Archive for the foi (adhérance) Category

Jonas 3,1-10

Posted in châtiment, colère de Dieu, conversion (faire retour, repentir), foi (adhérance), mal (méchanceté), passage de la mort, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), poussière (cendre, glaise), prière d'invocation with tags on 4 mars 2014 by JL

01 La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas :

02 « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. »

03 Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser.

04 Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »

05 Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac.

06 La chose arriva jusqu’au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre.

07 Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront pas et ne boiront pas.

08 Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence.

09 Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! »

10 En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Daniel 6,1-29

Posted in ange (chérubins), attributs et noms divins, eternité (vie éternel), foi (adhérance), loi, prière d'intercession, prière de louange, royaume de Dieu with tags on 26 février 2014 by JL

01 Darius le Mède reçut le royaume. Il avait soixante-deux ans.

02 Darius jugea bon d’établir sur son royaume cent vingt satrapes, pour tout le royaume,

03 et au-dessus d’eux, trois ministres, auxquels ces satrapes rendraient des comptes, pour que le roi ne soit pas lésé. L’un d’entre eux était Daniel.

04 Or, Daniel l’emporta sur les autres ministres et les satrapes, parce qu’il avait en lui un esprit supérieur. Le roi avait l’intention de le placer à la tête de tout le royaume.

05 Pour cette raison, les ministres et les satrapes cherchaient à prendre Daniel en faute dans les affaires du royaume, mais ils ne pouvaient trouver ni faute ni erreur, parce qu’il était fidèle et qu’on ne pouvait lui imputer ni négligence ni erreur.

06 Ces hommes dirent : « Nous ne trouvons aucune faute en Daniel ; trouvons-en une à propos de la loi de son Dieu. »

07 Alors, ces ministres et ces satrapes se précipitèrent chez le roi et lui parlèrent ainsi : « Ô roi Darius, puisses-tu vivre à jamais !

08 Après concertation, tous les ministres du royaume, les préfets, les satrapes, les conseillers et les gouverneurs te proposent de promulguer un décret pour donner force de loi à l’interdiction suivante : Tout homme qui, dans les trente jours à venir, adressera une prière à un autre dieu ou à un autre homme que toi, ô roi, sera jeté dans la fosse aux lions.

09 Maintenant, ô roi, promulgue cette interdiction, fais-la mettre par écrit afin qu’on n’y change rien, selon la loi irrévocable des Mèdes et des Perses. »

10 Et le roi Darius fit mettre l’interdiction par écrit.

11 Lorsque Daniel sut que l’acte avait été rédigé, il entra dans sa maison. Les fenêtres de sa chambre la plus haute s’ouvraient en direction de Jérusalem et, trois fois par jour, il se mettait à genoux, s’adonnant à l’intercession et à la louange en présence de son Dieu, comme il l’avait toujours fait.

12 Les hommes qui avaient comploté contre lui se précipitèrent et le surprirent en train de prier et de supplier en présence de son Dieu.

13 Ils allèrent trouver le roi et lui dirent : « N’as-tu pas fait mettre par écrit cette interdiction : Tout homme qui, dans les trente jours à venir, adressera une prière à un dieu ou à un homme autre que le roi, sera jeté dans la fosse aux lions ? » Le roi répondit : « Oui, c’est la décision que j’ai prise. Et, selon la loi des Mèdes et des Perses, elle est irrévocable. »

14 Ils dirent alors au roi : « Daniel, un des déportés de Juda, ne tient compte ni de toi, ni de ton interdiction, ô roi ; trois fois par jour, il fait sa prière. »

15 En apprenant cela, le roi fut très contrarié et se préoccupa de sauver Daniel. Jusqu’au coucher du soleil, il chercha comment le soustraire à la mort.

16 Les mêmes hommes revinrent à la charge auprès du roi : « N’oublie pas, ô roi, que, selon la loi des Mèdes et des Perses, toute interdiction, tout décret porté par le roi est irrévocable. »

17 Alors le roi ordonna d’emmener Daniel, et on le jeta dans la fosse aux lions. Il dit à Daniel : « Ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, c’est lui qui te délivrera ! »

18 On apporta une plaque de pierre, on la plaça sur l’ouverture de la fosse ; le roi la scella avec le cachet de son anneau et celui des grands du royaume, pour que la condamnation de Daniel fût irrévocable.

19 Puis le roi rentra dans son palais ; il passa la nuit sans manger ni boire, il ne fit venir aucune concubine, il ne put trouver le sommeil.

20 Il se leva dès l’aube, au petit jour, et se rendit en hâte à la fosse aux lions.

21 Arrivé près de la fosse, il appela Daniel d’une voix angoissée : « Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, a-t-il pu te faire échapper aux lions ? »

22 Daniel répondit : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais !

23 Mon Dieu a envoyé son ange, qui a fermé la gueule des lions. Ils ne m’ont fait aucun mal, car j’avais été reconnu innocent devant lui ; et devant toi, ô roi, je n’avais rien fait de criminel. »

24 Le roi ressentit une grande joie et ordonna de tirer Daniel de la fosse. On l’en retira donc, et il n’avait aucune blessure, car il avait eu foi en son Dieu.

25 Le roi ordonna d’amener les accusateurs de Daniel et de les jeter dans la fosse aux lions, avec leurs enfants et leurs femmes ; or, avant même qu’ils soient au fond de la fosse, les lions les avaient happés et leur avaient broyé les os.

26 Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, nations et gens de toutes langues, qui habitent sur toute la terre : « Que votre paix soit grande !

27 Voici l’ordre que je donne : Dans toute l’étendue de mon empire, on doit trembler de crainte devant le Dieu de Daniel, car il est le Dieu vivant, il demeure éternellement ; son règne ne sera pas détruit, sa souveraineté n’aura pas de fin.

28 Il délivre et il sauve, il accomplit des signes et des prodiges, au ciel et sur la terre, lui qui a sauvé Daniel de la griffe des lions. »

29 Daniel, quant à lui, prospéra sous le règne de Darius et sous le règne de Cyrus le Perse.


Jérémie 17,1-27

Posted in applanir les montagnes (collines), autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, butin de guerre (trésor), colère de Dieu, confiance en Dieu, déportation (captif, exil), ecouter (voix du Seigneur), encens (odeur agréable à Dieu), enfer (géhenne, vallée du Cédron), espérance, eternité (vie éternel), famine (sécheresse spirituelle), foi (adhérance), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), maison (demeures) du Seigneur, malédiction, miracle (guérison, signe), nudité, offrande (prémisse et autres), omniscience divine, parole de Dieu (vivante), péché (faute), péché originel, porter du fruit, prière de louange, protection divine (refuge, abri), rétribution (mérite), révolte (trahison, nuque raide), royaume de Dieu, sabbat, salut (rachat, rédemption), sanctifier, source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte) with tags on 14 février 2014 by JL

01 Le péché de Juda est inscrit avec un burin de fer, avec une pointe de diamant ; il est gravé sur la tablette de leur cœur et aux cornes de leurs autels.

02 Ainsi leurs fils en font-ils mémoire sur leurs autels et leurs poteaux sacrés, près des arbres verts, sur les collines élevées.

03 Ô ma montagne au milieu des champs, je livrerai en butin ta richesse, tous tes trésors, à cause du péché de tes lieux sacrés, sur l’ensemble de ton territoire.

04 Tu abandonneras toi-même l’héritage que je t’ai donné, et je t’asservirai à tes ennemis, dans un pays que tu ne connais pas, car vous avez allumé le feu de ma colère qui brûlera pour toujours.

05 Ainsi parle le Seigneur : Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur.

06 Il sera comme un buisson sur une terre désolée, il ne verra pas venir le bonheur. Il aura pour demeure les lieux arides du désert, une terre salée, inhabitable.

07 Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance.

08 Il sera comme un arbre, planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit.

09 Rien n’est plus faux que le cœur de l’homme, il est incurable. Qui peut le connaître ?

10 Moi, le Seigneur, qui pénètre les cœurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon sa conduite, selon le fruit de ses actes.

11 La perdrix couve des œufs qu’elle n’a pas pondus, tel est celui qui s’enrichit injustement ; au milieu de ses jours, la richesse l’abandonne, en fin de compte, il n’est qu’un sot.

12 Trône de la gloire, élevé dès l’origine, tel est notre lieu saint !

13 Seigneur, espoir d’Israël, tous ceux qui t’abandonnent seront couverts de honte ; ils seront inscrits dans la terre, ceux qui se détournent de toi, car ils ont abandonné le Seigneur, la source d’eau vive.

14 Guéris-moi, Seigneur, et je serai guéri, sauve-moi, et je serai sauvé, car tu es ma louange.

15 Voici qu’ils me disent : « Où donc est la parole du Seigneur ? Qu’elle vienne ! »

16 Moi, pourtant, je ne me suis pas hâté derrière toi pour annoncer le malheur ; je n’ai pas désiré le jour fatal, tu le sais bien : ce qui sort de mes lèvres est à découvert devant toi.

17 Ne deviens pas pour moi une cause d’effroi, toi, mon refuge au jour du malheur.

18 Qu’ils aient honte, mes persécuteurs, et que moi, je n’aie pas honte ! Qu’ils soient effrayés, et non pas moi ! Fais venir sur eux le jour du malheur, et brise-les d’une double brisure !

19 Ainsi m’a parlé le Seigneur : Va, et tiens-toi à la porte des Fils du Peuple, par où entrent et sortent les rois de Juda, et à toutes les portes de Jérusalem.

20 Tu leur diras : Écoutez la parole du Seigneur, rois de Juda, tout Juda et tous les habitants de Jérusalem, vous qui entrez par ces portes !

21 Ainsi parle le Seigneur : Prenez garde à vous-mêmes et ne transportez aucun fardeau le jour du sabbat, n’en faites pas entrer par les portes de Jérusalem.

22 Le jour du sabbat, ne faites sortir aucun fardeau de vos maisons et ne faites aucun travail. Sanctifiez le jour du sabbat, comme je l’ai ordonné à vos pères.

23 Mais ils n’ont pas écouté ni prêté l’oreille, ils ont raidi leur nuque pour ne pas accepter ni recevoir de leçon.

24 Si vous m’écoutez bien – oracle du Seigneur – en ne faisant entrer aucun fardeau par les portes de cette ville le jour du sabbat, en sanctifiant le jour du sabbat sans faire aucun travail, alors voici :

25 par les portes de cette ville entreront des rois et des princes siégeant sur le trône de David ; ils entreront sur un char attelé de plusieurs chevaux, eux et leurs princes, puis les gens de Juda et les habitants de Jérusalem ; et cette ville sera habitée pour toujours.

26 Ils viendront des villes de Juda et des alentours de Jérusalem, du pays de Benjamin, du Bas-Pays, de la Montagne et du Néguev, pour présenter holocaustes et sacrifices, offrandes et encens, pour présenter l’action de grâce dans la maison du Seigneur.

27 Mais si vous ne m’écoutez pas, si vous refusez de sanctifier le jour du sabbat, en portant des fardeaux et en franchissant les portes de Jérusalem le jour du sabbat, alors je mettrai le feu à ses portes ; il dévorera les fortifications de Jérusalem et ne s’éteindra pas.

 

Isaïe 51,1-23

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, bénédiction, cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, consolation (solidarité), courage (force), désert (ascèse, dépouillement), diable (démons, serpent), droiture, eaux innombrables (négatives), ecouter (voix du Seigneur), eden (jardin d'Eden), espérance, eternité (vie éternel), fécondité (prospérité, postérité), festin (paradis), foi (adhérance), iles lointaines (nations éloignées), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), loi, lumière (lampe), opprimé (oppression), pauvre (faible), peuple de Dieu (Israel, Juda), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), souffrance (douleur) with tags on 11 février 2014 by JL

01 Écoutez-moi, vous qui tendez vers la justice, vous qui recherchez le Seigneur : regardez le rocher dans lequel vous avez été taillés, la carrière d’où vous avez été tirés.

02 Regardez Abraham votre père, et Sara qui vous a enfantés ; car il était seul quand je l’ai appelé, mais je l’ai béni et multiplié.

03 Oui, le Seigneur console Sion, il la console de toutes ses ruines, il va faire de son désert un Éden, de sa steppe un jardin du Seigneur. On y retrouvera l’allégresse et la joie, l’action de grâce et le son de la musique.

04 Soyez attentifs, vous qui êtes mon peuple ; et vous, les nations, prêtez-moi l’oreille ! Car de moi sortira la loi, mon droit sera la lumière des peuples ! Soudain,

05 je rendrai proche ma justice, mon salut va paraître, et mon bras gouvernera les peuples. Les îles mettront en moi leur espoir, elles comptent sur mon bras.

06 Levez les yeux vers le ciel, regardez en bas vers la terre. Les cieux se dissiperont comme la fumée, la terre s’usera comme un vêtement, et ses habitants tomberont comme des mouches. Mais mon salut est pour toujours, ma justice ne sera jamais abattue.

07 Écoutez-moi, vous qui connaissez la justice, peuple de ceux qui ont ma loi dans le cœur ! Ne craignez pas l’insulte des hommes, ne soyez pas abattus par leurs sarcasmes,

08 car la teigne les dévorera comme un vêtement, les mites les dévoreront comme de la laine. Mais ma justice est pour toujours, et mon salut, de génération en génération.

09 Éveille-toi, éveille-toi, revêts-toi de force, bras du Seigneur ! Éveille-toi comme aux jours anciens, au temps des générations d’autrefois. N’est-ce pas toi qui taillas en pièces Rahab, qui transperças le Monstre marin ?

10 N’est-ce pas toi qui desséchas la mer, les eaux du grand Abîme, qui fis des profondeurs de la mer un chemin pour que passent les rachetés ?

11 Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent, ils entrent dans Sion avec des cris de fête, couronnés de l’éternelle joie. Allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte s’enfuient.

12 C’est moi, c’est moi qui vous console. Qui es-tu pour craindre l’homme qui doit mourir, un fils d’homme périssable comme l’herbe,

13 au point d’oublier le Seigneur qui t’a fait, qui a tendu les cieux et fondé la terre, et qui es-tu pour frémir tout au long des jours devant la fureur de l’oppresseur quand il s’apprête à détruire ? Où donc est-elle, la fureur de l’oppresseur ?

14 Bientôt, le prostré sera libéré, il ne mourra pas dans un cachot, et le pain ne lui manquera pas !

15 Moi, je suis le Seigneur, ton Dieu, qui soulève la mer et fait mugir ses flots, – son nom est « Le Seigneur de l’univers ».

16 J’ai mis dans ta bouche mes paroles, je t’ai couvert de l’ombre de ma main, quand je plantais les cieux et fondais la terre, quand j’ai dit à Sion : « Tu es mon peuple. »

17 Réveille-toi, réveille-toi, debout, Jérusalem ! Tu as bu de la main du Seigneur la coupe de sa fureur, tu as bu jusqu’à la lie la coupe du vertige !

18 Personne qui la guide, parmi les fils qu’elle a enfantés ; pas un qui lui prenne la main, de tous les fils qu’elle a élevés !

19 Ce double malheur t’a frappée, – qui t’en plaindra ? Le ravage et la ruine, la famine et l’épée, – qui t’en consolera ?

20 Tes fils, épuisés, gisent à tous les coins de rue, comme l’antilope prise au piège, submergés par la fureur du Seigneur, la menace de ton Dieu.

21 Écoute alors ceci, malheureuse, ivre, mais pas de vin :

22 Ainsi parle ton Maître, le Seigneur, ton Dieu, qui défend la cause de son peuple : Voici que je retire de ta main la coupe du vertige ; à la coupe de ma fureur, désormais tu ne boiras plus.

23 Je la mettrai dans la main de ceux qui t’affligeaient et te disaient : « Courbe-toi, que nous passions ! » Et tu faisais de ton dos comme un sol, comme une rue pour les passants !

