sur tes biens pour faire l’aumône. Ne détourne jamais ton visage d’un pauvre, et Dieu ne détournera pas le sien de toi.8 Mesure ton aumône à ton abondance : si tu as beaucoup, donne davantage ; si tu as peu, donne moins, mais n’hésite pas à faire l’aumône.9 C’est te constituer un beau trésor pour le jour du besoin.10 Car l’aumône délivre de la mort, et elle empêche d’aller dans les ténèbres.11 L’aumône est une offrande de valeur, pour tous ceux qui la font en présence du Très-Haut.12 Garde-toi, mon enfant, de toute inconduite. Choisis une femme du sang de tes pères. Ne prends pas une femme étrangère à la tribu de ton père, parce que nous sommes les fils des prophètes. Souviens-toi de Noé, d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, nos pères dès le commencement. Ils ont tous prix une femme dans leur parenté, et ils ont été bénis dans leurs enfants, et leur race aura la terre en héritage.13 Toi aussi, mon enfant, préfère tes frères, n’aie pas le coeur de mépriser tes frères, les fils et les filles de ton peuple, et prends ta femme parmi eux. Parce que l’orgueil entraîne la ruine, et beaucoup d’inquiétude ; l’oisiveté amène la pauvreté et la pénurie, car la mère de la famine, c’est l’oisiveté.14 Ne fais pas attendre au lendemain le salaire de ceux qui travaillent pour toi, mais paie-le tout de suite. Si tu sers Dieu, tu seras récompensé. Sois vigilant, mon fils, dans toutes tes oeuvres, et bien élevé dans toute ta conduite.15 Ne fais à personne ce que tu n’aimerais pas subir. Ne bois pas de vin jusqu’à l’ivresse, et n’aie pas la débauche pour compagne de ta route.16 Donne de ton pain à ceux qui ont faim, et de tes habits à ceux qui sont nus. De tout ce que tu as en abondance, prends pour faire l’aumône ; et quand tu fais l’aumône, n’aie pas de regrets dans les yeux.17 Sois prodigue de pain et de vin sur le tombeau des justes, mais non pour le pécheur.18 Prends l’avis de toute personne sage, et ne méprise pas un conseil profitable.19 En toute circonstance, bénis le Seigneur Dieu, demande-lui de diriger tes voies, et de faire aboutir tes sentiers et tes projets. Car la sagesse n’est pas le propre de toute nation, c’est le Seigneur qui leur donne de vouloir le bien. A son gré, il élève, ou il abaisse jusqu’au fond du séjour des morts. Et maintenant, mon enfant, rappelle-toi ces commandements, et ne les laisse pas s’effacer de ton coeur.20 Maintenant, mon enfant, je t’informe que j’ai déposé dix talents d’argent chez Gabaël, fils de Gabri, à Rhagès de Médie.21 N’aie pas peur, mon enfant, si nous sommes devenus pauvres. Tu as une grande richesse, si tu crains Dieu, si tu évites toute espèce de péché, et si tu fais ce qui plaît au Seigneur ton Dieu. »

 

