Archive for the calomnie, médisance (langue) Category

Psaumes 34,1-23

Posted in allégorie et référence christique, ange (chérubins), attributs et noms divins, béatitude (bonheur), bonté divine (amour de Dieu), calomnie, médisance (langue), cantique (chant de l'âme), chercher Dieu, crainte de Dieu, détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, face de Dieu (visage), humilité (humble), libération (délivrance, joug), mal (méchanceté), paix, protection divine (refuge, abri), sainteté (saint), salut (rachat, rédemption) with tags on 4 janvier 2014 by JL

De David. Quand, déguisant sa raison devant Abimélek, il se fit chasser par lui et s'en alla.2 Je bénirai Yahvé en tout temps, sa louange sans cesse en ma bouche ;3 en Yahvé mon âme se loue, qu'ils écoutent, les humbles, qu'ils jubilent !4 Magnifiez avec moi Yahvé, exaltons ensemble son nom.5 Je cherche Yahvé, il me répond et de toutes mes frayeurs me délivre.6 Qui regarde vers lui resplendira et sur son visage point de honte.7 Un pauvre a crié, Yahvé écoute, et de toutes ses angoisses il le sauve.8 Il campe, l'ange de Yahvé, autour de ses fidèles, et il les dégage.9 Goûtez et voyez comme Yahvé est bon ; heureux qui s'abrite en lui !10 Craignez Yahvé, vous les saints : qui le craint ne manque de rien.11 Les jeunes fauves sont dénués, affamés ; qui cherche Yahvé ne manque d'aucun bien.12 Venez, fils, écoutez-moi, la crainte de Yahvé, je vous l'enseigne.13 Où est l'homme qui désire la vie, épris de jours où voir le bonheur ?14 Garde ta langue du mal, tes lèvres des paroles trompeuses ;15 Evite le mal, fais le bien, recherche la paix et poursuis-la.16 Pour les justes, les yeux de Yahvé, et pour leurs clameurs, ses oreilles ;17 contre les malfaisants, la face de Yahvé, pour ôter de la terre leur mémoire.18 Ils crient, Yahvé écoute, de toutes leurs angoisses il les délivre ;19 proche est Yahvé des coeurs brisés, il sauve les esprits abattus.20 Malheur sur malheur pour le juste, mais de tous Yahvé le délivre ;21 Yahvé garde tous ses os, pas un ne sera brisé.22 Le mal tuera l'impie, qui déteste le juste expiera.23 Yahvé rachète l'âme de ses serviteurs, qui s'abrite en lui n'expiera point.

 

Psaumes 31,1-25

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, béatitude (bonheur), bonté divine (amour de Dieu), calomnie, médisance (langue), crainte de Dieu, détresse (désespoir), ecouter (voix du Seigneur), espérance, face de Dieu (visage), idolâtrie, immortalité de l'âme (souffle de vie), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), mensonge, orgueil (se glorifier), protection divine (refuge, abri), remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), vérité with tags on 4 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 En toi, Yahvé, j’ai mon abri, Sur moi pas de honte à jamais ! En ta justice affranchis-moi, délivre-moi,3 tends l’oreille vers moi, hâte-toi ! Sois pour moi un roc de force, une maison fortifiée qui me sauve ;4 car mon rocher, mon rempart, c’est toi, pour ton nom, guide-moi, conduis-moi !5 Tire-moi du filet qu’on m’a tendu, car c’est toi ma force ;6 en tes mains je remets mon esprit, c’est toi qui me rachètes, Yahvé. Dieu de vérité,7 tu détestes les servants de vaines idoles ; pour moi, je suis sûr de Yahvé :8 que j’exulte et jubile en ton amour ! Toi qui as vu ma misère, connu l’oppression de mon âme,9 tu ne m’as point livré aux mains de l’ennemi, tu as mis au large mes pas.10 Pitié pour moi, Yahvé, l’oppression est sur moi ! Les pleurs me rongent les yeux, la gorge et les entrailles.11 Car ma vie se consume en affliction et mes années en soupirs ; ma vigueur succombe à la misère et mes os se rongent.12 Tout ce que j’ai d’oppresseurs fait de moi un scandale ; pour mes voisins je ne suis que dégoût, un effroi pour mes amis. Ceux qui me voient dans la rue s’enfuient loin de moi,13 comme un mort oublié des coeurs, comme un objet de rebut.14 J’entends les calomnies des gens, terreur de tous côtés ! ils se groupent à l’envi contre moi, complotant de m’ôter la vie.15 Et moi, je m’assure en toi, Yahvé, je dis : C’est toi mon Dieu !16 Mes temps sont dans ta main, délivre-moi, des mains hostiles qui s’acharnent ;17 fais luire ta face sur ton serviteur, sauve-moi par ton amour.18 Yahvé, pas de honte sur moi qui t’invoque, mais honte sur les impies ! Qu’ils aillent muets au shéol ;19 silence aux lèvres de mensonge qui parlent du juste insolemment avec superbe et mépris !20 Qu’elle est grande, Yahvé, ta bonté ! Tu la réserves pour qui te craint, tu la dispenses à qui te prend pour abri face aux fils d’Adam.21 Tu les caches au secret de ta face, loin des intrigues des hommes ; tu les mets à couvert sous la tente, loin de la guerre des langues.22 Béni Yahvé qui fit pour moi des merveilles d’amour (en une ville de rempart) !23 Et moi je disais en mon trouble : « Je suis ôté loin de tes yeux !  » Et pourtant tu écoutas la voix de ma prière quand je criai vers toi.24 Aimez Yahvé, tous les siens : il garde les fidèles, mais Yahvé rétribue avec usure celui qui fait l’orgueilleux.25 Courage, reprenez coeur, vous tous qui espérez Yahvé !

