Archive for the ministère Category

Sagesse 18,1-25

Posted in allégorie et référence christique, alliance, béatitude (bonheur), châtiment, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, désert (ascèse, dépouillement), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), encens (odeur agréable à Dieu), fécondité (prospérité, postérité), justice (justification, juste), loi, lumière (lampe), ministère, pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), passage de la mort, Père et Fils, peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, rétribution (mérite), royaume de Dieu, royauté du Christ, sacrifice pour les péchés (expiation), salut (rachat, rédemption), serment (vœux), ténèbre, vision (songe, extase) with tags on 29 janvier 2014 by JL

Cependant pour tes saints il y avait une très grande lumière. Les autres, qui entendaient leur voix sans voir leur figure, les proclamaient heureux de n'avoir pas eux-mêmes souffert,2 ils leur rendaient grâce de ne pas sévir, après avoir été maltraités, et leur demandaient pardon pour leur attitude hostile.3 Au lieu de ces ténèbres, tu donnas aux tiens une colonne flamboyante, pour leur servir de guide en un voyage inconnu, de soleil inoffensif en leur glorieuse migration.4 Mais ceux-là méritaient bien d'être privés de lumière et d'être prisonniers des ténèbres, qui avaient gardé enfermés tes fils, par qui devait être donnée au monde l'incorruptible lumière de la Loi.5 Comme ils avaient résolu de tuer les petits enfants des saints, et que, des enfants exposés, un seul avait été sauvé, tu leur enlevas, pour les châtier, la multitude de leurs enfants et tu les fis périr tous ensemble dans l'eau impétueuse.6 Cette nuit-là fut à l'avance connue de nos pères, pour que, sachant d'une manière sûre à quels serments ils avaient cru, ils aient bon courage.7 Ton peuple attendit et le salut des justes et la perte des ennemis ;8 car, par la vengeance même que tu tiras de nos adversaires, tu nous glorifias en nous appelant à toi.9 Aussi les saints enfants des bons sacrifiaient-ils en secret et ils établirent d'un commun accord cette loi divine, que les saints partageraient également biens et périls ; et ils entonnaient déjà les cantiques des Pères.10 La clameur discordante de leurs ennemis faisait écho, et les accents plaintifs de ceux qui se lamentaient sur leurs enfants se répandaient au loin.11 Un même châtiment frappait esclave et maître, l'homme du peuple endurait les mêmes souffrances que le roi.12 Tous donc pareillement, frappés du même trépas, eurent des morts innombrables. Les vivants ne suffisaient plus aux funérailles, car, en un instant, leur plus précieuse descendance avait été détruite.13 Ainsi, ceux que des sortilèges avaient rendus absolument incrédules confessèrent, devant la perte de leurs premiers-nés, que ce peuple était fils de Dieu.14 Alors qu'un silence paisible enveloppait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course rapide,15 du haut des cieux, ta Parole toute-puissante s'élança du trône royal, guerrier inexorable, au milieu d'une terre vouée à l'extermination. Portant pour glaive aigu ton irrévocable décret,16 elle s'arrêta et remplit de mort l'univers ; elle touchait au ciel et se tenait sur la terre.17 Alors brusquement des apparitions en des songes terribles les épouvantèrent, des peurs inattendues les assaillirent.18 Jetés à demi morts, l'un d'un côté, l'autre de l'autre, ils faisaient savoir pour quelle raison ils mouraient,19 car les songes qui les avaient troublés les en avaient avertis d'avance, afin qu'ils ne périssent pas sans savoir pourquoi ils subissaient le mal.20 Cependant l'épreuve de la mort atteignit aussi les justes et une multitude fut frappée au désert. Mais la colère ne dura pas longtemps,21 car un homme irréprochable se hâta de les défendre. Prenant les armes de son ministère, prière et encens expiatoire, il affronta le Courroux et mit un terme au fléau, montrant qu'il était ton serviteur.22 Il vainquit l'Animosité, non par la vigueur du corps, non par la puissance des armes ; c'est par la parole qu'il eut raison de celui qui châtiait, en rappelant les serments faits aux Pères et les alliances.23 Alors que déjà les morts s'entassaient par monceaux, il s'interposa, arrêta la Colère, et lui barra le chemin des vivants.24 Car sur sa robe talaire était le monde entier, les noms glorieux des Pères étaient gravés sur les quatre rangées de pierres, et sur le diadème de sa tête il y avait ta Majesté.25 Devant cela l'Exterminateur recula, il en eut peur ; la seule expérience de la Colère suffisait.

