Archive for the Jourdain Category

Psaumes 114,1-8

Posted in eaux innombrables (négatives), face de Dieu (visage), Jourdain, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 18 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Quand Israël sortit d'Egypte, la maison de Jacob, de chez un peuple barbare,2 Juda lui devint un sanctuaire, et Israël, son domaine.3 La mer voit et s'enfuit, le Jourdain retourne en arrière ;4 les montagnes sautent comme des béliers et les collines comme des agneaux.5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir, Jourdain, à retourner en arrière,6 et vous, montagnes, à sauter comme des béliers, collines, comme des agneaux ?7 Tremble, terre, devant la face du Maître, devant la face du Dieu de Jacob,8 qui change le rocher en étang et le caillou en source.

 

Publicités

1 Maccabées 5,1-68

Posted in anathème, autel (ou Dieu descend pour bénir), butin de guerre (trésor), détresse (désespoir), Jérusalem (Sion), Jourdain, temple (sanctuaire), tentation (filet) with tags on 22 décembre 2013 by JL

Lorsque les nations d'alentour eurent appris que l'autel avait été reconstruit et le sanctuaire rétabli comme il était auparavant, elles en furent très irritées2 et décidèrent d'exterminer les descendants de Jacob qui vivaient au milieu d'elles ; elles se mirent à opérer des meurtres et des expulsions parmi le peuple.3 Judas fit la guerre aux fils d'Esaü en Idumée, au pays d'Akrabattène, parce qu'ils tenaient assiégés les Israélites. Il leur porta un grand coup, les refoula et s'empara de leurs dépouilles.4 Il se souvint aussi de la méchanceté des fils de Baïân qui étaient pour le peuple un piège et un traquenard par les embûches qu'ils lui dressaient sur les chemins.5 Les ayant bloqués dans leurs tours, il les assiégea et les voua à l'anathème ; il mit le feu à ces tours et les brûla avec tous ceux qui s'y trouvaient.6 Puis il passa chez les Ammonites, chez qui il trouva une forte troupe et un peuple nombreux que commandait Timothée.7 Il leur livra de nombreux combats ; ils furent écrasés devant lui et il les tailla en pièces.8 Il prit Iazèr et les villages de son ressort, et revint en Judée.9 Les nations en Galaad se coalisèrent contre les Israélites qui habitaient sur leur territoire afin de les exterminer, et ceux-ci se réfugièrent dans la forteresse de Dathéma.10 Ils envoyèrent à Judas et à ses frères des lettres ainsi conçues : « Les nations qui nous entourent sont coalisées contre nous pour nous exterminer.11 Elles se disposent à venir prendre la forteresse où nous avons trouvé un refuge et c'est Timothée qui commande leur armée.12 Viens donc maintenant nous arracher de leurs mains, car déjà nombre d'entre nous ont succombé.13 Tous nos frères établis au pays de Tobie ont été mis à mort, on a emmené en captivité leurs femmes et leurs enfants, pris leurs biens et fait périr en ces lieux environ un millier d'hommes. »14 On était encore à lire ces lettres, quand arrivèrent de la Galilée d'autres messagers, les vêtements déchirés, porteurs des mêmes nouvelles :15 « De Ptolémaïs, disaient-ils, de Tyr et de Sidon, on s'est coalisé contre nous avec toute la Galilée des Nations pour nous exterminer. »16 Lorsque Judas et le peuple eurent entendu ces discours, ils tinrent une grande assemblée pour délibérer sur ce qu'ils devaient faire en faveur de leurs frères en butte à la tribulation et aux attaques des ennemis.17 Judas dit à son frère Simon : « Choisis-toi des hommes et va délivrer tes frères qui sont en Galilée ; moi et Jonathan, mon frère, nous irons en Galaaditide. »18 Il laissa en Judée Joseph, fils de Zacharie, et Azarias, chef du peuple, avec le reste de l'armée pour faire la garde.19 Il leur donna cet ordre : « Gouvernez ce peuple et n'engagez pas de combat avec les nations jusqu'à notre retour. »20 A Simon furent assignés 3.000 hommes pour aller en Galilée, à Judas 8.000 hommes pour la Galaaditide.21 Etant donc allé dans la Galilée, Simon livra plusieurs combats aux païens, qui furent balayés devant lui ;22 il les poursuivit jusqu'à la porte de Ptolémaïs. Ils avaient laissé sur le terrain environ 3.000 hommes dont il recueillit les dépouilles.23 Il prit avec lui les Juifs de Galilée et d'Arbatta avec leurs femmes, leurs enfants et tout leur avoir, et les emmena en Judée au milieu d'une joie débordante.24 Cependant Judas Maccabée et Jonathan, son frère, passaient le Jourdain et marchaient trois jours dans le désert.25 Ils rencontrèrent les Nabatéens qui les accueillirent avec des sentiments pacifiques et leur racontèrent tout ce qui était arrivé à leurs frères en Galaaditide26 et comment nombre d'entre eux se trouvaient enfermés à Bosora, à Bosor, en Aléma, à Chaspho, à Maked et à Karnaïn, qui sont toutes de fortes et grandes villes.27 Il y en a aussi, (ajoutaient-ils), d'enfermés dans les autres villes de Galaaditide et leurs ennemis ont résolu pour demain d'attaquer ces places fortes, de s'en emparer et d'y exterminer en un seul jour tous ceux qui s'y trouvent.28 Brusquement, Judas fit prendre à son armée le chemin de Bosora à travers le désert. Il prit la ville et, après avoir passé tous les mâles au fil de l'épée et ramassé tout le butin, il la livra aux flammes.29 Il en repartit nuitamment et l'on marcha jusqu'aux abords de la forteresse.30 Au point du jour, en levant les yeux ils aperçurent une foule innombrable dressant des échelles et