Archive for the vertus Category

Sagesse 8,1-21

Posted in allégorie et référence christique, connaissance (intelligence de la foi), eternité (vie éternel), immortalité de l'âme (souffle de vie), initiative divine, oeuvre du Seigneur, prédestination (destin), sagesse, vertus with tags on 28 janvier 2014 by JL

Elle s’étend avec force d’un bout du monde à l’autre et elle gouverne l’univers pour son bien.2 C’est elle que j’ai chérie et recherchée dès ma jeunesse ; j’ai cherché à la prendre pour épouse et je suis devenu amoureux de sa beauté.3 Elle fait éclater sa noble origine en vivant avec Dieu, car le maître de tout l’a aimée.4 Elle est, de fait, initiée à la science de Dieu et c’est elle qui choisit ses oeuvres.5 Si, dans la vie, la richesse est un bien désirable, quoi de plus riche que la Sagesse, qui opère tout ?6 Et si c’est l’intelligence qui opère, qui est plus qu’elle l’ouvrière de ce qui est ?7 Aime-t-on la justice ? Ses labeurs, ce sont les vertus, elle enseigne, en effet, tempérance et prudence, justice et force ; ce qu’il y a de plus utile pour les hommes dans la vie.8 Désire-t-on encore un savoir étendu ? Elle connaît le passé et conjecture l’avenir, elle sait l’art de tourner les maximes et de résoudre les énigmes, les signes et les prodiges, elle les sait d’avance, ainsi que la succession des époques et des temps.9 Je décidai donc de la prendre pour compagne de ma vie, sachant qu’elle me serait une conseillère pour le bien, et un encouragement dans les soucis et la tristesse :10 « J’aurai à cause d’elle gloire parmi les foules et, bien que jeune, honneur auprès des vieillards.11 On me trouvera pénétrant dans le jugement et en présence des grands je serai admiré.12 Si je me tais, ils m’attendront, si je parle, ils seront attentifs, si je prolonge mon discours, ils mettront la main sur leur bouche.13 J’aurai à cause d’elle l’immortalité et je laisserai un souvenir éternel à ceux qui viendront après moi.14 Je gouvernerai des peuples, et des nations me seront soumises.15 En entendant parler de moi, des souverains terribles auront peur ; je me montrerai bon avec la multitude et vaillant à la guerre.16 Rentré dans ma maison, je me reposerai auprès d’elle ; car sa société ne cause pas d’amertume, ni son commerce de peine, mais du plaisir et de la joie. »17 Ayant médité cela en moi-même, et considéré en mon coeur que l’immortalité se trouve dans la parenté avec la Sagesse,18 dans son amitié une noble jouissance, dans les travaux de ses mains une richesse inépuisable, dans sa fréquentation assidue l’intelligence, et la renommée à s’entretenir avec elle, j’allais de tous côtés, cherchant comment l’obtenir pour moi.19 J’étais un enfant d’un heureux naturel, et j’avais reçu en partage une âme bonne,20 ou plutôt, étant bon, j’étais venu dans un corps sans souillure ;21 mais, comprenant que je ne pourrais devenir possesseur de la Sagesse que si Dieu me la donnait, — et c’était déjà de l’intelligence que de savoir de qui vient cette faveur — je m’adressai au Seigneur et le priai, et je dis de tout mon coeur :

Publicités

Sagesse 5,1-23

Posted in attributs et noms divins, châtiment, chemin (voie du Seigneur), colère de Dieu, droite du Seigneur, impiété, justice (justification, juste), orgueil (se glorifier), passage de la mort, Père et Fils, protection divine (refuge, abri), rétribution (mérite), sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), vérité, vertus with tags on 28 janvier 2014 by JL

