Archive pour Ecclésiaste

Ecclésiaste 12,1-14

Posted in commandements (préceptes, décrets), crainte de Dieu, eternité (vie éternel), jugement, omniscience divine, passage de la mort, poussière (cendre, glaise), vanité (néant) with tags on 25 janvier 2014 by JL

Et souviens-toi de ton Créateur aux jours de ton adolescence, avant que viennent les jours mauvais et qu'arrivent les années dont tu diras : « je ne les aime pas » ;2 avant que s'obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que reviennent les nuages après la pluie ;3 au jour où tremblent les gardiens de la maison, où se courbent les hommes vigoureux, où les femmes, l'une après l'autre, cessent de moudre, où l'obscurité gagne celles qui regardent par la fenêtre.4 Quand la porte est fermée sur la rue, quand tombe la voix du moulin, quand on se lève à la voix de l'oiseau, quand se taisent toutes les chansons.5 Quand on redoute la montée et qu'on a des frayeurs en chemin. Et l'amandier est en fleur, et la sauterelle est pesante, et le câpre perd son goût. Tandis que l'homme s'en va vers sa maison d'éternité et les pleureurs tournent déjà dans la rue.6 Avant que lâche le fil d'argent, que la coupe d'or se brise, que la jarre se casse à la fontaine, que la poulie se rompe au puits7 et que la poussière retourne à la terre comme elle en est venue, et le souffle à Dieu qui l'a donné.8 Vanité des vanités, dit Qohélet, tout est vanité.9 Sans compter que Qohélet fut un sage, il a encore enseigné au peuple le savoir ; il a pesé, examiné et corrigé beaucoup de proverbes ;10 Qohélet s'est efforcé de trouver beaucoup de paroles plaisantes et d'écrire des paroles de vérité.11 Les paroles du sage sont comme des aiguillons et comme des piquets plantés par les maîtres de troupeaux ; ils sont mis par le même pasteur.12 En plus de cela, mon fils, sois averti que faire des livres est un travail sans fin et que beaucoup d'étude fatigue le corps.13 Fin du discours. Tout est entendu. Crains Dieu et observe ses commandements, car c'est là le devoir de tout homme.14 Car Dieu amènera en jugement toutes les actions de l'homme, tout ce qui est caché, que ce soit bien ou mal.

Publicités

Ecclésiaste 11,1-10

Posted in jugement, oeuvre du Seigneur with tags on 25 janvier 2014 by JL

Lance ton pain sur l’eau, à la longue tu le retrouveras.2 Donne une part à sept ou à huit, car tu ne sais pas quel malheur peut venir sur la terre.3 Si les nuages sont pleins de pluie, ils la déversent sur la terre ; et si un arbre tombe, au sud ou bien au nord, l’arbre reste où il est tombé.4 Qui observe le vent ne sème pas, qui regarde les nuages ne moissonne pas.5 De même que tu ne connais pas le chemin que suit le vent, ou celui de l’embryon dans le sein de la femme, de même tu ne connais pas l’oeuvre de Dieu qui fait tout.6 Le matin, sème ton grain, et le soir ne laisse pas ta main inactive, car de deux choses tu ne sais pas celle qui réussira, ou si elles sont aussi bonnes l’une que l’autre.7 Douce est la lumière et il plaît aux yeux de voir le soleil ;8 si l’homme vit de longues années, qu’il profite de toutes, mais qu’il se rappelle que les jours de ténèbres seront nombreux : tout ce qui vient est vanité.9 Réjouis-toi, jeune homme, dans ta jeunesse, sois heureux aux jours de ton adolescence, suis les voies de ton coeur et les désirs de tes yeux, mais sache que sur tout cela Dieu te fera venir en jugement.10 Eloigne de ton coeur le chagrin, écarte de ta chair la souffrance, mais la jeunesse et l’âge des cheveux noirs sont vanité.

