Archive for the joie divine (jubilation) Category

Psaumes 96,1-13

Posted in adoration (contemplation), attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), droiture, face de Dieu (visage), gloire de Dieu, joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), parvis, royaume de Dieu, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), transcendance de Dieu, vanité (néant), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 16 janvier 2014 by JL

Chantez à Yahvé un chant nouveau ! Chantez à Yahvé, toute la terre !2 Chantez à Yahvé, bénissez son nom ! Proclamez jour après jour son salut,3 racontez aux païens sa gloire, à tous les peuples ses merveilles !4 Grand, Yahvé, et louable hautement, redoutable, lui, par-dessus tous les dieux !5 Néant, tous les dieux des nations. C’est Yahvé qui fit les cieux ;6 devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire, puissance et beauté.7 Rapportez à Yahvé, familles des peuples, rapportez à Yahvé gloire et puissance,8 rapportez à Yahvé la gloire de son nom. Présentez l’oblation, entrez en ses parvis,9 adorez Yahvé dans son éclat de sainteté. Tremblez devant lui, toute la terre.10 Dites chez les païens : « Yahvé règne. » Le monde est stable, point ne bronchera. Sur les peuples il prononce avec droiture.11 Joie au ciel ! exulte la terre ! Que gronde la mer, et sa plénitude !12 Que jubile la campagne, et tout son fruit, que tous les arbres des forêts crient de joie,13 à la face de Yahvé, car il vient, car il vient pour juger la terre ; il jugera le monde en justice et les peuples en sa vérité.

Psaumes 95,1-11

Posted in attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, dureté du coeur (impénitence), ecouter (voix du Seigneur), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), peuple de Dieu (Israel, Juda), repos de Dieu, rocher (forteresse), royaume de Dieu, salut (rachat, rédemption) with tags on 16 janvier 2014 by JL

Venez, crions de joie pour Yahvé, acclamons le Rocher de notre salut ;2 approchons de sa face en rendant grâce, au son des musiques acclamons-le.3 Car c'est un Dieu grand que Yahvé, un Roi grand par-dessus tous les dieux ;4 en sa main sont les creux de la terre et les hauts des montagnes sont à lui ;5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite, la terre ferme, ses mains l'ont façonnée.6 Entrez, courbons-nous, prosternons-nous ; à genoux devant Yahvé qui nous a faits !7 Car c'est lui notre Dieu, et nous le peuple de son bercail, le troupeau de sa main. Aujourd'hui si vous écoutiez sa voix !8 « N'endurcissez pas vos coeurs comme à Meriba, comme au jour de Massa dans le désert,9 où vos pères m'éprouvaient, me tentaient, alors qu'ils me voyaient agir !10 40 ans cette génération m'a dégoûté et je dis : Toujours ces coeurs errants, ces gens-là n'ont pas connu mes voies.11 Alors j'ai juré en ma colère : jamais ils ne parviendront à mon repos. »

 

Psaumes 94,1-23

Posted in attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), connaissance (intelligence de la foi), créateur (création), droiture, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), loi, omniscience divine, orgueil (se glorifier), peuple de Dieu (Israel, Juda), rocher (forteresse), sang with tags on 16 janvier 2014 by JL

Dieu des vengeances, Yahvé, Dieu des vengeances, parais !2 Lève-toi, juge de la terre, retourne aux orgueilleux leur salaire !3 Jusques à quand les impies, Yahvé, jusques à quand les impies triomphant ?4 Ils déblatèrent, ils ont le verbe haut, ils se rengorgent, tous les malfaisants.5 Et ton peuple, Yahvé, qu’ils écrasent, et ton héritage qu’ils oppriment,6 la veuve et l’étranger, ils les égorgent, et l’orphelin, ils l’assassinent !7 Et ils disent : « Yahvé ne voit pas, le Dieu de Jacob ne prend pas garde. »8 Prenez garde, stupides entre tous ! insensés, quand aurez-vous l’intelligence ?9 Lui qui planta l’oreille n’entendrait pas ? S’il a façonné l’oeil, il ne verrait pas ?10 Lui qui reprend les peuples ne punirait pas ? Lui qui enseigne à l’homme le savoir,11 Yahvé sait les pensées de l’homme et qu’elles sont du vent.12 Heureux l’homme que tu reprends, Yahvé, et que tu enseignes par ta loi,13 pour lui donner le repos aux mauvais jours, tant que se creuse une fosse pour l’impie.14 Car Yahvé ne délaisse point son peuple, son héritage, point ne l’abandonne ;15 le jugement revient vers la justice, tous les coeurs droits lui font cortège.16 Qui se lève pour moi contre les méchants, qui siège pour moi contre les malfaisants ?17 Si Yahvé ne me venait en aide, bientôt mon âme habiterait le silence.18 Quand je dis : « Mon pied chancelle », ton amour, Yahvé, me soutient ;19 dans l’excès des soucis qui m’envahissent, tes consolations délectent mon âme.20 Es-tu l’allié d’un tribunal de perdition, érigeant en loi le désordre ?21 On s’attaque à la vie du juste, et le sang innocent, on le condamne.22 Mais Yahvé est pour moi une citadelle, et mon Dieu, le rocher de mon refuge ;23 il retourne contre eux leur méfait et pour leur malice il les fait taire, il les fait taire, Yahvé notre Dieu !

Psaumes 92,1-16

Posted in allégorie et référence christique, cantique (chant de l'âme), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), impiété, joie divine (jubilation), maison (demeures) du Seigneur, oeuvre du Seigneur, porter du fruit, rocher (forteresse) with tags on 16 janvier 2014 by JL

Psaume. Cantique. Pour le jour du sabbat.2 Il est bon de rendre grâce à Yahvé, de jouer pour ton nom, Très-Haut,3 de publier au matin ton amour, ta fidélité au long des nuits,4 sur la lyre à dix cordes et la cithare, avec un murmure de harpe.5 Tu m’as réjoui, Yahvé, par tes oeuvres, devant l’ouvrage de tes mains je m’écrie :6 « Que tes oeuvres sont grandes, Yahvé, combien profonds tes pensers ! « 7 L’homme stupide ne sait pas, cela, l’insensé n’y comprends rien.8 S’ils poussent comme l’herbe, les impies, s’ils fleurissent, tous les malfaisants, c’est pour être abattus à jamais,9 mais toi, tu es élevé pour toujours, Yahvé.10 Voici : tes ennemis périssent, tous les malfaisants se dispersent ;11 tu me donnes la vigueur du taureau, tu répands sur moi l’huile fraîche ;12 mon oeil a vu ceux qui m’épiaient, mes oreilles ont entendu les méchants.13 Le juste poussera comme un palmier, il grandira comme un cèdre du Liban.14 Plantés dans la maison de Yahvé, ils pousseront dans les parvis de notre Dieu.15 Dans la vieillesse encore ils portent fruit, ils restent frais et florissants,16 pour publier que Yahvé est droit : mon Rocher, en lui rien de faux.

Psaumes 90,1-17

Posted in bonté divine (amour de Dieu), châtiment, colère de Dieu, créateur (création), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), fécondité (prospérité, postérité), futilité de notre vie (fragilité), joie divine (jubilation), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, poussière (cendre, glaise), protection divine (refuge, abri), sagesse, transcendance de Dieu with tags on 15 janvier 2014 by JL

Prière. De Moïse, homme de Dieu. Seigneur, tu as été pour nous un refuge d’âge en âge.2 Avant que les montagnes fussent nées, enfantés la terre et le monde, de toujours à toujours tu es Dieu.3 Tu fais revenir le mortel à la poussière en disant : « Revenez, fils d’Adam ! « 4 Car mille ans sont à tes yeux comme le jour d’hier qui passe, comme une veille dans la nuit.5 Tu les submerges de sommeil, ils seront le matin comme l’herbe qui pousse ;6 le matin, elle fleurit et pousse, le soir, elle se flétrit et sèche.7 Par ta colère, nous sommes consumés, par ta fureur, épouvantés.8 Tu as mis nos torts devant toi, nos secrets sous l’éclat de ta face.9 Sous ton courroux tous nos jours déclinent, nous consommons nos années comme un soupir.10 Le temps de nos années, quelque 70 ans, 80, si la vigueur y est ; mais leur grand nombre n’est que peine et mécompte, car elles passent vite, et nous nous envolons.11 Qui sait la force de ta colère et, te craignant, connaît ton courroux ?12 Fais-nous savoir comment compter nos jours, que nous venions de coeur à la sagesse !13 Reviens, Yahvé ! Jusques à quand ? Prends en pitié tes serviteurs.14 Rassasie-nous de ton amour au matin, nous serons dans la joie et le chant tous les jours.15 Rends-nous en joies tes jours de châtiment et les années où nous connûmes le malheur.16 Paraisse ton oeuvre pour tes serviteurs, ta splendeur soit sur leurs enfants !17 La douceur du Seigneur soit sur nous ! Confirme l’ouvrage de nos mains !

Psaumes 84,1-13

Posted in attributs et noms divins, béatitude (bonheur), confiance en Dieu, courage (force), Dieu écoute, exauce, impiété, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), maison (demeures) du Seigneur, messie, parvis, prière de louange, protection divine (refuge, abri), remparts (murailles), source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 14 janvier 2014 by JL

Du maître de choeur. Sur la… de Gat. Des fils de Coré.2 Que tes demeures sont désirables, Yahvé Sabaot !3 Mon âme soupire et languit après les parvis de Yahvé, mon coeur et ma chair crient de joie vers le Dieu vivant.4 Le passereau même a trouvé une maison, et l'hirondelle un nid pour elle, où elle pose ses petits : tes autels, Yahvé Sabaot, mon Roi et mon Dieu.5 Heureux les habitants de ta maison, ils te louent sans cesse.6 Heureux les hommes dont la force est en toi, qui gardent au coeur les montées.7 Quand ils passent au val du Baumier, où l'on ménage une fontaine, surcroît de bénédiction, la pluie d'automne les enveloppe.8 Ils marchent de hauteur en hauteur, Dieu leur apparaît dans Sion.9 Yahvé Dieu Sabaot, écoute ma prière, prête l'oreille, Dieu de Jacob ;10 ô Dieu notre bouclier, vois, regarde la face de ton messie.11 Mieux vaut un jour en tes parvis que mille à ma guise, rester au seuil dans la maison de mon Dieu qu'habiter la tente de l'impie.12 Car Yahvé Dieu est rempart et bouclier, il donne grâce et gloire ; Yahvé ne refuse pas le bonheur à ceux qui marchent en parfaits.13 Yahvé Sabaot, heureux qui se fie en toi !

 

Psaumes 71,1-24

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), allégorie et référence christique, cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), consolation (solidarité), détresse (désespoir), espérance, foi (adhérance), impiété, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), prière de louange, protection divine (refuge, abri), puissance divine, résurrection, remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), vérité with tags on 13 janvier 2014 by JL

En toi, Yahvé, j'ai mon abri, sur moi pas de honte à jamais !2 En ta justice défends-moi, délivre-moi, tends vers moi l'oreille et sauve-moi.3 Sois pour moi un roc hospitalier, toujours accessible ; tu as décidé de me sauver, car mon rocher, mon rempart, c'est toi.4 Mon Dieu, délivre-moi de la main de l'impie, de la poigne du fourbe et du violent.5 Car c'est toi mon espoir, Seigneur, Yahvé, ma foi dès ma jeunesse.6 Sur toi j'ai mon appui dès le sein, toi ma part dès les entrailles de ma mère, en toi ma louange sans relâche.7 Pour beaucoup je tenais du prodige, mais toi, tu es mon sûr abri.8 Ma bouche est remplie de ta louange, tout le jour, de ta splendeur.9 Ne me rejette pas au temps de ma vieillesse, quand décline ma vigueur, ne m'abandonne pas.10 Car mes ennemis parlent de moi, ceux qui guettent mon âme se concertent :11 « Dieu l'a abandonné, pourchassez-le, empoignez-le, il n'a personne pour le défendre. »12 Dieu, ne sois pas loin de moi, mon Dieu, vite à mon aide.13 Honte et ruine sur ceux-là qui attaquent mon âme ; que l'insulte et l'infamie les couvrent, ceux qui cherchent mon malheur !14 Et moi, sans relâche espérant, j'ajouterai à ta louange ;15 ma bouche racontera ta justice, tout le jour, ton salut.16 Je viendrai dans la puissance de Yahvé, pour rappeler ta justice, la seule.17 O Dieu, tu m'as instruit dès ma jeunesse, et jusqu'ici j'annonce tes merveilles.18 Or, vieilli, chargé d'années, ô Dieu, ne m'abandonne pas, que j'annonce ton bras aux âges à venir, ta puissance19 et ta justice, ô Dieu, jusqu'aux nues ! Toi qui as fait de grandes choses, ô Dieu, qui est comme toi ?20 Toi qui m'as fait tant voir de maux et de détresses, tu reviendras me faire vivre. Tu reviendras me tirer des abîmes de la terre,21 tu nourriras mon grand âge, tu viendras me consoler.22 Or moi, je te rendrai grâce sur la lyre, en ta vérité, mon Dieu, je jouerai pour toi sur la harpe, Saint d'Israël.23 Que jubilent mes lèvres, quand je jouerai pour toi, et mon âme que tu as rachetée !24 Or ma langue tout le jour murmure ta justice : honte et déshonneur sur ceux-là qui cherchent mon malheur !

Psaumes 70,1-6

Posted in chercher Dieu, eternité (vie éternel), joie divine (jubilation), pauvre (faible), prière de libération, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur) with tags on 13 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. De David. Pour commémorer.2 O Dieu, vite à mon secours, Yahvé, à mon aide !3 Honte et déshonneur sur ceux-là qui cherchent mon âme ! Arrière ! honnis soient-ils, ceux que flatte mon malheur ;4 qu'ils reculent couverts de honte, ceux qui disent : Ha ! Ha !5 Joie en toi et réjouissance à tous ceux qui te cherchent : qu'ils redisent toujours : « Dieu est grand !  » ceux qui aiment ton salut !6 Et moi, pauvre et malheureux ! ô Dieu, viens vite ! Toi, mon secours et mon sauveur, Yahvé, ne tarde pas !

Psaumes 69,1-37

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), abondance, allégorie et référence christique, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, eaux innombrables (négatives), enfer (géhenne, vallée du Cédron), face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), kénose (abaissement, cœur brisé), pauvre (faible), prière de louange, résurrection, salut (rachat, rédemption) with tags on 13 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Sur l’air : Des lys… De David.2 Sauve-moi, ô Dieu, car les eaux me sont entrées jusqu’à l’âme.3 J’enfonce dans la bourbe du gouffre, et rien qui tienne ; je suis entré dans l’abîme des eaux et le flot me submerge.4 Je m’épuise à crier, ma gorge brûle, mes yeux sont consumés d’attendre mon Dieu.5 Plus nombreux que les cheveux de la tête, ceux qui me haïssent sans cause ; ils sont puissants ceux qui me détruisent, ceux qui m’en veulent à tort. (Ce que je n’ai pas pris, devrai-je le rendre ? )6 O Dieu, tu sais ma folie, mes offenses sont à nu devant toi.7 Qu’ils ne rougissent pas de moi, ceux qui t’espèrent, Yahvé Sabaot ! Qu’ils n’aient pas honte de moi, ceux qui te cherchent, Dieu d’Israël !8 C’est pour toi que je souffre l’insulte, que la honte me couvre le visage,9 que je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère ;10 car le zèle de ta maison me dévore, l’insulte de tes insulteurs tombe sur moi.11 Que j’afflige mon âme par le jeûne et l’on m’en fait un sujet d’insulte ;12 que je prenne un sac pour vêtement et pour eux je deviens une fable,13 le conte des gens assis à la porte et la chanson des buveurs de boissons fortes.14 Et moi, t’adressant ma prière, Yahvé, au temps favorable, en ton grand amour, Dieu, réponds-moi en la vérité de ton salut.15 Tire-moi du bourbier, que je n’enfonce, que j’échappe à mes adversaires, à l’abîme des eaux !16 Que le flux des eaux ne me submerge, que le gouffre ne me dévore, que la bouche de la fosse ne me happe !17 Réponds-moi, Yahvé : car ton amour est bonté ; en ta grande tendresse regarde vers moi ;18 à ton serviteur ne cache point ta face, l’oppression est sur moi, vite, réponds-moi ;19 approche de mon âme, venge-la, à cause de mes ennemis, rachète-moi.20 Toi, tu connais mon insulte, ma honte et mon affront. Devant toi tous mes oppresseurs.21 L’insulte m’a brisé le coeur, jusqu’à défaillir. J’espérais la compassion, mais en vain, des consolateurs, et je n’en ai pas trouvé.22 Pour nourriture ils m’ont donné du poison, dans ma soif ils m’abreuvaient de vinaigre.23 Que devant eux leur table soit un piège et leur abondance un traquenard ;24 que leurs yeux s’enténèbrent pour ne plus voir, fais qu’à tout instant les reins leur manquent !25 Déverse sur eux ton courroux, que le feu de ta colère les atteigne ;26 que leur enclos devienne un désert, que leurs tentes soient sans habitants :27 ils s’acharnent sur celui que tu frappes, ils rajoutent aux blessures de ta victime.28 Charge-les, tort sur tort, qu’ils n’aient plus d’accès à ta justice ;29 qu’ils soient rayés du livre de vie, retranchés du compte des justes.30 Et moi, courbé, blessé, que ton salut, Dieu, me redresse !31 Je louerai le nom de Dieu par un cantique, je le magnifierai par l’action de grâces ;32 cela plaît à Yahvé plus qu’un taureau, une forte bête avec corne et sabot.33 Ils ont vu, les humbles, ils jubilent ; chercheurs de Dieu, que vive votre coeur !34 Car Yahvé exauce les pauvres, il n’a pas méprisé ses captifs.35 Que l’acclament le ciel et la terre, la mer et tout ce qui s’y remue !36 Car Dieu sauvera Sion, il rebâtira les villes de Juda, là, on habitera, on possédera ;37 la lignée de ses serviteurs en hérite et les amants de son nom y demeurent.