Psaumes 22,1-32

Posted in adoration (contemplation), allégorie et référence christique, attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), Dieu écoute, exauce, face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), justice (justification, juste), pauvre (faible), peuple de Dieu (Israel, Juda), poussière (cendre, glaise), prière d'invocation, silence de Dieu with tags on 2 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur « la biche de l’aurore. » Psaume de David.2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Loin de me sauver, les paroles que je rugis !3 Mon Dieu, le jour j’appelle et tu ne réponds pas, la nuit, point de silence pour moi.4 Et toi, le Saint, qui habites les louanges d’Israël !5 en toi nos pères avaient confiance, confiance, et tu les délivrais,6 vers toi ils criaient, et ils échappaient, en toi leur confiance, et ils n’avaient pas honte.7 Et moi, ver et non pas homme, risée des gens, mépris du peuple,8 tous ceux qui me voient me bafouent, leur bouche ricane, ils hochent la tête :9 « Il s’est remis à Yahvé, qu’il le délivre ! qu’il le libère, puisqu’il est son ami ! « 10 C’est toi qui m’as tiré du ventre, ma confiance près des mamelles de ma mère ;11 sur toi je fus jeté au sortir des entrailles ; dès le ventre de ma mère, mon Dieu c’est toi.12 Ne sois pas loin : proche est l’angoisse, point de secours !13 Des taureaux nombreux me cernent, de fortes bêtes de Bashân m’encerclent ;14 contre moi bâille leur gueule, lions lacérant et rugissant.15 Comme l’eau je m’écoule et tous mes os se disloquent ; mon coeur est pareil à la cire, il fond au milieu de mes viscères ;16 mon palais est sec comme un tesson, et ma langue collée à ma mâchoire. Tu me couches dans la poussière de la mort.17 Des chiens nombreux me cernent, une bande de vauriens m’entoure ; comme pour déchiqueter mes mains et mes pieds.18 Je peux compter tous mes os, les gens me voient, ils me regardent ;19 ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement.20 Mais toi, Yahvé, ne sois pas loin, ô ma force, vite à mon aide ;21 délivre de l’épée mon âme, de la patte du chien, mon unique ;22 sauve-moi de la gueule du lion, de la corne du taureau, ma pauvre âme.23 J’annoncerai ton nom à mes frères, en pleine assemblée je te louerai :24 « Vous qui craignez Yahvé, louez-le, toute la race de Jacob, glorifiez-le, redoutez-le, toute la race d’Israël. »25 Car il n’a point méprisé, ni dédaigné la pauvreté du pauvre, ni caché de lui sa face, mais, invoqué par lui, il écouta.26 De toi vient ma louange dans la grande assemblée, j’accomplirai mes voeux devant ceux qui le craignent.27 Les pauvres mangeront et seront rassasiés. Ils loueront Yahvé, ceux qui le cherchent : « que vive votre coeur à jamais ! « 28 Tous les lointains de la terre se souviendront et reviendront vers Yahvé ; toutes les familles des nations se prosterneront devant lui.29 A Yahvé la royauté, au maître des nations !30 Oui, devant lui seul se prosterneront tous les puissants de la terre, devant lui se courberont tous ceux qui descendent à la poussière : et pour celui qui ne vit plus,31 sa lignée le servira, elle annoncera le Seigneur aux âges32 à venir, elle racontera aux peuples à naître sa justice : il l’a faite !