Ecclésiaste 10,1-20

Posted in péché (faute) with tags on 25 janvier 2014 by JL

Une mouche morte gâte l'huile du parfumeur, un peu de sottise compte plus que sagesse et gloire.2 Le sage se dirige bien, l'insensé va de travers.3 Qu'il avance sur la route, celui qui est insensé, l'esprit lui manque, et tous disent : « C'est un insensé ! « 4 Si l'humeur de celui qui commande se monte contre toi, ne quitte pas ta place, car le calme évite de grands péchés.5 Il y a un mal que je vois sous le soleil, c'est comme une méprise de la part du souverain :6 la folie placée au plus haut et des riches qui restent dans l'abaissement.7 Je vois des esclaves aller à cheval et des princes à pied comme des esclaves.8 Qui creuse une fosse tombe dedans, qui sape un mur, un serpent le mord ;9 qui extrait des pierres se blesse avec, qui fend du bois prend un risque.10 Si le fer est émoussé et qu'on n'en aiguise pas la lame, il faut redoubler de forces ; mais il y a profit à faire aboutir la sagesse.11 Si, faute d'être charmé, le serpent mord, il n'y a pas de profit pour le charmeur.12 Les paroles du sage plaisent, les lèvres de l'insensé le perdront :13 le début de ses paroles est folie et la fin de son propos perfide sottise.14 Le fou multiplie les paroles, mais l'homme ne sait pas ce qui sera : ce qui arrivera après lui, qui le lui annoncera ?15 Le travail de l'insensé le fatigue, lui qui ne sait même pas aller à la ville.16 Malheur à toi, pays dont le roi est un gamin, et dont les princes mangent dès le matin !17 Heureux le pays dont le roi est né noble, dont les princes mangent au temps voulu pour prendre des forces et non pour banqueter !18 Pour des mains paresseuses, la poutre cède, pour des mains négligentes, il pleut dans la maison.19 Pour se divertir on fait un repas, le vin réjouit les vivants et l'argent a réponse à tout.20 Ne maudis pas le roi, fût-ce en pensée, ne maudis pas le riche, fût-ce dans ta chambre, car un oiseau du ciel emporterait le bruit, celui qui a des ailes redirait ta parole.

Ecclésiaste 9,1-18

Posted in allégorie (analogie), futilité de notre vie (fragilité), oeuvres (notre contribution), pauvre (faible), péché (faute), shéol (hades, séjour des morts) with tags on 25 janvier 2014 by JL

Oui ! A tout cela j’ai mis tout mon coeur et j’ai éprouvé tout cela : à savoir que les justes et les sages avec leurs oeuvres sont dans la main de Dieu. L’homme ne connaît ni l’amour ni la haine, tous deux sont devant lui2 vanité. Ainsi, tous ont un même sort, le juste et le méchant, Le bon et le mauvais, le pur et l’impur, celui qui sacrifie et celui qui ne sacrifie pas ; le bon est comme le pécheur, celui qui prête serment comme celui qui craint de prêter serment.3 C’est un mal, parmi tout ce qui se fait sous le soleil, qu’il y ait un même sort pour tous. Et le coeur des hommes est plein de méchanceté, la sottise est dans leur coeur durant leur vie et leur fin est chez les morts.4 Mais il y a de l’espoir pour celui qui est lié à tous les vivants, et un chien vivant vaut mieux qu’un lion mort.5 Les vivants savent au moins qu’ils mourront, mais les morts ne savent rien du tout. Il n’y a plus pour eux de salaire, puisque leur souvenir est oublié.6 Leur amour, leur haine, leur jalousie ont déjà péri, et ils n’auront plus jamais part à tout ce qui se fait sous le soleil.7 Va, mange avec joie ton pain et bois de bon coeur ton vin, car Dieu a déjà apprécié tes oeuvres.8 En tout temps porte des habits blancs et que le parfum ne manque pas sur ta tête.9 Prends la vie avec la femme que tu aimes, tous les jours de la vie de vanité que Dieu te donne sous le soleil, tous tes jours de vanité, car c’est ton lot dans la vie et dans la peine que tu prends sous le soleil.10 Tout ce que ta main trouve à faire, fais-le tant que tu en as la force, car il n’y a ni oeuvre, ni réflexion, ni savoir, ni sagesse dans le Shéol où tu t’en vas.11 J’ai vu encore sous le soleil que la course ne revient pas aux plus rapides, ni le combat aux héros, qu’il n’y a pas de pain pour les sages, pas de richesse pour les intelligents, pas de faveur pour les savants : temps et contretemps leur arrivent à tous.12 Mais l’homme ne connaît pas son heure. Comme les poissons pris au filet perfide, comme les oiseaux pris au piège, ainsi sont surpris les enfants des hommes au temps du malheur, quand il fond sur eux à l’improviste.13 Voici encore quelle sorte de sagesse j’ai vue sous le soleil, et elle me paraît importante :14 Il y avait une ville, petite, avec peu d’habitants. Un grand roi vint contre elle ; il l’assiégea et bâtit contre elle de grands ouvrages.15 Mais il trouva devant lui un homme pauvre et sage qui sauva la ville par sa sagesse. Or personne n’a gardé le souvenir de cet homme pauvre.16 Alors je dis : La sagesse vaut mieux que la force, mais la sagesse du pauvre est méconnue et ses paroles, personne ne les écoute.17 On écoute les paroles calmes des sages plus que les cris de celui qui commande aux insensés.18 Mieux vaut la sagesse que les armes, mais un seul péché annule beaucoup de bien.