des machines pour s'emparer de la place ; déjà on attaquait.31 Voyant que l'attaque était commencée et qu'une clameur immense mêlée au son des trompettes montait de la ville vers le ciel,32 Judas dit aux hommes de son armée : « Combattez aujourd'hui pour vos frères ! « 33 Il les fit avancer en trois corps sur les arrières de l'ennemi. Les trompettes sonnèrent et les invocations retentirent.34 Les troupes de Timothée, reconnaissant que c'était Maccabée, prirent la fuite à son approche. Celui-ci leur infligea une grande défaite, car ils laissèrent ce jour-là près de 8.000 hommes sur le terrain.35 S'étant ensuite retourné sur Aléma, il l'attaqua, la prit, et, après avoir tué tous les mâles et ramassé le butin, il la livra aux flammes.36 De là il alla s'emparer de Chaspho, de Maked, de Bosor et des autres villes de Galaaditide.37 Après ces événements Timothée rassembla une autre armée et vint camper en face de Raphôn, de l'autre côté du torrent.38 Judas envoya reconnaître le camp et on lui fit ce rapport : « Auprès de ce chef se sont groupés tous les païens qui nous entourent, formant une armée extrêmement nombreuse39 où des Arabes ont été enrôlés comme auxiliaires ; ils sont campés au-delà du torrent, prêts à venir t'attaquer. » Judas alla à leur rencontre.40 Mais Timothée dit aux commandants de son armée, au moment où Judas et sa troupe approchaient du cours d'eau : « S'il passe vers nous le premier, nous ne pourrons lui résister, parce qu'il aura un grand avantage sur nous ;41 mais s'il a peur et campe de l'autre côté du fleuve, nous traverserons en face de lui et nous le vaincrons. »42 Lorsqu'il arriva près du cours d'eau, Judas posta le long du torrent les scribes du peuple et leur donna cette consigne : « Ne laissez personne dresser sa tente, mais que tous marchent au combat ! « 43 Il traversa le premier et marcha sur l'ennemi ; tout le peuple le suivit. Il écrasa devant lui tous les païens, qui jetèrent leurs armes et coururent chercher refuge dans le sanctuaire de Karnaïn.44 Les Juifs s'emparèrent d'abord de la ville, puis brûlèrent le temple avec tous ceux qui étaient dedans. Karnaïn fut renversée et désormais on ne put résister à Judas.45 Judas rassembla tous les Israélites qui étaient en Galaaditide, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, avec leurs femmes, leurs enfants et leurs bagages, une troupe immense en route vers le pays de Juda.46 Ils arrivèrent à Ephrôn, ville importante et très forte située sur le chemin. Comme on ne pouvait la tourner ni sur la droite ni sur la gauche, il ne restait qu'à la traverser.47 Les habitants leur refusèrent le passage et bloquèrent les portes avec des pierres.48 Judas leur envoya un message conçu en ces termes pacifiques : « Nous allons traverser votre pays pour aller dans le nôtre ; nul ne vous fera de mal, nous ne ferons que passer en piétons. » Mais ils refusèrent de lui ouvrir.49 Judas fit alors publier dans les rangs que chacun gardât la position où il était.50 Les braves de l'armée prirent position. Judas fit donner l'assaut tout le jour et toute la nuit et la ville tomba en son pouvoir.51 Il fit passer tous les mâles au fil de l'épée, détruisit la ville jusqu'aux fondements, en ravit les dépouilles et traversa la place sur le corps des tués.52 Ils franchirent le Jourdain pour entrer dans la Grande Plaine en face de Bethsân.53 Judas s'employait à rallier les traînards et à encourager le peuple tout le long de la route jusqu'à son arrivée au pays de Judas.54 Ils gravirent le mont Sion avec joie et allégresse et offrirent des holocaustes parce qu'ils étaient revenus en paix sans perdre aucun des leurs.55 Pendant que Judas et Jonathan étaient au pays de Galaad, et Simon, son frère, en Galilée devant Ptolémaïs,56 Joseph, fils de Zacharie, et Azarias, chefs de l'armée, apprirent leurs gestes de bravoure et les combats qu'ils avaient livrés,57 et ils se dirent : « Faisons-nous un nom, nous aussi, et allons combattre les nations qui sont autour de nous. »58 Ils donnèrent des ordres aux forces qu'ils commandaient et marchèrent sur Iamnia.59 Gorgias et ses hommes sortirent de la ville à leur rencontre pour leur livrer combat.60 Joseph et Azarias furent mis en fuite et poursuivis jusqu'aux frontières de la Judée. Il périt ce jour-là environ 2.000 hommes du peuple d'Israël.61 Ce fut une grande déroute parmi le peuple, parce qu'ils n'avaient pas écouté Judas ni ses frères, s'imaginant qu'ils se signaleraient par leur bravoure.62 Mais ils n'étaient pas de la race de ces hommes à qui il était donné de sauver Israël.63 Le noble Judas et ses frères furent en grand honneur devant tout Israël et toutes les nations où l'on entendait prononcer leur nom,64 les foules se pressaient autour d'eux pour les acclamer.65 Judas avec ses frères partit en guerre contre les fils d'Esaü dans la région du midi ; il prit de force Hébron et les villages de son ressort, abattit ses fortifications et livra au feu les tours de son enceinte.66 Ayant levé son camp, il partit pour gagner le pays des Philistins et traversa Marisa.67 Ce jour-là périrent dans le combat des prêtres qui voulaient y signaler leur bravoure en prenant part imprudemment à la lutte.68 Judas se dirigea ensuite sur Azôtos, district des Philistins, renversa leurs autels, livra au feu les images taillées de leurs dieux, y soumit les villes à un pillage en règle et revint au pays de Juda.