Psaumes 15,1-5

Posted in allégorie et référence christique, calomnie, médisance (langue), montagne du Seigneur (théophanie), tente du rendez-vous with tags on 31 décembre 2013 by JL

Psaume de David. Yahvé, qui logera sous ta tente, habitera sur ta sainte montagne ?2 Celui qui marche en parfait, celui qui agit en juste et dit la vérité de son coeur,3 sans laisser courir sa langue ; qui ne lèse en rien son frère, ne jette pas d’opprobre à son prochain,4 méprise du regard le réprouvé, mais honore les craignants de Yahvé ; qui jure à ses dépens sans se dédire,5 ne prête pas son argent à intérêt, n’accepte rien pour nuire à l’innocent. Qui fait ainsi jamais ne bronchera.

Psaumes 12,1-9

Posted in attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), impiété, parole de Dieu (vivante), péché originel, pureté du coeur, salut (rachat, rédemption) with tags on 31 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Sur l’octacorde. Psaume de David.2 Sauve, Yahvé ! c’en est fait de tes amis, les fidèles ont disparu d’entre les fils d’Adam.3 On ne fait que mentir, chacun à son prochain, lèvres trompeuses, langage d’un coeur double.4 Que Yahvé retranche toute lèvre trompeuse, la langue qui fait de grandes phrases,5 ceux qui disent : « La langue est notre fort, nos lèvres sont pour nous, qui serait notre maître ? « 6 A cause du malheureux qu’on dépouille, du pauvre qui gémit, maintenant je me lève, déclare Yahvé : j’assurerai le salut à ceux qui en ont soif.7 Les paroles de Yahvé sont des paroles sincères, argent natif qui sort de terre, sept fois épuré ;8 toi, Yahvé, tu y veilleras. Tu le protégeras d’une telle engeance à jamais ;9 de toutes parts les impies s’en iront, comble d’abjection chez les fils d’Adam.

Psaumes 10,1-18

Posted in calomnie, médisance (langue), détresse (désespoir), diable (démons, serpent), face de Dieu (visage), humilité (humble), impiété, malédiction, tentation (filet) with tags on 30 décembre 2013 by JL

Pourquoi, Yahvé, restes-tu loin, te caches-tu aux temps de détresse ?2 Sous l’orgueil de l’impie le malheureux est pourchassé, il est pris aux ruses que l’autre a combinées.3 L’impie se loue des désirs de son âme, l’homme avide qui bénit méprise Yahvé,4 l’impie, arrogant, ne cherche point : « Pas de Dieu !  » voilà toute sa pensée.5 A chaque instant ses démarches aboutissent, tes jugements sont trop hauts pour lui, tous ses rivaux, il souffle sur eux.6 Il dit en son coeur : « Je tiendrai bon d’âge en âge. » Lui qui n’est pas dans le malheur,7 il maudit. Fraude et violence lui emplissent la bouche, sous sa langue peine et méfait ;8 il est assis à l’affût dans les roseaux, sous les couverts il massacre l’innocent. Des yeux il épie le misérable,9 à l’affût, bien couvert, comme un lion dans son fourré, à l’affût pour ravir le malheureux, il ravit le malheureux en le traînant dans son filet.10 Il épie, s’accroupit, se tapit, le misérable tombe en son pouvoir ;11 il dit en son coeur : « Dieu oublie, il se couvre la face pour ne pas voir jusqu’à la fin. »12 Dresse-toi, Yahvé ! O Dieu, lève ta main, n’oublie pas les malheureux !13 Pourquoi l’impie blasphème-t-il Dieu, dit-il en son coeur : « Tu ne chercheras point ? « 14 Tu as vu, toi, la peine et les pleurs, tu regardes pour les prendre en ta main : à toi le misérable s’abandonne, l’orphelin, toi, tu le secours.15 Brise le bras de l’impie, du méchant, tu chercheras son impiété, tu ne la trouveras plus.16 Yahvé est roi pour toujours et à jamais, les païens ont disparu de sa terre.17 Le désir des humbles, tu l’écoutes, Yahvé, tu affermis leur coeur, tu tends l’oreille,18 pour juger l’orphelin et l’opprimé : qu’il cesse de faire peur, l’homme né de la terre !

