Archive for the lutte fratricide Category

1 Rois 14,21-31

Posted in dureté du coeur (impénitence), fondations (pieux sacré), hauts lieux, idolâtrie, lutte fratricide, péché (faute), temple (sanctuaire) with tags on 6 juin 2013 by JL

Roboam fils de Salomon devint roi sur Juda ; il avait 41 ans à son avènement et régna dix-sept ans à Jérusalem, la ville que, dans toutes les tribus d’Israël, Yahvé avait choisie pour y placer son Nom. Sa mère s’appelait Naama, l’Ammonite.22 Il fit ce qui déplaît à Yahvé : il irrita sa jalousie plus que n’avaient fait ses pères avec tous les péchés qu’ils avaient commis,23 eux qui s’étaient construit des hauts lieux, avaient dressé des stèles et des pieux sacrés sur toute colline élevée et sous tout arbre verdoyant.24 Même il y eut des prostitués sacrés dans le pays. Il imita les ignominies des nations que Yahvé avait chassées devant les enfants d’Israël.25 La cinquième année du roi Roboam, le roi d’Egypte, Sheshonq, marcha contre Jérusalem.26 Il se fit livrer les trésors du Temple de Yahvé et ceux du palais royal, absolument tout, jusqu’à tous les boucliers d’or qu’avait faits Salomon.27 A leur place, le roi Roboam fit des boucliers de bronze et les confia aux chefs des gardes, qui veillaient à la porte du palais royal.28 Chaque fois que le roi allait au Temple de Yahvé, les gardes les prenaient puis il les rapportaient à la salle des gardes.29 Le reste de l’histoire de Roboam, tout ce qu’il a fait, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda ?30 Il y eut tout le temps guerre entre Roboam et Jéroboam.31 Roboam se coucha avec ses pères et on l’enterra dans la Cité de David. Son fils Abiyyam régna à sa place.

Publicités

Genèse 37,1-36

Posted in consolation (solidarité), faire mémoire (mémorial, solennité), jalousie, lutte fratricide, passage de la mort, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), sang, shéol (hades, séjour des morts), vision (songe, extase) with tags on 5 décembre 2012 by JL
Mais Jacob demeura dans le pays où son père avait séjourné, dans le pays de Canaan.2 Voici l’histoire de Jacob. Joseph avait dix-sept ans. Il gardait le petit bétail avec ses frères, — il était jeune, — avec les fils de Bilha et les fils de Zilpa, femmes de son père, et Joseph rapporta à leur père le mal qu’on disait d’eux.3 Israël aimait Joseph plus que tous ses autres enfants, car il était le fils de sa vieillesse, et il lui fit faire une tunique ornée.4 Ses frères virent que son père l’aimait plus que tous ses autres fils et ils le prirent en haine, devenus incapables de lui parler amicalement.5 Or Joseph eut un songe et il en fit part à ses frères qui le haïrent encore plus.6 Il leur dit : « Ecoutez le rêve que j’ai fait :7 il me paraissait que nous étions à lier des gerbes dans les champs, et voici que ma gerbe se dressa et qu’elle se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et elles se prosternèrent devant ma gerbe. »8 Ses frères lui répondirent : « Voudrais-tu donc régner sur nous en roi ou bien dominer en maître ?  » Et ils le haïrent encore plus, à cause de ses rêves et de ses propos.9 Il eut encore un autre songe, qu’il raconta à ses frères. Il dit : « J’ai encore fait un rêve : il me paraissait que le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. »10 Il raconta cela à son père et à ses frères, mais son père le gronda et lui dit : « En voilà un rêve que tu as fait ! Allons-nous donc, moi, ta mère et tes frères, venir nous prosterner à terre devant toi ? « 11 Ses frères furent jaloux de lui, mais son père gardait la chose dans sa mémoire.12 Ses frères allèrent paître le petit bétail de leur père à Sichem.13 Israël dit à Joseph : « Tes frères ne sont-ils pas au pâturage à Sichem ? Viens, je vais t’envoyer vers eux » et il répondit : « Je suis prêt. »14 Il lui dit : « Va donc voir comment se portent tes frères et le bétail, et rapporte-moi des nouvelles. » Il l’envoya de la vallée d’Hébron et Joseph arriva à Sichem.15 Un homme le rencontra errant dans la campagne et cet homme lui demanda : « Que cherches-tu ? « 16 Il répondit : « Je cherche mes frères. Indique-moi, je te prie, où ils paissent leurs troupeaux. »17 L’homme dit : « Ils ont décampé d’ici, je les ai entendus qui disaient : Allons à Dotân » ; Joseph partit en quête de ses frères et il les trouva à Dotân.18 Ils l’aperçurent de loin et, avant qu’il n’arrivât près d’eux, ils complotèrent de le faire mourir.19 Ils se dirent entre eux : « Voilà l’homme aux songes qui arrive !20 Maintenant, venez, tuons-le et jetons-le dans n’importe quelle citerne ; nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré. Nous allons voir ce qu’il adviendra de ses songes ! « 21 Mais Ruben entendit et il le sauva de leurs mains. Il dit : « N’attentons pas à sa vie ! « 22 Ruben leur dit : « Ne répandez pas le sang ! Jetez-le dans cette citerne du désert, mais ne portez pas la main sur lui ! « C’était pour le sauver de leurs mains et le ramener à son père.23 Donc, lorsque Joseph arriva près de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, la tunique ornée qu’il portait.24 Ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne ; c’était une citerne vide, où il n’y avait pas d’eau.25 Puis ils s’assirent pour manger. Comme ils levaient les yeux, voici qu’ils aperçurent une caravane d’Ismaélites qui venait de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés de gomme adragante, de baume et de ladanum, qu’ils allaient livrer en Egypte.26 Alors Juda dit à ses frères : « Quel profit y aurait-il à tuer notre frère et couvrir son sang ?27 Venez, vendons-le aux Ismaélites, mais ne portons pas la main sur lui : il est notre frère, de la même chair que nous. » Et ses frères l’écoutèrent.28 Or des gens passèrent, des marchands madianites, et ils retirèrent Joseph de la citerne. Ils vendirent Joseph aux Ismaélites pour vingt sicles d’argent et ceux-ci le conduisirent en Egypte.29 Lorsque Ruben retourna à la citerne, voilà que Joseph n’y était plus ! Il déchira ses vêtements30 et, revenant vers ses frères, il dit : « L’enfant n’est plus là ! Et moi, où vais-je aller ? « 31 Ils prirent la tunique de Joseph et, ayant égorgé un bouc, ils trempèrent la tunique dans le sang.32 Ils envoyèrent la tunique ornée, ils la firent porter à leur père avec ces mots : « Voilà ce que nous avons trouvé ! Regarde si ce ne serait pas la tunique de ton fils. »33 Celui-ci regarda et dit : « C’est la tunique de mon fils ! Une bête féroce l’a dévoré. Joseph a été mis en pièces ! « 34 Jacob déchira son vêtement, il mit un sac sur ses reins et fit le deuil de son fils pendant longtemps.35 Tous ses fils et ses filles vinrent pour le consoler, mais il refusa toute consolation et dit : « Non, c’est en deuil que je veux descendre au shéol auprès de mon fils. » Et son père le pleura.36 Cependant, les Madianites l’avaient vendu en Egypte à Potiphar, eunuque de Pharaon et commandant des gardes.