Psaumes 68,1-36

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), bénédiction, butin de guerre (trésor), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, courage (force), diable (démons, serpent), eaux innombrables (négatives), Esprit-Saint, face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), impiété, initiative divine, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), libération (délivrance, joug), montagne du Seigneur (théophanie), passage de la mort, peuple de Dieu (Israel, Juda), puissance divine, sainteté (saint), salut (rachat, rédemption), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. De David. Psaume. Cantique.2 Que Dieu se lève, et ses ennemis se dispersent, et ses adversaires fuient devant sa face.3 Comme se dissipe la fumée, tu les dissipes ; comme fond la cire en face du feu, ils périssent, les impies, en face de Dieu.4 Mais les justes jubilent devant la face de Dieu, ils exultent et dansent de joie.5 Chantez à Dieu, jouez pour son nom, frayez la route au Chevaucheur des nuées, jubilez en Yahvé, dansez devant sa face.6 Père des orphelins, justicier des veuves, c'est Dieu dans son lieu de sainteté ;7 Dieu donne à l'isolé le séjour d'une maison, il ouvre aux captifs la porte du bonheur, mais les rebelles demeurent sur un sol aride.8 O Dieu, quand tu sortis à la face de ton peuple, quand tu foulas le désert,9 la terre trembla, les cieux mêmes fondirent en face de Dieu, en face de Dieu, le Dieu d'Israël.10 Tu répandis, ô Dieu, une pluie de largesses, ton héritage exténué, toi, tu l'affermis ;11 ta famille trouva un séjour, celui-là qu'en ta bonté, ô Dieu, tu préparais au pauvre.12 Le Seigneur a donné un ordre, c'est l'annonce d'une armée innombrable.13 Et les chefs d'armée détalaient, détalaient, la belle du foyer partage le butin.14 Alors que vous reposez entre les deux murets, les ailes de la Colombe se couvrent d'argent, et ses plumes d'un reflet d'or vert ;15 quand Shaddaï disperse les rois, c'est par elle qu'il neige sur le Mont-sombre.16 Montagne de Dieu, la montagne de Bashân ! Montagne sourcilleuse, la montagne de Bashân !17 Pourquoi jalouser, montagnes sourcilleuses, la montagne que Dieu a désirée pour séjour ? Oui, Yahvé y demeurera jusqu'à la fin.18 Les équipages de Dieu sont des milliers de myriades ; le Seigneur est venu du Sinaï au sanctuaire.19 Tu as gravi la hauteur, capturé des captifs, reçu des hommes en tribut, même les rebelles, pour que Yahvé Dieu ait une demeure.20 Béni soit le Seigneur de jour en jour ! Il prend charge de nous, le Dieu de notre salut.21 Le Dieu que nous avons est un Dieu de délivrances, au Seigneur Yahvé sont les issues de la mort ;22 mais Dieu défonce la tête de ses ennemis, le crâne chevelu du criminel qui rôde.23 Le Seigneur a dit : « De Bashân je fais revenir, je fais revenir des abîmes de la mer,24 afin que tu enfonces ton pied dans le sang, que la langue de tes chiens ait sa part d'ennemis. »25 On a vu tes processions, ô Dieu, les processions de mon Dieu, de mon roi, au sanctuaire :26 les chantres marchaient devant, les musiciens derrière, les jeunes filles au milieu, battant du tambourin.27 En choeurs, ils bénissaient Dieu : c'est Yahvé, dès l'origine d'Israël.28 Benjamin était là, le cadet ouvrant la marche ; les princes de Juda en robes multicolores, les princes de Zabulon, les princes de Nephtali.29 Commande, ô mon Dieu, selon ta puissance, la puissance, ô Dieu, que tu as mise en oeuvre pour nous,30 depuis ton Temple au-dessus de Jérusalem. Vers toi viendront les rois, apportant des présents.31 Menace la bête des roseaux, la bande de taureaux avec les peuples de veaux, qui s'humilie, avec des lingots d'argent ! Disperse les peuples qui aiment la guerre.32 Depuis l'Egypte, des grands viendront, l'Ethiopie tendra les mains vers Dieu.33 Royaumes de la terre, chantez à Dieu, jouez pour34 le Chevaucheur des cieux, des cieux antiques.35 Reconnaissez la puissance de Dieu. Sur Israël sa splendeur, dans les nues sa puissance :36 redoutable est Dieu depuis son sanctuaire. C'est lui, le Dieu d'Israël, qui donne au peuple force et puissance. Béni soit Dieu !

Psaumes 66,1-20

Posted in bénédiction, cantique (chant de l'âme), crainte de Dieu, Dieu écoute, exauce, eaux innombrables (négatives), eternité (vie éternel), gloire de Dieu, joie divine (jubilation), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), oeuvre du Seigneur, prière de louange, puissance divine, sacrifice d'holocauste et communion, tentation (filet) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Cantique.Acclamez Dieu, toute la terre,2 chantez à la gloire de son nom, rendez-lui sa louange de gloire,3 dites à Dieu : Que tu es redoutable ! A la mesure de ta force, tes oeuvres. Tes ennemis se font tes flatteurs ;4 toute la terre se prosterne devant toi, elle te chante, elle chante pour ton nom.5 Venez, voyez les gestes de Dieu, redoutable en hauts faits pour les fils d’Adam :6 il changea la mer en terre ferme, on passa le fleuve à pied sec. Là, notre joie en lui,7 souverain de puissance éternelle ! Les yeux sur les nations, il veille, sur les rebelles pour qu’ils ne se relèvent.8 Peuples, bénissez notre Dieu, donnez une voix à sa louange,9 lui qui rend notre âme à la vie, et préserve nos pieds du faux pas.10 Tu nous as éprouvés, ô Dieu, épurés comme on épure l’argent ;11 tu nous as fait tomber dans le filet, tu as mis sur nos reins une étreinte ;12 tu fis chevaucher à notre tête un mortel ; nous passions par le feu et par l’eau, puis tu nous as fait reprendre haleine.13 Je viens en ta maison avec des holocaustes, j’acquitte envers toi mes voeux,14 ceux qui m’ouvrirent les lèvres, que prononçait ma bouche en mon angoisse.15 Je t’offrirai de gras holocaustes avec la fumée des béliers, je le ferai avec des taureaux et des boucs.16 Venez, écoutez, que je raconte, vous tous les craignant-dieu, ce qu’il a fait pour mon âme.17 Vers lui ma bouche a crié, l’éloge déjà sur ma langue.18 Si j’avais vu de la malice en mon coeur, le Seigneur ne m’eût point écouté.19 Et pourtant Dieu m’a écouté, attentif à la voix de ma prière.20 Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière ni son amour loin de moi.

Psaumes 65,1-14

Posted in eaux innombrables (négatives), election divine, espérance, grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), maison (demeures) du Seigneur, pardon (miséricorde, pitié), parvis, péché (faute), péché originel, prière de louange, puissance divine, source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David. Cantique.2 A toi la louange est due, ô Dieu, dans Sion ; que pour toi le voeu soit acquitté :3 tu écoutes la prière. Jusqu’à toi vient toute chair4 avec ses oeuvres de péché ; nos fautes sont plus fortes que nous, mais toi, tu les effaces.5 Heureux ton élu, ton familier, il demeure en tes parvis. Rassasions-nous des biens de ta maison, des choses saintes de ton Temple.6 Tu nous réponds en prodiges de justice, Dieu de notre salut, espoir des extrémités de la terre et des îles lointaines ;7 toi qui maintiens les montagnes par ta force, qui te ceins de puissance,8 qui apaises le fracas des mers, le fracas de leurs flots. Les peuples sont en rumeur,9 pris d’effroi, les habitants des bouts du monde ; tes signes font jubiler les portes du matin et du soir.10 Tu visites la terre et la fais regorger, tu la combles de richesses. Le ruisseau de Dieu est rempli d’eau, tu prépares les épis. Ainsi tu la prépares :11 arrosant ses sillons, aplanissant ses mottes, tu la détrempes d’averses, tu bénis son germe.12 Tu couronnes l’année de tes bontés, sur tes ornières la graisse ruisselle ;13 ils ruissellent, les pacages du désert, les collines sont bordées d’allégresse ;14 les prairies se revêtent de troupeaux, les vallées se drapent de froment, les cris de joie, ô les chansons !

Psaumes 64,1-11

Posted in Dieu écoute, exauce, droiture, joie divine (jubilation), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, protection divine (refuge, abri), tentation (filet) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 Ecoute, ô Dieu, la voix de ma plainte, contre la peur de l’ennemi garde ma vie ;3 à la bande des méchants cache-moi, à la meute des ouvriers de mal !4 Eux qui aiguisent leur langue comme une épée, ils ajustent leur flèche, parole amère,5 pour tirer en cachette sur l’innocent, ils tirent soudain et ne craignent rien.6 Ils s’encouragent dans leur méchante besogne, ils calculent pour tendre des pièges, ils disent : « Qui les verra7 et scrutera nos secrets ?  » Il les scrute, celui qui scrute le fond de l’homme et le coeur profond.8 Dieu a tiré une flèche, soudaines ont été leurs blessures ;9 il les fit choir à cause de leur langue, tous ceux qui les voient hochent la tête.10 Tout homme alors craindra, il publiera l’oeuvre de Dieu, et son action, il la comprendra.11 Le juste aura sa joie en Yahvé et son refuge en lui ; ils s’en loueront, tous les coeurs droits.

Psaumes 63,1-12

Posted in bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chercher Dieu, droite du Seigneur, gloire de Dieu, joie divine (jubilation), protection divine (refuge, abri), puissance divine, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 12 janvier 2014 by JL

Psaume de David. Quand il était dans le désert de Juda.2 Dieu, c'est toi mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, après toi languit ma chair, terre sèche, altérée, sans eau.3 Oui, au sanctuaire je t'ai contemplé, voyant ta puissance et ta gloire.4 Meilleur que la vie, ton amour ; mes lèvres diront ton éloge.5 Oui, je veux te bénir en ma vie, à ton nom, élever les mains ;6 comme de graisse et de moelle se rassasie mon âme, lèvres jubilantes, louange en ma bouche.7 Quand je songe à toi sur ma couche, au long des veilles je médite sur toi,8 toi qui fus mon secours, et je jubile à l'ombre de tes ailes ;9 mon âme se presse contre toi, ta droite me sert de soutien.10 Mais ceux qui poussent mon âme à sa perte, qu'ils descendent au profond de la terre !11 Qu'on les livre au tranchant de l'épée, qu'ils deviennent la part des chacals !12 Et le roi se réjouira en Dieu ; qui jure par lui en tirera louange quand les menteurs auront la bouche fermée.

Psaumes 48,1-15

Posted in attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), droite du Seigneur, eternité (vie éternel), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), remparts (murailles), rocher (forteresse), temple (sanctuaire) with tags on 8 janvier 2014 by JL

Cantique. Psaume des fils de Coré.2 Grand, Yahvé, et louable hautement dans la ville de notre Dieu, le mont sacré,3 superbe d'élan, joie de toute la terre ; le mont Sion, coeur de l'Aquilon, cité du grand roi :4 Dieu, du milieu de ses palais, s'est révélé citadelle.5 Voici, des rois s'étaient ligués, avançant à la fois ;6 ils virent, et du coup stupéfaits, pris de panique, ils décampèrent.7 Là, un tremblement les saisit, un frisson d'accouchée,8 ce fut le vent d'est qui brise les vaisseaux de Tarsis.9 Comme on nous l'avait dit, nous l'avons vu dans la ville de notre Dieu, dans la ville de Yahvé Sabaot ; Dieu l'affermit à jamais.10 Nous méditons, Dieu, ton amour au milieu de ton Temple !11 Comme ton nom, Dieu, ta louange, jusqu'au bout de la terre ! Ta droite est remplie de justice,12 le mont Sion jubile ; les filles de Juda exultent devant tes jugements.13 Longez Sion, parcourez-la, dénombrez ses tours ;14 que vos coeurs s'attachent à ses murs, détaillez ses palais ; pour raconter aux âges futurs15 que lui est Dieu, notre Dieu aux siècles des siècles, lui, il nous conduit !

Psaumes 42,1-12

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), attributs et noms divins, espérance, face de Dieu (visage), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), joie divine (jubilation), lamentation (deuil), maison (demeures) du Seigneur, rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), silence de Dieu, source d'eau vive (rosée, pluie) with tags on 7 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Poème. Des fils de Coré.2 Comme languit une biche après les eaux vives, ainsi languit mon âme vers toi, mon Dieu.3 Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant ; quand irai-je et verrai-je la face de Dieu ?4 Mes larmes, c'est là mon pain, le jour, la nuit, moi qui tout le jour entends dire : Où est-il, ton Dieu ?5 Oui, je me souviens, et mon âme sur moi s'épanche, je m'avançais sous le toit du Très-Grand, vers la maison de Dieu, parmi les cris de joie, l'action de grâces, la rumeur de la fête.6 Qu'as-tu, mon âme, à défaillir et à gémir sur moi ? Espère en Dieu : à nouveau je lui rendrai grâce, le salut de ma face7 et mon Dieu ! Mon âme est sur moi défaillante, alors je me souviens de toi : depuis la terre du Jourdain et des Hermons, de toi, humble montagne.8 L'abîme appelant l'abîme au bruit de tes écluses, la masse de tes flots et de tes vagues a passé sur moi.9 Le jour, Yahvé mande sa grâce et même pendant la nuit le chant qu'elle m'inspire est une prière à mon Dieu vivant.10 Je dirai à Dieu mon Rocher : pourquoi m'oublies-tu ? Pourquoi m'en aller en deuil, accablé par l'ennemi ?11 Touché à mort dans mes os, mes adversaires m'insultent en me redisant tout le jour : Où est-il, ton Dieu ?12 Qu'as-tu, mon âme, à défaillir et à gémir sur moi ? Espère en Dieu : à nouveau je lui rendrai grâce, le salut de ma face et mon Dieu !

Psaumes 40,1-18

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), espérance, fidélité (infidélité), foi (adhérance), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), loi, mensonge, parole de Dieu (vivante), protection divine (refuge, abri), rocher (forteresse), sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), vérité with tags on 7 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. De David.2 J'espérais Yahvé d'un grand espoir, il s'est penché vers moi, il écouta mon cri.3 Il me tira du gouffre tumultueux, de la vase du bourbier ; il dressa mes pieds sur le roc, affermissant mes pas.4 En ma bouche il mit un chant nouveau, louange à notre Dieu ; beaucoup verront et craindront, ils auront foi en Yahvé.5 Heureux est l'homme, celui-là qui met en Yahvé sa foi, ne tourne pas du côté des rebelles égarés dans le mensonge !6 Que de choses tu as faites, toi, Yahvé mon Dieu, tes merveilles, tes projets pour nous : rien ne se mesure à toi ! Je veux le publier, le redire : il en est trop pour les dénombrer.7 Tu ne voulais sacrifice ni oblation, tu m'as ouvert l'oreille, tu n'exigeais holocauste ni victime,8 alors j'ai dit : Voici, je viens. Au rouleau du livre il m'est prescrit9 de faire tes volontés ; mon Dieu, j'ai voulu ta loi au profond de mes entrailles.10 J'ai annoncé la justice de Yahvé dans la grande assemblée ; vois, je ne ferme pas mes lèvres, toi, tu le sais.11 Je n'ai pas celé ta justice au profond de mon coeur, j'ai dit ta fidélité, ton salut, je n'ai pas caché ton amour et ta vérité à la grande assemblée.12 Toi, Yahvé, tu ne fermes pas pour moi tes tendresses ! ton amour et ta vérité sans cesse me garderont.13 Car les malheurs m'assiègent, à ne pouvoir les dénombrer ; mes torts retombent sur moi, je n'y peux plus voir ; ils foisonnent plus que les cheveux de ma tête et le coeur me manque.14 Daigne, Yahvé, me secourir ! Yahvé, vite à mon aide !15 Honte et déshonneur sur tous ceux-là qui cherchent mon âme pour la perdre ! Arrière ! honnis soient-ils, ceux que flatte mon malheur !16 qu'ils soient stupéfiés de honte, ceux qui me disent : Ha ! ha !17 Joie en toi et réjouissance à tous ceux qui te cherchent ! qu'ils redisent toujours : « Dieu est grand !  » ceux qui aiment ton salut !18 Et moi, pauvre et malheureux, le Seigneur pense à moi. Toi, mon secours et sauveur, mon Dieu, ne tarde pas.

Psaumes 33,1-22

Posted in abîme (chaos, tohu et bohu), béatitude (bonheur), bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), crainte de Dieu, créateur (création), droiture, eaux innombrables (négatives), espérance, eternité (vie éternel), famine (sécheresse spirituelle), foi (adhérance), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), immortalité de l'âme (souffle de vie), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), oeuvre du Seigneur, omniscience divine, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange, protection divine (refuge, abri), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 4 janvier 2014 by JL

Criez de joie, les justes, pour Yahvé, aux coeurs droits convient la louange.2 Rendez grâce à Yahvé sur la harpe, jouez-lui sur la lyre à dix cordes ;3 chantez-lui un cantique nouveau, de tout votre art accompagnez l’acclamation !4 Droite est la parole de Yahvé, et toute son oeuvre est vérité ;5 il chérit la justice et le droit, de l’amour de Yahvé la terre est pleine.6 Par la parole de Yahvé les cieux ont été faits, par le souffle de sa bouche, toute leur armée ;7 il rassemble l’eau des mers comme une digue, il met en réserve les abîmes.8 Qu’elle tremble devant Yahvé, toute la terre, qu’il soit craint de tous les habitants du monde !9 Il parle et cela est, il commande et cela existe.10 Yahvé déjoue le plan des nations, il empêche les pensées des peuples ;11 mais le plan de Yahvé subsiste à jamais, les pensées de son coeur, d’âge en âge.12 Heureux le peuple dont Yahvé est le Dieu, la nation qu’il s’est choisie en héritage !13 Du haut des cieux Yahvé regarde, il voit tous les fils d’Adam ;14 du lieu de sa demeure il observe tous les habitants de la terre ;15 lui seul forme le coeur, il discerne tous leurs actes.16 Le roi n’est pas sauvé par une grande force, le brave préservé par sa grande vigueur.17 Mensonge qu’un cheval pour sauver, avec sa grande force, pas d’issue.18 Voici, l’oeil de Yahvé est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent son amour,19 pour préserver leur âme de la mort et les faire vivre au temps de la famine.20 Notre âme attend Yahvé, notre secours et bouclier, c’est lui ;21 en lui, la joie de notre coeur, en son nom de sainteté notre foi.22 Sur nous soit ton amour, Yahvé, comme notre espoir est en toi.

Psaumes 31,1-25

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, béatitude (bonheur), bonté divine (amour de Dieu), calomnie, médisance (langue), crainte de Dieu, détresse (désespoir), ecouter (voix du Seigneur), espérance, face de Dieu (visage), idolâtrie, immortalité de l'âme (souffle de vie), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), mensonge, orgueil (se glorifier), protection divine (refuge, abri), remparts (murailles), rocher (forteresse), salut (rachat, rédemption), shéol (hades, séjour des morts), vérité with tags on 4 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 En toi, Yahvé, j’ai mon abri, Sur moi pas de honte à jamais ! En ta justice affranchis-moi, délivre-moi,3 tends l’oreille vers moi, hâte-toi ! Sois pour moi un roc de force, une maison fortifiée qui me sauve ;4 car mon rocher, mon rempart, c’est toi, pour ton nom, guide-moi, conduis-moi !5 Tire-moi du filet qu’on m’a tendu, car c’est toi ma force ;6 en tes mains je remets mon esprit, c’est toi qui me rachètes, Yahvé. Dieu de vérité,7 tu détestes les servants de vaines idoles ; pour moi, je suis sûr de Yahvé :8 que j’exulte et jubile en ton amour ! Toi qui as vu ma misère, connu l’oppression de mon âme,9 tu ne m’as point livré aux mains de l’ennemi, tu as mis au large mes pas.10 Pitié pour moi, Yahvé, l’oppression est sur moi ! Les pleurs me rongent les yeux, la gorge et les entrailles.11 Car ma vie se consume en affliction et mes années en soupirs ; ma vigueur succombe à la misère et mes os se rongent.12 Tout ce que j’ai d’oppresseurs fait de moi un scandale ; pour mes voisins je ne suis que dégoût, un effroi pour mes amis. Ceux qui me voient dans la rue s’enfuient loin de moi,13 comme un mort oublié des coeurs, comme un objet de rebut.14 J’entends les calomnies des gens, terreur de tous côtés ! ils se groupent à l’envi contre moi, complotant de m’ôter la vie.15 Et moi, je m’assure en toi, Yahvé, je dis : C’est toi mon Dieu !16 Mes temps sont dans ta main, délivre-moi, des mains hostiles qui s’acharnent ;17 fais luire ta face sur ton serviteur, sauve-moi par ton amour.18 Yahvé, pas de honte sur moi qui t’invoque, mais honte sur les impies ! Qu’ils aillent muets au shéol ;19 silence aux lèvres de mensonge qui parlent du juste insolemment avec superbe et mépris !20 Qu’elle est grande, Yahvé, ta bonté ! Tu la réserves pour qui te craint, tu la dispenses à qui te prend pour abri face aux fils d’Adam.21 Tu les caches au secret de ta face, loin des intrigues des hommes ; tu les mets à couvert sous la tente, loin de la guerre des langues.22 Béni Yahvé qui fit pour moi des merveilles d’amour (en une ville de rempart) !23 Et moi je disais en mon trouble : « Je suis ôté loin de tes yeux !  » Et pourtant tu écoutas la voix de ma prière quand je criai vers toi.24 Aimez Yahvé, tous les siens : il garde les fidèles, mais Yahvé rétribue avec usure celui qui fait l’orgueilleux.25 Courage, reprenez coeur, vous tous qui espérez Yahvé !

