Archive for the jalousie Category

Ezéchiel 8,1-18

Posted in abomination, autel (ou Dieu descend pour bénir), ciel (cieux), Dieu écoute, exauce, encens (odeur agréable à Dieu), Esprit-Saint, gloire de Dieu, idolâtrie, jalousie, Jérusalem (Sion), maison (demeures) du Seigneur, omniscience divine, peuple de Dieu (Israel, Juda), ténèbre, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte) with tags on 20 février 2014 by JL

01 La sixième année de la première déportation, le sixième mois, le cinq du mois, j’étais assis dans ma maison, et les anciens de Juda étaient assis devant moi ; là s’abattit sur moi la main du Seigneur Dieu.

02 J’ai vu : il y avait quelqu’un qui avait l’aspect d’un homme. À partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessous, c’était du feu ; à partir de ses reins et au-dessus, c’était une sorte d’éclat, comme un scintillement de vermeil.

03 Il étendit comme une main et me saisit par une mèche de cheveux. L’esprit me souleva entre ciel et terre. Il m’emmena jusqu’à Jérusalem, en des visions divines, à l’entrée de la porte intérieure, celle qui est tournée vers le nord ; là se trouve le siège de l’idole de la jalousie, qui provoque l’ardeur jalouse de Dieu.

04 Voici que la gloire du Dieu d’Israël était là, pareille à la vision que j’avais eue dans la vallée.

05 Il me dit : « Fils d’homme, lève donc les yeux en direction du nord. » Je levai les yeux en direction du nord, et voici : au nord de la porte, il y avait un autel ; dans le passage se trouvait cette idole de la jalousie.

06 Il me dit : « Fils d’homme, vois-tu ce qu’ils font ? Vois-tu les grandes abominations que la maison d’Israël commet ici pour m’éloigner de mon sanctuaire ? Tu vas voir encore de grandes abominations ! »

07 Il m’emmena jusqu’à la porte de la cour. Je regardai : il y avait un trou dans le mur.

08 Il me dit : « Fils d’homme, perce donc le mur. » Je perçai le mur : il y eut alors une ouverture.

09 Il me dit : « Entre, et regarde les affreuses abominations qu’ils commettent ici. »

10 J’entrai et je regardai : il y avait là quantité d’images de reptiles et de bêtes – une horreur ! – et toutes les idoles immondes de la maison d’Israël, gravées tout autour sur le mur.

11 Soixante-dix hommes, des anciens de la maison d’Israël, se tenaient debout devant elles – Yaazanyahou, fils de Shafane, était parmi eux. Chacun avait son encensoir à la main, et le parfum d’un nuage d’encens montait.

12 Il me dit : « Tu as vu, fils d’homme, ce que font les anciens de la maison d’Israël dans l’obscurité, chacun dans la pièce où se trouve l’effigie de son idole ? Ils disent : “Le Seigneur ne peut pas nous voir ; le Seigneur a abandonné le pays.” »

13 Et il me dit : « Tu verras encore les grandes abominations qu’ils commettent. »

14 Il m’emmena à l’entrée de la porte de la Maison du Seigneur, celle qui est tournée vers le nord : voici que des femmes étaient assises là, pleurant la déesse Tammouz.

15 Il me dit : « Tu as vu, fils d’homme ? Tu verras encore des abominations plus grandes que celles-ci. »

16 Il m’emmena vers la cour intérieure de la Maison du Seigneur : voici qu’à l’entrée du sanctuaire du Seigneur, entre le Vestibule et l’autel, il y avait environ vingt-cinq hommes tournant le dos au sanctuaire du Seigneur, et le visage vers l’orient. Ils se prosternaient en direction de l’orient, vers le soleil.

17 Et il me dit : « Tu as vu, fils d’homme ? Est-ce trop peu pour la maison de Juda de commettre les abominations qu’ils commettent ici ? Oui, ils remplissent le pays de violence, ils provoquent encore mon indignation : les voici qui élèvent le rameau jusqu’à leur nez !

