Archive for the vanité (néant) Category

Habaquc 2,1-20

Posted in circoncision, connaissance (intelligence de la foi), droite du Seigneur, droiture, ecouter (voix du Seigneur), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, honte (humiliation), idolâtrie, inhabitation (présence divine), justice (justification, juste), nudité, orgueil (se glorifier), remparts (murailles), richesse, sang, shéol (hades, séjour des morts), temple (sanctuaire), vanité (néant), vigilance (prévoyance), vision (songe, extase) with tags on 5 mars 2014 by JL

01 Je vais me tenir à mon poste de garde, rester debout sur mon rempart, guetter ce que Dieu me dira, et comment il répliquera à mes plaintes.

02 Alors le Seigneur me répondit : Tu vas mettre par écrit une vision, clairement, sur des tablettes, pour qu’on puisse la lire couramment.

03 Car c’est encore une vision pour le temps fixé ; elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas. Si elle paraît tarder, attends-la : elle viendra certainement, sans retard.

04 Celui qui est insolent n’a pas l’âme droite, mais le juste vivra par sa fidélité.

05 Assurément, comme le vin est traître, l’homme fort est orgueilleux, sans repos ; il ouvre large sa gorge comme les enfers, il est comme la mort, jamais rassasié ; il entasse pour lui toutes les nations, il ramasse pour lui tous les peuples.

06 Tous ne vont-ils pas proférer sur lui une satire, des pamphlets et des énigmes contre lui ? Ils diront : Quel malheur pour celui qui s’enrichit du bien des autres – Combien de temps encore ? – et pour celui qui accumule des gages à son profit !

07 Ne vont-ils pas se dresser soudain, tes créanciers, et se réveiller, ceux qui te feront trembler ? Par eux, tu seras mis au pillage !

08 Comme tu as dépouillé de nombreuses nations, tout le reste des peuples te dépouillera à cause du sang de l’homme, à cause de la violence faite au pays, à la cité et à tous ses habitants.

09 Quel malheur pour celui qui réalise un profit malhonnête pour sa maison, afin d’établir son nid sur la hauteur, pour échapper à l’emprise du malheur !

10 C’est la honte de ta maison que tu as décidée ; en éliminant de nombreux peuples, c’est ta propre vie qui échoue.

11 Oui, du mur une pierre va crier, et de la charpente, une poutre lui répondra.

12 Quel malheur pour celui qui bâtit une ville dans le sang et fonde une cité sur le crime !

13 Ceci ne vient-il pas du Seigneur de l’univers que les peuples se fatiguent pour du feu, que les nations s’exténuent pour le néant ?

14 La connaissance de la gloire du Seigneur remplira la terre, comme les eaux recouvrent le fond de la mer !

15 Quel malheur pour qui fait boire son prochain, et lui verse du poison au point de l’enivrer, pour regarder sa nudité !

16 Tu t’es rassasié d’infamie plus que de gloire ! À ton tour de boire et d’exhiber ton prépuce : sur toi se renversera la coupe de la droite du Seigneur, et sur ta gloire, l’ignominie !

17 Car la violence faite au Liban retombera sur toi et le pillage des troupeaux t’effrayera, à cause du sang de l’homme, à cause de la violence faite au pays, à la cité et à tous ses habitants.

18 À quoi sert une image sculptée pour que la sculpte son auteur, une idole en métal qui enseigne le mensonge, pour qu’en elles se confie l’auteur qui les fabrique ? Les faux dieux qu’il fait sont muets.

19 Quel malheur pour celui qui dit au morceau de bois : « Réveille-toi ! », à la pierre muette : « Lève-toi ! », et qui dit : « Elle va enseigner ! » Tout cela est plaqué d’or et d’argent, sans aucun souffle à l’intérieur !

20 Mais le Seigneur est dans son temple saint : silence devant lui, terre entière !

 

Amos 6,1-14

Posted in déportation (captif, exil), droiture, faire mémoire (mémorial, solennité), iles lointaines (nations éloignées), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), justice (justification, juste), malédiction, orgueil (se glorifier), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophétie (oracle), vanité (néant) with tags on 2 mars 2014 by JL

01 Malheur à ceux qui vivent bien tranquilles dans Sion, et à ceux qui se croient en sécurité sur la montagne de Samarie, ces notables de la première des nations, vers qui se rend la maison d’Israël !

02 Passez par Kalné, et voyez ; de là, partez pour Hamath, la grande, puis descendez à Gath des Philistins. Ces villes sont-elles les meilleures des royaumes ? Leur territoire, plus grand que votre territoire ?

03 En croyant repousser le jour du malheur, vous rapprochez le règne de la violence !

04 Couchés sur des lits d’ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau, les veaux les plus tendres de l’étable ;

05 ils improvisent au son de la harpe, ils inventent, comme David, des instruments de musique ;

06 ils boivent le vin à même les amphores, ils se frottent avec des parfums de luxe, mais ils ne se tourmentent guère du désastre d’Israël !

07 C’est pourquoi maintenant ils vont être déportés, ils seront les premiers des déportés ; et la bande des vautrés n’existera plus.

08 Le Seigneur Dieu le jure par lui-même – oracle du Seigneur, Dieu de l’univers : Moi, j’ai en horreur l’orgueil de Jacob, et je déteste ses palais ; aussi, je livrerai la ville et ce qu’elle renferme.

09 Et s’il reste dix hommes dans une seule maison, ils mourront.

10 Un parent, celui qui sortira les ossements hors de la maison, pour les brûler, dira à celui qui est au fond de la maison : « Y en a-t-il encore avec toi ? » Celui-ci répondra : « Plus rien ! » Il dira : « Silence ! Car on n’a plus à faire mémoire du nom du Seigneur ! »

11 Voici que le Seigneur commande ; il frappe la grande maison : elle s’écroule, la petite maison : elle se fissure.

12 Est-ce qu’on fait galoper des chevaux sur des rochers, est-ce qu’on laboure la mer avec des bœufs, pour que vous changiez le droit en venin et le fruit de la justice en poison ?

13 Il en est qui se réjouissent pour Lo-Debar (c’est-à-dire Rien-du-tout), et qui disent : « N’est-ce pas par notre force que nous avons conquis Qarnaïm (c’est-à-dire Les-Deux-Cornes) ? »

14 Eh bien ! maison d’Israël, voici que moi – oracle du Seigneur, Dieu de l’univers –, je dresse contre vous une nation ; elle vous opprimera depuis l’Entrée-de-Hamath jusqu’au torrent de la Araba.

Osée 12,1-15

Posted in alliance, ange (chérubins), attributs et noms divins, conversion (faire retour, repentir), droiture, esclavage (du péché), espérance, faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), mensonge, orgueil (se glorifier), péché (faute), prophète, rétribution (mérite), sang, tente du rendez-vous, vanité (néant) with tags on 28 février 2014 by JL

01 Éphraïm m’encercle de mensonge et la maison d’Israël, de tromperie. Mais Juda marche encore avec Dieu et reste fidèle au Très-Saint.

02 Éphraïm se repaît de vent et poursuit le vent d’est ; tout le jour, il multiplie mensonge et ruine : il conclut une alliance avec Assour, il porte de l’huile à l’Égypte.

03 Le Seigneur est en procès avec Juda, il va sévir contre Jacob en raison de sa conduite, lui rendre selon ses œuvres.

04 Dans le sein de sa mère, il a supplanté son frère, et, à l’âge mûr, il a lutté avec Dieu.

05 Il a lutté avec un ange et il a eu le dessus ; il a pleuré et l’a supplié. À Béthel, il le trouva, – c’est là que Dieu a parlé avec nous.

06 « Seigneur, Dieu de l’univers » : c’est ainsi qu’on fait mémoire du Seigneur.

07 Toi, reviens à ton Dieu : garde la fidélité et le droit, et mets ton espoir en ton Dieu, toujours.

08 Canaan, une balance trompeuse à la main, aime frauder.

09 Éphraïm dit : « Oui, je me suis enrichi, j’ai édifié une fortune. Tout cela est fruit de mon travail ; on ne trouvera pas chez moi de faute qui soit péché. »

10 Mais moi, je suis le Seigneur ton Dieu depuis le pays d’Égypte. Je te ferai de nouveau habiter sous les tentes comme au jour de la Rencontre.

11 Je parlerai aux prophètes ; moi, je multiplierai les visions, et, par le moyen des prophètes, je dirai des paraboles.

12 Si Galaad est fausseté, ils ne sont que néant, ceux qui ont sacrifié des taureaux à Guilgal ; aussi leurs autels seront-ils comme des galets entassés sur les sillons des champs.

13 Jacob a fui dans le champ d’Aram, Israël a servi pour une femme, pour une femme il a gardé les troupeaux.

14 Mais par un prophète le Seigneur fit monter Israël d’Égypte, et, par un prophète, Israël a été gardé.

15 Éphraïm a irrité le Seigneur jusqu’à l’amertume : sur lui sera rejeté le sang versé, et son Maître lui rendra ses outrages.

 

Osée 5,1-15

Posted in buter (pierre d’achoppement), châtiment, chercher Dieu, colère de Dieu, connaissance (intelligence de la foi), conversion (faire retour, repentir), désolation (dévastation, ruine), détresse (désespoir), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), jour du Seigneur (déluge), jugement, maison (demeures) du Seigneur, peuple de Dieu (Israel, Juda), prêtre ordre Levi (sacerdoce), pur et impur (souillure), vanité (néant) with tags on 27 février 2014 by JL

01 Écoutez ceci, vous les prêtres ; sois attentive, maison d’Israël ; maison du roi, prête l’oreille ! Oui, le jugement est contre vous, car vous avez été un piège à Mispa, un filet tendu sur le Tabor.

02 Des infidèles ont creusé une fosse profonde, et moi, je serai pour eux tous un châtiment.

03 Moi, je connais Éphraïm, et Israël ne m’est pas caché. Oui, maintenant, tu t’es prostitué, Éphraïm, tu t’es souillé, Israël.

04 Leurs actions ne leur permettent pas de retourner vers leur Dieu, car un esprit de prostitution les habite, et ils ne connaissent pas le Seigneur.

05 L’orgueil d’Israël témoigne contre lui. Israël et Éphraïm trébuchent à cause de leur faute, et Juda, lui aussi, trébuche avec eux.

06 Avec leurs brebis et leurs bœufs, ils iront chercher le Seigneur, mais ils ne le trouveront pas : il s’est éloigné d’eux !

07 Ils ont trahi le Seigneur : ils ont engendré des bâtards ; maintenant la nouvelle lune va les dévorer, avec leur héritage.

08 Sonnez du cor à Guibéa, de la trompette à Rama ; poussez des cris à Beth-Awen, on te poursuit, Benjamin !

09 Éphraïm sera une ruine au jour du reproche ; j’annonce une chose certaine aux tribus d’Israël.

10 Les chefs de Juda sont comme des gens qui déplacent des bornes ; sur eux, je déverserai, comme des flots, ma colère.

11 Éphraïm est exploité, le droit est malmené, car on se plaît à poursuivre le néant.

12 Et moi, je serai comme un abcès pour Éphraïm, comme une carie pour la maison de Juda.

13 Éphraïm a vu sa maladie, et Juda, son ulcère ; Éphraïm est allé vers Assour, il a envoyé des messagers au Grand Roi ; mais lui ne peut vous guérir ni cicatriser votre ulcère.

14 Car moi, je serai comme un lion pour Éphraïm, comme un lionceau pour la maison de Juda. Oui, moi, je déchire et je m’en vais, j’emporte, et personne qui délivre.

15 Je m’en irai, je retournerai en ma demeure, jusqu’à ce qu’ils s’avouent coupables et recherchent ma face, et que dans leur détresse ils me cherchent.

Jérémie 51,1-64

Posted in anathème, attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, connaissance (intelligence de la foi), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophétie (oracle), puissance divine, rétribution (mérite), sang, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte), vanité (néant), veuve, orphelin, indigent with tags on 17 février 2014 by JL

01 Ainsi parle le Seigneur : Je vais éveiller contre Babylone et contre les habitants de la Chaldée un vent destructeur.

02 J’enverrai à Babylone des étrangers qui la vanneront et feront le vide sur sa terre quand ils l’auront cernée au jour du malheur.

03 Que les archers tirent sur les archers adverses et sur ceux qui se pavanent dans leurs cuirasses ! N’épargnez pas ses jeunes gens, vouez à l’anathème toute son armée.