 

2 Rois 2,1-25

Posted in ciel (cieux), Jourdain, malédiction, miracle (guérison, signe), passage de la mort, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 14 juin 2013 by JL
Voici ce qui arriva lorsque Yahvé enleva Elie au ciel dans le tourbillon : Elie et Elisée partirent de Gilgal,2 et Elie dit à Elisée : « Reste donc ici, car Yahvé ne m'envoie qu'à Béthel » ; mais Elisée répondit : « Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas !  » et ils descendirent à Béthel.3 Les frères prophètes, qui résident à Béthel, sortirent à la rencontre d'Elisée et lui dirent : « Sais-tu qu'aujourd'hui Yahvé va emporter ton maître par-dessus ta tête ?  » Il dit : « Moi aussi je sais ; silence ! « 4 Elie lui dit : « Elisée ! Reste donc ici, car Yahvé ne m'envoie qu'à Jéricho » ; mais il répondit : « Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas !  » et ils allèrent à Jéricho.5 Les frères prophètes qui résident à Jéricho s'approchèrent d'Elisée et lui dirent : « Sais-tu qu'aujourd'hui Yahvé va emporter ton maître par-dessus ta tête ?  » Il dit : « Moi aussi je sais ; silence ! « 6 Elie lui dit : « Reste donc ici, car Yahvé ne m'envoie qu'au Jourdain » ; mais il répondit : « Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas !  » et ils s'en allèrent tous deux.7 50 frères prophètes vinrent et s'arrêtèrent à distance, au loin, pendant que tous deux se tenaient au bord du Jourdain.8 Alors Elie prit son manteau, le roula et frappa les eaux, qui se divisèrent d'un côté et de l'autre, et tous deux traversèrent à pied sec.9 Dès qu'ils eurent passé, Elie dit à Elisée : « Demande : Que puis-je faire pour toi avant d'être enlevé d'auprès de toi ?  » Et Elisée répondit : « Que me revienne une double part de ton esprit ! « 10 Elie reprit : « Tu demandes une chose difficile : si tu me vois pendant que je serai enlevé d'auprès de toi, cela t'arrivera ; sinon, cela n'arrivera pas. »11 Or, comme ils marchaient en conversant, voici qu'un char de feu et des chevaux de feu se mirent entre eux deux, et Elie monta au ciel dans le tourbillon.12 Elisée voyait et il criait : « Mon père ! Mon père ! Char d'Israël et son attelage !  » puis il ne le vit plus et, saisissant ses vêtements, il les déchira en deux.13 Il ramassa le manteau d'Elie, qui avait glissé, et revint se tenir sur la rive du Jourdain.14 Il prit le manteau d'Elie et il frappa les eaux en disant : « Où est Yahvé, le Dieu d'Elie ?  » Il frappa les eaux, qui se divisèrent d'un côté et de l'autre, et Elisée traversa.15 Les frères prophètes le virent à distance et dirent : « L'esprit d'Elie s'est reposé sur Elisée ! ;  » ils vinrent à sa rencontre et se prosternèrent à terre devant lui.16 Ils lui dirent : « Il y a ici avec tes serviteurs 50 braves. Permets qu'ils aillent à la recherche de ton maître ; peut-être l'Esprit de Yahvé l'a-t-il enlevé et jeté sur quelque montagne ou dans quelque vallée », mais il répondit : « N'envoyez personne. »17 Cependant, comme ils l'importunaient de leurs instances, il dit : « Envoyez !  » Ils envoyèrent donc 50 hommes, qui cherchèrent pendant trois jours sans le trouver.18 Ils revinrent vers Elisée qui était resté à Jéricho, et il leur dit : « Ne vous avais-je pas prévenus de ne pas aller ? « 19 Les hommes de la ville dirent à Elisée : « La ville est un séjour agréable, comme Monseigneur peut voir, mais les eaux sont malsaines et le pays souffre d'avortements. »20 Il dit : « Apportez-moi une écuelle neuve où vous aurez mis du sel », et ils la lui apportèrent.21 Il alla où jaillissaient les eaux, il y jeta du sel et dit : « Ainsi parle Yahvé : J'assainis ces eaux, il ne viendra plus de là ni mort ni avortement. »22 Et les eaux furent assainies jusqu'à ce jour, selon la parole qu'Elisée avait dite.23 Il monta de là à Béthel, et, comme il montait par le chemin, de jeunes garçons sortirent de la ville et se moquèrent de lui, en disant : « Monte, tondu ! Monte, tondu ! « 24 Il se retourna, les vit et les maudit au nom de Yahvé. Alors deux ourses sortirent du bois et déchirèrent 42 des enfants.25 Il alla de là au mont Carmel, puis il revint à Samarie.