18 À mon tour d’agir avec fureur ; je n’aurai pas un regard de pitié, je n’épargnerai personne. Ils auront beau crier à mes oreilles d’une voix forte, je ne les écouterai pas. »

Publicités

Ecclésiastique 14,1-27

Posted in béatitude (bonheur), calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), fécondité (prospérité, postérité), futilité de notre vie (fragilité), jalousie, kénose (abaissement, cœur brisé), mal (méchanceté), oeuvres (notre contribution), plan de Dieu (secret, intention), sagesse, shéol (hades, séjour des morts), vices (passions) with tags on 30 janvier 2014 by JL

Heureux l’homme qui n’a pas péché en paroles et qui n’est pas tourmenté par le regret de ses fautes.2 Heureux l’homme qui ne se fait pas à lui-même de reproches et qui ne sombre pas dans le désespoir.3 A l’homme mesquin ne sied pas la richesse, et pour l’homme cupide à quoi bon de grands biens ?4 Qui amasse en se privant amasse pour autrui, de ses biens d’autres se repaîtront.5 Celui qui est dur pour soi-même, pour qui serait-il bon ? Il ne jouit même pas de ses propres biens.6 Il n’y a pas homme plus cruel que celui qui se torture soi-même, c’est là le salaire de sa méchanceté.7 S’il fait du bien, c’est par mégarde, finalement il laisse voir sa méchanceté.8 C’est un méchant, l’homme aux regards cupides, qui détourne les yeux et méprise la vie d’autrui.9 L’homme jaloux n’est pas content de ce qu’il a, la cupidité dessèche l’âme.10 L’avare est chiche de pain et la disette est sur sa table.11 Mon fils, si tu as de quoi, traite-toi bien, et présente au Seigneur les offrandes qu’il demande.12 N’oublie pas que la mort ne tardera pas et que le pacte du shéol ne t’a pas été révélé.13 Avant de mourir fais du bien à tes amis et selon tes moyens sois libéral.14 Ne te refuse pas le bonheur présent, ne laisse rien échapper d’un légitime désir.15 Ne laisseras-tu pas à d’autres ta fortune ? Et tes biens ne seront-ils pas partagés par le sort ?16 Offre et reçois, trompe tes soucis, ce n’est pas au shéol qu’on peut chercher la joie.17 Toute chair s’use comme un vêtement, la loi éternelle c’est qu’il faut mourir.18 Comme le feuillage sur un arbre touffu tantôt tombe et tantôt repousse, ainsi les générations de chair et de sang : les uns meurent et les autres naissent.19 Toute oeuvre corruptible périt et son auteur s’en va avec elle.20 Heureux l’homme qui médite sur la sagesse et qui raisonne avec intelligence,21 qui réfléchit dans son coeur sur les voies de la sagesse et qui s’applique à ses secrets.22 Il la poursuit comme le chasseur, il est aux aguets sur sa piste ;23 il se penche à ses fenêtres et écoute à ses portes ;24 il se poste tout près de sa demeure et fixe un pieu dans ses murailles ;25 il dresse sa tente à proximité et s’établit dans une retraite de bonheur ;26 il place ses enfants sous sa protection et sous ses rameaux il trouve un abri ;27 sous son ombre il est protégé de la chaleur et il s’établit dans sa gloire.

