Archive for the loi du talion Category

2 Samuel 3,1-39

Posted in butin de guerre (trésor), loi du talion, onction (oindre), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), peuple de Dieu (Israel, Juda), royauté en Israel with tags on 10 mai 2013 by JL

La guerre se prolongea entre la maison de Saül et celle de David, mais David allait se fortifiant, tandis que s’affaiblissait la maison de Saül.2 Des fils naquirent à David, à Hébron ; ce furent : son aîné Amnon, né d’Ahinoam de Yizréel ;3 son cadet Kiléab, né d’Abigayil, la femme de Nabal de Karmel ; le troisième Absalom, fils de Maaka, la fille de Talmaï roi de Geshur,4 le quatrième Adonias, fils de Haggit ; le cinquième Shephatya, fils d’Abital ;5 le sixième Yitréam, né d’Egla, femme de David. Ceux-là naquirent à David, à Hébron.6 Voici ce qui arriva pendant la guerre entre la maison de Saül et celle de David : Abner s’arrogeait tout pouvoir dans la maison de Saül.7 Il y avait une concubine de Saül qui se nommait Riçpa, fille d’Ayya, et Abner la prit. Ishbaal dit à Abner : « Pourquoi t’es-tu approché de la concubine de mon père ? « 8 Aux paroles d’Ishbaal, Abner entra dans une grande colère et dit : « Suis-je donc une tête de chien ? Je suis plein de bienveillance pour la maison de Saül, ton père, pour ses frères et ses amis, je ne t’abandonne pas entre les mains de David, et maintenant tu me fais des reproches pour une histoire de femme !9 Que Dieu inflige tel mal à Abner et qu’il y ajoute tel autre si je n’accomplis pas ce que Yahvé a promis par serment à David,10 d’enlever la royauté à la maison de Saül et d’établir le trône de David sur Israël et sur Juda depuis Dan jusqu’à Bersabée. »11 Ishbaal n’osa pas répondre un mot à Abner parce qu’il avait peur de lui.12 Abner envoya des messagers dire à David… « Fais alliance avec moi et je te soutiendrai pour rallier autour de toi tout Israël. »13 David répondit : « Bien ! Je ferai alliance avec toi. Il n’y a qu’une chose que j’exige de toi : tu ne seras pas admis en ma présence à moins que tu n’amènes Mikal, fille de Saül, quand tu viendras me voir. »14 Et David envoya des messagers dire à Ishbaal, fils de Saül : « Rends-moi ma femme Mikal, que je me suis acquise pour cent prépuces de Philistins. »15 Ishbaal l’envoya prendre chez son mari Paltiel, fils de Layish.16 Son mari partit avec elle et la suivit en pleurant jusqu’à Bahurim. Alors Abner lui dit : « Retourne !  » et il s’en retourna.17 Abner avait eu des pourparlers avec les anciens d’Israël et leur avait dit : « Voici longtemps que vous désirez avoir David pour votre roi.18 Agissez donc maintenant, puisque Yahvé a dit ceci à propos de David : C’est par l’entremise de mon serviteur David que je délivrerai mon peuple Israël de la main des Philistins et de tous ses ennemis. »19 Abner parla aussi à Benjamin, puis il alla à Hébron pour exposer à David tout ce qu’avaient approuvé les Israélites et toute la maison de Benjamin.20 Abner, accompagné de vingt hommes, arriva chez David à Hébron et David offrit un festin à Abner et aux hommes qui étaient avec lui.21 Abner dit ensuite à David : « Allons ! Je vais rassembler tout Israël auprès de Monseigneur le roi : Ils concluront un pacte avec toi et tu régneras sur tout ce que tu souhaites. » David congédia Abner, qui partit en paix.22 Il se trouva que la garde de David et Joab revenaient alors de la razzia, ramenant un énorme butin, et Abner n’était plus auprès de David à Hébron, puisque David l’avait congédié et qu’il était partit en paix.23 Lorsqu’arrivèrent Joab et toute la troupe qui le suivait, on prévint Joab qu’Abner, fils de Ner, était venu chez le roi et que celui-ci l’avait laissé repartir en paix.24 Alors Joab entra chez le roi et dit : « Qu’as-tu fait ? Abner est venu chez toi, pourquoi donc l’as-tu laissé partir ?25 Tu connais Abner, fils de Ner. C’est pour te tromper qu’il est venu, pour connaître tes allées et venues, pour savoir tout ce que tu fais ! « 26 Joab sortit de chez David et envoya derrière Abner des messagers qui le firent revenir depuis la citerne de Sira, à l’insu de David.27 Quand Abner arriva à Hébron, Joab le prit à l’écart à l’intérieur de la porte, sous prétexte de parler tranquillement avec lui, et là il le frappa mortellement au ventre, à cause du sang d’Asahel son frère.28 Lorsque David apprit ensuite la chose, il dit : « Moi et mon royaume, nous sommes pour toujours innocents devant Yahvé du sang d’Abner, fils de Ner :29 qu’il retombe sur la tête de Joab et sur toute sa famille ! Qu’il ne cesse d’y avoir dans la maison de Joab des gens atteints d’écoulement ou de lèpre, des hommes bons à tenir le fuseau ou qui tombent sous l’épée, ou qui manquent de pain ! « 30 (Joab et son frère Abishaï avaient assassiné Abner parce qu’il avait fait mourir leur frère Asahel au combat de Gabaôn.)31 David dit à Joab et à toute la troupe qui l’accompagnait : « Déchirez vos vêtements, mettez des sacs et faites le deuil devant Abner », et le roi David marchait derrière la civière.32 On ensevelit Abner à Hébron ; le roi éclata en sanglots sur la tombe et tout le peuple pleura aussi.33 Le roi chanta cette complainte sur Abner : « Abner devait-il mourir comme meurt l’insensé ?34 Tes mains n’étaient pas liées, tes pieds n’étaient pas mis aux fers, tu es tombé comme on tombe devant des malfaiteurs !  » et les larmes de tout le peuple redoublèrent.35 Tout le peuple vint inviter David à prendre de la nourriture alors qu’il faisait encore jour, mais David fit ce serment : « Que Dieu me fasse tel mal et qu’il y ajoute tel autre si je goûte à du pain ou à quoi que ce soit avant le coucher du soleil. »36 Tout le peuple remarqua cela et le trouva bien, car tout ce que faisait le roi était approuvé par le peuple.37 Ce jour-là, tout le peuple et tout Israël comprirent que le roi n’était pour rien dans la mort d’Abner, fils de Ner.38 Le roi dit à ses officiers : « Ne savez-vous pas qu’un prince et un grand homme est tombé aujourd’hui en Israël ?39 Pour moi, je suis faible maintenant, tout roi que je sois par l’onction, et ces hommes, les fils de Ceruya, sont plus violents que moi. Que Yahvé rende au méchant selon sa méchanceté ! « 