04 Au pays des Chaldéens, les victimes tomberont, les blessés graves, dans les rues de Babylone.

05 Non, Israël, pas plus que Juda, n’est veuf de son Dieu, le Seigneur de l’univers, alors même que leur pays est rempli d’offenses envers le Saint d’Israël.

06 Fuyez du milieu de Babylone, sauvez chacun votre vie ! Ne soyez pas anéantis par sa faute : pour le Seigneur, c’est le temps de la revanche, il va lui rendre son dû.

07 Babylone était une coupe d’or dans la main du Seigneur, elle enivrait toute la terre ; les nations ont bu de son vin, c’est pourquoi elles sont devenues folles.

08 Soudain, Babylone est tombée, elle s’est brisée. Lamentez-vous sur elle, prenez du baume pour sa douleur : peut-être guérira-t-elle ?

09 Nous voulions guérir Babylone, mais elle n’est pas guérie. Abandonnez-la, et repartons chacun dans notre pays ; sa condamnation atteint les cieux et s’élève jusqu’aux nues.

10 Le Seigneur a manifesté sa justice envers nous. Venez ! Allons raconter dans Sion l’œuvre du Seigneur notre Dieu.

11 Aiguisez les flèches, emplissez les carquois. Le Seigneur éveille l’esprit des rois des Mèdes, car il forme contre Babylone le projet de la détruire. Oui, c’est la revanche du Seigneur, la revanche de son temple.

12 Contre les remparts de Babylone, levez l’étendard ! Renforcez la garde, postez des gardiens et dressez les embuscades ! Oui, selon son projet, le Seigneur accomplira ce qu’il a dit contre les habitants de Babylone.

13 Toi qui demeures auprès des grandes eaux, toi qui regorges de trésors, ta fin est arrivée, le terme de tes profits.

14 Le Seigneur de l’univers l’a juré par lui-même : « Je te remplirai d’hommes nombreux comme les sauterelles ; ils pousseront contre toi des cris de fouleurs. »

15 Il fait la terre par sa puissance, il établit le monde par sa sagesse, et par son intelligence il a déployé les cieux.

16 Quand il donne de la voix, et que les eaux grondent dans les cieux, des extrémités de la terre il fait monter les nuages, il lance les éclairs pour la pluie, il libère le vent qu’il tenait en réserve.

17 Tout homme est stupide, faute de connaissance, tout orfèvre, méprisable à cause de son idole ; ce qu’il a coulé est un mensonge : pas de souffle en elle !

18 Ce n’est que vanité, œuvre dérisoire ; au temps du châtiment, tout disparaîtra.

19 Il n’est pas ainsi, Celui qui est la part de Jacob, car il a façonné toute chose ; Israël est la tribu de son héritage, son nom est « Le Seigneur de l’univers ».

20 Tu étais pour moi une massue qui écrase, une arme de guerre : par toi, j’ai écrasé des nations ; par toi, j’ai détruit des royaumes ;

21 par toi, j’ai écrasé le cheval et celui qui le monte ; par toi, j’ai écrasé le char et celui qui le monte ;

22 par toi, j’ai écrasé l’homme et la femme ; par toi, j’ai écrasé le vieillard et l’enfant ; par toi, j’ai écrasé le jeune homme et la jeune fille ;

23 par toi, j’ai écrasé le berger et son troupeau ; par toi, j’ai écrasé le laboureur et son attelage ; par toi, j’ai écrasé gouverneurs et préfets.

24 Mais je ferai payer à Babylone et à tous les habitants de la Chaldée tout le mal qu’ils ont fait à Sion, sous vos yeux – oracle du Seigneur.

25 Me voici contre toi, Montagne-qui-Détruit, – oracle du Seigneur – toi qui détruisais toute la terre. J’étendrai la main contre toi, je te ferai rouler du haut des rochers et je te changerai en Montagne-qui-Brûle.

26 On n’extraira plus de chez toi ni pierre d’angle ni pierre de fondation, car tu seras un lieu à jamais désolé. – oracle du Seigneur.

27 Levez l’étendard dans le pays, sonnez du cor parmi les nations ! Contre Babylone mobilisez des nations, alertez contre elle des royaumes : Ararat, Minni, Ashkenaz. Nommez contre elle un chef de guerre, faites charger la cavalerie comme des sauterelles cuirassées !

28 Mobilisez contre elle des nations, les rois des Mèdes, leurs gouverneurs et tous leurs préfets, tout leur empire.

29 La terre tremble et frémit, quand se réalisent les projets du Seigneur contre Babylone : réduire le pays de Babylone en un lieu désolé, vidé de ses habitants.

30 Les braves de Babylone ont cessé le combat, ils sont assis dans les places fortes ; leur bravoure est épuisée, ce sont des femmelettes. On a mis le feu à ses demeures, les barres de ses portes sont brisées.

31 Le courrier court à la rencontre du courrier, et le messager, à la rencontre du messager, pour porter au roi de Babylone ce message : sa ville tout entière est prise.

32 Les passages sont occupés, les redoutes, incendiées, les hommes de guerre, pris de panique.

33 Oui, ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : La fille de Babylone est comme une aire à grain au temps où elle est aplanie ; encore un peu, et pour elle viendra le temps de la moisson.

34 Jérusalem dit : Il m’a dévorée, avalée, Nabucodonosor, le roi de Babylone ; il m’a laissée telle un plat vide. Comme un dragon, il m’a engloutie, il a rempli son ventre de mes délices ; il m’a rejetée.

35 « Que retombe sur Babylone, la violence faite à ma chair ! », dit l’habitante de Sion. « Et mon sang, sur les habitants de la Chaldée ! », dit Jérusalem.

36 Voilà pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Je vais défendre ta cause, assurer ta revanche. Je dessécherai la mer de Babylone et tarirai sa source.

37 Babylone deviendra un tas de pierres, un repaire de chacals, une désolation, une dérision, sans aucun habitant.

38 Ensemble, ils rugissent comme des lionceaux, ils grondent comme des petits de lionne.

39 Quand ils auront chaud, je leur donnerai de quoi boire, je les enivrerai pour les mettre en joie : ils s’endormiront d’un sommeil éternel et ne se réveilleront pas, – oracle du Seigneur.

40 Je les ferai descendre à l’abattoir comme des agneaux, comme des béliers et des boucs.

41 Comment ! Elle est prise, Babylone, elle est conquise, la fierté de toute la terre. Comment ! Elle est devenue un lieu désolé, Babylone, parmi les nations.

42 La mer submerge Babylone, ses vagues tumultueuses la recouvrent.

43 Ses villes sont changées en lieux désolés, en terre sèche et aride, une terre où plus personne n’habite, où ne passe plus aucun être humain.

44 Dans Babylone je sévirai contre le dieu Bel, je ferai sortir de sa bouche ce qu’il avait englouti, et les nations cesseront d’affluer vers lui ; même le rempart de Babylone tombera.

45 Sortez du milieu d’elle, vous, mon peuple ; sauvez chacun votre vie, loin de l’ardente colère du Seigneur !

46 Que votre cœur ne faiblisse pas, ne craignez pas la rumeur qui circule dans le pays : une année, celle-ci ; l’autre année, celle-là ; violence dans le pays, tyran contre tyran !

47 C’est pourquoi, voici venir des jours où je sévirai contre les idoles de Babylone ; tout son pays rougira de honte et toutes ses victimes tomberont au milieu d’elle.

48 Alors le ciel et la terre et tout ce qu’ils contiennent pousseront des cris de joie au sujet de Babylone, car, depuis le nord, viendront sur elle les dévastateurs – oracle du Seigneur.

49 Ô victimes d’Israël, Babylone, elle aussi, doit tomber, comme Babylone a fait tomber des victimes sur toute la terre.

50 Vous qui avez échappé à l’épée, allez, ne vous arrêtez pas. Là-bas, souvenez-vous du Seigneur, et que Jérusalem vous revienne en mémoire !

51 À entendre l’insulte, nous avons rougi de honte, et la confusion a couvert notre visage, quand des étrangers ont envahi les lieux saints de la maison du Seigneur.

52 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où je sévirai contre les idoles de Babylone, et des victimes gémiront dans tout son pays.

53 Même si Babylone montait jusqu’au ciel et rendait inaccessible sa haute forteresse, je ferais venir sur elle des dévastateurs – oracle du Seigneur.

54 Clameur et cri depuis Babylone, grand désastre au pays des Chaldéens !

55 Oui, le Seigneur dévaste Babylone, il en fait taire la grande clameur. Les vagues de dévastateurs mugissent comme les grandes eaux quand s’élève le vacarme de leurs clameurs.

56 Oui, le dévastateur arrive sur elle, sur Babylone : les guerriers sont capturés, leurs arcs sont brisés, car le Seigneur est un Dieu qui rétribue, qui rend à chacun son dû.

57 J’enivrerai ses princes et ses sages, ses gouverneurs, ses préfets et ses guerriers : ils s’endormiront d’un sommeil éternel et ne se réveilleront pas – oracle du Roi qui a pour nom « Le Seigneur de l’univers ».

58 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Les remparts de Babylone, la spacieuse, seront complètement rasés, et ses portes monumentales, consumées par le feu. C’est ainsi que les peuples peinent pour le néant, et les nations, pour le feu : ils s’épuisent !

59 Voici l’ordre que le prophète Jérémie donna à Seraya, fils de Nériya, fils de Mahséya, quand il partit pour Babylone avec Sédécias roi de Juda, alors que ce dernier était dans la quatrième année de son règne. Seraya était grand chambellan.

60 Jérémie avait mis par écrit dans un seul livre tout le malheur qui allait venir sur Babylone : toutes les paroles contre Babylone écrites ci-dessus.

61 Jérémie dit à Seraya : « Dès que tu arriveras à Babylone, tu auras soin de lire toutes ces paroles.

62 Et tu diras : “C’est toi, Seigneur, qui as dit de ce lieu qu’il serait supprimé, de sorte qu’il n’y ait plus en lui d’habitants, ni homme ni bétail, et qu’il soit un lieu à jamais désolé.”

63 Dès que tu auras achevé la lecture de ce livre, tu lui attacheras une pierre et tu le jetteras au milieu de l’Euphrate.

64 Et tu diras : “Ainsi sombrera Babylone. Elle ne se relèvera pas du malheur que je fais venir sur elle.” » Ils s’épuisent ! Jusqu’ici les paroles de Jérémie.

Jérémie 16,1-21

Posted in abomination, cantique (chant de l'âme), consolation (solidarité), déportation (captif, exil), dureté du coeur (impénitence), ecouter (voix du Seigneur), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, iles lointaines (nations éloignées), lamentation (deuil), loi, mensonge, noces spirituelles, omniscience divine, paix, péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophétie (oracle), protection divine (refuge, abri), serment (vœux), terre promise (terre sainte), vanité (néant) with tags on 14 février 2014 by JL

01 La parole du Seigneur me fut adressée :

02 Tu ne prendras pas de femme et tu n’auras ni fils ni fille en ce lieu.

03 Car ainsi parle le Seigneur au sujet des fils et des filles qui vont naître en ce lieu, des mères qui leur donneront naissance et des pères qui les engendreront dans ce pays :

04 ils mourront de maladies mortelles ; ils ne seront ni pleurés ni enterrés ; ils deviendront du fumier à la surface du sol ; par l’épée, par la famine, ils seront exterminés et leurs cadavres serviront de pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre.

05 Oui, ainsi parle le Seigneur : N’entre pas à la maison du deuil ; ne va pas les pleurer, n’aie pour eux aucun geste de pitié, car j’ai retiré de ce peuple ma paix, et la fidélité et la tendresse – oracle du Seigneur.

06 Grands et petits mourront dans ce pays sans être enterrés. On ne les pleurera pas, pour eux on ne se fera pas d’incision, on ne se tondra pas.

07 Avec celui qui est dans le deuil, on ne rompra pas le pain afin de le consoler du mort ; on ne lui fera pas boire la coupe de consolation pour son père ou sa mère.

08 Tu n’entreras pas non plus à la maison du festin pour t’asseoir avec les convives, pour manger et boire.

09 Car ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : Voici qu’en ce lieu, de vos jours et sous vos yeux, je ferai cesser chants d’allégresse et chants de joie, le chant de l’époux et le chant de l’épousée.

10 Lorsque tu annonceras au peuple toutes ces choses, ils te demanderont : « Pourquoi donc le Seigneur a-t-il proféré contre nous ce grand malheur ? Quelle est notre faute et quels péchés avons-nous commis contre le Seigneur notre Dieu ? »

11 Alors tu leur répondras : « C’est que vos pères m’ont abandonné – oracle du Seigneur – pour suivre d’autres dieux, les servir et se prosterner devant eux. Ils m’ont abandonné, ils n’ont pas gardé ma Loi.