Ecclésiaste 4,1-17

Posted in ecouter (voix du Seigneur), jalousie, opprimé (oppression), sacrifice d'holocauste et communion, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Je regarde encore toute l'oppression qui se commet sous le soleil : Voici les larmes des opprimés, et ils n'ont pas de consolateur ; et la force du côté des oppresseurs, et ils n'ont pas de consolateur.2 Alors je félicite les morts qui sont déjà morts plutôt que les vivants qui sont encore vivants.3 Et plus heureux que tous les deux est celui qui ne vit pas encore et ne voit pas l'iniquité qui se commet sous le soleil.4 Et je vois que tout travail et toute réussite n'est que jalousie de l'un pour l'autre : cela est vanité et poursuite de vent !5 L'insensé se croise les bras et se dévore lui-même.6 Mieux vaut une poignée de repos que deux poignées de travail à poursuivre le vent.7 Je vois encore une autre vanité sous le soleil :8 soit quelqu'un de seul qui n'a pas de second, pas de fils ni de frère ; il n'y a pas de limite à toute sa besogne, et ses yeux ne sont pas rassasiés de richesses : « Pour qui donc est-ce que je travaille et me prive de bonheur ?  » Cela aussi est vanité, et c'est une mauvaise besogne.9 Mieux vaut être deux que seul, car ainsi le travail donne bon profit.10 En cas de chute, l'un relève l'autre ; mais qu'en est-il de celui qui tombe sans personne pour le relever ?11 Et si l'on couche à deux, on se réchauffe, mais seul, comment avoir chaud ?12 Là où un homme seul est renversé, deux résistent, et le fil triple ne rompt pas facilement.13 Mieux vaut un enfant pauvre et sage qu'un roi vieux et insensé qui ne sait plus prendre conseil.14 Même s'il est sorti de prison pour régner, et même s'il est né mendiant dans le royaume,15 je vois tous les vivants qui vont sous le soleil être avec l'enfant, le second, l'usurpateur,16 et c'est d'une foule sans fin qu'il se trouve à la tête. Mais ceux qui viennent après ne s'en réjouiront pas, car cela aussi est vanité et recherche de vent.17 Prends garde à tes pas quand tu vas à la Maison de Dieu : approcher pour écouter vaut mieux que le sacrifice offert par les insensés, mais ils ne savent pas qu'ils font le mal.

Proverbes 27,1-27

Posted in enfer (géhenne, vallée du Cédron), jalousie, prochain (amour du), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Ne te félicite pas du lendemain, car tu ignores ce qu'aujourd'hui enfantera.2 Qu'autrui fasse ton éloge, mais non ta propre bouche, un étranger, mais non tes lèvres !3 Lourde est la pierre, pesant le sable, mais plus lourd qu'eux, le dépit du fou.4 Cruelle est la fureur, impétueuse la colère, mais contre la jalousie, qui tiendra ?5 Mieux vaut réprimande ouverte qu'amour dissimulé.6 Fidèles sont les coups d'un ami, mensongers les baisers d'un ennemi.7 Gorge rassasiée méprise le miel, gorge affamée trouve douce toute amertume.8 Comme l'oiseau qui erre loin de son nid, ainsi l'homme qui erre loin de son pays.9 L'huile et le parfum mettent le coeur en joie, et la douceur de l'amitié, plus que la complaisance en soi-même.10 N'abandonne pas ton ami ni l'ami de ton père ; à la maison de ton frère, ne va pas au jour de ton affliction. Mieux vaut un voisin proche qu'un frère éloigné.11 Deviens sage, mon fils, et réjouis mon coeur, que je puisse répondre à qui m'outrage.12 L'homme avisé voit le malheur et se cache, les niais passent outre, à leurs dépens.13 Prends-lui son vêtement, car il a cautionné un étranger, à cause d'inconnus, prends-lui un gage.14 Si quelqu'un bénit son prochain à haute voix dès l'aube, cela lui est compté pour une malédiction.15 Gargouille qui ne cesse de couler un jour de pluie et femme querelleuse sont pareilles !16 Qui veut la saisir, saisit le vent et sa droite rencontre de l'huile.17 Le fer s'aiguise par le fer, l'homme s'affine en face de son prochain.18 Le gardien du figuier mange de son fruit, qui veille sur son maître sera honoré.19 Comme l'eau donne le reflet du visage, ainsi le coeur de l'homme pour l'homme.20 Insatiables sont le Shéol et la Perdition, ainsi les yeux de l'homme sont-ils insatiables.21 Il y a la fournaise pour l'argent, le fourneau pour l'or : l'homme vaut ce que vaut sa réputation.22 Quand tu pilerais le fou au mortier (parmi les grains, avec un pilon), sa folie ne se séparerait pas de lui.23 Connais bien l'état de ton bétail, à ton troupeau donne tes soins ;24 car la richesse n'est pas éternelle, et une couronne ne se transmet pas d'âge en âge.25 Une fois l'herbe enlevée, le regain apparu, ramassé le foin des montagnes,26 aie des agneaux pour te vêtir, des boucs pour acheter un champ,27 le lait des chèvres en abondance pour te sustenter, pour nourrir ta maison et faire vivre tes servantes.