2 Samuel 19,1-44

Posted in ange (chérubins), Jourdain, lamentation (deuil), onction (oindre), peuple de Dieu (Israel, Juda), révolte (trahison, nuque raide), royauté en Israel with tags on 16 mai 2013 by JL
Alors le roi frémit. Il monta dans la chambre supérieure de la porte et se mit à pleurer ; il disait en sanglotant : « Mon fils Absalom ! mon fils ! mon fils Absalom ! que ne suis-je mort à ta place ! Absalom mon fils ! mon fils ! « 2 On prévint Joab : « Voici que le roi pleure et se lamente sur Absalom. »3 La victoire, ce jour-là, se changea en deuil pour toute l'armée, car l'armée apprit ce jour-là que le roi était dans l'affliction à cause de son fils.4 Et ce jour-là, l'armée rentra furtivement dans la ville, comme se dérobe une armée qui s'est couverte de honte en fuyant durant la bataille.5 Le roi s'était voilé le visage et poussait de grands cris : « Mon fils Absalom ! Absalom mon fils ! mon fils ! « 6 Joab se rendit auprès du roi à l'intérieur et dit : « Tu couvres aujourd'hui de honte le visage de tous tes serviteurs qui ont sauvé aujourd'hui ta vie, celle de tes fils et de tes filles, celle de tes femmes et celle de tes concubines,7 parce que tu aimes ceux qui te haïssent et que tu hais ceux qui t'aiment. En effet, tu as manifesté aujourd'hui que chefs et soldats n'étaient rien pour toi, car je sais maintenant que, si Absalom vivait et si nous étions tous morts aujourd'hui, tu trouverais cela très bien.8 Allons, je t'en prie, sors et rassure tes soldats, car, je le jure par Yahvé, si tu ne sors pas, il n'y aura personne qui passe cette nuit avec toi, et ce sera pour toi un malheur plus grand que tous les malheurs qui te sont advenus depuis ta jeunesse jusqu'à présent. »9 Le roi se leva et vint s'asseoir à la porte. On l'annonça à toute l'armée : « Voici, dit-on, que le roi est assis à la porte », et toute l'armée se rendit devant le roi. Israël s'était enfui chacun à ses tentes.10 Dans toutes les tribus d'Israël, tout le monde se querellait. On disait : « C'est le roi qui nous a délivrés de la main de nos ennemis, c'est lui qui nous a sauvés de la main des Philistins et maintenant il a dû s'enfuir du pays, loin d'Absalom.11 Quant à Absalom que nous avions oint pour qu'il régnât sur nous, il est mort dans la bataille. Alors pourquoi ne faites-vous rien pour ramener le roi ? « 12 Ce qui se disait dans tout Israël arriva jusqu'au roi. Alors le roi David envoya dire aux prêtres Sadoq et Ebyatar : « Parlez ainsi aux anciens de Juda : Pourquoi seriez-vous les derniers à ramener le roi chez lui ?13 Vous êtes mes frères, vous êtes de ma chair et de mes os, pourquoi seriez-vous les derniers à ramener le roi ? « 14 Et vous direz à Amasa : N'es-tu pas de mes os et de ma chair ? Que Dieu me fasse ce mal et qu'il ajoute cet autre si tu n'es pas pour toujours à mon service comme chef de l'armée à la place de Joab. »15 Il rallia ainsi le coeur de tous les hommes de Juda comme d'un seul homme et ils envoyèrent dire au roi : « Reviens, toi et tous tes serviteurs. »16 Le roi revint donc et atteignit le Jourdain. Juda était arrivé à Gilgal, venant à la rencontre du roi, pour aider le roi à passer le Jourdain.17 En hâte, Shiméï, fils de Géra, le Benjaminite de Bahurim, descendit avec les gens de Juda au-devant du roi David.18 Il avait avec lui mille hommes de Benjamin. Ciba, le serviteur de la maison de Saül, ses quinze fils et ses vingt serviteurs avec lui devancèrent le roi au Jourdain19 et ils mirent tout en oeuvre pour faire traverser la famille du roi et satisfaire son bon plaisir. Shiméï fils de Géra se jeta aux pieds du roi quand il traversait le Jourdain,20 et il dit au roi : « Que Monseigneur ne m'impute pas de faute ! Ne te souviens pas du mal que ton serviteur a commis le jour où Monseigneur le roi est sorti de Jérusalem. Que le roi ne le prenne pas à coeur !21 Car ton serviteur reconnaît qu'il a péché, et voici que je suis venu aujourd'hui le premier de toute la maison de Joseph