Psaumes 5,1–13

Posted in allégorie et référence christique, bénédiction, calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), crainte de Dieu, Dieu écoute, exauce, ecouter (voix du Seigneur), initiative divine, joie divine (jubilation), maison (demeures) du Seigneur, temple (sanctuaire) with tags on 29 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Sur les flûtes. Psaume de David.2 Ma parole, entends-la, Yahvé, discerne ma plainte,3 attentif à la voix de mon appel, ô mon Roi et mon Dieu ! C’est toi que je prie,4 Yahvé ! Au matin tu écoutes ma voix ; au matin je fais pour toi les apprêts et je reste aux aguets.5 Tu n’es pas un Dieu agréant l’impiété, le méchant n’est pas ton hôte ;6 non, les arrogants ne tiennent pas devant ton regard. Tu hais tous les malfaisants,7 tu fais périr les imposteurs ; l’homme de sang et de fraude, Yahvé le hait.8 Et moi, par la grandeur de ton amour, j’accède à ta maison ; vers ton Temple sacré je me prosterne, pénétré de ta crainte.9 Yahvé, guide-moi dans ta justice à cause de ceux qui me guettent, redresse devant moi ton chemin.10 Non, rien n’est sûr dans leur bouche, et leur fond n’est que ruine, leur gosier est un sépulcre béant, mielleuse se fait leur langue.11 Traite-les en coupables, ô Dieu, qu’ils échouent dans leurs intrigues ; pour leurs crimes sans nombre, repousse-les, pour leur révolte contre toi.12 Joie pour tous ceux que tu abrites, réjouissance à jamais ; tu les protèges, en toi exultent les amants de ton nom.13 Toi, tu bénis le juste, Yahvé, comme un bouclier, ta faveur le couronne.

Job 31,1-40

Posted in attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), ciel (cieux), droiture, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), malédiction with tags on 28 décembre 2013 by JL