Psaumes 30,1-13

Posted in attributs et noms divins, cantique (chant de l'âme), colère de Dieu, Dieu écoute, exauce, eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), lamentation (deuil), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), poussière (cendre, glaise), prière de louange, sainteté (saint), sang, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 4 janvier 2014 by JL

Psaume. Cantique pour la dédicace de la Maison de David.2 Je t’exalte, Yahvé, qui m’as relevé, tu n’as pas fait rire de moi mes ennemis.3 Yahvé mon Dieu, vers toi j’ai crié, tu m’as guéri.4 Yahvé, tu as tiré mon âme du shéol, me ranimant d’entre ceux qui descendent à la fosse.5 Jouez pour Yahvé, ceux qui l’aiment, louez sa mémoire de sainteté.6 Sa colère est d’un instant, sa faveur pour la vie ; au soir la visite des larmes, au matin les cris de joie.7 Moi, j’ai dit dans mon bonheur : « Rien à jamais ne m’ébranlera ! « 8 Yahvé, ta faveur m’a fixé sur de fortes montagnes ; tu caches ta face, je suis bouleversé.9 Vers toi, Yahvé, j’appelle, à mon Dieu je demande pitié :10 Que gagnes-tu à mon sang, à ma descente en la tombe ? Te loue-t-elle, la poussière, annonce-t-elle ta vérité ?11 Ecoute, Yahvé, pitié pour moi ! Yahvé, sois mon secours !12 Pour moi tu as changé le deuil en une danse, tu dénouas mon sac et me ceignis d’allégresse ;13 aussi mon coeur te chantera sans plus se taire, Yahvé mon Dieu, je te louerai à jamais.

Psaumes 25,1-22

Posted in alliance, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), commandements (préceptes, décrets), confiance en Dieu, crainte de Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, faire mémoire (mémorial, solennité), humilité (humble), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), libération (délivrance, joug), pardon (miséricorde, pitié), protection divine (refuge, abri), salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), tentation (filet), vérité with tags on 2 janvier 2014 by JL

De David. Vers toi, Yahvé, j’élève mon âme,2 ô mon Dieu. En toi je me confie, que je n’aie point honte, que mes ennemis ne se rient de moi !3 Pour qui espère en toi, point de honte, mais honte à qui trahit sans raison.4 Fais-moi connaître, Yahvé, tes voies, enseigne-moi tes sentiers.5 Dirige-moi dans ta vérité, enseigne-moi, c’est toi le Dieu de mon salut. En toi tout le jour j’espère à cause de ta bonté, Yahvé.6 Souviens-toi de ta tendresse, Yahvé, de ton amour, car ils sont de toujours.7 Ne te souviens pas des égarements de ma jeunesse, mais de moi, selon ton amour souviens-toi !8 Droiture et bonté que Yahvé, lui qui remet dans la voie les égarés,9 qui dirige les humbles dans la justice, qui enseigne aux malheureux sa voie.10 Tous les sentiers de Yahvé sont amour et vérité pour qui garde son alliance et ses préceptes.11 A cause de ton nom, Yahvé, pardonne mes torts, car ils sont grands.12 Est-il un homme qui craigne Yahvé, il le remet dans la voie qu’il faut prendre ;13 son âme habitera le bonheur, sa lignée possédera la terre.14 Le secret de Yahvé est pour ceux qui le craignent, son alliance, pour qu’ils aient la connaissance.15 Mes yeux sont fixés sur Yahvé, car il tire mes pieds du filet.16 Tourne-toi vers moi, pitié pour moi, solitaire et malheureux que je suis.17 Desserre l’angoisse de mon coeur, hors de mes tourments tire-moi.18 Vois mon malheur et ma peine, efface tous mes égarements.19 Vois mes ennemis qui foisonnent, de quelle haine violente ils me haïssent.20 Garde mon âme, délivre-moi, point de honte pour moi : tu es mon abri.21 Qu’intégrité et droiture me protègent, j’espère en toi, Yahvé.22 Rachète Israël, ô Dieu, de toutes ses angoisses.

Psaumes 21,1-14

Posted in allégorie et référence christique, bénédiction, colère de Dieu, diable (démons, serpent), droite du Seigneur, enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), joie divine (jubilation), péché originel, salut (rachat, rédemption) with tags on 2 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 En ta force, Yahvé, le roi se réjouit ; combien ton salut le comble d’allégresse !3 Tu lui as accordé le désir de son coeur, tu n’as point refusé le souhait de ses lèvres.4 Car tu l’as prévenu de bénédictions de choix, tu as mis sur sa tête une couronne d’or fin ;5 tu lui as accordé la vie qu’il demandait, longueur de jours, encore et à jamais.6 Grande gloire lui fait ton salut, tu as mis sur lui le faste et l’éclat ;7 oui, tu l’établis en bénédiction pour toujours, tu le réjouis de bonheur près de ta face ;8 oui, le roi se confie en Yahvé, la grâce du Très-Haut le garde du faux pas.9 Ta main trouvera tous tes adversaires, ta droite trouvera tes ennemis ;10 tu feras d’eux une fournaise au jour de ta face, Yahvé les engloutira dans sa colère, le feu les avalera ;11 leur fruit, tu l’ôteras de la terre, leur semence, d’entre les fils d’Adam.12 Ils ont poussé sur toi le malheur, mûri un plan : ils ne pourront rien.13 Oui, tu leur feras tourner le dos, sur eux tu ajusteras ton arc.14 Lève-toi, Yahvé, dans ta force ! Nous chanterons, nous jouerons pour ta vaillance.

Psaumes 20,1-10

Posted in allégorie et référence christique, ciel (cieux), détresse (désespoir), droite du Seigneur, faire mémoire (mémorial, solennité), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), messie, offrande (prémisse et autres), sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), sauveur (rédempteur), temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 2 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 Qu'il te réponde, Yahvé, au jour d'angoisse, qu'il te protège, le nom du Dieu de Jacob !3 Qu'il t'envoie du sanctuaire un secours et de Sion qu'il te soutienne !4 Qu'il se rappelle toutes tes offrandes, ton holocauste, qu'il le trouve savoureux !5 Qu'il te donne selon ton coeur et tous tes desseins, qu'il les seconde !6 Que nous criions de joie en ton salut, qu'au nom de notre Dieu nous pavoisions ! Que Yahvé accomplisse toutes tes requêtes !7 Maintenant je connais que Yahvé donne le salut à son messie, des cieux de sainteté il lui répondra par les gestes sauveurs de sa droite.8 Aux uns les chars, aux autres les chevaux, à nous d'invoquer le nom de Yahvé notre Dieu.9 Eux, ils plient, ils tombent, nous, debout, nous tenons.10 Yahvé, sauve le roi, réponds-nous au jour de notre appel.

Psaumes 19,1-15

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), connaissance (intelligence de la foi), crainte de Dieu, créateur (création), droiture, gloire de Dieu, joie divine (jubilation), jugement, loi, mal (méchanceté), oeuvre du Seigneur, orgueil (se glorifier), parole de Dieu (vivante), péché contre l'Esprit, purification, rocher (forteresse), sagesse, sauveur (rédempteur) with tags on 2 janvier 2014 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’oeuvre de ses mains, le firmament l’annonce ;3 le jour au jour en publie le récit et la nuit à la nuit transmet la connaissance.4 Non point récit, non point langage, nulle voix qu’on puisse entendre,5 mais pour toute la terre en ressortent les lignes et les mots jusqu’aux limites du monde. Là-haut, pour le soleil il dressa une tente,6 et lui, comme un époux qui sort de son pavillon, se réjouit, vaillant, de courir sa carrière.7 A la limite des cieux il a son lever et sa course atteint à l’autre limite, à sa chaleur rien n’est caché.8 La loi de Yahvé est parfaite, réconfort pour l’âme ; le témoignage de Yahvé est véridique, sagesse du simple.9 Les préceptes de Yahvé sont droits, joie pour le coeur ; le commandement de Yahvé est limpide, lumière des yeux.10 La crainte de Yahvé est pure, immuable à jamais ; les jugements de Yahvé sont vérité, équitables toujours,11 désirables plus que l’or, que l’or le plus fin ; ses paroles sont douces plus que le miel, que le suc des rayons.12 Aussi ton serviteur s’en pénètre, les observer est grand profit.13 Mais qui s’avise de ses faux pas ? Purifie-moi du mal caché.14 Préserve aussi ton serviteur de l’orgueil, qu’il n’ait sur moi nul empire ! Alors je serai irréprochable et pur du grand péché.15 Agrée les paroles de ma bouche et le murmure de mon coeur, sans trêve devant toi, Yahvé, mon rocher, mon rédempteur !

Psaumes 16,1-11

Posted in allégorie et référence christique, chemin (voie du Seigneur), droite du Seigneur, ecouter (voix du Seigneur), esclavage (du péché), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), idolâtrie, joie divine (jubilation), protection divine (refuge, abri), sang, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 1 janvier 2014 by JL

A mi-voix. De David. Garde-moi, ô Dieu, mon refuge est en toi.2 J'ai dit à Yahvé : C'est toi mon Seigneur, mon bonheur n'est en aucun3 de ces démons de la terre. Ceux-là en imposent à tous ceux qui les aiment,4 leurs idoles foisonnent, on court à leur suite. Verser leurs libations de sang ? Jamais ! Faire monter leurs noms sur mes lèvres ? Jamais !5 Yahvé, ma part d'héritage et ma coupe, c'est toi qui garantis mon lot ;6 le cordeau me marque un enclos de délices, et l'héritage est pour moi magnifique.7 Je bénis Yahvé qui s'est fait mon conseil, et même la nuit, mon coeur m'instruit.8 J'ai mis Yahvé devant moi sans relâche ; puisqu'il est à ma droite, je ne bronche pas.9 Aussi, mon coeur exulte, mes entrailles jubilent, et ma chair reposera en sûreté ;10 car tu ne peux abandonner mon âme au shéol, tu ne peux laisser ton ami voir la fosse.11 Tu m'apprendras le chemin de vie, devant ta face, plénitude de joie, en ta droite, délices éternelles.

 

Psaumes 14,1-7

Posted in abomination, ciel (cieux), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), justice (justification, juste), péché originel, protection divine (refuge, abri) with tags on 31 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. De David. L’insensé a dit en son coeur : « Non, plus de Dieu !  » Corrompues, abominables leurs actions ; non, plus d’honnête homme.2 Des cieux Yahvé se penche vers les fils d’Adam, pour voir s’il en est un de sensé, un qui cherche Dieu.3 Tous ils sont dévoyés, ensemble pervertis. Non, il n’est plus d’honnête homme, non, plus un seul.4 Ne savent-ils, tous les malfaisants ? Ils mangent mon peuple, voilà le pain qu’ils mangent, ils n’invoquent pas Yahvé.5 Là, ils seront frappés d’effroi sans cause d’effroi, car Dieu est pour la race du juste :6 vous bafouez la révolte du pauvre, mais Yahvé est son abri.7 Qui donnera de Sion le salut d’Israël ? Lorsque Yahvé ramènera son peuple, allégresse à Jacob et joie pour Israël !

Psaumes 13,1-6

Posted in attributs et noms divins, diable (démons, serpent), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), salut (rachat, rédemption), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 31 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Psaume de David.2 Jusques à quand, Yahvé, m'oublieras-tu ? Jusqu'à la fin ? Jusques à quand me vas-tu cacher ta face ?3 Jusques à quand mettrai-je en mon âme la révolte, en mon coeur le chagrin, de jour et de nuit ? Jusques à quand mon adversaire aura-t-il le dessus ?4 Regarde, réponds-moi, Yahvé mon Dieu ! Illumine mes yeux, que dans la mort je ne m'endorme.5 Que l'adversaire ne dise : « Je l'emporte sur lui », que mes oppresseurs n'exultent à me voir chanceler !6 Pour moi, en ton amour je me confie ; que mon coeur exulte, admis en ton salut, que je chante à Yahvé pour le bien qu'il m'a fait, que je joue pour le nom de Yahvé le Très-Haut !

Psaumes 9,1-21

Posted in allégorie et référence christique, chercher Dieu, détresse (désespoir), droiture, espérance, face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), impiété, Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), royaume de Dieu, sang, shéol (hades, séjour des morts) with tags on 29 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Sur hautbois et harpe. Psaume de David.2 Je te rends grâce, Yahvé, de tout mon coeur, j’énonce toutes tes merveilles,3 j’exulte et me réjouis en toi, je joue pour ton nom, Très-Haut.4 Mes ennemis retournent en arrière, ils fléchissent, ils périssent devant ta face,5 quand tu m’as rendu sentence et jugement, siégeant sur le trône en juste juge.6 Tu as maté les païens, fait périr l’impie, effacé leur nom pour toujours et à jamais ;7 l’ennemi est achevé, ruines sans fin, tu as renversé des villes, et leur souvenir a péri. Voici,8 Yahvé siège pour toujours, il affermit pour le jugement son trône ;9 lui, il jugera le monde avec justice, prononcera sur les nations avec droiture.10 Que Yahvé soit un lieu fort pour l’opprimé, un lieu fort aux temps de détresse !11 En toi se confient ceux qui connaissent ton nom, tu n’abandonnes point ceux qui te cherchent, Yahvé.12 Jouez pour Yahvé, l’habitant de Sion, racontez parmi les peuples ses hauts faits !13 Lui qui s’enquiert du sang se souvient d’eux, il n’oublie pas le cri des malheureux.14 Pitié pour moi, Yahvé, vois mon malheur, tu me fais remonter des portes de la mort,15 que j’énonce toute ta louange aux portes de la fille de Sion, joyeux de ton salut.16 Les païens ont croulé dans la fosse qu’ils ont faite, au filet qu’ils ont tendu, leur pied s’est pris.17 Yahvé s’est fait connaître, il a rendu le jugement, il a lié l’impie dans l’ouvrage de ses mains.18 Que les impies retournent au shéol, tous ces païens qui oublient Dieu !19 Car le pauvre n’est pas oublié jusqu’à la fin, l’espoir des malheureux ne périt pas à jamais.20 Dresse-toi, Yahvé, que l’homme ne triomphe, qu’ils soient jugés, les païens, devant ta face !21 Jette, Yahvé, sur eux l’épouvante, qu’ils connaissent, les païens, qu’ils sont hommes !

Psaumes 5,1–13

Posted in allégorie et référence christique, bénédiction, calomnie, médisance (langue), chemin (voie du Seigneur), crainte de Dieu, Dieu écoute, exauce, ecouter (voix du Seigneur), initiative divine, joie divine (jubilation), maison (demeures) du Seigneur, temple (sanctuaire) with tags on 29 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Sur les flûtes. Psaume de David.2 Ma parole, entends-la, Yahvé, discerne ma plainte,3 attentif à la voix de mon appel, ô mon Roi et mon Dieu ! C’est toi que je prie,4 Yahvé ! Au matin tu écoutes ma voix ; au matin je fais pour toi les apprêts et je reste aux aguets.5 Tu n’es pas un Dieu agréant l’impiété, le méchant n’est pas ton hôte ;6 non, les arrogants ne tiennent pas devant ton regard. Tu hais tous les malfaisants,7 tu fais périr les imposteurs ; l’homme de sang et de fraude, Yahvé le hait.8 Et moi, par la grandeur de ton amour, j’accède à ta maison ; vers ton Temple sacré je me prosterne, pénétré de ta crainte.9 Yahvé, guide-moi dans ta justice à cause de ceux qui me guettent, redresse devant moi ton chemin.10 Non, rien n’est sûr dans leur bouche, et leur fond n’est que ruine, leur gosier est un sépulcre béant, mielleuse se fait leur langue.11 Traite-les en coupables, ô Dieu, qu’ils échouent dans leurs intrigues ; pour leurs crimes sans nombre, repousse-les, pour leur révolte contre toi.12 Joie pour tous ceux que tu abrites, réjouissance à jamais ; tu les protèges, en toi exultent les amants de ton nom.13 Toi, tu bénis le juste, Yahvé, comme un bouclier, ta faveur le couronne.

Psaumes 4,1-9

Posted in détresse (désespoir), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), lumière (lampe), paix, sacrifice d'holocauste et communion, vanité (néant) with tags on 29 décembre 2013 by JL

Du maître de chant. Avec instruments à cordes. Psaume de David.2 Quand je crie, réponds-moi, Dieu de ma justice, dans l'angoisse tu m'as mis au large : pitié pour moi, écoute ma prière !3 Fils d'homme, jusqu'où s'alourdiront vos coeurs, pourquoi ce goût du rien, cette course à l'illusion ?4 Sachez-le, pour son ami Yahvé fait merveille, Yahvé écoute quand je crie vers lui.5 Frémissez et ne péchez plus, parlez en votre coeur, sur votre couche faites silence.6 Offrez des sacrifices de justice et soyez sûrs de Yahvé.7 Beaucoup disent : « Qui nous fera voir le bonheur ?  » Fais lever sur nous la lumière de ta face. Yahvé,8 tu as mis en mon coeur plus de joie qu'aux jours ou leur froment, leur vin nouveau débordent.9 En paix, tout aussitôt, je me couche et je dors : c'est toi, Yahvé, qui m'établis à part, en sûreté.