pour descendre au-devant de Monseigneur le roi. »22 Abishaï fils de Ceruya prit alors la parole et dit : « Shiméï ne mérite-t-il pas la mort pour avoir maudit l'oint de Yahvé ? « 23 Mais David dit : « Qu'ai-je à faire avec vous, fils de Ceruya, pour que vous deveniez aujourd'hui mes adversaires ? Quelqu'un pourrait-il aujourd'hui être mis à mort en Israël ? N'ai-je pas l'assurance qu'aujourd'hui je suis roi sur Israël ? « 24 Le roi dit à Shiméï : « Tu ne mourras pas », et le roi le lui jura.25 Meribbaal, le fils de Saül, était descendu aussi au-devant du roi. Il n'avait soigné ni ses pieds ni ses mains, il n'avait pas taillé sa moustache, il n'avait pas lavé ses vêtements depuis le jour où le roi était parti jusqu'au jour où il revint en paix.26 Lorsqu'il arriva de Jérusalem au-devant du roi, celui-ci lui demanda : « Pourquoi n'es-tu pas venu avec moi, Meribbaal ? « 27 Il répondit : « Monseigneur le roi, mon serviteur m'a trompé. Ton serviteur lui avait dit : Selle-moi l'ânesse, je la monterai et j'irai avec le roi, car ton serviteur est infirme.28 Il a calomnié ton serviteur auprès de Monseigneur le roi. Mais Monseigneur le roi est comme l'Ange de Dieu : agis comme il te semble bon.29 Car toute la famille de mon père méritait seulement la mort de la part de Monseigneur le roi, et pourtant tu as admis ton serviteur parmi ceux qui mangent à ta table. Quel droit puis-je avoir d'implorer encore le roi ? « 30 Le roi dit : « Pourquoi continuer de parler ? Je décide que toi et Ciba vous partagerez les terres. »31 Meribbaal dit au roi : « Qu'il prenne donc tout puisque Monseigneur le roi est rentré en paix chez lui ! « 32 Barzillaï le Galaadite était descendu de Roglim et avait continué avec le roi vers le Jourdain pour prendre congé de lui au Jourdain.33 Barzillaï était très âgé, il avait 80 ans. Il avait pourvu à l'entretien du roi pendant son séjour à Mahanayim, car c'était un homme très riche.34 Le roi dit à Barzillaï : « Continue avec moi et je pourvoirai à tes besoins auprès de moi à Jérusalem. »35 Mais Barzillaï répondit au roi : « Combien d'années me reste-t-il à vivre, pour que je monte avec le roi à Jérusalem ?36 J'ai maintenant 80 ans : puis-je distinguer ce qui est bon et ce qui est mauvais ? Ton serviteur a-t-il le goût de ce qu'il mange et de ce qu'il boit ? Puis-je entendre encore la voix des chanteurs et des chanteuses ? Pourquoi ton serviteur serait-il encore à charge à Monseigneur le roi ?37 Ton serviteur passera tout juste le Jourdain avec le roi, mais pourquoi le roi m'accorderait-il une telle récompense ?38 Permets à ton serviteur de s'en retourner : je mourrai dans ma ville près du tombeau de mon père et de ma mère. Mais voici ton serviteur Kimhân, qu'il continue avec Monseigneur le roi, et agis comme bon te semble à son égard. »39 Le roi dit : « Que Kimhân continue donc avec moi, je ferai pour lui ce qui te plaira et tout ce que tu solliciteras de moi, je le ferai pour toi. »40 Tout le peuple passa le Jourdain, le roi passa, il embrassa Barzillaï et le bénit, et celui-ci s'en retourna chez lui.41 Le roi continua vers Gilgal et Kimhân continua avec lui. Tout le peuple de Juda accompagnait le roi, et aussi la moitié du peuple d'Israël.42 Et voici que tous les hommes d'Israël vinrent auprès du roi et lui dirent : « Pourquoi nos frères, les hommes de Juda, t'ont-ils enlevé et ont-ils fait passer le Jourdain au roi et à sa famille, et à tous les hommes de David avec lui ? « 43 Tous les hommes de Juda répondirent aux hommes d'Israël : « C'est que le roi m'est plus apparenté ! Pourquoi t'irriter à ce propos ? Avons-nous mangé aux dépens du roi ou nous a-t-il apporté quelque portion ? « 44 Les hommes d'Israël répliquèrent aux hommes de Juda et dirent : « J'ai dix parts sur le roi et de plus je suis ton aîné, pourquoi m'as-tu méprisé ? N'ai-je pas parlé le premier de faire revenir mon roi ?  » Mais les propos des hommes de Juda furent plus violents que ceux des hommes d'Israël.