J’avais fait un pacte avec mes yeux, au point de ne fixer aucune vierge.2 Or, quel partage Dieu fait-il donc de là-haut, quel lot Shaddaï assigne-t-il de son ciel ?3 N’est-ce pas le malheur qu’il réserve à l’injuste et l’adversité aux hommes malfaisants ?4 Ne voit-il pas ma conduite, ne compte-t-il point tous mes pas ?5 Ai-je fait route avec le mensonge, pressé le pas vers la fausseté ?6 Qu’il me pèse sur une balance exacte : lui, Dieu, reconnaîtra mon intégrité !7 Si mes pas ont dévié du droit chemin, si mon coeur fut entraîné par mes yeux et si une souillure adhère à mes mains,8 qu’un autre mange ce que j’ai semé et que soient arrachées mes jeunes pousses !9 Si mon coeur fut séduit par une femme, si j’ai épié à la porte de mon prochain,10 que ma femme se mette à moudre pour autrui, que d’autres aient commerce avec elle !11 J’aurais commis là une impudicité, un crime passible de justice,12 ce serait un feu qui dévore jusqu’à la Perdition et consumerait tout mon revenu.13 Si j’ai méconnu les droits de mon serviteur, de ma servante, dans leurs litiges avec moi,14 que ferai-je quand Dieu surgira ? Lorsqu’il fera l’enquête, que répondrai-je ?15 Ne les a-t-il pas créés comme moi dans le ventre ? Un même Dieu nous forma dans le sein.16 Ai-je été insensible aux besoins des faibles, laissé languir les yeux de la veuve ?17 Ai-je mangé seul mon morceau de pain, sans le partager avec l’orphelin ?18 Alors que Dieu, dès mon enfance, m’a élevé comme un père, guidé depuis le sein maternel !19 Ai-je vu un miséreux sans vêtements, un pauvre sans couverture,20 sans que leurs reins m’aient béni, que la toison de mes agneaux les ait réchauffés ?21 Ai-je agité la main contre un orphelin, me sachant soutenu à la Porte ?22 Qu’alors mon épaule se détache de ma nuque et que mon bras se rompe au coude !23 Car la terreur de Dieu fondrait sur moi, je ne tiendrais pas devant sa majesté.24 Ai-je placé dans l’or ma confiance et dit à l’or fin : « O ma sécurité ? « 25 Me suis-je réjoui de mes biens nombreux, des richesses acquises par mes mains ?26 A la vue du soleil dans son éclat, de la lune radieuse dans sa course,27 mon coeur, en secret, s’est-il laissé séduire, pour leur envoyer de la main un baiser ?28 Ce serait encore une faute criminelle, car j’aurais renié le Dieu suprême.29 Me suis-je réjoui de l’infortune de mon ennemi, ai-je exulté quand le malheur l’atteignait,30 moi, qui ne permettais pas à ma langue de pécher, de réclamer sa vie dans une malédiction ?31 Et ne disaient-ils pas, les gens de ma tente : « Trouve-t-on quelqu’un qu’il n’ait pas rassasié de viande ? « 32 Jamais étranger ne coucha dehors, au voyageur ma porte restait ouverte.33 Ai-je dissimulé aux hommes mes transgressions, caché ma faute dans mon sein ?34 Ai-je eu peur de la rumeur publique, ai-je redouté le mépris des familles, et me suis-je tenu coi, n’osant franchir ma porte ?35 Ah ! qui fera donc que l’on m’écoute ? J’ai dit mon dernier mot : à Shaddaï de me répondre ! Le libelle qu’aura rédigé mon adversaire,36 je veux le porter sur mon épaule, le ceindre comme un diadème.37 Je lui rendrai compte de tous mes pas et je m’avancerai vers lui comme un prince.38 Si ma terre crie vengeance contre moi et que ses sillons pleurent avec elle,39 si j’ai mangé de ses produits sans payer, fait expirer ses propriétaires,40 qu’au lieu de froment y poussent les ronces, à la place de l’orge, l’herbe fétide. Fin des paroles de Job.

Job 27,1-23

Posted in calomnie, médisance (langue), détresse (désespoir), impiété with tags on 28 décembre 2013 by JL

Et Job continua de s’exprimer en sentences et dit :2 Par le Dieu vivant qui me refuse justice, par Shaddaï qui m’emplit d’amertume,3 tant qu’un reste de vie m’animera, que le souffle de Dieu passera dans mes narines,4 mes lèvres ne diront rien de mal, ma langue n’exprimera aucun mensonge.5 Bien loin de vous donner raison, jusqu’à mon dernier souffle, je maintiendrai mon innocence.6 Je tiens à ma justice et ne lâche pas ; en conscience, je n’ai pas à rougir de mes jours.7 Que mon ennemi ait le sort du méchant, mon adversaire celui de l’injuste !8 Quel espoir, en effet, reste à l’impie quand il supplie et qu’il élève vers Dieu son âme ?9 Est-ce que Dieu entend ses cris, quand fond sur lui la détresse ?10 Faisait-il ses délices de Shaddaï, invoquait-il Dieu à tout instant ?11 Mais je vous instruis sur la maîtrise de Dieu, sans rien vous cacher des pensées de Shaddaï.12 Et si vous tous aviez su l’observer, à quoi bon vos vains discours dans le vide ?13 Voici le lot que Dieu assigne au méchant, l’héritage que le violent reçoit de Shaddaï.14 Si ses fils se multiplient, c’est pour l’épée, et ses descendants n’apaiseront pas leur faim.15 Les survivants seront ensevelis par la Peste, sans que ses veuves puissent les pleurer.16 S’il accumule l’argent comme la poussière, s’il entasse des vêtements comme de la glaise,17 qu’il les entasse ! un juste les revêtira, un innocent recevra l’argent en partage.18 Il s’est bâti une maison d’araignée, il s’est construit une hutte de gardien :19 riche il se couche, mais c’est la dernière fois ; quand il ouvre les yeux, plus rien.20 Les terreurs l’assaillent en plein jour, la nuit, un tourbillon l’enlève.21 Un vent d’est le soulève et l’entraîne, l’arrache à son lieu de séjour.22 Sans pitié, on le prend pour cible, il doit fuir des mains menaçantes.23 On applaudit à sa ruine, on le siffle partout où il va.