12 Et vous, vous avez agi plus mal encore que vos pères. Voici que chacun de vous, pour ne pas m’écouter, suit les penchants mauvais de son cœur endurci.

13 Je vous jetterai hors de ce pays, dans un pays inconnu de vous et de vos pères, et vous y servirez jour et nuit d’autres dieux, car je ne vous ferai plus grâce. »

14 C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où, pour prêter serment, on ne dira plus : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays d’Égypte les fils d’Israël »,

15 mais : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter les fils d’Israël du pays du nord et de tous les pays où il les avait chassés. » Car je les ferai revenir sur leur sol, celui que j’ai donné à leurs pères.

16 Voici que j’envoie en grand nombre – oracle du Seigneur – des pêcheurs qui les pêcheront. Après cela, j’enverrai en grand nombre des chasseurs qui les chasseront de toute montagne et de toute colline, jusque dans les fentes des rochers.

17 Oui, j’ai les yeux sur tous leurs chemins, pour moi ils ne sont pas cachés ; et leurs fautes ne peuvent se dérober à mes yeux.

18 Avant tout, je leur revaudrai le double de leurs fautes et de leurs péchés, car ils ont profané mon pays : comme des cadavres, leurs horreurs et leurs abominations ont rempli mon héritage.

19 Seigneur, ma force et mon abri, mon refuge au jour d’angoisse, vers toi viendront les nations depuis les lointains de la terre ; elles diront : « Nos pères ont eu pour seul héritage mensonge et vanité qui ne servent à rien. »

20 Un être humain se fabrique-t-il des dieux ? – Et ce ne sont même pas des dieux !

21 C’est pourquoi, je vais donner aux nations la connaissance ; cette fois-ci, je leur ferai connaître ma main et ma puissance : elles reconnaîtront que mon nom est « Le Seigneur ».

Jérémie 10,1-25

Posted in attributs et noms divins, châtiment, ciel (cieux), colère de Dieu, créateur (création), désolation (dévastation, ruine), eternité (vie éternel), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, justice (justification, juste), mensonge, puissance divine, royaume de Dieu, vanité (néant) with tags on 13 février 2014 by JL

01 Écoutez, maison d’Israël, la parole que le Seigneur a prononcée sur vous.

02 Ainsi parle le Seigneur : N’apprenez pas la conduite des nations ; ne soyez pas terrifiés par les signes du ciel, du fait que les nations en sont terrifiées :

03 les décrets des peuples ne sont que vanité. Voici du bois coupé dans la forêt, travaillé au ciseau par la main de l’artisan,

04 enjolivé d’argent et d’or ; on les fixe avec des clous et des marteaux pour qu’ils ne vacillent pas.

05 Ils sont comme un épouvantail dans un champ, ils ne parlent pas. On doit les porter, car ils ne marchent pas. N’en ayez pas peur : ils ne peuvent faire du mal, et du bien, pas davantage !

06 Nul n’est comme toi, Seigneur ; tu es grand, ton nom est grand et puissant.

07 Qui ne te craindrait, roi des nations, comme cela te revient ? Oui, parmi tous les sages des nations et dans tous leurs royaumes, nul n’est comme toi.

08 Tous, sans exception, ils sont stupides et fous : le bois montre leur vanité.

09 L’argent qui le recouvre est importé de Tarsis, et l’or, d’Oufaz. C’est l’œuvre d’un artisan, façonnée par un orfèvre, revêtue de pourpre violette ou écarlate, tout entière œuvre d’artistes.

10 Mais le Seigneur est le Dieu véritable, c’est lui le Dieu vivant, le roi pour toujours. Dès qu’il s’emporte, la terre tremble, et les nations ne peuvent soutenir son courroux.

11 – Vous leur parlerez ainsi : les dieux qui n’ont pas fait le ciel et la terre, qu’ils disparaissent de la terre et de dessous le ciel !

12 Il fait la terre par sa puissance, il établit le monde par sa sagesse, et par son intelligence il a déployé les cieux.

13 Quand il donne de la voix, et que les eaux grondent dans les cieux, des extrémités de la terre il fait monter les nuages, il lance les éclairs pour la pluie, il libère le vent qu’il tenait en réserve.

14 Tout homme est stupide, faute de connaissance, tout orfèvre, méprisable à cause de son idole ; ce qu’il a coulé est un mensonge : pas de souffle en elle !

15 Ce n’est que vanité, œuvre dérisoire ; au temps du châtiment, tout disparaîtra.

16 Il n’est pas ainsi, Celui qui est la part de Jacob, car il a façonné toute chose ; Israël est la tribu de son héritage, son nom est « Le Seigneur de l’univers ».

17 Ramasse à terre ton bagage, toi, la ville en état de siège ;

18 car ainsi parle le Seigneur : Cette fois-ci, je vais poursuivre à la fronde les habitants du pays, je les regrouperai pour qu’on les atteigne.

19 Malheur à moi ! Quelle blessure ! Quelle plaie profonde ! Et moi, j’ai dit : Si telle est ma souffrance, je la supporterai.

20 Ma tente est dévastée, toutes mes cordes sont rompues ; mes fils m’ont quittée, ils ne sont plus : personne pour dresser encore ma tente, pour monter mes abris.

21 En effet, les pasteurs sont stupides, ils n’ont pas consulté le Seigneur. C’est pourquoi ils manquent d’intelligence, et tout leur troupeau s’est dispersé.

22 On entend une rumeur, la voici : elle approche ! C’est un énorme ébranlement qui vient du pays du nord, pour réduire les villes de Juda en lieu désolé, en repaire de chacals.

23 Seigneur, je le sais : l’homme n’est pas maître de son chemin ; à celui qui marche il n’est pas donné d’assurer son pas.

24 Corrige-moi, Seigneur, avec justice, mais sans colère, sinon tu me réduirais à rien.

25 Déverse ta fureur sur les nations qui ne te connaissent pas, sur les tribus qui n’invoquent pas ton nom, car elles ont dévoré Jacob, dévoré et anéanti, elles ont ravagé son territoire.

Jérémie 2,1-37

Posted in abomination, applanir les montagnes (collines), châtiment, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), consacré (consécration), crainte de Dieu, désert (ascèse, dépouillement), désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), ecouter (voix du Seigneur), esclavage (du péché), face de Dieu (visage), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), honte (humiliation), idolâtrie, jugement, mal (méchanceté), parole de Dieu (vivante), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prêtre ordre Levi (sacerdoce), prophétie (oracle), pur et impur (souillure), révolte (trahison, nuque raide), sang, source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, terre promise (terre sainte), vanité (néant) with tags on 13 février 2014 by JL

01 La parole du Seigneur me fut adressée :

02 Va proclamer aux oreilles de Jérusalem : Ainsi parle le Seigneur : Je me souviens de la tendresse de tes jeunes années, ton amour de jeune mariée, lorsque tu me suivais au désert, dans une terre inculte.

03 Israël était consacré au Seigneur, première gerbe de sa récolte ; celui qui en mangeait était coupable : il lui arrivait malheur, – oracle du Seigneur.

04 Écoutez la parole du Seigneur, maison de Jacob et toutes les familles de la maison d’Israël.

05 Ainsi parle le Seigneur : En quoi vos pères m’ont-ils trouvé injuste, eux qui se sont éloignés de moi, qui ont suivi des dieux de néant pour devenir eux-mêmes néant ?

06 Ils n’ont pas dit : « Où est-il, le Seigneur, lui qui nous a fait monter de la terre d’Égypte et marcher dans le désert, terre aride et ravinée, terre sèche et sinistre, terre où personne n’est jamais passé, où aucun homme n’a jamais habité ? »

07 Je vous ai fait entrer dans une terre plantureuse pour vous nourrir de tous ses fruits. Mais à peine entrés, vous avez profané ma terre, changé mon héritage en abomination.

08 Les prêtres n’ont pas dit : « Où est-il, le Seigneur ? » Les dépositaires de la Loi ne m’ont pas connu, les pasteurs se sont révoltés contre moi ; les prophètes ont prophétisé au nom du dieu Baal, ils ont suivi des dieux qui ne servent à rien.

09 C’est pourquoi, de nouveau, je vais faire un procès contre vous, – oracle du Seigneur un procès contre les fils de vos fils.

10 Passez jusqu’aux rivages de l’Occident, et regardez ; envoyez faire des recherches en Orient, et regardez si pareille chose est arrivée !

11 Une nation a-t-elle jamais changé de dieux ? – Et ce ne sont même pas des dieux ! Or mon peuple a échangé sa gloire contre ce qui ne sert à rien.

12 Cieux, soyez-en consternés, horrifiés, épouvantés ! – oracle du Seigneur.

13 Oui, mon peuple a commis un double méfait : ils m’ont abandonné, moi, la source d’eau vive, et ils se sont creusé des citernes, des citernes fissurées qui ne retiennent pas l’eau !

14 Israël est-il un esclave acheté ? Est-il un esclave né dans la maison ? Pourquoi fait-il partie du butin ?

15 Contre lui rugissent de jeunes lions, ils ont donné de la voix et livré son pays à la dévastation : ses villes sont incendiées, vidées de leurs habitants.

16 Même les fils de Noph et de Tapanès rasent ta chevelure !

17 N’es-tu pas celle qui a tout provoqué, toi qui as abandonné le Seigneur ton Dieu, au temps même où il te guidait sur le chemin ?

18 Et maintenant, qu’as-tu à prendre le chemin de l’Égypte, pour boire l’eau du Nil ? Qu’as-tu à prendre le chemin d’Assour, pour boire l’eau du Fleuve ?

19 Que ta méchanceté te corrige, que tes infidélités te punissent ! Comprends et vois comme il est mauvais et amer d’abandonner le Seigneur ton Dieu, de ne plus me craindre, – oracle du Seigneur, Dieu de l’univers.

20 Oui, depuis longtemps tu as brisé ton joug, rompu tes liens. Tu as dit : « Je ne servirai pas ! » Mais sur toute colline élevée, sous tout arbre vert, tu te couches, prostituée !

21 Moi pourtant, j’avais fait de toi une vigne de raisin vermeil, tout entière d’un cépage de qualité. Comment t’es-tu changée pour moi en vigne méconnaissable et sauvage ?

22 Tu aurais beau te lessiver à la soude, y rajouter quantité de potasse, devant moi, ta faute reste incrustée, – oracle du Seigneur Dieu.

23 Comment peux-tu dire : « Je ne me suis pas souillée, après les Baals je n’ai pas couru » ? Vois ton chemin dans la vallée. Comprends ce que tu as fait, chamelle volage dont les pistes s’embrouillent !

24 Ânesse habituée au désert, dans l’ardeur de son désir, elle aspire le vent : son rut, qui peut le refouler ? Ils n’ont pas à se fatiguer, tous ceux qui la cherchent : en son temps, ils la trouvent !

25 Prends garde, tu vas avoir les pieds nus, et le gosier assoiffé. Mais tu dis : « Rien à faire ! Non, j’aime les étrangers et je veux courir à leur suite ! »

26 Comme est confondu un voleur pris sur le fait, ainsi sont confondus les gens de la maison d’Israël, leurs rois, leurs princes, leurs prêtres et leurs prophètes,

27 eux qui disent au bois : « Tu es mon père », et à la pierre : « Toi, tu m’as enfanté. » Ils tournent vers moi leur dos, non leur visage ; mais au temps de leur malheur, ils disent : « Lève-toi ! Sauve-nous ! »

28 Où sont-ils, les dieux que tu t’es fabriqués ? Qu’ils se lèvent, s’ils peuvent te sauver au temps de ton malheur ! Oui, tes dieux sont aussi nombreux que tes villes, ô Juda !

29 Pourquoi donc me faire un procès ? Vous vous êtes tous révoltés contre moi, – oracle du Seigneur.

30 En vain, j’ai frappé vos fils : ils n’ont pas accepté la leçon. Votre épée a dévoré vos prophètes, comme un lion destructeur.

31 Ô vous, gens de cette génération, voyez ce que dit le Seigneur : Ai-je été un désert pour Israël ? Ai-je été un pays de ténèbres ? Pourquoi ceux de mon peuple disent-ils : « Nous errons çà et là, nous n’allons plus vers toi » ?

32 Une vierge oublie-t-elle ses ornements, une fiancée, sa parure ? Or mon peuple m’a oublié depuis des jours sans nombre.