Alors le juste se tiendra debout, plein d'assurance, en présence de ceux qui l'opprimèrent, et qui, pour ses labeurs, n'avaient que mépris.2 A sa vue, ils seront troublés par une peur terrible, stupéfaits de le voir sauvé contre toute attente.3 Ils se diront entre eux, saisis de regrets et gémissant, le souffle oppressé :4 « Le voilà, celui que nous avons jadis tourné en dérision et dont nous avons fait un objet d'outrage, nous, insensés ! Nous avons tenu sa vie pour folie, et sa fin pour infâme.5 Comment donc a-t-il été compté parmi les fils de Dieu ? Comment a-t-il son lot parmi les saints ?6 Oui, nous avons erré hors du chemin de la vérité ; la lumière de la justice n'a pas brillé pour nous, le soleil ne s'est pas levé pour nous.7 Nous nous sommes rassasiés dans les sentiers de l'iniquité et de la perdition, nous avons traversé des déserts sans chemins, et la voie du Seigneur, nous ne l'avons pas connue !8 A quoi nous a servi l'orgueil ? Que nous ont valu richesse et jactance ?9 Tout cela a passé comme une ombre, comme une nouvelle fugitive.10 Tel un navire qui parcourt l'onde agitée, sans qu'on puisse découvrir la trace de son passage ni le sillage de sa carène dans les flots ;11 tel encore un oiseau qui vole à travers les airs, sans que de son trajet on découvre un vestige ; il frappe l'air léger, le fouette de ses plumes, il le fend en un violent sifflement, s'y fraie une route en remuant les ailes, et puis, de son passage on ne trouve aucun signe ;12 telle encore une flèche lancée vers le but ; l'air déchiré revient aussitôt sur lui-même, si bien qu'on ignore le chemin qu'elle a pris.13 Ainsi de nous : à peine nés, nous avons disparu, et nous n'avons à montrer aucune trace de vertu ; dans notre malice nous nous sommes consumés ! « 14 Oui, l'espoir de l'impie est comme la bale emportée par le vent, comme l'écume légère chassée par la tempête ; il se dissipe comme fumée au vent, il passe comme le souvenir de l'hôte d'un jour.15 Mais les justes vivent à jamais, leur récompense est auprès du Seigneur, et le Très-Haut a souci d'eux.16 Aussi recevront-ils la couronne royale magnifique et le diadème de beauté, de la main du Seigneur ; car de sa droite il les protégera, et de son bras, comme d'un bouclier, il les couvrira.17 Pour armure, il prendra son ardeur jalouse, il armera la création pour repousser ses ennemis ;18 pour cuirasse il revêtira la justice, il mettra pour casque un jugement sans feinte,19 il prendra pour bouclier la sainteté invincible ;20 de sa colère inexorable il fera une épée tranchante, et l'univers ira au combat avec lui contre les insensés.21 Traits bien dirigés, les éclairs jailliront, et des nuages, comme d'un arc bien bandé, voleront vers le but ;22 une baliste lancera des grêlons chargés de courroux, les flots de la mer contre eux feront rage, les fleuves les submergeront sans merci,23 un souffle puissant se lèvera contre eux et les vannera comme un ouragan. Ainsi l'iniquité dévastera la terre entière et la malfaisance renversera des trônes de puissants.

Sagesse 4,1-20

Posted in convoitise (envie), election divine, eternité (vie éternel), fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), impiété, justice (justification, juste), mal (méchanceté), pardon (miséricorde, pitié), passage de la mort, sainteté (saint), shéol (hades, séjour des morts), vertus with tags on 28 janvier 2014 by JL