Isaïe 43,1-28

Posted in anathème, attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), désert (ascèse, dépouillement), eaux innombrables (négatives), encens (odeur agréable à Dieu), eternité (vie éternel), foi (adhérance), gloire de Dieu, idolâtrie, initiative divine, offrande (prémisse et autres), pardon (miséricorde, pitié), passage de la mort, péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, prophétie (oracle), royaume de Dieu, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), transcendance de Dieu, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 9 février 2014 by JL

01 Mais maintenant, ainsi parle le Seigneur, lui qui t’a créé, Jacob, et t’a façonné, Israël : Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi.

02 Quand tu traverseras les eaux, je serai avec toi, les fleuves ne te submergeront pas. Quand tu marcheras au milieu du feu, tu ne te brûleras pas, la flamme ne te consumera pas.

03 Car je suis le Seigneur ton Dieu, le Saint d’Israël, ton Sauveur. Pour payer ta rançon, j’ai donné l’Égypte, en échange de toi, l’Éthiopie et Seba.

04 Parce que tu as du prix à mes yeux, que tu as de la valeur et que je t’aime, je donne des humains en échange de toi, des peuples en échange de ta vie.

05 Ne crains pas, car je suis avec toi. Je ferai revenir ta descendance de l’orient ; de l’occident je te rassemblerai.

06 Je dirai au nord : « Donne ! » et au midi : « Ne retiens pas ! Fais revenir mes fils du pays lointain, mes filles des extrémités de la terre,

07 tous ceux qui se réclament de mon nom, ceux que j’ai créés, façonnés pour ma gloire, ceux que j’ai faits ! »

08 Faites sortir le peuple aveugle qui a des yeux, les sourds qui ont des oreilles.

09 Toutes les nations sont rassemblées, les peuples sont réunis. Qui, parmi eux, peut annoncer cela et nous rappeler les événements du passé ? Qu’ils produisent leurs témoins pour se justifier ; qu’on les entende et qu’on puisse dire : « C’est vrai ! »

10 Vous êtes mes témoins – oracle du Seigneur –, vous êtes mon serviteur, celui que j’ai choisi pour que vous sachiez, que vous croyiez en moi et compreniez que moi, Je suis. Avant moi aucun dieu n’a été façonné, et après moi il n’y en aura pas.

11 C’est moi, oui, c’est moi qui suis le Seigneur ; en dehors de moi, pas de sauveur.

12 C’est moi qui annonce, qui sauve et qui proclame, et non un dieu étranger parmi vous. Vous êtes mes témoins – oracle du Seigneur –, et moi, je suis Dieu.

13 Oui, depuis toujours, moi, Je suis : personne ne délivre de ma main ; ce que je fais, qui s’y opposera ?

14 Ainsi parle le Seigneur, votre rédempteur, le Saint d’Israël : En votre faveur, j’envoie une expédition à Babylone, je fais tomber tous les verrous, et les vaisseaux des Chaldéens retentissent de leurs cris.

15 Je suis le Seigneur, votre Dieu saint, le Créateur d’Israël, votre roi !

16 Ainsi parle le Seigneur, lui qui fit un chemin dans la mer, un sentier dans les eaux puissantes,

17 lui qui mit en campagne des chars et des chevaux, des troupes et de puissants guerriers ; les voilà tous couchés pour ne plus se relever, ils se sont éteints, consumés comme une mèche. Le Seigneur dit :

18 Ne faites plus mémoire des événements passés, ne songez plus aux choses d’autrefois.

19 Voici que je fais une chose nouvelle : elle germe déjà, ne la voyez-vous pas ? Oui, je vais faire passer un chemin dans le désert, des fleuves dans les lieux arides.

20 Les bêtes sauvages me rendront gloire – les chacals et les autruches – parce que j’aurai fait couler de l’eau dans le désert, des fleuves dans les lieux arides, pour désaltérer mon peuple, celui que j’ai choisi.

21 Ce peuple que je me suis façonné redira ma louange.

22 Ce n’est pas moi que tu as invoqué, Jacob, car tu t’es fatigué de moi, Israël !

23 Tu ne m’as pas apporté de petit bétail pour l’holocauste, tu ne m’as pas glorifié par des sacrifices. Je ne t’ai pas asservi en réclamant des offrandes, je ne t’ai pas fatigué en réclamant de l’encens.

24 Tu n’as rien dépensé pour m’offrir des aromates, tu ne m’as pas rassasié de la graisse de tes sacrifices. Au contraire, tu m’as asservi par tes péchés, tu m’as fatigué par tes fautes.

25 C’est moi, oui, c’est moi qui efface tes crimes, à cause de moi-même ; de tes péchés je ne vais pas me souvenir.

26 Fais-moi un procès, nous comparaîtrons ensemble, plaide toi-même pour te justifier.

27 Ton ancêtre Jacob a péché, tes porte-parole se sont révoltés contre moi.

28 Alors, j’ai dû retirer leur dignité aux princes consacrés, j’ai livré Jacob à l’anathème, Israël aux sarcasmes.

Isaïe 28,1-29

Posted in buter (pierre d’achoppement), droiture, eaux innombrables (négatives), foi (adhérance), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), Jérusalem (Sion), jugement, justice (justification, juste), mensonge, moissonner (semer, cultiver), passage de la mort, petit reste (rescapé), pierre d'angle, shéol (hades, séjour des morts), terre promise (terre sainte) on 6 février 2014 by JL

01 Malheur ! Samarie, insolente couronne des buveurs d’Éphraïm, fleur qui se fane, splendide parure, dominant une vallée plantureuse ! Vous êtes assommés par le vin !

02 Voici au service du Seigneur un homme fort et vigoureux, comme un orage de grêle, une tempête dévastatrice, un orage d’eaux puissantes, torrentielles : de sa main il va tout mettre à terre.

03 Elle sera foulée aux pieds, l’insolente couronne des buveurs d’Éphraïm.

04 La fleur qui se fane, splendide parure, dominant la vallée plantureuse, sera comme une figue précoce avant l’été : sitôt vue, sitôt cueillie, sitôt avalée.

05 Ce jour-là, le Seigneur de l’univers deviendra prestigieuse couronne, diadème de splendeur, pour le reste de son peuple ;

06 il deviendra esprit de jugement pour qui siège au jugement, et vaillance de ceux qui repoussent l’assaut devant la porte.

07 En voici d’autres que le vin égare, que la boisson forte fait divaguer : prêtre et prophète, la boisson les égare, ils sont troublés par le vin, ils divaguent sous l’effet de la boisson, s’égarent dans leurs visions et s’embrouillent dans leurs sentences.

08 Leurs tables sont couvertes d’infectes vomissures : plus un endroit propre.

09 Ils disent : « À qui veut-il faire la leçon ? À qui veut-il faire entendre le message ? À des enfants à peine sevrés, qui ne prennent plus le sein ?

10 Écoutez-le : “Fais-ci, fais-ça ; par-ci, par-là ; un peu ci, un peu là !” »

11 Eh bien, oui : c’est dans une langue ridicule, dans un jargon étrange, qu’il parlera à ce peuple.

12 Il leur avait dit : « C’est le repos ! Laissez l’accablé se reposer ! C’est le répit ! », mais ils n’ont pas voulu écouter.

13 Voici donc ce que leur dira le Seigneur : « Fais-ci, fais-ça ; par-ci, par-là ; un peu ci, un peu là ! », afin qu’en marchant ils trébuchent et tombent à la renverse, soient brisés, pris au piège et capturés.

14 C’est pourquoi, écoutez la parole du Seigneur, vous, les moqueurs, vous qui gouvernez ce peuple qui est à Jérusalem.

15 Vous dites : « Nous avons conclu une alliance avec la mort ; avec le séjour des morts nous avons fait un pacte ; quand passera le flot torrentiel, il ne nous atteindra pas ; car nous faisons du mensonge notre abri, dans la tromperie nous sommes cachés. »

16 Voilà pourquoi, ainsi parle le Seigneur Dieu : Moi, dans Sion, je pose une pierre, une pierre à toute épreuve, choisie pour être une pierre d’angle, une véritable pierre de fondement. Celui qui croit ne s’inquiétera pas.

17 Je prendrai le droit comme cordeau, et la justice comme fil à plomb. Mais la grêle balaiera l’abri de mensonge et les eaux submergeront le refuge caché.

18 Votre alliance avec la mort se rompra, votre pacte avec le séjour des morts ne tiendra pas. Quand passera le flot torrentiel, vous serez broyés.

19 Chaque fois qu’il passera, il vous prendra ; il passera matin après matin, et le jour et la nuit ; ne restera que l’épouvante d’en apprendre la nouvelle.

20 Car : « Trop court est le lit pour se coucher, et trop étroite, la couverture pour s’y blottir. »

21 Oui, comme sur le mont Peracim, le Seigneur se dressera ; comme dans la vallée de Gabaon, il frémira d’indignation, pour accomplir son œuvre, – étrange est son œuvre –, pour se mettre à son travail, – insolite est son travail.

22 Et maintenant, ne vous moquez pas de peur que vos liens ne se resserrent : c’est la destruction, j’ai entendu qu’elle a été décidée par le Seigneur, Dieu de l’univers, contre tout le pays.

23 Tendez l’oreille, écoutez ma voix ; soyez attentifs, écoutez ma parole :

24 pour semer, faut-il que, tout le jour, le laboureur laboure sa terre, la retourne et la herse ?

25 Ne va-t-il pas aplanir le sol, pour répandre la nigelle, jeter le cumin, semer en pleine terre le blé, l’orge, le millet, et l’épeautre en bordure ?

26 Son Dieu lui enseigne cette pratique ; il l’a instruit :

27 on n’écrase pas la nigelle au traîneau, la roue du chariot ne passe pas sur le cumin ; mais on bat la nigelle avec le fléau, et le cumin avec le bâton.

28 Va-t-on broyer le froment ? On ne l’écrase pas sans fin : on le foule sous les roues du chariot, mais il n’est pas broyé.

29 Même cela vient du Seigneur de l’univers : il conçoit des merveilles, il réussit de grandes choses.

Ecclésiastique 11,1-34

Posted in bénédiction, dons de Dieu, eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), foi (adhérance), initiative divine, mal (méchanceté), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), passage de la mort, pauvre (faible), péché (faute), plan de Dieu (secret, intention), providence, sang, ténèbre with tags on 30 janvier 2014 by JL

Le pauvre, s’il est sage, tient la tête haute et s’assied parmi les grands.2 Ne félicite pas un homme pour sa prestance et ne prend personne en grippe d’après son apparence.3 L’abeille est petite parmi les êtres ailés, mais ce qu’elle produit est d’une douceur exquise.4 Ne t’enorgueillis pas lorsqu’on t’honore : car les oeuvres du Seigneur sont admirables, mais elles sont cachées aux hommes.5 Souvent des souverains ont été assis sur le pavé et un inconnu a reçu le diadème.6 Souvent des puissants ont été durement humiliés et des hommes illustres sont tombés au pouvoir d’autrui.7 Ne blâme pas avant d’avoir examiné, réfléchis d’abord, puis exprime tes reproches.8 Ne réponds pas avant d’avoir écouté, n’interviens pas au milieu du discours.9 Ne t’échauffe pas pour une affaire qui ne te regarde pas et ne te mêle pas des querelles des pécheurs.10 Mon fils n’entreprends pas beaucoup d’affaires ; si tu les multiplies, tu ne t’en tireras pas indemne ; même en courant, tu n’arriveras pas et tu ne pourras échapper par la fuite.11 Il en est qui peinent, se fatiguent et se hâtent pour n’en être que mieux distancés.12 Il y a des faibles qui réclament de l’aide, pauvres de biens et riches de dénuement ; le Seigneur les regarde avec faveur, il les relève de leur misère.13 Il leur fait relever la tête et beaucoup s’en étonnent.14 Bien et mal, vie et mort, pauvreté et richesse, tout vient du Seigneur.15 La sagesses, la science et la connaissance de la Loi viennent du Seigneur, l’amour et la pratique des bonnes oeuvres viennent de lui.16 La folie et les ténèbres sont créées pour les pécheurs ; de ceux qui se plaisent au mal, le mal accompagne la vieillesse.17 Le don du Seigneur reste fidèle aux hommes pieux et sa bienveillance les conduira à jamais.18 Il y a des gens qui s’enrichissent à force d’avarice, voici quelle sera leur récompense :19 Le jour où ils se disent : « J’ai trouvé le repos, maintenant je peux vivre sur mes biens », ils ne savent pas combien de temps cela durera : il leur faudra laisser cela à d’autres et mourir.20 Sois attaché à ta besogne, occupe-t’en bien et vieillis dans ton travail.21 N’admire pas les oeuvres du pécheur, confie-toi dans le Seigneur et tiens-toi à ta besogne. Car c’est chose facile aux yeux du Seigneur, rapidement, en un instant, d’enrichir un pauvre.22 La bénédiction du Seigneur est la récompense de l’homme pieux, en un instant Dieu fait fleurir sa bénédiction.23 Ne dis pas : « De quoi ai-je besoin ? Désormais quel sera mon avoir ? « 24 Ne dis pas : « J’ai suffisamment, quelle malchance pourrait m’atteindre ? « 25 Au jour du bonheur on ne se souvient pas des maux et au jour du malheur on oublie le bonheur.26 C’est qu’il est aisé au Seigneur, au jour de la mort, de rendre à chacun selon ses actes.27 Une heure d’épreuve fait oublier le bien-être et c’est à sa dernière heure que les oeuvres d’un homme sont dévoilées.28 Ne vante le bonheur de personne avant la fin, car c’est dans sa fin qu’on se fait connaître.29 N’introduis pas chez toi n’importe qui, car nombreuses sont les ruses de l’intrigant.30 Comme une perdrix captive dans sa cage, ainsi le coeur de l’orgueilleux, comme l’espion il attend ta ruine.31 Changeant le bien en mal, il est à l’affût, aux meilleures qualités il trouve des tares.32 Une étincelle allume un grand brasier, le pécheur est à l’affût pour faire couler le sang.33 Prends garde au méchant car il complote le mal, crains qu’il ne t’inflige une flétrissure éternelle.34 Introduis l’étranger, il mettra le trouble chez toi et il t’aliénera ta maisonnée.

Ecclésiastique 2,1-18

Posted in adversité (épreuve), chemin (voie du Seigneur), confession, confiance en Dieu, courage (force), crainte de Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, eternité (vie éternel), fidélité (infidélité), foi (adhérance), humilité (humble), joie divine (jubilation), jour du Seigneur (déluge), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), pardon (miséricorde, pitié), passage de la mort, pureté du coeur, rétribution (mérite) with tags on 29 janvier 2014 by JL

Mon fils, si tu prétends servir le Seigneur, prépare-toi à l'épreuve.2 Fais-toi un coeur droit, arme-toi de courage, ne te laisse pas entraîner, au temps de l'adversité.3 Attache-toi à lui, ne t'éloigne pas, afin d'être exalté à ton dernier jour.4 Tout ce qui t'advient, accepte-le et, dans les vicissitudes de ta pauvre condition, montre-toi patient,5 car l'or est éprouvé dans le feu, et les élus dans la fournaise de l'humiliation.6 Mets en Dieu ta confiance et il te viendra en aide, suis droit ton chemin et espère en lui.7 Vous qui craignez le Seigneur, comptez sur sa miséricorde, ne vous écartez pas, de peur de tomber.8 Vous qui craignez le Seigneur, ayez confiance en lui, et votre récompense ne saurait faillir.9 Vous qui craignez le Seigneur, espérez ses bienfaits, la joie éternelle et la miséricorde.10 Considérez les générations passées et voyez : qui donc, confiant dans le Seigneur, a été confondu ? Ou qui, persévérant dans sa crainte, a été abandonné ? Ou qui l'a imploré sans avoir été écouté ?11 Car le Seigneur est compatissant et miséricordieux, il remet les péchés et sauve au jour de la détresse.12 Malheur aux coeurs lâches et aux mains nonchalantes, et au pécheur dont la conduite est double.13 Malheur au coeur nonchalant faute de foi, car il ne sera pas protégé.14 Malheur à vous qui avez perdu l'endurance, que ferez-vous lorsque le Seigneur vous visitera ?15 Ceux qui craignent le Seigneur ne transgressent pas ses paroles, ceux qui l'aiment observent ses voies.16 Ceux qui craignent le Seigneur cherchent à lui plaire, ceux qui l'aiment se rassasient de la loi.17 Ceux qui craignent le Seigneur ont un coeur toujours prêt et savent s'humilier devant lui.18 Jetons-nous dans les bras du Seigneur, et non dans ceux des hommes, car telle est sa majesté, telle aussi sa miséricorde.

