Archive for the jalousie Category

Ezéchiel 8,1-18

Posted in abomination, autel (ou Dieu descend pour bénir), ciel (cieux), Dieu écoute, exauce, encens (odeur agréable à Dieu), Esprit-Saint, gloire de Dieu, idolâtrie, jalousie, Jérusalem (Sion), maison (demeures) du Seigneur, omniscience divine, peuple de Dieu (Israel, Juda), ténèbre, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte) with tags on 20 février 2014 by JL

01 La sixième année de la première déportation, le sixième mois, le cinq du mois, j’étais assis dans ma maison, et les anciens de Juda étaient assis devant moi ; là s’abattit sur moi la main du Seigneur Dieu.

02 J’ai vu : il y avait quelqu’un qui avait l’aspect d’un homme. À partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessous, c’était du feu ; à partir de ses reins et au-dessus, c’était une sorte d’éclat, comme un scintillement de vermeil.

03 Il étendit comme une main et me saisit par une mèche de cheveux. L’esprit me souleva entre ciel et terre. Il m’emmena jusqu’à Jérusalem, en des visions divines, à l’entrée de la porte intérieure, celle qui est tournée vers le nord ; là se trouve le siège de l’idole de la jalousie, qui provoque l’ardeur jalouse de Dieu.

04 Voici que la gloire du Dieu d’Israël était là, pareille à la vision que j’avais eue dans la vallée.

05 Il me dit : « Fils d’homme, lève donc les yeux en direction du nord. » Je levai les yeux en direction du nord, et voici : au nord de la porte, il y avait un autel ; dans le passage se trouvait cette idole de la jalousie.

06 Il me dit : « Fils d’homme, vois-tu ce qu’ils font ? Vois-tu les grandes abominations que la maison d’Israël commet ici pour m’éloigner de mon sanctuaire ? Tu vas voir encore de grandes abominations ! »

07 Il m’emmena jusqu’à la porte de la cour. Je regardai : il y avait un trou dans le mur.

08 Il me dit : « Fils d’homme, perce donc le mur. » Je perçai le mur : il y eut alors une ouverture.

09 Il me dit : « Entre, et regarde les affreuses abominations qu’ils commettent ici. »

10 J’entrai et je regardai : il y avait là quantité d’images de reptiles et de bêtes – une horreur ! – et toutes les idoles immondes de la maison d’Israël, gravées tout autour sur le mur.

11 Soixante-dix hommes, des anciens de la maison d’Israël, se tenaient debout devant elles – Yaazanyahou, fils de Shafane, était parmi eux. Chacun avait son encensoir à la main, et le parfum d’un nuage d’encens montait.

12 Il me dit : « Tu as vu, fils d’homme, ce que font les anciens de la maison d’Israël dans l’obscurité, chacun dans la pièce où se trouve l’effigie de son idole ? Ils disent : “Le Seigneur ne peut pas nous voir ; le Seigneur a abandonné le pays.” »

13 Et il me dit : « Tu verras encore les grandes abominations qu’ils commettent. »

14 Il m’emmena à l’entrée de la porte de la Maison du Seigneur, celle qui est tournée vers le nord : voici que des femmes étaient assises là, pleurant la déesse Tammouz.

15 Il me dit : « Tu as vu, fils d’homme ? Tu verras encore des abominations plus grandes que celles-ci. »

16 Il m’emmena vers la cour intérieure de la Maison du Seigneur : voici qu’à l’entrée du sanctuaire du Seigneur, entre le Vestibule et l’autel, il y avait environ vingt-cinq hommes tournant le dos au sanctuaire du Seigneur, et le visage vers l’orient. Ils se prosternaient en direction de l’orient, vers le soleil.

17 Et il me dit : « Tu as vu, fils d’homme ? Est-ce trop peu pour la maison de Juda de commettre les abominations qu’ils commettent ici ? Oui, ils remplissent le pays de violence, ils provoquent encore mon indignation : les voici qui élèvent le rameau jusqu’à leur nez !

18 À mon tour d’agir avec fureur ; je n’aurai pas un regard de pitié, je n’épargnerai personne. Ils auront beau crier à mes oreilles d’une voix forte, je ne les écouterai pas. »

Ecclésiastique 14,1-27

Posted in béatitude (bonheur), calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), fécondité (prospérité, postérité), futilité de notre vie (fragilité), jalousie, kénose (abaissement, cœur brisé), mal (méchanceté), oeuvres (notre contribution), plan de Dieu (secret, intention), sagesse, shéol (hades, séjour des morts), vices (passions) with tags on 30 janvier 2014 by JL