Publicités

Lévitique 24,10-23

Posted in blasphème, loi du talion with tags on 8 février 2013 by JL
Le fils d'une Israélite, mais dont le père était égyptien, sortit de sa maison et, se trouvant au milieu des Israélites, il se prit de querelle dans le camp avec un homme qui était israélite.11 Or le fils de l'Israélite blasphéma le Nom et le maudit. On le conduisit alors à Moïse (le nom de la mère était Shelomit, fille de Dibri, de la tribu de Dan).12 On le mit sous bonne garde pour n'en décider que sur l'ordre de Yahvé.13 Yahvé parla à Moïse et dit :14 Fais sortir du camp celui qui a prononcé la malédiction. Tous ceux qui l'ont entendu poseront leurs mains sur sa tête et toute la communauté le lapidera.15 Puis tu parleras ainsi aux Israélites : Tout homme qui maudit son Dieu portera le poids de son péché.16 Qui blasphème le nom de Yahvé devra mourir, toute la communauté le lapidera. Qu'il soit étranger ou citoyen, il mourra s'il blasphème le Nom.17 Si un homme frappe un être humain, quel qu'il soit, il devra mourir.18 Qui frappe un animal en doit donner la compensation : vie pour vie.19 Si un homme blesse un compatriote, comme il a fait on lui fera :20 fracture pour fracture, oeil pour oeil, dent pour dent. Tel le dommage que l'on inflige à un homme, tel celui que l'on subit :21 qui frappe un animal en doit donner compensation et qui frappe un homme doit mourir.22 La sentence sera chez vous la même, qu'il s'agisse d'un citoyen ou d'un étranger, car je suis Yahvé votre Dieu.23 Moïse ayant ainsi parlé aux Israélites, ils firent sortir du camp celui qui avait prononcé la malédiction et ils le lapidèrent. Ils accomplirent ainsi ce que Yahvé avait ordonné à Moïse.