Sagesse 12,1-27

Posted in abomination, alliance, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), châtiment, conscience (examen), enfer (géhenne, vallée du Cédron), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), idolâtrie, jugement, justice (justification, juste), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, serment (vœux), terre promise (terre sainte), volonté divine with tags on 28 janvier 2014 by JL

Car ton esprit incorruptible est en toutes choses !2 Aussi est-ce peu à peu que tu reprends ceux qui tombent ; tu les avertis, leur rappelant en quoi ils pèchent, pour que, débarrassés du mal, ils croient en toi, Seigneur.3 Les anciens habitants de ta terre sainte,4 tu les avais pris en haine pour leurs détestables pratiques, actes de sorcellerie, rites impies.5 Ces impitoyables tueurs d’enfants, ces mangeurs d’entrailles en des banquets de chairs humaines et de sang, ces initiés membres de confrérie,6 ces parents meurtriers d’êtres sans défense, tu avais voulu les faire périr par les mains de nos pères,7 pour que cette terre, qui de toutes t’est la plus chère, reçût une digne colonie d’enfants de Dieu.8 Eh bien ! même ceux-là, parce que c’étaient des hommes, tu les as ménagés, et tu as envoyé des frelons comme avant-coureurs de ton armée, pour les exterminer petit à petit.9 Non qu’il te fût impossible de livrer des impies aux mains de justes en une bataille rangée, ou de les anéantir d’un seul coup au moyen de bêtes cruelles ou d’une parole inexorable ;10 mais en exerçant tes jugements peu à peu, tu laissais place au repentir. Tu n’ignorais pourtant pas que leur nature était perverse, leur malice innée, et que leur mentalité ne changerait jamais ;11 car c’était une race maudite dès l’origine. Et ce n’est pas non plus par crainte de personne que tu accordais l’impunité à leurs fautes.12 Car qui dira : Qu’as-tu fait ? Ou qui s’opposera à ta sentence ? Et qui te citera en justice pour avoir fait périr des nations que tu as créées ? Ou qui se portera contre toi le vengeur d’hommes injustes ?13 Car il n’y a pas, en dehors de toi, de Dieu qui ait soin de tous, pour que tu doives lui montrer que tes jugements n’ont pas été injustes.14 Il n’y a pas non plus de roi ou de souverain qui puisse te regarder en face au sujet de ceux que tu as châtiés.15 Mais, étant juste, tu régis l’univers avec justice, et tu estimes que condamner celui qui ne doit pas être châtié, serait incompatible avec ta puissance.16 Car ta force est le principe de ta justice, et de dominer sur tout te fait ménager tout.17 Tu montres ta force, si l’on ne croit pas à la plénitude de ta puissance, et tu confonds l’audace de ceux qui la connaissent ;18 mais toi, dominant ta force, tu juges avec modération, et tu nous gouvernes avec de grands ménagements, car tu n’as qu’à vouloir, et ta puissance est là.19 En agissant ainsi, tu as appris à ton peuple que le juste doit être ami des hommes, et tu as donné le bel espoir à tes fils qu’après les péchés tu donnes le repentir.20 Car, si ceux qui étaient les ennemis de tes enfants et promis à la mort, tu les as punis avec tant d’attention et d’indulgence, leur donnant temps et lieu pour se défaire de leur malice,21 avec quelle précaution n’as-tu pas jugé tes fils, toi qui, par serments et alliances, as fait à leurs pères de si belles promesses ?22 Ainsi, tu nous instruis, quand tu châties nos ennemis avec mesure, pour que nous songions à ta bonté quand nous jugeons, et, quand nous sommes jugés, nous comptions sur la miséricorde.23 Voilà pourquoi aussi ceux qui avaient mené dans l’injustice une vie insensée, tu les as torturés par leurs propres abominations ;24 car ils avaient erré trop loin sur les chemins de l’erreur, en prenant pour des dieux les plus vils et les plus méprisés des animaux, trompés comme de tout petits enfants sans intelligence.25 Aussi, comme à des enfants sans raison, leur as-tu envoyé un jugement de dérision.26 Mais ceux qui ne s’étaient pas laissé avertir par une réprimande dérisoire allaient subir un jugement digne de Dieu.27 Sur ces êtres qui les faisaient souffrir et contre lesquels ils s’indignaient, ces êtres qu’ils tenaient pour dieux et par lesquels ils étaient châtiés, ils virent clair, et celui que jadis ils refusaient de connaître, ils le reconnurent pour vrai Dieu. Et c’est pourquoi l’ultime condamnation s’abattit sur eux.

Sagesse 1,1-16

Posted in blasphème, calomnie, médisance (langue), châtiment, chercher Dieu, connaissance (intelligence de la foi), créateur (création), Dieu écoute, exauce, droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), Esprit-Saint, foi (adhérance), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvres (notre contribution), omniscience divine, passage de la mort, sagesse, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 27 janvier 2014 by JL

Aimez la justice, vous qui jugez la terre, ayez sur le Seigneur de droites pensées et cherchez-le en simplicité de coeur,2 parce qu’il se laisse trouver par ceux qui ne le tentent pas, il se révèle à ceux qui ne lui refusent pas leur foi.3 Car les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et, mise à l’épreuve, la Puissance confond les insensés.4 Non, la Sagesse n’entre pas dans une âme malfaisante, elle n’habite pas dans un corps tributaire du péché.5 Car l’esprit saint, l’éducateur, fuit la fourberie, il se retire devant des pensées sans intelligence, il s’offusque quand survient l’injustice.6 La Sagesse est un esprit ami des hommes, mais elle ne laisse pas impuni le blasphémateur pour ses propos ; car Dieu est le témoin de ses reins, le surveillant véridique de son coeur, et ce que dit sa langue, il l’entend.7 L’esprit du Seigneur en effet remplit le monde, et lui, qui tient unies toutes choses, a connaissance de chaque mot.8 Nul ne saurait donc se dérober, qui profère des méchancetés, la Justice vengeresse ne le laissera pas échapper.9 Sur les desseins de l’impie il sera fait enquête, le bruit de ses paroles ira jusqu’au Seigneur, pour que soient châtiés ses forfaits.10 Une oreille jalouse écoute tout, la rumeur même des murmures ne lui échappe pas.11 Gardez-vous donc des vains murmures, épargnez à votre langue les mauvais propos ; car un mot furtif ne demeure pas sans effet, une bouche mensongère donne la mort à l’âme.12 Ne recherchez pas la mort par les égarements de votre vie et n’attirez pas sur vous la ruine par les oeuvres de vos mains.13 Car Dieu n’a pas fait la mort, il ne prend pas plaisir à la perte des vivants.14 Il a tout créé pour l’être ; les créatures du monde sont salutaires, en elles il n’est aucun poison de mort, et l’Hadès ne règne pas sur la terre ;15 car la justice est immortelle.16 Mais les impies appellent la mort du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument, avec elle ils font un pacte, dignes qu’ils sont de lui appartenir.

Psaumes 146,1-10

Posted in béatitude (bonheur), ciel (cieux), créateur (création), droiture, espérance, eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), foi (adhérance), glaise), impiété, indigent, Jérusalem (Sion), joug), juste), justice (justification, libération (délivrance, opprimé (oppression), orphelin, poussière (cendre, prière de louange, rédemption), royaume de Dieu, salut (rachat, vérité, veuve with tags on 21 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Loue Yahvé, mon âme !2 Je veux louer Yahvé tant que je vis, je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.3 Ne mettez point votre foi dans les princes, dans un fils de la glaise, il ne peut sauver !4 Il rend le souffle, il retourne à sa glaise, en ce jour-là périssent ses pensées.5 Heureux qui a l’appui du Dieu de Jacob et son espoir en Yahvé son Dieu,6 lui qui a fait le ciel et la terre, la mer, et tout ce qu’ils renferment ! Il garde à jamais la vérité,7 il rend justice aux opprimés, il donne aux affamés du pain, Yahvé délie les enchaînés.8 Yahvé rend la vue aux aveugles, Yahvé redresse les courbés, Yahvé aime les justes,9 Yahvé protège l’étranger, il soutient l’orphelin et la veuve. Mais détourne la voie des impies,10 Yahvé règne pour les siècles, ton Dieu, ô Sion, d’âge en âge.

Psaumes 135,1-21

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), ciel (cieux), crainte de Dieu, eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), maison (demeures) du Seigneur, miracle (guérison, signe), parvis, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 20 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Louez le nom de Yahvé, louez, serviteurs de Yahvé,2 officiant dans la maison de Yahvé, dans les parvis de la maison de notre Dieu.3 Louez Yahvé, car il est bon, Yahvé, jouez pour son nom, car il est doux.4 C'est Jacob que Yahvé s'est choisi, Israël dont il fit son apanage.5 Moi je sais qu'il est grand, Yahvé, que notre Seigneur surpasse tous les dieux.6 Tout ce qui plaît à Yahvé, il le fait, au ciel et sur terre, dans les mers et tous les abîmes.7 Faisant monter les nuages du bout de la terre, il produit avec les éclairs la pluie, il tire le vent de ses trésors.8 Il frappa les premiers-nés d'Egypte depuis l'homme jusqu'au bétail ;9 il envoya signes et prodiges au milieu de toi, Egypte, sur Pharaon et tous ses serviteurs.10 Il frappa des païens en grand nombre, fit périr des rois valeureux,11 Sihôn, roi des Amorites, et Og, roi du Bashân, et tous les royaumes de Canaan ;12 et il donna leur terre en héritage, en héritage à Israël son peuple.13 Yahvé, ton nom à jamais ! Yahvé, ton souvenir d'âge en âge !14 Car Yahvé prononce pour son peuple, il s'émeut pour ses serviteurs.15 Les idoles des païens, or et argent, une oeuvre de main d'homme !16 elles ont une bouche et ne parlent pas, elles ont des yeux et ne voient pas.17 Elles ont des oreilles et n'entendent pas, pas le moindre souffle en leur bouche.18 Comme elles, seront ceux qui les firent, quiconque met en elles sa foi.19 Maison d'Israël, bénissez Yahvé, maison d'Aaron, bénissez Yahvé,20 maison de Lévi, bénissez Yahvé, ceux qui craignent Yahvé, bénissez Yahvé.21 Béni soit Yahvé depuis Sion, lui qui habite Jérusalem !

Psaumes 119,1-176

Posted in allégorie et référence christique, béatitude (bonheur), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), chercher Dieu, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), consolation (solidarité), crainte de Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, joie divine (jubilation), jugement, loi, lumière (lampe), offrande (prémisse et autres), orgueil (se glorifier), paix, parole de Dieu (vivante), poussière (cendre, glaise), prière de louange, promesse, protection divine (refuge, abri), pureté du coeur, sagesse, salut (rachat, rédemption), tentation (filet), vérité, volonté divine with tags on 19 janvier 2014 by JL