2 Samuel 17,1-29

Posted in adversité (épreuve), consolation (solidarité), courage (force), désert (ascèse, dépouillement), Jourdain, peuple de Dieu (Israel, Juda), tentation (filet), vigilance (prévoyance) with tags on 15 mai 2013 by JL
Ahitophel dit à Absalom : « Laisse-moi choisir 12.000 hommes et me lancer, cette nuit même, à la poursuite de David.2 Je tomberai sur lui quand il sera fatigué et sans courage, je l'épouvanterai et tout le peuple qui est avec lui prendra la fuite. Alors je frapperai le roi seul3 et je ramènerai à toi tout le peuple, comme la fiancée revient à son époux : tu n'en veux qu'à la vie d'un seul homme et tout le peuple sera sauf. »4 La proposition plut à Absalom et à tous les anciens d'Israël.5 Cependant Absalom dit : « Appelez encore Hushaï l'Arkite, que nous entendions ce qu'il a à dire lui aussi. »6 Hushaï arriva auprès d'Absalom, et Absalom lui dit : « Ahitophel a parlé de telle manière. Devons-nous faire ce qu'il a dit ? Sinon, parle toi-même. »7 Hushaï répondit à Absalom : « Pour cette fois le conseil qu'a donné Ahitophel n'est pas bon. »8 Et Hushaï poursuivit : « Tu sais que ton père et ses gens sont des preux et qu'ils sont exaspérés, comme une ourse sauvage à qui on a ravi ses petits. Ton père est un homme de guerre, il ne laissera pas l'armée se reposer la nuit.9 Il se cache maintenant dans quelque creux ou dans quelque place. Si, dès l'abord, il y a des victimes dans notre troupe, la rumeur se répandra d'un désastre dans l'armée qui suit Absalom.10 Alors même le brave qui a un coeur semblable à celui du lion perdra courage, car tout Israël sait que ton père est un preux et que ceux qui l'accompagnent sont braves.11 Pour moi, je donne le conseil suivant : que tout Israël, depuis Dan jusqu'à Bersabée, se rassemble autour de toi, aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer, et tu marcheras en personne au milieu d'eux.12 Nous l'atteindrons en quelque lieu qu'il se trouve, nous nous abattrons sur lui comme la rosée tombe sur le sol et nous ne laisserons subsister ni lui ni personne de tous les hommes qui l'accompagnent.13 Que s'il se retire dans une ville, tout Israël apportera des cordes à cette ville et nous la traînerons au torrent, jusqu'à ce qu'on n'en trouve plus un caillou. »14 Absalom et tous les gens d'Israël dirent : « Le conseil de Hushaï l'Arkite est meilleur que celui d'Ahitophel. » Yahvé avait décidé de faire échouer le plan habile d'Ahitophel, afin d'amener le malheur sur Absalom.15 Hushaï dit alors aux prêtres Sadoq et Ebyatar : « Ahitophel a donné tel et tel conseil à Absalom et aux anciens d'Israël, mais c'est telle et telle chose que moi, j'ai conseillée.16 Maintenant, envoyez vite avertir David et dites-lui : Ne bivouaque pas cette nuit dans les passes du désert, mais traverse d'urgence de l'autre côté, de crainte que ne soient anéantis le roi et toute l'armée qui l'accompagne. »17 Yehonatân et Ahimaaç étaient postés à la source du Foulon : une servante viendrait les avertir et eux-mêmes iraient avertir le roi David, car ils ne pouvaient pas se découvrir en entrant dans la ville.18 Mais un jeune homme les aperçut et porta la nouvelle à Absalom. Alors ils partirent tous deux en hâte et arrivèrent à la maison d'un homme de Bahurim. Il y avait dans sa cour une citerne où ils descendirent.19 La femme prit une bâche, elle l'étendit sur la bouche de la citerne et étala dessus du grain concassé, de sorte qu'on ne remarquait rien.20 Les serviteurs d'Absalom entrèrent chez cette femme dans la maison et demandèrent : « Où sont Ahimaaç et Yehonatân », et la femme leur répondit : « Ils ont passé outre allant d'ici vers l'eau. » Ils cherchèrent et, ne trouvant rien, revinrent à Jérusalem.21 Après leur départ, Ahimaaç et Yehonatân remontèrent de la citerne et allèrent avertir le roi David : « Mettez-vous en route et hâtez-vous de passer l'eau, car voilà le conseil qu'Ahitophel a donné à votre propos. »22 David et toute l'armée qui l'accompagnait se mirent donc en route et passèrent le Jourdain ; à l'aube, il ne manquait personne qui n'eût passé le Jourdain.23 Quant à Ahitophel, lorsqu'il vit que son conseil n'était pas suivi, il sella son âne et se mit en route pour aller chez lui dans sa ville. Il mit ordre à sa maison, puis il s'étrangla et mourut. On l'ensevelit dans le tombeau de son père.24 David était arrivé à Mahanayim lorsqu'Absalom franchit le Jourdain avec tous les hommes d'Israël.25 Absalom avait mis Amasa à la tête de l'armée à la place de Joab. Or Amasa était le fils d'un homme qui s'appelait Yitra l'Ismaélite et qui s'était uni à Abigayil, fille de Jessé et soeur de Ceruya, la mère de Joab.26 Israël et Absalom dressèrent leur camp au pays de Galaad.27 Lorsque David arriva à Mahanayim, Shobi, fils de Nahash, de Rabba des Ammonites, Makir, fils d'Ammiel, de Lo-Debar, et Barzillaï le Galaadite, de Roglim,28 apportèrent des matelas de lit, des tapis, des coupes et de la vaisselle. Il y avait du froment, de l'orge, de la farine, du grain grillé, des fèves, des lentilles,29 du miel, du lait caillé et des fromages de vache et de brebis, qu'ils offrirent à David et au peuple qui l'accompagnait pour qu'ils s'en nourrissent. En effet, ils s'étaient dit : « L'armée a souffert de la faim, de la fatigue et de la soif dans le désert. »