Proverbes 6,1-35

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), jalousie, lumière (lampe), orgueil (se glorifier), sang with tags on 21 janvier 2014 by JL

Mon fils, si tu t'es porté garant envers ton prochain, si tu as topé dans la main en faveur d'un étranger,2 si tu t'es lié par les paroles de ta bouche, si tu es pris aux paroles de ta bouche,3 fais donc ceci, mon fils, pour te tirer d'affaire, puisque tu es tombé aux mains de ton prochain : va, prosterne-toi, importune ton prochain,4 n'accorde ni sommeil à tes yeux ni repos à tes paupières,5 dégage-toi, comme du filet la gazelle, ou comme l'oiseau de la main de l'oiseleur.6 Va voir la fourmi, paresseux ! Observe ses moeurs et deviens sage :7 elle qui n'a ni magistrat, ni surveillant ni chef,8 durant l'été elle assure sa provende et amasse, au temps de la moisson, sa nourriture.9 Jusques à quand, paresseux, resteras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ?10 Un peu dormir, un peu s'assoupir, un peu croiser les bras en s'allongeant,11 et, tel un rôdeur, viendra l'indigence, et la disette comme un mendiant.12 Un vaurien, un homme inique, il va, la bouche torse,13 clignant de l'oeil, traînant les pieds, faisant signe des doigts.14 La fourberie au coeur, méditant le mal en toute saison, il suscite des querelles.15 Aussi, soudain viendra sa ruine, à l'instant il sera brisé, sans remède.16 Il y a six choses que hait Yahvé, sept qui lui sont en abomination :17 des yeux hautains, une langue menteuse, des mains qui répandent le sang innocent,18 un coeur qui médite des projets coupables, des pieds empressés à courir au mal,19 un faux témoin qui profère des mensonges, le semeur de querelles entre frères.20 Garde, mon fils, le précepte de ton père, ne rejette pas l'enseignement de ta mère.21 Fixe-les constamment dans ton coeur, noue-les à ton cou.22 Dans tes démarches ils te guideront, dans ton repos ils te garderont, à ton réveil ils s'entretiendront avec toi.23 Car le précepte est une lampe, l'enseignement une lumière ; les exhortations de la discipline sont le chemin de la vie,24 pour te préserver de la femme mauvaise, de la langue doucereuse d'une étrangère.25 Ne convoite pas dans ton coeur sa beauté, ne te laisse pas prendre à ses oeillades,26 car à la prostituée suffit un quignon de pain, mais la femme mariée en veut à une vie précieuse.27 Peut-on porter du feu dans son sein sans enflammer ses vêtements ?28 Peut-on marcher sur des charbons ardents sans se brûler les pieds ?29 Ainsi celui qui court après la femme de son prochain : qui s'y essaie ne s'en tirera pas indemne.30 On ne méprise pas le voleur qui vole pour s'emplir l'estomac quand il a faim ;31 pourtant, s'il est pris, il rendra au septuple, il donnera toutes les ressources de sa maison.32 Mais l'adultère est privé de sens, qui veut sa propre perte agit ainsi !33 Il récolte coups et mépris, jamais ne s'effacera son opprobre.34 Car la jalousie excite la rage du mari, au jour de la vengeance il sera sans pitié,35 il n'aura égard à aucune compensation, il ne consentira à rien, même si tu multiplies les présents.