Heureux, impeccables en leur voie, ceux qui marchent dans la loi de Yahvé !2 Heureux, gardant son témoignage, ceux qui le cherchent de tout coeur,3 et qui sans commettre de mal, marchent dans ses voies !4 Toi, tu promulgues tes préceptes, à observer entièrement.5 Puissent mes voies se fixer à observer tes volontés.6 Alors je n’aurai nulle honte en revoyant tous tes commandements.7 Je te rendrai grâce en droiture de coeur, instruit de tes justes jugements.8 Tes volontés, je les veux observer, ne me délaisse pas entièrement.9 Comment, jeune, garder pur son chemin ? A observer ta parole.10 De tout mon coeur c’est toi que je cherche, ne m’écarte pas de tes commandements.11 Dans mon coeur j’ai conservé tes promesses pour ne point faillir envers toi.12 Béni que tu es Yahvé, apprends-moi tes volontés !13 De mes lèvres je les ai tous énumérés, les jugements de ta bouche.14 Dans la voie de ton témoignage j’ai ma joie plus qu’en toute richesse.15 Sur tes préceptes je veux méditer et regarder à tes chemins.16 Je trouve en tes volontés mes délices, je n’oublie pas ta parole.17 Sois bon pour ton serviteur et je vivrai, j’observerai ta parole.18 Ouvre mes yeux : je regarderai aux merveilles de ta loi.19 Etranger que je suis sur la terre, ne me cache pas tes commandements.20 Mon âme se consume à désirer en tout temps tes jugements.21 Tu t’en prends aux superbes, aux maudits, qui sortent de tes commandements.22 Décharge-moi de l’insulte et du mépris, car je garde ton témoignage.23 Que des princes tiennent séance et parlent contre moi, ton serviteur médite tes volontés.24 Ton témoignage, voilà mes délices, tes volontés, mes conseillers.25 Mon âme est collée à la poussière, vivifie-moi selon ta parole.26 J’énumère mes voies, tu me réponds, apprends-moi tes volontés.27 Fais-moi comprendre la voie de tes préceptes, je méditerai sur tes merveilles.28 Mon âme se fond de chagrin, relève-moi selon ta parole.29 Détourne-moi de la voie de mensonge, fais-moi la grâce de ta loi.30 J’ai choisi la voie de vérité, je me conforme à tes jugements.31 J’adhère à ton témoignage, Yahvé, ne me déçois pas.32 Je cours sur la voie de tes commandements, car tu as mis mon coeur au large.33 Enseigne-moi, Yahvé, la voie de tes volontés, je la veux garder en récompense.34 Fais-moi comprendre et que je garde ta loi, que je l’observe de tout coeur.35 Guide-moi au chemin de tes commandements, car j’ai là mon plaisir.36 Infléchis mon coeur vers ton témoignage, et non point vers le gain.37 Libère mes yeux des images de rien, vivifie-moi par ta parole.38 Tiens ta promesse à ton serviteur, afin qu’on te craigne.39 Libère-moi de l’insulte qui m’épouvante, tes jugements sont les bienvenus.40 Voici, j’ai désiré tes préceptes, vivifie-moi par ta justice.41 Que me vienne ton amour, Yahvé, ton salut selon ta promesse !42 Que je riposte à l’insulte par la parole, car je compte sur ta parole.43 N’ôte pas de ma bouche la parole de vérité, car j’espère en tes jugements.44 J’observerai ta loi sans relâche pour toujours et à jamais.45 Je serai au large en ma démarche, car je cherche tes préceptes.46 Devant les rois je parlerai de ton témoignage, et n’aurai nulle honte.47 Tes commandements ont fait mes délices, je les ai beaucoup aimés.48 Je tends les mains vers tes commandements que j’aime, tes volontés, je les médite.49 Rappelle-toi ta parole à ton serviteur, dont tu fis mon espoir.50 Voici ma consolation dans ma misère : ta promesse me vivifie.51 Les superbes m’ont bafoué à plaisir, sur ta loi je n’ai pas fléchi.52 Je me rappelle tes jugements d’autrefois, Yahvé, et je me console.53 La fureur me prend devant les impies, qui délaissent ta loi.54 Cantiques pour moi, que tes volontés, en ma demeure d’étranger.55 Je me rappelle dans la nuit ton nom, Yahvé, et j’observe ta loi.56 Voici qui est pour moi : garder tes préceptes.57 Ma part, ai-je dit, Yahvé, c’est d’observer tes paroles.58 De tout coeur, je veux attendrir ta face, pitié pour moi selon ta promesse !59 Je fais réflexion sur mes voies et je reviens à ton témoignage.60 Je me hâte et je ne retarde d’observer tes commandements.61 Les filets des impies m’environnent, je n’oublie pas ta loi.62 Je me lève à minuit, te rendant grâce pour tes justes jugements,63 allié que je suis de tous ceux qui te craignent et observent tes préceptes.64 De ton amour, Yahvé, la terre est pleine, apprends-moi tes volontés.65 Tu as fait du bien à ton serviteur, Yahvé, selon ta parole.66 Apprends-moi le bon sens et le savoir, car j’ai foi dans tes commandements.67 Avant d’être affligé je m’égarais, maintenant j’observe ta promesse.68 Toi, le bon, le bienfaisant, apprends-moi tes volontés.69 Les superbes m’engluent de mensonge, moi de tout coeur je garde tes préceptes.70 Leur coeur est épais comme la graisse, moi, ta loi fait mes délices.71 Un bien pour moi, que d’être affligé afin d’apprendre tes volontés.72 Un bien pour moi, que la loi de ta bouche, plus que millions d’or et d’argent.73 Tes mains m’ont fait et fixé, fais-moi comprendre, j’apprendrai tes commandements.74 Qui te craint me voit avec joie, car j’espère en ta parole.75 Je sais, Yahvé, qu’ils sont justes, tes jugements, que tu m’affliges avec vérité.76 Que ton amour me soit consolation, selon ta promesse à ton serviteur !77 Que m’advienne ta tendresse et je vivrai, car ta loi fait mes délices.78 Honte aux superbes qui m’accablent de mensonge ! moi, je médite tes préceptes.79 Que se tournent vers moi ceux qui te craignent et qui savent ton témoignage !80 Que mon coeur soit impeccable en tes volontés : pas de honte alors pour moi.81 Jusqu’au bout mon âme ira pour ton salut, j’espère en ta parole.82 Jusqu’au bout mes yeux pour ta promesse, quand m’auras-tu consolé ?83 Rendu pareil à une outre qu’on enfume, je n’oublie pas tes volontés.84 Combien seront les jours de ton serviteur, quand jugeras-tu mes persécuteurs ?85 Des superbes me creusent des fosses à l’encontre de ta loi.86 Vérité, tous tes commandements : aide-moi, quand le mensonge me persécute.87 On viendrait à bout de moi sur terre, sans que je laisse tes préceptes.88 Selon ton amour vivifie-moi, je garderai le témoignage de ta bouche.89 A jamais, Yahvé, ta parole, immuable aux cieux ;90 d’âge en âge, ta vérité ; tu fixas la terre, elle subsiste ;91 par tes jugements tout subsiste à ce jour, car toute chose est ta servante.92 Si ta loi n’eût fait mes délices, je périssais dans la misère.93 Jamais je n’oublierai tes préceptes, par eux tu me vivifies.94 Je suis tien, sauve-moi, je cherche tes préceptes.95 Que les impies me guettent pour ma perte, je comprends ton témoignage.96 De toute perfection j’ai vu le bout : combien large, ton commandement !97 Que j’aime ta loi ! tout le jour, je la médite.98 Plus que mes ennemis tu me rends sage par ton commandement, toujours mien.99 Plus que tous mes maîtres j’ai la finesse, ton témoignage, je le médite.100 Plus que les anciens j’ai l’intelligence, tous tes préceptes, je les garde.101 A tout chemin de mal je soustrais mes pas, pour observer ta parole.102 De tes jugements je ne me détourne point, car c’est toi qui m’enseignes.103 Qu’elle est douce à mon palais ta promesse, plus que le miel à ma bouche !104 Par tes préceptes j’ai l’intelligence et je hais tout chemin de mensonge.105 Une lampe sur mes pas, ta parole, une lumière sur ma route.106 J’ai juré d’observer, et je tiendrai, tes justes jugements.107 Je suis au fond de la misère, Yahvé, vivifie-moi selon ta parole.108 Agrée l’offrande de ma bouche, Yahvé, apprends-moi tes jugements.109 Mon âme à tout moment entre mes mains, je n’oublie pas ta loi.110 Que les impies me tendent un piège, je ne dévie pas de tes préceptes.111 Ton témoignage est à jamais mon héritage, il est la joie de mon coeur.112 J’infléchis mon coeur à faire tes volontés, récompense pour toujours.113 Je hais les coeurs partagés et j’aime ta loi.114 Toi mon abri, mon bouclier, j’espère en ta parole.115 Détournez-vous de moi, méchants, je veux garder les commandements de mon Dieu.116 Sois mon soutien selon ta promesse et je vivrai, ne fais pas honte à mon attente.117 Sois mon appui et je serai sauvé, mes yeux sur tes volontés sans relâche.118 Tu renverses tous ceux qui sortent de tes volontés, mensonge est leur calcul.119 Tu considères comme une rouille tous les impies de la terre, aussi j’aime ton témoignage.120 De ton effroi tremble ma chair, sous tes jugements je crains.121 Mon action fut jugement et justice, ne me livre pas à mes bourreaux.122 A ton serviteur sois allié pour le bien, que les superbes ne me torturent.123 Jusqu’au bout vont mes yeux pour ton salut, pour ta promesse de justice.124 Agis avec ton serviteur selon ton amour, apprends-moi tes volontés.125 Je suis ton serviteur, fais-moi comprendre, et je saurai ton témoignage.126 Il est temps d’agir, Yahvé : on a violé ta loi.127 Aussi j’aime tes commandements, plus que l’or et que l’or fin.128 Aussi je me règle sur tous tes préceptes et je hais tout chemin de mensonge.129 Merveille que ton témoignage ; aussi mon âme le garde.130 Ta parole en se découvrant illumine, et les simples comprennent.131 J’ouvre large ma bouche et j’aspire, avide de tes commandements.132 Regarde vers moi, pitié pour moi, c’est justice pour les amants de ton nom.133 Fixe mes pas dans ta promesse, que ne triomphe de moi le mal.134 Rachète-moi de la torture de l’homme, j’observerai tes préceptes.135 Pour ton serviteur illumine ta face, apprends-moi tes volontés.136 Mes yeux ruissellent de larmes, car on n’observe pas ta loi.137 O juste que tu es, Yahvé ! Droiture que tes jugements.138 Tu imposes comme justice ton témoignage, comme entière vérité.139 Mon zèle me consume, car mes oppresseurs oublient ta parole.140 Ta promesse est éprouvée entièrement, ton serviteur la chérit.141 Chétif que je suis et méprisé, je n’oublie pas tes préceptes.142 Justice éternelle que ta justice, vérité que ta loi.143 Angoisse, oppression m’ont saisi, tes commandements font mes délices.144 Justice éternelle que ton témoignage, fais-moi comprendre et je vivrai.145 J’appelle de tout coeur, réponds-moi, Yahvé, je garderai tes volontés.146 Je t’appelle, sauve-moi, j’observerai ton témoignage.147 Je devance l’aurore et j’implore, j’espère en ta parole.148 Mes yeux devancent les veilles pour méditer sur ta promesse.149 En ton amour écoute ma voix, Yahvé, en tes jugements vivifie-moi.150 Ils s’approchent de l’infamie, mes persécuteurs, ils s’éloignent de ta loi.151 Tu es proche, toi, Yahvé, vérité que tous tes commandements.152 Dès longtemps, j’ai su de ton témoignage qu’à jamais tu l’as fondé.153 Vois ma misère, délivre-moi, car je n’oublie pas ta loi.154 Plaide ma cause, défends-moi, en ta promesse vivifie-moi.155 Il est loin des impies, le salut, ils ne recherchent pas tes volontés.156 Nombreuses tes tendresses, Yahvé, en tes jugements vivifie-moi.157 Nombreux mes persécuteurs, mes oppresseurs, je n’ai pas fléchi sur ton témoignage.158 J’ai vu les renégats, ils m’écoeurent, ils n’observent pas ta promesse.159 Vois si j’aime tes préceptes, Yahvé, en ton amour vivifie-moi.160 Vérité, le principe de ta parole ! pour l’éternité, tes justes jugements.161 Des princes me persécutent sans raison, mon coeur redoute ta parole.162 Joie pour moi dans ta promesse, comme à trouver grand butin.163 Le mensonge, je le hais, je l’exècre, ta loi, je l’aime.164 Sept fois le jour, je te loue pour tes justes jugements.165 Grande paix pour les amants de ta loi, pour eux rien n’est scandale.166 J’attends ton salut, Yahvé, tes commandements, je les suis.167 Mon âme observe ton témoignage, je l’aime entièrement.168 J’observe tes préceptes, ton témoignage, toutes mes voies sont devant toi.169 Que mon cri soit proche de ta face, Yahvé, par ta parole fais-moi comprendre.170 Que ma prière arrive devant ta face, par ta promesse délivre-moi.171 Que mes lèvres publient ta louange, car tu m’apprends tes volontés.172 Que ma langue redise ta promesse, car tous tes commandements sont justice.173 Que ta main me soit en aide, car j’ai choisi tes préceptes.174 J’ai désir de ton salut, Yahvé, ta loi fait mes délices.175 Que vive mon âme à te louer, tes jugements me soient en aide !176 Je m’égare, brebis perdue : viens chercher ton serviteur. Non, je n’ai pas oublié tes commandements.

Psaumes 115,1-18

Posted in bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), ciel (cieux), crainte de Dieu, eternité (vie éternel), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), idolâtrie, protection divine (refuge, abri), shéol (hades, séjour des morts), vérité with tags on 18 janvier 2014 by JL

Non pas à nous, Yahvé, non pas à nous, mais à ton nom rapporte la gloire, pour ton amour et pour ta vérité !2 Que les païens ne disent : « Où est leur Dieu ? « 3 Notre Dieu, il est dans les cieux, tout ce qui lui plaît, il le fait.4 Leurs idoles, or et argent, une oeuvre de main d'homme !5 Elles ont une bouche et ne parlent pas, elles ont des yeux et ne voient pas,6 elles ont des oreilles et n'entendent pas, elles ont un nez et ne sentent pas.7 Leurs mains, mais elles ne touchent point, leurs pieds, mais ils ne marchent point, de leur gosier, pas un murmure !8 Comme elles, seront ceux qui les firent, quiconque met en elles sa foi.9 Maison d'Israël, mets ta foi en Yahvé, lui, leur secours et bouclier !10 Maison d'Aaron, mets ta foi en Yahvé, lui, leur secours et bouclier !11 Ceux qui craignent Yahvé, ayez foi en Yahvé, lui, leur secours et bouclier !12 Yahvé se souvient de nous, il bénira, il bénira la maison d'Israël, il bénira la maison d'Aaron,13 il bénira ceux qui craignent Yahvé, les petits avec les grands.14 Que Yahvé vous fasse croître, vous et vos enfants !15 Bénis soyez-vous de Yahvé qui a fait le ciel et la terre !16 Le ciel, c'est le ciel de Yahvé, la terre, il l'a donnée aux fils d'Adam.17 Non, les morts ne louent point Yahvé, ni tous ceux qui descendent au Silence ;18 mais nous, les vivants, nous bénissons Yahvé dès maintenant et à jamais.

Psaumes 106,1-48

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, anathème, attributs et noms divins, béatitude (bonheur), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, déportation (captif, exil), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), ecouter (voix du Seigneur), election divine, esclavage (du péché), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, jalousie, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), révolte (trahison, nuque raide), salut (rachat, rédemption), sang, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 18 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !2 Qui dira les prouesses de Yahvé, fera retentir toute sa louange ?3 Heureux qui observe le droit, qui pratique en tout temps la justice !4 Souviens-toi de moi, Yahvé, par amour de ton peuple, visite-moi par ton salut,5 que je voie le bonheur de tes élus, joyeux de la joie de ton peuple, glorieux avec ton héritage !6 Nous avons failli avec nos pères, nous avons dévié, renié ;7 nos pères en Egypte n'ont pas compris tes merveilles. Ils n'eurent pas souvenir de ton grand amour, ils bravèrent le Très-Haut à la mer des Joncs.8 Il les sauva à cause de son nom, pour faire connaître sa prouesse.9 Il menaça la mer des Joncs, elle sécha, il les mena sur l'abîme comme au désert,10 les sauva de la main de l'ennemi, les racheta de la main de l'adversaire.11 Et les eaux recouvrirent leurs oppresseurs, pas un d'entre eux n'échappa.12 Alors ils eurent foi en ses paroles, ils chantèrent sa louange.13 Ils coururent oublier ses actions, ils n'attendirent pas même son projet ;14 ils brûlaient de désir dans le désert, ils tentaient Dieu parmi les solitudes.15 Il leur accorda leur demande : il envoya la fièvre dans leur âme ;16 ils jalousèrent Moïse dans le camp, Aaron le saint de Yahvé.17 La terre s'ouvre, elle avale Datân et recouvre la bande d'Abiram ;18 un feu s'allume contre leur bande, une flamme embrase les renégats.19 Ils fabriquèrent un veau en Horeb, se prosternèrent devant une fonte ;20 ils échangèrent leur gloire pour l'image du boeuf mangeur d'herbe.21 Ils oubliaient Dieu qui les sauvait, l'auteur de grandes choses en Egypte,22 de merveilles en terre de Cham, d'épouvantes sur la mer des Joncs.23 Il parlait de les supprimer, si ce n'est que Moïse son élu se tint sur la brèche devant lui pour détourner son courroux de détruire.24 Ils refusèrent une terre de délices, ils n'eurent pas foi en sa parole ;25 ils murmurèrent sous leurs tentes, ils n'écoutèrent pas la voix de Yahvé.26 Il leva la main sur eux, pour les abattre au désert,27 pour abattre leur lignée chez les païens, pour les parsemer dans les pays.28 Ils se mirent au joug de Baal-Péor et mangèrent les sacrifices des morts.29 Ils l'indignèrent par leurs pratiques, un fléau éclata contre eux.30 Alors se lève Pinhas, il tranche, alors s'arrête le fléau ;31 justice lui en est rendue d'âge en âge et pour toujours.32 Ils le fâchèrent aux eaux de Meriba ; mal en prit à Moïse par leur faute,33 car ils aigrirent son esprit et ses lèvres parlèrent trop vite.34 Ils ne supprimèrent pas les peuples, ceux que Yahvé leur avait dits,35 et ils se mêlaient aux païens, ils apprenaient leurs manières d'agir.36 Ils en servaient les idoles, elles devenaient pour eux un piège !37 Ils avaient sacrifié leurs fils et leurs filles aux démons.38 Ils versaient le sang innocent, le sang de leurs fils et de leurs filles qu'ils sacrifiaient aux idoles de Canaan, et le pays fut profané de sang.39 Ils se souillaient par leurs actions, ils se prostituaient par leurs pratiques ;40 Yahvé prit feu contre son peuple, il eut en horreur son héritage.41 Il les livra aux mains des païens, leurs ennemis devinrent leurs maîtres ;42 leurs adversaires furent leurs tyrans, ils furent courbés sous leur main.43 Mainte et mainte fois il les délivra, mais eux par bravade se révoltaient et s'enfonçaient dans leur tort ;44 il eut un regard pour leur détresse alors qu'il entendait leur cri.45 Il se souvint pour eux de son alliance, il s'émut selon son grand amour ;46 il leur donna d'apitoyer tous ceux qui les tenaient captifs.47 Sauve-nous, Yahvé notre Dieu, rassemble-nous du milieu des païens afin de rendre grâce à ton saint nom, de nous féliciter en ta louange.48 Béni soit Yahvé le Dieu d'Israël depuis toujours jusqu'à toujours ! Et tout le peuple dira : Amen !