Ecclésiaste 8,1-17

Posted in oeuvre du Seigneur, Uncategorized with tags on 25 janvier 2014 by JL

Qui est comme le sage ? Qui sait expliquer quelque chose ? La sagesse de l’homme fait luire son visage et son air austère est changé.2 Ecoute l’ordre du roi, et à cause du serment divin,3 ne te presse pas de t’en écarter ; ne t’entête pas dans un mauvais cas, parce qu’il fait ce qui lui plaît.4 Parce que la parole du roi est souveraine, qui lui dira : « Que fais-tu ? « 5 Celui qui garde le commandement ne connaît aucun malheur ; le coeur du sage connaît le temps et le jugement,6 car il y a un temps et un jugement pour toute chose. Mais le malheur de l’homme est grave pour lui,7 car il ne sait pas ce qui arrivera : qui pourrait lui annoncer comment ce sera ?8 Aucun homme n’est maître du vent pour retenir le vent, personne n’est maître du jour de la mort. Il n’y a pas de sursis à la guerre, et la méchanceté ne sauve pas celui qui la commet.9 Tout cela je l’ai vu, en mettant tout mon coeur à tout ce qui se fait sous le soleil, au temps où l’homme est maître de l’homme, pour son malheur.10 Et ainsi j’ai vu des méchants emmenés à leur tombeau, et l’on s’en va du lieu saint, et l’on oublie dans la ville comment ils ont agi, cela aussi est vanité !11 Parce que la sentence contre celui qui fait le mal n’est pas vite exécutée, le coeur des enfants des hommes est plein de l’envie de mal faire.12 Que le pécheur fasse cent fois le mal, il survit. Mais moi je sais aussi qu’il arrive du bien à ceux qui craignent Dieu parce qu’ils le craignent,13 mais qu’il n’arrive pas de bien au méchant et que, comme l’ombre, il ne prolongera pas ses jours, parce qu’il ne craint pas Dieu.14 Il y a une vanité qui se fait sur la terre : il y a des justes qui sont traités selon la conduite des méchants et des méchants qui sont traités selon la conduite des justes. Je dis que cela aussi est vanité.15 Et je fais l’éloge de la joie, car il n’y a de bonheur pour l’homme que dans le manger, le boire et le plaisir qu’il prend ; c’est cela qui accompagne son travail aux jours de la vie que Dieu lui donne sous le soleil.16 Après avoir mis tout mon coeur à connaître la sagesse et à observer la tâche qu’on exerce sur la terre — car ni jour ni nuit on ne voit de ses yeux le repos —17 j’ai observé toute l’oeuvre de Dieu : l’homme ne peut découvrir toute l’oeuvre qui se fait sous le soleil ; quoique l’homme se fatigue à chercher, il ne trouve pas. Et même si un sage dit qu’il sait, il ne peut trouver.

Ecclésiaste 7,1-29

Posted in oeuvre du Seigneur, péché (faute), sagesse with tags on 24 janvier 2014 by JL