Josué 22,1-34

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), Jourdain, pureté du coeur, témoignage (témoin), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 30 mars 2013 by JL
Josué convoqua les Rubénites, les Gadites et la demi-tribu de Manassé2 et leur dit : « Vous avez observé tout ce que Moïse, serviteur de Yahvé, vous a ordonné, et vous avez écouté ma voix chaque fois que je vous ai donné un ordre.3 Vous n'avez pas abandonné vos frères, depuis longtemps jusqu'aujourd'hui, gardant l'observance du commandement de Yahvé votre Dieu.4 Maintenant Yahvé votre Dieu a procuré à vos frères le repos qu'il leur avait promis. Retournez donc à vos tentes, au pays où vous vous êtes fixés et que Moïse, serviteur de Yahvé, vous a donné au-delà du Jourdain.5 Seulement, prenez bien soin de mettre en pratique le commandement et la Loi que Moïse, serviteur de Yahvé, vous a prescrits : d'aimer Yahvé votre Dieu, de suivre toujours ses voies, d'observer ses commandements, de vous attacher à lui et de le servir de tout votre coeur et de toute votre âme. »6 Josué les bénit et les renvoya ; et ils s'en allèrent à leurs tentes.7 Moïse avait donné à une moitié de la tribu de Manassé un territoire en Bashân ; à la seconde moitié, Josué en donna un autre au milieu de ses frères, sur la rive occidentale du Jourdain. Comme il les renvoyait à leurs tentes, Josué les bénit8 et leur dit : « Vous retournerez à vos tentes avec de grandes richesses, du bétail à foison, de l'argent, de l'or, du bronze, du fer et des vêtements en très grande quantité ; partagez avec vos frères les dépouilles de vos ennemis. »9 Les fils de Ruben et les fils de Gad s'en retournèrent avec la demi-tribu de Manassé et quittèrent les Israélites à Silo, dans le pays de Canaan, pour s'en aller au pays de Galaad où ils s'étaient fixés, suivant l'ordre de Yahvé transmis par Moïse.10 Lorsqu'ils furent arrivés aux cercles de pierres du Jourdain, qui sont au pays de Canaan, les fils de Ruben, les fils de Gad et la demi-tribu de Manassé bâtirent là un autel sur le bord du Jourdain, un autel de grande apparence.11 Le fait parvint aux oreilles des Israélites. Voici, disait-on, que les fils de Ruben, les fils de Gad et la demi-tribu de Manassé ont construit cet autel, du côté du pays de Canaan, vers les cercles de pierres du Jourdain, sur la rive des Israélites.12 A cette nouvelle toute la communauté des Israélites se réunit à Silo pour marcher contre eux et leur faire la guerre.13 Les Israélites envoyèrent auprès des fils de Ruben, des fils de Gad et de la demi-tribu de Manassé, au pays de Galaad, le prêtre Pinhas, fils d'Eléazar,14 et avec lui dix notables, un notable par famille pour chaque tribu d'Israël, chacun d'eux étant chef de sa famille parmi les clans d'Israël.15 Parvenus chez les fils de Ruben, chez les fils de Gad et dans la demi-tribu de Manassé au pays de Galaad, ils leur dirent :16 « Ainsi parle toute la communauté de Yahvé : Que signifie cette infidélité que vous avez commise envers le Dieu d'Israël, vous détournant aujourd'hui de Yahvé et vous bâtissant un autel, ce qui est aujourd'hui une rébellion contre Yahvé ?17 « N'était-ce donc pas assez pour nous du crime de Péor, dont nous n'avons pas encore réussi à nous purifier jusqu'à présent, en dépit du fléau qui a sévi contre toute la communauté de Yahvé ?18 Or vous vous détournez aujourd'hui de Yahvé, et puisqu'aujourd'hui vous vous révoltez contre Yahvé, demain sa colère va s'enflammer contre toute la communauté d'Israël.19 « Le pays où vous vous êtes fixés est-il impur ? Passez dans le pays où s'est fixé Yahvé, là où s'est installée sa demeure, et fixez-vous parmi nous. Mais ne vous révoltez pas contre Yahvé et ne nous entraînez pas dans votre rébellion en vous bâtissant un autel rival de l'autel de Yahvé notre Dieu.20 Lorsque Akân, fils de Zérah, fut infidèle dans l'affaire de l'anathème, la Colère n'atteignit-elle pas la communauté d'Israël entière, quoiqu'il ne fût qu'un seul individu ? Ne dut-il pas mourir pour son crime ? « 21 Les fils de Ruben, les fils de Gad et la demi-tribu de Manassé, prenant la parole, répondirent aux chefs des clans d'Israël :22 « Le Dieu des dieux, Yahvé, le Dieu des dieux, Yahvé le sait bien, et Israël doit le savoir : s'il y a eu de notre part rébellion ou infidélité à l'égard de Yahvé, qu'il refuse de nous sauver aujourd'hui,23 et si nous avons bâti un autel pour nous détourner de Yahvé et pour y offrir l'holocauste et l'oblation, ou pour y faire des sacrifices de communion, que Yahvé en demande compte !24 En vérité, c'est par un souci motivé que nous avons agi ainsi : Demain, vos fils pourraient dire aux nôtres : Qu'y a-t-il de commun entre vous et Yahvé, le Dieu d'Israël ?25 Yahvé n'a-t-il pas mis entre nous et vous, fils de Ruben et fils de Gad, une frontière qui est le Jourdain ? Vous n'avez aucune part sur Yahvé. Ainsi vos fils seraient cause que les nôtres cesseraient de craindre Yahvé.26 « Aussi nous sommes-nous dit : Bâtissons-nous cet autel destiné non à des holocaustes ni à d'autres sacrifices,27 mais à servir de témoin entre nous et vous et entre nos descendants après nous, attestant qu'on célèbre le culte de Yahvé avec nos holocaustes, nos victimes et nos sacrifices de communion en sa présence. Vos fils ne pourront donc pas dire demain aux nôtres : Vous n'avez aucune part sur Yahvé !28 Et nous nous sommes dit : S'il leur arrivait toutefois de dire cela soit à nous-mêmes, soit demain à nos descendants, nous répondrions : Regardez la bâtisse de l'autel de Yahvé que nos pères ont fait, non en vue d'holocaustes ou d'autres sacrifices, mais comme un témoin entre nous et vous.29 Loin de nous de nous révolter contre Yahvé et de nous détourner aujourd'hui de derrière Yahvé en bâtissant, pour y offrir holocaustes, oblations ou sacrifices, un autel rival de l'autel de Yahvé notre Dieu, érigé devant sa demeure. »30 Quand le prêtre Pinhas, les notables de la communauté et les chefs des clans d'Israël qui l'accompagnaient eurent entendu les paroles prononcées par les fils de Gad, les fils de Ruben et les fils de Manassé, ils les approuvèrent.31 Alors le prêtre Pinhas, fils d'Eléazar, dit aux fils de Ruben, aux fils de Gad et aux fils de Manassé : « Nous savons aujourd'hui que Yahvé est au milieu de nous, puisque vous n'avez pas commis une telle infidélité à son égard ; dès lors, vous avez préservé les Israélites du châtiment de Yahvé. »32 Le prêtre Pinhas, fils d'Eléazar, et les notables, ayant quitté les fils de Ruben et les fils de Gad, revinrent du pays de Galaad dans le pays de Canaan, auprès des Israélites auxquels ils rapportèrent la réponse.33 La chose plut aux Israélites ; les Israélites rendirent grâces à Dieu et ne parlèrent plus de monter contre eux pour leur faire la guerre et ravager le pays habité par les fils de Ruben et les fils de Gad.34 Les fils de Ruben et les fils de Gad appelèrent l'autel…, « car, disaient-ils, il sera un témoin entre nous que c'est Yahvé qui est Dieu. »