2 Maccabées 3,1-40

Posted in attributs et noms divins, ciel (cieux), joie divine (jubilation), miracle (guérison, signe), oeuvre du Seigneur, prière d'intercession, puissance divine, ténèbre, temple (sanctuaire), vision (songe, extase) with tags on 25 décembre 2013 by JL

Tandis que la ville sainte était habitée dans une paix complète et qu’on y observait les lois le plus exactement possible, à cause de la piété du grand prêtre Onias et de sa haine pour le mal,2 il arrivait que les rois eux-mêmes honoraient le saint lieu et rehaussaient la gloire du Temple par les dons les plus magnifiques,3 si bien que Séleucus, roi d’Asie, couvrait de ses revenus personnels toutes les dépenses nécessaires au service des sacrifices.4 Mais un certain Simon, de la tribu de Bilga, institué prévôt du Temple, se trouva en désaccord avec le grand prêtre sur la police des marchés de la ville.5 Comme il ne pouvait l’emporter sur Onias, il alla trouver Apollonius, fils de Thraséos, qui était à cette époque le stratège de Coelé-Syrie et de Phénicie.6 Il rapporta que le trésor de Jérusalem regorgeait de richesses indicibles au point que la quantité des sommes en était incalculable et nullement en rapport avec le compte exigé par les sacrifices : il était possible de les faire tomber en la possession du roi.7 Au cours d’une entrevue avec le roi, Apollonius mit celui-ci au courant des richesses qu’on lui avait dénoncées. Arrêtant son choix sur Héliodore, qui était à la tête des affaires, le roi l’envoya avec ordre de procéder à l’enlèvement des susdites richesses.8 Aussitôt Héliodore se mettait en route, en apparence pour inspecter les villes de Coelé-Syrie et de Phénicie, en fait pour accomplir les intentions du roi.9 Arrivé à Jérusalem, et reçu avec bienveillance par le grand prêtre et par la ville, il fit part de ce qu’on avait dévoilé et manifesta le but de sa présence, demandant ensuite si véritablement il en était ainsi.10 Le grand prêtre lui représenta que le trésor contenait les dépôts des veuves et des orphelins11 et une somme appartenant à Hyrcan, fils de Tobie, personnage occupant une très haute situation, et qu’à l’encontre de ce que colportait faussement l’impie Simon, il y avait en tout 400 talents d’argent et 200 talents d’or ;12 qu’au reste il était absolument impossible de faire tort à ceux qui s’étaient confiés à la sainteté de ce lieu, à la majesté et à l’inviolabilité d’un Temple vénéré dans le monde entier.13 Mais Héliodore, en vertu des ordres qu’il avait reçus du roi, soutenait absolument que ces richesses devaient être confisquées au profit du trésor royal.14 Au jour fixé par lui, il entrait pour dresser un inventaire de ces richesses. Une grande anxiété régna dans toute la ville.15 Revêtus de leurs habits sacerdotaux, les prêtres, prosternés devant l’autel, invoquaient le ciel, auteur de la loi sur les dépôts, le priant de conserver ces biens intacts à ceux qui les avaient déposés.16 A voir l’aspect du grand prêtre, on ne pouvait manquer de sentir une blessure jusqu’au fond du coeur, tant son air et l’altération de son teint trahissaient l’angoisse de son âme.17 En proie à la frayeur et au tremblement dans tout son corps, cet homme manifestait à ceux qui le regardaient la souffrance installée dans son coeur.18 Des gens se précipitaient par groupes hors des maisons pour prier tous ensemble parce que le saint lieu était menacé d’opprobre.19 Les femmes, ceintes de sacs au-dessous des seins, remplissaient les rues ; les jeunes filles qui étaient tenues à la maison couraient, les unes aux portes, les autres sur les murs, certaines se penchaient aux fenêtres :20 toutes, les mains tendues vers le ciel, proféraient leur supplication.21 C’était pitié de voir la prostration confuse de la multitude et l’appréhension du grand prêtre en proie à une grande inquiétude.22 Pendant que d’un côté on demandait au Seigneur tout-puissant de garder intacts, en toute sûreté, les dépôts à ceux qui les avaient confiés,23 Héliodore, d’autre part, exécutait ce qui avait été décidé.24 Il était déjà là avec ses satellites, près du Trésor, lorsque le Souverain des Esprits et de toute Puissance se manifesta, avec un tel éclat que tous ceux qui avaient osé entrer là, frappés par la force de Dieu, se trouvèrent sans vigueur ni courage.25 A leurs yeux apparut un cheval monté par un redoutable cavalier et richement caparaçonné ; bondissant avec impétuosité, il agitait contre Héliodore ses sabots de devant. L’homme qui le montait paraissait avoir une armure d’or.26 Deux autres jeunes hommes lui apparurent en même temps, d’une force remarquable, éclatants de beauté, couverts d’habits magnifiques ; s’étant placés l’un d’un côté, l’autre de l’autre, ils le flagellaient sans relâche, lui portant une grêle de coups.27 Héliodore, soudain tombé à terre, fut environné d’épaisses ténèbres. On le ramassa pour le mettre dans une litière,28 et cet homme, qui venait d’entrer dans la chambre dudit Trésor avec un nombreux entourage et tous ses gardes du corps, fut emporté, incapable de s’aider lui-même, par des gens qui reconnaissaient ouvertement la souveraineté de Dieu.29 Pendant que cet homme, sous le coup de la puissance divine, gisait sans voix, privé de tout espoir et de tout secours,30 les autres bénissaient le Seigneur qui avait miraculeusement glorifié son saint lieu. Et le sanctuaire, qui un instant auparavant était plein de frayeur et de trouble, fut, par la manifestation du Seigneur tout-puissant, débordant de joie et d’allégresse.31 Certains des compagnons d’Héliodore s’empressèrent de demander à Onias de prier le Très-Haut et d’accorder la vie à celui qui gisait n’ayant plus qu’un souffle.32 Dans la crainte que le roi ne soupçonnât par hasard les Juifs d’avoir joué un mauvais tour à Héliodore, le grand prêtre offrit un sacrifice pour le retour de cet homme à la vie.33 Alors que le grand prêtre offrait le sacrifice d’expiation, les mêmes jeunes hommes apparurent à Héliodore revêtus des mêmes habits, et, se tenant debout, lui dirent : « Rends mille actions de grâces au grand prêtre Onias, car c’est en considération de lui que le Seigneur t’accorde la vie sauve.34 Quant à toi, ainsi fustigé du Ciel, annonce à tous la grandeur de la force de Dieu. » Ayant dit ces paroles, ils disparurent.35 Héliodore, ayant offert un sacrifice au Seigneur et fait les plus grands voeux à celui qui lui avait conservé la vie, prit amicalement congé d’Onias et revint avec son armée auprès du roi.36 Il rendait témoignage à tous des oeuvres du Dieu très grand qu’il avait contemplées de ses yeux.37 Au roi lui demandant quel homme lui paraissait propre à être envoyé une fois encore à Jérusalem, Héliodore répondit :38 « Si tu as quelque ennemi ou quelque conspirateur contre l’Etat, envoie-le là-bas et il te reviendra déchiré par les fouets, si toutefois il en réchappe, car il y a vraiment pour le lieu saint une puissance toute particulière de Dieu.39 Celui qui a sa demeure dans le ciel veille sur ce lieu et le protège ; ceux qui y viennent avec de mauvais desseins, il les frappe et les fait périr. »40 C’est ainsi que se passèrent les choses relatives à Héliodore et à la sauvegarde du trésor sacré.

1 Maccabées 14,1-15

Posted in humilité (humble), impiété, joie divine (jubilation), loi, paix, porter du fruit, pur et impur (souillure), temple (sanctuaire) with tags on 23 décembre 2013 by JL

En l’année 172, le roi Démétrius réunit son armée et s’en alla en Médie se procurer des secours afin de combattre Tryphon.2 Arsace, roi de Perse et de Médie, ayant appris que Démétrius était rentré sur son territoire, envoya un de ses généraux le capturer vivant.3 Celui-ci partit et défit l’armée de Démétrius, dont il se saisit ; il l’amena à Arsace, qui le mit en prison.4 Le pays de Juda fut en repos durant tous les jours du règne de Simon. Il chercha le bien de sa nation et son autorité fut agréée des siens, comme sa magnificence, durant toute sa vie.5 En plus de ses titres de gloire, il prit Joppé, en fit son port, et s’ouvrit un accès aux îles de la mer.6 Il recula les frontières de sa nation, tout en gardant le pays en main,7 et regroupa la foule des captifs. Il maîtrisa Gazara, Bethsour et la Citadelle, il en extirpa les impuretés et nul ne se trouva pour lui résister.8 Les gens cultivaient leur terre en paix, la terre donnait ses produits et les arbres de la plaine leurs fruits.9 Les vieillards sur les places étaient assis, tous s’entretenaient de la prospérité, les jeunes revêtaient de magnifiques armures.10 Aux villes il fournit des vivres, il les munit de fortifications, si bien que sa gloire parvint au bout du monde.11 Il fit la paix dans le pays et Israël éprouva une grande allégresse.12 Chacun s’assit sous sa vigne et son figuier et il n’y avait personne pour l’inquiéter.13 Quiconque le combattait dans le pays disparut et, en ces jours-là, les rois furent écrasés.14 Il affermit tous les humbles de son peuple et supprima tout impie et tout méchant. Il observa la Loi,15 couvrit de gloire le sanctuaire et l’enrichit de vases nombreux.

1 Maccabées 4,1-61

Posted in adoration (contemplation), alliance, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), butin de guerre (trésor), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), désolation (dévastation, ruine), encens (odeur agréable à Dieu), eternité (vie éternel), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), parvis, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de louange, pur et impur (souillure), purification, remparts (murailles), temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 22 décembre 2013 by JL

Gorgias prit avec lui 5.000 hommes de pied et mille cavaliers d’élite, détachement qui partit de nuit2 en vue de faire irruption dans le camp des Juifs et de les frapper à l’improviste. Les gens de la Citadelle lui servaient de guides.3 Ce qu’ayant Entendu, Judas lui-même se mit en marche avec ses braves pour battre l’armée royale qui était à Emmaüs,4 pendant que ses effectifs se trouvaient encore dispersés en dehors du camp.5 Gorgias, de son côté, étant arrivé de nuit au camp de Judas, n’y trouva personne et se mit à chercher les Juifs dans les montagnes car, disait-il : « Ils fuient devant nous. »6 Au petit jour, Judas parut dans la plaine avec 3.000 hommes. Seulement, ceux-ci n’avaient pas les armures ni les épées qu’ils auraient voulues.7 Ils apercevaient le camp des païens, puissant et fortifié, une cavalerie qui l’environnait, bref, des gens qui avaient l’expérience de la guerre.8 Judas dit à ses hommes : « Ne craignez pas cette multitude et ne redoutez pas leur attaque.9 Rappelez-vous que nos pères furent sauvés à la mer Rouge quand Pharaon les poursuivait avec une armée,10 et maintenant crions vers le Ciel : s’il veut de nous, il se souviendra de son alliance avec nos pères et il écrasera aujourd’hui cette armée que voici devant nous.11 Alors toutes les nations reconnaîtront qu’il y a quelqu’un qui rachète et sauve Israël. »12 Les étrangers levèrent leurs regards et, voyant les Juifs marcher contre eux,13 ils sortirent du camp pour livrer bataille. Les soldats de Judas sonnèrent de la trompette14 et engagèrent le combat. Les nations furent écrasées, elles s’enfuirent vers la plaine,15 mais tous les ennemis qui se trouvaient à l’arrière tombèrent sous l’épée. La poursuite atteignit Gazara et les plaines de l’Idumée, d’Azôtos et de Iamnia : 3.000 hommes environ y succombèrent.16 Revenu de la chasse qu’il venait de donner à la tête de sa troupe,17 Judas dit au peuple : « Ne soyez pas avides de butin, car un autre combat nous menace18 Gorgias et son détachement sont dans la montagne tout près de nous. Tenez tête maintenant à nos ennemis et combattez-les ; après cela vous ramasserez le butin en toute sécurité. »19 Judas achevait à peine sa phrase qu’une section se fit voir épiant du haut de la montagne.20 Elle constata que les leurs avaient dû fuir et que le camp avait été la proie des flammes : la fumée que l’on apercevait le manifestait encore.21 Un tel spectacle les remplit de panique. Voyant en outre dans la plaine l’armée de Judas prête au combat,22 ils s’enfuirent tous au pays des Philistins.23 Judas revint alors pour le pillage du camp. On emporta beaucoup d’or et d’argent monnayés, des étoffes teintes de pourpre violette et de pourpre marine et autres grandes richesses.24 Les Juifs, à leur retour, louaient et bénissaient le Ciel en disant : « Il est bon et son amour est éternel ! « 25 Une insigne délivrance s’est opérée ce jour-là en Israël.26 Ceux des étrangers qui avaient échappé vinrent annoncer à Lysias tout ce qui était arrivé.27 Cette nouvelle le bouleversa et lui fit perdre courage, car les affaires avec Israël n’avaient pas été comme il aurait voulu et le résultat était le contraire de ce qu’avait ordonné le roi.28 L’année suivante, pourtant, Lysias rassembla 60.000 hommes d’élite et 5.000 cavaliers afin de venir à bout des Juifs.29 Ils vinrent en Idumée et campèrent à Bethsour. Judas se porta à leur rencontre avec 10.000 hommes.30 Quand il vit cette armée puissante, il pria en ces termes : « Tu es béni, sauveur d’Israël, toi qui as brisé l’attaque du puissant guerrier par la main de ton serviteur David et qui as livré le camp des Philistins aux mains de Jonathan, fils de Saül, et de son écuyer.31 Enferme de la même façon cette armée entre les mains d’Israël, ton peuple ; qu’ils ne retirent que honte de leurs forces et de leur cavalerie.32 Sème la panique dans leurs rangs, fais fondre l’assurance qu’ils mettent dans leur force et qu’ils soient ébranlés par leur défaite.33 Renverse-les sous l’épée de ceux qui t’aiment, et que te louent dans les hymnes tous ceux qui connaissent ton nom ! « 34 On en vint aux mains et il tomba de l’armée de Lysias jusqu’à 5.000 hommes, et cela dans le corps à corps.35 Voyant la déroute de son armée et l’intrépidité des soldats de Judas qui étaient prêts à vivre ou à mourir courageusement, Lysias reprit le chemin d’Antioche où il recruta des étrangers pour revenir en Judée avec plus de troupes qu’auparavant.36 Alors Judas et ses frères dirent : « Voici nos ennemis écrasés, allons purifier le sanctuaire et faire la dédicace. »37 Toute l’armée s’assembla et ils montèrent au mont Sion.38 Ils virent là le lieu saint désolé, l’autel profané, les portes brûlées, des arbrisseaux poussés dans les parvis comme dans un bois ou sur une montagne, et les chambres détruites.39 Ils déchirèrent alors leurs vêtements, menèrent un grand deuil et répandirent de la cendre sur leur tête.40 Ils tombaient ensuite la face contre terre et, au signal donné par les trompettes, ils poussaient des cris vers le Ciel.41 Judas donna l’ordre à des hommes de combattre ceux qui étaient dans la Citadelle jusqu’à ce qu’il eût nettoyé le sanctuaire.42 Puis il choisit des prêtres sans tache et zélés pour la Loi,43 qui purifièrent le sanctuaire et reléguèrent en un lieu impur les pierres de la souillure.44 On délibéra sur ce qu’on devait faire de l’autel des holocaustes, qui avait été profané,45 et il leur vint l’heureuse idée de le supprimer de peur qu’il ne leur devînt un sujet d’opprobre, du fait que les païens l’avaient souillé. Ils le démolirent46 et en déposèrent les pierres sur la montagne de la Demeure en un endroit convenable, en attendant la venue d’un prophète qui se prononcerait à leur sujet.47 Ils prirent des pierres brutes, selon la Loi, et en bâtirent un autel nouveau sur le modèle du précédent.48 Ils réparèrent le sanctuaire et l’intérieur de la Demeure et sanctifièrent les parvis.49 Ayant fait de nouveaux ustensiles sacrés, ils introduisirent dans le Temple le candélabre, l’autel des parfums et la table.50 Ils firent fumer l’encens sur l’autel et allumèrent les lampes du candélabre qui brillèrent à l’intérieur du Temple.51 Ils déposèrent les pains sur la table, suspendirent les rideaux et achevèrent tout ce qu’ils avaient entrepris.52 Le 25 du neuvième mois — nommé Kisleu — en l’an 148, ils se levèrent au point du jour53 et offrirent un sacrifice légal sur le nouvel autel des holocaustes qu’ils avaient construit.54 L’autel fut inauguré au son des hymnes, des cithares, des lyres et des cymbales, à la même époque et le même jour que les païens l’avaient profané.55 Le peuple entier se prosterna pour adorer, puis il fit monter la louange vers le Ciel qui l’avait conduit au succès.56 Huit jours durant, ils célébrèrent la dédicace de l’autel, offrant des holocaustes avec allégresse et le sacrifice de communion et d’action de grâces.57 Ils ornèrent la façade du Temple de couronnes d’or et d’écussons, remirent à neuf les entrées ainsi que les chambres qu’ils pourvurent de portes.58 Une grande joie régna parmi le peuple et l’opprobre infligé par les païens fut effacé.59 Judas décida avec ses frères et toute l’assemblée d’Israël que les jours de la dédicace de l’autel seraient célébrés en leur temps chaque année pendant huit jours, à partir du 25 du mois de Kisleu, avec joie et allégresse.60 Ils bâtirent en ce temps-là tout autour du mont Sion des murs élevés et de fortes tours, de peur que les nations ne vinssent comme auparavant fouler ces lieux.61 Judas y plaça une garnison pour le garder. Il fortifia Bethsour pour que le peuple eût une forteresse face à l’Idumée.

Esther 4,1-17z

Posted in adversité (épreuve), attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), courage (force), créateur (création), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), idolâtrie, joie divine (jubilation), lamentation (deuil), pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de libération with tags on 22 décembre 2013 by JL

Sitôt instruit de ce qui venait d’arriver, Mardochée déchira ses vêtements et prit le sac et la cendre. Puis il parcourut toute la ville en l’emplissant de ses cris de douleur,2 et il alla jusqu’en face de la Porte Royale que nul ne pouvait franchir revêtu d’un sac.3 Dans les provinces, partout où parvinrent l’ordre et le décret royal, ce ne fut plus, parmi les Juifs, que deuil, jeûne, larmes et lamentations. Le sac et la cendre devinrent la couche de beaucoup.4 Les servantes et eunuques d’Esther vinrent l’avertir. La reine fut saisie d’angoisse. Elle fit envoyer des vêtements à Mardochée pour qu’il les mît et abandonnât son sac. Mais il les refusa.5 Mandant alors Hataq, l’un des eunuques mis par le roi à son service, Esther le dépêcha à Mardochée avec mission de s’enquérir de ce qui se passait et de lui demander les motifs de sa conduite.6 Hataq sortit et s’en vint vers Mardochée, sur la place, devant la Porte Royale.7 Mardochée le mit au courant des événements et, notamment, de la somme qu’Aman avait offert de verser au Trésor du roi pour l’extermination des Juifs.8 Il lui remit aussi une copie de l’édit d’extermination publié à Suse : il devait la montrer à Esther pour qu’elle soit renseignée. Et il enjoignait à la reine d’aller chez le roi implorer sa clémence et plaider la cause du peuple auquel elle appartenait.8 a« Souviens-toi, lui fit-il dire, des jours de ton abaissement où je te nourrissais de ma main. Car Aman, le second personnage du royaume, a demandé au roi notre mort.8 b Prie le Seigneur, parle pour nous au roi, arrache-nous à la mort ! « 9 Hataq revint et rapporta ce message à Esther.10 Celle-ci répondit, avec ordre de répéter ses paroles à Mardochée :11 « Serviteurs du roi et habitants des provinces, tous savent que pour quiconque, homme ou femme, pénètre sans convocation chez le roi jusque dans le vestibule intérieur, il n’y a qu’une loi : il doit mourir, à moins qu’en lui tendant son sceptre d’or le roi ne lui fasse grâce de la vie. Et il y a 30 jours que je n’ai pas été invitée à approcher le roi ! « 12 Ces paroles d’Esther furent transmises à Mardochée,13 qui répondit à son tour : « Ne va pas t’imaginer que, parce que tu es dans le palais, seule d’entre les Juifs tu pourras être sauvée.14 Ce sera tout le contraire. Si tu t’obstines à te taire quand les choses en sont là, salut et délivrance viendront aux Juifs d’un autre lieu, et toi et la maison de ton père vous périrez. Qui sait ? Peut-être est-ce en prévision d’une circonstance comme celle-ci que tu as accédé à la royauté ? « 15 Esther lui fit dire :16 « Va rassembler tous les Juifs de Suse. Jeûnez à mon intention. Ne mangez ni ne buvez de trois jours et de trois nuits. De mon côté, avec mes servantes, j’observerai le même jeûne. Ainsi préparée, j’entrerai chez le roi malgré la loi et, s’il faut périr, je périrai. »17 Mardochée se retira et exécuta les instructions d’Esther.17 a Priant alors le Seigneur au souvenir de toutes ses grandes oeuvres il s’exprima en ces termes :17 b « Seigneur, Seigneur, Roi tout-puissant, tout est soumis à ton pouvoir et il n’y a personne qui puisse te tenir tête dans ta volonté de sauver Israël ;17 c Oui, c’est toi qui as fait le ciel et la terre et toutes les merveilles qui sont sous le firmament. Tu es le Maître de l’univers et il n’y a personne qui puisse te résister, Seigneur.17 d Toi, tu connais tout ! Tu le sais, toi, Seigneur, ni suffisance, ni orgueil, ni gloriole ne m’ont fait faire ce que j’ai fait : refuser de me prosterner devant l’orgueilleux Aman. Volontiers je lui baiserais la plante des pieds pour le salut d’Israël.17 e Mais ce que j’ai fait, c’était pour ne pas mettre la gloire d’un homme plus haut que la gloire de Dieu ; et je ne me prosternerai devant personne si ce n’est devant toi, Seigneur, et ce que je ferai là ne sera pas orgueil.17 f Et maintenant, Seigneur Dieu, Roi, Dieu d’Abraham, épargne ton peuple ! car on machine notre ruine, on projette de détruire ton antique héritage.17 g Ne délaisse pas cette part qui est ta part, que tu t’es rachetée de la terre d’Egypte !17 h Exauce ma prière, sois propice à ta part d’héritage et tourne notre deuil en joie, afin que nous vivions pour chanter ton nom, Seigneur. Et ne laisse pas disparaître la bouche de ceux qui te louent. »17 i Et tout Israël criait de toutes ses forces, car la mort était devant ses yeux.17 k La reine Esther cherchait aussi refuge près du Seigneur dans le péril de mort qui avait fondu sur elle. Elle avait quitté ses vêtements somptueux pour prendre des habits de détresse et de deuil. Au lieu de fastueux parfums elle avait couvert sa tête de cendres et d’ordures. Elle humiliait durement son corps, et les tresses de sa chevelure défaite remplissaient tous les lieux témoins ordinaires de ses joyeuses parures. Et elle suppliait le Seigneur Dieu d’Israël en ces termes :17 l « O mon Seigneur, notre Roi, tu es l’Unique ! Viens à mon secours, car je suis seule et n’ai d’autre recours que toi, et je vais jouer ma vie.17 m J’ai appris, dès le berceau, au sein de ma famille, que c’est toi, Seigneur, qui as choisi Israël entre tous les peuples et nos pères parmi tous leurs ancêtres, pour être ton héritage à jamais ; et tu les as traités comme tu l’avais dit.17 n Et puis nous avons péché contre toi, et tu nous as livrés aux mains de nos ennemis pour les honneurs rendus à leurs dieux. Tu es juste, Seigneur !17 o Mais ils ne se sont pas contentés de l’amertume de notre servitude ; ils ont mis leurs mains dans celles de leurs idoles en vue d’abolir l’arrêt sorti de tes lèvres, de faire disparaître ton héritage, de clore les bouches qui te louent, d’éteindre ton autel et la gloire de ta maison ;17 p Et d’ouvrir à la place la bouche des nations pour la louange des idoles de néant, et pour s’extasier à jamais devant un roi de chair.17 qN’abandonne pas ton sceptre, Seigneur, à ceux qui ne sont pas. Point de sarcasmes sur notre ruine ! Retourne ces projets contre leurs auteurs, et du premier de nos assaillants, fais un exemple !17 r Souviens-toi, Seigneur, manifeste-toi au jour de notre tribulation ! Et moi, donne-moi du courage, Roi des dieux et dominateur de toute autorité.17 s Mets sur mes lèvres un langage charmeur lorsque je serai en face du lion, et tourne son coeur à la haine de notre ennemi, pour que celui-ci y trouve sa perte avec tous ses pareils.17 t Et nous, sauve-nous par ta main et viens à mon secours, car je suis seule et n’ai rien à part toi, Seigneur !17 u De toute chose tu as connaissance et tu sais que je hais la gloire des impies, que j’abhorre la couche des incirconcis et celle de tout étranger.17 w Tu sais la nécessité qui me tient, que j’ai horreur de l’insigne de ma grandeur, qui ceint mon front dans mes jours de représentation, la même horreur que d’un linge souillé, et ne le porte pas dans mes jours de tranquillité.17 x Ta servante n’a pas mangé à la table d’Aman, ni prisé les festins royaux, ni bu le vin des libations.17 y Ta servante ne s’est pas réjouie depuis le jour de son changement jusqu’à présent, si ce n’est en toi, Seigneur, Dieu d’Abraham.17 z O Dieu, dont la force l’emporte sur tous, écoute la voix des désespérés, tire-nous de la main des méchants et libère-moi de ma peur !