33 Comme tu disposes bien ton chemin pour quêter l’amour ! Avec de tels chemins tu enseignes même le mal.

34 Même sur les pans de ton vêtement, on trouve le sang des malheureux, des innocents, que tu n’as pas surpris en flagrant délit. Et par-dessus tout cela,

35 tu dis : « Je suis innocente : vraiment sa colère s’est détournée de moi ! » Voici que j’entre en jugement avec toi, puisque tu dis : « Je n’ai pas péché ! »

36 Que tu es versatile, toi qui changes de chemin ! Même de l’Égypte tu auras honte, comme tu as eu honte d’Assour.

37 De là aussi tu sortiras, les mains sur la tête, car le Seigneur a rejeté ceux en qui tu mets ta confiance ; avec eux tu ne réussiras pas !


Isaïe 44,1-28

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), abomination, alpha et omega, attributs et noms divins, ciel (cieux), conversion (faire retour, repentir), créateur (création), divination (incantation), Esprit-Saint, honte (humiliation), idolâtrie, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), pardon (miséricorde, pitié), peuple de Dieu (Israel, Juda), porter du fruit, poussière (cendre, glaise), restauration (rebâtir), rocher (forteresse), royaume de Dieu, sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, temple (sanctuaire), vanité (néant) with tags on 9 février 2014 by JL

01 Et maintenant, écoute-moi, Jacob mon serviteur, Israël que j’ai choisi.

02 Ainsi parle le Seigneur qui t’a fait, qui t’a façonné dès le sein maternel et reste ton appui : Sois sans crainte, Jacob mon serviteur, Israël que j’ai choisi.

03 Je répandrai l’eau sur ce qui est assoiffé, des ruisseaux sur la terre desséchée. Je répandrai mon esprit sur ta postérité, ma bénédiction sur tes descendants.

04 Ils grandiront comme en un pré verdoyant, comme les peupliers au bord des eaux courantes.

05 « Moi, je suis au Seigneur », dira celui-ci, et celui-là se réclamera du nom de Jacob. Un autre encore écrira sur sa main : « Je suis au Seigneur ! » et il prendra le nom d’Israël.

06 Ainsi parle le Seigneur, le roi d’Israël, son rédempteur, le Seigneur de l’univers : Je suis le premier et je suis le dernier, hors moi, pas de Dieu.

07 Qui est comme moi ? Qu’il prenne la parole, qu’il annonce et m’expose ce qu’il en est ! Qui, d’avance, a fait entendre les choses à venir ? Que l’on nous prédise ce qui doit arriver !

08 Ne tremblez pas, ne craignez pas ! Depuis longtemps, ne te l’ai-je pas fait entendre, ne te l’ai-je pas annoncé ? Vous êtes mes témoins ! Y a-t-il un Dieu en dehors de moi ? Il n’est pas d’autre Rocher ; je n’en connais pas.

09 Ceux qui façonnent des idoles ne sont tous que néant : leurs œuvres préférées ne servent à rien ; ce sont des témoins aveugles et sans intelligence ; aussi seront-ils couverts de honte.

10 Quelqu’un va-t-il façonner un dieu ou fondre une idole qui ne sert à rien ?

11 Voici tous ses adeptes couverts de honte : les artisans ne sont que des humains ! Qu’ils se rassemblent tous, qu’ils comparaissent : ensemble ils trembleront, ils seront couverts de honte.

12 Le forgeron fabrique un ciseau sur les braises et le façonne à coups de marteau. Il le fabrique à la force du bras. Puis il a faim, le voilà sans force ; il ne boit pas d’eau, il est épuisé.

13 Le menuisier prend des mesures, il esquisse une idole à la craie, il la travaille à la gouge, il l’esquisse au compas, il la travaille en prenant pour modèle un homme, la beauté d’un être humain, afin qu’elle habite une maison.

14 Il a débité des cèdres, il a pris du rouvre et du chêne, qu’il a laissé croître parmi les arbres de la forêt ; il a planté un pin que la pluie fait grandir.

15 Pour l’homme, c’est du bois à brûler : il le prend pour se chauffer, il le brûle aussi pour cuire son pain ; il en fabrique aussi un dieu, et il se prosterne ; il en fait une idole et s’incline devant elle.

16 Il en brûle la moitié au feu : avec cette moitié il fait rôtir la viande, la mange et se rassasie. Il se chauffe aussi et dit : « Ah ! Je me chauffe et je vois la flamme ! »

17 Avec le reste il fait un dieu, son idole, il s’incline et se prosterne devant elle, il l’implore, il dit : « Délivre-moi, car tu es mon dieu ! »

18 Ils ne savent pas et ne discernent pas. Leurs yeux sont empêchés de voir, et leurs cœurs, de réfléchir.

19 Nul ne rentre en soi-même, nul n’a de savoir ni de discernement pour se dire : « J’en ai brûlé la moitié au feu, j’ai aussi fait cuire du pain sur les braises, j’ai rôti de la viande, je l’ai mangée. Et, du bois qui reste, je ferais une abomination ? Je m’inclinerais devant un morceau de bois ! »

20 Celui qui se repaît de cendre, son cœur abusé l’égare. Il ne se délivrera pas lui-même, et ne dira pas : « N’est-ce pas un leurre que j’ai en main ? »

21 Souviens-toi de ceci, Jacob : toi, Israël, tu es mon serviteur. Je t’ai façonné, tu es pour moi un serviteur, Israël, je ne t’oublierai pas !

22 J’efface tes révoltes comme des nuages, tes péchés comme des nuées. Reviens à moi, car je t’ai racheté.

23 Cieux, criez de joie pour l’action du Seigneur. Acclamez, profondeurs de la terre ! Montagnes, éclatez en cris de joie, vous, forêts, et tous vos arbres ! Car le Seigneur a racheté Jacob, en Israël il manifeste sa splendeur.

24 Ainsi parle le Seigneur, ton rédempteur, celui qui t’a façonné dès le sein maternel : C’est moi, le Seigneur, qui fais toute chose. Seul, j’ai déployé les cieux, j’ai affermi la terre : qui était avec moi ?

25 J’annule les signes des augures, je fais divaguer les devins, je fais reculer les sages et délirer leur savoir.

26 J’accomplis la parole de mon serviteur, je réalise le projet de mes messagers quand je dis de Jérusalem : « Elle sera habitée ! » et des villes de Juda : « Elles seront rebâties ! J’en relèverai les ruines ! »,

27 et quand je dis à l’abîme : « Dessèche-toi ! Je vais tarir tes fleuves » ;

28 de même, quand je dis à Cyrus : « Mon berger », il accomplira tout mon désir ; il dira de Jérusalem : « Elle sera rebâtie ! » et au Temple : « Tu seras rétabli ! »

 

Isaïe 38,9-22

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), cantique (chant de l'âme), Esprit-Saint, maison (demeures) du Seigneur, paix, pardon (miséricorde, pitié), prière de libération, salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), vanité (néant) with tags on 8 février 2014 by JL

09 Cantique d’Ézékias, roi de Juda, lorsqu’il tomba malade et survécut à sa maladie.

10 Je disais : Au milieu de mes jours, je m’en vais ; j’ai ma place entre les morts pour la fin de mes années.

11 Je disais : Je ne verrai pas le Seigneur sur la terre des vivants, plus un visage d’homme parmi les habitants du monde !

12 Ma demeure m’est enlevée, arrachée, comme une tente de berger. Tel un tisserand, j’ai dévidé ma vie : le fil est tranché. Du jour à la nuit, tu m’achèves ;

13 j’ai crié jusqu’au matin. Comme un lion, il a broyé tous mes os. Du jour à la nuit, tu m’achèves.

14 Comme l’hirondelle, je crie ; je gémis comme la colombe. À regarder là-haut, mes yeux faiblissent : Seigneur, je défaille ! Sois mon soutien !

[15 Que lui dirai-je pour qu’il me réponde, à lui qui agit ? J’irais, errant au long de mes années avec mon amertume ?

16 « Le Seigneur est auprès d’eux : ils vivront ! Tout ce qui vit en eux vit de son esprit ! » Oui, tu me guériras, tu me feras vivre :

17 voici que mon amertume se change en paix.] Et toi, tu t’es attaché à mon âme, tu me tires du néant de l’abîme. Tu as jeté, loin derrière toi, tous mes péchés.

18 La mort ne peut te rendre grâce, ni le séjour des morts, te louer. Ils n’espèrent plus ta fidélité, ceux qui descendent dans la fosse.

19 Le vivant, le vivant, lui, te rend grâce, comme moi, aujourd’hui. Et le père à ses enfants montrera ta fidélité.

20 Seigneur, viens me sauver ! Et nous jouerons sur nos cithares, tous les jours de notre vie, auprès de la Maison du Seigneur.

21 Puis Isaïe dit : « Qu’on apporte un gâteau de figues ; qu’on l’applique sur l’ulcère, et le roi vivra. »

22 Ézékias dit : « À quel signe reconnaîtrai-je que je pourrai monter à la Maison du Seigneur ? »

Isaïe 24,1-23

Posted in adversité (épreuve), attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, désolation (dévastation, ruine), diable (démons, serpent), gloire de Dieu, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), Jérusalem (Sion), jour du Seigneur (déluge), kénose (abaissement, cœur brisé), malédiction, petit reste (rescapé), royaume de Dieu, vanité (néant) with tags on 6 février 2014 by JL

01 Voici que le Seigneur saccage la terre, qu’il la ravage, qu’il en bouleverse la face, qu’il en disperse les habitants.

02 Il en sera du prêtre comme du peuple, du maître comme de l’esclave, de la maîtresse comme de la servante, du vendeur comme de l’acheteur, du prêteur comme de l’emprunteur, du créancier comme du débiteur.

03 Saccagée, elle est saccagée, la terre ; pillée, elle est pillée. Car le Seigneur a proféré cette parole.

04 La terre est en deuil, elle s’épuise, le monde dépérit, il s’épuise, et le ciel dépérit en même temps que la terre.

05 La terre est profanée par ses habitants : ils ont transgressé les lois, ils ont changé les décrets, ils ont rompu l’alliance éternelle.

06 C’est pourquoi la malédiction dévore la terre : ses habitants en subissent la peine ; c’est pourquoi les habitants de la terre diminuent : il n’en reste qu’un petit nombre.

07 Deuil pour le vin nouveau : la vigne a dépéri ! Tous ceux qui avaient le cœur en fête se lamentent.

08 Elle a cessé, l’allégresse des tambourins ; il a pris fin, le joyeux vacarme ; elle a cessé, l’allégresse des cithares !

09 Ils ne boiront plus de vin en chantant ; la boisson forte est amère aux buveurs.

10 La cité-du-néant est en ruine, chaque maison est fermée, nul ne peut y entrer.

11 Dans la rue, on réclame du vin ; toute joie a disparu ; l’allégresse est bannie du pays.

12 Il ne reste de la ville que désolation : sa porte est brisée, fracassée.

13 Au cœur du pays, au milieu des populations, il en sera comme à la cueillette des olives, comme au grappillage après la vendange.

14 Ceux qui restent élèvent la voix, ils crient de joie ; du côté de la mer, on célèbre la grandeur du Seigneur ;

15 au pays de la lumière, on glorifie le Seigneur et, dans les îles de la mer, le nom du Seigneur, Dieu d’Israël.

16 Depuis les limites de la terre nous entendons des hymnes : « Honneur à Dieu le juste ! » Mais je dis : « Quelle épreuve pour moi ! Quelle épreuve pour moi ! Malheur à moi ! » Ils ont ravagé, les ravageurs ! Ravage : les ravageurs ont fait des ravages !

17 La frayeur, la fosse et le filet sont pour toi, habitant de la terre.

18 Celui qui fuit devant des cris de frayeur tombe dans la fosse ; celui qui remonte de la fosse est pris dans le filet ! Oui, les vannes d’en-haut s’ouvriront, les fondements de la terre trembleront.

19 La terre se brise, se brise en morceaux ! La terre éclate, elle vole en éclats ! La terre frémit, frémit tout entière !

20 La terre vacille, vacille comme un ivrogne, comme une cabane branlante ; son forfait pèse sur elle, elle tombe sans pouvoir se relever.

21 Ce jour-là, il arrivera que le Seigneur viendra sévir là-haut, contre l’armée d’en haut, et sur la terre contre les rois de la terre.

22 Ils seront entassés, enchaînés dans un cachot, prisonniers d’une prison. Après de nombreux jours, on sévira contre eux.