Publicités

Néhémie 10,1-40

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), commandements (préceptes, décrets), diable (démons, serpent), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), loi, ministère, offrande (prémisse et autres), peuple de Dieu (Israel, Juda), prêtre ordre Levi (sacerdoce), premier-né (prémisse), sabbat, serment (vœux), temple (sanctuaire), vices (passions) with tags on 24 novembre 2013 by JL

A cause de tout cela, nous prenons un ferme engagement, et par écrit. Sur le document scellé figurent nos chefs, nos lévites et nos prêtres…2 Sur le document scellé figuraient : Néhémie fils de Hakalya et Cidqiyya,3 Seraya, Azarya, Yirmeya,4 Pashehur, Amarya, Malkiyya,5 Hattush, Shebanya, Malluk,6 Harim, Merémot, Obadya,7 Daniyyel, Ginnetôn, Baruk,8 Meshullam, Abiyya, Miyyamîn,9 Maazya, Bilgaï, Shemaya : ce sont les prêtres.10 Puis les lévites : Josué, fils d'Azanya, Binnuï, des fils de Hénadad, Qadmiel,11 et leurs frères Shekanya, Hodavya, Qelita, Pelaya, Hanân,12 Mika, Rehob, Hashabya,13 Zakkur, Shérébya, Shebanya,14 Hodiyya, Bani, Kenani.15 Les chefs du peuple : Paréosh, Pahat-Moab, Elam, Zattu, Bani,16 Bunni, Azgad, Bébaï,17 Adoniyya, Bigvaï, Adîn,18 Ater, Hizqiyya, Azzur,19 Hodiyya, Hashum, Béçaï,20 Hariph, Anatot, Nobaï,21 Magpiash, Meshullam, Hézir,22 Meshézabéel, Sadoq, Yaddua,23 Pelatya, Hanân, Anaya,24 Hoshéa, Hananya, Hashshub,25 Hallohesh, Pilha, Shobèq,26 Rehum, Hashabna, Maaséya,27 Ahiyya, Hanân, Anân,28 Malluk, Harim, Baana…29 et le reste du peuple, les prêtres, les lévites, les portiers, les chantres, les « donnés », bref, tous ceux qui se sont séparés des peuples des pays pour adhérer à la Loi de Dieu, et aussi leurs femmes, leurs fils et filles, tous ceux qui ont l'âge de raison,30 se joignent à leurs frères et chefs et s'engagent, par imprécation et serment, à marcher selon la Loi de Dieu, donnée par le ministère de Moïse, le serviteur de Dieu, à garder et observer tous les commandements de Yahvé notre Dieu, ses coutumes et ses lois.31 En particulier : nous ne donnerons plus nos filles aux peuples du pays et ne prendrons plus leurs filles pour nos fils.32 Si les peuples du pays apportent pour les vendre, le jour du sabbat, des marchandises ou quelque denrée que ce soit, nous ne leur achèterons rien un jour de sabbat ni un jour sacré. Nous ferons abandon des produits du sol, la septième année, et de toute créance.33 Nous nous sommes imposé comme obligations : de donner un tiers de sicle par an pour le culte du Temple de notre Dieu :34 pour le pain d'oblation, pour l'oblation perpétuelle et l'holocauste perpétuel, pour les sacrifices des sabbats, des néoménies, des solennités, et pour les mets sacrés, pour les sacrifices pour le péché qui assurent l'expiation en faveur d'Israël, bref pour tout le service du Temple de notre Dieu ;35 Nous avons aussi réglé par le sort, prêtres, lévites et peuple, la question des livraisons de bois qu'on doit faire au Temple de notre Dieu, chaque famille à son tour, à dates fixes, chaque année, pour le brûler sur l'autel de Yahvé notre Dieu, comme il est écrit dans la Loi.36 Et d'apporter chaque année au Temple de Yahvé les prémices de notre sol et les prémices de tous les fruits de tous les arbres,37 ainsi que les premiers-nés de nos fils et de notre bétail, comme il est écrit dans la Loi – les premiers-nés de notre gros et menu bétail, apportés au Temple de notre Dieu, étant destinés aux prêtres en fonction dans le Temple de notre Dieu.38 De plus, la meilleure part de nos moutures, des fruits de tout arbre, du vin nouveau et de l'huile, nous l'apporterons aux prêtres, dans les salles du Temple de notre Dieu ; et la dîme de notre sol, aux lévites – ce sont les lévites eux-mêmes qui lèveront la dîme dans toutes les villes de notre culte ;39 un prêtre, fils d'Aaron, accompagnera les lévites quand ils lèveront la dîme ; les lévites achemineront la dîme de la dîme vers le Temple de notre Dieu, vers les salles du Trésor ;40 car c'est dans ces salles que les Israélites et les lévites apportent les redevances de blé, de vin et d'huile ; là se trouve aussi le matériel du sanctuaire, des prêtres en service, des portiers et des chantres. Nous ne négligerons plus le Temple de notre Dieu.