Tobie 13,1-17

Posted in allégorie et référence christique, attributs et noms divins, bénédiction, cantique (chant de l'âme), châtiment, ciel (cieux), déportation (captif, exil), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), faire mémoire (mémorial, solennité), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), lumière (lampe), malédiction, oeuvres (notre contribution), paix, pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'intercession, prière de louange, puissance divine, pureté du coeur, royaume de Dieu, shéol (hades, séjour des morts), témoignage (témoin), temple (sanctuaire), vérité, Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 20 décembre 2013 by JL

Et il dit : Béni soit Dieu qui vit à jamais, car son règne dure dans tous les siècles !2 Car tour à tour il châtie et il pardonne, il fait descendre aux profondeurs des enfers et il retire de la grande Perdition : personne n’échappe à sa main.3 Célébrez-le en face des nations, vous, enfants d’Israël ! Car s’il vous a dispersés parmi elles,4 c’est là qu’il vous a montré sa grandeur. Exaltez-le en face de tous les vivants, c’est lui notre Seigneur et c’est lui notre Dieu et c’est lui notre Père et il est Dieu dans tous les siècles !5 S’il vous châtie pour vos iniquités, il aura pitié de vous tous, il vous rassemblera de toutes les nations où vous aurez été dispersés.6 Si vous revenez à lui, du fond du coeur et de toute votre âme, pour agir dans la vérité devant lui, alors il reviendra vers vous, et ne vous cachera plus sa face. Regardez donc comme il vous a traités, rendez-lui grâce à haute voix. Bénissez le Seigneur de justice, et exaltez le Roi des siècles.7 Pour moi, je le célèbre sur ma terre d’exil, je fais connaître sa force et sa grandeur au peuple des pécheurs. Pécheurs, revenez à lui, pratiquez la justice devant lui ; peut-être vous sera-t-il favorable et vous fera-t-il miséricorde !8 Pour moi, j’exalte Dieu et mon âme se réjouit dans le Roi du Ciel. Que sa grandeur soit sur toutes les lèvres, et qu’on le célèbre à Jérusalem !9 Jérusalem, cité sainte, Dieu te frappa pour les oeuvres de tes mains et il aura encore pitié des fils des justes.10 Remercie dignement le Seigneur et bénis le Roi des siècles, pour qu’en toi son Temple soit rebâti dans la joie et qu’en toi il réjouisse tous les exilés, et qu’en toi il aime tous les malheureux, pour toutes les générations à venir.11 Une vive lumière illuminera toutes les contrées de la terre ; des peuples nombreux viendront de loin, de toutes les extrémités de la terre, séjourner près du saint Nom du Seigneur Dieu, les mains portant des présents au Roi du Ciel. En toi des générations de générations manifesteront leur allégresse, et le nom de l’Elue durera dans les générations à venir.12 Maudit soit qui t’insultera, maudit soit qui te détruira, qui renversera tes murs, qui abattra tes tours, qui brûlera tes maisons ! Et béni éternellement qui te bâtira !13 Alors tu exulteras et tu te réjouiras sur les fils des justes, car ils seront tous rassemblés et ils béniront le Seigneur des siècles.14 Bienheureux ceux qui t’aiment ! heureux ceux qui se réjouiront de ta paix ! heureux ceux qui se seront lamentés sur tous tes châtiments ! Car ils vont se réjouir en toi, et ils verront tout ton bonheur à l’avenir.15 Mon âme bénit le Seigneur, le grand Roi,16 parce que Jérusalem sera rebâtie, et sa Maison pour tous les siècles ! Quel bonheur, s’il reste quelqu’un de ma race, pour voir ta gloire et louer le Roi du Ciel ! Les portes de Jérusalem seront bâties de saphir et d’émeraude, et tous tes murs de pierre précieuse ; les tours de Jérusalem seront bâties en or, et leurs remparts en or pur.17 Les rues de Jérusalem seront pavées de rubis et de pierres d’Ophir ; les portes de Jérusalem retentiront de cantiques d’allégresse ; et toutes ses maisons diront : Alleluia ! Béni soit le Dieu d’Israël ! En toi l’on bénira le saint Nom, dans les siècles des siècles !

Tobie 11,1-18

Posted in ange (chérubins), bénédiction, joie divine (jubilation), miracle (guérison, signe), prière de louange with tags on 20 décembre 2013 by JL

Ils approchaient de Kasérîn, en face de Ninive.2 Raphaël dit : « Tu sais dans quel état nous avons laissé ton père,3 prenons de l'avance sur ta femme, pour aller préparer la maison, pendant qu'elle arrive avec les autres. »4 Ils marchèrent tous deux ensemble (il lui avait bien recommandé d'emporter le fiel), et le chien les suivait.5 Anna était assise, à surveiller la route par où viendrait son fils.6 Elle pressentit que c'était lui, et elle dit au père : « Voici ton fils qui arrive avec son compagnon ! « 7 Raphaël dit à Tobie, avant qu'il eût rejoint son père : « Je te garantis que les yeux de ton père vont s'ouvrir.8 Tu lui appliqueras sur l'oeil le fiel de poisson : la drogue mordra, et lui tirera des yeux une petite peau blanche. Et ton père cessera d'être aveugle et verra la lumière. »9 La mère courut se jeter au cou de son fils : « Maintenant, disait-elle, je puis mourir, je t'ai revu !  » Et elle pleura.10 Tobit se leva, il trébuchait, mais il réussit à franchir la porte de la cour. Tobie se dirigea à sa rencontre11 (il portait dans sa main le fiel de poisson). Il lui souffla dans les yeux, et lui dit, en le tenant bien : « Aie confiance, père !  » Puis il appliqua la drogue, et la laissa quelque temps,12 et enfin, de chaque main, il lui ôta une petite peau du coin des yeux.13 Alors son père tomba à son cou14 et il pleura. Il s'écria : « Je te vois, mon fils, lumière de mes yeux !  » Et il dit : Béni soit Dieu Béni son grand Nom ! Bénis tous ses saints anges ! Béni son grand Nom dans tous les siècles !15 Parce qu'il m'avait frappé, et qu'il a eu pitié de moi, et que je vois mon fils Tobie ! Tobie entra dans la maison, de joie il bénissait Dieu à haute voix. Puis il mit son père au courant : son voyage a bien marché, il rapporte l'argent ; il a épousé Sarra, fille de Ragouël ; elle le suit de peu, elle n'est pas loin des portes de Ninive.16 Tobit partit à la rencontre de sa belle-fille, vers les portes de Ninive, en louant Dieu dans sa joie. Quand les gens de Ninive le virent marcher en se passant de guide, et avancer avec sa vigueur d'autrefois, ils furent émerveillés.17 Tobit proclama devant eux que Dieu avait eu pitié de lui, et lui avait ouvert les yeux. Enfin Tobit approcha de Sarra, l'épouse de son fils Tobie, et il la bénit en ces termes : « Sois la bienvenue, ma fille ! Béni soit ton Dieu de t'avoir fait venir chez nous, ma fille ! Béni soit ton père, béni soit mon fils Tobie, et bénie sois-tu, ma fille ! Sois la bienvenue chez toi, dans la joie et la bénédiction ! Entre, ma fille. » Ce jour-là fut une fête pour tous les Juifs de Ninive,18 et ses cousins Ahikar et Nadab vinrent partager la joie de Tobit.

Tobie 7,1-17

Posted in bénédiction, ciel (cieux), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), joie divine (jubilation), paix with tags on 25 novembre 2013 by JL

A l'entrée d'Ecbatane, Tobie dit : « Frère Azarias, mène-moi tout droit chez notre frère Ragouël. » Il le conduisit à la maison de Ragouël, qu'ils trouvèrent assis à la porte de la cour. Ils le saluèrent les premiers, et il répondit : Je vous salue bien, frères, vous êtes les bienvenus !  » Et il les fit entrer dans sa maison.2 Il dit à sa femme Edna : « Que ce jeune homme ressemble donc à mon frère Tobit ! « 3 Edna leur demanda d'où ils étaient, et ils lui dirent : « Nous sommes des fils de Nephtali déportés à Ninive » —4 « Connaissez-vous notre frère Tobit » — « Oui » — « Comment va-t-il » —5 « Il est toujours en vie, et il se porte bien. » Et Tobie ajouta : « C'est mon père. »6 D'un bond, Ragouël fut debout, il l'embrassa et il pleura.7 Puis il parla et lui dit : « Béni sois-tu, mon enfant ! Tu es le fils d'un père excellent. Quel malheur qu'un homme si juste et si bienfaisant soit devenu aveugle !  » Il tomba au cou de son frère Tobie, et il pleura.8 Et sa femme pleura sur lui, et puis leur fille Sarra aussi.9 Et il tua un mouton du troupeau, et on leur fit une réception chaleureuse. On se lava, on se baigna, on se mit à table. Alors Tobie dit à Raphaël : « Frère Azarias, si tu demandais à Ragouël de me donner ma soeur Sarra ? « 10 Ragouël surprit ces paroles, et dit au jeune homme : « Mange et bois, ne gâte pas ta soirée, parce que personne n'a le droit de prendre ma fille Sarra, si ce n'est toi, mon frère. Aussi bien ne suis-je pas libre, moi non plus, de la donner à un autre, puisque tu es son plus proche parent. Maintenant, mon petit, je vais te parler franchement.11 J'ai tenté sept fois de lui trouver un mari parmi nos frères, et tous sont morts, le premier soir, quand ils entraient dans sa chambre. Pour le moment, mon enfant, mange et bois, le Seigneur vous accordera sa grâce et sa paix. » Et Tobie de déclarer : « Je ne veux pas entendre parler de boire et de manger, tant que tu n'as pas pris de décision vis-à-vis de moi. » Ragouël répondit : « Soit ! Puisque, aux termes de la Loi de Moïse, elle t'est donnée, c'est le Ciel qui décrète qu'on te la donne. Je te confie donc ta soeur. Désormais tu es son frère, et elle est ta soeur. Elle t'est donnée à partir d'aujourd'hui pour toujours. Le Seigneur du Ciel vous sera favorable ce soir, mon enfant, et vous accordera sa grâce et sa paix. »12 Ragouël fit venir sa fille Sarra, il lui prit la main, et la remit à Tobie avec ces paroles : « Je te la confie, c'est la loi et la décision écrite dans le livre de Moïse qui te l'attribuent pour femme. Prends-la, emmène-la chez ton père, en bonne conscience. Que le Dieu du Ciel vous donne de faire en paix un bon voyage ! « 13 Puis il s'adressa à la mère, et lui dit d'aller chercher une feuille pour écrire. Il rédigea le contrat de mariage, comme quoi il donnait à Tobie sa fille pour épouse, en application de l'article de la Loi de Moïse.14 Après quoi, on se mit à manger et à boire.15 Ragouël appela sa femme Edna et lui dit : « Ma soeur, prépare la seconde chambre, où tu la conduiras. »16 Elle alla faire le lit de la chambre comme il lui avait dit, et elle y mena sa fille. Elle pleura sur elle, puis elle essuya ses larmes et dit :17 « Aie confiance, ma fille ! Que le Seigneur du Ciel change ton chagrin en joie ! Aie confiance, ma fille !  » Et elle sortit.

Néhémie 12,1-47

Posted in cantique (chant de l'âme), faire mémoire (mémorial, solennité), joie divine (jubilation), prière de louange, purification, remparts (murailles), sacrifice d'holocauste et communion, temple (sanctuaire) with tags on 24 novembre 2013 by JL

Voici les prêtres et les lévites qui revinrent avec Zorobabel, fils de Shéaltiel, et Josué : Seraya, Yirmeya, Esdras,2 Amarya, Malluk, Hattush,3 Shekanya, Rehum, Merémot,4 Iddo, Ginnetôn, Abiyya,5 Miyyamîn, Maadya, Bilga,6 Shemaya ; plus : Yoyarib, Yedaya,7 Sallu, Amoq, Hilqiyya, Yedaya. Tels étaient les chefs des prêtres, et leurs frères, au temps de Josué,8 c’est-à-dire les lévites, étaient : Josué, Binnuï, Qadmiel, Shérébya, Yehuda, Mattanya – ce dernier, avec ses frères, dirigeait les hymnes d’action de grâces,9 tandis que Baqbuqya, Unni et leurs frères leur faisaient vis-à-vis, selon leurs classes respectives.10 Josué engendra Yoyaqim ; Yoyaqim engendra Elyashib ; Elyashib Yoyada ;11 Yoyada engendra Yohanân ; et Yohanân engendra Yaddua.12 Au temps de Yoyaqim, les familles sacerdotales avaient pour chefs : famille de Seraya : Meraya ; famille de Yirmeya : Hananya ;13 famille d’Esdras : Meshullam ; famille d’Amarya : Yehohanân ;14 famille de Malluk : Yonatân ; famille de Shebanya : Yoseph ;15 famille de Harim : Adna ; famille de Merayot : Helqaï ;16 famille d’Iddo : Zekarya ; famille de Ginnetôn : Meshullam ;17 famille d’Abiyya : Zikri ; famille de Minyamîn ; famille de Moadya : Piltaï ;18 famille de Bilga : Shammua ; famille de Shemaya : Yehonatân ;19 plus : famille de Yoyarib : Mattenaï ; famille de Yedaya : Uzzi ;20 famille de Sallaï : Qallaï ; famille d’Amoq : Eber ;21 famille de Hilqiyya : Hashabya ; famille de Yedaya : Netanéel.22 Au temps d’Elyashib, de Yoyada, de Yohanân et de Yaddua, les chefs des familles des prêtres furent enregistrés sur le livre des Chroniques jusqu’au règne de Darius le Perse.23 Les fils de Lévi. Les chefs des familles furent enregistrés sur le livre des Chroniques, mais seulement jusqu’au temps de Yohanân, petit-fils d’Elyashib.24 Les chefs des lévites étaient : Hashabya, Shérébya, Josué, Binnuï, Qadmiel ; et leurs frères, qui leur faisaient face pour exécuter les hymnes de louange et d’action de grâces selon les instructions de David, homme de Dieu, une classe correspondante à l’autre,25 étaient : Mattanya, Baqbuqya et Obadya. Quant à Meshullam, Talmôn et Aqqub, portiers, ils montaient la garde aux magasins près des portes.26 Ceux-ci vivaient au temps de Yoyaqim, fils de Josué, fils de Yoçadaq, et au temps de Néhémie le gouverneur et d’Esdras le prêtre-scribe.27 Lors de la dédicace du rempart de Jérusalem, on alla chercher les lévites partout où ils résidaient pour les amener à Jérusalem : il s’agissait de célébrer la dédicace dans la liesse avec chants d’action de grâces et musique de cymbales, de luths et de cithares.28 Les chantres, fils de Lévi, se rassemblèrent donc, du district qui entoure Jérusalem, des villages des Netophatites,29 de Bet-ha-Gilgal, des champs de Géba et d’Azmavèt : car les chantres s’étaient construit des villages tout autour de Jérusalem.30 Prêtres et lévites se purifièrent eux-mêmes, puis ils purifièrent le peuple, les portes et le rempart.31 Je fis alors monter les chefs de Juda sur le rempart et organisai deux grands choeurs. Le premier chemina par la crête du rempart, vers la droite, en direction de la porte du Fumier ;32 derrière lui marchaient Hoshaya et une moitié des chefs de Juda –33 ainsi qu’Azarya, Esdras, Meshullam,34 Yehuda, Benjamin, Shemaya et Yirmeya,35 choisis parmi les prêtres et munis de trompettes ; puis Zekarya, fils de Yonatân, fils de Shemaya, fils de Mattanya, fils de Mika, fils de Zakkur, fils d’Asaph,36 avec ses frères Shemaya, Azaréel, Milalaï, Gilalaï, Maaï, Netanéel, Yehuda, Hanani, munis des instruments de musique de David, l’homme de Dieu. Et Esdras, le scribe, marchait à leur tête. –37 A la porte de la Fontaine, ils montèrent droit devant eux, près des escaliers de la Cité de David, par la crête du rempart, et par la montée du Palais de David, jusqu’à la porte des Eaux, à l’orient.38 Quant au second choeur, il chemina vers la gauche : je le suivis, avec la moitié des chefs du peuple, par la crête du rempart, par-dessus la tour des Fours et jusqu’à la muraille large,39 puis par-dessus la porte d’Ephraïm, la porte des Poissons, la tour de Hananéel et la tour des Cent, jusqu’à la porte des Brebis ; on fit halte à la porte de la Garde.40 Les deux choeurs prirent ensuite place dans le Temple de Dieu. – J’avais avec moi une moitié des magistrats41 ainsi que les prêtres Elyaqim, Maaséya, Minyamîn, Mika, Elyoénaï, Zekarya, Hananya, munis de trompettes,42 plus Maaséya, Shemaya, Eléazar, Uzzi, Yehohanân, Malkiyya, Elam et Ezer. – Les chantres se firent entendre sous la direction de Yizrahya.43 On offrit ce jour-là d’importants sacrifices et les gens se livrèrent à la joie : c’est que Dieu leur avait accordé grand sujet de joie ; les femmes aussi et les enfants se réjouirent. Et la joie de Jérusalem s’entendit de loin.44 En ce temps-là, on préposa aux salles prévues pour les provisions, prélèvements, prémices et dîmes, des hommes qui y rassembleraient, du territoire des villes, les parts que la Loi alloue aux prêtres et aux lévites. Car Juda mettait sa joie dans les prêtres et les lévites en fonction.45 Ce sont eux qui assuraient le service de leur Dieu et le service des purifications – ainsi que les chantres et les portiers -, suivant les prescriptions de David et de Salomon son fils.46 Car dès les jours de David et d’Asaph, depuis bien longtemps, il existait un chef des chantres et des cantiques de louange et d’action de grâces à Dieu.47 Donc tout Israël, au temps de Zorobabel et au temps de Néhémie, versait aux chantres et aux portiers les parts qui leur revenaient, d’après leurs besoins quotidiens. On remettait aux lévites les redevances sacrées et les lévites les remettaient aux fils d’Aaron.

