Archive for the source d’eau vive (rosée, pluie) Category

Psaumes 105,1-45

Posted in alliance, cantique (chant de l'âme), chercher Dieu, colonne de nuée et de feu, consacré (consécration), election divine, face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), joie divine (jubilation), jugement, loi, manne (pain du ciel), miracle (guérison, signe), peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, terre promise (terre sainte) with tags on 18 janvier 2014 by JL

Alleluia ! Rendez grâce à Yahvé, criez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits ;2 chantez-le, jouez pour lui, récitez toutes ses merveilles ;3 tirez gloire de son nom de sainteté, joie pour les coeurs qui cherchent Yahvé !4 Recherchez Yahvé et sa force, sans relâche poursuivez sa face ;5 rappelez-vous quelles merveilles il a faites, ses miracles et les jugements de sa bouche.6 Lignée d'Abraham son serviteur, enfants de Jacob son élu,7 c'est lui Yahvé notre Dieu : sur toute la terre ses jugements.8 Il se rappelle à jamais son alliance, parole promulguée pour mille générations,9 pacte conclu avec Abraham, serment qu'il fit à Isaac.10 Il l'érigea en loi pour Jacob, pour Israël en alliance à jamais,11 disant : « Je te donne une terre, Canaan, votre part d'héritage. »12 Tant qu'on put les compter, peu nombreux, étrangers au pays,13 tant qu'ils allaient de nation en nation, d'un royaume à un peuple différent,14 il ne laissa personne les opprimer, à cause d'eux il châtia des rois :15 « Ne touchez pas à qui m'est consacré ; à mes prophètes ne faites pas de mal. »16 Il appela sur le pays la famine, il brisa leur bâton, le pain ;17 il envoya devant eux un homme, Joseph vendu comme esclave.18 On affligea ses pieds d'entraves, on lui passa les fers au cou ;19 le temps passa, son oracle s'accomplit, la parole de Yahvé le justifia.20 Le roi envoya l'élargir, le maître des peuples, lui ouvrir ;21 il l'établit seigneur sur sa maison, maître de toute sa richesse,22 pour instruire à son gré ses princes ; de ses anciens il fit des sages.23 Israël passa en Egypte, Jacob séjourna au pays de Cham.24 Il fit croître son peuple abondamment, le fortifia plus que ses adversaires ;25 changeant leur coeur, il les fit haïr son peuple et ruser avec ses serviteurs.26 Il envoya son serviteur Moïse, Aaron qu'il s'était choisi ;27 ils firent chez eux les signes qu'il avait dits, des miracles au pays de Cham.28 Il envoya la ténèbre et enténébra, mais ils bravèrent ses ordres.29 Il changea leurs eaux en sang et fit périr leurs poissons.30 Leur pays grouilla de grenouilles jusque dans les chambres des rois ;31 il dit, et les insectes passèrent, les moustiques sur toute la contrée.32 Il leur donna pour pluie la grêle, flammes de feu sur leur pays ;33 il frappa leur vigne et leur figuier, il brisa les arbres de leur contrée.34 Il dit, et les sauterelles passèrent, les criquets, et ils étaient sans nombre,35 et ils mangèrent toute herbe en leur pays et ils mangèrent le fruit de leur terroir.36 Il frappa tout premier-né dans leur pays, toute la fleur de leur race ;37 il les fit sortir avec or et argent, et pas un dans leurs tribus ne trébuchait.38 L'Egypte se réjouit de leur sortie, elle en était saisie de terreur ;39 il déploya une nuée pour les couvrir, un feu pour éclairer de nuit.40 Ils demandèrent, il fit passer les cailles, du pain des cieux il les rassasia ;41 il ouvrit le rocher, les eaux jaillirent, dans le lieu sec elles coulaient comme un fleuve.42 Se rappelant sa parole sacrée envers Abraham son serviteur,43 il fit sortir son peuple dans l'allégresse, parmi les cris de joie, ses élus.44 Il leur donna les terres des païens, du labeur des nations ils héritèrent,45 en sorte qu'ils gardent ses décrets et qu'ils observent ses lois.

Psaumes 104,1-35

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, bénédiction, cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), créateur (création), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), gloire de Dieu, impiété, lumière (lampe), oeuvre du Seigneur, poussière (cendre, glaise), sagesse, source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre with tags on 17 janvier 2014 by JL

Bénis Yahvé, mon âme. Yahvé, mon Dieu, tu es si grand ! Vêtu de faste et d’éclat,2 drapé de lumière comme d’un manteau, tu déploies les cieux comme une tente,3 tu bâtis sur les eaux tes chambres hautes ; faisant des nuées ton char, tu t’avances sur les ailes du vent ;4 tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs un feu de flammes.5 Tu poses la terre sur ses bases, inébranlable pour les siècles des siècles.6 De l’abîme tu la couvres comme d’un vêtement, sur les montagnes se tenaient les eaux.7 A ta menace, elles prennent la fuite, à la voix de ton tonnerre, elles s’échappent ;8 elles sautent les montagnes, elles descendent les vallées vers le lieu que tu leur as assigné ;9 tu mets une limite à ne pas franchir, qu’elles ne reviennent couvrir la terre.10 Dans les ravins tu fais jaillir les sources, elles cheminent au milieu des montagnes ;11 elles abreuvent toutes les bêtes des champs, les onagres y calment leur soif ;12 l’oiseau des cieux séjourne près d’elles, sous la feuillée il élève la voix.13 De tes chambres hautes, tu abreuves les montagnes ; la terre se rassasie du fruit de tes oeuvres ;14 tu fais croître l’herbe pour le bétail et les plantes à l’usage des humains, pour qu’ils tirent le pain de la terre15 et le vin qui réjouit le coeur de l’homme, pour que l’huile fasse luire les visages et que le pain fortifie le coeur de l’homme.16 Les arbres de Yahvé se rassasient, les cèdres du Liban qu’il a plantés ;17 c’est là que nichent les passereaux, sur leur cime la cigogne a son gîte ;18 aux chamois, les hautes montagnes, aux damans, l’abri des rochers.19 Il fit la lune pour marquer les temps, le soleil connaît son coucher.20 Tu poses la ténèbre, c’est la nuit, toutes les bêtes des forêts s’y remuent.21 Les lionceaux rugissent après la proie et réclament à Dieu leur manger.22 Quand se lève le soleil, ils se retirent et vont à leurs repaires se coucher ;23 l’homme sort pour son ouvrage, faire son travail jusqu’au soir.24 Que tes oeuvres sont nombreuses, Yahvé ! toutes avec sagesse tu les fis, la terre est remplie de ta richesse.25 Voici la grande mer aux vastes bras, et là le remuement sans nombre des animaux petits et grands,26 là des navires se promènent et Léviathan que tu formas pour t’en rire.27 Tous ils espèrent de toi que tu donnes en son temps leur manger ;28 tu leur donnes, eux, ils ramassent, tu ouvres la main, ils se rassasient.29 Tu caches ta face, ils s’épouvantent, tu retires leur souffle, ils expirent, à leur poussière ils retournent.30 Tu envoies ton souffle, ils sont créés, tu renouvelles la face de la terre.31 A jamais soit la gloire de Yahvé, que Yahvé se réjouisse en ses oeuvres !32 Il regarde la terre, elle tremble, il touche les montagnes, elles fument !33 Je veux chanter à Yahvé tant que je vis, je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.34 Puisse mon langage lui plaire, moi, j’ai ma joie en Yahvé !35 Que les pécheurs disparaissent de la terre, les impies, qu’il n’en soit jamais plus ! Bénis Yahvé, mon âme.

Psaumes 84,1-13

Posted in attributs et noms divins, béatitude (bonheur), confiance en Dieu, courage (force), Dieu écoute, exauce, impiété, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), maison (demeures) du Seigneur, messie, parvis, prière de louange, protection divine (refuge, abri), remparts (murailles), source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Du maître de choeur. Sur la… de Gat. Des fils de Coré.2 Que tes demeures sont désirables, Yahvé Sabaot !3 Mon âme soupire et languit après les parvis de Yahvé, mon coeur et ma chair crient de joie vers le Dieu vivant.4 Le passereau même a trouvé une maison, et l'hirondelle un nid pour elle, où elle pose ses petits : tes autels, Yahvé Sabaot, mon Roi et mon Dieu.5 Heureux les habitants de ta maison, ils te louent sans cesse.6 Heureux les hommes dont la force est en toi, qui gardent au coeur les montées.7 Quand ils passent au val du Baumier, où l'on ménage une fontaine, surcroît de bénédiction, la pluie d'automne les enveloppe.8 Ils marchent de hauteur en hauteur, Dieu leur apparaît dans Sion.9 Yahvé Dieu Sabaot, écoute ma prière, prête l'oreille, Dieu de Jacob ;10 ô Dieu notre bouclier, vois, regarde la face de ton messie.11 Mieux vaut un jour en tes parvis que mille à ma guise, rester au seuil dans la maison de mon Dieu qu'habiter la tente de l'impie.12 Car Yahvé Dieu est rempart et bouclier, il donne grâce et gloire ; Yahvé ne refuse pas le bonheur à ceux qui marchent en parfaits.13 Yahvé Sabaot, heureux qui se fie en toi !

 

