Archive for the immortalité de l’âme (souffle de vie) Category

Zacharie 12,1-14

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, ciel (cieux), courage (force), créateur (création), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), iles lointaines (nations éloignées), immortalité de l'âme (souffle de vie), Jérusalem (Sion), lamentation (deuil), premier-né (prémisse), prière d'invocation, protection divine (refuge, abri) with tags on 6 mars 2014 by JL

01 Proclamation. Parole du Seigneur adressée à Israël. Oracle du Seigneur qui a déployé les cieux et fondé la terre, qui a formé un souffle au-dedans de l’homme :

02 Voici que moi je vais faire de Jérusalem une coupe de vertige pour tous les peuples d’alentour. De même en sera-t-il de Juda lors du siège de Jérusalem.

03 Il arrivera, en ce jour-là, que je ferai de Jérusalem, face à tous les peuples, une pierre impossible à soulever. Quiconque voudra la soulever se blessera grièvement. Contre elle vont se coaliser toutes les nations de la terre.

04 Ce jour-là – oracle du Seigneur –, je frapperai d’affolement tous les chevaux, et de folie leurs cavaliers. J’ouvrirai les yeux sur la maison de Juda. Je rendrai aveugles tous les chevaux des peuples.

05 Alors les chefs de Juda diront en leur cœur : « Pour les habitants de Jérusalem, la force est dans le Seigneur de l’univers, leur Dieu. »

06 Ce jour-là, je ferai des chefs de Juda un brasier allumé sous du bois, une torche allumée dans des gerbes. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d’alentour. Et Jérusalem demeurera habitée au même lieu, à Jérusalem.

07 Le Seigneur sauvera d’abord les tentes de Juda, pour que la fierté de la maison de David et la fierté de l’habitant de Jérusalem ne s’exaltent pas aux dépens de Juda.

08 Ce jour-là, le Seigneur protégera les habitants de Jérusalem ; le plus chancelant d’entre eux, ce jour-là, sera comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange du Seigneur qui se tient devant eux.

09 Il arrivera, en ce jour-là, que je m’appliquerai à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem.

10 Je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication. Ils regarderont vers moi. Celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamentation sur lui, comme on se lamente sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement, comme on pleure sur un premier-né.

11 Ce jour-là, il y aura grande lamentation dans Jérusalem, comme il y a une lamentation à Hadad-Rimmone, dans la plaine de Meguiddo.

12 Et tout le pays se lamentera, clan par clan : le clan de la maison de David à part, et leurs femmes à part ; le clan de la maison de Natane à part, et leurs femmes à part ;

13 le clan de la maison de Lévi à part, et leurs femmes à part ; le clan de la maison de Shiméï à part, et leurs femmes à part ;

14 et tous les clans, ceux qui restent, clan par clan à part, et leurs femmes à part.


Publicités

Ecclésiastique 7,1-36

Posted in bénédiction, calomnie, médisance (langue), charité (partage, aumône), colère de Dieu, crainte de Dieu, droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), futilité de notre vie (fragilité), immortalité de l'âme (souffle de vie), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), offrande (prémisse et autres), orgueil (se glorifier), pauvre (faible), péché (faute), prière d'intercession, purgatoire with tags on 30 janvier 2014 by JL