Néhémie 8,1-19

Posted in bénédiction, déportation (captif, exil), faire mémoire (mémorial, solennité), joie divine (jubilation), loi, ministère, parvis, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière de louange with tags on 24 novembre 2013 by JL

Tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la porte des Eaux. Ils dirent au scribe Esdras d’apporter le livre de la Loi de Moïse, que Yahvé avait prescrite à Israël.2 Alors le prêtre Esdras apporta la Loi devant l’assemblée, qui se composait des hommes, des femmes et de tous ceux qui avaient l’âge de raison. C’était le premier jour du septième mois.3 Sur la place située devant la porte des Eaux, il lut dans le livre, depuis l’aube jusqu’à midi, en présence des hommes, des femmes et de ceux qui avaient l’âge de raison : tout le peuple tendait l’oreille au livre de la Loi.4 Le scribe Esdras se tenait sur une estrade de bois, construite pour la circonstance ; près de lui se tenaient : à sa droite, Mattitya, Shéma, Anaya, Uriyya, Hilqiyya et Maaséya, et, à sa gauche, Pedaya, Mishaël, Malkiyya, Hashum, Hashbaddana, Zekarya et Meshullam.5 Esdras ouvrit le livre au regard de tout le peuple – car il dominait tout le peuple – et, quand il l’ouvrit, tout le peuple se mit debout.6 Alors Esdras bénit Yahvé, le grand Dieu ; tout le peuple, mains levées, répondit : « Amen ! Amen », puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant Yahvé, le visage contre terre.7 (Josué, Bani, Shérébya, Yamîn, Aqqub, Shabtaï, Hodiyya, Maaséya, Qelita, Azarya, Yozabad, Hanân, Pelaya, qui étaient lévites, expliquaient la Loi au peuple, pendant que le peuple demeurait debout.)8 Et Esdras lut dans le livre de la Loi de Dieu, traduisant et donnant le sens : ainsi l’on comprenait la lecture.9 Alors (Son Excellence Néhémie et) Esdras, le prêtre-scribe (et les lévites qui instruisaient le peuple) dit à tout le peuple : « Ce jour est saint pour Yahvé, votre Dieu ! Ne soyez pas tristes, ne pleurez pas !  » Car tout le peuple pleurait en entendant les paroles de la Loi.10 Il leur dit encore : « Allez, mangez des viandes grasses, buvez des boissons douces et faites porter sa part à qui n’a rien de prêt. Car ce jour est saint pour notre Seigneur ! Ne vous affligez point : la joie de Yahvé est votre forteresse ! « 11 Et les lévites calmaient tout le peuple en disant : « Taisez-vous : ce jour est saint. Ne vous affligez point ! « 12 Et tout le peuple s’en fut manger, boire, distribuer des parts et se livrer à grande liesse : car ils avaient compris les paroles qu’on leur avait communiquées.13 Le deuxième jour, les chefs de famille de tout le peuple, les prêtres et les lévites se réunirent autour du scribe Esdras, pour scruter les paroles de la Loi.14 Ils trouvèrent écrit, dans la Loi que Yahvé avait prescrite par le ministère de Moïse, que les Israélites habiteront sous des huttes durant la fête du septième mois15 et qu’ils annonceront et feront publier dans toutes leurs villes et à Jérusalem : « Allez dans la montagne et rapportez des rameaux d’olivier, de pin, de myrte de palmier et d’autres arbres feuillus, pour faire des huttes, comme il est écrit. »16 Le peuple partit : ils rapportèrent des rameaux et se firent des huttes, chacun sur son toit, dans leurs cours, dans les parvis du Temple de Dieu, sur la place de la porte des Eaux et sur celle de la porte d’Ephraïm.17 Toute l’assemblée, ceux qui étaient revenus de la captivité, construisit ainsi des huttes et y habita – les Israélites n’avaient rien fait de tel depuis les jours de Josué, fils de Nûn, jusqu’à ce jour. Et il y eut très grande liesse.18 Esdras lut dans le livre de la Loi de Dieu chaque jour, du premier au dernier. Sept jours durant, on célébra la fête ; le huitième, il y eut, comme prescrit, une réunion solennelle.

Esdras 6,1-22

Posted in chercher Dieu, ciel (cieux), encens (odeur agréable à Dieu), fondations (pieux sacré), joie divine (jubilation), Pâque, pur et impur (souillure), purification, sacrifice d'holocauste et communion, sacrifice pour les péchés (expiation), temple (sanctuaire) with tags on 21 novembre 2013 by JL

Alors, sur l'ordre du roi Darius, on fit des recherches dans les trésors où étaient déposées les archives à Babylone,2 et l'on trouva à Ecbatane, la forteresse sise dans la province des Mèdes, un rouleau dont voici la teneur : « Mémorandum.3 La première année du roi Cyrus, le roi Cyrus a ordonné : Temple de Dieu à Jérusalem. Le Temple sera rebâti comme lieu où l'on offre des sacrifices et ses fondations seront préservées. Sa hauteur sera de 60 coudées, sa largeur de 60 coudées.4 Il y aura trois assises de blocs de pierres et une assise de bois. La dépense sera couverte par la maison du roi.5 En sus, les ustensiles d'or et d'argent du Temple de Dieu que Nabuchodonosor enleva au sanctuaire de Jérusalem et emporta à Babylone, on les restituera, pour que tout reprenne sa place au sanctuaire de Jérusalem et soit déposé dans le Temple de Dieu. »6 « Maintenant donc, Tattenaï, gouverneur de Transeuphratène, Shetar-Boznaï, et vous leurs collègues, les autorités en Transeuphratène, écartez-vous de là ;7 laissez travailler à ce Temple de Dieu le gouverneur de Juda et les anciens des Juifs : ils peuvent rebâtir ce Temple de Dieu sur son emplacement.8 Voici mes ordres concernant votre ligne de conduite vis-à-vis de ces anciens des Juifs pour la reconstruction de ce Temple de Dieu : c'est sur les fonds royaux — c'est-à-dire sur l'impôt de Transeuphratène — que les dépenses de ces gens leur seront exactement, et sans interruption, remboursées.9 Ce qu'il leur faut pour les holocaustes du Dieu du ciel : jeunes taureaux, béliers et agneaux, et aussi blé, sel, vin et huile, leur sera, sans négligence, quotidiennement fourni suivant les indications des prêtres de Jérusalem,10 pour qu'on offre au Dieu du ciel des sacrifices d'agréable odeur et qu'on prie pour la vie du roi et de ses fils.11 J'ordonne encore ceci : quiconque transgressera cet édit, on arrachera de sa maison une poutre : elle sera dressée et il y sera empalé ; quant à sa maison, on en fera, pour ce forfait, un bourbier.12 Que le Dieu qui fait résider là son Nom renverse tout roi ou peuple qui entreprendraient de passer outre en détruisant ce Temple de Dieu à Jérusalem ! Moi Darius, j'ai donné cet ordre. Qu'il soit ponctuellement exécuté ! « 13 Alors Tattenaï, gouverneur de Transeuphratène, Shetar-Boznaï et leurs collègues exécutèrent ponctuellement les instructions envoyées par le roi Darius.14 Quant aux anciens des Juifs, ils continuèrent à bâtir, avec succès, sous l'inspiration d'Aggée le prophète et de Zacharie, fils d'Iddo. Ils achevèrent la construction conformément à l'ordre du Dieu d'Israël et à l'ordre de Cyrus et de Darius.15 Ce Temple fut terminé le vingt-troisième jour du mois d'Adar : c'était la sixième année du règne du roi Darius.16 Les Israélites — les prêtres, les lévites et le reste des exilés — firent avec joie la dédicace de ce Temple de Dieu ;17 ils offrirent, pour la dédicace de ce Temple de Dieu, cent taureaux, 200 béliers, 400 agneaux et, en sacrifice pour le péché de tout Israël, douze boucs suivant le nombre des tribus d'Israël.18 Puis ils installèrent les prêtres selon leurs catégories et les lévites selon leurs classes au service du Temple de Dieu, à Jérusalem, comme il est écrit dans le livre de Moïse.19 Les exilés célébrèrent la Pâque le quatorze du premier mois.20 Les lévites, comme un seul homme, s'étaient purifiés : tous étaient purs ; ils immolèrent donc la pâque ; pour tous les exilés, pour leurs frères les prêtres et pour eux-mêmes.21 Mangèrent la pâque : les Israélites qui étaient revenus d'exil et tous ceux qui, ayant rompu avec l'impureté des nations du pays, s'étaient joints à eux pour chercher Yahvé, le Dieu d'Israël.22 Ils célébrèrent avec joie pendant sept jours la fête des Azymes, car Yahvé les avait remplis de joie, ayant incliné vers eux le coeur du roi d'Assur, pour qu'il fortifiât leurs mains dans les travaux du Temple de Dieu, le Dieu d'Israël.

2 Chroniques 30,1-27

Posted in attributs et noms divins, bonté divine (amour de Dieu), chercher Dieu, ciel (cieux), colère de Dieu, consacré (consécration), conversion (faire retour, repentir), droiture, enfer (géhenne, vallée du Cédron), eternité (vie éternel), face de Dieu (visage), joie divine (jubilation), Pâque, péché (faute), petit reste (rescapé), prêtre ordre Levi (sacerdoce), prière de louange, pur et impur (souillure), révolte (trahison, nuque raide), sacrifice d'holocauste et communion, sanctifier, sang, temple (sanctuaire), terre promise (terre sainte) with tags on 19 novembre 2013 by JL

Ezéchias envoya des messagers à tout Israël et Juda, et écrivit même des lettres à Ephraïm et à Manassé, pour que l'on vienne au Temple de Yahvé à Jérusalem célébrer une Pâque pour Yahvé, le Dieu d'Israël.2 Le roi, ses officiers et toute l'Assemblée de Jérusalem furent d'avis de la célébrer le second mois3 puisqu'on ne pouvait plus la faire au moment même, les prêtres ne s'étant pas sanctifiés en nombre suffisant et le peuple ne s'étant pas rassemblé à Jérusalem.4 La chose parut juste au roi et à toute l'Assemblée.5 On décida de faire passer à travers tout Israël, de Bersabée à Dan, un appel à venir célébrer à Jérusalem une Pâque pour Yahvé, Dieu d'Israël ; peu, en effet s'étaient conformés à l'Ecriture.6 Des courriers partirent, avec des lettres de la main du roi et des officiers, dans tout Israël et Juda. Ils devaient dire, selon l'ordre du roi : « Israélites, revenez à Yahvé, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, et il reviendra à ceux d'entre vous qui restent après avoir échappé à la poigne des rois d'Assyrie.7 Ne soyez pas comme vos pères et vos frères qui ont prévariqué envers Yahvé, le Dieu de leurs pères, et ont été livrés par lui à la ruine comme vous le voyez.8 Ne raidissez plus vos nuques comme l'ont fait vos pères. Soumettez-vous à Yahvé, venez à son sanctuaire qu'il a consacré pour toujours, servez Yahvé votre Dieu et il détournera de vous son ardente colère.9 Si vous revenez vraiment à Yahvé, vos frères et vos fils trouveront grâce devant leurs conquérants, ils reviendront en ce pays, car Yahvé votre Dieu est plein de pitié et de tendresse. Si vous revenez à lui, il ne détournera pas de vous sa face. »10 Les courriers parcoururent, de ville en ville, le pays d'Ephraïm et de Manassé, et même de Zabulon, mais on se moqua d'eux et on les tourna en dérision.11 Toutefois, quelques hommes d'Asher, de Manassé et de Zabulon s'humilièrent et vinrent à Jérusalem.12 C'est plutôt en Juda que la main de Dieu agit pour donner à tous un seul coeur, afin d'exécuter les prescriptions du roi et des officiers contenues dans la Parole de Yahvé.13 Un peuple nombreux se rassembla à Jérusalem pour célébrer au deuxième mois la fête des Azymes. Une assemblée extrêmement nombreuse14 se mit à enlever les autels qui étaient dans Jérusalem et tous les brûle-parfums, pour les jeter dans la vallée du Cédron.15 On immola la Pâque le quatorze du second mois. Pleins de confusion, les prêtres et les lévites se sanctifièrent et purent porter les holocaustes au Temple de Yahvé.16 Puis ils se tinrent à leur poste, conformément à leurs statuts selon la loi de Moïse, homme de Dieu. Les prêtres versaient le sang qu'ils prenaient de la main des lévites,17 car il y avait beaucoup de gens dans l'Assemblée qui ne s'étaient pas sanctifiés et les lévites étaient chargés d'immoler les victimes pascales au profit de ceux qui n'avaient pas la pureté requise pour les consacrer à Yahvé.18 En effet, la majorité du peuple, beaucoup d'Ephraïmites, de Manassites, de fils d'Issachar et de Zabulon ne s'étaient pas purifiés ; ils avaient mangé la Pâque sans se conformer à l'Ecriture. Mais Ezéchias pria pour eux ; il dit : « Que Yahvé dans sa bonté couvre la faute de19 quiconque s'est disposé de coeur à chercher Dieu, Yahvé le Dieu de leurs pères, même s'il n'a pas la pureté requise pour les choses saintes ! « 20 Yahvé exauça Ezéchias et laissa le peuple sain et sauf.21 Les Israélites qui se trouvaient à Jérusalem célébrèrent pendant sept jours, et en grande joie, la fête des Azymes, tandis que les lévites et les prêtres louaient chaque jour Yahvé de toutes leurs forces.22 Ezéchias encouragea les lévites qui avaient tous l'intelligence des choses de Yahvé, et pendant sept jours ils prirent part au festin de la solennité, célébrant les sacrifices de communion et louant Yahvé, le Dieu de leurs pères.23 Puis toute l'Assemblée fut d'avis de célébrer sept autres jours de fête et ils en firent sept jours de joie.24 Car Ezéchias, roi de Juda, avait fait un prélèvement de mille taureaux et de 7.000 moutons pour l'Assemblée, et les officiers un autre de mille taureaux et de 10.000 moutons. Les prêtres se sanctifièrent en masse,25 et toute l'Assemblée des Judéens se réjouit, ainsi que les prêtres, les lévites, toute l'Assemblée venue d'Israël ; les réfugiés venus du pays d'Israël aussi bien que ceux qui habitaient en Juda.26 Il y eut grande joie à Jérusalem, car depuis les jours de Salomon, fils de David, roi d'Israël, rien de semblable ne s'était produit à Jérusalem.27 Les prêtres lévites se mirent à bénir le peuple. Leur voix fut entendue et leur prière reçue en Sa demeure sainte des cieux.

2 Chroniques 23,1-21

Posted in alliance, autel (ou Dieu descend pour bénir), idolâtrie, joie divine (jubilation), onction (oindre), parvis, peuple de Dieu (Israel, Juda), pur et impur (souillure), royauté en Israel, temple (sanctuaire), vigilance (prévoyance) with tags on 19 novembre 2013 by JL

La septième année, Yehoyada se décida. Il envoya chercher les officiers de centaines, Azarya fils de Yeroham, Yishmaël fils de Yehohanân, Azaryahu fils d’Obed, Maaséyahu fils d’Adayahu, Elishaphat fils de Zikri, qui étaient liés à lui par un pacte.2 Ils parcoururent Juda, rassemblèrent les lévites de toutes les cités judéennes et les chefs de famille israélites. Ils vinrent à Jérusalem3 et toute cette Assemblée conclut un pacte avec le roi dans le Temple de Dieu. « Voici le fils du roi, leur dit Yehoyada. Qu’il règne, comme l’a déclaré Yahvé des fils de David !4 Voici ce que vous allez faire : tandis que le tiers d’entre vous, prêtres, lévites et portiers des seuils, entrera pour le sabbat,5 un tiers se trouvera au palais royal, un tiers à la porte du Fondement et tout le peuple dans les parvis du Temple de Yahvé.6 Que personne n’entre dans le Temple de Yahvé, sinon les prêtres et les lévites de service, car ils sont consacrés. Tout le peuple observera les ordonnances de Yahvé.7 Les lévites feront cercle autour du roi, chacun ses armes à la main, et ils accompagneront le roi partout où il ira ; mais quiconque entrera dans le Temple sera mis à mort. »8 Les lévites et tous les Judéens exécutèrent tout ce que leur avait ordonné le prêtre Yehoyada. Ils prirent chacun leurs hommes, ceux qui commençaient la semaine et ceux qui la terminaient, le prêtre Yehoyada n’ayant exempté aucune des classes.9 Puis le prêtre donna aux centeniers les lances, les rondaches et les boucliers du roi David, qui étaient dans le Temple de Dieu.10 Il rangea tout le peuple, chacun son arme à la main, depuis l’angle sud jusqu’à l’angle nord du Temple, entourant l’autel et le Temple pour faire cercle autour du roi.11 On fit alors sortir le fils du roi, on lui imposa le diadème et on lui donna le document d’alliance. Puis Yehoyada et ses fils lui donnèrent l’onction royale et s’écrièrent : « Vive le roi ! « 12 Entendant les cris du peuple qui se précipitait vers le roi et l’acclamait, Athalie se rendit auprès du peuple au Temple de Yahvé.13 Quand elle vit le roi debout sur l’estrade, à l’entrée, les chefs et les trompettes auprès du roi, tout le peuple du pays exultant de joie et sonnant de la trompette, les chantres avec les instruments de musique dirigeant le chant des hymnes, Athalie déchira ses vêtements et s’écria : « Trahison ! Trahison ! « 14 Mais Yehoyada fit sortir les officiers de centaines, qui commandaient la troupe, et leur dit : « Faites-la sortir entre les rangs, et si quelqu’un la suit, qu’on le passe au fil de l’épée » ; car le prêtre avait dit : « Ne la tuez pas dans le Temple de Yahvé. »15 Ils mirent la main sur elle et, quand elle arriva au palais royal, à l’entrée de la porte des Chevaux, là ils la mirent à mort.16 Yehoyada conclut entre tout le peuple et le roi une alliance par laquelle le peuple s’obligeait à être le peuple de Yahvé.17 Tout le peuple se rendit ensuite au temple de Baal et le démolit ; on brisa ses autels et ses images et on tua Mattân, prêtre de Baal, devant les autels.18 Yehoyada établit des postes de surveillance du Temple de Yahvé, confiés aux prêtres lévites. C’est à eux que David avait donné pour part le Temple de Yahvé afin d’offrir les holocaustes de Yahvé comme il est écrit dans la Loi de Moïse, dans la joie et avec des chants, selon les ordres de David.19 Il installa des portiers aux entrées du Temple de Yahvé pour qu’en aucun cas un homme impur n’y pénétrât.20 Puis il prit les centeniers, les notables, ceux qui avaient une autorité publique et tout le peuple du pays ; et il fit descendre le roi du Temple de Yahvé. Ils entrèrent au palais royal par la voûte centrale de la Porte Supérieure, et ils firent asseoir le roi sur le trône royal.21 Tout le peuple du pays était en joie, mais la ville ne bougea pas. Quant à Athalie, on la fit périr par l’épée.