23 La lune rougira, le soleil se couvrira de honte. Car, sur le mont Sion et à Jérusalem, le Seigneur de l’univers régnera : devant les anciens resplendira sa gloire.

Ecclésiastique 10,1-31

Posted in abomination, crainte de Dieu, dureté du coeur (impénitence), futilité de notre vie (fragilité), humilité (humble), magnanimité, orgueil (se glorifier), pauvre (faible), péché originel, poussière (cendre, glaise), vanité (néant) with tags on 30 janvier 2014 by JL

Le sage gouvernant tient son peuple dans la discipline et l’autorité d’un homme sensé est bien établie.2 Tel le gouvernant et tels ses subordonnés, tel celui qui régit la ville et tels les habitants.3 Un roi sans instruction est la ruine de son peuple, une ville doit sa prospérité à l’intelligence des chefs.4 Aux mains du Seigneur est le gouvernement du monde ; il suscite au bon moment le chef qui convient.5 Le succès d’un homme est dans la main du Seigneur ; c’est lui qui donne au scribe sa gloire.6 Ne garde jamais rancune au prochain, quels que soient ses torts, et ne fais rien dans un mouvement de passion.7 L’orgueil déplaît à Dieu comme à l’homme et tous deux ont l’injustice en horreur.8 La souveraineté passe d’une nation à une autre par l’injustice, la violence et l’argent.9 Pourquoi tant d’orgueil pour qui est terre et cendre, un être qui, vivant, a déjà les tripes dégoûtantes ?10 Une longue maladie se moque du médecin, qui est roi aujourd’hui demain mourra.11 Quand un homme meurt, il reçoit en partage les insectes, les fauves et les vers.12 Le principe de l’orgueil, c’est d’abandonner le Seigneur et de tenir son coeur éloigné du Créateur.13 Car le principe de l’orgueil c’est le péché, celui qui s’y adonne répand l’abomination. C’est pourquoi le Seigneur lui a infligé d’étranges châtiments et l’a réduit à néant.14 Le Seigneur a renversé le trône des puissants et fait asseoir à leur place les doux.15 Le Seigneur a déraciné les orgueilleux et planté à leur place les humbles.16 Le Seigneur a bouleversé le territoire des nations et les a anéanties jusqu’aux fondements de la terre.17 Il les a quelquefois enlevées et détruites et a effacé du monde leur souvenir.18 L’orgueil n’est pas fait pour l’homme ni la violente colère pour la race de la femme.19 Quelle race est digne d’honneur ? La race de l’homme. Quelle race est digne d’honneur ? Ceux qui craignent le Seigneur. Quelle race est digne de mépris ? La race de l’homme. Quelle race est digne de mépris ? Ceux qui violent la loi.20 Le chef est honoré parmi ses frères, ceux qui craignent le Seigneur sont honorés de lui.21 Etre accepté de Dieu trouve son principe dans la crainte du Seigneur, mais le pricnipe du rejet, c’est l’endurcissement et l’orgueil.22 Riche, chargé d’honneurs ou pauvre, qu’il mette sa fierté dans la crainte du Seigneur.23 Ce n’est pas bien de mépriser un pauvre intelligent, il ne convient pas d’honorer un pécheur.24 Grand, magistrat, puissant sont dignes d’honneur, mais nul n’est plus grand que celui qui craint le Seigneur.25 L’esclave sage a les hommes libres comme serviteurs et l’homme instruit ne se plaint pas.26 Ne fais pas le malin quand tu accomplis ta besogne, ne fais pas le glorieux quand tu es dans la gêne.27 Mieux vaut l’homme qui travaille et vit dans l’abondance que celui qui va se glorifiant et n’a pas de quoi vivre.28 Mon fils, glorifie-toi modestement et apprécie-toi à ta juste valeur.29 Qui oserait justifier celui qui se fait tort à soi-même et estimer celui qui se méprise ?30 On honore le pauvre pour son savoir et le riche pour ses richesses.31 Honoré dans la pauvreté, que serait-ce dans la richesse ! méprisé dans la richesse, que serait-ce dans la pauvreté !

Ecclésiaste 12,1-14

Posted in commandements (préceptes, décrets), crainte de Dieu, eternité (vie éternel), jugement, omniscience divine, passage de la mort, poussière (cendre, glaise), vanité (néant) with tags on 25 janvier 2014 by JL

Et souviens-toi de ton Créateur aux jours de ton adolescence, avant que viennent les jours mauvais et qu'arrivent les années dont tu diras : « je ne les aime pas » ;2 avant que s'obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que reviennent les nuages après la pluie ;3 au jour où tremblent les gardiens de la maison, où se courbent les hommes vigoureux, où les femmes, l'une après l'autre, cessent de moudre, où l'obscurité gagne celles qui regardent par la fenêtre.4 Quand la porte est fermée sur la rue, quand tombe la voix du moulin, quand on se lève à la voix de l'oiseau, quand se taisent toutes les chansons.5 Quand on redoute la montée et qu'on a des frayeurs en chemin. Et l'amandier est en fleur, et la sauterelle est pesante, et le câpre perd son goût. Tandis que l'homme s'en va vers sa maison d'éternité et les pleureurs tournent déjà dans la rue.6 Avant que lâche le fil d'argent, que la coupe d'or se brise, que la jarre se casse à la fontaine, que la poulie se rompe au puits7 et que la poussière retourne à la terre comme elle en est venue, et le souffle à Dieu qui l'a donné.8 Vanité des vanités, dit Qohélet, tout est vanité.9 Sans compter que Qohélet fut un sage, il a encore enseigné au peuple le savoir ; il a pesé, examiné et corrigé beaucoup de proverbes ;10 Qohélet s'est efforcé de trouver beaucoup de paroles plaisantes et d'écrire des paroles de vérité.11 Les paroles du sage sont comme des aiguillons et comme des piquets plantés par les maîtres de troupeaux ; ils sont mis par le même pasteur.12 En plus de cela, mon fils, sois averti que faire des livres est un travail sans fin et que beaucoup d'étude fatigue le corps.13 Fin du discours. Tout est entendu. Crains Dieu et observe ses commandements, car c'est là le devoir de tout homme.14 Car Dieu amènera en jugement toutes les actions de l'homme, tout ce qui est caché, que ce soit bien ou mal.

Ecclésiaste 6,1-12

Posted in ténèbre, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Il y a un autre mal que je vois sous le soleil et qui est grand pour l'homme :2 soit un homme à qui Dieu donne richesses, ressources et gloire, et à qui rien ne manque de tout ce qu'il peut désirer ; mais Dieu ne le laisse pas maître de s'en nourrir et c'est un étranger qui s'en nourrit : cela est vanité et cruelle souffrance.3 Soit un homme qui a eu cent enfants et a vécu de nombreuses années, et alors que ses années ont été nombreuses, il ne s'est pas rassasié de bonheur et il n'a même pas de tombeau : je vois que l'avorton est plus heureux que lui.4 Il est venu dans la vanité, il s'en va dans les ténèbres, et dans les ténèbres son nom est enseveli.5 Il n'a même pas vu le soleil et ne l'a pas connu : il y a plus de repos pour lui que pour l'autre.6 Et même s'il avait vécu deux fois mille ans, il n'aurait pas vu le bonheur ; n'est-ce pas vers un même lieu que tous s'en vont ?7 Toute la peine que prend l'homme est pour sa bouche, et pourtant son appétit n'est jamais satisfait.8 Quel avantage a le sage sur l'insensé ? Et qu'en est-il de l'indigent qui sait se conduire devant les vivants ?9 Mieux vaut ce que voient les yeux que le mouvement du désir, cela aussi est vanité et poursuite de vent !10 Ce qui fut a déjà été nommé et l'on sait ce qu'est un homme : il ne peut faire procès à celui qui est plus fort que lui.11 Plus il y a de paroles, plus il y a de vanité, quel avantage pour l'homme ?12 Et qui sait ce qui convient à l'homme pendant sa vie, tout au long des jours de la vie de vanité qu'il passe comme une ombre ? Qui annoncera à l'homme ce qui doit venir après lui sous le soleil ?

Ecclésiaste 4,1-17

Posted in ecouter (voix du Seigneur), jalousie, opprimé (oppression), sacrifice d'holocauste et communion, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Je regarde encore toute l'oppression qui se commet sous le soleil : Voici les larmes des opprimés, et ils n'ont pas de consolateur ; et la force du côté des oppresseurs, et ils n'ont pas de consolateur.2 Alors je félicite les morts qui sont déjà morts plutôt que les vivants qui sont encore vivants.3 Et plus heureux que tous les deux est celui qui ne vit pas encore et ne voit pas l'iniquité qui se commet sous le soleil.4 Et je vois que tout travail et toute réussite n'est que jalousie de l'un pour l'autre : cela est vanité et poursuite de vent !5 L'insensé se croise les bras et se dévore lui-même.6 Mieux vaut une poignée de repos que deux poignées de travail à poursuivre le vent.7 Je vois encore une autre vanité sous le soleil :8 soit quelqu'un de seul qui n'a pas de second, pas de fils ni de frère ; il n'y a pas de limite à toute sa besogne, et ses yeux ne sont pas rassasiés de richesses : « Pour qui donc est-ce que je travaille et me prive de bonheur ?  » Cela aussi est vanité, et c'est une mauvaise besogne.9 Mieux vaut être deux que seul, car ainsi le travail donne bon profit.10 En cas de chute, l'un relève l'autre ; mais qu'en est-il de celui qui tombe sans personne pour le relever ?11 Et si l'on couche à deux, on se réchauffe, mais seul, comment avoir chaud ?12 Là où un homme seul est renversé, deux résistent, et le fil triple ne rompt pas facilement.13 Mieux vaut un enfant pauvre et sage qu'un roi vieux et insensé qui ne sait plus prendre conseil.14 Même s'il est sorti de prison pour régner, et même s'il est né mendiant dans le royaume,15 je vois tous les vivants qui vont sous le soleil être avec l'enfant, le second, l'usurpateur,16 et c'est d'une foule sans fin qu'il se trouve à la tête. Mais ceux qui viennent après ne s'en réjouiront pas, car cela aussi est vanité et recherche de vent.17 Prends garde à tes pas quand tu vas à la Maison de Dieu : approcher pour écouter vaut mieux que le sacrifice offert par les insensés, mais ils ne savent pas qu'ils font le mal.

Ecclésiaste 2,1-26

Posted in abondance, oeuvres (notre contribution), sagesse, ténèbre, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Je me suis dit en moi-même : Viens donc que je te fasse éprouver la joie, fais connaissance du bonheur ! Eh bien, cela aussi est vanité.2 Du rire j’ai dit : « sottise », et de la joie : « à quoi sert-elle ? « 3 J’ai décidé en moi-même de livrer mon corps à la boisson tout en menant mon coeur dans la sagesse, de m’attacher à la folie pour voir ce qu’il convient aux hommes de faire sous le ciel, tous les jours de leur vie.4 J’ai fait grand. Je me suis bâti des palais, je me suis planté des vignes,5 je me suis fait des jardins et des vergers et j’y ai planté tous les arbres fruitiers.6 Je me suis fait des citernes pour arroser de leur eau les jeunes arbres de mes plantations.7 J’ai acquis des esclaves et des servantes, j’ai eu des domestiques et des troupeaux, du gros et du petit bétail en abondance, plus que quiconque avant moi à Jérusalem.8 Je me suis amassé aussi de l’argent et de l’or, le trésor des rois et des provinces. Je me suis procuré chanteurs et chanteuses et tout le luxe des enfants des hommes, coffret par coffret.9 Je me suis élevé et j’ai surpassé quiconque était avant moi à Jérusalem, et ma sagesse m’est restée.10 Je n’ai rien refusé à mes yeux de ce qu’ils désiraient, je n’ai privé mon coeur d’aucune joie, car je me réjouissais de tout mon travail et cela fut mon sort dans tout mon travail.11 Alors je réfléchis à toutes les oeuvres de mes mains et à toute la peine que j’y avais prise : eh bien, tout est vanité et poursuite de vent, il n’y a pas de profit sous le soleil !12 Puis je me mis à réfléchir sur la sagesse, la sottise et la folie : Voyons, que fera le successeur du roi ? Ce qu’on a déjà fait.13 J’ai vu qu’il y avait avantage de la sagesse sur la folie comme du jour sur l’obscurité.14 Le sage a les yeux ouverts, mais l’insensé marche dans les ténèbres. Et je sais, moi aussi, qu’ils auront tous deux le même sort.15 Alors je me dis en moi-même : « Le sort de l’insensé sera aussi le mien, pourquoi donc avoir été sage ?  » Je me dis que cela aussi est vanité.16 Il n’y a pas de souvenir durable du sage ni de l’insensé, et dans les jours suivants, tous deux sont oubliés : le sage meurt bel et bien avec l’insensé.17 Je déteste la vie, car ce qui se fait sous le soleil me déplaît : tout est vanité et poursuite de vent.18 Je déteste le travail pour lequel j’ai pris de la peine sous le soleil, et que je laisse à mon successeur :19 qui sait s’il sera sage ou fou ? Pourtant il sera maître de tout mon travail pour lequel j’ai pris de la peine et me suis comporté avec sagesse sous le soleil ; cela aussi est vanité.20 Mon coeur en est venu à se décourager pour toute la peine que j’ai prise sous le soleil.21 Car voici un homme qui a travaillé avec sagesse, savoir et succès, et il donne sa part à celui qui n’a pas travaillé : cela aussi est vanité, et c’est un tort grave.22 Car que reste-t-il à l’homme de toute sa peine et de tout l’effort pour lequel son coeur a peiné sous le soleil ?23 Oui, tous ses jours sont douloureux et sa tâche est pénible ; même la nuit il ne peut se reposer, cela aussi est vanité !24 Il n’y a de bonheur pour l’homme que dans le manger et le boire et dans le bonheur qu’il trouve dans son travail, et je vois que cela aussi vient de la main de Dieu,25 car qui mangera et qui boira si cela ne vient de lui ?26 A qui lui plaît, il donne sagesse, savoir et joie, et au pécheur il donne comme tâche de recueillir et d’amasser pour celui qui plaît à Dieu. Cela aussi est vanité et poursuite de vent.