Psaumes 78,1-72

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confiance en Dieu, désert (ascèse, dépouillement), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, droiture, eaux innombrables (négatives), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), foi (adhérance), futilité de notre vie (fragilité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), hauts lieux, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), loi, manne (pain du ciel), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), montagne du Seigneur (théophanie), pardon (miséricorde, pitié), pasteur, révolte (trahison, nuque raide), rocher (forteresse), sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Poème. D’Asaph. Ecoute, ô mon peuple, ma loi ; tends l’oreille aux paroles de ma bouche ;2 j’ouvre la bouche en paraboles, j’évoque du passé les mystères.3 Nous l’avons entendu et connu, nos pères nous l’ont raconté ;4 nous ne le tairons pas à leurs enfants, nous le raconterons à la génération qui vient : les titres de Yahvé et sa puissance, ses merveilles telles qu’il les fit ;5 il établit un témoignage en Jacob, il mit une loi en Israël ; il avait commandé à nos pères de le faire connaître à leurs enfants,6 que la génération qui vient le connaisse, les enfants qui viendront à naître. Qu’ils se lèvent, qu’ils racontent à leurs enfants,7 qu’ils mettent en Dieu leur espoir, qu’ils n’oublient pas les hauts faits de Dieu, et ses commandements, qu’ils les observent ;8 qu’ils ne soient pas, à l’exemple de leurs pères, une génération de révolte et de bravade, génération qui n’a point le coeur sûr et dont l’esprit n’est point fidèle à Dieu.9 Les fils d’Ephraïm, tireurs d’arc, se retournèrent, le jour du combat ;10 ils ne gardaient pas l’alliance de Dieu, ils refusaient de marcher dans sa loi ;11 ils avaient oublié ses hauts faits, ses merveilles qu’il leur donna de voir :12 devant leurs pères il fit merveille en terre d’Egypte, aux champs de Tanis.13 Il fendit la mer et les transporta, il dressa les eaux comme une digue ;14 il les guida de jour par la nuée, par la lueur d’un feu toute la nuit ;15 il fendit les rochers au désert, il les abreuva à la mesure du grand abîme ;16 du roc il fit sortir des ruisseaux et descendre les eaux en torrents.17 Mais de plus belle ils péchaient contre lui et bravaient le Très-Haut dans le lieu sec ;18 ils tentèrent Dieu dans leur coeur, demandant à manger à leur faim.19 Or ils parlèrent contre Dieu ; ils dirent : « Est-il capable, Dieu, de dresser une table au désert ?20 « Voici qu’il frappe le rocher, les eaux coulent, les torrents s’échappent : mais du pain, est-il capable d’en donner, ou de fournir de la viande à son peuple ? « 21 Alors Yahvé entendit, il s’emporta ; un feu flamba contre Jacob, et puis la Colère monta contre Israël,22 car ils étaient sans foi en Dieu, ils étaient sans confiance en son salut.23 Aux nuées d’en haut il commanda, il ouvrit les battants des cieux ;24 pour les nourrir il fit pleuvoir la manne, il leur donna le froment des cieux ;25 du pain des Forts l’homme se nourrit, il leur envoya des vivres à satiété.26 Il fit lever dans les cieux le vent d’est, il fit venir par sa puissance le vent du sud,27 il fit pleuvoir sur eux la viande comme poussière, la volaille comme sable des mers,28 il en fit tomber au milieu de son camp, tout autour de sa demeure.29 Ils mangèrent et furent bien rassasiés, il leur servit ce qu’ils désiraient ;30 eux n’étaient pas revenus de leur désir, leur manger encore en la bouche,31 que la colère de Dieu monta contre eux : il massacrait parmi les robustes, abattait les cadets d’Israël.32 Malgré tout, ils péchèrent encore, ils n’eurent pas foi en ses merveilles.33 Il consuma en un souffle leurs jours, leurs années en une panique.34 Quand il les massacrait, ils le cherchaient, ils revenaient, s’empressaient près de lui.35 Ils se souvenaient : Dieu leur rocher, Dieu le Très-Haut, leur rédempteur !36 Mais ils le flattaient de leur bouche, mais de leur langue ils lui mentaient,37 leur coeur n’était pas sûr envers lui, ils étaient sans foi en son alliance.38 Lui alors, dans sa tendresse, effaçait les torts au lieu de dévaster ; sans se lasser, il revenait de sa colère au lieu de réveiller tout son courroux.39 Il se souvenait : eux, cette chair, souffle qui s’en va et ne revient pas.40 Que de fois ils le bravèrent au désert, l’offensèrent parmi les solitudes !41 Ils revenaient tenter Dieu, affliger le Saint d’Israël,42 sans nul souvenir de sa main, ni du jour qu’il les sauva de l’adversaire.43 Lui qui en Egypte mit ses signes, ses miracles aux champs de Tanis,44 fit tourner en sang leurs fleuves, leurs ruisseaux pour les priver de boire.45 Il leur envoya des taons qui dévoraient, des grenouilles qui les infestaient ;46 il livra au criquet leurs récoltes et leur labeur à la sauterelle ;47 il massacra par la grêle leur vigne et leurs sycomores par la gelée ;48 il remit à la grêle leur bétail et leurs troupeaux aux éclairs.49 Il lâcha sur eux le feu de sa colère, emportement et fureur et détresse, un envoi d’anges de malheur ;50 il fraya un sentier à sa colère. Il n’exempta pas leur âme de la mort, à la peste il remit leur vie ;51 il frappa tout premier-né en Egypte, la fleur de la race aux tentes de Cham.52 Il poussa comme des brebis son peuple, les mena comme un troupeau dans le désert ;53 il les guida sûrement, ils furent sans crainte, leurs ennemis, la mer les recouvrit.54 Il les amena vers son saint territoire, la montagne que sa droite a conquise ;55 il chassa devant eux les païens, il leur marqua au cordeau un héritage ; il installa sous leurs tentes les tribus d’Israël.56 Ils tentaient, ils bravaient Dieu le Très-Haut, se refusaient à garder ses témoignages ;57 ils déviaient, ils trahissaient comme leurs pères, se retournaient comme un arc infidèle ;58 ils l’indignaient avec leurs hauts lieux, par leurs idoles ils le rendaient jaloux.59 Dieu entendit et s’emporta, il rejeta tout à fait Israël ;60 il délaissa la demeure de Silo, la tente où il demeurait chez les hommes.61 Il livra sa force à la captivité, aux mains de l’ennemi sa splendeur ;62 il remit son peuple à l’épée, contre son héritage il s’emporta.63 Ses cadets, le feu les dévora, ses vierges n’eurent pas de chant de noces ;64 ses prêtres tombèrent sous l’épée, ses veuves ne firent pas de lamentations.65 Il s’éveilla comme un dormeur, le Seigneur, comme un vaillant terrassé par le vin,66 il frappa ses ennemis au dos, les livra pour toujours à la honte.67 Il rejeta la tente de Joseph, il n’élut pas la tribu d’Ephraïm ;68 il élut la tribu de Juda, la montagne de Sion qu’il aime.69 Il bâtit comme les hauteurs son sanctuaire, comme la terre qu’il fonda pour toujours.70 Il élut David son serviteur, il le tira des parcs à moutons,71 de derrière les brebis mères il l’appela pour paître Jacob son peuple et Israël son héritage ;72 il les paissait d’un coeur parfait, et d’une main sage les guidait.

Psaumes 71,1-24

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), consolation (solidarité), détresse (désespoir), espérance, foi (adhérance), impiété, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), prière de louange, protection divine (refuge, abri), puissance divine, résurrection, remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), vérité with tags on 13 janvier 2014 by JL

En toi, Yahvé, j'ai mon abri, sur moi pas de honte à jamais !2 En ta justice défends-moi, délivre-moi, tends vers moi l'oreille et sauve-moi.3 Sois pour moi un roc hospitalier, toujours accessible ; tu as décidé de me sauver, car mon rocher, mon rempart, c'est toi.4 Mon Dieu, délivre-moi de la main de l'impie, de la poigne du fourbe et du violent.5 Car c'est toi mon espoir, Seigneur, Yahvé, ma foi dès ma jeunesse.6 Sur toi j'ai mon appui dès le sein, toi ma part dès les entrailles de ma mère, en toi ma louange sans relâche.7 Pour beaucoup je tenais du prodige, mais toi, tu es mon sûr abri.8 Ma bouche est remplie de ta louange, tout le jour, de ta splendeur.9 Ne me rejette pas au temps de ma vieillesse, quand décline ma vigueur, ne m'abandonne pas.10 Car mes ennemis parlent de moi, ceux qui guettent mon âme se concertent :11 « Dieu l'a abandonné, pourchassez-le, empoignez-le, il n'a personne pour le défendre. »12 Dieu, ne sois pas loin de moi, mon Dieu, vite à mon aide.13 Honte et ruine sur ceux-là qui attaquent mon âme ; que l'insulte et l'infamie les couvrent, ceux qui cherchent mon malheur !14 Et moi, sans relâche espérant, j'ajouterai à ta louange ;15 ma bouche racontera ta justice, tout le jour, ton salut.16 Je viendrai dans la puissance de Yahvé, pour rappeler ta justice, la seule.17 O Dieu, tu m'as instruit dès ma jeunesse, et jusqu'ici j'annonce tes merveilles.18 Or, vieilli, chargé d'années, ô Dieu, ne m'abandonne pas, que j'annonce ton bras aux âges à venir, ta puissance19 et ta justice, ô Dieu, jusqu'aux nues ! Toi qui as fait de grandes choses, ô Dieu, qui est comme toi ?20 Toi qui m'as fait tant voir de maux et de détresses, tu reviendras me faire vivre. Tu reviendras me tirer des abîmes de la terre,21 tu nourriras mon grand âge, tu viendras me consoler.22 Or moi, je te rendrai grâce sur la lyre, en ta vérité, mon Dieu, je jouerai pour toi sur la harpe, Saint d'Israël.23 Que jubilent mes lèvres, quand je jouerai pour toi, et mon âme que tu as rachetée !24 Or ma langue tout le jour murmure ta justice : honte et déshonneur sur ceux-là qui cherchent mon malheur !

Psaumes 40,1-18

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), espérance, fidélité (infidélité), foi (adhérance), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), loi, mensonge, parole de Dieu (vivante), protection divine (refuge, abri), rocher (forteresse), sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), vérité with tags on 7 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. De David.2 J'espérais Yahvé d'un grand espoir, il s'est penché vers moi, il écouta mon cri.3 Il me tira du gouffre tumultueux, de la vase du bourbier ; il dressa mes pieds sur le roc, affermissant mes pas.4 En ma bouche il mit un chant nouveau, louange à notre Dieu ; beaucoup verront et craindront, ils auront foi en Yahvé.5 Heureux est l'homme, celui-là qui met en Yahvé sa foi, ne tourne pas du côté des rebelles égarés dans le mensonge !6 Que de choses tu as faites, toi, Yahvé mon Dieu, tes merveilles, tes projets pour nous : rien ne se mesure à toi ! Je veux le publier, le redire : il en est trop pour les dénombrer.7 Tu ne voulais sacrifice ni oblation, tu m'as ouvert l'oreille, tu n'exigeais holocauste ni victime,8 alors j'ai dit : Voici, je viens. Au rouleau du livre il m'est prescrit9 de faire tes volontés ; mon Dieu, j'ai voulu ta loi au profond de mes entrailles.10 J'ai annoncé la justice de Yahvé dans la grande assemblée ; vois, je ne ferme pas mes lèvres, toi, tu le sais.11 Je n'ai pas celé ta justice au profond de mon coeur, j'ai dit ta fidélité, ton salut, je n'ai pas caché ton amour et ta vérité à la grande assemblée.12 Toi, Yahvé, tu ne fermes pas pour moi tes tendresses ! ton amour et ta vérité sans cesse me garderont.13 Car les malheurs m'assiègent, à ne pouvoir les dénombrer ; mes torts retombent sur moi, je n'y peux plus voir ; ils foisonnent plus que les cheveux de ma tête et le coeur me manque.14 Daigne, Yahvé, me secourir ! Yahvé, vite à mon aide !15 Honte et déshonneur sur tous ceux-là qui cherchent mon âme pour la perdre ! Arrière ! honnis soient-ils, ceux que flatte mon malheur !16 qu'ils soient stupéfiés de honte, ceux qui me disent : Ha ! ha !17 Joie en toi et réjouissance à tous ceux qui te cherchent ! qu'ils redisent toujours : « Dieu est grand !  » ceux qui aiment ton salut !18 Et moi, pauvre et malheureux, le Seigneur pense à moi. Toi, mon secours et sauveur, mon Dieu, ne tarde pas.

Psaumes 33,1-22

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), béatitude (bonheur), bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), crainte de Dieu, créateur (création), droiture, eaux innombrables (négatives), espérance, eternité (vie éternel), famine (sécheresse spirituelle), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), immortalité de l'âme (souffle de vie), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, protection divine (refuge, abri), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 4 janvier 2014 by JL

Criez de joie, les justes, pour Yahvé, aux coeurs droits convient la louange.2 Rendez grâce à Yahvé sur la harpe, jouez-lui sur la lyre à dix cordes ;3 chantez-lui un cantique nouveau, de tout votre art accompagnez l’acclamation !4 Droite est la parole de Yahvé, et toute son oeuvre est vérité ;5 il chérit la justice et le droit, de l’amour de Yahvé la terre est pleine.6 Par la parole de Yahvé les cieux ont été faits, par le souffle de sa bouche, toute leur armée ;7 il rassemble l’eau des mers comme une digue, il met en réserve les abîmes.8 Qu’elle tremble devant Yahvé, toute la terre, qu’il soit craint de tous les habitants du monde !9 Il parle et cela est, il commande et cela existe.10 Yahvé déjoue le plan des nations, il empêche les pensées des peuples ;11 mais le plan de Yahvé subsiste à jamais, les pensées de son coeur, d’âge en âge.12 Heureux le peuple dont Yahvé est le Dieu, la nation qu’il s’est choisie en héritage !13 Du haut des cieux Yahvé regarde, il voit tous les fils d’Adam ;14 du lieu de sa demeure il observe tous les habitants de la terre ;15 lui seul forme le coeur, il discerne tous leurs actes.16 Le roi n’est pas sauvé par une grande force, le brave préservé par sa grande vigueur.17 Mensonge qu’un cheval pour sauver, avec sa grande force, pas d’issue.18 Voici, l’oeil de Yahvé est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent son amour,19 pour préserver leur âme de la mort et les faire vivre au temps de la famine.20 Notre âme attend Yahvé, notre secours et bouclier, c’est lui ;21 en lui, la joie de notre coeur, en son nom de sainteté notre foi.22 Sur nous soit ton amour, Yahvé, comme notre espoir est en toi.

Psaumes 28,1-9

Posted in bénédiction, Dieu écoute, exauce, eternité (vie éternel), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), messie, oeuvre du Seigneur, oeuvres (notre contribution), protection divine (refuge, abri), remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), silence de Dieu with tags on 3 janvier 2014 by JL

De David. Vers toi, Yahvé, j’appelle, mon rocher, ne sois pas sourd ! que je ne sois, devant ton silence, comme ceux qui descendent à la fosse !2 Ecoute la voix de ma prière quand je crie vers toi, quand j’élève les mains, Yahvé, vers ton Saint des Saints.3 Ne me traîne pas avec les impies, avec les malfaisants, qui parlent de paix à leur prochain, et le mal est dans leur coeur.4 Donne-leur, Yahvé, selon leurs oeuvres et la malice de leurs actes, selon l’ouvrage de leurs mains donne-leur, paie-les de leur salaire.5 Ils méconnaissent les oeuvres de Yahvé, l’ouvrage de tes mains : qu’il les abatte et ne les rebâtisse !6 Béni soit Yahvé, car il écoute la voix de ma prière !7 Yahvé ma force et mon bouclier, en lui mon coeur a foi ; j’ai reçu aide, ma chair a refleuri, de tout coeur je rends grâce.8 Yahvé, force pour son peuple, forteresse de salut pour son messie.9 Sauve ton peuple, bénis ton héritage, conduis-les, porte-les à jamais !