Ne fais pas le mal, et le mal ne sera pas ton maître ;2 éloigne-toi de l'injustice et elle s'écartera de toi.3 Mon fils, ne sème pas dans les sillons d'injustice de crainte de récolter sept fois plus.4 Ne demande pas au Seigneur la première place, ni au roi un siège glorieux.5 Ne joue pas au juste devant le Seigneur, ni au sage devant le roi.6 Ne brigue pas la place de juge si tu n'es pas capable d'extirper l'injustice, de peur de te laisser influencer par un grand, au risque de perdre ta droiture.7 Ne te rends pas coupable envers l'assemblée de la ville et ne déchois pas devant le peuple.8 Ne te laisse pas entraîner deux fois à pécher, car pour une seule fois tu n'échapperas pas.9 Ne dis pas : « Dieu considérera la multitude de mes offrandes, quand je les présenterai au Dieu Très-Haut il les recevra. »10 Ne sois pas hésitant dans la prière et ne néglige pas de faire l'aumône.11 Ne te gausse pas d'un homme qui est dans la peine, car celui qui l'humilie peut le relever.12 Ne forge pas le mensonge contre ton frère, pas davantage envers un ami.13 Garde-toi de proférer aucun mensonge, car il ne peut en sortir rien de bon.14 Ne pérore pas dans l'assemblée des vieillards et ne répète pas tes paroles dans la prière.15 Ne répugne pas aux besognes pénibles, ni au travail des champs créé par le Très-Haut.16 Ne te range pas au nombre des pécheurs, souviens-toi que la Colère ne saurait tarder.17 Humilie-toi profondément, car le feu et les vers sont le châtiment de l'impie.18 N'échange pas un ami contre de l'argent, ni un vrai frère pour l'or d'Ophir.19 Ne prends pas en grippe une épouse sage et bonne, car sa grâce vaut plus que l'or.20 Ne maltraite pas l'esclave qui travaille honnêtement, ni le serviteur qui se dévoue.21 Aime dans ton coeur l'esclave intelligent, ne lui refuse pas la liberté.22 As-tu des troupeaux ? Prends-en soin ; si tu en tires profit, garde-les.23 As-tu des enfants ? Fais leur éducation et dès l'enfance fais-leur plier l'échine.24 As-tu des filles ? Veille sur leur corps, mais montre-leur un visage sévère.25 Marie ta fille, tu auras accompli une grande chose, mais donne-la à un homme sensé.26 As-tu une femme selon ton coeur ? Ne la répudie pas, mais si tu ne l'aimes pas, ne te fie pas à elle.27 De tout ton coeur honore ton père et n'oublie jamais ce qu'a souffert ta mère.28 Souviens-toi qu'ils t'ont donné le jour : que leur offriras-tu en échange de ce qu'ils ont fait pour toi ?29 De toute ton âme crains le Seigneur et révère ses prêtres.30 De toutes tes forces aime celui qui t'a créé et ne délaisse pas ses ministres.31 Crains le Seigneur et honore le prêtre et donne-lui sa part comme il t'est prescrit : prémices, sacrifice de réparation, offrande des épaules, sacrifice de sanctification et prémices des choses saintes.32 Au pauvre également fais des largesses, pour que ta bénédiction soit parfaite.33 Que ta générosité touche tous les vivants, même aux morts ne refuse pas ta piété.34 Ne te détourne pas de ceux qui pleurent, afflige-toi avec les affligés.35 Ne crains pas de t'occuper des malades, par de tels actes tu te gagneras l'affection.36 Dans tout ce que tu fais souviens-toi de ta fin et tu ne pécheras jamais.

Sagesse 15,1-19

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), colère de Dieu, idolâtrie, immortalité de l'âme (souffle de vie), pardon (miséricorde, pitié), vérité with tags on 28 janvier 2014 by JL