Heureux l’homme qui n’a pas péché en paroles et qui n’est pas tourmenté par le regret de ses fautes.2 Heureux l’homme qui ne se fait pas à lui-même de reproches et qui ne sombre pas dans le désespoir.3 A l’homme mesquin ne sied pas la richesse, et pour l’homme cupide à quoi bon de grands biens ?4 Qui amasse en se privant amasse pour autrui, de ses biens d’autres se repaîtront.5 Celui qui est dur pour soi-même, pour qui serait-il bon ? Il ne jouit même pas de ses propres biens.6 Il n’y a pas homme plus cruel que celui qui se torture soi-même, c’est là le salaire de sa méchanceté.7 S’il fait du bien, c’est par mégarde, finalement il laisse voir sa méchanceté.8 C’est un méchant, l’homme aux regards cupides, qui détourne les yeux et méprise la vie d’autrui.9 L’homme jaloux n’est pas content de ce qu’il a, la cupidité dessèche l’âme.10 L’avare est chiche de pain et la disette est sur sa table.11 Mon fils, si tu as de quoi, traite-toi bien, et présente au Seigneur les offrandes qu’il demande.12 N’oublie pas que la mort ne tardera pas et que le pacte du shéol ne t’a pas été révélé.13 Avant de mourir fais du bien à tes amis et selon tes moyens sois libéral.14 Ne te refuse pas le bonheur présent, ne laisse rien échapper d’un légitime désir.15 Ne laisseras-tu pas à d’autres ta fortune ? Et tes biens ne seront-ils pas partagés par le sort ?16 Offre et reçois, trompe tes soucis, ce n’est pas au shéol qu’on peut chercher la joie.17 Toute chair s’use comme un vêtement, la loi éternelle c’est qu’il faut mourir.18 Comme le feuillage sur un arbre touffu tantôt tombe et tantôt repousse, ainsi les générations de chair et de sang : les uns meurent et les autres naissent.19 Toute oeuvre corruptible périt et son auteur s’en va avec elle.20 Heureux l’homme qui médite sur la sagesse et qui raisonne avec intelligence,21 qui réfléchit dans son coeur sur les voies de la sagesse et qui s’applique à ses secrets.22 Il la poursuit comme le chasseur, il est aux aguets sur sa piste ;23 il se penche à ses fenêtres et écoute à ses portes ;24 il se poste tout près de sa demeure et fixe un pieu dans ses murailles ;25 il dresse sa tente à proximité et s’établit dans une retraite de bonheur ;26 il place ses enfants sous sa protection et sous ses rameaux il trouve un abri ;27 sous son ombre il est protégé de la chaleur et il s’établit dans sa gloire.

Ecclésiaste 4,1-17

Posted in ecouter (voix du Seigneur), jalousie, opprimé (oppression), sacrifice d'holocauste et communion, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Je regarde encore toute l'oppression qui se commet sous le soleil : Voici les larmes des opprimés, et ils n'ont pas de consolateur ; et la force du côté des oppresseurs, et ils n'ont pas de consolateur.2 Alors je félicite les morts qui sont déjà morts plutôt que les vivants qui sont encore vivants.3 Et plus heureux que tous les deux est celui qui ne vit pas encore et ne voit pas l'iniquité qui se commet sous le soleil.4 Et je vois que tout travail et toute réussite n'est que jalousie de l'un pour l'autre : cela est vanité et poursuite de vent !5 L'insensé se croise les bras et se dévore lui-même.6 Mieux vaut une poignée de repos que deux poignées de travail à poursuivre le vent.7 Je vois encore une autre vanité sous le soleil :8 soit quelqu'un de seul qui n'a pas de second, pas de fils ni de frère ; il n'y a pas de limite à toute sa besogne, et ses yeux ne sont pas rassasiés de richesses : « Pour qui donc est-ce que je travaille et me prive de bonheur ?  » Cela aussi est vanité, et c'est une mauvaise besogne.9 Mieux vaut être deux que seul, car ainsi le travail donne bon profit.10 En cas de chute, l'un relève l'autre ; mais qu'en est-il de celui qui tombe sans personne pour le relever ?11 Et si l'on couche à deux, on se réchauffe, mais seul, comment avoir chaud ?12 Là où un homme seul est renversé, deux résistent, et le fil triple ne rompt pas facilement.13 Mieux vaut un enfant pauvre et sage qu'un roi vieux et insensé qui ne sait plus prendre conseil.14 Même s'il est sorti de prison pour régner, et même s'il est né mendiant dans le royaume,15 je vois tous les vivants qui vont sous le soleil être avec l'enfant, le second, l'usurpateur,16 et c'est d'une foule sans fin qu'il se trouve à la tête. Mais ceux qui viennent après ne s'en réjouiront pas, car cela aussi est vanité et recherche de vent.17 Prends garde à tes pas quand tu vas à la Maison de Dieu : approcher pour écouter vaut mieux que le sacrifice offert par les insensés, mais ils ne savent pas qu'ils font le mal.

Proverbes 27,1-27

Posted in enfer (géhenne, vallée du Cédron), jalousie, prochain (amour du), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Ne te félicite pas du lendemain, car tu ignores ce qu'aujourd'hui enfantera.2 Qu'autrui fasse ton éloge, mais non ta propre bouche, un étranger, mais non tes lèvres !3 Lourde est la pierre, pesant le sable, mais plus lourd qu'eux, le dépit du fou.4 Cruelle est la fureur, impétueuse la colère, mais contre la jalousie, qui tiendra ?5 Mieux vaut réprimande ouverte qu'amour dissimulé.6 Fidèles sont les coups d'un ami, mensongers les baisers d'un ennemi.7 Gorge rassasiée méprise le miel, gorge affamée trouve douce toute amertume.8 Comme l'oiseau qui erre loin de son nid, ainsi l'homme qui erre loin de son pays.9 L'huile et le parfum mettent le coeur en joie, et la douceur de l'amitié, plus que la complaisance en soi-même.10 N'abandonne pas ton ami ni l'ami de ton père ; à la maison de ton frère, ne va pas au jour de ton affliction. Mieux vaut un voisin proche qu'un frère éloigné.11 Deviens sage, mon fils, et réjouis mon coeur, que je puisse répondre à qui m'outrage.12 L'homme avisé voit le malheur et se cache, les niais passent outre, à leurs dépens.13 Prends-lui son vêtement, car il a cautionné un étranger, à cause d'inconnus, prends-lui un gage.14 Si quelqu'un bénit son prochain à haute voix dès l'aube, cela lui est compté pour une malédiction.15 Gargouille qui ne cesse de couler un jour de pluie et femme querelleuse sont pareilles !16 Qui veut la saisir, saisit le vent et sa droite rencontre de l'huile.17 Le fer s'aiguise par le fer, l'homme s'affine en face de son prochain.18 Le gardien du figuier mange de son fruit, qui veille sur son maître sera honoré.19 Comme l'eau donne le reflet du visage, ainsi le coeur de l'homme pour l'homme.20 Insatiables sont le Shéol et la Perdition, ainsi les yeux de l'homme sont-ils insatiables.21 Il y a la fournaise pour l'argent, le fourneau pour l'or : l'homme vaut ce que vaut sa réputation.22 Quand tu pilerais le fou au mortier (parmi les grains, avec un pilon), sa folie ne se séparerait pas de lui.23 Connais bien l'état de ton bétail, à ton troupeau donne tes soins ;24 car la richesse n'est pas éternelle, et une couronne ne se transmet pas d'âge en âge.25 Une fois l'herbe enlevée, le regain apparu, ramassé le foin des montagnes,26 aie des agneaux pour te vêtir, des boucs pour acheter un champ,27 le lait des chèvres en abondance pour te sustenter, pour nourrir ta maison et faire vivre tes servantes.