Psaumes 78,1-72

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, attributs et noms divins, calomnie, médisance (langue), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confiance en Dieu, désert (ascèse, dépouillement), diable (démons, serpent), droite du Seigneur, droiture, eaux innombrables (négatives), esclavage (du péché), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), fidélité (infidélité), foi (adhérance), futilité de notre vie (fragilité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), hauts lieux, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, Jérusalem (Sion), loi, manne (pain du ciel), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), montagne du Seigneur (théophanie), pardon (miséricorde, pitié), pasteur, révolte (trahison, nuque raide), rocher (forteresse), sauveur (rédempteur), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Poème. D’Asaph. Ecoute, ô mon peuple, ma loi ; tends l’oreille aux paroles de ma bouche ;2 j’ouvre la bouche en paraboles, j’évoque du passé les mystères.3 Nous l’avons entendu et connu, nos pères nous l’ont raconté ;4 nous ne le tairons pas à leurs enfants, nous le raconterons à la génération qui vient : les titres de Yahvé et sa puissance, ses merveilles telles qu’il les fit ;5 il établit un témoignage en Jacob, il mit une loi en Israël ; il avait commandé à nos pères de le faire connaître à leurs enfants,6 que la génération qui vient le connaisse, les enfants qui viendront à naître. Qu’ils se lèvent, qu’ils racontent à leurs enfants,7 qu’ils mettent en Dieu leur espoir, qu’ils n’oublient pas les hauts faits de Dieu, et ses commandements, qu’ils les observent ;8 qu’ils ne soient pas, à l’exemple de leurs pères, une génération de révolte et de bravade, génération qui n’a point le coeur sûr et dont l’esprit n’est point fidèle à Dieu.9 Les fils d’Ephraïm, tireurs d’arc, se retournèrent, le jour du combat ;10 ils ne gardaient pas l’alliance de Dieu, ils refusaient de marcher dans sa loi ;11 ils avaient oublié ses hauts faits, ses merveilles qu’il leur donna de voir :12 devant leurs pères il fit merveille en terre d’Egypte, aux champs de Tanis.13 Il fendit la mer et les transporta, il dressa les eaux comme une digue ;14 il les guida de jour par la nuée, par la lueur d’un feu toute la nuit ;15 il fendit les rochers au désert, il les abreuva à la mesure du grand abîme ;16 du roc il fit sortir des ruisseaux et descendre les eaux en torrents.17 Mais de plus belle ils péchaient contre lui et bravaient le Très-Haut dans le lieu sec ;18 ils tentèrent Dieu dans leur coeur, demandant à manger à leur faim.19 Or ils parlèrent contre Dieu ; ils dirent : « Est-il capable, Dieu, de dresser une table au désert ?20 « Voici qu’il frappe le rocher, les eaux coulent, les torrents s’échappent : mais du pain, est-il capable d’en donner, ou de fournir de la viande à son peuple ? « 21 Alors Yahvé entendit, il s’emporta ; un feu flamba contre Jacob, et puis la Colère monta contre Israël,22 car ils étaient sans foi en Dieu, ils étaient sans confiance en son salut.23 Aux nuées d’en haut il commanda, il ouvrit les battants des cieux ;24 pour les nourrir il fit pleuvoir la manne, il leur donna le froment des cieux ;25 du pain des Forts l’homme se nourrit, il leur envoya des vivres à satiété.26 Il fit lever dans les cieux le vent d’est, il fit venir par sa puissance le vent du sud,27 il fit pleuvoir sur eux la viande comme poussière, la volaille comme sable des mers,28 il en fit tomber au milieu de son camp, tout autour de sa demeure.29 Ils mangèrent et furent bien rassasiés, il leur servit ce qu’ils désiraient ;30 eux n’étaient pas revenus de leur désir, leur manger encore en la bouche,31 que la colère de Dieu monta contre eux : il massacrait parmi les robustes, abattait les cadets d’Israël.32 Malgré tout, ils péchèrent encore, ils n’eurent pas foi en ses merveilles.33 Il consuma en un souffle leurs jours, leurs années en une panique.34 Quand il les massacrait, ils le cherchaient, ils revenaient, s’empressaient près de lui.35 Ils se souvenaient : Dieu leur rocher, Dieu le Très-Haut, leur rédempteur !36 Mais ils le flattaient de leur bouche, mais de leur langue ils lui mentaient,37 leur coeur n’était pas sûr envers lui, ils étaient sans foi en son alliance.38 Lui alors, dans sa tendresse, effaçait les torts au lieu de dévaster ; sans se lasser, il revenait de sa colère au lieu de réveiller tout son courroux.39 Il se souvenait : eux, cette chair, souffle qui s’en va et ne revient pas.40 Que de fois ils le bravèrent au désert, l’offensèrent parmi les solitudes !41 Ils revenaient tenter Dieu, affliger le Saint d’Israël,42 sans nul souvenir de sa main, ni du jour qu’il les sauva de l’adversaire.43 Lui qui en Egypte mit ses signes, ses miracles aux champs de Tanis,44 fit tourner en sang leurs fleuves, leurs ruisseaux pour les priver de boire.45 Il leur envoya des taons qui dévoraient, des grenouilles qui les infestaient ;46 il livra au criquet leurs récoltes et leur labeur à la sauterelle ;47 il massacra par la grêle leur vigne et leurs sycomores par la gelée ;48 il remit à la grêle leur bétail et leurs troupeaux aux éclairs.49 Il lâcha sur eux le feu de sa colère, emportement et fureur et détresse, un envoi d’anges de malheur ;50 il fraya un sentier à sa colère. Il n’exempta pas leur âme de la mort, à la peste il remit leur vie ;51 il frappa tout premier-né en Egypte, la fleur de la race aux tentes de Cham.52 Il poussa comme des brebis son peuple, les mena comme un troupeau dans le désert ;53 il les guida sûrement, ils furent sans crainte, leurs ennemis, la mer les recouvrit.54 Il les amena vers son saint territoire, la montagne que sa droite a conquise ;55 il chassa devant eux les païens, il leur marqua au cordeau un héritage ; il installa sous leurs tentes les tribus d’Israël.56 Ils tentaient, ils bravaient Dieu le Très-Haut, se refusaient à garder ses témoignages ;57 ils déviaient, ils trahissaient comme leurs pères, se retournaient comme un arc infidèle ;58 ils l’indignaient avec leurs hauts lieux, par leurs idoles ils le rendaient jaloux.59 Dieu entendit et s’emporta, il rejeta tout à fait Israël ;60 il délaissa la demeure de Silo, la tente où il demeurait chez les hommes.61 Il livra sa force à la captivité, aux mains de l’ennemi sa splendeur ;62 il remit son peuple à l’épée, contre son héritage il s’emporta.63 Ses cadets, le feu les dévora, ses vierges n’eurent pas de chant de noces ;64 ses prêtres tombèrent sous l’épée, ses veuves ne firent pas de lamentations.65 Il s’éveilla comme un dormeur, le Seigneur, comme un vaillant terrassé par le vin,66 il frappa ses ennemis au dos, les livra pour toujours à la honte.67 Il rejeta la tente de Joseph, il n’élut pas la tribu d’Ephraïm ;68 il élut la tribu de Juda, la montagne de Sion qu’il aime.69 Il bâtit comme les hauteurs son sanctuaire, comme la terre qu’il fonda pour toujours.70 Il élut David son serviteur, il le tira des parcs à moutons,71 de derrière les brebis mères il l’appela pour paître Jacob son peuple et Israël son héritage ;72 il les paissait d’un coeur parfait, et d’une main sage les guidait.

Psaumes 68,1-36

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), bénédiction, butin de guerre (trésor), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, courage (force), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), Esprit-Saint, face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), libération (délivrance, joug), montagne du Seigneur (théophanie), passage de la mort, peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. De David. Psaume. Cantique.2 Que Dieu se lève, et ses ennemis se dispersent, et ses adversaires fuient devant sa face.3 Comme se dissipe la fumée, tu les dissipes ; comme fond la cire en face du feu, ils périssent, les impies, en face de Dieu.4 Mais les justes jubilent devant la face de Dieu, ils exultent et dansent de joie.5 Chantez à Dieu, jouez pour son nom, frayez la route au Chevaucheur des nuées, jubilez en Yahvé, dansez devant sa face.6 Père des orphelins, justicier des veuves, c'est Dieu dans son lieu de sainteté ;7 Dieu donne à l'isolé le séjour d'une maison, il ouvre aux captifs la porte du bonheur, mais les rebelles demeurent sur un sol aride.8 O Dieu, quand tu sortis à la face de ton peuple, quand tu foulas le désert,9 la terre trembla, les cieux mêmes fondirent en face de Dieu, en face de Dieu, le Dieu d'Israël.10 Tu répandis, ô Dieu, une pluie de largesses, ton héritage exténué, toi, tu l'affermis ;11 ta famille trouva un séjour, celui-là qu'en ta bonté, ô Dieu, tu préparais au pauvre.12 Le Seigneur a donné un ordre, c'est l'annonce d'une armée innombrable.13 Et les chefs d'armée détalaient, détalaient, la belle du foyer partage le butin.14 Alors que vous reposez entre les deux murets, les ailes de la Colombe se couvrent d'argent, et ses plumes d'un reflet d'or vert ;15 quand Shaddaï disperse les rois, c'est par elle qu'il neige sur le Mont-sombre.16 Montagne de Dieu, la montagne de Bashân ! Montagne sourcilleuse, la montagne de Bashân !17 Pourquoi jalouser, montagnes sourcilleuses, la montagne que Dieu a désirée pour séjour ? Oui, Yahvé y demeurera jusqu'à la fin.18 Les équipages de Dieu sont des milliers de myriades ; le Seigneur est venu du Sinaï au sanctuaire.19 Tu as gravi la hauteur, capturé des captifs, reçu des hommes en tribut, même les rebelles, pour que Yahvé Dieu ait une demeure.20 Béni soit le Seigneur de jour en jour ! Il prend charge de nous, le Dieu de notre salut.21 Le Dieu que nous avons est un Dieu de délivrances, au Seigneur Yahvé sont les issues de la mort ;22 mais Dieu défonce la tête de ses ennemis, le crâne chevelu du criminel qui rôde.23 Le Seigneur a dit : « De Bashân je fais revenir, je fais revenir des abîmes de la mer,24 afin que tu enfonces ton pied dans le sang, que la langue de tes chiens ait sa part d'ennemis. »25 On a vu tes processions, ô Dieu, les processions de mon Dieu, de mon roi, au sanctuaire :26 les chantres marchaient devant, les musiciens derrière, les jeunes filles au milieu, battant du tambourin.27 En choeurs, ils bénissaient Dieu : c'est Yahvé, dès l'origine d'Israël.28 Benjamin était là, le cadet ouvrant la marche ; les princes de Juda en robes multicolores, les princes de Zabulon, les princes de Nephtali.29 Commande, ô mon Dieu, selon ta puissance, la puissance, ô Dieu, que tu as mise en oeuvre pour nous,30 depuis ton Temple au-dessus de Jérusalem. Vers toi viendront les rois, apportant des présents.31 Menace la bête des roseaux, la bande de taureaux avec les peuples de veaux, qui s'humilie, avec des lingots d'argent ! Disperse les peuples qui aiment la guerre.32 Depuis l'Egypte, des grands viendront, l'Ethiopie tendra les mains vers Dieu.33 Royaumes de la terre, chantez à Dieu, jouez pour34 le Chevaucheur des cieux, des cieux antiques.35 Reconnaissez la puissance de Dieu. Sur Israël sa splendeur, dans les nues sa puissance :36 redoutable est Dieu depuis son sanctuaire. C'est lui, le Dieu d'Israël, qui donne au peuple force et puissance. Béni soit Dieu !

Psaumes 65,1-14

Posted in eaux innombrables (négatives), election divine, espérance, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), maison (demeures) du Seigneur, pardon (miséricorde, pitié), parvis, péché (faute), péché originel, prière de louange, puissance divine, source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David. Cantique.2 A toi la louange est due, ô Dieu, dans Sion ; que pour toi le voeu soit acquitté :3 tu écoutes la prière. Jusqu’à toi vient toute chair4 avec ses oeuvres de péché ; nos fautes sont plus fortes que nous, mais toi, tu les effaces.5 Heureux ton élu, ton familier, il demeure en tes parvis. Rassasions-nous des biens de ta maison, des choses saintes de ton Temple.6 Tu nous réponds en prodiges de justice, Dieu de notre salut, espoir des extrémités de la terre et des îles lointaines ;7 toi qui maintiens les montagnes par ta force, qui te ceins de puissance,8 qui apaises le fracas des mers, le fracas de leurs flots. Les peuples sont en rumeur,9 pris d’effroi, les habitants des bouts du monde ; tes signes font jubiler les portes du matin et du soir.10 Tu visites la terre et la fais regorger, tu la combles de richesses. Le ruisseau de Dieu est rempli d’eau, tu prépares les épis. Ainsi tu la prépares :11 arrosant ses sillons, aplanissant ses mottes, tu la détrempes d’averses, tu bénis son germe.12 Tu couronnes l’année de tes bontés, sur tes ornières la graisse ruisselle ;13 ils ruissellent, les pacages du désert, les collines sont bordées d’allégresse ;14 les prairies se revêtent de troupeaux, les vallées se drapent de froment, les cris de joie, ô les chansons !

Psaumes 63,1-12

Posted in bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chercher Dieu, droite du Seigneur, gloire de Dieu, joie divine (jubilation), protection divine (refuge, abri), puissance divine, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Psaume de David. Quand il était dans le désert de Juda.2 Dieu, c'est toi mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, après toi languit ma chair, terre sèche, altérée, sans eau.3 Oui, au sanctuaire je t'ai contemplé, voyant ta puissance et ta gloire.4 Meilleur que la vie, ton amour ; mes lèvres diront ton éloge.5 Oui, je veux te bénir en ma vie, à ton nom, élever les mains ;6 comme de graisse et de moelle se rassasie mon âme, lèvres jubilantes, louange en ma bouche.7 Quand je songe à toi sur ma couche, au long des veilles je médite sur toi,8 toi qui fus mon secours, et je jubile à l'ombre de tes ailes ;9 mon âme se presse contre toi, ta droite me sert de soutien.10 Mais ceux qui poussent mon âme à sa perte, qu'ils descendent au profond de la terre !11 Qu'on les livre au tranchant de l'épée, qu'ils deviennent la part des chacals !12 Et le roi se réjouira en Dieu ; qui jure par lui en tirera louange quand les menteurs auront la bouche fermée.