Néhémie 9,1-37

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), adoration (contemplation), alliance, arbre de vie, attributs et noms divins, bénédiction, blasphème, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confession, créateur (création), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), esclavage (du péché), Esprit-Saint, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, idolâtrie, libération (délivrance, joug), loi, manne (pain du ciel), ministère, miracle (guérison, signe), montagne du Seigneur (théophanie), obéissance (désobéissance), orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de louange, promesse, prophète, providence, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, sauveur (rédempteur), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte), unité divine (union), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Le vingt-quatrième jour de ce mois, les Israélites, revêtus de sacs et la tête couverte de poussière, se rassemblèrent pour un jeûne.2 La race d’Israël se sépara de tous les gens de souche étrangère : debout, ils confessèrent leurs péchés et les iniquités de leurs pères.3 Debout, et chacun à sa place, ils lurent dans le livre de la Loi de Yahvé leur Dieu, durant un quart de la journée ; pendant un autre quart, ils confessaient leurs péchés et se prosternaient devant Yahvé leur Dieu.4 Prenant place sur l’estrade des lévites, Josué, Binnuï, Qadmiel, Shebanya, Bunni, Shérébya, Bani, Kenani crièrent à voix forte vers Yahvé leur Dieu,5 et les lévites Josué, Qadmiel, Bani, Hashabnéya, Shérébya, Hodiyya, Shebanya, Petahya dirent : « Levez-vous, bénissez Yahvé votre Dieu !  » Bénis sois-tu, Yahvé notre Dieu, d’éternité en éternité ! Et qu’on bénisse ton Nom de gloire qui surpasse toute bénédiction et louange !6 C’est toi, Yahvé, qui es l’Unique ! Tu fis les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qu’elle porte, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tout cela, c’est toi qui l’animes et l’armée des cieux devant toi se prosterne.7 Tu es Yahvé, Dieu, qui fis choix d’Abram, le tiras d’Ur des Chaldéens et lui donnas le nom d’Abraham.8 Trouvant son coeur fidèle devant toi, tu fis alliance avec lui, pour lui donner le pays du Cananéen, du Hittite et de l’Amorite, du Perizzite, du Jébuséen et du Girgashite, à lui et à sa postérité. Et tu as tenu tes promesses, car tu es juste.9 Tu vis la détresse de nos pères en Egypte, tu entendis leur cri près la mer des Roseaux.10 Tu opéras signes et prodiges contre Pharaon, tous ses valets et tout le peuple de son pays ; car tu savais quelle fut envers eux leur arrogance. Tu t’acquis un renom qui dure encore.11 La mer, tu l’ouvris devant eux : ils passèrent au milieu de la mer à pied sec. Dans les abîmes tu précipitas leurs poursuivants, telle une pierre dans des eaux impétueuses.12 Par une colonne de nuée, tu les guidas le jour, la nuit, par une colonne de feu, pour illuminer devant eux la voie où ils chemineraient.13 Tu es descendu sur le mont Sinaï, et du ciel leur as parlé ; et tu leur as donné des ordonnances justes, des lois sûres, des préceptes et des commandements excellents ;14 tu leur fis connaître ton saint sabbat ; tu leur prescrivis commandements, préceptes et Loi par le ministère de Moïse, ton serviteur.15 Du ciel tu leur fournis le pain pour leur faim, du roc tu fis jaillir l’eau pour leur soif. Tu leur commandas d’aller prendre possession du pays que tu avais fait serment de leur donner.16 Mais nos pères s’enorgueillirent, ils raidirent la nuque, ils n’obéirent point à tes ordres.17 Ils refusèrent d’obéir, oublieux des merveilles que tu avais accomplies pour eux ; ils raidirent la nuque, ils se mirent en tête de retourner en Egypte, à leur esclavage. Mais tu es le Dieu des pardons, plein de pitié et de tendresse, lent à la colère et riche en bonté : tu ne les as pas abandonnés !18 Même quand ils se fabriquèrent un veau de métal fondu, déclarèrent : « C’est là ton Dieu qui t’a fait monter d’Egypte !  » et commirent de grands blasphèmes,19 toi, dans ton immense tendresse, tu ne les as pas abandonnés au désert : la colonne de nuée ne s’écarta point d’eux pour les guider de jour sur la route, ni la colonne de feu la nuit, pour illuminer devant eux la route où ils chemineraient.20 Tu leur as donné ton bon esprit pour les rendre sages, tu n’as pas retenu ta manne loin de leur bouche et tu leur as fourni l’eau pour leur soif.21 40 ans tu en pris soin au désert : ils ne manquèrent de rien, ni leurs habits ne s’usèrent, ni leurs pieds n’enflèrent.22 Et tu leur livras des royaumes et des peuples et les leur attribuas en cantons frontaliers : ils ont pris possession du pays de Sihôn, roi de Heshbôn, et du pays d’Og, roi du Bashân.23 Et tu multiplias leurs fils comme étoiles du ciel et tu les introduisis dans le pays où tu avais dit à leurs pères d’entrer pour en prendre possession.24 Les fils envahirent et conquirent ce pays et tu abaissas devant eux les habitants du pays, les Cananéens, que tu livras entre leurs mains, leurs rois et les peuples du pays pour les traiter à leur gré ;25 ils s’emparèrent de villes fortifiées et d’une terre grasse ; ils héritèrent de maisons regorgeant de tous biens, de citernes déjà creusées, de vignes, d’oliviers, d’arbres fruitiers à profusion : ils mangèrent, ils se rassasièrent, ils engraissèrent, ils firent leurs délices de tes immenses biens.26 Mais voici qu’indociles, révoltés contre toi, ils jetèrent ta Loi derrière leur dos, ils tuèrent les prophètes qui les avertissaient pour te les ramener et commirent de grands blasphèmes.27 Tu les livras alors aux mains de leurs oppresseurs, qui les opprimèrent. Au temps de leur oppression, ils criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais et dans ton immense tendresse tu leur accordais des sauveurs qui les délivraient des mains de leurs oppresseurs.28 Mais, sitôt en paix, voilà qu’ils refaisaient le mal devant toi, et tu les abandonnais aux mains de leurs ennemis, qui les tyrannisaient. Eux, de nouveau, criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais : que de fois dans ta tendresse ne les délivras-tu pas !29 Tu les avertis pour les ramener à ta Loi : mais ils s’enorgueillirent, ils n’obéirent pas à tes commandements, ils péchèrent contre tes ordonnances, celles-là mêmes où trouve vie l’homme qui les observe, ils présentèrent une épaule rebelle, raidirent leur nuque et n’obéirent point.30 Tu fus patient avec eux bien des années ; tu les avertis par ton Esprit, par le ministère de tes prophètes ; mais ils n’écoutèrent pas. Alors tu les livras aux mains des peuples des pays.31 Dans ton immense tendresse, tu ne les as pas exterminés, tu ne les as pas abandonnés, car tu es un Dieu plein de pitié et de tendresse.32 Et maintenant, ô notre Dieu, toi le Dieu grand, puissant et redoutable, qui maintiens l’alliance et la bonté, ne compte pas pour rien tout cet accablement qui est tombé sur nous, sur nos rois, nos chefs, nos prêtres, nos prophètes et tout ton peuple, depuis le temps des rois d’Assur jusqu’à ce jour.33 Tu as été juste en tout ce qui nous est advenu, car tu as montré ta fidélité, alors que nous agissions mal.34 Oui, nos rois, nos chefs, nos prêtres et nos pères n’ont pas suivi ta Loi, inattentifs à tes commandements et aux obligations que tu leur imposais.35 Tant qu’ils furent en leur royaume, parmi les grands biens que tu leur accordais, et dans le vaste et fertile pays que tu avais mis devant eux, ils ne t’ont point servi et ne se sont pas détournés de leurs actions mauvaises.36 Voici que nous sommes aujourd’hui asservis, et le pays que tu avais donné à nos pères pour jouir de ses fruits et de ses biens, voici que nous y sommes en servitude.37 Ses produits profitent aux rois, que tu nous imposas, pour nos péchés, et qui disposent à leur gré de nos personnes et de notre bétail. Nous sommes en grande détresse.