Mais toi, notre Dieu, tu es bon et vrai, lent à la colère et gouvernant l'univers avec miséricorde.2 Si nous péchons, nous sommes à toi, car nous connaissons ton pouvoir, mais nous ne pécherons pas, sachant que nous sommes comptés pour tiens.3 Te connaître, en effet, est la justice intégrale, et savoir quel est ton pouvoir est la racine de l'immortalité.4 Non, les inventions humaines d'un art pervers ne nous ont pas égarés, ni le travail stérile des peintres, ces figures barbouillées de couleurs disparates,5 dont la vue éveille la passion chez les insensés et leur fait désirer la forme inanimée d'une image morte.6 Amants du mal et dignes de tels espoirs, et ceux qui les font, et ceux qui les désirent, et ceux qui les adorent !7 Voici donc un potier qui laborieusement pétrit une terre molle et modèle chaque objet pour notre usage. De la même argile il a modelé les vases destinés à de nobles emplois et ceux qui auront un sort contraire, tous pareillement ; mais dans chacun des deux groupes, quel sera l'usage de chacun, c'est celui qui travaille l'argile qui en est juge.8 Puis — peine bien mal employée ! — de la même argile il modèle une divinité vaine, lui qui, depuis peu né de la terre, retournera sous peu à la terre dont il fut pris, quand on lui redemandera l'âme qui lui a été prêtée.9 Cependant il ne se soucie pas de ce qu'il doit mourir et qu'il a une vie brève, mais il rivalise avec les orfèvres et les fondeurs d'argent, il imite ceux qui coulent le bronze, il met sa gloire à modeler du faux.10 Cendres, que son coeur ! plus vil que la terre, son espoir ! plus misérable que l'argile, sa vie !11 Car il a méconnu Celui qui l'a modelé, qui lui a insufflé une âme agissante et inspiré un souffle vital ;12 Mais il a estimé que notre vie est un jeu d'enfant, et notre existence une foire à profits : « Il faut gagner, dit-il, par tous les moyens, même mauvais. »13 Oui, plus que tout autre, celui-là sait qu'il pèche, lui qui, d'une matière terreuse, fabrique des vases fragiles et des statues d'idoles.14 Mais ils sont tous très insensés et plus infortunés que l'âme d'un petit enfant, ces ennemis de ton peuple qui l'ont opprimé ;15 en effet, ils ont tenu aussi pour dieux toutes les idoles des nations, qui n'ont ni l'usage des yeux pour voir, ni de narines pour aspirer l'air, ni d'oreilles pour entendre, ni de doigts aux mains pour palper, et dont les pieds ne servent à rien pour marcher.16 Car c'est un homme qui les a faites, un être au souffle d'emprunt qui les a modelées ; nul homme, en effet, n'est capable de modeler un dieu qui lui soit semblable ;17 mortel, c'est une chose morte qu'il produit de ses mains impies. Il vaut mieux, certes, que les objets qu'il adore : lui du moins aura vécu, eux jamais !18 Et ils adorent même les bêtes les plus odieuses ; car en fait de stupidité, elles sont pires que les autres.19 Et pour autant qu'on puisse éprouver du désir à la vue d'animaux, rien de beau ne s'y trouve, ils échappent à l'éloge de Dieu et à sa bénédiction.

Sagesse 8,1-21

Posted in allégorie et référence christique, connaissance (intelligence de la foi), eternité (vie éternel), immortalité de l'âme (souffle de vie), initiative divine, oeuvre du Seigneur, prédestination (destin), sagesse, vertus with tags on 28 janvier 2014 by JL