Psaumes 42,1-12

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, espérance, face de Dieu (visage), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), joie divine (jubilation), lamentation (deuil), maison (demeures) du Seigneur, rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), silence de Dieu, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 7 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Poème. Des fils de Coré.2 Comme languit une biche après les eaux vives, ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu.3 Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant ; quand irai-je et verrai-je la face de Dieu ?4 Mes larmes, c'est là mon pain, le jour, la nuit, moi qui tout le jour entends dire : Où est-il, ton Dieu ?5 Oui, je me souviens, et mon âme sur moi s'épanche, je m'avançais sous le toit du Très-Grand, vers la maison de Dieu, parmi les cris de joie, l'action de grâces, la rumeur de la fête.6 Qu'as-tu, mon âme, à défaillir et à gémir sur moi ? Espère en Dieu : à nouveau je lui rendrai grâce, le salut de ma face7 et mon Dieu ! Mon âme est sur moi défaillante, alors je me souviens de toi : depuis la terre du Jourdain et des Hermons, de toi, humble montagne.8 L'abîme appelant l'abîme au bruit de tes écluses, la masse de tes flots et de tes vagues a passé sur moi.9 Le jour, Yahvé mande sa grâce et même pendant la nuit le chant qu'elle m'inspire est une prière à mon Dieu vivant.10 Je dirai à Dieu mon Rocher : pourquoi m'oublies-tu ? Pourquoi m'en aller en deuil, accablé par l'ennemi ?11 Touché à mort dans mes os, mes adversaires m'insultent en me redisant tout le jour : Où est-il, ton Dieu ?12 Qu'as-tu, mon âme, à défaillir et à gémir sur moi ? Espère en Dieu : à nouveau je lui rendrai grâce, le salut de ma face et mon Dieu !

Psaumes 36,1-13

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), bonté divine (amour de Dieu), ciel (cieux), droiture, dureté du coeur (impénitence), impiété, jugement, justice (justification, juste), lumière (lampe), montagne du Seigneur (théophanie), orgueil (se glorifier), prophétie (oracle), protection divine (refuge, abri), source d'eau vive (rosée, pluie), vérité with tags on 5 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Du serviteur de Yahvé. De David.2 C’est un oracle pour l’impie que le péché au fond de son coeur ; point de crainte de Dieu devant ses yeux.3 Il se voit d’un oeil trop flatteur pour découvrir et détester son tort ;4 les paroles de sa bouche : fraude et méfait ! c’est fini d’être un sage. En fait de bien5 il rumine le méfait jusque sur sa couche ; ils s’obstine dans la voie qui n’est pas bonne, la mauvaise, il n’en démord pas.6 Yahvé, dans les cieux ton amour, jusqu’aux nues, ta vérité ;7 ta justice, comme les montagnes de Dieu, tes jugements, le grand abîme. L’homme et le bétail, tu les secours, Yahvé,8 qu’il est précieux, ton amour, ô Dieu ! Ainsi, les fils d’Adam : à l’ombre de tes ailes ils ont abri.9 Ils s’enivrent de la graisse de ta maison, au torrent de tes délices tu les abreuves ;10 en toi est la source de vie, par ta lumière nous voyons la lumière.11 Garde ton amour à ceux qui te connaissent, et ta justice aux coeurs droits.12 Que le pied des superbes ne m’atteigne, que la main des impies ne me chasse !13 Les voilà tombés, les malfaisants, abattus sans pouvoir se relever.

Psaumes 23,1-6

Posted in allégorie et référence christique, chemin (voie du Seigneur), inhabitation (présence divine), maison (demeures) du Seigneur, onction (oindre), pasteur, source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre with tags on 2 janvier 2014 by JL

Psaume de David. Yahvé est mon berger, rien ne me manque.2 Sur des prés d’herbe fraîche il me parque. Vers les eaux du repos il me mène,3 il y refait mon âme ; il me guide aux sentiers de justice à cause de son nom.4 Passerais-je un ravin de ténèbre, je ne crains aucun mal car tu es près de moi ; ton bâton, ta houlette sont là qui me consolent.5 Devant moi tu apprêtes une table face à mes adversaires ; d’une onction tu me parfumes la tête, ma coupe déborde.6 Oui, grâce et bonheur me pressent tous les jours de ma vie ; ma demeure est la maison de Yahvé en la longueur des jours.

Psaumes 1,1-6

Posted in béatitude (bonheur), chemin (voie du Seigneur), impiété, jugement, loi, porter du fruit, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 28 décembre 2013 by JL

Heureux l’homme qui ne suit pas le conseil des impies, ni dans la voie des égarés ne s’arrête, ni au siège des rieurs ne s’assied,2 mais se plaît dans la loi de Yahvé, mais murmure sa loi jour et nuit !3 Il est comme un arbre planté auprès des cours d’eau ; celui-là portera fruit en son temps et jamais son feuillage ne sèche ; tout ce qu’il fait réussit :4 rien de tel pour les impies, rien de tel ! Mais ils sont comme la bale qu’emporte le vent.5 Ainsi, les impies ne tiendront pas au Jugement, ni les égarés, à l’assemblée des justes.6 Car Yahvé connaît la voie des justes, mais la voie des impies se perd.

Job 29,1-25

Posted in allégorie et référence christique, droiture, lumière (lampe), pauvre (faible), source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre with tags on 28 décembre 2013 by JL

Job continua de s’exprimer en sentences et dit :2 Qui me fera revivre les mois d’antan, ces jours où Dieu veillait sur moi,3 où sa lampe brillait sur ma tête et sa lumière me guidait dans les ténèbres !4 Puissé-je revoir les jours de mon automne, quand Dieu protégeait ma tente,5 que Shaddaï demeurait avec moi et que mes garçons m’entouraient ;6 quand mes pieds baignaient dans le laitage, et du rocher coulaient des ruisseaux d’huile !7 Si je sortais vers la porte de la ville, si j’installais mon siège sur la place,8 à ma vue, les jeunes gens se retiraient, les vieillards se mettaient debout.9 Les notables arrêtaient leurs discours et mettaient la main sur leur bouche.10 La voix des chefs s’étouffait et leur langue se collait au palais.11 A m’entendre, on me félicitait, à me voir, on me rendait témoignage.12 Car je délivrais le pauvre en détresse et l’orphelin privé d’appui.13 La bénédiction du mourant se posait sur moi et je rendais la joie au coeur de la veuve.14 J’avais revêtu la justice comme un vêtement, j’avais le droit pour manteau et turban.15 J’étais les yeux de l’aveugle, les pieds du boiteux.16 C’était moi le père des pauvres ; la cause d’un inconnu, je l’examinais.17 Je brisais les crocs de l’homme inique, d’entre ses dents j’arrachais sa proie.18 Et je disais : « Je mourrai dans ma fierté, après des jours nombreux comme le sable.19 Mes racines ont accès à l’eau, la rosée se dépose la nuit sur mon feuillage.20 Ma gloire sera toujours nouvelle et dans ma main mon arc reprendra force.21 Ils m’écoutaient, dans l’attente, silencieux pour entendre mon avis.22 Quand j’avais parlé, nul ne répliquait, et sur eux, goutte à goutte, tombaient mes paroles.23 Ils m’attendaient comme la pluie, leur bouche s’ouvrait comme pour l’ondée tardive.24 Si je leur souriais, ils n’osaient y croire, ils recueillaient sur mon visage tout signe de faveur.25 Je leur indiquais la route en siégeant à leur tête, tel un roi installé parmi ses troupes, et je les menais partout à mon gré.

Esther 1,1a-1l

Posted in détresse (désespoir), diable (démons, serpent), lumière (lampe), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, source d'eau vive (rosée, pluie), ténèbre, vision (songe, extase) with tags on 22 décembre 2013 by JL

La deuxième année du règne du grand roi Assuérus, le premier jour de Nisan, un songe vint à Mardochée, fils de Yaïr, fils de Shiméï, fils de Qish, de la tribu de Benjamin,1 b Juif établi à Suse et personnage considérable comme attaché à la cour.1 c Il était du nombre des déportés que, de Jérusalem, le roi de Babylone, Nabuchodonosor, avait emmenés en captivité avec le roi de Juda, Jékonias.1 d Or, voici quel fut ce songe. Cris et fracas, le tonnerre gronde, le sol tremble, bouleversement sur toute la terre.1 e Deux énormes dragons s'avancent, l'un et l'autre prêts au combat. Ils poussent un hurlement ;1 f il n'a pas plus tôt retenti que toutes les nations se préparent à la guerre contre le peuple des justes.1 g Jour de ténèbres et d'obscurité ! Tribulation, détresse, angoisse, épouvante fondent sur la terre.1 h Bouleversé de terreur devant les maux qui l'attendent, le peuple juste tout entier se prépare à périr et crie vers Dieu.1 i Or, à son cri, comme d'une petite source, naît un grand fleuve, des eaux débordantes.1 k La lumière se lève avec le soleil. Les humbles sont exaltés et dévorent les puissants.1 l A son réveil, Mardochée, devant ce songe et la pensée des desseins de Dieu, y porta toute son attention et, jusqu'à la nuit, s'efforça de multiples façons d'en pénétrer le sens.

 

Judith 8,1-36

Posted in attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), esclavage (du péché), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), prière de libération, pureté du coeur, salut (rachat, rédemption), sang, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 21 décembre 2013 by JL