Néhémie 8,1-19

Posted in bénédiction, déportation (captif, exil), faire mémoire (mémorial, solennité), joie divine (jubilation), loi, ministère, parvis, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange with tags on 24 novembre 2013 by JL

Tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la porte des Eaux. Ils dirent au scribe Esdras d’apporter le livre de la Loi de Moïse, que Yahvé avait prescrite à Israël.2 Alors le prêtre Esdras apporta la Loi devant l’assemblée, qui se composait des hommes, des femmes et de tous ceux qui avaient l’âge de raison. C’était le premier jour du septième mois.3 Sur la place située devant la porte des Eaux, il lut dans le livre, depuis l’aube jusqu’à midi, en présence des hommes, des femmes et de ceux qui avaient l’âge de raison : tout le peuple tendait l’oreille au livre de la Loi.4 Le scribe Esdras se tenait sur une estrade de bois, construite pour la circonstance ; près de lui se tenaient : à sa droite, Mattitya, Shéma, Anaya, Uriyya, Hilqiyya et Maaséya, et, à sa gauche, Pedaya, Mishaël, Malkiyya, Hashum, Hashbaddana, Zekarya et Meshullam.5 Esdras ouvrit le livre au regard de tout le peuple – car il dominait tout le peuple – et, quand il l’ouvrit, tout le peuple se mit debout.6 Alors Esdras bénit Yahvé, le grand Dieu ; tout le peuple, mains levées, répondit : « Amen ! Amen », puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant Yahvé, le visage contre terre.7 (Josué, Bani, Shérébya, Yamîn, Aqqub, Shabtaï, Hodiyya, Maaséya, Qelita, Azarya, Yozabad, Hanân, Pelaya, qui étaient lévites, expliquaient la Loi au peuple, pendant que le peuple demeurait debout.)8 Et Esdras lut dans le livre de la Loi de Dieu, traduisant et donnant le sens : ainsi l’on comprenait la lecture.9 Alors (Son Excellence Néhémie et) Esdras, le prêtre-scribe (et les lévites qui instruisaient le peuple) dit à tout le peuple : « Ce jour est saint pour Yahvé, votre Dieu ! Ne soyez pas tristes, ne pleurez pas !  » Car tout le peuple pleurait en entendant les paroles de la Loi.10 Il leur dit encore : « Allez, mangez des viandes grasses, buvez des boissons douces et faites porter sa part à qui n’a rien de prêt. Car ce jour est saint pour notre Seigneur ! Ne vous affligez point : la joie de Yahvé est votre forteresse ! « 11 Et les lévites calmaient tout le peuple en disant : « Taisez-vous : ce jour est saint. Ne vous affligez point ! « 12 Et tout le peuple s’en fut manger, boire, distribuer des parts et se livrer à grande liesse : car ils avaient compris les paroles qu’on leur avait communiquées.13 Le deuxième jour, les chefs de famille de tout le peuple, les prêtres et les lévites se réunirent autour du scribe Esdras, pour scruter les paroles de la Loi.14 Ils trouvèrent écrit, dans la Loi que Yahvé avait prescrite par le ministère de Moïse, que les Israélites habiteront sous des huttes durant la fête du septième mois15 et qu’ils annonceront et feront publier dans toutes leurs villes et à Jérusalem : « Allez dans la montagne et rapportez des rameaux d’olivier, de pin, de myrte de palmier et d’autres arbres feuillus, pour faire des huttes, comme il est écrit. »16 Le peuple partit : ils rapportèrent des rameaux et se firent des huttes, chacun sur son toit, dans leurs cours, dans les parvis du Temple de Dieu, sur la place de la porte des Eaux et sur celle de la porte d’Ephraïm.17 Toute l’assemblée, ceux qui étaient revenus de la captivité, construisit ainsi des huttes et y habita – les Israélites n’avaient rien fait de tel depuis les jours de Josué, fils de Nûn, jusqu’à ce jour. Et il y eut très grande liesse.18 Esdras lut dans le livre de la Loi de Dieu chaque jour, du premier au dernier. Sept jours durant, on célébra la fête ; le huitième, il y eut, comme prescrit, une réunion solennelle.