Proverbes 6,1-35

Posted in abomination, adultère (luxure, prostitution), calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), jalousie, lumière (lampe), orgueil (se glorifier), sang with tags on 21 janvier 2014 by JL

Mon fils, si tu t'es porté garant envers ton prochain, si tu as topé dans la main en faveur d'un étranger,2 si tu t'es lié par les paroles de ta bouche, si tu es pris aux paroles de ta bouche,3 fais donc ceci, mon fils, pour te tirer d'affaire, puisque tu es tombé aux mains de ton prochain : va, prosterne-toi, importune ton prochain,4 n'accorde ni sommeil à tes yeux ni repos à tes paupières,5 dégage-toi, comme du filet la gazelle, ou comme l'oiseau de la main de l'oiseleur.6 Va voir la fourmi, paresseux ! Observe ses moeurs et deviens sage :7 elle qui n'a ni magistrat, ni surveillant ni chef,8 durant l'été elle assure sa provende et amasse, au temps de la moisson, sa nourriture.9 Jusques à quand, paresseux, resteras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ?10 Un peu dormir, un peu s'assoupir, un peu croiser les bras en s'allongeant,11 et, tel un rôdeur, viendra l'indigence, et la disette comme un mendiant.12 Un vaurien, un homme inique, il va, la bouche torse,13 clignant de l'oeil, traînant les pieds, faisant signe des doigts.14 La fourberie au coeur, méditant le mal en toute saison, il suscite des querelles.15 Aussi, soudain viendra sa ruine, à l'instant il sera brisé, sans remède.16 Il y a six choses que hait Yahvé, sept qui lui sont en abomination :17 des yeux hautains, une langue menteuse, des mains qui répandent le sang innocent,18 un coeur qui médite des projets coupables, des pieds empressés à courir au mal,19 un faux témoin qui profère des mensonges, le semeur de querelles entre frères.20 Garde, mon fils, le précepte de ton père, ne rejette pas l'enseignement de ta mère.21 Fixe-les constamment dans ton coeur, noue-les à ton cou.22 Dans tes démarches ils te guideront, dans ton repos ils te garderont, à ton réveil ils s'entretiendront avec toi.23 Car le précepte est une lampe, l'enseignement une lumière ; les exhortations de la discipline sont le chemin de la vie,24 pour te préserver de la femme mauvaise, de la langue doucereuse d'une étrangère.25 Ne convoite pas dans ton coeur sa beauté, ne te laisse pas prendre à ses oeillades,26 car à la prostituée suffit un quignon de pain, mais la femme mariée en veut à une vie précieuse.27 Peut-on porter du feu dans son sein sans enflammer ses vêtements ?28 Peut-on marcher sur des charbons ardents sans se brûler les pieds ?29 Ainsi celui qui court après la femme de son prochain : qui s'y essaie ne s'en tirera pas indemne.30 On ne méprise pas le voleur qui vole pour s'emplir l'estomac quand il a faim ;31 pourtant, s'il est pris, il rendra au septuple, il donnera toutes les ressources de sa maison.32 Mais l'adultère est privé de sens, qui veut sa propre perte agit ainsi !33 Il récolte coups et mépris, jamais ne s'effacera son opprobre.34 Car la jalousie excite la rage du mari, au jour de la vengeance il sera sans pitié,35 il n'aura égard à aucune compensation, il ne consentira à rien, même si tu multiplies les présents.