En ces mêmes jours, Judith fut informée de ces faits. Elle était fille de Merari, fils d’Ox, fils de Joseph, fils d’Oziel, fils d’Elkia, fils d’Ananias, fils de Gédéon, fils de Raphen, fils d’Achitob, fils d’Elias, fils d’Helkias, fils d’Eliab, fils de Nathanaël, fils de Salamiel, fils de Sarasadé, fils d’Israël.2 Son mari, Manassé, de même tribu et de même famille, était mort à l’époque de la moisson des orges.3 Il surveillait les lieurs de gerbes dans les champs quand, frappé d’insolation, il dut s’aliter et mourut dans sa ville, à Béthulie, où on l’ensevelit avec ses pères dans le champ situé entre Dotaïn et Balamôn.4 Devenue veuve, Judith vécut en sa maison durant trois ans et quatre mois.5 Sur la terrasse elle s’était aménagé une chambre haute. Elle portait un sac sur les reins, se vêtait d’habits de deuil6 et jeûnait tous les jours de son veuvage, hormis les veilles de sabbat, les sabbats, les veilles de néoménies, les néoménies, ainsi que les jours de fête et de liesse de la maison d’Israël.7 Or elle était très belle et d’aspect charmant. Son mari Manassé lui avait laissé de l’or, de l’argent, des serviteurs, des servantes, des troupeaux et des champs, et elle habitait au milieu de tous ses biens8 sans que personne eût rien à lui reprocher, car elle craignait Dieu grandement.9 Elle apprit donc que le peuple, découragé par la pénurie d’eau, avait murmuré contre le chef de la cité. Elle sut aussi tout ce qu’Ozias leur avait dit et comment il leur avait juré de livrer la ville aux Assyriens au bout de cinq jours.10 Alors elle envoya la servante préposée à tous ses biens appeler Chabris et Charmis, anciens de la ville.11 Quand ils furent chez elle, elle leur dit : « Ecoutez-moi, chefs des habitants de Béthulie. Vraiment vous avez eu tort de parler aujourd’hui comme vous l’avez fait devant le peuple et de vous engager contre Dieu, en faisant serment de livrer la ville à nos ennemis si le Seigneur ne vous portait secours dans le délai fixé !12 Allons ! Qui donc êtes-vous pour tenter Dieu en ce jour et pour vous dresser au-dessus de lui parmi les enfants des hommes ?13 Et maintenant vous mettez le Seigneur Tout-Puissant à l’épreuve ! Vous ne comprendrez donc rien au grand jamais !14 Si vous êtes incapables de scruter les profondeurs du coeur de l’homme et de démêler les raisonnements de son esprit, comment donc pourrez-vous pénétrer le Dieu qui a fait toutes ces choses, scruter sa pensée et comprendre ses desseins ? Non, frères, gardez-vous d’irriter le Seigneur notre Dieu !15 S’il n’est pas dans ses intentions de nous sauver avant cette échéance de cinq jours, il peut nous protéger dans le délai qu’il voudra, comme il peut nous détruire à la face de nos ennemis.16 Mais vous, n’exigez pas de garanties envers les desseins du Seigneur notre Dieu. Car on ne met pas Dieu au pied du mur comme un homme, on ne lui fait pas de sommations comme à un fils d’homme.17 Dans l’attente patiente de son salut, appelons-le plutôt à notre secours. Il écoutera notre voix si tel est son bon plaisir.18 A vrai dire, il ne s’est trouvé, naguère pas plus qu’aujourd’hui, ni une de nos tribus, ni une de nos familles, ni un de nos bourgs, ni une de nos cités qui se soit prosterné devant des dieux faits de main d’homme, comme cela s’est produit jadis,19 ce qui fut cause que nos pères furent livrés à l’épée et au pillage et succombèrent misérablement devant leurs ennemis.20 Mais nous, nous ne connaissons pas d’autre Dieu que Lui. Aussi pouvons-nous espérer qu’il ne nous regardera pas avec dédain et ne se détournera pas de notre race.21 Si en effet on s’empare de nous, comme vous l’envisagez, toute la Judée aussi sera prise et nos lieux saints pillés. Notre sang devra alors répondre de leur profanation.22 Le meurtre de nos frères, la déportation du pays, le dépeuplement de notre héritage retomberont sur nos têtes parmi les nations dont nous serons devenus les esclaves et nous serons alors pour nos nouveaux maîtres un scandale et une honte,23 car notre servitude n’aboutira pas à un retour en grâce, mais le Seigneur notre Dieu en fera une punition infamante.24 Et maintenant, frères, mettons-nous en avant pour nos frères, car leur vie dépend de nous, et le sanctuaire, le Temple et l’autel reposent sur nous.25 Pour toutes ces raisons, rendons plutôt grâces au Seigneur notre Dieu qui nous met à l’épreuve, tout comme nos pères.26 Rappelez-vous tout ce qu’il a fait à Abraham, toutes les épreuves d’Isaac, tout ce qui arriva à Jacob en Mésopotamie de Syrie alors qu’il gardait les brebis de Laban, son oncle maternel.27 Comme il les éprouva pour scruter leur coeur, de même ce n’est pas une vengeance que Dieu tire de nous, mais c’est plutôt un avertissement dont le Seigneur frappe ceux qui le touchent de près. »28 Ozias lui répondit : « Tout ce que tu viens de dire, tu l’as dit dans un excellent esprit et personne n’y contredira.29 Bien sûr, ce n’est pas d’aujourd’hui que se manifeste ta sagesse. Dès ta prime jeunesse le peuple tout entier a reconnu ton intelligence tout comme l’excellence foncière de ton coeur.30 Mais les gens avaient tellement soif ! Ils nous ont contraints de faire ce que nous leur avions promis et de nous y engager par un serment irrévocable.31 Et maintenant, puisque tu es une femme pieuse, prie le Seigneur de nous envoyer une averse qui remplisse nos citernes afin que nous ne soyons plus épuisés » —32 « Ecoutez-moi bien, leur répondit Judith. Je vais accomplir une action dont le souvenir se transmettra aux enfants de notre race d’âge en âge.33 Vous, trouvez-vous cette nuit à la porte de la ville. Moi, je sortirai avec ma servante et, avant la date où vous aviez pensé livrer la ville à nos ennemis, par mon entremise le Seigneur visitera Israël.34 Quant à vous, ne cherchez pas à connaître ce que je vais faire. Je ne vous le dirai pas avant de l’avoir exécuté » —35 « Va en paix ! lui dirent Ozias et les chefs. Que le Seigneur Dieu te conduise pour tirer vengeance de nos ennemis ! « 36 Et, quittant la chambre haute, ils rejoignirent leurs postes.

Judith 7,1-32

Posted in courage (force), découragement, détresse (désespoir), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet) with tags on 21 décembre 2013 by JL

Le lendemain, Holopherne fit donner ordre à toute son armée, et à toute la foule des auxiliaires qui s'étaient rangés à ses côtés, de lever le camp pour se porter sur Béthulie, d'occuper les hautes passes de la montagne et d'engager ainsi la guerre contre les Israélites.2 En ce même jour tous les hommes d'armes levèrent donc le camp. Leur armée sur pied de guerre comprenait 120.000 fantassins et 12.000 cavaliers, sans compter les bagages et la multitude considérable des gens de pied mêlés à eux.3 Ils s'engagèrent dans le vallon proche de Béthulie en direction de la source et se déployèrent en profondeur, de Dotaïn jusqu'à Belbaïn, et en longueur, de Béthulie jusqu'à Cyamôn, située en face d'Esdrelon.4 Quand les Israélites aperçurent cette multitude, tout tremblants ils se dirent entre eux : « Et maintenant ils vont tondre tout le pays ! Ni les cimes les plus élevées, ni les gorges, ni les collines ne pourront tenir sous leur masse ! « 5 Chacun prit ses armes, sur les tours des feux furent allumés et l'on passa cette nuit-là à veiller.6 Le deuxième jour Holopherne déploya toute sa cavalerie sous les yeux des Israélites qui étaient à Béthulie.7 Il explora les montées qui conduisaient à leur ville, reconnut les sources d'eau, les occupa, y plaça des postes de soldats et revint lui-même à son armée.8 Puis, les princes des fils d'Esaü, les chefs du peuple des Moabites et les généraux du district côtier s'approchèrent de lui et lui dirent :9 « Que notre maître veuille bien nous écouter et son armée n'aura pas une seule blessure.10 Ce peuple des Israélites ne compte pas tant sur ses lances que sur la hauteur des monts où il habite. Il n'est certes pas facile d'escalader les cimes de ses montagnes !11 Alors, maître, ne combats pas contre eux en bataille rangée, et pas un homme de ton peuple ne tombera.12 Reste dans ton camp et gardes-y tous les hommes de ton armée, mais que tes serviteurs s'emparent de la source qui jaillit au pied de la montagne.13 C'est là en effet que se ravitaillent en eau les habitants de Béthulie. La soif les poussera donc à te livrer leur ville. Pendant ce temps nous et nos gens nous monterons sur les crêtes des monts les plus proches et nous y camperons en avant-postes : ainsi pas un seul homme ne sortira de la ville.14 La faim les consumera, eux, leurs femmes et leurs enfants, et, avant même que l'épée ne les atteigne, ils seront déjà étendus dans les rues devant leurs demeures.15 Et tu leur feras payer fort cher leur révolte et leur refus de venir pacifiquement à ta rencontre. »16 Leurs propos plurent à Holopherne ainsi qu'à tous ses officiers et il décida d'agir selon leurs suggestions.17 Une troupe de Moabites partit donc et avec eux 5.000 Assyriens. Ils se glissèrent dans le vallon et s'emparèrent des points d'eau et des sources des Israélites.18 Les Edomites et les Ammonites montèrent de leur côté, prirent position dans la montagne en face de Dotaïn, et envoyèrent de leurs hommes au sud et à l'est en face d'Egrebel qui est près de Chous, sur le torrent de Mochmour. Le reste de l'armée assyrienne prit position dans la plaine et couvrit toute la région. Tentes et bagages formaient un campement d'une masse énorme car leur multitude était considérable.19 Les Israélites crièrent vers le Seigneur leur Dieu. Ils perdaient courage, car les ennemis les avaient entourés et leur coupaient toute retraite.20 Durant 34 jours l'armée assyrienne, fantassins, chars et cavaliers, les tint encerclés. Les habitants de Béthulie virent se vider toutes les jarres d'eau21 et les citernes s'épuiser. On ne pouvait plus boire à sa soif un seul jour, car l'eau était rationnée.22 Les enfants s'affolaient, les femmes et les adolescents défaillaient de soif. Ils tombaient dans les rues et aux issues des portes de la ville, sans force aucune.23 Tout le peuple, adolescents, femmes et enfants, se rassembla autour d'Ozias et des chefs de la ville, poussant de grands cris et disant en présence de tous les anciens :24 « Que Dieu soit juge entre vous et nous, car vous nous avez causé un immense préjudice en ne traitant pas amicalement avec les Assyriens.25 Maintenant, il n'y a plus personne qui puisse nous secourir. Dieu nous a livrés entre leurs mains pour être terrassés par la soif en face d'eux et périr totalement.26 Appelez-les donc tout de suite. Livrez entièrement la ville au pillage des gens d'Holopherne et de toute son armée.27 Après tout, il vaut bien mieux pour nous devenir leur proie. Ainsi nous serons esclaves sans doute, mais nous vivrons et nous ne verrons pas de nos yeux la mort de nos petits, ni le trépas de nos femmes et de nos enfants.28 Nous vous adjurons par le ciel et la terre ainsi que par notre Dieu, le Seigneur de nos pères, qui nous punit à cause de nos fautes et pour les transgressions de nos pères, d'agir de cette façon aujourd'hui même. »29 L'assemblée tout entière se livra à une immense lamentation et tous crièrent à haute voix vers le Seigneur Dieu.30 Ozias leur dit : « Courage, frères, tenons encore cinq jours. D'ici là le Seigneur notre Dieu aura pitié de nous, car il ne nous abandonnera pas jusqu'au bout !31 Si, ce délai écoulé, aucun secours ne nous est parvenu, alors je suivrai votre avis. »32 Puis il congédia le peuple, chacun dans ses quartiers. Les hommes s'en allèrent sur les remparts et les tours de la cité, renvoyant femmes et enfants à la maison. La ville était plongée dans une profonde consternation.