Elle s’étend avec force d’un bout du monde à l’autre et elle gouverne l’univers pour son bien.2 C’est elle que j’ai chérie et recherchée dès ma jeunesse ; j’ai cherché à la prendre pour épouse et je suis devenu amoureux de sa beauté.3 Elle fait éclater sa noble origine en vivant avec Dieu, car le maître de tout l’a aimée.4 Elle est, de fait, initiée à la science de Dieu et c’est elle qui choisit ses oeuvres.5 Si, dans la vie, la richesse est un bien désirable, quoi de plus riche que la Sagesse, qui opère tout ?6 Et si c’est l’intelligence qui opère, qui est plus qu’elle l’ouvrière de ce qui est ?7 Aime-t-on la justice ? Ses labeurs, ce sont les vertus, elle enseigne, en effet, tempérance et prudence, justice et force ; ce qu’il y a de plus utile pour les hommes dans la vie.8 Désire-t-on encore un savoir étendu ? Elle connaît le passé et conjecture l’avenir, elle sait l’art de tourner les maximes et de résoudre les énigmes, les signes et les prodiges, elle les sait d’avance, ainsi que la succession des époques et des temps.9 Je décidai donc de la prendre pour compagne de ma vie, sachant qu’elle me serait une conseillère pour le bien, et un encouragement dans les soucis et la tristesse :10 « J’aurai à cause d’elle gloire parmi les foules et, bien que jeune, honneur auprès des vieillards.11 On me trouvera pénétrant dans le jugement et en présence des grands je serai admiré.12 Si je me tais, ils m’attendront, si je parle, ils seront attentifs, si je prolonge mon discours, ils mettront la main sur leur bouche.13 J’aurai à cause d’elle l’immortalité et je laisserai un souvenir éternel à ceux qui viendront après moi.14 Je gouvernerai des peuples, et des nations me seront soumises.15 En entendant parler de moi, des souverains terribles auront peur ; je me montrerai bon avec la multitude et vaillant à la guerre.16 Rentré dans ma maison, je me reposerai auprès d’elle ; car sa société ne cause pas d’amertume, ni son commerce de peine, mais du plaisir et de la joie. »17 Ayant médité cela en moi-même, et considéré en mon coeur que l’immortalité se trouve dans la parenté avec la Sagesse,18 dans son amitié une noble jouissance, dans les travaux de ses mains une richesse inépuisable, dans sa fréquentation assidue l’intelligence, et la renommée à s’entretenir avec elle, j’allais de tous côtés, cherchant comment l’obtenir pour moi.19 J’étais un enfant d’un heureux naturel, et j’avais reçu en partage une âme bonne,20 ou plutôt, étant bon, j’étais venu dans un corps sans souillure ;21 mais, comprenant que je ne pourrais devenir possesseur de la Sagesse que si Dieu me la donnait, — et c’était déjà de l’intelligence que de savoir de qui vient cette faveur — je m’adressai au Seigneur et le priai, et je dis de tout mon coeur :

Sagesse 6,1-25

Posted in attributs et noms divins, chemin (voie du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), convoitise (envie), immortalité de l'âme (souffle de vie), lumière (lampe), oeuvres (notre contribution), parole de Dieu (vivante), plan de Dieu (secret, intention), puissance divine, royaume de Dieu, sagesse, sainteté (saint), vérité with tags on 28 janvier 2014 by JL

Ecoutez donc, rois, et comprenez ! Instruisez-vous, juges des confins de la terre !2 Prêtez l’oreille, vous qui dominez sur la multitude, qui vous enorgueillissez de foules de nations !3 Car c’est le Seigneur qui vous a donné la domination et le Très-Haut le pouvoir, c’est lui qui examinera vos oeuvres et scrutera vos desseins.4 Si donc, étant serviteurs de son royaume, vous n’avez pas jugé droitement, ni observé la loi, ni suivi la volonté de Dieu,5 il fondra sur vous d’une manière terrifiante et rapide. Un jugement inexorable s’exerce en effet sur les gens haut placés ;6 au petit, par pitié, on pardonne, mais les puissants seront examinés puissamment.7 Car le Maître de tous ne recule devant personne, la grandeur ne lui en impose pas ; petits et grands, c’est lui qui les a faits et de tous il prend un soin pareil,8 mais une enquête sévère attend les forts.9 C’est donc à vous, souverains, que s’adressent mes paroles, pour que vous appreniez la sagesse et évitiez les fautes ;10 car ceux qui observent saintement les choses saintes seront reconnus saints, et ceux qui s’en laissent instruire y trouveront leur défense.11 Désirez donc mes paroles, aspirez à elles et vous serez instruits.12 La Sagesse est brillante, elle ne se flétrit pas. Elle se laisse facilement contempler par ceux qui l’aiment, elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent.13 Elle prévient ceux qui la désirent en se faisant connaître la première.14 Qui se lève tôt pour la chercher n’aura pas à peiner : il la trouvera assise à sa porte.15 Méditer sur elle est en effet la perfection de l’intelligence, et qui veille à cause d’elle sera vite exempt de soucis.16 Car ceux qui sont dignes d’elle, elle-même va partout les chercher et sur les sentiers elle leur apparaît avec bienveillance, à chaque pensée elle va au-devant d’eux.17 Car son commencement, c’est le désir très vrai de l’instruction, le souci de l’instruction, c’est l’amour,18 l’amour, c’est l’observation de ses lois, l’attention aux lois, c’est la garantie de l’incorruptibilité,19 et l’incorruptibilité fait qu’on est près de Dieu ;20 ainsi le désir de la Sagesse conduit à la royauté.21 Si donc trônes et sceptres vous plaisent, souverains des peuples, honorez la Sagesse, afin de régner à jamais.22 Ce qu’est la Sagesse et comment elle est née, je vais l’exposer ; je ne vous cacherai pas les mystères, mais je suivrai ses traces depuis le début de son origine, je mettrai sa connaissance en pleine lumière, sans m’écarter de la vérité.23 Oh ! je ne ferai pas route avec l’envie desséchante : elle n’a rien de commun avec la Sagesse.24 Une multitude de sages est le salut du monde, un roi sensé fait la stabilité du peuple.25 Laissez-vous donc instruire par mes paroles : vous y trouverez profit.