Psaumes 106,1-48

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, anathème, attributs et noms divins, béatitude (bonheur), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, déportation (captif, exil), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), ecouter (voix du Seigneur), election divine, esclavage (du péché), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, jalousie, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), révolte (trahison, nuque raide), salut (rachat, rédemption), sang, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 18 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !2 Qui dira les prouesses de Yahvé, fera retentir toute sa louange ?3 Heureux qui observe le droit, qui pratique en tout temps la justice !4 Souviens-toi de moi, Yahvé, par amour de ton peuple, visite-moi par ton salut,5 que je voie le bonheur de tes élus, joyeux de la joie de ton peuple, glorieux avec ton héritage !6 Nous avons failli avec nos pères, nous avons dévié, renié ;7 nos pères en Egypte n'ont pas compris tes merveilles. Ils n'eurent pas souvenir de ton grand amour, ils bravèrent le Très-Haut à la mer des Joncs.8 Il les sauva à cause de son nom, pour faire connaître sa prouesse.9 Il menaça la mer des Joncs, elle sécha, il les mena sur l'abîme comme au désert,10 les sauva de la main de l'ennemi, les racheta de la main de l'adversaire.11 Et les eaux recouvrirent leurs oppresseurs, pas un d'entre eux n'échappa.12 Alors ils eurent foi en ses paroles, ils chantèrent sa louange.13 Ils coururent oublier ses actions, ils n'attendirent pas même son projet ;14 ils brûlaient de désir dans le désert, ils tentaient Dieu parmi les solitudes.15 Il leur accorda leur demande : il envoya la fièvre dans leur âme ;16 ils jalousèrent Moïse dans le camp, Aaron le saint de Yahvé.17 La terre s'ouvre, elle avale Datân et recouvre la bande d'Abiram ;18 un feu s'allume contre leur bande, une flamme embrase les renégats.19 Ils fabriquèrent un veau en Horeb, se prosternèrent devant une fonte ;20 ils échangèrent leur gloire pour l'image du boeuf mangeur d'herbe.21 Ils oubliaient Dieu qui les sauvait, l'auteur de grandes choses en Egypte,22 de merveilles en terre de Cham, d'épouvantes sur la mer des Joncs.23 Il parlait de les supprimer, si ce n'est que Moïse son élu se tint sur la brèche devant lui pour détourner son courroux de détruire.24 Ils refusèrent une terre de délices, ils n'eurent pas foi en sa parole ;25 ils murmurèrent sous leurs tentes, ils n'écoutèrent pas la voix de Yahvé.26 Il leva la main sur eux, pour les abattre au désert,27 pour abattre leur lignée chez les païens, pour les parsemer dans les pays.28 Ils se mirent au joug de Baal-Péor et mangèrent les sacrifices des morts.29 Ils l'indignèrent par leurs pratiques, un fléau éclata contre eux.30 Alors se lève Pinhas, il tranche, alors s'arrête le fléau ;31 justice lui en est rendue d'âge en âge et pour toujours.32 Ils le fâchèrent aux eaux de Meriba ; mal en prit à Moïse par leur faute,33 car ils aigrirent son esprit et ses lèvres parlèrent trop vite.34 Ils ne supprimèrent pas les peuples, ceux que Yahvé leur avait dits,35 et ils se mêlaient aux païens, ils apprenaient leurs manières d'agir.36 Ils en servaient les idoles, elles devenaient pour eux un piège !37 Ils avaient sacrifié leurs fils et leurs filles aux démons.38 Ils versaient le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles qu'ils sacrifiaient aux idoles de Canaan, et le pays fut profané de sang.39 Ils se souillaient par leurs actions, ils se prostituaient par leurs pratiques ;40 Yahvé prit feu contre son peuple, il eut en horreur son héritage.41 Il les livra aux mains des païens, leurs ennemis devinrent leurs maîtres ;42 leurs adversaires furent leurs tyrans, ils furent courbés sous leur main.43 Mainte et mainte fois il les délivra, mais eux par bravade se révoltaient et s'enfonçaient dans leur tort ;44 il eut un regard pour leur détresse alors qu'il entendait leur cri.45 Il se souvint pour eux de son alliance, il s'émut selon son grand amour ;46 il leur donna d'apitoyer tous ceux qui les tenaient captifs.47 Sauve-nous, Yahvé notre Dieu, rassemble-nous du milieu des païens afin de rendre grâce à ton saint nom, de nous féliciter en ta louange.48 Béni soit Yahvé le Dieu d'Israël depuis toujours jusqu'à toujours ! Et tout le peuple dira : Amen !

1 Samuel 19,1-24

Posted in jalousie, sang with tags on 30 avril 2013 by JL
Saül communiqua à son fils Jonathan et à tous ses officiers son dessein de faire mourir David. Or Jonathan, fils de Saül, avait beaucoup d'affection pour David2 et il avertit ainsi David : « Mon père Saül cherche à te faire mourir. Sois donc sur tes gardes demain matin, reste à l'abri et dissimule-toi.3 Moi, je sortirai et je me tiendrai à côté de mon père dans le champ où tu seras, je parlerai de toi à mon père, je verrai ce qu'il y a et je t'en informerai. »4 Jonathan dit du bien de David à son père Saül et il lui parla ainsi : « Que le roi ne pèche pas contre son serviteur David, car celui-ci n'a commis aucune faute contre toi ; bien plutôt, ce qu'il a fait a été d'un grand profit pour toi.5 Il a risqué sa vie, il a abattu le Philistin et Yahvé a procuré une grande victoire à tout Israël : tu as vu et tu t'es réjoui. Pourquoi pécherais-tu par le sang d'un innocent en faisant mourir David sans raison ? « 6 Saül céda aux paroles de Jonathan et il fit ce serment : « Aussi vrai que Yahvé est vivant, il ne mourra pas ! « 7 Alors Jonathan appela David et il lui rapporta toutes ces choses. Puis il le conduisit à Saül et David reprit son service comme auparavant.8 Comme la guerre avait repris, David se mit en campagne et combattit les Philistins ; il leur infligea une grande défaite et ils s'enfuirent devant lui.9 Or un mauvais esprit de Yahvé prit possession de Saül : comme il était assis dans sa maison, sa lance à la main, et que David jouait de la cithare,10 Saül essaya de clouer David au mur avec sa lance, mais celui-ci esquiva le coup de Saül, qui planta sa lance dans le mur. David prit la fuite et se sauva. Cette même nuit,11 Saül envoya des émissaires surveiller la maison de David, voulant le mettre à mort dès le matin. Mais la femme de David, Mikal, lui donna cet avertissement : « Si tu ne t'échappes pas cette nuit, demain tu es un homme mort ! « 12 Mikal fit descendre David par la fenêtre. Il partit, prit la fuite et se sauva.13 Mikal prit le téraphim, elle le plaça sur le lit, mit à son chevet une tresse en poils de chèvre et le couvrit d'un vêtement.14 Lorsque Saül envoya des messagers pour s'emparer de David, elle dit : « Il est malade. »15 Mais Saül renvoya les messagers voir David et leur dit : « Portez-le moi dans son lit pour que je le mette à mort ! « 16 Les messagers entrèrent, et voilà que c'était le téraphim dans le lit, avec la tresse en poils de chèvre à son chevet !17 Saül dit à Mikal : « Pourquoi m'as-tu ainsi trahi et as-tu laissé partir mon ennemi pour qu'il s'échappe ?  » Mikal répondit à Saül : « C'est lui qui m'a dit : Laisse-moi partir, ou je te tue ! « 18 David avait donc pris la fuite et s'était échappé. Il se rendit chez Samuel à Rama et lui rapporta tout ce que Saül lui avait fait. Lui et Samuel allèrent habiter aux cellules.19 On informa ainsi Saül : « Voici que David est aux cellules à Rama. »20 Saül envoya des messagers pour se saisir de David et ceux-ci virent la communauté des prophètes en train de prophétiser, Samuel se tenant à leur tête. Alors l'esprit de Dieu s'empara des messagers de Saül et ils furent pris de délire eux aussi.21 On avertit Saül, qui envoya d'autres messagers, et ils furent pris de délire eux aussi. Saül envoya un troisième groupe de messagers, et ils furent pris de délire eux aussi.22 Alors il partit lui-même pour Rama et arriva à la grande citerne qui est à Sékû. Il demanda où étaient Samuel et David et on répondit : « Ils sont aux cellules à Rama. »23 De là il se rendit donc aux cellules à Rama. Mais l'esprit de Dieu s'empara aussi de lui et il marcha en délirant jusqu'à son arrivée aux cellules à Rama.24 Lui aussi il se dépouilla de ses vêtements, lui aussi il fut pris de délire devant Samuel, puis il s'écroula nu et resta ainsi tout ce jour et toute la nuit. D'où le dicton : « Saül est-il aussi parmi les prophètes ?  »
 