Ecclésiaste 1,1-18

Posted in ciel (cieux), futilité de notre vie (fragilité), sagesse, vanité (néant) with tags on 24 janvier 2014 by JL

Paroles de Qohélet, fils de David, roi à Jérusalem.2 Vanité des vanités, dit Qohélet ; vanité des vanités, tout est vanité.3 Quel profit trouve l'homme à toute la peine qu'il prend sous le soleil ?4 Un âge va, un âge vient, mais la terre tient toujours.5 Le soleil se lève, le soleil se couche, il se hâte vers son lieu et c'est là qu'il se lève.6 Le vent part au midi, tourne au nord, il tourne, tourne et va, et sur son parcours retourne le vent.7 Tous les fleuves coulent vers la mer et la mer n'est pas remplie. Vers l'endroit où coulent les fleuves, c'est par là qu'ils continueront de couler.8 Toute parole est lassante ! Personne ne peut dire que l'oeil n'est pas rassasié de voir, et l'oreille saturée par ce qu'elle a entendu.9 Ce qui fut, cela sera, ce qui s'est fait se refera, et il n'y a rien de nouveau sous le soleil !10 Qu'il y ait quelque chose dont on dise : « Tiens, voilà du nouveau », cela fut dans les siècles qui nous ont précédés.11 Il n'y a pas de souvenir d'autrefois, et même pour ceux des temps futurs : il n'y aura d'eux aucun souvenir auprès de ceux qui les suivront.12 Moi, Qohélet, j'ai été roi d'Israël à Jérusalem.13 J'ai mis tout mon coeur à rechercher et à explorer par la sagesse tout ce qui se fait sous le ciel. C'est une mauvaise besogne que Dieu a donnée aux enfants des hommes pour qu'ils s'y emploient.14 J'ai regardé toutes les oeuvres qui se font sous le soleil : Eh bien, tout est vanité et poursuite de vent !15 Ce qui est courbé ne peut être redressé, ce qui manque ne peut être compté.16 Je me suis dit à moi-même : Voici que j'ai amassé et accumulé la sagesse plus que quiconque avant moi à Jérusalem, et, en moi-même, j'ai pénétré toute sorte de sagesse et de savoir.17 J'ai mis tout mon coeur à comprendre la sagesse et le savoir, la sottise et la folie, et j'ai compris que tout cela aussi est recherche de vent.18 Beaucoup de sagesse, beaucoup de chagrin ; plus de savoir, plus de douleur.

Proverbes 21,1-31

Posted in abomination, calomnie, médisance (langue), charité (partage, aumône), chemin (voie du Seigneur), connaissance (intelligence de la foi), droiture, impiété, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), mal (méchanceté), orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), prochain (amour du), sacrifice d'holocauste et communion, sagesse, shéol (hades, séjour des morts), source d'eau vive (rosée, pluie), vanité (néant), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 23 janvier 2014 by JL

Comme l’eau courante, le coeur du roi est aux mains de Yahvé qui l’incline partout à son gré.2 Toutes les voies de l’homme sont droites à ses yeux, mais Yahvé pèse les coeurs.3 Pratiquer la justice et le droit vaut, pour Yahvé, mieux que le sacrifice.4 Regards altiers, coeur dilaté, flambeau des méchants, ce n’est que péché.5 Les projets de l’homme diligent ne sont que profit ; pour qui se presse, rien que la disette !6 Amasser des trésors par une langue menteuse : vanité fugitive de qui cherche la mort.7 La violence des méchants les emporte, car ils refusent de pratiquer le droit.8 Tortueuse est la voie de l’homme criminel, mais de l’innocent l’action est droite.9 Mieux vaut habiter à l’angle d’un toit que faire maison commune avec une femme querelleuse.10 L’âme du méchant souhaite le mal, à ses yeux le prochain ne trouve pas grâce.11 Quand on châtie le railleur, le niais s’assagit ; quand on instruit le sage, il accueille le savoir.12 Le Juste considère la maison du méchant : il précipite les méchants dans le malheur.13 Qui ferme l’oreille à l’appel du faible criera, lui aussi, sans qu’on lui réponde.14 Un don secret apaise la colère, un présent sous le manteau, la fureur violente.15 C’est une joie pour le juste de pratiquer le droit, mais c’est l’épouvante pour les malfaisants.16 Qui s’égare loin du chemin de la prudence dans l’assemblée des Ombres reposera.17 Restera indigent qui aime le plaisir, point ne s’enrichira qui aime vin et bonne chère.18 Le méchant est la rançon du juste ; à la place des hommes droits : le traître.19 Mieux vaut habiter en un pays désert qu’avec une femme querelleuse et chagrine.20 Il y a un trésor précieux et de l’huile dans la demeure du sage, mais le sot les engloutit.21 Qui poursuit la justice et la miséricorde trouvera vie, justice et honneur.22 Le sage escalade la ville des guerriers, il abat le rempart dans lequel elle se confiait.23 A garder sa bouche et sa langue, on se garde soi-même de l’angoisse.24 Insolent, hautain, son nom est « railleur !  » il agit dans l’excès de son insolence.25 Le désir du paresseux cause sa mort, car ses mains refusent le travail.26 Tout le jour l’impie est en proie au désir, le juste donne sans jamais refuser.27 Le sacrifice des méchants est une abomination, surtout s’ils l’offrent avec malice.28 Le faux témoin périra, mais qui sait écouter parlera à jamais.29 Le méchant se donne un air assuré, l’homme droit affermit sa propre conduite.30 Il n’y a ni sagesse, ni intelligence, ni conseil devant Yahvé.31 On équipe le cheval pour le jour du combat, mais c’est à Yahvé qu’appartient la victoire.

Psaumes 108,1-14

Posted in bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, gloire de Dieu, libération (délivrance, joug), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), salut (rachat, rédemption), temple (sanctuaire), transcendance de Dieu, vanité (néant), vérité with tags on 18 janvier 2014 by JL

Cantique. Psaume de David.2 Mon coeur est prêt, ô Dieu, — je veux chanter, je veux jouer ! — allons, ma gloire,3 éveille-toi, harpe, cithare, que j'éveille l'aurore !4 Je veux te louer chez les peuples, Yahvé, jouer pour toi dans les pays ;5 grand par-dessus les cieux ton amour, jusqu'aux nues, ta vérité.6 O Dieu, élève-toi sur les cieux. Sur toute la terre, ta gloire !7 Pour que soient délivrés tes bien-aimés, sauve par ta droite et réponds-nous.8 Dieu a parlé en son sanctuaire : « J'exulte, je partage Sichem, j'arpente la vallée du Sukkot.9 « A moi Galaad, à moi Manassé, Ephraïm, l'armure de ma tête, Juda, mon bâton de commandement,10 « Moab, le bassin où je me lave ! sur Edom, je jette ma sandale, contre la Philistie je crie victoire. »11 Qui me mènera dans une ville forte, qui me conduira jusqu'en Edom,12 sinon Dieu, toi qui nous as rejetés, Dieu qui ne sors plus avec nos armées.13 Porte-nous secours dans l'oppression : néant, le salut de l'homme !14 Avec Dieu nous ferons des prouesses, et lui piétinera nos oppresseurs.

Psaumes 96,1-13

Posted in adoration (contemplation), attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), droiture, face de Dieu (visage), gloire de Dieu, joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), parvis, royaume de Dieu, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), transcendance de Dieu, vanité (néant), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 16 janvier 2014 by JL

Chantez à Yahvé un chant nouveau ! Chantez à Yahvé, toute la terre !2 Chantez à Yahvé, bénissez son nom ! Proclamez jour après jour son salut,3 racontez aux païens sa gloire, à tous les peuples ses merveilles !4 Grand, Yahvé, et louable hautement, redoutable, lui, par-dessus tous les dieux !5 Néant, tous les dieux des nations. C’est Yahvé qui fit les cieux ;6 devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire, puissance et beauté.7 Rapportez à Yahvé, familles des peuples, rapportez à Yahvé gloire et puissance,8 rapportez à Yahvé la gloire de son nom. Présentez l’oblation, entrez en ses parvis,9 adorez Yahvé dans son éclat de sainteté. Tremblez devant lui, toute la terre.10 Dites chez les païens : « Yahvé règne. » Le monde est stable, point ne bronchera. Sur les peuples il prononce avec droiture.11 Joie au ciel ! exulte la terre ! Que gronde la mer, et sa plénitude !12 Que jubile la campagne, et tout son fruit, que tous les arbres des forêts crient de joie,13 à la face de Yahvé, car il vient, car il vient pour juger la terre ; il jugera le monde en justice et les peuples en sa vérité.

Psaumes 60,1-14

Posted in droite du Seigneur, initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), salut (rachat, rédemption), vanité (néant) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur « Un lys est le précepte. » A mi-voix. De David. Pour apprendre.2 Quand il lutta avec Aram Naharayim et Aram de Coba, et que Joab revint pour battre Edom dans la vallée du Sel, 12.000 hommes.3 Dieu, tu nous as rejetés, rompus, tu étais irrité, reviens à nous !4 Tu as fait trembler la terre, tu l'as fendue ; guéris ses brèches, car elle chancelle !5 Tu en fis voir de dures à ton peuple, tu nous fis boire du vin de vertige ;6 tu donnas à tes fidèles le signal de leur débâcle sous le tir de l'arc.7 Pour que soient délivrés tes bien-aimés, sauve par ta droite, et réponds-nous.8 Dieu a parlé dans son sanctuaire : « J'exulte, je partage Sichem, j'arpente la vallée de Sukkot.9 « A moi Galaad, à moi Manassé, Ephraïm, l'armure de ma tête, Juda, mon bâton de commandement,10 « Moab, le bassin où je me lave ! sur Edom, je jette ma sandale. Crie donc victoire contre moi, Philistie ! « 11 Qui me mènera dans une ville forte, qui me conduira jusqu'en Edom,12 sinon toi, Dieu, qui nous as rejetés, Dieu qui ne sors plus avec nos armées ?13 Porte-nous secours dans l'oppression : néant, le salut de l'homme !14 Avec Dieu, nous ferons des prouesses, et lui piétinera nos oppresseurs.

 

Psaumes 4,1-9

Posted in détresse (désespoir), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), lumière (lampe), paix, sacrifice d'holocauste et communion, vanité (néant) with tags on 29 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Avec instruments à cordes. Psaume de David.2 Quand je crie, réponds-moi, Dieu de ma justice, dans l'angoisse tu m'as mis au large : pitié pour moi, écoute ma prière !3 Fils d'homme, jusqu'où s'alourdiront vos coeurs, pourquoi ce goût du rien, cette course à l'illusion ?4 Sachez-le, pour son ami Yahvé fait merveille, Yahvé écoute quand je crie vers lui.5 Frémissez et ne péchez plus, parlez en votre coeur, sur votre couche faites silence.6 Offrez des sacrifices de justice et soyez sûrs de Yahvé.7 Beaucoup disent : « Qui nous fera voir le bonheur ?  » Fais lever sur nous la lumière de ta face. Yahvé,8 tu as mis en mon coeur plus de joie qu'aux jours ou leur froment, leur vin nouveau débordent.9 En paix, tout aussitôt, je me couche et je dors : c'est toi, Yahvé, qui m'établis à part, en sûreté.