Sagesse 3,1-19

Posted in béatitude (bonheur), bonté divine (amour de Dieu), châtiment, confiance en Dieu, election divine, espérance, fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), immortalité de l'âme (souffle de vie), impiété, jour du Seigneur (déluge), jugement, justice (justification, juste), maison (demeures) du Seigneur, malédiction, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvres (notre contribution), pardon (miséricorde, pitié), passage de la mort, porter du fruit, sacrifice d'holocauste et communion, sagesse, sainteté (saint), temple (sanctuaire), vérité with tags on 28 janvier 2014 by JL

Les âmes des justes sont dans la main de Dieu. Et nul tourment ne les atteindra.2 Aux yeux des insensés ils ont paru mourir, leur départ a été tenu pour un malheur3 et leur voyage loin de nous pour un anéantissement, mais eux sont en paix.4 S’ils ont, aux yeux des hommes, subi des châtiments, leur espérance était pleine d’immortalité ;5 pour une légère correction ils recevront de grands bienfaits. Dieu en effet les a mis à l’épreuve et il les a trouvés dignes de lui ;6 comme l’or au creuset, il les a éprouvés, comme un parfait holocauste, il les a agréés.7 Au temps de leur visite, ils resplendiront, et comme des étincelles à travers le chaume ils courront.8 Ils jugeront les nations et domineront sur les peuples, et le Seigneur régnera sur eux à jamais.9 Ceux qui mettent en lui leur confiance comprendront la vérité et ceux qui sont fidèles demeureront auprès de lui dans l’amour, car la grâce et la miséricorde sont pour ses saints et sa visite est pour ses élus.10 Mais les impies auront un châtiment conforme à leurs pensées, eux qui ont négligé le juste et se sont écartés du Seigneur.11 Car malheur à qui méprise sagesse et discipline : vaine est leur espérance, sans utilité leurs fatigues, sans profit leurs oeuvres ;12 leurs femmes sont insensées, pervers leurs enfants, maudite leur postérité !13 Heureuse la femme stérile qui est sans tache, celle qui n’a pas connu d’union coupable ; car elle aura du fruit à la visite des âmes.14 Heureux encore l’eunuque dont la main ne commet pas de forfait et qui ne nourrit pas de pensées perverses contre le Seigneur : il lui sera donné pour sa fidélité une grâce de choix, un lot très délicieux dans le Temple du Seigneur.15 Car le fruit de labeurs honnêtes est plein de gloire, impérissable est la racine de l’intelligence.16 Mais les enfants d’adultères n’atteindront pas leur maturité, la postérité issue d’une union illégitime disparaîtra.17 Même si leur vie se prolonge, ils seront comptés pour rien et, à la fin, leur vieillesse sera sans honneur,18 s’ils meurent tôt, ils n’auront pas d’espérance ni de consolation au jour de la Décision,19 car la fin d’une race injuste est cruelle !