Mieux vaut un nom que l’huile fine, et le jour de la mort que le jour de la naissance.2 Mieux vaut aller à la maison du deuil qu’à la maison du banquet, puisque c’est la fin de tout homme ; ainsi le vivant y réfléchira.3 Mieux vaut le chagrin que le rire, car avec un triste visage on peut avoir le coeur joyeux.4 Le coeur du sage est dans la maison du deuil, le coeur des insensés, dans la maison de la joie.5 Mieux vaut écouter la semonce du sage qu’écouter le chant de l’insensé ;6 car tel le bruit des épines sous le chaudron, tel est le rire de l’insensé, et cela aussi est vanité.7 Mais l’oppression rend fou le sage et un présent perd le coeur.8 Mieux vaut la fin d’une chose que son début, mieux vaut la patience que la prétention.9 Ne te hâte pas de t’irriter, car l’irritation habite au coeur des insensés.10 Ne dis pas : « Comment se fait-il que le passé fut meilleur que le présent ?  » Car ce n’est pas la sagesse qui te fait poser cette question.11 La sagesse est bonne comme un héritage, elle profite à ceux qui voient le soleil.12 Car l’abri de la sagesse vaut l’abri de l’argent, et l’avantage du savoir, c’est que la sagesse fait vivre ceux qui la possèdent.13 Regarde l’oeuvre de Dieu : qui pourra donc redresser ce qu’il a courbé ?14 Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, regarde : Dieu a bel et bien fait l’un et l’autre, afin que l’homme ne trouve rien derrière soi.15 J’ai tout vu, en ma vie de vanité : le juste périr dans sa justice et l’impie survivre dans son impiété.16 Ne sois pas juste à l’excès et ne te fais pas trop sage, pourquoi te détruirais-tu ?17 Ne te fais pas méchant à l’excès et ne sois pas insensé, pourquoi mourir avant ton temps ?18 Il est bon de tenir à ceci sans laisser ta main lâcher cela, puisque celui qui craint Dieu trouvera l’un et l’autre.19 La sagesse rend le sage plus fort que dix gouverneurs dans une ville.20 Il n’est pas d’homme assez juste sur la terre pour faire le bien sans jamais pécher.21 D’ailleurs ne prête pas attention à toutes les paroles qu’on prononce, ainsi tu n’entendras pas ton serviteur te maudire.22 Car bien des fois ton coeur a su que toi aussi avais maudit les autres.23 Tout cela, j’en ai fait l’épreuve par la sagesse ; j’ai dit : « Je serai sage », mais c’est hors de ma portée !24 Hors de portée ce qui fut ; profond ! profond ! Qui le découvrira ?25 J’en suis venu, en mon coeur, à connaître, à explorer et à m’enquérir de la sagesse et de la réflexion, à reconnaître le mal pour une chose insensée et la folie pour une sottise.26 Et je trouve plus amère que la mort, la femme, car elle est un piège, son coeur un filet, et ses bras des chaînes. Qui plaît à Dieu lui échappe, mais le pécheur s’y fait prendre.27 Voici ce que je trouve, dit Qohélet, en regardant une chose après l’autre pour en tirer une réflexion28 que je cherche encore sans la trouver : un homme sur mille, je le trouve, mais une femme sur toutes, je ne la trouve pas.29 Seulement voici ce que je trouve : Dieu a fait l’homme tout droit, et lui, cherche bien des calculs.

Ecclésiaste 6,1-12

Posted in ténèbre, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Il y a un autre mal que je vois sous le soleil et qui est grand pour l'homme :2 soit un homme à qui Dieu donne richesses, ressources et gloire, et à qui rien ne manque de tout ce qu'il peut désirer ; mais Dieu ne le laisse pas maître de s'en nourrir et c'est un étranger qui s'en nourrit : cela est vanité et cruelle souffrance.3 Soit un homme qui a eu cent enfants et a vécu de nombreuses années, et alors que ses années ont été nombreuses, il ne s'est pas rassasié de bonheur et il n'a même pas de tombeau : je vois que l'avorton est plus heureux que lui.4 Il est venu dans la vanité, il s'en va dans les ténèbres, et dans les ténèbres son nom est enseveli.5 Il n'a même pas vu le soleil et ne l'a pas connu : il y a plus de repos pour lui que pour l'autre.6 Et même s'il avait vécu deux fois mille ans, il n'aurait pas vu le bonheur ; n'est-ce pas vers un même lieu que tous s'en vont ?7 Toute la peine que prend l'homme est pour sa bouche, et pourtant son appétit n'est jamais satisfait.8 Quel avantage a le sage sur l'insensé ? Et qu'en est-il de l'indigent qui sait se conduire devant les vivants ?9 Mieux vaut ce que voient les yeux que le mouvement du désir, cela aussi est vanité et poursuite de vent !10 Ce qui fut a déjà été nommé et l'on sait ce qu'est un homme : il ne peut faire procès à celui qui est plus fort que lui.11 Plus il y a de paroles, plus il y a de vanité, quel avantage pour l'homme ?12 Et qui sait ce qui convient à l'homme pendant sa vie, tout au long des jours de la vie de vanité qu'il passe comme une ombre ? Qui annoncera à l'homme ce qui doit venir après lui sous le soleil ?