Mieux vaut ne pas avoir d'enfants et posséder la vertu, car l'immortalité s'attache à sa mémoire, elle est en effet connue de Dieu et des hommes.2 Présente, on l'imite, absente, on la regrette ; dans l'éternité, ceinte de la couronne, elle triomphe, pour avoir vaincu dans une lutte dont les prix sont sans tache.3 Mais la nombreuse postérité des impies ne profitera pas ; issue de rejetons bâtards, elle ne poussera pas de racines profondes, elle n'établira pas de base solide.4 Même si pour un temps elle monte en branches, mal affermie, elle sera ébranlée par le vent, déracinée par la violence des vents ;5 ses rameaux seront brisés avant d'être formés, leur fruit sera sans profit, n'étant pas mûr pour être mangé, impropre à tout usage.6 Car les enfants nés de sommeils coupables témoignent, lors de leur examen, de la perversité des parents.7 Le juste, même s'il meurt avant l'âge, trouve le repos.8 La vieillesse honorable n'est pas celle que donnent de longs jours, elle ne se mesure pas au nombre des années ;9 c'est cheveux blancs pour les hommes que l'intelligence, c'est un âge avancé qu'une vie sans tache.10 Devenu agréable à Dieu, il a été aimé, et, comme il vivait parmi des pécheurs, il a été transféré.11 Il a été enlevé, de peur que la malice n'altère son jugement ou que la fourberie ne séduise son âme ;12 car la fascination du mal obscurcit le bien et le tourbillon de la convoitise gâte un esprit sans malice.13 Devenu parfait en peu de temps, il a fourni une longue carrière.14 Son âme était agréable au Seigneur, aussi est-il sorti en hâte du milieu de la perversité. Les foules voient cela sans comprendre, et il ne leur vient pas à la pensée15 que la grâce et la miséricorde sont pour ses élus et sa visite pour ses saints.16 Le juste qui meurt condamne les impies qui vivent, et la jeunesse vite consommée, la longue vieillesse de l'injuste.17 Ils voient la fin du sage, sans comprendre les desseins du Seigneur sur lui, ni pourquoi il l'a mis en sûreté ;18 ils voient et méprisent, mais le Seigneur se rira d'eux.19 Après cela ils deviendront un cadavre méprisé, un objet d'outrage parmi les morts à jamais. Car il les brisera, précipités, muets, la tête la première. Il les ébranlera de leurs fondements, ils seront complètement dévastés, en proie à la douleur, et leur mémoire périra.20 Et quand s'établira le compte de leurs péchés, ils viendront pleins d'effroi ; et leurs forfaits les accuseront en face.

Juges 15,1-20

Posted in conquérir (combat spirituel), Esprit-Saint, initiative divine, pensée du monde (mondanité), prière de demande, vertus with tags on 10 avril 2013 by JL
A quelque temps de là, à l'époque de la moisson des blés, Samson s'en vint revoir sa femme avec un chevreau, et il déclara : « Je veux entrer auprès de ma femme, dans sa chambre. » Mais le beau-père ne le lui permit pas.2 « Je me suis dit, lui objecta-t-il, que tu l'avais prise en aversion et je l'ai donnée à ton compagnon. Mais sa soeur cadette ne vaut-elle pas mieux qu'elle ? Qu'elle soit tienne à la place de l'autre ! « 3 Samson leur répliqua : « Cette fois-ci, je ne serai quitte envers les Philistins qu'en leur faisant du mal. »4 Samson s'en alla donc, il captura 300 renards, prit des torches et, tournant les bêtes queue contre queue, il plaça une torche entre les deux queues, au milieu.5 Il mit le feu aux torches, puis lâchant les renards dans les moissons des Philistins, il incendia aussi bien les gerbes que le blé sur pied et même les vignes et les oliviers.6 Les Philistins demandèrent : « Qui a fait cela ?  » Et l'on répondit : « C'est Samson, le gendre du Timnite, car celui-ci lui a repris sa femme et l'a donnée à son compagnon. » Alors les Philistins montèrent et ils firent périr dans les flammes cette femme et la maison de son père.7 « Puisque c'est ainsi que vous agissez, leur dit Samson, eh bien ! je ne cesserai qu'après m'être vengé de vous. »8 Il les battit à plate couture et ce fut une défaite considérable. Après quoi il descendit à la grotte du rocher d'Etam et y demeura.9 Les Philistins montèrent camper en Juda et ils firent une incursion à Lehi.10 « Pourquoi êtes-vous montés contre nous ?  » Leur dirent alors les gens de Juda. « C'est pour lier Samson que nous sommes montés, répondirent-ils, pour le traiter comme il nous a traités. »11 3.000 hommes de Juda descendirent à la grotte du rocher d'Etam et dirent à Samson : « Ne sais-tu pas que les Philistins sont nos maîtres ? Qu'est-ce que tu nous as fait là ?  » Il leur répondit : « Comme ils m'ont traité, c'est ainsi que je les ai traités. »12 Ils lui dirent alors : « Nous sommes descendus pour te lier, afin de te livrer aux mains des Philistins » — « Jurez-moi, leur dit-il, que vous ne me tuerez pas vous-mêmes » —13 « Non ! lui répondirent-ils, nous voulons seulement te lier et te livrer entre leurs mains, mais nous ne voulons certes pas te faire mourir. » Alors ils le lièrent avec deux cordes neuves et ils le hissèrent du rocher.14 Comme il arrivait à Lehi et que les Philistins accouraient à sa rencontre avec des cris de triomphe, l'esprit de Yahvé fondit sur Samson, les cordes qu'il avait sur les bras furent comme des fils de lin brûlés au feu et les liens se dénouèrent de ses mains.15 Trouvant une mâchoire d'âne encore fraîche, il étendit la main, la ramassa et avec elle il abattit mille hommes.16 Samson dit alors : « Avec une mâchoire d'âne, je les ai mis en tas. Avec une mâchoire d'âne, j'ai battu mille hommes. »17 Quand il eut fini de parler, il jeta loin de lui la mâchoire : c'est pourquoi on a donné à cet endroit le nom de Ramat-Lehi.18 Comme il souffrait d'une soif ardente, il invoqua Yahvé en disant : « C'est toi qui as opéré cette grande victoire par la main de ton serviteur, et maintenant, faudra-t-il que je meure de soif et que je tombe aux mains des incirconcis ? « 19 Alors Dieu fendit le bassin qui est à Lehi et il en sortit de l'eau. Samson but, ses esprits lui revinrent et il se ranima. C'est pourquoi on a donné le nom de En-ha-Qoré à cette source, qui existe encore à Lehi.20 Samson fut juge en Israël à l'époque des Philistins, pendant vingt ans.
 