Sagesse 2,1-24

Posted in allégorie et référence christique, béatitude (bonheur), connaissance (intelligence de la foi), conscience (examen), diable (démons, serpent), image de Dieu (ressemblance), immortalité de l'âme (souffle de vie), impiété, loi, passage de la mort, pauvre (faible), péché originel, plan de Dieu (secret, intention), rétribution (mérite), sainteté (saint), shéol (hades, séjour des morts), veuve, orphelin, indigent, vision béatifique with tags on 27 janvier 2014 by JL

Car ils disent entre eux, dans leurs faux calculs : « Courte et triste est notre vie ; il n'y a pas de remède lors de la fin de l'homme et on ne connaît personne qui soit revenu de l'Hadès.2 Nous sommes nés du hasard, après quoi nous serons comme si nous n'avions pas existé. C'est une fumée que le souffle de nos narines, et la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre coeur ;3 qu'elle s'éteigne, le corps s'en ira en cendre et l'esprit se dispersera comme l'air inconsistant.4 Avec le temps, notre nom tombera dans l'oubli, nul ne se souviendra de nos oeuvres ; notre vie passera comme les traces d'un nuage, elle se dissipera comme un brouillard que chassent les rayons du soleil et qu'abat sa chaleur.5 Oui, nos jours sont le passage d'une ombre, notre fin est sans retour, le sceau est apposé et nul ne revient.6 Venez donc et jouissons des biens présents, usons des créatures avec l'ardeur de la jeunesse.7 Enivrons-nous de vins de prix et de parfums, ne laissons point passer la fleur du printemps,8 couronnons-nous de boutons de roses, avant qu'ils ne se fanent,9 qu'aucune prairie ne soit exclue de notre orgie, laissons partout des signes de notre liesse, car telle est notre part, tel est notre lot !10 Opprimons le juste qui est pauvre, n'épargnons pas la veuve, soyons sans égards pour les cheveux blancs chargés d'années du vieillards.11 Que notre force soit la loi de la justice, car ce qui est faible s'avère inutile.12 Tendons des pièges au juste, puisqu'il nous gêne et qu'il s'oppose à notre conduite, nous reproche nos fautes contre la Loi et nous accuse de fautes contre notre éducation.13 Il se flatte d'avoir la connaissance de Dieu et se nomme enfant du Seigneur.14 Il est devenu un blâme pour nos pensées, sa vue même nous est à charge ;15 car son genre de vie ne ressemble pas aux autres, et ses sentiers sont tout différents.16 Il nous tient pour chose frelatée et s'écarte de nos chemins comme d'impuretés. Il proclame heureux le sort final des justes et il se vante d'avoir Dieu pour père.17 Voyons si ses dires sont vrais, expérimentons ce qu'il en sera de sa fin.18 Car si le juste est fils de Dieu, Il l'assistera et le délivrera des mains de ses adversaires.19 Eprouvons-le par l'outrage et la torture afin de connaître sa douceur et de mettre à l'épreuve sa résignation.20 Condamnons-le à une mort honteuse, puisque, d'après ses dires, il sera visité. »21 Ainsi raisonnent-ils, mais ils s'égarent, car leur malice les aveugle.22 Ils ignorent les secrets de Dieu, ils n'espèrent pas de rémunération pour la sainteté, ils ne croient pas à la récompense des âmes pures.23 Oui, Dieu a créé l'homme pour l'incorruptibilité, il en a fait une image de sa propre nature ;24 c'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde : ils en font l'expérience, ceux qui lui appartiennent !