Néhémie 9,1-37

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), adoration (contemplation), alliance, arbre de vie, attributs et noms divins, bénédiction, blasphème, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colère de Dieu, colonne de nuée et de feu, commandements (préceptes, décrets), confession, créateur (création), désert (ascèse, dépouillement), détresse (désespoir), esclavage (du péché), Esprit-Saint, eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), gloire de Dieu, idolâtrie, libération (délivrance, joug), loi, manne (pain du ciel), ministère, miracle (guérison, signe), montagne du Seigneur (théophanie), obéissance (désobéissance), orgueil (se glorifier), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de louange, promesse, prophète, providence, révolte (trahison, nuque raide), sabbat, sauveur (rédempteur), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte), unité divine (union), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Le vingt-quatrième jour de ce mois, les Israélites, revêtus de sacs et la tête couverte de poussière, se rassemblèrent pour un jeûne.2 La race d’Israël se sépara de tous les gens de souche étrangère : debout, ils confessèrent leurs péchés et les iniquités de leurs pères.3 Debout, et chacun à sa place, ils lurent dans le livre de la Loi de Yahvé leur Dieu, durant un quart de la journée ; pendant un autre quart, ils confessaient leurs péchés et se prosternaient devant Yahvé leur Dieu.4 Prenant place sur l’estrade des lévites, Josué, Binnuï, Qadmiel, Shebanya, Bunni, Shérébya, Bani, Kenani crièrent à voix forte vers Yahvé leur Dieu,5 et les lévites Josué, Qadmiel, Bani, Hashabnéya, Shérébya, Hodiyya, Shebanya, Petahya dirent : « Levez-vous, bénissez Yahvé votre Dieu !  » Bénis sois-tu, Yahvé notre Dieu, d’éternité en éternité ! Et qu’on bénisse ton Nom de gloire qui surpasse toute bénédiction et louange !6 C’est toi, Yahvé, qui es l’Unique ! Tu fis les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qu’elle porte, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tout cela, c’est toi qui l’animes et l’armée des cieux devant toi se prosterne.7 Tu es Yahvé, Dieu, qui fis choix d’Abram, le tiras d’Ur des Chaldéens et lui donnas le nom d’Abraham.8 Trouvant son coeur fidèle devant toi, tu fis alliance avec lui, pour lui donner le pays du Cananéen, du Hittite et de l’Amorite, du Perizzite, du Jébuséen et du Girgashite, à lui et à sa postérité. Et tu as tenu tes promesses, car tu es juste.9 Tu vis la détresse de nos pères en Egypte, tu entendis leur cri près la mer des Roseaux.10 Tu opéras signes et prodiges contre Pharaon, tous ses valets et tout le peuple de son pays ; car tu savais quelle fut envers eux leur arrogance. Tu t’acquis un renom qui dure encore.11 La mer, tu l’ouvris devant eux : ils passèrent au milieu de la mer à pied sec. Dans les abîmes tu précipitas leurs poursuivants, telle une pierre dans des eaux impétueuses.12 Par une colonne de nuée, tu les guidas le jour, la nuit, par une colonne de feu, pour illuminer devant eux la voie où ils chemineraient.13 Tu es descendu sur le mont Sinaï, et du ciel leur as parlé ; et tu leur as donné des ordonnances justes, des lois sûres, des préceptes et des commandements excellents ;14 tu leur fis connaître ton saint sabbat ; tu leur prescrivis commandements, préceptes et Loi par le ministère de Moïse, ton serviteur.15 Du ciel tu leur fournis le pain pour leur faim, du roc tu fis jaillir l’eau pour leur soif. Tu leur commandas d’aller prendre possession du pays que tu avais fait serment de leur donner.16 Mais nos pères s’enorgueillirent, ils raidirent la nuque, ils n’obéirent point à tes ordres.17 Ils refusèrent d’obéir, oublieux des merveilles que tu avais accomplies pour eux ; ils raidirent la nuque, ils se mirent en tête de retourner en Egypte, à leur esclavage. Mais tu es le Dieu des pardons, plein de pitié et de tendresse, lent à la colère et riche en bonté : tu ne les as pas abandonnés !18 Même quand ils se fabriquèrent un veau de métal fondu, déclarèrent : « C’est là ton Dieu qui t’a fait monter d’Egypte !  » et commirent de grands blasphèmes,19 toi, dans ton immense tendresse, tu ne les as pas abandonnés au désert : la colonne de nuée ne s’écarta point d’eux pour les guider de jour sur la route, ni la colonne de feu la nuit, pour illuminer devant eux la route où ils chemineraient.20 Tu leur as donné ton bon esprit pour les rendre sages, tu n’as pas retenu ta manne loin de leur bouche et tu leur as fourni l’eau pour leur soif.21 40 ans tu en pris soin au désert : ils ne manquèrent de rien, ni leurs habits ne s’usèrent, ni leurs pieds n’enflèrent.22 Et tu leur livras des royaumes et des peuples et les leur attribuas en cantons frontaliers : ils ont pris possession du pays de Sihôn, roi de Heshbôn, et du pays d’Og, roi du Bashân.23 Et tu multiplias leurs fils comme étoiles du ciel et tu les introduisis dans le pays où tu avais dit à leurs pères d’entrer pour en prendre possession.24 Les fils envahirent et conquirent ce pays et tu abaissas devant eux les habitants du pays, les Cananéens, que tu livras entre leurs mains, leurs rois et les peuples du pays pour les traiter à leur gré ;25 ils s’emparèrent de villes fortifiées et d’une terre grasse ; ils héritèrent de maisons regorgeant de tous biens, de citernes déjà creusées, de vignes, d’oliviers, d’arbres fruitiers à profusion : ils mangèrent, ils se rassasièrent, ils engraissèrent, ils firent leurs délices de tes immenses biens.26 Mais voici qu’indociles, révoltés contre toi, ils jetèrent ta Loi derrière leur dos, ils tuèrent les prophètes qui les avertissaient pour te les ramener et commirent de grands blasphèmes.27 Tu les livras alors aux mains de leurs oppresseurs, qui les opprimèrent. Au temps de leur oppression, ils criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais et dans ton immense tendresse tu leur accordais des sauveurs qui les délivraient des mains de leurs oppresseurs.28 Mais, sitôt en paix, voilà qu’ils refaisaient le mal devant toi, et tu les abandonnais aux mains de leurs ennemis, qui les tyrannisaient. Eux, de nouveau, criaient vers toi, et toi, du ciel, tu les entendais : que de fois dans ta tendresse ne les délivras-tu pas !29 Tu les avertis pour les ramener à ta Loi : mais ils s’enorgueillirent, ils n’obéirent pas à tes commandements, ils péchèrent contre tes ordonnances, celles-là mêmes où trouve vie l’homme qui les observe, ils présentèrent une épaule rebelle, raidirent leur nuque et n’obéirent point.30 Tu fus patient avec eux bien des années ; tu les avertis par ton Esprit, par le ministère de tes prophètes ; mais ils n’écoutèrent pas. Alors tu les livras aux mains des peuples des pays.31 Dans ton immense tendresse, tu ne les as pas exterminés, tu ne les as pas abandonnés, car tu es un Dieu plein de pitié et de tendresse.32 Et maintenant, ô notre Dieu, toi le Dieu grand, puissant et redoutable, qui maintiens l’alliance et la bonté, ne compte pas pour rien tout cet accablement qui est tombé sur nous, sur nos rois, nos chefs, nos prêtres, nos prophètes et tout ton peuple, depuis le temps des rois d’Assur jusqu’à ce jour.33 Tu as été juste en tout ce qui nous est advenu, car tu as montré ta fidélité, alors que nous agissions mal.34 Oui, nos rois, nos chefs, nos prêtres et nos pères n’ont pas suivi ta Loi, inattentifs à tes commandements et aux obligations que tu leur imposais.35 Tant qu’ils furent en leur royaume, parmi les grands biens que tu leur accordais, et dans le vaste et fertile pays que tu avais mis devant eux, ils ne t’ont point servi et ne se sont pas détournés de leurs actions mauvaises.36 Voici que nous sommes aujourd’hui asservis, et le pays que tu avais donné à nos pères pour jouir de ses fruits et de ses biens, voici que nous y sommes en servitude.37 Ses produits profitent aux rois, que tu nous imposas, pour nos péchés, et qui disposent à leur gré de nos personnes et de notre bétail. Nous sommes en grande détresse.

2 Chroniques 32,1-33

Posted in ange (chérubins), ciel (cieux), colère de Dieu, courage (force), diable (démons, serpent), humilité (humble), initiative divine, mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), miracle (guérison, signe), orgueil (se glorifier), paix, pureté du coeur, remparts (murailles), source d'eau vive (rosée, pluie), tentation (filet), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Après ces actes de loyauté eut lieu l'invasion de Sennachérib, roi d'Assyrie. Il envahit Juda, campa devant les villes fortes et ordonna de lui en forcer les murs.2 Ezéchias, observant que Sennachérib, en arrivant, se proposait d'attaquer Jérusalem,3 décida avec ses officiers et ses preux d'obstruer les eaux des sources qui se trouvaient à l'extérieur de la ville. Ceux-ci lui prêtèrent leur concours4 et beaucoup de gens se groupèrent pour obstruer toutes les sources ainsi que le cours d'eau qui coulait dans les terres : « Pourquoi, disaient-ils, les rois d'Assyrie trouveraient-ils à leur arrivée des eaux abondantes ? « 5 Ezéchias se fortifia : il fit maçonner toutes les brèches de la muraille qu'il surmonta de tours et pourvut d'un second mur à l'extérieur, répara le Millo de la Cité de David, et fabriqua quantité d'armes de jet et de boucliers.6 Puis il mit des généraux à la tête du peuple, les réunit près de lui sur la place de la porte de la cité et les encouragea en ces termes :7 « Soyez fermes et tenez bon ; ne craignez pas, ne tremblez pas devant le roi d'Assur et devant toute la foule qui l'accompagne, car Ce qui est avec nous est plus puissant que ce qui est avec lui.8 Avec lui il n'y a qu'un bras de chair, mais avec nous il y a Yahvé, notre Dieu, qui nous secourt et combat nos combats. » Le peuple fut réconforté par les paroles d'Ezéchias, roi de Juda.9 Après cela Sennachérib, roi d'Assyrie, tandis qu'il se trouvait lui-même devant Lakish avec toutes ses forces, envoya ses serviteurs à Jérusalem, à Ezéchias, roi de Juda, et à tous les Judéens qui se trouvaient à Jérusalem. Ils dirent :10 « Ainsi parle Sennachérib, roi d'Assyrie : Sur quoi repose votre confiance pour demeurer ainsi dans Jérusalem assiégée ?11 Ezéchias ne vous abuse-t-il pas, ne vous livre-t-il pas à la mort, par la faim et par la soif, quand il dit : Yahvé notre Dieu nous délivrera de la main du roi d'Assyrie ?12 N'est-ce pas cet Ezéchias qui a supprimé ses hauts lieux et ses autels et qui a déclaré à Juda et à Jérusalem : C'est devant un seul autel que vous vous prosternerez et sur lui que vous ferez monter l'encens ?13 Ne savez-vous pas ce que moi-même et mes pères nous avons fait à tous les peuples des pays ? Les dieux des nations de ces pays ont-ils pu les délivrer de ma main ?14 Parmi tous les dieux des nations que mes pères ont vouées à l'anathème, quel est celui qui a pu délivrer son peuple de ma main ? Votre dieu pourrait-il alors vous délivrer de ma main ?15 Et maintenant, qu'Ezéchias ne vous leurre pas ! Qu'il ne vous abuse pas ainsi ! Ne le croyez pas, car aucun dieu d'aucune nation ni d'aucun royaume ne peut délivrer son peuple de ma main pas plus que de celle de mes pères ; votre dieu ne vous délivrera pas davantage de ma main. »16 Ses serviteurs parlaient encore contre Yahvé Dieu et son serviteur Ezéchias,17 quand Sennachérib écrivit une lettre pour insulter Yahvé, Dieu d'Israël ; il en parlait ainsi : « Pas plus que les dieux des nations des pays n'ont délivré leurs peuples de ma main, le dieu d'Ezéchias n'en délivrera son peuple. »18 Ils s'adressaient en criant, en judéen, au peuple de Jérusalem qui se trouvait sur les murs, pour l'effrayer et le bouleverser et par suite capturer la ville ;19 ils parlaient du Dieu de Jérusalem comme de l'un des dieux des peuples de la terre, oeuvre de mains humaines.20 Dans cette situation, le roi Ezéchias et le prophète Isaïe, fils d'Amoç, prièrent et implorèrent le ciel.21 Yahvé envoya un ange qui extermina tous les vaillants preux, les capitaines et les officiers, dans le camp du roi d'Assyrie ; celui-ci s'en retourna, le visage couvert de honte, dans son pays ; puis il entra dans le temple de son dieu où quelques-uns de ses enfants le frappèrent de l'épée.22 Ainsi Yahvé sauva Ezéchias et les habitants de Jérusalem de la main de Sennachérib, roi d'Assyrie, et de la main de tous les autres. Il leur donna la tranquillité sur toutes leurs frontières.23 Beaucoup apportèrent à Jérusalem une oblation à Yahvé et des présents à Ezéchias roi de Juda qui, à la suite de ces événements, acquit du prestige aux yeux de toutes les nations.24 En ces jours-là, Ezéchias tomba malade et fut sur le point de mourir. Il pria Dieu qui l'exauça et lui accorda un miracle.25 Mais Ezéchias ne répondit pas au bienfait reçu, son coeur s'enorgueillit et la Colère s'appesantit sur lui, sur Juda et sur Jérusalem.26 Toutefois Ezéchias s'humilia de l'orgueil de son coeur, ainsi que les habitants de Jérusalem : la colère de Yahvé cessa de s'appesantir sur eux du vivant d'Ezéchias.27 Ezéchias eut pléthore de richesses et de gloire. Il se constitua des trésors en or, argent, pierres précieuses, onguents, joyaux et toutes sortes d'objets précieux.28 Il eut des entrepôts pour ses rentrées de blé, de vin et d'huile, des étables pour les différentes espèces de son bétail, et des parcs pour ses troupeaux.29 Il se procura des ânes et un cheptel abondant en gros et en petit bétail. Dieu lui avait vraiment donné pléthore de biens.30 C'est Ezéchias qui obstrua l'issue supérieure des eaux du Gihôn et les dirigea vers le bas de la Cité de David, à l'ouest. Ezéchias réussit dans toutes ses entreprises.31 Et même avec les interprètes des officiers babyloniens envoyés près de lui pour enquêter sur le miracle qui avait eu lieu dans le pays, c'est pour l'éprouver que Dieu l'abandonna, et pour connaître le fond de son coeur.32 Le reste de l'histoire d'Ezéchias, les témoignages de sa piété et de ses travaux, se trouvent écrits dans la vision du prophète Isaïe, fils d'Amoç, au livre des rois de Juda et d'Israël.33 Ezéchias se coucha avec ses pères et on l'enterra sur la montée des tombeaux des fils de David. A sa mort, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem lui rendirent honneur. Son fils Manassé régna à sa place.