2 Chroniques 20,1-37

Posted in adoration (contemplation), allégorie (analogie), anathème, attributs et noms divins, bénédiction, butin de guerre (trésor), ciel (cieux), conquérir (combat spirituel), détresse (désespoir), Dieu écoute, exauce, Esprit-Saint, eternité (vie éternel), foi (adhérance), hauts lieux, initiative divine, joie divine (jubilation), oeuvres (notre contribution), paix, parvis, pénitence (deuil, jeûne, mettre le sac), prière de libération, prière de louange, salut (rachat, rédemption), temple (sanctuaire), tentation (filet) with tags on 18 novembre 2013 by JL

Après cela les Moabites et les Ammonites, accompagnés de Méûnites, s’en vinrent combattre Josaphat.2 On vint en informer Josaphat en ces termes : « Une foule immense s’avance contre toi d’au-delà de la mer, d’Edom ; la voici à Haçaçôn-Tamar, c’est-à-dire En-Gaddi. »3 Josaphat prit peur et se tourna vers Yahvé. Il s’adressa à lui et proclama un jeûne pour tout Juda.4 Les Judéens se rassemblèrent pour chercher secours auprès de Yahvé ; ce sont même toutes les cités judéennes qui vinrent chercher secours auprès de Yahvé.5 Lors de cette Assemblée des Judéens et des Hiérosolymites dans le Temple de Yahvé, Josaphat se tint debout devant le nouveau parvis6 et s’écria : « Yahvé, Dieu de nos pères, n’est-ce pas toi le Dieu qui est dans les cieux ? N’est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? Dans ta main sont la force et la puissance, et nul ne peut tenir contre toi.7 N’est-ce pas toi qui es notre Dieu, toi qui, devant Israël ton peuple, as dépossédé les habitants de ce pays ? Ne l’as-tu pas donné à la race d’Abraham que tu aimeras éternellement ?8 Ils s’y sont établis et y ont construit un sanctuaire à ton Nom en disant :9 Si le malheur s’abat sur nous, guerre, punition, peste, ou famine, nous nous tiendrons devant ce Temple et devant toi, car ton Nom est dans ce Temple. Du fond de notre détresse nous crierons vers toi, tu nous entendras et tu nous sauveras.10 Vois à cette heure les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr ; tu n’as pas laissé Israël les envahir lorsqu’il venait du pays d’Egypte, il s’est au contraire écarté d’eux sans les détruire ;11 Or voici qu’ils nous récompensent en venant nous chasser des possessions que tu nous as léguées.12 O notre Dieu, n’en feras-tu pas justice, car nous sommes sans force devant cette foule immense qui nous attaque. Nous, nous ne savons que faire, aussi est-ce sur toi que se portent nos regards. »13 Tous les Judéens se tenaient debout en présence de Yahvé, et même leurs familles, leurs femmes et leurs fils.14 Au milieu de l’Assemblée, l’Esprit de Yahvé fut sur Yahaziel, fils de Zekaryahu, fils de Benaya, fils de Yeïel, fils de Mattanya le lévite, l’un des fils d’Asaph.15 Il s’écria : « Prêtez l’oreille, vous tous Judéens et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Ainsi vous parle Yahvé : Ne craignez pas, ne vous effrayez pas devant cette foule immense ; ce combat n’est pas le vôtre mais celui de Dieu.16 Descendez demain contre eux : voici qu’ils empruntent la montée de Ciç et vous les rencontrerez à l’extrémité de la vallée, près du désert de Yeruel.17 Vous n’aurez pas à y combattre. Tenez-vous là, prenez position, vous verrez le salut que Yahvé vous réserve. Juda et Jérusalem, ne craignez pas, ne vous effrayez pas, partez demain à leur rencontre et Yahvé sera avec vous. »18 Josaphat s’inclina, la face contre terre, tous les Judéens et les habitants de Jérusalem se prosternèrent devant Yahvé pour l’adorer.19 Les lévites — des Qehatites et des Coréites — se mirent alors à louer Yahvé, Dieu d’Israël, à pleine voix.20 De grand matin, ils se levèrent et partirent pour le désert de Teqoa. A leur départ, Josaphat, debout, s’écria : « Ecoutez-moi, Judéens et habitants de Jérusalem ! Croyez en Yahvé votre Dieu et vous vous maintiendrez, croyez en ses prophètes et vous réussirez. »21 Puis, après avoir tenu conseil avec le peuple, il plaça au départ, devant les guerriers, les chantres de Yahvé qui le louaient, vêtus d’ornements sacrés, en disant : « Louez Yahvé, car éternel est son amour. »22 Au moment où ils entonnaient l’exaltation et la louange, Yahvé tendit une embuscade contre les Ammonites, Moab et les montagnards de Séïr qui attaquaient Juda, et qui se virent alors battus.23 Les Ammonites et les Moabites se dressèrent contre les habitants de la montagne de Séïr pour les vouer à l’anathème et les anéantir, mais en exterminant les habitants de Séïr ils ne s’entraidaient que pour leur propre perte.24 Les Judéens atteignaient le point d’où l’on a vue sur le désert et allaient faire face à la foule, quand il n’y avait déjà plus que cadavres à terre et aucun rescapé.25 Josaphat vint avec son armée razzier du butin ; l’on y trouva en abondance du bétail, des biens, des vêtements et des objets précieux ; ils en ramassèrent plus qu’ils n’en pouvaient porter et ils passèrent trois jours à razzier ce butin tant il était abondant.26 Le quatrième jour, ils se rassemblèrent dans la vallée de Beraka ; ils y bénirent en effet Yahvé, d’où le nom de vallée de Beraka donné à ce lieu jusqu’à nos jours.27 Puis tous les hommes de Juda et de Jérusalem revinrent tout joyeux à Jérusalem, avec Josaphat à leur tête, car Yahvé les avait réjouis aux dépens de leurs ennemis.28 Ils entrèrent à Jérusalem, dans le Temple de Yahvé, au son des lyres, des cithares et des trompettes,29 et la terreur de Dieu s’abattit sur tous les royaumes des pays quand ils apprirent que Yahvé avait combattu les ennemis d’Israël.30 Le règne de Josaphat fut calme et Dieu lui donna la tranquillité sur toutes ses frontières.31 Josaphat régna sur Juda ; il avait 35 ans à son avènement et il régna 25 ans à Jérusalem ; sa mère s’appelait Azuba, fille de Shilhi.32 Il suivit la conduite de son père Asa sans dévier, faisant ce qui est juste au regard de Yahvé.33 Cependant les hauts lieux ne disparurent pas et le peuple continua à ne pas fixer son coeur dans le Dieu de ses pères.34 Le reste de l’histoire de Josaphat, du début à la fin, se trouve écrit dans les Actes de Jéhu, fils de Hanani, qui ont été portés sur le livre des Rois d’Israël.35 Après quoi, Josaphat, roi de Juda, se lia à Ochozias, roi d’Israël. C’est celui-ci qui le poussa à mal faire.36 Il s’associa avec lui pour construire des navires à destination de Tarsis ; c’est à Eçyôn-Géber qu’ils les construisirent.37 Eliézer, fils de Dodavahu de Maresha, prophétisa alors contre Josaphat : « Parce que tu t’es associé à Ochozias, dit-il, Yahvé a fait une brèche dans tes oeuvres. » Les navires se brisèrent et ne furent pas en mesure de partir pour Tarsis.

2 Chroniques 19,1-11

Posted in attributs et noms divins, chercher Dieu, colère de Dieu, crainte de Dieu, joie divine (jubilation), peuple de Dieu (Israel, Juda), pureté du coeur with tags on 18 novembre 2013 by JL

Josaphat retourna sain et sauf chez lui, à Jérusalem.2 Jéhu, fils de Hanani le voyant, sortit à sa rencontre et dit au roi Josaphat : « Porte-t-on secours au méchant ? Aimerais-tu ceux qui haïssent Yahvé, pour attirer ainsi sur toi sa colère ?3 Néanmoins, on a trouvé en toi quelque chose de bon, car tu as extirpé du pays les ashéras et tu as disposé ton coeur à la recherche de Dieu. »4 Josaphat, roi de Juda, après un séjour à Jérusalem, repartit à travers son peuple depuis Bersabée jusqu'à la montagne d'Ephraïm, afin de le ramener à Yahvé, le Dieu de ses pères.5 Il établit des juges dans le pays pour toutes les villes fortifiées de Juda, dans chaque ville.6 Il dit à ces juges : « Soyez attentifs à ce que vous faites, car vous ne jugez pas au nom des hommes mais de Yahvé, lui qui est avec vous quand vous prononcez une sentence.7 Que la crainte de Yahvé pèse maintenant sur vous ! Prenez garde à ce que vous faites, car Yahvé notre Dieu ne consent ni aux fraudes, ni aux privilèges, ni aux cadeaux acceptés. »8 En outre, Josaphat établit à Jérusalem des prêtres, des lévites et des chefs de famille israélites, pour promulguer les sentences de Yahvé et juger les procès. Ils habitaient Jérusalem9 et Josaphat leur donna ainsi ses prescriptions : « Vous remplirez de telles fonctions dans la crainte de Yahvé, dans la fidélité et l'intégrité du coeur.10 Quel que soit le procès qu'introduiront devant vous vos frères établis dans leurs villes : affaire de meurtre, de contestation sur la Loi, sur un commandement, sur des décrets ou des coutumes, vous les éclairerez pour qu'ils ne se rendent point coupables devant Yahvé et que sa colère n'éclate pas contre vous et vos frères ; en agissant ainsi vous ne serez point coupables.11 Voici qu'Amaryahu, le premier prêtre, vous contrôlera pour toute affaire de Yahvé et Zebadyahu, fils de Yishmaël, chef de la maison de Juda, pour toute affaire royale. Les lévites vous serviront de scribes. Soyez fermes, mettez cela en pratique, et Yahvé sera là avec le bonheur. »

2 Chroniques 6,1-42

Posted in allégorie et référence christique, alliance, arche d'alliance, attributs et noms divins, autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), colonne de nuée et de feu, conversion (faire retour, repentir), crainte de Dieu, déportation (captif, exil), diable (démons, serpent), eternité (vie éternel), etranger (terre étrangère), faire mémoire (mémorial, solennité), fidélité (infidélité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), héritage (de Dieu, le nôtre,partage), humilité (humble), inhabitation (présence divine), Jérusalem (Sion), joie divine (jubilation), jugement, justice (justification, juste), mettre à l'épreuve (soumettre à la tentation), omniscience divine, onction (oindre), pardon (miséricorde, pitié), péché (faute), péché originel, peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, prière de libération, promesse, salut (rachat, rédemption), serment (vœux), source d'eau vive (rosée, pluie), temple (sanctuaire), tentation (filet), terre promise (terre sainte), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 13 novembre 2013 by JL

Alors Salomon dit : « Yahvé a décidé d’habiter la nuée obscure.2 Moi, je t’ai construit une demeure princière, une résidence où tu habites à jamais. »3 Puis le roi se retourna et bénit toute l’assemblée d’Israël. Toute l’assemblée d’Israël se tenait debout ;4 il dit : « Béni soit Yahvé, Dieu d’Israël, qui a accompli de sa main ce qu’il avait promis de sa bouche à mon père David en ces termes :5 Depuis le jour où j’ai fait sortir mon peuple du pays d’Egypte, je n’ai pas choisi de ville, dans toutes les tribus d’Israël, pour qu’on y bâtît une maison où serait mon Nom, ni choisi d’homme pour qu’il fût chef de mon peuple Israël.6 Mais j’ai choisi Jérusalem pour qu’y fût mon Nom et j’ai choisi David pour qu’il commandât à mon peuple Israël.7 Mon père David eut dans l’esprit de bâtir une maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,8 mais Yahvé dit à mon père David : Tu as eu dans l’esprit de bâtir une maison pour mon Nom, et tu as bien fait.9 Seulement, ce n’est pas toi qui bâtiras cette maison, c’est ton fils, issu de tes reins, qui bâtira la maison pour mon Nom.10 Yahvé a réalisé la parole qu’il avait dite : j’ai succédé à mon père David et je me suis assis sur le trône d’Israël comme avait dit Yahvé, j’ai construit la maison pour le Nom de Yahvé, Dieu d’Israël,11 et j’y ai placé l’arche où est l’alliance que Yahvé a conclue avec les enfants d’Israël. »12 Puis il se tint devant l’autel de Yahvé, en présence de toute l’assemblée d’Israël et il étendit les mains.13 Or Salomon avait fait un socle de bronze qu’il avait mis au milieu de la cour ; il avait cinq coudées de long, cinq de large et trois de haut. Salomon y monta, s’y tint et s’y agenouilla en présence de toute l’assemblée d’Israël. Il étendit les mains vers le ciel14 et dit : « Yahvé, Dieu d’Israël ! Il n’y a aucun Dieu pareil à toi dans les cieux ni sur la terre, toi qui es fidèle à l’alliance et gardes la bienveillance à l’égard de tes serviteurs, quand ils marchent de tout leur coeur devant toi.15 Tu as tenu à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui avais faite, et ce que tu avais dit de ta bouche, tu l’as accompli aujourd’hui de ta main.16 Et maintenant, Yahvé, Dieu d’Israël, tiens à ton serviteur David, mon père, la promesse que tu lui as faite, quand tu as dit : Tu ne seras jamais dépourvu d’un descendant qui soit devant moi, assis sur le trône d’Israël, à condition que tes fils veillent à leur conduite et suivent ma loi comme toi-même tu as marché devant moi.17 Maintenant donc, Yahvé, Dieu d’Israël, que se vérifie la parole que tu as dite à ton serviteur David !18 Mais Dieu habiterait-il vraiment avec les hommes sur la terre ? Voici que les cieux et les cieux des cieux ne le peuvent contenir, moins encore cette maison que j’ai construite !19 Sois attentif à la prière et à la supplication de ton serviteur, Yahvé, mon Dieu, écoute l’appel et la prière que ton serviteur fait devant toi !20 Que tes yeux soient ouverts jour et nuit sur cette maison, sur ce lieu où tu as dit mettre ton Nom. Ecoute la prière que ton serviteur fera en ce lieu.21 « Ecoute les supplications de ton serviteur et de ton peuple Israël, lorsqu’ils prieront en ce lieu. Toi, écoute du lieu où tu résides, du ciel, écoute et pardonne.22 Si un homme pèche contre son prochain, et que celui-ci prononce sur lui un serment imprécatoire et le fasse jurer devant ton autel dans ce Temple,23 toi, écoute du ciel et agis ; juge entre tes serviteurs : rends au méchant son dû en faisant retomber sa conduite sur sa tête, et justifie l’innocent en lui rendant selon sa justice.24 Si ton peuple Israël est battu devant l’ennemi parce qu’il aura péché contre toi, s’il se convertit, loue ton Nom, prie et supplie devant toi dans ce Temple,25 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de ton peuple Israël, et ramène-le dans le pays que tu lui as donné comme à ses pères.26 Quand le ciel sera fermé et qu’il n’y aura pas de pluie parce qu’ils auront péché contre toi, s’ils prient en ce lieu, louent ton Nom, se repentent de leur péché, parce que tu les auras humiliés,27 toi, écoute du ciel, pardonne le péché de tes serviteurs et de ton peuple Israël — tu leur indiqueras la bonne voie qu’ils doivent suivre –, et arrose de pluie ta terre, que tu as donnée en héritage à ton peuple.28 Quand le pays subira la famine, la peste, la rouille ou la nielle, quand surviendront les sauterelles ou les criquets, quand l’ennemi de ce peuple assiégera l’une de ses portes, quand il y aura n’importe quel fléau ou quelle épidémie,29 quelle que soit la prière ou la supplication, qu’elle soit d’un homme quelconque ou de tout Israël ton peuple, si l’on éprouve peine ou douleur et si l’on tend les mains vers ce Temple,30 toi, écoute du ciel où tu résides, pardonne et rends à chaque homme selon sa conduite, puisque tu connais son coeur — tu es le seul à connaître le coeur des hommes –,31 en sorte qu’ils te craindront et suivront tes voies tous les jours qu’ils vivront sur la terre que tu as donnée à nos pères.32 Même l’étranger qui n’est pas d’Israël ton peuple, s’il vient d’un pays lointain à cause de la grandeur de ton Nom, de ta main forte et de ton bras étendu, s’il vient et prie dans ce Temple,33 toi, écoute du ciel où tu résides, exauce toutes les demandes de l’étranger afin que tous les peuples de la terre reconnaissent ton Nom et te craignent comme le fait ton peuple Israël, et qu’ils sachent que ce Temple que j’ai bâti porte ton Nom.34 Si ton peuple part en guerre contre ses ennemis par le chemin où tu l’auras envoyé, s’il te prie, tourné vers la ville que tu as choisie et vers le Temple que j’ai construit pour ton Nom,35 écoute du ciel sa prière et sa supplication et fais-lui justice.36 Quand ils pécheront contre toi — car il n’y a aucun homme qui ne pèche –, quand tu seras irrité contre eux, quand tu les livreras à l’ennemi et que leurs conquérants les emmèneront captifs dans un pays lointain ou proche,37 s’ils rentrent en eux-mêmes, dans le pays où ils auront été déportés, s’ils se repentent et te supplient dans le pays de leur captivité en disant : Nous avons péché, nous avons mal agi, nous nous sommes pervertis,38 s’ils reviennent à toi de tout leur coeur et de toute leur âme dans le pays de leur captivité où ils ont été déportés et s’ils prient tournés vers le pays que tu as donné à leurs pères, vers la ville que tu as choisie et le Temple que j’ai bâti pour ton Nom,39 écoute du ciel où tu résides, écoute leur prière et leur supplication, fais-leur justice et pardonne à ton peuple les péchés commis envers toi.40 « Maintenant, ô mon Dieu, que tes yeux soient ouverts et tes oreilles attentives aux prières faites en ce lieu !41 Et maintenant Dresse-toi, Yahvé Dieu, fixe-toi, toi et l’arche de ta force ! Que tes prêtres, Yahvé Dieu, se revêtent de salut et que tes fidèles jubilent dans le bonheur !42 Yahvé Dieu, n’écarte pas la face de ton oint, souviens-toi des grâces faites à David ton serviteur !  »

1 Chroniques 29,1-30

Posted in attributs et noms divins, bénédiction, ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), dons de Dieu, droiture, eternité (vie éternel), futilité de notre vie (fragilité), grâce (froment, vin nouveau, huile fraîche), joie divine (jubilation), oeuvres (notre contribution), offrande (prémisse et autres), onction (oindre), prière de demande, prière de louange, pureté du coeur, royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion, temple (sanctuaire) with tags on 13 novembre 2013 by JL