1 Samuel 18,1-30

Posted in conquérir (combat spirituel), courage (force), jalousie, pensée du monde (mondanité), prière de louange, providence with tags on 30 avril 2013 by JL
Lorsqu'il eut fini de parler à Saül, l'âme de Jonathan s'attacha à l'âme de David et Jonathan se mit à l'aimer comme lui-même.2 Saül le retint ce jour même et ne lui permit pas de retourner chez son père.3 Jonathan conclut un pacte avec David, car il l'aimait comme lui-même :4 Jonathan se dépouilla du manteau qu'il avait sur lui et il le donna à David, ainsi que sa tenue, jusqu'à son épée, son arc et son ceinturon.5 Dans ses sorties, partout où l'envoyait Saül, David remportait des succès et Saül le mit à la tête des hommes de guerre ; il était bien vu de tout le peuple, et même des officiers de Saül.6 A leur retour, quand David revint d'avoir tué le Philistin, les femmes sortirent de toutes les villes d'Israël au-devant du roi Saül pour chanter en dansant, au son des tambourins, des cris d'allégresse et des sistres.7 Les femmes qui dansaient chantaient ceci : « Saül a tué ses milliers, et David ses myriades. »8 Saül fut très irrité et cette affaire lui déplut. Il dit : « On a donné les myriades à David et à moi les milliers, il ne lui manque plus que la royauté ! « 9 Et, à partir de ce jour, Saül regarda David d'un oeil jaloux.10 Le lendemain, un mauvais esprit de Dieu assaillit Saül qui entra en délire au milieu de la maison. David jouait de la cithare comme les autres jours et Saül avait sa lance à la main.11 Saül brandit sa lance et dit : « Je vais clouer David au mur », mais David l'évita par deux fois.12 Saül eut peur de David car Yahvé était avec celui-ci et s'était détourné de Saül.13 Alors Saül l'écarta d'auprès de lui et l'institua chef de mille : il sortait et rentrait à la tête du peuple.14 Dans toutes ses expéditions, David réussissait et Yahvé était avec lui.15 Voyant qu'il réussissait très bien, Saül le craignait,16 mais tous en Israël et en Juda aimaient David, car il sortait et rentrait à leur tête.17 Saül dit à David : « Voici ma fille aînée Mérab, je vais te la donner pour femme ; sers-moi seulement en brave et combats les guerres de Yahvé. » Saül s'était dit : « Qu'il ne tombe pas sous ma main, mais sous celle des Philistins ! « 18 David répondit à Saül : « Qui suis-je et quel est mon lignage, la famille de mon père, en Israël, pour que je devienne le gendre du roi ? « 19 Mais, lorsque vint le moment de donner à David la fille de Saül, Mérab, on la donna à Adriel de Mehola.20 Or Mikal, la fille de Saül, s'éprit de David et on l'annonça à Saül, qui trouva cela bien.21 Il se dit : « Je la lui donnerai, mais elle sera un piège pour lui et la main des Philistins sera sur lui. » (Saül dit deux fois à David : « Tu seras aujourd'hui mon gendre.) »22 Alors Saül donna cet ordre à ses serviteurs : « Parlez en secret à David et dites : Tu plais au roi et tous ses serviteurs t'aiment, deviens donc le gendre du roi. »23 Les serviteurs de Saül répétèrent ces paroles aux oreilles de David, mais David répliqua : « Est-ce une petite chose à vos yeux de devenir le gendre du roi ? Moi, je ne suis qu'un homme pauvre et de basse condition. »24 Les serviteurs de Saül en référèrent à celui-ci : « Voilà les paroles que David a dites. »25 Saül répondit : « Vous direz ceci à David : Le roi ne désire pas un paiement, mais cent prépuces de Philistins, pour tirer vengeance des ennemis du roi. » Saül comptait faire tomber David aux mains des Philistins.26 Les serviteurs de Saül rapportèrent ces paroles à David et celui-ci trouva que l'affaire était bonne, pour devenir le gendre du roi. Le temps n'était pas écoulé27 que David se mit en campagne et partit avec ses hommes. Il tua aux Philistins 200 hommes, il rapporta leurs prépuces et les compta au roi, pour devenir son gendre. Alors Saül lui donna pour femme sa fille Mikal.28 Saül dut reconnaître que Yahvé était avec David et que toute la maison d'Israël l'aimait.29 Alors Saül eut encore plus peur de David et il conçut contre lui une hostilité de tous les jours.30 Les princes des Philistins firent campagne, mais chaque fois qu'ils faisaient campagne, David remportait plus de succès que tous les officiers de Saül, et il acquit un très grand renom.
 