2 Chroniques 6,1-42

Posted in allégorie et référence christique, alliance, arche d'alliance, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), inhabitation (présence divine), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), omniscience divine, onction (oindre), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, prière de libération, promesse, salut (rachat, rédemption), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire), tentation (filet), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 13 novembre 2013 by JL

Alors Salomon dit : « Yahvé a décidé d’habiter la nuée obscure.2 Moi, je t’ai construit une demeure princière, une résidence où tu habites à jamais. »3 Puis le roi se retourna et bénit toute l’assemblée d’Israël. Toute l’assemblée d’Israël se tenait debout ;4 il dit : « Béni soit Yahvé, Dieu d’Israël, qui a accompli de sa main ce qu’il avait promis de sa bouche à mon père David en ces termes :5 Depuis le jour où j’ai fait sortir mon peuple du pays d’Egypte, je n’ai pas choisi de ville, dans toutes les tribus d’Israël, pour qu’on y bâtît une maison où serait mon Nom, ni choisi d’homme pour qu’il fût chef de mon peuple Israël.6 Mais j’ai choisi Jérusalem pour qu’y fût mon Nom et j’ai choisi David pour qu’il commandât à mon peuple Israël.7 Mon père David eut dans l’esprit de bâtir une maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,8 mais Yahvé dit à mon père David : Tu as eu dans l’esprit de bâtir une maison pour mon Nom, et tu as bien fait.9 Seulement, ce n’est pas toi qui bâtiras cette maison, c’est ton fils, issu de tes reins, qui bâtira la maison pour mon Nom.10 Yahvé a réalisé la parole qu’il avait dite : j’ai succédé à mon père David et je me suis assis sur le trône d’Israël comme avait dit Yahvé, j’ai construit la maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,11 et j’y ai placé l’arche où est l’alliance que Yahvé a conclue avec les enfants d’Israël. »12 Puis il se tint devant l’autel de Yahvé, en présence de toute l’assemblée d’Israël et il étendit les mains.13 Or Salomon avait fait un socle de bronze qu’il avait mis au milieu de la cour ; il avait cinq coudées de long, cinq de large et trois de haut. Salomon y monta, s’y tint et s’y agenouilla en présence de toute l’assemblée d’Israël. Il étendit les mains vers le ciel14 et dit : « Yahvé, Dieu d’Israël ! Il n’y a aucun Dieu pareil à toi dans les cieux ni sur la terre, toi qui es fidèle à l’alliance et gardes la bienveillance à l’égard de tes serviteurs, quand ils marchent de tout leur coeur devant toi.15 Tu as tenu à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui avais faite, et ce que tu avais dit de ta bouche, tu l’as accompli aujourd’hui de ta main.16 Et maintenant, Yahvé, Dieu d’Israël, tiens à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui as faite, quand tu as dit : Tu ne seras jamais dépourvu d’un descendant qui soit devant moi, assis sur le trône d’Israël, à condition que tes fils veillent à leur conduite et suivent ma loi comme toi-même tu as marché devant moi.17 Maintenant donc, Yahvé, Dieu d’Israël, que se vérifie la parole que tu as dite à ton serviteur David !18 Mais Dieu habiterait-il vraiment avec les hommes sur la terre ? Voici que les cieux et les cieux des cieux ne le peuvent contenir, moins encore cette maison que j’ai construite !19 Sois attentif à la prière et à la supplication de ton serviteur, Yahvé, mon Dieu, écoute l’appel et la prière que ton serviteur fait devant toi !20 Que tes yeux soient ouverts jour et nuit sur cette maison, sur ce lieu où tu as dit mettre ton Nom. Ecoute la prière que ton serviteur fera en ce lieu.21 « Ecoute les supplications de ton serviteur et de ton peuple Israël, lorsqu’ils prieront en ce lieu. Toi, écoute du lieu où tu résides, du ciel, écoute et pardonne.22 Si un homme pèche contre son prochain, et que celui-ci prononce sur lui un serment imprécatoire et le fasse jurer devant ton autel dans ce Temple,23 toi, écoute du ciel et agis ; juge entre tes serviteurs : rends au méchant son dû en faisant retomber sa conduite sur sa tête, et justifie l’innocent en lui rendant selon sa justice.24 Si ton peuple Israël est battu devant l’ennemi parce qu’il aura péché contre toi, s’il se convertit, loue ton Nom, prie et supplie devant toi dans ce Temple,25 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de ton peuple Israël, et ramène-le dans le pays que tu lui as donné comme à ses pères.26 Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura pas de pluie parce qu’ils auront péché contre toi, s’ils prient en ce lieu, louent ton Nom, se repentent de leur péché, parce que tu les auras humiliés,27 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple Israël — tu leur indiqueras la bonne voie qu’ils doivent suivre –, et arrose de pluie ta terre, que tu as donnée en héritage à ton peuple.28 Quand le pays subira la famine, la peste, la rouille ou la nielle, quand surviendront les sauterelles ou les criquets, quand l’ennemi de ce peuple assiégera l’une de ses portes, quand il y aura n’importe quel fléau ou quelle épidémie,29 quelle que soit la prière ou la supplication, qu’elle soit d’un homme quelconque ou de tout Israël ton peuple, si l’on éprouve peine ou douleur et si l’on tend les mains vers ce Temple,30 toi, écoute du ciel où tu résides, pardonne et rends à chaque homme selon sa conduite, puisque tu connais son coeur — tu es le seul à connaître le coeur des hommes –,31 en sorte qu’ils te craindront et suivront tes voies tous les jours qu’ils vivront sur la terre que tu as donnée à nos pères.32 Même l’étranger qui n’est pas d’Israël ton peuple, s’il vient d’un pays lointain à cause de la grandeur de ton Nom, de ta main forte et de ton bras étendu, s’il vient et prie dans ce Temple,33 toi, écoute du ciel où tu résides, exauce toutes les demandes de l’étranger afin que tous les peuples de la terre reconnaissent ton Nom et te craignent comme le fait ton peuple Israël, et qu’ils sachent que ce Temple que j’ai bâti porte ton Nom.34 Si ton peuple part en guerre contre ses ennemis par le chemin où tu l’auras envoyé, s’il te prie, tourné vers la ville que tu as choisie et vers le Temple que j’ai construit pour ton Nom,35 écoute du ciel sa prière et sa supplication et fais-lui justice.36 Quand ils pécheront contre toi — car il n’y a aucun homme qui ne pèche –, quand tu seras irrité contre eux, quand tu les livreras à l’ennemi et que leurs conquérants les emmèneront captifs dans un pays lointain ou proche,37 s’ils rentrent en eux-mêmes, dans le pays où ils auront été déportés, s’ils se repentent et te supplient dans le pays de leur captivité en disant : Nous avons péché, nous avons mal agi, nous nous sommes pervertis,38 s’ils reviennent à toi de tout leur coeur et de toute leur âme dans le pays de leur captivité où ils ont été déportés et s’ils prient tournés vers le pays que tu as donné à leurs pères, vers la ville que tu as choisie et le Temple que j’ai bâti pour ton Nom,39 écoute du ciel où tu résides, écoute leur prière et leur supplication, fais-leur justice et pardonne à ton peuple les péchés commis envers toi.40 « Maintenant, ô mon Dieu, que tes yeux soient ouverts et tes oreilles attentives aux prières faites en ce lieu !41 Et maintenant Dresse-toi, Yahvé Dieu, fixe-toi, toi et l’arche de ta force ! Que tes prêtres, Yahvé Dieu, se revêtent de salut et que tes fidèles jubilent dans le bonheur !42 Yahvé Dieu, n’écarte pas la face de ton oint, souviens-toi des grâces faites à David ton serviteur !  »