2 Chroniques 10,1-18

Posted in héritage (de Dieu, le nôtre,partage), ministère, Uncategorized with tags on 14 novembre 2013 by JL

Roboam se rendit à Sichem, car c’est à Sichem que tout Israël était venu pour le proclamer roi.2 Dès que Jéroboam fils de Nebat en fut informé — il était en Egypte, où il avait fui le roi Salomon — il revint d’Egypte.3 On le fit appeler et il vint avec tout Israël. Ils parlèrent ainsi à Roboam :4 « Ton père a rendu pénible notre joug, allège maintenant le dur servage de ton père, la lourdeur du joug qu’il nous imposa, et nous te servirons. »5 Il leur répondit : « Attendez trois jours, puis revenez vers moi. » Et le peuple s’en alla.6 Le roi Roboam prit conseil des anciens, qui avaient servi son père Salomon de son vivant, et demanda : « Que conseillez-vous de répondre à ce peuple ? « 7 Ils lui répondirent : « Si tu te montres bon envers ces gens, si tu leur es bienveillant et leur donnes de bonnes paroles, alors ils resteront toujours tes serviteurs. »8 Mais il repoussa le conseil que les anciens lui avaient donné et consulta des jeunes gens qui l’assistaient, ses compagnons d’enfance.9 Il leur demanda : « Que conseillez-vous que nous répondions à ce peuple, qui m’a parlé ainsi : Allège le joug que ton père nous a imposé ? « 10 Les jeunes gens, ses compagnons d’enfance, lui répondirent : « Voici ce que tu diras au peuple qui t’a dit : Ton père a rendu pesant notre joug, mais toi allège notre charge, voici ce que tu leur répondras : Mon petit doigt est plus gros que les reins de mon père !11 Ainsi mon père vous a fait porter un joug pesant, moi, j’ajouterai encore à votre joug ; mon père vous a châtiés avec des lanières, je le ferai, moi, avec des fouets à pointes de fer ! « 12 Jéroboam, avec tout le peuple, vint à Roboam le troisième jour, selon cet ordre qu’il avait donné : « Revenez vers moi le troisième jour. »13 Le roi leur répondit durement. Le roi Roboam rejeta le conseil des anciens14 et, suivant le conseil des jeunes, il leur parla ainsi : « Mon père a rendu pesant votre joug, moi j’y ajouterai encore ; mon père vous a châtiés avec des lanières, je le ferai, moi, avec des fouets à pointes de fer. »15 Le roi n’écouta donc pas le peuple : c’était une intervention de Dieu, pour accomplir la parole que Yahvé avait dite à Jéroboam, fils de Nebat, par le ministère d’Ahiyya de Silo,16 et à tous les Israélites, à savoir : que le roi ne les écouterait pas. Ils répliquèrent alors au roi : « Quelle part avons-nous sur David ? Nous n’avons pas d’héritage sur le fils de Jessé. Chacun à ses tentes, Israël ! Et maintenant, pourvois à ta maison, David. »17 Quant aux Israélites qui habitaient les villes de Juda, Roboam régna sur eux.18 Le roi Roboam dépêcha Adoram, le chef de la corvée, mais les Israélites le lapidèrent et il mourut ; alors le roi Roboam se vit contraint de monter sur son char pour fuir à Jérusalem. Et Israël fut séparé de la maison de David, jusqu’à ce jour.