Nombre 5,11-31

Posted in adultère (luxure, prostitution), encens (odeur agréable à Dieu), jalousie, offrande (prémisse et autres) with tags on 10 février 2013 by JL
Yahvé parla à Moïse et dit :12 « Parle aux Israélites ; tu leur diras : S'il est quelqu'un que sa femme a trompé, s'étant dévoyée,13 si un homme, à l'insu du mari, a couché maritalement avec cette femme et qu'elle s'est rendue impure dans le secret, sans qu'il y ait de témoins contre elle et sans qu'on l'ait prise sur le fait ;14 si maintenant un esprit de jalousie, venant sur le mari, le rend jaloux de sa femme qui s'est déshonorée, ou encore si cet esprit de jalousie, venant sur lui, le rend jaloux de sa femme innocente :15 cet homme conduira sa femme devant le prêtre, et fera pour elle une offrande d'un dixième de mesure de farine d'orge. Il n'y versera pas d'huile et n'y mettra pas d'encens, car c'est une oblation de jalousie, une oblation commémorative, qui doit rappeler une faute.16 Le prêtre fera approcher la femme et la placera devant Yahvé.17 Puis il prendra de l'eau vive dans un vase d'argile et, ayant pris de la poussière sur le sol de la Demeure, il la répandra sur cette eau.18 Ayant placé la femme devant Yahvé, il lui dénouera la chevelure et lui mettra dans les mains l'oblation commémorative (c'est-à-dire l'oblation de jalousie). Mais dans la main du prêtre seront les eaux d'amertume et de malédiction.19 Ensuite, le prêtre déférera le serment à la femme. Il lui dira : S'il n'est pas vrai qu'un homme ait couché avec toi, que tu te sois dévoyée et rendue impure, alors que ton mari a pouvoir sur toi, que ces eaux d'amertume et de malédiction te soient inoffensives !20 Mais s'il est vrai que tu te sois dévoyée alors que ton mari a pouvoir sur toi, que tu te sois rendue impure et qu'un homme autre que ton mari t'ait fait partager sa couche…21 Le prêtre déférera ici à la femme un serment imprécatoire. Il lui dira : … Que Yahvé te fasse servir, dans ton peuple, aux imprécations et aux serments, en faisant flétrir ton sexe et enfler ton ventre !22 Que ces eaux de malédiction pénètrent en tes entrailles pour que s'enfle ton ventre et que se flétrisse ton sexe ! La femme répondra : Amen ! Amen !23 Puis le prêtre mettra par écrit ces imprécations et les effacera dans les eaux d'amertume.24 Il fera boire à la femme ces eaux d'amertume et de malédiction, et ces eaux de malédiction pénétreront en elle pour lui être amères.25 Prenant alors des mains de la femme l'oblation de jalousie, le prêtre tendra celle-ci en geste de présentation devant Yahvé et la portera sur l'autel.26 Il en prendra une poignée, en mémorial, qu'il fera fumer sur l'autel. Il fera boire ces eaux à la femme.27 Et lorsqu'il les lui aura fait boire, s'il est vrai qu'elle s'est rendue impure en trompant son mari, alors les eaux de malédiction, pénétrant en elle, lui seront amères : son ventre enflera, son sexe se flétrira, et pour son peuple elle servira d'exemple dans les malédictions.28 Si au contraire elle ne s'est pas rendue impure et si elle est pure, elle restera indemne et elle aura des enfants.29 Tel est le rituel pour le cas de jalousie, quand une femme s'est dévoyée et rendue impure, alors que son mari a pouvoir sur elle,30 ou quand un esprit de jalousie est venu sur un homme et l'a rendu jaloux de sa femme. Lorsque le mari aura conduit cette femme devant Yahvé, le prêtre lui appliquera intégralement ce rituel.31 Le mari sera exempt de faute ; la femme, elle, portera la sienne. »

Exode 20,1-17

Posted in adultère (luxure, prostitution), blasphème, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), convoitise (envie), créateur (création), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), idolâtrie, jalousie, mensonge, parole de Dieu (vivante), sabbat, témoignage (témoin) with tags on 18 décembre 2012 by JL
Dieu prononça toutes ces paroles, et dit :2 « Je suis Yahvé, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude.3 Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi.4 Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre.5 Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux qui punis la faute des pères sur les enfants, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants pour ceux qui me haïssent,6 mais qui fais grâce à des milliers pour ceux qui m’aiment et gardent mes commandements.7 Tu ne prononceras pas le nom de Yahvé ton Dieu à faux, car Yahvé ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom à faux.8 Tu te souviendras du jour du sabbat pour le sanctifier.9 Pendant six jours tu travailleras et tu feras tout ton ouvrage ;10 mais le septième jour est un sabbat pour Yahvé ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage, toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni tes bêtes, ni l’étranger qui est dans tes portes.11 Car en six jours Yahvé a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils contiennent, mais il s’est reposé le septième jour, c’est pourquoi Yahvé a béni le jour du sabbat et l’a consacré.12 Honore ton père et ta mère, afin que se prolongent tes jours sur la terre que te donne Yahvé ton Dieu.13 Tu ne tueras pas.14 Tu ne commettras pas d’adultère.15 Tu ne voleras pas.16 Tu ne porteras pas de témoignage mensonger contre ton prochain.17 Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, rien de ce qui est à ton prochain. »