Néhémie 7,1-72

Posted in butin de guerre (trésor), crainte de Dieu, prêtre ordre Levi (sacerdoce), pur et impur (souillure), recensement, remparts (murailles), vigilance (prévoyance) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Quand le rempart fut reconstruit et que j'eus fixé les battants, les portiers (les chantres et les lévites) furent installés.2 Je confiai l'administration de Jérusalem à Hanani, mon frère, et à Hananya, commandant de la citadelle, car c'était un homme de confiance et qui craignait Dieu plus que beaucoup d'autres ;3 je leur dis : « Les portes de Jérusalem ne seront ouvertes que lorsque le soleil commencera à chauffer ; et il sera encore haut quand on devra clore et verrouiller les battants ; on établira des piquets de garde pris parmi les habitants de Jérusalem, chacun à son poste, et chacun devant sa maison. »4 La ville était spacieuse et grande, mais ne comptait qu'une faible population et il n'y avait pas de familles constituées.5 Aussi mon Dieu m'inspira-t-il de rassembler les grands, les magistrats et le peuple pour en faire le recensement généalogique. Je mis la main sur le registre généalogique de ceux qui étaient revenus au début, et j'y trouvai consigné :6 Voici les gens de la province qui revinrent de la captivité et de l'exil. Après avoir été déportés par Nabuchodonosor, roi de Babylone, ils retournèrent à Jérusalem et en Juda, chacun dans sa ville.7 Ils arrivèrent avec Zorobabel, Josué, Néhémie, Azarya, Raamya, Nahamani, Mordokaï, Bilshân, Mispérèt, Bigvaï, Nehum, Baana. Nombre des hommes du peuple d'Israël :8 les fils de Paréosh : 2.172 ;9 les fils de Shephatya : 372 ;10 les fils d'Arah : 652 ;11 les fils de Pahat-Moab, c'est-à-dire les fils de Josué et de Yoab : 2.818 ;12 les fils de Elam : 1.254 ;13 les fils de Zattu : 845 ;14 les fils de Zakkaï : 760 ;15 les fils de Binnuï : 648 ;16 les fils de Bébaï : 628 ;17 les fils de Azgad : 2.322 ;18 les fils d'Adoniqam : 667 ;19 les fils de Bigvaï : 2.067 ;20 les fils de Adîn : 655 ;21 les fils d'Ater, c'est-à-dire de Hizqiyya : 98 ;22 les fils de Hashum : 328 ;23 les fils de Béçaï : 324 ;24 les fils de Hariph : 112 ;25 les fils de Gabaôn : 95 ;26 les hommes de Bethléem et de Netopha : 188 ;27 les hommes d'Anatot : 128 ;28 les hommes de Bet-Azmavèt : 42 ;29 les hommes de Qiryat-Yéarim, Kephira et Béérot : 743 ;30 les hommes de Rama et Géba : 621 ;31 les hommes de Mikmas : 122 ;32 les hommes de Béthel et de Aï : 123 ;33 les hommes de l'autre Nebo : 52 ;34 les fils de l'autre Elam : 1.254 ;35 les fils de Harim : 320 ;36 les fils de Jéricho : 345 ;37 les fils de Lod, Hadid et Ono : 721 ;38 les fils de Senaa : 3.930.39 Les prêtres : les fils de Yedaya, c'est-à-dire la maison de Josué : 973 ;40 les fils d'Immer : 1.052 ;41 les fils de Pashehur : 1.247 ;42 les fils de Harim : 1.017.43 Les lévites : les fils de Josué, c'est-à-dire Qadmiel, les fils de Hodva : 74.44 Les chantres : les fils d'Asaph : 148.45 Les portiers : les fils de Shallum, les fils d'Ater, les fils de Talmôn, les fils de Aqqub, les fils de Hatita, les fils de Shobaï : 138.46 Les « donnés » : les fils de Ciha, les fils de Hasupha, les fils de Tabbaot,47 les fils de Qéros, les fils de Sia, les fils de Padôn,48 les fils de Lebana, les fils de Hagaba, les fils de Shalmaï,49 les fils de Hanân, les fils de Giddel, les fils de Gahar,50 les fils de Reaya, les fils de Reçîn, les fils de Neqoda,51 les fils de Gazzam, les fils d'Uzza, les fils de Paséah,52 les fils de Bésaï, les fils des Méûnites, les fils des Nephusites,53 les fils de Baqbuq, les fils de Haqupha, les fils de Harhur,54 les fils de Baçlit, les fils de Mehida, les fils de Harsha,55 les fils de Barqos, les fils de Sisra, les fils de Témah,56 les fils de Neçiah, les fils de Hatipha.57 Les fils des esclaves de Salomon : les fils de Sotaï, les fils de Sophérèt, les fils de Perida,58 les fils de Yaala, les fils de Darqôn, les fils de Giddel,59 les fils de Shephatya, les fils de Hattil, les fils de Pokérèt-ha-Cebayim, les fils d'Amôn.60 Total des « donnés » et des fils des esclaves de Salomon : 392.61 Les gens suivants, qui venaient de Tel-Mélah, Tel-Harsha, Kerub, Addôn et Immer, ne purent faire connaître si leur famille et leur race étaient d'origine israélite :62 les fils de Delaya, les fils de Tobiyya, les fils de Neqoda : 642.63 Et parmi les prêtres, les fils de Hobayya, les fils d'Haqqoç, les fils de Barzillaï – celui-ci avait pris pour femme l'une des filles de Barzillaï, le Galaadite, dont il adopta le nom.64 Ceux-là recherchèrent leur registre généalogique mais on ne le trouva pas : on les écarta donc du sacerdoce comme impurs,65 et Son Excellence leur interdit de manger des aliments sacrés jusqu'à ce qu'un prêtre se levât pour l'Urim et le Tummim.66 L'assemblée tout entière se montait à 42.360 individus,67 sans compter leurs esclaves et servantes au nombre de 7.337. Ils avaient aussi 245 chanteurs et chanteuses.68 On comptait 435 chameaux et 6.720 ânes.69 Un certain nombre de chefs de famille firent des dons pour les travaux. Son Excellence versa au trésor mille drachmes d'or, 50 coupes et 30 tuniques sacerdotales.70 Des chefs de famille versèrent au trésor des travaux 20.000 drachmes d'or et 2.200 mines d'argent.71 Quant aux dons faits par le reste du peuple, ils se montèrent à 20.000 drachmes d'or, 2.000 mines d'argent et 67 tuniques sacerdotales.72 Prêtres, lévites et une partie du peuple s'installèrent à Jérusalem ; portiers, chantres, « donnés » dans leurs villes, et tous les autres Israélites dans leurs villes. Or quand arriva le septième mois – les enfants d'Israël étant ainsi dans leurs villes.