2 Rois 24,1-20

Posted in colère de Dieu, déportation (captif, exil), ministère, péché mortel, prophétie (oracle), sang, temple (sanctuaire) with tags on 6 novembre 2013 by JL

De son temps, Nabuchodonosor, roi de Babylone, fit campagne, et Joiaqim lui fut soumis pendant trois ans puis se révolta de nouveau contre lui.2 Celui-ci envoya sur lui les bandes des Chaldéens, celles des Araméens, celles des Moabites, celles des Ammonites, il les envoya sur Juda pour le détruire, conformément à la parole que Yahvé avait prononcée par le ministère de ses serviteurs les prophètes.3 Cela arriva à Juda uniquement à cause de la colère de Yahvé, qui voulait l’écarter de devant sa face, pour les péchés de Manassé, pour tout ce qu’avait fait celui-ci4 et aussi pour le sang innocent qu’il avait répandu, inondant Jérusalem de sang innocent. Yahvé ne voulut pas pardonner.5 Le reste de l’histoire de Joiaqim et tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ?6 Joiaqim se coucha avec ses pères et Joiakîn son fils régna à sa place.7 Le roi d’Egypte ne sortit plus de son pays, car le roi de Babylone avait conquis, depuis le Torrent d’Egypte jusqu’au fleuve de l’Euphrate, tout ce qui appartenait au roi d’Egypte.8 Joiakîn avait dix-huit ans à son avènement et il régna trois mois à Jérusalem ; sa mère s’appelait Nehushta, fille d’Elnatân, et était de Jérusalem.9 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, tout comme avait fait son père.10 En ce temps-là, les officiers de Nabuchodonosor, roi de Babylone, marchèrent contre Jérusalem et la ville fut investie.11 Nabuchodonosor, roi de Babylone, vint lui-même attaquer la ville, pendant que ses officiers l’assiégeaient.12 Alors Joiakîn, roi de Juda, se rendit au roi de Babylone, lui, sa mère, ses officiers, ses dignitaires et ses eunuques, et le roi de Babylone les fit prisonniers ; c’était en la huitième année de son règne.13 Celui-ci emporta tous les trésors du Temple de Yahvé et les trésors du palais royal et il brisa tous les objets d’or que Salomon, roi d’Israël, avait fabriqués pour le sanctuaire de Yahvé, comme l’avait annoncé Yahvé.14 Il emmena en exil tout Jérusalem, tous les dignitaires et tous les notables, soit 10.000 exilés, et tous les forgerons et serruriers ; seule fut laissée la plus pauvre population du pays.15 Il déporta Joiakîn à Babylone ; de même la mère du roi, les femmes du roi, ses eunuques, les nobles du pays, il les fit partir en exil de Jérusalem à Babylone.16 Tous les gens de condition, au nombre de 7.000, les forgerons et les serruriers, au nombre de mille, tous les hommes en état de porter les armes, furent conduits en exil à Babylone par le roi de Babylone.17 Le roi de Babylone établit roi à la place de Joiakîn son oncle Mattanya, dont il changea le nom en celui de Sédécias.18 Sédécias avait vingt ans à son avènement et il régna onze ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Hamital, fille de Yirmeyahu, et était de Libna.19 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, tout comme avait fait Joiaqim.20 Cela arriva à Jérusalem et à Juda à cause de la colère de Yahvé, tant qu’enfin il les rejeta de devant sa face. Sédécias se révolta contre le roi de Babylone.