Judith 14,1-19

Posted in foi (adhérance) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Judith leur dit : « Ecoutez-moi, frères. Prenez cette tête, suspendez-la au faîte de vos remparts.2 Puis, quand l'aube aura paru et que le soleil sera levé sur la terre, prenez chacun vos armes et que tout homme valide sorte de la ville. Sur cette troupe établissez un chef, tout comme si vous vouliez descendre dans la plaine vers le poste avancé des Assyriens. Mais ne descendez pas.3 Les Assyriens prendront leur équipement, gagneront leur camp et éveilleront les chefs de leur armée. On se précipitera alors vers la tente d'Holopherne et on ne le trouvera pas. La frayeur s'emparera d'eux et ils fuiront devant vous.4 Vous, et tous ceux qui habitent dans le territoire d'Israël, vous n'aurez plus qu'à les poursuivre et à les abattre dans leur retraite.5 « Mais avant d'agir ainsi, appelez-moi Achior l'Ammonite, pour qu'il voie et reconnaisse le contempteur de la maison d'Israël, celui qui l'avait envoyé parmi nous comme un homme voué d'avance à la mort. »6 On fit donc venir Achior de chez Ozias. Sitôt arrivé, à la vue de la tête d'Holopherne que tenait un des hommes de l'assemblée du peuple, il tomba la face contre terre et s'évanouit.7 On le releva. Il se jeta alors aux pieds de Judith et, se prosternant devant elle, s'écria : « Bénie sois-tu dans toutes les tentes de Juda et parmi tous les peuples ; ceux qui entendront prononcer ton nom seront saisis d'effroi !8 Et maintenant dis-moi ce que tu as fait durant ces jours. » Et Judith lui raconta, au milieu de tout le peuple, tout ce qu'elle avait fait depuis le jour de sa sortie de Béthulie jusqu'au moment où elle parlait.9 Quand elle se fut tue, le peuple poussa de puissantes acclamations et emplit la ville de cris d'allégresse.10 Achior, voyant tout ce qu'avait fait le Dieu d'Israël, crut fermement en lui, se fit circoncire et fut admis définitivement dans la maison d'Israël.11 Quand l'aube parut, les gens de Béthulie pendirent la tête d'Holopherne au rempart. Chacun prit ses armes et tous sortirent par bandes sur les pentes de la montagne.12 Ce que voyant, les Assyriens dépêchèrent des messagers vers leurs chefs qui, à leur tour, se rendirent chez les stratèges, les chiliarques et tous leurs officiers.13 On parvint ainsi jusqu'à la tente d'Holopherne. « Eveille notre maître, dit-on à son intendant. Ces esclaves ont osé descendre vers nous et nous attaquer pour se faire complètement massacrer. »14 Bagoas entra donc. Il frappa des mains devant le rideau de la tente, pensant qu'Holopherne dormait avec Judith.15 Mais comme personne ne semblait rien entendre, il ouvrit et pénétra dans la chambre à coucher et le trouva jeté sur le seuil, mort, la tête coupée.16 Il poussa alors un grand cri, pleura, sanglota, hurla et déchira ses vêtements,17 puis pénétra dans la tente où logeait Judith et ne la trouva pas. Alors, s'élançant dans la foule, il cria :18 « Ah ! les esclaves se sont rebellés ! Une femme des Hébreux a couvert de honte la maison de Nabuchodonosor. Holopherne gît à terre, décapité ! « 19 A ces mots les chefs de l'armée d'Assur, l'esprit complètement bouleversé, déchirèrent leurs tuniques et firent retentir le camp de leurs cris et de leurs clameurs.

 

Tobie 14,1-15

Posted in abondance, bénédiction, charité (partage, aumône), déportation (captif, exil), désert (ascèse, dépouillement), désolation (dévastation, ruine), enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), foi (adhérance), idolâtrie, Jérusalem (Sion), justice (justification, juste), oeuvres (notre contribution), parole de Dieu (vivante), prophétie (oracle), shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Fin des hymnes de Tobit. Tobit mourut en paix à l’âge de 112 ans, et il fut enterré à Ninive avec honneur.2 Il avait 62 ans quand il devint aveugle ; et, depuis sa guérison, il vécut dans l’abondance, il pratiqua l’aumône, et il continua toujours à bénir Dieu et à célébrer sa grandeur.3 Sur le point de mourir, il fit venir son fils Tobie, et lui donna ses instructions : « Mon fils, emmène tes enfants,4 cours en Médie, parce que je crois à la parole de Dieu que Nahum a dite sur Ninive. Tout s’accomplira, tout se réalisera, de ce que les prophètes d’Israël, que Dieu a envoyés, ont annoncé contre l’Assyrie et contre Ninive ; rien ne sera retranché de leurs paroles. Tout arrivera en son temps. On sera plus à l’abri en Médie qu’en Assyrie et qu’en Babylonie. Parce que je sais et je crois, moi, que tout ce que Dieu a dit s’accomplira, cela sera, et il ne tombera pas un mot des prophéties. Nos frères qui habitent le pays d’Israël seront tous recensés et déportés loin de leur belle patrie. Tout le sol d’Israël sera un désert. Et Samarie et Jérusalem seront un désert. Et la Maison de Dieu sera, pour un temps, désolée et brûlée.5 Puis de nouveau, Dieu en aura pitié, et il les ramènera au pays d’Israël. Ils rebâtiront sa Maison, moins belle que la première, en attendant que les temps soient révolus. Mais alors, tous revenus de leur captivité, ils rebâtiront Jérusalem dans sa magnificence, et en elle la Maison de Dieu sera rebâtie, comme l’ont annoncé les prophètes d’Israël.6 Et tous les peuples de la terre entière se convertiront, et ils craindront Dieu en vérité. Tous, ils répudieront leurs faux dieux, qui les ont fait s’égarer dans l’erreur.7 Et ils béniront le Dieu des siècles dans la justice. Tous les Israélites, épargnés en ces jours-là, se souviendront de Dieu avec sincérité. Ils viendront se rassembler à Jérusalem, et désormais ils habiteront la terre d’Abraham en sécurité, et elle sera leur propriété. Et ceux-là se réjouiront, qui aiment Dieu en vérité. Et ceux-là disparaîtront de la terre, qui accomplissent le péché et l’injustice.8 Et maintenant, mes enfants, je vous en fais un devoir, servez Dieu en vérité, et faites ce qui lui plaît. Imposez à vos enfants l’obligation de faire la justice et l’aumône, de se souvenir de Dieu, de bénir son Nom en tout temps, en vérité, et de toutes leurs forces.9 Alors, toi, mon fils, quitte Ninive, ne reste pas ici.10 Dès que tu auras enterré ta mère auprès de moi, pars le jour même, quel qu’il soit, et ne demeure plus dans ce pays, où je vois triompher sans vergogne la perfidie et l’iniquité. Regarde, mon enfant, tout ce qu’a fait Nadab à son père nourricier, Ahikar. Ne fut-il pas réduit à descendre vivant sous la terre ? Mais Dieu a fait payer son infamie au criminel, à la face de sa victime, parce que Ahikar revint à la lumière, tandis que Nadab entra dans les ténèbres éternelles, en châtiment de son dessein contre la vie d’Ahikar. A cause de ses bonnes oeuvres, Ahikar échappa au filet mortel que lui avait tendu Nadab, et Nadab y tomba pour sa perte.11 Ainsi, mes enfants, voyez où mène l’aumône, et où conduit l’iniquité, c’est-à-dire à la mort. Mais le souffle me manque. » Ils l’étendirent sur le lit, il mourut, et il fut enterré avec honneur.12 Quand sa mère mourut, Tobie l’enterra auprès de son père. Puis il partit pour la Médie, avec sa femme et ses enfants. Il habita Ecbatane, chez Ragouël son beau-père.13 Il entoura la vieillesse de ses beaux-parents de respect et d’attention, puis il les enterra à Ecbatane de Médie. Tobie héritait du patrimoine de Ragouël, comme de celui de son père Tobit.14 Il vécut honoré jusqu’à l’âge de 117 ans.15 Il fut témoin de la ruine de Ninive avant de mourir. Il vit les Ninivites prisonniers et déportés en Médie par Cyaxare, roi de Médie. Il bénit Dieu de tout ce qu’il infligea aux Ninivites et aux Assyriens. Avant sa mort, il put se réjouir du sort de Ninive, et bénir le Seigneur Dieu dans les siècles des siècles. Amen.

Tobie 12,1-21

Posted in ange (chérubins), bénédiction, eternité (vie éternel), foi (adhérance), gloire de Dieu, mal (méchanceté), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvres (notre contribution), paix, péché (faute), prière d'offrande, prière de demande, prière de louange, purification, témoignage (témoin), volonté divine with tags on 20 décembre 2013 by JL

1 A la fin des noces, Tobit appela son fils Tobie, et lui dit : « Mon enfant, pense à régler ce qui est dû à ton compagnon, tu dépasseras le prix convenu. »2 Il demanda : « Père, combien vais-je lui donner pour ses services ? Même en lui laissant la moitié des biens qu'il a rapportés avec moi, je n'y perds pas.3 Il me ramène sain et sauf, il a soigné ma femme, il rapporte avec moi l'argent, et enfin il t'a guéri ! Combien lui donner encore pour cela ? « 4 Tobit lui dit : « Il a bien mérité la moitié de ce qu'il a rapporté. »5 Tobie fit donc venir son compagnon, et lui dit : « Prends la moitié de ce que tu as ramené, pour prix de tes services, et va en paix. »6 Alors Raphaël les prit tous les deux à l'écart, et il leur dit : « Bénissez Dieu, célébrez-le devant tous les vivants, pour le bien qu'il vous a fait. Bénissez et chantez son Nom. Faites connaître à tous les hommes les actions de Dieu comme elles le méritent, et ne vous lassez pas de le remercier.7 Il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler et de publier les oeuvres de Dieu. Remerciez-le dignement. Faites ce qui est bien, et le malheur ne vous atteindra pas.8 Mieux vaut la prière avec le jeûne, et l'aumône avec la justice, que la richesse avec l'iniquité. Mieux vaut pratiquer l'aumône, que thésauriser de l'or.9 L'aumône sauve de la mort et elle purifie de tout péché. Ceux qui font l'aumône sont rassasiés de jours ;10 ceux qui font le péché et le mal se font du tort à eux-mêmes.11 Je vais vous dire toute la vérité, sans rien vous cacher : je vous ai déjà enseigné qu'il convient de garder le secret du roi, tandis qu'il convient de révéler dignement les oeuvres de Dieu.12 Vous saurez donc que, lorsque vous étiez en prière, toi et Sarra, c'était moi qui présentais vos suppliques devant la Gloire du Seigneur et qui les lisais ; et de même lorsque tu enterrais les morts.13 Quand tu n'as pas hésité à te lever, et à quitter la table, pour aller ensevelir un mort, j'ai été envoyé pour éprouver ta foi,14 et Dieu m'envoya en même temps pour te guérir, ainsi que ta belle-fille Sarra.15 Je suis Raphaël, un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la Gloire du Seigneur. »16 Ils furent remplis d'effroi tous les deux ; ils se prosternèrent, et ils eurent grand-peur.17 Mais il leur dit : « Ne craignez point, la paix soit avec vous. Bénissez Dieu à jamais.18 Pour moi, quand j'étais avec vous, ce n'est pas à moi que vous deviez ma présence, mais à la volonté de Dieu : c'est lui qu'il faut bénir au long des jours, lui qu'il faut chanter.19 Vous avez cru me voir manger, ce n'était qu'une apparence.20 Alors, bénissez le Seigneur sur la terre, et rendez grâce à Dieu. Je vais remonter à Celui qui m'a envoyé. Ecrivez tout ce qui est arrivé. » Et il s'éleva.21 Quand ils se redressèrent, il n'était plus visible. Ils louèrent Dieu par des hymnes ; ils le remercièrent d'avoir opéré de telles merveilles : un ange de Dieu ne leur était-il pas apparu !

 

2 Chroniques 20,1-37

Posted in adoration (contemplation), allégorie (analogie), anathème, attributs et noms divins, bénédiction, butin de guerre (trésor), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, Esprit-Saint, eternité (vie éternel), foi (adhérance), hauts lieux, initiative divine, joie divine (jubilation), oeuvres (notre contribution), paix, parvis, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de libération, prière de louange, salut (rachat, rédemption), temple (sanctuaire), tentation (filet) with tags on 18 novembre 2013 by JL

Après cela les Moabites et les Ammonites, accompagnés de Méûnites, s’en vinrent combattre Josaphat.2 On vint en informer Josaphat en ces termes : « Une foule immense s’avance contre toi d’au-delà de la mer, d’Edom ; la voici à Haçaçôn-Tamar, c’est-à-dire En-Gaddi. »3 Josaphat prit peur et se tourna vers Yahvé. Il s’adressa à lui et proclama un jeûne pour tout Juda.4 Les Judéens se rassemblèrent pour chercher secours auprès de Yahvé ; ce sont même toutes les cités judéennes qui vinrent chercher secours auprès de Yahvé.5 Lors de cette Assemblée des Judéens et des Hiérosolymites dans le Temple de Yahvé, Josaphat se tint debout devant le nouveau parvis6 et s’écria : « Yahvé, Dieu de nos pères, n’est-ce pas toi le Dieu qui est dans les cieux ? N’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? Dans ta main sont la force et la puissance, et nul ne peut tenir contre toi.7 N’est-ce pas toi qui es notre Dieu, toi qui, devant Israël ton peuple, as dépossédé les habitants de ce pays ? Ne l’as-tu pas donné à la race d’Abraham que tu aimeras éternellement ?8 Ils s’y sont établis et y ont construit un sanctuaire à ton Nom en disant :9 Si le malheur s’abat sur nous, guerre, punition, peste, ou famine, nous nous tiendrons devant ce Temple et devant toi, car ton Nom est dans ce Temple. Du fond de notre détresse nous crierons vers toi, tu nous entendras et tu nous sauveras.10 Vois à cette heure les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr ; tu n’as pas laissé Israël les envahir lorsqu’il venait du pays d’Egypte, il s’est au contraire écarté d’eux sans les détruire ;11 Or voici qu’ils nous récompensent en venant nous chasser des possessions que tu nous as léguées.12 O notre Dieu, n’en feras-tu pas justice, car nous sommes sans force devant cette foule immense qui nous attaque. Nous, nous ne savons que faire, aussi est-ce sur toi que se portent nos regards. »13 Tous les Judéens se tenaient debout en présence de Yahvé, et même leurs familles, leurs femmes et leurs fils.14 Au milieu de l’Assemblée, l’Esprit de Yahvé fut sur Yahaziel, fils de Zekaryahu, fils de Benaya, fils de Yeïel, fils de Mattanya le lévite, l’un des fils d’Asaph.15 Il s’écria : « Prêtez l’oreille, vous tous Judéens et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle Yahvé : Ne craignez pas, ne vous effrayez pas devant cette foule immense ; ce combat n’est pas le vôtre mais celui de Dieu.16 Descendez demain contre eux : voici qu’ils empruntent la montée de Ciç et vous les rencontrerez à l’extrémité de la vallée, près du désert de Yeruel.17 Vous n’aurez pas à y combattre. Tenez-vous là, prenez position, vous verrez le salut que Yahvé vous réserve. Juda et Jérusalem, ne craignez pas, ne vous effrayez pas, partez demain à leur rencontre et Yahvé sera avec vous. »18 Josaphat s’inclina, la face contre terre, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem se prosternèrent devant Yahvé pour l’adorer.19 Les lévites — des Qehatites et des Coréites — se mirent alors à louer Yahvé, Dieu d’Israël, à pleine voix.20 De grand matin, ils se levèrent et partirent pour le désert de Teqoa. A leur départ, Josaphat, debout, s’écria : « Ecoutez-moi, Judéens et habitants de Jérusalem ! Croyez en Yahvé votre Dieu et vous vous maintiendrez, croyez en ses prophètes et vous réussirez. »21 Puis, après avoir tenu conseil avec le peuple, il plaça au départ, devant les guerriers, les chantres de Yahvé qui le louaient, vêtus d’ornements sacrés, en disant : « Louez Yahvé, car éternel est son amour. »22 Au moment où ils entonnaient l’exaltation et la louange, Yahvé tendit une embuscade contre les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr qui attaquaient Juda, et qui se virent alors battus.23 Les Ammonites et les Moabites se dressèrent contre les habitants de la montagne de Séïr pour les vouer à l’anathème et les anéantir, mais en exterminant les habitants de Séïr ils ne s’entraidaient que pour leur propre perte.24 Les Judéens atteignaient le point d’où l’on a vue sur le désert et allaient faire face à la foule, quand il n’y avait déjà plus que cadavres à terre et aucun rescapé.25 Josaphat vint avec son armée razzier du butin ; l’on y trouva en abondance du bétail, des biens, des vêtements et des objets précieux ; ils en ramassèrent plus qu’ils n’en pouvaient porter et ils passèrent trois jours à razzier ce butin tant il était abondant.26 Le quatrième jour, ils se rassemblèrent dans la vallée de Beraka ; ils y bénirent en effet Yahvé, d’où le nom de vallée de Beraka donné à ce lieu jusqu’à nos jours.27 Puis tous les hommes de Juda et de Jérusalem revinrent tout joyeux à Jérusalem, avec Josaphat à leur tête, car Yahvé les avait réjouis aux dépens de leurs ennemis.28 Ils entrèrent à Jérusalem, dans le Temple de Yahvé, au son des lyres, des cithares et des trompettes,29 et la terreur de Dieu s’abattit sur tous les royaumes des pays quand ils apprirent que Yahvé avait combattu les ennemis d’Israël.30 Le règne de Josaphat fut calme et Dieu lui donna la tranquillité sur toutes ses frontières.31 Josaphat régna sur Juda ; il avait 35 ans à son avènement et il régna 25 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Azuba, fille de Shilhi.32 Il suivit la conduite de son père Asa sans dévier, faisant ce qui est juste au regard de Yahvé.33 Cependant les hauts lieux ne disparurent pas et le peuple continua à ne pas fixer son coeur dans le Dieu de ses pères.34 Le reste de l’histoire de Josaphat, du début à la fin, se trouve écrit dans les Actes de Jéhu, fils de Hanani, qui ont été portés sur le livre des Rois d’Israël.35 Après quoi, Josaphat, roi de Juda, se lia à Ochozias, roi d’Israël. C’est celui-ci qui le poussa à mal faire.36 Il s’associa avec lui pour construire des navires à destination de Tarsis ; c’est à Eçyôn-Géber qu’ils les construisirent.37 Eliézer, fils de Dodavahu de Maresha, prophétisa alors contre Josaphat : « Parce que tu t’es associé à Ochozias, dit-il, Yahvé a fait une brèche dans tes oeuvres. » Les navires se brisèrent et ne furent pas en mesure de partir pour Tarsis.