Juges 11,1-40

Posted in adversité (épreuve), conquérir (combat spirituel), sacrifice d'holocauste et communion, serment (vœux), vertus, vices (passions) with tags on 9 avril 2013 by JL
Jephté, le Galaadite, était un vaillant guerrier. Il était fils d'une prostituée. Et c'est Galaad qui avait engendré Jephté.2 Mais la femme de Galaad lui enfanta aussi des fils, et les fils de cette femme, ayant grandi, chassèrent Jephté en lui disant : « Tu n'auras pas de part à l'héritage de notre père, car tu es le fils d'une femme étrangère. »3 Jephté s'enfuit loin de ses frères et s'établit dans le pays de Tob. Il se forma autour de lui une bande de gens de rien qui faisaient campagne avec lui.4 Or, à quelque temps de là, les Ammonites s'en vinrent combattre Israël.5 Et lorsque les Ammonites eurent attaqué Israël, les anciens de Galaad allèrent chercher Jephté au pays de Tob.6 « Viens, lui dirent-ils, sois notre commandant, afin que nous combattions les Ammonites. »7 Mais Jephté répondit aux anciens de Galaad : « N'est-ce pas vous qui m'avez pris en haine et chassé de la maison de mon père ? Pourquoi venez-vous à moi, maintenant que vous êtes dans la détresse ? « 8 Les anciens de Galaad répliquèrent à Jephté : « C'est pour cela que maintenant nous sommes revenus à toi. Viens avec nous, tu combattras les Ammonites et tu seras notre chef, celui de tous les habitants de Galaad. »9 Jephté répondit aux anciens de Galaad : « Si vous me faites revenir pour combattre les Ammonites et que Yahvé les livre à ma merci, alors je serai votre chef » —10 « Que Yahvé soit témoin entre nous, répondirent à Jephté les anciens de Galaad, si nous ne faisons pas comme tu l'as dit ! « 11 Jephté partit donc avec les anciens de Galaad. Le peuple le mit à sa tête comme chef et commandant ; et Jephté répéta toutes ses conditions à Miçpa, en présence de Yahvé.12 Jephté envoya des messagers au roi des Ammonites pour lui dire : « Qu'y a-t-il donc entre toi et moi pour que tu sois venu faire la guerre à mon pays ? « 13 Le roi des Ammonites répondit aux messagers de Jephté : « C'est parce qu'Israël, au temps où il montait d'Egypte, s'est emparé de mon pays, depuis l'Arnon jusqu'au Yabboq et au Jourdain. Rends-le maintenant de bon gré ! « 14 Jephté envoya de nouveau des messagers au roi des Ammonites,15 et il lui dit : « Ainsi parle Jephté. Israël ne s'est emparé ni du pays de Moab, ni de celui des Ammonites.16 Quand il est monté d'Egypte, Israël a marché dans le désert jusqu'à la mer des Roseaux et il est parvenu à Cadès.17 Alors Israël a envoyé des messagers au roi d'Edom pour lui dire : Laisse-moi, je te prie, traverser ton pays ! mais le roi d'Edom ne voulut rien entendre. Il en envoya aussi au roi de Moab, qui refusa, et Israël demeura à Cadès,18 puis, s'avançant dans le désert, il contourna le pays d'Edom et celui de Moab et parvint à l'orient du pays de Moab. Le peuple campa au-delà de l'Arnon, et il n'entra pas dans le territoire de Moab, car l'Arnon est la frontière de Moab.19 Israël envoya ensuite des messagers à Sihôn, roi des Amorites, qui régnait à Heshbôn, et Israël lui fit dire : Laisse-moi, je te prie, traverser ton pays jusqu'à ma destination.20 Mais Sihôn refusa à Israël le passage sur son territoire, il rassembla toute