Josué 5,1-9

Posted in circoncision, Jourdain, nudité, terre promise (terre sainte) with tags on 28 mars 2013 by JL
Lorsque tous les rois des Amorites qui habitaient au-delà du Jourdain, vers l'ouest, et tous les rois des Cananéens qui habitaient face à la mer apprirent que Yahvé avait asséché les eaux du Jourdain devant les Israélites, jusqu'à ce qu'ils soient passés, le coeur leur manqua et ils perdirent courage devant les Israélites.2 En ce temps-là, Yahvé dit à Josué : « Fais-toi des couteaux de silex, et circoncis de nouveau les Israélites (une seconde fois »).3 Josué se fit des couteaux de silex et circoncit les Israélites sur le Tertre des Prépuces.4 Voici la raison pour laquelle Josué fit cette circoncision : toute la population mâle, sortie d'Egypte en âge de porter les armes, était morte dans le désert, en chemin, après leur sortie d'Egypte.5 Or, tout ce peuple émigré avait été circoncis ; mais tout le peuple né dans le désert, en chemin, après leur sortie d'Egypte, on ne l'avait pas circoncis ;6 car pendant 40 ans les Israélites marchèrent dans le désert, jusqu'à ce que toute la nation eût péri, à savoir les hommes sortis d'Egypte en âge de porter les armes ; ils n'avaient pas obéi à la voix de Yahvé, et Yahvé leur avait juré de ne pas leur laisser voir la terre qu'il avait juré à leurs pères de nous donner, terre qui ruisselle de lait et de miel.7 Quant à leurs fils, il les établit à leur place, et ce sont eux que Josué circoncit : ils étaient incirconcis, car on ne les avait pas circoncis en chemin.8 Lorsqu'on eut achevé de circoncire toute la nation, ils restèrent sur place dans le camp jusqu'à leur guérison.9 Alors Yahvé dit à Josué : « Aujourd'hui j'ai ôté de dessus vous le déshonneur de l'Egypte. » Aussi a-t-on appelé ce lieu du nom de Gilgal jusqu'aujourd'hui.