Néhémie 4,1-17

Posted in attributs et noms divins, diable (démons, serpent), prière d'invocation, remparts (murailles), tentation (filet), vigilance (prévoyance) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Lorsque Sânballat, Tobiyya, les Arabes, les Ammonites et les Ashdodites apprirent que les réparations du rempart de Jérusalem avançaient – que les brèches commençaient à être comblées -, ils se mirent fort en colère ;2 ils se jurèrent tous mutuellement de venir attaquer Jérusalem et de me confondre.3 Nous invoquâmes alors notre Dieu et, pour protéger la ville, nous établîmes contre eux une garde de jour et de nuit.4 Juda disait néanmoins : « Les forces des porteurs fléchissent, il y a trop de décombres : nous n'arriverons jamais à relever le rempart ! « 5 Et nos ennemis déclaraient « Avant qu'ils ne sachent et ne voient rien, nous surgirons au milieu d'eux : alors nous les massacrerons et mettrons fin à l'entreprise ! « 6 Or il arrivait des Juifs qui habitaient près d'eux et qui dix fois nous avertirent : « Ils montent contre nous de toutes les localités qu'ils habitent ! « 7 On se posta donc en contrebas, dans l'espace derrière le rempart, aux endroits découverts ; je disposai le peuple par familles, avec ses épées, ses lances et ses arcs.8 Voyant leur peur, je me levai et fis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple cette déclaration : « Ne craignez pas ces gens ! Pensez au Seigneur, grand et redoutable, et combattez pour vos frères, vos fils, vos filles, vos femmes et vos maisons !9 Quand nos ennemis apprirent que nous étions renseignés et que Dieu avait déjoué plan, ils se retirèrent et nous retournâmes tous au rempart, chacun à son travail.10 Mais, à partir de ce jour, la moitié seulement de mes hommes participaient au travail, les autres, munis de lances, de boucliers, d'arcs et de cuirasses, se tenaient derrière toute la maison de Juda11 qui bâtissait le rempart. Les porteurs aussi étaient armés : d'une main chacun assurait son travail, l'autre main serrant un javelot.12 Chacun des bâtisseurs, tandis qu'il travaillait, portait son épée attachée aux reins. Un sonneur de cor se tenait à mon côté.13 Je dis aux grands, aux magistrats et au reste du peuple : « Le chantier est important et étendu et nous sommes dispersés sur le rempart, loin les uns des autres :14 rassemblez-vous autour de nous à l'endroit d'où vous entendrez le son du cor, et notre Dieu combattra pour nous. »15 Ainsi menions-nous le travail depuis le lever de l'aurore jusqu'à l'apparition des étoiles.16 En ce temps-là, je dis encore au peuple : « Chacun, avec son serviteur, devra passer la nuit à Jérusalem : de la sorte, nous utiliserons la nuit pour la surveillance et le jour pour le travail. »17 Mais ni moi, ni mes frères, ni mes gens, ni les hommes de garde qui me suivaient ne quittions nos vêtements ; chacun gardait son javelot à sa droite.