son armée, qui campa à Yahaç, et il engagea le combat contre Israël.21 Yahvé, Dieu d'Israël, livra Sihôn et toute son armée aux mains d'Israël qui les défit, et Israël prit possession de tout le pays des Amorites qui habitaient cette contrée.22 Il fut ainsi en possession de tout le pays des Amorites, depuis l'Arnon jusqu'au Yabboq et depuis le désert jusqu'au Jourdain.23 Et maintenant que Yahvé, Dieu d'Israël, a dépossédé les Amorites devant son peuple Israël, toi, tu nous déposséderais ?24 Est-ce que tu ne possèdes pas tout ce que Kemosh, ton dieu, a mis en ta possession ? De même tout ce que Yahvé, notre Dieu, a enlevé à ses possesseurs, nous le possédons !25 Vaudrais-tu donc mieux que Balaq, fils de Cippor, roi de Moab ? Est-il entré en contestation avec Israël ? Lui a-t-il fait la guerre ?26 Quand Israël s'est établi à Heshbôn et dans ses dépendances, à Aroër et dans ses dépendances, ainsi que dans toutes les villes qui sont sur les rives de l'Arnon (300 ans), pourquoi ne les avez-vous pas reprises à ce moment-là ?27 Pour moi, je n'ai pas péché contre toi, mais toi, tu agis mal envers moi en me faisant la guerre. Que Yahvé, le Juge, juge aujourd'hui entre les enfants d'Israël et le roi des Ammonites. »28 Mais le roi des Ammonites n'écouta pas les paroles que Jephté lui avait fait transmettre.29 L'esprit de Yahvé fut sur Jephté, qui parcourut Galaad et Manassé, passa par Miçpé de Galaad et, de Miçpé de Galaad, passa chez les Ammonites.30 Et Jephté fit un voeu à Yahvé : « Si tu livres entre mes mains les Ammonites,31 celui qui sortira le premier des portes de ma maison pour venir à ma rencontre quand je reviendrai vainqueur du combat contre les Ammonites, celui-là appartiendra à Yahvé, et je l'offrirai en holocauste. »32 Jephté passa chez les Ammonites pour les attaquer et Yahvé les livra entre ses mains.33 Il les battit depuis Aroër jusque vers Minnit (vingt villes), et jusqu'à Abel-Keramim. Ce fut une très grande défaite ; et les Ammonites furent abaissés devant les Israélites.34 Lorsque Jephté revint à Miçpé, à sa maison, voici que sa fille sortit à sa rencontre en dansant au son des tambourins. C'était son unique enfant. En dehors d'elle il n'avait ni fils, ni fille.35 Dès qu'il l'eut aperçue, il déchira ses vêtements et s'écria : « Ah ! ma fille, vraiment tu m'accables ! Tu es de ceux qui font mon malheur ! Je me suis engagé, moi, devant Yahvé, et ne puis revenir en arrière. »36 Elle lui répondit : « Mon père, tu t'es engagé envers Yahvé, traite-moi selon l'engagement que tu as pris, puisque Yahvé t'a accordé de te venger de tes ennemis, les Ammonites. »37 Puis elle dit à son père : « Que ceci me soit accordé ! Laisse-moi libre pendant deux mois. Je m'en irai errer sur les montagnes et, avec mes compagnes, je pleurerai sur ma virginité » —38 « Va », lui dit-il, et il la laissa partir pour deux mois. Elle s'en alla donc, elle et ses compagnes, et elle pleura sa virginité sur les montagnes.39 Les deux mois écoulés, elle revint vers son père et il accomplit sur elle le voeu qu'il avait prononcé. Elle n'avait pas connu d'homme. Et de là vient cette coutume en Israël :40 d'année en année les filles d'Israël s'en vont se lamenter quatre jours par an sur la fille de Jephté le Galaadite.