1 Rois 18,1-46

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), crainte de Dieu, Esprit-Saint, feu de l'autel, idolâtrie, peuple de Dieu (Israel, Juda), prophète, pureté du coeur, sacrifice d'holocauste et communion, source d'eau vive (rosée, pluie), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 11 juin 2013 by JL
Il se passa longtemps et la parole de Yahvé fut adressée à Elie, la troisième année, en ces termes : « Va te montrer à Achab, je vais envoyer la pluie sur la face de la terre. »2 Et Elie partit pour se montrer à Achab. Comme la famine s’était aggravée à Samarie,3 Achab fit appeler Obadyahu, le maître du palais — cet Obadyahu craignait beaucoup Yahvé :4 Lorsque Jézabel massacra les prophètes de Yahvé, il prit cent prophètes et les cacha 50 à la fois dans une grotte, où il les ravitaillait de pain et d’eau —5 et Achab dit à Obadyahu : « Viens ! Nous allons parcourir le pays, vers toutes les sources et tous les torrents ; peut-être trouverons-nous de l’herbe pour maintenir en vie chevaux et mulets et ne pas abattre de bétail. »6 Ils se partagèrent le pays pour le parcourir : Achab partit seul par un chemin et Obadyahu partit seul par un autre chemin.7 Comme celui-ci était en route, voici qu’il rencontra Elie ; il le reconnut et se prosterna face contre terre en disant : « Te voilà donc, Monseigneur Elie ! « 8 Il lui répondit : « Me voilà ! Va dire à ton maître : Voici Elie. »9 Mais l’autre dit : « Quel péché ai-je commis, que tu livres ton serviteur aux mains d’Achab, pour me faire mourir ?10 Par Yahvé vivant, ton Dieu ! il n’y a pas de nation ni de royaume où mon maître n’ait envoyé te chercher, et quand on eut répondu : Il n’est pas là, il a fait jurer le royaume et la nation qu’on ne t’avait pas trouvé.11 Et maintenant tu ordonnes : Va dire à ton maître : voici Elie,12 mais quand je t’aurai quitté, l’Esprit de Yahvé t’emportera je ne sais où, je viendrai informer Achab, il ne te trouvera pas et il me tuera ! Pourtant ton serviteur craint Yahvé depuis sa jeunesse.13 N’a-t-on pas appris à Monseigneur ce que j’ai fait quand Jézabel a massacré les prophètes de Yahvé ? J’ai caché cent des prophètes de Yahvé, 50 à la fois, dans une grotte, et je les ai ravitaillés de pain et d’eau.14 Et maintenant, tu ordonnes : Va dire à ton maître : voici Elie. Mais il me tuera ! « 15 Elie lui répondit : « Aussi vrai que vit Yahvé Sabaot que je sers, aujourd’hui même je me montrerai à lui. »16 Obadyahu partit à la rencontre d’Achab et lui annonça la chose ; et Achab alla au-devant d’Elie.17 Dès qu’il vit Elie, Achab lui dit : « Te voilà, toi, le fléau d’Israël ! « 18 Elie répondit : « Ce n’est pas moi qui suis le fléau d’Israël, mais c’est toi et ta famille, parce que vous avez abandonné Yahvé et que tu as suivi les Baals.19 Maintenant, envoie rassembler tout Israël près de moi sur le mont Carmel, avec les 450 prophètes de Baal, qui mangent à la table de Jézabel. »20 Achab convoqua tout Israël et rassembla les prophètes sur le mont Carmel.21 Elie s’approcha de tout le peuple et dit : « Jusqu’à quand clocherez-vous des deux jarrets ? Si Yahvé est Dieu, suivez-le ; si c’est Baal, suivez-le. » Et le peuple ne put rien lui répondre.22 Elie poursuivit : « Moi, je reste seul comme prophète de Yahvé, et les prophètes de Baal sont 450.23 Donnez-nous deux jeunes taureaux ; qu’ils en choisissent un pour eux, qu’ils le dépècent et le placent sur le bois, mais qu’ils n’y mettent pas le feu. Moi, je préparerai l’autre taureau et je n’y mettrai pas le feu.24 Vous invoquerez le nom de votre dieu et moi, j’invoquerai le nom de Yahvé : le dieu qui répondra par le feu, c’est lui qui est Dieu. » Tout le peuple répondit : « C’est bien. »25 Elie dit alors aux prophètes de Baal : « Choisissez-vous un taureau et commencez, car vous êtes les plus nombreux. Invoquez le nom de votre dieu, mais ne mettez pas le feu. »26 Ils prirent le taureau et le préparèrent, et ils invoquèrent le nom de Baal, depuis le matin jusqu’à midi, en disant : « O Baal, réponds-nous !  » Mais il n’y eut ni voix ni réponse ; et ils dansaient en pliant le genou devant l’autel qu’ils avaient fait.27 A midi, Elie se moqua d’eux et dit : « Criez plus fort, car c’est un dieu : il a des soucis ou des affaires, ou bien il est en voyage ; peut-être il dort et il se réveillera ! « 28 Ils crièrent plus fort et ils se tailladèrent, selon leur coutume, avec des épées et des lances jusqu’à l’effusion du sang.29 Quand midi fut passé, ils se mirent à vaticiner jusqu’à l’heure de la présentation de l’offrande, mais il n’y eut aucune voix, ni réponse, ni signe d’attention.30 Alors Elie dit à tout le peuple : « Approchez-vous de moi » ; et tout le peuple s’approcha de lui. Il répara l’autel de Yahvé qui avait été démoli.31 Elie prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui Dieu s’était adressé en disant : « Ton nom sera Israël »,32 et il construisit un autel au nom de Yahvé. Il fit un canal d’une contenance de deux boisseaux de semence autour de l’autel.33 Il disposa le bois, dépeça le taureau et le plaça sur le bois.34 Puis il dit : « Emplissez quatre jarres d’eau et versez-les sur l’holocauste et sur le bois », et il firent ainsi ; il dit : « Doublez », et ils doublèrent ; il dit : « Triplez », et ils triplèrent.35 L’eau se répandit autour de l’autel et même le canal fut rempli d’eau.36 A l’heure où l’on présente l’offrande, Elie le prophète s’approcha et dit : « Yahvé, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, qu’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que c’est par ton ordre que j’ai accompli toutes ces choses.37 Réponds-moi, Yahvé, réponds-moi, pour que ce peuple sache que c’est toi, Yahvé, qui es Dieu et qui convertis leur coeur ! « 38 Et le feu de Yahvé tomba et dévora l’holocauste et le bois, et il absorba l’eau qui était dans le canal.39 Tout le peuple le vit ; les gens tombèrent la face contre terre et dirent : « C’est Yahvé qui est Dieu ! C’est Yahvé qui est Dieu ! « 40 Elie leur dit : « Saisissez les prophètes de Baal, que pas un d’eux n’échappe », et ils les saisirent. Elie les fit descendre près du torrent du Qishôn, et là il les égorgea.41 Elie dit à Achab : « Monte, mange et bois, car j’entends le grondement de la pluie. »42 Pendant qu’Achab montait pour manger et boire, Elie monta vers le sommet du Carmel, il se courba vers la terre et mit son visage entre ses genoux.43 Il dit à son serviteur : « Monte donc, et regarde du côté de la mer. » Il monta, regarda et dit : « Il n’y a rien du tout. » Elie reprit : « Retourne sept fois. »44 A la septième fois, le serviteur dit : « Voici un nuage, petit comme une main d’homme, qui monte de la mer. » Alors Elie dit : « Monte dire à Achab : Attelle et descends, pour que la pluie ne t’arrête pas. »45 Sur le coup, le ciel s’obscurcit de nuages et de tempête et il y eut une grosse pluie. Achab monta en char et partit pour Yizréel.46 La main de Yahvé fut sur Elie, il ceignit ses reins et courut devant Achab jusqu’à l’arrivée à Yizréel.

Deutéronome 33,1-29

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie (analogie), attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), oeuvres (notre contribution), pensée du monde (mondanité), peuple de Dieu (Israel, Juda), prêtre ordre Levi (sacerdoce), providence, refuge (ville fortifié), sainteté (saint), source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte) with tags on 26 mars 2013 by JL
Voici la bénédiction que Moïse, homme de Dieu, prononça sur les Israélites avant de mourir.2 Il dit : Yahvé est venu du Sinaï. Pour eux, depuis Séïr, il s’est levé à l’horizon, il a resplendi depuis le mont Parân. Pour eux, il est venu depuis les rassemblements de Cadès, depuis son midi jusqu’aux Pentes.3 Toi qui aimes les ancêtres, tous les saints sont dans ta main. Ils étaient prostrés à tes pieds, et ils ont couru sous ta conduite.4 (Moïse nous a prescrit une loi.) L’assemblée de Jacob entre dans son héritage ;5 il y eut un roi en Yeshurûn, quand se rassemblèrent les chefs du peuple, quand se réunirent les tribus d’Israël.6 Que vive Ruben et qu’il ne meure pas, et que vive le petit nombre de ses hommes.7 Voici ce qu’il dit sur Juda : Ecoute, Yahvé, la voix de Juda et ramène-le vers son peuple. Que ses mains défendent son droit, viens-lui en aide contre ses ennemis.8 Il dit sur Lévi : Donne à Lévi tes Urim et tes Tummim à l’homme à qui tu fis grâce, après l’avoir mis à l’épreuve à Massa, s’en être pris à lui aux eaux de Meriba.9 Il dit de son père et de sa mère : « Je ne l’ai pas vu. » Ses frères, il ne les connaît plus, ses fils, il les ignore. Oui, ils ont gardé ta parole et ils retiennent ton alliance.10 Ils enseignent tes coutumes à Jacob et ta Loi à Israël. Ils font monter l’encens à tes narines et mettent l’holocauste sur ton autel.11 Bénis, Yahvé, sa valeur et agrée l’oeuvre de ses mains. Brise les reins de ses adversaires et de ceux qui le haïssent pour qu’ils ne tiennent pas !12 Il dit sur Benjamin : Bien-aimé de Yahvé, il repose en sécurité près de lui. Le Très-Haut le protège tous les jours et demeure entre ses coteaux.13 Il dit sur Joseph : Son pays est béni de Yahvé. A lui le meilleur de la rosée des cieux et de l’abîme souterrain,14 le meilleur de ce que fait croître le soleil, de ce qui pousse à chaque lunaison,15 les prémices des montagnes antiques, le meilleur des collines d’autrefois,16 le meilleur de la terre et de ce qu’elle produit, la faveur de celui qui habite le Buisson. Que la chevelure abonde sur la tête de Joseph, sur le crâne du consacré parmi ses frères !17 Premier-né du taureau, à lui la gloire. Ses cornes sont cornes de buffle dont il frappe les peuples jusqu’aux extrémités de la terre. Telles sont les myriades d’Ephraïm, tels sont les milliers de Manassé.18 Il dit sur Zabulon : Sois heureux, Zabulon, en tes expéditions. Et toi, Issachar, dans tes tentes !19 Sur la montagne où les peuples viennent invoquer ils offrent des sacrifices de succès, car ils aspirent à eux l’abondance des mers et les trésors cachés dans les sables.20 Il dit sur Gad : Béni soit celui qui met Gad au large ! Il repose comme une lionne ; il a déchiré bras, visage et tête.21 Puis il s’est attribué les prémices, là, il a vu qu’une part de chef lui était réservée. Il est venu comme chef du peuple, ayant accompli la justice de Yahvé et ses sentences sur Israël.22 Il dit sur Dan : Dan est un jeune lion qui s’élance du Bashân.23 Il dit sur Nephtali : Nephtali, rassasié de faveurs, comblé des bénédictions de Yahvé : Il prend possession de l’ouest et du midi.24 Il dit sur Asher : Béni soit Asher entre tous les fils ! Qu’il soit privilégié parmi ses frères et qu’il baigne son pied dans l’huile !25 Que tes verrous soient de fer et d’airain et que ta sécurité dure autant que tes jours !26 Nul n’est pareil au Dieu de Yeshurûn : il chevauche les cieux pour te secourir, et les nuées, dans sa majesté !27 Le Dieu d’autrefois, c’est ton refuge. Ici-bas, c’est lui le bras antique qui chasse devant toi l’ennemi ; c’est lui qui dit : Détruis !28 Israël demeure en sécurité. La source de Jacob est mise à part pour un pays de froment et de vin ; le ciel même y distille la rosée.29 Heureux es-tu, ô Israël ! Qui est comme toi, peuple vainqueur ? En Yahvé est le bouclier qui te secourt, l’épée qui te mène au triomphe. Tes ennemis voudront te corrompre, mais toi, tu fouleras leurs dos.