Le roi David dit alors à toute l’assemblée : « Mon fils Salomon, celui qu’a choisi Dieu, est jeune et faible alors que l’oeuvre est grande, car ce palais n’est pas destiné à un homme mais à Yahvé Dieu.2 De toutes mes forces, j’ai préparé la Maison de mon Dieu : l’or pour ce qui doit être en or, l’argent pour ce qui doit être en argent, le bronze pour ce qui doit être en bronze, le fer pour ce qui doit être en fer, le bois pour ce qui doit être en bois, des cornalines, des pierreries à enchâsser, des escarboucles et des pierres multicolores, toutes sortes de pierres précieuses et quantité d’albâtre.3 Plus encore, ce que je possède personnellement en or et en argent, je le donne à la Maison de mon Dieu, par amour pour la Maison de mon Dieu en plus de ce que j’ai préparé pour le Temple saint :4 3.000 talents d’or, en or d’Ophir, 7.000 talents d’argent épuré pour en plaquer les parois des salles.5 Qu’il s’agisse d’or pour ce qui doit être en or, d’argent pour ce qui doit être en argent, ou d’oeuvre de main d’orfèvre, qui d’entre vous aujourd’hui est volontaire pour le consacrer à Yahvé ? « 6 Les officiers chefs de familles, les officiers des tribus d’Israël, les officiers de milliers et de centaines et les officiers chargés des travaux royaux furent volontaires.7 Ils donnèrent pour le service de la Maison de Dieu 5.000 talents d’or, 10.000 dariques, 10.000 talents d’argent, 18.000 talents de bronze et 100.000 talents de fer.8 Y ajoutant ce qui se trouva comme pierres, ils remirent tout cela au trésor de la Maison de Yahvé, à la disposition de Yehiel le Gershonite.9 Le peuple se réjouit de ce qu’ils avaient fait, car c’était d’un coeur sans partage qu’ils avaient ainsi fait des offrandes volontaires pour Yahvé ; le roi David lui-même en conçut une grande joie.10 Il bénit alors Yahvé sous les yeux de toute l’assemblée. David dit : « Béni sois-tu, Yahvé, Dieu d’Israël notre père, depuis toujours et à jamais !11 A toi, Yahvé, la grandeur, la force, la splendeur, la durée et la gloire, car tout ce qui est au ciel et sur la terre est à toi. A toi, Yahvé, la royauté : tu es souverainement élevé au-dessus de tout.12 La richesse et la gloire te précèdent, tu es maître de tout, dans ta main sont la force et la puissance ; à ta main d’élever et d’affermir qui que ce soit.13 A cette heure, ô notre Dieu, nous te célébrons, nous louons ton éclatant renom ;14 car qui suis-je et qu’est-ce que mon peuple pour être en mesure de faire de telles offrandes volontaires ? Car tout vient de toi et c’est de ta main même que nous t’avons donné.15 Car nous ne sommes devant toi que des étrangers et des hôtes comme tous nos pères ; nos jours sur terre passent comme l’ombre et il n’est point d’espoir.16 Yahvé, notre Dieu, tout ce que nous avons amoncelé pour la construction d’une Maison à ton saint nom provient de ta main, et tout est à toi.17 Je sais, ô mon Dieu, que tu sondes les coeurs et que tu te plais à la droiture, c’est d’un coeur droit que je t’ai fait toutes ces offrandes et, à cette heure, j’ai vu avec joie ton peuple, ici présent, te faire ces offrandes volontaires.18 Yahvé, Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, nos pères, garde à jamais cela, formes-en les dispositions de coeur de ton peuple, et fixe en toi leurs coeurs.19 A mon fils Salomon donne un coeur intègre pour qu’il garde tes commandements, tes témoignages et tes lois, qu’il les mette tous en pratique et bâtisse ce palais que je t’ai préparé. »20 Puis David dit à toute l’assemblée : « Bénissez donc Yahvé votre Dieu !  » Et toute l’assemblée bénit Yahvé, Dieu de ses pères, et s’agenouilla pour se prosterner devant Dieu et devant le roi.21 Puis les Israélites, le lendemain de ce jour, offrirent des sacrifices et des holocaustes à Yahvé : mille taureaux, mille béliers, mille agneaux avec les libations conjointes, ainsi que de multiples sacrifices pour tout Israël.22 Ils mangèrent et burent en ce jour devant Yahvé, dans une grande liesse. Puis, ayant fait Salomon, fils de David, roi pour la seconde fois, ils l’oignirent au nom de Yahvé comme chef, et oignirent Sadoq comme prêtre.23 Salomon s’assit sur le trône de Yahvé pour régner à la place de David son père. Il prospéra et tout Israël lui obéit.24 Tous les officiers, tous les preux et même tous les fils du roi David se soumirent au roi Salomon.25 Sous les yeux de tout Israël, Yahvé porta à son faîte la grandeur de Salomon et lui donna un règne d’une splendeur que n’avait jamais connue aucun de ceux qui avaient régné avant lui sur Israël.26 David, fils de Jessé, avait régné sur tout Israël.27 Son règne sur Israël avait duré 40 ans ; à Hébron il avait régné sept ans et à Jérusalem il avait régné 33 ans.28 Il mourut dans une heureuse vieillesse, rassasié de jours, de richesses et d’honneur. Puis Salomon son fils régna à sa place.29 L’histoire du roi David, du début à la fin, n’est-ce pas écrit dans l’histoire de Samuel le voyant, l’histoire de Natân le prophète, l’histoire de Gad le voyant,30 avec son règne entier, ses prouesses, et les heurs et malheurs qu’il dut traverser ainsi qu’Israël et tous les royaumes des pays.

1 Chroniques 16,1-43

Posted in adoration (contemplation), alliance, attributs et noms divins, bénédiction, bonté divine (amour de Dieu), cantique (chant de l'âme), ciel (cieux), consacré (consécration), crainte de Dieu, créateur (création), eternité (vie éternel), faire mémoire (mémorial, solennité), gloire de Dieu, héritage (de Dieu, le nôtre,partage), joie divine (jubilation), jugement, miracle (guérison, signe), parvis, prière de louange, puissance divine, sacrifice d'holocauste et communion, salut (rachat, rédemption), terre promise (terre sainte), vanité (néant) with tags on 7 novembre 2013 by JL

On introduisit l’arche de Dieu et on la déposa au centre de la tente que David avait fait dresser pour elle. On offrit devant Dieu des holocaustes et des sacrifices de communion.2 Lorsque David eut achevé d’offrir ces holocaustes et ces sacrifices de communion, il bénit le peuple au nom de Yahvé.3 Puis il fit une distribution à tous les Israélites, hommes et femmes ; pour chacun, une couronne de pain, une masse de dattes et un gâteau de raisins secs.4 David mit des lévites en service devant l’arche de Yahvé pour célébrer, glorifier et louer Yahvé, le Dieu d’Israël,5 Asaph le premier, Zekarya en second, puis Uzziel, Shemiramot, Yehiel, Mattitya, Eliab, Benayahu, Obed-Edom et Yeïel. Ils jouaient de la lyre et de la cithare, tandis qu’Asaph faisait retentir les cymbales.6 Les prêtres Benayahu et Yahaziel ne cessaient pas de jouer de la trompette devant l’arche de l’alliance de Dieu.7 Ce jour-là David, louant le premier Yahvé, confia cette louange à Asaph et à ses frères :8 Rendez grâce à Yahvé, criez son nom, annoncez parmi les peuples ses hauts faits !9 Chantez-le, jouez pour lui, répétez toutes ses merveilles !10 Tirez gloire de son nom de sainteté, joie pour les coeurs qui cherchent Yahvé !11 Recherchez Yahvé et sa force, sans relâche poursuivez sa face !12 rappelez-vous quelles merveilles il a faites, ses miracles et les jugements de sa bouche !13 Lignée d’Israël son serviteur, enfants de Jacob, ses élus,14 c’est lui Yahvé notre Dieu ; sur toute la terre ses jugements !15 Rappelez-vous à jamais son alliance, parole promulguée pour mille générations,16 pacte conclu avec Abraham, serment qu’il fit à Isaac.17 Il l’érigea en loi pour Jacob, pour Israël en alliance à jamais,18 disant : « Je te donne une terre, Canaan, votre part d’héritage,19 là où l’on a pu vous compter, peu nombreux, étrangers au pays. »20 Ils allaient de nation en nation, d’un royaume à un peuple différent ;21 il ne laissa personne les opprimer, à cause d’eux il châtia des rois :22 « Ne touchez pas à qui m’est consacré, à mes prophètes ne faites pas de mal ! « 23 Chantez à Yahvé, toute la terre ! Proclamez jour après jour son salut,24 racontez aux nations sa gloire, à tous les peuples ses merveilles !25 Très grand Yahvé, et louable hautement, redoutable, lui, par-dessus tous les dieux.26 Néant, tous les dieux des nations. C’est Yahvé qui fit les cieux.27 Devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire puissance et allégresse.28 Rapportez à Yahvé, familles des peuples, rapportez à Yahvé gloire et puissance,29 rapportez à Yahvé la gloire de son nom. Présentez l’oblation, portez-la devant lui, adorez Yahvé dans son parvis de sainteté !30 Tremblez devant lui, toute la terre ! Il fixa l’univers, inébranlable.31 Joie au ciel ! exulte la terre ! Dites chez les païens : « C’est Yahvé qui règne ! « 32 Que gronde la mer et sa plénitude ! Que jubile la campagne, et tout son fruit !33 Que tous les arbres des forêts crient de joie ! à la face de Yahvé, car il vient pour juger la terre.34 Rendez grâces à Yahvé, car il est bon, car éternel est son amour !35 Dites : Sauve-nous, Dieu de notre salut, rassemble-nous, retire-nous du milieu des païens, que nous rendions grâces à ton saint nom, et nous félicitions en ta louange.36 Béni soit Yahvé le Dieu d’Israël depuis toujours jusqu’à toujours ! Et que tout le peuple dise Amen ! Alleluia !37 David laissa là, devant l’arche de l’alliance de Yahvé, Asaph et ses frères, pour assurer un service permanent devant l’arche suivant le rituel quotidien,38 ainsi qu’Obed-Edom et ses 68 frères. Obed-Edom, fils de Yedutûn, et Hosa étaient portiers.39 Quant au prêtre Sadoq et aux prêtres ses frères, il les laissa devant la Demeure de Yahvé, sur le haut lieu de Gabaôn,40 pour offrir en permanence des holocaustes à Yahvé sur l’autel des holocaustes, matin et soir, et faire tout ce qui est écrit dans la Loi de Yahvé prescrite à Israël.41 Il y avait avec eux Hémân, Yedutûn, et le restant de l’élite que l’on avait nominativement désignée pour rendre grâce à Dieu, « car éternel est son amour. »42 Ils avaient avec eux Hémân et Yedutûn, chargés de faire retentir les trompettes, les cymbales et les instruments accompagnant les cantiques divins. Les fils de Yedutûn étaient préposés à la porte.43 Tout le peuple s’en alla, chacun chez soi, et David s’en retourna bénir sa maisonnée.

1 Rois 8,54-66

Posted in autel (ou Dieu descend pour bénir), bénédiction, chemin (voie du Seigneur), ciel (cieux), commandements (préceptes, décrets), consacré (consécration), faire mémoire (mémorial, solennité), inhabitation (présence divine), initiative divine, joie divine (jubilation), justice (justification, juste), ministère, paix, parole de Dieu (vivante), peuple de Dieu (Israel, Juda), prière d'invocation, prière de demande, promesse, royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion, temple (sanctuaire), Yahvé (nom du Seigneur, Je Suis) with tags on 30 mai 2013 by JL
Quand Salomon eut achevé d’adresser à Yahvé toute cette prière et cette supplication, il se releva de l’endroit où il était agenouillé, les mains étendues vers le ciel, devant l’autel de Yahvé,55 et se tint debout. Il bénit à haute voix toute l’assemblée d’Israël :56 « Béni soit Yahvé, dit-il, qui a accordé le repos à son peuple Israël, selon toutes ses promesses ; de toutes les bonnes paroles qu’il a dites par le ministère de son serviteur Moïse, aucune n’a failli.57 Que Yahvé notre Dieu soit avec nous, comme il fut avec nos pères, qu’il ne nous abandonne pas et ne nous rejette pas !58 Qu’il incline nos coeurs vers lui, pour que nous suivions toutes ses voies et gardions les commandements, les lois et les ordonnances qu’il a donnés à nos pères.59 Puissent ces paroles que j’ai dites en suppliant devant Yahvé rester présentes jour et nuit à Yahvé notre Dieu, pour qu’il rende justice à son serviteur et justice à son peuple Israël, selon les besoins de chaque jour ;60 tous les peuples de la terre sauront alors que Yahvé seul est Dieu, qu’il n’y en a point d’autre,61 et votre coeur sera tout entier à Yahvé, notre Dieu, observant ses lois et gardant ses commandements comme maintenant. »62 Le roi et tout Israël avec lui sacrifièrent devant Yahvé.63 Comme sacrifices de communion qu’il présenta à Yahvé, Salomon offrit 22.000 boeufs et 120.000 moutons, et le roi et tous les Israélites dédièrent le Temple de Yahvé.64 En ce jour, le roi consacra le milieu de la cour qui est devant le Temple de Yahvé ; c’est là qu’il offrit l’holocauste, l’oblation et les graisses des sacrifices de communion, parce que l’autel de bronze qui était devant Yahvé était trop petit pour contenir l’holocauste, l’oblation et les graisses des sacrifices de communion.65 En ce temps-là, Salomon célébra la fête, et tous les Israélites avec lui, un grand rassemblement depuis l’Entrée de Hamat jusqu’au Torrent d’Egypte, devant Yahvé notre Dieu, pendant sept jours.66 Puis, le huitième jour, il congédia les gens ; ils bénirent le roi et s’en allèrent chacun chez soi, joyeux et le coeur content de tout le bien que Yahvé avait fait à son serviteur David et à son peuple Israël.

2 Samuel 6,1-23

Posted in ange (chérubins), arche d'alliance, attributs et noms divins, bénédiction, colère de Dieu, crainte de Dieu, fécondité (prospérité, postérité), inhabitation (présence divine), joie divine (jubilation), nudité, pasteur, prière de louange, royauté en Israel, sacrifice d'holocauste et communion, sainteté (saint) with tags on 11 mai 2013 by JL
David rassembla encore toute l'élite d'Israël, 30.000 hommes.2 S'étant mis en route, David et toute l'armée qui l'accompagnait partirent pour Baala de Juda, afin de faire monter de là l'arche de Dieu, qui porte le nom de Yahvé Sabaot, siégeant sur les chérubins.3 On chargea l'arche de Dieu sur un chariot neuf et on l'emporta de la maison d'Abinadab, qui est sur la colline. Uzza et Ahyo, les fils d'Abinadab, conduisaient le chariot.4 Uzza marchait à côté de l'arche de Dieu et Ahyo marchait devant elle.5 David et toute la maison d'Israël dansaient devant Yahvé de toutes leurs forces, en chantant au son des cithares, des harpes, des tambourins, des sistres et des cymbales.6 Comme on arrivait à l'aire de Nakôn, Uzza étendit la main vers l'arche de Dieu et la retint, car les boeufs la faisaient verser.7 Alors la colère de Yahvé s'enflamma contre Uzza : sur place, Dieu le frappa pour cette faute, et il mourut, là, à côté de l'arche de Dieu.8 David fut fâché de ce que Yahvé eût foncé sur Uzza et on donna à ce lieu le nom de Pérèç-Uzza, qu'il a gardé jusqu'à maintenant.9 Ce jour-là, David eut peur de Yahvé et dit : « Comment l'arche de Yahvé entrerait-elle chez moi ? « 10 Ainsi David ne voulut pas conserver l'arche de Yahvé chez lui, dans la Cité de David, et la conduisit chez Obed-Edom de Gat.11 L'arche de Yahvé demeura trois mois chez Obed-Edom de Gat, et Yahvé bénit Obed-Edom et toute sa famille.12 On rapporta au roi David que Yahvé avait béni la famille d'Obed-Edom et tout ce qui lui appartenait à cause de l'arche de Dieu. Alors David partit et fit monter l'arche de Dieu de la maison d'Obed-Edom à la Cité de David en grande liesse.13 Quand les porteurs de l'arche de Yahvé eurent fait six pas, il sacrifia un boeuf et un veau gras.14 David dansait en tournoyant de toutes ses forces devant Yahvé, il avait ceint un pagne de lin.15 David et toute la maison d'Israël faisaient monter l'arche de Yahvé en poussant des acclamations et en sonnant du cor.16 Or, comme l'arche de Yahvé entrait dans la Cité de David, la fille de Saül, Mikal, regardait par la fenêtre, et elle vit le roi David qui sautait et tournoyait devant Yahvé, et, dans son coeur, elle le méprisa.17 On introduisit l'arche de Yahvé et on la déposa à sa place, sous la tente que David avait fait dresser pour elle, et David offrit des holocaustes en présence de Yahvé, ainsi que des sacrifices de communion.18 Lorsque David eut achevé d'offrir des holocaustes et des sacrifices de communion, il bénit le peuple au nom de Yahvé Sabaot.19 Puis il fit une distribution à tout le peuple, à la foule entière des Israélites, hommes et femmes, pour chacun une couronne de pain, une masse de dattes et un gâteau de raisins secs, puis tout le monde s'en alla chacun chez soi.20 Comme David s'en retournait pour bénir sa maisonnée, Mikal, fille de Saül, sortit à sa rencontre et dit : « Comme il s'est fait honneur aujourd'hui, le roi d'Israël, qui s'est découvert aujourd'hui au regard des servantes de ses serviteurs comme se découvrirait un homme de rien ! « 21 Mais David répondit à Mikal : « C'est devant Yahvé que je danse ! Par la vie de Yahvé, qui m'a préféré à ton père et à toute sa maison pour m'instituer chef d'Israël, le peuple de Yahvé, je danserai devant Yahvé22 et je m'abaisserai encore davantage. Je serai vil à tes yeux, mais auprès des servantes dont tu parles, auprès d'elles je serai en honneur. »23 Et Mikal, fille de Saül, n'eut pas d'enfant jusqu'au jour de sa mort.

1 Samuel 2,1-10

Posted in allégorie (analogie), allégorie et référence christique, ciel (cieux), créateur (création), fécondité (prospérité, postérité), humilité (humble), joie divine (jubilation), jugement, orgueil (se glorifier), providence, puissance divine, rocher (forteresse), sainteté (saint), shéol (hades, séjour des morts), ténèbre with tags on 24 avril 2013 by JL
Alors Anne fit cette prière : « Mon coeur exulte en Yahvé, ma corne s’élève en mon Dieu, ma bouche est large ouverte contre mes ennemis, car je me réjouis en ton secours.2 Point de Saint comme Yahvé (car il n’y a personne excepté toi), point de Rocher comme notre Dieu.3 Ne multipliez pas les paroles hautaines, que l’arrogance ne sorte pas de votre bouche. Un Dieu plein de savoir, voilà Yahvé, à lui de peser les actions.4 L’arc des puissants est brisé, mais les défaillants sont ceinturés de force.5 Les rassasiés s’embauchent pour du pain, mais les affamés cessent de travailler. La femme stérile enfante sept fois, mais la mère de nombreux enfants se flétrit.6 C’est Yahvé qui fait mourir et vivre, qui fait descendre au shéol et en remonter.7 C’est Yahvé qui appauvrit et qui enrichit, qui abaisse et aussi qui élève.8 Il retire de la poussière le faible, du fumier il relève le pauvre, pour les faire asseoir avec les nobles et leur assigner un siège d’honneur ; car à Yahvé sont les piliers de la terre, sur eux il a posé le monde.9 Il garde les pas de ses fidèles, mais les méchants disparaissent dans les ténèbres (car ce n’est pas par la force que l’homme triomphe).10 Yahvé, ses ennemis sont brisés, le Très-Haut tonne dans les cieux. Yahvé juge les confins de la terre, il donne la force à son Roi, il exalte la vigueur de son Oint. »