2 Rois 17,1-41

Posted in alliance, attributs et noms divins, colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), conversion (faire retour, repentir), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), divination (incantation), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), fondations (pieux sacré), hauts lieux, idolâtrie, initiative divine, ministère, péché (faute), pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, prophétie (oracle), révolte (trahison, nuque raide), vanité (néant) with tags on 11 juillet 2013 by JL
En la douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée fils d’Ela devint roi sur Israël à Samarie ; il régna neuf ans.2 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, non pas pourtant comme les rois d’Israël ses prédécesseurs.3 Salmanasar, roi d’Assyrie, monta contre Osée, qui se soumit à lui et lui paya tribut.4 Mais le roi d’Assyrie découvrit qu’Osée le trahissait : celui-ci avait envoyé des messagers à Saïs, vers le roi d’Egypte, et il n’avait pas livré le tribut au roi d’Assyrie, comme chaque année. Alors le roi d’Assyrie le fit mettre en prison, chargé de chaînes.5 Le roi d’Assyrie envahit tout le pays et vint assiéger Samarie, pendant trois ans.6 En la neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit Samarie et déporta les Israélites en Assyrie. Il les établit à Halah et sur le Habor, fleuve de Gozân, et dans les villes des Mèdes.7 Cela arriva parce que les Israélites avaient péché contre Yahvé leur Dieu, qui les avait fait monter du pays d’Egypte, les soustrayant à l’emprise de Pharaon, roi d’Egypte. Ils adorèrent d’autres dieux,8 ils suivirent les coutumes des nations que Yahvé avait chassées devant eux.9 Les Israélites proférèrent des paroles inconvenantes contre Yahvé leur Dieu, ils se construisirent des hauts lieux partout où ils habitaient, depuis les tours de garde jusqu’aux villes fortes.10 Ils se dressèrent des stèles et des pieux sacrés sur toute colline élevée et sous tout arbre verdoyant.11 Ils sacrifièrent sur tous les hauts lieux à la manière des nations que Yahvé avait expulsées devant eux et ils y commirent de mauvaises actions, provoquant la colère de Yahvé.12 Ils rendirent un culte aux idoles, alors que Yahvé leur avait dit : « Vous ne ferez pas cette chose-là. »13 Pourtant, Yahvé avait fait cette injonction à Israël et à Juda, par le ministère de tous les prophètes et de tous les voyants : « Convertissez-vous de votre mauvaise conduite, avait-il dit, et observez mes commandements et mes lois, selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères et que je leur ai communiquée par le ministère de mes serviteurs les prophètes. »14 Mais ils n’obéirent pas et raidirent leur nuque plus que n’avaient fait leurs pères, qui n’avaient pas cru en Yahvé leur Dieu.15 Ils méprisèrent ses lois, ainsi que l’alliance qu’il avait conclue avec leurs pères et les ordres formels qu’il leur avait intimés. A la poursuite de la Vanité, ils sont devenus vanité, à l’imitation des nations d’alentour, bien que Yahvé leur eût commandé de ne pas faire comme elles.16 Ils rejetèrent tous les commandements de Yahvé leur Dieu, et se firent des idoles fondues, les deux veaux, ils se firent un pieu sacré, ils se prosternèrent devant toute l’armée du ciel et rendirent un culte à Baal.17 Ils firent passer leurs fils et leurs filles par le feu, ils pratiquèrent la divination et la sorcellerie, ils se vendirent pour faire le mal au regard de Yahvé, provoquant sa colère.18 Alors Yahvé fut profondément irrité contre Israël et l’écarta de devant sa face. Il ne resta que la seule tribu de Juda.19 Juda non plus n’observa pas les commandements de Yahvé son Dieu, et suivit les coutumes qu’Israël avait établies.20 Et Yahvé repoussa toute la race d’Israël, il l’humilia et la livra aux pillards, tant qu’enfin il la rejeta loin de sa face.21 Il avait, en effet, détaché Israël de la maison de David, et Israël avait proclamé roi Jéroboam fils de Nebat ; Jéroboam avait détourné Israël de Yahvé et l’avait entraîné dans un grand péché.22 Les Israélites imitèrent le péché que Jéroboam avait commis, ils ne s’en détournèrent pas,23 tant qu’enfin Yahvé écarta Israël de sa face, comme il l’avait annoncé par le ministère de ses serviteurs, les prophètes ; il déporta les Israélites loin de leur pays en Assyrie, où ils sont encore aujourd’hui.24 Le roi d’Assyrie fit venir des gens de Babylone, de Kuta, de Avva, de Hamat et de Sepharvayim et les établit dans les villes de la Samarie à la place des Israélites ; ils prirent possession de la Samarie et demeurèrent dans ses villes.25 Au début de leur installation dans le pays, ils ne révéraient pas Yahvé et celui-ci envoya contre eux des lions, qui en firent un massacre.26 Ils dirent au roi d’Assyrie : « Les nations que tu as déportées pour les établir dans les villes de la Samarie ne connaissent pas le rite du dieu du pays, et il a envoyé contre elles des lions. Ceux-ci les font mourir parce qu’elles ne connaissent pas le rite du dieu du pays. »27 Alors le roi d’Assyrie donna cet ordre : « Qu’on fasse partir là-bas l’un des prêtres que j’en ai déportés, qu’il aille s’y établir et qu’il leur enseigne le rite du dieu du pays. »28 Alors vint l’un des prêtres qu’on avait déportés de Samarie et il s’installa à Béthel ; il leur enseignait comment ils devaient révérer Yahvé.29 Chaque nation se fit ses dieux et les mit dans les temples des hauts lieux, qu’avaient faits les Samaritains ; chaque nation agit ainsi dans les villes qu’elle habitait.30 Les gens de Babylone avaient fait un Sukkot-Benot, les gens de Kuta un Nergal, les gens de Hamat un Ashima,31 les Avvites un Nibhaz et un Tartaq, et les gens de Sepharvayim brûlaient leurs enfants au feu en l’honneur d’Adrammélek et d’Anammélek, dieux de Sepharvayim.32 Ils révéraient aussi Yahvé et ils se firent, en les prenant parmi eux, des prêtres des hauts lieux, qui officiaient pour eux dans les temples des hauts lieux.33 Ils révéraient Yahvé et ils servaient leurs dieux, selon le rite des nations d’où ils avaient été déportés.34 Encore aujourd’hui, ils suivent leurs anciens rites. Ils ne révéraient pas Yahvé et ils ne se conformaient pas à ses règles et à ses rites, à la loi et aux commandements que Yahvé avait prescrits aux enfants de Jacob, à qui il avait imposé le nom d’Israël.35 Yahvé avait conclu avec eux une alliance et il leur avait fait cette prescription : « Vous ne révérerez pas les dieux étrangers, vous ne vous prosternerez pas devant eux, vous ne leur rendrez pas de culte et vous ne leur offrirez pas de sacrifices.36 C’est seulement à Yahvé, qui vous a fait monter du pays d’Egypte par la grande puissance de son bras étendu, qu’iront votre révérence, votre adoration et vos sacrifices.37 Vous observerez les règles et les rites, la loi et les commandements qu’il vous a donnés par écrit pour vous y conformer toujours, et vous ne révérerez pas de dieux étrangers.38 N’oubliez pas l’alliance que j’ai conclue avec vous et ne révérez pas de dieux étrangers,39 révérez seulement Yahvé, votre Dieu, et il vous délivrera de la main de tous vos ennemis. »40 Mais ils n’obéirent pas, et ils continuent de suivre leur ancien rite.41 Donc ces nations révéraient Yahvé et rendaient un culte à leurs idoles ; leurs enfants et les enfants de leurs enfants continuent de faire aujourd’hui comme avaient fait leurs pères.

Deutéronome 1,1-46

Posted in béatitude (bonheur), butin de guerre (trésor), chemin (voie du Seigneur), colonne de nuée et de feu, conquérir (combat spirituel), courage (force), ecouter (voix du Seigneur), foi (adhérance), initiative divine, puissance divine, révolte (trahison, nuque raide), terre promise (terre sainte) with tags on 24 février 2013 by JL
Voici les paroles que Moïse adressa à tout Israël au-delà du Jourdain, dans le désert, dans la Araba, en face de Suph, entre Parân et Tophel, Labân, Haçérot et Di-Zahab. —2 Il y a onze jours de marche depuis l’Horeb, par le chemin de la montagne de Séïr, jusqu’à Cadès-Barné. —3 Ce fut la quarantième année, le premier jour du onzième mois, que Moïse parla aux Israélites selon tout ce que Yahvé lui avait ordonné à leur sujet.4 Il avait battu Sihôn, roi des Amorites qui résidait à Heshbôn, et Og, roi du Bashân qui résidait à Ashtarot et à Edréï.5 C’est au-delà du Jourdain, au pays de Moab, que Moïse se décida à graver cette Loi. Il dit :6 Yahvé notre Dieu nous a parlé à l’Horeb : « Vous avez assez séjourné dans cette montagne.7 Allez-vous-en, partez, et allez à la montagne des Amorites, chez tous ceux qui habitent la Araba, la Montagne, le Bas-Pays, le Négeb et le bord de la mer, allez en terre de Canaan et au Liban jusqu’au grand fleuve, l’Euphrate.8 Voici le pays que je vous ai donné ; allez donc prendre possession du pays que Yahvé a promis par serment à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, et à leur postérité après eux. »9 Je vous ai dit alors : « Je ne puis à moi seul me charger de vous.10 Yahvé votre Dieu vous a multipliés et vous voici nombreux comme les étoiles du ciel.11 Yahvé le Dieu de vos pères vous multipliera mille fois autant et vous bénira comme il vous l’a dit !12 Comment donc porterais-je seul vos aigreurs, accusations et contestations ?13 Prenez donc des hommes sages, perspicaces et d’expérience dans chacune de vos tribus, que j’en fasse vos chefs. »14 Vous m’avez répondu : « Ce que tu proposes est bon. »15 Je pris donc vos chefs de tribus, hommes sages et d’expérience, et je vous les donnai pour chefs : chefs de milliers, de centaines, de cinquantaines et de dizaines, et scribes pour vos tribus.16 En ce même temps je prescrivis à vos juges : « Vous entendrez vos frères et vous rendrez la justice entre un homme et son frère ou un étranger en résidence près de lui.17 Vous ne ferez pas acception de personne en jugeant, mais vous écouterez le petit comme le grand. Vous ne craindrez pas l’homme, car la sentence est à Dieu. Si un cas est trop difficile pour vous, vous me l’enverrez pour que je l’entende. »18 Je vous prescrivis alors tout ce que vous aviez à faire.19 Nous partîmes de l’Horeb et entrâmes en ce désert grand et redoutable que vous avez vu sur le chemin de la montagne des Amorites, comme Yahvé notre Dieu nous l’avait ordonné, et nous arrivâmes à Cadès-Barné.20 Je vous dis alors : « Vous voici arrivés à cette montagne des Amorites que Yahvé notre Dieu nous a donnée.21 Vois : Yahvé ton Dieu t’a donné ce pays. Monte en prendre possession comme te l’a dit Yahvé le Dieu de tes pères ; ne crains pas et ne sois pas effrayé. »22 Vous vîntes tous me trouver pour me dire : « Envoyons devant nous des gens pour explorer le pays ; ils nous feront rapport sur la route à suivre et sur les villes où nous pourrons aller »23 L’avis me parut bon et je pris parmi vous douze hommes, un par tribu.24 Ils prirent la direction de la montagne, y montèrent et atteignirent le val d’Eshkol qu’ils espionnèrent.25 Ils prirent avec eux des produits du pays, nous les apportèrent et nous dirent : « C’est un heureux pays que Yahvé notre Dieu nous a donné. »26 Mais vous avez refusé d’y monter et vous avez été rebelles à la voix de Yahvé votre Dieu,27 et vous avez déblatéré dans vos tentes en disant : « C’est en haine de nous que Yahvé nous a fait sortir du pays d’Egypte, pour nous livrer au pouvoir des Amorites et pour nous détruire.28 Où nous fait-on monter ? Nos frères nous ont découragés en disant : C’est un peuple plus grand et de plus haute stature que nous, les villes sont grandes et leurs remparts montent jusqu’au ciel. Et même nous y avons vu des Anaqim »29 Je vous dis : « Ne tremblez pas, n’ayez pas peur d’eux.30 Yahvé votre Dieu qui marche à votre tête combattra pour vous, tout comme vous l’avez vu faire en Egypte.31 Tu l’as vu aussi au désert : Yahvé ton Dieu te soutenait comme un homme soutient son fils, tout au long de la route que vous avez suivie jusqu’ici. »32 Mais en cette circonstance aucun d’entre vous ne crut en Yahvé votre Dieu,33 lui qui vous précédait sur la route pour vous chercher un lieu de campement, dans le feu pendant la nuit pour éclairer votre route, et dans la nuée pendant le jour.34 Yahvé entendit le son de vos paroles et dans sa colère il fit ce serment :35 « Pas un seul de ces hommes, de cette génération perverse, ne verra cet heureux pays que j’ai juré de donner à vos pères,36 excepté Caleb, fils de Yephunné : lui le verra et à lui comme à ses fils je donnerai la terre qu’il a foulée, car il a parfaitement obéi à Yahvé. »37 A cause de vous Yahvé s’irrita même contre moi et me dit : « Toi non plus, tu n’y entreras pas.38 C’est ton serviteur Josué, fils de Nûn, qui y entrera. Affermis-le, car c’est lui qui devra mettre Israël en possession du pays.39 Mais vos petits enfants dont vous avez prétendu qu’ils allaient être livrés en butin, vos fils qui ne savent pas encore discerner le bien et le mal, ce sont eux qui y entreront, c’est à eux que je le donnerai et ce sont eux qui le posséderont.40 Quant à vous, faites demi-tour et repartez au désert, dans la direction de la mer de Suph. »41 Vous m’avez alors répondu : « Nous avons péché contre Yahvé notre Dieu. Nous allons monter et combattre, comme Yahvé notre Dieu nous l’a ordonné. » Vous avez ceint chacun vos armes et vous vous êtes équipés pour gravir la montagne.42 Mais Yahvé me dit : « Dis-leur : Ne montez pas et ne combattez pas, car je ne suis pas au milieu de vous ; ne vous faites pas battre par vos ennemis. »43 J’eus beau vous parler, vous ne m’avez pas écouté et vous vous êtes rebellés contre la voix de Yahvé, vous êtes montés présomptueusement à la montagne.44 Les Amorites habitant cette montagne sont sortis à votre rencontre, vous ont poursuivis comme l’auraient fait des abeilles et vous ont battus en Séïr jusqu’à Horma.45 A votre retour vous avez pleuré devant Yahvé ; il n’écouta pas votre voix et ne fit pas attention à vous.46 C’est pourquoi vous avez dû demeurer à Cadès aussi longtemps que vous y êtes demeurés.