Genèse 37,1-36

Posted in consolation (solidarité), faire mémoire (mémorial, solennité), jalousie, lutte fratricide, passage de la mort, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), sang, shéol (hades, séjour des morts), vision (songe, extase) with tags on 5 décembre 2012 by JL
Mais Jacob demeura dans le pays où son père avait séjourné, dans le pays de Canaan.2 Voici l’histoire de Jacob. Joseph avait dix-sept ans. Il gardait le petit bétail avec ses frères, — il était jeune, — avec les fils de Bilha et les fils de Zilpa, femmes de son père, et Joseph rapporta à leur père le mal qu’on disait d’eux.3 Israël aimait Joseph plus que tous ses autres enfants, car il était le fils de sa vieillesse, et il lui fit faire une tunique ornée.4 Ses frères virent que son père l’aimait plus que tous ses autres fils et ils le prirent en haine, devenus incapables de lui parler amicalement.5 Or Joseph eut un songe et il en fit part à ses frères qui le haïrent encore plus.6 Il leur dit : « Ecoutez le rêve que j’ai fait :7 il me paraissait que nous étions à lier des gerbes dans les champs, et voici que ma gerbe se dressa et qu’elle se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et elles se prosternèrent devant ma gerbe. »8 Ses frères lui répondirent : « Voudrais-tu donc régner sur nous en roi ou bien dominer en maître ?  » Et ils le haïrent encore plus, à cause de ses rêves et de ses propos.9 Il eut encore un autre songe, qu’il raconta à ses frères. Il dit : « J’ai encore fait un rêve : il me paraissait que le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. »10 Il raconta cela à son père et à ses frères, mais son père le gronda et lui dit : « En voilà un rêve que tu as fait ! Allons-nous donc, moi, ta mère et tes frères, venir nous prosterner à terre devant toi ? « 11 Ses frères furent jaloux de lui, mais son père gardait la chose dans sa mémoire.12 Ses frères allèrent paître le petit bétail de leur père à Sichem.13 Israël dit à Joseph : « Tes frères ne sont-ils pas au pâturage à Sichem ? Viens, je vais t’envoyer vers eux » et il répondit : « Je suis prêt. »14 Il lui dit : « Va donc voir comment se portent tes frères et le bétail, et rapporte-moi des nouvelles. » Il l’envoya de la vallée d’Hébron et Joseph arriva à Sichem.15 Un homme le rencontra errant dans la campagne et cet homme lui demanda : « Que cherches-tu ? « 16 Il répondit : « Je cherche mes frères. Indique-moi, je te prie, où ils paissent leurs troupeaux. »17 L’homme dit : « Ils ont décampé d’ici, je les ai entendus qui disaient : Allons à Dotân » ; Joseph partit en quête de ses frères et il les trouva à Dotân.18 Ils l’aperçurent de loin et, avant qu’il n’arrivât près d’eux, ils complotèrent de le faire mourir.19 Ils se dirent entre eux : « Voilà l’homme aux songes qui arrive !20 Maintenant, venez, tuons-le et jetons-le dans n’importe quelle citerne ; nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré. Nous allons voir ce qu’il adviendra de ses songes ! « 21 Mais Ruben entendit et il le sauva de leurs mains. Il dit : « N’attentons pas à sa vie ! « 22 Ruben leur dit : « Ne répandez pas le sang ! Jetez-le dans cette citerne du désert, mais ne portez pas la main sur lui ! « C’était pour le sauver de leurs mains et le ramener à son père.23 Donc, lorsque Joseph arriva près de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, la tunique ornée qu’il portait.24 Ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne ; c’était une citerne vide, où il n’y avait pas d’eau.25 Puis ils s’assirent pour manger. Comme ils levaient les yeux, voici qu’ils aperçurent une caravane d’Ismaélites qui venait de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés de gomme adragante, de baume et de ladanum, qu’ils allaient livrer en Egypte.26 Alors Juda dit à ses frères : « Quel profit y aurait-il à tuer notre frère et couvrir son sang ?27 Venez, vendons-le aux Ismaélites, mais ne portons pas la main sur lui : il est notre frère, de la même chair que nous. » Et ses frères l’écoutèrent.28 Or des gens passèrent, des marchands madianites, et ils retirèrent Joseph de la citerne. Ils vendirent Joseph aux Ismaélites pour vingt sicles d’argent et ceux-ci le conduisirent en Egypte.29 Lorsque Ruben retourna à la citerne, voilà que Joseph n’y était plus ! Il déchira ses vêtements30 et, revenant vers ses frères, il dit : « L’enfant n’est plus là ! Et moi, où vais-je aller ? « 31 Ils prirent la tunique de Joseph et, ayant égorgé un bouc, ils trempèrent la tunique dans le sang.32 Ils envoyèrent la tunique ornée, ils la firent porter à leur père avec ces mots : « Voilà ce que nous avons trouvé ! Regarde si ce ne serait pas la tunique de ton fils. »33 Celui-ci regarda et dit : « C’est la tunique de mon fils ! Une bête féroce l’a dévoré. Joseph a été mis en pièces ! « 34 Jacob déchira son vêtement, il mit un sac sur ses reins et fit le deuil de son fils pendant longtemps.35 Tous ses fils et ses filles vinrent pour le consoler, mais il refusa toute consolation et dit : « Non, c’est en deuil que je veux descendre au shéol auprès de mon fils. » Et son père le pleura.36 Cependant, les Madianites l’avaient vendu en Egypte à Potiphar, eunuque de Pharaon et commandant des gardes.