Exode 21,1-37

Posted in loi, loi du talion with tags on 21 décembre 2012 by JL
1 « Voici les lois que tu leur donneras.2 Lorsque tu acquerras un esclave hébreu, son service durera six ans, la septième année il s'en ira, libre, sans rien payer.3 S'il est venu seul, il s'en ira seul, et s'il était marié, sa femme s'en ira avec lui.4 Si son maître le marie et que sa femme lui donne des fils ou des filles, la femme et ses enfants resteront la propriété du maître et lui s'en ira seul.5 Mais si l'esclave dit : J'aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas être libéré,6 son maître le fera s'approcher de Dieu, il le fera s'approcher du vantail ou du montant de la porte ; il lui percera l'oreille avec un poinçon et l'esclave sera pour toujours à son service.7 Si quelqu'un vend sa fille comme servante, elle ne s'en ira pas comme s'en vont les esclaves.8 Si elle déplaît à son maître qui se l'était destinée, il la fera racheter ; il ne pourra la vendre à un peuple étranger, usant ainsi de fraude envers elle.9 S'il la destine à son fils, il la traitera selon la coutume en vigueur pour les filles.10 S'il prend pour lui-même une autre femme, il ne diminuera pas la nourriture, le vêtement ni les droits conjugaux de la première.11 S'il la frustre de ces trois choses, elle s'en ira sans rien payer, sans verser d'argent.12 « Quiconque frappe quelqu'un et cause sa mort sera mis à mort.13 S'il ne l'a pas traqué mais que Dieu l'a mis à portée de sa main, je te fixerai un lieu où il pourra se réfugier.14 Mais si un homme va jusqu'à en tuer un autre par ruse, tu l'arracheras même de mon autel pour qu'il soit mis à mort.15 Qui frappe son père ou sa mère sera mis à mort.16 Qui enlève un homme — qu'il l'ait vendu ou qu'on le trouve en sa possession — sera mis à mort.17 Qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.18 « Si des hommes se querellent et que l'un frappe l'autre avec une pierre ou avec le poing de telle sorte qu'il n'en meure pas mais doive garder le lit, s'il se relève et peut circuler dehors, fût-ce appuyé sur un bâton,19 celui qui a frappé sera quitte, mais il devra le dédommager pour son immobilisation et le soigner jusqu'à sa guérison.20 Si quelqu'un frappe son esclave ou sa servante avec un bâton et que celui-ci meure sous sa main, il subira la vengeance.21 Mais s'il survit un jour ou deux il ne sera pas vengé, car il a été acquis à prix d'argent.22 Si des hommes, en se battant, bousculent une femme enceinte et que celle-ci avorte mais sans autre accident, le coupable paiera l'indemnité imposée par le maître de la femme, il paiera selon la décision des arbitres.23 Mais s'il y a accident, tu donneras vie pour vie,24 oeil pour oeil, dent pour dent, pied pour pied,25 brûlure pour brûlure, meurtrissure pour meurtrissure, plaie pour plaie.26 Si un homme frappe l'oeil de son esclave ou l'oeil de sa servante et l'éborgne, il lui rendra la liberté en compensation de son oeil.27 Et s'il fait tomber une dent de son esclave ou une dent de sa servante, il lui rendra la liberté en compensation de sa dent.28 Si un boeuf encorne un homme ou une femme et cause sa mort, le boeuf sera lapidé et l'on n'en mangera pas la viande, mais le propriétaire du boeuf sera quitte.29 Mais si le boeuf donnait déjà de la corne auparavant, et que le propriétaire, averti de cela, ne l'a pas surveillé, s'il cause la mort d'un homme ou d'une femme, ce boeuf sera lapidé et son propriétaire sera mis à mort.30 Si on lui impose une rançon, il devra donner pour le rachat de sa vie tout ce qui lui est imposé.31 Si c'est un garçon ou une fille qu'il encorne, on le traitera selon cette coutume.32 Si c'est un esclave ou une servante que le boeuf encorne, son propriétaire versera le prix — 30 sicles — à leur maître, et le boeuf sera lapidé.33 Si quelqu'un laisse une citerne ouverte, ou si quelqu'un creuse une citerne sans la couvrir et qu'un boeuf ou un âne y tombe,34 le propriétaire de la citerne indemnisera, il dédommagera en argent son propriétaire, et la bête morte sera pour lui.35 Si le boeuf de quelqu'un frappe le boeuf d'autrui et cause sa mort, les propriétaires vendront le boeuf vivant et s'en partageront le prix, ils se partageront aussi la bête morte.36 Mais s'il est notoire que le boeuf donnait de la corne auparavant, et que son propriétaire ne l'a pas surveillé, il donnera un boeuf vivant en compensation du boeuf mort, et la bête morte sera pour lui.37 « Si quelqu'un vole un boeuf ou un agneau puis l'abat et le vend, il rendra cinq têtes de gros bétail pour le boeuf et quatre têtes de petit bétail pour l'agneau.