1 Chroniques 16,1-43

Posted in adoration (contemplation), alliance, attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), consacré (consécration), crainte de Dieu, créateur (création), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), joie divine (jubilation), jugement, miracle (guérison, signe), parvis, prière de louange, puissance divine, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), terre promise (terre sainte), vanité (néant) with tags on 7 novembre 2013 by JL

On introduisit l’arche de Dieu et on la déposa au centre de la tente que David avait fait dresser pour elle. On offrit devant Dieu des holocaustes et des sacrifices de communion.2 Lorsque David eut achevé d’offrir ces holocaustes et ces sacrifices de communion, il bénit le peuple au nom de Yahvé.3 Puis il fit une distribution à tous les Israélites, hommes et femmes ; pour chacun, une couronne de pain, une masse de dattes et un gâteau de raisins secs.4 David mit des lévites en service devant l’arche de Yahvé pour célébrer, glorifier et louer Yahvé, le Dieu d’Israël,5 Asaph le premier, Zekarya en second, puis Uzziel, Shemiramot, Yehiel, Mattitya, Eliab, Benayahu, Obed-Edom et Yeïel. Ils jouaient de la lyre et de la cithare, tandis qu’Asaph faisait retentir les cymbales.6 Les prêtres Benayahu et Yahaziel ne cessaient pas de jouer de la trompette devant l’arche de l’alliance de Dieu.7 Ce jour-là David, louant le premier Yahvé, confia cette louange à Asaph et à ses frères :8 Rendez grâce à Yahvé, criez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits !9 Chantez-le, jouez pour lui, répétez toutes ses merveilles !10 Tirez gloire de son nom de sainteté, joie pour les coeurs qui cherchent Yahvé !11 Recherchez Yahvé et sa force, sans relâche poursuivez sa face !12 rappelez-vous quelles merveilles il a faites, ses miracles et les jugements de sa bouche !13 Lignée d’Israël son serviteur, enfants de Jacob, ses élus,14 c’est lui Yahvé notre Dieu ; sur toute la terre ses jugements !15 Rappelez-vous à jamais son alliance, parole promulguée pour mille générations,16 pacte conclu avec Abraham, serment qu’il fit à Isaac.17 Il l’érigea en loi pour Jacob, pour Israël en alliance à jamais,18 disant : « Je te donne une terre, Canaan, votre part d’héritage,19 là où l’on a pu vous compter, peu nombreux, étrangers au pays. »20 Ils allaient de nation en nation, d’un royaume à un peuple différent ;21 il ne laissa personne les opprimer, à cause d’eux il châtia des rois :22 « Ne touchez pas à qui m’est consacré, à mes prophètes ne faites pas de mal ! « 23 Chantez à Yahvé, toute la terre ! Proclamez jour après jour son salut,24 racontez aux nations sa gloire, à tous les peuples ses merveilles !25 Très grand Yahvé, et louable hautement, redoutable, lui, par-dessus tous les dieux.26 Néant, tous les dieux des nations. C’est Yahvé qui fit les cieux.27 Devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire puissance et allégresse.28 Rapportez à Yahvé, familles des peuples, rapportez à Yahvé gloire et puissance,29 rapportez à Yahvé la gloire de son nom. Présentez l’oblation, portez-la devant lui, adorez Yahvé dans son parvis de sainteté !30 Tremblez devant lui, toute la terre ! Il fixa l’univers, inébranlable.31 Joie au ciel ! exulte la terre ! Dites chez les païens : « C’est Yahvé qui règne ! « 32 Que gronde la mer et sa plénitude ! Que jubile la campagne, et tout son fruit !33 Que tous les arbres des forêts crient de joie ! à la face de Yahvé, car il vient pour juger la terre.34 Rendez grâces à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !35 Dites : Sauve-nous, Dieu de notre salut, rassemble-nous, retire-nous du milieu des païens, que nous rendions grâces à ton saint nom, et nous félicitions en ta louange.36 Béni soit Yahvé le Dieu d’Israël depuis toujours jusqu’à toujours ! Et que tout le peuple dise Amen ! Alleluia !37 David laissa là, devant l’arche de l’alliance de Yahvé, Asaph et ses frères, pour assurer un service permanent devant l’arche suivant le rituel quotidien,38 ainsi qu’Obed-Edom et ses 68 frères. Obed-Edom, fils de Yedutûn, et Hosa étaient portiers.39 Quant au prêtre Sadoq et aux prêtres ses frères, il les laissa devant la Demeure de Yahvé, sur le haut lieu de Gabaôn,40 pour offrir en permanence des holocaustes à Yahvé sur l’autel des holocaustes, matin et soir, et faire tout ce qui est écrit dans la Loi de Yahvé prescrite à Israël.41 Il y avait avec eux Hémân, Yedutûn, et le restant de l’élite que l’on avait nominativement désignée pour rendre grâce à Dieu, « car éternel est son amour. »42 Ils avaient avec eux Hémân et Yedutûn, chargés de faire retentir les trompettes, les cymbales et les instruments accompagnant les cantiques divins. Les fils de Yedutûn étaient préposés à la porte.43 Tout le peuple s’en alla, chacun chez soi, et David s’en retourna bénir sa maisonnée.

2 Rois 17,1-41

Posted in alliance, attributs et noms divins, colère de Dieu, commandements (préceptes, décrets), conversion (faire retour, repentir), déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), divination (incantation), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), foi (adhérance), fondations (pieux sacré), hauts lieux, idolâtrie, initiative divine, ministère, péché (faute), pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, prophétie (oracle), révolte (trahison, nuque raide), vanité (néant) with tags on 11 juillet 2013 by JL
En la douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée fils d’Ela devint roi sur Israël à Samarie ; il régna neuf ans.2 Il fit ce qui déplaît à Yahvé, non pas pourtant comme les rois d’Israël ses prédécesseurs.3 Salmanasar, roi d’Assyrie, monta contre Osée, qui se soumit à lui et lui paya tribut.4 Mais le roi d’Assyrie découvrit qu’Osée le trahissait : celui-ci avait envoyé des messagers à Saïs, vers le roi d’Egypte, et il n’avait pas livré le tribut au roi d’Assyrie, comme chaque année. Alors le roi d’Assyrie le fit mettre en prison, chargé de chaînes.5 Le roi d’Assyrie envahit tout le pays et vint assiéger Samarie, pendant trois ans.6 En la neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit Samarie et déporta les Israélites en Assyrie. Il les établit à Halah et sur le Habor, fleuve de Gozân, et dans les villes des Mèdes.7 Cela arriva parce que les Israélites avaient péché contre Yahvé leur Dieu, qui les avait fait monter du pays d’Egypte, les soustrayant à l’emprise de Pharaon, roi d’Egypte. Ils adorèrent d’autres dieux,8 ils suivirent les coutumes des nations que Yahvé avait chassées devant eux.9 Les Israélites proférèrent des paroles inconvenantes contre Yahvé leur Dieu, ils se construisirent des hauts lieux partout où ils habitaient, depuis les tours de garde jusqu’aux villes fortes.10 Ils se dressèrent des stèles et des pieux sacrés sur toute colline élevée et sous tout arbre verdoyant.11 Ils sacrifièrent sur tous les hauts lieux à la manière des nations que Yahvé avait expulsées devant eux et ils y commirent de mauvaises actions, provoquant la colère de Yahvé.12 Ils rendirent un culte aux idoles, alors que Yahvé leur avait dit : « Vous ne ferez pas cette chose-là. »13 Pourtant, Yahvé avait fait cette injonction à Israël et à Juda, par le ministère de tous les prophètes et de tous les voyants : « Convertissez-vous de votre mauvaise conduite, avait-il dit, et observez mes commandements et mes lois, selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères et que je leur ai communiquée par le ministère de mes serviteurs les prophètes. »14 Mais ils n’obéirent pas et raidirent leur nuque plus que n’avaient fait leurs pères, qui n’avaient pas cru en Yahvé leur Dieu.15 Ils méprisèrent ses lois, ainsi que l’alliance qu’il avait conclue avec leurs pères et les ordres formels qu’il leur avait intimés. A la poursuite de la Vanité, ils sont devenus vanité, à l’imitation des nations d’alentour, bien que Yahvé leur eût commandé de ne pas faire comme elles.16 Ils rejetèrent tous les commandements de Yahvé leur Dieu, et se firent des idoles fondues, les deux veaux, ils se firent un pieu sacré, ils se prosternèrent devant toute l’armée du ciel et rendirent un culte à Baal.17 Ils firent passer leurs fils et leurs filles par le feu, ils pratiquèrent la divination et la sorcellerie, ils se vendirent pour faire le mal au regard de Yahvé, provoquant sa colère.18 Alors Yahvé fut profondément irrité contre Israël et l’écarta de devant sa face. Il ne resta que la seule tribu de Juda.19 Juda non plus n’observa pas les commandements de Yahvé son Dieu, et suivit les coutumes qu’Israël avait établies.20 Et Yahvé repoussa toute la race d’Israël, il l’humilia et la livra aux pillards, tant qu’enfin il la rejeta loin de sa face.21 Il avait, en effet, détaché Israël de la maison de David, et Israël avait proclamé roi Jéroboam fils de Nebat ; Jéroboam avait détourné Israël de Yahvé et l’avait entraîné dans un grand péché.22 Les Israélites imitèrent le péché que Jéroboam avait commis, ils ne s’en détournèrent pas,23 tant qu’enfin Yahvé écarta Israël de sa face, comme il l’avait annoncé par le ministère de ses serviteurs, les prophètes ; il déporta les Israélites loin de leur pays en Assyrie, où ils sont encore aujourd’hui.24 Le roi d’Assyrie fit venir des gens de Babylone, de Kuta, de Avva, de Hamat et de Sepharvayim et les établit dans les villes de la Samarie à la place des Israélites ; ils prirent possession de la Samarie et demeurèrent dans ses villes.25 Au début de leur installation dans le pays, ils ne révéraient pas Yahvé et celui-ci envoya contre eux des lions, qui en firent un massacre.26 Ils dirent au roi d’Assyrie : « Les nations que tu as déportées pour les établir dans les villes de la Samarie ne connaissent pas le rite du dieu du pays, et il a envoyé contre elles des lions. Ceux-ci les font mourir parce qu’elles ne connaissent pas le rite du dieu du pays. »27 Alors le roi d’Assyrie donna cet ordre : « Qu’on fasse partir là-bas l’un des prêtres que j’en ai déportés, qu’il aille s’y établir et qu’il leur enseigne le rite du dieu du pays. »28 Alors vint l’un des prêtres qu’on avait déportés de Samarie et il s’installa à Béthel ; il leur enseignait comment ils devaient révérer Yahvé.29 Chaque nation se fit ses dieux et les mit dans les temples des hauts lieux, qu’avaient faits les Samaritains ; chaque nation agit ainsi dans les villes qu’elle habitait.30 Les gens de Babylone avaient fait un Sukkot-Benot, les gens de Kuta un Nergal, les gens de Hamat un Ashima,31 les Avvites un Nibhaz et un Tartaq, et les gens de Sepharvayim brûlaient leurs enfants au feu en l’honneur d’Adrammélek et d’Anammélek, dieux de Sepharvayim.32 Ils révéraient aussi Yahvé et ils se firent, en les prenant parmi eux, des prêtres des hauts lieux, qui officiaient pour eux dans les temples des hauts lieux.33 Ils révéraient Yahvé et ils servaient leurs dieux, selon le rite des nations d’où ils avaient été déportés.34 Encore aujourd’hui, ils suivent leurs anciens rites. Ils ne révéraient pas Yahvé et ils ne se conformaient pas à ses règles et à ses rites, à la loi et aux commandements que Yahvé avait prescrits aux enfants de Jacob, à qui il avait imposé le nom d’Israël.35 Yahvé avait conclu avec eux une alliance et il leur avait fait cette prescription : « Vous ne révérerez pas les dieux étrangers, vous ne vous prosternerez pas devant eux, vous ne leur rendrez pas de culte et vous ne leur offrirez pas de sacrifices.36 C’est seulement à Yahvé, qui vous a fait monter du pays d’Egypte par la grande puissance de son bras étendu, qu’iront votre révérence, votre adoration et vos sacrifices.37 Vous observerez les règles et les rites, la loi et les commandements qu’il vous a donnés par écrit pour vous y conformer toujours, et vous ne révérerez pas de dieux étrangers.38 N’oubliez pas l’alliance que j’ai conclue avec vous et ne révérez pas de dieux étrangers,39 révérez seulement Yahvé, votre Dieu, et il vous délivrera de la main de tous vos ennemis. »40 Mais ils n’obéirent pas, et ils continuent de suivre leur ancien rite.41 Donc ces nations révéraient Yahvé et rendaient un culte à leurs idoles ; leurs enfants et les enfants de leurs enfants continuent de faire aujourd’hui comme avaient fait leurs pères.