Genèse 26,1-34

Posted in alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, commandements (préceptes, décrets), etranger (terre étrangère), fécondité (prospérité, postérité), jalousie, moissonner (semer, cultiver), obéissance (désobéissance), porter du fruit, prière d'invocation, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), vision (songe, extase) with tags on 29 novembre 2012 by JL
Il y eut une famine dans le pays — en plus de la première famine qui eut lieu du temps d’Abraham — et Isaac se rendit à Gérar chez Abimélek, roi des Philistins.2 Yahvé lui apparut et dit : « Ne descends pas en Egypte ; demeure au pays que je te dirai.3 Séjourne dans ce pays-ci, je serai avec toi et te bénirai. Car c’est à toi et à ta race que je donnerai tous ces pays-ci et je tiendrai le serment que j’ai fait à ton père Abraham.4 Je rendrai ta postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, je lui donnerai tous ces pays et par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre,5 en retour de l’obéissance d’Abraham, qui a gardé mes observances, mes commandements, mes règles et mes lois. »6 Ainsi Isaac demeura à Gérar.7 Les gens du lieu l’interrogèrent sur sa femme et il répondit : « C’est ma soeur. » Il eut peur de dire : « Ma femme », pensant : « Les gens du lieu me feront mourir à cause de Rébecca, car elle est belle. »8 Il était là depuis longtemps quand Abimélek, le roi des Philistins, regardant une fois par la fenêtre, vit Isaac qui caressait Rébecca, sa femme.9 Abimélek appela Isaac et dit : « Pour sûr, c’est ta femme ! Comment as-tu pu dire : C’est ma soeur ?  » Isaac lui répondit : « Je me disais : je risque de mourir à cause d’elle. »10 Abimélek reprit : « Qu’est-ce que tu nous as fait là ? Un peu plus, quelqu’un du peuple couchait avec ta femme et tu nous chargeais d’une faute ! « 11 Alors Abimélek donna cet ordre à tout le peuple : « Quiconque touchera à cet homme et à sa femme sera mis à mort. »12 Isaac fit des semailles dans ce pays et, cette année-là, il moissonna le centuple. Yahvé le bénit13 et l’homme s’enrichit, il s’enrichit de plus en plus, jusqu’à devenir extrêmement riche.14 Il avait des troupeaux de gros et de petit bétail et de nombreux serviteurs. Les Philistins en devinrent jaloux.15 Tous les puits que les serviteurs de son père avaient creusés, — du temps de son père Abraham, — les Philistins le savaient bouchés et comblés de terre.16 Abimélek dit à Isaac : « Pars de chez nous, car tu es devenu beaucoup plus puissant que nous. »17 Isaac partit donc de là et campa dans la vallée de Gérar, où il s’établit.18 Isaac creusa de nouveau les puits qu’avaient creusés les serviteurs de son père Abraham et que les Philistins avaient bouchés après la mort d’Abraham, et il leur donna les mêmes noms que son père leur avait donnés.19 Les serviteurs d’Isaac creusèrent dans la vallée et ils trouvèrent là un puits d’eaux vives.20 Mais les bergers de Gérar entrèrent en dispute avec les bergers d’Isaac, disant : « L’eau est à nous !  » Isaac nomma ce puits Eseq, parce qu’ils s’étaient querellés avec lui.21 Ils creusèrent un autre puits et il y eut encore une dispute à son propos ; il le nomma Sitna.22 Alors il partit de là et creusa un autre puits, et il n’y eut pas de dispute à son propos ; il le nomma Rehobot et dit : « Maintenant Yahvé nous a donné le champ libre pour que nous prospérions dans le pays. »23 De là il monta à Bersabée.24 Yahvé lui apparut cette nuit-là et dit : « Je suis le Dieu de ton père Abraham. Ne crains rien, car je suis avec toi. Je te bénirai, je multiplierai ta postérité, en considération de mon serviteur Abraham. »25 Il bâtit là un autel et invoqua le nom de Yahvé. Il dressa là sa tente. Les serviteurs d’Isaac forèrent un puits.26 Abimélek vint le voir de Gérar, avec Ahuzzat son familier et Pikol le chef de son armée.27 Isaac leur dit : « Pourquoi venez-vous à moi, puisque vous me haïssez et que vous m’avez renvoyé de chez vous ? « 28 Ils répondirent : « Nous avons eu l’évidence que Yahvé était avec toi et nous avons dit : Qu’il y ait un serment entre nous et toi et concluons une alliance avec toi :29 jure de ne nous faire aucun mal, puisque nous ne t’avons pas molesté, que nous ne t’avons fait que du bien et t’avons laissé partir en paix. Maintenant, tu es un béni de Yahvé. »30 Il leur prépara un festin, et ils mangèrent et burent.31 Levés de bon matin, ils se firent un serment mutuel. Puis Isaac les congédia et ils le quittèrent en paix.32 Or ce fut ce jour-là que les serviteurs d’Isaac lui apportèrent des nouvelles du puits qu’ils creusaient et ils lui dirent : « Nous avons trouvé l’eau ! « 33 Il appela le puits Sabée, d’où le nom de la ville, Bersabée, jusqu’à maintenant.34 Quand Esaü eut 40 ans, il prit pour femmes Yehudit, fille de Bééri le Hittite, et Basmat, fille d’Elôn le Hittite.35 Elles furent un sujet d’amertume pour Isaac et pour Rébecca.