Psaumes 106,1-48

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, anathème, attributs et noms divins, béatitude (bonheur), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, déportation (captif, exil), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), ecouter (voix du Seigneur), election divine, esclavage (du péché), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, jalousie, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), révolte (trahison, nuque raide), salut (rachat, rédemption), sang, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 18 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !2 Qui dira les prouesses de Yahvé, fera retentir toute sa louange ?3 Heureux qui observe le droit, qui pratique en tout temps la justice !4 Souviens-toi de moi, Yahvé, par amour de ton peuple, visite-moi par ton salut,5 que je voie le bonheur de tes élus, joyeux de la joie de ton peuple, glorieux avec ton héritage !6 Nous avons failli avec nos pères, nous avons dévié, renié ;7 nos pères en Egypte n'ont pas compris tes merveilles. Ils n'eurent pas souvenir de ton grand amour, ils bravèrent le Très-Haut à la mer des Joncs.8 Il les sauva à cause de son nom, pour faire connaître sa prouesse.9 Il menaça la mer des Joncs, elle sécha, il les mena sur l'abîme comme au désert,10 les sauva de la main de l'ennemi, les racheta de la main de l'adversaire.11 Et les eaux recouvrirent leurs oppresseurs, pas un d'entre eux n'échappa.12 Alors ils eurent foi en ses paroles, ils chantèrent sa louange.13 Ils coururent oublier ses actions, ils n'attendirent pas même son projet ;14 ils brûlaient de désir dans le désert, ils tentaient Dieu parmi les solitudes.15 Il leur accorda leur demande : il envoya la fièvre dans leur âme ;16 ils jalousèrent Moïse dans le camp, Aaron le saint de Yahvé.17 La terre s'ouvre, elle avale Datân et recouvre la bande d'Abiram ;18 un feu s'allume contre leur bande, une flamme embrase les renégats.19 Ils fabriquèrent un veau en Horeb, se prosternèrent devant une fonte ;20 ils échangèrent leur gloire pour l'image du boeuf mangeur d'herbe.21 Ils oubliaient Dieu qui les sauvait, l'auteur de grandes choses en Egypte,22 de merveilles en terre de Cham, d'épouvantes sur la mer des Joncs.23 Il parlait de les supprimer, si ce n'est que Moïse son élu se tint sur la brèche devant lui pour détourner son courroux de détruire.24 Ils refusèrent une terre de délices, ils n'eurent pas foi en sa parole ;25 ils murmurèrent sous leurs tentes, ils n'écoutèrent pas la voix de Yahvé.26 Il leva la main sur eux, pour les abattre au désert,27 pour abattre leur lignée chez les païens, pour les parsemer dans les pays.28 Ils se mirent au joug de Baal-Péor et mangèrent les sacrifices des morts.29 Ils l'indignèrent par leurs pratiques, un fléau éclata contre eux.30 Alors se lève Pinhas, il tranche, alors s'arrête le fléau ;31 justice lui en est rendue d'âge en âge et pour toujours.32 Ils le fâchèrent aux eaux de Meriba ; mal en prit à Moïse par leur faute,33 car ils aigrirent son esprit et ses lèvres parlèrent trop vite.34 Ils ne supprimèrent pas les peuples, ceux que Yahvé leur avait dits,35 et ils se mêlaient aux païens, ils apprenaient leurs manières d'agir.36 Ils en servaient les idoles, elles devenaient pour eux un piège !37 Ils avaient sacrifié leurs fils et leurs filles aux démons.38 Ils versaient le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles qu'ils sacrifiaient aux idoles de Canaan, et le pays fut profané de sang.39 Ils se souillaient par leurs actions, ils se prostituaient par leurs pratiques ;40 Yahvé prit feu contre son peuple, il eut en horreur son héritage.41 Il les livra aux mains des païens, leurs ennemis devinrent leurs maîtres ;42 leurs adversaires furent leurs tyrans, ils furent courbés sous leur main.43 Mainte et mainte fois il les délivra, mais eux par bravade se révoltaient et s'enfonçaient dans leur tort ;44 il eut un regard pour leur détresse alors qu'il entendait leur cri.45 Il se souvint pour eux de son alliance, il s'émut selon son grand amour ;46 il leur donna d'apitoyer tous ceux qui les tenaient captifs.47 Sauve-nous, Yahvé notre Dieu, rassemble-nous du milieu des païens afin de rendre grâce à ton saint nom, de nous féliciter en ta louange.48 Béni soit Yahvé le Dieu d'Israël depuis toujours jusqu'à toujours ! Et tout le peuple dira : Amen !