1 Samuel 12,1-25

Posted in chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), crainte de Dieu, faire mémoire (mémorial, solennité), idolâtrie, miracle (guérison, signe), onction (oindre), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'intercession, prière de libération, pureté du coeur, révolte (trahison, nuque raide), royaume de Dieu, royauté en Israel, témoignage (témoin), vanité (néant), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 26 avril 2013 by JL
Samuel dit à tout Israël : « J'ai satisfait à tout ce que vous m'avez demandé et j'ai fait régner un roi sur vous.2 Désormais, c'est le roi qui marchera devant vous. Pour moi, je suis devenu vieux, j'ai blanchi et mes fils sont parmi vous. J'ai marché devant vous depuis ma jeunesse jusqu'à ce jour.3 Me voici ! Témoignez contre moi devant Yahvé et devant son oint : de qui ai-je pris le boeuf et de qui ai-je pris l'âne ? Qui ai-je frustré et qui ai-je opprimé ? De qui ai-je reçu une compensation pour que je ferme les yeux ? Je vous restituerai. »4 Ils répondirent : « Tu ne nous as ni frustrés ni opprimés, tu n'as rien reçu de personne. »5 Il leur dit : « Yahvé est témoin contre vous, et son oint est témoin aujourd'hui, que vous n'avez rien trouvé entre mes mains. » Et ils répondirent : « Il est témoin. »6 Alors Samuel dit au peuple : « Il est témoin, Yahvé qui a suscité Moïse et Aaron et qui a fait monter vos pères du pays d'Egypte.7 Comparaissez maintenant ; que je plaide avec vous devant Yahvé et que je vous rappelle tous les bienfaits que Yahvé a accomplis à votre égard et à l'égard de vos pères :8 Quand Jacob fut venu en Egypte, les Egyptiens les opprimèrent et vos pères crièrent vers Yahvé. Celui-ci envoya Moïse et Aaron qui firent sortir vos pères d'Egypte, et il les installa en ce lieu.9 Mais ils oublièrent Yahvé leur Dieu et celui-ci les livra aux mains de Sisera, chef de l'armée de Haçor, aux mains des Philistins et du roi de Moab qui leur firent la guerre.10 Ils crièrent vers Yahvé : Nous avons péché, dirent-ils, car nous avons abandonné Yahvé et servi les Baals et les Astartés. Maintenant, délivre-nous de la main de nos ennemis et nous te servirons !11 Alors Yahvé envoya Yerubbaal, Baraq, Jephté, Samuel, il vous a délivrés de vos ennemis d'alentour et vous êtes demeurés en sécurité.12 « Cependant, lorsque vous avez vu Nahash, le roi des Ammonites, marcher contre vous, vous m'avez dit : Non ! Il faut qu'un roi règne sur nous. Pourtant, Yahvé votre Dieu, c'est lui votre roi !13 Voici maintenant le roi que vous avez choisi, Yahvé a établi sur vous un roi.14 Si vous craignez Yahvé et le servez, si vous lui obéissez et ne vous révoltez pas contre ses ordres, si vous-mêmes et le roi qui règne sur vous, vous suivez Yahvé votre Dieu, c'est bien !15 Mais si vous n'obéissez pas à Yahvé, si vous vous révoltez contre ses ordres, alors la main de Yahvé pèsera sur vous et sur votre roi.16 « Encore une fois comparaissez et voyez le grand prodige que Yahvé accomplit sous vos yeux.17 N'est-ce pas maintenant la moisson des blés ? Eh bien, je vais invoquer Yahvé et il fera tonner et pleuvoir. Reconnaissez clairement combien grave est le mal que vous avez commis au regard de Yahvé en demandant pour vous un roi. »18 Samuel invoqua Yahvé et celui-ci fit tonner et pleuvoir le jour même, et tout le peuple eut une grande crainte de Yahvé et de Samuel.19 Tous dirent à Samuel : « Prie Yahvé ton Dieu en faveur de tes serviteurs, afin que nous ne mourions pas ; nous avons mis le comble à tous nos péchés en demandant pour nous un roi. »20 Mais Samuel dit au peuple : « Ne craignez pas. Oui, vous avez commis tout ce mal. Seulement, ne vous écartez pas de Yahvé et servez-le de tout votre coeur.21 Ne vous écartez pas à la suite des idoles de néant qui ne servent de rien, qui ne sont d'aucun secours, car elles ne sont que néant.22 En effet, Yahvé ne réprouvera pas son peuple, pour l'honneur de son grand nom, car Yahvé a daigné faire de vous son peuple.23 Pour ma part, que je me garde de pécher contre Yahvé en cessant de prier pour vous et de vous enseigner le bon et droit chemin.24 Craignez seulement Yahvé et servez-le sincèrement de tout votre coeur, car voyez le grand prodige qu'il a accompli parmi vous.25 Mais si vous commettez le mal, vous périrez, vous et votre roi.

Deutéronome 32,1-44

Posted in abomination, adoption divine (fils de Dieu), adoration (contemplation), allégorie (analogie), attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, créateur (création), dépendance ontologique, diable (démons, serpent), face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), parole de Dieu (vivante), péché originel, pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), prière de louange, providence, purification, rétribution (mérite), révolte (trahison, nuque raide), rocher (forteresse), sagesse, shéol (hades, séjour des morts), vanité (néant), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 21 mars 2013 by JL
Cieux, prêtez l’oreille, et je parlerai ; terre, écoute ce que je vais dire !2 Que ma doctrine ruisselle comme la pluie, que ma parole tombe comme la rosée, comme les ondées sur l’herbe verdoyante, comme les averses sur le gazon !3 Car je vais invoquer le nom de Yahvé ; vous, magnifiez notre Dieu.4 Il est le Rocher, son oeuvre est parfaite, car toutes ses voies sont le Droit. C’est un Dieu fidèle et sans iniquité, il est Justice et Rectitude.5 Ils se sont corrompus, eux qu’il avait engendrés sans tare, génération fourbe et tortueuse.6 Est-ce là ce que vous rendez à Yahvé ? Peuple insensé, dénué de sagesse ! N’est-ce pas lui ton père, qui t’a procréé, lui qui t’a fait et par qui tu subsistes ?7 Rappelle-toi les jours d’autrefois, considère les années, d’âge en âge. Interroge ton père, qu’il te l’apprenne ; tes anciens, qu’ils te le disent.8 Quand le Très-Haut donna aux nations leur héritage, quand il répartit les fils d’homme, il fixa les limites des peuples suivant le nombre des fils de Dieu ;9 mais le lot de Yahvé, ce fut son peuple, Jacob fut sa part d’héritage.10 Au pays du désert, il le trouve, dans la solitude lugubre de la steppe. Il l’entoure, il l’élève, il le garde comme la prunelle de son oeil.11 Tel un aigle qui veille sur son nid, plane au-dessus de ses petits ; il déploie ses ailes et le prend, il le soutient sur son pennage.12 Yahvé est seul pour le conduire ; point de dieu étranger avec lui.13 Il lui fait chevaucher les hauteurs de la terre, il le nourrit des produits des montagnes, il lui fait goûter le miel du rocher et l’huile de la pierre dure ;14 le lait caillé des vaches et le lait des brebis avec la graisse des pâturages, les béliers, race du Bashân, et les boucs avec la graisse des grains du froment, et pour boisson le sang de la grappe qui fermente.15 Jacob a mangé, il s’est rassasié, Yeshurûn s’est engraissé et il a regimbé. (Tu as engraissé, épaissi, élargi.) Il a repoussé le Dieu qui l’avait fait et déshonoré le Rocher, son salut.16 Ils l’ont rendu jaloux avec des étrangers, ils l’ont irrité par des abominations.17 Ils sacrifiaient à des démons qui ne sont pas Dieu, à des dieux qu’ils ne connaissaient pas, à des nouveaux venus d’hier que leurs pères n’avaient pas redoutés.18 (Tu oublies le Rocher qui t’a mis au monde, tu ne te souviens plus du Dieu qui t’a engendré ! )19 Yahvé l’a vu, et dans sa colère il a rejeté ses fils et ses filles.20 Il a dit : Je vais leur cacher ma face et je verrai ce qu’il adviendra d’eux. Car c’est une génération pervertie, des fils sans fidélité.21 Ils m’ont rendu jaloux avec un néant de dieu, ils m’ont irrité par leurs êtres de rien ; eh bien ! moi, je les rendrai jaloux avec un néant de peuple, je les irriterai au moyen d’une nation stupide !22 Oui, un feu a jailli de ma colère, il brûlera jusqu’aux profondeurs du shéol ; il dévorera la terre et ce qu’elle produit, il embrasera la base des montagnes.23 Je lancerai sur eux les calamités, j’épuiserai contre eux mes flèches.24 Ils seront affaiblis par la faim, dévorés par la peste et par un amer fléau. J’enverrai contre eux la dent des bêtes avec le venin des reptiles.25 Au-dehors l’épée emportera les fils, au-dedans régnera l’épouvante. Périront ensemble jeune homme et jeune fille, enfant à la mamelle et vieillard chenu.26 J’ai dit : Je les réduirais bien en poussière, j’abolirais leur souvenir parmi les hommes,27 si je ne craignais l’arrogance de l’ennemi. Que leurs adversaires ne s’y trompent pas ! Qu’ils ne disent pas : « Notre main l’emporte, et Yahvé n’y est pour rien. »28 Car c’est une nation aux vues courtes, privée de discernement.29 S’ils étaient sages, certes ils aboutiraient, ils sauraient discerner leur avenir.30 Comment donc un seul homme en met-il mille en fuite, et comment deux en poursuivent-ils 10.000, sinon parce que leur Rocher les a vendus et que Yahvé les a livrés ?31 Mais leur rocher n’est pas comme notre Rocher ; ce n’est pas à nos ennemis d’intercéder pour nous.32 Car leur vigne vient de la vigne de Sodome et des plantations de Gomorrhe : leurs raisins sont raisins vénéneux, leurs grappes sont amères ;33 leur vin est un venin de serpent, un violent poison de vipère.34 Mais lui, n’est-il pas à l’abri près de moi, scellé dans mes trésors ?35 A moi la vengeance et la rétribution, pour le temps où leur pied trébuchera. Car il est proche, le jour de leur ruine ; leur destin se précipite !36 (Car Yahvé va faire droit à son peuple, il va prendre en pitié ses serviteurs.) Car il va voir que leur vigueur s’épuise, qu’il ne reste plus ni libre, ni serf.37 Alors il dira : Où sont leurs dieux, rocher où ils cherchaient refuge,38 ceux qui mangeaient la graisse de leurs sacrifices, buvaient le vin de leurs libations ? Qu’ils se lèvent et vous secourent, qu’ils soient au-dessus de vous votre abri !39 Voyez maintenant que moi, moi je Le suis et que nul autre avec moi n’est Dieu ! C’est moi qui fais mourir et qui fais vivre ; quand j’ai frappé, c’est moi qui guéris (et personne ne délivre de ma main).40 Oui, je lève ma main vers le ciel et je dis : Aussi vrai que je vis pour toujours,41 quand j’aurai aiguisé mon épée fulgurante. Ma main saisira le Droit. Je rendrai la pareille à mes adversaires, je paierai de retour ceux qui me haïssent.42 J’enivrerai de sang mes flèches et mon épée se repaîtra de chair : sang des blessés et des captifs, têtes échevelées de l’ennemi.43 Cieux, exultez avec lui, et que les fils de Dieu l’adorent ! Nations, exultez avec son peuple, et que tous les envoyés de Dieu affirment sa force ! Car il vengera le sang de ses serviteurs, il rendra la pareille à ses adversaires, il paiera de retour ceux qui le haïssent et purifiera la terre de son peuple.44 Moïse vint avec Josué fils de Nûn, et prononça aux oreilles du peuple toutes les paroles de ce cantique.