2 Rois 21,1-26

Posted in abomination, allégorie (analogie), attributs et noms divins, butin de guerre (trésor), châtiment, chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), diable (démons, serpent), divination (incantation), fidélité (infidélité), fondations (pieux sacré), hauts lieux, idolâtrie, Jérusalem (Sion), ministère, obéissance (désobéissance), sang with tags on 5 novembre 2013 by JL

Manassé avait douze ans à son avènement et il régna 55 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Hephçiba.2 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, imitant les abominations des nations que Yahvé avait chassées devant les Israélites.3 Il rebâtit les hauts lieux qu’avait détruits Ezéchias, son père, il éleva des autels à Baal et fabriqua un pieu sacré, comme avait fait Achab, roi d’Israël, il se prosterna devant toute l’armée du ciel et lui rendit un culte.4 Il construisit des autels dans le Temple de Yahvé, au sujet duquel Yahvé avait dit : « C’est à Jérusalem que je placerai mon Nom. »5 Il construisit des autels à toute l’armée du ciel dans les deux cours du Temple de Yahvé.6 Il fit passer son fils par le feu. Il pratiqua les incantations et la divination, installa des nécromants et des devins, il multiplia les actions que Yahvé regarde comme mauvaises, provoquant ainsi sa colère.7 Il plaça l’idole d’Ashéra, qu’il avait faite, dans le Temple au sujet duquel Yahvé avait dit à David et à son fils Salomon : « Dans ce Temple et dans Jérusalem, la ville que j’ai choisie dans toutes les tribus d’Israël, je placerai mon Nom à jamais.8 Je ne ferai plus errer les pas des Israélites loin de la terre que j’ai donnée à leurs pères, pourvu qu’ils veillent à pratiquer tout ce que je leur ai commandé, selon toute la Loi qu’a prescrit pour eux mon serviteur Moïse. »9 Mais ils n’obéirent pas, Manassé les égara, au point qu’ils agirent plus mal que les nations que Yahvé avait exterminées devant les Israélites.10 Alors Yahvé parla ainsi, par le ministère de ses serviteurs les prophètes :11 « Parce que Manassé, roi de Juda, a commis ces abominations, qu’il a agi plus mal que tout ce qu’avaient fait avant lui les Amorites et qu’il a entraîné Juda lui aussi à pécher avec ses idoles,12 ainsi parle Yahvé, Dieu d’Israël : Voici que je fais venir sur Jérusalem et sur Juda un malheur tel que les deux oreilles en tinteront à quiconque l’apprendra.13 Je passerai sur Jérusalem le même cordeau que sur Samarie, le même niveau que pour la maison d’Achab, j’écurerai Jérusalem comme on écure un plat, qu’on retourne à l’envers après l’avoir écuré.14 Je rejetterai les restants de mon héritage, je les livrerai entre les mains de leurs ennemis, ils serviront de proie et de butin à tous leurs ennemis,15 parce qu’ils ont fait ce qui me déplaît et qu’ils ont provoqué ma colère, depuis le jour où leurs pères sont sortis d’Egypte jusqu’à ce jour-ci. »16 Manassé répandit aussi le sang innocent en si grande quantité qu’il inonda Jérusalem d’un bout à l’autre, en plus des péchés qu’il avait fait commettre à Juda en agissant mal au regard de Yahvé.17 Le reste de l’histoire de Manassé et tout ce qu’il a fait, les péchés qu’il a commis, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ?18 Manassé se coucha avec ses pères et on l’enterra dans le jardin de son palais, le jardin d’Uzza ; son fils Amon régna à sa place.19 Amon avait 22 ans à son avènement et il régna deux ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Meshullémèt, fille de Haruç, et était de Yotba.20 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, comme avait fait son père Manassé.21 Il suivit en tout la conduite de son père, rendit un culte aux idoles qu’il avait servies et se prosterna devant elles.22 Il abandonna Yahvé, Dieu de ses ancêtres, et ne suivit pas la voie de Yahvé.23 Les serviteurs d’Amon complotèrent contre lui et ils tuèrent le roi dans son palais.24 Mais le peuple du pays frappa tous ceux qui avaient conspiré contre le roi Amon et proclama roi à sa place son fils Josias.25 Le reste de l’histoire d’Amon et tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ?26 On l’enterra dans le sépulcre de son père, dans le jardin d’Uzza, et son fils Josias régna à sa place.