Juges 9,1-21

Posted in allégorie (analogie), royauté en Israel, vertus, vices (passions) with tags on 9 avril 2013 by JL
Abimélek, fils de Yerubbaal, s'en vint à Sichem auprès des frères de sa mère et il leur adressa ces paroles, ainsi qu'à tout le clan de la maison paternelle de sa mère :2 « Faites donc entendre ceci, je vous prie, aux notables de Sichem : Que vaut-il mieux pour vous ? Avoir pour maîtres 70 personnes, tous les fils de Yerubbaal, ou n'en avoir qu'un seul ? Souvenez-vous d'ailleurs que je suis, moi, de vos os et de votre chair ! « 3 Les frères de sa mère parlèrent de lui à tous les notables de Sichem dans les mêmes termes, et leur coeur pencha pour Abimélek, car ils se disaient : « C'est notre frère ! « 4 Ils lui donnèrent donc 70 sicles d'argent du temple de Baal-Berit et Abimélek s'en servit pour soudoyer des gens de rien, des aventuriers, qui s'attachèrent à lui.5 Il se rendit alors à la maison de son père à Ophra et il massacra ses frères, les fils de Yerubbaal, 70 hommes, sur une même pierre. Yotam cependant, le plus jeune fils de Yerubbaal, échappa, car il s'était caché.6 Puis tous les notables de Sichem et tout Bet-Millo se réunirent et ils proclamèrent roi Abimélek près du chêne de la stèle qui est à Sichem.7 On l'annonça à Yotam. Il vint se poster sur le sommet du mont Garizim et il leur cria à haute voix : « Ecoutez-moi, notables de Sichem, pour que Dieu vous écoute !8 Un jour les arbres se mirent en chemin pour oindre un roi qui régnerait sur eux. Ils dirent à l'olivier : Sois notre roi !9 L'olivier leur répondit : Faudra-t-il que je renonce à mon huile, qui rend honneur aux dieux et aux hommes, pour aller me balancer au-dessus des arbres ?10 Alors les arbres dirent au figuier : Viens, toi, sois notre roi !11 Le figuier leur répondit : Faudra-t-il que je renonce à ma douceur et à mon excellent fruit, pour aller me balancer au-dessus des arbres ?12 Les arbres dirent alors à la vigne : Viens, toi, sois notre roi !13 La vigne leur répondit : Faudra-t-il que je renonce à mon vin, qui réjouit les dieux et les hommes, pour aller me balancer au-dessus des arbres ?14 Tous les arbres dirent alors au buisson d'épines : Viens, toi, sois notre roi !15 Et le buisson d'épines répondit aux arbres : Si c'est de bonne foi que vous m'oignez pour régner sur vous,16 « Ainsi donc, si c'est de bonne foi et en toute loyauté que vous avez agi et que vous avez fait roi Abimélek, si vous vous êtes bien conduits envers Yerubbaal et sa maison, si vous l'avez traité selon le mérite de ses action,17 alors que mon père a combattu pour vous, qu'il a exposé sa vie, qu'il vous a délivrés de la main de Madiân,18 vous, aujourd'hui, vous vous êtes levés contre la maison de mon père, vous avez massacré ses fils, 70 hommes sur une même pierre, et vous avez établi roi sur les notables de Sichem Abimélek, le fils de son esclave, parce qu'il est votre frère ! —19 si donc c'est de bonne foi et en toute loyauté qu'aujourd'hui vous avez agi envers Yerubbaal et envers sa maison, alors qu'Abimélek fasse votre joie et vous la sienne !20 Sinon, qu'un feu sorte d'Abimélek et qu'il dévore les notables de Sichem et de Bet-Millo, et qu'un feu sorte des notables de Sichem et Bet-Millo pour dévorer Abimélek ! « 21 Puis Yotam prit la fuite, il se sauva et se rendit à Béer, où il s'établit pour échapper à son frère Abimélek.