Exode 14,1-31

Posted in adversité (épreuve), ange (chérubins), colonne de nuée et de feu, courage (force), crainte de Dieu, diable (démons, serpent), esclavage (du péché), foi (adhérance), gloire de Dieu, prière de libération, remparts (murailles), salut (rachat, rédemption), ténèbre, tentation (filet), vices (passions) with tags on 14 décembre 2012 by JL
Yahvé parla à Moïse et lui dit :2 « Dis aux Israélites de rebrousser chemin et de camper devant Pi-Hahirot, entre Migdol et la mer, devant Baal-Cephôn ; vous camperez face à ce lieu, au bord de la mer.3 Pharaon dira des Israélites : Les voilà qui errent dans le pays, le désert s'est refermé sur eux.4 J'endurcirai le coeur de Pharaon et il se lancera à leur poursuite. Je me glorifierai aux dépens de Pharaon et de toute son armée, et les Egyptiens sauront que je suis Yahvé. » C'est ce qu'ils firent.5 Lorsqu'on annonça au roi d'Egypte que le peuple avait fui, le coeur de Pharaon et de ses serviteurs changea à l'égard du peuple. Ils dirent : « Qu'avons-nous fait là, de laisser Israël quitter notre service ! « 6 Pharaon fit atteler son char et emmena son armée.7 Il prit 600 des meilleurs chars et tous les chars d'Egypte, chacun d'eux monté par des officiers.8 Yahvé endurcit le coeur de Pharaon, le roi d'Egypte, qui se lança à la poursuite des Israélites sortant la main haute.9 Les Egyptiens se lancèrent à leur poursuite et les rejoignirent alors qu'ils campaient au bord de la mer — tous les chevaux de Pharaon, ses chars, ses cavaliers et son armée — près de Pi-Hahirot, devant Baal-Cephôn.10 Comme Pharaon approchait, les Israélites levèrent les yeux, et voici que les Egyptiens les poursuivaient. Les Israélites eurent grand-peur et crièrent vers Yahvé.11 Ils dirent à Moïse : « Manquait-il de tombeaux en Egypte, que tu nous aies menés mourir dans le désert ? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d'Egypte ?12 Ne te disions-nous pas en Egypte : Laisse-nous servir les Egyptiens, car mieux vaut pour nous servir les Egyptiens que de mourir dans le désert ? « 13 Moïse dit au peuple : « Ne craignez pas ! Tenez ferme et vous verrez ce que Yahvé va faire pour vous sauver aujourd'hui, car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les reverrez plus jamais.14 Yahvé combattra pour vous ; vous, vous n'aurez qu'à rester tranquilles. »15 Yahvé dit à Moïse : « Pourquoi cries-tu vers moi ? Dis aux Israélites de repartir.16 Toi, lève ton bâton, étends ta main sur la mer et fends-la, que les Israélites puissent pénétrer à pied sec au milieu de la mer.17 Moi, j'endurcirai le coeur des Egyptiens, ils pénétreront à leur suite et je me glorifierai aux dépens de Pharaon, de toute son armée, de ses chars et de ses cavaliers.18 Les Egyptiens sauront que je suis Yahvé quand je me serai glorifié aux dépens de Pharaon, de ses chars et de ses cavaliers. »19 L'Ange de Dieu qui marchait en avant du camp d'Israël se déplaça et marcha derrière eux, et la colonne de nuée se déplaça de devant eux et se tint derrière eux.20 Elle vint entre le camp des Egyptiens et le camp d'Israël. La nuée était ténébreuse et la nuit s'écoula sans que l'un puisse s'approcher de l'autre de toute la nuit.21 Moïse étendit la main sur la mer, et Yahvé refoula la mer toute la nuit par un fort vent d'est ; il la mit à sec et toutes les eaux se fendirent.22 Les Israélites pénétrèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux leur formaient une muraille à droite et à gauche.23 Les Egyptiens les poursuivirent, et tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers pénétrèrent à leur suite au milieu de la mer.24 A la veille du matin, Yahvé regarda de la colonne de feu et de nuée vers le camp des Egyptiens, et jeta la confusion dans le camp des Egyptiens.25 Il enraya les roues de leurs chars qui n'avançaient plus qu'à grand-peine. Les Egyptiens dirent : « Fuyons devant Israël car Yahvé combat avec eux contre les Egyptiens ! « 26 Yahvé dit à Moïse : « Etends ta main sur la mer, que les eaux refluent sur les Egyptiens, sur leurs chars et sur leurs cavaliers. »27 Moïse étendit la main sur la mer et, au point du jour, la mer rentra dans son lit. Les Egyptiens en fuyant la rencontrèrent, et Yahvé culbuta les Egyptiens au milieu de la mer.28 Les eaux refluèrent et recouvrirent les chars et les cavaliers de toute l'armée de Pharaon, qui avaient pénétré derrière eux dans la mer. Il n'en resta pas un seul.29 Les Israélites, eux, marchèrent à pied sec au milieu de la mer, et les eaux leur formèrent une muraille à droite et à gauche.30 Ce jour-là, Yahvé sauva Israël des mains des Egyptiens, et Israël vit les Egyptiens morts au bord de la mer.31 Israël vit la prouesse accomplie par Yahvé contre les Egyptiens. Le peuple craignit Yahvé, il crut en Yahvé et en Moïse son serviteur.

Exode 4,1-31

Posted in attributs et noms divins, ecouter (voix du Seigneur), election divine, esclavage (du péché), foi (adhérance), miracle (guérison, signe), premier-né (prémisse), prière d'adoration, sang with tags on 9 décembre 2012 by JL
Moïse reprit la parole et dit : « Et s’ils ne me croient pas et n’écoutent pas ma voix, mais me disent : Yahvé ne t’est pas apparu ? « 2 Yahvé lui dit : « Qu’as-tu en main ? — Un bâton, dit-il. —3 Jette-le à terre », lui dit Yahvé. Moïse le jeta à terre, le bâton se changea en serpent et Moïse fuit devant lui.4 Yahvé dit à Moïse : « Avance la main et prends-le par la queue. » Il avança la main, le prit, et dans sa main il redevint un bâton.5 « Afin qu’ils croient que Yahvé t’est apparu, le Dieu de leurs pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. »6 Yahvé lui dit encore : « Mets ta main dans ton sein. » Il mit la main dans son sein, puis la retira, et voici que sa main était lépreuse, blanche comme neige.7 Yahvé lui dit : « Remets ta main dans ton sein. » Il remit la main dans son sein et la retira de son sein, et voici qu’elle était redevenue comme le reste de son corps.8 « Ainsi, s’ils ne te croient pas et ne sont pas convaincus par le premier signe, ils croiront à cause du second signe.9 Et s’ils ne croient pas, même avec ces deux signes, et qu’ils n’écoutent pas ta voix, tu prendras de l’eau du Fleuve et tu la répandras par terre, et l’eau que tu auras puisée au Fleuve se changera en sang sur la terre sèche. »10 Moïse dit à Yahvé : « Excuse-moi, mon Seigneur, je ne suis pas doué pour la parole, ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que tu adresses la parole à ton serviteur, car ma bouche et ma langue sont pesantes. »11 Yahvé lui dit : « Qui a doté l’homme d’une bouche ? Qui rend muet ou sourd, clairvoyant ou aveugle ? N’est-ce pas moi, Yahvé ?12 Va maintenant, je serai avec ta bouche et je t’indiquerai ce que tu devras dire. »13 Moïse dit encore : « Excuse-moi, mon Seigneur, envoie, je t’en prie, qui tu voudras. »14 La colère de Yahvé s’enflamma contre Moïse et il dit : « N’y a-t-il pas Aaron, ton frère, le lévite ? Je sais qu’il parle bien, lui ; le voici qui vient à ta rencontre et à ta vue il se réjouira en son coeur.15 Tu lui parleras et tu mettras les paroles dans sa bouche. Moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous indiquerai ce que vous devrez faire.16 C’est lui qui parlera pour toi au peuple ; il te tiendra lieu de bouche et tu seras pour lui un dieu.17 Quant à ce bâton, prends-le dans ta main, c’est par lui que tu accompliras les signes. »18 Moïse s’en alla et retourna vers Jéthro, son beau-père. Il lui dit : « Permets que je m’en aille et que je retourne vers mes frères qui sont en Egypte pour voir s’ils sont encore en vie. » Jéthro lui répondit : « Va en paix. »19 Yahvé dit à Moïse en Madiân : « Va, retourne en Egypte, car ils sont morts, tous ceux qui cherchaient à te faire périr. »20 Moïse prit sa femme et son fils, les fit monter sur un âne et s’en retourna au pays d’Egypte. Moïse prit en main le bâton de Dieu.21 Yahvé dit à Moïse : « Tandis que tu retourneras en Egypte, vois les prodiges que j’ai mis en ton pouvoir : tu les accompliras devant Pharaon, mais moi, j’endurcirai son coeur et il ne laissera pas partir le peuple.22 Alors tu diras à Pharaon : Ainsi parle Yahvé : mon fils premier-né, c’est Israël.23 Je t’avais dit : Laisse aller mon fils, qu’il me serve. Puisque tu refuses de le laisser aller, eh bien, moi, je vais faire périr ton fils premier-né. »24 Et ce fut en route, à la halte de la nuit, que Yahvé vint à sa rencontre et chercha à le faire mourir.25 Cippora prit un silex, coupa le prépuce de son fils et elle en toucha ses pieds. Et elle dit : « Tu es pour moi un époux de sang. »26 Et il se retira de lui. Elle avait dit alors « Epoux de sang », ce qui s’applique aux circoncisions.27 Yahvé dit à Aaron : « Va à la rencontre de Moïse en direction du désert. » Il partit, le rencontra à la montagne de Dieu et l’embrassa.28 Moïse informa Aaron de toutes les paroles de Yahvé, qui l’avait envoyé, et de tous les signes qu’il lui avait ordonné d’accomplir.29 Moïse partit avec Aaron et ils réunirent tous les anciens des Israélites.30 Aaron répéta toutes les paroles que Yahvé avait dites à Moïse ; il accomplit les signes aux yeux du peuple.31 Le peuple crut et se réjouit de ce que Yahvé avait visité les Israélites et avait vu leur misère. Ils s’agenouillèrent et se prosternèrent.

Genèse 15,1-20

Posted in alliance, attributs et noms divins, esclavage (du péché), etranger (terre étrangère), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), justice (justification, juste), promesse, rétribution (mérite), terre promise (terre sainte), vision (songe, extase) with tags on 26 novembre 2012 by JL
Après ces événements, la parole de Yahvé fut adressée à Abram, dans une vision : « Ne crains pas, Abram ! Je suis ton bouclier, ta récompense sera très grande. »2 Abram répondit : « Mon Seigneur Yahvé, que me donnerais-tu ? Je m’en vais sans enfant… »3 Abram dit : « Voici que tu ne m’as pas donné de descendance et qu’un des gens de ma maison héritera de moi. »4 Alors cette parole de Yahvé lui fut adressée : « Celui-là ne sera pas ton héritier, mais bien quelqu’un issu de ton sang. »5 Il le conduisit dehors et dit : « Lève les yeux au ciel et dénombre les étoiles si tu peux les dénombrer » et il lui dit : « Telle sera ta postérité. »6 Abram crut en Yahvé, qui le lui compta comme justice.7 Il lui dit : « Je suis Yahvé qui t’ai fait sortir d’Ur des Chaldéens, pour te donner ce pays en possession. »8 Abram répondit : « Mon Seigneur Yahvé, à quoi saurai-je que je le posséderai ? « 9 Il lui dit : « Va me chercher une génisse de trois ans, une chèvre de trois ans, un bélier de trois ans, une tourterelle et un pigeonneau. »10 Il lui amena tous ces animaux, les partagea par le milieu et plaça chaque moitié vis-à-vis de l’autre ; cependant il ne partagea pas les oiseaux.11 Les rapaces s’abattirent sur les cadavres, mais Abram les chassa.12 Comme le soleil allait se coucher, une torpeur tomba sur Abram et voici qu’un grand effroi le saisit.13 Yahvé dit à Abram : « Sache bien que tes descendants seront des étrangers dans un pays qui ne sera pas le leur. Ils y seront esclaves, on les opprimera pendant 400 ans.14 Mais je jugerai aussi la nation à laquelle ils auront été asservis et ils sortiront ensuite avec de grands biens.15 Pour toi, tu t’en iras en paix avec tes pères, tu seras enseveli dans une vieillesse heureuse.16 C’est à la quatrième génération qu’ils reviendront ici, car jusque-là l’iniquité des Amorites n’aura pas atteint son comble. »17 Quand le soleil fut couché et que les ténèbres s’étendirent, voici qu’un four fumant et un brandon de feu passèrent entre les animaux partagés.18 Ce jour-là Yahvé conclut une alliance avec Abram en ces termes : « A ta postérité je donne ce pays, du Fleuve d’Egypte jusqu’au Grand Fleuve, le fleuve d’Euphrate,19 les Qénites, les Qenizzites, les Qadmonites,20 les Hittites, les Perizzites, les Rephaïm, les Amorites, les Cananéens, les Girgashites et les Jébuséens. »

Genèse 12,1-7

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, chemin (voie du Seigneur), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), initiative divine, prière d'offrande, terre promise (terre sainte) with tags on 25 novembre 2012 by JL

Yahvé dit à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai.2 Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai, je magnifierai ton nom ; sois une bénédiction !3 Je bénirai ceux qui te béniront, je réprouverai ceux qui te maudiront. Par toi se béniront tous les clans de la terre. »4 Abram partit, comme lui avait dit Yahvé, et Lot partit avec lui. Abram avait 75 ans lorsqu’il quitta Harân.5 Abram prit sa femme Saraï, son neveu Lot, tout l’avoir qu’ils avaient amassé et le personnel qu’ils avaient acquis à Harân ; ils se mirent en route pour le pays de Canaan et ils y arrivèrent.6 Abram traversa le pays jusqu’au lieu saint de Sichem, au Chêne de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays.7 Yahvé apparut à Abram et dit : « C’est à ta postérité que je donnerai ce pays. » Et là, Abram bâtit un autel à Yahvé qui lui était apparu.

Genèse 5,21-24

Posted in foi (adhérance), inhabitation (présence divine) with tags on 24 novembre 2012 by JL
Quand Hénok eut 65 ans, il engendra Mathusalem.22 Hénok marcha avec Dieu. Après la naissance de Mathusalem, Hénok vécut 300 ans et il engendra des fils et des filles.23 Toute la durée de la vie d'Hénok fut de 365 ans.24 Hénok marcha avec Dieu, puis il disparut, car Dieu l'enleva.