Deutéronome 8,1-20

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), alliance, béatitude (bonheur), bénédiction, chemin (voie du Seigneur), cheminement spirituel, commandements (préceptes, décrets), crainte de Dieu, désert (ascèse, dépouillement), ecouter (voix du Seigneur), faire mémoire (mémorial, solennité), fécondité (prospérité, postérité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), humilité (humble), idolâtrie, initiative divine, manne (pain du ciel), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), parole de Dieu (vivante), puissance divine, pureté du coeur, source d'eau vive (rosée, pluie), terre promise (terre sainte) with tags on 27 février 2013 by JL
Vous garderez tous les commandements que je vous ordonne aujourd’hui de mettre en pratique, afin que vous viviez, que vous multipliiez et que vous entriez dans le pays que Yahvé a promis par serment à vos pères et le possédiez.2 Souviens-toi de tout le chemin que Yahvé ton Dieu t’a fait faire pendant 40 ans dans le désert, afin de t’humilier, de t’éprouver et de connaître le fond de ton coeur : allais-tu ou non garder ses commandements ?3 Il t’a humilié, il t’a fait sentir la faim, il t’a donné à manger la manne que ni toi ni tes pères n’aviez connue, pour te montrer que l’homme ne vit pas seulement de pain, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de Yahvé.4 Le vêtement que tu portais ne s’est pas usé et ton pied n’a pas enflé, au cours de ces 40 ans !5 Comprends donc que Yahvé ton Dieu te corrigeait comme un père corrige son enfant,6 et garde les commandements de Yahvé ton Dieu pour marcher dans ses voies et pour le craindre.7 Mais Yahvé ton Dieu te conduit vers un heureux pays, pays de cours d’eau, de sources qui sourdent de l’abîme dans les vallées comme dans les montagnes,8 pays de froment et d’orge, de vigne, de figuiers et de grenadiers, pays d’oliviers, d’huile et de miel,9 pays où le pain ne te sera pas mesuré et où tu ne manqueras de rien, pays où il y a des pierres de fer et d’où tu extrairas, dans la montagne, le bronze.10 Tu mangeras, tu te rassasieras et tu béniras Yahvé ton Dieu en cet heureux pays qu’il t’a donné.11 Garde-toi d’oublier Yahvé ton Dieu en négligeant ses commandements, ses coutumes et ses lois que je te prescris aujourd’hui.12 Quand tu auras mangé et te seras rassasié, quand tu auras bâti de belles maisons et les habiteras,13 quand tu auras vu multiplier ton gros et ton petit bétail, abonder ton argent et ton or, s’accroître tous tes biens,14 que tout cela n’élève pas ton coeur ! N’oublie pas alors Yahvé ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude :15 lui qui t’a fait passer à travers ce désert grand et redoutable, pays des serpents brûlants, des scorpions et de la soif ; lui qui dans un lieu sans eau a fait pour toi jaillir l’eau de la roche la plus dure ;16 lui qui dans le désert t’a donné à manger la manne, inconnue de tes pères, afin de t’humilier et de t’éprouver pour que ton avenir soit heureux !17 Garde-toi de dire en ton coeur : « C’est ma force, c’est la vigueur de ma main qui m’ont fait agir avec cette puissance. »18 Souviens-toi de Yahvé ton Dieu : c’est lui qui t’a donné cette force, pour agir avec puissance, gardant ainsi, comme aujourd’hui, l’alliance jurée à tes pères.19 Certes, si tu oublies Yahvé ton Dieu, si tu suis d’autres dieux, si tu les sers et te prosternes devant eux, j’en témoigne aujourd’hui contre vous, vous périrez.20 Comme les nations que Yahvé aura fait périr devant vous, ainsi vous-même périrez, pour n’avoir pas écouté la voix de Yahvé votre Dieu.

Genèse 26,1-34

Posted in alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, commandements (préceptes, décrets), etranger (terre étrangère), fécondité (prospérité, postérité), jalousie, moissonner (semer, cultiver), obéissance (désobéissance), porter du fruit, prière d'invocation, serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), vision (songe, extase) with tags on 29 novembre 2012 by JL
Il y eut une famine dans le pays — en plus de la première famine qui eut lieu du temps d’Abraham — et Isaac se rendit à Gérar chez Abimélek, roi des Philistins.2 Yahvé lui apparut et dit : « Ne descends pas en Egypte ; demeure au pays que je te dirai.3 Séjourne dans ce pays-ci, je serai avec toi et te bénirai. Car c’est à toi et à ta race que je donnerai tous ces pays-ci et je tiendrai le serment que j’ai fait à ton père Abraham.4 Je rendrai ta postérité nombreuse comme les étoiles du ciel, je lui donnerai tous ces pays et par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre,5 en retour de l’obéissance d’Abraham, qui a gardé mes observances, mes commandements, mes règles et mes lois. »6 Ainsi Isaac demeura à Gérar.7 Les gens du lieu l’interrogèrent sur sa femme et il répondit : « C’est ma soeur. » Il eut peur de dire : « Ma femme », pensant : « Les gens du lieu me feront mourir à cause de Rébecca, car elle est belle. »8 Il était là depuis longtemps quand Abimélek, le roi des Philistins, regardant une fois par la fenêtre, vit Isaac qui caressait Rébecca, sa femme.9 Abimélek appela Isaac et dit : « Pour sûr, c’est ta femme ! Comment as-tu pu dire : C’est ma soeur ?  » Isaac lui répondit : « Je me disais : je risque de mourir à cause d’elle. »10 Abimélek reprit : « Qu’est-ce que tu nous as fait là ? Un peu plus, quelqu’un du peuple couchait avec ta femme et tu nous chargeais d’une faute ! « 11 Alors Abimélek donna cet ordre à tout le peuple : « Quiconque touchera à cet homme et à sa femme sera mis à mort. »12 Isaac fit des semailles dans ce pays et, cette année-là, il moissonna le centuple. Yahvé le bénit13 et l’homme s’enrichit, il s’enrichit de plus en plus, jusqu’à devenir extrêmement riche.14 Il avait des troupeaux de gros et de petit bétail et de nombreux serviteurs. Les Philistins en devinrent jaloux.15 Tous les puits que les serviteurs de son père avaient creusés, — du temps de son père Abraham, — les Philistins le savaient bouchés et comblés de terre.16 Abimélek dit à Isaac : « Pars de chez nous, car tu es devenu beaucoup plus puissant que nous. »17 Isaac partit donc de là et campa dans la vallée de Gérar, où il s’établit.18 Isaac creusa de nouveau les puits qu’avaient creusés les serviteurs de son père Abraham et que les Philistins avaient bouchés après la mort d’Abraham, et il leur donna les mêmes noms que son père leur avait donnés.19 Les serviteurs d’Isaac creusèrent dans la vallée et ils trouvèrent là un puits d’eaux vives.20 Mais les bergers de Gérar entrèrent en dispute avec les bergers d’Isaac, disant : « L’eau est à nous !  » Isaac nomma ce puits Eseq, parce qu’ils s’étaient querellés avec lui.21 Ils creusèrent un autre puits et il y eut encore une dispute à son propos ; il le nomma Sitna.22 Alors il partit de là et creusa un autre puits, et il n’y eut pas de dispute à son propos ; il le nomma Rehobot et dit : « Maintenant Yahvé nous a donné le champ libre pour que nous prospérions dans le pays. »23 De là il monta à Bersabée.24 Yahvé lui apparut cette nuit-là et dit : « Je suis le Dieu de ton père Abraham. Ne crains rien, car je suis avec toi. Je te bénirai, je multiplierai ta postérité, en considération de mon serviteur Abraham. »25 Il bâtit là un autel et invoqua le nom de Yahvé. Il dressa là sa tente. Les serviteurs d’Isaac forèrent un puits.26 Abimélek vint le voir de Gérar, avec Ahuzzat son familier et Pikol le chef de son armée.27 Isaac leur dit : « Pourquoi venez-vous à moi, puisque vous me haïssez et que vous m’avez renvoyé de chez vous ? « 28 Ils répondirent : « Nous avons eu l’évidence que Yahvé était avec toi et nous avons dit : Qu’il y ait un serment entre nous et toi et concluons une alliance avec toi :29 jure de ne nous faire aucun mal, puisque nous ne t’avons pas molesté, que nous ne t’avons fait que du bien et t’avons laissé partir en paix. Maintenant, tu es un béni de Yahvé. »30 Il leur prépara un festin, et ils mangèrent et burent.31 Levés de bon matin, ils se firent un serment mutuel. Puis Isaac les congédia et ils le quittèrent en paix.32 Or ce fut ce jour-là que les serviteurs d’Isaac lui apportèrent des nouvelles du puits qu’ils creusaient et ils lui dirent : « Nous avons trouvé l’eau ! « 33 Il appela le puits Sabée, d’où le nom de la ville, Bersabée, jusqu’à maintenant.34 Quand Esaü eut 40 ans, il prit pour femmes Yehudit, fille de Bééri le Hittite, et Basmat, fille d’Elôn le Hittite.35 Elles furent un sujet d’amertume pour Isaac et pour Rébecca.

Genèse 2,4-25

Posted in allégorie (analogie), altérité, arbre de vie, arbre du bien et du mal, attributs et noms divins, commandements (préceptes, décrets), conscience (examen), convoitise (envie), créateur (création), dépendance ontologique, eden (jardin d'Eden), Esprit-Saint, honte (humiliation), intendant (partenaire), mariage, nudité, porter du fruit, poussière (cendre, glaise), source d'eau vive (rosée, pluie), unité divine (union) with tags on 22 novembre 2012 by JL
Telle fut l’histoire du ciel et de la terre, quand ils furent créés. Au temps où Yahvé Dieu fit la terre et le ciel,5 il n’y avait encore aucun arbuste des champs sur la terre et aucune herbe des champs n’avait encore poussé, car Yahvé Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n’y avait pas d’homme pour cultiver le sol.6 Toutefois, un flot montait de terre et arrosait toute la surface du sol.7 Alors Yahvé Dieu modela l’homme avec la glaise du sol, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant.8 Yahvé Dieu planta un jardin en Eden, à l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait modelé.9 Yahvé Dieu fit pousser du sol toute espèce d’arbres séduisants à voir et bons à manger, et l’arbre de vie au milieu du jardin, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal.10 Un fleuve sortait d’Eden pour arroser le jardin et de là il se divisait pour former quatre bras.11 Le premier s’appelle le Pishôn : il contourne tout le pays de Havila, où il y a l’or ;12 l’or de ce pays est pur et là se trouvent le bdellium et la pierre de cornaline.13 Le deuxième fleuve s’appelle le Gihôn : il contourne tout le pays de Kush.14 Le troisième fleuve s’appelle le Tigre : il coule à l’orient d’Assur. Le quatrième fleuve est l’Euphrate.15 Yahvé Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder.16 Et Yahvé Dieu fit à l’homme ce commandement : « Tu peux manger de tous les arbres du jardin.17 Mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu deviendras passible de mort. »18 Yahvé Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie. »19 Yahvé Dieu modela encore du sol toutes les bêtes sauvages et tous les oiseaux du ciel, et il les amena à l’homme pour voir comment celui-ci les appellerait : chacun devait porter le nom que l’homme lui aurait donné.20 L’homme donna des noms à tous les bestiaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes sauvages, mais, pour un homme, il ne trouva pas l’aide qui lui fût assortie.21 Alors Yahvé Dieu fit tomber une torpeur sur l’homme, qui s’endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.22 Puis, de la côte qu’il avait tirée de l’homme, Yahvé Dieu façonna une femme et l’amena à l’homme.23 Alors celui-ci s’écria : « Pour le coup, c’est l’os de mes os et la chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée « femme », car elle fut tirée de l’homme, celle-ci ! « 24 C’est pourquoi l’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair.25 Or tous deux étaient nus, l’homme et sa femme, et ils n’avaient pas honte l’un devant l’autre.