Josué 23,1-16

Posted in alliance, colère de Dieu, conquérir (combat spirituel), courage (force), droiture, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, initiative divine, loi, malédiction, pensée du monde (mondanité), pureté du coeur, serment (vœux), tentation (filet), terre promise (terre sainte), vertus, vices (passions) with tags on 31 mars 2013 by JL
Or, longtemps après que Yahvé eut procuré le repos à Israël, au milieu de tous les ennemis qui l’entouraient — Josué était devenu vieux, il était avancé en âge –,2 Josué convoqua tout Israël, ses anciens, ses chefs, ses juges et ses scribes, et leur dit : « Pour moi, je suis vieux et avancé en âge ;3 pour vous, vous avez vu tout ce que Yahvé a fait à cause de vous à toutes ces populations ; c’est Yahvé votre Dieu qui a combattu pour vous.4 Voyez, j’ai tiré au sort pour vous, comme héritage pour vos tribus, ces populations qui restent, et toutes les populations que j’ai exterminées depuis le Jourdain jusqu’à la Grande mer à l’occident.5 Yahvé votre Dieu les chassera lui-même devant vous, il les dépossédera devant vous et vous prendrez possession de leur pays, comme vous l’a dit Yahvé votre Dieu.6 « Montrez-vous donc très forts pour garder et accomplir tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi de Moïse sans vous en écarter ni à droite ni à gauche,7 sans vous mêler à ces populations qui subsistent encore à côté de vous. Vous ne prononcerez pas le nom de leurs dieux, vous ne les invoquerez pas dans vos serments, vous ne les servirez pas et vous ne vous prosternerez pas devant eux.8 Au contraire, vous vous attacherez à Yahvé votre Dieu, comme vous l’avez fait jusqu’à ce jour.9 Yahvé a dépossédé devant vous des populations grandes et fortes, et personne n’a pu, jusqu’à présent, vous tenir tête.10 Un seul d’entre vous pouvait en poursuivre mille, car Yahvé votre Dieu combattait lui-même pour vous, comme il vous l’avait dit.11 Vous prendrez bien soin, car il y va de votre vie, d’aimer Yahvé votre Dieu.12 « Mais s’il vous arrive de vous détourner et de vous lier au restant de ces populations qui subsistent encore à côté de vous, de contracter mariage avec elles, de vous mêler à elles et elles à vous,13 alors sachez bien que Yahvé votre Dieu cessera de déposséder devant vous ces populations : elles seront pour vous un filet, un piège, des épines dans vos flancs et des chardons dans vos yeux, jusqu’à ce que vous ayez disparu de ce bon sol que vous avait donné Yahvé votre Dieu.14 « Voici que je m’en vais aujourd’hui par le chemin de tout le monde. Reconnaissez de tout votre coeur et de toute votre âme que, de toutes les promesses que Yahvé votre Dieu avait faites en votre faveur, pas une n’a manqué son effet : tout s’est réalisé pour vous, pas une n’a manqué son effet.15 « Eh bien ! de même que toute promesse faite par Yahvé votre Dieu en votre faveur s’est réalisée pour vous, de même Yahvé réalisera contre vous toutes ses menaces, jusqu’à vous chasser de ce bon sol que Yahvé votre Dieu vous a donné.16 « Si en effet vous transgressez l’alliance que Yahvé votre Dieu vous a imposée, si vous allez servir d’autres dieux, si vous vous prosternez devant eux, alors la colère de Yahvé s’enflammera contre vous et vous disparaîtrez rapidement du bon pays qu’il vous a donné. »