1 Samuel 19,1-24

Posted in jalousie, sang with tags on 30 avril 2013 by JL
Saül communiqua à son fils Jonathan et à tous ses officiers son dessein de faire mourir David. Or Jonathan, fils de Saül, avait beaucoup d'affection pour David2 et il avertit ainsi David : « Mon père Saül cherche à te faire mourir. Sois donc sur tes gardes demain matin, reste à l'abri et dissimule-toi.3 Moi, je sortirai et je me tiendrai à côté de mon père dans le champ où tu seras, je parlerai de toi à mon père, je verrai ce qu'il y a et je t'en informerai. »4 Jonathan dit du bien de David à son père Saül et il lui parla ainsi : « Que le roi ne pèche pas contre son serviteur David, car celui-ci n'a commis aucune faute contre toi ; bien plutôt, ce qu'il a fait a été d'un grand profit pour toi.5 Il a risqué sa vie, il a abattu le Philistin et Yahvé a procuré une grande victoire à tout Israël : tu as vu et tu t'es réjoui. Pourquoi pécherais-tu par le sang d'un innocent en faisant mourir David sans raison ? « 6 Saül céda aux paroles de Jonathan et il fit ce serment : « Aussi vrai que Yahvé est vivant, il ne mourra pas ! « 7 Alors Jonathan appela David et il lui rapporta toutes ces choses. Puis il le conduisit à Saül et David reprit son service comme auparavant.8 Comme la guerre avait repris, David se mit en campagne et combattit les Philistins ; il leur infligea une grande défaite et ils s'enfuirent devant lui.9 Or un mauvais esprit de Yahvé prit possession de Saül : comme il était assis dans sa maison, sa lance à la main, et que David jouait de la cithare,10 Saül essaya de clouer David au mur avec sa lance, mais celui-ci esquiva le coup de Saül, qui planta sa lance dans le mur. David prit la fuite et se sauva. Cette même nuit,11 Saül envoya des émissaires surveiller la maison de David, voulant le mettre à mort dès le matin. Mais la femme de David, Mikal, lui donna cet avertissement : « Si tu ne t'échappes pas cette nuit, demain tu es un homme mort ! « 12 Mikal fit descendre David par la fenêtre. Il partit, prit la fuite et se sauva.13 Mikal prit le téraphim, elle le plaça sur le lit, mit à son chevet une tresse en poils de chèvre et le couvrit d'un vêtement.14 Lorsque Saül envoya des messagers pour s'emparer de David, elle dit : « Il est malade. »15 Mais Saül renvoya les messagers voir David et leur dit : « Portez-le moi dans son lit pour que je le mette à mort ! « 16 Les messagers entrèrent, et voilà que c'était le téraphim dans le lit, avec la tresse en poils de chèvre à son chevet !17 Saül dit à Mikal : « Pourquoi m'as-tu ainsi trahi et as-tu laissé partir mon ennemi pour qu'il s'échappe ?  » Mikal répondit à Saül : « C'est lui qui m'a dit : Laisse-moi partir, ou je te tue ! « 18 David avait donc pris la fuite et s'était échappé. Il se rendit chez Samuel à Rama et lui rapporta tout ce que Saül lui avait fait. Lui et Samuel allèrent habiter aux cellules.19 On informa ainsi Saül : « Voici que David est aux cellules à Rama. »20 Saül envoya des messagers pour se saisir de David et ceux-ci virent la communauté des prophètes en train de prophétiser, Samuel se tenant à leur tête. Alors l'esprit de Dieu s'empara des messagers de Saül et ils furent pris de délire eux aussi.21 On avertit Saül, qui envoya d'autres messagers, et ils furent pris de délire eux aussi. Saül envoya un troisième groupe de messagers, et ils furent pris de délire eux aussi.22 Alors il partit lui-même pour Rama et arriva à la grande citerne qui est à Sékû. Il demanda où étaient Samuel et David et on répondit : « Ils sont aux cellules à Rama. »23 De là il se rendit donc aux cellules à Rama. Mais l'esprit de Dieu s'empara aussi de lui et il marcha en délirant jusqu'à son arrivée aux cellules à Rama.24 Lui aussi il se dépouilla de ses vêtements, lui aussi il fut pris de délire devant Samuel, puis il s'écroula nu et resta ainsi tout ce jour et toute la nuit. D'où le dicton : « Saül est-il aussi parmi les prophètes ?  »